Partagez | 
 

 Bar - Restaurant de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

MessageSujet: Bar - Restaurant de Konoha   Mar 22 Mar - 19:58

Rappel du premier message :

Konoha est un vaste village qui, malgré ses prérogatives militaires, n'en a pas oublié les bases d'une solide communauté. C'est ainsi que le long des avenues et autres rues s'alignent quantité de bar et restaurants différents, proposant mille senteurs et enseignes alléchantes aux passants - et potentiels clients.

Certains grands noms se sont révélés au cours des années, et leur renommé parvient parfois même à sortir des limites du village, voire même en de très rares cas, des limites du pays. Des quartiers entiers se partagent les meilleurs noms.

Konoha a réussi à proposer toute sorte d'endroits de sorties différents, balayant les préjugés qui voudraient que dans un village militaire, il n'y ait que des militaires et des bâtiments de militaires. Tous les types de bars, cafés et restaurants sont représentés : les petits coins tranquilles pour amoureux, les endroits animés pour fêter quelque chose, les bars sympathiques où l'on peut passer des heures entres amis, les restaurants classieux qui font frémir d'envie les étrangers ; tous sont ici. Il suffit de savoir bien chercher.

Prenons un exemple au hasard : "Les Deux Soleils". Le nom n'a rien d'exceptionnel, et même la devanture est un peu pauvre. Rien ne laisse présager que vous êtes face au tout meilleur préparateur de mélanges de tout le village, et peut-être même de tout le Pays du Feu tout court ! Les plus enthousiaste vont même jusqu'à dire du monde entier, mais généralement seulement après quelques verres bien sentis.

Un autre exemple ? Très bien : "Flamme de l'Est". Les clients les plus grivois se disent indécis quant au titre : fait-il référence à l'emplacement du Pays du Feu, ou bien à la jeune serveuse qui anime les soirées les plus courues ? De longues jambes qui dansent avec une précision experte sur le plancher luisant, qui contournent les clients pour leur servir leurs commandes et qui repartent aux alentours du bar, avec toujours ce même sourire charmant et, du moins vous en êtes sûr, sincère.

Pas convaincu ? Allons ! Vous pourriez aller lui parler vous aussi, la voir et même, par maladresse ou par talent, la toucher.

Le quartier le plus vivant de Konoha n'est pas situé très loin du Centre-Ville. Les enseignes colorées devraient toujours vous indiquer le bon chemin à suivre. Pour le reste, c'est à vous de faire votre choix.


Akogare : +5 XP RP.

AuteurMessage
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Ven 6 Mar - 20:04

Six heures pile. L'heure des exercices matinale. Une rapide toilette, deux oeufs et me voilà partie dans les rues de Konoha. Personne à l'horizon. La grande voie pour moi tout seul. A non, quelque chien vagabond était également de sortie. Un petit footing devant le lever du soleil. Cela me rendait nostalgique. Je pensais au patriarche et à tous mes compagnons de la rue qui devaient encore dormir à cette heure. Je le serais encore également si je serais encore parmi eux, mais le fait d'appartenir à la compagnie du renard m'a donné certain automatisme. Enfin c'est Maitre Berrin qui me les a transmis. Maitre Nago dormait jusqu'à midi si on ne le réveillait pas. Je m'étonnais moi-même. Je n'avais pas eu l'occasion de courir autant dans la caravane. Nous étions toujours pressés et nos escales ne duraient pas plus d'une demi-journée. J'avais déjà couru deux pâtés de maison et je ne ressentais aucune fatigue. Je fis encore deux pâtés de maison puis rentrais finalement à l'appartement. La pendule indiqué huit heures du matin.

[Hakai] « J'ai le temps de faire quelque traction avant le déjeuner. »

Chose dite, chose faite. Je commençais à faire une série de cent tractions. Je réalisais que je n'avais rien pour entrainer mon agilité, pas de câble, pas de balle ou de cerceaux, rien. Il faudrait que j'arrange cela. Je fis une deuxième série de traction et m'arrêtais la pour aujourd'hui. Il était à présent dix heures. L'heure du petit-déjeuner était arrivée. Je pris en quelque minute une douche fort agréable puis saisi ma veste, l'enfila puis sortit dans la rue.

*Il faudrait quand même que je pense à faire les courses.*

Les rues commençaient peut à peut à se réveiller. Les commerce ouvrait un à un et les passants commençaient à apparaitre. Il y avait toute sorte de commerce, des grands, des petits, des beaux, des moches, ceux qui servent, ceux qui ne sont là que pour le décor. Je vis de loin un marchand de beignet.

[Hakai] « Bon. Ce matin ça sera beignet. »

Je courus en acheter. Il y en avait de toute sorte, nature, fraise, chocolat, vanille, menthe et j'en passe. Devant tant de choix, un enfant de la rue ne savait pas quoi choisir. Finalement, je pris de tout. Je pus acheter ces beignets grâce à l'argent que donnait l'académie à l'arriver d'un nouveau membre, comme un petit coup de pouce pour bien commencer dans la vie. J'allais explorer un peu ce pays que je ne connaissais pas tout en dégustant ces savoureux beignets.

Il y avait à présent foule dans le marché. Il fallait jouer des coudes pour se faire une place. Cela ne me dérangeait pas, j'avais grandi dans une ambiance pareille. Ici, tout le monde se baladait tranquillement, les bourses étaient à porter de main de qui le voulait. Il ne devait avoir beaucoup de voleur dans le coin. Avec les ninjas, qui voudrait se risquer à cela. Mais voir une bourse pleine comme cela devant moi est trop fort. Je tendais la main et subtilement m'emparais de la bourse.

*Voilà de quoi m'acheter mon repas de ce soir.*

J'allais une nouvelle fois dévorer l'un des beignets mais, un violent coup me fit sursauter et le beignet s'échappa de ma main et finit par être écrasé avant même que je puissses tendre la main pour le récupérer. Une jeune fille, cheveux d'un noir profond comme ses yeux, environ mon âge et plus tôt mignonne était responsable du coup de coude m'aillant fait sursauter et de l'écrasement du beignet. Je commençais même à me demander si elle ne l'avait pas fait exprès. Elle s'excusa poliment, mais je m'en fichais, ce n'était qu'un beignet nature après tout. Je remarquais cependant son bandeau. Je sortis alors un beignet gout fraise que je trouvais assortis à sa robe de kunoichi. Je lui tendis le beignet avec un grand sourire, l'air de dire sans rancune. Elle hésitait à le prendre, mais je tendais de plus en plus ma main pour insister.

[Hakai] « Je m'appelle Haki, genin de Konoha. J'aurais besoin d'un guide. Tu peux être ce guide ? »

En effet cela faisait prêt de quatre mois que j'étais arrivé à Konoha, mais je n'avais jamais exploré le coin. La rencontre avec cette kunoichi était tombée pile poil et j'avais des beignets en plus.


Dernière édition par Hakai le Lun 16 Mar - 20:44, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Sam 7 Mar - 0:08

Le soleil brille, ce sont mes nouveaux pas


Voilà quelque jours que Taka avait complètement mis de côté sa vie de Kunoichi. Restant à la maison, dans de plus ou moins magnifiques kimonos, tous sombres, en tant que femme de foyer. Par indulgence, Nobuo et Kiyouji l’avaient laissée reprendre son souffle. Elle avait profité des faveurs de sa mère qui l’avait vigoureusement défendue, cependant, il ne fallait pas oublier le devoir des ninjas, en particulier celui des membres d’un clan aussi réputé. Même s’ils ne l’avouaient pas, Taka était persuadée que les membres de sa famille comme ses tuteurs tiraient ce brin de fierté d’être des Uchiha. De toutes façons, elle s’imposait à ce même titre de n’être que rarement une mauvaise image ne serait-ce que pour sa famille.

Ce matin là était celui qu’elle avait redouté pendant les quelques dernières aurores. Arriverait-elle à remettre le pied dehors, reprendre les choses normalement ? Elle n’en savait trop rien, mais quelque part, elle se doutait qu’elle ne pouvait se terrer indéfiniment. Certes, ce ne serait plus pareil, mais il fallait persévérer sans oublier même si quoi qu’il arrive, le jour vient où le passé s’efface de nos esprit.

Ainsi, presque résolue, elle enfila sa tenue habituelle, couvrant son corps de ce rouge qu’elle chérissait tant et qui lui seyait si bien. Il était environ huit heures et les seules choses qu’elle avait prévues était en fait d’aller profiter du soleil un livre à la main surement. Elle sortit de sa chambre puis traversa la maison vide.

*Huit heure et il n’y a déjà personne ?*

Suzu devait être en train de s’entrainer. La petite de dix ans et pourtant la plus douée des deux sœurs. Rares étaient les fois où Taka le vivait comme une gène, mais elles arrivaient. Haussant les épaules, la jeune Uchiha passa par la cuisine, piquant les deux dernières sardines grillées et les trois onigiris qui gisaient sur le plan de travail. Une chance qu’elle n’ait pas eu un appétit d’ogre, enfin ce dernier n’était pas encore revenu. Arrivant à l’entrée de la maison, elle enfila ses chaussures, puis se retourna face à la maison abandonnée de tout membre. Le sol luisait presque de propreté et pas un objet ne se trouvait de travers.

[Taka] – Bon… Il est temps.

La porte coulissa laissant entrer un épais flot lumineux de plus dans la pièce puis se referma après le passage de la jeune fille. Au dehors il faisait encore plus beau que la vue que l’on avait de l’intérieur. Taka sourit légèrement devant ce signe du ciel puis elle se mit en route en direction du cœur du village. Sans doute trouverait-elle un marchand de bouquins assez intéressant, ou n’importe quoi que ce soit d’autre qui puisse l’occuper pour cette dernière matinée de repos, enfin ce qui était censé en être.

Avançant tranquillement dans les rues, la jeune Uchiha regardait autour d’elle l’effervescence du pays. Comme tous les jours, les quartiers commerçants étaient bruyants entre le brouhaha général des passants et les ventes à la criée. Elle continua d’avancer dans les allées qui se remplissaient toujours plus au fur et à mesure que le temps passait. Elle s’arrêta soudain devant une petite librairie à la mine un peu fatiguée. Posant presque le nez sur la vitrine, elle regarda à travers le verre ce qu’elle pouvait y découvrir. Elle parcouru les différentes rangées de livres jusqu’à tomber sur un banal roman mais qu’elle affectionnait particulièrement.

*Oh ? Le nouveau tome est sorti ?*

Sans même se poser de question, elle franchit le seuil du magasin direction l’intérieur tout en vérifiant que son argent de poche la suivait bien. Il ne lui fallut que quelques secondes pour faire son achat. Elle ressortit en remerciant le vieux propriétaire dont l’odeur prononcée avait de quoi faire fuir n’importe quel être normalement constitué. Néanmoins satisfaite de son achat, la couverture de la nouvelle acquisition fut immédiatement courbée sous les doigts curieux et avides d’intérêt pour son contenu.

Taka continua de se trimballer dans les rues de Konoha, le bouquin devant les yeux, faisant toujours moins attention à ce qui se passait devant elle page après page. Chance fut que l’épisode s’avérait particulièrement imposant et avait de quoi satisfaire une longue envie de lecture. Se glissant à travers la foule, plus parce qu’on l’évitait que parce qu’elle regardait ou mettre les pieds, la kunoichi déboula dans une rue encore un peu plus chargée. Elle tourna une page puis entama la première ligne de la suivant.

*Hein ! IL L’EMBRASSE ?!!*

Cependant, la surprise ne vint pas que de ce passage si… inattendu que grotesque. Reconnaissons qu’un héro si mignon que l’était ce cher Taro ne pouvait pas faire ça avec cette laideronne de Rieko. Quel choc de lire ceci, et quel choc de percuter une sorte de grand homme apparemment adepte de beignets. Ah oui ! Le beignet. Elle ne comprit pas immédiatement sur quoi elle venait de marcher. Pendant une demi seconde elle eut peur que ce soit un magnifique cadeau laissé par un chien errant. Entre la crainte et l’envie de savoir une fois pour toute elle baissa les yeux pour vérifier.

*Ouf… Juste un beignet. Un bei.. ?*

Elle leva de nouveau les yeux sur la masse ombragée qui la surplombait, une goutte de tension glissant le long de la joue droite. Pendant une seconde elle eut franchement peur, drôle de réaction pour une kunoichi. Voyant que l’autre ne s’énervait pas elle se détendit un peu mais s’empressa de s’excuser en s’inclinant légèrement.

[Taka] – Désolée.

L’homme lui tendit d’abord un autre beignet semblant insister pour qu’elle le prenne. Timidement, elle refusa d’un signe de la tête là encore navrée de ne pas accepter l’offre.

*Oh ? Glouton..*

[ ??] – Je m'appelle Haki, genin de Konoha. J'aurais besoin d'un guide. Tu peux être ce guide ?

*Genin ? Un subordonné ?! Mais il fait plus peur de Kiyouji-sama !*

[Taka] – Euh.. Taka. Chuunin du village… C’est euh.. Un plaisir.

*Allez arrête de faire l’enfant. Sois fière, fière ! Tu es une Uchiha, après tout. Et puis ce type est moins gradé. Et puis tu as pour mission de t’occuper des subalternes…*

[Taka] – Soit Haki-kun… Mais avant je te dois un beignet non ?

Finalement, la jeune fille semblait se décoincer, reprenant peu à peu le contrôle de la situation et de ses émotions. Elle s’inclina une seconde fois en guise de « enchantée » puis montra le petit étalage de beignets duquel ce Haki devait surement arriver.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Mer 8 Avr - 21:35, édité 2 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Sam 7 Mar - 1:16

Terriblement timide la petite. Etrange qu'une si petite chose peut être aussi mignonne. Enfin bref... Elle se présenta sous le nom de Taka. Je ne sais pas pourquoi, mais je me sentais bien. Je me présentais même sous mon surnom. Elle était également chuunin et mieux gradé que moi mais qu'importe, laissons les grades et le danger à la maison pour l'instant. Elle accepta poliment à ma demande, mais semblait vouloir rembourser le beignet disparu, mais pourquoi ? Je lui avais gentiment proposé un et de plus, le mort au combat ne valait pas le coup d'être mangé, je déteste les beignets nature.

[Hakai] « Ce n'est vraiment pas la peine. Regarde j'en ai plein dans mon sachet. »

La gaffe. J'avais oublié que je n'étais plus dans mon quartier. Ici les gens sont très pudique et ne tutoie seulement lorsqu'il connaisse bien la personne.

[Hakai] « Escusez-moi. » Je me grattais la tête, gêné

Elle semblait vraiment m'achetait un beignet. Il fallait que je la raisonne, comment pourrais je me faire payer un beignet pas cette jeune femme. Je courus la rattraper. Je la saisis gentiment et fis demi tour. Elle ne pouvait pas vraiment opposer de résistance. Son corps de cricket était presque recouvert de mes deux mains. Je me demandais même comment cette créature à priori inoffensive pouvait être ninja. Mais c'est cela le travail des kunoichi, paraitre inoffensif et tuer par surprise.

[Hakai] « Je vous assure Taka que je ne pourrais accepter. Au plus regardez, j'en ai encore une bonne douzaine et je viens de gagner l'équivalent en argent. »

Je parlais bien de l'argent fraichement volé. Mais ce sujet ne devait être abordé avec cette jeune femme, c'est un sujet difficilement acceptable pour une première rencontre. Je trouvais rapidement un banc, une bonne vingtaine de mètre plus loin. Je nous posais dessus.

[Hakai] « Laissons tomber la visite pour l'instant d'accord ? »

Je devais me calmer un peu. J'étais en bonne compagnie et moi je lui imposais de rester. Il fallait changer de sujet, apprendre à se connaitre, ce genre de choses.

[Hakai] « Parlons d'autre chose. Apprenons à nous connaitre. Je commence si tu veux. Haki est mon surnom, je m'appelle Hakai, mais ça fait un peu barbare. J'ai grandi dans la rue. Mes parents m'avaient abandonné par manque d'argent. Alors jusqu'à mes dix ans je suis resté dans la rue à faire la manche,, le guignol et volé pour vivre. Et puis un jour j'ai découvert mes sauveurs. La compagnie du renard, tu connais ? C'est une caravane d'acrobate, mais nous pratiquons également une forme de taijutsu. Nous allions de village en village pour défier le champion et gagner un peu d'argent. C'est d'eux que je tire ma force. Tu sais, tu es la première personne à qui je parle réellement depuis mon arrivée. Mais assez parlé de moi. Parle-moi un peu de toi. Tu as toujours vécu ici ? Raconte-moi un peu.

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Sam 7 Mar - 2:05

Elle était déjà partie pour acheter un autre beignet qu’une main la saisit à la volée. Si douce fut l’intention, Taka fut surprise par la poigne et la puissance des doigts qui l’agrippaient plus qu’il ne l’attrapaient. Du moins, elle avait senti ça comme ça. Haki la devança pour se mettre en face d’elle puis insista sur le fait que le beignet n’était qu’un détail. Il n’hésita d’ailleurs pas à montrer une petite bourse remplie de Ryos signifiant qu’il n’avait vraiment pas à se souci d’un des ces aliments de plus. Et puis, en tant qu’amateur de ce genre de choses, il avait encore un plein sachet.

En fait, c’est à ce moment là qu’elle se rendit compte qu’il la vouvoyait. Elle écarquilla légèrement les yeux se demandant si elle faisait si vieille puis elle se regarda rapidement concluant que non, sans doute légèrement offensée quelque part. Finalement, Haki désigna un banc plus loin dans la rue, une vingtaine de mètres environ, et il invita la jeune Uchiha à s’asseoir en sa compagnie, choisissant de différer leur visite guidée de Konoha.

*Je pourrais me faire payer pour la… Non, non, oublie ça voyons.*

Pendant une seconde elle n’en revenait même pas d’avoir pensé à une telle chose. Mais bon, il fallait bien compléter un peu le salaire hebdomadaire hein ! Bref ! Ainsi, Taka alla s’asseoir au côté de ce jeune inconnu qui, se disait-elle, risquerait ses mains s’il décidait de les poser encore une fois sur elle. Réprimant un léger rire à l’idée de lui brûler les doigts elle se concentra sur ce qu’il faisait ou pouvait lui dire.

Finalement, les deux ninjas s’assirent sur ce banc à la vue de tous et donnant vue sur toute la rue. Taka s’installa droite, comme souvent et surtout comme une femme devait s’asseoir pour rester présentable à défaut d’être belle. Puis elle regarda la foule passer pendant que son nouveau compagnon de journée entama la discussion. A la grande surprise de la kunoichi, ce type avait vécu comme un vaurien. Le terme était peut-être rude, mais tel était le cas. Surprenant ou non, il avait le talent d’arriver à se confier à la première inconnue qui passait. Entendant ses mots, Taka ne pu se retenir de plisser un peu les yeux. Faisant rapidement le lien avec ses propres biens, à savoir son argent et on livre, et surtout avec cette bourse qu’il avait montré un peu plus tôt.

*Tente quoi que ce soit mon petit Hakai… Je te transforme en torche humaine.*

Ce pensant, elle s’écarta discrètement faisant mine d’enlever quelque chose qui la gênait sous son assise. Pendant une seconde, la broderie sur le pan droit de sa jupe fut carrément en évidence mais elle s’empressa de se rasseoir en prenant le soin de la masquer dans un pli. Puis elle écouta la suite du bref récit de son interlocuteur, à la recherche du moindre indice, de la moindre chose intéressante.

*La compagnie du renard… Ca me parle, beaucoup… Vraiment beaucoup.*

Les explications d’Hakai étaient courtes pour la plupart, bien que fort personnelles au goût de la jeune fille, mais elles avaient le mérite de rappeler soudainement quelques connaissances. Ainsi, Taka remit en place tout ce dont elle savait à propos de la compagnie, c’est à dire les grandes lignes. Dans son souvenir, ces gens là étaient des nomades, à mi-chemin entre du cirque et de la bagarre. Cependant ils étaient reconnus comme de grands personnages pour leur souplesse et leur agilité.

*Alors ce type n’est pas commun hein ? Pas étonnant qu’il soit Genin. Même s’il fait un peu vieux, il doit être doué et il est puissant physiquement, ça se sent.*

[Hakai] – Tu sais, tu es la première personne à qui je parle réellement depuis mon arrivée. Mais assez parlé de moi. Parle moi un peu de toi. Tu as toujours vécu ici ? Raconte moi un peu.

*Mauvais… Il est curieux. Enfin bon, je ne pense pas qu’il soit profondément méchant, mais sait-on jamais, quand la sournoiserie croise quelqu’un elle reste pour de bon.*

Taka glissa un léger sourire, posant définitivement son livre avec le quatrième de couverture côté visible et donc la tranche du côté opposé à Hakai, sens de lecture original obligé.

[Taka] – Tu vois juste. Je suis née et j’ai toujours vécu ici. Mises à part quelques sorties, je ne connais rien, ou alors pas grand chose. Je crois que le plus loin que j’aie pu connaître était la frontière nord-est du pays. Mon séjour le plus long à l’extérieur… Oui je pense que c’est deux semaines. Et encore, c’était pour le travail comme tu dois t’en douter.

*C’est bon tu tiens le bon bout… parle, parle.*

Elle respira un peu voyant un enfant passer. Cet enfant la regarda étrangement puis continua sa route. Il se baladait avec sa mère et quelques mètre plus loin il se tourna vers cette dernière pour lui parler. C’était évident pour n’importe quel habitant. Mais cet étranger qui était en sa présence ignorait totalement les origines de Taka et quelque part, elle s’en réjouissait car il n’y avait pas ce genre de regard dévisageant totalement, simplement par jalousie ou par mépris vis à vis du comportement global des membres du clan. Soupirant légèrement, très légèrement elle reprit.

[Taka] – Mais toi, tu as dû voir des choses, non ? Je n’imagine même pas tout ce que l’on peut connaître à vivre partout et nulle part en même temps. D’ailleurs, ce doit être compliqué de se trouver au même endroit tout le temps maintenant…



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Sam 7 Mar - 15:15

[Taka] - Tu vois juste. Je suis née et j'ai toujours vécu ici. Mises à part quelques sorties, je ne connais rien, ou alors pas grand-chose. Je crois que le plus loin que j'aie pu connaître était la frontière nord-est du pays. Mon séjour le plus long à l'extérieur... Oui je pense que c'est deux semaines. Et encore, c'était pour le travail comme tu dois t'en douter.

Donc elle ne connaissait pas le monde extérieur. La frontière nord-est n'était pas réputée pour être la plus belle, elle ne connaissait pas les merveilles qui vivaient dans ce monde et je peux dire quelle en fait partie. Elle se sentait mal à l'aise alors qu'un enfant la dévisageait. Pourquoi est-elle comme cela ? Ce n'est qu'un gosse. Enfin passons.

[Taka] - Mais toi, tu as dû voir des choses, non ? Je n'imagine même pas tout ce que l'on peut connaître à vivre partout et nulle part en même temps. D'ailleurs, se doit être compliqué de se trouver au même endroit tout le temps maintenant...

Son visage commençait à s'illuminer. La découverte du monde lui plairait ? Dommage que je ne puisse lui promette cela. Elle avait raison, maintenant que je suis ninja, j'avais des obligations envers le village. Je ne pourrais plus voyager comme je le faisais. Piégé comme un oiseau en cage. Mais être enfermé ne veux pas dire être malheureux.

[Hakai] « En effet, autre fois je pouvais voyager à ma guise. Mais être ici, à Konoha, ne veux pas dire que je sois enfermé. Je suis heureux ici, c'est mon rêve. J'ai toujours rêvé d'être un jour ninja. Mais toi, tu es chuunin, pourquoi n'a tu pas voyagé plus que ça ? Enfin ce ne sont pas mes affaires. En tout cas, je ne peux t'emmener découvrir le monde, mais je peux te raconter à quoi il ressemble. »

Je pouvais voir que l'enfant revenait. Il fixait toujours Taka. Pourquoi était-elle mal alors que ce n'est qu'un enfant ? Je me levais et me dirigea vers le gosse.

[Hakai] « He petit. Dit moi, tu sais quelque chose sur cette fille ? »

[Garçon] « C'est une Uchiha, tout le monde sait cela. »

[Hakai] « Une Uchiha ? »

[Garçon] « Les Uchiha sont le clan le plus fort du village, mais ils sont tous méchant et orgueilleux. »

[Hakai] « Un clan ? Je vais te dire une chose petit, ne juge pas les gens selons leurs origines. C'est une erreur. Allez prends cette pièce et file. »

Ainsi donc, Taka faisait partie d'un clan. Les Uchiha. Je ne connais rien à ces histoires de clan et puis souvent ça me prend la tête. La seule chose qui m'intéresse et qu'ils sont les plus puissants de Konoha. Je retournais sur le banc, cela la gênait que je sache à présent ses origines.

[Hakai] « Taka. Je me fous complètement que tu es une Uchiha. Tu pourrais être n'importe quoi, la seule chose qui m'intéresse pour le moment c'est toi. Ne laisse pas l'influence de ton clan te gâcher la vie. »

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Sam 7 Mar - 17:47

Quoi de plus surprenant que ce que disait Hakai à cet instant là. Deux mondes se confrontaient alors, celui de la vie libre et mobile, du moins l’idée que la majorité des gens ayant toujours été sédentaires s’en font, et celui de ces personnes là qui ont donc toujours été vissés au même endroit. Ceci dit, il fallait quand même penser à quel paix il connaissait, sachant que chaque soir ils trouveraient un foyer douillet, une couverture tiède et un repas chaud préparé par les soins d’une mère souvent aimante.

*Toujours rêvé d’être ninja ? Dehors aussi on rêve de ça ?*

Il y avait une autre frontière que Taka ne franchissait pas ou peu. Celle que son sang avait d’abord imposée, à laquelle s’ajoutait celle que cultivaient les membres du clan. Ainsi, l’espace était divisé en quatre pétales, du moins à ce moment là. Son domaine à elle, c’était cette sorte de captivité aussi bien physique que morale. Mais dans ce petit bout d’univers, Hakai, en dépit de la mauvaise première impression, semblait quelqu’un de bienveillant, parfois.

Le compagnon de Taka semblait regarder ailleurs. Tentant de suivre ses yeux, elle tourna la tête afin de comprendre de quoi il retournait. Il était évident que l’attention du Genin était portée sur ce même enfant qui repassait devant eux, toujours aussi intrigué et insistant quand il s’agissait de dévisager la jeune fille. Cette dernière se contenta de baisser un peu les yeux avant de les diriger sur la mère de l’enfant. Des gens simples, c’était ce qu’ils étaient. Encore que l’étoffe de tissu qui habillait la dame semblait témoigner d’un certain raffinement. Sans doute étaient-ils un peu supérieur à la moyenne en matière de catégorie sociale.

Soudain Hakai se leva et se dirigea vers eux. La femme s’arrêta se demandant ce qui pouvait bien se passer. La vue du bandeau de Konoha dans les cheveux de Taka la rassura, item qui arriva à la convaincre que le jeune homme, plutôt imposant par sa stature, ne voulait sans doute aucun mal. Et puis il était peu coutume à Konoha de voir des évènements dérangeants tels que des enlèvements ou autre, surtout en plein jour. Quelques mots s’échangèrent entre le shinobi et l’enfant, des mots que Taka ne saisit pas plus occupée par la façon d’agir de la mère qui s’était simplement retournée pour regarder un magasin plus loin. Au final, Hakai sembla donner une pièce à l’enfant qui repartit pendant que son ex-interlocuteur revenait vers le banc. La jeune Uchiha s’apprêtait à lui demander de quoi ils avaient parlé mais elle n’en eut le temps.

[Hakai] – Taka… je me fous complètement que tu es une Uchiha. Tu pourrais être n’importe quoi, la seule chose qui m’intéresse pour le moment c’est toi. Ne laisse pas l’influence de ton clan te gâcher la vie.

Elle fut un peu surprise même si rien ne pouvait trahir cette brève émotion. Puis plongeant son regard sombre dans celui du garçon elle prit la parole d’un ton toujours aussi calme mais où sa voix semblait moins douce, nécessairement plus sérieuse.

[Taka] – Ne parle pas de ce que tu ne connais que peu. Et que je le veuille ou non, les gens sont comme ils sont, je ne les changerai pas.

*Enfin pas tous…*

Puis son visage perdit de cette éphémère dureté qu’il avait empruntée on ne sait où. La jeune fille était prête à parier qu’après quelques années dans le coin, Hakai n’aurait plus la même vue sur tout ceci, à commencer par cet aspect et ce goût de nouveauté. Konoha n’était pas non plus la belle, la grande dont ont parlait un peu partout dans la région. Elle avait aussi ses dessous, parfois plus noirs que n’importe quelle ville alentour et sans doute comme chacun des villages cachés existants en ce bas monde.

Taka tendit ses jambes pour les dégourdir. Rester trop longtemps assis la gênait pas mal mais si son hôte ne souhaitait pas bouger, qu’il en soit ainsi. De toutes façons viendrait le moment où il aurait envie de faire la petite visite de Konoha dont il avait parlé au début de leur conversation.

[Taka] – Et sinon ? Depuis combien de temps es-tu ici ? Non pas que n’aies pas l’air de connaître ton nouveau chez toi, mais je pense qu’il y a pas mal de chose qu’il te faut découvrir dans le coin… Mais tu as le temps. Après tout l’académie est faite de façon à ce que ses membres gèrent leur temps comme ils le souhaitent, même si certains sont de vrais tire aux flanc.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Dim 8 Mar - 1:41, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Dim 8 Mar - 0:49

[Taka] - Ne parle pas de ce que tu ne connais que peu. Et que je le veuille ou non, les gens sont comme ils sont, je ne les changerai pas.



Oula. J'avais touché un point sensible on dirait. Le sujet semblait être tabou. Je décidais de ne pas en rajouter, mais je sentais bien qu'au fond d'elle, elle aurait aimé dire le contraire. Je ne connais pas les Uchiha, mais il semblerait qu'en faire partie n'est pas de tout repos et qu'il ne faut surtout pas lui faire honte. Je m'étais moi-même mis une telle pression lors de mes premières semaines dans la compagnie du renard. Mais cela ne rimait à rien et maître Nago me lavait lui-même fait remarquer.



[Nago] « Travaille à ton rythme. Cela ne sert à rien de te surmener. Si tu te surmènes aujourd'hui, demain tu ne feras rien. »



Enfin comme elle disait, je ne peux me mêler de chose que je ne connais pas. Il semblerait que cela fasse trop longtemps que nous sommes assis. Elle commençait à se dégourdir les jambes. Il faudrait songer à faire la balade, cela lui permettre de se dégourdir ses jambes.



[Taka] - Et sinon ? Depuis combien de temps es-tu ici ? Non pas que n'aies pas l'air de connaître ton nouveau chez toi, mais je pense qu'il y a pas mal de chose qu'il te faut découvrir dans le coin... Mais tu as le temps. Après tout l'académie est faite de façon à ce que ses membres gèrent leur temps comme ils le souhaitent, même si certains sont de vrais tire aux flanc.



Pas mal de chose à savoir ? Je m'en doute et c'est pourquoi j'ai fait appel à elle. Un chuunin devrait être capable à un pauvre petit genin de lui montrer le chemin à suivre. Lui montrer mon « nouveau » chez moi ne me dérangerait certainement pas tant qu'elle ne foutait pas le bordel, mais je doute qu'elle puisse en faire.



[Hakai] « Est bien, je suis arrivé ici y'a quatre mois et j'ai eu mon diplôme y'a environ une semaine, mais comme je l'ai dit, je n'ai pas eu beaucoup le temps de découvrir la ville. Entre l'exercice quotidien et les cours, j'avais peu de temps à moi. »



Tout cela me semble à présent loin, alors que cela ne fait qu'une semaine. Le passage entre étudiant et genin et un changement radical de vie. Finit les cours à réviser le soir et bonjour les entraînements au nouveau jutsu. Peut être bientôt une équipe et un sensei. Je commençais moi également à avoir mal aux jambes. Je me levais d'un bon.



[Hakai] « On bouge ? »



C'étais plus comme un ultimatum qu'une question, mais nous avions tous les deux nos jambes engourdies alors quel meilleur moyen de les réveiller que marcher ? Le temps passé à une allure folle. Il serait bientôt l'heure du déjeuner et probablement l'heure de dire au revoir à ma guide. Autant commencer la visite tout de suite.



[Hakai] « Alors, madame la guide, par où on commence ? »



Je lui adressais un large sourire et tenta de lui proposer un nouveau beignet. Essayons de rendre cette visite la plus agréable possible.

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Dim 8 Mar - 2:24

Une arrivée récente. Un simple tiers d’année et déjà Genin. Certes, il avait du développer certaines capacités qui en faisaient un redoutable adversaire lorsqu’il était dehors. Mais une telle progression avait de quoi rester assez prometteuse et impressionnante. Après tout, il avait fallu quatre ans à la jeune fille pour passer ce ca.

Le bon point qu’elle remarqua tout de suite, c’était qu’il n’insisterait pas sur les Uchiha. De toutes façons elle savait qu’il aurait le temps de découvrir petit à petit toutes les petites subtilités de chaque clan, de chaque parcelle de Konoha. Du moins s’il ne mourrait pas stupidement en mission. Elle n’espérait rien pour le jeune homme, en fait, elle n’avait pas grand chose à faire de son avenir si ce n’était qu’ils seraient peut-être un jour dans la même équipe. Jusque là, le chemin était sans doute long.

Le jeune Hakai bondit sur ses deux jambes, semblant avoir compris que Taka commençait à déprécier la posture assise. Le regardant s’agiter, elle se leva à son tour en saisissant sa nouvelle acquisition puis elle chercha autour d’elle quelque chose qui puisse intéresser. L’heure du déjeuner approchait mais il était encore trop tôt pour aller s’attabler. Hakai eut la bonne intention de proposer à nouveau un beignet qu’elle s’empressa de refuser, autant pour surveiller sa ligne que parce qu’il était tard pour goûter. Faisant un léger non de la tête avec un petit sourire elle continua de chercher autour d’elle.

*Quelque chose qui n’est pas loin des restaurants et qui pourrait intéresser suffisamment longtemps… Voyons, c’est un garçon agile et qui aime apparemment bouger.*

Se triturant l’esprit elle ne trouvait pas grand chose. La bibliothèque était trop loin, le parc à côté mais s’il s’éternisaient elle aurait rapidement faim. Le quartier commerçant ? Pourquoi pas, mais cela ferait faire un sacré détour mine de rien. Elle se tourna une fois de plus choisissant la proposition la moins ennuyeuse puis finit par se décider.

[Taka] – Passons par le parc. Certains endroits sont un peu en hauteur, je pourrais au moins te décrire certains quartiers de là bas.

Sans même attendre la réponse, et malgré ses airs gentillets, elle se mit en route, prenant la direction qu’elle avait empruntée pour arriver jusque là. Le chemin n’allait pas être long, restait à savoir jusqu’où ils iraient dans le parc. De toutes façons, elle n’était pas obligée de rester avec lui pour le reste de la journée. Elle pouvait tout simplement rentrer après ou aller s’entraîner si le cœur lui en disait.

[Direction le Grand Parc Seibutsu]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Jeu 12 Mar - 23:18

[Retour du Parc]

Mmmmm… Maladresse quand tu nous tiens. Taka regarda Hakai en fronçant légèrement les sourcils, peu sûre de comprendre le sens du compliment de ce dernier. Néanmoins, elle décocha un tout petit semblant de sourire avant de se mettre à regarder devant elle en l’effaçant. Tout en avançant elle réfléchissait à l’endroit qu’elle lui ferait bien découvrir. Un peu hésitante quant à la signification des lieu qu’elle connaissait, elle eut encore du mal à choisir correctement. Elle trifouilla son esprit pendant quelques secondes, sans doute même une ou deux minutes, ne prononçant aucun mot si ce n’était un petit filet de sons incompréhensibles.

*Ah ! Je sais ! Bon euh… Oui ce n’est qu’une échoppe hein… Je sais pas comment il va le prendre. Pourvu qu’il comprenne.*

Elle se tourna vers Hakai visiblement résolue puis émit un petit bruit introduisant une probable prise de parole. Elle le regarda tâter sa bourse une seconde puis plissa les yeux en se demandant s’il ne comptait tout de même pas régler lui même son repas, à des milliers de kilomètres de penser qu’il aurait envisagé de payer pour deux. Ainsi, elle reprit son initiative, fort peu sûre d’elle.

[Taka] – Euh… J’ai un endroit où nous pourrions aller. C’est… à même la rue dirons nous mais le gérant est quelqu’un d’aimable et ses plats à la viande sont vraiment agréables, même gouteux.

Elle s’éclaircit la gorge, cherchant apparemment à se donner un peu de voix mais elle peinait toujours à dépasser un certain volume. Certes, elle n’avait pas une voix désagréable mais elle aurait quand même souhaité être plus audible, parfois.

[Taka] – Ceci dit… je ne sais pas ce que tu aimes manger donc je ne peux pas réellement trouver quelque chose qui te convienne. Enfin, pas à l’heure actuelle.

Les deux se retrouvèrent rapidement dans la rue qu’ils avaient quittée plus tôt dans la matinée. Taka montra un des nombreux coins d’où un stand de bois dépassait un peu. Elle fit comprendre que c’était là qu’elle avait prévu d’aller en première intention, mais il restait encore au Genin à se décider. Elle ne semblait pas difficile, sans doute était-ce l’occasion d’en profiter.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Sam 14 Mar - 15:53

Plus les heures passaient et plus la confiance entre nous augmentait. Ma phrase l’aurait certainement gêné voir choqué ce matin. Mais apparemment cela ne lui posa aucun problème. Serait-elle entrain de se décoincer un peu ? Nous étions de retour dans le quartier ou nous nous sommes rencontrons. J’avais l’impression que cela faisait déjà plusieurs jours alors que ce n’était que ce matin. Elle sembla chercher l’endroit. Son visage se figea sur une petite terrasse ne se distinguant pas des autres. Contait elle vraiment manger ici ?

[Hakai] « Je te fais confiance. Je ne pense pas que tu veuilles m’empoisonner. »

Je poussais un petit rire. Je fis signe à Taka de s’installer. J’allais de mon coté chercher le chef de la bicoque. Il était derrière les fourneaux, occupé de préparer les plats pour les clients.

[Hakai] « Excusait moi. Nous venons d’arriver et je tiendrais à vous payer en avance. Je ne tiens pas à se que ma compagne paye vous voyez. Il doit y avoir suffisamment pour payer le repas. Vous pouvez garder la monnaie s’il y a plus. »

L’homme accepta de bon cœur une bourse aussi bien remplie. Je retournais alors en dehors et me dirigeais vers la table ou s’était installé Taka. Je m’installais en face d’elle, sourire au visage, j’étais heureux de partager mon repas avec elle. Je la regardais. Je n’avais rien à dire et elle non plus il faut croire. L’azalée rouge toujours sur sa tête la rendait encore plus magnifique. Après plusieurs minutes d’attente, le chef cuistot se dirigea vers notre table semble t’il pour prendre la commande. Je lui fis un petit clin d’œil avant de prendre la parole.

[Hakai] « Je laisse la demoiselle choisir. »

Je posais ma tête sur ma main prenant une posture pour admirer les sons qui vont sortir de sa bouche. Quoi quel puisse dire, j’accepterais. De toute façon je ne suis pas difficile, un bon repas était tellement rare dans la rue que je suis habitué à manger de tout. Que choisira-t-elle ?

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Sam 14 Mar - 20:14

Sous l’impulsion du jeune garçon, Taka dû prendre place à la table sans la compagnie de Hakai cependant. Allait-il aux toilettes ? Il aurait pu prévenir. Elle haussa les épaules puis posa ses yeux sur le petit dépliant cartonné qui en fait ne s’ouvrait qu’en deux. Une nouveauté parmi les propositions, le chef avait visiblement investi dans un appareil pour faire des glaces originales, accompagnées de biscuits et de croûtes de chocolat à en croire les description. La jeune fille faillit se lécher les babines à la façon d’un chien devant un os mais elle se retint car le Genin revenait s’attabler.

Ce dernier souriait de bon cœur. La joie de Konoha l’emplissait-elle ? Taka le rendait-elle comme ça ? Ou tout simplement avait-il faim et était-il content de pouvoir enfin se restaurer ? Elle leva ses yeux noirs vers lui, intriguée par les raisons de cette attitude puis elle se replongea dans ses menus, hésitante. D’ailleurs, une petite moue apparut brièvement sur son visage, le temps qu’elle décide sûrement. Ce fut presque bref, elle poussa le papier sur le côté et n’eut qu’à peine le temps de parler.

[Taka] – J’espère que tu as faim…

Comme un air de malice sur le visage, elle sourit timidement à Hakai qui aurait sans doute de quoi s’en faire une fois la commande passée. D’ailleurs le chef arrivait, timing parfait. Il se présenta à la table sans même dire un mot et le Genin laissa l’initiative à la jeune fille, enfin c’est ce qu’elle avait cru comprendre, aussi se lança-t-elle pour les deux personnes. Elle semblait presque enthousiaste.

[Taka] – Chef ! Un Hayashi-raisu pour monsieur… Un Gyûdon pour moi et… Des Yakitori pour deux.

Elle porta la main à une poche bien caché sous ses vêtement, et sous la table par la même occasion, puis sembla réfléchir une seconde de plus, le regard en l’air. Il retomba ensuite sur l’hôte de la Kunoichi. Elle lui sourit rapidement puis demanda au chef de s’approcher un peu plus près pour qu’elle lui murmure quelque chose.

[Taka] – Et si on peut avoir une tournée de tempura en guise d’entrée…

Hakai ne le savait pas mais l’air toujours plus réjoui du cuistot aurait pu trahir la démarche. Pour dire vrai, Taka avait fait semblant de réfléchir, elle avait même commandé toutes les spécialités de l’endroit, les meilleures. Cependant, elle n’avait pas pensé que le trop plein de familiarités avec l’endroit lui porterait préjudice.

[Cuistot] – C’est noté ! Je m’y colle Taka-san !

Sur l’instant, elle le foudroya du regard mais il s’était déjà retourné et courait presque vers les cuisines. On l’entendit parler à haute voix, sûrement à ses deux assistants, et dans l’instant on entendit les ustensiles se mettre à résonner de plus belle. Puis l’adolescente se tourna vers son invité… enfin.. Bref.

[Taka] – Sinon… Comment trouves-tu Konoha ? Enfin, son académie… Car si j’ai bien compris tu n’as pas fait grand chose à part t’entrainer.

Elle eut un léger haussement d’épaule. C’était toujours pareil au début. Les gens s’entrainaient sans relâche cherchant avidement force, vitesse et puissance, sans jamais savoir pourquoi. Elle aurait aimé ne pas être de ceux là quelque part, mais ce qu’elle était était la résultante d’un concours de faits qui, tous ajoutés les uns aux autres, l’empêchait de ne pas chercher elle non plus à être meilleure que d’autres, ou même qu’elle même de jour en jour. Quel genre de shinobi était Hakai ? Elle avait déjà un aperçu de ce qu’il était tous les jours… A savoir un fin tailleur de bois. A ce propos, elle tendit les doigts jusqu’à la fleur de bois posée sur la table qu’elle fit doucement rouler.

*Il ne manquerait plus qu’un peu de couleur…*

Tantôt présente, tantôt ailleurs, elle alternait entre attention et distraction. Mais au final, peu de choses lui échappaient généralement.

*Il n’est pas allé aux toilettes, c’est sûr.*



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Sam 14 Mar - 23:07

Finalement elle s’était décidée. Elle choisi des plats dons le nom ne me disait rien mais qui me donnait l’eau à la bouche mais surtout s’était la quantité qu’elle demanda qui me parut énorme. Aurais-je vraiment donné assez pour payer tout ça ? Le chef cuistot partit alors s’activer dans ses cuisines.

[Taka] – Sinon… Comment trouves-tu Konoha ? Enfin, son académie… Car si j’ai bien compris tu n’as pas fait grand chose à part t’entrainer.

[Hakai] « Konoha est magnifique. Peut être que pour ses habitants qui la voient tous les jours vous ne réalisaient pas mais contrairement à mon village natal, c’est le paradis. Alors que la ou j’étais c’était… l’enfer. »

Repenser à tout cela me baissa un peu le morale. J’allais bientôt me régaler en compagnie d’une jolie femme tandis que mes compagnon devait être entrain de mourir de faim. Je me souvins alors de la promesse que j’avais faite au patriarche. Je devais devenir plus fort pour avoir la permission de retourner là-bas.

[Hakai] « Je ne m’entraine pas réellement pour le moment. J’ai appris énormément lors de mon apprentissage avec la compagnie du renard. J’entretiens mon corps depuis que j’ai obtenu mon bandeau. »

J’avoue avoir passé des bons moments avec la compagnie mais jamais je n’aurais pu réaliser mon rêve et découvrir ce lieu magnifique et cette femme magnifique. J’avais vraiment de la chance. Moi au moins, j’avais une chance de réalisais mes rêves alors que tant d’autre ne pourront jamais avoir cette chance. Je me devais de me ressaisir. Rien de tel qu’un bon numéro de jonglage. Je m’emparais d’une bouteille de vin, d’eau et de deux sellières, montais sur la table et s’était partie pour l’un de mes tours traditionnelle. D’abord tout doux, de simple jonglage puis d’un geste rapide du pied, je fis voler l’un des gobelets sur la table pour le faire atterrir sur le haut du crane. Puis tout en continuant de jongler d’une main, qui est un exercice que seule un maître du jonglage peut réaliser je versais de l’eau dans le gobelet. Petit tour d’équilibriste. Puis final, simuler la chute du gobelet sur la partenaire devant mais rattraper le gobelet et l’eau déjà lancé en direction du pauvre visage de ma compagne du jour.

[Hakai] « Pfiou. Sa détend. »

Le monde s’aillant regroupé cinq minutes pour regarder la scéne se séparait peu à peu puis quelque minute plus tard, tout était redevenu normal. Sauf peut être un ou deux client en plus pour le chef. Au moins mon petit spectacle lui fera du bénéfice. Le chef vint quelque minute accompagnée par un homme pour l’aider à transporter les plats.

[Chef] « Bonne appétit. »

Extraordinaire. Quelle vue magnifique. Des brochettes de poulet, des beignets aux légumes, il faut croire qu’elle y tenait, mais se n’était pas tout, du bœuf aux légumes avec du riz. Quel repas de fête. Je croie bien qu’un peu de bave a du couler.

[Hakai] « Est bin. On dirait pas, mais tu manges bien. »

Je commençais à attaquer les brochettes de poulets. Je tenais avec mes mains et rongeais presque l’os. Je pus m’apercevoir que mes manières n’étaient pas vraiment adaptées pour cette situation.

[Hakai] « Euh… Désolé. »

Je me servi alors des couverts me comportent comme quelqu’un de « civilisé ».

[Hakai] « Et sinon. Toi tu t’entraine souvent ? Tu es chuunin. Tu dois donc avoir plus de travail que moi. Non ? »

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Dim 15 Mar - 0:20

Hakai, le jeune homme arrivé d’un ailleurs gris, à l’âme de vadrouilleur et de débrouillardise découvrait le cachet paradisiaque qu’était Konoha. Encore quelques temps et il aurait vite fait d’être parmi ces personnes là qui y vivent et n’en profite que peu. Il y avait aussi des journées grises, il y avait aussi des problèmes, mais pour un nomade, tout devait sembler si puéril. Enfin Taka imaginait tout ceci en se disant que s’il s’était établit dans cet endroit c’est qu’il n’avait pas forcément eu pour objectif de rester un nomade roublard toute sa vie.

Cependant, la question avait eu un effet déchirant chez le garçon et même s’il avait voulu le cacher, sa camarade kunoichi ne l’avait pas raté. Elle sentit une brève culpabilité se réconfortant en se convaincant qu’elle ne pouvait pas savoir. Mais son ignorance, comme dans beaucoup de domaines et situations, pouvait se transformer en nombre de blessures involontaires. Etait-ce le cas ? Il fallait cuisiner le Genin pour en être sûr, à moins qu’il se confie de lui même. Et pour se confier, il fallait avoir une oreille à qui parler. Mais Taka n’était pas la divine salvatrice des maux et des douleurs, pas pour tout le monde et même pire, pour bien peu de personne.

Hakai expliqua qu’il ne faisait que de l’entretien à défaut d’un entrainement réel, ce depuis qu’il avait obtenu sa promotion de Genin. C’était le revers de la médaille. Dans le clan, les unités, parce qu’au final chaque vie militaire se résume à une unité, étaient si bien encadrée qu’elle n’avait que rarement le temps de se reposer sur ses lauriers. Encore que la jeune fille avait remarqué qu’on avait lâché un peu de leste quant à sa formation, comptant sûrement sur une autonomie certaine. Se perdant rapidement dans ses pensées, elle fut ramenée à la réalité lorsque la table bougea et que sur cette dernière le Genin se retrouva debout. Par réflexe, elle se recula un peu vis à vis du plateau et assista malgré elle à un spectacle des plus inattendus. Aussi impromptu qu’inapprécié de la kunoichi.

*Qu’est-ce qu.. !*

Hakai venait de se munir d’une bouteille de vin, d’eau, de deux salière et s’agitait de façon inconvenante, jonglant à tour de bras avec les quatre objets. Autour de lui, les gens dévisagèrent la personne avant de comprendre ce qu’il était en train de faire. Certes, en l’espace d’une minute ou deux, une petite foule s’était rassemblée autour du restaurant, suivant le numéro avec émotion. De nombreux enfants s’extasiaient devant les prouesses du jeune garçon qui vint à servir un verre d’eau à Taka. Abasourdie, elle le regarda s’exécuter jusqu’à ce qu’elle se cache au moment où l’eau était censée lui tomber dessus. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, les spectateurs applaudissaient en se dispersant. Une personne dans la foule envoya une pièce qui atterrit droit sur la table s’attirant par la même occasion le regard foudroyant de la jeune fille.

Le Genin salua ce qu’il restait de monde, dont certains composants décidèrent par la suite de venir se restaurer dans ce même établissement. Petit à petit, tout reprit son cours normal, Hakai se rassit et Taka se rapprocha sans décocher un mot, et cette fois-ci, elle ne masqua pas le fait qu’elle l’avait sérieusement mauvaise. Tout ce qui restait à espérer c’était que personne qu’elle ne côtoie de près ou de loin soit passé par là pendant tout ce cirque, sinon l’ex-nomade aurait vite fait de se consumer sans pouvoir s’éteindre. Bon point, il semblait détendu, c’était au moins bénéfique à quelqu’un.

Peu après, le chef arriva, déposant les multiples plats qui semblaient constituer un beau menu. Taka les regarda un par un puis observa l’homme déposer des assiettes et des bols supplémentaires, sans doute pour la répartition des vivres.

[Chef] – Bon appétit.

Taka le remercia d’un signe de tête avant d’attraper ses baguettes, de les bloquer entre ses pouces et la base de ses index, et de joindre ses mains pour le rituel classique. Elle donna donc un peu de voix afin de souhaiter bon repas à son hôte, par politesse mais aussi avec une sincérité certaine.

[Taka] – Itadakimasu.

[Hakai] – Et bah.. On dirait pas, mais tu manges bien.

Il attaqua avec une voracité qui fit sourire la jeune fille. Elle avait réussi son coup qui n’était pas encore terminé. Mais il fallait laisser le temps avant, histoire de n’éveiller aucun soupçon. Elle rit légèrement, fermant un peu les yeux, ouvrant la bouche juste ce qu’il fallait et découvrant une dentition dextre et blanche comme du nacre, ou presque. Son éclat de rire ne résonna pas bien loin, il était pur et d’apparence innocente, faisant oublier qu’elle avait plus ou moins fait la moue précédemment à cause du côté artistique du garçon.

[Taka] – Ce n’est pas en majorité pour moi, Hakai-kun…

Elle commença à déguster quelques morceaux par-ci par là, associant les odeurs et les saveurs du mieux qu’elle pouvait, et de façon aussi agréable que possible. Ce n’était pas tâche ardue tant la cuisine de l’endroit était resté bonne et abordable. Elle se délectait presque autant de voir son confrère apprécier le menu.

[Hakai] – Et sinon. Toi tu t’entraine souvent ? Tu es chuunin. Tu dois donc avoir plus de travail que moi. Non ?

Elle finit de mâcher puis de déglutir avant de proposer toute réponse à cette question. Et franchement, elle avait de quoi surprendre.

[Taka] – Plus de travail… non. Je n’ai pas encore à m’occuper de Genin ou quoi comme j’aurais à le faire si je devenais un jour Jounin. La plupart du temps, rien ne change vraiment entre Genin ou Chuunin. La principale différence c’est qu’on ne te voit plus comme un débutant. Et tu as accès à de nouveaux types de missions. Et… Tu peux avoir quelques responsabilités, comme capitaine d’équipe…

A ces mots, elle baissa un peu les yeux. Son visage changea, affichant soudain une étincelle de tristesse. Elle regarda le beau collier qui pendait à son cou, le toucha rapidement avec ses doigts puis elle releva la tête faisant tout disparaître, plus de force que de gré.

[Taka] – Et l’entrainement… C’est secret.

Elle sourit légèrement. Il y avait soudain moins d’entrain, quelque chose semblait ne pas tourner rond. Mais bon, elle passa dessus comme on passe une éponge sur une goutte d’eau que l’on aurait malencontreusement renversée. Elle attrapa un morceau de bœuf qui lui faisait de l’œil puis le porta à la bouche ou presque car elle s’arrêta en plein milieu pour inviter Hakai à se re-servir. Apres quoi, elle s’exécuta.

[Taka] – En parlant d’entrainement… Je ne sais pas ce que tu comptes devenir, mais tu devrais ne pas attendre trop longtemps pour reprendre.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Dim 15 Mar - 15:06

Elle m’expliquait qu’il n’y avait en faite aucun changement majeur entre les genins et les chuunins. Sauf le droit d’avoir une responsabilité sur son équipe et le droit de se mettre en danger lors de missions de rang supérieur. Mais le rang de chuunin était un passage obligé pour devenir plus important encore. Devenir quelqu’un de bien et important pour ensuite éradiquer les injustices de ce monde. Voila ce que je souhaite. Son entrainement était semble t’il secret. Pas étonnant pour un clan de ce calibre. Il faut dire que les entrainements de la compagnie du renard son également secret et que peut de gens les connaisses et peuvent les maitriser. Il faut d’abord être terriblement agile et ma petite démonstration de tout à l’heure n’est qu’un échauffement.

[Taka] – En parlant d’entrainement… Je ne sais pas ce que tu comptes devenir, mais tu devrais ne pas attendre trop longtemps pour reprendre.

Un grand sourire se forma sur mon visage. Elle ne s’aurait jamais que faire le clown comme je viens de le faire fait parti de mon entrainement et de plus…

[Hakai] « Je n’en ai pas besoin. »

La surprise générale. Elle ne connaissait rien de mon entrainement comme moi je ne savais rien du sien.

[Hakai] « Si je suis parti de la compagnie se n’est pas sans raison. J’ai appris tout ce que je pouvais apprendre. Il n’y a que les techniques que mon maitre est le seul à savoir que je ne maitrise pas. En vérité, mon entrainement est tout autre que d’exécuter des signes et cracher du feu. Non par exemple, la je prends un couteau et regarde, d’un seul mouvement du doigt… »

Le couteau alla se planter droit dans le bois constituant la maison du vendeur. Je me levais pour le récupérer, je montrais à Taka qu’il était bien enfoncé au cas où elle penserait qu’il y avait un truc. Je revins m’installer et goba un morceau de poulet.

[Hakai] « Tu vois, la ou vous passez des heures et des heures à lancer des shuriken, moi il me suffit de profiter de ma vitesse. »

En faite, si j’étais une véritable machine de guerre au corps à corps, il me manquait tout de même deux chose, enfin une plus tôt car l’autre je n’étais pas encore habilité pour m’y entrainer.

[Hakai] « Il me manque effectivement une chose, de la force. Car j’ai beau être extrêmement rapide, je ne cause pas autant de dégât qu’un élèves de l’école des six lions. C’est pourquoi j’entraine ma condition physique. Mais se n’est pas par ce que je suis spécialiste du taijutsu que je ne peux pratiquer le ninjutsu. Je manque simplement de pratique.

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Dim 15 Mar - 17:43

Uu shinobi qui n’avait pas besoin d’entraînement ? Même les meilleurs en avaient toujours utilité. Quelle vantardise ! Du moins Taka voyait ça comme ça. Mais enfin, s’il était auto satisfait, que dire ? S’il se sentait bien ainsi c’était tant mieux pour lui. Ceci dit, elle ne connaissait pas du tout son niveau ni même le type d’entraînement qu’il avait pu suivre ou qu’il suivait peut-être encore. En fait elle ne savait rien de lui et plus les secondes passaient, moins il semblait intéressant d’en savoir d’avantage. Non pas qu’elle n’éprouve aucun intérêt pour lui, mais la différence culturelle était telle que, pas mal de choses opposants, un compréhension ne pouvait sans doute pas s’installer en un clin d’œil.

Puis comme si ce n’était suffisant, Hakai décida d’illustrer ses propos en utilisant un couteau qui traînait là. Il s’en saisit et le jeta avec une dextérité épatante. Il était très rapide, très habile et surement très agile. Le couteau alla se planter dans un poteau y dessinant une entaille certaine. Taka regarda presque avec effarement, dissimulant la plupart de ses émotions de l’instant. Même si elle reconnaissait les qualités du jeune garçon qui partageait son repas, elle n’approuvait pas sa façon de faire. Ce dernier s’en alla récupérer le projectile puis revint s’asseoir. Elle le laissa finir de s’exprimer puis regarda l’entaille dans la poutrelle.

[Taka] – Je souhaite pour le bien de ta propre vie que tu saches utiliser le ninjutsu… Par contre, j’espère que tu es un des légendaires utilisateurs du Mokuton.

Elle adoptait un ton critique, loin de toute la timidité qu’elle avait pu montrer jusque là. On aurait presque dit qu’elle montrait les crocs, mais en fait non, elle n’était pas contrariée, pas non plus en colère. Elle plongea ses yeux noirs dans ceux de Hakai, l’air grave.

[Taka] – Je ne sais pas comment ça se passait avant, mais tu ne peux pas t’amuser à t’attaquer aux biens des habitants du village. Je ne risque pas de te coller un avertissement, mais beaucoup d’autres se seraient régalés.

D’un geste du chef elle montra le dit poteau et la cicatrice qu’il allait désormais porter. Elle se pencha un peu en avant au dessus des plats pour ajouter quelque chose.

[Taka] – Faire ça devant témoins peut porter préjudice. Surtout pour mon nom de simple cracheuse de feu.

Etonnante démarche, c’était la première fois qu’elle faisait référence à sa famille et sa condition. Mais en effet, il y avait point sensible à cet endroit car sa famille était une pionière et une référence de premier choix dans les techniques enflammées. Puis elle s’adossa de nouveau à sa chaise retrouvant son air premier. C’était assez effrayant quelque part de la voir devenir si sérieuse puis de retomber sur la petite si timide qui n’osait qu’à peine sourire. Même sa voix avait changé l’espace d’un instant, mais elle retrouvait son élocution habituelle. Ainsi, de nouveau douce elle ajouta quelques mots.

[Taka] – Je ne comprends pas grand chose au Taijutsu. C’est surement une science magnifique, comme pas mal d’autres choses qui ont été élevées au rang de discipline de haut niveau… Et pour clarifier un peu les choses, je n’ai jamais dit que tu ne pouvais pas pratiquer le ninjutsu.

Elle finit son bœuf puis se servit d’un peu de poulet.

[Taka] – Je ne connais pas grand monde qui puisse t’aider pour tes entraînements. S’il ne s’agit que de force, je dirai bêtement que ce que tu fais suffit. De toutes façons, ce domaine m’est étranger.

Elle mangea un morceau de poulet puis n’exprima aucune autre phrase. Le chef qui passait prendre des commandes par ci par là s’arrêta à la table des deux adolescents.

[Chef] – Sympathique le numéro ! Merci pour le service.

Taka répondit pour Hakai en donnant un sourire à l’adresse du cuistot puis il reprit la parole.

[Chef] – Sinon… Le menu vous va Taka-san ? Dois-je changer quelque chose ?

[Taka] – Que nenni. Votre cuisine est toujours aussi bonne.

[Chef] – Ravi de vous satisfaire, demoiselle !

Il s’inclina respectueusement autant qu’humoristiquement, ayant pour réponse un sourire divin de la part de la jeune fille. Il pivota pour s’en retourner vers ses fourneaux quand la kunoichi l’interpella.

[Taka] – Au fait chef ! Comme d’habitude hein ?

[Chef] – Sur votre note ?

La jeune femme affirma de la tête et l’homme s’en retourna entre le souriant et l’inquiet du conflit qui pouvait résulter de tout ceci s’il n’acceptait pas l’offre d’Hakai qui refusait de voir Taka payer. Cette dernière se retourna vers son hôte, un peu dans l’attente de la suite du repas.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Dim 15 Mar - 18:35

Ainsi donc, elle pouvait prendre un ton sérieux voir même effrayant quand elle le souhaitait. C'était bon à savoir, mais je préférais tout de même son sourire de tout à l'heure. De plus elle prit un peu pour elle la remarque que j'avais dite. Vraiment je ne savais pas quoi dire avec cette fille. J'espère sincèrement qu'elles ne sont pas doutes comme ça.

[Taka] – Je ne comprends pas grand chose au Taijutsu. C’est surement une science magnifique, comme pas mal d’autres choses qui ont été élevées au rang de discipline de haut niveau… Et pour clarifier un peu les choses, je n’ai jamais dit que tu ne pouvais pas pratiquer le ninjutsu.

[Hakai] « Ah... Le taijutsu. Il y a beaucoup à dire l'a dessus, mais nous manquons de temps. Il faut juste savoir que le type de taijutsu dépend de son utilisateur. Il y a les barbares, ce qui gâche le spectacle et qui n'hésite pas à tout détruire et ce qui ont plus de charisme et d'élégance. »

C'était une bref explication de ce qu'était le taijutsu. Certes elle pouvait croire que j'étais un vantard mais c'était la vérité. Si elle avait eu l'occasion de voir un combat avec un spécialiste en taijutsu qui ne faisait pas partie de la compagnie du renard elle comprendrait.

[Taka] – Je ne connais pas grand monde qui puisse t’aider pour tes entraînements. S’il ne s’agit que de force, je dirai bêtement que ce que tu fais suffit. De toute façon, ce domaine m’est étranger.

[Hakai] « Justement. C'est parce que tu ne connais ce domaine que tu croies que ma force suffit. Mais il faut dire ce qui est, le rôle d'un spécialiste taijutsu est de faire mal, très mal. Certes si je te prends dans le mon piège tu subiras d'énorme dégât, mais je dois pour cela gagner du temps. Je dois remédier à cela et gagner en force. »

Le chef qui passait par là se rapprocha. Il me remercia puis discuta avec Taka qui semblait être un habituer du coin. Elle lui demanda la suite sans même prononcer l'élément.

[Chef] – Sur votre note ?

*Je vais quand même pas la laisser payer.*

Je tâtais cette fois-ci ma bourse puis la décochais.

[Hakai] « Chef. Attrapez. C'est pour le trou dans la poutre. »

Il semblerait que le chef est compris, car il remarqua très vite que la bourse était bien trop remplie pour simplement rembourser un trou dans du bois. Il se retourna alors vers ses fourneaux non sans lancer un petit regard à la jeune femme. J'observais également ses yeux sombres et noir qui étaient loin de représenter le visage de son possesseur.

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Dim 15 Mar - 20:23

En effet, il restait beaucoup de choses à découvrir et notamment dans les autres domaines qui régissent le monde des ninjas. Taka savait qu’elle n’était qu’une ignorante, mais se consolait en se disant que de toute façon, tout le monde était un éternel ignare. Hakai avait ses atouts, Taka ses propres avantages et chacun était comme il l’était, point barre. C’était d’ailleurs pour ça que la coopération était de mise dans leur métier et qu’elle pouvait mener à de bien belles combinaisons.

Le Genin sembla s’alléger en jetant une bourse au chef qui s’en allait. Taka n’était pas non plus stupide et il était clair que le jeune homme tenait à régaler ce jour là. Elle salua cette démarche mais chercha néanmoins à arriver à ses fins, par la parole cette fois ci.

[Taka] – C’est dommage que tu te délestes comme ça… C’était une façon pour moi de rembourser ce beignet et de te remercier pour ça.

Elle attrapa la petite fleur en bois à laquelle elle avait vite fini par octroyer une certaine affection. Elle se demandait quel code régissait les actes du garçon assis en face d’elle. Il devait sûrement avoir un ou deux principes moraux qui visiblement l’emmenait à l’encontre de la volonté de la jeune fille, au moins cette fois là. Et malheureusement, elle avait ce côté capricieux qu’on certaines personnes et qui veulent parfois arriver absolument à obtenir ce qu’elles désirent.

[Taka] – Enfin bon, ce n’est pas grave, tu n’auras qu’à aller chercher ce qui est à toi quand nous quitterons cet endroit.

Il s’agissait là plus d’une façon de parler qu’autre chose. Car mine de rien, le temps passait vite et l’après midi était un temps destiné à garder la maison dans un état correct en plus de surveiller la petite qui devait être rentrée de son entraînement depuis quelques minutes. C’était aussi la responsabilité de l’aînée.

[Taka] – A moins que j’aie l’assurance de pouvoir te rendre ceci un jour ?

Des avances ? L’idée avait de quoi être intéressante, mais était-ce vraiment le cas ? Seul Hakai était le décideur dans ce domaine là. Il était le seul à pouvoir saisir ou non un sens caché. Cependant, il était probable que le devoir d’écourter la rencontre là se fasse sentir d’un côté comme de l’autre. Et puis d’un certaine façon, il ne fallait pas oublier que c’était plus ou moins un retour à la vie pour la jeune fille. Ainsi, elle préférait ne pas forcer. Les rencontre en dehors du clan sont parfois charmantes, mais là, pour une reprise, il valait mieux rentrer et finir ce roman qui n’attendait plus que ça, posé sur un coin de la table à crier le nom de la kunoichi pour qu’elle l’ouvre et le descende dans les heures à venir.

Quelque part, elle commençait à jouer de cet air sérieux. Elle l’afficha de nouveau comme presque un moyen de pression. A vrai dire, c’était tout ce qu’elle avait contre Hakai étant donné qu’une brève démonstration de sa force avait eue lieu plus tôt dans la journée et qu’elle avait de quoi terrifier si il venait à l’utiliser vraiment.

[Taka] – Parce que si je ne l’ai pas… J’vais devoir venir la chercher.

Quelle insistance ! Le poisson avait-il mordu à l’hameçon ? Il ne restait sûrement plus qu’une ou deux cartes à abattre pour vraiment plier le jeu, mais ces derniers coups devaient être utilisés… Bah justement en dernier.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Dim 15 Mar - 21:18

[Taka] – A moins que j’aie l’assurance de pouvoir te rendre ceci un jour ? Parce que si je ne l’ai pas… J’vais devoir venir la chercher.

Rendre ceci ? Venir la chercher ? Mais de quoi elle parlait ? Elle parlait de la fleur ? C’est à elle, j’en veux pas moi. Qu’es que je ferais avec ? Et puis sa diminuerait mon assurance dans la gente masculine. Nan elle ne pense quand même pas à me la rendre ? Nan ? Ouf elle la met dans sa poche. De quoi elle parlait alors ? Encore un truc de fille que je pourrais jamais comprendre ? Oui sa doit être ça. En tout cas j’avais compris que la visite se terminait ici. Peut être devait elle allait à un de ses entrainements secret ? Je souris tout en me levant.

[Hakai] « Tu dois avoir autre chose à faire que tenir compagnie à un pauvre rufian comme moi. »

Je me dirigeais vers elle pour lui faire la bise mais je me retins. Elle aurait pus mal le prendre est peut être es ce trop direct pour une première rencontre. Je me contentais alors de me baisser sous forme de respect.

[Hakai] « J’adorerais te revoir à nouveau Taka-san. J’espères que tu me refera l’honneur de ta présence. Et peut être que cette fois je te laisserais payer l’addition. »

Je riais bien sur, jamais je ne laisserais une femme payer pour moi mais j’avais cerné un peu son caractère, c’était une forte tête comme moi. C’était sur, si un jour nous nous comprenons mieux, alors nous serions de bon amie.

[Hakai] « Je te raccompagnerais bien chez toi mais je ne pense pas que ton clan me laisse passer d’après ce que tu m’as dit. Alors passe une bonne journée et sourit, croque la vie à pleine dent. »

Je posais une pièce sur la table comme pour boire et je commençais à partir en courant vers le centre ville.

*Belle rencontre. Même si je ne saisis pas tout des femmes. Vivement que je rencontre d’autre personne.*

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Dim 15 Mar - 22:04

Le message était passé. Enfin… au moins pour une partie. Taka savais qu’elle avait plongé Hakai dans le flou, mais elle ne savait pas à quel niveau elle avait réussi à le faire, et finalement elle se décevait un peu toute seule. Mais c’était pas grave, il y avait quelque chose de fait et peut être quelque chose d’exploitable, autant dans ce petit flou laissé que dans la simple rencontre avec le Genin. Peut-être que plus tard il y aura de quoi mieux s’entendre encore mais rien ne le prédisait comme rien ne prédisait le contraire.

Hakai se leva tout comme Taka. Elle s’attendait à ce qu’ils se dirigent ensemble pour aller régler cette histoire de payer ou ne pas payer mais au lieu de ça, la réplique du Genin la perturba.

[Hakai] – Tu dois avoir autre chose à faire que tenir compagnie à un pauvre rufian comme moi.

Elle ne comprit pas sous le coup de la surprise mais une chose était sûre, c’est qu’elle ne l’avait jamais vu comme ça, ni à ce moment ni à un autre. Et mise à part l’entrée en matière douteuse quant à son passé, lorsqu’ils étaient en conversation sur le banc dans la rue adjacente, que lui aurait-il permit de juger ainsi ? Bon peut être le fait d’être de la noblesse de Konoha et tout le tralala enfin bref ! On connaît le discours hein !

[Hakai] – J’adorerais te revoir à nouveau Taka-san. J’espères que tu me referas l’honneur de ta présence. Et peut être que cette fois je te laisserais payer l’addition.

Elle rit gracieusement, avec une voix enchanteresse de laquelle se dégageait un semblant de pureté. Car elle n’était pas la pureté même. Puis elle prit la parole en désignant l’insigne de Konoha.

[Taka] – Il n’est pas question de rufian ou non. Vois toi comme tu le souhaites… Mais tu as ce bandeau maintenant, et l’on a vu plus marginal que toi. Pour ce qui est de ma présence… Si bonté m’en tient, je viendrai te voir.

Elle lui servit finalement ce petit clin d’œil qui aurait du être décoché bien plus tôt, signe de complicité, même passagère.

[Hakai] – Je te raccompagnerais bien chez toi mais je ne pense pas que ton clan me laisse passer d’après ce que tu m’as dit. Alors passe une bonne journée et sourit, croque la vie à pleine dent.

Il posa sa pièce rapidement puis partit en courant en direction de Konoha, surement pressé d’en découvrir plus, beaucoup plus. Il était avide de pas mal de chose et énergique. Pas de quoi s’en faire, le village était fait pour lui. Taka quant a elle se dirigea vers le comptoir où elle demanda le chef qui rappliqua illico.

[Chef] – Que puis-je pour vous ?

[Taka] – Il vous a donné beaucoup trop n’est-ce pas ?

[Chef] – Ca oui.. Il y avait de quoi payer trois repas comme celui là. D’ailleurs, voilà la monnaie, même s’il m’a dit de la garder, je ne peux accepter.

[Taka] – Il y tenait… Prenez en un peu, disons de ma part. Le reste, je le lui restituerai si vous le voulez.

[Chef] – C’est rare de vous voir avec quelqu’un. Et surtout de vous faire payer le repas.

Le chef sourit à l’attention de la jeune fille.

[Taka] – Oubliez ça.

[Chef] – Ha ha ha ! On ne vous changera pas ! Voilà ce que j’accepte de prendre, et voilà pour lui. Je lui dois bien ça, il a remplit les tables en quelques minutes.

Taka sourit au propriétaire de l’établissement puis lui souhaita bonne journée. Il ne lui restait plus qu’à rentrer surveiller Suzu et s’occuper de sa récupération post-entraînement comme il se devait. Et puis pour les moments d’ennuis, il rester se livre qui accompagnait déjà sa marche.

[Voilà qui clot notre session entre ici et le parc. Merci à toi pour ce Rp Smile, et bonne lecture aux modos Very Happy.]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Lun 16 Mar - 13:45

Hakai : +32 XP
Taka : +60 XP

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Mer 1 Avr - 14:44

[rp prévu avec Aki, si je suis malvenue ici merci de me prévenir]

J’effleure les éraflures du bandeau que je tiens devant moi, suivant distraitement du doigt le symbole de Kiri no kuni. Je me suis réveillée il y a quelques heures déjà à l’hôpital de Konoha, complètement perdue. Petit à petit, les évènements ont refait surface dans ma mémoire, et les premières effluves d’un manque incompréhensible m’ont assaillie. Sortie comme un automate de l’institut de soin, j’ai marché un moment sans but avant d’aviser la taverne.

Maintenant assise face à un verre de saké, je laisse mes yeux fixer le vide. Des mots dansent dans ma tête, mais je ne me rappelle pas les avoir entendu. Je sais que je me suis évanouie dans les bras de Sho, et j’ai honte rien que d’y songer. Plus grave encore, Kenji ne manquera pas d’être au courant quand je rentrerai, et il me couvrira de ce regard plein de mépris parce que je ne ramène pas la distinction attendue. Mais que représente cette distinction au regard de ce que j’ai ressenti lors de ce combat ? Maintenant, je puis comprendre la folie douce des Maîtres du Genjutsu.


Comme à chaque fois qu’elle pensait à Sho, Ine passa le doigt sur le fin relief de sa cicatrice à la hanche. L’infirmière n’avait pas manqué de lui dire que, si son jeune adversaire n’avait pas réagi tout de suite, les cicatrices n’auraient pas été belles à voir. Au lieu de ça, elles formaient maintenant de délicates arabesques sur sa peau. Comme un tatouage elles resteraient gravées sur son corps, en rappel constant du jour où elle avait trouvé la paix.

Un mince sourire flotta sur le visage de la jeune kunoichi. Ce sourire aurait laissé perplexe n’importe qui la regardant à cet instant. Portant le saké à ses lèvres, Ine songea que non, elle n’était pas tombée amoureuse. Elle l’avait été de Ren’ai, et Takeo ne l’avait pas laissée indifférente. Malgré tout, elle se sentait attirée irrésistiblement, comme le papillon vers la flamme qui lui brûlera les ailes. Encore une fois, se plonger dans le miel chaud de ses yeux, retrouver la quiétude, le mystère et la sobriété de son esprit. Et puis, pêle-mêle, lui expliquer, s’excuser, le remercier… Comment faire comprendre de telles sensations qui lui laissaient un goût doux-amer de manque dans la bouche ? Serait-ce déserter de partir pour Kumo le rejoindre ? Et les mots dansaient toujours dans sa tête.

Une voix retentit et Ine sursauta, sortant du domaine hors du temps où elle semblait s’être réfugiée. Elle chercha un instant du regard l’origine de cette voix qu’elle connaissait, et pour cause ! Elle avait reconnu le timbre enthousiaste du jeune homme qui l’avait encouragée lors du combat. L’ayant repéré accoudé au bar, elle se leva, s’arrogeant les sifflements d’un type qui lui faisait de l’œil depuis trop longtemps à son goût. Elle n’était certes pas habillée en kunoichi, car sa tenue de combat et plus particulièrement sa veste avaient été ravagées, mais avec la robe légère et rouge fournie par l’infirmière pour les remplacer. Peu habituée à être vêtue de façon « sexy », Ine fusilla l’homme des yeux et tira un peu sur les bords de la robe trop courte avant de rejoindre le bar pour s’immiscer aux côtés de son supporter. Sans le regarder, elle fit glisser devant elle le petit verre de saké et lâcha :

« J’allais perdre. Pourquoi m’encourager, alors ? »

Relevant la tête, Ine rencontra le regard surpris de son interlocuteur. Le jeune homme avait des traits si fins qu’ils en étaient presque androgynes, néanmoins sa musculature ne laissait aucun doute quant à son genre. Ses cheveux blancs étaient coiffés en arrière mais quelques mèches folles tombaient devant des yeux rouges, détail qu’elle n’avait pas remarqué de loin. Elle sourit un peu et darda sur lui ses yeux gris acier ; quelque chose lui disait que la soirée était loin d’être finie.

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Jeu 2 Avr - 10:47

La taverne. Lieu de franche camaraderie, de convivialité entre habitants d’un même village, et accessoirement, de débauche afin d’oublier les troubles de la vie courante. De temps à autre, une rixe, vite maîtrisée, éclatait entre les différentes personnes qui arpentaient ce lieu. Tous n’était pas des enfants de coeur, bien évidemment. Toutes sortes de gens profitaient de l’endroit. Quelques chambres à l’étage accueillaient les voyageurs désireux de rester quelques temps à Konoha, tandis que le rez-de-chaussée ne comptait qu’une grande salle où l’on pouvait manger ou boire à sa guise. Ce soir là, la taverne était en pleine effervescence. Avec l’examen Chuunin, les clients des autres villages avaient afflué, et le patron allait sûrement réaliser un joli bénéfice. Après tout, quoi de mieux qu’un grand événement pour attirer les foules ? Excité lui aussi par le tournoi s’étant déroulé le jour même, Akizuchi avait naturellement pris le chemin de l’estaminet pour voir du monde et, peut-être, rencontrer un des ninjas qui avaient participé. Il poussa la porte en bois. Les gonds grincèrent et il pénétra la salle.

Son regard rougeoyant balaya l‘assemblée, s’arrêtant sur certains visages qu’il semblait avoir déjà croisé. Puis, il passa une main dans ses cheveux blancs et se dirigea vers le bar, disparaissant dans la masse. C’était une des premières fois qu’il entrait dans une taverne. Lorsqu’il était enfant, lors de ses rares visites à Iwa, ce n’était pas vraiment le genre d’endroits que l’emmenait voir son père. Et quand ils revenaient à la forêt où le clan s’était établi, il était évident qu’il ne trouverait pas de lieu comme celui-là au milieu des bois. Mais cela lui plaisait. Il avait beau être parfois solitaire, la présence des gens pouvait le rassurer, et, pourquoi pas, il pourrait faire connaissance avec quelqu’un d’intéressant, et sa soirée deviendrait tout de suite plus attrayante. Il prit place au bar, et ferma les yeux, se nourrissant presque du brouhaha ambiant. Il adorait écouter cette rumeur populaire qui montait des différentes tables, tendre l’oreille et capter certaines conversation. À sa droite, l’on parlait de l’intensité des combats, à sa gauche, des potentiels candidats au poste de Chuunin. Tout tournait autour de l’examen, et c’était normal.

Le jeune homme ouvrit les yeux, les dardant sur le patron, derrière le comptoir. Il le héla :

“- Tavernier ? Apportez-moi un bol de saké, s’il-vous-plaît...

Ce dernier acquiesça en hochant la tête, puis se retourna pour préparer la commande. Akizuchi s’accouda au bar, en attendant, et se tourna pour observer la salle. Quelque chose attira son attention. En une seconde, il réussit à passer outre les bruits de conversations, pour cibler exactement ce qu’il cherchait. Son ouïe avait perçu un son court et récurrent se rapprochant rapidement. Derrière lui. Le temps qu’il se retourne, elle venait de se glisser à son côté, posant son propre verre sur le bois du comptoir. Il haussa un sourcil. C’était la Kunoichi de Kiri, celle qu’il avait encouragé plus tôt dans la journée. Il mit un instant à détailler son visage, alors qu’elle lui parlait. Ces traits fins s’accordaient parfaitement avec la forme de son visage et avec sa douce voix, Ses cheveux noirs cascadaient sur ces épaules, contraste avec son teint si pale. Il fut surpris par la question, et lorsqu’elle leva enfin la tête vers lui, plantant ces deux iris gris dans son regard rouge, il ne put répondre de suite.

Il se contenta de l’observer pendant de longues secondes. Elle sourit, très légèrement, suffisamment en tout cas pour allumer une lueur amusée au fond de ces jolis yeux. Ses pommettes tressaillirent, et il eut à son tour un petit sourire. L’enchantement fut brisé par le bruit du bol que le tavernier venait de poser devant Akizuchi, et enfin, il s’aperçut qu’il n’avait pas répondu, et qu’un silence presque gêné s’était installé. Il se racla doucement la gorge et répondit avec douceur, instillant un soupçon de plaisanterie dans son ton :

“- Parce que je crois aux causes perdues...

Son sourire s'agrandit alors qu’il la regardait toujours dans les yeux. Il but une gorgée de saké, et continua :

“- Ou peut-être parce que j’admirais votre maîtrise du Genjutsu... La force de votre esprit... Ou encore parce que justement, vous alliez perdre, et que malgré tout, vous vous battiez encore avec détermination, et vous vous êtes battue jusqu’au bout... Il haussa les épaules, feignant l'indifférence, Ou simplement, n’y a-t’il aucune raison valable, juste une envie passagère.

Tout ça n’était que stricte vérité. Il n’avait pas réfléchi à ses raisons, sur l’instant. Mais avec le recul, c’était pour tout cela qu’il l’avait encouragé. Impressionné par un art qu’il n’arrivait pas lui-même à appréhender, impressionné par la détermination d’une femme qui n’avait pas abandonnée, et aussi parce qu’à la fin, lorsque tout semble perdu, savoir que quelqu’un croit encore en vous peut signifier un regain de confiance...
Il but une nouvelle gorgée de saké, sans se départir de son sourire.

La voilà, cette intéressante rencontre qu’il avait espéré en rentrant dans la taverne...

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Lun 27 Avr - 12:01

Les lèvres d’Ine s’étirèrent en un mince sourire. Si elle avait espéré une réponse claire, eh bien c’était fichu. Rendue perplexe par les propos sibyllins, elle accrut l’emprise de son regard sur le jeune homme. Les causes perdues ? Quel étrange garçon. Elle avait posé la question en toute innocence, s’attendant peut-être à ce qu’il l’ait simplement encouragé pour l’assez jolie fille qu’elle était. Au lieu de cela, son intuition pour la soirée à venir se trouvait vérifiée. Amusée, la kunoichi laissa sonner un rire clair :

« Ma maîtrise du genjutsu ? Je connais quelqu’un qui ne manquerait pas de vous contredire. »

Sans un regard pour son interlocuteur, Ine termina la petite coupe de saké et en réclama une autre au tavernier. Replaçant sa mèche rebelle derrière son oreille, elle résista à l’envie soudaine de se plonger dans l’esprit du jeune homme. Qu’y trouverait-elle, après l’étrange communion qui s’était opérée en Sho ? Gênée, la jeune femme détourna les yeux et laissa planer un silence qui ne fut pas brisé.

« A la vérité, j’ai été aveuglée par l’esprit de Sho. J’ai perdu bêtement parce que j’ai laissé les réserves de mon chakra s’envoler. N’est-ce pas une erreur de débutante ? Quant à la détermination que tu sembles louer, ce n’est que pur instinct de survie. N’en aurais-tu pas fait de même, blessé comme je l’étais ? »

Ine passa, songeuse, un doigt sur la cicatrice de sa hanche, geste qui n’échappa pas à son interlocuteur. Réalisant qu’elle était passée sans s’en rendre compte au tutoiement, elle sourit vaguement. Sans doute se sentait-elle à l’aise avec lui. Pourquoi, sinon, lui confier ces choses si difficiles à exprimer alors qu’elle ne le connaissait ni d’Eve ni d’Adam ? D’ailleurs, elle s’était montrée particulièrement impolie en l’abordant sans se présenter. Elle se mit à rougir légèrement, soulevant un regard d’incompréhension du jeune homme. Reprenant ses esprits, elle lui tendit une main et lança :

« Pardonnes-moi d’avoir été si peu cavalière. Tu connais déjà mon nom mais j’aurais dû me présenter tout de même. Je suis Ine, Watagumo Ine de Kiri no Kuni, apprentie en Genjutsu, élève du Maître Eichino Kenji et ancienne actrice ambulante. Je suis issue d’une famille modeste de cultivateurs de riz. »

Kunoichi de Kiri no Kuni, peut-être était-ce la dernière fois qu’elle pouvait se présenter de la sorte. Son échec impliquait qu’elle rende à Kenji ce bandeau dont elle avait été si fière. Pourtant, Ine avait envie de crier au monde que le Genjutsu circulait dans ses veines comme un fluide vital, au même titre que le sang qui avait coulé si abondamment sur le sable de l’arène. Si elle s’en était cru capable, elle aurait défié Kenji, lui montrer la chenille devenue papillon, la colère disparue pour laisser place à la recherche du « toujours mieux ». Pour l’avoir déjà tentée, la jeune femme savait l’entreprise impossible. Existerait-il un peu de place pour de la compassion à son égard dans l’esprit fermé du vieil aveugle ?

Une main chaude attrapant la sienne la fit refaire surface. De nouveau, les regards des deux apprentis shinobi se croisèrent et Ine se sentit apaisée. A quoi bon se torturer l’esprit ? Cette soirée terminée, elle rentrerait à Kiri affronter le mépris de Kenji. Et, s’il se montrait intraitable, elle irait proposer ses talents ailleurs. Serrant la main du konohéen, Ine balaya ces pensées de son esprit et sourit. Elle avait hâte d’en savoir plus sur son interlocuteur. Quel était son nom, son âge, sa discipline ? A voir la musculature finement développée, elle pariait sans difficulté sur le Taïjutsu, sans même en avoir rencontré un adepte en particulier. Elle aimait le regard intelligent de ce dernier, qui pouvait contraster avec l’image de brute épaisse qui transparaissait souvent chez les tenants du Taïjutsu, et était fascinée par la couleur rouge de ses yeux. Ine en avait croisé plusieurs à vous couper le souffle au cours de ce tournoi, entre le regard vide des Hyuuga et le Sharingan des Uchiha, mais ceux-ci, au même titre que ceux de Sho, l’appelaient irrésistiblement. Elle papillota pour s’en soustraire, mais avant d’avoir pu s’en empêcher les mots franchirent ses lèvres :

« Ces yeux rouges » demanda-t-elle en les pointant du doigt, « est-ce une caractéristique de shinobi, ou bien un trait héréditaire chez les tiens ? Je n’en ai jamais vu de la sorte. »

Si le jeune homme éprouva quelque surprise, il ne le montra pas. Cet ajout à l’énigme qu’il constituait pour Ine l’ébranla, et elle dut de nouveau retenir les langues de chakra qui s’avançaient timidement vers le shinobi. Pour donner le change, elle arrangea un peu la robe trop moulante, fit mine de se battre avec sa mèche, puis esquissa une moue gênée. Sans doute, elle devait avoir l’air d’une parfaite idiote…

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Jeu 30 Avr - 5:16

Il porta le bol à ses lèvres, délicatement. Il se délecta de ce goût si léger, presque si doux qu’il s’évapore presque en bouche. Lorsqu’il vit le sourire sur les lèvres de son interlocutrice, son esprit ne put s’empêcher de vagabonder, au gré de ses souvenirs, pour se poser sur un point précis. La première fois qu’il avait bu cet alcool, en arrivant à Konoha, la perfection de son parfum lui valut d’être étudié par le jeune homme. Il sourit. Il se rappelait avoir lu une phrase, une phrase qu’il avait retenue, tant elle était révélatrice : “Son léger parfum s’inscrit dans une sobriété qui caractérise sa noblesse, sa sensualité, évoquant peut être “une belle en kimono à l’odeur discrète”.” Il osa un regard sur la Kunoichi, et son sourire persista. Quelle parfaite boisson pour s’allier avec cette rencontre. Et cette femme...

Il admirait la belle en kimono à l’odeur discrète, même si, et il décida de passer outre, c’était une robe qu’elle portait. Elle venait d’éclater de rire. Un rire frais, clair. Agréable, attirant. Dois-je la questionner ? Non, je la connais à peine... La personne dont elle parle doit être un ami... Ou une connaissance proche...
Il la regardait, laissant le silence s’installer entre eux. Étrangement, il ne ressentit à leur mutisme à tout deux aucune gêne. N’y-a-t’il d’ailleurs pas qu’avec les amis que cela est possible, que ce long moment de calme pouvait s’étirer sans que l’on ai forcément besoin de le combler ? Il sourit à cette pensée. Des amis ? Ils venaient à peine de se rencontrer, ils ne s’étaient même pas encore présentés. Difficile de parler en ces termes, à ce moment-là, mais pourtant, quelque chose disait à Akizuchi que cette femme serait plus qu’une simple connaissance. Il se sentait bien, là, sirotant une douce boisson en sa compagnie.
Mais ils étaient là pour se parler, elle reprit donc la parole et brisa le silence.

Son passage au tutoiement le surprit quelque peu. Il la vit passer son doigt sur sa cicatrice, et sourire. Peut-être elle aussi se sentait-elle bien ici, comme semblait le montrer sa nouvelle familiarité avec le jeune homme. Néanmoins, sa surprise passagère fit qu’il ne put répondre avant qu’elle ne prenne de nouveau la parole en lui tendant la main. Elle avait rougi, et Akizuchi décida qu’elle était vraiment mignonne. Il sourit à son tour tandis qu’elle se présentait... Ine... Quelle prénom exquis... Court, beau, j’aime beaucoup..., et lui tendit la main à son tour :

“- Tu es toute pardonnée. Si cela m’avait réellement dérangé, nous n’en serions pas là à présent... Il sourit doucement, dardant son regard rougeoyant sur elle. Je me nomme Akizuchi. Akizuchi Hayasa, apprenti en Taijutsu... Il pouffa intérieurement. Il s’était à peine entraîné pour l’instant, difficile de parler d’apprentissage... Je viens d’arriver au village de la feuille. Je viens d’Iwa, à l’origine.

Il sourit de nouveau, fier d’appartenir à ce village aujourd’hui disparu. Après tout, l’histoire d’Iwa n’était pas des plus roses, et il était maintenant détruit, mais il avait été un poids dans le monde ninja, à une époque. Ses pensées errèrent vers ses souvenirs pendant quelques instants. Son père, resté là-bas, le conseil du clan... Et sa mère, morte depuis quelques années déjà... Il secoua lentement la tête pour ôter ces difficiles moments, puis serra la main de la belle.

Leurs regards se croisèrent, et ce fut au tour d’Akizuchi de rougir. Ces yeux gris étaient vraiment magnifiques. Ils auraient dû être ternes et froids, au vu de leur couleur, mais non. Ils semblaient avoir le don de s’illuminer à la moindre pensée, à la moindre brise, au moindre sourire. Ils vivaient, ils pétillaient d’intelligence. Il s’arracha à la contemplation de ces iris pour papillonner des cils lorsqu’elle lui posa la question. Il avait l’impression de refaire surface avec le monde réel. Il inspira doucement. Il s’était presque littéralement noyer dans ces yeux gris.
Il sourit à nouveau. Il ne pensait pas qu’elle serait autant intéressée par ses yeux qu’il l’était par les siens. Elle ajusta sa robe, joua avec une mèche de ses cheveux, et esquissa une adorable moue. Il sourit, attendri. Qu’avait-elle donc ? Était-elle gênée d’avoir posé la question ? Il s'interrogea quelques secondes, puis répondit, ne voulant pas laisser le silence dominé à nouveau la scène.

Mes yeux... Il réfléchit à la meilleure réponse possible. Lui avouer directement qu’ils étaient le fruit d’une malédiction lointaine qui l’avait obligé à tuer une enfant ne semblait pas être une option envisageable... Et sage, pour le moment. À l’adolescence, les jeunes gens de mon clan voient la couleur de leurs yeux changer pour devenir comme les miens. Néanmoins, ce n’est pas systématique, et, si j’en crois mon père, je suis le premier depuis une ou deux générations qui les possèdent.

Il haussa les épaules, signifiant qu’il n’en savait pas plus... Ou ne voulait en dire plus, avant de la connaître peut-être un peu mieux.
Il se surprit à sourire de nouveau. Il venait de raconter un des secrets de son clan à une parfaite inconnue. Mais ce n’était pas important. Après tout, ses yeux venaient bien de quelque part, et cela aurait été stupide de la laisser dans l’ignorance. Il était à l’aise, et il voulait qu’elle le sache. Il ne voulait pas que la soirée s’achève rapidement. Cette discussion était agréable, et Ine était une personne idéale pour échanger quelques pensées.

Il la regarda fixement, quelques secondes, sans rien dire. Puis, il se pencha légèrement en avant, baissant la voix pour ne pas que toute la taverne ne l’entende :

“- Le gris de vos yeux... Il resta silencieux, et pencha la tête sur le côté. Vos yeux sont magnifiques.

Il se recula, et son visage arbora une moue joyeuse. Il était bien...


Dernière édition par Akizuchi Hayasa le Mer 26 Aoû - 4:16, édité 4 fois

MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   Lun 11 Mai - 10:15

Ine essaya tant bien que mal de ne pas montrer de surprise. Ses yeux, magnifiques ? Un instant elle se demanda si elle ne s’était pas trompée, s’il n’était pas juste en train de la draguer sans finesse, mais l’expression de son visage ne trompait pas : Akizuchi était sincère. Cela la troubla. Puis son visage se ferma. Un échec était plus que suffisant, et Sho avait déjà semé la pagaille dans ses émotions. Que dirait Kenji ? Elle ne pouvait faire la même erreur avec Aki…

« Quelle sensation cela fait-il d’appartenir à un clan ? »

C’était un murmure qui arrivait sans grande cohérence. Passer ainsi d’un compliment à cette question innocente, elle entendait presque quelqu’un souffler « beau détournement » au creux de son oreille. Mais était-ce si absurde ? Soudain ailleurs, la jeune femme trempa un doigt dans le saké pour le porter à ses lèvres. Bien que fille unique, elle ne s’était jamais sentie proche de ses parents qui, âgés, avaient cru au miracle lorsqu’elle était née. Ine. Son prénom même représentait la classe qui l’avait vue naître, la seule manne des pauvres gens. Elle aurait pu en changer comme elle s’était attribuée le nom de la liberté, mais l’humilité lui avait fait garder ses racines. Et puis, Ine, c’était un joli prénom après tout, doux et pourtant distant.

Suekko aurait pu faire sa place dans la troupe de kabuki mais elle avait eu des scrupules à s’y immerger complètement sachant, même si les autres l’ignoraient, que ce n’était que temporel. Le théâtre lui avait beaucoup appris, à observer surtout, écouter aussi, cacher ses émotions, manipuler. A la réflexion, la Reine Noire s’était forgée en ces temps difficiles à parcourir les routes, et le viol n’avait fait qu’accentuer les choses.

Et puis elle était arrivée à Kiri no Kuni. A mesure qu’elle s’attachait à Ren’ai, Zen, ses nouveaux compatriotes, la Blanche dominée par les émotions avait fait surface, par peur de perdre ceux à qui elle tenait. Mais se dire kiréenne était une chose, encore fallait-il être acceptée en temps que telle. Seul Kenji l’avait mise au pied du mur. En réintégrant la Noire Ine sur le trône de son esprit, il l’avait menée à la découverte de son damier intérieur, de la dualité qui l’habitait. Reine Noire, Reine Blanche ? Seul le Genjutsu pouvait en décider.

Kenji… En étant le réactivateur d’une Ine froide et calculée, le vieux fou savait qu’elle ne pourrait survivre qu’ainsi dans le monde de loups des shinobis. Mais Sho était arrivé. Face à lui une fois encore, elle s’était laissée dépassée par ses émotions, et cela devait changer. Ine cligna de l’œil. Elle fronça les sourcils, furieuse, soudain, d’être là à se prélasser devant un verre de saké, à discuter avec un jeune homme, si charmant fût-il.

Elle avait dû batailler ferme face à Kenji pour obtenir la chance de lui prouver sa valeur. Tout ça pour quoi ? Se terrer à Konoha ? Non, elle valait mieux que ça, et elle n’aidait pas sa cause en agissant de la sorte. Ses pieds la démangèrent. Elle trépigna un peu, décidant mal à l’aise dans cette robe qui l’entravait. Elle aurait voulu partir sur le champ mais le sourire amusé d'Akizuchi qui, tranquillement, attendait qu'elle sorte de sa rêverie la cloua sur place. Se redressant avec une moue narquoise, Ine décida qu'il valait mieux être franche.

«Je t’ai un peu menti.»

Sa voix baissa d'un ton et elle se rapprocha du visage d'Akizuchi jusqu'à ce que sa mèche frôle sa joue. De là il pouvait détailler à loisir ses lèvres pâles entrouvertes, ses iris soudain assombris par une tempête. Mais elle détourna les yeux et poursuivit comme avec lassitude :

«Elève d’Eichino Kenji, je ne le suis peut-être plus. C’est un homme très dur, un vieux fou aveugle qui a dû beaucoup souffrir…»

A parler du vieux Kenji Ine ne put s'empêcher de sourire, attendrie. Il n'avait jamais marqué un quelconque intérêt pour sa personne et lui dispensait ses cours comme une faveur à une empotée. Oh, comme elle l'avait détesté ! Finalement, c'était cela qui l'avait fait progressé.

«Nous avons passé un pacte : il me passait genin et je devais revenir chuunin. A l’heure qu’il est je ne devrais pas être là... »

Se confier, encore ! Agacée et incapable de le cacher, la jeune kunoichi chassa sa mèche d’un geste rageur. Quel besoin avait-elle de s’épancher de la sorte devant quelqu’un qu’elle ne connaissait même pas, et konohéen de surcroît ? La manifestation de colère souleva un regard interrogateur de la part d’Akizuchi. Esquissant un sourire glacial, Ine songea que le changement de registre devait lui sembler bien étrange. Bah, ça lui était bien égal ! Elle haussa les épaules et sirota le reste de son saké, plongeant ses yeux dans ceux d’Akizuchi qui s’agrandirent. Cette fois, elle avait laissé le chakra se faire son chemin dans l’esprit du jeune étudiant qui ne montra aucune résistance. Elle aurait pu se faire discrète mais elle n’en avait aucune envie.

« Tu me caches des choses, Aki ? Si je le voulais, je pourrais ouvrir tous les tiroirs… »

Ine n’avait pas bougé les lèvres mais il avait entendu ses mots comme si elle les lui avait murmurés à l’oreille. Le Genjutsu l’intéressait ? Elle pouvait lui montrer sa puissance. Dans la toile tissée de chakra les secrets n’en étaient plus. Sans le quitter des yeux ses lèvres se retroussèrent en un sourire moqueur comme l’inquiétude grandissait dans le cerveau du konohéen. Fouillant un peu, elle découvrit l’image qu’il avait d’elle, la « belle en kimono à l’odeur discrète » et, fâchée, elle réduisit cette image intérieure en morceaux.

»Qu’on arrête de réduire les femmes à des objets sexuels ! Je vaux autant que toi comme shinobi ! »

Puis Ine coupa brutalement le flux de chakra, libérant l’esprit d’Akizuchi, et elle se redressa en laissant échapper un rire clair.

«Ne t’inquiètes pas, tes petits secrets ne m’intéressent pas. J’ai mieux à faire, je dois rentrer à Kiri. Je te laisse l’addition. »

Elle s’éloigna du comptoir et se glissa entre les buveurs. On verrait bien ; s’il la retenait il en valait la peine, sinon il n’aurait rien compris. Kenji avait bien raison, sa gentillesse ne la mènerait à rien en Genjutsu. Pourquoi être gentille, d’ailleurs ? Elle aurait bien le temps de l’être quand elle aurait atteint le rang de Maître des Illusions. En attendant, c’était une bataille de tous les instants qu’elle ne pouvait perdre…
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bar - Restaurant de Konoha   

Page 9 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

 Sujets similaires

-
» PAS: Inauguration d’un restaurant communautaire à Delmas
» Cimetière de Konoha
» Les ruelles de Konoha
» Hopital de Konoha
» Armurerie de Konoha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartier Populaire-