Partagez | 
 

 Les Vents du Changement [RP de fin Etsuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Takuan
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Les Vents du Changement [RP de fin Etsuko]   Dim 1 Juil - 3:26

Chapitre I
-1-
Les Vents du Changement


Kumo réservait décidément bien des surprises à qui découvrait ses secrets pour la première fois de sa vie. A commencer par les arts culinaires : qui aurait pu croire que les shinobis du pays des nuages étaient de si fins gourmets ? Le village caché avait au fur et à mesure attiré de plus en plus de chefs renommés, venus s'installer pour satisfaire les besoins d'une population militaire de plus en plus grande, et à la recherche d'un certain raffinement lorsque venait la fin de l'exercice de leurs devoirs. Les palais, les papilles constituaient alors une source de plaisir non négligeable, et quiconque préparait de bons petits plats aux alentours pouvait prétendre à se faire une petite fortune en un rien de temps. Takuan ne s'attendait certainement pas à cela. Lui qui avait débarqué au village la veille à peine s'était installé dans un petit hôtel bon marché de la périphérie, et s'était engouffré au hasard dans l'échoppe d'une ruelle marchande, d'où s'échappaient de délicieuses odeurs. Il n'aurait pas le temps de déjeuner sur place, mais un petit Bento maison et une pause rapide dans les jardins de l'Académie, voilà qui lui semblait tout à fait envisageable, surtout par un temps aussi idyllique.

La marche jusqu'à l'Académie lui parut interminable, certainement parce qu'il ne comprenait pas encore la géographie du village, construite en forme de toile, composée de dizaines de ramifications difficiles à cerner au premier passage. Il fallait un oeil exercé et quelques mois de pratique au moins pour pouvoir se repérer facilement. Fatigué de ne savoir où aller, Takuan décida d'emprunter la voie des airs. En quelques bonds et prises savamment choisies, il atteignit les toits d'où une vue bien plus prenante se présentait dorénavant à lui.
Takuan - Voilà qui est bien mieux !

Une vieille voisine à la fenêtre - Pas pour mon pot de fleurs, voyou !

Takuan hâta le pas, soucieux d'esquiver les excuses et tout ce qui va avec... Depuis quand les gens mettent des pots de fleurs en équilibre sur le rebord des fenêtres aussi... Ils pensent pas aux gens qui veulent grimper en haut des bâtisses, sincèrement, quel manque de politesse ! De là haut, l'Académie devenait bien plus visible, et Takuan se rendit compte qu'il avait bien fait parce qu'il se dirigeait carrément dans le sens opposé à sa destination. Quelques bonds rectificatifs eurent bientôt raison de la balade et c'est avec une bonne vingtaine de minutes d'avance qu'il arriva aux jardins de l'Académie. Histoire de ne pas trop s'éloigner, il s'installa non loin des peupliers de l'allée centrale, et y déposa sa serviette, défit son chapeau de paille, avant de s'allonger et de regarder le feuillage fourni des arbres qui se balançaient délicatement aux vents estivaux. Il manqua de tomber de sommeil, hypnotisé par les mouvements aléatoires des feuilles et leur bruissement subtil, mais c'était sans compter son estomac qui cria famine et le rappela sur la terre ferme en moins de deux.

Il ouvrit son Bento qui renfermait une myriade de petits délices à croquer, le tout préparé avec amour par la vieille dame du petit restaurant. Il croqua dans l'un, puis dans l'autre, et n'aurait su s'arrêter tant ses papilles faisaient des triple saltos double boucle piquée à l'intérieur de son palais. Quelle nouvelle vie paisible... Même si cela ne durerait qu'un temps, il profitait tellement de cette nouvelle existence, pleine d'insouciance et de joie de vivre, qu'il se demanda pourquoi il n'avait pas proposé cette solution plus tôt. D'un autre côté, le temps passé auprès des Toshiya ne représentait-il qu'un gâchis ? Qui le manquerait, à qui manquerait-il ? Il se rendit soudainement compte de cet aspect qui ne l'avait jamais vraiment marqué auparavant, mais qui soudainement se faisait oppressant dans son esprit : depuis l'âge de 8 ans, Takuan avait vécu dans la solitude. Il avait été amené chez les Toshiya, nourri, logé, éduqué, mais qui connaissait-il vraiment à l'intérieur de cette bâtisse ? De toute sa mémoire qu'il tentait de revigorer vainement, il se souvenait à peine des noms des enfants qu'il avait côtoyés pendant des années. Côtoyer semblait le mot idéal pour l'exprimer : Takuan avait vécu autour d'eux, à leurs côtés, mais il ne s'était jamais réellement intégré, jamais impliqué, il avait ressemblé à un rocher au milieu de la mer qui s'agite autour de lui, mais le laisse en paix.

* Un océan de solitude *

Dont il n'était qu'une goutte d'eau...


Dernière édition par Takuan Toshiya le Lun 9 Juil - 0:56, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Les Vents du Changement [RP de fin Etsuko]   Dim 8 Juil - 16:53

*Une goutte d'eau dans l'Océan, voici ce que j'étais, je m'en rendais bien compte, je n'avais jamais pensé autrement. Mais aujourd'hui, j'étais devenue une goutte un peu plus volumineuse qu'auparavant. Rien n'avait changé, probablement n'était-ce que la fierté personnelle, l'égo nécessaire à tout humain pour estimer sa propre vie importante. En somme, bien peu de choses dans la vie de ce village, mais j'étais enfin devenue Chuunin du pays des Nuages. La seule et unique étape nécessaire pour mener mes projets futurs à bien. La première mission de mon nouveau rang, je la ferais en solo, puisque ceux qui m'avaient accompagné autrefois n'étaient plus là aujourd'hui pour m'accompagner.

Belle journée pour épancher sa soif de vengeance, aller faire tâter de la pointe de sa flèche le goût amer de la souffrance, pour demander pardon à celle qui m'avait accordé sa confiance, et qu'il rejoindrait bientôt depuis sa couche mortuaire.

Soba, me voilà, messagère mortuaire porteuse de l'outil léthal. Profite bien de tes derniers instants sur la surface de cette planète, car ma flèche trouvera ton ventre, transpercera tes bras, foudroiera ton dos, écorchera ta peau. Encore, et encore, jusqu'à ce que dame Nature décide enfin que ton calvaire s'accomplisse, une fois ma haine anéantie dans les limbes de tes entrailles. *


Les flèches se fichaient dans la cible à la vitesse de la lumière, dans une cadence infernale incroyable. La cible n'était vraisemblablement pas adaptée pour recevoir des projectiles d'une telle puissance, tirés par un arc démesurément grand typique de la famille Toshiya. Mal accroché au sol, il tomba bientôt à la renverse, sans qu'Etsuko ne s'en aperçoive, aussi tira-t-elle une bonne demi douzaine de traits dans l'arbre derrière avant de s'en rendre compte.

Takuan -Cet arbre a du commettre un affront irréparable pour mériter un tel traitement.

Les rires de l'homme derrière l'interpellèrent aussitôt. Qui était-il, étranger, pour interrompre sa séance ? Elle se redressa, puis, épongeant sa sueur, aborda l'intrus.

Etsuko - Je peux vous aider monsieur ?

Le monsieur en question défit son chapeau de paille, laissant entrevoir un crâne rasé , et stoppant l'ombre qui cachait ses traits. Massif, mais pourtant à l'allure paisible, sous sourire rayonnait faisait partie de ceux qui transperçaient les cœurs les plus assombris.

Takuan - Oh pas vraiment... Ou bien peut être, je dois me rendre au bureau du doyen, mais je n'ai aucune idée de la direction.

Ca tombait bien, il fallait qu'elle signale son départ au centre des missions, juste à côté du bureau du doyen.

Etsuko - Je vais vous accompagner.

Elle rangea son arc sur son dos, et partit redresser la cible, ainsi que ramasser la plupart des flèches fichées dessus. Il la suivit pour l'aider dans sa tâche.

Takuan - Joli arc

Etsuko - Merci

Takuan - Ishiki, je présume ? Comment s'appelle t-il ?

Etsuko - Pardon ?

Elle arqua un sourcil. Selon toute vraisemblance, cet homme connaissant son clan. En faisait-il lui même partie ? Cela ne faisait presque aucun doute, mais ce qui l'étonnait le plus résidait dans le physique et la tenue de cet inconnu. Absolument rien ne laissait présager qu'il fut Toshiya comme elle.

Takuan - Votre arc. Les Toshiya donnent un nom à l'arc qu'ils ont fabriqué d'eux-même n'est ce pas ? Comment s'appelle-t-il ?

Elle mit quelques secondes à répondre, perturbée par cette rencontre inattendue et pour le moins destabilisante.

Etsuko - In'Ki

Takuan ne réagit pas, fixant le bout du chemin qu'ils empruntaient maintenant jusqu'à voir le bâtiment annexe qui accueillait les départements administratifs de l'Académie.

Takuan - Si je ne vous avais pas vu le manier, j'aurais cru que cet arc n'était qu'un emprunt.

Mais où voulait-il en venir à la fin ? Pourquoi les paroles de cet inconnu la dérangeait-elle autant ? Et surtout, pourquoi continuait-elle de le mener à sa destination malgré cette gêne grandissante qui envahissait son coeur ?

Etsuko - Si je ne vous avais pas entendu parler de mon arc, je n'aurais pas cru que vous étiez un Toshiya.

Takuan - Haha, vous n'êtes pas la première qui émet des doutes à ce sujet !

Il se stoppa net et tourna légèrement les talons vers la jeune femme, surprise à nouveau. Il plongea son regard dans le sien.

Takuan - Takuan, enchanté.

Ils se serrèrent la main, mais l'important ne venait pas de là. Ses yeux, voilà pourquoi elle se sentait si mal à l'aise et si impressionnée à la fois. Ces yeux d'un bleu immense, qui lui reflétaient son image sans détour ni à priori. Ce qui la hantait n'avait rien à voir avec cet homme. Non, ce qui lui posait problème dans cette marche et cette discussion, c'était elle-même, sa propre image, son état d'esprit.

Etsuko - Etsuko, de même.... Dites, pourquoi vous disiez à l'instant que vous n'auriez pas cru que cet arc est le mien ?

Il se gratouilla le nez. Les pollen d'été à Kumo avaient de quoi donner des rhumes aux plus résistants des gaillards de la région.

Takuan - Il ne vous ressemble pas. On peut voir un océan de douceur dans vos yeux. Cet arc n'est que noirceur, votre opposé. On pourrait voir le signe d'un équilibre. Personnellement, j'y vois le signe d'une perdition.

Elle ne répondit rien. Ces mots s'entrechoquèrent dans sa tête, leur vibrante vérité perturbait tellement la kunoichi qu'elle s'arrêta presque de marcher. Une fraction de seconde à peine plus tard, elle reprenait la route, mais elle sut aussitôt que cet épisode resterait gravé à jamais dans sa mémoire. Elle ressentit soudain une chaleur dans son dos, de son arc, comme s'il lui répondait, lui indiquait qu'elle prenait le mauvais chemin, celui d'une fausse justice factice et illusoire.

Takuan - Désolé pour ma franchise, je vous ai peut être blessé.

Etsuko - Non au contraire, merci. Il n'y a pas de plus belle parole que celle qui mène à la reflexion.

Takuan - Juste par curiosité... Qu'allez vous faire dans ce bâtiment ?

Etsuko - Je dois annoncer mon départ en mission.

Il s'arrêta de nouveau. Les mains dans le dos, son sourire paisible le faisait ressembler à un bouddha bienheureux.

Takuan - Elle a l'air d'être importante, cette mission, pour que vous mettiez tant de rage à tirer ces flèches.

Comment faisait-il pour voir en elle aussi facilement ? Cette sensation dérangeait au plus haut point Etsuko. Tous étaient-ils capables de la cerner comme ça ? N'était-elle qu'un livre ouvert à la merci des yeux curieux de n'importe quel passant. Et surtout, pourquoi continuait-elle de répondre ? Quel maléfice lui avait-il asséné pour qu'elle continue aveuglément ? Serait-ce qu'elle en avait vraiment besoin ?

Etsuko - C'est une contre-mission, dont notre échec a causé la mort de notre commanditaire. J'y vais pour réparer mes erreurs.

Takuan - Et donc semer la mort en retour...

Il voyait clair dans son jeu. Elle se sentait face à un grand frère, qui connaissait déjà tout d'elle.

Etsuko - En effet... Le bureau du doyen se trouve au fond du couloir. C'est ici que nous nous séparons.

Takuan s'inclina respectueusement pour la remercier de ses précieux conseils, ce à quoi elle répondit en mimant la révérence. Ils étaient sur le point de se quitter quand le chuunin l'interpella une dernière fois.

Takuan - Au fait. Si vous souhaitez parler, de tout, de rien, n'hésitez pas. Vous me trouverez certainement facilement, la plupart du temps dans l'Académie.

Il voyait clair dans son jeu. Elle se sentait face à un grand frère, qui connaissait déjà tout d'elle.

Etsuko - ... Merci.

Puis elle entra par la grand-porte du bureau des missions. Elle coupa à ses habitudes de Genin, pour se rendre maintenant au comptoir des missions réservées aux classes supérieures. Là, elle donna commande de la mission qui lui était chère. La dame partit chercher le dossier. Les procédures des missions au pays des Nuages étaient simples à comprendre. Une fois la fiche de mission lue et acceptée, le shinobi en charge doit la signer, et à partir de là, il se doit obligatoirement de la remplir, sauf raison contraire d'extrême urgence.

On lui présenta le dossier, qu'elle relut rapidement. La dernière page devait accueillir sa signature. Elle agrippa la plume la trempa dans l'encre noire, mais quand vint le moment de parapher la feuille, une parole ressurgit en elle. "On pourrait voir le signe d'un équilibre. Personnellement, j'y vois le signe d'une perdition." Cette phrase ne l'avait pas quittée. Elle se sentait perdue, terriblement perdue, incapable de comprendre pourquoi. En lieu et place de la signature, ce fut une larme qui tomba dans l'espace réservé à cet effet. La dame au comptoir était sur le point de demander si tout allait bien, mais elle n'eut pas le temps. Etsuko s'était enfuie de la salle.

Dans sa précipitation, à la sortie du centre, elle bouscula quelqu'un.

Takuan - Et bien, nous sommes faits l'un pour l'autre, apparemment.

Dans la précipitation, elle essuya ses larmes. Il fit semblant de n'avoir rien vu.

Etsuko - Vous n'aviez pas rendez-vous ?

Takuan - Le vieux monsieur a un dossier important à gérer apparemment, je suis donc libre. A propos, j'ai toujours mon Bento de ce midi à terminer. Que diriez vous de m'accompagner ? Il y en aura bien assez pour deux.

Il ne lui demanda même pas si elle devait commencer sa mission bientôt, car il était évident qu'elle l'avait refusée finalement. Bien entendu, elle accepterait l'invitation. Bien entendu, ils discuteraient la journée durant, de tout et de rien, et peu à peu, il la mènerait vers la voie de la quiétude. Pour Takuan, Etsuko incarnait l'image même de la souffrance générée par les traditions du clan. Les Toshiya ne représentaient pas de braves guerriers. La plupart d'entre eux ressemblaient à des humains brisés par les malheurs de la vie et le poids de leurs obligations. Il changerait tout cela, pas à pas, il prendrait le temps nécessaire, mais rien ne s'opposerait à la course de son chemin vers la quiétude.

Car le monde n'est qu'une feuille de papier. Et Takuan la porterait dans les vents.

Les vents du changement...


*** FIN ***


J'emmène au creux de mon ombre des poussières de toi. Le vent les portera.
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Les Vents du Changement [RP de fin Etsuko]   Ven 13 Juil - 17:56

Takuan Toshiya + 17XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Les Vents du Changement [RP de fin Etsuko]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Changement de tapisseries
» Changement de msn
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Changement dans la diplomatie haitienne
» Cyclone IKE se rapproche des côtes Nord d'Haiti avec des vents de 195 kms/h

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Kumo-