Partagez | 
 

 Bibliothèque Ninja de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

MessageSujet: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mer 16 Mar - 0:52

Rappel du premier message :

livre de base ninja : livre nécéssaire pour l'académie 50ryos
livre des éléments : livre nécéssaire pour l'académie 25ryos
livre d'hypnose : livre non obligatoire pour l'académie 150ryos
livre des projectiles : non obligatoire pour l'académie 100ryos

AuteurMessage

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Jeu 11 Sep - 18:20

Sabi : +11 XP
Oni : +5 XP
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mar 30 Déc - 19:28

[Mairie Arrow]

Enfin, ils étaient arrivés à la bibliothèque, toujours aussi grande, toujours aussi majestueuse, toujours aussi imposante. Cette fois c’est Naoki qui était en tête et Yosuke n’avait qu’à le suivre ou non, il s’en fichait. Le garçon aux yeux bleus avait bien trop envie d’entrer pour attendre qui que ce soit. Ils pouvaient emprunter pour une durée indéterminée tous les livres qu’ils souhaitaient et le garçon avait bien l’intention d’utiliser ce droit jusqu’à outrance. Il voulait pénétrer les rayons les plus sombres de la bibliothèque, piller les livres les plus rares, il voulait abuser du peu de pouvoir qu’on lui avait donné.

Mais sa nature profonde lui dictait un tout autre comportement qui heureusement était bien plus raisonnable. Il rentra aussi calmement qu’un enfant sage et tint la porte pour Yosuke qui était derrière lui. La bibliothécaire avait l’air antipathique et pourtant il serait bien obligé un jour ou l’autre de lui avouer qu’il ne pourrait pas rendre les livres qu’il avait emprunté avant la date limite. Elle semblait être encore l’une de ses mégères qui peuplaient l’administration ou d’autres lieux de ce genre.

Naoki – Bonjour…

Bibliothécaire -

Naoki – Ok… Euh, je voudrai juste dire que je ne vais pas pouvoir rendre les livres que j’ai empruntés parce que je vais partir en mission.

Bibliothécaire – Pfff, c’est toujours comme ça. Eh bien qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Vous voulez ma bénédiction alors que vous pillez la connaissance de Konoha qui se trouve entre ces murs depuis des générations ? Vous vouliez me dire quelque chose d’autre ?

Naoki – Oui, euh… en fait non. Je vais faire un tour…

A peine le garçon alla s’enfoncer dans les rayons qu’il entendit encore une sorte de : « faudrait savoir, les jeunes d’aujourd’hui » et patati et patata… Naoki ne semblait pas avoir la côte avec les vieilles femmes décrépies au bord de la retraite et à bien y réfléchir, il préférait cela plutôt que le contraire.

Bref, il se moquait de l’opinion d’une employée quinquagénaire à son égard. Ce qui l’intéressait, c’était de trouver rapidement les informations qu’il cherchait, des informations sur Taki. Au début, il pensait que Taki était le nom d’une ville ou d’une civilisation mais il comprit rapidement qu’il faisait erreur lorsque Tago Shimaru leur révéla qu’il s’agissait d’un petit pays. A bien y réfléchir, un petit ou une grande ville, c’était quasiment la même chose, et peut-être même que Taki était une ville-état. Quoiqu’il en soit, il voulait savoir où se trouvait ce fameux pays où ils devaient se rendre. La géographie était loin d’être son fort et une encyclopédie lui éviterait la honte de poser la question à son camarade.

En matière de géographie, il connaissait la position approximative des cinq grands pays et la position supposée de leur village caché respectifs, il savait aussi où était son pays natal, le pays du thé, ainsi que Degarashi, le port où vivait le reste de sa famille et puis il était aussi capable de placer sur une carte quelques grandes villes du pays du feu et c’était bien suffisant pour lui.

Et il fut bien surprit de voir sur la carte qui suivait le mot Taki dans l’encyclopédie, que ce pays était limitrophes des pays du feu et de la Terre mais il faut dire que Taki était vraiment un très petit pays, à peine visible d’ailleurs sur l’illustration. Les autres informations étaient peu nombreuses, le nouveau Chunin apprit notamment que ce pays possédait un village mineur de Ninja et que le dirigeant était un Daimyo et plein d’autres choses sans importances. Naoki avait fait toutes les recherches qu’il souhaitait avant de partir, même si ça n’effaçait pas le sentiment d’ignorer tout, qu’il avait.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mar 30 Déc - 20:44

Yosuke suivit Naoki à l’intérieur du bâtiment et le laissa prendre les devants. Il avait quelque chose à faire ici, il le laisserait faire.

Tandis que Naoki bavardait avec la dame de l’accueil, Yosuke se décida à fouiller ses poches en quête des précieux papiers. Il le déplia rapidement, l’insigne de Konoha brillait en lettre de feu. La signature de Tago sur laquelle était apposée le sceau de l’administration faisait foi : le document était bien officiel…

Naoki – Oui, euh… en fait non. Je vais faire un tour…

Il redressa la tête, Naoki avait terminé ses affaires, il se dirigeait seul et sans se retourner, l’air un peu dépité. La dame de l’accueil ne paraissait pas être dans sa meilleure période. Ne comprenant pas tout ce qui se passait ici, Yosuke ne tarda pas et posa le papier en face des yeux de la dame.

[Bibliothécaire] « Mais qu’est-ce que ! »

[Yosuke] « Bien, vous reconnaissez ce papier je suppose ? »

[Bibliothécaire] « Mais…je… oui. »

Yosuke souriait, il buvait déjà du pouvoir que conférait ce signe. Tant qu’il serait à Konoha, il posséderait des droits très intéressants.

[Yosuke] « Alors nous allons pouvoir discuter discrètement. D’abord vous allez commencer par enlever les noms que je vais vous donner des registres de la bibliothèque, qu’ils n’apparaissent plus nulle part… »

Il resta là plusieurs longues minutes, invitant ceux qui attendaient derrière lui de repasser plus tard. Chaque détail lui venant à l’esprit devait être traité sur le champ, la bibliothécaire ne posant jamais aucune question. Il imposa ses conditions et tout ce qu’il demanda lui fut servi aussi tôt et sans jamais lui demander son nom.

Il se trouva donc dans les rayons, bien heureux d’avoir pu réglé quelques problèmes, à la recherche d’informations aussi multiples que variées.

Du coup de l’œil le croisait parfois Naoki qui faisait ses propres recherches. Yosuke l’avait accompagné mais personne n’aurait su qu’ils se connaissaient. Il ne savait pas qu’est-ce qu’il faisait et il n’avait pas l’air de vouloir être dérangé. Pourtant il faudrait bien qu’ils discutent avant de partir d’ici.

La bibliothécaire lui ouvrit une vieille remise pour qu’il puisse y trouver ce dont il avait besoin, enfin il put entreposer tout ce qu’il avait pu repérer avant de faire le point. Mais il s’y refusa, il n’était pas tout seul à décider.

[Yosuke] « Euh… Naoki ? »

Le garçon était plongé dans ses livres, dans ses recherches, dans ce qu’il faisait quoi. Yosuke pointa discrètement du doigt derrière lui.

[Yosuke] « J’ai réservé une salle dans le fond de la bibliothèque, on y sera tranquille. Je voudrais qu’on parle un peu de… de tout ça quoi. »

Il n’avait pas l’air de comprendre. Yosuke ne voulait pas insister.

[Yosuke] « Je t’attends là-bas. Je voudrais savoir par quel chemin tu voudrais passer… N’hésite pas à prendre tes documents avec toi. »

Il s’essaya, scrutant la carte qu’il avait disposée sur la table. Elle décrivait les régions alentours et il fallait encore renseigner les reliefs.






Dernière édition par Yosuke le Mer 31 Déc - 15:01, édité 2 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mar 30 Déc - 22:36

Quant Yosuke était venu le voir, Naoki avait eut un peu peur qu’il découvre à quel point il était ignare ne matière de Géographie mais finalement, le Chunin ne fit guère attention à ce qu’il était en train de faire. Ainsi, il avait déjà utilisé le petit papier magique tamponné du sceau de Konoha, cette simple lettre qui permettait d’ouvrir bien des portes. Naoki n’avait pas d’autre choix que de rejoindre Yosuke. Le Chunin avait déjà le regard posé sur une carte du monde. La salle qui leur était réquisitionné était beaucoup moins agréable que celle que Naoki avait fantasmé.

Il s’était attendu à voir un sol recouvert d’un tapi rouge et très épais sur un parquet très sombre, des murs recouvert de boiseries avec une bande de tapisserie juste en dessous du plafond à rayures vert sapin claires et foncées. Et puis il y aurait eut un lustre dont la lumière serait atténué par un abat-jour en verre de couleur bordeaux et le tout tenu par une tige recouverte de feuille d’or, le lustre rempli de gouttes d’eau en cristal aurait vraiment fait trop pour une salle de bibliothèque. Enfin, le bureau, le plus important de tout, un magnifique fauteuil avec une armature en bois ébène et recouvert de tissus rouge vermeille, ce serait parfait pour travailler sur ce bureau dont les pieds porteraient de magnifique moulures et qui serait fait d’un bois de teinte châtain. Ah, et n’oublions pas les magnifiques bibliothèques remplies de livres avec une tranche aussi belle qu’épaisse, mais il n’en fallait pas trop, juste une couvrant la totalité du mur qui faisait face à la porte et une autre entre deux fenêtres, c’était amplement suffisant.

Au lieu de ça, on lui avait ouvert une salle rien que pour lui et Yosuke, minuscules et poussiéreuse. Les murs n’étaient même pas décorés, le sol était resté brut, le plafond plutôt bas. Une simple ampoule qui pendait sur son fil tordu permettait de ne pas se retrouver complètement dans le noir. Il y avait bien quelques étagères à la place des bibliothèques, elles étaient autant remplis de carton dont les coins avaient dut être grignoté par quelques rongeurs que par des livres dont les couvertures tenaient à peine. Une simple chaise permettait de s’asseoir pour éviter de défaillir devant la froideur de cette pièce. C’est bien simple, on aurait dit une cave mais la table sur laquelle travaillait Yosuke était parfaitement assortit à la chaise au moins. Elles étaient toute les deux carrés et elles avaient des pattes aussi épaisses et gracieuses que des grosses allumettes. C’était la désillusion.

Naoki s’approcha et jeta un bref coup d’œil par-dessus l’épaule de son camarade comme s’il la connaissait par cœur depuis des années. Ceci dit, il était content d’être avec Yosuke, déjà parce qu’il était son meilleur ami et ensuite parce qu’il était beaucoup plus prévoyant que lui. Jamais Naoki n’aurait pensé à prévoir le trajet qu’ils allaient emprunter pour atteindre Taki. Il faut dire qu’il n’envisageait pas d’autre solution que la ligne droite, simple, rapide et directe. Il posa son index sur le point auquel correspondait konoha.

Naoki – Pourquoi ne pourrions nous pas tout simplement aller tout droit ?

Son index suivit le chemin de sa pensée en glissant sur la carte par saccade. Puis le garçon se mit à ronger l’ongle de ce même doigt. Il essayait d’imaginer une quelconque raison pour dévier de ce trajet à vol d’oiseau. Ils pourraient très bien aller beaucoup plus vite en suivant une des routes sinueuse qui traversait le pays du feu mais ils sacrifieraient la discrétion et il n’avait nul envie que tout le monde sache que deux Shinobis voyageaient à travers le pays pour s’informer sur une organisation dangereuse. La discrétion était prioritaire sur tout.

Naoki – Je ne vois pas pourquoi on devrait faire des détours et des contours. Certes, il faudra s’adapter au terrain et le mieux serait d’éviter les routes. Sinon, je ne pense pas qu’il y ait de zones en conflit donc nous avons aucune raison d’éviter une région particulière. Je t’avouerais que ce n’est pas le trajet qui m’inquiète le plus. Je me demande plutôt quelle couverture prendre. Et je ne parle pas de tissus ou de fourrures. Je pense que si on décide de voyager hors des sentiers battus, on aura du mal à passer pour autre chose que ce que nous sommes, des Shinobis de Konoha, mais on peut toujours prétendre être sur une mission de moindre importance. Ou bien, on suit les routes, on va plus vite et on a une couverture infaillible. Pareil, si on décide de faire des haltes dans chaque ville, ce sera moins suspect mais plus risqué, ou on bivouac chaque soir dans la forêt et c’est tout le contraire.

Naoki regarda Yosuke en attendant son opinion mais il avait l’impression de connaître ce regard, c’est celui qui dit : « Tu va trop vite, on en était au trajet. » Et c’est vrai qu’il allait un peu vite, Yosuke était certainement mieux organisé que lui car plus rigoureux. Il fallait donc régler cette histoire de trajet avant de passer à la suite.

Naoki – Euh, pour en revenir au trajet… Je ne vois absolument rien qui nous empêche d’aller tout droit. Au pire on tombe sur une falaise. Et alors ? On peut la descendre ou la grimper aussi facilement qu’on grimpe aux arbres non ? Bien sûr, s’il y avait des hautes montagnes, il faudrait les contourner mais il n’y a pas de montagne de ce genre dans le pays du Feu. Par contre, Taki c’est le grand mystère, je reviens.

Naoki s’éclipsa quelques instants. Il retourna à son encyclopédie et emporta le tome qui allait de S à U. Il se dépêcha de le ramener dans la salle où Yosuke l’attendait et il l’ouvrit à la page qu’il avait déjà regardé. Le dessin dans l’encyclopédie montrait le même petit pays que celui sur la carte du monde. Le Chunin lut quelques lignes avant de pointer son doigts sur une ligne précise et de la montrer à Yosuke.

Naoki – Tu vois ? A Taki non plus le relief n’est pas trop montagneux, on pourra s’y déplacer sans difficulté. Après je pense qu’il serait peut-être mieux de traverser la frontière un peu plus à l’ouest pour rester sous la protection du pays du feu le plus longtemps mais ça ne fait pas une grosse distance supplémentaire. Tu penses qu’on en aura pour combien de jour pour aller jusque là-bas ?
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mer 31 Déc - 13:54

Toutes les explications de Naoki se tenaient. Certes il aurait été plus facile d’y aller en volant mais ce n’était, disons, pas dans les cordes de Yosuke.

La ligne droite imaginaire dessinée par le doigt allait directement de Konoha vers une zone approximative à l’intérieur de Taki au Nord-Ouest.

Il leva la tête pour regarder son interlocuteur dans les yeux, il faisait des efforts pour trouver une solution, il était un peu trop impulsif, ses idées étant débitées dès qu’elles lui venaient à l’esprit mais il s’investissait beaucoup. D’ailleurs Yosuke ne pouvait pas ne pas avoir remarqué que toutes les recherches que Naoki faisait depuis qu’ils étaient arrivés concernés la mission et non pas ses objectifs personnels.

Ysuke écoutait, mémorisé mais ne disait rien sur les propositions. Il préférait attendre que Naoki ait fini de donner son avis avant d’analyser et de dire si oui ou non il était d’accord. Et Naoki finit par une question dont Yosuke n’avait pas la réponse.

Combien de temps cela leur prendrait ? Il ne pouvait faire qu’une approximation mais, comme Naoki l’avait déjà dit, tout dépendra de la couverture qu’ils choisiront.

[Yosuke] « Je ne peux pas répondre à cette question avant que nous ayons réglé tous les détails. »

Yosuke pointa de nouveau son doigt pile à l’emplacement de Konoha.

[Yosuke] « Comme tu l’as dit, le relief n’est pas le problème. Il n’y a ni désert, ni hautes montagnes. Ce qui m’inquiète le plus c’est de savoir si nous serons attendus ou pas … »

Il pointa son doigt sur Taki cette fois. La distance sur la carte paraissait minuscule mais l’expédition leur prendrait forcément plus d’une journée, bien plus avec des complications.

[Yosuke] « Nous ne sommes pas en missions diplomatiques, nous ne sommes même pas en mission du tout officiellement. Nous ne devons pas quitter le village, en tout cas aux yeux de tous. » Il fixa beaucoup plus longuement Naoki. « Donc je pense qu’il serait plus sage que personne ne sache que nous sommes en mission, que nous quittons le village. »

Konoha était un problème auquel Naoki n’avait pas pensé. Les gens ne doivent pas savoir, en aucun cas, jamais.

[Yosuke] « Nous laisserons nos bandeaux ici, personne ne doit découvrir que nous venons de Konoha, même sur notre cadavre… » La pensée macabre ne l’avait pas quitté depuis qu’i était sorti du bureau de Tago. En tout cas si l’ambiance n’était pas froide et tendue, elle était maintenant gelée. « Le problème, ce sont les papiers. Il y a la marque de Konoha. Il faudra donc les utiliser le moins possibles. »

Yosuke se pencha à nouveau sur cette carte. Tout ceci pour expliquer ses choix.

[Yosuke] « Je te propose donc deux solutions. Nous ne pouvons pas aller en ligne droite car ce chemin est trop prévisible. » Peut-être était-il un peu trop paranoïaque mais ils jouaient leurs vies en tout instant. « Soit nous restons à l’intérieur du pays du feu en évitant de nous approcher des frontières de Mori… » Il dessina le trajet avec son doigt en faisant attention à ce que Naoki visualise bien. « Soit nous coupons par Mori pour ensuite entrer dans Taki. » Il fit de même avec le deuxième trajet. « Dans un cas nous serons couverts si nous sommes repérés, l’incident diplomatique ne concernera que Taki. Dans l’autre, nous sommes assurés d’avoir un trajet imprévisible. Qu’en dis-tu ? »

Après avoir choisi le trajet, il restera à faire des recherches pour savoir si la bibliothèque est oui ou non à l’intérieur d’un village ninja, ce qui pourrait compliquer grandement leur tâche.








Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mer 31 Déc - 16:01

Naoki – Comme je te l’ai dit, je préférerai rester un maximum à l’intérieur du pays du feu. Donc je pense que le mieux c’est de prendre la direction que tu as montré en premier et d’éviter de traverser un autre pays.

Le Chunin était perturbé par autre chose, quelque chose qui l’inquiétait car il n’était pas du même avis que Yosuke. Il n’était pas d’accord pour s’enfuir du village comme des voleurs. Tout d’abord parce qu’il ne voulait pas inquiéter les gens qu’il aimait et ensuite parce qu’il pensait que c’était le meilleur moyen d’attirer l’attention sur eux. Non, décidément, il n’était pas d’accord avec Yosuke à ce sujet.

Naoki – Mais je pense que c’est une mauvaise idée de partir sans rien dire à personne. Ca ne va faire qu’attirer l’attention sur nous. Et puis, peut-être que se faire passer pour autre chose que ce que nous sommes est le meilleur moyen de se faire repérer. Moi je pense qu’on devrait assumer d’être des Shinobi de Konoha mais qu’on devrait se trouver une mission fictive qui nous servirait d’excuse pour aller à la bibliothèque de Taki.

Le garçon avait beau réfléchir, il ne trouvait aucune solution satisfaisante. Tout ce qu’il imaginait était incroyablement risqué, a tel point qu’il ne voulait pas prendre ces risques. Etait-ce cela avoir peur ? Ca expliquerait tout, pourquoi il était incapable de prendre une décision, pourquoi il ne savait pas ce qui était le plus prudent. Cette mission était une fabuleuse occasion de faire ses preuves mais elle était aussi incroyablement risquée. Asahi, ce simple mot en ferait fuir plus d’un et pourtant les deux Chuunin allaient se frotter à cette organisation et ils s’assuraient une mort certaine s’ils n’étaient pas assez prudents. Ca devait être pour ça que Naoki était incapable de se trouver une couverture valable.

Naoki – Et puis, deux adolescents, qui vagabondent sur les routes et qui s’intéressent aux bibliothèques, sont forcément suspects, qu’ils aient un bandeau ou pas. A la limite, on serait plus crédible en se faisant pour des Nuke-nin. Au moins on aurait une excuse pour ne pas porter notre bandeau et pour se promener sans raison d’un pays à l’autre.

Au fur et à mesure qu’il évoquait l’idée, il arrivait à se convaincre. Il jeta un coup d’œil à Yosuke et le regarda de manière à ce qu’il comprenne qu’il envisageait vraiment l’hypothèse, bien que loufoque.

Naoki – Non, oublies ce que je viens de dire. En termes de temps, d’après mon ancienne mission, je pense qu’en trois jours, on peut être dans cette région si nous nous déplaçons vite. Le plus dur sera sûrement de trouver la position exacte du village et d’y pénétrer. En tout cas, je peux toujours me servir de mes capacités pour nous éviter de tomber sur des individus que nous ne souhaitons pas rencontrer. Peut-être même que ça va noua aider à trouver le village, je ne l’ai encore jamais utilisé avec cet objectif…
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Ven 2 Jan - 14:00

Yosuke s’enfonça dans sa chaise inconfortable. Dans cette position le dossier en bois lui cassait le dos et son cou le ferait certainement souffrir s’il restait comme ça trop longtemps. Il souffla doucement et discrètement et pesta contre lui-même. Non pas qu’il avait la flemme, non pas que Naoki l’embêtait, au contraire, c’est juste qu’en cet instant il se trouvait incroyablement bête.

[Yosuke] « En fait tu as raison… On discute trop. »

Il prit la carte et l’enroula pour la ranger dans son étui. Ils ne pourraient emporter cette carte avec eux, elle était bien trop imposante.

[Yosuke] « C’est décidé, nous resterons à l’intérieur du pays du feu le temps qu’il faudra, en espérant que personne ne nous attende à la frontière. »

Par personne, il pensait fortement à l’Asahi. D’après les dires de Tago, le pays du feu lui-même n’était plus si sûr. En restant ninja, en gardant leurs noms ils passeraient inaperçu ou presque car le pays du feu est leur pays. Personne ne pouvait deviner leur mission, ça ne serait alors qu’un coup de malchance.

[Yosuke] « Nous resterons malgré tout discret alors on partira au coucher du Soleil. »

Le mot d’ordre était donné, la mission commencerait réellement très bientôt. Mais ils avaient encore beaucoup de temps, suffisamment pour régler quelques détails chacun de leur côté.

[Yosuke] « Pour ce qui est des familles, des amis et des connaissances, nous leur dirons jusque nous partons en mission et que nous ne sommes pas disposés à en dire plus, car après tout toutes les missions sont comme ça… Et nous rentrerons quand elle sera finie. » * J’espère que ça sera suffisant pour mes parents.*

La carte était désormais bien rangée, il ne restait plus qu’à la remettre à la dame de l’accueil, mais il comptait encore optimiser cette salle qui était toujours aussi sombre et poussiéreuse.

[Yosuke] « Il reste encore une chose à faire ici… Si nous voulons nous entraîner en chemin, il nous faut choisir les bons livres. Mais nous devons voyager légers… alors nous devons choisir chacun deux livres, pas plus. »

Yosuke possédait déjà le livre sur le ninjutsu élémentaire de Konoha, l’élément du feu. Il faudrait faire attention à ce qu’il ne tombe pas en de mauvaises mains. Il lui restait donc à choisir un livre, du ninjutsu certainement, le plus clair possible car aucun professeur ne sera là pour les aider.

[Yosuke] « Je prendrai un livre sur le ninjutsu, ça te va ? »


Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Dim 4 Jan - 13:11

Naoki – Et moi je prendrai un livre sur le Taijutsu, je pense.

Le garçon attendit que son coéquipier sorte de la salle, puis il alla fouiller dans un des cartons qui étaient posés sur les vieilles étagères rouillés. Il distingua une légère trace de marqueurs où presque une lettre sur deux était effacée tellement le carton était abimés. Il le tourna pour mieux voir et un tas de poussière mélangée à des petits bouts de papiers ou de cartons s’écoula comme du sable par un trou sûrement créé par un rat de bibliothèque. Il y avait donc deux mots d’écrit sur le dessus du carton, du premier, il ne restait plus que L.V.RS et Naoki n’eut pas de mal à comprendre que c’était le mot livres ; le second était plus compliqué, il y avait les lettres C.NS.RES et le Chunin dut y réfléchir quelques instants avant de comprendre que ça signifiait censurés.

Par conséquent, le garçon curieux qu’il était, ne pouvait s’empêcher de l’ouvrir dans la secondes. Il tomba d’abord nez-à-nez avec des magasines qui n’étaient pas vraiment destinés à un lectorat de son âge mais plutôt à des personnes adultes et plutôt perverses. Il les poussa rapidement sur le côté pour accéder aux livres qui étaient plus au fond. Bien qu’il n’en eut jamais ouvert, il savait exactement le genre de choses qui se trouvaient dans ce genre de magazines et ça ne l’intéressait pas le moins du monde de voir ce genre d’horreurs. Il dut repousser également plusieurs livres dont les titres évocateurs suffisaient pour comprendre qu’ils étaient destinés aux mêmes lecteurs à l’exception près qu’ils étaient plus constitués de textes que d’images.

Naoki désespérait de trouver des choses intéressantes dans ce carton au contenu lubrique mais à force de persévérance, il atteignit enfin le fond et les livres semblaient beaucoup plus vieux et abimés que les autres ; Les couvertures étaient usées et même un peu grignotées par endroit mais il restait malgré tout quelques livres encore en état d’être lut. Parmi eux, il y en eux un en particulier qui attira l’adolescent et il était incapable de dire pourquoi. La couverture était constituée d’un carton dur recouvert par un papier vert bouteille et il n’y avait aucune décoration dessus à l’exception faite du titre écrit en rouge sang avec une calligraphie qu’on pouvait qualifier de torturée. Ce livre s’intitulait : Braver les limites de l’interdit. Le Chunin observa quelques secondes l’objet qu’il avait entre les mains, puis il fila directement au sommaire à la fin du livre : toutes les spécialités y étaient répertoriées et Naoki découvrit des techniques dont il n’avait même encore jamais entendu parler. Le bouquin glissa rapidement sous sa veste et son armure se retrouva renforcée de plusieurs centaines de couches de papiers sans que ça ne se voie de l’extérieur.

Le garçon sortit de la remise et il remarqua Yosuke qui fouillait dans les rayons, probablement à la recherche d’un livre sur le Ninjutsu. Naoki, lui, devait encore choisir le second livre qu’il allait emporter avec lui et il savait exactement ce qu’il voulait. C’est pour cela qu’il se dirigea d’un pas déterminé vers un rayon. Ses yeux parcoururent rapidement les rangées de livres jusqu’à ce qu’il tombe sur un titre qui lui convenait. Il prit tout de même le temps de le feuilleter mais ça ne fit que renforcer son idée première : il prendrait également ce livre qui répertoriait les techniques de Taijutsu. Il avait enfin tout ce qu’il fallait pour partir en mission. Certes, ça ne se résumait pas uniquement à deux livres mais tout le reste attendait sagement dans son appartement, les bagages seraient vite fait. Le Chunin alla voir son camarade.

Naoki – Ca y est, j’ai tout ce qu’il me faut avec ça. Et toi ? Tu as finit ? Si oui, on peut y aller.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Dim 4 Jan - 15:40

Du taijutsu ? D’accord, ça marche. Le mot d’ordre était donc de chercher chacun de son côté les techniques qu’il aimerait apprendre. La taijutsu n’était pas à sa portée, pas encore en réalité… Il devait d’abord voir si sa technique fonctionnait.

On quitta la salle, on la ferma discrètement et on se mélangea à la foule inexistante à l’intérieur des rayons de livres. On se sépara aussi car les rayons convoités n’étaient pas les mêmes.

Yosuke savait pertinemment que le livre de ninjutsu qu’il avait chez lui regorgeait encore de techniques de feu à apprendre et il ne s’attendait pas à partir plus de quelques semaines sans revenir. Il s’attarda néanmoins sur le ninjutsu, celui qui permet de créer des clones ou d’esquiver des projectiles car ses connaissances dans ces outils plus utiles et imprévisibles que les autres restaient limitées. Et comme la moitié de Konoha le sait, pour Yosuke la connaissance était importante.

Les livres et les rouleaux se ressemblaient tous les uns les autres. Il passa néanmoins très vite sur les rouleaux de bases, ceux proposés aux étudiants même si son niveau était à peine au dessus. Qu’en était-il de celui de Naoki ? Il était chuunin mais doué dans le corps à corps, Yosuke fit l’hypothèse que son niveau était équivalent.

Il choisit enfin un livre au moment où son coéquipier était revenu. Le niveau paraissait suffisant.

[Yosuke] « Du ninjutsu non élémentaire, ça te servira peut-être aussi. D’ailleurs, tu ne prends qu’un livre ? »

[Naoki] « Euh oui, ça me suffit. »

Il ne chercha pas plus loin, allant directement vers l’accueil. C’est vrai que l’entraînement au court de ce voyage n’était pas prioritaire mais la survie l’est tout autant.

Il tourna juste avant d’aller voir cette dame qui avait aussi antipathique qu’un putois prêt à l’action. Le rayon n’avait presque rien à voir avec les arts ninjas.

[Yosuke] « Tu sais cuisiner ? Moi non, encore moins en pleine nature et sans ingrédients… »

Il n’était pas fine bouche, tout au long de sa vie il avait échappé de nombreuses fois à l’empoisonnement accidentel. Mais entre boire du thé aux orties et manger un champignon empoisonné, c’était une toute autre tâche.

Le livre qu’il avait donné à Youso pendant le test suffirait-il ? Il le retrouva et le montra à Naoki. Peut-être avait-il de meilleurs idées…


Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Sam 10 Jan - 16:17

Yosuke lui montra un livre dont le sujet principal était la survie en milieu hostile. Le livre avait l’air plutôt bien construit. On ne juge pas un livre à sa couverture et c’est pour cela que Naoki, comme à son habitude, prit le livre entre ses mains et le feuilleta pour observer un peu plus le contenu que le contenant et il semblait réellement intéressant. Seulement, le Chunin avait peur de se charger inutilement.

Naoki – Il est pas mal ce livre mais es-tu sûr qu’on en aura vraiment besoin ? J’ai de bonne capacité de survie, ma famille maternelle contient beaucoup d’excellents médecins civils et mon grand-père m’a apprit un tas de chose. J’ai une certaine connaissance de la botanique et des animaux venimeux. Enfin c’est à toi de voir mais je ne pense pas qu’on ait quelque chose à craindre de la nature.

Le garçon lui rendit son livre, puis il se dirigea vers la bibliothécaire pour emprunter les livres. Elle était toujours en train de grommeler mais Naoki ne comprenait pas ce qu’elle baragouinait et à vrai dire il s’en fichait. Les deux Chunins se retrouvèrent à la sortie de la bibliothèque, sous le soleil radieux qui illuminait cette magnifique journée. Naoki avait encore tellement de chose à faire avant de partir, il fallait se dépécher.

Naoki – Bon ! Il faut que j’y aille. Je dois encore passer à l’armurerie et ensuite, faire tous mes bagages. On se retrouve aux portes de la ville, ok ?

Le garçon attendit la réponse de Yosuke et finit par se séparer de lui. Il savait que dans les prochains jours, ils allaient passer beaucoup de temps ensemble et il était content qu’ils soient déjà amis. Les conditions de missions auraient perturbé une nouvelle relation et les liens qu’ils avaient leur donnaient une force insoupçonnée.

[ Arrow Portes du village]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Dim 18 Jan - 4:11

Nara n'avait pas arrêté de s'entraîner depuis que son sensei lui avait apprise qu'elle était genin et maintenant elle se sentait prête a participer a l'examen chuunin. Mais il lui manquait une chose. Pour l'examen, elle avait besoin d'une nouvelle technique. Elle n'avait donc pas de temps a perdre. Nara se dirigea donc en direction de la bibliothèque ninja de Konoha. Elle irait y chercher des informations sur la technique qu'elle voulait apprendre. La technique que Sabi avait montrée a Youso tandis qu’elle apprenait les bases de la lame d'énergie. Elle avait eu beaucoup de misère à maîtriser cette dernière mais au bout d'innombrable effort de volonté, elle avait enfin réussi à la maîtriser. Mais la technique que Sabi avait montrée à Youso l'intéressait. Elle lui serait utile si jamais elle devait un jour combattre un autre taijutsuteur ou même un spécialiste de l’eisei-nin. Nara arriva enfin à la bibliothèque. Elle entra dans le vieux bâtiment et se dirigea immédiatement en direction de la rangé de livre qui traitait de la base des techniques de Taijutsu qui se trouvait tout au fond de cette dernière. Une fois que Nara s’y trouva, elle commença a fouillé dans les vieux rayons. Après quelques minutes, Nara sortit un volumineux livre et en lut le titre.

Nara- Technique de bases du Taijutsu.

*Voilà ce qu’il me faut.*

Nara l’ouvrit et regarda la table des matières. Y cherchant le nom de la technique. Encore une fois, sa recherche fut couronnée de succès et Nara ouvrit bientôt le bouquin à la page 345. Elle commença alors à lire les lignes qui expliquaient le fonctionnement et l’exécution de la technique.

Citation :
Shinshutsukibotsu Gotoshi Kaze - Insaisissable Tel le Vent

Description de la technique.

Moqueurs comme la brise, virevoltant face aux assauts les plus terribles, les maîtres combattants sont capables d’anticiper et d’esquiver les frappes les plus meurtrières grâce à leurs réflexes et leur conditionnement poussés au plus haut niveau.

Comment effectuer la technique.

Cette technique est assez simple d’utilisation et ne requièrent qu’une toute petite dose de chakra qui sera répartit en permanence dans tout votre corps. L’apprentissage de cette technique n’est en fait que l’éveil de vos réflexes primaires d’esquives et a les mettre en pratique en permanence. Elle ne possède donc pas d’utilisation donné puisqu’elle ne consiste uniquement a évité toute les attaques ennemis sans paré un seul coup.

Comment apprendre cette technique.

Pour l’apprendre le mieux est de créer un bunshin. Car les coups reçus ne feront pas mal. Mais si vous ne connaissez pas cette technique, vous pouvez toujours demander a une autres personne de vous frappez. Si vous ne pouvez faire n’y l’un n’y l’autre, vous avez toujours la possibilité d’aiguiser vos réflexe en solo. En évitant des coups imaginaires.

Nara referma le livre et le posa sous son bras tout en ce dirigeant en direction du bureau de la responsable de l’emprunt de livre. La femme était assise confortablement dans sa chaise et elle leva a peine les yeux lorsque Nara s’arrêta au niveau de son bureau.

Nara- Bonjours madame je voudrais vous emprunter ce livre. Techniques de base du Taijutsu.

Bibliothéquaire : hey bien prenez –le et partez.

Elle était toujours aussi froide et Nara ne demanda pas plus d’explication et elle sortit. Se dirigeant en direction de la forêt. Cette fois-ci par contre elle n’allait pas aller a son terrain d’entraînement habituel car en parcourant la forêt, elle avait découvert une cachette qui allait pouvoirs lui servir de terrain d’entraînement secret. Mais avant, elle devait aller chercher Takame qui devait certainement être chez elle, dans sa maison. Nara s’y dirigea donc. Une fois rendu, elle cogna doucement à la porte de son amie qui lui ouvrit doucement. Nara remarqua un détail qu’elle n’avait jamais remarqué auparavant et ce même si elle côtoyait Takame depuis déjà plusieurs années. Takame avait les yeux blancs des Hyuuga. Mais comment Nara avait fait pour ne pas s’en rendre compte avant? Elle ce le demandait vraiment. Peut-être parce que Nara n’y avait jamais prêté attention. Mais cela signifiait donc Que Takame faisait elle aussi partit des Hyuuga et donc qu’elle possédait elle aussi le byakugan.

Takame- Bonjours Nara. Que me vaut cette visite matinale?

Nara- Hey bien je me demandais si tu pouvais m’aider à apprendre une technique. Elle se nomme insaisissable comme le vent.

Takame- Mais bien sur. Mais avant je crois que le moment est venu de te raconter une histoire. Vien entre.

Nara entra dans la maison de Takame et elles se dirigèrent en direction d’une pièce qui se trouvait tout au fond du couloir dans lequel ont entraient. Le plancher de bois grinça doucement sous les pas des deux amies et Takame fit signe a Nara de rentrer dans la pièce. C’était une salle assez modeste. Comportant quelques meubles qui se décomposait pour la plus part en trois fauteuils qui entourait un bureau. Nara se trouvait dans le cabinet de Takame. Cette dernière prit place sur le fauteuil qui se trouvait de L’autre côté du bureau tout en faisant signe a Nara de S’asseoir sur l’un des deux autres. Ce que Nara fit sans hésiter. Takame hésita quelques instants avant de commencer à parler.

Takame- Je vais te raconter l’histoire de ton père. Car moi et lui nous étions amis avant que ce dernier soit assassiné. Autrefois, nous faisions partit de la même équipe. Ensemble nous avons détruit beaucoup de limite. Y compris celle de l’esprit. Hey oui ensemble, moi et ton père nous avons réussis a maîtriser les portes de l’esprits. Les huit portes. Chose rare chez les shinobis. C’est pour cela que j’ai été extrêmement surprise d’apprendre que ton père avait été assassiné. C’est pourquoi, dès que j’ai appris la nouvelle, j’ai fouillé dans le bingo book pour savoir quel shinobi aurait put réussir ce coup de maître et un nom. Un seul m’a apparut comme pouvant être le coupable. Jytaro Henimaro. Un shinobi renégat de Kumo. Un criminel de rang S. Je me suis tout de suite mise à sa recherche. Après quelques mois, j’ai enfin réussi à découvrir une piste. Jytaro allait être maillé à une transaction. J’ai donc saisit ma chance et je me suis rendu au lieu de rendez vous. C’est la que…

Nara- C’est la que vous m’avez vu et c’est la que vous m’avez sauvez la vie.

Takame- Oui exactement. Pour tout te dire, j’ai hésité à le faire car cela aurait voulut dire que je mettais fin a mes chance de retrouver l’assassin de mon meilleur ami. Mais en te regardant, j’ai découvert les traits que Hyro m’avait temps de fois décrits. Ton père t’aimait beaucoup et il tenait à ce que tu le sache. Je ne t’avais jamais vu avant ce jours, mais immédiatement lorsque tu es nés, ton père ma fait promettre que si jamais il lui arrivait malheurs, de te protégé. Ce que j’ai fit. Puis a force de passer du temps avec toi, je me suis mise à te chérir comme l’aurait fait une mère. Car maintenant je me considère comme tel. Tu dois te demander pourquoi je te raconte tout cela aujourd’hui n’est ce pas?

Takame marqua une légère pause. Tandit que Nara elle tentais de remettre ses idées en place. Ce que takame venait de lui dire n'avait aucun sens. Si son père était autant ami avec Takame, pourquoi ne lui en avait-il jamais parler? Nara n'osait pas y croire mais l'évidence y était. Takame et son père avait été amis et peut-être même plus que des amis. Mais cela allait rester un mystère. Pour l'instant, ce qui comptais c'était le lien qui unissait maintenant Takame et elle. Ce lien qui ne pourait jamais être rompu même si l'une d'elle venait a mourir. Le même lien qui unissait une mère et sa fille. Le lien maternel. Takame sortit Nara de ses pensées en reprenant la parole.

Takame- Hey bien, car je crois que tu es enfin prête à le savoir et surtout que tu devais le savoir. Maintenant que cela est dit, allons apprendre ta technique et après je vais peut-être t’apprendre un ou deux enchaînements de coups qui te serons utile lors de l’examen chuunin.

Les deux amies sortirent tranquillement de la maison et Nara les guida en direction de son aire d’entraînement secret.

[ Arrow allant vers l'entraînement secret de Nara]

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Dim 18 Jan - 8:52

[ Arrow Venant de Les maisons de Youso]

La fontaine
Le commencement (2)


[?]L’eau étant si limpide. Parfois si chaude, parfois si froide. Une aide si précieuse. Que le Monde recherche, pourquoi la gaspiller, Youso ?

Il se ressaisi. La voix était lointaine mais se rapprochait. À chaque fois qu’il l’entendait il se demandait si s’était bien lui qui parlait. Aurait-il entendu Nara. Kenji ? Il n’en savait rien puisque les voix alternaient. Ce n’était jamais la même. Jamais.

***


Ils tournèrent au coin de rue espérant apercevoir la bibliothèque. Étrangement, depuis son arriver à Konoha, il n’avait jamais prit le temps d’aller jeter un coup d’œil aux innombrables livres qui y trônaient. Il avait entendu dire qu’il y avait un choix de livre illimité. Autant pour les Shinobi que pour les paysans. Des roman, des littératures, des guides, des bandes-dessinées et bien entendu, une section réserver exclusivement aux Ninja de Konoha. Ont dit que les techniques défendues de rang S y habitent. Mais cela ne reste qu’une légende. Rare sont ceux qui sortait de la bibliothèque, une technique interdite dans la poche. Enfin, Youso n’allait pas à cette endroit pour acquérir des techniques mais plutôt pour aider sa jeune amie Eimi à apprendre la médecine puisque de son coter, il n’y connaissait rien. Youso pratiquait uniquement le Taijutsu et un peu de Ninjutsu. Il lui avait pourtant proposé d’apprendre le Henge ou le Bushin, mais la jeune fille aux cheveux roses ne voulait rien savoir. Elle était concentré uniquement sur la médecine.

[Youso] Tant pis !

S’exclama-t-il en agitant les bras.

[Youso] tu veux apprendre la médecine, tu apprendras la médecine. Mais dit moi Eimi, tes parents ne t’aident pas à réaliser ton rêve ?

Aujourd’hui, il se sentait généreux. Il serait prêt à donner tout ce qu’il avait pour aider la pauvre fillette, contrairement à d’autres jours. Mais Youso voulait être certain que ses parents s’impliquent dans les projets que sa fille entreprenait. Puisque, dans sa tendre enfance, il aurait lui aussi voulu avoir une mince couche d’encouragement pour réaliser ses rêves. Et maintenant, il n’en n’avait plus.
La petite fille dit d’un ton fier.

[Eimi] Mon papa dit que forger renforçait les muscles et que cela aiderait à devenir ninja.

Dans un sens, il avait raison. Mais Eimi voulait devenir un Ninja hors terrain. Ses muscles, lors d’une opération, lui seront d’aucune utilité. Ou du moins, presque pas.

Arriver à un petit carrefour. Eimi aperçu avec joie la petite pancarte qui indiquait ‘’Bibliothèque’’ qui se balançait sous le vent de la légère plus qui s’abattait sur Konoha. Ce qui était plutôt rare au Pays du feu. Le bâtiment paraissait vieux. Il était fait de brique rouge. Une porte tout aussi rouge se dressait devant le porche. Une vitrine présentant plusieurs livre tel que ‘’L’art de se métamorphoser’’ et ‘’Chakra pour les nuls’’ était présent. Tout avait l’air d’un endroit calme.

Le Genin ouvrit la porte ce qui déclencha une petite clochette suspendu au dessus pour prévenir la secrétaire que quelqu’un entrait. Ils entrèrent dans la bibliothèque laissant place à l’air réconfortant et à la senteur du papier légèrement jaunis. Plusieurs tables étaient disposées dans la pièce rectangulaire. Au bout d’un couloir, il y avait les toilettes mixtes. Un bureau servant de comptoir pour la secrétaire était placer à l’entrer. Et des lumières éclairaient parfaitement la pièce. Youso salua la femme assise au bureau.

[Bibliothécaire] Bien le bonjour monsieur. Vous chercher quelque chose de précis.

Dit-elle à voix basse. Tout aussi fort, Eimi lui répondit en prenant le devant.

[Eimi] Je cherche des livres qui parlent de médecine et des techniques faciles à apprendre pour une débutante.

La bibliothécaire baissa ses lunettes et d’un léger sourire, regarda une feuille qu’elle prit sur un tas de documents.

[Bibliothécaire] Nous venons de recevoir un nouvel exemplaire très intéressant, mais il est peut-être un peu trop compliqué pour vous mademoiselle.

[Youso] Faites voir.

La bibliothécaire se leva lentement et alla j’jusqu’à la vitrine pour y cueillir un livre d’une épaisseur satisfaisante.

[Bibliothécaire] Tenez. Faites lui attention je vous en prie. Feuilletez pour voir s’il vous intéresse, si c’est le cas, venez me revoir.
Eimi hocha la tête et lui dit :

[Eimi] bien sûr madame on va faire attention à votre livre.

Elle le prit et alla s’asseoir à un banc lambda et fit signe à Youso de venir le rejoindre. Ce dernier poussa la chaise et s’y assis pour feuilleter le livre. Il était d’un bleu légèrement vert. Sur la page couverture il était marqué. Le guide de L’esei. Tome 1. Youso ouvrit la première page donnant sur les droits d’auteurs. Il tourna la deuxième page et inspecta la table des matières.
…………………………………………………………………… Page

1-) Pour bien débuter. ………………………………… 3
2-) Ce qu’il faut savoir………………………………….. 5
3-) Technique de bases………………………………… 8
4-) Technique complexe. ……………………………. 20

[Eimi] Bien, c’est ce qu’il nous faut ! Au va voir la dame.

Elle vola le livre des mains du jeune Genin et alla voir la bibliothécaire et lui disant qu’elle voulait prendre le bouquin pour une semaine.

[Bibliothécaire] D’accord, c’est au nom de…
[Eimi] Shi, Youso. [Bibliothécaire] Bien, merci d’être passer. Ne ramener pas votre livre en retard.


Dernière édition par Youso Shi le Dim 12 Avr - 4:25, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mer 21 Jan - 16:16

Naoki : +17 XP
Yosuke : +21 XP
Nara : +6 XP
Youso : +6 XP

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Ven 20 Fév - 1:43

Il ne savait pas ce qu’il faisait là. Il était venu pour une raison quelconque. Une recherche, sûrement. Mais il ne se souvenait plus de quoi. Il lui arrivait, quelque fois, depuis la fin de l’examen, d’avoir des trous de mémoire qui apparaissaient comme cela sans prévenir. Il avait peur que cela arrive l’or d’une mission, ou quelque chose de très, très important.
Tempi, puisqu’il était là, il allait y rester. Aujourd’hui, il n’avait de goût pour rien. Ni même manger, ni s’entraîné. La routine du jeudi…

Il se mit à la recherche de livre en ne cherchant pas vraiment. Sans savoir ce qu’il faisait, sans faire grand-chose non plus, il se pencha pour en prendre un. Il était dans un état plutôt pitoyable. La couverture, en tout cas, n’était pas très attrayante. Il allait se plaindre à la bibliothécaire mais se retenu. Il lui aurait dit.

‘’ Le livre que je cherchais depuis longtemps et en très mauvais état. Je ne peux pas croire qu’aujourd’hui encore, on autorise de laisser des livres dans un si piteux état qu’il ne l’est.’’

Mais il venait de voir un personnage qu’il n’avait jamais vu. D’après son bandeau, il venait de Suna. Un des cinq grands villages cachés. Mais celui-ci était presque désert. Les participants à l’examen des Chuunin n’étaient donc pas tous partit dans leur village natale. D’ailleurs, il ne croyait pas avoir vu de Sunéen participer à l’examen. Que faisait-il ici, donc ?

Comment laisser une si grande occasion de parler à un gars qui venait d’un village quasiment vide. C’était la première fois que Youso voyait un ninja venant de Suna. Il fallait lui parler.
Parler.
Comment ? Il savait qu’il allait faire une gaffe. Il allait mettre ce ninja en rogne, il en était certain.

Il s’approcha, calmement. Le Ninja n’avait pas l’air de regarder dans sa direction, il n’avait sûrement pas entendu Youso se diriger vers lui. Sauf s’il avait un don. Mais ça l’importait peu puisque dans un seconde, il allait lui adresser la parole. En un quart de seconde sa bouche ouvrit et dans un autre, la première note retentit.

[Youso] Salut, désoler de te déranger, mais as-tu participé à l’examen des Chuunin ? J’ai cru remarquer que tu portais le bandeau de Suna, mais je n’es vu aucun habitant de ce village à l’examen.

Il sentait qu’il ne se mêlait pas de ce qui le regardait. Tempi, si ce Ninja est si insociable, ça ne fera pas nouveau des autres.
De toute manière, s’il y a bien quelqu’un d’insociable, c’est bien Youso.

Ce n’était pas drôle….


Dernière édition par Youso Shi le Dim 12 Avr - 4:35, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Ven 20 Fév - 19:52

Ayant un peu de temps libres entre plusieurs aides aux réparations des infrastructures de Konoha, Sakray décida d'aller voir à quoi ressemblait leur bibliothèque, et quels genre d'ouvrages pouvait-elle proposer. Cela pouvait être une expérience intéressante, il pourrait y apprendre énormément de choses concernant Konoha et ses jutsus spécifiques, comme par exemple les meilleurs moyens de s'en protéger. Il avait là une occasion inestimable d'accroître ses défenses contre les jutsus enflammés, et il devait la saisir au plus vite, afin d'en apprendre un maximum avant son départ pour une destination inconnue, dans un laps de temps inconnu également. L'absence d'informations émanant de Suna était un véritable problème, il n'avait aucun ordre de mission, aucun ordre de retour, rien. Il était totalement livré à lui-même, heureusement qu'il pouvait retirer son salaire où il le voulait, devant tout simplement prouver qu'il était possesseur du rang de Chuunin, sinon il aurait eu des difficultés pour manger. Peut-être en aurait-il profité pour nourrir Tartanos tout en volant la bourse de ses victimes...c'était tout de même très risqué, s'il se faisait attraper, il serait sûrement exécuté, et Suna aurait eu de graves problèmes diplomatiques suite à cela.

Une fois arrivé devant la bibliothèque, il s'arrêta un instant afin de la contempler. C'était un édifice imposant, plus grand que celle de Suna. Elle ressemblait un peu à un Palais de Justice ou une grande université, avec ses longs escaliers pour entrer, et ses grands piliers pour soutenir la toiture. L'emblème de Konoha était frappé au-dessus des portes principales, ce qui donnait un air majestueux à l'ensemble. Sakray contempla ce monument durant plusieurs minutes, étonné par son ampleur, qui n'est généralement pas commune dans un Village Caché. Il mesurait facilement une vingtaine de mètres de haut pour autant de mètres de largeur.


[Sakray]*Plutôt impressionnant.
Je suppose que leur collection d'ouvrages doit également être imposante, et cela n'est pas pour me déplaire, hun-hun. Que de merveilleuses conditions réunies ces derniers temps, que de merveilleuses conditions...*


[Tartanos]*Evite tout de même les actes inutiles, nous ne savons pas de combien de temps tu disposes. Et soit prudent, il n'est pas impossible que quelqu'un signale ton comportement aux autorités. Un étranger qui se rend régulièrement à la bibliothèque peut paraître suspect.*

[Sakray]*Ne t'en fais pas, tout a été pensé dans les moindres détails. Nous n'auront aucun problèmes, sois-en sûr.*

Il monta tranquillement les marches et entra. Sa vision fut instantanément remplie d'étagères de tailles diverses, de livres très anciens ou encore en état, de tables entourées de chaises pour ceux qui souhaitaient étudier et prendre des notes, ainsi que des fauteuils à l'apparence confortable pour ceux qui souhaitaient tout simplement lire tranquillement leur ouvrage. A sa gauche se trouvait le bureau de la bibliothécaire, mais elle n'y était pas. Il était recouvert de livres et de notes en tout genre, la plupart de ces œuvres devant simplement être réparées car en piteux état.
Il la vit courant à gauche à droite, toujours avec un tas de feuilles et de livres dans les bras, rangeant, classant, triant, bref, exécutant une tâche de bibliothécaire. Sakray réussit à passer sans collision, et il commença à regarder les différents étalages, jusqu'à trouver LE livre parfait pour commencer. Il s'en saisit, et lu le titre, ainsi que le résumé de ce que contenait le livre, sur la quatrième de couverture.

"Le feu, élément de base de Konoha"


[Sakray]*Je devrais pouvoir y trouver toutes les informations nécessaires à la compréhension des prochains ouvrages que je lirai.
Je bénéficie d'une chance vraiment extraordinaire ces derniers temps, c'est très satisfaisant...*


[Tartanos]*Evite tout de même de relâcher t vigilance, la chance est un facteur très aléatoire, elle peut tourner à tout moment.*

Il s'installa dans un des fauteuils présent à ses côtés. Il était parfaitement placé, car il se trouvait à côté du rayon où se trouvaient tous les livres qui pouvaient potentiellement l'intéresser. Il déposa Tartanos pointe contre le sol, gardé sur son épaule, et les bras placé par-dessus la lame il commença sa lecture.
A peine eut-il lu une page que quelqu'un vint vers lui et lui adressa la parole. Il avait l'air plutôt jeune, les cheveux mi-longs, l'air calme et serein. Sûrement encore un dont la présence du Sunéen l'étonnait.


[Youso]"Salut, désoler de te déranger, mais as-tu participé à l’examen des Chuunin ? J’ai cru remarquer que tu portais le bandeau de Suna, mais je n'ai vu aucun habitant de ce village à l’examen."

[Sakray]*Dans le mille.*

[Sakray]"Rassurez-vous, vous ne me dérangez pas. Je n'ai pas participé au tournoi Chuunin, pour simple et bonne raison que j'y ai participé l'an dernier et que j'ai gagné ma promotion.
Et je suis également le seul représentant du Village Caché du Sable, pour une raison qui m'est inconnue. Après le dernier examen je suis allé à Kiri pour certaines raisons, et j'y suis resté jusqu'à ces derniers jours, les ayant accompagné pour le tournoi, et j'ai pris la décision de rester pour aider et découvrir les coutumes locales. Je n'avais pas vraiment le choix de toute façon.
Mais je ne me suis pas présenté, je m'appèle Sakray, enchanté."


T'as pas envie d'aller jouer au frisbee sur l'autoroute, pelle à merde ?
Mêle-toi de ton business !

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mar 24 Fév - 5:49

La manière dont il lui répondait le métait mal à l'aise. Et cela l'ennuya fortement. Il utilisait le ''vous'' et était d'une politesse quasiment irréprochable. Comment pouvait-ont détester ce genre de gens ? Même si Youso mourrait d'envie de se faire un nouvel ennemi.
Il dit qu'il s'appelait Sakray, qu'il avait déjà participé à l'examen l'année dernière, qu'il avait gagné sa promotion et qu'il resterait à Konoha pour apprendre les coutûmes. Mais ce qui surprit le jeune Genin, s'était de savoir que le Chuunin était le dernier représentant de son village. Pourquoi ? Que s'était-il passé pour que le village du sable devienne complètement vide ? Les habitants étaient tous mort ? Des tas de questions supliaient les lèvres de Youso. Elles voulaient sortir.

[Youso] Enchanter...

Dit-il simplement. Que pouvait-il dire d'autre ?

[Youso] Euh, moi c'est Youso Shi.

Youso commença à l'inspecter, subtilement. Sakray gardait son épée à coter de lui. Il était peut-être sur ses gardes ? Ou avait-il peur de se la faire dérober ? Peu importe, l'épée lui appartenait et il était normal de la garder près de sois. Il était confortablement assit dans un fauteuille. Le Genin eu l'impression qu'il agissait comme s'il était chez sois. Enfin, un peu normal puisqu'il n'avait jamais eu de chez sois.

Youso essaya de ressentir ce que le Chuunin pouvait ressentir. Il devait s'être habitué, avec le temps, mais il devait être sérieusement dépayser. Youso n'avait jamais quité Konoha, sauf bien entendu lorsqu'il était jeune et habitait avec sa famille. Mais à ce moment, il n'avait jamais franchit les clotûres du jardin, étant trop jeune pour aller plus loin. Sauf bien sûr lorsqu'il allait à l'école... Ha, et sauf bien sûr lorsqu'il allait faire les courses avec sa mère, sauf bien sûr lorsqu'il alla porter le lait au marché avec son beau père et sauf bien sûr lorsqu'il allait en randonner avec son frère, dans la forêt. Mais sauf cela, il n'avait jamais quité Konoha et il ne croyait pas qu'il pourrait quité le village sans avoir hâte d'y revenir, puisqu'ici, c'était chez lui. Mais Sakray, lui, n'avait pas de maison, n'avait pas de lieu précis où dormir. Il voyageait là où il avait envit, essayant sûrement de trouver un pont pour loger en dessous.

Il continua son inpection rapide. Il était assit près des rangers contenant certaines techniques et renseignements à propos du pay du feu. Enfin, sakray avait dû choisir un fauteuille au hasare. Cela ne causait pas de problèmes. Le livre que le Chuunin tenait entre le main s'appelait "Le feu, élément de base de Konoha", il voulait donc apprendre une technique de Konoha ? Pas étonnant pour un itinérant.

[Youso] J'ai seize ans. Et j'habite depuis mon enfance à Konoha. Je n'ai jamais quité les murs du village... Euh, je vois que tu veux apprendre une technique, ou peut-être veux-tu seulement avoir des renseignements, je peux peut-être t'aider ? Ou peut-être aimes-tu mieux rester seul avec ton épée...

Ce n'était pas son habitude de proposer son aide. Mais un Ninja de Suna, ça se voit pas tous les jours. Ou du moins, seulement si Sakray était dans les parages. Son nom lui disait légèrement quelque chose. Comme si quelqu'un l'avait mentionné d'un air amusé. Mais à cause des trous de mémoires qui lui arrivait de plus en plus souvent, il ne se souvint pas où il avait entendu ce nom.

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mar 2 Juin - 0:35

Youso : +9 XP
Sakray : +7 XP

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mer 15 Juil - 20:21

Après l'entraînement avec le professeur Nabara, la motivation de Kehydan avait grimpé en flèche en ce qui concernait le domaine de la médecine qui lui paraissait bien plus facile que ce qu'il avait appris précédemment. Cependant, cela lui fit aussi comprendre qu'il manquait de connaissances de base en cette matière. Il décida donc naturellement de s'inscrire pour les différents cours de connaissances anatomiques. Ces cours-là nécessitent en effet un travail préparatoire plus conséquent que la plupart des autres cours puisqu'il s'agit d'un apprentissage pur et dur.

Il aimait bien l'idée de travailler à nouveau comme avant, en ayant quelques devoirs à faire avant d'assister aux performances de ses enseignants. La mémorisation ne lui avait jamais posé de problèmes particuliers : il faisait parti de ceux qui apprennent rien qu'en écoutant. Ou presque. Le seul ennui dans cette histoire, c'est qu'il devait absolument lire toute une pile de bouquins et de parchemins plus ou moins vieillis.

Le jeune Lyushan arpentait donc les rues à la recherche de la bibliothèque de la ville, juché sur des chaussures plutôt étranges pour le coin. En effet, contre les semelles étaient apposé un système qui fixait quatre roues alignées, le faisant glisser à toute allure sur les pavés de Konoha. Non, il ne s'amuse pas. Il s'entraîne. En effet, Valiran lui a conseillé depuis peu, afin de travailler sa vision, de se déplacer de cette façon.

Une sensation assez grisante, à laquelle il n'aurait jamais pu goûter librement dans l'enceinte de son clan. Car Kehydan avait peur de ce genre d'activités. Mais pas lui. Il secoua la tête, sortant les pensées confuses qui entraient parfois. Aucune importance, pas besoin de savoir quel est son prénom. Il est lui, et c'est tout. Il se concentra sur sa perception des choses qui ne cessait pas de progresser.

Selon Valiran, pour son niveau actuel, Kehydan possédait une assez bonne vision, en revanche, il lui fallait apprendre à s'y adapter différemment. Le cerveau humain n'est pas fait pour observer de façon globale dans plusieurs directions à la fois. Seul un entraînement assidu peut l'y aider. Cependant, d'après son maître toujours, il n'est pas encore temps de travailler cela.

L'autre souci, plus urgent a priori, consiste à surmonter un handicap. En effet, ce qui se trouve loin, les yeux humains les distinguent malgré tout. En petit, en flou, en pas détaillé, peu importe. Et quand cette chose se rapproche de vous (ou inversement), vous pouvez vous adapter facilement à sa présence. En revanche, l'Oeil Intérieur a une portée limitée. Les bâtiments lointains surgissent brusquement dans le champ de vision, sans qu'on puisse s'en douter ou s'y attendre.

Utiliser ces chaussures roulantes a pour but d'augmenter la réactivité de Kehydan en l'obligeant à se déplacer plutôt rapidement et à moins contrôler ses mouvements que s'il marchait ou courait simplement. Et puis de toute façon, courir n'aurait pas pu convenir pour cet exercice, puisqu'il aurait fallu une bonne endurance de la part de l'aspirant ninja. Or elle est quasiment inexistante chez le jeune garçon.

Déjà quelques jours qu'il se déplaçait ainsi et le Lyushan commençait à être à l'aise sur ses roues, malgré les bleus et les égratignures multiples que cet entraînement avait engendrés. Il sifflotait gaiement, esquivant les passants dans la rue jusqu'à arriver devant l'imposante bibliothèque, dont il poussa les portes sans se départir de son entrain.

Il se dirigea sans hésitation vers le bibliothécaire, assis derrière son bureau. Il réajusta ses lunettes à montures d'acier lorsqu'il aperçut les chaussures de Kehydan. Ce dernier appréciait la fraîcheur du bâtiment, car dehors, il régnait une chaleur torride. Le temps était lourd, sans doute un orage de prévu en fin d'après midi.


[Kehydan] Bonjour! Je voudrai savoir comment ça se passe pour emprunter des livres?

[Bibliothécaire] Vous avez moins de quinze ans?

[Kehydan] Yep!

[Bibliothécaire] Alors remplissez simplement ce formulaire, et ce sera gratuit.

[Kehydan] Cool, merci! Mais remplissez-le à ma place, j'ai un peu de mal...

[Bibliothécaire] Pourquoi emprunter des livres alors?

[Kehydan] Pour m'entraîner, j'ai besoin d'étudier la médecine, pour devenir un bon eisei-nin.

[Bibliothécaire] Je vois.

Il n'avait pas l'air absolument convaincu sur l'utilité pour un aveugle incapable de remplir un formulaire d'avoir accès aux livres de la bibliothèques, mais pourquoi pas. Il en avait vu d'autres, avec ces drôles de ninjas. Il recopia de son écriture soignée les informations dictées par le jeune garçon et lui tandis sa carte en lui expliquant où se trouvait la section médecine. Il fronçant les sourcils en le voyant à nouveau rouler dans les couloirs, mais aucun règlement ne l'interdisait. Il faudrait peut-être songer à le changer, soupira-t-il pour lui-même.

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mer 15 Juil - 22:24

Kehydan n'avait pas songé un seul instant à apporter des chaussures plus convenables pour se promener dans les petites allées entourées de hautes étagères bourrées à craquer de documents. Par ailleurs, le bruit des roues dérangeait ceux qui étudiaient dans la pièce, mais le jeune garçon ne s'en rendait pas compte. Même, il s'en fichait pas mal. Il arriva dans la section indiquée par le bibliothécaire il y a quelques minutes.

Toujours la même masse de papier casée tant bien que mal dans le structures boisées. Indécis, il cherchait les livres indiquées sur la liste qu'on lui avait donné pour son cours. Sauf qu'il n'était pas capable de lire un seul des titres... De plus, il n'avait pas la moindre idée du système de classement. Par auteur, titre, sujet, année?

Finalement, haussant les épaules, il prit un livre au hasard et alla s'installer à une table, au grand soulagement des occupants de la salle qui retrouvèrent leur tranquillité. Le derrière posé sur sa chaise, il observa la couverture du livre de petite taille et au mince volume. Il ne désirait pas vraiment apprendre quelque chose de ce bouquin, en vérité. Il s'agissait là d'un exercice de lecture plus qu'autre chose.

Il approcha sa tête de l'objet, mais reprit une position ordinaire. Quand on ne parvient pas à lire quelque chose, on colle le plus souvent notre nez contre la feuille, à moins d'être âgé et de se sentir plus à l'aise avec un peu de distance. Mais dans le cas de Kehydan, qu'un objet se situe à dix centimètres ou à un mètre, il n'y avait pas de grande différence.

Il sortit de son sac plusieurs bouteilles d'encre fraîchement acquises et quelques feuilles de papier vierges, même d'imprimés comme on en voit quelques fois avec des lignes. Il déboucha les récipients et observa le liquide par l'orifice ainsi dégagé. Il s'était bien renseigné dans le magasin spécialisé où il avait réclamé qu'elles soient de composition bien différentes. L'essentiel pour lui était d'apprendre à reconnaître ce qui constituait une encre. Du moins la base. Histoire de différencier l'encre du papier d'une manière suffisamment claire pour lui permettre de lire les petits caractères.

Il manquait encore de précision dans l'utilisation de sa vision. Il observa les informations qui parvenaient à son Oeil Intérieur et les répertoria mentalement, essayant d'établir les points communs sur lesquels baser une analyse. Si vous lui demandiez de vous expliquer ce qu'il voit, il en serait bien incapable. Comment expliquez vous que ce que vous voyez est gris? Ou rouge? Vous avez associé un mot à une observation, mais elle-même, elle ne s'explique pas. L'association n'a pu se faire par l'apprentissage enfantin, aussi doit-il se forcer. Bien plus compliqué qu'une langue étrangère où un mot en vaut bien souvent un autre. À travers les bouteilles de verre translucide, on voit le contenu. Kehydan ne verra plus jamais que du simple verre travaillé par l'homme.

Son examen des encres terminé, il reporta son attention sur le titre du volume relié. Une couverture fort simple, du papier uniquement. Il pouvait distinguer une zone où se concentrait d'autres matières que les fibres de la page. Quiconque l'observerait alors penserait qu'il s'agit d'un jeune garçon quelque peu dérangé, les yeux bandés en direction du titre d'un livre.


*Oh! Un "P" là... Hmmm...... Nnnng.... Qu'est-ce que ça peut bien être... On dirait... Poussons? Et le mot devant... Un "R" je le vois plutôt bien... Résidence ou Poussons? C'est bizarre, ça n'a pas de sens... En plus, rayon, médecine... Non, je dois me planter... Voyons... En fait, on dirait plutôt un "t", pas un d... Et là... Non, ça ne peut pas être "Poussons", il manquerait un "s"...*

[Kehydan] Han! J'ai trouvé! Résistance aux Poisons!

Disant cela, il balança ses jambes, les roues sous ses pieds réitérant leur bruit exaspérant. Il s'attira les regards foudroyants des autres étudiants, et s'excusa. Sans avoir vraiment l'air de le faire, trop heureux d'avoir réussi à lire quelque chose pour la première fois depuis des semaines. Il s'attaqua donc au contenu du livre. Trois quart d'heure plus tard, il s'étira et sortit de la pièce en laissant ses affaires sur place. L'heure du goûter avait sonné, et le voilà donc croquant une pomme, dehors puisque c'était interdit à proximité des précieux livre. Appuyé contre le mur de la bibliothèque, il repensa au contenu des pages qu'il avait réussi à lire tant bien que mal. Il n'y avait guère prêté attention, trop concentré sur l'examen minutieux de la matière.

*Bon résumons. En gros, un poison est une substance qui, une fois dans l'organisme, altère ou détruit des fonctions vitales. Il ne faut pas oublier que les poisons, selon les doses employées, peuvent être aussi des médicaments. Sans compter que selon le cadre, il peut agir aussi comme une sorte d'antidote en contrant le poison déjà actif.

Il existe de nombreuses conséquences aux poisons, certain affectent les influx nerveux, bloquant des muscles ou empêchant une bonne coordination, d'autres entraînent la nécrose de certains tissus cellulaires et il y en a même qui bloquent la synthèse de certaines énergies vitales, provoquant généralement la mort. Cependant, il s'agit parfois d'un état temporaire. Question état, les poisons sont divers et variés. Ils peuvent être liquide, gazeux ou solides, agir par contact, ingestion, inhalation ou ingestion, avoir des effets localisés ou généralisés, lents ou foudroyants...

En gros, j'ai fini de lire l'introduction aux poisons, et je vais pouvoir entamer le coeur du livre, à savoir comment y résister...*


Il jeta son trognon de pomme par terre et retourna à l'intérieur.

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Mer 15 Juil - 23:42

Le jeune Lyushan reprit sa lecture attentive avec une belle fluidité qui l'épatait lui-même. Il ne butait plus sur chaque mot qu'il rencontrait et il se rendait compte qu'en se concentrant sur un point particulier sa vision s'affinait. En revanche, cela impliquait d'oublier ce qui se passait dans son dos. Une chose qui ne plairait guère à Valiran s'il en venait à être mis au courant. Mais pour l'heure, il avait trop besoin d'être capable de lire, et ne s'en soucia donc pas. De toute façon, qui irait embêter un aspirant, incapable qui plus est, en train de lire dans la bibliothèque de Konoha? Personne.

Il se concentra sur la lecture qui commençait à devenir un peu compliquée. D'après ce qu'il déchiffrait et comprenait du vocabulaire particulier de l'ouvrage, il avait oublié de mentionner une sorte de poison : celle produite par nos propres corps et dont on se purge en l'évacuant via la transpiration, ou la respiration. En exemple, l'oxygène rejetée par les plantes tandis que les animaux et hommes rejettent du gaz carbonique. Cela faisait appel à de lointaine et très vagues connaissances de Kehydan. Il fronça les sourcils et tira sur une mèche de cheveux. Quel intérêt de chercher à résister au "poison gaz carbonique" puisque notre corps le fait tout seul automatiquement?

Il tourna la page pour arriver à la destruction chimique du poison. Un parchemin glissé là, à plat, glissa entre les mains de l'étudiant. Il décida de le poser de côté et de s'y intéresser ensuite. Notre organisme, relatait l'ouvrage, possède un organe spécialisé dans cette action. Le foie permet en effet d'éliminer les toxines qui se baladent dans notre sang notamment. Autant les poisons que les médicaments.

Et quand le foie ne suffit plus, on peut utiliser d'autres substances qui viendront contrer les effets du poison en question. Le souci, comme le livre l'a précisé dans son introduction, réside dans le fait que selon les doses, ces antidotes peuvent eux aussi devenir nocifs. L'élément déterminant est donc la dose de produit donnée qui doit correspondre aux effets souhaités.

Le jeune garçon grimaça. Les médicaments peuvent eux aussi se révéler tout aussi toxique à haute dose. L'art des poisons et antidote se révèle bien plus difficile que tout ce qu'il aurait pu imaginer. Il pensa à l'Omniscient et ses disciples qui passaient de longues heures à étudier les plantes et leurs conséquences selon que l'on utilise les fleurs, les racines ou les feuilles. Déjà, cela lui paraissait horriblement difficile, mais si en plus, la quantité influe tant que ça...

Il regarda le titre du prochain chapitre : "Mithridatisation". Un soupir lui échappa en voyant qu'il s'agissait d'ingérer des doses croissantes d'un poison pour y habituer l'organisme... Très peu pour lui, ce genre de chose. De toue façon, il n'était venu ici que pour lire dans le but d'étudier par la suite l'anatomie du corps humain. Son attention fut attirée par le parchemin, sans doute oublié là comme un marque page avant d'être rendu à la bibliothèque.


*Yobo no Doku : Prévention du Poison. Le gars voulait commencer un nouveau bouquin en pompant celui-là? Voyons, qu'est-ce qu'il raconte... "L'objectif de cette technique est de filtrer les éléments nocifs pour en faire des cibles à contrer jusqu'à les neutraliser totalement afin de diminuer les effets du poison." Une technique ninja?*

Après cette brève explication, suivaient de nombreuses annotations. Le parchemin expliquait plusieurs cas de figure selon la façon dont la substance toxique agit, les voies empruntées et les fonctions de l'organisme ciblées. Kehydan s'interrogea un bref instant. Devait-il rentrer chez lui comme il l'avait prévu ou s'intéresser de plus près à cette technique? Il se demandait si sincèrement cela pouvait lui être utile un jour - pourquoi se ferait-il empoisonner, hein? - et il avait encore le temps de cuisiner un peu. Du genre un gâteau aux pommes. L'image de son maître s'imposa brusquement dans son esprit, lui reprochant son manque de sérieux dans son travail. Le jeune Lyushan soupira et se remit à la lecture.

D'après les explications, il n'y avait absolument pas besoin de signe pour exécuter cette technique, simplement du chakra à l'état le plus pur voyageant dans le sang pour le purger des toxines. Le corps, habituellement, utilise des anticorps pour rendre inoffensif les éléments dérangeant jusqu'à ce qu'un lymphocyte tueur vienne le détruire. Lors de la diffusion du chakra dans l'organisme, il faut traquer les corps étrangers dans le sang afin de les isoler pour qu'ils ne puissent plus attaquer. Les anticorps viendront ensuite les neutraliser.

Trouver les toxines dans le sang ne pose pas de problème particulier pour son propre organisme, puisque le chakra est constitué d'énergies qui l'habite et le connaît. Malgré cela, en combat, il est difficile de faire appel à cette technique puisqu'il faut prêter une attention assez forte à l'isolation de la substance toxique. Néanmoins, cela reste de l'ordre du possible avec un peu d'entraînement.

Le jeune garçon eût un léger déclic en lisant ce dernier mot. Comment s'entraîner à une telle technique? Il se laissa aller contre le dos de sa chaise, et se força à déverser le chakra malaxé dans son système sanguin. Une drôle de sensation le parcouru alors, mais rien d'autre. Il remarqua que certains des étudiants l'observaient, certains avec mécontentement, d'autre plutôt de la surprise. Le Lyusha tirailla une mèche de cheveux. Il faut avouer que faire des exercices dans une bibliothèque...

Il se pencha sur la feuille une nouvelle fois et vit écrit en bas un dernier conseil, qui semblait quelque peu humoristique. Pour apprendre ce jutsu, n'oubliez pas l'antidote avec vous! Kehydan replaça le parchemin dans le livre et le referma d'un coup sec. Était-ce donc ça, l'art des ninjas médecin? Passer son temps à se mutiler pour faire des expériences? Et quand il faut utiliser des techniques sur autrui, devra-t-il faire appel à des cobayes?

Il replaça le livre sur l'étagère et sortit de la bibliothèque comme il était venu, c'est-à-dire en roulant. Le ciel avait pris une teinte métallique annonceuse d'orage, mais l'étudiant ne pouvait pas s'en apercevoir. Malgré tout, il sentait l'air électrique, et le vent gonfler ses poumons avant de se mettre à souffler.

Mieux valait vite se mettre à l'abri et attendre que ça passe... Comme toujours... Comme pour tout...
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Sam 18 Juil - 12:41

Kehydan : +18 XP
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Sam 25 Juil - 7:30

Nara quitta enfin le domicile de Takame, qui était maintenant devenu le sien, en direction de la bibliothèque. Elle voulait aller y chercher quelques un de ces livres sur le ninjutsu qu'elle ne pourrait trouver ailleurs que là-bas. Ce ne fut qu'après quelques minutes que Nara arriva enfin en vue de la bibliothèque. C'était un bâtiment tout ce qu'Il y avait de plus ordinaire excepté qu'il était plus grand que la plupart des autres qui l'entourait. La Kunoichi poussa les portes et pénétra dans cet endroit emplit d'un savoir antique. Nara ce rapprocha de la section de la bibliothèque se rapportant au ninjutsu et entreprit la recherche sur le sujet qui l'intéressais, le ninjutsu non-élémentaire.

Après quelques dizaines de minutes de recherche, Nara se dirigea vers une table de lecture qui était vide. Emportant dans ses bras une vingtaine de livres. Une fois bien installé devant la table, la kunoichi prit un livre au hasard et l'ouvrit sur sa table des matières. Regardant les noms qui y figuraient.

*Zofoku Zotetsu... page cinquante et une. Allons voir.*

Nara feuilleta les page jusqu'à arrivé a la dite page et commença la lecture de cette dernière.

Citation :
Zofoku Shototsu - Impact Amplifié
Technique de rang C
Attaque physique

Description de la technique:

Un carcan de chakra ce crée autour de vos poings ou de l'arme que vous utilisé et permet ainsi d'augmenter l'impact causé par vos poings ou votre arme de manière non négligeable...




*Bien je vais aller m'entrainer pour maîtriser cette technique. Maintenant regardons ce que les autres livres contiennent*

Nara ouvrit un autre livre et remarqua rapidement que celui-ci ne traitait que d'une seule technique. Le chidori et ses multiples améliorations.

*Intéressant. J'ignorais que le chidori pouvait être modifié. Je vais emprunter ce livre aussi. Lorsque j'aurai le temps je tenterai d'améliorer mon chidori.*

Nara parcouru le livre traitant du chidori plusieurs heures durant. Jusqu'à ce qu'elle soit dérangée par un homme qui venait de s'asseoir a côté d'elle. Elle leva un regard réprobateur en direction de ce dernier. Mais lorsque son regard croisa celui de l'homme, Nara le reconnu aussitôt. Ce n'était nul autre que Kenji. Le troisième membre de son ancienne équipe.

Nara- Kenji-kun.

Elle avait prononcé ses simples mots avec une expression de lassitude dans la voix, la même lassitude qu'ont ses gens qui ont trop souffert. Effectivement, les révélations que lui avait faites Takame concernant celui qui l’avait attaqué dans la forêt l'avait troublé au plus profond d'elle même. Comment ce faisait-il que ce garçon qu'elle trouvait si sympathique envers elle avait tenté de l'assassiner pour obtenir de simples yeux. Avait-il joué la comédie tout ce temps? Nara n'en savait rien mais elle devait cesser de repensé au futur et ce concentrer sur le présent. La kunoichi reporta donc son attention sur Kenji qui semblait porter son regard sur le livre qui traitait du chidori que Nara tenait dans ses mains.


Dernière édition par Nara Hyuuga le Sam 25 Juil - 20:47, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Sam 25 Juil - 18:29

Soleil taciturne, soleil nocturne. Aujourd'hui était l'un des rares jours où Konoha s'éveillait dans la grisaille. Peu habitué à tant de tristesse céleste les habitants du village étaient toujours assez étranges durant ces journées. Un gris pâle recouvrait l'ensemble du toit du monde tandis que quelques nuages un peu plus foncés surfaient sur cette vague grisaille. Le soleil avait disparu. Il se cachait... Non, on le cachait. Malgré toute la puissance divine qui l'entourait il ne pouvait résister à mère nature et ses caprices. Ces jours là il fallait se faire petit et laisser aller à un lendemain plus lumineux. De toute façon il y était obligé.

Kenji était accoudé à la rambarde de bois du balcon qui donnait sur sa chambre. La baie vitrée était grande ouverte pour laisser pénétrer cette douce odeur de début de pluie que le jeune garçon appréciait. Son torse se gonflait à intervalle régulier alors qu'il se délectait de cette atmosphère et de l'ambiance qui l'entourait. Il voyait les Cygnes sur le lac qui commençaient à rejoindre la berge pour éviter une pluie certaine, quelques oiseaux s'envolaient loin au dessus de la cime des arbres. Tout était bien.

La forêt qui lui faisait face perdait de son éclat vert scintillant en cette journée. La mousse naissait peu à peu à certain endroit et recouvrait les fiers gardiens de bois. Le petit terrain d'entrainement commençait à ne devenir qu'un vaste étendu de boue sous la fine pluie qui c'était mise à tomber.

Cette fois-ci c'était sûr, Konoha n'était pas Konoha aujourd'hui.

Doucement l'Uchiha décroisa ses bras. Sa main droite passa devant son visage d'un geste habituelle alors qu'elle allait se perdre dans sa chevelure sombre. Ses mèches de cheveux propres se remirent en places avec une trajectoire prédéfinis par le hasard. Puis tout se termina.

Il rentra dans la villa en prenant soin de fermer la baie vitrée. Il ne fallait pas inonder sa chambre non plus. Rapidement il saisit une petite veste noire où les armoiries du clan trônaient dans son dos. Puis il sortit en passant par la cuisine pour prévenir Shiori. Elle s'attelait à divers tâches dans la cuisine comme à son habitude. Elle vit le jeune garçon passait dans l'encadrement de la porte et se retourna pour lui sourire quelques instants.

[Kenji] – Je vais à la bibliothèque, je ne rentre pas à midi.

Shiori lui sourit et reprit ses activités.

[Shiori] – Bien dans ce cas à ce soir.

Kenji inspira profondément et se mit en route. Alors qu'il venait tout juste de faire quelques pas dans le quartier Uchiha, il sentit la fraicheur de l'eau parcourir sa nuque. Une petite sensation qui n'était pas forcément désagréable et qui réveillait ses muscles encore ankylosés d'une longue nuit de sommeil.

Il accéléra tout de même le pas pour ne pas finir trempé lorsqu'il se retrouverait dans la bibliothèque Konoharienne. Il la voyait d'ailleurs se dresser devant lui, plus large que haute, le bâtiment semblait bien hostile en cette journée grise. Il passa une grande arche de bois sur laquelle était écrit le lieu qu'il allait visiter. Mais face à lui se dressait plus une étrange maison qu'une vraie bibliothèque. Les murs d'habitudes d'une couleurs jaunes éclatantes étaient ici de bien pâles copies d'eux mêmes. Les bordures devraient surement être refaites dans un avenir proche tandis que le jardin qui accueillait les individus pénétrant dans le sanctuaire du savoir, il était parsemé de boue. Tout était bien étrange en cette journée.

Ses mains ouvrirent avec délicatesse les portes de bois imposantes qui permettaient d'entrer dans l'édifice. Un silence pesant le surpris. Rien ne faisait de bruit mise à part quelques bruissements de papier. Chaque individus étaient posés devant une table, étudiant avec minutie un livre qu'ils avaient cherchés durant de longues minutes. D'autres étaient encore debout devant les grandes étagères pointant du doigt les ouvrages qui les intéressaient.

Kenji tourna la tête sur sa droite et vit un panneau expliquant la découpe du bâtiment. Il apprit ainsi rapidement qu'il devait aller vers l'Est pour trouver des livres concernant le ninjutsu. Il avait déjà sa petite idée sur la technique qu'il souhaitait acquérir, ou plutôt sur une technique qu'il souhaitait faire évoluer...

En face de lui se dressait maintenant l'étagère des ninjutsu Konoharien. Aussi grande que large elle était des plus impressionnante. Mais le jeune garçon ne se laissa pas faire. Il s'arrêta à l'étage qui l'intéressait et pointa du doigt plusieurs livres en citant leurs contenues.

[Kenji] – La Volonté du Feu de Konoha... Cendres et Tourbillons... Du Feu à la Fumée... Le Souffle de Konoha...

Kenji s'arrêta sur ce dernier et le retira de ses frères. La couverture était d'un rouge sombre tandis qu'une flamme imposante ornait le titre. Il ouvrit l'ouvrage avec souplesse et commença à lire les prémices.

Konoha a toujours été réputé pour ses jutsu de type Katon. D'ailleurs le village caché se situe dans le pays du feu. Au fur et à mesure que les époques sont passés un simple Katon, un pauvre souffle enflammé fut décliné en tant de catégorie qu'il permit de créer de puissantes techniques grandement enviées aujourd'hui. Ainsi, plus aucun habitant du pays du feu ne dénigre son petit jutsu de base qu'est le Katon, car tout le monde sait qu'il est source de la puissance de tous les autres jutsu. Un souffle enflammé de braise... Une cage de feu... Un nuage de cendre... Si on ne maîtrise pas le Katon on ne peut prétendre à devenir un grand ninja de Konoha. Car en chacun coule cette capacité à dompter le feu et à en faire son plus grand allié....

*Parfait*

Kenji prit le livre sous son bras et se mit à la recherche d'une table où il pourrait l'étudier en toute tranquillité. C'était ça les plaisir de la bibliothèque de Konoha, et d'une bibliothèque en général, pouvoir travailler sans être déranger. Chaque personnes présentes se respectaient et ne troublaient pas l'ambiance général.

Il vit que la plus part des tables étaient prises. Il n'en restait que très peu et bien souvent un individu y était déjà posté. Mais il n'allait pas resté debout pour lire son livre. Il trouva alors une place en face d'une jeune fille bien seul. Elle possédait une pile de bouquin assez importante mais un parmi tous attira l'attention du jeune garçon. Il ne vit qu'une partit de son titre mais il comprit qu'il permettait de développer le chidori. L'une de ses meilleurs attaques pouvaient être en libre distribution en ces lieux. Une petite once de déception naquit dans son cœur alors que la jeune fille relevait un regard blanc vers lui.

Tout d'abord il crut à un tour de son esprit. Mais c'était la réalité. Des yeux blanc, une longue chevelure sombre et des courbes soignées. Il l'a reconnu au premier regard comme au premier jour.

[Nara] – Kenji kun.

[Kenji] – Nara chan.

La jeune Hyûuga était assise devant lui. Il prit une chaise et se positionna en face d'elle. Comme une rétrospective, après Youso il revoyait Nara. Leur dernière rencontre ne s'était pas forcément bien passée, elle avait fini en combat. Mais ils avaient tous les deux bien changés et aujourd'hui c'était deux anciens coéquipiers qui se parlaient.

[Kenji] – Cela fait longtemps... Nous ne sommes plus coéquipier maintenant...

Même situation, même réplique. Il avait sortit cette phrase à Youso quelques jours plutôt. Mais rien ne changeait vraiment mise à part la personne qu'il avait en face de lui. Il se passa doucement une main dans les cheveux et déposa son ouvrage devant lui. Il reprit la parole d'un ton toujours aussi neutre qu'à l'accoutumée.

[Kenji] – Que fais-tu ici ?

Son regard noir était plongé dans son antagoniste blanc. Il ne laissait rien transparaître car il n'y avait rien à montrer.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Dim 2 Aoû - 7:36

Kenji s'était assis devant elle. Nara en profita pour le regarder un peu. Il avait beaucoup changé depuis leur dernière rencontre. Une certaine puissance ce dégageait à présent de lui. Une puissance que Nara avait déja vu chez quelqu'un d'autre. Mais qui? Nara ne s'en souvenait plus. Un vague nom voguait dans son esprit, Uchiha. Serait-il vrai que les Uchiha étaient supérieur?

*Non!*

Les Uchiha étaient des hommes comme les autres. Des hommes doté de dojutsu puissant, tout comme l'était le clan Hyuuga. Sauf que l'un était fait pour le combat et l'autre pour l'analyse et le combat stratégique. Nara aurait bien aimé avoir n'y l'un n'y l'autre. Au fond, les dojutsu ne servait qu'à attirer la convoitise...

Kenji- Cela fait longtemps... Nous ne sommes plus coéquipier maintenant...

Nara regarda son ancien coéquipier dans les yeux. Officiellement c'était vrai, ils ne faisaient plus partit de la même équipe mais au fond de Nara, l'équipe 4 composé de Youso, Kenji et elle-même, allait être a jamais gravé.

Kenji- Que fais-tu ici ?

Nara déposa tranquillement son livre devant elle, bien en évidence pour les yeux sombres du Uchiha, sa main posé sur la couverture laissait paraître les nombreuse cicatrices que lui avait laissé son entraînement au chidori.

Nara- Hey bien comme tu le vois je tentais de m'améliorer...

Nara se tut. Des souvenirs ressurgirent brutalement des confins de la mémoire de la kunoichi. Les visages des personnes qui lui était cher et quel avait vu mourir. Son père, Yuko... Des larmes roulèrent entre ses paupières clauses. Nara les essuya rapidement avant de lever de nouveau les yeux sur son interlocuteur qui semblait avoir remarqué les larmes de la jeune femme. Cette dernière rougit légèrement avant de se lever et de plonger son regard blanc dans celui noir de Kenji.

Nara- Connais-tu se sentiment qui pousse a tuer Kenji?

Pourquoi lui avait-elle posé cette question? Nara ce le demandais bien. Elle lui était venue toute seule. Pour la première fois de sa vie, Nara ressentait le besoin de se confier. Mais pas a l'Uchiha. Elle devait contrôler ses émotions. La kunoichi se rendit compte d'un léger malaise chez son vis-à-vis.

Nara- Désolé. Je ne sais pas pourquoi j'ai demander cela.

Nara se rassit sur son siège avant de continuer.

Nara- Kenji-kun, tu est bien plus fort que lors de notre rencontre. Nara marqua à nouveau une pause et continua. Une grande force est en toi, déjà l'époque lors de notre affrontement, j'ai sentit une différence très nette de niveau entre nous deux. Mais à l'époque, je croyais encore que les dojutsu étaient un don. Je refusais d'abandonner. J’étais si insouciante et toi, si fier... Mais toi Kenji-kun, que fait-tu ici?

MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   Lun 3 Aoû - 0:34

La rencontre semblait se dérouler sous un beau soleil de fraternité. L'animosité passée avait disparue, tous deux avaient bien changés. Ce n'était pas un Uchiha face à une Hyûuga mais Kenji face à Nara. Le jeune garçon était confiant mais ne laissait plus la prétention envahir ses paroles et son aura. Son charisme venait d'autre part, d'une certaine tranquillité maîtrisée. Nara avait perdu toute l'insouciance passée qu'il lui connaissait. Elle n'était plus cette fille assoiffée de pouvoir qui était prête à tout pour en posséder un peu plus.

De vrai shinobi...

[Nara] – Hey bien comme tu le vois je tentais de m'améliorer...

Elle laissa glisser complètement l'ouvrage dont ses mains cachaient la couverture. C'était bel et bien ce que Kenji avait pensé en premier lieu. Elle voulait améliorer son arme de mort, mais pourquoi ? Il ne pouvait pas bien lui en vouloir car lui-même avait déjà acquit une nouvelle forme des milles oiseaux. Il transformait l'électricité de la technique en aiguilles qui pouvaient pénétrer dans toutes les défenses comme dans du beurre.

Un sentiment étrange compressait le ventre du jeune genin. Une petite pointe de jalousie mélangée à un soupçon de déception. Il croyait vraiment que ce jutsu était le sien et que personne n'arriverait à le maîtriser aussi bien que lui. A croire que la vie lui jouait d'étrange tour. Au final, cette arme qui servait la plus part du temps à tuer n'était qu'une attaque banal que n'importe quel genin pouvait assimiler. Pourtant il avait travaillé dur durant une longue semaine exténuante pour comprendre les tenants et aboutissants de cette attaque.

Un rêve qui se transforme en cauchemar incontrôlé...

Kenji observait toujours de son regard sombre la jeune fille. Il la vit fermer les yeux avec une petite pointe d'amertume lorsqu'elle se perdit dans ses réflexions. A ce moment là, elle semblait si faible, un vase de porcelaine dont on aurait peur qu'il se casse. Un objet précieux dont la protection est vital. S'il avait eu plus d'émotion, Kenji aurait posé avec délicatesse sa main sur son épaule, lui aurait murmuré des mots qu'elle souhaitait entendre et la réconforterait tout simplement.

Mais il n'était pas comme ça, peut être pour son plus grand malheur. Il se contenta de regarder cette petite larme translucide s'échapper d'une paupière pour venir mourir sur sa joue. Un revers de main vint la tuer définitivement. Comme par mal aise de n'avoir rien fait, l'Uchiha se passa avec habitude une main dans les cheveux ne sachant pas quoi faire. Nara prit les devants et libéra la situation d'une manière inattendu.

[Nara] – Connais-tu ce sentiment qui pousse à tuer Kenji ?

*...*

Il n'avait jamais tué. Du haut de ses dix-sept ans il s'était toujours refusé pour le moment à cette action final. De plus, il n'en avait jamais eu l'occasion véritablement. En général, cela se déroulait durant des missions de hauts rangs, assez dangereuses ou durant des combats contres des êtres que l'on déteste. Mais il faut une bonne raison pour souhaiter la mort, car on ne peut faire vivre une personne qui est tombée dans le trépas. Et personne ne peut se dire juge de mort pour surpasser les autres, il y des cas qui le nécessitent mais ce n'était pas aujourd'hui qu'il les affronterait.

Lui donner une réponse était donc assez difficile même s'il comprenait où elle voulait en venir. La jeune fille semblait troublée. Ses yeux blancs ne pouvaient pourtant rien faire ressentir mais les traits de son visage la trahissaient. C'était encore une situation où l'affectif aurait du primer sur le reste des actions, mais Kenji ne connaissait pas encore cela. Nara s'excusa alors d'avoir posé une telle question, alors qu'il n'y avait pas matière à pardonner. Aucun affront n'avait été fait. C'était pour lui libérer l'esprit et l'apaiser alors Kenji ne dit rien.

[Nara] – Kenji-kun, tu es bien plus fort que lors de notre rencontre. Une grande force est en toi, déjà l'époque lors de notre affrontement, j'ai sentis une différence très net de niveau entre nous deux. Mais à l'époque, je croyais encore que les dojutsu étaient un don. Je refusais d'abandonner. J’étais si insouciante et toi, si fier... Mais toi Kenji-kun, que fait-tu ici ?

Les gens changent et évoluent. Alors qu'il y a quelques temps ils étaient prêt à s'entretuer. Maintenant c'étaient deux personnes remplis d'une nouvelle sagesse qui se faisaient face. Ils avaient vécu des moments importants depuis leur dernière rencontre et ne répèteraient pas les erreurs passées.

Alors si secret par habitude, l'Uchiha révéla tout de même ses intentions. Après tout, Nara lui faisait confiance. Il déposa le livre d'une couleur rouge sombre devant lui expliquant implicitement à la Hyûuga ce qu'il préparait.

[Kenji] – On cherche tous à s'améliorer...

Son souffle enflammée serait prochainement encore plus puissant et de nombreux ninja tomberaient sous la chaleur des flammes ardentes du Konoharien. Le feu puissance éphémère qui faisait sans aucun doute le plus de dégât. Il deviendrait encore plus fort.

La jeune fille le trouvait puissant, c'était l'impression qu'il aimait dégager. Il sentit la flatterie envahir son esprit mais il se ressaisit rapidement. C'était si facile de se laisser corrompre. Il se passa doucement une main dans les cheveux alors que son esprit sourit rapidement avant de reprendre sa sagesse habituelle.

[Kenji] – Tu sais Nara...

Il prit une profonde inspiration, souhaitant choisir avec soins les mots qui sortiraient de sa bouche pour caresser les oreilles de sa partenaire.

[Kenji] – Je n'ai jamais tué. Personne n'a le droit de décider de la mort d'autrui. C'est sûr que sur un coup de tête, bien souvent, on souhaite la mort de quelqu'un. La vengeance est l'une des principales causes.

Il plongea son regard sombre au cœur de la jeune fille. Des yeux qui peuvent lire dans l'âme. Une faculté qu'il avait développé il y a peu. Il s'en était servi avec Taki et Youso mais ce n'était que des cas d'extrêmes urgences. Il ne se permettrait pas d'entrer dans l'esprit d'un individu sans son consentement. Des principes, c'était un garçon avec des principes.

[Kenji] – Tu peux désirer le trépas d'un homme, mais je suis sûr quand y réfléchissant tu verras que ce n'est pas la meilleur solution... Il y a une différence entre avoir envie de tuer et réellement passer à l'acte. Le pas à faire est important. La justice existe Nara, je ne pense pas que tu sois une tueuse...

Il avait raison, enfin tout du moins c'était un discours que de nombreux politiciens empruntaient à la moral humaine. Le droit de vie, le droit de mort, la conscience et l'intelligence, des notions que beaucoup d'hommes se vantaient de posséder. Mais au final il est impossible de savoir réellement une réaction que l'on pourrait avoir sans être face à la situation requise. On se perd alors dans des réflexions hasardeuses que seul le destin peut délivrer dans une réponse incertaine.

Sa main passa doucement à travers sa broussaille de cheveux pour les remettre en place. Sans lâcher Nara des yeux, en la captivant, il ouvrit son ouvrage d'un geste simple et habituel. La couverture rouge sombre laissa place à des pages légèrements jaunies par le temps, ornées de dessins ou autres écritures permettant de comprendre au mieux les tenants et aboutissants d'une technique.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bibliothèque Ninja de Konoha   

Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Bibliothèque Ninja de Konoha
» Ninja de Konoha
» nouveau ninja de konoha cherche clan
» Cerisier & Ramen
» Armurerie de Konoha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Quartiers Nord-