Partagez | 
 

 Le nouveau départ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Le nouveau départ...   Mar 17 Juil - 23:55

[Vient De: [Equipe 3] Rencontre au Sommet]

Après la rencontre avec sa nouvelle équipe, Nokodai n'avait qu'une seule idée en tête: Retourner chez lui, ramasser quelques objets qu'il avait oubliés et commencer à s'entraîner avec sa nouvelle équipe. Malheureusement, son sens de l'orientation était toujours aussi défaillant qu'avant. C'est de cette manière qu'il atterrît dans les bas-quartier de Kumo. Endroit dangereux pour les jeunes trop sûr d'eux-mêmes, car certains des ivrognes dans les ruelles étaient anciennement des étudiants ninjas. Souvent l'on entendait parler de vol et de bagarre s'étant produit dans ces quartiers. Le jeune genin, lui, n'avait pas peur de ces gens. Il se disait qu'avec la musculature et les techniques qu'il connaissait il serait bien capable de tenir tête à n'importe quel de ces ivrognes.

Quelques minutes après son entré dans les bas-quartier, Nokodai remarqua que le soleil commençait à se coucher à l'horizon... Il avait déjà perdu trop de temps pour aller s'entraîner aujourd'hui. À cette idée, son sang commença à bouillonner dans ses veines, peu de choses l'enrageait, mais manquer un entraînement faisait partie de ces choses. Il accéléra donc le pas et, aveuglé par sa frustration, accrocha un homme au passage et le fit échapper la bouteille de saké, qui se fracassa sur le sol. L'homme élança sa main en direction du jeune genin et l'agrippa à l'épaule par le tissu de sa veste. Nokodai s'arrêta sur place, mais le regarda pas l'homme, il attendait que celui-ci parle...

???: "Hey toi là! Pour qui est-ce que tu te prends là! Tu vas m'en payer une autre là! Non non non... encore mieux là! Tu vas me donner tout ce que tu as sur toi là! Hey, fait moi pas répéter, je vais te le dire qu'une fois là!"

Nokodai: "C'est dommage pour toi, je ne crois pas que je te dois quoi que ce soit."

Le jeune homme leva les bras, fit un demi-tour sur lui-même et enroula sa veste autour du bras de l'homme qui empestait l'alcool. Il se départi de sa veste et, pendant que l'homme était enchevêtré, lui donna un coup puissant au ventre suivi dans coup de pied rotatif à la tempe. L'homme reçu le coup de plein fouet et alla s'écraser au côté de sa bouteille fracassé. N'ayant pas de temps à perdre, Nokodai reprit sa marche pour sortir des ces ruelles. Pendant ce temps, le vieil homme amassait de l'énergie pour se surcharger au maximum, il n'avait pas dit son dernier mot. Quelques minutes plus tard, Nokodai toujours perdu, entendit une voie familière derrière lui...

???: "Toi le mioche, tu vas regretter ce que tu viens de faire là... Sandaa Saabaru..."

Un éclair tomba directement sur les mains de l'homme qui étaient maintenant tendues vers le ciel. N'ayant pas le temps de se retourner assez rapidement, le sabre de foudre surcharger s'abattu directement sur l'épaule du jeune homme qui poussa une plainte sonore. Il recula d'un bond pour examiner ses blessures et se rendit compte qu'il n'était plus capable de bouger son bras, celui-ci avait été cassé sous l'impact... Se retournant vers le vieillard, la peur dans les yeux, il le vu se diriger pour une deuxième attaque avec le sabre de foudre. Sachant bien qu'il ne serait pas capable d'éviter cet assaut dans son état présent, Nokodai ferma les yeux, espérant qu'il allait survivre à ce combat. Puis tout s'arrêta... Le goût du sang dans la bouche, une douleur indescriptible au niveau du ventre... Il ouvrit lentement ses yeux pour constater les dommages et c'est alors qu'il comprit qu'il ne survivrait sûrement pas. Le sabre était maintenant planté dans son ventre et devenait de plus en plus instable... Nokodai releva les yeux pour implorer pitié au vieil homme, mais celui-ci était complètement aveuglé par la rage. Soudain tout devint blanc, un bruit assourdissant d'explosion... La vie qui l'abandonnait... Il se maudit intérieurement d'avoir attaqué cet homme sans réfléchir et sombra dans l'inconscience...

[Volé par ???]
[110£-110£=0£]


Dernière édition par Nokodai Yuchiro le Sam 4 Aoû - 8:27, édité 1 fois
Takuan
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Le nouveau départ...   Jeu 19 Juil - 22:39

Takuan - Bonjour bonjour !

...

Takuan - Ou plutôt devrais-je dire bonsoir, c'est vrai... Le soleil est en train de se coucher

La grande silhouette encore floue dans les yeux du Genin se dirigea vers la fenêtre et tira grand les rideaux. Un ciel orangé parsemé de petits nuages cotonneux se dessina depuis la vitre. Malgré la faible luminosité, il cilla quelques instants avant de s'habituer.

Nokodai - Où suis-je ?

Il tenta de se lever mais dès qu'il en vint à tirer sur ses abdominaux, une douleur vive au niveau du ventre vint lui rappeler sa condition, et sonna comme le révélateur d'un flashback peu enviable. Takuan se précipita sur lui, et de ses immenses mains, agrippa les épaules du jeune homme pour le forcer à se rallonger.

Takuan - On se calme on se calme, il ne faut pas bouger, tu n'es pas encore en état. Bienvenue à l'hôpital de Kumo. Perso, je connaissais pas, ça a un côté lugubre, mais c'est toujours pratique de savoir où c'est.

Pour autant qu'il s'en souvenait, il n'avait jamais encore eu à recourir au moindre médecin de toute sa vie. Dame Nature avait confié à Takuan un corps en bonne santé et solide, qui lui avait permis de traverser l'enfance avec insouciance, les quelques rhumes ayant tenté l'aventure au sein de Takuan s'étant heurtés à une force de la nature bien trop puissante pour eux.

Le Chuunin lui expliqua rapidement la situation. Qu'il l'avait trouvé aux abords d'une ruelle vide la veille, agonisant, et qu'il l'avait emmené ici au plus vite. Les médecins de l'hôpital s'étaient occupés de lui, et aucun risque d'avoir la moindre séquelle normalement. Les cellules Eisei de Kumo n'avaient apparemment rien à envier au reste des villages cachés, aussi une plaie pareille était passée pour un échauffement de pacotille
lorsque le "chirurgien" avait procédé aux soins et qu'en l'espace de trois pets de mouche, la blessure avait disparu. Du repos, c'est tout ce qu'il avait fallu ensuite. Un petit incident, mais rien de bien méchant finalement. Takuan s'était rapproché près du lit, accroupi pour pouvoir poser sa tête sur la couverture. Depuis la position de Nokodai, il devait ressembler à une tête décapitée posée sur un lit...

Takuan - Bon, c'est pas tout ça, mais comment tu t'es fait ça mon cher ?

La curiosité se lisait dans les grands yeux ronds du Toshiya, tout sourire, et prêt à écouter les palpitantes aventures que ce garçon avait à raconter...

Spoiler:
 

MessageSujet: Re: Le nouveau départ...   Lun 23 Juil - 12:14

Nokodai: "Où suis-je?"

Cette question n'était posée à personne... Une simple question qu'il se formula dans son esprit et qui sorti malgré lui, à peine audible. Petit à petit, Nokodai revenait à lui, mais, par précaution, ne bouga pas avant d'avoir sondé son corps pour y déceler une quelconque blessure ou fragilité. N'ayant rien trouvé et sentant un regard sur lui, il tenta de se lever d'un bond, comme l'éclair qu'il était. Malheureusement pour lui, la douleur se fit vite sentir et le força à calmer ses ardeurs... Des mains se posèrent sur ses épaules, l'invitant à se recoucher. Puis, revenant totalement à ses sens, ils vit l'homme qui devait probablement être celui qui l'avait amené ici... D'un regard rapide sur la pièce, il comprit qu'il était à l'hôpital. Des scènes commençaient à refaire surface dans son esprit. Il se tourna vers son interlocuteur pour en apprendre davantage sur ce qui s'était passé, mais ne trouva que des questions.

Takuan: "On se calme on se calme, il ne faut pas bouger, tu n'es pas encore en état. Bienvenue à l'hôpital de Kumo. Perso, je connaissais pas, ça a un côté lugubre, mais c'est toujours pratique de savoir où c'est."

Nokodai fit parcourir ses yeux sur le corps imposant de l'homme. Il l'observa de haut en bas pour tenter de déceler une marque comme quoi il appartenait au village caché de Kumo, mais ne trouva aucune insigne ou quoi que ce soit qui aurait pu dire son rang dans ce dit village. Il réalisa tout de même qu'à la stature et la forme physique de l'homme qu'il était très probablement un ninja tout comme lui, mais, jusque là, aucune information sur son grade... Habillé d'un kimono noir et d'un chapeau de paille rond, il ne se remémora d'aucune personne concordant à cette description... Il vint pour ouvrir la bouche pour commencer à harceler l'homme de question lorsque celui-ci le battu de vitesse.

Takuan: "Bon, c'est pas tout ça, mais comment tu t'es fait ça mon cher ?"

Il ne savait donc pas ce qui c'était passé dans les ruelles... Nokodai hésita à lui raconter son histoire, car il savait pertinemment qu'il allait être discipliné du fait qu'il était celui qui avait commencé les hostilités avec le vieillard. Dans une fraction de seconde, il pensa à tout les histoires qu'il pourrait inventer ou comment il pourrait modifier l'histoire pour ne pas être dans le tord. Suite à quelques secondes de réflexion, il décida de dire le récit en intégral malgré son tord, car s'il mentait, la conséquence serait sûrement que pire... Donc, sans plus d'attente pour l'homme qui semblait brillé de curiosité, il commença à déblatérer son histoire sans laisser de trou ou zone grise.

Nokodai: "Pour satisfaire votre curiosité, voici mon histoire, mais, s'il vous plait, n'allez pas raconter ça à mon sensei... C'est quelque peu de ma faute ce qui m'ait arriver... Je suis parti du parc Yumekuteka suite à une rencontre avec mon équipe pour me diriger vers mon appartement, mais je me suis perdu en chemin, étant nouveau dans ce village. Je me suis retrouvé dans l'Asakura, les bas quartier de la ville, frustré d'être en retard pour un futur entraînement que je ne pourrais pas faire dû à mon manque de direction quand j'ai accroché quelqu'un sur mon chemin. Je dois lui avoir fait échapper son alcool ou quelque chose comme ça et le vieillard m'a accroché par mon survêtement. Il voulait que je lui donne tout ce que j'avais sur moi! Alors j'ai quelque peu perdu mon sang froid et je l'ai frappé à l'abdomen, puis je lui ai donné un coup de pied à la tempe pour le projeter sur le bord de la rue... Mais cet homme devait être un ancien ninja ou je ne sais pas quoi parce que, lorsqu'il m'a retrouvé, il m'a donné un coup de sabre électrique sur l'épaule sans que je l'entende venir... Lorsque je me suis retourné, il était déjà de retour à l'assaut et il m'a donné un autre coup du sabre, mais cette fois dans le ventre et son arme à explosé... C'est tout ce que je me souviens..."

Nokodai baissa la tête de honte et, par la même occasion, remarqua qu'il n'avait plus sa bourse... Le fait de s'être fait voler par un vieillard le fit bouillir de rage et il tenta de se relever d'un bond, mais la douleur fulgurante refit surface, l'empêchant de se lever du lit. Il se retourna vers l'homme au chapeau et, la rage dans les yeux, lui dit.

Nokodai: "Et cet homme est parti avec ma bourse! Je vous jure, du moment que je suis rétabli, je retourne là-bas et je ne me ferai pas avoir deux fois comme ça! Vous savez dans combien de temps j'aurai le droit de sortir?!"
Takuan
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Le nouveau départ...   Lun 23 Juil - 23:08

Takuan - Et bien qu'est ce qu'on attend?

Nokodai - Comment ça ?

Takuan - On peut partir maintenant, tu es guéri tu sais? Essaie de te lever maintenant que tu as attendu quelques minutes, tu verras.

Effectivement, la levée fut une franche réussite, et sans aucun besoin de forcer. Bien entendu il ne devrait pas trop tenter le diable pour les quelques jours qui suivraient, mais Takuan avait déjà obtenu l'autorisation du médecin en chef pour une sortie prématurée, sous sa propre tutelle toutefois pour éviter qu'il n'arrive quoi que ce soit. Le Chuunin continuait de trouver une pareille prouesse médicale invraisemblable. Comment un homme dont le ventre avait été percé pouvait-il marcher de nouveau après une journée et demi de sommeil ? "La blessure était fraiche, il a suffi de reconstituer les tissus" soit, m'enfin c'est pas non plus comme recoudre une peluche trouée ma parole... Takuan avait commencé par douter, mais le voir bondir d'un trait et tenir droit sur ses pattes avaient définitivement supprimé toute suspicion de sa part.

Quelques couloirs, quelques escaliers, et bientôt ils se retrouvèrent à l'air libre. Le jeune homme semblait particulièrement profiter de l'air frais et de la petite brise qui soufflait maintenant sur eux comme un appel à la bienvenue.


Nokodai - Combien de temps ai-je dormi ?

Takuan - Une journée et demi à peu près. Tu es long à récupérer quand même, petite nature.

Pour dissiper tout malentendu, il rit de bon coeur à sa propre blague. Au contraire, un temps si court lui semblait toujours aussi miraculeux, même après avoir reçu toutes les explications du monde. Ce temps si court, Takuan l'avait utilisé à rechercher l'identité du jeune homme ainsi qu'à en apprendre un peu plus sur lui. Au final les registres de l'Académie ne renfermaient pas grand chose sur les moins gradés du village, seulement les informations les plus importantes : caractéristiques physiques, résumés des missions, équipe assignée, voies martiales choisies. La page des faits importants restait vierge, ce qui ne le surprit absolument pas. A tout bien y réfléchir, Takuan s'était dit que son dossier aussi devait ressembler plus ou moins à la même chose : c'est à dire à rien. Ironie du sort, les premières paroles de Nokodai lui en avaient appris bien plus en quelques secondes que sa visite d'une heure au registre shinobi du village.

* Shin, Zen, Tan'Rei, Kei'Mei ... Vérité, Vertu, Beauté, Sagesse... * Et si celui qu'il avait devant ses yeux n'était autre que Shin ? Le jeune homme, malgré ses torts, n'avait pas hésité à dire la vérité sans se soucier réellement des conséquences. Le mensonge aurait paru une bien meilleure citadelle pour s'éviter les ennuis, et pourtant, face au parfait inconnu que Takuan représentait en cet instant, il avait expliqué la situation sans détours ni recours à la moindre supercherie. Peu importe ses talents athlétiques, techniques, ou tout le reste, si Dame Nature envoyait réellement des signes à ses enfants, alors le Toshiya ne pouvait pas passer à côté d'un indice aussi flagrant que le nez au milieu de la figure.

* Restons patients, voyons comment il se comportera jusqu'au bout *

[i]Par rapport à l'hôpital de Kumo, l'Asakura n'était pas la porte à côté. Ils mirent bien une vingtaine de minutes à rejoindre les abords du quartier populaire du village. Un endroit à la réputation bien plus sombre que ce qu'il est réellement. Il servait certes de décharge humaine aux rebuts que ce village engendrait. S'y entassaient shinobis de bas étage à la retraite, orphelins de clans décimés, ninjas ratés que le village avait remerciés, mais aucun d'entre eux n'avait quelque part d'autre où aller, et le village, dans une acceptation silencieuse, semblait approuver une telle situation, en ne faisant tout simplement rien.


Takuan - Bon, la première chose est de revenir sur les lieux de l'évènement, mais avant tout, je veux que l'on soit clair : si l'on retrouve la personne qui a fait ça, je ne veux ni vengeance débile, ni coup de sang incontrôlé. Sinon je te renvois là d'où tu viens de sortir moi-même. Est-ce clair ?

Spoiler:
 

MessageSujet: Re: Le nouveau départ...   Mar 24 Juil - 23:32

Takuan: "Et bien qu'est ce qu'on attend? "

Nokodai: "Comment ça?"

Takuan: "On peut partir maintenant, tu es guéri tu sais? Essaie de te lever maintenant que tu as attendu quelques minutes, tu verras."

Sur ce, Nokodai bondit du lit pour prouver à l’homme qui se tenait devant lui qu’il lui était impossible de réussir un tel exploit, mais, contre toute attente, réussi à se tenir debout de son propre chef. Puis, à cause de son geste trop brusque, la douleur réapparu, risquant de lui faire perdre pied. Le jeune homme orgueilleux combattu la douleur et rien n’y paru. Ils partirent en direction de l’extérieur, qu’ils atteignirent en peu de temps. Sentant la brise sur son visage, Nokodai leva la tête pour en apprécier le potentiel rafraichissant. En voyant le soleil approchant son zénith, le jeune eut une question qui lui traversa l’esprit.

Nokodai: "Combien de temps ai-je dormi?"

Takuan: "Une journée et demi à peu près. Tu es long à récupérer quand même, petite nature."

L’homme au chapeau se mit à rire. Nokodai était profondément vexé, mais n’en fit pas un plat, car il aurait bien le temps de lui montrer ce qu’il valait pendant un entrainement ou un combat, qui sait? Il chassa ces pensées de sa tête pour entièrement se dévouer à la tâche de retrouver le vieillard dans l’Asakura… le visage très pointu, les traits coupés au couteau, des cheveux clairsemés sur les côtés et entièrement absent sur le dessus, un regard vitreux avec des yeux vert, un nez qui était probablement fin, mais qui est maintenant plus volumineux dû, sûrement, au nombreuses années de l’individu dans les bas quartier. Avec cette image mentale, Nokodai suivit l’homme au chapeau jusqu’au bas-quartier. Après une vingtaine de minutes, ils étaient arrivés à destination. Le jeune homme vint pour entrer lorsque le surveillant qui le flanquait se mit à parler.

Takuan: "Bon, la première chose est de revenir sur les lieux de l'évènement, mais avant tout, je veux que l'on soit clair : si l'on retrouve la personne qui a fait ça, je ne veux ni vengeance débile, ni coup de sang incontrôlé. Sinon je te renvois là d'où tu viens de sortir moi-même. Est-ce clair ?"

Sans un mot, le jeune homme entra dans le quartier puant en tentant de se remémorer les chemins qu’il avait parcouru. Malheureusement pour lui, les ruelles étaient très étroites et le portrait général terne. Il était dur de se retrouver dans ces dédales de chemins lorsque l’on était pas résident soi-même de cet endroit. Malgré tout, il fini par retrouver le lieu de l’accrochage qui avait mené à l’altercation. Nokodai fit signe a son "garde du corps" qu’il avait trouvé quelque chose par terre. C’était la bouteille qui c’était cassé lors de leur impact.

Nokodai: "Si tu veux savoir ce qui c’est passé, tient la bouteille et regarde par là-bas, je vais faire une réplique de la scène pour analyser si je ne manque pas quelque chose…"

Le jeune homme s’éloigna avant de revenir sur ses pas pour entrer en collision avec son nouvel associé. Celui-ci, jouant le jeu, échappa le récipient et agrippa son partenaire par l’épaule. Il imita le geste qu’il avait fait pour ôter sa veste et l’enrouler autour des mains de son adversaire. Puis il alla appuyer son poing sur le sternum de l’homme et poussa pour le faire reculer de trois pas. Il prit un pas de recul et s’élança pour faire un coup de pied rotatif vers la tempe de l’homme, mais s’arrêta juste avant d’atteindre sa cible. Bizarrement, l’homme au chapeau ne broncha pas et fixait ardemment le jeune en exécution de ses mouvements. Étant fixé, Nokodai détourna le regard pour examiner le présumé point d’impact avec le sol du vieillard. Il trouva immédiatement quelques taches de sang, mais ce n’est pas ce qu’il cherchait… Après quelques minutes de recherche, il remarqua que le sol était brulé à quelques pas de là. Nokodai fit signe a son ami détective de venir voir la chose inusité.

Nokodai: "Avez-vous une idée de ce que ça pourrait être? "

MessageSujet:    Mer 25 Juil - 15:47

La souplesse et la justesse des mouvements du jeune Genin était sans pareil pour un ninja de son rang. On pouvait voir là quelque heure d’entraînement intensif. Par exemple, le jeune médecin était bien incapable de faire des mouvements pareils sans trébucher une douzaine de fois. La force défensive du duo était la mission principale de Toboe qui avait passé des jours entières à s’entraîner. Rien ne semblait être trop dur pour le Genin de Kumo mais personne ne devrait sortir d'hôpital après à peine une jour et demi de repos. Il était évident que les blessures du shinobis n'étaient pas encore tout à fait soignées. Le médecin qui avait autorisé la sortie avait du oublier un élément important dans son diagnostique. On avait pas à faire, ici, à une vieillard qui serait immédiatement rentré chez lui boire une bonne tasse de thé. Il s'agissait d'un ninja entraîné et qui plus est ce trouvait dans la force de l'âge. Pour Akimitsu, il était évident que ce patient serait reparti s'entraîner ou pire aurait entamé un combat contre un adversaire qui lui était dans une santé olympique.

Ce qui devait arriver arriva... Nokodai avait de plus en plus de mal à observer son nouvel indice. Sa vision se troublait à une vitesse fulgurante. Peu à peu chacun de ses sens se troublait. Pour finir, le jeune genin avait même du mal à rester de bout. Tout cela se passa extrêmement vite et à peine eut-il le temps de ce rendre compte de ce qui se passait qu'il tombait inconscient juste devant son protecteur. Celui-ci rattrapa le shinobis dans sa chute et l'installa confortablement sur le sol.

Le destin allait encore une fois se jouer de l'avenir d'Akimitsu Sasmiza. Le garde qui l'avait intercepté à l'entrée du village passa en furie à côté du protecteur de Nokodai. Une telle scène était bien étrange pour un village comme celui de Kumo. Une réaction comme celle-là, pour un garde, pouvait être le signe d'un malheur imminent ou tout simplement le signe que l'heure de la pause déjeuné était arrivé. Ce n'est qu'une vingtaine de mètre plus loin que le garde réalisa qu'il avait faillis marcher sur un ninja inconscient. Par politesse ou par curiosité, le shinobis revint sur ses pas et s'inclina respectueusement pour s'excuser.


Garde : Navré monsieur. Si vous le désirez, il y a un médecin non loin d'ici, en tout cas plus proche que l'hôpital. Cependant, sachez que nous ne savons rien de lui. Il vient d'arriver dans le village. Il semble qu'il souhaiterait intégrer l'académie ninja pour devenir un ninja médecin. Est-ce que je vais le chercher ?

Takuan : Faites !


Les bas quartiers de Kumo ne se trouvaient pas très loin de la porte d'entrée où le jeune Sasmiza s'était présenté. Il ne fallut pas très longtemps pour que le garde revienne et présente le problème au duo plus qu'étonnant. Toboe se trouvait toujours devant son compagnon de route près à se défendre au moindre signe d'agressivité de la part des shinobis de Kumo. Akimitsu, lui, attendait patiemment le retour de son interlocuteur. Il était pressé d'obtenir une réponse à ca demande des plus originales. Il savait que les académicien avait en général de 5 à 8 ans voir parfois un peu plus mais il était convaincus qu'il pouvait rattraper son retard. La confiance en soi s'était peut être l'atout principale du duo même si en générale s'était plutôt Toboe qui était confiant et devait rassuré sans cesse son partenaire. Mais alors que le duo attendait, le jeune médecin s'était remis à admirer l'architecture du village et en oublia même ce qu'il était en train de faire. A ce titre, il ne remarqua même pas le retour du shinobis qui s'était approché un peu plus que nécessaire. Ce genre de chose n'était pas pour plaire au loup. Toboe commença à grogner et montrer ses dents blanches particulièrement pointues.

Garde : Monsieur ?! Monsieur ?! * Akimitsu remarqua enfin le retour du shinobis et la réaction de son compagnon * On a besoin de vous dans l'une des rues du villages. Une personne est inconsciente.

Akimitsu fronça les sourcils. Une inconscience n'était jamais à prendre à la légère. Il savait qu'il allait être irréprochable sur ce coup là. Remplis de confiance, le jeune homme hocha la tête et s'exclama : Montrez moi le chemin ! Je vous suis !

Le garde et le duo commencèrent à courir dans les ruelles de Kumo en direction du lieu de l'incident. Il était évident pour le duo qu'ils n'avaient pas droit à l'erreur. Leur vie allait même peut être se jouer dans quelque instant. Si par malheur le patient venait à succomber d'une erreur médicale, les deux partenaires seraient dans une très mauvaise situation. Comme pour le retour du garde, ils ne mirent pas très longtemps à arriver sur les lieu même si Akimitsu était encore incapable d'utiliser son chakra comme les ninjas qu'il croisait à chaque coin de rue. Durant la course pour arriver au patient, le jeune médecin avait pris la peine d'observer un peu son environnement et découvrait à chaque ruelle une montagne de merveille. Cependant, la chose qui le fascinait le plus était ses ninjas qui couraient sur les toits sautant d'obstacle en obstacle. C'est certainement pendant cette instant que le rêve du jeune homme prit forme mais leur n'était plus au rêve.

Ils arrivèrent sur place et Akimitsu observa la scène assez rapidement. Un jeune homme était couché sur le sol entouré de curieux venu voir ce qui se passait. Un autre individu se trouvait à côté de lui. Il était habillé d'un kimono noir et d'un chapeau de paille rond. De part sa prestance et son soucis pour la personne à terre, Akimitsu présuma qu'il accompagnait le patient avant qu'il ne s'écroule. Le médecin posa son sac au pied de son patient.

Il commença ensuite à analyser le corps de son patient mais les spectateurs le gênaient fortement. En un instant, il regarda son loup et lui dit d'un ton ferme :
Toboe, fais le nécessaire s'il te plait.

Le loup rentra alors dans une colère noir. Il hérissa ses poils et commença à grogner sur tous les curieux. Ils ne mirent pas très longtemps avant de déguerpir vers leur occupation personnel. Grâce à Toboe, Akimitsu était maintenant libre de travailler en paix. Il dégrafa le haut des vêtements de Nokodai et commença à scruter la moindre anomalie. Il prit le rythme cardiaque, vérifia que les voies respiratoires n'étaient pas obstruée, en d'autre terme il se faisait une idée de l'état de santé général de son patient. Il remarqua alors des traces de chirurgie récente sur l'abdomen du jeune homme. Après vérification, il comprit qu'il venait d'être soigner dans un hôpital pour une hémorragie importante au niveau du ventre. Lorsqu'il vérifia par palpation le ventre aucun organe vital n'était en danger. Cette auscultation pouvait sembler archaïque mais Akimitsu ne disposait pas des bases en médecine ninja. Il pratiquait la médecine traditionnel, celle que l'on pouvait trouver dans son village par exemple. La conclusion était simple... Une trop grande fatigue, rien de bien grave si le patient prenait un peu de repos et arrêtait de se balader partout.

Akimitsu regarda l'homme qui se tenait à coté et lui dit calmement :
Soyez rassuré... * Le jeune médecin ferma les yeux et se concentra un instant. * Hachidori !

Un colibri bleu se matérialisa sur l'épaule du jeune médecin. On pouvait voir qu'il était en train de gagner en puissance au fur et à mesure qu'il prenait du volume. Il était également en train de se stabiliser. L'oiseau se détacha alors de son épaule et vint se poser sur le patient. Le colibri perdait en taille et intensité. La technique était relativement simple, Akimitsu matérialisait son chakra curatif et l'apposait sur son patient ce qui réparait les cellules détruite mais redonnait également un peu de punch. Le chakra curatif avait pour effet d'accélérer le métabolisme du patient. Dans quelque instant, Nokodai sera remise sur pied. Akimitsu se releva et observa l'homme habillé d'un kimono.

Akimitsu : Je me nomme Akimitsu Sasmiza. Votre ami souffre d'un coup de fatigue ne vous en faite pas il sera remis sur pied dans quelque instant. J'ai vu qu'il a récemment subis une opération au niveau de l'abdomen et de l'épaule. Au vue de la cicatrisation et de ce que je connais des ninjas médecins cela doit faire à peine quelque jour. Je ne sais pas si vous avez reçus l'autorisation de sortir de l'hôpital. Mais personnellement, je trouve que c'est beaucoup trop tôt pour sortir dehors... même se balader peut être dangereux s'il ré-ouvre ses blessures cela peut être mortel ! Nous avons eux de la chance mais ne prenons pas une vision catastrophique de la situation. * C'est alors que le loup vint se positionner devant Akimitsu tout en se faisant caresser par sa main qui pendait le long de son corps. * Je vous présente Toboe, ne vous faites pas une fausse idée de lui pour tout à l'heure. Il est plutôt de bonne compagnie mais parfois les gens ne se rendent pas compte que jouer les curieux peut être dangereux pour eux mais également pour le patient.
Takuan
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Le nouveau départ...   Mar 31 Juil - 18:32

Si tant est qu'il existe, le hasard faisait si bien les choses que Takuan se demanda si sa famille n'était pas encore derrière tout ça, pour lui apporter petit à petit, les nouveaux membres de son équipe. Les évènements s'étaient déroulé dans une rafale de précipitation, dont il lui semblait n'avoir été que le spectateur. Nokodai qui s'écroule, ce garde qui passe, puis cet inconnu qui débarque d'on ne sait où, il avait été le témoin de cette chaîne de hasards heureux avec le stoïcisme d'une statue de pierre, se contentant d'acquiescer aux propositions et au discours du jeune homme qui les avait rejoints. Nokodai reprennait petit à petit des couleurs et semblait déjà se réveiller. Bizarrement, Takuan se concentra bien plus sur ce magnifique animal qui semblait obéir au doigt et à l'oeil de l'inconnu que sur les soins du voyageur et la reprise de conscience du jeune homme.

Une bête comme il n'en avait jamais vu auparavant, au pelage magnifique et au visage effilé, tranchant comme un rasoir. Ses menaces dentaires paraissaient un outil de dissuasion sans pareil, mais Takuan n'avait d'yeux que pour ses pupilles brillantes, et sa posture délicate, qui fendait l'air avec agilité. Il eut envie de s'en intéresser plus, mais à mesure que le loup dissuadait les passants de s'approcher plus près de la zone des soins, le Toshiya se ravisa et porta son attention vers les passants eux-mêmes. Il y avait de grandes chances que la personne qui avait commis cet acte stupide soit tout proche d'ici, le Chuunin en avait la certitude. Comment quelqu'un appartenant à un village caché pouvait-il se permettre de mettre la vie d'un de ses concitoyens en danger, de surcroît en plein jour dans une ruelle au milieu des quatre vents ? Soit un nukenin en filature, mais dans ce cas il aurait fini son travail, et de toute manière il n'avait aucun intérêt à tuer un garçon qui n'avait que quelques piécettes sur lui, soit un poivrot trop stupide pour comprendre la portée de ses propres actes, et très probablement, trop stupide pour aller se cacher le plus loin possible. Nokodai lui avait dit qu'il avait perdu une petite somme en Ryos. La proximité d'un bar juste au coin, d'où étaient sortis presque tous les clients curieux de voir le jeune inconscient, rendait l'enquête presque trop facile. S'il y avait un agresseur, il se trouvait sans aucun doute dans cet établissement. Le problème résidait dans le fait que la nouvelle inconscience de Nokodai attirerait l'inquiétude du coupable, qui préfèrerait profiter de la foule pour s'échapper. Si Takuan n'agissait pas maintenant, il ne parviendrait pas à résoudre l'histoire.

Le dénommé Akimitsu, qui venait de donner un coup de main à Nokodai, se présenta au Chuunin qui ne l'écoutait qu'à moitié, tout attentif à la foule qui se dispersait peu à peu. A peine eut-il fini que Takuan s'élança d'un bond vers la ruelle assombrie qui partait sur la gauche et dépassait déjà certains badauds. Il lâcha tout de même un rapide "Je reviens" avant de prendre son impulsion, mais guère plus, car toutes ses perceptions s'étaient élancées sur un individu qui représentait ses plus grandes chances de réussite pour retrouver l'imbécile qui avait osé aggresser ce Genin. Cet homme là bas, la cinquantaine entamée, qui titubait à une allure rapide, maintenant de dos, mais dont Takuan avait perçu l'extrême inquiétude lorsqu'il avait jeté un rapide coup d'oeil à la scène du malaise. Un dernier indice s'était présenté comme le maillon manquant : la paume de sa main droite semblait brûlée quelque peu, comme s'il avait utilisé de manière inconsidérée un jutsu alors qu'il n'était plus en mesure de le contrôler correctement... Deux impulsions, un simple Henge, et la face de Nokodai atterit exactement devant le vieux débris qui hurla de peur, et tomba sur le postérieur. Les quelques grammes d'alcool dans le sang ingurgités depuis l'agression avaient eu raison de son équilibre ou d'une moindre force combative.


Takuan - J'en connais un qui va devoir répondre de ses incivilités...

Pendant que l'homme tentait de se relever péniblement, tout en balbutiant des inepties incompréhensibles, Takuan détacha son chapeau, le tint par la tranche et l'envoya valser en plein dans la tempe du poivrot, puis dans un même mouvement, porta de nouveau le chapeau à sa destination d'origine. Il agrippa le sac de saké puant par la col et combla la vingtaine de mètres qui le séparait d'Akimitsu, qui le regardait d'un air oscillant entre surprise et incompréhension.

Takuan - Désolé, je manque à tous mes devoirs...

Takuan s'inclina respectueusement

Takuan - Je me nomme Takuan, et voici Nokodai. Nous étions sur la piste de ce débris humain qui a osé faire preuve de violence envers l'un de ses frères shinobi.

Nokodai émergeait doucement de son inconscience passagère. Lorsqu'il put ouvrir les yeux et que sa tête ne tourna plus trop, le Chuunin le questionna.

Takuan - L'homme qui t'a agressé, c'est lui là bas ?

Le Genin acquiesça, un peu crédule de voir à son réveil que le boulot avait déjà été réglé. Akimitsu l'aida à se relever, puis le Chuunin expliqua un peu mieux la situation.

Takuan - Tu as quelque part où aller ?

Akimitsu - A vrai dire non, je viens d'arriver dans le village, pour y devenir shinobi.

Le Toshiya plongea sa main dans l'intérieur de son kimono, et en sortit son propre bandeau. Il le lança dans les mains du garçon.

Takuan - Voilà qui est fait, félicitations jeune homme.

Oui, décidemment, le hasard faisait bien les choses. Ce garçon représentait à la perfection le troisième élément qu'il recherchait dans son équipe.

Zen, la Bonté. Celui qui peut tout abandonner pour le bien de la vertu, qui voue sa vie aux autres et chérit ceux qui lui sont proches. Il l'avait devant lui, cela lui semblait aussi clair le ciel ensoleillé de cette journée au village des Nuages.


Akimitsu - Euh, vous avez le droit de donner votre bandeau comme ça, à un inconnu ?

Takuan - Tu te nommes Akimitsu, tu as soigné mon élève alors que tu n'avais pas grand chose à y gagner. Tu es un jeune homme intelligent, dont les compétences seront utiles à ce village, et par dessus tout, tu es aimé des animaux. Quelqu'un qui est aimé des animaux ne peut être qu'une bonne personne. Ne t'inquiète pas pour le bandeau, je m'occuperai de ton inscription et j'en récupèrerai un autre.

Les présentations faites, le trio se dirigea vers le poste Anbu d'où l'on s'occupait des imbéciles qui se permettaient de poignarder leur propre patrie pour une bouteille de saké. Les deux jeunes garçons attendirent à l'entrée pendant que Takuan s'occupa de remplir les formalités. Il ressortit un quart d'heure plus tard, un grand sourire aux lèvres.

Nokodai - Il va lui arriver quoi ?

Takuan - Il y a plusieurs options. Ils peuvent le garder pour un certain temps, proportionnel à la gravité de son acte. Sachant qu'il aurait pu te coûter la vie, il risque de prendre pour longtemps... Ce n'est qu'un vieillard broyé par le système de ce village. Son acte fut très dangereux, mais il est aussi une victime dans ce jeu d'échecs. Un pion qui a mal tourné, mais un pion comme un autre...

Akimitsu - Ca donne envie de devenir shinobi...

Takuan - Haha, désolé de t'effrayer... Mais c'est la vérité, cette fonction n'est pas facile, et le jour où vous ne serez plus utile à ce village, vous serez mis sur la touche, c'est ainsi que ça fonctionne. A nous de ne pas nous laisser aller !

Nokodai - Nous ?

Takuan - Oui, nous. Je souhaite que vous intégriez tous deux l'équipe que je veux former en préparation d'une mission importante. Si vous l'acceptez bien entendu, je souhaite vous voir d'ici trois jours, à la sortie du village en direction des montagnes de Kumo, pour commencer les festivités. Cela vous laissera le temps de vous reposer, et de vous préparer.

L'ultimatum était lancé. Qu'ils acceptent ou non l'invitation, Takuan les attendrait d'ici trois jours pour l'officialisation de l'équipe, et la préparation à la mission qu'il s'était vu confier par le doyen de l'Académie de Kumo. Il les salua chaleureusement, puis partit dans une direction au hasard, un grand sourire aux lèvres, empli de satisfaction et d'un simple bonheur. Qu'il aimait le hasard, cette compagne capricieuse, tempêtueuse, mais qui pour lui faisait si bien les choses...
Spoiler:
 

MessageSujet: Re: Le nouveau départ...   Ven 3 Aoû - 23:29

Cela faisait déjà quelques temps que le jeune homme ne se sentait pas dans son assiette. Son orgueil lui empêcha cependant de montrer cette faiblesse, il devait prouver qu'il était capable de mener a bien cette enquête! Lorsque celui-ci ce retourna pour montrer l'indice qu'il venait tout juste de trouver, toute la ruelle se mit à tourner autour de lui... En fait, même Takuan tournait autour de lui, mais sans bouger... Une soudaine envie de vomir le prit, mais c'est inconscience qui l'accueilli avant que son dernier repas puisse sortir.

Sa vue et tout ses autres sens étaient en train de lui revenir... Des gens parlaient, mais il ne comprenait pas encore se qu'ils disaient. Une fois revenue à lui-même, c'est la surprise qui pu se lire sur son visage. Surprit que l'homme qu'ils cherchaient était devant ses yeux en ce moment! Combien de temps avait-il passé dans le coma? À la lumière qui éclairait toujours la ruelle, sûrement peu de temps.

Takuan: "L'homme qui t'a agressé, c'est lui là bas?"

Puis, pendant que quelqu’un l’aida a se relever, un fit un signe de tête acquiesçant à son interlocuteur que c’était définitivement l’homme qu’il avait rencontré dans la ruelle… les même traits de déchéance pouvait se lire sur le visage du vieil homme. De plus, il puait fortement l’odeur de l’alcool, donc c’était vraiment lui qui avait prit son argent, car un homme ne peut pas sentir la boisson à ce point sans en avoir bu au moins durant douze heures sans arrêt. Nokodai se retourna pour demander plus de détail, mais la vue d’un bandeau lancé a un jeune homme le distrait de ce qu’il voulait dire.

Takuan: "Voilà qui est fait, félicitations jeune homme."

Akimitsu: "Euh, vous avez le droit de donner votre bandeau comme ça, à un inconnu?"

Takuan: "Tu te nommes Akimitsu, tu as soigné mon élève alors que tu n'avais pas grand chose à y gagner. Tu es un jeune homme intelligent, dont les compétences seront utiles à ce village, et par dessus tout, tu es aimé des animaux. Quelqu'un qui est aimé des animaux ne peut être qu'une bonne personne. Ne t'inquiète pas pour le bandeau, je m'occuperai de ton inscription et j'en récupèrerai un autre."

Son élève ? depuis quand était-il devenu son étudiant ?! L’incompréhension pouvait se lire sur son visage, mais il ne dit rien pour ne pas déranger l’atmosphère l’agréable qu’il y avait en ce moment dû au jeune homme qui venait tout juste de se faire promouvoir. Ils marchèrent jusqu’à la prison de Kumo avec le vieil homme. Takuan entra à l’intérieur et les deux jeunes hommes attendirent une dizaine de minutes avant qu’un garde vienne les rencontrer. Celui-ci était là pour voir Nokodai.

Garde: "Nous avons entendu dire que vous vous êtes fait voler une sommes généreuse de ryo par cette homme. 110 ryo si j’ai bien compris, mais, malheureusement, nous n’avons pu récupérer que 80 ryo."

Nokodai: "C’est beaucoup mieux que rien, merci beaucoup!"

Le garde une donna une petite bourse contenant ce qu’il lui restait de sa fortune avant de retourner à l’intérieur. Cinq minutes plus tard, Takuan ressorti avec un sourire resplendissant. Pourtant, une question continuait à tracasser le jeune genin.

Nokodai: "Il va lui arriver quoi?"

Takuan: "Il y a plusieurs options. Ils peuvent le garder pour un certain temps, proportionnel à la gravité de son acte. Sachant qu'il aurait pu te coûter la vie, il risque de prendre pour longtemps... Ce n'est qu'un vieillard broyé par le système de ce village. Son acte fut très dangereux, mais il est aussi une victime dans ce jeu d'échecs. Un pion qui a mal tourné, mais un pion comme un autre..."

Akimitsu: "Ca donne envie de devenir shinobi..."

Takuan: "Haha, désolé de t'effrayer... Mais c'est la vérité, cette fonction n'est pas facile, et le jour où vous ne serez plus utile à ce village, vous serez mis sur la touche, c'est ainsi que ça fonctionne. A nous de ne pas nous laisser aller!"

Nokodai: "Nous?"

Takuan: "Oui, nous. Je souhaite que vous intégriez tous deux l'équipe que je veux former en préparation d'une mission importante. Si vous l'acceptez bien entendu, je souhaite vous voir d'ici trois jours, à la sortie du village en direction des montagnes de Kumo, pour commencer les festivités. Cela vous laissera le temps de vous reposer, et de vous préparer."

Trois jours… C’était parfait, il aurait le temps d’aller s’entraîner pendant ce temps ! Impatient d’aller s’exercer, il fit ses salutations au jeune homme nommé Akimitsu et parti en courant, comme à son habitude.

[Retrouvé par Garde]
[0£+80£=80£]
[Suite: Le poing rapide]

MessageSujet:    Lun 6 Aoû - 20:52

Durant ses explications, il paraissait évident, pour le médecin Sasmiza, que son interlocuteur avait la tête ailleurs. Il était plutôt intrigué par ce personnage étant donné qu'il cachait bien son jeu. L'homme était vêtu d'un kimono et d'un chapeau de paille. On ne pouvait pas vraiment deviner son visage mais on avait l'occasion de se faire une assez bonne idée de lui. Il était certainement âgé d'une vingtaine d'année comme Akimitsu mais il dégageait une confiance en lui assez intrigante. On pouvait se demander qu'est-ce qui lui donnait cette confiance mais ce n'est que bien plus tard que le jeune Sasmiza comprit pourquoi. Il s'agissait d'un shinobis de rang élevé qui avait su passer de nombreuse épreuve et avait prouvé plus d'une fois sa valeur au village et à ses villageois. Toujours dans l'optique de l'analyse et du recueil d'information, il s'appliqua à observer les gestuelles de l'homme mais il n'y en avait pas vraiment énormément. La seul chose qu'il pu remarquer était que son regard le portait vers la foule qui joggeait la ruelle. Il n'y avait pour Akimitsu rien de bien passionnant à voir. Ce n'était qu'une ruelle parmi tant d'autre dans le monde même si elle n'était pas la plus belle. Elle était même en concours pour être déclarer la ruelle la plus sale du monde. Ce n'est que dans cette phase de pause qu'il remarqua cette odeur horrible : un mélange de transpiration et d'alcool. Élément après élément, il remarqua les très nombreux bars de cette ruelle et la saleté des gens tout du moins leur vêtement ou encore leur habitude: cracher au sol, renifler, etc. Tous ces détails avaient le don de remuer sensiblement le cœur du Sasmiza qui n'avait jamais vu ça auparavant. C'est alors que l'homme au kimono partit comme un éclair vers le fond de la ruelle, bousculant au passage quelque personne qui n'avait même pas fait attention à ce qu'il les avait bousculé. Il était partis en direction d'une ruelle non loin de lui qui était relativement sombre en comparaison des autres rues.

Le jeune Sasmiza avait observé ses événements les uns après les autres sans vraiment démontrer une émotion quelconque. Il avait bien compris qu'il s'agissait de ninja du village en mission. Ce n'était pas vraiment le genre du médecin à poser des questions qui ne pouvait pas lui apporter plus de connaissance en science ou en médecine. Sa curiosité ne s'affichait que lorsque l'on parlait de ces deux domaines. L'homme inconnu commença à hurler de terreur à la seul vue de l'homme au kimono. Il retira pour la première fois son chapeau de paille mais ce fut pour frapper l'inconnu. Le vieillard tomba net au sol. Il avait été assommé en un seul coup. Malheureusement, on ne pu pas réellement voir son visage puisqu'il remit presque aussi vite son chapeau. Ce n'est qu'après qu'il revint en ayant pris le vieillard par le col de ces vêtement. Akimitsu se baissa pour prendre connaissance de l'état de santé du vieillard et fut soulager immédiatement. Les constantes étaient relativement bonne pour un homme de cet âge. Néant moins, le médecin ne préféra rien ajouter afin de ne pas choqué les personnes qui se trouvaient au tour de lui. Il n'était pas évident pour un ninja qu'un médecin vérifie l'état de santé de son ennemi mais Akimitsu ne pouvait pas s'en empêcher. Par contre, le jeune Sasmiza ne pu endiguer la démonstration de son étonnement au vue de la situation et de l’enchaînement de faits plutôt important pour lui. Il cherchait des réponses mais il était également patient. Il savait que les réponses allaient arrivé au moment opportun et qu'il ne devait pas se faire du soucis pour ça. L'homme au kimono se présenta ensuite. Il s'agissait d'un certain Takuan et le patient était un certain Nokodai. Après avoir observer le vieillard, Akimitsu passa au jeune garçon qu'il venait de sauver. Il n'était pas encore très bien réveillé mais il semblait désireux de se relever. Naturellement, Akimitsu l'aida à se relever et se placer sur ces deux jambes. C'est petit à petit qu'il reprit ses esprit et observa le manège qui se tramait tout au tour de lui. La foule s'était de nouveau agglutiné dans les environs de la ruelle après la brillante intervention de l'homme au kimono. Takuan lui demande s'il s'agissait bien de l'homme qui l'avait agressé quelque jours précédement. Sans hésiter une seul seconde, Nokodai confirma que s'était bien cet individu. C'est ensuite que tout commença à devenir pure folie.


L'homme au chapeau de paille questionna d'un ton calme et posé l'enfant loup : « Tu as quelque part où aller ? »

Bien sur la réponse était évidente pour Akimitsu et il ne tarda pas à la dire tout aussi sereinement que son interlocuteur : « A vrai dire non, je viens d'arriver dans le village, pour y devenir shinobi. »

Il ne fut que quelque seconde après la fin de la phrase pour que le corps d'Akimitsu réagissa tout seul par pure réflexe. Il attrapa un objet en plein vol. Son regard se porta alors sur cette objet et il eut du mal à y croire: un bandeau frontale. Takuan venait de lui confier un bandeau frontale du village caché des Nuages qui était portant le symbole des ninjas de Kumo. C'était à peine croyable pour Akimitsu mais les mots qui suivire le furent encore plus : « Voilà qui est fait, félicitations jeune homme. Le jeune médecin n'en croyait pas ses yeux. » Il était sur les rotules à force de comprendre ce qui lui arrivait mais il ne savait pas quoi dire et surtout quoi penser. Est-ce qu'il s'agissait d'une blague ? D'un test ? Akimitsu était comme un enfant le jour de noël mais il était également ce même enfant le jour de son examen de fin d'année. Il était tiraillé entre joie et questionnement intense. Tout ce qu'il trouva à dire était ces mots qui étaient accompagné d'un léger bredouillement  : « Euh, vous avez le droit de donner votre bandeau comme ça, à un inconnu ? »

Takuan répondit très franchement sans le moindre bredouillement. Il était toujours sur ce sentiment de confiance. « Tu te nommes Akimitsu, tu as soigné mon élève alors que tu n'avais pas grand chose à y gagner. Tu es un jeune homme intelligent, dont les compétences seront utiles à ce village, et par dessus tout, tu es aimé des animaux. Quelqu'un qui est aimé des animaux ne peut être qu'une bonne personne. Ne t'inquiète pas pour le bandeau, je m'occuperai de ton inscription et j'en récupérerai un autre. »

Sur ces mots, les trois shinobis de Kumo ainsi que Toboe partirent en direction du centre du village. Akimitsu ne savait pas vraiment où il se rendait tout ce qui le préoccupait à cet instant était sa récente nomination au rang d'aspirant genin de Kumo. Il savait qu'il devait sans montrer digne. Toboe ressentait la joie de son compagnon mais également sa fierté. Après tout, il s'agissait tout de même d'un excellent succès. Ils venaient tout deux de franchir un grand pas dans l'accomplissement de leur rêve respectif. Le groupe de shinobis arrivèrent devant un grand bâtiment au bout de quelque minute de marche sur un rythme plutôt soutenu. Takuan rentra à l'intérieure tandis que Nokodai et Akimitsu restèrent à l'entrée du bâtiment. Le jeune Sasmiza apprendra plus tard qu'il s'agissait du quartier général des forces spéciales, des ninjas expérimentés qui exécutaient des missions de niveau supérieure. Il s'agissait donc d'un bâtiment qui abritait la crème de la crème du village de Kumo. C'était déjà un insigne honneur de se trouver face à lui près de deux minutes après sa nomination en tant que shinobis. Toboe lui restait au pied du jeune homme sans vraiment se préoccuper de ce qui ce passait. Il restait tout de même attentif à l'environnement et au personne se trouvant à proximité. Il faudra du temps et de l'énergie avant que le loup se puisse se sentir comme chez lui dans ce village. Après quelque seconde, un agent du quartier générale sortit du bâtiment et se dirigea vers Nokodai pour lui remettre une bourse remplie de ryos.

Akimitsu n'écouta pas la conversion des deux hommes cela ne le regardait nullement. Tout ce qu'il avait besoin de savoir s'était l'histoire de ce bâtiment de son infrastructure et le nom de son architecte. Le jeune médecin s'intéressait énormément à l'histoire des lieu où il viait. Selon lui s'était dans l'histoire que l'on pouvait reconnaître la vérité du présent. Pendant qu'Akimitsu observait les lieu. Takuan ressortit du bâtiment le sourire au lèvre. Il s'approcha des trois individus et leur expliqua ce qu'il allait ce passer à partir de maintenant. Il était évident que le Sasmiza ne se doutait absolument pas de ce qu'il allait se passer dans quelque instant et c'est à tour de rôle que les trois confrères discutèrent et réagirent en fonction des explications de Takuan mais avant tout cela Nokodai allait briser le silence en posant une question plutôt intéressante. Il est vrai que le destin du vieillard était un sujet qui sensible pour Akimitsu. Il croyait que toute personne avait droit à une seconde chance. Nokodai s'exprima très brièvement dans un ton assez neutre :
« Il va lui arriver quoi ? »

Takuan : Il y a plusieurs options. Ils peuvent le garder pour un certain temps, proportionnel à la gravité de son acte. Sachant qu'il aurait pu te coûter la vie, il risque de prendre pour longtemps... Ce n'est qu'un vieillard broyé par le système de ce village. Son acte fut très dangereux, mais il est aussi une victime dans ce jeu d'échecs. Un pion qui a mal tourné, mais un pion comme un autre... expliqua-t-il de façon franche et sans détour.

Ce genre de perspective ne réjouissait pas vraiment le jeune médecin qui venait à peine de devenir shinobis. Il savait qu'il avait énormément de chose à prouver. Sans qu'il puisse sans rendre compte, sa bouche lâcha quelque mot irréfléchis : « Ca donne envie de devenir shinobi... »

Takuan : Haha, désolé de t'effrayer... Mais c'est la vérité, cette fonction n'est pas facile, et le jour où vous ne serez plus utile à ce village, vous serez mis sur la touche, c'est ainsi que ça fonctionne. A nous de ne pas nous laisser aller ! Affirma-t-il toujours armé de sa confiance manifeste qu'il démontrait depuis les premiers instant de la rencontre.

Nokodai semblait très surpris que l'homme au kimono parlait du groupe présentement réunis. Après tout son étonnement était compréhensible, on ne se connaissait pas vraiment. On se voyait pour la première fois mais il faut toujours une première fois... L'étonnement se traduisit par un mot : « Nous ? » lâcher comme ça entre deux respiration de Takuan.

Takuan : Oui, nous. Je souhaite que vous intégriez tous deux l'équipe que je veux former en préparation d'une mission importante. Si vous l'acceptez bien entendu, je souhaite vous voir d'ici trois jours, à la sortie du village en direction des montagnes de Kumo, pour commencer les festivités. Cela vous laissera le temps de vous reposer, et de vous préparer.

Ce délais laissait le temps à Akimitsu de prendre le soin de visiter de fond en comble le village caché des Nuages. Cette perspective était plutôt alléchante mais le cerveau du jeune homme ne fit tilte qu'après plusieurs seconde. Takuan offrait à Nokodai et lui même la chance d'intégrer une équipe ninja afin de servir les intérêt du village et du pays. Une chance comme celle ne se représenterait pas deux fois dans une vie. A peine quelque instant après que la proposition fut formulée qu'elle était déjà acceptée par le médecin. L'homme au kimono les salua ensuite et se dirigea vers le centre du village. Akimitsu se retourna ensuite vers Nokodai et le salua à son tour de manière respectueuse. Il l'observa tout de même un instant avant de partir afin d'être certain qu'il puisse rentrer chez lui sans aucun soucis. Ce n'est qu'après qu'il se permit de partir de manière sereine. Toboe suivait de près son compagnon de route. Les deux acolytes partirent pour le centre administratif afin de disposer d'un logement le temps qu'il puisse s'instaler.
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Le nouveau départ...   Lun 6 Aoû - 21:14

Nokodai Yuchiro (Niveau 3)
: +0% Bonus Inclus
: +24 XP


Takuan Toshiya (Niveau 7)

: +0% Bonus Inclus
: +18 XP


Akimitsu Sasmiza (Niveau 2)
: +0% Bonus Inclus
: +33 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le nouveau départ...   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 01. Episode n°1 ; Un nouveau départ
» Petite Ode ○ La chanson du désespoir où la mélodie d'un nouveau départ ?
» Une fin signifie seulement un nouveau départ...[Mahiru et Dan]
» A l'aube d'un nouveau départ [AJ Lee]
» Besoin d'un nouveau départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Asakura-