Partagez | 
 

 Tan'Rei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Takuan
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Tan'Rei   Sam 21 Juil - 2:31




Le poids des âges pliait la voûte de son dos, qui, recourbée, protégeait naturellement la pile de papier sur laquelle il apposait ses signatures, parfois sans même prendre la peine de les lire. D'un mouvement de tête lent, et las, il contempla le ciel à travers la fenêtre. Il se demanda si tout cela était bien la peine, si c'était la manière qu'il avait vraiment souhaité pour rendre service à son village. Son utilité, il n'en doutait pas. Il connaissait mieux que quiconque les rouages de cette administration, les tenants et aboutissants de tous ces jeux diplomatiques qui se jouaient autour de lui. Mais au fond, lorsqu'il y pensait, il ne pouvait s'empêcher de se dire que tout cela était arrivé bien trop tôt pour lui. Doyen de l'Académie de Kumo, un titre honorifique que de nombreuses personnes lui enviaient. Mais lorsqu'on le devient à l'âge de cinquante ans, et que vingt ans plus tard, on occupe toujours ce même bureau, qu'on fait face aux mêmes problèmes, se répètant inlassablement dans la grande course du Temps, qui pas à pas lui subtilisait sa santé, sa mémoire, ses rêves... Puis la porte s'ouvrit, et le ruisseau des affaires quotidiennes resurgit de son lit pour l'emporter dans les méandres du quotidien. Il posa ses lunettes sur un nez recourbé puis lit un petit carnet.

Doyen - Voyons voyons... Ah oui, le jeune homme Toshiya. Enchanté, c'est toujours un plaisir de recevoir un membre de votre clan parmi nous.

Takuan s'en doutait déjà. S'il avait été accueilli aussi facilement au sein du village de la foudre, ce n'est pas pour son sourire séduisant et son sex appeal à toute épreuve. Il s'inclina doucement, avec tout le respect qu'il put. Non pas que l'homme en face de lui l'impressionnait, mais il avait toujours eu une profonde admiration pour les représentants des âges avancés de la vie. Il s'agit pour lui d'une pensée difficile à matérialiser. Il se trouvait incapable de penser à un avenir qui lui paraissait si lointain. Deviendrait-il vieux lui aussi, en aurait-il la chance, était-ce vraiment une chance ?

Takuan - Enchanté de même. Je viens rattraper le rendez-vous que vous avez dû annuler.

Le doyen continua sur sa lancée sans même avoir réellement prêté attention à la réponse du Toshiya. il aurait pu parler de sa passion pour le tricot, cela n'aurait pas changé grand chose.

Doyen - Toujours un plaisir... mais d'habitude, les Toshiya nous envoient des bambins dans la fleur de l'âge.Alors dites-moi, que venez vous faire à Kumo ?

Takuan détourna le regard perçant du vieillard qui semblait soudainement plus vindicatif. A raison sans doute. Qu'un homme d'une vingtaine d'années se prenne soudainement l'envie de devenir shinobi, ça n'arrivait pas tous les jours.

Takuan - Un besoin de changement.

Doyen - Besoin de changement hein... Et qui nous dit que dans une semaine, vous n'aurez pas besoin de changement à nouveau ?

Le Doyen marquait un point, Takuan se sentit obligé de l'admettre. Il s'assit sur le fauteuil en face du grand bureau de bois poli qui paraissait plier lui même sous le poids des papiers qui s'entassaient ça et là.

Takuan - Absolument rien. Mais si jamais je jouais les princesses capricieuses, je suis sur que certains de vos collègues le prendraient certainement mal. Un certain clan aussi...

Un rire retentit de la bouche frippé du vieil homme.

Doyen - Vous êtes venu en connaissance de cause, c'est bien, ça nous facilitera la tâche. Alors maintenant que vous avez atterri dans mon bureau, que vais-je pouvoir faire de vous ?

Takuan - Il me semblait que j'avais déjà été nommé Chuunin...

Doyen - ... sur des bases purement rationnelles. Nous avons pris cette décision sur la base de votre âge, de votre prétendue expérience, et de votre famille. Mais en aucun cas cela ne signifie que vous méritez ce grade.

Takuan - Pourquoi me l'avoir donné alors ? Je n'ai rien demandé pourtant...

Doyen - Vous êtes bien naif, mon cher ami. Si vous n'avez rien demandé, peut-être que d'autres l'ont fait pour vous.

Qu'est-ce que tout cela voulait dire ? Takuan avait beau retourner le problème dans tous les sens, il ne voyait pas où le Doyen voulait en venir... Un ordre de la famille ? Mère ? Si elle était vraiment à l'origine de cela, Takuan aurait deux trois mots à lui dire à leur prochaine rencontre.

Takuan - Et que puis-je faire pour "mériter" ce grand honneur inestimable ?

Doyen - C'est l'objet de notre rencontre. Je veux deux choses de vous.

Il extirpa une feuille d'une pile de papiers proche de lui et la tendit au Chuunin.

Doyen - Une mission. Je dirais même une mission importante, puisqu'elle implique le Daimyo de notre beau pays.

Il laissa le temps à Takuan de parcourir l'ordre de mission. Puis reprit.

Doyen - Considérez la comme votre test de passage. Montrez-moi que vous savez gérer ce genre de choses, et je n'aurai aucune objection à reconnaître votre présente position.

Takuan - Ca me paraît faisable... Quand a lieu cette réception ?

Doyen - Trois semaines, que vous allez mettre à profit pour une seconde tâche.

Il se leva de son fauteuil dans un bruit caractéristique de décompression qui prouvait qu'il était resté bien trop longtemps affalé là dedans. Toute la relevée lui parut une véritable mission périlleuse. Il se faisait vraiment trop vieux pour gérer des choses pareilles...

Doyen - Voyez vous jeune homme, nous manquons de leaders dans notre village. Nous avons besoin de personnes capables de prendre des responsabilités, de mener des hommes. Je veux donc que vous fassiez cette mission à l'aide d'une équipe que vous allez choisir vous-même, et que vous aurez à charge.

Takuan - Hum... Mais je fais comment, je passe une annonce dans le journal du village ?

Doyen - Voyons voyons... Cette Académie est remplie de Genins prometteurs non affectés. Rejoindre une équipe officielle est une étape importante et difficile pour nos effectifs. Certains Genins parviennent à l'âge de la retraite sans avoir été affecté à une équipe précise. Vous allez donc avoir l'embarras du choix. D'ailleurs je ne vous retiens pas, j'ai du travail, et je suis sur que vous ferez au mieux...

Takuan - Merci. J'espère que vous ferez au mieux aussi.

Doyen - Que voulez-vous dire ?

Takuan se leva.

Takuan - Qu'entre travailler pour vivre, et vivre pour travailler, il n'y a qu'un pas, et de ce que je vois, vous l'avez franchi.

Il tira une révérence rapide, puis tourna les talons et sortit de la pièce, laissant le vieil homme dans la perplexité la plus totale. Le Doyen ne savait que penser de Takuan. Il lui avait peu laissé l'occasion de s'exprimer, il avait autre chose à faire. C'est peut-être ce que ce Toshiya voulait dire après tout. Après coup, il eut envie de le revoir, de rester plus longtemps avec lui. Il lui semblait qu'il possédait quelque chose de particulier, une faculté que peu de personnes possèdent en ce village : la capacité de voir au travers, de cerner les gens en quelques instants. Il se demanda ce qu'il aurait pu apprendre de lui même en parlant à ce Takuan. Il jeta un dernier coup d'oeil à la fenêtre.

Doyen - Ah ces jeunes...

Puis il se rassit, happé de nouveau dans les boucles infinies d'un travail qui lui avait avalé sa vie.







****


***Au Kyudojo de l'Académie***
Voilà des semaines qu'il n'avait plus touché à un arc, chose suffisamment rare pour qu'il se sente perturbé lorsqu'il attrapa la pièce de bois. Un travail fin, mais définitivement pas du niveau des confections de Kanza-sama. Tant pis, il n'allait pas faire la fine bouche. Il enserra l'outil puis partit en quête de flèches. Après la série de gestes rituels propres aux règles d'un dojo, qu'il avait appris tant de son père que du clan Toshiya, il se présenta sur le Shajo, l'espace où les archers se positionnent pour tirer. Il vérifia que le Yamichi, l'espace le séparant de la cible, soit vide de toute personne. Puis il débuta la série de gestes propres à la pratique ritualisée de la voie de l'arc. Une flèche, une seconde, une troisième, les traits s'enchaînèrent bientôt, en silence, touchant inéluctablement leur cible. Takuan n'avait jamais réellement aimé la pratique de l'arc parce qu'elle ne servait que comme moyen de tuer au sein de sa famille. Lorsqu'il s'agissait cependant de ne viser qu'une cible, il prenait un grand plaisir à chercher la perfection du geste, la beauté du geste, la satisfaction de la flèche plantée dans la cible.

La dernière flèche du carquois marqua l'arrivée de Kaoru, surprenante coïncidence.

Takuan - Te voilà. Dis-moi, sais-tu tirer à l'arc ?

Il s'attendit à une réponse négative, qu'il obtient. il n'y avait rien de surprenant, il s'agissait d'une pratique répandue bien plus dans la voie du Bushido que de l'art shinobi. Takuan attrapa une flèche, puis se replaça dans le Shojo.

Takuan - Il y a huit étapes dans le geste.

Accompagnant les mouvements à la parole, il s'élança.

Takuan - Ashibumi, j'enracine mes pieds au plus profonds de la terre, je deviens roc, immuable. Dozukuri, j'affermis ma posture, mes pieds transmettent leur force au reste du corps. Yugamae, l'éveil de la vigilance, je me concentre sur la cible, mon environnement, je lance mes perceptions. Uchiokoshi, j'élève mon arc, lentement, sans me presser, dans un équilibre parfait. Hikiwake, je tends mon arc, tout en le redescendant vers le centre de mon torse. Kai, j'unis la flèche à la cible, mentalement, Enfin, Hanare, je me sépare de la flèche, et Zanshin, la persistance de l'esprit, je continue mon tir, je suis le mouvement de ma flèche, et je ne m'en dissocie que lorsqu'elle atteint sa cible.

A mesure qu'il parlait, ses mouvements suivaient son explication. La flèche vint percer le centre de la cible, à une trentaine de mètres de là.

Takuan - C'est l'art de ma famille, ma voie.

Il tourna les talons et déposa au mur l'arc emprunté.

Takuan - Et toi, quelle est la tienne ?

Lorsque le Doyen lui avait parlé de former une équipe, il avait tout de suite pensé aux quatre objectifs du Kyudo, ceux que poursuivent chacun des pratiquants de cet art ancestral : Shin, Zen, Tan'Rei, Ken'Mei.

La Vérité, la Vertu, la Beauté, la Sagesse. S'il devait former un groupe et le mener au loin, alors chacun de ses membres représenteraient l'une de ces valeurs. Heureux hasard, il pensait déjà avoir obtenu la première d'entre elles.

*Quelle est la tienne, chère Tan'Rei ?*


Dernière édition par Toshiya Takuan le Mar 31 Juil - 21:03, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Tan'Rei   Dim 22 Juil - 14:55

Suite à l'entraînement suivi au parc « Yumekuteka », les deux adolescentes en avaient profité pour se restaurer et récupérer de l'énergie tant les efforts avaient été intenses. Ensuite, elles étaient retournées à la maison familiale. Elles devaient se rafraîchir mais aussi se changer de la tête aux pieds étant donné la nature de l'entraînement de l'après-midi. A peine sa toilette achevée et sa tenue de mission enfilée, Kaoru demanda à Satsuki de prévenir leurs parents de son départ à l'académie en raison de sa convocation. Elle partit donc en direction de l'académie. Elle emprunta les grandes artères du village puis les raccourcis passant par les ruelles étroites obstruées d’obstacles divers et variés qu'elle franchit sans grand mal vu ses aptitudes athlétiques et acrobatique. Curieusement, au cours de son parcours, elle éprouva une légère gêne respiratoire qu'elle n'avait pas jusqu'alors.

Finalement, elle parvint à l'académie. Elle stoppa en face de la porte d'entrée profitant de la légère brise de vent qui se levait. La jeune shinobi éprouvait de légers maux de tête et frissonnements. Le contact du vent sur sa peau accentuait la sensation de frissonnement qu'elle ressentait. Elle en profita pour reprendre un peu son souffle. Peu après, elle se dirigea à l'intérieur de l'enceinte. Là, la kunoichi se dirigea vers l'accueil de l'académie et engagea la conversation avec la secrétaire présente qui s'affairaient à diverses tâches administratives à en juger la paperasse présente sur son plan de travail.

« Bonjour, excusez-moi de vous déranger mais j'ai reçu ce message en cours d'après-midi. Quel est le motif de cette convocation? » Ajouta-t-elle tout en tendant le message à la secrétaire pour qu'elle puisse le consulter.

Après consultation du document, la secrétaire s'exprima d'une voix calme et claire.


« Mademoiselle Kubo, récemment, des changements sont intervenus dans les enseignements du village. » La secrétaire marqua une pause puis reprit sur le même ton. « D'ailleurs, certains de ces changements vous concerne directement. »

A l'écoute des derniers mots de la secrétaire, Kaoru sourcilla légèrement de surprise. L'adolescente ne pût réprimer sa parenthèse mentale faisant écho à la manifestation physique étant apparu sur son visage auparavant.

* Me concerne directement ? Qu'est-ce qui pourrait me concerner directement ? Je ne fais pas partie de l'élite des génins... *

La secrétaire ne laissa pas esquisser le moindre geste à son interlocutrice et enchaîna toujours avec ce calme si caractéristique.

« Mademoiselle, on vous attend au Kyudojo de l'académie qui se trouve à l'étage. Là, un chuunin vous y attend pour vous en dire plus sur le sujet qui vous occupe. »

Ces quelques mots énoncés, il n'en fallut pas plus pour que la jeune kunoichi s'exprime de manière respectueuse en direction de son interlocutrice.

« Merci de ces informations. » Ajouta-t-elle tout en s’inclinant légèrement en signe de remerciement.

« Je m'y rends dès à présent. »
Joignant le geste à la parole, elle fit route vers sa prochaine destination où elle en apprendrait plus sur la suite des événements.


Quelques minutes plus tard, Kaoru arriva devant l'entrée du kyudojo. Elle posa sa main sur la poignée de la porte puis la fit coulisser doucement. Dès qu'elle pût entrer sans encombre, l'adolescente avança de quelques pas. Elle stoppa nette à la vue de la personne présente dans la salle. La stupeur gagnait progressivement la membre du clan Kubo. Elle apercevait le maître shinobi avec qui elle avait apprit à maîtriser l'art de marcher sur l'eau. Ce constat suscita une brève pensée dans l'esprit de la ninja de Kumo.

* Que fait-il ici ? C'est lui la personne que je dois rencontrer ? Curieuse coïncidence... *

Takuan venait de prendre la dernière flèche dans son carquois. Dès qu'il remarqua la présence de la genin, l'homme s'exprima calmement avec les quelques mots suivants :

« Te voilà. Dis-moi, sais-tu tirer à l'arc ? »

A cette question, Kaoru ne dit pas un mot se contentant d'un simple signe de la tête indiquant la négation. Il y avait une forme de gêne à révéler qu'elle ne maîtrisait pas cet art comme en témoignait la gestuelle de ses mains qui n'avaient de cesse de se frotter l'une contre l'autre. En même temps, la shinobi poursuivit son avancée en direction de takuan. Elle éprouvait une sensation de chaleur des plus désagréables. Elle commençait à comprendre qu'elle couvait quelque chose. Peut-être un mauvais rhume. Mais seul l'avenir pourrait le dire...
Pendant ce temps, Takuan poursuivait son propos en énonçant dans l'ordre chacun des principes de son art. Il joignait le geste à la parole jusqu'à décocher sa dernière flèche en plein centre de la cible à une trentaine de mètres de sa position. Cette action suscita une brève pensée dans l'esprit de la jeune femme en devenir.

* Quelle maîtrise ! C'est stupéfiant ! *

Kaoru évita de justesse de rester bouche bée ce qui aurait fait mauvais genre. Un shinobi ne devait jamais montrer sa stupéfaction. Du moins, c'était ce que les membres du clan Kubo s'était échiné à enseigner à l'adolescente.

Takuan conclut de manière sobre. Il expliqua que sa présente démonstration représentait l'art de sa famille et donc sa voie. Enfin, il questionna la genin au sujet de sa propre voie. Un moment de réflexion s'esquissa en son for intérieur.

* Ma propre voie ? Faire honneur au clan Kubo en servant le village caché. Ne pas trahir le nom de ma famille. *

Sa réflexion s'orientait vers une autre direction dans le prolongement de la précédente. La kunoichi avait cessé de se frotter les mains nerveusement. Ses bras tombèrent lentement le long de son corps. Les poings serrés cernant une nouvelle conviction qui s'ébauchait telle une révélation. Une révélation qu'elle énonça oralement de manière spontanée sans vraiment y réfléchir. Son esprit ayant pris le dessus sur le reste.

« Protéger les miens et protéger mon village ! »

Voilà les choses qui importait au plus profond de la jeune shinobi. En même temps qu'elle énonçait sa réponse, elle regarda Takuan dans les yeux sans faiblir. Dans sa tête, de nombreux visages ne cessaient de défiler comme autant de personnes qui lui étaient chères.
Takuan
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Tan'Rei   Mer 25 Juil - 7:22


Sa réplique, prononcée avec toute la volonté du monde, remplie de détermination, si simple et si innocente, tout cela jaillit à la face de Takuan comme un diable de farces et attrapes tout qui aurait bondi sur lui tout à coup. La seule réaction qu’il put exprimer en cet instant précis fut celle du rire. Un rire franc et tout à fait soudain, pas du tout moqueur. Un rire sain et sincère, communicatif, profondément humain.

Takuan – J’aime ton état d’esprit, puisses-tu mettre cette conviction dans tout ce que tu entreprends, et tu auras bientôt le monde à tes pieds !

Il saisit de nouveau une flèche dans sa main, la manipula du bout des doigts, puis la fit passer juste devant ses yeux.

Takuan – Mais ma question était quelque peu différente. Ce que tu viens de me donner, c’est l’horizon. C’est la cible là-bas, c’est ton but, ton espoir, tes raisons. Elles sont d’ailleurs tout à fait honorables.

Il tenait maintenant le trait de bois comme un stylo, ou plutôt comme une baguette. Le Toshiya ouvrit enfin la paume de la main, afin que Kaoru se saisisse elle-même de la flèche.

Takuan – Ce que je voudrais connaître, c’est ta voie, le chemin que tu veux prendre pour y parvenir. Comment tu feras parvenir cette flèche jusqu’à la cible.

Il marqua une pause en une absence soudaine. Il pensait à autre chose, une chose bien plus personnelle, profonde.

Takuan – …Comment protègeras-tu les tiens ?

Comme il l’avait expliqué plus tôt, il avait été éduqué aux arts de son clan. Le Kyudo, la maîtrise de ses dons héréditaires, tel était pour le moment la voie qu’il empruntait, même s’il se refusait à en déployer les effets meurtriers. La dissuasion est bien souvent suffisante, du moins l’espérait-il. Mais cette jeune femme devant lui, qu’avait-elle choisi? Et pourrait-il l’aider à progresser, ou devrait-il se tourner vers un professeur qui l’aiderait mieux que lui ?

Le tonnerre gronda soudain au dessus de leur tête. Protégés comme ils l’étaient sous la partie protégée du Kyudojo, ils ne craignaient rien, mais le champ de tir leur offrit soudain un spectacle des plus insolites, du moins pour Takuan, qui vivait ici ses premières pluies au pays des nuages. Les milliers de perles d’eau vinrent se fondre au soleil au loin, donnant naissance à une aurore ondulante aux couleurs tantôt vivaces, tantôt pastelles. Un magnifique tableau dans lequel il se sentait bien, tout simplement bien, loin des démons qui le hantaient et lui susurraient de sombres murmures quand ses yeux n’avaient plus rien à voir, ses oreilles, plus rien à écouter…


MessageSujet: Re: Tan'Rei   Jeu 26 Juil - 16:31

La réponse de Kaoru suscita une réaction inattendue. En effet, le membre du clan Toshiya éclata de rire de manière soudaine et franche. Kaoru fût envahie d'une certaine gêne qu'une moue des lèvres vint caractériser.

* Bravo Ma chère Kaoru ! Une réponse pas suffisamment réfléchie et voilà le résultat... Mais pour qui il va me prendre ?! * Pensa-t-elle en son for intérieur.

Pour autant, il ne s'agissait pas d'une réaction moqueuse de la part du chuunin à en juger la suite de son propos. Les derniers mots de Takuan rassurèrent pour partie la jeune kunoichi. Le signe de ce changement d'état se manifesta par la disparition progressive de cette moue présente sur son visage. Dès lors, elle montra un visage plus serein malgré la fatigue qui semblait la gagner.

* Au moins, il apprécie ma conviction c'est déjà ça... * Se dit-elle pour elle même.

Pendant ce temps, l'homme âgé de 22 ans poursuivit son discours tout en manipulant une flèche dont il venait de s'emparer. Ainsi, il précisa de nouveau son idée en interrogeant la genin sur la voie qu'elle emprunterait pour mener à bien son objectif qu'elle avait elle même énoncée. D'un coup, Kaoru replongea dans ses pensées pour élaborer une pensée plus aboutie en relation avec l'interrogation qui venait de lui être posée.

* Comment vas-tu protéger les tiens ? * La question résonnait en boucle dans son esprit.

Le tonnerre gronda soudain au dessus de leurs têtes. Le kyudojo les protégeait de la pluie qui se mit à tomber.

* Ce qui m'amène à mes aptitudes propre. * Poursuivit-elle en son for intérieur.

Cette pensée actée, elle dirigea son regard vers le champ de tir un instant. Là, elle y vit un spectacle qui lui était coutumier. Des milliers de perles d'eau se fondirent au soleil au loin donnant naissance à une aurore ondulante dans une alternance de couleurs vives et pastelles. Un spectacle d'une rare beauté qu'affectionnait particulièrement la jeune shinobi. C'est d'ailleurs à ce moment qu'elle esquissa l'idée directrice sous-jacente à chacun de ses arts.

* Je suis une utilisatrice du ninjutsu puis du taijutsu. J'aime utiliser un ninjutsu orientée vers une certaine beauté visuelle. J'aime aussi utiliser un taijutsu élégant et gracieux signe d'une certaine beauté esthétique loin de la force brute. * Raisonna-t-elle en l'espace de quelques secondes.


Finalement, elle énonça son raisonnement tout en espérant cette fois qu'elle ne fit pas d'écueil la faisant passer pour une de ces cruches sans une once d'intelligence.

« Et bien, j'aime utiliser un ninjutsu doté d'une certaine beauté visuelle et j'aime utiliser un taijutsu élégant et gracieux signe d'une certaine beauté esthétique loin de la force brute. » Dit-elle d'une voix claire. 

Ces derniers mots énoncés, elle attendit le verdict de son interlocuteur ainsi que sa réaction qu'elle scruta l'air de rien. Peu après, elle éternua puis fût envahie par une sensation de frissonnement assez désagréable.

* Hé bah voilà, tu as tout gagné ma grande ! Ça sent le rhume à plein nez pour toi dans les jours à venir... * Ne pût-elle réprimer en son for intérieur.
Takuan
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Tan'Rei   Ven 27 Juil - 15:52

Takuan - Je crois que tu es bon pour aller entraîner quelques jours ta beauté esthétique au coin du feu avec un bon thé chaud et une couverture.

Il rit à nouveau de bon coeur, face à la demoiselle qui perdait petit à petit en consistance, happée peu à peu par un petit rhume qui disparaîtrait de nouveau bientôt mais qui la faisait ressembler progressivement à un fantôme translucide et fatigué.

Takuan - Bon, pour ce qui est du ninjutsu, je pourrai t'enseigner les bases, mais les arts élémentaires nécessiteront l'intervention d'un professeur extérieur. Tout comme le taijutsu. Il va me falloir un peu de temps pour te trouver les personnes qui seront capables de s'en charger. Je te propose que l'on se retrouve sur le terrain d'entraînement nature à l'arrière de l'Académie, dans trois jours, au lever du soleil.

Il s'approcha d'elle et lui tapota l'épaule.

Takuan - Et en attendant, je souhaite que tu te reposes. J'aurai besoin de toi au maximum de tes capacités. C'est tout pour aujourd'hui.

Elle acquiesça, et disparut bientôt du champ de vision de Takuan, qui, les bras croisés, contemplait la première pièce de sa construction d'équipe avait un air satisfait. Kaoru représentait avec perfection Tan'Rei, l'essence de la Beauté, celle qui permet aux hommes de rechercher la perfection du geste, la justesse des actes. Bien que la demoiselle ne représentait qu'une pierre brute aux contours flous pour le moment, il ne lui suffirait qu'à trouver un orfèvre à sa juste valeur, et bientôt, le caillou deviendrait joyau...

Spoiler:
 

MessageSujet: Re: Tan'Rei   Jeu 2 Aoû - 13:12

Suite à cette rencontre entre Takuan et Kaoru, trois jours s'écoulèrent paisiblement entre pluie et éclaircie. Kaoru, quant à elle, resta cloitrée chez elle pendant ce laps de temps. En effet, son rhume avait fait son œuvre. Enfin, ses ravages si on peut dire. Sans aller dans les détails, hausse de la température de la jeune fille, fatigue chronique, sensation de froid, nez qui coule, toux caractérisée. Vous voyez tout ce qui peut rendre une jeune femme plus sexy en somme...

L'adolescente put bénéficier de la gentillesse et de la tendresse du foyer familial. En effet, dans la famille Kubo et plus généralement dans le clan Kubo, la solidarité et la cohésion sont des maîtres mots. Certes, le clan n'est pas l'un des plus reconnu par ses talentueux shinobis mais au moins l'est-il par sa communauté soudée et dévouée.
Revenons en à notre héroïne. Pendant ce court interlude de trois jours, la jeune fille fût chouchouté par ses sœurs ainsi que sa mère. Son père vint aussi aux nouvelles malgré son emploi du temps chargé mais que ne ferait-il pas pour ses filles. Donc, Kaoru alterna séances de médicaments et séances de sommeil.

A l'issue de ces trois jours, Kaoru fût complètement rétablie de sa maladie. Elle pût dès lors se rendre à l'académie. Elle se rendit donc sur le lieu sans plus attendre. A l'accueil de l'académie, elle fût interpellée par la secrétaire ce qui ne manqua pas susciter la curiosité chez la jeune kunoichi.

« Mademoiselle Kubo, vous êtes attendue dans l'amphithéâtre de ninjutsu. Maître Toshiya et un autre enseignant vous attendent. Il se nomme Maître Mégane. »

Ce nom évoquait quelque chose dans son esprit. Sa réputation le poursuivait pour ainsi dire.

* Tiens, c'est pas celui qui passe sa vie à s'occuper de son attitude et de son physique ? Il paraît qu'il est pire qu'une fille à ce niveau... * Ne pût-elle réprimer en son for intérieur.

A cette intervention verbale, elle répondit sans ambiguïté d'une voix enjouée tout accompagnant ses paroles d'un geste de remerciement avec l'une de ses mains.

« Merci pour le message ! Je m'y rend tout de suite ! »

Kaoru s'empressa donc de se rendre à l'amphithéâtre de ninjutsu. La maître en question s'était déjà fait un réputation mais les réputations sont souvent le fruit de déformations successives qui ferait ressembler un simple tanuki en un monstre redoutable terrorisant Suna.

Finalement Kaoru arriva à l'amphithéâtre. Là, Takuan et maître Mégane était en discussion mais la jeune ninja ne pût percevoir le contenu de la conversation. D'autant qu'ils stoppèrent la dite discussion dès qu'il aperçurent l'adolescente.

« Bonjour maître Toshiya. Bonjour maître Mégane. Je suis là comme convenu il y a quelques jours » Finit-elle par dire d'une voix calme tout en saluant respectueusement ses deux interlocuteurs.
Takuan
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Tan'Rei   Sam 4 Aoû - 12:07

Spoiler:
 

Dès la première seconde que Takuan avait aperçu Shinzo Megane, il avait su qu'il serait le professeur idéal pour sa Tan'Rei. Une sorte d'âme soeur pour Kaoru, le comportement et l'attitude exactes qui pourraient plaire à l'un comme à l'autre. Un joli poupon blond tout en manières, se reluquant toutes les trente secondes pour vérifier que sa ceinture tombait en parfaite concordance avec la chute de sa tunique qui, soit disant, avait été achetée sur les routes de la soie de Suna à un vendeur ambulant dont il s'agissait de la pièce la plus rare, et blablabla, blablabla. Le Toshiya avait pourtant émis des doutes sur la capacité de ce top model accoutré à la dernière mode à enseigner correctement, aussi, plutôt que de l'accoster dans la salle des professeurs, il décida de suivre, d'un coin de l'amphithéatre, un cours de l'homme. La méthode paraissait originale, voire excentrique, mais Takuan fut stupéfait de voir les trois quarts de la salle réussir presque au premier coup la technique, certes basique, qu'il s'évertuait à enseigner depuis maintenant à peine une heure. Une fois passé outre l'attitude précieuse du professeur, on pouvait se rendre compte d'une réelle science de l'enseignement, une facilité à se faire comprendre, une patience extrême et la faculté de répéter, mais d'une autre manière, si bien que presque toute la salle avait acquis les prémices de la technique en deux heures de temps. Sachant qu'il ne disposait plus que de quelques jours pour faire quelque chose de son équipe avant le début de la mission, l'idée d'un professeur particulier de cette efficacité lui semblait parfaite.

En fin de cours, une fois les élèves disparus des rangées de banc qu'ils occupaient, Takuan se contenta de faire résonner un applaudissement, pour attirer l'attention du Chuunin qui rangeait ses affaires.


Takuan - Megane sensei, je dois vous adresser mes félicitations. J'ai rarement vu un cours aussi bien mené du début à la fin.

Ce n'était pas faux, mais pas tout à fait vrai non plus : à vrai dire, c'était le premier cours magistral auquel il assistait dans l'Académie... Le professeur tourna la tête, tout en continuant de ranger ses affaires, et émit un petit sourire crispé. Il ne put s'empêcher de vérifier sa coupe de cheveux dans le reflet de la vitre avant de répondre à son tour.

Shinzo Megane - Merci c'est gentil, on me le dit souvent. A qui ai-je l'honneur ? Oh, le nouveau Toshiya, c'est bien ça ?

Takuan - C'est bien ça, Takuan, enchanté. Je suis assez surpris que vous ayez eu vent de mon existence cependant.

Shinzo Megane - L'Académie est pleine de courants d'air, de nombreux sons circulent librement. Et il s'avère que j'aime bien y prêter une oreille attentive de temps en temps.

Takuan - Je n'ai pas pu m'empêcher de contempler l'arsenal que vous avez là bas. Ce sont de très jolies pièces.

Le Toshiya faisait référence à la liste exhaustive d'armes en tous genres qui trônait au mur de la salle de classe de Shinzo-sama. Bien qu'adepte de la non violence, Takuan louait une admiration sans égal pour les katanas et lames d'acier. Elles lui rappelaient l'art de son père, et ses souvenirs enfantins les plus tendres.

Shinzo Megane - Les Toshiya sont pourtant maîtres dans l'art de la distance non ?

Takuan - C'est vrai, mais il en est certains, quelques rares excentriques, qui ont fait la folie de choisir aussi la voie de l'acier.

Shinzo Megane - Rien de mieux que l'excentricité ! C'est elle qui révèle la vraie beauté.

Le professeur venait de lancer la perche le premier, Takuan attrapa la balle au bond et en vint au vrai sujet de conversation.

Takuan - En parlant de beauté, j'aurais un service à vous demander...


*****

Shinzo n'avait pas l'habitude de donner des cours particuliers, estimant qu'il perdait son temps à n'enseigner qu'à un plutôt qu'à plusieurs, mais les arguments de ce Toshiya au sourire rayonnait l'avaient touché. Il avait envie de voir qui était cette demoiselle dont il avait encensé la beauté de corps et d'âme. Et puis, donner un coup de main à un collègue qui vient de commencer sa rude besogne, cela valait bien la peine de s'adonner à quelques entorses à ses règles habituelles. Une touche d'excentricité dans la vie quotidienne, ça n'a jamais fait de mal à personne !

La jeune femme arriva finalement aux portes de son amphithéâtre au moment où ils réglaient les derniers détails pédagogiques de l'apprentissage de la journée. Aux salutations de Kaoru, Shinzo émit un petit hochement de tête, puis fit signe que tout irait bien à Takuan. Le Toshiya salua le duo avant de s'éclipser. La leçon pouvait commencer.


Shinzo Megane - Bien, jeune demoiselle, on m'a dit que vous étiez une détentrice de la foudre, en voilà une bonne nouvelle. Le programme d'aujourd'hui est chargé, puisque vous allez apprendre tout un pan de la maîtrise du Raiton, de manière accélérée. J'attends donc que vous soyez assidue, inventive, et appliquée.

La kunoichi acquiesça, le visage un peu plus fermé, signe de concentration. Megane-sama appuya sur un bouton qui enclencha un petit bruit de mécanisme sur le toit de la salle. Il s'ouvrit bientôt, laissant le ciel d'un bleu azur hypnotisant apparaître au dessus de leur tête.

Shinzo Megane - Tout d'abord, pas de maîtrise du Raiton, sans comprendre de quoi est fait cet élément. Je vais faire apparaître un nuage orageux au dessus de nos têtes, et lancerai de toutes petites salves de foudre dans la pièce. Je te demande d'observer, de comprendre ce qui se passe, et enfin quand tu te sens prête, de me faire signe. A cet instant, je lancerai une salve sur toi. Ce sera douloureux, mais cela permettra de te faire comprendre l'essence du Raiton. Es-tu prête ?


Spoiler:
 


Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Tan'Rei   Jeu 30 Aoû - 15:50

Takuan Toshiya
: +0% Bonus Inclus
: +26 XP

Kaoru Kubo
: +0% Bonus Inclus
: +13 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tan'Rei   

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Kumo-