Partagez | 
 

 [Mission de rang D] Vol à l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Mission de rang D] Vol à l'école    Dim 5 Aoû - 19:57

Un beau jour Jikaku Sattva se décida à entamer son parcours des missions. Les rares shinobis de son clan en faisaient peu. Servir les intérêts d’un particulier ne les intéressait absolument pas. Découvrir les arcanes des techniques à base du chakra, percer les secrets des méandres de la médecine, voilà ce qui ravivait la flamme de leur intérêt. Jikaku lui-même n’y était pas insensible mais il caressait en secret le rêve de faire quelque chose d’utile directement, par le biais de missions soigneusement choisies. Chimères ! auraient pensé ses aînés du clan, rien de durable ne saurait résulter de ce genre d’action. Mais Jikaku espérait tout de même parvenir à terme à un résultat probant.

Il parcouru donc les avis de mission de rang D et l’un des ordres attira son attention. Un vol avait eu lieu parmi les élèves de petite classe où l’on apprenait à lire et écrire. Il s’agissait de retrouver l’objet volé. Un tel avis de mission étonna quelque peu Jikaku, pourquoi faire appel à une personne extérieure à l’établissement alors que ce genre d’affaire pouvait très bien se régler en interne ? Le jeune Sattva ne vit qu’une explication possible ; il avait été décidé de profiter du vol commis pour tester le genin ou l’aspirant qui allait réaliser cette mission de rang D. Après un instant de réflexion, il se décida de prendre cette mission. Un plan s’était formé dans sa tête et face des gamins de six ou sept ans, il devrait sans doute marcher.

Lorsqu’il se présenta à l’école il apprit d’avantage de détail sur l’affaire. Le vol avait eu lieu tout récemment, il s’agissait d’un simple kunaï en bois. Lorsque le jeune genin posa d’avantage de questions, on lui répondit qu’absolument rien n’avait été fait pour élucider cette histoire. On attendait de lui qu’il s’en charge de tout de A à Z. La solution était peut-être alors triviale, mais le Sattva préféra s’en tenir à son plan. Il avait l’avantage de procéder en douceur et était assez sûr. Il avait très peu de chance de se tromper avec, tout au plus pouvait-il faire choux blanc –ce qui serait assez improbable au vu de la turbulence des enfants.

Il procéda de la sorte, juste avant la récréation il entra par la fenêtre et marcha sur le plafond d’où il entretint la classe sur le vol. Il exigea que le coupable se dénonce ou qu’à défaut que les personnes sachant quelque chose parlent. Il n’obtient comme escompté aucune réponse et libéra la classe. Il retint cependant l’une des filles les plus timides et lui parla pendant dix bonnes minutes de sujets sans intérêt comme la météo. Il procéda de même le lendemain retenant toujours la même personne.

La méthode porta ses fruits. Les dernière fois il devint assez net qu’un garçon regardait et questionnait avec plus d’instance la fille qu’il avait retenu. Il se renseigna un peu sur lui, il s’appelait Sawao Mobumasu. C’était un garçon brillant mais turbulent qui souhaitait ardemment devenir ninja. Soucieux de bien faire les choses Jikaku décida d’employer un peu de théâtralité. Il convoqua celui-ci dans une salle plongée dans la pénombre. Il avait placé dans celle-ci une chaise équipée d’instruments médicaux, et tracé un large sceau autour duquel il était en train d’allumer des bougies en faisant appel visiblement à son chakra. Le suspect entra, le Sattva l’accueillit d’une voix affable, sur le ton de la conversation.

[Jikaku Sattva] – « Approche Sawao. C’est la fin de toute cette histoire. J’étudie la voie de la médecine vois-tu. Je suis attentif à la moindre réaction de ton corps. Lorsque j’ai interrogé la classe j’ai eu comme une intuition. Depuis j’ai appris des choses, j’ai maintenant plus qu’une intuition. »

Le garçon ouvrit la bouche pour parler, Jikaku leva la main d’autorité pour le faire taire. Sa voix suffit plus solennel.

[Jikaku Sattva] – « Mais c’est présent la justice de Kumo qu’il me faut rendre. Il me faut des certitudes. Et le village caché des nuages est largement en moyen de les fournir. Prends la chaise, met-la au milieu de ce sceau est installe-toi dedans. N’ai crainte, la chaise c’est juste un détecteur de mensonges. »

Ce qui n’était d’ailleurs pas que de la mystification, parmi tous les appareils médicaux dont la chaise était fournie, il y a en avait un qui mesurait le pouls et un autre qui permettait d’observait l’iris. Le sceau lui n’était là que pour la forme. Il aurait très bien pu s’en passer mais il voulait faire une grande impression sur le garçon. Ce qui apparemment était réussi. Celui-ci était paralysé. Seuls ses yeux bougeaient et alternaient entre lui, la chaise et le sceau. Jikaku rendit alors visible son chakra autour de ses mains du mieux qu’il put, et entama une série de signes. Il n’eut toutefois pas l’occasion d’en faire beaucoup, le gamin se confessa bien vite. C’était bel et bien lui qui avait volé le kunaï en bois et il l’avait caché dans le casier d’un de ses camarades de classe qui ne faisait pas très attention à ses affaires.

Sur son mobile en revanche il ne dit mot ; et le Sattva se garda bien de l’interroger plus en avant à ce propos. Plus d’un aspirant ou genin trop naïf ou trop pressé serait tombé dans la ruse qu’avait employée ce jeune Sawao Mobumasu. Il aurait très bien pu l’inventé par lui-même, mais il était tout aussi probable au vu des circonstances que tout ceci ne soit qu’une mise en scène des autorités. Interroger le garçon sur son mobile permettrait –assez facilement vu son état psychologique– de connaître la vérité sur ce sujet. Mais était-ce nécessaire ? Serait-ce bien pris par les autorités ? En effet s’interroger la réalité de la mission, n’était-ce pas remettre en causes les ordres ? La pente était glissante et Jikaku choisi comme à son habitude la solution de la prudence. Il éluda la question. D’une voix forte et clair il sermonna le garçon terrorisé.


[Jikaku Sattva] – « Sawao Mobumasu ! Vous désirez devenir Shinobi du Village Caché de Kumo ? Et bien il s’est rien passé. Mais à l’avenir, employez toute votre ruse, toute votre intelligence, toute votre compétence au service du Village. Il ne s’est rien passé mais je garderais un œil sur toi Sawao Mobumasu. Montre-toi digne de ma confiance. Montre digne de faire partie des forces armées du pays de la Foudre ! Agis pour la justice et fait briller le nom de Kumo ! »

Jikaku trouvait que son discours était un peu facile, qu’il manquait de force. Mais à voir le regard du petit garçon il avait fait mouche. Coup monté des autorités ou pas, le Sattva n’avait pas perdu son temps. Il ne savait pas ce qu’en penseraient ses aînés du clan mais il était satisfait d’avoir obtenu un résultat probant. Il était heureux d’avoir bien réussit sa première mission.

Il récupéra le kunaï en bois et entra en classe juste avant la récréation. Devant le regard de toute la classe il le déposa sur le bureau du professeur et déclara :


[Jikaku Sattva] – « Voici l’objet volé. Quant à la mauvaise herbe, elle sert à faire du compost. L’affaire est close. »

Il sorti alors rapidement pour aller faire son rapport aux autorités mais il eut le temps de croisé le regard brillant de Sawao Mobumasu.

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission de rang D: Examen Chuunin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre-Ville de Kumo-