Partagez | 
 

 Hime Geïrou - Le Reflet des Eaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Hime Geïrou - Le Reflet des Eaux   Lun 6 Aoû - 2:22

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Hime Geïrou

► Âge:
18 ans
► Village:
Kiri
► Affinités:
Suiton
► Grade:
Genin
► Particularité:
Lecture des Astres
► Kekkai Genkai:
Aisu
► Techniques:

• Yokusei - Maîtrise du Ninjutsu
• Hydrolyse



Hrp

► Comment avez-vous connu Ryoma:
On me l'a présenté Smile Sainan Aisu ♥


Les Causes ...



Chapitre I :: Un Clan Respectable

« Et alors, les détendeurs du don se dirigèrent tous vers Kiri, attirés par une force qui s’immisçait en eux jusqu'au plus profond de leur être. Chacun prit avec lui les rouleaux, les objets de légendes et les écrits qu'ils avaient en leur possession. Un jour, le don de l'Eau, le secret des Aisu sera complètement déchiffré et rassemblé à Kiri, au Pays de l'Eau qui nous a depuis des lustres si bien accueilli. »

La femme qui se tenait assise sur une chaise avait le regard dirigé vers la fenêtre, comme si elle regardait au loin une chose que l'on ne pouvait apercevoir. Ses yeux étaient d'un bleu étrangement clair, et son regard si fluide, qu'il aurait pu paraître aqueux. Elle était belle, et semblait être un fantôme dont l'apparition était l'incarnation même de la beauté. Sa voix mélodieuse avait raconté le récit de manière calme, le son était apaisant. Un peu plus loin, de l'autre côté de la pièce, se tenait une petite fille qui ne devait pas avoir plus de cinq ans. Elle ressemblait étonnamment à la femme assise près de la fenêtre. Elle possédait exactement la même pâleur fraîche et lisse, ainsi que les mêmes cheveux clairs et légèrement teintés. L'enfant écoutait avidement sa mère qui s'appelait Hidemi Geïrou.

« Et qu'est-il arrivé ensuite ? »


La mère sourit, son regard restait pourtant fixé sur la fenêtre. Alors qu'elle prit une respiration pour poursuivre son récit, elle fut interrompue par une voix grave d'homme, une voix emplie de chaleur.

« Les Geïrou, une branche principale du clan détendeur du don, après les Aisu bien entendu, possédaient de respectables et valeureux maître de l'Eau, notre sœur. Tous entendirent l'appel qu'avait lancé le pilier installé par la branche Aisu du clan. Nous décidons ainsi d'abandonner notre campement et notre vie de nomade en l'Archipel, et nous partîmes tous pour Kirigakure. Les maîtresses avaient les yeux rivées vers le ciel et chantaient que le changement était proche, les maîtres avançaient et pressaient le pas. Ceux qui n'avaient pas été choisis par l'Eau, suivaient avec difficulté le reste des Geïrou, certains même refusèrent de suivre les maîtres appelés à Kiri. »

L'enfant agacée ne supporta pas le silence laissait par son père, elle frappa des poings sur sa couverture.

« Mais comment sommes-nous arrivés ici, racontez-moi ! La suite !
_Hime, mon enfant, calmez-vous immédiatement ou nous cessons de raconter l'histoire, de plus on vous l'a déjà racontée des dizaines de fois.
_Laissez donc ma belle Hidemi. Ton moment préféré arrive mon enfant, laisse-moi poursuivre. »

L'homme alla s'asseoir près de sa fille sur le lit. Il lui sourit et lui caressa les cheveux avant de continuer de conter l'histoire qui fascinait l'enfant.

« A Kiri nous fûmes chaleureusement accueillis, et c'est le bonheur qui s'ensuivit dans le clan. Nous rassemblâmes des secrets éparpillés entre le clan dans tous les Pays, et ainsi nous pûmes éduquer des maîtres de l'eau fort puissants. Tout cela grâce à un shinobi dont le nom résonne dans l'Histoire.
_Shinobu Aisu.
_C'est cela. Il était puissant, il éduquait le clan et lui donna un respect et une place en Kiri qu'il ne pouvait espérer. Nous les Geïrou, étions avant les plus grands gardiens de secrets de tout le clan éparpillé. Notre famille …
_Composée de Oncle Hyô, papi Shion, Nanako, maman et toi.
_Vas-tu cesser de m'interrompre petit dragon ? Notre famille possédait l'art de lire les astres de manière très poussée, et détenait des écrits anciens sur notre clan et sur les runes interdites.
_Les runes interdites ?
_Celles qui seraient capable d'invoquer des pouvoirs dangereux qui a déjà failli causer la perte de beaucoup d'entre nous. Ainsi, Shinobu Aisu offrit le privilège au plus puissant de notre famille d'être le Gardien de tous les écrits secrets de notre clan rassemblé, car nous nous en étions montrer digne depuis des générations. »

L'homme sourit et embrassa le front de sa fille. Toshiro Geïrou ne possédait pas de don, et sa fille ne semblait pour le moment ne pas avoir été élue non plus. Il avait pourtant épousée la sœur du chef de la branche Geïrou. Hidemi Geïrou était une grande manipulatrice de l'eau et des secrets de famille, mais elle était avant tout la divinatrice du clan entier. Elle connaissait sur le bout des doigts l'art de la lecture des astres et elle était une météorologue de renom au village. Elle tenait ça de sa mère, qui le tenait elle-même de sa propre mère, et la jeune Hime Geïrou, sa fille, était destinée à étudier cet art avec minutie elle aussi.

C'était dans la paix et la bonne humeur que vivait la famille Geïrou, et l'oncle Hyô, qui avait de l'affection pour sa sœur et sa nièce, cachait du mieux qu'il pouvait le fardeau qu'il portait. Il prenait les compliments avec tact, et dissimulait les évidences n'acceptant que l'admiration des autres.

Chapitre II :: Le Savoir à Transmettre

Hime Geïrou était âgée de six années, c'était une nuit fraîche et calme. Assise près du lac en compagnie de sa mère, la petite fille regardait les étoiles. Toutes s'exprimaient, leur placement était un fabuleux calcul des hasards, un jeu de conséquences, et avant tout, une équation indescriptible. Aucune d'Hime ou sa mère ne parlait, seul le silence paisible de la nuit leur susurrait à l'oreille. Cela fut rompu par un bruit sourd, comme un lourd caillou jeté dans le lac en face d'elles. Hidemi regarda sa fille, qui semblait prise de curiosité et cherchait des yeux la source de ce bruit. Hime finit par se lever et se diriger vers le lac, sa mère attrapa sa manche pour la retenir, sa fille protesta :

« Tu ne l'entends pas maman, elle appelle, je ne peux pas la laisser crier ainsi, je dois aller la voir.
_Hime ça va ? Qui appelle ?
_Tu n'entends rien …
_Non. Reste ici ça peut être dangereux. »

La petite Hime lança un regard à sa mère, puis au lac. Ses sourcils se froncèrent, elle semblait perdue dans un grand dilemme. Elle protesta :

« Maman tu me dis qu'on doit toujours écouter les voix qui nous appelle. Tu dis que tu écoutes cele de l'eau, et c'est de là qu'est né ton pouvoir. Je dois lui répondre. Je n'ai pas le droit de ... »

La mère lâcha sa fille. Le regard de Hidemi semblait mitigé entre l’appréhension, la surprise et l'émerveillement. Les yeux de l'enfant qui étaient d'un bleu gris, s'intensifièrent en couleur et semblaient s'illuminer comme l'eau qui reçoit le reflet de la lune. Elle se retourna et courut vers l'eau, ses pieds n'étaient pas plongés dans le lac comme cela se serait passé habituellement, mais l'enfant marchait bel et bien sur l'eau. Et, sous ses pas, l'eau ondulait de plaisir. L'enfant alors n'était plus parmi ce monde, elle entra dans la fameuse Galerie des Miroirs. Une galerie parsemée de miroirs reflétant le monde sous toutes ses facettes. Son présent, son passé et son futur, mais aussi ses divers lieux. Une galerie qui reflète le monde.

« J'ai un peu peur. Mais … c'est beau ce que tu me chantes. Qui es-tu ? »

Pour un être normal il n'y aurait pas eu de réponse à cette question que posa audacieusement la petite fille, mais il semblait qu'il en fut autrement, car le regard de Hime s'illumina. L'écoulement de l'eau semblait avoir un sens pour elle, non pas traduisible par des mots, sans doute, mais plus par une sensation.

« Moi aussi je suis heureuse de savoir que tu es là. Maman m'a beaucoup parlé de toi. Je ne pensais pas que tu aurais une présence aussi douce ... »

***

L'enfant devint alors une détentrice du don du clan. Cela fit la fierté de sa famille, et elle suivit l'enseignement shinobi et familiale intensivement dès l'âge de sept ans. L'eau est elle s'entendaient à merveille, elle était fraîche, douce et mélodieuse auprès de Hime, un peu comme elle l'était avec sa mère. Hyô, son oncle, était moins étonné par son entraînement à la maîtrise, que par sa capacité à entendre les cris de la nature. L'enfant était calme et facile à vivre. Elle passait des heures à écouter les écoulements, à observer les astres, et dans ses méditations, elle dit pouvoir rejoindre la galerie des glaces. Méditer à son âge était déjà assez impressionnant, mais savoir qu'elle pouvait faire un saut dans le monde parallèle, sanctuaire des Aisu, était le plus choquant. Son oncle parla à ses parents, la petite Hime ne comprenait pas tout, mais elle était cachée derrière la porte et écoutait la conversation.

« Elle viendra vous voir très souvent, je ne l'emmènerais pas loin. Mais je tiens à ce qu'elle soit éduquée chez moi, et par moi.
_C'est gentil à toi de t'intéresser ainsi à ma fille Hyô, mais tu es souvent occupé et absent, que va-t-elle faire pendant ce temps …
_Elle s'entraînera sans relâche, et elle lira. Hime est intelligente, elle ne se lassera pas des écrits anciens que je veux lui montrer.
_Mais pourquoi tiens-tu à ce point à en faire ton disciple ?
_Je veux en faire ma relève, Hidemi. Tu me connais, tu sais que j'aime prévoir les choses. Je pense que Hime fera une parfaite future gardienne. »

Toshiro fumait, assis à l'écart. Hidemi, quant à elle, faisait face à son frère, ce n'était pas la sœur qui toisait Hyô Geïrou, non, mais bel et bien la mère de la fille qu'il voulait lui arracher.

« Ma sœur .. ma sage et gentille sœur. Ton altruisme est légendaire, et ta sagesse proverbiale. Père disait souvent qu'il ne pouvait espérer plus douce fille. Tu as offert cela à ta fille, tu lui as offert ton arts de la divination, de la lecture des astres et du ciel, ton écoute de l'eau. Beaucoup du clan l'a font bouillir aux combat, les effusions, les jets … mais très peu, comme toi et Hime, la caressait. Ta fille possède ce que tu possèdes, et elle l'a amplifié en ressentant à un âge encore plus jeune que toi les voix des autres. Hime a aussi hérité de l'intelligence et la perspicacité de son père, je sais que ça lui servira pour comprendre les écrits et les appliquer. »

Hidemi baissa son regard, elle tourna en rond dans la pièce, cherchant une réponse qu'elle connaissait déjà. Le désir de Shinobu, anoblir le clan et le rassembler, faire une nouvelle génération d'Aisu combattante et sage. Hime devait être parmi ses enfants éduqués dès leur plus jeune âge à Kiri. Elle était, elle aussi, un pion parmi les Aisu, les Geïrou, les Hiyori et les Kasen. Elle ne pouvait pas empêcher sa fille de se lancer en tant que shinobi, ni de se former pour apprendre le savoir de son clan.

« J'accepte mais à une condition. Tu peux entraîner ma fille à l'art shinobi, l'instruire sur la maîtrise de son don, lui faire lire les contes, les légendes et les chants anciens mais … Tu ne lui feras lire les rouleaux sacrés qu'à ses dix-huit ans. Je sais que toi tu connais ce qu'ils contiennent, moi je ne le devine que trop bien. Des techniques, des récits sur nos runes anciennes, et des invocations interdites, ne faire qu'un avec l'eau … Je refuse qu'elle voit ça.
_Je n'avais pas l'attention de lui accorder une totale ouverture sur nos anciens écrits. Vois-tu, je pensais qu'il valait mieux qu'elle devine notre véritable signification et notre véritable pouvoir, plutôt que de lui apprendre tout de suite les secrets anciens. Peut-être devra-elle attendre ma mort pour cela. Dans tous les cas, je me dois de penser à l'avenir et de former le futur gardien. »

Chapitre III :: Divination Effrayante et Guerre Éminente

Le temps passa, et Hime appris les base de l'apprentissage shinobi. Elle partait souvent observer le ciel avec sa mère, elle aimait aussi jouer du shamisen et lire. C'était une enfant calme et douce, qui ne montra aucun talent d'agressivité au combat ni talent en puissance. Elle était agile et ses mouvements toujours teintés de grâce et d'art. Le calme de Hime devint même légendaire, elle devint une fille flegmatique, souvent rêveuse, silencieuse, mais à la fois très agréable à la conversation. Le savoir et le parlé de la demoiselle s'affinaient et elle démontrait un très bel esprit critique sur le monde. La douce enfant possédait aussi un sang froid impressionnant, tout comme ses capacités de réflexions et de méditation, rien ne semblait réellement l'ébranler, elle cachait souvent en elle ce qu'elle ressentait, même ce qu'elle pensait. Ainsi Hime devint la jeune fille que Hyô imaginait bien qu'elle deviendrait. Une fille assez sensible pour entendre les choses, et assez calme et forte pour expliquer. Son défaut principal était son altruisme démesuré et sa manière de voir en les choses toujours plus que ce que voient les autres. Une philosophie de vie plutôt lyrique, doucereuse, telle une caresse, plutôt agréable, mais parfois qui met mal à l'aise.

Elle grandit aussi et devint une jeune fille de seize ans qui portait en elle tous les fabuleux traits de sa mère. De longs cheveux clairs et lisses, qui tombaient dans son dos en cascade. De grands yeux bleus qui paraissaient aqueux, entourés de longs cils et légèrement étirés en amande, et surtout une blancheur de lait, immaculée et sans défaut, ainsi allait sa beauté. Elle possédait un corps fin et ferme, une corpulence féminine qui commençait simplement à se découvrir, qui était habillé par des kimonos traditionnels des geisha ou jeune fille au foyer, parsemés de fleurs et aux teintes clairs. Toujours élégante et douce, la présence même de Hime traduisait sa façon d'être. Sa mère, son père et son oncle Hyô l'adorait, elle remplissait parfaitement toute leurs espérances, et ils étaient tous fière de la descendante Geïrou dans le clan Aisu, bien que ses capacités shinobi soient encore moyennes.

Un jour, alors que Hyô apprenait à sa nièce quelques mouvements qui semblaient plus ressembler à une danse qu'à une initiation au combat, Hime s'arrêta net. Parcourue d'un frisson elle regarda le ciel se teinté de rouge et de pourpre alors que la nuit allait tomber.

« Le ciel sera dégagé ce soir, pourrais-je admirer les étoiles près du lac oncle Hyô ?
_Bien sûr Hime. Arrêtons là l’entraînement, tu as bien progressé pour ses mouvements. Je suis fier de toi, tu as bien travaillé. »

Le jeune fille s'inclina.

« Merci. »

Quand la nuit arriva, l'enfant s'assit près du lac, laissant ses pieds entrer en contact avec l'agréable liquide.

« Tiens, l'étoile Algol semble très net et positionnée près de la boréal du Sud. Que nous mijote-elle ? L'étoile du Taureau, de la violence … Alors que celle de Rigel s'enfonce dans le pied gauche d'Oréon. Serais-ce le début d'une ère nouvelle ? Je le sais, quelque chose va se passer, les astres sont placé de manière si inhabituelle ce soir. »

Hime avait beau tenter de méditer, rien ne semblait la calmer, son esprit était éperdument préoccupé. Elle essayait de rejoindre la Gallerie des Glaces, pourtant rien à y faire, elle sentait qu'elle n'y arriverait pas ce soir-là.

Le lendemain, elle se réveilla réveiller par son oncle Hyo. Il lui annonça que ses parents accompagnaient le Mizukage Shinji Azechi à l'examen chuunin qui se déroulerait à Konoha. L'enfant apeurée présentait que cet événement qui lui était sorti de la tête était la clef de l'énigme. C'était la première fois qu'elle avait un tel ressentiment, et la première fois qu'elle n'expliqua pas calmement les choses. Ce fut d'une voix paniquée et haut perchée qu'elle s'écria :

« Non ! Ils ne faut qu'ils y aillent ! Ce serait du suicide. Mon oncle, je ne vous l'ai pas dit, mais les astres prévoient un événement terrible et de grande violence, qui, de part leurs mouvements, n'ira qu'en empirant. Cet événement le jour où Argol est aussi proche n'est pas un hasard ! Ils ne doivent pas y aller ! »

Son oncle peina à la calmer, et il tentait tant bien que mal de lui expliquer que c'était le rôle de ses parents en tant que chuunin de Kiri. L'enfant montra ses larmes rares qui coulèrent le longs de ses joues.

« Non … Je ne peux pas laisser faire ça.
_Tu ne peux rien y faire, et puis, si ça se trouve, il ne se passera rien, calme-toi et va donc t'amuser aujourd'hui. Pas d'entraînement, tu vas te faire plaisir et te détendre. »

Malheureusement, Hime en fut incapable, elle courut dans les forêt brumeuse du Pays de l'Eau, pieds nus, et le visage tiraillait par les larmes. Elle la cherchait, elle qui avait tant vécu qu'elle aurait réponse à tout, Yomi la légendaire. Celle qui contrôlait tous les secrets, même les plus cachés. Elle seule pourrait la rassurer. Mais quand le soir tomba, la jeune fille s'écroula de fatigue et passa une nuit dans la forêt. Du matin, elle se réveilla dans son lit, et son oncle qui semblait pris dans une profonde et douloureuse réflexion, faisait les cents pas à côtés d'elle.

« Oncle Hyô ? ... »

Le vieux juunin se rua vers elle, lui caressa doucement les cheveux tout en la regardant de ce regard qui semble porté toute la tristesse et compassion du monde.

« Tu avais raison ma petite Hime. L'examen a été attaqué par l’organisation Asahi. Et pour couronner le tout, tes parents sont morts en défendant leur Kage. »

Hime ne pleura pas, elle le savait.


Chapitre IV :: Qu'est ce que le Temps ?

Deux ans s'écoulèrent, et la pauvre Hime se remit doucement de la perte de ses parents qu'elle chérissaient. Heureusement, elle gardait auprès d'elle un oncle, bien qu'il soit souvent occupé ailleurs. Elle devint une jeune fille de dis-huit printemps tout simplement sublime. Elle avait été acceptée en tant que genin de Kiri, et le instructeurs plaçaient beaucoup d'espoirs en elle.

L'enfant gardait ce fardeau qui était son efficacité à lire et à comprendre les astres, et bien qu'elle le cache et ne le dise pas, elle sait que ce triste événement n'était que le premier et que très bientôt le monde allait sûrement devoir se confronter à ses propres démons. Elle a peur de ce qui pourrait arriver, mais à la fois, elle se dit que tous ses soucis politiques ou mondiaux étaient un très beau compte à rebours. Pourtant, elle craint ne pas être capable de porter ce lourd fardeau de divination et de héritière des secrets Aisu. Ainsi, souvent, au lieu de se rendre à la Tour du Mizukage pour chercher une mission ou une équipe, elle préfère se rendre dans la forêt, près des eaux, les écoutaient la rassurer et surtout, elle a l'espoir de retrouver la légendaire Yomi, la plus ancienne des Aisu.

« Tu sais … J'ai peur. Et je ne peux pas le dire à Oncle Hyô. Peut être ne suis-je pas capable de reprendre le statut de ma mère. Tous aller la consulter pour savoir leur destin, mais en réalité, elle les rassurait juste. Serais-je capable d'exercer la maternité de ma mère sur les autres ? Serais-je capable de devenir celle qu'on surnomme la divinatrice ? Je ne sais pas si je suis aussi sage et calme que ma mère … et je crains cela. Je suis si … jeune. Il faut se l'avouer. »

Hime passa sa main dans l'eau, faisant ainsi des remous incessants. Une larmes s'échappa de l’œil bleu de la belle jeune fille.

« Combien de Temps avons-nous ? Qu'est ce que le Temps ? »


... vont engendrer les Conséquences.


Dernière édition par Hime Geïrou le Mer 8 Aoû - 23:43, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Hime Geïrou - Le Reflet des Eaux   Mer 8 Aoû - 22:49

Ma fiche est terminée, désolée pour le double post, c'est pour prévenir.

Les descriptions de mon personnage sont intégrées au récit, elles sont par contre assez brèves. Excusez moi pour les fautes dans les deux derniers chapitres, je ferais une relecture demain quand j'aurais moins le texte en tête.
Merci à vous. Smile
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Hime Geïrou - Le Reflet des Eaux   Mer 8 Aoû - 23:44

Bonjour Hime et merci de l'intérêt que tu portes à Ryoma - forum des shinobi.

Ta présentation est d'une rare qualité, le tout accompagné d'une graphisme et d'une avatar somptueux. Je me suis surpris à avoir passé du temps à lire ta présentation car, en réalité, on ne voit pas le temps passé. Tu as un style d'écriture très doux et très posé comme ton personnage. je remercie Sainan d'avoir su te convaincre de nous rejoindre.

Ce n'est pas une surprise, tu es validée en tant que genin de Kiri. Félicitations !

Hime : + 45XP

Le forum se prépare à de grands changements au niveau RP et RPG. Si tu as des questions, ma boîte MP est ouverte. Encore félicitations.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hime Geïrou - Le Reflet des Eaux   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le reflet du passé [Terminé]
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]
» Eaux croupies, rattus norvegicus
» Fiche technique et news de Le reflet des Ombres
» Dégâts des eaux [Jena]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-