Partagez | 
 

 Plage de Kiri - Duel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hana Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Plage de Kiri - Duel   Mer 5 Sep - 17:10

Spoiler:
 


« Il fallait bien que ça arrive un jour » songea Kaede.

Elle n’aurait pas su décrire avec justesse ce qu’elle ressentait. Peut-être un peu de peur… Un peu de colère aussi… Mais surtout, c’était l’excitation qui la dévorait comme les flammes s’emparent d’un vieil arbre mort. Oui… L’excitation, c’était ça.
Kaede se tenait aussi droite que possible, au milieu de la plage. Placée comme elle l’était, elle pouvait laisser son regard se perdre au milieu des vagues obscures. Le bruit sans fin du ressac de l’océan, le tournoiement chaotique des nuages gris, et la lumière sombre qui baignait les deux adolescentes… Tout jusqu’au moindre détail semblait avoir été savamment placé là. En fait, tout concordait si bien avec la situation que l’une comme l’autre eurent le sentiment fugace que rien n’était réel, et qu’elles n’étaient toutes deux que deux personnages perdus sur la toile grise d’un peintre.
Mais non. C’était bien réel.
Kaede faisait bien face à Hiza, un kunaï à la main.

« Kaede… » murmura Hiza dans un souffle attristé, comme si elle espérait balayer de ce soupir cette situation absurde. « Kaede… Qu’est ce que tu fais ? »

« Tu ne comprends pas Hiza ? Tu ne vois pas ce que je veux faire ? Tu ne comprend pas mon désir ? Il est simple pourtant, regarde moi… »

« Tu veux me tuer Kaede ? Tu m’as donné ce rendez vous sur la plage pour m’assassiner ? »

Kaede eut un petit rire. Elle espérait que cela lui donnerait un air plus décontracté, mais c’était peine perdue… Elle même se rendit compte instantanément de la tristesse qui y résonnait. Elle était au bord des larmes.

« Tu crois que c’est ce que je veux faire ? »

« Je crois que tu veux te battre Kaede, mais je ne comprend pas pourquoi… J’avais… j’avais cru que nous étions amies… »

« Nous ne pouvons pas être amies. En tout cas pas pour le moment. »

Kaede songea un instant à s’expliquer, à faire comprendre à Hiza tout ce qui se passait sous son crâne, mais elle se ravisa. Ca ne servirait à rien. Comment aurait-elle pu faire comprendre à Hiza qu’elle la considérait depuis des années comme sa rivale ? Comment sans paraître stupide Kaede aurait-elle pu expliquer quelle importance ce combat avait à ses yeux ?
Il s’était passé bien du temps depuis la première fois que Kaede avait rencontré Hiza. Kaede n’était pas laide, Hiza était magnifique. Kaede avait un bon niveau, Hiza était excellente. Kaede avait toujours été considérée comme un traître, tandis qu’Hiza restait encore et toujours l’une des genins les plus populaires.
Non, vraiment Kaede et Hiza ne pouvaient pas être amies. Du moins, pas tant que Kaede n’aurait pas prouvé à Hiza sa valeur.

« Si tu veux que l’on se batte, dis moi au moins pourquoi ! » s’écria Hiza.

Il y eut un blanc.

« Si tu te bats sérieusement… Si tu me promets de ne pas te retenir… Alors oui… Oui je t’expliquerai. »

La voix de Kaede était aussi détachée qu’elle le pouvait – pas beaucoup en vérité – et Hiza comprit que son amie était sérieuse. La jeune fille sortit de sa sacoche arrière un paire de gant de cuir noire qu’elle enfila méthodiquement. Puis, la mort dans l’âme, elle se mit en garde.

« Les autorités du village ne vont pas mettre longtemps à se rendre compte que nous nous battons. Nous n’avons pas beaucoup de temps… » dit simplement Hiza en s’inclinant devant Kaede. Cette dernière eut un sourire triste, et salua.

« Nous en aurons bien assez. »

Les deux adolescentes se fixèrent un moment, puis, sans qu’aucun signal apparent ne soit échangé, elles foncèrent l’une sur l’autre.
Kaede fit jaillir son kunaï en direction d’Hiza qui para d’un coup du tranchant de la main avant d’envoyer un coup vers la tempe de Kaede. Cette dernière se laissa tomber sur le sol, esquivant de justesse l’attaque, et profita de sa position basse pour décocher un coup de pied. Hiza fit un bond en arrière et se rétablit sans problème quelques mètres plus loin. Elle tira une poignée de shurikens de sa sacoche et les lança rapidement. Kaede parvint à parer les deux premiers d’un revers de kunaï mais le dernier lui entama la cuisse.

« Merde ! » Songea-t-elle « Elle a le dessus ! »

Hiza ne lui laissa pas le temps de réfléchir et la chargea immédiatement. Depuis qu’elles avaient été affectés à la même équipe, Hiza avait souvent observé Kaede et savait que cette dernière ne s’en sortait pas au corps à corps. C’était là qu’elle allait prendre l’ascendant.
A nouveau elle déchaina une véritable tempête de coup sur Kaede. Quelques mois plus tôt, cela aurait suffit à envoyer la jeune fille au tapis, mais Kaede s’était entrainé avec acharnement ces derniers temps, et il était clair que cela avait porté ses fruits ! Feintant Hiza, Kaede parvint à se laisser basculer en avant et à profiter de son élan pour asséner un coup de pied violent à Hiza, qui une fois encore s’éloigna de Kaede.

« C’est pas bon, elle s’en sort mieux qu’avant… » murmura Hiza. « Kaede, tu veux vraiment que me batte à fond ? »

« Évidemment… »

« Alors je suis désolée… Mais je vais t’écraser. » dit-elle simplement. Puis concentrant son chakra quelques instants, elle utilisa pour la première fois une de ses techniques en dehors d’une session d’entrainement.

« Tejina, le Passe Passe ! » s’exclama-t-elle en attaquant.

Kaede se prépara à recevoir l’attaque. Hiza semblait bien sûre d’elle en prétendant achever le combat, car ni sa vitesse ni sa force ne semblait particulièrement plus impressionnante qu’avant. Kaede ne comprit que trop tard le genjutsu qui lui enserrait l’esprit, lorsque les poings d’Hiza disparurent de sa vue une seconde. Incapable de parer, elle encaissa de poing fouet le coup qui la fit basculer en arrière.

« Arrête toi là, Kaede… »

Pour être franc, Kaede aurait bien voulu tout arrêter. Au fond d’elle même, elle sentit sur son cœur l’étau angoissant du désespoir. « Quelle conne… Jamais je ne rattraperai Hiza… ». Et pourtant, par fierté plus que par espoir, Kaede se redressa, et attaqua.

« Hineru Toki, La Distorsion Temporelle » annonça Hiza en incantant une nouvelle illusion.

Kaede eut soudain l’impression que ses sens étaient décalés. Elle voyait les vagues s’éclater sur les galets après avoir entendu le bruit du ressac. Et elle sentit le coup de poing qui lui ouvrit la lèvre avant même de voir le mouvement d’Hiza. Kaede tomba lourdement au sol, et elle y resta. Ses jambes auraient pu encore la porter, ses bras auraient à nouveau pu frapper, mais son esprit ne voulait plus continuer. Elle demeura face contre terre et sentit le sable se mouiller de quelques larmes salées et de sang frais.

Hiza resta un moment interdite, ne sachant que faire. Une part d’elle s’en voulait d’être rentrée dans le jeu de Kaede et de ne pas avoir tenté d’arrêter le combat plus tôt.

« Kaede ?... Ca va ? »

Pas de réponse. Hiza aurait voulu être loin, très très loin, n’importe où, mais pas sur une plage où elle venait de mettre à terre celle qu’elle considérait comme son amie. Retenant sa respiration, elle alla s’asseoir à côté de Kaede, et posa sa main sur son épaule.

« Tu as progressée depuis quelques temps, tu sais ?... Si tu veux, je te montrerait comme on fait pour le Genjutsu et toi… tu m’expliqueras comment tu as fait pour t’améliorer comme ça ces dernières semaines. Ca t’irait ? »

Kaede acquiesça lentement, et se redressa, demeurant assise à côté d’Hiza. Elle faisait un effort monstrueux pour ravaler ses larmes...

« Je suis … je suis désolée… Je sais pas ce qui m’a prit… Je voulais juste me prouver que je pouvais être aussi forte que toi… C’était stupide… »

« Bah t’es jalouse, c’est tout ! » lança Hiza en riant.

« Ouais… c’est exactement ça… » dit Kaede, sans sourire.

« Bah on est tous jaloux de quelqu'un d’autre non ? »

Kaede haussa les sourcils. De qui Hiza pouvait-elle bien être jalouse ?

« T’es jalouse ? Toi ? » demanda Kaede sans parvenir à cacher sa curiosité.

« Ben évidemment… Si ça peux te rassurer, je suis jalouse de… »

Hiza n’eut pas le temps de finir sa phrase. Elle s’arrêta d’un coup lorsqu’elle aperçut Oda, leur maître, qui courrait vers elles. Et il n’avait pas l’air de bonne humeur.

« Là on est très mal… » dit simplement Hiza.

Kaede fit un grand « oui » de la tête, ce qui eut pour effet d’éclabousser un peu plus son kimono de sang. Ca n’allait pas faire rire Oda. Pas du tout.
Hana Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Plage de Kiri - Duel   Jeu 6 Sep - 20:52

« Mais qu’est-ce qui vous est passé par la tête ? » avait hurlé Oda en rejoignant au pas de course ses deux élèves.

Kaede, honteuse et encore chancelante de la raclée qu’Hiza lui avait infligée, ne leva pas les yeux. Accroupie, elle contemplait les gouttes de sang qui s’écoulaient avec la régularité d’un pendule sur le sol, formant une petite flaque qu’absorbait petit à petit le sable sec. Il ne restait plus rien de l’énergie grisante qui s’était emparée d’elle lorsqu’elle avait défiée son amie. Rien ne subsistait. Le fatras gris des nuages et le rythme répété des vagues avaient perdus toute leur superbe, et il ne restait rien du côté romanesque de la scène. Ce n’était plus que deux adolescentes un peu paumées qui en étaient venues aux mains sous la pluie.
Quelques éternités s’écoulèrent avant que Kaede n’ose tourner légèrement la tête pour observer Hiza. Cette dernière s’était relevée et, aussi droite et digne qu’elle le pouvait, elle encaissait les reproches d’Oda. Prostrée comme elle l’était, Kaede se trouvait juste en face des mains d’Hiza, et elle put constater que les phalanges de cette dernière étaient maculées de sang.

« Mon sang… » songea la jeune kunoichi.

Kaede aurait voulu qu’on la laisse là. Elle aurait voulu hurler à tout le monde de se taire. De la laisser en paix. Elle eut la vision fugace d’elle même, buvant du thé en peignant pour la millième fois les falaises de Kiri dans un silence uniquement troublé par l’écho lointain du ressac, et le frottement délicat du pinceau sur le papier. Autour d’elle, peut-être, passeraient quelques villageois, mais aucun ne s’arrêterait, tous soucieux de la maintenir au calme. Mais qu’il fut heureux ou non, ce n’était qu’un rêve, et Oda ne comptait pas laisser Kaede échapper à sa colère en se dissimulant au plus profond de ses propres illusions.

« Kaede ! Relève toi ! Un élève écoute quand son maître parle. »

Kaede retint son souffle et se redressa. Elle mordit un peu sa lèvre inférieur pour en aspirer le sang tandis qu’elle puisait on ne sait où le courage de fixer son maître dans les yeux - à moins que son obéissance n’ait été due à sa fatigue morale qui avait terminé d’aspirer la moindre once de volonté en elle.

« Explique moi Kaede. Explique moi maintenant ce qui s’est passé. »

Une centaine de mètre derrière Oda, Kaede discernait trois silhouettes, très probablement un groupe de chunins envoyés afin de comprendre ce qui s’était passé.

« Je voulais… Je voulais vaincre Hiza. »

« Mais… il n’y avait pas d’autre façon de vous mesurer l’une à l’autre ? Autrement que par un duel clandestin sur la plage ?! Merde ! Et d’abord pourquoi est-ce que tu tenais tant à te battre avec elle, hein ? Et toi Hiza, tu étais obligée de rentrer dans son jeu ? »

Hiza se mordit la joue. Elle n’était plus vraiment habituée à se faire rappeler à l’ordre.
A ce moment là, les trois chunins rejoignirent le petit groupe sur la plage.

« Oda » demanda l’un d’eux, un shinobi couvert d’une balafre repoussante qui lui remontait comme une plante grimpante du menton à l’arcade. « Qu’est-ce qu’il se passe ici ? »

Oda sembla un moment chercher ses mots, comme s’il songeait à inventer n’importe quel mensonge pour protéger ses deux élèves. Puis il finit par cracher le morceau. « Hiza et Kaede se sont battues au cours d’un duel clandestin. Et il est plus que probable qu’elles se soient battues particulièrement sérieusement… »

Le chunin observa les deux genins pendant un long moment.

« Mesdemoiselles, les duels entre shinobi du même village ne sont absolument pas tolérés. Il en sera référé aux instances dirigeantes qui décideront de la sanction à établir. » Il avait dit cela davantage dans l’idée d’effrayer les deux jeunes filles que pour leur donner un aperçu réaliste de ce qui allait se passer. Au final, le duel n’avait pas duré si longtemps, aucune blessure grave ou destruction n’était à déplorer, et les rixes entre genins étaient plus courantes que ce qu’il semblait admettre. Cependant, il était clair que ça n’apporterait rien de bon, ni à l’une, ni à l’autre. Se tournant vers Oda, l’homme ajouta : « Tu ferais bien de les faire souffrir un peu plus à l’entraînement, elles auront moins d’énergie à dépenser en stupidités le soir venu… »

Oda ne releva la pique et se contenta d’adresser aux trois arrivants un sourire crispé.

« Cette équipe est sous ma responsabilité. Il ne tient qu’à moi de décider de la façon dont j’entraînerais, conseillerais, et, dans le cas présent, sanctionnerai Hiza. »

Il y eut un blanc. Kaede écarquilla les yeux, mais n’osa pas les relever vers Oda. Elle continua à fixer le sable gris tandis que ses neurones tournaient à cent à l’heure. Pourquoi n’avait-il parlé que d’Hiza ? Visiblement, la même question occupait l’esprit des chunins qui s’échangèrent quelques regards gênés. Mais ce fut Hiza qui rompit finalement le silence au bout d’une dizaine de siècles de silence pesant.

« Maître Oda… Et Kaede ? »

Oda eut un sourire triste.

« Kaede n’est plus de mon ressort. Pour des raisons qui me sont chères – et que beaucoup connaissent à présent – cela fait déjà un moment que je ne me sent plus capable de la former… »

Oda faisait référence à la mort de son frère, tombé alors qu’il défendait la mairie contre les assaut des rebelles durant le coup d’état. Il avait été avéré qu’il s’agissait d’un Uriyama – le clan de Kaede – qui avait porté le coup fatal, sans que l’enquête n’ai pu établir avec précision qui le tueur était : l’oncle ou le grand frère de Kaede.

« Désolé Kaede… » murmura Oda « Mais c’est la goutte de trop. Je ne suis plus ton maître. J’en informerai le Mizukage dès ce soir. »

Kaede ne répondit pas. Il lui semblait entendre, enfoui au fond de son cœur, le petit diable de la malchance qui riait aux éclats.

L’escouade de chunin, puis Oda accompagné d’Hiza – qui n’osa pas même jeter un œil à Kaede, trop effrayée à l’idée de croiser son regard – quittèrent la plage sans qu’un mot de plus ne soit ajouté.

Kaede s’assit sur le sable. La mer. La lumière grise. Les falaises.

Peut-être aurait-elle finalement le temps de se consacrer à la peinture.
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Plage de Kiri - Duel   Jeu 6 Sep - 23:56

Kaede : + 26XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Plage de Kiri - Duel   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Duel dans les champs ...
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» [RP: Premier Tour] Duel Rems vs Rheanne
» Piri piri piri [comme Kiri]
» Cimetière de Kiri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Autres Lieux-