Partagez | 
 

 Une Uchiha en fugue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Une Uchiha en fugue   Lun 11 Fév - 2:06

Ses yeux terminèrent la lecture du rapport de mission qu'elle avait reçu il y avait déjà quelques jours. La genin dont il y était question devenait de plus en plus un élément considérable pour le village et, l'efficacité de cette dernière faisait de plus en plus penser à une chuunin qu'à une genin. Toutefois, Ai avait appris à ce méfier des rapports qui enjolivait bien souvent les faits et actes de tous et chacun, donnant un certain côté héroïque à des choses parfois tout simplement banale. Malgré tout, Ai avait été intriguée et, tandis qu'elle déposait la feuille, elle fit mander Yana qui arriva comme à son habitude, aussi rapidement qu'elle le pouvait.

Yana- Vous m'avez fait mander Hokage-Sama?

Ai- Oui, j'aimerais que vous contactiez Hana Uchiha, j'aimerais la rencontrer le plus rapidement possible.

Yana- Ce sera fait Hokage-Same.

Ai- Je n'en attend pas moins, disposer!

Après un léger garde à vous, la chuunin sortit du bureau de sa supérieure et cette dernière retourna à ses préoccupations. Sa rencontre avec le chuunin Senjago c'était soldé par une belle réussite. Toutefois, le clan Senjago n'avait toujours pas donné trace de vie, mais Ai s'en fichait un peu. Au départ, la promotion qu'elle avait offerte à Kakouko était dans le but de ce faire pardonner son inaction mais, au cours de la discussion qu'elle avait eu avec lui, elle en était venu à l'apprécier en tant que personne et elle ne doutait pas qu'il allait faire un travail exemplaire là où elle l'avait placé. Le daimyo quant à lui n'avait toujours pas donné de retour sur l'incident et c'était surtout ce point qui l'inquiétait. Elle avait vu bien souvent ce dernier faire mettre à mort certains de ses généraux qui l'avaient déçu et le silence du Daimyo à son endroit après un échec aussi lamentable, n'augurait rien de bon à ce sujet. Cette certitude pesait sur son esprit tel une épée de Damoclès et, plus les jours passaient, plus elle craignait de voir entrer le daimyo et sa garde dans son bureau afin de la condamner à mort. C'est pourquoi, depuis qu'elle avait échouée, elle s'efforçait de placer ses assises, de faire un rôle exemplaire en tant que Kage et du point de vue militaire, elle s'en sortait plutôt bien. Toutefois, elle avait fortement négligé son rôle économique et le village en souffrait actuellement et cela, le daimyo ne devait pas apprécier. Pourtant, elle avait tenté de faire quelques négociations, mais ces dernières c'était très souvent finies par un accusé de réception ou bien, une brève rencontre qui se soldait impérativement par une défaite. Non, ce n'était pas du tout son domaine et cette portion de son rôle lui pesait de plus en plus...

Les minutes passèrent et lorsque Yana revint, à peine une heure plus tard, Ai sut que quelques choses clochait simplement à l'expression d'incompréhension qui peignait son visage.

Yana- Je suis désolée Hokage-Sama, il n'y a aucune trace de la genin Hana Uchiha dans le village. Les membres du clan Uchiha croyaient qu'elle se trouvait dans sa chambre et ils furent énormément surpris de ne pas la trouver là... J'ai été intéroger personnellement la garde et l'un d'eu ma déclarer avoir vu une kunoïchi correspondant à la description d'Hana Uchiha filler en direction du Sud-est, sur le coup il n'en a pas fait de cas. Elle ne semblait pas fuir et il a donc pensé qu'elle était en mission. J'ai donc fouillé les archives d'hier, mais aucune mission n'a été attribuée... Je crois qu'elle a déserté...

Ai- Vous croyez ou vous en êtes certaine?

Yana- ... J'en suis certaine...

Ai- Bien, j'aurais besoin d'un dernier renseignement, où à eu lieu l'affrontement où le genin Yahei Aburame est mort?

Yana- ... Euh... Au Sud...est d'ici pour... Vous croyez que...

Ai- J'en suis certaine. Je vais tenter de la raisonner, vous pouvez disposer Yana.

Rapidement, la chuunin quitta le bureau et tandis que le son de ses pas s'éloignait, se concentra sur ce qu'elle devait maintenant faire. Mécaniquement, elle attrapa un bout de parchemin qui jonchait son bureau et de sa plume experte y écrit quelques lignes avant de l'enrouler et de le marquer de son sceau. D'un signe elle demanda à Kariu, le chef de sa garde, de sortir de l'ombre.

Ai- Kariu, si je ne reviens pas, il incombera à vous et à vous seul de me désigner un remplaçant. Maintenant, agenouillez-vous !

Kariu- Maître Hokage, laissez mo...

D'un geste elle le fit taire et ce dernier s'agenouilla devant elle tandis qu'elle extirpait son katana de son étui. Ce dernier était magnifiquement ouvragé et lui avait été offert par les Senjago lors de sa nomination au rang de sandaime Hokage et ce dernier était en sois une œuvre d'art, une arme d'apparat qui servirait non pas ses propres desseins, mais bien ceux des futurs Hokage et de leur représentant. Dans un geste cérémonieux, la jeune femme tandis l'arme, poignée en avant, à celui qui l'avait fidèlement défendu durant les derniers mois.

Ai- Kariu Sengo, je vous déclare intendant de Konoha. Vous devrez diriger le village en mon absence et s'il s'avère que je ne reviens pas de cette mission, vous prendrez la tête du village et vous serez Nidaime Hokage. Maintenant levez-vous...

Et tandis qu'il empoignait l'arme et se relevait, Ai eu le pressentiment que ce jour allait marquer un tournant majeur dans l'histoire du village...

------------------------------------------------------------------------------------

Les traces de combat étaient toujours fraîches sous l'œil avisée d'une ancienne générale de sa trempe et tandis qu'elle avançait, la jeune femme s'amusa à reconstituer le combat. Ici, un combattant avait lancé une technique Katon, là un autre avait paré, ici les marques dans le sol faisait penser que l'un des combattants avaient projetée une arme et puis... Des traces de pas plus récentes, datant d'à peine quelques heures. Ces dernières semblaient ce diriger vers l'ouest et rapidement, la jeune femme partit sur cette piste fraîche sans même jeter un regard vers les deux tombes qui, tel une roche sur l'eau, venaient détruire la quiétude de la forêt.

Après quelques heures de traques, les traces étaient devenues plus claires, là où elle avait courut tout du long, sa proie c'était mise à marcher et Ai en eu un petit sourire. Son cœur battait de plus en plus vite et lentement elle retrouvait cet état d'esprit qu'elle avait adoré lorsqu'elle faisait partie de l'armée du daimyo, cette adrénaline qui s'emparait de tout ses muscles tandis qu'elle s'approchait de sa proie lui avait énormément manquée durant ces derniers mois, cantonner à un bureau, à un travail administratif sans réel sens autre que faire prospérer un village qui, dans quelques temps, ne servirait qu'à des joutes de pouvoirs incessantes entre les différents pays. Toutefois, il était de son devoir de faire en sorte que le pays qui en sortirait gagnant serait le sien, ce pays qui l'avait vu grandir et l'avait accueilli en son sein, le pays du feu.

Au loin, le soleil amorçait sa descente derrière les arbres, un léger filet de fumé venant filtrer quelques uns de ses rayons, créant un léger sourire sur les lèvres de la Hokage. Sa chasse arrivait à son terme et dans quelques minutes, elle ferait face à la genin rebelle et de cette rencontre elles seraient deux à revenir ou il y aurait une nouvelle tombe au nom des Uchiha, ce qu'elle ne désirait ardemment pas. Pourtant, la possibilité existait et elle ne rechignerait pas à la prendre si cela s'avérait nécessaire.

De la course, elle était passée à la marche furtive tandis que le léger crépitement d'un feu de bois venait briser le silence régnant et tandis que les arbres s'éclaircissaient légèrement, la lueur de ce dernier vint illuminer une clairière et, cherchant la chaleur des flammes, une jeune femme était assise à côté de ces dernières, grignotant quelques portions de ses rations militaires au goût complètement infect que Konoha servait à ses soldats. Ce fut ainsi d'une démarche lente que la jeune femme entra dans la clairière et, lorsqu'elle ne fut plus qu'à quelques mètres, elle prit une pose détendue.

Ai- Bonsoir, Hana Uchiha.
[img][/img]


Hana Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Une Uchiha en fugue   Lun 11 Fév - 13:15


Chapitre II
16 – Une Uchiha en Fuite
Les choses suivaient leur cours, mieux que Hana ne l’avait imaginé. Malgré la pression qu’elle avait ressentie après son détour par la tombe de Yahei, et qui avait constitué un contretemps regrettable – mais nécessaire – elle avait assez bien, selon elle, géré ses premiers jours de fuite. Après son départ du village, il lui avait fallu décider de la direction à prendre. Son choix fut vite fait : à l’est, l’océan barrerait vite sa route et, là comme au nord, des villages ennemis de Konoha se dressaient, et il aurait été difficile d’y disparaître sans risque. Restait le sud, mais le Pays du Thé ne lui procurerait pas un abri aussi efficace que la myriades de petits états indépendants qui s’accumulaient à la frontière ouest du Pays du Feu. Ce serait donc la direction à prendre. Hana avait en tête de passer la frontière le plus vite possible, et de rester quelques temps au Pays de la Pluie.
Elle n’était pas idiote, cependant, et savait bien que, si Konoha se mettait à sa recherche – ce qui avait d’autant plus de chance d’arriver qu’elle possédait les sharingans, précieuses pupilles dont le village voudrait garder le contrôle – il ne serait pas difficile pour les experts en traque de comprendre tout de suite quelle était sa destination. Il lui faudrait donc ruser. L’ancienne genin n’avait pas le temps de mettre en place un plan particulièrement poussé, mais elle passa les premiers jours à opérer autant de changement de direction que possible, afin de donner à sa fuite des allures chaotiques. Moins Konoha pourrait comprendre vers où elle se dirigerait, mieux ce serait.
L’air songeuse, elle lança dans le petit feu une nouvelle branche de bois mort. Faire un feu aurait pu sembler parfaitement stupide tant la fumée ne manquerait pas d’attirer l’attention d’éventuels poursuivants, mais Hana n’avait pas eu le choix. Après presque trois jours de fuite, elle ressentait à présent le besoin urgent d’avoir un minimum de confort. Elle avait hésité longuement avant de l’allumer, balançant entre la raison et l’envie de s’accorder un premier instant de détente, et fait finalement opté pour une solution intermédiaire : elle ne laisserait brûler le feu qu’un heure au maximum, le temps de manger et de se réchauffer dans la brise fraiche des nuits du Pays du Feu, puis elle l’éteindrait et changerait d’emplacement pour passer la nuit. C’était, sinon la meilleure, du moins la moins mauvaise solution qu’elle était parvenue à trouver. A présent, assise, les yeux dans le vague, son corps aussi détendu par la chaleur vive que son esprit était hypnotisé par le crépitement des flammes, ses pensées divaguèrent loin, bien loin de sa situation.
Elle songeait à ses parents. Comment avaient-ils réagi ? Ils avaient toujours été aimants et attentionnés envers leur fille unique, mais Hana savait à quel point leur était chère la double loyauté que tout Uchiha devait respecter pour le village et pour le clan. En disparaissant ainsi, Hana avait trahi les deux et, elle s’en doutait, la pilule serait dure à avaler pour ses parents. La réaction de Seï, cependant, l’inquiétait davantage. Elle estimait connaître assez ses parent pour savoir qu’ils arriveraient, difficilement, certes, mais quand même, à continuer leur existence sans la voir parasitée par l’image de leur fille, mais son nouveau maître était du genre instable… Il était tout à fait capable de s’être immédiatement lancé sur les pas de son élève. Et quand il la rattraperait, il ne se contenterait pas de lui exprimer son… mécontentement… Non… Il avait été plus que clair à ce sujet. « Si tu désertes, je te tue », l’avait-il averti. Il le ferait sans la moindre hésitation, et Hana savait pertinemment qu’elle n’était pas de taille à l’affronter.

« Enfin… Je peux l’affronter, et si je n’ai pas le choix, je le ferais sans reculer. Mais je n’ai pas la moindre en chance de le battre. »


Hana avala une nouvelle bouchée de la viande séchée au goût… particulier… qui constituait la base des rations militaires de Konoha. Ce n’était, de toutes évidence, absolument pas bon, mais c’était tout ce qu’elle avait à sa disposition pour le moment, et elle ne pouvait se payer le luxe de refuser la moindre once de nourriture…

« D’ailleurs, j’ai à peine assez pour filer jusqu’au Pays de la Pluie… Après ça il faudra que je me débrouille… »

Le sang de Hana se glaça soudain dans ses veines. Quelqu’un était là. Elle n’aurait pas su dire comment elle en avait acquis la certitude, mais l’erreur n’était pas possible. Elle n’était plus la seule personne présente dans cette clairière. Une voix douce, calme, posée, résonna entre les arbres. Il n’y avait pas d’agressivité dans son ton, ni l’ironie narquoise qu’a le chasseur qui sait qu’il a ferré sa proie. Non, c’était sur le ton de la conversation que fut déclarée :

Aï – Bonsoir, Hana Uchiha.

Hana se redressa d’un bon – envoyant valdinguer son assiette métallique par terre – et fit volte face, la main sur sa sacoche, prête à en faire jaillir un kunaï. Mais son envie de se battre s’évapora dès l’instant où elle vit qui lui avait parlé. Elle s’était attendue à tout. A n’importe qui. Seï, son père, sa mère, Mizuki, même Kumaro… Mais pas à ça.

Aï Senshi, le Shodaime Hokage se dressait face à elle.

Hana n’avait jamais eut de face à face avec son Hokage avant cette heure là. Tout au plus l’avait-elle vu de loin lors des rares cérémonies officielles. Et jamais, au grand jamais, elle n’aurait osé imaginé que l’Hokage elle-même se lance en personne à sa poursuite. Au fond d’elle, très profondément, Hana se sentit flattée… Mais elle ne s’en rendit pas compte. Pour le moment, elle avait peur. Sa fuite s’achevait ici. Elle n’avait absolument aucun moyen de se débarrasser d’un Kage. Tremblante, elle déclara :

Hana – Sho… Shodaime ? Vous…

Elle déglutit avec difficulté.

« Que doit-on dire à celle que l’on a trahi ? »

Les entrailles crispées par l’angoisse, Hana fixa son seigneur, attendant un geste, un mot de sa part…

MessageSujet: Re: Une Uchiha en fugue   Lun 11 Fév - 22:18


- On ne dit rien, lorsque celle que vous avez trahie est également une traitresse.


Les deux femmes les avaient probablement sentis depuis quelques temps déjà. Il n'était pas dans la nature d'un Senjago de faire preuve de discrétion de toute manière. Bientôt un, puis deux, trois, quatre membres de la compagnie du métal les encerclèrent, sans faire preuve de violence, mais parés à toute éventualité.

L'homme qui parlait avait dans le regard une lueur de haine incandescente. Tout son corps rigide trahissait le faux calme de sa voix posée. Adossé à un arbre les bras croisés, il reprit dans ce silence soudain. Même les oiseaux autour avaient interrompu leur chant.

-
Vous voyez jeune Uchiha, vous avez devant vous une femme qui avait prêté serment devant un village entier. Une femme qui avait reçu les honneurs et la confiance de maître Beniko lui-même, dont la vocation était de protéger et servir son village.

Ses poings, encore encastrés dans le croisement de ses bras, se serraient doucement, accentuant son regard, enflammant ses paroles.

- Et voilà que, chère demoiselle, cette femme devant vous a délibéremment décidé de laisser aux quatre vents, aux mains de samouraïs sanguinaires, l'un de ses enfants, l'un de ceux qu'elle avait juré de servir !!!

Son poing percuta le tronc. Une gerbe de flamme s'échappa
, allumant quelques touffes d'herbe seche aux alentours. Le tronc noirci à l'impact commença une lente combustion.

- Aujourd'hui, Konoha réclame son dû. Jeune Uchiha, je vous laisse quelques instants pour disparaître de ma vue, ensuite, rien ne dit que je serai capable de vous différencier de celle dont je vais consumer la chair.

Sur ces mots, il entamma son premier pas, lentement. Il délectait ce moment, regarder cette belle jeune femme qui flattait son désir tout comme elle épancherait sa soif de vengeance. Ai Senshi avait décidé d'ignorer le sort d'un des membres de son clan. Elle le paierait de sa vie...



Intervention MJ - Embuscade Incandescente
Un groupe de quatre Senjagos qui pistaient certainement la Hokage profite de votre relative isolation pour passer à l'attaque. Le clan n'a pas oublié les errements de sa Hokage et son mépris dans le sauvetage de Kakouko Senjago lorsqu'il était pris en otage. Légitime ou non, personne ne le sait, mais toujours est-il que les quatre shinobis ne sont pas prêts à laisser la vie sauve à la demoiselle...

Hana :
Tu te retrouves au mauvais endroit au mauvais moment. Mais tu as plusieurs options, comme le Senjago te l'a souligné :
- Tu peux décider de rester pour aider les Senjago
- Tu peux rester pour aider Ai, dans ce cas concerte toi avec elle sur vos possibiltés d'action
- Tu peux t'écarter et rester en spectatrice, mais ce n'est pas sans danger
- Tu peux en profiter pour t'enfuir à une distance raisonnable sans demander ton reste
- Une autre solution au choix en fonction de ce que tu estimerais faisable.

Ai :
Tu l'auras compris, cette intervention vient sanctionner la décision prise au moment des évènements avec Kakouko + la note globale de notation Kage du mois dernier. Tu te retrouves face à quatre Senjagos, probablement autant voire plus expérimentés que toi.

Néanmoins toutes les options sont possibles. Tu peux décider de lancer le combat, de fuir, de te laisser faire, tout est gérable et sera sujet à résolution MJ. Tu as néanmoins une semaine maximum pour répondre, après quoi ton action de base sera automatiquement un échec.

Bon courage !


MessageSujet: Re: Une Uchiha en fugue   Lun 18 Fév - 14:41


Elle ne réagit pas, pas un mot, pas un geste. Etait-elle résignée, désolée peut être? Reconnaissait-elle par son inaction sa faute et acceptait-elle son jugement ? Hana recula de quelques pas à mesure que les Senjago s'avançaient, en cercle, autour de leur cible. Rapidement, des signes vinrent danser du bout de leurs doigts. Impassibles, leurs paumes envoyèrent les premières salves. Un cercle de flammes entoura bientôt la Hokage. Un mouvement de paume de leur part, et le cercle se rétrécit, peu à peu, dévorant toute chose sur son passage. La chaleur se fit bientôt insoutenable, même pour la Uchiha qui observait la scène. Elle s'imagina une fraction de seconde ce que pouvait ressentir une victime piégée dans un tel arceau de mort. Des frissons vinrent parcourir son corps.



Et doucement, le sourire des Senjago se figea dans un rictus inhumain. Ils offraient à leur colère le meilleur des remèdes, ils offraient à leur clan l'espoir de voir grandir leur influence. Ils offraient à leur Daimyo la satisfaction de voir un problème épineux tomber en cendres. La roue de feu continua son périple, toucha bientôt la chair. Elle ne cria pas, aucun son, comme évaporée, disparue, et pourtant elle était là. Etait-elle déjà tombée inconsciente du manque d'oxygène et de la chaleur insoutenable ?

Le corps de la première Hokage ne fut bientôt qu'un ballot de paille embrasé. Les Senjagos maintinrent leur emprise plus que de raison, question de conscience professionnelle. Lorsqu'ils s'arrêtèrent, sur la terre brûlée de leurs exactions, un petit amas humain calciné blotti sur le sol fumant trônait au milieu du cercle ardant...




Intervention MJ : Tu es poussière, tu redeviendras poussière. Mort de Ai Senshi

L'échéance étant passée et n'ayant pas répondu à l'intervention MJ, j'ai comme expliqué plutôt appliqué le principe de l'échec automatique. Au hasard, les dés ont sélectionné fuite, et échec critique.

Ai Senshi a péri dans la fournaise vengeresque des Senjago.Comme l'indiquent les règles spécifiques aux Kages, il est impossible d'opter pour la blessure durable critique et faire revivre ton personnage. Il te faudra donc construire un nouveau personnage pour reprendre l'aventure.

Le scenario de cet évènement ne se termine pas là, car Hana doit toujours choisir sa réaction. Elle est resté passive pendant l'exécution de la Hokage, mais a toujours une liberté dans les actions suivantes. Si jamais aucune réponse d'ici cinq jours, je considèrerai automatiquement que tu t'es enfuie pendant le spectacle, personne ne partira à ta recherche, étant donné qu'ils seront occupés à autre chose.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une Uchiha en fugue   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après la fugue de Sybille
» Batisse de Sugimoto [Uchiha Hanzo]
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» Fugue Amoureuse... [PV Épine de Hérisson et Etoile d'Orient]
» Visite au Domaine Uchiha

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Pays du Feu-