Partagez | 
 

 Suki, deux semaines avant le festival du feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Suki, deux semaines avant le festival du feu   Ven 29 Mar - 19:46

Hiyoko – BAAAAANZAAAAAAAAAÏ!!!

C’est la première chose que Suki entend à son réveil, suivit de la première chose qu’elle voit, un coude descendant du ciel pour arriver sur son visage.

Suki - Mon nez, mon nez, ça fait mal!

***

Une hémorragie nasale plus tard, Suki quitte la salle d’eau pour revenir à son lit et à l’intruse au coude descendant avec un peu trop d’entrain.

Hiyoko – Waouh, tu es vraiment devenue super forte après ta mission. Tu as réussi à encaisser ma technique du coup de coude descendant réveilleur de marmotte neurasthénique.

Suki – Le quoi?

Hiyoko – Oui, je sais. Ce n’est pas encore tout à fait au point. Normalement, ça aurait dû te réveiller complètement et te mettre dans de bonnes dispositions pour entamer mon super programme de la journée. Mais tu as un peu perdue connaissance après… hum ça doit être parce que tu es encore trop fragile, ma technique est au point, j’en suis certaine.

Que ce soit parce qu’elle n’ait pas eu une nuit complète de sommeil depuis plusieurs jours, en raison des conditions de déplacement que lui a imposé le sale type durant toute la mission qu’elle vient de faire, que son retour c’est fait en plein milieu de la nuit ou qu’elle vient de perdre une quantité non-négligeable de sang via sa cavité nasale, Suki n’arrive pas à suivre le flot continu de parole sortant de la bouche de son amie verbomotrice. Elle préfère retourner à son lit et remettre cette discussion à plus tard. De préférence à un moment où elle comme son amie seront plus cohérentes. Quoique, en ce qui concerne Hiyo, elle est des doutes quant à la possibilité que cette dernière puisse devenir plus cohérente en une nuit de sommeil.

Hiyoko – Ha non, debout. Je nous ai préparé un programme pour la journée et je compte bien le suivre.

Malgré les récriminations de son amie, Suki a déjà le visage bien enfoui dans son oreiller. La chose qui lui a le plus manquée durant tout son voyage à travers les forêts du pays du feu.

Suki – Non, dormir.

Hiyoko – Bon, tu ne me laisses pas le choix. J’espérais ne pas devoir en venir là, mais je devoir l’utiliser.

Suki – Tu peux bien utiliser n’importe quelle technique bizarre ou quoique ce soit, je ne bouge pas d’ici pour les trois prochains jours.

L’amie de l’aspirante a un petit sourire et se met à fouiller son sac tout en répondant à Suki.

Hiyoko – Ha oui, tu en es certaine?

Suki – Oui, sure et certaine.

Hiyoko – Tu ne sortirais même pour, je ne sais pas, mon délicieux gâteau au miel fait maison dont tu raffoles.

Pour ajouter à la torture, elle met le gâteau fraichement sorti du sac juste sous le nez de la jeune fille. L’obligeant à humer le dessert jusqu’à en avoir l’eau à la bouche.

Suki – Je ne sais pas… non, tes petits stratagèmes ne fonctionnerons pas avec moi. Enfin, pas une douzième fois.

Hiyoko – Bon, si c’est comme ça, je vais être obligée de le manger toute seule. C’est dommage pour toi, il a l’air délicieux et je crois que j’ai un peu abusé sur le miel. Mais comme ça ne t’intéresse pas, je m’en vais le manger ailleurs.

Aussitôt, elle passe par la fenêtre, emportant le gâteau avec elle. Laissant Suki à son oreiller et son monologue intérieur.

Suki - Non, je ne me ferai pas avoir… mais c’est le gâteau au miel d’Hiyo… non, pas une douzième fois…

Il n’en faut pas beaucoup pour que la jeune fille craque psychologiquement et se précipite par la fenêtre à la suite de son amie. Ses résolutions s’envolant aussi vite que sa dignité, alors qu’elle se prend les pieds sur le rebord de la fenêtre, se retrouvant affalée de tout son long en pleine rue, juste devant Hiyo.

Suki – Tu sais que je te déteste parfois.

Hiyoko – Oui, moi aussi je t’adore.

***

Hiyoko – Tu ne vas pas me dire que tu me fais encore la tête? Si?

Suki – Mais non, tu m’as seulement tiré du lit après une semaine sans avoir fait une seule nuit complète et en m’explosant le visage avec ton coude. Pourquoi est-ce que je t’en voudrais.

Hiyoko – Ouf, je croyais que tu m’en voulais.

Suki est consternée de voir avec quelle facilité le sarcasme est passé au-dessus de la tête de son amie.

Hiyoko – Bien, maintenant, je peux te parler de mon plan…

Suki – Stop, je t’arrête tout de suite. Je refuse de participer à tes délires pour séduire un type que tu n’as rencontré qu’une fois.

Hiyoko – Que va tu penser, je suis une jeune fille pure et innocente.

Suki – C’est MA réplique.

Hiyoko – De toute façon, le plan est déjà lancé pour que Kiki me tombe dans les bras.

Suki – Kiki… non, premièrement, c’est mon frère. Deuxièmement, je ne comprends pas ce que tu lui trouves. Troisièmement, arrête avec ce nom stupide. Ça risque de porter à confusion et l’on va croire que nous parlons d’autre chose.

Hiyoko – Mais il est tellement…

Suki – Stop, je ne veux pas même savoir. De toute façon, il est parti en mission et personne ne sait quand il va revenir.

Hiyoko – Faux, il est revenu depuis deux jours, mais comme tu es arrivé en pleine nuit, tu ne l’as pas croisé.

Suki – De mieux en mieux. Au moins, c’est moins gênant que la fois où tu m’as demandé de t’aider à séduire mon père. J’en fais encore des cauchemars.

Hiyoko – Alors, tu es d’accord, c’est super. Maintenant que j’ai ta bénédiction, je vais pouvoir passer à l’action.

Suki – Attend, je n’ai jamais dit ça…

Il est déjà trop tard pour faire machine arrière, Hiyo est complètement entré dans son délire et a coupé les ponts avec la réalité. Plus rien qui ne puisse contredire sa vision des choses ne peut l’atteindre. Il ne reste plus qu’à Suki de se résigner et attendre que son amie passe à autre chose. Ce qui, d’après son expérience, ne devrait pas être trop long, quelques jours, au plus.


Hiyoko – Tout ce passe comme je l’avais prévu. Ton frère et toi êtes de retour de vos missions respectives, j’ai ta bénédiction et le festival commence dans deux semaines, il ne me reste plus qu’à acheter un yukata qui le fera craquer.

Suki – Festival?

Hiyoko – C’est vrai, tu n’étais pas au courant. Il y aura un grand festival dans deux semaines, le festival du feu. C’est l’occasion rêvée pour une jeune fille qui veut déclarer sa flamme, tu ne penses pas?

Suki – Festival du feu, déclarer sa flamme, ce n’est pas un peu facile comme rapprochement?

Hiyoko – Tu n’y connais rien en amour. C’est TELLEMENT romantique. Allé viens, il nous faut à chacune un nouveau yukata avant le festival.

***

Dans une boutique, Hiyo est depuis s’est enfermée dans une cabine d’essayage, ne sortant que pour entendre les commentaires de son amie.


Suki – Trop court

Suki – Vraiment trop court!?!

Suki - NE TE PROMÈNE PAS EN SOUS-VÊTEMENT DANS LA BOUTIQUE!!!

Excédée, Suki par les tendances exhibitionnistes de son amie, elle préfère lui choisir elle-même un yukata avant que les choses ne tournent à l’indécence. De l’extérieur de la cabine d’essayage, elle lui tend ce qu’elle a choisi. Les exclamations de joies ne se font pas attendre.

Hiyoko – Waouh, avec ça, je suis certaine de faire tomber ton frère dans mes bras.

De l’autre côté de la toile séparant la boutique de la cabine, l’aspirante lâche pour elle-même les quelques mots qui résument sa pensée profonde vis-à-vis des projets de sa camarade.

Suki – Pitié, pas ça.

MessageSujet: Re: Suki, deux semaines avant le festival du feu   Ven 29 Mar - 19:56

Voilà une introduction à l’évènement que je veux organiser, un festival à Konoha. Pour ceux qui veulent participer au festival du feu, les choses ne commenceront que dans deux semaines et je devrais poster une liste d’activités proposées. Cette liste ne sera pas absolue, je vous laisse proposer des activités et en inclure selon votre convenance quand l’évènement commencera.

Pour ceux qui veulent commencer tout de suite, je vous propose un premier bloc temporel qui comprend la période se passant avant le début des festivités. Une période durant laquelle il est possible de vous faire inviter, d’inviter PJ et PNJ, de vous préparer en achetant un yukata, de participer à la préparation du festival ou quoi que ce soit d’autre que vous puissiez trouver intéressant.

MessageSujet: Re: Suki, deux semaines avant le festival du feu   Dim 14 Avr - 8:57

Une heure avant le début du festival

Résidence Satô

Les rues de Konoha sont animées en ce début de journée. Le festival du feu va bientôt débuter et tous les habitants sont impatients. Tous? Non. Chez la famille Satô, le morale de la fratrie n’est pas à a fête. Suki, voulant repousser le moment fatidique reste au lit, espérant que si personne ne vient la chercher, la journée pourra passer sans qu’elle n’ait à faire face à ses responsabilités. Ce que le destin, se manifestant par une main cognant à sa porte, semble vouloir obstinément lui refuser.

Kira – J’entre.

Ce qu’il fait sans attendre une réponse de sa sœur. Visite à laquelle elle s’attendait, tous deux étant dans la même situation. Ce qui implique qu’il a surement une idée, un plan, une astuce ou quelque chose dans sa manche pour les sortir de là. Tout ce que la jeune fille peut faire, c’est regarder son frère, les yeux pleins d’espoirs.

Kira – Ne t’inquiète pas, je suis ton génial grand frère et j’ai un plan qui pourrait nous éviter de faire face.

Joie, il a un plan. Ils ne seront donc pas obligés de passer cette épreuve, comme elle le redoutait. Mais un doute la taraude. Bien que l’aspirante n’en ait pas envie, elle est obligé de poser la question qu’elle redoute.

Suki – Un plan qui n’implique pas notre désertion et la mise à prix de nos têtes?

Kira – Je n’ai plus de plan.

Suki – Baka.

Kira – Écoute, ce n’est pas moi qui ait laissé les choses en arriver là. Tu étais présente et tu l’as laissée faire. Sans ça, elle ne n’aurait pas pu nous inscrire à ce tirage au sort stupide pour former des couples d’un jour.

Suki – N’essaie pas de rejeter la faute sur moi. Personne n’aurait pu l’arrêter.

Hiyoko – Personne n’aurait pu arrêter quoi?

Se remettant de l’arrêt cardiaque provoqué par l’arrivée furtive de l’amie de Suki, la fratrie essaie de fournir à la nouvelle arrivante un mensonge plausible. Cela, alors qu’elle enjambe le rebord de la fenêtre derrière laquelle elle est apparue.

Suki – Heu… oui, c’était… euh…

Kira – Non, nous…

Suki – En fait, c’est… comment dire…

Kira – Ce type, tu vois…

Suki – Celui avec le chapeau…

Kira – Qui va au restaurant…

Suki – Et qui commande des nouilles…

Kira – Oui, et qui est partie sans payer.

Suki – C’est ça, un voleur qui était trop rapide pour que personne ne puisse l’arrêter. Alors n’essaie pas de rejeter la responsabilité sur moi, frère indigne.

Kira – Sœur indigne.

Suki – Résidu d’artichaut.

Kira – Péripatéticienne.

Hiyoko – Vous vous disputé pour ça, vous êtes bizarres. Mais bon, je venais juste m’assurer que vous soyez prêts pour le tirage au sort pour former les couples entre célibataires, pour le festival. Je suis certaine que moi et mon Kiki d’amour allons être pigés pour former un couple, l’amour ne se préoccupe pas du hasard… ni du nombre de coup qu’il faut donner pour que les organisateurs pigent les bons noms durant l’ouverture du festival.

Sur ce, elle leur lance son sourire le plus innocent, ce qui ne serait pas effrayant si elle ne venait pas d’avouer avoir menacé les organisateurs du festival pour pouvoir former un couple avec la personne de son soit. Tétanisés, le frère et la sœur restent immobiles cinq bonnes minutes à fixer la fenêtre après que l’intruse se soit retirée comme elle est venue.

Kira – Kiki?

Suki – Oui, Kiki.

Kira – Pas moyen, je ne peux pas former un couple avec une psychopathe pareille. Je fais mes valises et je quitte le pays.

Suki – Non, tu ne m’abandonne pas. Si tu pars, c’est moi qui vais devoir la gérer, jusqu’à ce qu’elle se soit trouvée une autre lubie. Alors tu dois faire face.

Kira – Non, pas moyen.

Suki – Écoute, c’est moi la plus à plaindre. Toi, tu vas passer la journée avec une magnifique jeune fille qui t’aime. Moi, je vais devoir rester avec un inconnu dont le nom aura été tiré au sort.

Kira – C’est toujours mieux que ta folle d’amie.

Suki – Ne parle pas de mon amie comme ça. Elle est peut-être un peu excentrique et elle menace peut-être les organisateurs du festival mais… bon, elle est folle, mais c’est mon amie.

Kira – Donc, tu admets qu’elle est folle.

Suki – Ce n’est pas la question. Je pourrais me retrouver avec un pervers qui pourrait essayer d’abuser de ma personne. Moi une douce et innocente jeune fille.

Kira – Je te rassure, personne ne veux abuser de toi.

Suki – Je vais faire comme si je n’avais rien entendu.

Kira – Bon, d’accord. Il nous faut un nouveau plan.

Suki – Un plan qui n’implique pas que nos têtes soient mises à prix comme déserteurs, si possible. Et puis, pourquoi tu ne veux pas passer la journée avec elle?

Kira – Elle me fait peur.

Suki – C’est pas faux.

Le frère et la sœur passe plusieurs minutes à cogiter, cherchant une solution à leur problème commun. Kira est le premier à rompre le silence.

Kira – J’ai trouvé. Le problème est que j’ai peur d’être seul avec Hiyo et tu crains pour ton «innocence», si tu tombes sur un pervers.

Suki – Je n’aime pas ce sous-entendu, mais continu.

Kira – Donc, si nous passons toute la durée du festival ensemble, toi, moi, Hiyo et ton prétendant mystère, tu pourras avoir un œil sur elle et moi, je casserai en deux ton prétendant s’il devient trop insistant. Ça te va?

Suki – C’est ça, le meilleur plan que tu aies pu trouver?

Kira – C’est le seul qu’on ait.

Suki – Bon, d’accord. Mais tu promets de l’écraser si c’est un pervers.

Kira – C’est promis. Je lui fais voire la courbure de la terre, s’il s’en prend à toi et pareil pour tous ceux qui en veulent à l’innocence de ma petite sœur adorée.

Suki – Fait attention, tu commences à parler comme papa.

MessageSujet: Re: Suki, deux semaines avant le festival du feu   Sam 27 Avr - 15:32

yop ! Désolé pour le retard, j'ai été pris dans un énorme embouteillage spirituel.... un terrible accident entre la faucheuse et le traîneau du père nowel... sombre affaire.

Bref ! J'adore toujours autant ton style d'écriture et je ne m'en lasse pas ! L’évent semble fonctionner au ralenti mais j'ai toutefois grand espoir de le voir un jour se concrétiser car il à l'air vraiment prometteur Smile

Suki + 18 XP


Une ombre se déplace silencieusement dans la nuit... Vous n'arrivez pas à le distinguer clairement, seules ses deux grands yeux reflétant la lumière de la lune vous observent, vous inspectent jusqu'au plus profond de votre âme... Il sait tout de vous, de vos pensées, même les plus intimes. Au delà de son aspect spectrale et de son regard démoniaque, son rire.... mais quel rire ! Un rire à vous glacer le glacer le sang, peu importe les moyens, ce rire venu de l'autre monde vous poursuivra jusqu'à votre trépas.

Néanmoins, n'ayez crainte ! Il ne vous fera rien, ce n'est qu'un observateur tel une faucheuse attendant patiemment de pouvoir trancher le fil de votre vie. Non, il vous suivra encore plus fidèlement que votre ombre, guettant la moindre action de votre part, vos futures batailles ou autres hauts faits épiques. Il sera aux premières loges de tous les évènements importants de votre vie, parfois même le seul spectateur.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Suki, deux semaines avant le festival du feu   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absentes de deux semaines : au ski =)
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Congé deux Semaines.... de CHEVREUILS
» Nous nous y reprendrons à deux fois avant d'aller danser (Haley) - Terminé
» Blondinet porté disparu pendant deux semaines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: Grand Marché de Konoha-