Partagez | 
 

 [Mission D] Le chat de la voisine... ♪

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Mission D] Le chat de la voisine... ♪    Sam 4 Mai - 12:47

« Pitipitipitit ! Viens voir tonton Hyûma ! Pitipitit !
_ Pitié, vous ne pouvez pas faire moins de bruit ? Soupira Sanae.
_ Allez ! Sors de ta cachette, Mistigri ! Youhou ! Pitipitipitit !
_ Au moins, arrêtez d'hurler près de mon oreille...
_ Raaaah, grogna Hyûma. C'st nul ! C'est la mort, les missions de rang D ! Franchement, quelle idée de se lancer dans ce genre de truc ?! »

Sanae ne releva pas mais n'en pensa pas moins. Eût-elle été moins bien élevée qu'elle ne se serait pas gênée pour rappeler au jeune majordome à cause de qui ils en étaient tous les deux là. Mais c'était inutile. D'une part, se plaindre – voire se disputer – n'avancerait en rien leur affaire. Ç'aurait été parfaitement puéril. Et d'autre part, sa main au feu que Hyûma devait déjà avoir complètement oublié sa responsabilité dans tout ça.
C'est qu'elle commençait à le connaître, le gaillard.

Néanmoins, elle, elle n'avait absolument pas oublié comment elle avait atterri ici...


*
* *

C'était quelques heures plus tôt que tout avait commencé.
Ç'avait pourtant été une matinée comme les précédentes, sans rien de notable à relever. Non que Sanae s'en soit plainte. Elle savait pertinemment que tôt ou tard, il lui faudrait bien faire des trucs de shinobis : elle s'y était engagée. Mais d'une certaine façon, elle avait évacué ça à plus tard.

Raison pour laquelle, en cette paisible matinée, elle avait décidé d'occuper son temps à recoller l'un des délicats bibelots que son butor de majordome avait manqué de réduire en poussière en transportant les valises, confortablement installée dans le salon, en train de papoter joyeusement avec Oboro.

C'est là que la porte s'était ouverte à la volée, événement signant invariablement l'arrivé de ce surexcité de Hyûma. Et de fait, celui-ci avait déboulé en courant dans le salon, un sourire lui faisant deux fois le tour du visage, brandissant un feuillet qu'une course folle avait passablement chiffonné.
La tornade humaine bondit jusqu'à Sanae avant de lui planter la misérable feuille sous le nez.

« Regarde ! Regarde !
_ Regardez mademoiselle. C'est si compliqué que ça à retenir ?
_ C'est chouette, nan ?
_ Ça ne peut vraiment pas attendre que j'ai fini de coller ? Demanda Sanae sans grand espoir. Je ne peux plus voir ce que je fais, des fois que vous ne l'ayez pas remarqué...
_ C'est notre première mission de shinobi !
_ C'est bien, c'est bien, mais j... Pardon !? Notre première quoi ?
_ C'est marqué là, tu vois pas !? « Ordre de mission » ! Lu le jeune homme. C'est pas génial ?!
_ …
_ On est des shinobis, maintenant ! Donc on va faire des missions et devenir balèze !
_ Sanae ? Balèze ? Haha ! J'ai hâte de voir ça !
_ Merci de ton soutien, Obo'... Mais... Où avez-vous dégoté ça ?
_ Ben au QG, répondit benoîtement Hyûma. J'étais là-bas à l'affût et bam ! Dès qu'ils ont accroché quelque chose sur le tableau de mission, je me suis jeté dessus.
_ Je me disais bien que la maison était calme, ce matin...
_ Mais nous ne sommes que des aspirants shinobis, pas des shinobis, s'affola Sanae. Nous ne connaissons même pas de techniques ou de machins shinobiques, comment voulez-vous que...
_ Relax, ma grande ! Assura le jeune homme. C'est une mission trop fastoche ! Elle est rang D. D comme Débutant : c'est pour nous, ça, CQFD !
_ Ça, ou D comme Difficile, hein... Mais... Heu... Oboro, à l'aide ?
_ Tu règles ça toute seule, cocotte...
_ Allez ! Ça va être super, affirma Hyûma. On va faire nos premières armes en tant que shinobi, c'est pas la classe, ça ? Te fais pas prier !
_ Ne vous faites pas prier, bon sang... Hé bien... Je suppose qu'il faut bien commencer tôt ou tard, convînt Sanae.
_ Haha ! Génial ! Exulta le majordome. Tu viens aussi Oboro ?
_ Impossible, je viens de faire mon vernis et il n'est pas sec. Mais amusez-vous bien !
_ Ouais ! Compte sur nous ! Affirma le jeune homme.
_ Oboro, ne me laisse pas y aller toute seule, je t'en prie !
_ T'inquiètes, y'a Hyûma.
_ Traîtresse... J'espère qu'elle est vraiment facile, s'inquiéta Sanae. Qu'attend-t-on de nous, Hyûma ?
_ Hmmm ? Aucune idée.
_ Vous n'avez même pas lu l'ordre de mission !? Ouin. Je ne veux pas y aller, Oboro.
_ Courage, ma vieille !
_ On s'en fiche, on verra ça en cours de route ! Allez, viens, on y va !
_ Venez, s'il vous plaît. Et non, je ne m'en fiche pas. Et où va-t-on si ignore ce qu'on doit faire ? Et… Et... Au secouuuurs... »

*
* *


Et donc elle se retrouvait dans le parc de Konoha, à la recherche d'un stupide chat. Pendant que Hyûma les avait guidé jusqu'ici – pourquoi ? Mystère, puisque le jeune homme n'avait même pas lu l'ordre de mission – Sanae avait épluché la feuille. La mission provenait d'un des marchands locaux, dont la vieille maman était sans nouvelle de son chat depuis deux jours, ce qui la rendait visiblement folle d'inquiétude. Trop affairé pour s'en occuper lui-même, le marchand avait donc délégué la tâche au village.

Et c'est ainsi qu'elle allait probablement perdre toute la journée – voire davantage qui sait ? – à la recherche d'un satané matou blanc et noir, sous le prétexte fumeux d'aiguiser ses compétences ninjas, le tout pour une prime résolument dérisoire.
Aspirant shinobi ? Esclave corvéable à merci, oui !

« Minou, minou ? Appela Hyûma en jetant un coup d’œil au fond d'une poubelle.
_ Je ne veux même pas savoir quel raisonnement vous a conduit à devoir vérifier cet endroit...
_ Raaah ! Ça sert à rien, ça m'énerve !
_ Tout à fait d'accord.
_ On arrivera à rien à le chercher à l'aveuglette ! Sanae, agite les croquettes pour qu'il rapplique, intima Hyûma.
_ Hein ? Mais d'où voulez-vous que je les sorte, vos croquettes ? Demanda la jeune femme, incrédule.
_ Pas les miennes, celles du chat, voyons !
_ "Pas les miennes", qu'il me sort...
_ Pas de croquettes ? S'étonna le majordome. Roooh... J'étais pourtant sûr que t'étais le genre de fille à penser à tout avant de te lancer en mission.
_ Que vous étiez... Et comment donc ? Nous sommes partis avant de savoir ce qui nous attendait, rappela sombrement Sanae.
_ Ben fallait lire le papier aussi.
_ Et c'est vous qui dites ça ?
_ Bon ben zut... Y'a plus qu'à continuer à chercher, alors ! Allez ! En avant ! »

Sanae suivit en traînant des pieds. L'enthousiasme de son majordome n'était guère communicatif, sur ce coup-là. Mais bon... Tant que l'un des deux déployait des trésors d'énergies dans cette recherche, l'autre n'avait pas spécialement besoin de multiplier les efforts, pas vrai ?
Qui veut allez loin ménage sa monture, c'est bien connu. Tant que le typhon sur patte avait de l'énergie à revendre, le mieux était qu'elle en profite.

« Chut ! Attends ! Intima brusquement Hyûma.
_ Hu ? S'étonna Sanae en sortant de ses réflexions.
_ Attentiooooon... Taïaut ! »

Et brusquement, le jeune homme plongea comme un bourrin dans un buisson. Un concert de feulement et de miaulement furieux retentirent, avec les grognements et les cris outragés du majordome en contre-pointe, tandis que ledit buisson bruissait et balançait furieusement.

Puis tout aussi brusquement, un Hyûma couvert de griffures se releva, un sourire triomphant incrusté sur les lèvres, tenant à bout de bras un gros chat de gouttière au pelage roux.

« Tadaaa ! Et voilà, notre première mission se clôt avec succès ! Se rengorgea le jeune homme.
_ Heu... Hyûma ?
_ Non, non, ne dis rien : c'est normal. Je suis ton majordome, après tout, expliqua l'aspirant, et c'est évident que je partagerai avec toi les retombés de cette splendide réussite.
_ Hyûma...
_ Je pense qu'avec ça, on est bon ! À nous les missions de rang C dorénavant ! Une nouvelle carrière s'offre à nous ! Nous...
_ Hyûma ! L'interrompît Sanae en élevant légèrement la voix.
_ Ben quoi ?
_ Il est roux.
_ Et ? T'as peur que ce soit un tigre ? Ok, il est gros et méchant, mais...
_ Nous cherchons un chat noir et blanc.
_ Gné.
_ Ce n'est pas du tout le chat que nous cherchons.
_ Attends, attends, attends ! C'est un chat, on cherche un chat, y'a pas d'embrouilles : qu'est-ce tu viens compliquer les choses, là ?
_ Vous. C'est marqué sur l'ordre de mission, et il y a une photo, d'ailleurs. D'un chat noir et blanc. Or celui-ci est roux.
_ Il s'est fait une couleur, peut-être ?
_ …
_ T'es pas Mistigri ? S'enquit Hyûma au chat.
_ Mia ! » Rétorqua le matou en griffant le nez de l'aspirant.

Tandis que le majordome relâchait le matou dur-à-cuir dans un concert de jurons douloureux – que Sanae fit poliment mine de ne pas entendre – la jeune femme reporta son regard sur le parc. De toute évidence, il était peu probable qu'ils tombent inopinément nez-à-nez avec ce satané félin. Il pouvait être n'importe où. Le village tenait certes davantage du hameau qu'autre chose, mais tout de même... ça faisait une sacrée surface.

Ce qu'il fallait, c'est...

« Là, Mistigri ! Brailla Hyûma.
_ Encore ?
_ Regarde, dans l'arbre, là-bas. C'est un chat, il est noir et blanc, donc c'est Mistigri, affirma le jeune homme. Pas vrai ? »

Sanae plissa les yeux. Effectivement, un vilain matou était en train de se faire les griffes sur le tronc de l'arbre, perché à mi-hauteur. Un vilain matou noir, avec une tâche blanche sur le flanc et autour de l’œil gauche. Avec un délicat ruban rouge autour du cou, d'où devait pendre la petite clochette qu'on distinguait sur la photo de l'ordre de mission. Et son oreille gauche... Oui, elle était à moitié arrachée !

« Bien joué, Hyûma, assura Sanae en contemplant tour à tour le chat et la photo. C'est bien lui.
_ Haha ! Se réjouit le majordome. Je l'chope et on est bon !
_ Et comment comptez-vous vous y prendre ? S'enquit la demoiselle en retenant Hyûma par le bras.
_ Ben je grimpe plus haut que lui, puis je me jette dessus ! »

Sanae secoua la tête devant un raisonnement aussi simpliste qui ne pouvait qu'échouer dans sa mise en œuvre. Il était hors de question qu'elle perde sa journée sur ça. Il était donc temps qu'elle intervienne aussi dans cette mission.
Elle allait prendre les choses en main.

« Non, non, non, Hyûma. Il nous faut un plan !
_ Ben pourquoi faire ?»

MessageSujet: Re: [Mission D] Le chat de la voisine... ♪    Sam 4 Mai - 14:34

-Et quel genre de plan, hein?
-Eh bien, pour commencer...

La jeune femme ne sut que répondre, et se contenta de regarder pensivement l'animal en lui marmonnant d'attendre qu'elle trouve quelque chose. Le chat était là, à portée de main... à condition que celle-ci soit très longue. Peut être que s'ils trouvaient un moyen de l'amadouer, il les approcherait de lui même. Quelque chose comme ça. Elle se débrouillait généralement bien avec les animaux, la suite ne poserait pas de problème.
Hyûma parlait de grimper aux arbres, mais l'expérience flirtait de trop près avec l'accident pour qu'elle le laisse tenter sa chance. Sanae avait déjà entendu parler de ninjas qui pouvaient accomplir des exercices sans soucis, mais elle ne voyait pas comment eux deux parviendraient à y arriver. Il leur fallait un shinobi.

-Je sais, réagit-elle. Nous n'avons qu'à demander à quelqu'un d'aller le chercher pour nous.
-Donc moi je ne peux pas grimper et quelqu'un pourrait?
-Un ninja, précisa-t-elle. Quelqu'un de bien assez agile pour y arriver sans prendre de risques. Cet arbre est très grand... peut être une douzaine de mètres.
-Et t'as peur du vertige?
-On dit "Vous avez peur du vide", pas du vertige. C'est dangereux. Sans compter que le chat doit déjà être bien assez tendu comme ça. Vous ne feriez que l'inquiéter davantage. Plus ils sont nerveux, plus ils grimpent haut. Il nous faut donc un ninja.
-Et où est-ce qu'on va le trouver, ce bonhomme, hein?
-Nous sommes dans le village des ninjas. Ca ne devrait pas être bien compliqué.

Elle commença à regarder aux alentours. Il n'y avait pas grand monde, et personne ici ne ressortait particulièrement du lot. Pas de cicatrice, pas d'arme au clair, pas de tatouage extravagant ou de tenue militaire... il lui faudrait donc demander à ces personnes ce qu'il en était. C'était un petit village. Elle finirait forcément, au pire, par trouver quelqu'un qui connait un ninja et pourrait l'amener dans la demie-heure à venir.

-Mwouais. J'aime pas l'idée, quand même. T'es pas terrible, Sanae.
-Je vous demande pardon? Comment ça, pas terrible?
-Ben on est des ninjas, pardieu! On s'entraîne, on devient balèze, et à nous les exploits!
-... et?
-C'est pas en demandant à quelqu'un de nous aider qu'on va progresser, tiens. Ca le ferait pas. Je veux dire, ça serait comme... tricher?
-Tricher?
-Eh ouais, c'est pas fair-play.
-Soit... je vois.
Il s'agit de récupérer un chat. De remplir une mission. De rendre service au propriétaire de l'animal. Je ne vois pas ce qu'il y a de mal à faire ce qu'il faut pour y arriver.
-Ahah! Ca c'est ce que tous les tricheurs disent toujours! En fait t'es une grosse sournoise, hein Sanae? Démasquée!
-Je ne suis pas une...
je ne sais pas si vous réalisez que vous pourriez vous rompre les os. C'est dangereux, de grimper aux arbres.
-Ouais mais on est des ninjas: le danger, c'est cal-cu-lé et mai-tri-sé.
-Je ne suis pas sûre que...
-Meuh si, regarde.

La jeune femme ouvrit mollement la bouche, mais pas un mot n'en sorti. Hyûma était trop décidé pour obéir à quoi que ce soit. Bah, se dit-elle finalement. Qu'il essaie, s'il le voulait tant que ça. Il n'y arriverait pas. Il insistera forcément, mais se ruinera les mains et finira par abandonner.

A ce moment là, elle lui lâcherait un délicieux "je vous l'avait bien dit" qui achèverait de le ramener à la raison. Tout simplement.

Ce qu'elle disait était vrai, après tout. Le tronc de l'arbre était tellement large qu'elle ne voyait guère comment son majordome pourrait...

-Tu vois que j'y arrive?, s'exclama-t-il en tirant sur l'écorce pour s'élever.
-Zut.
-C'est pas dur du tout, en fait.
-Non. Non non non non non n... arrêtez tout de suite, vous allez vous faire mal.
-Mais non, tout baigne. Faut juste que je choppe cette branche et... bingo!
-Hyûma, s'offusqua Sanae, revenez tout de suite avant de vous blesser!

Le casse-cou effectua un second bond magistral pour progresser davantage, et cumula par la suite quelques acrobaties pour se hisser au fil des mètres jusqu'à sa cible. Il avançait à tatillon, mais se débrouilla relativement bien. Il lui fallut deux minutes pour arriver à hauteur du félin... qui en profita pour continuer l'ascension.

-Eh nan, s'pad'jeu!
-Mia!
-Allez-y doucement, vous lui faîtes peur. Il va continuer à monter.
-Bah, de toute manière il pourra pas grimper beaucoup plus haut. Et une fois coincé...

Hyûma s'interrompit. Le gaillard avait manqué de perdre l'équilibre, mais parvint sans peine à se rétablir. Ca n'était pas le moment de flancher: le chat était pratiquement à sa portée, et n'avait lui même plus aucun moyen de grimper. Il l'avait coincé.

Mistigri avait pourtant bien plus d'un tour dans son sac. Peu rassuré par le fou furieux qui marmonnait des petitpetitpetits en lui fonçant dessus, il préféra bondir sur une branche inférieure, et s'y harnacher un instant avant de chuter dans un tas de buissons bien placés.

Bien placés pas trop loin de Sanae, se dit Hyûma. Elle allait forcément l'avoir.

Et c'est alors qu'il dirigea son regard vers le bas, en direction de sa coéquipière qui, bien embêtée à l'idée de le laisser seul, n'esseya même pas de poursuivre le félin. Elle le regarda juste prendre ses jambes à son coup, après s'être vaguement dirigée dans lui.

Hyûma commença à s'agiter. Elle aurait pu faire quelque chose, quoi. Après le mal qu'il s'était donné pour grimper là haut...

-Beh pourquoi tu lui cours pas après!?
-Parce que vous allez avoir besoin d'aide pour redescendre.
-Meuhtropas! Si j'ai réussi à monter, c'est que je peux redescendre, voyons.
-Je ne pense pas que ça soit aussi simple que ça...
-Mais si, bien sûr que je peux!

Pour illustrer ses propos, Hyûma tendit la jambe en direction de la branche inférieure et... et se rétracta aussitôt. Déconcerté, il réesseya. Sans succès. A chaque tentative, il sentait la gravité tenter de le happer dans ce qui serait une chute probablement mortelle. S'il n'en avait pas conscience, il sentait tout de même que l'affaire serait plus délicate que prévu. Dix mètres, ça faisait décidément beaucoup plus haut, de là où il était.

-Attends, je vais trouver un passage... ça va pas tarder.
-Vous mériteriez que je vous laisse là-haut...
-Tcheuh, n'imp'! Je n'ai pas besoin de...
-...
-...
-...
-...
-Oui?
-Ok, chuis coincé.
-Ah ah. Evidemment. Et..?
-Et...
-Je vais bien avoir droit à des excuses, non?
-Et ttout ça pour rien, et c'est ta faute! J'ai essayé de pas lui faire peur ni lui faire mal comme tu m'as dis, donc j'y suis allé doucement, et comme de par hasard paf! Il se tire. Gentil matou mon oeil, ouais. Ma main à couper que Mistigri voulait juste me piéger, à tous les coups. C'est un coup monté!
-C'est de ma faute?
-Et t'as même pas essayé de le rattraper! Courir un peu, nan? Même pas!
-Parce qu'on l'avait et que maintenant... c'est de ma faute? Sérieusement?
-Sanae, faut que tu te reprennes! C'est pas comme ça qu'on va réussir à devenir balèzes et... et...
-...
-Sanae? Où est-ce que tu vas?
-...
-Eh, reviens! C'est nul, comme blague. T'es une chouette fille, tu vas pas m'abandonner là quand même, hein? Si? Boah, même pas peur. Chuis sûr que je vais bien réussir à... Sanae, tu m'écoutes encore?

Ca oui, elle l'entendait parfaitement bien. Au même titre que tous les passants qui se demandaient qui était ce grand dadais perché en haut d'un arbre inutilement grand. Elle aurait très bien pu lui dire de surtout, surtout, surtout ne pas s'agiter et attendre sagement qu'elle revienne avec de l'aide, mais il ne l'écoutait jamais. C'était encore plus simple pour elle de simplement traverser la place en virevoltant parmi les passants, à la recherche de quelqu'un qui ferait l'affaire.

-Excusez-moi... monsieur?
-Mmmh?
-J'ai... mon... ami... eh bien... en vérité... comment dire... hum.

Elle aurait pu avoir l'air d'une sympathique jeune femme qui avait perdu son chat en haut d'un arbre. Il aurait forcément accepté, l'affaire ne lui aurait pris qu'une minute à tout casser. Elle l'aurait alors gratifié de remerciements qui auraient apporté un peu de lumière dans sa fin de matinée.
Mais non, tout ça aurait été beaucoup trop facile. En haut de l'arbre, il n'y avait plus de chat, mais un sacré blaireau. Qu'elle devait quand même récupérer, puisqu'il était son employé. On n'abandonnait pas quelqu'un comme ça, de toute manière.
Aussi tentant que cela puisse l'être.

-Mon ami est coincé en haut d'un arbre. Il l'a escaladé pour s'entraîner... c'est un aspirant ninja, voyez-vous... et il a eu des ratés. Il ne parvient plus à redescendre. Pouvez-vous l'aider, s'il vous plait?

Plus jamais, se dit-elle en voyant son interlocuteur, plié en quatre par l'hilarité, tenter de lui dire qu'il allait l'aider.
D'un autre coté, elle sentait bien que ce genre d'épisodes allait forcément se reproduire.

*
* *

-Bon. Donc nous sommes de retour à la case départ, résuma Hyûma en riant de sa mésaventure. Première tentative, un-zéro pour le chat. Mais fallait essayer, hein. J'l'aurais la prochaine fois, t'inquiètes.
-Ne vous inquiétez pas. Non. Je ne m'inquiète pas, parce que nous ne sommes plus à la première tentative, nuança Sanae. Nous venons de voir que vos... initiatives... ne sont pas assez réfléchies et débouchent systématiquement sur des incidents désastreux.
-Systématiquement? Mais euh... c'est que la première fois, d'abord!
-Par conséquent, nous allons apprendre de nos erreurs et ne pas les répéter. Ce qui signifie que vous n'agirez plus par vous même son avoir mon approbation. N'est ce pas?
-Ah nan, je ne suis pas d'acc...
-N'est-ce-pas?, insista Sanae d'un air inhabituellement menaçant.
-Euh... ouais.

Diable. Ca n'était pas normal, se dit l'Hanaerobi. Elle n'était pas comme ça. Elle était plus calme, d'habitude. Et avait infiniement plus de patience, même si elle n'avait habituellement pas à contenir seule un insupportable gamin hyperactif de 17 ans. Konoha la rendait déjà bien assez nerveuse comme ça, et...

-Mmmh... veuillez-m'excuser. Mais Hyûma, vous devez comprendre. Il faudrait que vous réfléchissiez un peu plus avant de vous lancer tête baissée.
-Bwoah. Message reçu, affirma-t-il avec un sourire qui disait le contraire.

Rester calme et digne... elle ne s'énerverait pas. Mais qui lui avait refourgué un boulet pareil, elle voulait bien le savoir.

MessageSujet: Re: [Mission D] Le chat de la voisine... ♪    Sam 4 Mai - 18:13

« Allez, dépêchons-nous, on y va ! S’enthousiasma Hyûma.
_ Mais nous n’avons pas encore réfléchi à…
_ On s’en fiche : faut d’abord qu’on trouve Mistigri. On réfléchira après.
_ Vous n’avez pas tort, convint Sanae, il faut d’abord retrouver la piste du chat. Néanmoins… Promis, vous prendrez le temps de me laisser réfléchir si on le trouve ?
_ Relax, ma grande, j’ai retenu la leçon, assura le jeune homme avec son grand sourire habituel – qui ne rassurait pas vraiment Sanae, en fait.
_ Mademoiselle. Soit. Par où…
_ Ouais, c’est parti !
_ Hé ! Mais attendez… »

Trop tard, le jeune homme filait déjà entre les arbres. Il était peut-être resté coincé comme une andouille au sommet du pin, mais d’un autre côté, il avait eu un parfait visuel d’où ce satané Mistigri avait filé.
C’était l’heure de la revanche !

Le majordome abandonna le parc en trombe, se faufilant dans l’une des ruelles formées par les bâtiments environnants, jetant des coups d’œil, de ci de là.
Finalement, Hyûma s’arrêta et attendit, ce qui permit à Sanae de le rejoindre quelques secondes plus tard.

« Vous allez trop vite, le morigéna-t-elle.
_ Meuhtropas, c’est toi qui fais pas assez de sport, voilà tout.
_ C’est vous qui ne faites pas… Excusez-moi de ne pas être une hyperactive.
_ On s’en fiche, balaya le majordome, on a plus important : Mistigri est là !
_ Vraiment ? »

Sanae se pencha pour passer la tête au-delà de l’angle du mur. Hyûma avait raison, l’horrible matou était allongé dans un carré de lumière, se prélassant tranquillement sur le sol réchauffé.

« Bien, approuva Sanae. Il nous faut un plan.
_ J’écoute.
_ Minute, je réfléchis.
_ Hein ? Mais on a pas le temps ! Se plaignit le jeune homme. Il est là, ‘faut y aller !
_ C’est trop demander de pouvoir réfléchir dans le calme ? Il ne va aller nulle part, il fainéante sur son bout de lumière.
_ Ben s’il va aller nulle part, pourquoi on s’embête avec un plan ? J’vais le choper !
_ Nan, nan, nan, se précipita Sanae. Je rectifie : il ne va aller nulle part si personne ne le dérange. Donc vous restez ici le temps que je trouve quelque chose.
_ Roooh pfff… la loose…»

Hyûma se renfrogna. Attendre n’était pas vraiment dans sa nature. De son côté, Sanae, yeux mi-clos, réfléchissait à toute vitesse. La petite cour ressemblait à un cul-de-sac, mais pour un chat, rien de plus facile que de sauter et de se faufiler. Il fallait le prendre par surprise, mais Hyûma parviendrait-il à s’approcher sans se faire remarquer ? Les chats ont un sixième sens quand il s’agit d’éviter de se faire attraper, c’est bien connu. En lançant quelque chose ? Ça pouvait marcher. Avec une grosse couverture ou quelque chose comme ça : ils la lanceraient sur le chat, et pendant qu’il s’en dépêtrerait, il n’y aurait plus qu’à le ramasser et…

« Nom de nom ! Grogna brusquement Hyûma, sortant Sanae de sa réflexion.
_ Qu’est-ce qu’il… »

Le jeune homme l’ignora totalement, allant chercher une petite planche dans le chantier d’une maison en face.

« Heu… Hyûma, que comptez-vous faire avec…
_ Sauve-toi, Mistigri ! »

Et tout en hurlant, le majordome lança son javelot improvisé dans l’arrière-cour. Sanae ne pouvait pas voir ce qu’il visait mais un choc sourd et un glapissement de peur suivit, la renseignant succinctement. La jeune femme leva les yeux au ciel en se demandant quelle nouvelle catastrophe avait encore causé son employé, tandis que des feulements enragés et un concert de jurons retentissaient et que Hyûma s’élançait au pas de charge.
La jeune femme suivit prestement, espérant encore pouvoir arrondir les angles quelle que soit la situation.

Le chat s’était réfugié sur une fenêtre à l’étage, entre deux pots de fleurs. Trop haut, même pour une grande asperge comme Hyûma. Mais ce qui retînt surtout l’attention de Sanae, ce fut les deux autres personnes qui se trouvaient là : la première était une jeune fille, avec une longue chevelure rousse, vêtue d’une solide kimono renforcé par des pièces de cuirs lustrées, et le second, un jeune homme qui devait être son frère, d’un roux écarlate, cheveux courts, vêtu de manière négligé. Et tous deux fusillaient du regard Hyûma, visiblement en pure perte.

« Mais t’es un gros malade, toi ! Gueula le rouquin. T’as failli m’écharper en balançant ce bout de bois.
_ Roooh, ça va, j’l’ai pas fait exprès, de te louper, non plus.
_ Parce que tu me visais réellement, en plus !?
_ Heu… Excusez mon majordome, intervint Sanae. Il est un peu turbulent mais…
_ Ton majordome, tiqua la rouquin. Vise-ça, frérot, on a la visite de la haute aristocratie.
_ Sanae ? Haute ? C’st une blague ?
_ Ouais, ben nanti ou pas, ça change rien que vous êtes en train d’interférer dans une mission diligentée par le village. Alors vous foutez le camp fissa ou ça va chier pour vous, assura le rouquin.
_ Touche un cheveu de ma patronne et c’est mon poing dans la gueule, rétorqua aussi sec Hyûma.
_ On pourrait aussi en discuter entre gens matures et civilisés, vous ne croyez pas ? Intervint Sanae.
_ Y’a rien à discuter, on est des shinobis, t’es une civile, alors toi et ton larbin, vous dégagez ! Affirma la rouquine.
_ Aha ! Erreur ! Triompha Hyûma. On est aussi des shinobis, nous ! Même qu’on est en mission, aussi, alors vous pouvez courir pour qu’on abandonne.
_ Parce que ta mission, c’est de balancer des planches sur les gens, peut-être ?
_ Nan, c’est de ramener Mistigri à la maison. Donc c’est hors de question de te laisser l’attraper, affirma le jeune homme.
_ Pardon ? S’étonna Sanae. Vous voulez dire que…
_ Ouais, il a essayé de choper Mistigri ! »

Sanae se frotta les yeux de dépit. Ce n’était pas possible. Ils étaient en concurrence avec une autre équipe sur cette fichue mission…

« Ben tu peux tricher tout ce que tu veux, affirma le rouquin, mais c’est nous qui l’avons vu le premier, alors c’est nous qui allons le récupérer et toucher la récompense.
_ Pas si on le chope d’abord !
_ Peuh, j’aimerai bien voir ça ! Sœurette, au boulot ! »

En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, la rouquine s’élança contre le mur. Puis dessus. Par un artifice incompréhensible qui laissa baba les deux aspirants, la jeune fille se mit à marcher le long du mur.

« Héééé ! C’st pas du jeu, ça ! S’indigna Hyûma. On sait pas faire ça, nous !
_ Ha ha ha, bandes de minables, se moqua la rouquine. On est de vrais shinobis, nous, et…
_ Miaaaa ! »

Trop occupée à fanfaronner, la demoiselle n’avait pas fait attention à Mistigri qui venait de passer à l’attaque, lui sautant au visage. L’assaut, l’effet de surprise, les coups de griffes et les lois de la pesanteur taillèrent en pièce la concentration de la pauvre aspirante, qui perdit le contrôle de sa technique et chuta lourdement au sol.

Mistigri atterrît souplement auprès de sa dernière victime et fonça comme un dératé entre les jambes de tous ses énergumènes qui n’avaient décidément rien de mieux à faire que de lui gâcher sa journée.

Hyûma fut le premier à réagir et plongea, tentant de plaquer le vilain matou à terre. C’était sans compter le rouquin qui venait justement d’opter pour la même solution et les aspirants se percutèrent violemment, empêchant en prime une Sanae blasée de tenter une interception sur Mistigri, qui prit la poudre d’escampette sans demander son reste.

« Aïïïeuh ! Grommela le majordome en se massant le front où une grosse bosse commençait à apparaître.
_ Bordel, mais qu’est-ce qui t’as pris de me sauter dessus, bougonna le rouquin en l’imitant.
_ Quoi !? Meuhtropas, c’est toi qui m’as empêché de l’attraper, j’ai bien vu ! ‘Spèce de tricheur !
_ Shinobi à la manque !
_ Poils de carotte !
_ Larbin !
_ Hyûûûma ! Par ici ! »

La répartie hautement réfléchie et particulièrement cinglante que s’apprêtait à lâcher le majordome mourut dans sa gorge lorsqu’il aperçut Sanae, repartie dans la rue, qui lui faisait de grand signe pour qu’il se dépêche.
En un tournemain, il se releva et se précipita à la suite de sa maîtresse.

« Nous n’avons pas de temps à perdre en lutte stérile, prévint la demoiselle. Restez concentré : notre priorité, c’est le chat.
_ Compris, assura Hyûma – pour ce que valait ce genre de déclaration venant de lui.
_ Bien. Alors au travail.
_ T’as vu où est parti Mistigri ?
_ Vous avez vu. Oui. Dans ce chantier.
_ Génial, y’a même un échafaudage !
_ Et qu’est-ce que ça peut bien avoir de génial, ça ? »

*
* *

Dans la petite cour, le rouquin aida sa sœur à se relever. Hormis quelques griffures au visage, plus de peur que de mal. De toute façon, elle avait l’habitude : elle ne maîtrisait que depuis peu de temps l’art de marcher sur les murs et s’était déjà pris un certain nombre de gadins avant celui-ci.
Ils avaient beau se vanter d’être des shinobis, eux non plus n’étaient jamais que des aspirants fraichement débarqués.

« Rrrrrrh ! Gémit la rouquine. Il n’est pas question de se laisser damer le pion par cette sale prétentieuse d’aristocrate et son abruti de larbin !
_ Tout à fait d’accord, sœurette ! Assura son frère. Il y va de l’honneur de la famille !
_ On va leur montrer qu’ils ne sont pas à la hauteur ! Ce chat, il est pour nous ! »

La fratrie se mit en route, plus déterminée que jamais. La partie ne faisait jamais que commencer.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission D] Le chat de la voisine... ♪    

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission D] - Pile, Chat Saignant. Face, Chat Saignant Epicé
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Activer le chat
» Invitation au Chat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: Parc Seibutsu-