Partagez | 
 

 Raiton ! Quelle est cette sensation ? [Kokei Ryukin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Raiton ! Quelle est cette sensation ? [Kokei Ryukin]   Ven 17 Mai - 16:18


C'était une belle journée qui commençait. Un vent doux soufflait entre les branches des arbres avoisinant, entrainant les feuilles dorées dans un ballet aérien. L'automne était bien installé, à présent, mais la chaleur de l'été persistait, et de nombreuses personnes en profitaient pour se balader une dernière fois dans un des parcs de la capitale, avant que la fraicheur de l'hiver ne se fasse ressentir. Kokei était un de ceux-là. Assis sur un banc, ses cheveux blancs s'échappant en mèches folles, désireuses de rejoindre le tango des feuilles mortes, il se reposait, les yeux fermés.

Il était allé travaillé avec des ouvriers, sur un chantier, à la demande de Nobu Hidoshi, le gérant de l'orphelinat. Toute la matinée, il avait porté des briques, soulevé des poutres et aider là où il le pouvait. Sa jeunesse, sa souplesse et sa force lui permettait d'effectuer facilement certaines tâches difficiles que d'autres ne pouvaient accomplir. Il avait été désigné pour escalader un des bâtiments, ce qu'il avait fait avec plaisir et aisance. Et, comme à son habitude, sa journée finie, il passait une heure dans un des parcs de Amagumo, torse nu lorsque le temps le permettait. Il se relaxait tranquillement, s'étirant tel un chat, attirant le regard de quelques jeunes filles dont il ne se souciait pas.

Ryukin, les paupières closes, le visage offert à la morsure du soleil, respirait calmement. Il était concentré, non pas sur ce qui l'entourait, mais sur lui-même. Ainsi relaxé, il n'entendait que les pulsations de son coeur, le léger sifflement de sa respiration. Il sentait le contact du bois sur sa peau, et le vent sur son flanc gauche. Il appréciait la tension de ses muscles, qui l'abandonnait doucement, comme la mer se retire de la plage à marée basse. Et, enfin, il pouvait ressentir jusqu'à sa propre énergie vitale, concentrée dans son corps, et qui semblait pulser sous sa peau. En se concentrant, il parvenait à la faire circuler dans son organisme, comme une onde. Cet exercice, il l'accomplissait depuis des années, mais n'en avait jamais compris le sens réel, n'en avait jamais mesuré les conséquences. Il s'agissait pour lui d'un simple fait, de quelque chose de commun que chaque personne était en mesure de faire.

Jusqu'à ce jour ensoleillé.


“Tu viens souvent ici, non ?”

La voix aigue qui parvint aux oreilles de Kokei le tira brutalement de sa méditation. Aussitôt, son corps produisit une quantité d'adrénaline suffisante pour que chacun de ses organes soient prêt à entrer en fonction. En une seconde, le jeune homme était débout, les muscles tendus, les bras placés à hauteur de son torse, tel un barrage entre lui et ses assaillants. Il faisait maintenant face à son ennemi, une jeune fille à peine plus jeune.

“Ahahaha !”

La deuxième attaque vint de derrière lui. Il sentit un soufle chaud sur sa machoire, et un rire particulièrement fort et désagréable à son oreille. Il bondit de nouveau, s'éloignant de ce nouveau danger, de façon à faire face à ces attaquants. C'est à ce moment qu'une sensation étrange, ni désagréable ni agréable, mais définitivement nouvelle, fit son apparition. Il eut l'impression que quelque chose traversait sa chair, depuis son ventre en passant par ses épaules jusqu'à ses mains, terminant sa course au bout de ses doigts. Un petit éclair bleuté apparut au niveau de sa main gauche, disparaissant aussi vite. A peine visible, mais l'esprit du jeune homme, rendu particulièrement vif par l'excès d'adrénaline ne rata pas une miette du spectacle.

“Tu as eu peur ?”

La jeune fille qui lui faisait face avait les cheveux rouges et longs. Elle avait l'air particulièrement douce, après réflexion. Kokeik se calmait doucement, sa respiration ralentissant en même temps que son rythme cardiaque. Il n'avait pas vraiment envie de répondre à la question posée : il n'aimait guère parler, et n'avait certainement pas envie d'avouer qu'il avait été réellement surpris. Quand à nier, ce serait à la fois stupide et enfantin.


“Bien sûr qu'il a eu peur ! Baka !”

La deuxième voix était celle d'une jeune fille assez grand, aux cheveux blonds et courts. Très masculine, elle était solidement campée sur ses appuis, les mains sur les hanches, un sourire moqueur sur les lèvres. Elle semblait être emplie de dédain pour Ryukin, ce qui laissait ce dernier ni chaud ni froid. Toutefois, il déduisit de leur position respective que c'était elle qui avait rit près de son oreille, et il ne put s'empêcher de ressentir une pointe de colère. Cette dernière vint trouver écho dans son corps, ravivant brièvement la sensation dans ses doigts. Bien qu'aucun éclair ne fut visible cette fois, la démangaison était de nouveau là.

“Tu t'appelles comment ?”

La gentille jeune fille ne semblait pas avoir envie de se moquer. Elle le regardait avec gentillesse, avec plus de douceur qu'il n'en avait jamais connu. L'orphelinat n'était pas un lieu désagréable, mais il manquait de chaleur humaine. Kokei sentit le sang affluer sur ses joues, et il savait qu'il devait être actuellement plutôt rouge de gêne (et, peut-être encore, d'un soupçon de colère). La voix encore légèrement tremblante, il répondit.



“Ko... Kokei.”


“C'est un joli prénom...”

Et surtout un joli sourire, ne put s'empêcher de penser le jeune homme en regardant le visage de son interlocutrice. Elle lui faisait oublier la frayeur qu'il avait ressenti, et même la colère envers son amie. Il se sentait étrangement bien. Lui, d'ordinaire tellement réservé, se sentait bien avec une personne étrangère... Il s'apprêta à parler de nouveau, et il vit que la jeune fille s'apprêtait également à poser une nouvelle question, lorsque des voix retentirent dans le lointain.

“Oh, ce sont nos parents !”

Les deux jeunes filles s'enfuirent en courant, laissant le Dragon d'Or seul, torse nu dans le parc. Alors qu'il allait les perdre de vue, il la vit se retourner, et lui crier.


“A demain, Kokei !”

“A demain...”, murmura-t-il. Mais demain était un autre jour, et il serait sûrement ailleurs. Il n'était pas maître de son destin, et ne reverrait peut-être pas cette chevelure rouge avec quelques temps, lorsqu'elle l'aurait oubliée.

Il soupira, et attrapa sa veste, qu'il enfila. La température avait chuté en quelques minutes, à mesure que le soleil s'approchait de la fin de sa course. Alors que Kokei Ryukin rentrait doucement 'chez lui', dans cet orphelinat qui était son seul univers depuis des années, il regarda ses mains. Quelle était cette sensation qu'il avait ressenti ? Et cet éclair... De quoi s'agissait-il ? Etait-ce vraiment lui qui avait fait cela ?


Assassin Sadique et Masochiste


"Le plaisir dans la douleur... La liberté dans la mort."
(Anciennement Kokei Ryukin)

MessageSujet: Re: Raiton ! Quelle est cette sensation ? [Kokei Ryukin]   Sam 18 Mai - 19:11

Comment retrouver cette sensation ? Kokei avait le regard fixé sur ses mains, son index droit parcourant inlassablement les courbes de la paume de sa main gauche. Il se ressassait ce souvenir sans cesse, cette vision d'un éclair bleuté apparaissant brièvement entre ses mains. Il était de plus en plus persuadé qu'il ne s'agissait pas d'une simple vision. Après l'incident, l'orphelin s'était demandé s'il n'avait pas simplement halluciné. L'adrénaline, la surprise... Son esprit avait très bien pu monter cela de toutes pièces. Une simple illusion d'optique. Mais la sensation... Cette énergie qui avait fusé de son corps jusqu'à dans ses doigts... Cela, il ne l'avait pas rêvé...

« Kokei ? Kokei, tu m'écoutes ? »

Nobu Hidoshi se tenait assis face au jeune homme. Le gérant savait que Ryukin allait arriver sur sa quinzième année. Ce qui signifiait qu'il ne pouvait plus garder dans l'orphelinat. C'était pour cela qu'il l'avait convoqué. Depuis deux ans, il avait trouvé plusieurs petits boulots au garçon, afin que ce dernier se trouve une passion. Si les différents employeurs de Kokei s'étaient montré très enthousiastes au sujet de ses capacités, le principal intéressé n'avait jamais fait part de son envie de rejoindre tel ou tel corps de métier. Mais il était l'heure de faire un choix, à présent.

« Oui, désolé... »

« Comment cela s'est-il passé sur le chantier ? »

« Bien. »

« Tu as aimé y travailler ? Tu aimerais y retourner ? »

« Je ne sais pas. Pourquoi pas. »


L'absence de réel désir chez le Dragon d'Or avait toujours inquiété Nobu. Ce dernier savait que le jeune homme était doué dans ce qu'il faisait, et disposait de qualités physiques et intellectuelles indéniables. Il ne voulait pas gâcher ce potentiel en le forçant à travailler dans un domaine qui ne lui plairait pas. Son seul soucis était qu'il savait que Kokei se contenterait de faire ce qu'on lui demanderait, sans se plaindre. Ce n'était pas par manque de personnalité, mais simplement parce que la vie était plus simple ainsi. Mais aujourd'hui, le garçon semblait préoccupé. Ce qui était étrange, en soi.


« Kokei ? Tu veux me parler de quelque chose ? »

« Eh bien... Il y a deux jours... Il s'est passé quelque chose d'étrange. »

« C'est-à-dire ? »

« J'ai ressenti quelque chose d'étrange... Et... »


« N'ai pas peur... »

« Un... Un éclair est apparu dans mes mains. »


Nobu demeura silencieux pendant de nombreuses secondes, fixant le jeune homme. Kokei se demanda s'il avait bien fait de parler de ce qui le tourmentait. Allait-il être pris pour un fou ? Le gérant allait peut-être croire qu'il était en train de se moquer de lui ? Ryukin se sentait de plus en plus mal à l'aise. Le regard noir de Hidoshi était braqué sur lui, et il ne savait pas comment se tenir.

« Et comment expliques-tu cela ? »

« Je... Je ne sais pas. J'étais en train de méditer, j'ai été surpris... »


« Et tu as senti une vague d'énergie te traverser ? »

« O... Oui. »


Hidoshi se leva de son siège. Il fit le tour de la table, s'approchant de Kokei, sans un mot. Il resta un instant là, simplement debout à observer l'orphelin, sans dire un mot. Etait-il possible que ce garçon possède suffisamment de Chakra ? Le gérant ne savait quoi penser. La seule chose dont il était persuadé, c'est que si Kokei possédait le moindre talent, il ne fallait pas le gâcher en le faisant travailler bêtement. On ne pouvait gâcher un tel potentiel en portant des poutres ou en nettoyant le sol.

Toujours sans parler, Nobu s'approcha d'une des étagères présentes dans son bureau. Là, il fouilla rapidement parmi les vieux parchemins et les dossiers relatifs à ses pensionnaires, et, finalement, trouva ce qu'il cherchait. Un rouleau de papier, protégé par une gaine en cuir. Visiblement bien conservé, à l'inverse des autres documents. Il le garda un instant entre ses mains, avant de le tendre à Kokei.


« Ceci... Ceci est un parchemin très spécial, qui me fut offert par un très vieil ami. Il contient... Des informations sur ce que tu as vécus, et sur la façon dont tu pourrais parvenir à maîtriser ce phénomène. »


Le Dragon d'or tendit la main vers l'objet, hésitant. Il n'avait pas l'impression que le gérant se moquait de lui, mais tout cela paraissait tellement incroyable... Était-ce seulement possible ? Bien sûr, il avait déjà entendu parler de ces guerriers aux pouvoirs étranges, mais il n'y croyait pas vraiment. Et surtout, il ne pensait pas en être un lui-même. Possédait-il un tel pouvoir ? Kokei savait que la seule façon de le découvrir, c'était de prendre ce parchemin, aussi s'en saisit-il.

« Il est très précieux. Je te le laisse pendant deux semaines. Passé ce délai, il te faudra me le rendre. Tu me montreras alors tes progrès, et alors nous reparlerons de ton avenir. Va manger maintenant. »


Ryukin salua rapidement Hidoshi, puis s'en fut. Il ne sentit pas le regard du vieil homme posé sur lui tandis qu'il sortait de son bureau, pas plus que l'énigmatique sourire qui étirait ses lèvres...


Assassin Sadique et Masochiste


"Le plaisir dans la douleur... La liberté dans la mort."
(Anciennement Kokei Ryukin)

MessageSujet: Re: Raiton ! Quelle est cette sensation ? [Kokei Ryukin]   Mer 29 Mai - 12:25

“Le Chakra est une énergie présente en chaque être vivant, et peut-être même dans tout ce qui nous entoure. Cette énergie est comparable à la fatigue : nous en disposons d'une certaine quantité, et elle se régènère naturellement lorsqu'elle n'est pas utilisé. Par le biais de l'entrainement, il est possible d'augmenter notre potentiel, de la même façon que l'on devient plus endurant en courant régulièrement. Le Chakra est...”

Chakra ? Dès les premières lignes, Kokei était perdu. Qu'est-ce que c'était que le Chakra ? Il n'avait jamais vu cela chez quiconque. Si cela était semblable à la fatigue, et que tous en possédait, alors il aurait déjà du en voir la manifestation ! Comme la sueur coulant sur le visage d'un homme fatigué, il devait y avoir une représentation visuelle du Chakra.

L'orphelin avait brisé le sceau du parchemin donné par Nobu, et en avait attaqué la lecture lors de la soirée, tranquillement assis à l'extérieur de l'Orphelinat, profitant des derniers rayons du soleil. Il était un peu perdu, mais était désireux d'en apprendre le plus possible. L'ultimatum des deux semaines de Hidoshi risquait d'arriver plus rapidement que prévu.


“Le Chakra est invisible, à première vue. Toutefois, un oeil avisé le remarquera plus facilement, et, s'il est concentré, il deviendra visible à l'oeil nu. Il semble pouvoir devenir solide lorsqu'il est manipulé, et c'est bien cela qui le rend dangereux : sa nature est changeante.”

Etait-il possible que les éclairs qu'il lui avait semblé voir entre ses mains soient une manifestation de son Chakra ? Cela expliquait ce qu'il avait vu, et signifiait qu'il n'était pas fou. Mais il n'avait jamais senti son Chakra ! Comment aurait-il pu l'utiliser dans ce cas ?


“Cinq nature élémentaire principale ont été décelé à ce jour. Chaque personne possédant du Chakra semble lié à au moins une nature élémentaire : Doton, la terre, Fuuton, le vent, Katon, le Feu, Suiton, l'eau et enfin Raiton, la foudre. C'est à cette dernière nature que ce parchemin est dédiée.”

“Raiton...”


Kokei avait prononcé le mot à voix haute, sans vraiment faire attention. Et il sentit au même moment quelque chose dans son corps qui semblait y répondre, comme s'il venait de prononcer une formule d'invocation. Etait-ce donc cela qu'il avait senti dans ses mains ? Le Raiton ? Et était-il capable de contrôler cette énergie ? Ou bien demeurerait-elle capricieuse ?

L'orphelin continua sa lecture pendant encore une demi-heure. Il apprit alors que certains signes et incantations permettait de faciliter l'utilisation de techniques, ou jutsus. Visiblement, il n'était pas impossible de les réaliser sans ces artifices, mais utiliser les bons signes de la main et prononcer la bonne formule était le meilleur moyen de stabiliser la technique.

Le lendemain, Ryukin se leva aux aurores, chose inhabituelle. Il décida de courir un peu et d'effectuer quelques exercices, ce qu'il faiait d'ordinnaire plutôt en fin de journée. Puis, après ses ablutions matinales, il décida de replonger dans sa lecture.

“Le Chakra est le fruit d'un équilibre entre l'énergie physique et le spirituel. Un esprit remarquable dans un corps malade ne pourra éternellement augmenter son potentiel, et l'inverse est vrai également. Un esprit fort dans un corps en bonne santé, voilà ce qui est nécessaire.

Malaxer son chakra est un exercice difficile au début, mais qui devient de plus en plus évident au fur et à mesure que l'on s'y adonne. Il peut nécessiter des heures de méditations dans un premier temps, avant de devenir un simple réflexe.”

Méditation ? Kokei se remémora l'incident survenu au parc. Il était en train de se reposer, comme à son habitude. Etait-ce cela, malaxer son chakra ? Le jeune garçon décida alors de fermer les yeux, et se mit en tailleur. Il se concentra quelques minutes, avant de sentir de nouveau cette énergie en son for intérieur. Comme à son habitude, il joua un peu avec, l'envoya dans ses membres comme une onde liquide. Lorsqu'il reprit sa lecture, après une demi-heure de méditation, l'orphelin ne pouvait empêcher un léger sourire s'accrocher à ses lèvres. Il comprenait un peu mieux la complexité de la tâche qui l'attendait.

“Pour que la technique utilisée soit efficace, le contrôle du Chakra employé doit être total. Si trop de chakra est utilisé, il sera pratiquement impossible de lui donner une forme, et l'utilisateur dépensera son énergie pour rien. Dans certains cas, il pourrait même se blesser. A l'inverse, si trop peu de Chakra est utilisé, la technique ne pourra être consistante, et s'évaporera dans les airs.”

Un dessin suivait ce paragraphe. On y voyait un homme grossièrement représenté, assis en tailleur. Sur son ventre, un cercle était dessiné, et des flèches indiquaient qu'une rotation était effectué. Le caractère “Chakra” était visible. Visiblement, c'était cela, malaxer son Chakra. Kokei sut qu'il s'agissait de la sensation qu'il ressentait lors de ses séances de méditations. C'était un peu comme mélanger de l'eau et de la farine. S'il y avait trop d'eau, ou trop de farine, la pâte ne pouvait être parfaite. Et si, une fois terminée, on utilisait trop, ou trop peu de pâte, on ne pouvait réussir son gateau. L'ensemble de l'opération nécessitait un équilibre qui soit le plus proche possible de la perfection.

“La matérialisation du Chakra est une tâche très difficile. Une fois que l'on a pris connaissance de la nature de son chakra, l'apprentissage d'une technique peut débuter. Il semble plus facile d'avoir vu au moins une fois la technique voulue pour pouvoir se la visualiser. Cela permet à l'utilisateur de mieux se concentrer, de mieux s'imaginer la quantité de chakra nécessaire. Toutefois, attention, cela est loin d'être suffisant.”

Des éclairs. C'était cela qu'il avait vu, et qu'il voulait faire apparaitre. Il savait qu'il en était capable, mais il devait maintenant être capable de le recréer consciemment. Hidoshi lui avait confié ce rouleau pour qu'il contrôle cette énergie, si toutefois lui, l'orphelin, en était capable. C'était là sa première épreuve, en fait. Etait-il vraiment quelqu'un d'extraordinnaire, comme son prénom et son nom semblaient l'indiquer ? Il n'en était pas sûr, mais il se devait de le découvrir.

“La technique Raiton est la plus basique que nous connaissons à ce jour. C'est la première fois que l'homme est parvenu à maîtriser cet élement de nature divine. Il s'agit simplement de concentrer cette puissance dans sa paume pour la projeter vers votre cible. Les dégâts sont proportionnels à la concentration de Chakra.

Quiconque maitrisera cette technique pourra espérer progresser sur la voie de la Foudre. C'est là la base de notre enseignement. Seule une volonté de fer associée à un apprentissage rigoureux pourra vous permettre d'entamer ce difficile périple...


Kanashi Yoshida
Ashioto Illisible


Assassin Sadique et Masochiste


"Le plaisir dans la douleur... La liberté dans la mort."
(Anciennement Kokei Ryukin)

MessageSujet: Re: Raiton ! Quelle est cette sensation ? [Kokei Ryukin]   Mer 29 Mai - 12:59

L'entrainement avait enfin débuté. Ayant achevé la lecture du parchemin, Kokei avait aussitôt entamé l'entrainement, en suivant à la lettre ce qui était indiqué. Dans un premier temps, il apprit à maîtriser les signes nécessaires à la technique. Des schémas étaient visibles, montrant clairement la façon dont les mains devaient être placées pour pouvoir utiliser la technique. La théorie ne stipulait pas que ces gestes étaient absolument obligatoires. Toutefois, il était clairement mentionné qu'il était nécessaire de les maîtriser pour pouvoir utiliser au mieux la technique de Ninjutsu désirée. L'orphelin se demanda combien de techniques similaires il existait, à travers le monde. Seul un être divin pouvait espérer un jour toutes les maîtriser. Shiun lui-même les connaissait-il toute ?

L'orphelin passa donc deux journées entières à apprendre les signes requis. Il s'entrainait en silence, torse nu afin de profiter de l'air frais. Il méditait un peu le midi et le soir, après ses repas, car il était indiqué que cela était grandement bénéfique. Seule un entrainement régulier permettait d'améliorer à ce point son contrôle du Chakra. Et, bien que enchainer les signes avec ses mains n'était pas franchement fatiguant, l'orphelin s'impliquait tellement dans l'exercice que de la sueur coulait dans son dos en fin d'après-midi. La tension dans ces muscles était importante, tant il était tendu et appliqué. Hidoshi passa d'ailleurs une après-midi à l'observer, assis sur un banc. Le vieil homme prétendait s'intéresser à un livre de compte mais son regard ne lachait pas le dragon d'or tatoué sur la peau de Kokei.

Ryukin maîtrisait les signes, à présent. Il les connaissait suffisament bien pour les enchainer sans erreur. La vitesse de réalisation laissait à désirer, mais ce n'était pas là son objectif. Il désirait avant tout les connaître, afin de ne pas faire d'erreur dans son 'incantation'. Il n'en comprenait pas le sens, et ne savait pas comment nommer les postures étranges qu'il faisait avec ses mains et ses doigts. Il n'avait pas chercher à les apprendre, vu qu'il n'y avait pas besoin de les nommer à haute voix. Il s'était contenté de les inscrire dans son esprit et dans sa chair, afin de pouvoir les utiliser presque instinctivement.

C'est là que commença les difficultés. Sur les 15 jours donnés par Nobu Hidoshi, l'orphelin en avait déjà utilisé 3, pour des tâches mineures. Et il lui restait tellement à faire ! D'après Kanashi, l'un des auteurs, parvenir à un état de contrôle du Chakra suffisant pour la technique pouvait réclamer des années de méditations et d'exercices, et encore plusieurs années pour que ce contrôle soit parfait. Le seul véritable avantage de Kokei était qu'il méditait depuis des années, au moins deux voire trois ans, et qu'il avait appris, sans le savoir, à malaxer son chakra.



“Ni agité, ni trop calme. Ni tendu, ni souple. Le Chakra doit être dans un état d'équilibre, et doit obéir à votre volonté pour être utilisé...”


Ryukin avait lu ce passage plusieurs fois, à haute voix. Il n'était pas sûr de comprendre exactement le sens de ces phrases. Il méditait pendant des heures, mais ne parvenait pas à atteindre cet état d'équilibre. A chaque fois, son Chakra était trop 'fluide', ou trop agité. Comme un torrent d'eau qui se transformerait subitement en calme ruisseau. Comment atteindre cet état de calme ?

Alors que le jeune homme au tatouage commençait à désespérer, il porta son attention sur le jardin de l'orphelinat, et sur ses fontaines. L'ensemble n'était pas très bien entretenu, mais ce qui le marqua fut le comportement de l'eau. Le ruisseau était délicat, malgré les différentes fontaines qui brisaient son cours tranquille. C'était cela, qu'il devait faire.

La suite de l'exercice fut plus facile. Kokei fit couler le Chakra dans son corps, de la même façon que le ruisseau parcourait le jardin. Il le gardait en mouvement, mais maitrisait son rythme. Il ne devait pas chercher à ralentir le rythme de son énergie, mais simplement éviter de l'accélérer. C'était comme vouloir garder la course de son sang à une vitesse faible. Il ne servait à rien de courir puis de marcher pour qu'il ralentisse. Il valait mieux marcher tranquillement, et éventuellement accélérer par la suite. Plus l'évolution était calme, plus les stimulations étaient subtiles et maitrisées, et plus le Chakra était docile, obéissant à sa volonté. Quatre nouvelles journées étaient passées. Il ne lui en restait plus que huit.



“Raiton !”


Une fois de plus, le Dragon d'Or composa les signes, et prononça le nom de la technique. Et il ne se passa rien. Parfois, il parvenait à faire apparaitre un éclair bleuté qui explosait au contact de l'air. Il avait une fois essayé de forcer son chakra, afin de le maintenir, et avait perdu le contrôle, manquant de blesser un de ses compagnons. Il faisait donc attention depuis à bien contrôler le flux d'énergie, mais n'arrivait même plus faire réapparaitre les éclairs
désirés.


“Raiton.”


Plus que deux jours. Petit à petit, l'orphelin augmentait la quantité de Chakra. Il effectuait l'exercice toute la journée et toute la nuit, s'endormant quelques heures lorsqu'il était épuisé. Il semblait atteindre ses limite au bout d'une vingtaine de tentative. Et il savait pourtant qu'il n'utilisait pas encore la bonne quantité de Chakra.


“Raiton...”


L'éclair apparut dans la paume de Kokei, et demeura là, dansant dans les airs. Un mince sourire apparut ses les lèvres de l'orphelin, tandis que ses yeux plissés par la fatigue contemplait sa réussite. Enfin. Il était parvenu à controler cette énergie mystérieuse, ce Chakra. Utilisant ses dernières forces, le Dragon d'or accumula un peu de Chakra dans sa paume, visa un tronc d'arbre et libéra son énergie en un éclair. Un peu d'écorce fut arrachée, mais le jeune homme aux cheveux blancs n'eut pas le temps de le voir. Il s'était évanoui, du fait de la fatigue accumulée ces derniers jours.

Dans un coin sombre, Nobu Hidoshi observait. Il fumait tranquillement la pipe, chose qu'il avait arrêté des années auparavant, lorsqu'il était encore un jeune combattant. Voir ainsi son protégé faire tant d'effort lui rappelait combien il avait aimé cela, lui aussi. S'entrainer jusqu'à s'écrouler de fatigue, et savourer les fruits de ses efforts. Voilà ce qui était excitant. L'époque était différente, et le chakra inexistant... Mais l'on s'entrainait dur également. Cela avait réveillé plein de bons souvenirs chez le vieil homme, et des mauvais, aussi. Son dos lui faisait de nouveau mal.


“Tenson, mon vieil ami.

Si tu lis cette lettre...”



Assassin Sadique et Masochiste


"Le plaisir dans la douleur... La liberté dans la mort."
(Anciennement Kokei Ryukin)

MessageSujet: Re: Raiton ! Quelle est cette sensation ? [Kokei Ryukin]   Dim 9 Juin - 18:58

Technique validée

Technique apprise : Raiton
Rang de la technique : D
Commentaire :
Session d'apprentissage sympathique. On en apprend un peu sur les occupations de ton personnage et sur ses façons de faire, tu trouve le rouleau de façon cohérente (ce qui est le plus dur dans une session d'entrainement par rouleau, selon moi) et ton personnage apprend la technique à son rythme, chose que j'apprécie.
Tu peux donc apposer la technique Raiton dans ta fiche ninja. Have fun ! =)
Ibuki Senjago
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Raiton ! Quelle est cette sensation ? [Kokei Ryukin]   Mer 7 Aoû - 21:33

Kokei Ryukin : 33 xp's


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Raiton ! Quelle est cette sensation ? [Kokei Ryukin]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Raiton ! Quelle est cette sensation ? [Kokei Ryukin]
» Quelle est cette étrange sensation ?... |Pv Vivaldi [Hentaï]
» quelle est cette décoration militaire ?
» [Présentation] Kokei Ryukin
» Mais quelle est cette hérésie ? [PW Ory]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Sequences archivées - 3e version-