Partagez | 
 

 Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir   Lun 22 Juil - 15:54


 
La taverne du Dernier Soupir... en dépit de son nom peu engageant, est probablement la taverne la plus accueillante de Kiri. L'ambiance y est toujours présente et la bière coule à flot. C'est certainement ici que vous trouverez le meilleur alcool de toute la ville. En effet, les autres, se trouvant au port, sont plus abordable mais l'alcool y est de mauvaise qualité et les tables sont envahies par les marins de passages et autres dockers.


Le tavernier partait pourtant d'une bonne inspiration pour le nom mais les gens ont tendance à l'interpréter à contre-pied. En fait, selon le tavernier, "la taverne du Dernier Soupir" voulait simplement signifier que cette taverne était probablement le meilleur endroit pour rendre son dernier soupir. Heureusement, le quiproquo est vide effacé une fois rentré à l'intérieur.
Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir   Mar 23 Juil - 13:30

La troupe hétéroclite arriva, après quelques minutes à voyager à travers les rues et ruelles de kiri, dans une des artères principales du village. Soujuu ouvrait la marche au coté  des quelques chuunins qui étaient venu assister au tournoi. Ses pas l'amenèrent directement là où il le voulait, c'était loin d'être la première fois qu'il s'y rendait. Bien avant qu'il ne devienne Kage, cet endroit était déjà devenu un de ses lieux favoris.

En effet, situé non-loin du domaine Aisu, la taverne du Dernier Soupir fut le premier bâtiment du genre qu'il découvrit à Kiri. En fait, il participa même à la construction de l'édifice avec d'autres membres de sa famille. Il avait ainsi noué un lien d'amitié avec le tavernier qui restait relativement jeune pour le métier au vu de sa petite trentaine.

Toutefois, il n'était plus venu depuis qu'il avait accédé au poste de Mizukage. Il espérait que Roger ne lui en tienne pas rigueur.... Il rentra ainsi tête la première dans paradis de la bière et... de la bière.

[Roger] Crénom de Shiun ! Vla ti pas notre bon Kage ! C'est pas parce que t'as monté en grade qui faut plus bware !

[Soujuu] ahah ! Salut Roger ! Je te raconterais tout après car pour l'instant, je pense que tu vas avoir autre chose à faire que bavarder ! Je te ramène quelques clients !

Alors qu'il terminait sa phrase, une marée humaine commença à envahir la taverne sous le regard étonné de Roger. Il réussit à reprendre rapidement sa contenance en bon tavernier qu'il était.

[Roger] Et beh ! On peut dire que tu fais pas les choses à moitié toi ! Asseyez-vous ! Asseyez-vous ! Il aura assez de place pour tout le monde ! LUCEEEEETE, prépare-toi on va avoir tu travail !

[HRP] A partir d'ici j'ai perdu le reste du rp fuuuuuu. Excusez moi si je bâcle un peu, perdu la motivation là T_T [/HRP]

Et ainsi, la soirée de clôture du tournoi put commencé dans la bonne humeur et la bière ! Soujuu profita également du moment pour annoncer la nomination de certains aspirants au rang de Genin. Akira, Suki et Wei devront maintenant être connu comme des Genins de Kiri à part entière. Il prit également le gagnant du tournoi à part pour lui annoncer personnellement de sa mission du lendemain matin et par conséquent qu'il ne devrait pas trop forcer sur la boisson ce soir.



Dernière édition par Soujuu Aisu le Dim 1 Sep - 18:04, édité 1 fois
Ibuki Senjago
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir   Mer 7 Aoû - 22:04

Soujuu Aisu : 3 xp's



MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir   Ven 9 Aoû - 0:50

 Sujet: Tournoi [4/4]



Quelques applaudissement retentissaient dans l'arène où je venais d'être sacré champion de Kiri. Le peu de shinobis présents semblaient ne rien en avoir à foutre que je venais de vaincre tous mes adversaires. Il est vrai que le spectacle n'était pas des plus extraordinaires étant donné que la mort était interdite ou en tout cas, vivement déconseillé, ce sans quoi j'aurais pu faire mon petit effet avec quelques outils entre les mains pour mettre à mort la plupart de ces chiens. En plus, la majorité des combats ne se déroulaient qu'en jouant au chat et à la souris, à celui qui frappera le premier avant de se barrer le plus loin possible en attendant que l'autre s'écroule. C'était au final assez pathétique et j'avais du mal à croire que ces adversaires étaient la relève de Kiri. De cette journée, je n'en avais pas retenu grand chose de positif. C'était assez ... banal. Foutre des mandales, prendre des patates dans la gueule, courir pour sa vie, souffrir pour prouver qu'on est vivant, hurler pour oublier la douleur. Voilà.

Après que Yosuke soit récupéré par les médecins pour être soigné, le Mizukage fit un petit discours tout aussi pathétique que cette journée et invita tout le monde présent à se bourrer la gueule à la taverne du coin. On était pas nombreux donc il prenait pas le risque de vider son compte en banque celui-là ... En suivant le groupe qui quittait les lieux, je naviguais à travers les rues du village pour arriver rapidement à la "Taverne du Dernier Soupir". Sympa comme nom de troquet, je pense que le message que voulait me faire passer le Mizukage était clair, si toutefois il y en avait un.

En pénétrant dans le bâtiment, le spectacle était un peu ahurissant. La situation entre le chef du village et le barman était assez cocasse et valait son pesant de cacahuètes. J'avais l'impression d'avoir affaire avec deux bouseux venant du trou du cul du monde. L'homme parlait avec un accent venu du fin fond de la campagne et le chien suprême de Kiri semblait être un ancien habitué de la picole, incroyable.
[Maeda] Allez bois ça mon gars ! Tu l'as bien mérité après cette dure journée ! Bois, ça te fera oublier la douleur quelques minutes.

[Wei] Merci ! Je vois qu'il y a au moins une personne qui s'intéresse à votre champion ! Haha !

Fais pas attention à ces types, ils savent pas profiter comme nous ! On sait tous les deux ce que c'est que la vraie vie pas vrai ?

Le Mizukage stoppa notre conversation et notre descente d'alcool en prenant la parole devant toute l'assemblée réunie dans le bar. Il annonça à tous que je montais en grade. Deux autres personnes avaient également reçu ce "privilège". C'était une position à double tranchant pour moi. J'allais désormais être plus connu qu'auparavant et donc un peu plus sollicité, avec peut-être des responsabilités. Ce n'était pas prévu et ça ne m'arrangeait pas du tout dans le sens où je ne pourrais peut-être plus agir aussi incognito que je le voudrais ou voir mon clan en toute discrétion. Cependant, j'allais peut-être avoir accès à plus d'informations, être plus dans la confidence pour certaines actions ou plans ce qui pouvaient faire de moi un informateur important pour les Toshi. Dans tous les cas je ne pouvais pas refuser cette promotion, cela aurait été très mal vu.

Son discours terminé, il s'approcha de moi et demanda à me parler en privé.

[Mizukage] Jiri Teiretsu veut parler au grand champion demain à l'aube donc ne bois pas trop ce soir, ce serait dommage d'avoir une gueule de bois le lendemain. Sois aux embarcadères dès l'aube... et sans faute !


 Il ajouta que Maeda serait mon coéquipier pour ce voyage avant de disparaître dans la foule de clients. Je ne lui répondis pas, un signe de tête pour montrer mon acquiescement suffisait. Pour ma part, je me retournais vers Maeda pour qu'il me donne plus d'informations.

Après une courte discussion sur ce sujet, il m'expliqua que Kanaba ferait aussi parti du voyage et que nous devions nous rendre en bateau sur l'île de Shimatori, là où le Daimyo faisait construire son château. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre face à Teiretsu, c'était lui qui nous avait mis dans la merde jusqu'au cou en arrivant à Umijitaka et j'allais devoir lui faire des courbettes maintenant pour lui faire plaisir. Que le monde est moche ...

Pour oublier cette "mission" de pacotille, j'avais décidé de ne pas écouter le conseil du Mizukage concernant la boisson et je vidais mon verre d'un trait avant d'en reprendre un deuxième. J'étais décidé à passer une bonne soirée et à oublier la douleur permanente que mon corps et mon esprit subissaient chaque jour dans ce village.

Puis merde quoi, je suis le champion après tout, j'ai bien le droit de célébrer ma victoire ...

 Post suivant: Port - Les Embarcadères

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir   Jeu 9 Jan - 19:14

Alors que nous quittions les embarcadères, le port commençait à se réveiller. Les commerçants se rendaient dans leurs échoppe afin de préparer leurs marchandises et les artisans dans leurs ateliers afin de se mettre à la tache. La première chose qui m'avait choqué en parcourant le village, c'est la diversité des personnes qui l'habite. Des habitants de tous les pays était venu sur l'archipel en quête de richesses et leurs progénitures avait fait le kiri d'aujourd'hui.

La brume commençait à être moins épaisse et laisser filtrer les premiers rayons du soleil rendant le froid moins mordant. Les reflets des rayons sur l'océan étaient d'un beauté sans pareil.

- Le temps se montrera peut-être plus clément qu'il n'y paraissait tout à l'heure.

Je dis cette phrase autant pour moi que pour ma partenaire se quelle compris apparemment car elle ne me répondis pas.

La taverne du dernier soupir était notre destination l'ombre de se grand bâtiment commençait à se dessiner à travers la brume au fur et à mesure ou nous en approchions. Je savais très bien se que nous allions y trouver pour avoir fréquenté les lieux avec Junichiro senseï. Les marins et dockers avait pour habitude après un long séjour en mer de venir à la taverne vider quelques verres et surtout leurs porte monnaie, mais certain ne connaisse pas leurs limite et nous les retrouvons comme aujourd'hui devant la taverne affalé à cuvé.

Alors que nous nous approchions de la taverne des éclats de voix se firent entendre.

[Gérant de la taverne]- Monsieur, non, nous ne vous servirons plus d'alcool vous avez vue vôtre état.

Le gérant de la taverne était au prise avec un marin d'une belle carrure et surtout très éméché.

[marin]- siouplé msieur juste un dernier verre.

[Gérant]- j'ai dis non ! Vous nous avez déjà mis suffisamment de bazars comme ça rentré chez vous.

[marin]- Non ! Je te dis que tu va me servir un dernier verre, si non je te défonce la gueule moi !

Et joignant le geste à la parole le marin commençait à empoigner le gérant. Me rapprochant suffisamment pour être vue.

[Matsuo]- Monsieur veuillez lâcher cette homme immédiatement !

Kin se tenait à coté de moi également prête a réagir si cela tourné mal.

[marin]- Je t'ai rien demander a toi l'gringalet, dégage ou je m'occupe de toi juste après.

Il fallait absolument lui faire lâcher le gérant si l'ont ne voulaient pas que cela dégénère. La tactique qui me paraissait la plus sûre était la provocation.

[Matsuo]- Viens je t'attend, viens t'en prendre à une personne qui peux se défendre au moins.

Il ne fallait pas lui dire deux fois, il projetas le gérant contre le mur de la taverne et me fonça dessus comme un taureau. Heureusement pour moi l'alcool l'avait rendu lent. Je concentrais le chakra entre mes mains, je n'en mis pas une grande quantité afin de ne pas le blesser. Quand j'ouvris les mains une rafale de vent Fuuton vient frapper le marin en plein dans l'estomac, cela suffi à le mettre à genou. Je me déplaçais rapidement avec kin afin de maîtriser l'homme au sol. Nous l'avions emmené un peu plus loin lorsqu'il repris ses esprits. Il se dégageas de nôtre prise.

[marin]- Lâchez moi ! Je vous retrouverez et je vous ferez la peau ! Répétait-il en s éloignant.

Une fois le marin loin de la taverne, nous sommes retourné voir le gérant. Il se relevas en nous voyant approcher.

[Gérant]- Merci de vôtre aide j'ai biens crue ma dernière heure venu.

[Matsuo]- Ce n'est rien nous ne faisions que nôtre travail.

[Gérant]- En tout cas merci, pour vous récompenser je vous offre une boisson chaude à l'intérieur suivez-moi.

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir   Jeu 9 Jan - 21:15

Spoiler:
 

Lorsque la brume se dissipa, le port se réveilla. Les marchandises passèrent de mains en mains et le cliquetis des ryos entama son chant hypnotique. Kin et Matsuo se retrouvèrent devant la Taverne du Dernier Soupir. La bâtisse était sommaire mais étrangement élégante. Un lampion allumé, malgré le soleil levant, indiquait aux passants que l’établissement avait ouvert ses portes.
Malgré sa bonne réputation, la taverne semblait envahie de marins alcoolisés qui campaient à l’extérieur l’air hagard, le nez rouge et le geste flou. Kin ne put réprimer un sourire moqueur. Elle qui ne buvait jamais ne pouvait comprendre que l’on prenne du plaisir à s’enivrer de cette manière. En vérité, elle avait peur de l’alcool. Peur des effets qu’il pourrait avoir sur elle, sur son comportement et ses pensées, déjà suffisamment ambiguës...
L’air prétentieux, Kin marchait lentement aux côtés de Matsuo qui fit une remarque sur la météo. Ne l’écoutant que d’une oreille, la jeune fille acquiesça d’un vague haussement des épaules. Toute son attention se tourna vers un homme dont l’équilibre semblait défaillante. Lorsqu’il trébucha, des éclats de rires retentirent. C’étaient ce genre de rires qui n’étaient pas agréables à l’oreille mais plutôt gras et manifestement imprégnés de saké.
Un petit homme rondouillard, sans aucun doute le patron de la taverne à en juger par sa tenue, s’adressait au marin qui avait trébucher en faisant d’amples gestes du bras. Il semblait agacé. Il refusait de servir le client rendu maladroit par son abus d’alcool. Ce dernier n’étant pas décidé à se voir refuser son droit de consommer jusqu’à plus soif se jeta sur le patron et l’empoigna violemment.
Kin n’eut pas le temps de réagir mais Matsuo se précipita et tenta de résonner le marin et de lui intimer l’ordre de lâcher sa victime. Elle le rejoignit et se figea à ses côtés afin de donner d’avantage d’ampleur à ses menaces. Le marin ne semblait pas ravi de se voir donner des leçons de savoir vivre par deux gamins. Son visage se déforma sous l’effet de la colère. On pouvait lire la haine dans ses yeux tandis que ses joues s’empourprèrent. Il proféra des menaces à l’encontre de Matsuo qui répondit du tac au tac sur le même ton provocateur.
Soudainement, le marin lâcha le patron et fondit sur le jeune homme qui le projeta au sol d’une façon extraordinaire, sans le toucher. Kin n’en croyait pas ses yeux. Elle connaissait le chakra et savait également les choses extraordinaires qu’il permettait de réaliser. Mais elle n’avait jamais vu quelque chose d’aussi impressionnant. Matsuo venait de commander le vent. Malgré son étonnement, elle ne pouvait rester planter là. Elle secoua la tête, reprit ses esprits et se lança sur le marin, toujours au sol. Elle s’empara d’une touffe de ses cheveux qu’elle tira vers elle, l’obligeant ainsi à fixer le ciel. La vision de la gorge offerte du marin, son artère frémissante... Il serait tellement aisé de... Des désirs meurtriers traversèrent l’esprit de la jeune fille.
Aidée de Matsuo, elle mena le malotru un peu plus loin. Kin s’étonna de la facilité qu’ils avaient eut à le maîtriser mais se rappela rapidement qu’il s’agissait d’un homme ivre. Auraient-ils put faire face à cet homme s’il avait été dans son étant normal ?
Finalement et malgré son état, il parvint à se dégager de l’emprise du duo puis cracha une ultime menace à leur encontre avant de s’enfuir.
Kin eut pitié de cet homme complètement saoul qui regretterait son comportement une fois sobre.

- Minable ! Lança-t-elle avant d’exploser d’un rire aiguë.

Le patron de la taverne remercia les deux compères et les invita à entrer dans son établissement où il leur promirent une boisson gratuite. Matsuo le remercia mais Kin, trop occupée à se réjouir de cette aubaine oublia d’en être polie.
Lorsqu’ils franchirent les portes de la taverne, une vague de chaleur bienvenue les submergea. De la musique était jouée, sur une scène improvisée, par un joueur d’un instrument à vent dont Kin ignorait le nom. Une jolie serveuse aux cheveux noués en une longue natte serpentait entre les tables s’assurant du bien être des clients.

- Installez vous à cette table, c’est la meilleure. Annonça le patron en désignant une table à l’écart. Suki va venir prendre votre commande dans un instant. Et merci encore pour votre intervention.

Sans doute occupé ou attendu ailleurs, il quitta le duo qui s’installa tranquillement à la table. Bien que très peu décorée, la taverne était chaleureuse, il en émanait une ambiance apaisante et vivante à la fois.

- C’était un spectacle très impressionnant que tu nous as offert. Petit cachottier... Murmura Kin à l’encontre de son coéquipier.

Soudain, Suki, la serveuse apparut de nul part, empêchant Matsuo de répondre. Son visage rond et aimable se fendit d’un immense sourire que l’on devinait facilement forcé.

- Bonjour et bienvenue à la Taverne du Dernier Soupir. Que puis-je vous servir ? Récita-t-elle poliment d’une voix fluette.

- Un thé bien chaud. Commanda Kin avant de porter son regard sur Matsuo l’air curieux.

Allait-il commander du saké ? Et surtout, allait-il répondre à sa question ?
Apparemment, il n’en avait pas l’intention. Le jeune homme commanda un thé également et demeura silencieux jusqu’à ce que Suki, la serveuse, amena leurs boissons au deux compères.
Kin ne pouvait détacher son regard de Matsuo. Pourquoi ne répondait-il pas ? La fureur s’empara d’elle. Elle saisit la tasse fumante de thé et en but le contenu d’une traite. Le liquide amer et brûlant lui arracha une grimace de douleur qui fut bientôt chassée par un autre sentiment qui déformait aussi ses traits : la colère.

- Très bien ! Gardes tes secrets. Dit-elle d’une voix vibrante tandis qu’elle se levait d’un bond. Je pense que l’on ferait mieux de poursuivre cette mission chacun de notre côté.

Sans autre explication, Kin se dirigea vers la porte de sortie et quitta l’établissement sans se retourner. Elle avait décidé de finir cette mission seule. Après tout, elle n’avait pas besoin d’un coéquipier. Elle se sentait tout à fait capable de s’en sortir par ses propres moyens.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir
» Quartier Résidentiel - Périphéries
» Quartier Résidentiel - Abords de la Cité Interdite
» Quartier résidentiel - Maison en ruine
» Quartier Résidentiel - Place Izumi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Sequences archivées - 3e version-