Partagez | 
 

 Rues parallèles - Prison de Konoha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Rues parallèles - Prison de Konoha   Mer 24 Juil - 12:37


Rues parallèles - Prison de Konoha



C'est ici que les criminels sont envoyés en attente d'interrogatoire ou pour purger leur peine. Creusée dans le sol, les cellules sont très humides et ne laissent passer que peu de lumière. On sait quand on rentre, mais on ne sait pas quand on en ressort.
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Rues parallèles - Prison de Konoha   Mer 24 Juil - 12:44

Désormais escorté par plusieurs shinobi du clan Uchiha, Hyuma fut installé dans l’une des cellules de la prison. La grande salle était déserte. Il semblait être le seul occupant de cette partie du bâtiment.

La grille grinça lorsque le garde referma la porte, et le cliqueti de la clé dans la serrure résonna longuement.

Enfin, l’un des gardes déroula un petit papier et s’exprima à voix haute.

[Garde Uchiha] « Le shinobi Hyuma est destitué de son grade de Genin, et est coupable d’impertinence en la personne de l’Empereur du Feu. Il est condamné à purger sa peine dans la prison de Konoha pour une durée inderterminée. »

Il replia le parchemin et ils quittèrent tous la pièce, laissant Hyuma seul avec l’humidité des lieux et l’écho du marché juste au dessus.

MessageSujet: Re: Rues parallèles - Prison de Konoha   Jeu 25 Juil - 13:09

« Pfff... Si j'aurai su, j'aurai pas venu... »

S'attendant à une surprise, Hyûma avait suivit les gardes sans broncher. Grossière erreur. Maintenant, il était coincé ici et pas moyen de rentrer préparer le dîner à la maison. C'est Sanae qui allait tirer la gueule. Surtout si Oboro décidait de se mettre au fourneau.
N'empêche que c'était rétrospectivement une erreur : ils interféraient dans sa mission de majordome. La prochaine fois, il ne les suivrait pas, namého !

D'un autre côté, ces gars-là avaient eu la gentillesse d'annuler cette stupide promotion. Visiblement, eux étaient bien plus sensibles et bienveillants que l'autre gros nul qui se conduisait comme si le village et les gens lui appartenait et qui se prenait pour le Kage. Ces types devaient sûrement être en train de s'occuper des papiers d'annulation - d'obscurs trucs administratifs, mais Hyûma savait bien qu'il fallait remplir des papiers à la moindre occasion - et ils viendraient le chercher dès que tout serait régler. Tout était bien qui finissait bien, en fin de compte.
Il faudrait qu'il pense à les remercier, en fait.

En attendant, il était coincé ici. Unique occupant des lieux. Seul dans une grande geôle humide. Perdu au milieu de nulle part, sans pouvoir remplir ses tâches de majordome. C'était... L'occasion idéale pour s'entraîner !

« Ok ! Braya le jeune homme avec enthousiasme. C'est partit pour l'entraînement spécial numéro 1 : renforcer son sens de l'équilibre et la puissance des bras en marchant sur les mains ! En avant ! »

Le jeune homme posa ses mains à terre et jeta ses jambes en avant... avant de culbuter et de s'écraser lourdement sur le sol. Il décida illico de recommencer : il en fallait bien plus pour le décourager.
Tout vient à point à qui sait attendre...
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Rues parallèles - Prison de Konoha   Jeu 1 Aoû - 15:36

Incarcération de Hyuma


Les salles sont vides, il fait chaud et la pièce est bien petite. Pendant trois jours entiers, un garde, toujours le même, viendra de donner une portion d’eau et de la nourriture sèche et froide. Quand soudain…
Spoiler:
 

MessageSujet: Re: Rues parallèles - Prison de Konoha   Jeu 1 Aoû - 17:06

Hyûma traversa sa cellule sur les paumes, avant de basculer en avant et de se réceptionner sur les mains.

« Tadaaaam ! Rayonna le jeune homme. Bwahahaha ! Entraînement spécial numéro 1 accompli ! Tiens-toi prête, Yeonhwa : je suis devenu un autre homme, depuis notre dernière rencontre. Dès qu'ils auront fini la paperasse pour me ramener au rang d'Aspirant, tu vas voir la misère que je vais te mettre ! »

Le majordome détendit ses poignets en les agitant, tout sourire. Puisqu'il avait finalement encore un peu de temps devant lui, autant en profiter pour se lancer dans un deuxième entraînement spécial !

« C'est reparti : entraînement spécial numéro 2 : traverser la pièce à cloche-main pour renforcer encore plus la puissance des bras et le sens de l'équilibre ! Yaaaah ! »

Le jeune homme se jeta sur les mains avant de se tenir en équilibre, de lever une main sur le côté et de se tenir tout tremblant.

« Ah flûte, comment je vais me propulser ? » Maugréa le majordome, coincé.

Hyûma plia légèrement le bras, puis la pièce tourbillonna et il se retrouva les quatre fers en l'air en train d'observer le plafond.

« Aïïïïïeuh ! Heu, j'veux dire : même pas mal ! Zut, c'est plus facile à dire qu'à faire, en fait. Mwooooh, je ne me découragerai pas ! C'est reparti ! »

Le majordome se releva, bien décidé à relever le défi, lorqu'il entendit le bruit d'une clef jouant dans une serrure rouillée.
C'est l'heure de la soupe !

Effectivement, Gosaburo, un jeune homme à l'allure austère et vêtu d'un simple kimono bordeau sans fioriture, approchait, tenant un plateau dans une main et un trousseau de clefs dans l'autre.

« Alors, alors ? S'enthousiasma Hyûma en se frottant les mains. Qu'est-ce qu'il y a au menu, aujourd'hui ? J'ai une faim de loup ! »

Gogo ne répondit pas. Il n'était pas très loquace et malgré toutes ses tentatives, Hyûma n'était pas parvenu à lui faire dire quoi que ce soit d'autre que son prénom (il n'avait pas apprécié que l'aspirant l'appelle Rhododendron, faute de mieux). Le ninja déposa le plateau devant la grille de la cellule et le fit passer de l'autre côté grâce à un orifice conçu à cet effet.

Hyûma regarda le plateau et son sourire retomba aussitôt.

« Gogo ?
_ Je t'ai dit que je m'appelais Gosaburo.
_ Trop long, c'st pour ça qu'il te faut un diminutif. T'as pas écouté ce que je t'ai dit hier ou quoi ? De la viande sèche ? Mais bon sang,  t'as rien dit au cuisinier, c'est ça ? Trois jours de suite, il exagère, quoi ! Il a jamais entendu parler de nutrition ? Cinq fruits et légumes par jour ? Les produits laitiers sont nos amis pour la vie ? L'abus d'alcool est dangereux pour la santé ?
_ …
_ Nan mais faut réagir : tu peux pas manger que ça tous les jours, bonhomme, c'est pas bon pour la santé ! Ni pour le moral : t'as pas sourit une seule fois depuis qu'on se connaît.
_ Celui de nous deux qui ne mange que ça, c'est toi, pas moi.
_ Oh. … T'es en train de me dire que c'est toi qui mange mes légumes, c'est ça ? Tu sais, je cuisine vachement mieux que ton cuisinier – parce que c'est pas toi qu'à préparer ça, pas vrai ? Sinon, laisse tomber la cuisine, Gogo, c'est pas fait pour toi. Alors, tu sais quoi ? Vu que votre machin a l'air de prendre du temps, j'ai qu'à préparer la tambouille à la place de votre cuisinier. Tu verras, vous n'y perdrez pas au change.
_ ... »

à la décharge de Gosaburo, il fit tout ce qu'il était humainement possible pour résister. Mais non, là, c'était trop. Toutes ses protections mentales volèrent en éclat les unes après les autres et...
Ce fut tout d'abord très discret. À peine un tressautement du sourcil gauche. Puis, rapidement, ce fut les lèvres qui tremblèrent irrésistiblement, et Gosaburo eût juste le temps de se détourner et cacher sa tête dans le creux de son coude avant d'exploser de rire.
C'était indigne d'un geôlier, mais il fallait dire que là, son prisonnier avait l'air du genre hors norme.

Gosaburo fit de gros effort pour reprendre le contrôle de soi, avant de se retourner vers le jeune majordome avec toute la solennité dont il était capable.

« Hyûma... Commença le geolier avant d'hésiter.
_ Gouryoku, compléta le jeune homme. Hyûma Gouryoku, majordome au service de la famille Hanaerobi. Enchanté. Et toi ?
_ Gosaburo... Hé ! Mais qu'est-ce que je fais, moi ? Je ne dois pas pactiser avec les prisonniers... Heu... Juste Gosaburo, se reprit le geolier avant de trahir son nom. Hum... Donc, Hyûma Gouryoku, je n'ai pas le pouvoir de répondre à votre requête, mais sachez que je vais la transmettre à ma hiérarchie qui l'étudiera avec soin.
_ Ouais, cool ! Ça, c'est sympa !
_ Nan, mais ils vont évidemment refuser, indiqua Gosaburo.
_ Ben t'as dit...
_ C'est juste pour le protocole. En tant que représentant de l'autorité, nous devons toujours faire les choses dans les formes, expliqua le geôlier.
_ Ah ouais, je comprends, acquiesça Hyûma. En tant que majordome, c'est la même chose pour moi. En fait, on est collègue !
_ Non, pas du tout, non. Ch'uis du bon côté des barreaux, moi. Heu... Bref, puisque tout va bien, je vais y aller.
_ Dis, je vais devoir attendre encore longtemps ? S'enquit Hyûma, alors que Gosaburo faisait demi-tour.
_ Mais comment tu veux que je le sache ?
_ Ch'uis sûr que Sanae doit être morte d'inquiétude, c'est malin... Bon, ben à demain, alors ! Salua joyeusement Hyûma.
_ C'est ça, à demain.
_ Pis oublie pas de sermonner le cuisinier, hein ! »

Le geôlier fit un signe de la main sans se retourner et partit. Hyûma s'accroupit devant son repas en se frottant les mains.

« Allez hop, bon appétit ! »
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Rues parallèles - Prison de Konoha   Sam 3 Aoû - 10:06

Après trois jours d’incarcération, deux shinobi de rang chuunin ont reçu une mission spéciale : escorter Hyuma jusqu’au port de Tate. Ils arrivent de nuit. Les affaires personnelles de Hyuma lui sont rendues mais il n’est pas autorisé à retourner chez lui. Le trajet démarre dès sa sortie.

Spoiler:
 
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Rues parallèles - Prison de Konoha   Mer 7 Aoû - 18:56

Hyuma: 10Xp
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rues parallèles - Prison de Konoha   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Un Kidnappeur condamné à dix ans de prison
» Cimetière de Konoha
» Moussa Kaka toujours en prison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Sequences archivées - 3e version-