Partagez | 
 

 Création de l'équipe D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Création de l'équipe D   Mer 12 Mar - 19:43

Le ciel inondait le village d'une pâle lumière grise. Durant plusieurs heures, d'énormes nuages à l'aspect cotonneux menacèrent de répandre sur l'île un manteau de neige. Lorsque les premiers flocons tombèrent sur le sol, Kin en apprécia la délicatesse et la légèreté.  Le spectacle que lui offrait la nature était à couper le souffle. Progressivement, elle effaçait la laideur, d'un voile pur et éphémère qui dissimulait les traces du passé et du présent. Tout était possible. Il ne restait plus qu'à écrire le futur sur cette immense page vierge.

Sans raison, autre que la beauté de la neige immaculée, Kin avait les larmes aux bords des yeux. Malgré le vent et la neige, la rumeur du village parvint à ses oreilles. Elle entendit une femme maudire la déesse Tsukimoto et les Aisu, un chien aboyer désespérément, des enfants éclater d'un rire amusé... Malgré sa nouvelle allure, le village demeurait le même au fond.
Les rues avaient été désertées de tous excepté de quelques gamins qui se battaient à coups de boules de neige. Cela rappela à Kin son enfance et les jeux auxquels elle s'adonnait avec les autres mômes de son village. Ils se battaient eux aussi, même si leur façon de faire était nettement plus violente. Elle gagnait toujours... Un instant elle se demanda si certains de ses anciens camarades de jeu avaient survécus à l'attaque de son village...

Un projectile poudreux la frôla, manquant de l'atteindre en plein visage et finit par s'écraser contre un mur un peu plus loin. Son visage exprimait la surprise et l'amusement. Mais, les enfants, constatant leur erreur mirent fin à leur bataille et rentrèrent chez eux sans demander leur reste. Elle les avaient effrayer, sans le vouloir. Sa folie était-elle palpable à ce point ?
Soudain, le son de pas foulant le tapis de neige la fit se retourner. Elle constata la présence d'un homme. Il s'agissait d'un vieillard. Sa silhouette émaciée n'était recouverte que d'un pagne et à son allure, Kin compris qui il était : un paria. Sans doute était-il équarrisseur ou fossoyeur... En tout cas, la mort le suivait de près et Kin le ressentit. Lorsqu'il aperçut la jeune femme, son visage s'illumina, ses lèvres, quasi-inexistantes, s'étirèrent en un sourire béat, édenté. On aurait dit qu'il l'avait reconnu. Une fois, qu'il l’eut approcher suffisamment, il s'empara de l'avant bras de la jeune femme.

- La solitude ronge l'esprit, comme l'eau ronge la roche... Tu dois abandonner ton rêve. Énonça-t-il d'une voix caverneuse.

Kin posa sur le paria un regard exorbité par la surprise. D'ordinaire ce genre de personne était discrète et n'adressait pas la parole aux autres, encore moins aux ninjas. Ce genre de comportement leur était interdit. Mais cet homme, venait de la toucher et se permettait de la conseiller. Il devait avoir perdu la raison. D'un mouvement brusque elle se dégagea de son emprise.

- Vieux fou ! Déguerpi avant que je ne décide de mettre fin à tes jours. Rétorqua-t-elle hors d'elle.

Soudain, elle remarqua que malgré les températures glaciales et le peu de vêtements dont il disposait, le paria ne semblait pas avoir froid. Il ne grelottait pas. Sans se départir de son sourire, il contourna Kin et prit la direction du port.

- Il ne t'aimera jamais. Murmura-t-il avant d'entamer une prière pour Tsukimoto, alors que sa silhouette s'estompait dans le lointain.

Kin n'en croyait pas ses oreilles. Elle envisagea de poursuivre le vieillard afin de lui faire la peau mais se ravisa. Elle ne voulait pas donner plus d'importances à ses paroles. Pourtant, son esprit tournait en rond. Ce paria lui avait-il conseiller d'abandonner son amour pour le seigneur Teiretsu ? S'agissait-il d'un être éclairé ? Finalement, elle décida que non. Elle venait de croiser un fou dont les paroles n'étaient que poison, rien d'autre.

Kin reprit sa route, marchant dans une espèce de transe. Elle était frigorifiée et son corps était secoué de frissons irrépressibles. Elle ne sut dire s'ils étaient causés par les températures polaires ou par les dires du paria. A la simple idée que son rêve ne devienne jamais réalité, que Jiri Teirestu ne l'aimât jamais, l'envie de mourir prenait possession de son cœur. A quoi bon vivre sans espoir ? Pensa-t-elle.

La neige acheva son œuvre. Les toits étaient couronnés de blanc et rappelaient les monts enneigés de contrées lointaines. Enfin, le dernier flocon virevolta dans les airs, comme pour laisser à Kin le temps d'apprécier sa beauté unique et sa fragilité. Il suivait les mouvements invisibles du vent, comme pour profiter de ses derniers instants de liberté. Finalement il s'écrasa dans la paume de sa main où il disparut aussitôt.
Émue, la jeune femme observa le flocon disparaître complètement puis elle ferma le poing d'un air déterminé. Elle n'avait pas l'intention de laisser un paria décider de ce que serait son destin. Et puis, elle avait des affaires à régler.
En l'occurrence, Kin avait rendez-vous avec ses compagnons, Len et Mitsuki. Elle ne savait pas vraiment ce qu'ils lui voulaient mais elle n'allait pas les laisser tomber en leur posant un lapin. Soudain, au détour de la rue, elle aperçut les silhouettes de ses amis. Mitsuki semblait égale à elle même. Ses cheveux bruns contrastaient avec la couleur pâle de sa peau. Elle était très belle, non d'une beauté classique, mais plutôt d'une beauté dangereuse, à l'image de ce qu'elle était capable de faire avec ses poings. Len était toujours accompagné de ses poupées. Kin l'avait d'abord trouvé étrange puis inquiétant mais elle avait finit par trouver en lui ce que son aspect ne disait pas. A la vue des deux ninjas, Kin ne put s'empêcher de sourire avant de les rejoindre.

- Bonjour Len. Dit-elle d'un air enjoué en souriant de toutes ses dents. Mitsuki... Lança-t-elle en jetant un coup d’œil rapide  et légèrement dédaigneux en direction de la jeune femme.

Elle était heureuse de les retrouver.

MessageSujet: Re: Création de l'équipe D   Ven 14 Mar - 18:48

Len fut parcouru d'un frisson qui le réveilla, il faisait froid. Des cris enfantins s'élevaient de la rue jusqu'à sa fenêtre. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il se rendit compte que la lumière du jour était inhabituelle, elle paraissait plus claire et plus puissante. Lentement, il se dirigea vers la vitre pour observer le ciel. Le sol de son studio était gelé, et un frisson grimpa de la plante de ses pieds jusque au haut de sa nuque. Il avait vu juste cette nuit en rentrant de la boutique de Jinchi Aisu, il neigeait abondement sur Kiri. Les enfants couraient les uns après les autres sans se soucier des chutes, amortis par la couche de poudre blanche qui recouvrait le sol.
Le Yamanaka resta assis, à regarder les petits jouer tandis qu'il remplissait sa pipe avec application. La fumée monta dans le ciel froid se mêlant aux flocons, alors que son esprit se repliait sur-lui même.
Il fit sa toilette et prit soin de s'habiller chaudement, troquant son short et ses sandales habituels pour un pantalon et des bottes. Il salua ensuite ses poupées une par une en les mettant comme chaque matin et sortit dans les rues, qui exprimaient, en ce jour, leur appartenance au clan des glaces.

Les allées étaient désertes, seul le brouhaha du port au loin rompait le silence. Len eut une pensée pour les bateaux au large, naviguer par ce temps était un vrai défi pour les esprits et les corps, il se souvenait encore du vent glacé lui déchirer la peau et de sa rencontre avec Tenchi ce jour-là. À cette pensée, la poupée triste s'effondra sur la paume de Len, pleurant toutes les larmes de son voile.
[Himi]Regardes Tenchi ! Regardes comme le village est beau ! Et les enfants ! Arrête de te morfondre, on est là nous !
[Makoto]-Tu vois pas que chialer c'est sa destinée ? Tu peux lui dire ce que tu veux, il ne changera pas ! Le mépris le dissuadera peut-être de gesticuler comme une gonzesse alors ferme-là et ignore-le. Dit Makoto en tournant le dos à Tenchi. Sena, lui, tournait la tête de chaque côté de la main aux rythmes des attaques verbales, gardant son air niais et amorphe
[Pakkun]- L tu vas prendre froid, mets ta capuche ! Dit Pakkun qui ne se souciait pas de la discussion.
Len ne répondit pas, il se contenta d'obéir et couvrit ses cheveux et son cou. La discussion entre les poupées ne se transforma pas en bataille rangée pour une fois et il arriva sans encombre au lieu de rendez-vous. Devant lui se dressait le bâtiment principal de Kiri, bien que modestement décoré, il était bien plus grand que les édifices environnants. Il s'arrêta dans la rue perpendiculaire au bâtiment en attendant Kin et Mitsuki. Il fumait lentement quand Mitsuki arriva. Il fit un effort pour ne pas la fixer tandis que Makoto sifflait bruyamment en faisant des gestes d'une vulgarité explicite.

[Makoto]- Non mais mate moi ce corps ! Un tsunami la petite ! Elle te plait Himi ? Vu son air rigide et son regard, j'parie qu'elle préfère les femmes ! 100Ryos bordel! L, tu prêtes 100ryos à moi et à Himi, à non ! À Himi et à moi, les handicapés d'abord. Jte rend les miens promis.
[Len]- Qu'est-ce que tu veux faire avec de l'argent ? T'étais peut-être un formidable guerrier, mais t'es toujours pas une lumière ! Et puis tais-toi à la fin ! Tu n'as pas remarqué qu'in entends que toi en ce moment ?
[Makoto]-J'avoue que je suis en forme !répondit-t-il en gonflant son voile sous le vent pour paraître plus gros.

Mitsuki était à quelques mètres, son attitude et son allure droite dégageaient une autorité naturelle mêlée à une certaine volupté dans les mouvements, son visage au trait fin soulignait encore plus son regard sombre qui laissait percevoir une détermination a toute épreuve. Len dut s'empêcher d'attarder son regard sur son corps et ses muscles fins et gracieux qui transperessait derriere une tenue sportive mais assez délicate. Il tenta de dire quelque chose, mais elle l'intimidait vraiment. Une espèce de son inaudible s'extirpa de sa bouche. Honteux, il se contenta de sourire en hochant la tête, avant de replonger dans son nuage de fumée.

Quelques minutes plus tard, Kin apparut au coin de la rue, elle avançait à vive allure de sa démarche enfantine. Quand elle fut à hauteur de Len, celui-ci se releva et parvint à sourire franchement, une chose était sûre, Kin intimidait beaucoup moins Len que Mitsuki. Il les craignait toutes les deux sur le champ de bataille, mais l'attitude de Kin, le dévoilement naturel de sa personnalité, ses yeux animés d'une flamme sans fumée qui parlait pour elle et exprimait clairement son être avait quelque chose de rassurant. Mitsuki, semblait beaucoup plus fermée, mais c'est ce qui la rendait si intrigante, elle ne parlait pas souvent et semblait être une solitaire dans l'âme. Il se sentait plus proche de Kin, pourtant, c'était de Mitsuki qu'il rêvait la nuit. Il chassa ses pensées et les dires de son Sei en recrachant la fumée de ses poumons.

[Kin]-Bonjour Len, Mitsuki...
[Len]-Salut Kin. Répondu Len en levant nonchalamment la main. Je crois qu'on ferait bien d'y aller dit-il en tapant sa pipe contre le mur pour la vider.

Alors qu'ils s'approchaient de la porte, le cœur de Len s'accélérait et ses poupées demeuraient silencieuses. Il concentra tout son courage pour garder le ton et le comportement qu'ont lui avait enseigné et prit la parole face aux deux gardes à l'entrée, leurs bandeaux et leurs carrures imposaient le respect et il dut se forcer pour fixer le plus grand dans les yeux sans ciller.

[Len]-Nous avons été convoqué par Aemi Aisu, voilà Mitsuki Ikeda, Kin Udono et je suis Len Yamanaka.
Les deux gardes le toisèrent du regard quelques secondes comme s'ils cherchaient à le tester, mais la cohésion avec son Sei était grande quand il était sous l'emprise de la fumée et il resta immobile, aussi calme et impassible que les deux ninjas.
[garde]- Attendez ici, je vais voir ça. Dit le plus petit. Un silence assez pesant s'installa tandis que Len priait intérieurement pour qu'Aemi, qui avait abuser de saké la nuit dernière, ne soit pas dans son lit. Enfin, il l'a vit s'approcher avec le garde, elle portait un léger kimono bleu clair de la même couleur que son œil gauche et semblait radieuse.
[Aemi]- Bonjour ! Dit-elle d'un air sévère et aussi froid que le temps, suivez-moi, je vous prie.
Les gardes saluèrent Aemi alors qu'ils pénétraient tous les trois dans la demeure du Mizukage.
Tu vas bien ?demanda-t-elle à Len d'un air beaucoup plus chaleureux, excusez-moi pour le ton à l'extérieur, mais je me dois de garder un certain protocole ici, les petits jeux sont terminés pour vous.
[Len]- Qu'est-ce que tu... Vous voulez dire par là ?
Len oscillait entre l'angoisse d'une punition, et l'excitation de l'inconnu, il était tellement perdu dans ses pensées qu'il ne fit même pas attention à l'édifice en lui-même et quand il se retrouva assi dans une pièce exigue, il eut l'impression qu'il c'était passé un instant entre son entrée dans la batiment et son arrivée dans cette pièce. Aemi referma la porte sans un mot et les laissa face à un bureau vide.

[Makoto]- Ils se foutent de nous ou quoi ? De quels jeux elle parle l'albinos ? Agh ! Des fois, le bon vieux temps me manque...
Makoto fut interrompu par un homme d'assez forte corpulence qui entra dans la salle. Il s'inclina rapidement tout en lisant un manuscrit. Sans lever, les yeux, il prit la parole :
[employé]- Bonjour, je suis chargé d'enregistré les équipes formées par la hierarchie, ce ne sera pas long, il me faut juste votre signature en bas ici. dit-il le regard toujours fixer sur le manuscrit.
[Len]- Mais quoi ? On va former une équipe ? Je n'ai pas bien compris.
[employé]- Ce n'est pas à moi d'expliquer les procédures, sinon je ne m'en sortirai pas. Dit-il d'un air outré. Ce n'est que lorsque le document fut signé qu'il consentit enfin à les regarder dans les yeux. Félicitation ! Leur dit-il. Vous êtes maintenant officiellement l'équipe D. Son discours semblait être appris par cœur et récité sans trop de convictions. Len, amusé, regarda ses voisines, il allait donc former une équipe avec elles, le choix était judicieux de la part de la hiérarchie, étant de nature et ayant des compétences tout à fait différentes, leurs équipes paraissait équilibrée. Il était en pleine euphorie solitaire lorsqu'ils furent rejoints par Aemi toute souriante
[Aemi]- Bravo à tous ! Vous êtes maintenant apte à prendre des missions et justement, je vous en ai gardé une bien au chaud, il fallait des éléments de sexe féminin vous allez vite comprendre pourquoi. Len regardait Aemi, il commençait à la connaitre et ce petit sourire en coin pendant qu'elle leur parlait ne lui disait rien qui vaille. Peu lui importait, sa première mission ne devait pas être un échec, et avec sa nouvelle équipe, il se sentait plus fort que jamais.

[Makoto]- Pauvre type ! murmura Makoto en rigolant, tes sentiments qui puent la rose commencent à me faire gerber.
[Himi]- Tu n'aimes que la violence de toute façon !
[Makoto]- Seulement quand elle est gratuite !rétorqua la poupée moqueuse.
[Len]- Si vous parlez en même temps qu'Aemi, je ne vais pas comprendre la mission !
Les poupées qui c'étaient maintenant toutes mêlées de la discussion et en venaient aux mains s'arrêtèrent une seconde avant de rire et de reprendre leur nuisances sonores sans aucune considération pour le jeune homme.
[Len]- Si je m'en sors avec un Sei comme toi franchement, c'est que je ne suis vraiment pas mauvais ! Dit Len en levant les yeux vers le plafond d'un air dépité.

MessageSujet: Re: Création de l'équipe D   Sam 15 Mar - 17:31

Alors que la neige étalait progressivement son manteau blanc sur le village de Kiri, Mitsuki était déjà dehors depuis un certains temps. Son entraînement avait commencé très tôt ce matin, avant même que la vie ne reprenne au village. Elle avait pris soin de s’habiller plus chaudement avant de sortir.

Il s’agissait du moment qu’elle préférait. Elle pouvait courir, seule, dans les rues, sans être gênée par quiconque, sans que quelqu’un ne vienne l’interrompre. Elle pouvait ainsi se replonger dans ses souvenirs. Réfléchir, imaginer, rêver.

Son esprit vagabondait tandis qu’elle courait à travers le village. Elle repensait à Yukimura. Elle savait qu’il était à présent en mission, quelque part. Où pouvait-il bien se trouver ? Allait-il bien ? Il était fort, elle le savait, mais il était toujours dangereux de sortir du village. Elle espérait simplement qu’il ne lui arriverait rien.

Mais le village renaissait petit à petit, les habitants reprenaient le cours de leurs vies et sa paisible réflexion fut troublée par quelques enfants jouant entre eux. Elle s’interrompit afin de les regarder s’amuser. Elle songea à quel point ils avaient de la chance de pouvoir ainsi s’amuser avec insouciance, et à quel point, elle-même, n’avait jamais réellement connu cela.

Mais le temps de l’esprit vagabond était terminé, et elle avait rendez-vous avec ses compagnons. Cela faisait longtemps qu’elle ne les avait pas vus et elle se demandait ce qu’ils étaient devenus depuis tous ce temps. Avaient-ils aussi passé ces dernières semaines à s’entraîner ?

Etonnamment, Mitsuki n’était pas la première arrivée. Len était visiblement tombé du lit. Comme la dernière fois qu’elle l’avait vue, il était entrain de fumer sa pipe- Elle s’approcha tranquillement.

- Bonjour Len.

Pour toute réponse, elle eut droit à un hochement de tête et un sourire, bien qu’il ait ouvert la bouche, aucun son ne sembla en sortir. Décidément, Len était réellement quelqu’un d’étrange. Contrairement à Kin, qui semblait être un livre ouvert et la folie incarnée, Len était quelqu’un qui ne disait pas grand-chose, et il était difficile de savoir ce qu’il cachait. Tandis qu’il semblait se replonger dans sa fumée, Mitsuki ne pu s’empêcher de le fixer, essayant vainement de lire en lui.

Son regard ne se détourna que lorsqu’elle entendit Kin arriver. Elle était tous sauf discrète, et semblait enjouée aujourd’hui. Malgré tous, il y avait toujours cette lueur de folie dans son regard. Quelque chose qui faisait d’elle quelqu’un d’inquiétant. Mitsuki ne pu s’empêcher de remarquer le regard légèrement dédaigneux qu’elle lui porta. Elle en ignorait la raison, mais nota cela pour plus tard, à tous hasard. Elle salua Kin d’un signe de tête.

Il était temps d’y aller et Len prit les choses en main. Mitsuki se contenta de le suivre en silence, curieuse de savoir pourquoi ils avaient été convoqués tous les trois. La jeune femme laissa son regard vagabonder sur les murs et les personnes qu’elle croisait. Le bâtiment imposait un certain respect et était en bien meilleur état que le reste du village, mais ce n’était guère étonnant, il s’agissait de la demeure du Mizukage après tous.

La chose qui frappa le plus la jeune shinobi était le fait que Len semblait assez proche d’Aemi, du moins, assez pour la tutoyer par réflexe.

Tous semblait très formelle, une petite pièce, un simple bureau au milieu et eux trois assis, attendant l’arrivée de quelqu’un. C’est finalement un employé qui leva le voile. Ils avaient été désignés pour former une équipe. L’équipe D. Il ne semblait ni très aimable, ni très satisfait de son travail. Mitsuki ne  dit pas un mot et signa le document en silence en jetant un coup d’œil à ses nouveaux coéquipiers.

Il s’agissait d’un choix logique. Certainement décidé par ce qu’ils avaient déjà accomplis ensemble, sans doute, et peut-être par leurs talents respectifs, même si Mitsuki ne connaissait que peu les talents des autres. En tous cas, ils avaient déjà montré une certaine efficacité dans le travail d’équipe. Cela signifiait surtout une chose pour Mitsuki : Elle allait bientôt pouvoir quitter le village. C’était une certitude. Ce n’était sans doute plus qu’une question de quelques semaines, tout au plus. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres à cette idée.

Sourire qui disparut aussitôt qu’Aemi revint pour leur annoncer qu’ils allaient devoir accomplir leur première mission, mais surtout, que des éléments de sexe féminin étaient requis pour celle-ci. Intriguée, mais aussi un peu inquiète, Mitsuki se décida finalement à prendre la parole.

- Des éléments de sexe féminin… ? Demanda-t’elle.

- Oui. Nous avons reçu une demande de la part de la « responsable » des prostituées de Kiri. Il semblerait que ses filles soient victimes de vols, parfois avec quelques violences. Votre mission sera donc simple. Fondez-vous dans le paysage et trouver les coupables. Faites en sorte qu’ils cessent leurs agressions. Bonne chances à vous, équipe D !

Avant même que Mitsuki ne put dire le moindre mot, ils se retrouvèrent devant la porte. Du bâtiment administratif, reconduit par les gardes. Elle fixa alors ses nouveaux coéquipiers. La mission ne lui disait franchement rien, se « fondre dans le paysage », parmi les prostituées, ne pouvait vouloir dire qu’une chose… Soit clients, son regard se porta alors sur Len, soit prostituée, et ce rôle leur revenait, à elle et Kin.

- Bon… Eh bien… Comment on va procéder ? Kin et moi, on va sans doute devoir se… mêler aux prostituées, mais que vas-tu faire de ton côté, Len ?

Mitsuki était plus que gênée de discuter de cela avec ses compagnons. Jouer les prostituées… Elle ne s’était jamais imaginée devoir faire cela un jour. Elle avait bien sûr déjà eu l’occasion d’en voir, de loin, mais se mêler à elles… Cela lui paraissait être une idée absurde, avait-elle réellement l’air d’une prostituée ? Son regard se porta sur Kin.

- On va devoir se déguiser pour ressembler à des prostituées… Je pense… Je ne suis pas sûr d’être très douée pour ça, et je n’ai pas beaucoup de vêtements ici… Tu saurais m’aider ? Et peut-être me prêter quelques tenues ?

La garde-robe de Mitsuki était pour ainsi dire vide, hormis quelques vêtements de tous les jours, elle n’avait pas grand-chose, et n’avait jamais jugé utile d’en acheter davantage. Le strict nécessaire lui avait paru suffisant jusqu’ici. Elle espérait que Kin aurait quelque chose à lui donner, sinon, elle n’aurait qu’à aller acheter quelques tenues pour correspondre au « rôle » qu’elle allait devoir jouer.

MessageSujet: Re: Création de l'équipe D   Jeu 20 Mar - 11:52

Len salua Kin. Mitsuki l'imita d'un hochement sommaire de la tête. Puis, comme si cela allait de soit, les deux jeunes femmes suivirent le jeune Yamanaka en silence. Kin avait des tonnes de questions à poser. Mais son esprit était toujours occupée par ce que lui avait dit le paria plus tôt dans la journée.
Bientôt, ils se retrouvèrent face au bâtiment administratif du village. Bien que d'une architecture sommaire, la bâtisse était imposante et symbolisait la stabilité. Deux gardes protégeaient l'entrée. D'une voix sûre, Len présenta le trio aux deux hommes. Apparemment ils avaient été convoqués par Aemi Aisu... Au souvenir de la jeune femme, un frisson parcourut le dos de Kin. Elle craignait les Aisu et celle-ci ne faisait pas exception. L'un des gardes entra dans le bâtiment afin de prévenir de l'arrivée des trois ninjas.
Soudain, Aemi vint à eux, suivit du garde. Son regard était fixe et concentré sur Len. Ce fut à peine si elle jeta un coup d’œil en direction de Mitsuki ou de Kin. Pétasse. Pensa cette dernière.
La jeune Aisu invita le trio à entrer. Ils la suivirent dans ce qui n'était qu'un couloir sombre. Seule la chevelure opalescente d'Aemi semblait éclairer les lieux.
Cette dernière s'enquit de l'état de Len, toujours en oubliant les deux jeunes femmes qui l'accompagnait. Les mots qu'elle choisissait semblait dénoter une certaine proximité entre elle et le jeune Yamanaka ce qui inquiéta Kin.

Enfin, ils parvinrent dans une pièce totalement vide à l'exception d'un bureau. La Aisu referma la porte derrière eux. Le son du loquet résonna dans la petite pièce.
Un homme, gros et à l'air fatigué, expliqua au trio qu'il leur fallait signer un document afin d'enregistrer officiellement leur équipe. Ils allaient constituer une équipe... Kin en était heureuse mais elle avait aussi peur de ce qui pourrait se passer. Après tout, elle ne connaissait pas si bien que cela les deux ninjas avec qui allait dorénavant passer beaucoup de temps... Lorsque le document parvint dans les mains de Kin, elle fit mine de consulter chaque pages avec attention. Mais son regard était vide, de même que ses pensées. Finalement, elle apposa sa signature. Aussitôt, Aemi félicita la nouvelle équipe pour sa constitution. Elle mentionna également une mission. Mitsuki demanda des renseignements supplémentaires du tac au tac. Son comportement était direct mais s’avérerait sans doute utile pour l'équipe.
Aemi expliqua alors plus en profondeur les termes de leur mission. Il s'agissait de résoudre une affaire de vol au sein d'une communauté de prostituées. Kin n'était pas familière de ce genre de personnes même si elle ne voyait aucun mal à vendre son corps pour survivre. Soudainement, elle pensa à Jiri Teiretsu. Avait-il recourt aux services de ce genre de femmes ? Elle décida de mener une enquête parallèle à leur mission officielle afin d'en avoir le cœur net.

Une fois à l'extérieur du bâtiments, Mitsuki fit, une nouvelle fois, la démonstration de son sérieux. Elle était intelligente et prit en mains les opérations. Elle avait déjà une idée derrière la tête. Se mêler aux prostituées était une idée éclairée mais comme elle l'avait mentionnée, il lui fallait une tenue discrète et révélatrice, comme celle de Kin.

- Ne t'inquiètes pas ma chérie, j'ai ce qu'il te faut.
Dit-elle en adressant un clin d'oeil à Mitsuki.

Kin aurait put se sentir insultée. En effet, afin de ressembler à une prostituée, son amie lui demandait de lui prêter ses vêtements. Pourtant, elle ne se sentait pas offensée mais plutôt ravie de pouvoir rendre service.

Kin ne possédait pas grand chose. En réalité elle ne possédait rien à part deux tenues identiques qu'elle alternait lorsque le besoin s'en faisait sentir.
D'un geste ample du bras, elle invita Len et Mitsuki à les suivre. Elle les emmenait chez elle. Là bas, Mitsuki pourrait se changer et porter son kimono. Elles auraient l'air de deux sœurs. A cette idée, un sourire dansa sur son visage.
Le trio traversa plusieurs rues enneigées avant de se retrouver face à la maison de Kin. Elle était semblable à toutes celles des nouveaux arrivants de Kiri : en mauvais état et exiguë. Malgré cela, Kin invita ses deux amis à entrer avec une joie non dissimulée.

- Bienvenue dans mon humble demeure. Dit-elle en ouvrant la porte.

Et en effet, elle était humble. La maison n'était constituée que d'une seule pièce quasiment vide mis à part quelques meubles indispensables : un lit, une baignoire...
Kin se précipita vers son lit sur lequel était posé le kimono puis s'en empara d'un geste vif.

- J'espère qu'il est à ta taille. S'inquiéta-t-elle en tendant la tenue à Mitsuki.

Sans quitter la jeune femme des yeux, Kin attendit qu'elle se change. Il n'y avait qu'une pièce dans la maison et nul part où se cacher. Elle était curieuse du corps humain et avait hâte de constater la réaction de Mitsuki et de la voir dans son propre kimono.

MessageSujet: Re: Création de l'équipe D   Sam 22 Mar - 2:49

[Kin]- j'espère qu'il est à ta taille ! dit Kin à Mitsuki en lui tendant un kimono.
La scène sembla se figer, les poupées fixaient Kin bouche-bée en train d'observer Mitsuki. Il n'y avait qu'une seule pièce dans le studio de Kin, qui ressemblait en tout points à celui du jeune Yamanaka. Il était donc bien placé pour savoir qu'il n'y avait aucun recoin derrière lequel elle pouvait se dissimuler pour se changer.
Les poupées sautaient sur la main de Len dans un balai anarchique.
[Makoto]-j'y crois pas !
[Pakkun]-Elle l'a fait ! Cette jeune femme fait vraiment fit de toutes les conventions !
[Himi]-L, je crois que tu devrais sortir.
[Makoto]-Ta gueule ! Il fait froid dehors, demande plutôt un thé et un petit entrainement pratique pour une meilleure infiltration dans les rangs putinaires !
[Himi]-Les rangs quoi ?
[Pakkun]-Si jamais tu hésites sur un mot, je te rappelle que je suis...
[Makoto]-Le rang des putains quoi ! Celles qui vendent leurs corps, et leurs maladies en promotion. Les contagieuse de l'entre-jambe ! Oh dis L ! On s'en tapera hein ? Dis oui ! Je t'en supplie! dit Makoto d'un air qui se voulait attendrissant en se rapprochant du bras de Len avant d'être arrêter sec par le fil qui le rattachait au doigt ce qui le fit tomber sur Himi. Celle-ci poussa un petit gémissement qui réveilla le Yamanaka de sa torpeur.
[Himi]-Tu m'as froissé idiot ! L ! On sort ! Qu'est-ce qu'Elle te dirait si elle te voyait ici en ce moment?
[Makoto]-Ne fais pas ça L, ne fais pas ça! interrompit Makoto en s'effondrant dans une caricature grotesque de Tenchi.
L'esprit de Len sembla en suspend quelques secondes, les préceptes de son clan quant au comportement envers les femmes étaient clairs, mais le comportement de Kin montrait son indifférence à la pudeur. Peut-être que Mitsuki, derrière son apparence froide et sévère ne ressentait aucunement la honte de son corps. Tout cela était impensable, il devait se ressaisir et garder la tête froide.
Sans un mot, il sourit aux filles et indiqua la porte comme pour indiquer qu'il attendrait dehors.

[Makoto]-je te hais !
[Len]-Tu sais très bien que tes fantasmes sont irréalisables !
[Makoto]-Celui-là l'était bordel ! Et t'as encore tout gâché.
Len ne répondit pas, il bourra sa pipe d'herbes sèches avant d'en aspirer les vapeurs qui naissaient dans un brasier rouge vif. Le manteau blanc recouvrait toujours le village. Les conditions météo étaient cependant plus favorables et les rues recommençaient à prendre vie.
Len ne s'était jamais rendu dans le quartier des courtisanes, c'était un endroit qui n'avait aucun intérêt pour lui. Il ne partageait pas le goût des marins pour l'alcool et la luxure, mais il allait devoir paraître crédible dans le bar. Il rabattit au maximum sa capuche ne lassant que le bas du visage apparent et rangea tous les signes qui pouvaient trahir son appartenance au clan dans sa sacoche.
Il s'appuya ensuite sur le mur de la maison de Kin et alluma sa pipe.
Il l'avait taillé lui-même durant les deniers mois de son apprentissage sur son île natale. Le bois provenait d'un seul et même arbre. La fabrication avait été fastidieuse. Chaque outil devait être taillé dans le même arbre pour que l'esprit de celui-ci reste entier. Il n'y avait eu rien d'autre que son existence, sa substance pour le transformer. Il avait donc mis des semaines à tailler le morceau de bois en cylindre parfait et à poncer la matière sur tous les bords de sorte qu'elle semblait aujourd'hui aussi lisse que l'eau aux endroits dépourvus de gravure. Certains endroits étaient cependant recouverts de gravures insondables si on ne regardait pas l'instrument de plus près. Des scènes de liesse entourant une ombre et un bateau affrontant la glace tapissait le bec de la pipe, le coté droit comportait l'unique dessin d'un homme maniant une grande hache tandis que les représentations sur le côté gauche formaient une silhouette coulant dans l'océan et un érudit derrière un bureau. Len gravait des pans de sa vie dans l'instrument qui lui permettait d’apaiser son esprit et son Sei. Ce n'était pas un plaisir pour lui, bien qu'il appréciait le voile qui l'enveloppait quand il ressentait les effets de la fumée, c'était une aide, un allié qui canalisait son sei. L'apparente légerté des poupées était trompeuse, et il savait que son sei était avant tout une entité à la nature sauvage qu'on ne pouvait entièrement contrôler. Après de maintes recherches, son mentor avait trouvé comment calmer l'esprit du jeune Yamanaka. L'herbe avait un effet addictif et quelques effets secondaires dérangeants, mais Len ne pouvait pas y échapper, chaque membre du clan avaient un moyen de canaliser leur sei. C'était malheureusement la seul substance qui répondait au delà des méditations et autres prières pour lui et il devait donc s'y plier. Il avait vu le pacte du clan et les effets impressionnant que cela produisait sur ses membres. Bientôt il le savait, Elle serait de retour et son réel apprentissage commencerait.

Les boutiques ouvraient petit à petit et le brouhaha couvrait la conversation que devaient avoir Kin et Mitsuki. Makoto était debout sur la paume de Len fixant la fenêtre avec un espoir presque touchant. Len rêvait de Mitsuki et voilà qu'elle se déshabillait à quelques mètres de lui. Il ne pouvait s'empêcher d'imaginer la scène qui se déroulait de l'autre côté du mur au grand dam de Himi qui le regardait d'un air sévère.

[Himi]-L reste concentré !
[Makoto]-Ouai.....Concentré.....Bordel.. Rétorqua Makoto d'un ton absent.

Après ce qui lui apparut une éternité, les deux kunoichis sortirent de la maison ensemble. Kin était lumineuse dans son Kimono lilas, elle avait bordé ses yeux d'une fine couche noire qui accentuait son regard de biche illuminée. Sa taille avait été resserrée par un fin voile blanc ce qui mettait parfaitement en valeur sa chute de reins. Lorsque'il tourna les yeux vers Mitsuki, il ne put s'empêcher de sourire devant sa mine renfrognée ce qui ne gâchait en rien la surprise. Coiffée, maquillé et habillée ainsi, Mitsuki était presque méconnaissable. Ses cheveux enroulés dans un chignon leste et aérien dévoilaient un cou fin et un port de tête droit. Les traits fins de son visage étaient accentués par la coupe et son corps qui était déjà attirant dans une tenue masculine, était une œuvre sculptée par l'exercice et l'entrainement mis en lumière. Elle avait détaché le tissu qu'elle portait habituellement à la taille et l'avait déposé gracieusement sur ses épaules. Au bout de quelques secondes Len sortit de son mutisme :

[Len]-Wow ! Alors là je dois dire que vous me surprenez ! Vous êtes resplendissante ! Bon ben je propose qu'on rencontre le ou la chef qui a demandé de l'aide et qu'on prenne position dès ce soir dans le bar.
La marche fut joyeuse. Les hommes se tournaient presque systématiquement vers les deux jeunes filles qui marchaient d'un air sûr vers les bas-quartiers du village. Len, lui savourait le moment, l'adrénaline commençait à monter quand les rues si firent plus sombre.  plus ils s'enfoncaient, plus la neige devenait marron, les échoppes délabrées, et les vitrines couvert de crasse.

Au détour d'une ruelle, ils tombèrent devant une porte un peu plus miteuse que les autres où il était gravé en rouge, comme une promesse presque absurde, « Le Paradis ».

Après un bref regard vers ses camarades et le cœur palpitant. Il poussa la porte le premier et entra seul afin de se faire passer pour un client. Une femme l'attrapa presque aussitôt par le bras et l'entraina vers une table au fond de la salle.

[serveuse]-Qu'est-ce qu'y veut le beau jeune homme ? Manger ? Boire ? Baiser ? La franchise de la femme surprit Len qui sursauta. La serveuse éclata d'un rire gras et très bruyant.
[Len]-Je prendrais à manger s'il vous plait, ce que vous désirez, mais pas de viande.
[serveuse]-Très bien ! Dit-elle dans un sourire avant de s'éloigner.
[Makoto]-Eh ben ! On a l'air malin si tu te mets à faire comme Himi, on sera jamais crédible !
[Himi]-L! Ne bois pas ! Tu sais que ça ne fait pas bon ménage avec ta pipe et tu dois garder tes esprits !
[Makoto]-Tu sais pourquoi elle t'a pris cette abrutie de serveuse ? Pour un puceau qui vient tester les grandes sensations en payant parce qu'il est trop nul ou pire handicapé de la...
[Pakkun]-Mais c'est ce qu'on est mon cher ami non ? L fais attention! on serait quand même mieux chez nous...
[Makoto]-Ta gueule ! Pour les sujets de culture et tout ça t'est fort mais en ce qui concerne les femmes, une huître est plus doué que toi pour rouler un palot alors vient pas me faire chier !
[Himi]-on a compris Makoto ! Arrête avec ta vulgarité !
[Len]-Eh ! Il faudrait peut-être que je me concentre non ? Interrompit Len. Je dois faire attention a l'arrivée de Kin et Mitsu, faire semblant de boire pour ne pas me faire repérer, et interroger une prostituée dans une des chambres et non Makoto dit Len devant le regard plein d'espoir de la petite poupée, on ne tentera rien avec elle !
Maakoto se prit la tête dans le voile d'un air dépité. Len écouta avec attention la très mauvaise chanteuse qui trônait sur une planche un peu surélevée et observa les alentours. Les types bizarres ne manquaient pas, même aussi tôt dans l'après-midi, une chose était sûre, la journée ne faisait que commencer pour l'équipe D.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Création de l'équipe D   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [PDM Rouge] Partie 1 : Création de l'équipe de Secours !
» [NU] Besoin d'aide à la création d'une équipe - Débutant
» [Aide] Création d'une équipe Stratégique.
» Q/R création d'une équipe équilibrée/optimale
» Création d'une équipe majoritairement NU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Sequences archivées - 3e version-