Partagez | 
 

 Emon - Kiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Emon - Kiri   Ven 9 Mai - 17:45

Prénom : Emon
Nom : Inconnu
Village : Kiri
Âge : 30 ans environ
Affinité : Inconnu
Style de combat : Kenjutsu


Description Physique
Emon est un homme d'une trentaine d'année. La peau blanche et blafarde, les cheveux noirs comme le jais, il a des traits fins, presque taillés au couteau. Son nez est pointu, et son menton également, donnant l'impression que son visage est allongé. Ses lèvres fines et pâles sont souvent étirés en un rictus menacant, dévoilant des dents trop pointues pour être normales. Derrière ses lunettes aux reflets jaunes se cachent des yeux rouges presque brillants.

L'homme porte des vêtements étranges : un gilet noir sur une chemise blanche, et une cravate de bonne facture, par dessus lesquels il aime porter un long manteau rouge sang. Il porte également un chapeau de la même couleur, au bout pointu, qui plonge son visage dans l'ombre et protège sa peau du soleil.

Grand et sec, il a tendance à dominer la foule de quelques centimètres. Il n'est pas particulièrement musclé, mais une certaine nervosité émane de lui. Ses mains sont propres et soignées, et ses doigts fins sont terminés par des ongles presque noirs, généralement taillés en pointe. Le reste de sa peau, généralement caché sous ses vêtements, est couturée de cicatrices. Certaines sont le fruit de ses combats, mais la plupart d'entre elles sont le fruit d'automutilations et autres scarifications. Ses dents et ses ongles pointus sont de lui, également, et ne sont pas issus d'une quelconque malformation, mais bien de son esprit dérangé.


Description mentale

Emon est... perturbé. Son sens moral est inexistant, il n'a aucune conscience du bien et du mal. Aussi loin qu'il se souvienne, il a toujours aimé la souffrance : celle qu'il s'inflige, mais aussi celle qu'il inflige aux autres. Ses tendances masochistes lui permettent d'endurer les plus grandes souffrances sans sourciller, et il lui arrive fréquemment de se scarifier et de s'automutiler. La douleur provoque chez lui une excitation très proche de l'excitation sexuelle, et il jouit de chaque coupure qu'on lui inflige ou qu'il s'inflige seul.

Emon est un tueur psychopathe. Il n'a aucun respect pour autrui, se réjouit de la souffrance qu'il inflige, et tue sans hésitation ni pitié : mais ce qu'il aime par dessus tout, c'est faire souffrir et torturer ses victimes. Il plonge alors son regard fou dans celui de sa cible, cherchant sur son visage chaque signe de peur et de douleur, et s'en repaît avec délectation. Ses rapports avec l'autorité sont très partagés. Il accepte de suivre les ordres s'il sait que cela lui permettra de satisfaire ses pulsions, mais s’accommode moins bien des missions plus calmes. S'il lui arrive de mordre ses victimes, il n'a pas de tendances cannibales.

Lorsqu'il n'est pas en proie à une crise démentielle, Emon peut-être être cotoyé sans trop de risques. Poli et calme, il fait preuve d'un humour noir et a une vision très cynique de la vie. Il sait mieux que quiconque que la vie n'est que mort et souffrance, et relativise donc chaque chose qu'il voit. Si l'homme n'est pas spécialement bon vivant, et fait preuve de réserve dans ses loisirs, il aime les bonnes choses et sait en profiter : il boit et mange peu, mais seulement le meilleur, tolérant très mal la vulgarité et la crasse. Il a, de ce point de vue, un comportement et des exigences presque aristocratiques.

Si un artiste se cache en chaque homme, alors Emon est, sans aucun doute, un être qui a su magnifié la violence. Il a appris à faire souffrir les hommes et les femmes, sans exprimer aucune autre émotion si ce n'est un plaisir sadique. Il considère chaque mort comme une oeuvre d'art, plus ou moins réussie, et s'efforce de s'améliorer à chaque nouvelle fois. Il y a une sorte de poésie, dans son travail, et, si le commun des mortels n'y verra que sauvagerie, quelques esprits plus élevés sauront décelés le génie qui se camoufle derrière chacun de ses actes...

Emon, enfin, a une très haute opinion de lui-même. Il se considère comme un homme ayant dépassé sa condition, comme s'étant libéré de ses contraintes corporelles. C'est la raison pour laquelle il a décidé de rejoindre un village Shinobi: il n'avait presque jamais rencontré de tueurs capables de rivaliser avec lui, mais l'apparition du Chakra a bouleversé cet équilibre, et, comme tout bon prédateur, il sut qu'il devait s'adapter à ce nouveau monde... Ou mourir, faute de proie...




Histoire

Emon ne sait plus vraiment d'où il vient... Ses premiers souvenirs précis remonte à une quinzaine d'année environ. Il se rappelle s'être réveillé dans une pièce emplie de sang et de morceaux de corps, lui-même recouvert de coupures et blessures légères. Il y avait au moins 3 cadavres découpés dans cette grande pièce, visiblement un couple adulte et un enfant. Plusieurs outils tranchants encore souillés par le sang des victimes jonchaient au sol. Il est fort probable que ces gens étaient la famille de Emon, et qu'ils étaient ses premières victimes, tuées lors d'une crise démentielle, mais il n'en garde aucun souvenirs.

Après s'être lavé, le jeune homme s'habilla, enfilant quelques vêtements trop grands pour lui trouvés dans un placard, chercha et s'empara des quelques pièces présentes dans l'habitation, ainsi que d'une lame tranchante. Il s'en alla ensuite, sans un regard en arrière, et ne se retourna pas pour contempler le brasier qu'il avait allumé et qui engloutissait ses premiers meurtres.

Après deux mois d'errance, Emon fut recueilli par un clan mineur de la région de l'eau. Là, il travailla en tant qu'homme de main, et on lui confia rapidement son premier meurtre, qui servait de rite d'initiation. Contrairement à d'autres qui s'étaient dégonflés, le jeune homme se démarqua par la violence de l’assassinat. Il tortura sa cible, certes maladroitement, mais en tira un grand plaisir. C'est suite à cet évènement, sa première œuvre d'art, qu'il commença à s'automutiler. Il tirait un grand plaisir de la souffrance qu'il s'infligeait, et fut rapidement connu pour cela.

Son comportement dérangé et psychotique, ainsi que son absence totale de pitié lui permirent de rapidement prendre du galon, et il se vit confié de plus en plus d'assassinats. Il améliorait sa technique à chaque fois, torturant ses victimes pendant des heures, voire des jours entiers, et sa renommée était telle qu'on commença à parler de lui en chuchotant. L'une de ses missions les plus importantes fut l'assassinat de l'héritier et de la femme du chef d'un clan rival, afin de servir d'exemple. On raconte que le chef en question devint fou après avoir vu ce qui était arrivé à sa famille.

Si Emon était connu pour ses assassinats, on commença également à le craindre pour son masochisme extrême. Il se tailla les dents en pointe, pour pouvoir mieux mordre ses victimes, et contribuer d'autant plus à sa réputation. Il commença également à manipuler des acides et des poisons, testant leurs effets sur son propre corps , et ses yeux devinrent rouge et ses ongles noirs, sous l'effet corrosif des fumées toxiques qui se dégageaient parfois. Il fut plusieurs fois recadré par son propre clan, du fait de son comportement malsain. Il fut retrouvé plusieurs fois dans des bordels (jusque là, rien d'extravagant) entouré du corps de plusieurs prostituées qu'il avait torturé. Le plus souvent, toutefois, il se contente de demander aux filles de joie de le frapper, le brûler ou le couper, dans des jeux sexuels parfois très violents.

Pendant plusieurs années, donc, Emon se bâtit une petite réputation. S'il se retrouva parfois à diriger des petites équipes, généralement des hommes de main au moins aussi fous que lui, il ne chercha jamais à avoir plus de pouvoirs, ce qui lui permit de devenir le bras droit de son clan. Lorsque ce dernier fut exterminé lors d'une guerre, en son absence, il se jura de le venger, et passa deux longues années à traquer les membres du clan responsable de la perte du sien et les tortura un par un. Cela prouvait que, malgré sa folie, il possédait un certain sens de la loyauté.

Par la suite, désœuvré, il erra ci et là, offrant ses services au plus vendeur, et se faisant peu à peu oublier. Il continua à tuer, à chaque fois qu'il en avait l'occasion. Il suffisait parfois d'une simple insulte pour déchainer chez lui une colère incroyable, et il assouvissait sa soif de violence par la torture. Il continua également de se mutiler, parvenant à repousser ses limites physiques de plus en plus loin...

Puis, le Chakra fit son apparition, et l'équilibre du monde fut bouleversé. Les hommes maitrisant ce nouveau pouvoir étaient dangereux, même pour un tueur chevronné. Emon fut traqué, car on se souvenait de ses actes passés. Il fut pourchassé, et ne put s'en sortir qu'en fuyant. C'est ainsi qu'il parvint à Kiri, nouvellement fondé. Il avait compris que, s'il voulait continuer à tuer, il devait apprendre à maîtriser ce nouveau pouvoir... Et se mettre, au moins temporairement, au service d'un village. Ses talents meurtriers étaient reconnus, et on lui accorda l'armistice, en échange de quoi il devait rejoindre les forces de Kiri. Il accepta l'offre, et offrit sa loyauté, du moins jusqu'à ce qu'il soit assez fort pour poursuivre son œuvre sans se soucier d'être attrapé...


Dernière édition par Emon le Sam 10 Mai - 15:02, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Emon - Kiri   Sam 10 Mai - 0:53

"Non ! S'il vous plait !"

Dans la pénombre d'une villa, un homme vêtu de rouge se tenait, debout. Il tenait dans les bras un enfant, un nouveau né, et une femme, à genoux devant lui, pleurait de toutes ses forces. Dans l'obscurité, à peine éclairé par une bougie à la flamme tremblotante, on ne discernait de l'homme que le reflet jaune de ses lunettes rondes, et la blancheur de ses dents pointues, révélées par un sourire sadique.


"C'est mon fils... Ne le tuez pas !"

Emon jeta un bref coups d'oeil sur l'enfant qu'il tenait. Ce dernier avait crié, lorsqu'il l'avait attrapé, réveillant sa mère. Mais, maintenant, le bébé se contentait de fixer l'homme qui le tenait, sans un mot, comme une souris hypnotisé par un serpent. Il n'y avait aucun intérêt dans le fait de tuer un enfant. Leurs hurlements n'étaient pas satisfaisants. Il y avait quelque chose d'incomplet dans un tel meurtre. La femme, elle... La femme allait hurler. Il ferait d'elle un chef d’œuvre, pour que son mari n'oublie jamais ce spectacle.


"Nooonnn !"

La lame avait glissé sur la peau fragile, et le sang avait été versé. Emon laissa le corps choir au sol, et s'avança vers la femme, qui hoquetait d'effroi. Il l'attrapa par son kimono, et la souleva. Il la jeta sur le lit, et sentit son corps trembler d'excitation. Une mère qui venait d'assister au meurtre de son fils... Il allait être dur de lui causer plus de souffrances... Mais c'était un défi qu'il allait relever.

Son œuvre commença tranquillement. Il attacha la femme, sans que celle-ci oppose de résistance. Elle gardait le regard fixé vers la dépouille de son fils, pleurant en silence. Emon commença par lui infliger quelques coupures, et fut déçu de ne pas l'entendre hurler. Il continua pendant une heure, sans être satisfait. Puis, il se décida à lui écorcher un bras, et, enfin, il vit la souffrance naître sur sa victime. L'instinct de survie de l'homme est fort, dit-on, et le corps de la jeune femme envoyait enfin des signaux de détresse assez fort pour qu'elle ne puisse plus les ignorer. Elle se mit enfin à hurler, appelant à l'aide... Mais il n'y avait plus personne en vie dans la villa. Les gardes baignaient dans leur sang... Il ne restait qu'elle, et son bourreau...

Emon poursuivit jusqu'au petit matin. Il aurait aimé continuer davantage, mais le mari allait rentrer, avec les membres de son clan. Il ne pouvait tous les affronter. De toutes façons, il s'était lassé de sa victime une heure plus tôt, lorsqu'elle avait cessé de hurler... Il l'acheva donc en lui tranchant la gorge, et sortit de la pièce inondée de sang, un rictus sadique sur les lèvres. Il allait rentrer chez lui, et repenser à ce qu'il venait de faire... Il avait joui, cette nuit, et l'extase qu'il ressentait encore était indescriptible...


MessageSujet: Re: Emon - Kiri   Sam 10 Mai - 1:03

La lame fendit l'air, et Emon ne chercha pas à l'esquiver. Il sentit le métal pénétrer sa peau, laissant une balafre sanguinolente sur son bras. Son ennemi, d'un coups de pieds, l'envoya au sol, et le choc fut violent. L'homme en rouge ne put retenir un gémissement de plaisir. L'excitation montait petit à petit, alors que son propre sang était versé. S'il jouait avec son adversaire du jour, c'est parce que ce dernier ne représentait aucun danger réel...

"C'est tout ?"

Emon se releva, et toisa le jeune être qui lui faisait face. Même pas 20 ans, et déjà un sabre entre les mains... Un frisson parcourut son corps, remontant du bas de son dos jusque dans sa nuque. Ses lèvres fines s'étirèrent en un sourire, dévoilant ses dents pointues. Il remit ses lunettes en place d'un doigt, et, d'un pas sur le côté, esquiva l'attaque de son adversaire. Profitant d'être dans le dos de l'ennemi, il l'attaqua avec son couteau, déchirant la peau et les muscles.


"Aaaaahhh..."


"Si tu n'aimes pas la souffrance, tu ne pourras pas la provoquer chez moi..."

Emon attaqua de nouveau. Sa lame vint toucher la main de son ennemi, tranchant les tendons. L'arme du jeune homme tomba par terre, et son porteur vint rapidement faire de même, lorsque Emon lui trancha les jarrets. Il était au sol, maintenant, impuissant. Il tenta de frapper son bourreau du poings, mais sa main se retrouva bloquée entre les dents acérées de l'homme en rouge. Le sang coula, et, lorsqu'il dégagea sa main d'un coups sec, il découvrit que sa chair était à vif.

"Aaaaarrrggghhh !"


"Ta violence est laide..."

Emon était en position de force. Cet adversaire n'avait aucune valeur... Mais il pouvait s'amuser un peu avec. Avec un sourire démoniaque, les lèvres encore entachées par le sang de sa victime, il se pencha en avant, son couteau à la main...


"Et si l'on commençait par retirer ce qui fait de toi un homme ?"


Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Emon - Kiri   Sam 10 Mai - 14:15

Je ne m’attendais pas à ca ! Où est le petit Kokei ? Je ne voudrais pas croiser ton personnage, vraiment pas…
En tout cas tout ceci est original, et je ne me souviens pas avoir vu quelqu’un d’aussi extrême sur le forum. On est dans un contexte mature, ça ne me dérange aucunement.

Après, j’ai tout de même une réticence sur le cohérence. Car, pour ne pas le cacher, je pense que ta présentation correspond bien plus à Kiri qu’à Kumo. Je m’explique.

Tout d’abord, je préfère ne pas autoriser les origines en dehors des pays de départ. Tout ceci est pour simplifier les choses, les événements. Je ne voudrais pas que quelqu’un se revendique d’un clan d’un autre pays, ou n’ait pu potentiellement avoir accès à des informations sur des régions éloignées.
Ensuite, tu parles de guerres de clan et d’assassinat. Tout ceci n’aurait pu passer inaperçu qu’à Umijitaka. Tu aurais tous les ennemis que tu souhaites, toute la boucherie à volonté sans jamais être inquiété par un samouraï. Dans le pays de la foudre, qui a été épargné par la guerre des clans, c’est beaucoup moins crédible.

Puis au pays de la foudre, les Toshiya dirigent le commerce de l’assassinat. Tu aurais forcément des ennuis si tu t’attribues leur commerce traditionnel.
Enfin, tu fais notion aux régions du pays de l’eau dans ton BG, ce qui porte à confusion.

Voilà. Donc la solution la plus simple à vrai dire serait de réclamer Kiri. Tu n’aurais quasiment rien à changer. Si tu souhaites toujours Kumo, là c’est plus délicat. Le mieux serait alors peut-être de réclamer le clan Toshiya et d’adapter certains passages.

En tout cas, garde ton originalité et ta qualité d’écriture. Et surtout ne t’approche pas de moi !

MessageSujet: Re: Emon - Kiri   Sam 10 Mai - 15:03

Alors, dans ce cas, que le massacre commence à Kiri !

(Présentation modifiée)
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Emon - Kiri   Sam 10 Mai - 15:36

Tout est en ordre. Félicitations et bienvenue à Kiri !

Emon : +22XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Emon - Kiri   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Piri piri piri [comme Kiri]
» Cimetière de Kiri
» Darok, Jounin spécial de Kiri - Accepté
» Hôpital de Kiri
» Mairie de Kiri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Informations :: Présentations :: Abandons-