Partagez | 
 

 Irako Eiki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Irako Eiki   Dim 15 Juin - 14:39

Nom: Eiki
Prénom: Irako
Age:21 ans
Village: Kumo





- On s’emmerde pas mal ici quand même !

Assis en tailleur sur une plateforme érigée entre deux grosses branches d’arbres, Asuma , jeune soldat de l’avant-poste d’Hayashi ressassait cette phrase tous les jours aux oreilles de son camarade.

- Hm…
- En plus c’est toujours à nous de nous taper les gardes à la con.
- Hm…
- On serait carrément mieux à Amagumo.
- Hm…
- Si j’y étais j’foncerais direct chez Izana, qu’est ce qu’elle peut être bonne cette gonzesse…
- Ta gueule !

Il explosa de rire en voyant les sourcils d’Irako se froncer net. Les deux jeunes hommes se connaissaient depuis leurs enfances et s’étaient engagés en même temps dans l’armée du Daimyo du pays de la foudre, c’est-à-dire à peine une demi-année avant ce jour. Et Asuma connaissait tous les petits trucs pour faire réagir son peu causant et sérieux ami.

- Passe-moi une clope s’te plait.
- Non.
- Allez fais pas ton relou !
- C’est pas prudent, on est là pour être discret.
- Ça fait trois mois qu’on est là et à part deux bouseux et trois écureuils on a jamais rien vu, et puis d’ici avec tout le feuillage personne verra rien.

Irako le regarda d’un air circonspect.

- Crétin, si toi tu peux voir ce qu’il se passe en bas comment tu peux croire que ce qu’il y a en bas ne peut pas te voir ?
- Effet d’optique…

Soudain du bruit se fit entendre derrière eux sur une sorte de passerelle de corde et de bois qui traversait la canopée de long en large. La relève était là. Deux hommes plus âgés et visiblement plus aguerris que nos deux héros les rejoignirent.

- Quoi d’neufs les bleus pas trop les chocottes aujourd’hui… Tu te souviens comment ils avaient flippé la dernière fois… Bande de lopette… ah ah….
- Va t’faire met…

Asuma fut stoppé dans sa phrase par un coup de coude d’Irako.

- Rien à signaler.
- Ramenez de l’eau et du bois au camp en rentrant… pff… sont bon qu’à ça.
Les deux jeunes gardes s’éloignèrent sans répondre puis Irako regarda son ami.

- Réponds pas quand ils te provoquent, ils attendent que ça pour nous mettre une branlée, tu te souviens de la dernière fois ?

Asuma porta une main sur ses cotes.

- Ouai…
- Ben on dirait pas.

Ils rentrèrent au camp, firent leurs corvées et rejoignirent leurs couchages.


                                                   ********************


Izana, il avait suffi qu’Asuma prononce ce nom pour qu’il ne quitte plus l’esprit d’Irako. Elle faisait partie de la famille noble du pays, les Hideaki, la famille du Daimyo, une nièce, petite cousine ou peut être même fille du Daimyo, il n’en savait rien et il s’en moquait. La seule chose qu’il savait c’est qu’elle était inaccessible, caché et protégée au sein de l’immense tour d’Amagumo. De simple gens du peuple comme Irako ou Asuma n’avaient absolument aucune chance de fréquenter cette famille, alors une de ses filles… Pourtant il y avait un moyen, et même deux. Le premier et celui qui avait permis au jeune homme trois ans auparavant de rencontrer et de tomber amoureux de la princesse était tout simplement de travailler pour les nobles en tant que serviteur.

La mère d’Irako, Aina Eiki était l’une des meilleures brodeuses de soie de tout le pays de la foudre, elle travaillait quotidiennement pour la famille du Daimyo et était notamment en contact avec toutes les femmes de la cour qui s’arrachaient littéralement le précieux savoir de l’artisane. Un jour qu’une dame se plaignait du manque de serviteurs dont elle était victime, elle recommanda son fils de treize ans, garçon calme et serviable qui, garantissait-elle, serait le meilleur des pages qu’on puisse trouver à Amagumo. C’est ainsi qu’Irako fut mis au service de la plus détestable et capricieuse petite fille que le pays de la foudre ait connu. Petite fille dont le nom fut le plus rapidement possible effacée par la mémoire de notre héros.

Ainsi Irako Eiki entra en contact avec la noblesse pour la première fois de sa vie, il ne les trouvait pas particulièrement détestable, juste hautain, fainéant et bien trop distant du peuple pour des gens sensés les diriger. Et c’est là alors qu’il suivait la gamine partie dans l’un de ses caprices quotidiens et braillant à ne plus pouvoir s’entendre qu’il la vit, Izana, elle marchait vers la petite et lui décocha la plus magistrale des gifles qu’il ait vue, faisant taire à la seconde la pleurnicharde et lui ordonnant d’une voie légèrement sur jouée :

- Tu es ridicule ! Plus personne ne supporte tes jérémiades ! Les serviteurs s’enfuient du palais les uns après les autres ! Va pleurer dans ton lit si tu ne sais faire que ça !

La gamine s’exécuta ne jetant même pas un regard vers Irako qui restait planté là totalement paralysé par ce qu’il venait de voir, la plus magnifique de toute les jeunes filles qui avaient un jour croisées la route de sa jeune existence. Il articula ces quelques mots :

- Je suis Irako…

La jeune noble fit quelques pas puis intriguée par le garçon se retourna et avec un regard mêlant intérêt et sévérité dit simplement :

- Izana.

Deux ans plus tard, les deux adolescents furent surpris s’embrassant tendrement dans une remise, ce qui entraina immédiatement le renvoie d’Irako et qui aurait pu lui valoir bien pire sans l’intervention de sa mère plutôt bien vue par la noblesse.
Mais une chose que personne ne pouvait empêcher arriva, il était devenue complètement fou d’elle et ne pensait plus qu’à une seule chose la revoir.

Ce qui nous conduit à la deuxième manière d’approcher la noblesse pour les gens du peuple : la garde. Car à part les serviteurs ils étaient les seuls à pouvoir rester proches d’eux, et en plus à l’époque Irako trouvait qu’ils avaient plutôt la classe même s’ils donnaient l’impression de se faire royalement chier… Agés d’un peu plus de quinze, il n’hésita pas une seconde et s’engagea dans l’armée dans le but de se faire suffisamment bien remarquer pour être un jour intégrer dans la garde du palais, et oui il n’avait franchement pas froid aux yeux et il savait que la récompense serait à la hauteur de la difficulté de la tâche. Seulement six mois plus tard il se retrouvait à des jours de marche de la capitale affecté à l’avant-poste d’Hayashi, la fierté des Hideoki, accompagné de son meilleur ami l’insoucieux et indécrottable optimiste Asuma.


                                           **********************


Une rumeur parcourut le campement, tous se réveillèrent dans le silence et les fières gardes d’Hayashi n’en crurent pas leurs oreilles, les éclaireurs n’avaient aucun doute, des troupes probablement ennemies venaient de débarquer sur les plaines d’Itasu. Et une chose avait surpris plus que le débarquement en lui-même les éclaireurs, ses étrangers étaient rapide, très voir trop rapide même.
Le commandant de l’avant-poste ordonna l’alerte le branlebas de combat et envoya un messager prévenir la capital. Chacun devait se rendre immédiatement à son poste et se préparer à défendre la foret de Kinoko, la route d’Amagumo. Irako et Asuma en tant que jeunes recrues étaient affectés à l’unité de soutien chargé d’apporter armes, équipements ou renfort en fonction des besoins des différentes unités.

La tension était à son paroxysme, certains n’attendaient que ça, prêt à en découdre avec les envahisseurs tandis que d’autres comme Irako se posait pas mal de question et ne se sentait pas particulièrement à l’aise dans cette situation, il chuchota à Asuma :

- C’est bizarre quand même, ça fait au moins cent cinquante ans que personne n’a attaqué…. Pourquoi aujourd’hui ? En plus on sait passe ce qui se passe d’ici, j’aime pas ça…

Asuma mis une tape amicale sur l’épaule de son ami pour le rassurer.

- T’inquietes… surement des brigands qui crèvent la dalle… Et puis c’est pas pour rien qu’on appelle nos boss les tacticiens… sûr qu’on en verra même pas un… ça fait chier…on d’vrait être au combat.

Il avait surement raison. Soudain un son particulier connu de tous les gardes d’Hayashi parcouru l’air, le signal d’attaque, l’embuscade allait fonctionner et exterminer les envahisseurs comme depuis des siècles. Le sifflement des flèches et des projectiles résonna dans la foret puis le bruit métallique des armes qui s’entrechoquent et enfin le bref cri des victimes, tout se passait comme prévue…
Mais cette attaque n’avait rien de conventionnelle, soudain de multiples explosions déchirèrent l’air et la foret s’embla s’illuminer d’un seul coup. Un cor retentit, les choses ne se passaient pas du tout comme prévues et les jeunes recrues à l’arrière sentirent un frison les parcourir.
Les chefs se firent entendre et mirent chacun en action leur unité. Celle d’Asuma et Irako devait porter main forte à l’Est, et ça ne les rassuraient pas, car là-bas des flashes de lumière telles des éclairs semblaient tomber du ciel et les flammes redoublaient d’intensité, on y voyait comme en plein jour, ce qui pour des troupes entrainés et préparés aux embuscades n’était franchement pas rassurant.

L’équipement standard que l’on donnait aux jeunes recrues était plutôt de qualité, une armure légère faite de cuire et de bambous, un saï, et un sabre court ce qui était suffisant pour terrasser un ennemi si l’on savait s’en servir.

Ils arrivèrent à une cinquantaine de mètres de l’objectif, les combats faisaient rage et étaient d’une rare intensité, les gardes d’Hayashi ne laisseraient pas les défenses tomber aussi facilement. Le chef de l’unité écarquilla les yeux et serra les dents :

- C’est la fameuse énergie dont ils parlent tous…putain c’était censé être une histoire pour les gosses… En formation mur de lance !!!!

Hurla-t-il.

Les soldats s’exécutèrent comme un seul homme et alors qu’ils allaient lancer la charge, quatre silhouettes les devancèrent et s’élancèrent dans les airs vers eux.

- Attention baissez vo…. Arrrr…

Une nuée de projectile s’abattue sur la troupe, transperça la gorge du capitaine, et mis à terre cinq hommes. Ils étaient terrorisés et allaient tous s’enfuir lorsque l’un d’entre eux pris d’un courage hors norme hurla :

- Il n’y pas d’échappatoire !!!! Chaaaaaargeeeez !!!!

Cela suffit à remotivez ses camarades et tous s’élancèrent comme un seul homme vers l’ennemi.                                            Le combat fut d’une violence inouïe et des deux côtés les hommes tombaient en nombre. Irako et Asuma se battaient dos à dos comme un seul homme et cette nuit-là montrait à un monde qui ne le saurait jamais qu’ils méritaient d’être appelés « les guerriers d’Hayashi ». Mais le combat tourna en faveur des assayants quand un guerrier masqué entra dans la danse. A peine avait-il dégainé son katana qu’une minute plus tard trois hommes étaient au sol, de critique la situation passait à désespérée. Asuma lança alors sa lance vers l’épéiste qui l’esquiva puis se jeta dans sa direction son sabre court à la main.Lorsqu’ Irako tourna la tête il vit son ami à genoux une mare de sang sous lui.

- Nooon !!!

Ce n’était pas possible, c’était un cauchemar, il étira son bras pour propulser sa lance vers l’assassin d’Asuma, mais il n’eut le temps de rien, celui-ci sembla faire des signes avec ses mains et la dernière chose qu’Irako entendit fut :

- Raiton !

Un flash aveugla le jeune garde puis plus rien…


Dernière édition par Irako Eiki le Dim 15 Juin - 20:49, édité 1 fois
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Irako Eiki   Dim 15 Juin - 19:28

Bonjour Irako, bienvenue sur Ryoma et merci de nous avoir choisi.

Je peux déjà te dire que ta présentation convient. Tu respectes notre contexte, tu as su te renseigner et t'informer. Parfait.

Néanmoins avant de te valider, il faudrait que tu mettes ton avatar aux proportions demandées, soit 200*320. Si ton image est hébergée, il te suffit de coller le lien dans la troisième barre proposée.

Fais attention aussi à l'orthographe des lieux que tu emploies, même si je n'en tiens pas rigueur pour ta validation.

Allez, c'est la dernière ligne droite.



MessageSujet: Re: Irako Eiki   Dim 15 Juin - 20:15

Alors pour les dimensions ça à l'air bon mais l'image est décalée vers le haut, si quelqu'un pouvait m'indiquer comment y remédier ça serait cool^^

MessageSujet: Re: Irako Eiki   Dim 15 Juin - 20:49

Je me permet de te répondre directement ici, les dimensions de l'image ne sont pas tout à fait bonnes puisqu'elle fait 225x350. Pour ce qui est du fait qu'elle soit "décalée" vers le haut, c'est surement dû au fait que tu n'as pas de titre encore, une fois le titre en place l'image sera placée un peu plus vers le bas.




Évitez au possible de faire parler mon personnage dans vos RP (outre les citations), si vous en avez le besoin maladif contactez moi par MP afin que l'on puisse s'arranger.
Takuan
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Irako Eiki   Dim 15 Juin - 20:54

Bienvenue Irako ! Si tu souhaites RP ou quoi que ce soit, n'hésite pas à m'envoyer un MP Smile
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Irako Eiki   Dim 15 Juin - 20:56

Les membres ont posté plus vite que moi ^^

Félicitations officiellement pour ton intégration à Kumo. Tu as désormais accès aux espaces cachés.

Irako :
+20XP (bonus de 25% inclus)



MessageSujet: Re: Irako Eiki   Dim 15 Juin - 20:58

Merci bien à tous ^^

Vais faire de mon mieux !
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Irako Eiki   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Carte de Eiki Ukichi
» Eiki ~ The Cute Spy ~ Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Informations :: Présentations :: Abandons-