Partagez | 
 

 Kotaro Yabanjin - Aspirant - Kiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Kotaro Yabanjin - Aspirant - Kiri   Jeu 19 Juin - 16:56

Nom: Yabanjin
Prénom: Kotaro
Âge: 45 ans
Village: Kiri
Grade: Aspirant


    - Terre en vue ! s'écria Kurama.
    - Notre bon vieil archipel … Je serai bientôt là mon amour, chuchota Kotaro dans un soupir de soulagement.
    - Allez matelots ! Hissez la grande voile et à mon commandement, Jintaro marqua une pause tout en levant sa main haut dans les airs. Souquez !

    La main abaissée et le top départ ayant été donné, tout l'équipage se donnait à fond pour en finir avec ce pénible voyage. Six mois qu'ils étaient en mer. Six mois de tempêtes, fatigue et famine pour commercer au-delà des continents connus par la majorité des habitants d'Umijitaka.

    Après ces six mois, les marins pouvaient enfin apercevoir leur foyer au bout de l'horizon : Kiri. Terre d'accueil pour chacun d'entre eux, ils y avaient chacun une vie remplie que ce soit par le travail, l'amour ou les amis. Bien que décriée par de nombreux clans nomades ou individualistes, Kiri avait au moins eu l'audace de regrouper les peuples sauvages sous une même bannière tout en les laissant vivre assez librement tant qu'il n'y avait pas de débordement. Même si la politique n'était pas le fort de Kotaro, il comprenait cette envie d'unir tout un peuple dans la paix et la tranquillité.

    Il était dans sa quarante-cinquième année et c'était ce qu'il avait toujours désiré : vivre librement et sans aucun soucis, faire ce qu'il voulait, avoir un bon travail et surtout, une famille pour qui il donnerait tout jusqu'à sa propre vie. Le grand roux, ou le barbare comme ses amis aimaient à l'appeler, avait tout pour être heureux. Il s'était battu et débrouillé toute son existence pour obtenir la vie dont il aspirait.

    Au fur et à mesure que l'île grossissait, une boule grandissait à l'intérieur des tripes de ce grand gaillard. Derrière sa carrure de colosse, ses amis et sa famille savaient qu'il était une fausse brute, un grand tendre derrière une carapace de muscles et d'acier. Même s'il ne le montrait pas à ses frères de navigation, il était ému à l'idée de retrouver ses proches et son cocon familial, en particulier sa petite dernière, Inoue.

    - J'espère que vos cadeaux vous plairont mes petits monstres, pensa t-il tout en continuant à pagayer.

    Une heure après, l'ancre fut lâchée.


Dernière édition par Kotaro Yabanjin le Mer 10 Sep - 15:37, édité 5 fois

MessageSujet: Re: Kotaro Yabanjin - Aspirant - Kiri   Jeu 19 Juin - 22:14

    - Papa ! s'époumona Inoue.

    La gamine fendit la foule pour rejoindre les bras de son père. Posant un genou au sol, le grand roux accueillit chaleureusement sa progéniture.

    - Mon petit ange ! Tu as tellement grandit ! s 'étonna Kotaro.
    - Maman m'a dit que je devais bien manger si je voulais un jour être aussi forte que toi !
    - Tu es sur la bonne voie petite sauvageonne, lâcha t-il avec un large sourire.

    Arrivant avec détermination et le regard noir, une femme d'une quarantaine d'année s'approcha du gaillard et de sa fille, accompagnée d'un jeune homme à la carrure importante.

    - Tiens, prends ça ma belle, c'est pour toi et uniquement pour toi donc ne le prête pas à tes amies. C'est un cadeau venant de très très loin, si tu le perds ou si tu le casses, papa ne pourra pas t'en retrouver un comme ça avant un moment. Va, je pense que ta mère va me gronder.

    La gamine prit avec envie le paquet tendu par son père, l'embrassa sur la joue à travers son épaisse barbe rousse et s'en alla se cacher derrière le jeune homme qui accompagnait la dame.

    - Kotaro Yabanjin ! Tu m'avais promis que tu ne serais pas parti plus de deux mois ! Cela fait aujourd'hui six mois que je t'attends, que je dois me débrouiller seule pour nourrir et m'occuper de Yao et Inoue et toi tu reviens comme ça, la bouche en cœur, hurla la harpie.
    - Karai tu sais bien que …, commença à balbutier Kotaro.

    Il fut arrêté par un doigt sur la bouche, la harpie s'étant transformée en une douce nymphe.

    - Ne dis rien gros idiot, viens par ici. Karai l'attira vers elle et lui déposa un tendre baiser sur les lèvres.
    - Mon amour, je suis désolé …
    - Ne t'en fait pas, je comprends que tu m'aies une fois de plus menti sur tes voyages.
    - Tu t'inquiètes tellement pour moi que je ne sais plus trop quoi faire ou dire pour prendre la mer sans te mettre en furie, lâcha t-il d'un air résigné.
    - Désolé de ne plus savoir me passer de toi mon rouquin.

    Ils s'embrassèrent passionnément avant d'être interrompu par un raclement de gorge.

    - Ça va ? Je vous dérange pas ? Lâcha le jeune homme aux cheveux bleutés.
    - Yao, mon fils, viens ici que je te vois !

    D'un air nonchalant, le garçon s’exécuta et se rapprocha de son géniteur.

    - Je vois que tu deviens de plus en plus costaud, c'est bien ! Tu l'es peut-être même plus que moi quand j'avais ton âge. Bientôt tu seras prêt pour partir avec nous, dit-il sur un ton enthousiaste !
    - Oui oui … répliqua le jeune sans grande conviction.

    Kotaro remarqua que sa joie n'était pas partagée. Quelque chose dérangeait son fils et il devait en connaître la raison. Cependant, l'euphorie des retrouvailles et l'atmosphère de fête ne devait être gâchées, le colosse n'allait pas interroger sa progéniture tout de suite, il allait attendre un moment plus paisible et un environnement plus restreint pour le faire.

    - Tiens mon grand, je l'ai sculpté spécialement pour moi durant mes moments de repos.

    Il tendit une lance finement travaillée à son fils. Taillée dans un arbre robuste, l'arme était de magnifique facture et les détails apposés ci et là montraient l'investissement et le savoir-faire de Kotaro. Les yeux écarquillés comme un enfant de cinq ans, Yao accepta le présent avec une joie non dissimulée. Le barbare passa sauvagement sa main dans les cheveux du fiston.

    - Va t'entraîner, on se retrouve ce soir à la maison. J'ai encore des choses à régler ici alors tu as le temps de parfaire ta maîtrise de la lance jeune chasseur. Il doit y avoir encore des tas de bêtes qui attendent de t'affronter.
    - Oui, certainement !
    - Ça n'en fera que plus de trophées à ajouter à notre collection, répliqua t-il les yeux remplit d'excitation. Une fois que je me serais un peu reposé, je t'accompagnerai un de ces jours.

    Il se retourna et fixa tendrement sa bien-aimée. Accompagnant son regard, il l'a saisit dans ses bras et l'embrassa avec tout l'amour qu'il lui portait. Ces quelques secondes lèvres contre lèvres venaient de lui faire oublier les six mois qu'il venait de passer à ne supporter que la crasse, les odeurs nauséabondes et les railleries de ses amis. Pour tout avouer, avec eux il n'était pas bien différent mais quand il se trouvait en présence de sa chère et tendre, le plus féroce animal devenait un doux agneau. Le colosse de quarante-cinq ans était de nouveau un adolescent de quinze ans, fougueux comme au premier jour de sa rencontre avec Karai.

    - Je t'aime mon amour, lui glissa t-il à l'oreille.

MessageSujet: Re: Kotaro Yabanjin - Aspirant - Kiri   Mer 10 Sep - 2:36


    - Je peux voir que tu es toujours aussi séduisante Karai, lança Kurama.
    - Et moi je peux toujours voir de mes deux yeux, le borgne. Après ces six mois en mer, tu n'as toujours pas réussi à retrouver l'oeil que tu as perdu ? Rétorqua la femme.
    - Tsss, en tout cas toi tu n'as pas perdu de ton franc parler. Faudrait penser un jour à me la prêter pour une nuit Kotaro, je suis sûr que je pourrais te la dresser.
    - N'y pense même pas chien galeux. Juste à l'idée de penser à ton corps sale et visqueux sur moi, je ne pourrais pas le supporter. Et arrête de t'approcher autant de moi quand tu parles, tu pues le poisson pourri.

    Le colosse était amusé par cette scène. Malgré les apparences, il n'y avait pas de colère entre les deux protagonistes, ils s'estimaient beaucoup et les discussions au second degré était courantes entre eux. Même si les mots pouvaient être blessants, ils n'éprouvaient que de la sympathie l'un pour l'autre. Soudain, « N'a qu'un oeil » comme il était surnommé sur le navire, se rapprocha du reste des marins pour leur chuchoter quelques paroles avant de reprendre sa discussion avec la femme de son ami.

    - Mais dis moi ma chère, tu te plains de mon hygiène mais penses-tu que celle de ton homme soit bien meilleure ? Questionna t-il sur un ton amuseur. Laisse nous te compter quelques mots.

    Les hommes quittèrent chacun leurs proches pour se regrouper en une bande de gaies lurons. Après quelques échauffements de voix sommaires, le joyeux groupe d'amis commença à chantonner une balade de leur cru.

    Tout l’monde i’dit qu’ton gars c’est vraiment un brave homme
    Mais pou’l’hygiène i’fait vraiment pas l’maximum
    I’mange les creutes de son nez i’rote i’pête
    Et quand i’cause ça sent un peu comme ses chaussettes

    Ahlala quelle histoire t’as raison des fois d’en avoir marre
    Viens avec nous, nous on est pas comme ça
    C’est vrai nous autes on est bien plus fin et plus délicat
    Tu sais ma biche qu’on s’intéresse à toi
    Et qu’on lave tous not’piche au moins une fois par mois

    A la maison tu peux vraiment pu l’supporter
    I’rente d'la mer tout c’qui sait faire c’est dégueuler
    l’sait comme ça pendant six mois t’laisser toute seule
    Et si tu râles tu prends un pain su’l coin’ta gueule

    Ahlala quelle histoire t’as raison des fois d’en avoir marre
    Viens avec nous, nous on est pas comme ça
    C’est vrai nous autes on est bien plus fin et plus délicat
    Tu sais ma biche qu’on s’intéresse à toi
    Et qu’on lave tous not’piche au moins une fois par mois


    - Vous êtes vraiment irrécupérables, tous autant que vous êtes ... s'indigna Karai en posant sa main sur son front.

    Le groupe d'hommes se mit à rire aux éclats devant une foule bien souvent consternée par leurs élans de voix farfelus. Il en était ainsi. Même tous différents de part leur culture, provenance ou opinions, ces gaillards partageaient des ambitions et des désirs communs qui les rassemblaient autour d'une amitié solide comme un roc. Rien ni personne ne pouvait s'en prendre à l'un d'eux sans que les autres déboulent aussi sec ou ne cherchent à venger l'honneur de leur camarade entaché. Ils étaient liés comme les cinq doigts de la main et c'est cette force qui faisait d'eux d'excellents navigateurs en mer. Ayant une confiance absolue les uns envers les autres, ils connaissaient les qualités et défauts de chaque homme sur leur navire. Chacun avait sa place et la machine tournait comme une horloge bien réglée. Cette force, les habitants de Kiri la connaissait et c'est bien pour cela qu'ils leur confiaient les expéditions les plus lointaines. Ce groupe était prêt à tout pour découvrir le monde et y ramener des biens rares ou exotiques pour le bonheur du peuple de Kiri.

    - Allez, fini les retrouvailles ! Commencez à décharger le navire ! hurla Jintaro, le capitaine.

    Kotaro délivra un dernier baiser à sa femme avant de lui promettre de revenir dès qu'il aurait terminé son travail. A peine réuni et déjà séparé mais les quelques heures de boulot qu'il allait effectuer n'était rien comparé aux six mois passés en mer.

MessageSujet: Re: Kotaro Yabanjin - Aspirant - Kiri   Ven 12 Sep - 17:04

Je n'ai pas vu de soucis au niveau du BG, mis à part le terme "continents" qui laisse entendre qu'il y en a plusieurs or qu'à ce jour un seul continent existe officiellement. Au final je n'ai pas grand-chose à dire, tu es validé en tant que Aspirant à Kiri et reçois 13 points d'expérience.




Évitez au possible de faire parler mon personnage dans vos RP (outre les citations), si vous en avez le besoin maladif contactez moi par MP afin que l'on puisse s'arranger.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Kotaro Yabanjin - Aspirant - Kiri   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chambre de Shino,Kotaro et Kû-Fei
» Piri piri piri [comme Kiri]
» Kotaro
» Kotaro Inugami
» Cimetière de Kiri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Informations :: Présentations :: Abandons-