Partagez | 
 

 Aménagements [Ft. Hokkinin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Qazea Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Sam 16 Mai - 14:08

Je partis donc du stupide discours dès qu'il toucha à sa fin et montais à l'étage. J'avais été informé lors de mon inscription qu'il fallait monter à l'étage, et sortir par de petits escaliers. À partir de là, il suffisait de monter dans une grosse tour de plusieurs mètres de diamètres. Celle de droite pour les garçons, et celle de gauche pour les filles. Je pris donc la direction de droite avec un regard curieux. J'avais toujours été curieux et aimais fouiller un peu partout. L'étage ne se constituant que de quelques salles verrouillées , je décidai de ne pas les fouiller, choisir un bon lit étant plus important.  À la base de la tour, plusieurs douches étaient présentes, réparties en trois salles. Je décidai de ne pas m'en occuper plus que nécéssaire pour le moment. Après tout, tout le monde savait ce qu'était une douche.

Le second étage, par contre, était constitué de deux immenses salles et d'un long couloir. La première salle était le réfectoire : long de plusieurs mètres, il pouvait accueillir une centaine d'enfants. Il n'était apparemment pas conçu comme un self mais comme une cantine civile scolaire : des tables de quatre places correctement espacés pour manger en petit groupe. Je fus cependant là très déçu. Pourquoi n'avoir que les cours en communs avec les jeunes femmes ? On allait pas se sauter dessus pendant les repas, et cela aurait été un peu plu convivial… Je ne m'atardais pas dessus et observai la seconde salle : plusieurs fauteuils, des bancs, et divers jeux de sociétés. Visiblement une sorte de salon.

Le troisième étage était constitué de plusieurs chambres, environ une dizaine, répartis par petits groupes. Les chambres avaient été prévus pour mettre une dizaine d'élèves dedans, pour une capacité d'environ cent élèves. Néanmoins, j'étais le premier arriver ici, et je me doutais que la plupart des membres de clans resteraient chez eux. Si on était une dizaine maximum, ce serait déjà bien. Après, peut-être que d'autres élèves nous rejoindraient en cours de route… Je pris la direction de la chambre ou était indiqué mon nom, et prit la meilleure place : un lit, dans un coin, avec un petit meuble de rangement et une lampe. De quoi lire ou discuter pendant la nuit. Je déballais mes affaires et les rangeai quand j'entendais un bruit du couloir.

*Mon premier camarade de chambrée ?*
Hokkinin
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Dim 17 Mai - 14:35

Je ne due mon salut qu’à des réflexes surhumain, développé par une guerre sans fin contre la mort qui rodait à chaque tournant de mon ancienne vie. Quel piège infâme. Quelle infamie. Quel piège digne d’une infamie ! Si on tirait sur la petite chaîne de l’eau coulait de l’espèce de tuyaux, et pire que tout, elle était chaude ! Comment vous vouliez boire de l’eau chaude ? Avec du thé d’accords. Mais il fallait un nuage de lait et aucune vache, chèvre ou Takki Isatsu n’étaient visible dans les environs.
Néanmoins, tout allait bien. J’avais réussi à esquiver le liquide chaud-mais-pas-brûlant, et mes vêtements restaient aussi propre que d’habitude, et conservaient donc leurs caractères. Sortant de cette étrange pièce, je déchiffrais encore une fois l’écriture sur le panneau. DOU-CHE.
Etrange. Et je n’avais toujours pas trouvé d’endroit où me laver. Cette académie aller me rendre dingue.

Je repris mes recherches, le sac sur l’épaule. Je devais trouver le dortoir qui se situait dans la tour. Le fait que je ne croise personne aurait pu être inquiétant. Soit je me trompais d’endroit, soit j’étais sorti trop vite dans la conférence et je loupais des explications essentiels, ou des rencontres vitales. Mais après mûre réflexions, c’était impossible. Si c’était si important que ça, j’y participerais. Hors ce n’était pas le cas. Donc je ne loupais rien. Logique.

Je poursuivais mon ascension dans la tour. Le numéro de mon dortoir était inscrit sur une feuille que l’on m’avait remise à mon inscription. Juste des chiffres. J’aimais bien les chiffres. C’était simple à lire. Pas comme les caractères des textes. Qui pouvait avoir un sens différents en fonction des autres. Une phrase, ce n’était rien d’autre qu’un chaos de sens qui me faisait perdre un temps précieux à les déchiffrer. De plus je n’avais pas confiance dans ce qu’on pouvait écrire. Le laisser écrit c’était lui accorder du pouvoir. C’était comme donner son vrai nom à quelqu’un. On n’imagine pas ce que les gens peuvent en faire. Je me souviens d’avant, quand… C’EST UNE SALLE A MANGER CA ?!

Oups, où j’en étais ? Ah oui trouver le dortoir. La salle à manger était grande certes, mais elle perdait de son attrait si on n’y avait rien à manger dedans…

Le reste de l’étage ne m’intéressait guère. Et je procédais déjà à celui du dessus. Jackpot, aurais-je pu dire, si cette expression avait un quelconque sens pour moi. Des portes numérotés, mais aucune qui correspondait à la mienne pour l’instant. C’est pour cela que j’entrepris de toutes les ouvrir une par une. Aucune ne m’offrit de résistance, ce qui voulait dire que n’importe qui pourrait y rentrer, et elle semblait toute s’ouvrir sans faire le moindre bruit. Géniaaaaaal…
Elle était toute construite sur le même modèle, et donc rapidement ennuyeuse. Seule une ou deux était occupée, et je ne pris même pas la peine de saluer les occupants, me contentant d’un « oups » ou autre variantes face aux regards interrogateurs de certains des occupants.
Finalement, j’arrivais devant la porte de « ma » chambre – c’était difficile pour moi de m’approprier un espace, et encore plus quand j’allais sans doute le partager avec neuf inconnus –

Poussant la porte je pu constater qu’il s’y trouvait déjà quelqu’un, visiblement en train de s’approprier un lit.

[Hokkinin] – Oh. Salut. Je me présente, Lio. C’est quoi ton p’tit nom ?

L’autre individu semblait faire mon âge, à quelques années de plus ou de moins. Ce qui me fait penser. J’ai quel âge déjà ?
J’entrepris d’inspecter la chambre, qui ne changeait pas vraiment des autres. Un rapide coup d’œil à la fenêtre m’appris qu’on pouvait difficilement arriver ou s’enfuir depuis celle-ci. Sauf si on pouvait marcher sur les murs, ce qui était une idée amusante mais malheureusement impossible. (Les cours de ninjutsu allaient me ramener sur terre de façon violente).

Visiblement il n’y avait aucune autre issue ou entrée que la porte. Une inspection à l’œil du plafond m’appris qu’il n’y avait apparemment aucune trappe caché. C’était contraignant. Le salut est dans la fuite, surtout quand celle-ci implique d’aller dans le sens inverse de l’agresseur. Cette chambre ne correspondait pas à mes critères de sécurité.
Je m’approchais de la porte, laissé ouverte, et m’accroupis pour examiner les planche du sol. Elles étaient régulière, bien travaillé et bien fixé… Il faudrait que je chipe un outil dans un atelier prochainement…

Finalement, j’avisais le lit le plus proche dans la porte. Faute de pouvoir m’enfuir en cas de soucis, je m’assurerais d’être réveillé si quelqu’un rentrait comme un bourrin. Maigre consolation.

[Hokkinin] – Ce lit est pris ?

En tout cas, il le serait bientôt. Le poussant vers la porte, je m’arrêtais à ce que j’estimais être une bonne distance. La porte s’ouvrait à angle quasi droit dessus, mais était stoppé net par le montant de mon lit. Je fis alors un essai consistant à ouvrir violement la porte, depuis l’intérieur de la chambre. Celle-ci s’ouvrit, buta contre mon lit qui vibra comme s’il allait tomber en morceau, puis elle se referma aussi violement qu’elle s’était ouverte. Effet imprévu mais qui pourrait être sujet à d’incroyable gag.

Content de ce système, je jetais mon sac –bien léger- sur le lit, et m’y jetais à mon tour.

Home sweet home.
Qazea Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Lun 18 Mai - 21:52

Alors que je commençais à ranger quelques vêtements dans mon armoire, j'entendis quelques bruits de pas dans le couloir. Mon coeur se serra. Pour vu que cette personne soit dans ma chambre. Je me sentirais mal si j'étais tout seul dans une chambre prévu pour dix ! Les bruits de pas s'accetuèrent avec de vagues excuses dès qu'une porte fut ouverte. Je rigolai doucement. Cette personne ne savait pas ou aller. Puis j'entendis la porte dema chambre s'ouvrir, précédé par les bruits de pas du jeune homme. Plutôt beau garçon, il avait des cheveux mi-longs et un regard glacial qui devait transperser le coeur de plus d'une personne. Il devait avoir à peu près mon âge à une ou deux années prêts. Peut-être même avait-on exactement le même âge, ne sait-on jamais. Il se présenta avec une petite exclamation sous le nom de Lio, puis me demanda mon propre nom, m'arrachant un sourire. Je lui lançai un petit sourire et décidai de répondre par mon vrai nom.

- Salut Lio ! Moi, c'est Qazea. Enchanté.

Le jeune homme fit le tour de la pièce dans le but de s'en approprier. Il jeta même un regard scruteur à la fenêtre comme si il souhaitai sauter par dessus celle-ci. J'espèrai juste que mon camarade n'était pas suicidaire, et je continuai de l'observer tout en terminant de ranger mes vêtements. Il inspectait le plafond ainsi que la porte. Je soupirais en le regardant un œil éffaré. Un paranoïaque qui avait peur d'être pris au piège. Super. Il se dirigea calmement vers le lit de plus proche de la porte. Pourquoi prendre de choix la place la plus inconfortable ? Je fermais les yeux et soupirai. Au moins moi qui voulais me lier d'amitié avec des personnes différentes de simples civils, c'était réussi… Lio me demandait si le lit qu'il choisissait était pris.

- Non, nous sommes pour l'instant les deux seuls dans cette chambre. Je crois qu'on va devoir rester ensemble un bon petit bout de temps.

Le jeune homme donna un puissant coup dans la porte qui buta sur son lit, lit qui vibra comme si il allait s'écrouler. Il avait véritablement prit la pire place de la chambrée. Mon lit, quant à lui, était donc dans son petit coin. Je n'étais pas paranoïaque comme mon voisin et savais que personne e nous attaquerait pendant la nuit, néanmoins je pouvais me cacher rapidement dans l'angle de la chambre derrière le petit meuble, quasiment invisible. Il jeta son sac sur son lit et s'y jetait à son tour. Je m'approchais de lui et vint lui parler.

- Si on reste toute l'année ensemble, il serait peut-être plus sympathique de faire un peu connaissance ?
Hokkinin
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Mar 19 Mai - 21:25

Ouuuuuh. Un matelas mou. Tout mou. Tellement mou que je m’enfonçais dedans malgré mon poids plus. Quel luxe. Un océan de mollesse paresseuse, un peu à l’image de cette académie. Le confort allait me tuer à petit feu, comme un poison. Ce lit et ses draps allaient me noyer, m’étouffer. Cet oreiller moelleux à souhait allait me servir à étouffer quelqu’un.
Hum, vous n’avez pas lus la dernière phrase hein ? Oubliez là s’il vous plait.

Sinon je vous étouffe avec un oreiller !

L’autre occupant de la chambre s’approcha de moi. Je me redressais sur les coudes pour lui faire face. Il s’appelait Qazea, c’était un nom rigolo, ça ressemblait à celui d’un oiseau. Le départ de son discours me fit un peu peur. Seul ? Tout les deux ? Dans une chambre. J’étais sur de pouvoir atteindre la porte avant qu’il me propose de me mettre à poil !
Bon, en réalité, il disait vouloir en savoir plus sur moi. Qu’on se découvre un peu. Qu’on apprenne à ce connaître.
Ah le naïf, comme si nous allions manger ensemble, s’entraîner ensemble, dormir ensemble. Bref vivre ensemble… Remarque, nous allions sans doute le faire. Autant en profiter pour nouer des liens d’amitié solide et le convaincre d’être mon bouclier humain en cas de besoin. (Arrêtez de lire mes dernières phrases !).

[Moi] – C’est pas faux. Comme je te l’ai dit, je me fais appeler Lio. Je ne sais pas quel âge j’ai, donc on va dire 9 ans. A part ça je me suis inscrit à l’académie parce qu’on m’avait promis à manger à ce moment-là…
Oh, et mes parents sont mort il y quelques années durant un pillage. Mon père, unijambiste et manchot avait déjà du mal à joindre les deux bouts. Lorsqu’ils l’ont décapité, ça a encore été plus dur. Ma mère est morte d’une infection de la jambe suite à une blessure. Je me souviens que le docteur avait voulu l’amputer pour la sauver, mais à cause du manque de médicament et d’équipement médical et aussi parce que c’était un alcoolique notoire, il avait dû y aller à coup de cailloux. C’était un brave homme tout de même, parce qu’il avait eu la bonté de lui crever les yeux pour qu’elle ne voit pas sa misère.
Elle est morte quand ils lui ont cassé l’os.


Je marquais un temps d’arrêt. M’étant assis sur le lit observant mon nouveau camarade.

[Moi] – Non, je plaisante. Mes parents sont morts. Point. J’ai passé quelques années dans la nature avant de venir ici. Mais c’est vrai qu’ils m’ont coincé ici avec une promesse de bouffe.
Et toi ? C’est quoi ton histoire ?

Qazea Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Mer 20 Mai - 17:33

Lorsque je m'approchais de mon voisin de chambre, ce dernier se releva sur ses coudes, sans doutes pour me faire face. Il eut l'air étonné lorsque je lui expliquais qu'il serait sympathique de faire connaissance. Après tout, nous allions nous entraîner et vivre ensemble, alors autant se connaître. Il acquiesça en commençant par me dire qu'il ne connaissais pas son âge mais que l'on avait qu'à dire qu'il avait neuf ans. Il me parla de son père unijambiste et manchot et de sa mère morte de maladie. Je me reculais et m'asseyais dans mon lit pour ne pas tomber par terre sur le cul. Qu'on lui avait crever les yeux avant de lui casser l'os pour qu'elle ne voit pas cela, et qu'elle était morte pendant l'amputation de l'os. Il me regardai avec un petit sourire en coin, m'observant sans aucun doute avant de me révéler que ce n'était qu'une blague, mais que ses parents étaient réellement morts. Puis il me demanda mon histoire. Je me relevai et lui donnai un petit coup dans l'épaule en signe d'affection.

- T'es con ou quoi, j'y est vraiment cru !

Je lâchais un petit rire et examinai mon camarade. Non, il n'avait décidément pas neuf ans, vu la petite différence entre nous deux.

- Sâche que tu ne peux pas avoir neuf ans vu notre ressemblance et que j'en ai quinze ! Disons que tu as quatorze ans alors, et je fêterai ton anniversaire dans un an à partir d'aujourd'hui ! Pour ma part, je viens de l'un des quatre clans fondateurs de Konoha, les Toshiya. Je me suis inscrit ici pour vivre une expérience et devenir plus fort, pour pouvoir protéger ceux qui me sont chers.

Je regardais le jeune homme en face de moi avec un franc sourire.

- Et tu sera la première personne que je protégerai !
Ryosei
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Jeu 21 Mai - 21:44

A la fin du premier test, gracieusement encadré par môssieur Hiraki le sadique, Ryosei n'a pas vraiment su ce qu'il aurait du faire par la suite. Il a toute la journée devant lui, libre sans le moindre cour pour restreindre ses mouvements, et pourtant il n'a nul part où aller. Il s'est alors mis à marcher, doucement mais sans jamais s'arrêter. Il a marché pendant une heure, ou peut-être deux, se perdant dans de nombreux couloirs et repassant parfois au même endroit. Le jeune semble bien plus que perdu. Il n'y a rien dans sa tête qui ne l'attache à cet endroit. Et pourtant, tout à l'heure, c'est tout naturellement qu'il s'est exécuté pour réussir l'épreuve de son mieux. C'est comme-ci il avait été poussé à agir par instinct. Pourquoi suis-je dans cet endroit ? Que suis-je censé faire ici ? Quel est mon but ? Où est ma famille ? Pourquoi est-ce que je ne connais personne?

Devant le nombre de questions qui commencent à se présenter à lui, il finis par préférer la fuite aux réponses. De toute façon, il lui semble impossible de comprendre quoique ce soit. Sa tête, c'est juste un immense bordel dont on ne peut ranger le moindre élément dans un coin. Peut-être doit-il en parler à quelqu'un de confiance. Mais qui ? Un adulte ? Cela serait une bonne idée, de préférence un professeur. Leurs expérience doit être un atout majeur pour régler ce genres de problèmes existentiels. Peut-être qu'il pourrait même l'aider à retrouver l'homme, ou la femme, qui l'a découvert il y a quelque jours blessé et allongé au bord d'un chemin. Cela serait une bonne idée.
Malgré cela, les blessures aux mains et aux bras du jeune adolescent, héritées de la première épreuve, doivent être soignées en urgence. C'est donc naturellement que notre petit gringalet finis par se diriger vers l'infirmerie. Tant bien que mal, l'infirmerie se présente au final à lui après quelques dizaines de minutes passées à errer dans les étages de l'académie. Sur la porte de celle-ci, Ryosei pu déchiffrer :



- L'infirmerie est fermée pour le moment.
Nous allons bientôt ouvrir celle-ci lorsque nous aurons recruté du personnel compétent.
Si vous avez de graves problèmes, veuillez en référer au premier professeur.
Merci de votre compréhension.



Après avoir inspecté ses blessures, le jeune homme acheva de convaincre sa conscience que ses plaies ne semblent pas être si profondes que ça. Très bien, un problème vient plus ou moins d'être réglé. Mais que faire maintenant ?
En s'asseyant contre la porte de l'infirmerie, les yeux de Ryosei, à l'affut du moindre évènement inutile, remarquèrent un papier sur le sol. C'était en fait un papier qu'on lui avait donné, comme à l'ensemble des élèves, lors de son inscription à l'académie. Sur ce bout de papier, beaucoup de "blahblah" inutile avait été rédigé. Malgré tout, lors de la lecture, une information importante pique la curiosité de notre jeune garçon. Le dortoir où celui-ci doit dormir lui a été attribué. Enfin quelque chose de concret !

Rapidement, l'adolescent se mis à courir dans les couloirs, dévalant les escaliers et bousculant les quelques personnes croisant sa route. Il a enfin un but clair à un atteindre, un endroit où il peut résider, un endroit qui va devoir faire partie de lui-même. Coûte que coûte, il se devait de le trouver. Après une heure de recherche infructueuse, c'est-à-dire courir de façon désordonnée dans l'ensemble de l'académie, le jeune homme s'est dit qu'il fallait peut-être chercher sa chambre d'une façon plus...logique et organisée. C'est alors logiquement qu'il fini par se rendre au rez-de-chaussée et qu'il commença à inspecter chaque étage pour trouver son dortoir. Après une demie-heure de dure labeur, il y était enfin. Derrière cette porte, d'apparence assez banale, se trouvait son chez lui, son but. C'est avec un grand courage qu'il entrepris de tourner délicatement la poignée pour finalement pousser doucement la porte.

Le dortoir ne semble pas réellement grand. Seulement dix paillasses pouvant accueillir une personne chacune. Quelques meubles pour ranger ses affaires personnelles et deux fenêtres pour laisser la lumière du soleil illuminer la pièce. Achevant l'inspection l'ensemble de la pièce, Ryosei clôtura ce repérage par la détection de deux individus. C'est timidement qu'il adressa ses premiers mots à ceux qui seront surement ses camarades tout au long de l'année.


-Heu...Excusez-moi...Il est noté que je dois...dormir ici. Il reste de la place ?

D'une façon naturelle, ses pieds l'entraînèrent vers un lit à une distance égale des deux personnages.


- Si...Si, je prends ce lit, cela ne dérange personne ?

N'ayant comme seule affaires seulement les habits qu'il porte sur lui, Ryosei entrepris de s’asseoir sur le matelas de son, peut-être, futur lit. La couchette n'avait pas belle mine mais elle avait le mérite d'être assez confortable. Bien, il n'y avait plus qu'à faire connaissance avec ces deux personnes. Bizarrement, Ryosei s'est senti gêné devant leur regard pleins d'interrogations. Il n'avait jamais ressenti un tel sentiment de gène. C'est vrai, pour le moment, il n'avait parlé à personne, seulement à lui-même. C'était le moment de changer le cour des choses...


Infos:
 
Hokkinin
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Ven 22 Mai - 19:16

Je trouvais Qazea, qui avait vraiment un nom d’oiseau, bien cavalier de décider à ma place de mon âge. Je le trouvais aussi vraiment entreprenant. Certes ça me faisait grandement plaisir qu’il se mette de lui-même dans une position de bouclier humain, je lui en serais sans doute redevable un jour. Mais dîtes moi que j’avais l’esprit mal tournée, ça semblait presque être une déclaration.
S’il s’asseyait sur mon lit, j’irais tenter ma chance par la fenêtre.

[Moi] – C’est bon à savoir ça ! Je ferais de même.

C’est-à-dire que je me protégerais moi aussi.
Nous parlions encore de tout et rien avant de prendre place dans nos lits respectifs pour la nuit. Pour l’instant la chambre était occupée que par nous deux. Je me demande si ça allait changer.
(la réponse se situe dans l’intervention d’une personne un poste plus haut, pour les curieux).

*Par le pouvoir de l’ellipse temporelle toute puissante*

Le test était finit, les égratignures, plaies, bosses et orgueils froissés cicatrisaient tranquillement. Du moins pour les meilleurs d’entre nous. Le reste de la plèbe pouvaient passer sa nuit à l’infirmerie et souffrir le martyr, ce n’était pas mon problème ! (j’étais sans nul doute un chic type).
Je regardais l’état de mes coupures, notamment celle au creux de ma main, quand la porte s’ouvrit en grinçant doucement.
L’un des participants du test se tenait dans l’encadrement et entra après s’être excusé de sa présence.

Je suivais des yeux l’avancé du nouveau venu qui demanda si un des lits libre était libre. J’hésitais à lui raconter une histoire pour voir sa réaction, puis finalement haussa des épaules et opina du chef. Le pauvre semblait perdu. Et de fait, il ne provoquait aucune agitation, ce qui m’ennuyait assez vite. Aussi je pris les devants de me présenter à lui.

[Moi] – Salut, moi c’est Lio, j’ai 9 ans. Et toi ?

Je détaillais le visage du nouveau venu. J’étais sur de l’avoir vu quelque part il n’y a pas longtemps.
Qazea Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Sam 23 Mai - 20:43

Le jeune homme acquiesça en disant que c'était également ce qu'il ferait. J'eus un doute. Une personne normale aurait voulu dire qu'elle me protégerai elle aussi, mais Lio n'était pas quelqu'un de normal. Il s'agissait d'un jeune homme paranoïaque et bizarre. C'est pour ça que je souhaitais être ami avec lui, pour sortir de la banalité de ma vie. Je suppose que cette phrase voulait dire que lui aussi il se protégerait. Nous parlions encore de tout et de rien et allions nous couchés jusqu'au lendemain. Enfin, on a eut aussi ce jour là un premier cour séparé et un test avec un gros malade, mais osef, j'en ai déjà parler. Je n'avais pour ma part pas été beaucoup blessé et mon orgeuil était intact. Je m'en étais plutôt bien tirer.

Bref, nous nous couchions pour nous apprêter à dormir, le soir étant déjà tomber depuis longtemps. Un jeune homme se tenait prêt de la porte et l'ouvrit après s'être excusé de sa présence. Je ne comprenais pas pourquoi il s’excusait : si il devait venir ici, il pouvait le faire sans s'excuser.Je le regarder avancer jusqu'à un lit pas trop loin de nous, demandant si ce lit était pris. Était-il con ou le faisait-il exprès ? Il y aurai quelqu'un dessus ou des affaires si il était prit ! Mon jeune camarade se présenta en tant que Lio, neuf ans, et précisa d'un hochement de tête que le lit était libre. Je me relevais et tandis ma main au jeune homme que je détaillais : il avait ma corpulence et mon âge, portant une veste simple. Son visage était fin et ses yeux étaient d'un rouge sang magnifique. Ses oreilles étaient fines et recourbées, comme son fin nez. Ses cheveux étaient blancs et en batailles.

- Moi c'est Qazea, je suis du clan Toshiya et j'ai 15 ans.

Je regardais le jeune homme, espérant que lui aussi se présenterai à ses deux camarades de chambres.
Ryosei
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Dim 24 Mai - 22:48

Il y était enfin arrivé, nouer le premier contact avec des personne dont il ne connaissait rien. A première vue, rien que d'évoquer une telle situation semble assez banal pour la majorité des hommes. C'est vrai, il arrive à une personne normale de rencontrer chaque jour des inconnus, et ce n'est pas vraiment un exploit. Mais pour Ryosei, tout était différent. Il n'avait aucune famille, aucun ami sur lequel il pouvait se reposer; du moins il n'en avait pas le souvenir. Il résulte que sa confiance en lui-même en a grandement été affectée. Le jeune homme avait ce poids, lourd en son cœur, comme-ci il n'avait jamais eu d'attache, un rien rempli de solitude. Aucune origine, aucun souvenir, rien. Et pourtant, aujourd'hui il a trouvé la force d'engager une conversation avec, non pas un, mais deux étrangers ! Quelle était cette sublime sensation qui commençait à remplir peu à peu son cœur ? Pourquoi, tout d'un coup, ces seuls mots devraient changer ce qu'il est ?
Quelle est l'importance de ces questions,  s’interrogea notre jeune adolescent, tout ce que j'ai à faire c'est seulement suivre mon instinct, comme lors du test. Alors fais-le. Fais-le. Dis-le. N'hésite plus. Fais-le !

- Heum...Heureux de vous...vous connaître ! Moi je me m'appelle Ryosei et j'ai...

Alors que Ryosei s’apprêtait à révéler son âge et le nom de son clan, une information importante dériva de son cerveau jusqu'à sa bouche. Seulement, ses cordes vocales ne semblaient pas vouloir cracher le morceau. Refusant de terminer ainsi cette phrase, il décida de lutter pour sortir son corps de sa stupeur. Dis-le. Fais-le. Dis-le. Tu connais la réponse. Dis-le.

- Je...Je...Je ne connais pas mon âge...Et je ne sais pas d'où je viens ! Du moins...Je ne me souviens pas...

L'ensemble avait enfin réussi à forcer le barrage imposé à ses cordes vocales. La prononciation de ces mots ne sonnait pas comme l'arrivée d'une libération, loin de là. Cependant, Ryosei pu ressentir un léger allègement au niveau de sa poitrine. Comme-ci ces simples aveux avaient réussi à briser quelque chose dont il n'avait pas encore connaissance.
Malgré cela, le jeune homme ressentait que le pas engagé vers l'inconnu n'était pas assez prononcé. Trop de zones d'ombres restaient, cachées, prêtes à être explorées par le jeune adolescent. Ces ombres se matérialisaient par de simples questions. Qui suis-je ? D'où suis-je ? Qu'est-ce que je dois faire ? Ais-je déjà eu un but, un rêve ?
Ces interrogations ne cessaient de l'assaillir depuis sa venue au village de Konoha. Son corps de gringalet ne semblait avoir connu que l'époque du voyage vers Konoha et son arrivée à l'académie. C'était comme-ci il était né dans cette charrette, lorsqu'il s'est réveillé auprès de cet homme. Né en étant enfant ou adolescent. Né dans l'ombre et l'incertain. Né dans le mystère et le questionnement. Né, et, sans but. Pourquoi être à l'académie ? Même s'il venait de s'inscrire, de passer la première épreuve et de rencontrer les premiers élèves, Ryosei ne comprenait toujours pas pourquoi il devrait demeurer dans cette Académie ? Quel était le but d'être un élève de cette académie ? Quel est le but de l'ensemble de ces élèves qui y sont ?

- Quel est votre but ?

Sans s'en rendre compte, les mots sortirent de la bouche du jeune adolescent et cela sans aucune réflexion préalable. Que lui arrivait-il ? Pourquoi tant de spontanéité avec des inconnus ? L'urgence était tout autre pour le jeune garçon. Il se devait de réparer les dégâts de sa spontanéité. Après tout, cela pouvait être une question assez indiscrète, à laquelle on ne répond que si l'on a confiance en la personne, ce qui implique de la connaître un minimum !

- Heu...Je veux dire...Quel est le but de cette Académie ?

Cette phrase semblait grandement éloigner l'indiscrétion de la précédente, c'était mieux. Mais comment ces élèves réagirait devant ce genre de question ? De telles interrogations peuvent ne peuvent qu'être logiques pour eux, qui doivent être rentrés de leur plein gré dans cette académie. En était-il réellement ainsi ? Ou bien allait-il se retrouver devant des personnes ayant les mêmes questions que lui ?
Hokkinin
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Lun 25 Mai - 15:23

Le nouveau venu semblait être un peu coincé. Comme si quelque part au fond de lui un mécanisme était grippé et empêchait son ensemble de fonctionner correctement. Le genre de problème qu’un expert mécanicien de niveau d’expertise réglerait en le secouant très fort jusqu’à ce qu’un ressort saute, une aiguille vol et quelque chose explose. Ca ne réparerait sans doute rien, mais au moins on serait sûr que c’était cassé !
D’un autre côté, ça lui donnait un air ténébreux et mystérieux qui apportait un plus à la diversité socio-culturelle de notre dortoir.

Les mots franchirent sa bouche difficilement, il bégayait et semblait franchement paumé au niveau de ces réponses. Un élan de sympathie envers lui et sa situation germa dans mon petit cœur. Je pouvais l’aider ! Je savais comment !

[Moi] – Ne t’inquiète pas pour ton âge !

J’essayais de prendre un air rassurant et sur de moi tandis que je réfléchissais à toute vitesse. Je ne laissais pas beaucoup de temps à cette phrase pour être rattrapé par une suivante. Le but c’était d’avoir l’air spontané, ça rassurait tout le monde ça, la spontanéité. Comme quand quelqu’un menace de vous éventrer après vous avoir déclaré ça flamme. C’était rassurant de savoir que quelqu’un d’aussi spontané voudrait que vous passiez votre vie ensemble ! Vous n’auriez pas le temps de vous ennuyer… Je suppose.

[Moi] – On va dire que tu as 8 ans !

L’âge parfait. Tellement jeune que s’il finissait premier sur ce stupide panneau d’affichage, il foutrait encore plus les boules aux perdants que si un gamin de 9 ans raflait la première place.

Puis vint la question du but. La terrible mise en abîme. Que voulions-nous ? Qu’étions-nous ? Où allions nous ?
Personnellement je comptais fonder Kiri et un harem d’ici quelques années. Mettre pas mal de mains aux seins (et quelques coup de boules) et oublier les raisons qui font que je me retrouve orphelin, à déblatérer des conneries sans fin, dans une académie de ninja qui promeut la guerre et le fait de tuer son prochain comme un outil de paix. Mais tout ça était une autre histoire par encore écrite. (Mais vu le rythme, dans trois ou quatre mois, c’est plié !)

Puis vint la précision de la question du but. Qui était tout de suite moins intéressante, car moins centré sur moi. Ca demandait quand même réflexion. Je l’avais plutôt bien résumé dans le paragraphe précédent je pense, mais il faudrait sans doute prendre des pincettes pour y répondre, vu l’état de notre nouvel ami. Si je lui disais d’emblée qu’on aurait notre diplôme pour être capable de tuer des gens avec des pouvoirs magiques, je pense qu’il le prendrait mal.

[Moi] – Personnellement, je pense que l’un des buts de l’académie et de me nourrir ! Et l’autre est sans doute de nous former à devenir des soldats capables de tuer des gens avec des mystérieux pouvoirs magiques ! Par contre je t’avoues que j’ai l’impression qu’ils s’y prennent mal.

Ouais, c’était dit avec finesse et délicatesse. Et un jour j’ouvrirais un dictionnaire.

[Moi] – Et toi Qazea, t’en penses quoi ?
Qazea Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Mer 27 Mai - 20:51

Le jeune homme qui venait d'arriver semblait gêné. Il avait l'air d'avoir des origines semblables à celles de Lio malgré leurs attitudes à l'extrême opposée. Comment était-ce possible d'avoir vécu simmilairement la même chose et d'être à ce point différent ? Le nouveau-venu bégayait très fort en ce présentant en en se disant heureux de nous connaître. Je pensais avec satisfaction qu'il avait plus de manières que mon premier camarade. Il se tut néanmoins quelques instants avant de nous avouer qu'il ne connaissais ni son âge ni d’où il venait. Lio, qui avait l'air âgé mais qui avait décrêter avoir neuf ans s'exclamma en lui disant de ne pas s'inquiéter avec un air sur de lui. Comment pouvait-il être sûr de lui-même alors qu'il était au moins autant paumé que notre nouveau camarade ?

Le neufenaire – un centenaire de neuf ans – proposa que l'on dise qu'il avait huit ans. Je ne pus rien dire tellement j'étais stupéfait. Il avait l'air encore plus vieux que Lio et lui il lui donnait un âge plus jeune ! Il faudrait vraiment qu'il apprenne à donner un âge aux personnes parce que là c'était grave. Ryosei nous demanda notre but et celui de cette académie. Lio avait l'air plongé dans ses reflexions et ne répondit qu'à la seconde question, pensant qu'il désirait nous tuer et nous transformer en soldat aux pouvoirs magiques. Il me demanda ensuite mon avis.

- Ouaip, je pense que c'est ça. Ils veulent nous transformer en guerrier avec une énergie unique. Pour ce qui est du meurtre, ce n'est pas le but principal… Mais le père Senjago compte bien nous avoir !

Je dis la deuxième partit de ma phrase sur le ton de la plaisanterie avant de répondre à la première question.

- Mon but est de devenir plus fort et protéger les gens qui me sont chers !
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Dim 31 Mai - 2:21

RP Validé - En attente de suite:

-Qaeza: +3 Pts de Stats (a mettre où tu veux)
-Lio: +4 Pts de Stats
-Ryo: +2 Pts de Stats

En attente de la suite donc Smile

Kitaryo Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Aménagements   Mer 8 Juil - 23:10

L'académie un sacré bâtiment, construit sur deux étages et flanqué de deux grandes tours, elle était vraiment impressionnante. Elle était actuellement calme, à cette heure les élèves devaient encore se trouver dans leur dortoir à se préparer pour leurs cours de la journée. Après quelques démarches administrative, une personne avait remis à Kitaryo un document avec les informations essentielles dont il aurait besoin. La première chose à chercher était son dortoir.

* Vu la taille du bâtiment trouver mon dortoir ne va pas être de tout repos. *

Kitaryo entra par l'entrée principale, en face de lui un couloir et au loin un escalier en spiral qui apparemment permettait l'accès à l'étage supérieur et inférieur. Il se dirigea vers cet escalier, une fois à sa hauteur il se rendit compte que les couloirs formaient une croix parfaite.

* Par où aller maintenant ? *

Il croisa un agent d'entretien, qui finissait surement son service du matin. et lui demanda son chemin. Celui-ci lui indiqua la tour Nord et lui expliqua sommairement comment s'y rendre. Quelques erreurs et minutes plus tard Kitaryo arriva devant la porte du dortoir qui était fermé. Il vérifia que le numéro correspondait bien au document en sa possession, tout était en ordre. Il frappa et n'ayant pas de réponse ouvrit la porte. Celle-ci s'ouvrit sans bruit mais sembla buter sur quelque chose. Kitaryo entra, dans la pièce dix lits étaient disposés, il remarqua des affaires sur l'un d'entre eux et deux hommes l'un des deux était assis sur le lit sur le quelle la porte avait buté l'autre sur un lit dans un coin. Plein de sa confiance naturel Kitaryo engagea la conversation.

- Bonjour, je m'appelle Kitaryo, je suis du clan Toshiya. J'ai été affecté à cette chambre.

Il s'avança vers le lit libre le plus proche et posa son sac dessus. Il remarqua directement que le lit de la personne présente n'était pas à sa place.

- Tu as poussé ton lit derrière la porte, afin de savoir qui entre je suppose, c'est malin.


Dernière édition par Kitaryo Toshiya le Sam 11 Juil - 12:29, édité 1 fois
Hokkinin
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Jeu 9 Juil - 23:45

Mon lit fut secoué lorsque la porte le heurta. Enfin mon « piège » portait ses fruits, je pouvais détecter l’entré de quelqu’un dans le dortoir immédiatement et réagir en conséquence. Bon, là, la réaction consistait à continuer à me nettoyer les ongles des doigts de pieds, et couper ceux qui étaient trop long. Précision utile à tout lecteur, je n’avais ni ciseau, ni couteau pour cette tâche. Et j’étais vachement souple. Les bienfaits de la jeunesse.
Mon manque de réaction était aussi lié au fait que l’intrus avait pris la peine de frapper. Ca limitait énormément les chances d’avoir affaire à quelqu’un d’hostile qui impliquait une réaction violente et immédiate. La seule vraie surprise au final était de voir qu’il s’agissait d’un autre élève qui venait poser ses affaires chez nous. Au bout de trois mois d’existence à l’académie.

[Moi] – Moi c’est Lio’. 9 ans. Prend un lit.

Je retournais à l’examen minutieux de mes ongles de pieds quand une remarque du nouveau venu m’interpella au plus haut point. Il avait remarqué mon petit aménagement et l’avait commenté. Ca me changeait de la discrétion de mes camarades de chambré –et potentiels bouclier humain-. Et il trouvait ça malin.

MALIN !

C’était la première fois qu’on parlait de quelque chose que je faisais de cette façon. On m’avait souvent dit que je faisais des choses inutiles, moches, compliquées, idiotes, impulsives, tarées, folles, totalement hors propos, perverses, déplacées, insolentes, méchantes, égoïstes, mal, bien, parallèlement, à tendance égocentrique destructrices, mais jamais malin.
Le nouveau avait maintenant toute mon attention ! Enfin quelqu’un qui me reconnaissait à ma juste valeur ! Quelqu’un capable de voir à travers le masque de mon attitude désinvolte, que certains qualifierais de cool. Quelqu’un qui avait l’air d’en savoir trop. Si Qazea s’était proposé pour me servir de garde du corps et de meilleur ami et si Ryosei s’était pour l’instant caché dans un mutisme d’absentéisme, ce cher « Toshiya » qui était un nom totalement inconnu au village, m’avait tout l’air d’en avoir après ma personne. Nul doute là-dessus.

Envoyé par je ne sais qui (mais j’avais déjà une liste de suspect longue comme ma jambe en train d’être écrite mentalement), il avait voulu joué la carte de la sympathie d’office. Son approche était grillée ! Nul doute la dessus mon petit bonhomme, ta subtilité n’était pas de taille face à mes fines capacités d’analyse et à l’ennuie qui grandissait en moi !
Je décidais de me prendre au jeu d’espion, et de le cuisiner à mon tour. M’installant un peu plus confortablement sur mon lit.

[Moi] – Alors, c’est quoi ton histoire ? Tu arrives tard ici.


Alzufen signature
Alzufen signature2

Kitaryo Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Ven 10 Juil - 0:17

* Je n'ai pas rêvé ce garçon était en train de se curer les pieds avec les ... les dents ! Pouwa ! *

– Moi c’est Lio'. 9 ans. Prends un lit.

* 9 ans ? Soit ce garçon me prenait pour un imbecile, soit-il était complètement fou. Il était aussi grand que moi. *

L'occupant de la pièce repris consciencieusement son curage de pieds, puis il s'installa plus confortablement dans son lit.

– Alors, c’est quoi ton histoire . Tu arrives tard ici.

Kitaryo se mit à vider le contenu de son sac et à ranger ses affaires dans l'armoire prévue à cet effet. Il s'attendait à cette question.

* Je ne vais pas faire la malpolie et faire comme si je n'avais rien remarqué. Après tous nous allons passer beaucoup de temps ensemble, alors il vaut mieux commencer sur de bonne base *

Kitaryo repris donc sur un ton neutre.

- Bha je me suis blessé une semaine avant l'ouverture de l'académie. J'étais en convalescence depuis. Mais là je suis complètement remis et d'attaque pour rattraper mon retard. Et toi c'est quoi ton histoire . Vu que nous allons nous croiser souvent, autant nous connaitre un petit peu tu ne trouve pas . Si je suis indiscret dis-le-moi, tu n'es pas obligé de répondre.

Kitaryo était bien conscient qu'en évoquant sa blessure il évoquait une certaine faiblesse et cela il en était hors de question.
Qazea Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Ven 10 Juil - 21:19

Notre conversation devenait véritablement passionnante. Après tout, quoi de mieux que de philosopher pendant des heures sur la vie d'un académicien ? … Et merde, tout. Enfin quoi qu'il en soit, je tissais mes premiers liens et rien que pour ça, j'étais à présent heureux. J'entendis la porte toquer et elle s'ouvrit sur un nouvel élève roux qui devait avoir mon âge. Lio se présenta comme âgé de neuf ans et lui demanda de prendre un lit lorsque l'élève remarqua que son stratagème était malin. Je me décalais de quelque pas et cognais plusieurs fois ma tête contre mon lit, mais non, je ne rêvais pas. J'étais entouré de gros paranos. De paranos qui croient qu'on va les attaquer dans un établissement de ninja CACHE dans une ville CACHE avec des profs CACHE pour nous CACHER de n'importe quel danger CACHE. Par la suite, que ce soit Lio, Ryusei, le nouveau ou moi même, le silence devenait plombant. Pourquoi tout le monde réfléchissais comme ça ? Faisons le bordel merde, on est des jeunots nous. Après ce lourd silence, Lio rompit enfin le silence en demandant au nouveau venu, un membre de mon clan selon ses dires, pourquoi il était venu si tard ici. Pour mon plus grand bonheur, Kitaryo avait remarqué que Lio n'était pas âgé de neuf ans.

Le nouveau venue accepta enfin de nous conter son histoire. Il c'était blessé et étais en convalescence. Je dus retenir un rire qui faillit exploser de ma bouche. Une convalescence de trois mois… Pour une petite blessure ? Pwa ! Un nouvel adversaire facile à battre ! Il demanda ensuite à Lio de parler de lui. Je rigolais. La vérité était simple, Lio n'avait aucune histoire.

[Qazea] - Ne lui demande pas ça, c'est douloureux pour lui… Moi, c'est Qazea. Je suis Toshiya également. Bienvenue chez les fous !
Kitaryo Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Sam 11 Juil - 17:01

Kitaryo parlait avec son nouveau camarade de chambre lorsque le deuxième occupant de la pièce se manifesta.

- Ne lui demande pas ça, c'est douloureux pour lui… Moi, c'est Qazea. Je suis Toshiya également. Bienvenue chez les fous !

Kitaryo trouva inopportune l'arrivée de ce second élève alors qu'il était en pleine conversation. Il déteste par-dessus tout qu'on lui coupe la parole, mais une chose qu'il déteste encore plus c'était qu'on réponde à la place des autres. Il tourna la tête et étudia le nouveau protagoniste. Un jeune homme quinzaine d'années et de physique assez quelconque. Il lui jeta son regard le plus froid.

- Tu es sa conscience pour répondre à sa place . Tu es bien mal élevé pour un Toshiya. De plus je ne trouve pas sa très aimable d'insulter son camarade de chambre de fou. surtout pour une personne qui vient de se taper la tête sur son lit il y a une minute.

Il avait dit cela de la manière la plus calme possible.

- Si tu souhaites que l'on s'entende bien adopte un comportement plus respectueux et ne pas jette l'opprobre sur notre clan.

Il se retourna vers son premier interlocuteur comme si rien ne s'était produit. et dit sur on tond radouci.

- Excuse le pour son comportement, tous les membres de notre clan ne sont pas comme ça je te rassure. Où en étions-nous ? Ah oui je te demandais si tu voulais me raconter ton histoire.

L'ambiance dans cette chambre allait être mouvementé si se jeune homme ne s'avait pas se tenir.
Hokkinin
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   Sam 11 Juil - 20:32

L’espion faisait connaissance avec mon oiseau, bouclier humain, préféré. J’aurais été naïf de dire qu’ils commençaient déjà à vouloir sa battre, il était évident que c’était une tentative de Kitaryo pour essayer d’évincer Qazea à mes yeux. A peine arrivé il venait déjà lui faire des reproche. Personne de bien élevé ou normal n’agirait ainsi. En plus il prétendait appartenir à la même famille. Comme si une famille pouvait porter un nom aussi bizarre que Toshiya et s’en vanter ! Sa couverture fondait comme neige au soleil. D’ici quelques jours je saurais qui l’avait envoyé auprès de nous ! Et là… (Bon, d’ici quelques jours ce petit jeu m’aura déjà ennuyé, ou je l’aurais oublié.)

Il cherchait à rentrer dans mes bonnes grâces, prenant ma défense pour l’utilisation du terme « fou ». Personnellement, j’étais en droit de m’interroger moi-même sur ma santé mentale, et c’était vexant que les gens décident pour moi. Merde, j’avais des envies suicidaires pour combattre l’ennuie. Je décidais d’avoir neuf ans et me tenait à cette version la quoi qu’il arrive (on allait bien rigoler d’ici quelques années d’ailleurs). J’étais anormalement attiré par les seins de toute personne féminine (je réponds à cette grande question silencieuse que vous vous posiez tous : Non, les nichons de gros ne m’attirent pas), et ce n’était pas lié à ma puberté, mon caleçon restait mou quoi qu’il arrive. Et des nouveaux venus décidaient que j’étais sein d’esprit ?

Bande de fous ! C’était aussi vexant que d’avoir des gens qui décidaient arbitrairement de ma taille ou de mon âge !

Le nouveau venu continuait son manège. Prétendant que sa famille imaginaire était une famille « respectable », vu que selon lui la réplique de Qazea pouvait me faire penser à mal de lui. Non. Ça voulait dire qu’il apprenait. C’était une qualité appréciable pour quelqu’un qui devait survivre suffisamment longtemps pour mourir pour moi ! La dernière réplique me faisait rire.

[Moi] – Ça doit être une famille ennuyeuse alors…

Et maintenant, assez parlé d’eux, il revenait vers moi. Comme un bon espion avide de renseignement. Très bien, si c’était ce qu’il voulait, et n’en déplaise à Qazea, j’allais raconter mon histoire.

Je suis né dans une famille qui vénérait un Dieu guerrier païen. Woktalichuzke, le Dieu moitié Ours, Moitié Homme, cent pour cent bête de guerre ! Nous vivions heureux, dans une petite maison fais de bois, d’os et de plume, construite avec les trophées arraché aux victimes tombé face à mes ancêtres ! Depuis tout jeune j’ai été formé au noble art du combat par mon clan et c’est à l’âge que quatre ans que j’ai réalisé mon premier combat à mort ! Quel combat ça a été, moi, seul et sans armes contre au moins… Deux… Chats ! Car ce sont les ennemis ancestraux dans notre religion. Ces sales connards de branleur ! S’ils avaient des pouces je te parie qu’ils passeraient leur vie à les tourner tiens ! Bref, après ça j’ai eus une enfance classique. Entre les traditionnelles épreuves de survie, les sacrifices humains lors des soirs de pleines lunes et les annexions territoriales au sein de la jungle où j’avais passé mon enfance.
Mais tout ça, c’était avant le drame bien entendu. Mon père et mort étouffé par un de ses ennemis… Pas au combat. Il avait bu dans son crâne –car oui, nous utilisions les crânes de nos ennemis pour faire des godets !- et s’est étouffé avec un morceau d’os qui s’était détaché. Ma mère en est presque mort de chagrin, et je soupçonne que sa mort au combat ne soit qu’une forme de suicide. Au court d’une des guerres nous opposant à d’autres clans, elle est morte, blessé au front…
Non pas à la tête hein, au pied. Ca s’était infecté. Je me souviens que le docteur avait voulu l’amputer pour la sauver, mais à cause du manque de médicament et d’équipement médical et aussi parce que c’était un alcoolique notoire, il avait dû y aller à coup de cailloux. C’était un brave homme tout de même, parce qu’il avait eu la bonté de lui crever les yeux pour qu’elle ne voit pas sa misère.
Elle est morte quand ils lui ont cassé l’os. Ces derniers mots pour moi, et je me souviendrais toujours, étaient : « Arrête de rire petit con. Harg. Aïe. Ca fait mal enfant de putain. Tues moi ou tues les mais arrêtes de rire ! Hargleglegle. Ouille. »
Depuis j’arpente le monde et j’ai réussis à rejoindre l’académie.


J’avais accompagné tout ce récit de mime précis, et croyez-moi, je savais mimer le trucidage de chats, et j’avais même tenté la petite larme avec la mort de ma mère.
J’hésitais à lui dire qu’on distribuait des tracts aussi pour parler de la foi envers Woktamachintruc.


Alzufen signature
Alzufen signature2

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aménagements [Ft. Hokkinin]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vive les déménagements!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: 
L'Académie
 :: dortoirs (orphelinat)
-