Partagez | 
 

 J1 - En Rythme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hana Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: J1 - En Rythme !    Lun 18 Mai - 20:04

En Rythme
(ceci est un flashback qui a lieu quelques jours avant l'exercice des shurikens)

Hana s’étira et bailla bruyamment. Les rayons du soleil qui frappaient ses paupières mi-closes lui donnaient l’impression de la brûler jusqu’au plus profond des rétines. Avec un soupir, elle se redressa, et une fois assise sur son lit, détailla un peu plus le dortoir.

Elle y avait emménagé la veille au soir, lorsque ses parents avaient jugé qu’il était temps pour elle de se mêler davantage à la vie des autres habitants de Konoha, plutôt que de rester cloîtrée dans sa chambre à regarder voler les moustiques. Elle avait débarqué dans le dortoir en début de soirée, après avoir pris un rapide repas chez elle. Cela avait été une certaine erreur de timing. Elle avait mangé seule, et s’était ensuite retrouvé tout aussi seul à déballer ses affaires, tandis que les autres aspirants mangeaient un morceau. Tant pis. Elle n’en était plus à une erreur près. Puis, elle s’était laissé tomber sur son lit, avec dans l’idée de les attendre pour se présenter dans les formes.

A en juger par la lumière, il devait être onze heures du matin, elle avait loupé ses cours du matin, et s’était endormie avant de croiser qui que ce soit. Nouvelle erreur de timing.

La Raison – Lève toi maintenant ! Et file en cours !

La Ruse – Ouais, et si le prof te voit, tu vas te faire démonter.

La Raison – Et tu le mérites ! Allez ! Dépêche toi !

La Ruse – Nan, nan, nan, attend ! Va pas te faire remarquer pour un retard. Trouve toi d’abord une bonne excuse bien valable. Un truc qui fera que tout le monde sera obligé d’admettre que t’as bien fait de pas venir en cours…

La Raison – Euh …

La Ruse – Euh…

Hana – Euh…

L’Imagination – Sans moi, les mecs…

La Ruse – Un entrainement ! Dis que tu étais en train de t’entraîner !

Hana se leva, et s’habilla rapidement. Elle jeta son dévolu sur ce qu’elle aimait appeler sa « tenue de combat ». Elle n’avait jamais eu à livrer le moindre combat, mais elle était sûre que si ela devait arriver, elle préférerait mille fois avec cette tenue là que l’autre, celle composé d’un énorme kimono écarlate absolument pas pratique qu’elle ne portait que dans les grandes occasions.

Son premier combat serait-il une grande occasion ?

Si oui, cela incluait-il qu’elle devait le livrer dans sa tenue d’apparat ?

Et, dans ce cas, sa tenue d’apparat allait fatalement devenir sa tenue de combat, et tout serait à recommencer…

La Raison – Sans moi, les mecs…

***

Hana laissa tomber son sac par terre. Elle avait trouvé l’endroit idéal.

Assez loin du village pour donner l’impression qu’elle avait cherché à s’isoler, assez proche pour multiplier les chances d’être vue, c’était l’endroit parfait pour quelqu’un qui, comme elle, comptait s’entraîner avant tout pour se trouver une bonne excuse pour son absence au cours du matin.

Elle se plaça face à un arbre, et ferma les yeux un instant.

C’était un exercice que Chikara Aisu – qu’on ne présentait plus ! – lui avait conseillé quelques jours plus tôt. Elle avait eu du mal à croire qu’il était sérieux, mais il avait insisté sur les effets positifs que cela aurait sur son équilibre. Quant aux effets positifs qu’un bon sens de l’équilibre aurait sur son espérance de vie en cas de combat, elle en avait une idée assez claire.

Elle prit une grande respiration, ouvrit les yeux, et tapa deux fois dans ses mains. Un. Deux. Puis elle fit à toutes vitesses les deux pas qui la séparaient de l’arbre auquel elle faisait face. Trois. Quatre. Elle sauta. Cinq. D’une impulsion du pied, elle se projeta en arrière et atterrit un peu plus loin, à son point de départ. Six.

Puis elle tapa deux fois dans ses. Un peu plus vite. Un. Deux.
Les pas. Trois. Quatre.
Le saut. Cinq.
En arrière. Six.

Plus vite.

Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six.

« Tu dois pouvoir entendre la musique que tu fais. », lui avait dit Chikara. « Tu dois aller assez vite pour que chaque paire de claquements de mains réponde à celle qui lui a précédé. Et de plus en plus vite. »

Un. Deux. Trois. Quatre. Cinq. Six.

La musique. Elle l’entendait la musique. Une musique étrange, où les notes étaient des mains qui se heurtaient, des branches brisées par une course, la respiration rapide des essoufflement, et la percussion basse et grave du coup de pied qui la projetait en arrière, encore et encore.

Et le tempo accéléra encore.

Elle tomba. Quatre fois. Deux fois, elle se réceptionna mal après son saut arrière, et perdit l’équilibre. Une fois, elle bascula trop en avant en sautant sur l’arbre, et dut s’aider de ses bras pour amortir le choc. La troisième fois, ce fut quand à bout de souffle, elle tenta de repartir pour une nouvelle série.

Elle en avait fait beaucoup.

Pas assez.

Largement pas assez.

En aucun cas assez.

Mais déjà beaucoup.

Elle le savait, elle l’acceptait, mais elle n’était pas fière d’elle. Elle était perturbée.

Hana poussa un soupir, allongée dans l’herbe, sans chercher à se relever. Cette idée lui avait tourné dans la tête toute la journée.

Hana – Mais en vrai… Mon kimono va vraiment devenir ma tenue de combat ?


Demande de validation d'entraînement : Agilité
Hana Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: J1 - En Rythme !    Lun 18 Mai - 20:45

2 – Coup et coup et bois la tasse

(ce rp se passe dans la continuité directe du précédent « En Rythme »)

Hana était déçue de n’avoir attiré l’attention de personne pendant qu’elle s’entraînait. Elle se doutait bien qu’elle ne parviendrait pas à convaincre grand monde de son histoire. Elle ? S’entraîner ? Personne n’y croirait. Hana était censée être « la gamine démotivée du fond de la classe », et personne ne pouvait décemment croire que « la gamine démotivée du fond de la classe » allait soudainement se mettre à danser sur les arbres pour combler son retard. Et comme il était hors de question que le reste du village prenne la mesure de l’ambition qui avait germé en elle ces derniers temps, elle ne comptait pas trop montrer sa nouvelle motivation à l’entraînement… Non, l’idéal aurait été que quelqu’un la croise, discute avec elle, et puisse lui servir de témoin.

Avec un soupir, elle remonta les derniers mètres du terrain vague pompeusement baptisé « jardin », et franchit la porte de l’Académie…

Et sentit son cœur manquer un battement.

Chikara Aisu.

Chikara – Hana ? Qu’est-ce que tu fais là ?

Hana – Aaaaaah bah alors ça justement ! C’est…

Chikara – C’est ?

Hana – Exactement ! C’est !

Chikara poussa un profond soupir. N’importe quel autre élève aurait probablement déjà pris une claque s’il avait osé se moquer ainsi, mais Hana n’était pas n’importe quel élève de Konoha. Hana était sa famille, son sang. Ce qui expliquait probablement pourquoi elle avait deux fois moins le droit à l’erreur.

Deux gifles plus tard, Hana se mordait la lèvre pour éviter de pleurer. Une aspirante kunoichi ne pleure pas. Surtout à treize ans. C’est grand treize ans.

Chikara – T’as loupé le cours ?

Hana – O…oui…

Chikara – Tu foutais quoi ?

Hana – Je… m’entraînais…

Clac ! Troisième gifle ! Hana regretta immédiatement d’avoir choisi de se mordre la lèvre. Sous l’impact, ses dents ouvrirent une petite plaie d’où perla une goutte de sang qu’elle goba mécaniquement, tout en sachant très bien comment cette plaie ridicule allait la perturber tout le temps de la cicatrisation.

Chikara – Oh puis je veux pas savoir… Ca fait longtemps que j’aurais du te remettre un peu en place.

Hana leva des yeux implorant vers le professeur, mais il ne la regardait plus. Il regardait au dessus d’elle. Enfin derrière elle, ce qui revenait plus ou moins au même quand son interlocuteur prenait déjà une tête à ceux qui ne faisaient qu’un petit mètre quatre vingt…

Elle se crispa soudain. Elle avait compris ce que Chikara regardait.

Hana – Non…

Chikara – C’était pas une question. J’ai du boulot, mais je peux te voir d’ici. Tu t’arrêteras quand tu me verras sortir…

Elle voulut argumenter, mais elle savait que c’était inutile. Résignée, elle s’inclina, fit demi tour, et redescendit… Vers le lac. Quand Hana était petite, elle détestait nager. Elle ne comprenait pas le plaisir que l’on pouvait tirer de se mouiller et de risquer de se faire bouloter des orteils par des monstres marins juste pour le plaisir d’en sortir en grelotant. Son père avait vite compris l’intérêt de la chose et aimait, quand elle faisait mal ce qu’on lui demandait, la forcer à nager pendant parfois des heures. C’était, disait-il, le meilleur moyen de la faire réfléchir à ses erreurs tout en la développant musculairement.

L’aspirante retira ses chaussures, et hésita un moment à se déshabiller davantage. Elle renonça finalement. Une fois dans l’eau, elle regretterait sûrement son choix, le poids de ses vêtements la fatiguerait probablement atrocement, mais elle avait treize ans. Et ne comptait pas « se foutre à poil devant toute l’Académie » avant au moins un bon moment. Par exemple, jamais.

Oui, jamais, c’était très bien.

Elle se retint difficilement de crier toutes les insultes qui lui passaient par la tête lorsqu’elle se laissa glisser dans le lac depuis le rocher plat un peu surélevé où elle avait laissé ses chaussures. Elle grimaça lorsque ses pieds s’enfoncèrent dans la vase qui tapissait le fond de l’eau, et se dépêcha de se mettre à nager pour éviter que ses pieds n’y trempent à nouveau. Comme avant, elle se contenterait de faire des tours de lac. Elle n’aimait pas l’idée de nager au dessus de la profondeur, et quitte à manquer de se noyer en nageant toute habillée, autant le faire en ayant pied. Plus prudent, finalement.

L’Humeur – Le problème de nager, c’est qu’on se fait chier.

La Raison – Oui, bah médite.

L’Humeur – Pas envie.

La Raison – Tu me gonfles avec tes « envies ». Dans la vie, y a des choses qu’il faut faire, un point c’est tout !

L’Humeur – Ouais, et là, ce qu’il faut faire, c’est trouver un moyen de foutre le boxon !

La Raison - …

L’Humeur – J’ai treize ans. Je refuse qu’on me gifle comme une gamine !

La Raison – Et ? Tu comptes faire quoi ?

L’Humeur – Trouver des bouteilles, peut-être même des cigarettes, et ramener ça au dortoir ! Il est temps de faire connaissance avec les autres !

La Raison éclata de rire.

L’Humeur – Nan mais j’étais sérieuse.

La Raison cesse de rire.

Hana haussa mentalement les épaules. Elle avait largement le temps de réfléchir à ça. Elle n’avait même pas fait la moitié du premier tour du lac. Et le soleil était encore haut…

Machinalement, elle cale le rythme de ses mouvements sur le rythme de six qu’elle utilisait un peu plus tôt, dans sa danse de l’arbre.

Un.

Deux.

Trois.

Quatre.

Cinq.

Six.

Elle se faisait déjà chier.

Demande de validation d'entraînement "HP".
je poste des choses beaucoup plus courtes qu'avant, histoire d'éviter le "je viens une fois tous les 10 jours avant vingt pages". Dites moi si c'est trop court, pour le coup Smile
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: J1 - En Rythme !    Lun 18 Mai - 21:22

Pas du tout, la longueur est parfaite et même en faisant moins, ça serait passé. je ne suis pas dans une optique de nombre de mots, mais bien de rythme et de contenu.

Validation : +1AGI, +10HP à ajouter après la résolution du test 1 s'il te plaît.


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J1 - En Rythme !    

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Débat : Votre rythme d'écriture
» Ayez le rythme dans la peau ; Maracasse
» Tic, Toc [RP Solo]
» Skinny love ? 21/05 - 16h20
» You don't know anything by me... • Libre 1 Personne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: 
L'Académie
 :: jardins
-