Partagez | 
 

 Attentat sur Hikari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Attentat sur Hikari   Ven 22 Mai - 19:01

Dans l'esprit de Shinjin, la vie était un jeu. un jeu sur lequel il fallait toujours avoir quelques coups d'avance. C'est pour cette raison que dans un meuble de sa chambre, soigneusement posés sur leur lit de chiffon reposait, dans une boîte elle aussi blindée de chiffon, sa culture d'oeufs punais. Qu'est-ce qu'un oeuf punais? Et bien c'est un oeuf, pondu il y de cela quelques mois et conservé dans toutes les conditions qui ne garantissent pas du tout sa fraîcheur. Les thiols, très présents dans les oeufs, se transformaient avec le temps pour donner des odeurs non seulement nauséabond, mais très persistantes. Il est donc assez aisé de comprendre le soin mis en oeuvre par Shinjin pour conserver lesdits oeufs, ancêtres de la boule puante, intacts.

Il prit la boîte, pour la mettre, toujours enveloppée dans son chiffon, dans son sac. Il s'équipa du masque de théâtre dramatique qu'il avait trouvé chez sa grand mère avec Madoka, et un peu avant l'aube, se glissa dans la nuit jusqu'à son objectif : l'Académie. Si sa cible principale était Hikari, il avait beau y avoir réfléchi, et n'avait trouvé aucun moyen de s'en sortir indemne tout en le visant exclusivement lui. Non, ce qu'il fallait, c'était un plan de plus grande envergure. Peut-être que Hikari ne serait pas touché. Tant pis, lors d'une guerre, il y avait toujours des dommages collatéraux.

Un bruit? Aussi vite qu'il put, sans pour autant perdre de l'esprit qu'il transportait une bombe odorante très... sensible, il se cacha dans une ombre, derrière un mur. La lumière de la lune lui permettait de voir d'où venait la perturbation, mais il attendit quelques secondes, histoire d'être sure que personne ne s'était arrêté, ayant cru le voir. Il osa finalement un oeil, et put apercevoir un chat qui le regardait de ses yeux lumineux. Il continua jusqu'à la fenêtre d'une des classes. Fermée. Bon... son plan n'était pas infaillible. Il essaya une autre fenêtre. Fermée. Encore une. Le battant s'ouvrit sous la pression, en grinçant.
Il sauta par dessus le mur pour arriver dans la classe, et resta là, accroupi, de peur que quelqu'un n'est perçu cet horrible tintamarre. Aucun bruit. Si, un grillon... mais aucun son suspect. Dans la salle, il prit la bassine qui servait à contenir le chiffon pour essuyer le tableau, puis continua alors son épopée, avançant prudemment, longeant les murs, s'arrêtant fréquemment pour identifier le moindre bruit suspect. Il arriva à son saint graal : la salle des professeurs. La porte était ouverte? Coïncidence? Shinjin ne le pensait pas. La destinée l'aidait pour pourrir cet espèce de Senjago qui se croyait professeur.

Il ouvrit la porte petit à petit : cette fois, pas moyen de la faire grincer. Il prit une chaise, la plaça derrière la porte, et vérifia que la bassine tenait bien en équilibre sur le haut de la porte entrebâillée. Hourra!! la bassine tenait. Il redescendit de son perchoir, et sortit de son sac la boîte répudiée. Etant donné qu'aucune odeur nauséabond n'en sortait, le gamin Isatsu présuma que les oeufs punais avaient tenus le coup. Il ouvrit la boîte, et posa, délicatement, les oeufs dans la bassine. Il replaça la bassine en équilibre, un tantinet perturbée par le poids des oeufs, mais non, rien à faire, la maîtrise de Shinjin était à l'oeuvre, son piège était maintenant en place! Il rangea son fourbi : chiffons, boîtes, et remit la chaise en place, admirant encore une fois son oeuvre.

C'était quoi la suite du plan? Ah oui, sortir. Hein? Eh merde... La porte était maintenant bloquée, comment allait-il sortir? Il s'assit, face à son ombre, et tout deux rentrèrent en profonde réflexion. Ombre... Ombre... source de lumière? Lune! Fenêtre! Hourra!! Sa porte de sortie était toute désignée. Il ouvrit une fenêtre, le plus délicatement qu'il put, et sortit, à pas feutrés, de l'enceinte de l'académie. Il était beaucoup moins enclin à s'arrêter au moindre bruit après son larcin qu'avant, mais se força à respecter les principales règles de furtivité : marcher doucement, tassé, genoux fléchis, et regarder sans cesse de tous les côtés. Ce n'est qu'une fois sorti de l'enceinte de l'académie, et en vue des quartiers Isatsu qu'il se détendit enfin, pour finalement relâcher toute la tension une fois arrivé dans sa chambre, au moment où le soleil commençait à se lever. Il ne restait plus qu'à prendre les paris sur le professeur (ou, la possibilité était là, l'élève) qui allait tomber dans son piège.


La faim justifie les moyens...
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Attentat sur Hikari   Sam 23 Mai - 18:07

Très bien, je me réserve le droit d'utiliser cette salle truquée pour provoquer un incident à n'importe quel moment à partir de maintenant ! ^^ Beau travail.

Validation : +1AGI ou +1DEX au choix.


Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Attentat sur Hikari   Sam 23 Mai - 18:08

Je choisis... +1 DEX!


La faim justifie les moyens...
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Attentat sur Hikari   Sam 23 Mai - 19:00

Modification : tu peux avoir les deux !


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Attentat sur Hikari   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nodox >> Hikari
» Quand deux paramecias se heurtent (Flashback PV Hikari)
» Attentat aux moeurs [Marine, Wynn, Elizabeth, Comte] [14/02/42]
» L'oeil des Hikari
» Suite à l'attentat...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: 
L'Académie
 :: salles de cours
-