Partagez | 
 

 J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara   Mer 27 Mai - 17:07

[Pour commencer, je vous renvoie à la section Univers > Informations pour connaître le style et le caractère du personnage qui vous prend en charge. vous pouvez ainsi vous en servir pour votre session RP à plusieurs.
N’oubliez pas, vous devez choisir une action de physique et une action de contrôle (l’ordre dans lequel vous réalisez ces deux actions n’a pas d’importance). L’enseignant est là pour réagir au résultat, et vous protégez de la rémanence. Chacun a le droit à un essai, les résultats de ces essais vous seront donnés dimanche.
Comment est calculée votre réussite ? Tout d’abord, la combinaison des actions choisies. Ensuite, vos stats ! Enfin, vous pouvez avoir des bonus si vous faîtes votre tentative avec un ou plusieurs personnes (RP collectif donc).
Amusez-vous bien.]




Dernière édition par Maître du jeu le Mer 3 Juin - 15:20, édité 1 fois
Kabashi Senjago
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara   Dim 31 Mai - 18:16

Une nouvelle convocation pour un nouveau cours, cette fois il s’agissait de maîtriser son chakra, Kabashi allait enfin entrevoir l’étendue de son pouvoir. Il fut assigné au groupe de Chikara, le plus brutal des professeurs de l’académie, mais il était également un maître du Kenjutsu, pour ça Kabashi avait beaucoup d’admiration. Il avait dédié son entraînement à l’art du sabre, c’était dur, rigoureux, mais le garçon s’y était totalement consacré.

Le cours devait se dérouler dans les jardins, comme lors du précédent test. Chikara trônait au centre de la petite étendue herbeuse, les élèves convoqués se placèrent tout autour de lui. Chikara était vicieux, et ce test ne ferait probablement pas exception à la règle. La sueur et le sang couvriraient bientôt l’herbe verte. Kabashi aimait ces cours, c’était souvent l’occasion pour lui de mettre en avant sa forte volonté.

[Chikara] « Alors les gamins, j’espère que vous êtes prêts, aujourd’hui c’est moi qui vais vous évaluer, et je ne vais pas y aller avec le dos de la cuillère.»

Plusieurs gamins s’inquiétaient déjà de ce que leur avait réservé leur prof. Connaissant Chikara, il s’agirait probablement d’une épreuve de force, Kabashi espérait ainsi se retrouver à son avantage. Chikara passa dans les rangs, jetant un œil à l’effectif qu’on lui avait assigné.

[Chikara] « Je vois qu’on ma refourgué pas mal de mauviettes. J’espère que les autres sauront relever le niveau. Aujourd’hui, vous allez éveiller votre chakra, comment ça marche et surtout comment défoncer vos adversaires avec. Personnellement, je jour ou mon chakra c’est manifesté pour la première fois, j’ai failli mourir. Certains réussiront, d’autres échoueront. Je suis là pour limiter les dégâts, alors allez-y à fond, et si j’en vois qui traînent des pieds, je vous botterais personnellement les fesses.»


Comme d’habitude Chikara ne donnait pas beaucoup d’indices pour réussir. Atteindre ses limites, c’est qui semblait avoir être le point déclencheur pour Chikara. Kabashi décida donc de commencer par un exercice physique, qui lui donnerait l’occasion d’atteindre ses limites physiques et peut-être toucher du doigt l’essence du chakra. Fumiko leur avait parlé de différents exercices physiques afin de débloquer leur chakra. Kabashi alla récupérer un bokken à la salle d’entraînement, visiblement d’autres élèves étaient également partis à la recherche de matériel pour leur entraînement. En revenant dans les jardins, Kabashi observa brièvement les autres élèves déjà en pleine action, chacun ayant trouvé sa propre voie pour atteindre ses limites physiques.
Kabashi se mit à la recherche d’un arbre de bonne taille qui lui permettrait de faire son exercice dans de bonnes conditions. Il avait à l’idée de frapper l’arbre aussi fort que possible et aussi longtemps que possible, simple mais efficace. Alors qu’il enchaînait les frappes de taille à pleine puissance, ses commençaient à se montrer plus lourds et moins réactifs, mais il n’arrêta pas. Chikara commença alors à faire un petit tour dans les rangs, lançant des piques et criant sur les élèves les moins investis. Finalement il arriva au niveau de Kabashi.

[Chikara] « Ta technique n’est pas bonne gamin. L’angle n’est pas bon, il y a trop de vibrations dans ton bokken, tu ne tiendras pas longtemps comme ça, et tu ne seras jamais précis. Regarde. »


Chikara se plaça face à un autre arbre, il dégaina son katana à la vitesse de l’éclair, l’impact était suffisamment fort pour arracher un morceau d’écorce et entailler l’arbre profondément. Kabashi était impressionné, après vingt minutes à taper sur son arbre, il avait tout juste commencé à l’égratigner. Chikara s’éloigna sans un mot. Kabashi n’était pas vraiment plus avancé, il essaya alors de changer sa technique, frappant l’arbre dans différents angles. Et puis il repensa à Chikara, il avait frappé l’arbre en même temps qu’il avait dégainé. C’était peut-être ça qui lui permettrait de trouver le bon angle. Il plaça le bokken à sa ceinture. Il relâcha ses muscles, se concentrant uniquement sur le mouvement, il ferma les yeux. Son coup fut net et précis, pas de vibration cette fois-ci, une petit marque apparue à l’endroit où il avait frappé. Il répéta l’exercice plusieurs dizaines de fois.


« Un homme est plus un homme par les choses qu'il tait que par celles qu'il dit. »
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara   Lun 1 Juin - 0:09

Résultats du Jour1 :

Groupe de Chikara
Kabashi : +1DEX et +1FOR. Début de rémanence !
Madoka : +10HP et +1INT. Début de rémanence !
Karusu : +10HP et +1INT. Évanouissement
Ayena : +1VIT + 10MP. Évanouissement

Son groupe était plutôt calme, et ça le convenait tout à fait. Instinctivement, ils avaient préféré manipuler les armes. Il trouvera peut-être un élève digne de ce nom. Au moins, en attendant, on le laissait tranquille...

Sa méditation fut troubler par le premier essai du groupe. Le rouquin, qui tapait l'arbre depuis plusieurs minutes, semblait avoir trouvé l'équilibre entre la force du coup et la précision à apporter. L'aura bleue apparut sans pour autant faire ciller l'enseignant, et même quand la chevelure de Kabashi commençait à prendre feu, il ne semblait pas être plus inquiet que ça.

D'un mouvement de main, il utilisa son chakra pour manipuler l'eau du seau et la jeter sur l'aspirant. Le feu était éteint mais la rémanence semblait plus violente que prévu. Il claqua des doigts et figea kabashi en une statue de glace, devant les yeux médusés de toute l'assistance.

[Chikara] - Un conseil, m'emmerdez pas avec une autre rémanence les autres.

Il attrapa la statue de glace et entreprit de l'emmener à l'infirmerie.

[Chikara] - Crevez pas tant que je ne suis pas là.




Dernière édition par Maître du jeu le Dim 7 Juin - 17:01, édité 4 fois
Madoka Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara   Lun 1 Juin - 8:19

Bon. Repousser l’inévitable était inutile, donc autant se mettre en route tout de suite vers là où attendait le père Aisu. Madoka devrait collaborer avec un Senjago (qui, on l’espérait, serait moins branque et attaqué du bulbe que Monsieur-je-confonds-examen-scolaire-et-partie-de-Touhou Project) et un certain Kurasu. Bon, dommage, pas de tête connue comme Shinjiu, Yosuke ou Lio (même si c’était un vicelard), mais il faudrait bien composer avec. Et puis, Aisu restait un des profs, donc il ne pouvait pas tuer un des élèves gratuitement comme ça. Enfin, on espérait.
Le premier contact ne fut pas glorieux. Chikara pensait s’être ramassé la Nazbroque Company en guise d’élèves et ne s’était pas gêné pour leur faire comprendre. Tout en ajoutant que lors de son éveil de chakra à lui, il avait failli finir dans un cercueil. Bon, s’il pensait motiver les troupes, on pouvait mieux faire ; si c’était pour décourager ceux qui n’avaient pas de volonté, par contre…

Les choses commencèrent. Le Senjago avait chipé un sabre de bois quelque part dans l’académie et avait décidé que taper dans les arbres serait un bon entraînement. Madoka, elle, opta pour quelques tours de jardin en course à pattes alternés de mouvements de gym. Après tout, s’ils voulaient du physique, il n’y avait pas mieux que de faire quelques longueurs de terrain en courant. Madoka attaquait son cinquième aller-retour en course et sa Nième série de flexions-extensions-pompes-abdos (les dernières parties étant rendues difficiles par la présence des deux gros machins) quand Chikara interpella le Senjago sur sa technique au sabre… Et ce dernier commença à cramer après avoir écouté et tenté d’appliquer la technique du prof. Pas impressionné pour deux centimes, le père Aisu lança un jutsu de glace sur Kabashi pour calmer les flammes naissantes avant d’emmener l’homme qui avait raté le casting de la Reine des Neiges à l’infirmerie, non sans avoir rappelé au groupe de ne pas mourir et de ne pas lui refiler une nouvelle rémanence de chakra dans les pattes. Super.

Quinze autres aller-retours du jardin et un paquet de séries de mouvements plus tard, Madoka s’arrêta pour reprendre son souffle quelques instants quand le Chikara revint. Visiblement pas content de voir que son présage sur la Nazbroque Corporation s’avérait vrai. Il héla les élèves à lui, leur sommant d’arrêter leurs exercices actuels.



- Bon, on va changer de plan vu que rester intacts trois minutes semble être au-delà de vos compétences. Imaginez la mise en situation suivante : vous avez, pour une raison inconnue, énervé quelqu’un de très très costaud et il est prêt à vous défoncer à un tel point que même vos petits-enfants sentiront la douleur. Comment allez-vous régler le problème ? Toi, Takki aux cheveux roses, t’en penses quoi ?
- Ben… J’essaye de comprendre ce qui l’a mis dans cet état avant d’agir ? J'veux dire, s'il à une bonne raison d'agir comme ça, on peut discuter avant d'en venir aux mains, non ?


A en juger par le regard noir de Chikara et les tapotements nerveux sur la poignée de son sabre, ce n’était PAS DU TOUT la réponse attendue. Fallait espérer que Kurasu allait rectifier le tir, ou sinon il y aurait un autre risque de mort violente à ajouter à ce test en plus des conséquences d’un mauvais dosage de chakra.
Kurasu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara   Mar 2 Juin - 0:28

On les avait entassés dans une salle comme du bétail. Kurasu en ressentait tous les inconvénients : pas de place, une chaleur folle, mais le pire, c’était le contact avec tous ces corps. Qu’est-ce qu’il n’y était pas habitués ! Il les chassait avec des petits à-coups de coude. Il avait déjà dormit dans une ferme, une botte de paille et les animaux comme radiateur, et beaucoup de place, une véritable aubaine ces merveilles. Pas comme ici, c’était trop étouffant. Il ne s’imaginerait pas que ça ressemblait à ça des « cours ». Il avait juré que la dernière fois qu’il avait écouté aux portes, lorsqu’il était encore un clandestin, il y avait beaucoup moins de monde ! Au moins milles fois moins. Enfin ça, c’était si on admettait qu’après un, le chiffre qui suivait était mille. Pauvre petit orphelin, toute une éducation à refaire. Hop. Un coup de coude dans la poitrine. Pas de quoi en faire un fromage, le petit ne savait même pas ce qu’il touchait. Voila que la femelle alpha parlait. Oui la femelle alpha, Kurasu ne savait pas ce qu’était un chef, ce que cela impliquait, les responsabilités, ni même le droit de se faire obéir. Obéissance, voila un sujet qu’il faudrait bien s’inquiéter a l’avenir pour ce môme. La rue, la forêt, tout ce qu’il lui avait laissé c’était sa liberté. Et pas toujours d’ailleurs, mais le sauvageon s’en était toujours sortis, souvent par la russe. Car oui, même s’il peut faire, et fera idiot dans les prochains cours à suivre avec certitude, c’est que cette chevelure d’argent était rusée comme un renard ! Quel gâchis !

Mais là, la femelle alpha parlait de quelque chose qu’il connaissait bien. La guerre. Il n’y avait jamais participé, mais qu’est-ce qu’il en avait bouffé des répercussions de leurs saloperies de conflits. Sa guerre a lui, ça avait été sa vie, d’aussi loin qu’il se rappelle. Et la, on voulait qu’il la mette en jeu ? Bonjours, je suis Kurasu et je souhaite décéder. Jamais de la vie ! C’était ça Konoha, un camp de suicide géant ? Immédiatement, il regrettait son adhésion. Il l’avait su au fond de lui que ça puait comme un rat mort..  C’était aujourd’hui que leurs entrainements allaient porter leurs fruits. Cool. Il en avait pas eut ! De toute l’académie, il devait être le moins qualifié pour.. Tout ! Dans les explications nombreuses qui s’entremêlaient dans son crâne, faute d’habitude, il ne retenait que l’essentiel. S’éveiller au chakra, c’est dur. Ne pas y succomber, encore plus. Et ce pour deux raisons. Soit le corps lâche, soit l’esprit lâche. En clair, on te laisse deux fois plus de chance de crever dans d’atroces souffrances. Ce programme motivait les troupes ! Kurasu le premier tirait une de ces gueules, suivit par tous ses nouveaux camarades,  dont certains ne le resteraient pas bien longtemps. Sérieusement.. C’était quoi ce plan à la con ? Autant nous envoyer a l’abattoir, la viande ne serait pas carbonisée. La Grillade Party n’intéressait pas vraiment le chapardeur. C’est en trainant les pieds qu’il suivait les autres, en tant que bon dernier de cette grande file. Il ne savait même pas où il devait aller.

Par chance, une intello l’accostait en faisant remarquer qu’elle était dans son groupe, ayant eut le temps de lire tous les noms et découvrant celui de Kurasu, elle savait qu’il était nouveau. Et dire qu’il n’était même pas fichu de lire son propre nom… Elle lui confiait qu’ils avaient le pire professeur de Konoha, répondant du nom de Aisu Chikara, un barbare doublé d’un idiot immonde disait elle. Comme par hasard. Ses chances de survie venaient encore de chuter. Et elle avait totalement raison ! Kurasu sentait vraiment une épée de Damoclès planante au dessus de sa tête,  retenue que par cette montagne de muscle, qui n’attendait que de la lâcher pour le transpercer de part en part. Non pas vraiment finalement. C’était plutôt comme s’il allait porter un coup avec… Après son discours, le sauvageon réalisait que son plan tombait à l’eau. Ne rien foutre pour survivre était clairement pas une solution viable avec ce taré dans les parages. Alors on simule. Le voila qui s’incrustait de groupe en groupe, toujours dans l’angle mort du professeur. Il variait exercice après exercice, sans trop d’investir du moins. Des pompes ? En voila. Des séries rapides de coups dans le vide, en voici. Vous voulez une course truffée de flexion-extension accompagné d’une jolie jeune femme aux cheveux roses ? Vous êtes servis ! Un moment sympathique avec la brute en devenir avec la chevelure de feu impressionnante ? Allant chercher son katana dehors qu’il avait planqué non loin de là depuis qu’il avait été admis, il vient littéralement ridiculiser le Senjago. En un seul coup, l’effet escompté s’élevait a plusieurs de son compagnon.


« Y’a pas a dire. Avec ça c’plus facile. Fais gaffe, t'commences à cramer là. M'touche pas, j’ai pas envie d'crever ! »

Et hop. Comme un spectre, Kurasu avait déjà disparut. Il jouait à ce petit manège, sans rien foutre, clairement, simulant même une respiration forte et accélérée. D’ailleurs, ça faisait mal à la tête ça...  Lorsqu’Aisu revenait, il n’était pas content. Du tout. Il tentait l’intellectuel ? Kurasu décrochait en sourire. Sans même réfléchir a sa question, il répondait tout naturellement du monde :

« J’décampe. Très loin. »

Une autre voix, plus polie, plus féminine, avait répondu ceci près, de manière beaucoup plus raffinée. Je me soustrais de sa vue. En regardant, le sauvageon reconnaissait l’intello qui lui avait parlé. Sérieusement, il avait répondu pareil ? L’orphelin avait toujours pensé a sa survie. Survivre, toujours et encore. Jusqu’à se nommer soit même « Vivre » pour ne jamais oublier de se battre pour exister. C’est ce qu’il avait toujours fait, et c’était pour ça qu’il était encore la. Il était un battant. Un dur a cuir. Pourquoi avait-il donné la même réponse que cette fille qui ne lui ressemblait pas du tout ? Il jugeait les risques, il jugeait la mort, et la vie. Il n’avait pas la place à la peur, juste des choix stratégiques et tactiques. Mais de toutes évidences, Chikara Aisu ne voyait PAS DU TOUT cette vision des choses ! Il l’avait foudroyé du regard rien qu’au son de sa voix. Décès sur place si le petit n’avait pas vécu des choses bien plus traumatisantes. Il le voyait tapoter sur son katana. Son katana. Kurasu faisait soudainement les gros yeux. Le katana était interdit dans l’enceinte de l’établissement ? Oups..
[HRP : a part l'intelligence vu l'esprit analytique et les points de vie (respiration ou préservation de forme, i don't know), je vois pas quoi tu peux mettre vu que je lui ai clairement rien fait faire]


Dernière édition par Kurasu le Dim 7 Juin - 17:19, édité 1 fois
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara   Mer 3 Juin - 13:53

Le sujet qui donne les résultats a été édité.


Ayena Satoru
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara   Mer 3 Juin - 23:42

C'était ainsi, les aspirants devaient se conditionner physiquement avant d'intervenir sur leur mental. Sur la liste des membres de son groupe des noms revenaient souvent. Elle y reconnut même le nom du quartier dans lequel elle avait logé à son arrivée. Ainsi elle conclut que tous ces patronymes si communs étaient ceux des autres clans.

N'en ayant finalement pas grand-chose à faire, Ayena emprunta le chemin qui la menait droit vers les jardins. Elle reconnut Takki, de loin, occupée à tenter d'enseigner les notions à une bande de jeunes daleux qui n'avaient pour intérêt que sa poitrine démesurée. La jeune fille parcourut encore quelques mètres avant d'apercevoir cette montagne humaine qui, le torse à l'air, paradait au milieu des apprentis. Aucun doute, ce type était celui de la photo accrochée sur les panneaux des enseignants: un dénommé Chikara-senseï.

Elle était la dernière à arriver. Tous les autres s'étaient déjà mis au travail, s'illustrant de façon plus ou moins ridicule par des exercices parfois sans queue ni tête. Devant cette absurde danse, Ayena préféra se retirer sur un carré d'herbe non loin du professeur; ainsi, à la moindre intervention, elle serait rapidement au courant de ce qui allait ou non dans le déroulement des exercices.

Passant la sangle de son sac par-dessus sa tête, elle s'assit calmement tout en en sortant un livre intitulé "L'Art Shinobi : Notions de base". Un bref parcours du sommaire puis elle saisit son carnet de note et son crayon pour les poser à côté d'elle. Enfin ses yeux entreprirent de décortiquer introduction et schémas.


*L'explosion d'énergie est dangereuse. Contrôle, Rémanence, Mort. Le physique peut bien faire ce qu'il veut, je n'ai pas besoin d'en connaître la limite: pas tout de suite, en tout cas.*

La stratégie semblait simple: arriver à un contrôle le plus efficace possible pour ne pas atteindre ses limites physiques. Or pour en estimer l'étendue il lui fallait savoir se mettre à l'écoute d'elle-même. Cette écoute elle la trouverait dans l'isolement et l'oubli de l'extérieur.

Dévorant chacune des pages afin de comprendre la trame globale qui construisait un corps humain, elle finit par claquer le livre à la fin du chapitre sur les explications de bases, la suite étant dédiée à la maîtrise des différents styles de combat. Ayena rangea ensuite ses affaires, enleva sa veste et plaça le tout devant elle; puis fermant les yeux elle se concentra sur sa voix.


*Il n'y a plus de son, il n'y a plus d'odeur. Plus de vision, plus d'extérieur. Mon esprit cherche mon corps, mon corps s'isole. Mon esprit cherche mon corps, cherche sa camisole. Rouages rouages, mécanique bien huilée. Eveille toi: Le Sage, ressent ce monde isolé.*

Elle inspira profondément… Petit à petit, sans qu'elle ne sache pourquoi, elle se mit à ressentir de légers picotements sur la partie inférieure de ses jambes. Plus haut, une caresse délicate lui emplissait les cuisses, jusqu'à la taille où un étau semblait l'entraver. À mesure qu'elle respirait, la carte des sensations lui apparaissait, comme un amas de frontières floue et mal définies. Il lui manquait le plan de son propre corps…

- Bon! On va changer de plan vu que rester intacts trois minutes semble être au-delà de vos compétences!

Toutes ses visions disparurent. Cette puissante voix venait de tout briser. Ayena ouvrit les yeux pour en voir le propriétaire. Evidemment, lorsque la réponse lui vint elle comprit le sens des paroles qu'elle n'avait ouïes que de loin en raison de sa retraite mentale. Se levant, elle s'approcha avec le reste du groupe.

- Toi! Takki aux cheveux roses, t'en penses quoi?

Elle tourna le regard vers l'aspirante.

- Ben… J'essaie de comprendre ce qui l'a mis dans cet état avant d'agir? J'veux dire, s'il a une bonne raison d'agir comme ça, on peut discuter avant d'en venir aux mains non?

Sur sa droite, un autre étudiant pris la parole, pas bien haut mais suffisamment pour qu'elle l'entende.

- J'décampe.

Un silence gagna l'assemblée. Ces deux réponses ne convenaient absolument pas à Chikara et personne ne pouvait dire le contraire tant sa réaction était évidente.

- Si tu cherches à savoir, tu es morte. Si tu fuis, il te rattrapera… tu es mort.

Ayena avait parlé malgré elle, pour elle-même. Mais l'ensemble des regards qui la dévisageaient l'obligeait à aller plus loin, dès lors qu'elle l'avait ouverte.

*Quelle conne…*

- Il faut trouver l'objet le plus pointu, le plus coupant, le plus meurtrier... et viser là où ça fait mal.

Chacun était libre de l'interpréter comme il le souhaitait. Pour elle… c'était tout naturellement une lame ou une pointe logée directement dans la gorge. Chikara eut un rire malsain.

- Tu fais la maligne, mais si un gars comme moi te cogne, tu rempliras à peine le fond d'une capote. Lança-t-il avec une expression perverse sur le visage. Mais soit… voyons ce que t'as dans le ventre. Il se tourna vers l'assemblée. Et ça vaut pour vous tous!

- Vous remercierez votre amie! Car ce quelqu'un très costaud, aujourd'hui, c'est moi… Et vous êtes tous dans la merde. Si vous ne réagissez pas vite, vous allez y passer. Et si vous tenez plus longtemps qu'un pet de fourmi… je deviendrai plus sérieux!

Il fit craquer ses poings…

- Et la première cible est…


Citation :
Satoru Ayena - 16 ans - 1m62 - 53kg

Apparence Physique

Grande pour son âge elle admet une silhouette que la puberté n'a pas terminé de dessiner. Ayena s'en sort néanmoins avec des mensurations respectables et des courbes construisant un corps fin d'apparence presque athlétique.

Sa peau est pâle et ses cheveux atypiques. De prime abord foncés, ils jouent un jeu de couleurs étonnant en laissant la lumière les rendre argents et scintillants. Ayena leur accorde deux iris gris, souvent glaciaux et les fait ressortir en portant des vêtements sombres.




Dernière édition par Ayena Satoru le Jeu 18 Juin - 20:49, édité 1 fois
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara   Dim 7 Juin - 17:02

J'ai édité le message des réponses. Je considère donc à la fin de ton RP que Chikara t'a fait mordre la poussière.


Ayena Satoru
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara   Jeu 18 Juin - 23:03

Devant ses yeux se croisaient ses avant-bras. Elle sentit remuer l'air à côté de sa tête et entendit distinctement le bruit de la chair s'écrasant, un cri de douleur étouffé, comme un souffle coupé, puis le son d'un corps qui s'effondrait. Ayena regarda par-dessus son épaule et, entre les jambes de Chikara, aperçu la silhouette inanimée d'un, semblait-il, garçon.

- Un…

La glaciale voix du professeur tenait tout bas les comptes. La jeune fille se retourna avec vivacité et recula d'un pas. Mais Chikara abattait déjà son poing dans sa direction.

- C'est encore mieux de te voir effrayée!

Ses yeux s'écarquillèrent et, dans un réflexe inattendu, elle tendit ses bras vers l'avant, paumes de mains ouvertes. Celle du shinobi s'y enfonça profondément, semblant presque décrocher les épaules de la jeune fille et broyer ses coudes sous l'impact. Il n'en fut rien. Les pieds largement ancrés dans le sol, elle glissa sur un demi-mètre, tolérant la peine infligée par l'imposante main du combattant. Cette dernière lui arracha néanmoins une grimace de douleur qu'elle contint comme elle le put.

- Ah? La princesse aurait-elle plus de ressources que ce qu'elle veut bien nous faire croire?

De cette même main, toujours logée dans celles d'Ayena, Chikara tenta une frappe ouverte sur la clavicule de son élève qui brandit son avant-bras pour se protéger. Par manque de force, elle ne put que ralentir la frappe qui l'écrasa quasi-totalement.

- Peut-être pas. Mais un pet de mouche est déjà passé…

C'est avec un uppercut que Chikara cueillit la fille aux cheveux d'argent. Manquant de vomir, elle tituba sur quelques pas en arrière avant de s'immobiliser. Ses yeux se levèrent vers le professeur qui n'avait, visiblement, pas de temps à perdre. Si son crochet passa légèrement au-dessus de la tête de la future kunoichi, il ne manqua pas de la saisir à la gorge avec sa deuxième main. Poids plume pour quelqu'un de sa carrure, il entreprit dès lors de la soulever en l'étranglant.

- Tape deux fois sur mon bras, si tu veux que je te lâche. Mais ça voudra dire que le chakra, c'est pas encore pour aujourd'hui.

Saisissant son poignet grâce à ses deux mains, la jeune fille tenta tout pour lui faire lâcher prise. Les secondes passant, elle sentait ses forces l'abandonner. Respirer devenait impossible, entendre se faisait comme dans un heaume, et voir… il n'y avait plus qu'un voile noir.

*Papa… Hidan… Mam…*

Elle ferma les yeux sous le regard effrayé et médusé des autres aspirants.
***

Sous ses pieds se dessinait une route. Comme un chemin tracé par des faisceaux de lumière, fibres entremêlées les unes aux autres, la guidant comme s'il s'était agi d'une boussole, d'une conviction, d'une foi.

Ayena leva les yeux. Elle était à nouveau dans cette caverne, dans ce palais. Partout se croisaient des routes comme celle qu'elle suivait. Partout dansaient lumières, fils, de toutes les couleurs, de toutes les saveurs et de toutes les humeurs. La jeune fille se rappelait. Elle se souvenait de tant de choses, de tant d'images et de sons. Tous liés, à différents degrés. Et avec, pour la quasi-totalité ce même point commun.

Là-bas, tout au bout de la route, trônait cette sphère noire, dégoulinante, envahissante, telle le lierre parasite. S'accrochant à chaque fil avec une détermination sans faille, se nourrissant de ce qui faisait l'essence de chaque lé parcourant ce palais. Dévorant, centimètre par centimètre, chaque seconde que représentait chaque grain lumineux. Elle le savait, dans cette sphère régnait la mort. Pourtant elle brûlait de curiosité. Cette sombre envie de savoir qui vous attire vers les dangers même si vous savez pertinemment que rien de bon ne vous y attend.

Mais elle s'y rendait.

Elle s'immobilisa devant le voile obscur. Un pan de ce dernier bougea, se rapprochant d'elle pour la happer. Elle recula d'un pas. Il revint à sa place. Puis elle tendit la main devant elle, jouant à faire se mouvoir cette matière presque gluante et pourtant sans consistance. Comme une sève pâteuse pourtant légère.

Son doigt effleura la sombre substance. Et quand le reste de sa main le rejoignit, elle écarta le panneau pour s'y glisser, comme sous un rideau. Derrière lui… les images de la violence. Les odeurs du combat et les sons de la détresse. Le désespoir avait envahi cet endroit.

Elle se mit à courir dans les ruelles. Courir toujours plus loin, toujours plus profondément… dans des endroits toujours plus sombres ou toujours plus délabrés. Jusqu'à l'impasse… Elle était face à un mur, emprisonnée entre deux autres, lorsqu'un bruit de métal retentit derrière elle.

Dans le noir, un homme s'approchait. Un homme? Il était trop grand et trop massif pour être autre chose… Il tenait une arme dans sa main. Il avait soif… soif de sang. Non. Il avait soif du sang d'Ayena. La jeune fille recula pour se retrouver adossée au mur. L'homme avança lentement, la toisant de son regard maléfique. D'un grand coup de main, après s'être débarrassé de son arme, il lui arracha ses vêtements et la jeta au sol. Ses doigts saisirent alors sa gorge et la serrèrent fort… si fort…


*Je vais… mou…*

Elle suffoquait. C'en était fini.

*Ja… mais…*
***

Le poing s'abattit sur sa joue. Surpris, l'homme lâcha prise, la jeune fille s'écrasa au sol. Allongée sur le flanc, elle ne voyait que les pieds de son agresseur.

- Et bien… dit-il en essuyant le filet de sang qui coulait du coin de sa lèvre. On fera peut-être quelque chose de toi.

Il s'approcha d'elle et se pencha au-dessus de sa tête.

- Mais pour aujourd'hui c'est terminé. Il se redressa. Nouvelle victime…

Ayena perdit définitivement connaissance.


Citation :
Satoru Ayena - 16 ans - 1m62 - 53kg

Apparence Physique

Grande pour son âge elle admet une silhouette que la puberté n'a pas terminé de dessiner. Ayena s'en sort néanmoins avec des mensurations respectables et des courbes construisant un corps fin d'apparence presque athlétique.

Sa peau est pâle et ses cheveux atypiques. De prime abord foncés, ils jouent un jeu de couleurs étonnant en laissant la lumière les rendre argents et scintillants. Ayena leur accorde deux iris gris, souvent glaciaux et les fait ressortir en portant des vêtements sombres.


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J1 Maîtrise du Chakra - Groupe de Chikara   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J1 Maîtrise du chakra - Groupe d'Hikari
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Élévation a la prêtrise du clerc skaski
» Élévation a la prêtrise des clercs Amadeus0 & Brennach
» BLINK-182[Groupe de Musique Punk Rock]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: 
L'Académie
 :: jardins
-