Partagez | 
 

 Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   Ven 12 Juin - 19:07

J'étais persuadée que si je venais à vous demander : ''Quel est le moment préféré de ma journée?''. Vous ne serez pas capable de me le dire. N'ai-je pas tord? Ah comme vous me connaissez mal. La réponse était pourtant simple, mon moment préféré dans une journée était celui où je mangeais. Si si. Pensez-s'y comme il faut, c'est super simple. Je suis super heureuse TROIS fois dans une journée! Si si, trois fois. Je sais, la plus part des gens ici à l'académie n'avaient pas toujours eu l’occasion de manger plusieurs fois dans une journée, mais moi, je venais d'une bonne famille. Ah les petits plaisirs de la vie.

Vous comprendrez donc qu'il était maintenant temps pour moi d'attaque ce superbe moment. En effet, c'était l'heure du dîner et je venais tout juste de mettre un pied au réfectoire de l'académie, situé au premier étage. Enfin, quand je pense réfectoire, c'est la cantine quoi. Là où la nourriture est servit au étudiant avide de miam miam.

Je faisais la file comme tout le monde. Les cuisiniers n'avaient pas nécessairement une bonne réputation. Enfin, je disais cela, mais ils n'avaient pas non plus une mauvaise réputation. Difficile de faire le difficile (lol) quand pour la première fois de ta vie, il t'es possible de manger plus d'un repas par jour et un repas chaud qui plus est.

De mon côté, je trouvais que c'était une nourriture passable. Je n'avais pas eu à la chasser moi-même. Pas besoin de lui vider les tripes. Bon, je n'avais jamais vraiment fait ça, mais l'idée ne me plaisait pas. Ce genre de tâche était réservé à la deuxième branche de ma famille. J'avais beaucoup mieux à faire qu'à cuisine, j'avais à manger.

Mon tour arrivait, je ne pris même pas la peine de regarder ce qui nous étais servis. Enfin, je disais cela, mais c'était plus parce que je ne savais pas trop ce que c'était. Le fait est que, c'était de la nourriture, que j'avais faim et que la pause était bien mérité. Une journée de fou se dessinait pour moi. Je vous laisse le plaisir de deviner. Vous le saurez peut-être un jour.

Je pris mes choses et trouva une table dans le fond où personne n'était présent. Je voulais manger seule, mais il y avait tant de monde pour si peu d'espace. Autant profiter d'un petit moment de quiétude. Un gamin vient près de moi.

Jeune – Est-ce que cette place est prise

Me demanda-t-il alors qu'il restait d'autre place ailleurs. Je soupira avant de lui répondre un

Daiisu – Oui

Dis-je en lui faisant signe de la main de dégager. Il ne trouva pas cela très drôle et en guise de protestation et d'opposition, il débuta le mouvement d’asseoir son cul de fafouin.

Daiisu – Il reste des places là-bas. J'attends des gens. Maintenant si t'assois ici, je t'explose la rate et je dis que c'est parce que tu as essayer de me prendre un sein.

Il ne dit pas un mot et se retourna avant de partir vers une autre table. Je n'avais que faire des petits souffre douleur dans son genre. Je voulais rester seule le plus longtemps possible et sinon, avoir la compagnie d'autre chose qu'un putin de PNJ
Azami Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   Ven 12 Juin - 19:53

J'suis à l'Académie, là. Les cours sont finis, et il fait déjà noir.

Vie de merde, cours de merde, village de merde. C'pas une vie ça, je vous le dis. Cela dit, qu'est-ce qui est une vie ? Une pomme. Pourquoi ? Bah pourquoi pas, connard ? Tu m'écoutes bien divaguer, alors m'interrompt pas ! Donc je disais ... Une pomme. J'ai envie de pommes. Du coup, vu qu'il en reste plus à la maison, autant tenter sa chance ici !

Même si les connaissant, ils en ont. Mais elles ont déjà toutes été chopées par les autres p'tits merdeux.

Anyway, on s'en moque. Flemme de me préparer à bouffer, et même si ce qu'il y avait ici n'était pas fameux, ça restait passable. Donc ... Direction le réfectoire !

J'y arrive, et qu'est-ce que je constate ? Trop de gens. J'me lève sur la pointe des pieds, et j'vois personne que je connais. 'fin, personne que je connais et aime bien. Bah, pas grave, j'étais là pour bouffer, pas socialiser. On rejoint la file d'attente, on tapote du pied d'impatience, puis vient le moment où j'constate l'échec : Pas de pommes. Juste un truc ressemblant vaguement à du ragoût, et des oranges.

J'aime pas les oranges. Vie de merde.

J'ai le plateau entre les mains, j'regarde autour de moi à la recherche d'une place de libre. Y'en a, mais ça me plait pas. J'suis pas là pour la parlotte, j'veux de la tranquillité. Et ouais, c'est con, parce que si j'en voulais vraiment, j'aurai juste eu à repartir à la maison.

Trop tard que c'est, on fait avec et on s'dirige vers le fond de la salle.

Là ? Une cousine de la branche principale. Une sale conne, comme tous ceux de sa famille. Elle vient juste de virer un bonhomme en le menaçant d'attouchement, et il repart la tête basse, dégoûté. J'en profite pour commenter à voix assez haute pour que tout le monde m'entende.

- Évite de me péter la rate, meuf. Parce que l'excuse du "ouin ouin on m'a tripoté" marchera pas trop, vu comment y'a rien d'intéressant pour s'faire.

Wink wink, petit clin d'oeil très appuyé, alors que je pose mes fesses juste à coté d'elle, le plateau repas faisant un cling cling en touchant la table. Et avant qu'elle puisse prendre la parole, je lève la main pour lui intimer le silence.

- Ah, j'sais qu'il y a d'autres places de libre, mais entre être avec une pète-sec du clan ou un connard quelconque, le choix est tout fait - pas que ça me réjouisse cela dit, mais vois-tu, on peut pas s'permettre l’exigence, m'lady.

Je lui adressais un magnifique sourire, exposant mes dents parfaitement blanches, avant d'achever par :

- Sinon, yo cousine, bonne soirée tu ne trouves pas ?


Alzufen signature
Alzufen signature2

Hokkinin
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   Dim 14 Juin - 15:34

Ce qui faisait le plus mal dans le fait d’être rejeté, c’est quand on le fait parce qu’on vous prend pour un PNJ. On venait avec les meilleures intentions du monde, durant un moment de paix absolue où la haine des hommes ne pouvait logiquement rien contre l’amour de l’estomac, et pourtant… Certaines personnes, adepte des comportements inhumains au cours d’entrainement, avaient décidés qu’être une salope rigide qui envoyait chier tout le monde est le meilleur moyen de passer un repas. Ça me coupait presque l’appétit tient.

Et pour info, j’ai bien dis presque. Le premier que je surprenais à vouloir piquer dans mon plateau devrait compter ses doigts !

J’étais pourtant arrivé joyeusement, la faim au ventre et la salive à la bouche, la combinaison idéale pour savourer un bon repas. J’avais fait la queue avec patience. Au moment de me faire servir j’avais utilisé la terrible technique du « je suis petit et mignon donc donne-moi du rab’ pour ma croissance ». Puis je m’étais trouvé une place tranquille dans laquelle je savourais (ndt : Engloutissais) ma nourriture avec tout le respect qui lui était due (ndt : Il n’était pas impoli au moins). Et l’instinct m’avais fait arrêter mon œuvre pour lever la tête et suivre le parcours d’une fille… Qui n’avait de prime abords rien de remarquable. Aucun problème de dos détecté pour l’avenir. Une platitude ennuyante. Mais mon regard ne la lâchait pas. Mon sens d’indignation carillonnait sous mon crâne.  

Puis tout me revenait soudainement. Il s’agissait de la psychopathe ! Celle qui ignorait les règles ancestrales de bienséance et qui avait frappé notre bon ami Hakai dans les parties ! Un tel comportement était indigne de quelqu’un qui n’était pas moi ! Et je devais absolument lui parler de ça, lui faire comprendre son erreur ! J’étais à ce moment persuadé que tout pourrait se déroulé dans le dialogue. Elle choisit une table non loin de la mienne. Pour ainsi dire, elle était juste derrière moi. Aussi je décidais de faire le premier pas. Je serais l’émissaire de l’amour, l’amitié et des petits oiseaux dont on ne brisait pas les œufs à coup de genoux !

Pourtant la réponse à mon innocente question fut une douche froide.

[Daiisu] – Il reste des places là-bas. Normal, c’est la table de laquelle je venais ! J'attends des gens. Maintenant si t'assois ici, je t'explose la rate et je dis que c'est parce que tu as essayé de me prendre un sein.

Ah ? Comme si quelqu’un allait la croire. Il n’y avait rien à tripoter là-dedans ! Je n’allais pas m’abaisser à essayer de prendre ça en main quand j’avais déjà une cible de plus haut niveau. Et une de rechange au besoin. Et sa mère quand je la rencontrerais !
Mais ça aurait pu être un échange sympathique si elle n’avait pas osé narrer une infamie infâme à mon égard ! On vient en paix et regardez qui voilà ! C’est madame je balance des énormités comme ça :



Elle venait me menacer alors que je venais en paix, d’accords, je pouvais le concevoir. Mais ça ! COMMENT POUVAIT-ON ÊTRE AUSSI INSULTANTE ! Surtout en n’arrivant pas à conjuguer à la première personne du passé simple !
C’était typiquement le genre de phrase qui ne cachait rien de ses pensées ! On n’avait aucun mal à deviner quelle voulait en fait dire :



Et ça me rendait presque furieux ! Heureusement que j’étais quelqu’un de posé et de calme par nature, sinon je risquais de réagir de façon disproportionné et de m’imaginer des choses. Pour l’heure il s’agissait de continuer à manger tranquillement, posément, comme la tête froide que j’étais… Mais… C’est quoi ça… Ce légume… Sans goût… Et sans texture… Ce truc infâme.
DE LA COURGETTE !

ILS ONT OSE ME SERVIR DE LA COURGETTE ! Cette espèce d’étron naturel ! Cette parodie de concombre que même les plus nymphomanes n’utilisaient pas pour égayer leurs nuits solitaires ! Cette insulte à la cuisine, à la nourriture et aux mangeurs ! Des putains de rondelles de courgette servie dans une gelée de courgette aromatisée à la courgette ! Ajoutez-moi de la sciure de bois histoire d’ajouter du goût et de la texture ! HAAAAAARG !
Ça allait me gâcher le goût de cette pomme tient ! Tout ça c’était ça faute ! Avec ses pensées perverses et maléfiques ! Elle me confondait avec un PNJ, MOI !? Ça n’était pas un accident de narration, je le savais, en fait voici ce qu’elle pensait vraiment !



Elle allait payer ! Elle ne valait pas mieux que Chikara ! Elle crachait d’office sur une amitié virile où on aurait pu voir grandir nos gosses, leur raconter nos exploits et pleins d’autre truc. (Pour plus de renseignement sur les amitié virile trahis, merci de lire ce qui est par ici).
Cela ne resterait pas impuni !

Et que voyais-je maintenant avec elle, une complice ? Une PNJ ? Une apprentie rappeuse qui lui avait presque lancé un slam, s’en était trop, il fallait prendre les devants ! Je me levais, attrapais le « légume » infâme et en renversait le contenu sur la tête de l’infâme personne qui m’avait rejeté !

Ce qui fut suivit par un moment de silence étrange. Comme si la réalité réfléchissait à la suite des événements. Puis, extirpant des profondeurs même des règles universelles du multivers, la réalité opéra à l’aide d’un PNJ.

[Deus ex Machina] – BATAILLE DE BOUFFE !

Et les projectiles commencèrent à voler.
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   Mar 16 Juin - 20:40

Daiisu * Comment avais-je bien pu confondre ce gamin pour un PNJ?*

Aurais-je dit je l'avais vraiment confondu. En fait, le petit nabot à juste profité du fait que je n'ai pas été assez explicative dans la description du nain pour s'introduire ni vu, ni connu et venir foutre la merde. Ce n'était pas nécessairement quelque chose que je rebutait ou bien qui me dérangeait, cela m'avait même bien fait rire. Comme quoi, il fallait toujours être précis dans la vie, afin d'éviter des emmerdes du genre.

Et y'avait la cousine qui venait de taper l'incruste à la table. Bon ça aussi ça ne me dérangeait pas tant, puisque bon, c'était un peu le but du RP. Vous savez papoter autour d'un repas pas si bon, mais pas si mauvais que ça. Sauf que nos plans avaient été quelque peu modifié par l'arrivé de l'autre fafouin.

Parce que bon, tout aurait bien pu reprendre son cours normal, mais non, il devait jouer l'intéressant. Il devait absolument faire son mini-rebel et démarrer une bataille de bouffe, parce que bon, c'était la suite logique de son comportement, donc oui, c'est bien lui le fautif. Qui plus est, avec moi comme cible. MOI. Il y avait pourtant plein de gens dans la pièce, il m'avait visé moi (et avec raison...) En plus, je n'étais totalement pas concentré puisque je devais, tant bien que mal, essayer de décrypter le langage codé de la cousine. Du coup, je ne l'avait pas vu arriver (il est si petit...) et il m'avait étaller la putin de courgette sur la tête. JE l'avait reçu en plein dans la gueule, sa courgette. EN PLEIN DANS MES PUTINS DE CHEVEUX.

Je bouillais dans mon dedans. J'avais de la dégueulasserie prise dans les cheveux. Je devais au moins lui admettre quelque chose, des courgettes, ça n'avait vraiment rien pour eux. C'est laid, ça pue, la texture est dégueulasse et sa goûte la merde. Non pas que je mange de la merde, juste que bon, c'est une expression. Accrochez pas sur ça pour rien.

Je ne savais pas trop comment réagir. Plus que ça, ça faisait quelques vrai jours que je réfléchissais à comment j'allais bien réagir à ce putin d'affront. Deux choix s'offraient à moi. Premièrement, je lui en tabarnak une dans le cou. OUI LE PUTIN DE COU. Où bien j'ignore tout simplement son comportement et je fous le camp avant de lui en mettre une pour vrai.

J'avais peser le pour et le contre des situations et franchement. Entamer le troisième combat depuis l'ouverture de l'académie (et le troisième avec moi comme instigatrice) n'allait pas être très bien pour ma réputation et je ne voulais pas salir le nom de ma famille. Je ne voulais pas non plus me mettre dans la merde. En plus, l'idée de tout simplement l'ignorer me plaisait bien.

Au moment de me lever, un morceau de courgette tomba sur la table. Je ne pris même pas le temps de lui adresser ne serais-ce qu'un regard. Il n'en valait pas la peine. J'étais bien au dessus de ce genre de comportement enfantin, je n'avais plus 5 ans, moi. (Secrètement, je voulais lui en mettre une. Je n'étais pas au dessus de ça, mais afin de bien paraître, j'essayais de me convaincre moi-même.)

Je sortis de la pièce en prenant de grande respiration. Ma quête vers la sortie n'avait pas été chose simple. La nourriture volait dans la pièce. Les cuisiniers essayait tant bien que mal afin de remettre de l'ordre la dedans, sans succès.

Il valait mieux foutre le camp de là avant qu'un des profs arrivent.
Azami Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   Jeu 18 Juin - 21:03

Les événements s'enchaînent un peu trop vite à mon goût, là tout de suite de maintenant !

Pourquoi ? J'vous explique : La cousine était restée perplexe suite à mon flow et cherchait sûrement de quoi me répondre, que SOUDAINEMENT ! Le PNJ anonyme décidait d'engager les hostilités ! En balançant son plat de purée de courgette sur la miss que j'avais interpellée. J'dois avouer, je suis restée bouche bée l'espace de quelques fatales secondes ! Secondes qui étaient tout ce qu'il fallait à ce monde fou pour s'agiter et démarrer un conflit d'ordre majeur : comme vous l'aurez compris, je parle d'une bataille de bouffe.

J'ai repris mess esprits au moment où les premiers morceaux de bouffe commençaient à voler. Et mon réflexe ? Pouffer de rire comme c'était pas permis ! Sérieux, là, la cousine, j'sais pas comment elle va réagir, mais quoi qu'il en soit ...

- T'sais quoi ? Moi j'vous dis, BATTEZ-VOUS !

Le "Battez-vous" avait résonné bien fort dans le refectoire, mais j'ai eu comme l'impression que tout le monde s'en moquait pas mal dans le feu de l'action ... WHATEVER !

C'est le moment de briller ! Je dois prendre en main mon destin !

Tout d'abord, on venge la famille ! Parce que même si parfois c'est pas celle qu'on veut (et qu'on préfère être adoptée !), on n'oublie pas les siens du sang aussi lointains et stupides puissent-ils être ! On prend l'orange (maudite soit-elle) et on la balance avec toute la violence possible contre ce PNJ ! EN PLEIN DANS LA POITRINE ! Parce que la tête ça fait clicher et c'est plus facile à éviter. Elle est bien dure anyway, ça fera mal où ça touche !

Puis, je remarque que la cousine se barre ! Oh, c'pas très fair-play ça ! On quitte pas un combat dans lequel on est impliquée ! A moins d'être une lâche. Mais les Aisu ne sont pas des lâches. Alors, j'me dis qu'il faut juste lui donner un petit quelque chose. Un quelque chose qui va allumer le feu (wtf ?) en elle. Le ragoût fera l'affaire.

Le plat de ragoût balancé, de toutes mes forces, sur sa silhouette qui semble presque digne, fera l'affaire.

Je crois.

En attendant, je me retourne du coté du PNJ qui a débuté toute cette histoire et remarque ...

- Oh bah tiens, ma pomme.

Il a une pomme. Et il repartira pas d'ici vivant. Avec.


Alzufen signature
Alzufen signature2

Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   Ven 19 Juin - 22:30

Voyez-vous, Soujuu avait toujours été un enfant serein et bien élevé. Depuis la mort de son père, il avait soutenu sa mère de toutes ses forces et fait en sorte de toujours suivre ses conseils. L'un d'entre-eux, justement, était de ne jamais gaspiller de la nourriture. Il était profondément persuadé que cette simple règle était comprise et respectée par tous... Autant vous dire que l'état actuel du réfectoire lui faisait l'effet d'être au beau milieu d'un bombardement. (en comptant sur le fait qu'il ait la moindre idée de ce que pouvait être un bombardement bien entendu)

C'est ainsi qu'il regardait, impuissant, les divers aliments voler dans tous les sens. Il ne pouvait accepter l'événement qui se déroulait devant ses yeux ! Qu'on puisse tuer des gens, il pouvait l'accepter. Tout le monde devait mourir un jour ou l'autre. Mais que l'on puisse gâcher de la nourriture ! Certes, loin d'être la meilleur qu'il avait mangé mais cela ne changeait rien ! Comment ce faux-vrai PNJ (livré avec son vrai-faux certificat de non-authenticité certifié,juré,craché)™ avait-il put jeter de sang froid cette pauvre courgette dans la fleur de l'âge ?! Quel monstre ! Comment pouvait-il ignorer les sentiments du légume ? Ce dernier n'aura plus jamais l'occasion d'achever sa divine mission !

Devant tant d'injustices, il se leva, prêt à mettre "faim" à une tel absurdité ! Ses yeux rouges flamboyaient de rage ! Ses mains se crispaient, prenant la forme de poing, sous la colère qui tempêtait en lui ! Il n'était plus que haine envers le faux-vrai PNJ (livré avec son vrai-faux certificat de non-authenticité certifié,juré,craché)™. Mais alors qu'il enjambait le banc, prêt à en découdre avec le malotru, il remarqua qu'il n'avait pas tout à fait fini son assiette....

Il n'eut alors d'autre choix que de se rasseoir pour terminer son propre plat... mais avec haine ! Alors qu'il reprenait sa fourchette, un projectile composé de purée et de courgette venu du "faim" fond du réfectoire explosa sur sa précieuse assiette, la faisant voler en éclat. Par la même occasion, il fut aspergé de la tête au pieds par l’infâme mixture.

Alors qu'il était au comble du désespoir, sa colère détruite en même temps que le reste de son repas... il remarqua la pomme qui trônait sur la table. Tel un ange intouchable, elle était restée intacte malgré le cataclysme qui se déroulait autour. Pas une seule goutte ne l'avait touché comme si c'était le fruit du destin ! Ses yeux lui jouaient certainement des tours mais il pouvait presque voir un halo doré autour de la pomme providentielle. Grâce à elle, il ne percevait plus rien du chaos ambiant. Cette simple pomme parvenait à lui apporter la sérénité intérieure. La dernière chose qui avait produit un tel effet en lui n'était autre que l'imposante poitrine de Takki lors de sa séance de méditation...

Malheureusement, cette étrange contemplation s'arrêta brusquement lorsque qu'un random citizen tomba violemment sur la table et accessoirement en plein sur le fruit défendu. Et c'est précisément au moment où il reçut les éclats de sa pomme bien aimée au beau milieu de son visage que son cerveau abandonna le navire.

[MODE BERSERK ACTIVE]

Soujuu - aaaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAARGJHGKLHCMLHHFITFYDF !

Vidant le contenu de son plateau sur le fou qui avait réduit ses espoirs en compote (dans tous les sens du terme), il repoussa ce dernier dans le mur, le mettant KO dans l'instant. Il avança avec détermination, repoussant quiconque se mettant en travers de son chemin. Il n'avait qu'une seule cible : le faux-vrai PNJ (livré avec son vrai-faux certificat de non-authenticité certifié,juré,craché)™. Celui qui avait tout déclenché devait payer ! Brandissant son plateau comme une arme, il le frappa de toutes ses forces sur la tête du coupable ! Dans cet état là, il ne souciait absolument de ce que pouvait entraîner ses actes... heureusement que le plateau était pas plus épais qu'une feuille, une courgette aurait sans doute fait plus mal !


mouhaha MOONWALK PARTYYY mouhaha
Hokkinin
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   Ven 26 Juin - 22:12

Je goûtais à la victoire, et ça avait meilleur goût que la courgette.
J’étais devenu une espèce de Dieu pendant quelques instants, un individu qui à la force de ses bras pouvaient pousser l’humanité à commettre certaines actions. Dans mon cas, certaines actions correspondaient à une bataille de bouffe à grande échelle entre d’apprenti soldat, en temps de guerre. Donc j’avais poussé sciemment des gens à gaspiller de précieuses ressources qui pourraient nous faire défaut à n’importe quel moment. Imaginez une armée à vos murs, et plus aucunes courgettes à leur lancer. Le siège serait de courte durée et la victoire des attaquants écrasante, à n’en pas douter.

Mais ce que je savourais surtout, c’était ma victoire sur la prétentieuse que j’avais remis à sa place. Elle avait payé et elle savait maintenant qu’elle ne devrait plus jamais recommencer ce qu’elle avait fait ! Maintenant il ne restait plus qu’à se rappeler ce qu’elle avait fait. Peu importait au final, rien ne valait le sentiment d’une justice impartiale rendu avec brio et panache !
Il ne lui restait plus qu’à fuir la queue entre les jambes, humiliée devant l’écart de puissance. Même sa camarade lui tournait le dos. Elle voulait voir Daiisu riposter et se battre, elle m’avait même agressé à coup d’orange dans la poitrine (même pas mal d’abords ! - ou alors juste un peu-) pour attiser le conflit. Mais cheveux courgette s’enfuyait la queue entre le jambe et subissait les foudre de sa camarade qui cherchait à la lapider à coup de ragoût !

Elle me dégoutait ! Oser gâcher un bon ragoût comme ça ! C’était une honte ! Certainement pas le genre de chose que je ferais ! Surtout si c’était un ragoût sans courgette ! Ou endive. On ne jouait pas avec la nourriture ! C’était fait pour être mangé ! Tu pouvais jouer avec pleins de truc de filles ! Des fleurs ! Des poupées ! Des animaux morts qui n’étaient pas destiné à être cuisiné ou mangé ! Mais pas avec des plats !

Et en plus, l’autre fille qui parlait bizarrement semblait en avoir après ma pomme. (Celle qu’on peut manger, pas moi… Cela dit si elle était cannibale, la précision ne fonctionnait pas très bien).

Les gens ici étaient fous, cela ne faisait aucun doute ! J’allais commencer à hurler mon indignation à plein poumon quand une intervention imprévue intervint.

Un truc de plat et dur rencontra le sommet de mon crâne et me sonna un bon coup. Différent filtre de lumière défilaient devant mes yeux, tandis qu’une cymbale résonnait longuement entre mes deux oreilles. L’équilibre du monde était bancal, quelqu’un avait dû frapper la terre très fort vu qu’elle semblait vouloir tomber dans mes bras. Je la rattrapais et me retrouvais donc à soutenir le sol à deux mains. Et c’était bel et bien ce qui se passait, contrairement à ce que certaines personnes chercheraient à faire croire en disant que le coup de plateau m’avait mis au sol.

Finalement le musicien dans ma tête prit congé et la terre réussit à se remettre sur pied. Ce qui me permettait de faire le point sur la situation et donc de relire les postes précédents : Visiblement un mec super-original-qui-reprenait-pas-du-tout-le-concept-éculé-de-me-confondre-avec-un-PNJ-parce-qu’il-était-incapable-d’innonver-avec-des-blagues-originales-et-rigolote, avait décidé pour une raison totalement absurde que j’étais responsable de toute la pagaille actuelle ! Ce qui était totalement faux ! J’étais innocent ! Si j’avais vraiment voulu déclencher quelque chose d’aussi stupide que ça, j’aurais été le premier à partir de la pièce pour ne pas être là quand débarqueraient les professeurs ou les membres de la brigade ! Je n’étais qu’une victime qu’on accuserait sur un concours de circonstance ! (Conseil pratique : Pour mentir, soyez convaincu de dire la vérité !).

Bref, Soujuu, le mec super-original-qui… Bon disons simplement « Soujuu » se tenait derrière moi, un plateau à la main. Lui il méritait une courgette dans les dents ! A défaut ça serait l’orange qui m’avait touché en pleine poitrine ! Que je lui lançais de toute mes force dans l’entre jambe ! Parce que c’est là qu’il fallait viser quoi qu’il arrive !

[Moi] – C’est pas bientôt finit ces conneries !

Mince, s’il fallait un adulte pour calmer tous ces enfants idiots et immature, j’allais être cet adulte du haut de mes neufs ans (supposés). Et… Attend là, l’autre, elle cherche à attraper ma pomme !

[Moi] – Touche pas à ma pomme !

Je me jetais sur l’impudente voleuse, toute griffe dehors ! On ne me volait pas impunément de la bouffe ! Surtout dans ce contexte de conflit de grande envergure ! Ma vengeance allait être terrible ! J’allais sans doute la griffer, peut-être la morde ! Voir s’il le fallait lui tirer les cheveux !


Alzufen signature
Alzufen signature2

Azami Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   Dim 5 Juil - 15:01

- J'aurai dû viser les couilles.

Note pour moi-même, alors que l'orange avait rebondi mollement sur le torse du gamin sans grand effet. J'étais extrêmement déçue, et du coup, je me suis dite que pour faire bonne impression, il faudrait que je lui saute dessus et lui mutile le visage à coups de griffe ! Oui, il ne pouvait y avoir de meilleur châtiment. Après tout, la cousine était tellement offensée qu'elle avait même pas pris la peine de se retourner après s'être pris mon ragoût !

Est-ce que ça lui avait fait mal ? Comment elle se sentait ? Est-ce qu'elle s'en remettrait ?

Je m'en fous un peu, désolée. J'y peux rien.

Mais du coup, en proie à mes réflexions, j'ai failli rater la suite des événements ! Evénement qui peut se résumer facilement à : Yapaconten. Des détails ? Vous voulez des détails ! Je vous en donnerai au détail, et ça sera pas plus cher ! Du coup, en fait, y'a un fou furieux qui est arrivé derrière le gamin qui a engagé les hostilités et lui a foutu un gros coup de plateau. Pour le lol. Parce que pourquoi pas. Parce que ... Parce que ... PARCE QUE ! CHERCHEZ PAS A COMPRENDRE !

Moi-même j'y comprenais rien. Du coup, je regardais, confuse, le gamin étalé au sol, et le fou-furieux (il serait pas Aisu lui ? J'suis sûre de l'avoir croisé quelque part !), haletant, l'arme du crime toujours entre ses mains tremblantes.

J'crois que la situation devient trop dangereuse, même pour une fille aussi brave, talentueuse, et brillante que moi ! Fuyons, compagnons ! Un avenir plus radieux nous attend dehors !

Mais les priorités avant tout : On choppe la pomme, et seulement après on se casse !

Malheureusement, y'en a qui est pas d'accord avec le plan : Le gamin, qui s'est rétabli après l'impact. Et qui a remarqué que j'en avais après son bien. Et qui du coup me saute dessus sauvagement.

Oh mon dieu ! Je fais quoi !
Oh mon dieu ! MON BRUSHING !
Oh mon dieu ! Le sol c'est sale !

- HALP ! HALP ! ON ME VIOLE ON ME TOUCHE ON ME VIOLE JE DÉCÈDE !


Alzufen signature
Alzufen signature2

Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   Mer 8 Juil - 20:28

Alors que le terrible et légendaire coup de plateau sur la tête résonnait encore dans ses bras, il reprit peu à peu ses esprits. Était-ce du à la puissance du choc ? De la culpabilité envers cette pauvre âme qui ne pouvait supporter les blagues de répétitions ? Ou bien encore, cela pouvait être lié au fait qu'il n'y avait définitivement plus rien de sainement comestible dans toute la cafétéria, sa colère se serait donc dispersée en même temps que sa cause ?

Evidemment, tous les spécialistes seront d'accord sur le fait que ce n'était certainement pas à cause de l'orange qui vint subitement jouer une partie de bowling avec son service trois pièces... non, aucune chance...

Ayant totalement oublié le motif de sa colère, il prit soin de décrocher l'orange parfaitement et douloureusement calée entre ses précieux bijoux de famille avant de commencer à la peler le plus naturellement du monde. N'ayant plus rien à faire sur place, il marcha tranquillement vers la sortie, enjambant indifféremment les cadavres de nourritures et d'élèves.

Ce n'est qu'après avoir quitté l'académie que la douleur atteignit enfin son maigre cerveau. S'écroulant de tout son long sans un bruit, il n'eut que la force de se mettre sur le dos. Couché à l'ombre d'un buisson, il termina tranquillement de manger d'une main l'orange qui avait réussi miraculeusement à garder son intégrité tandis que de l'autre il entreprit de vérifier s'il pourrait encore enfanter un jour !


mouhaha MOONWALK PARTYYY mouhaha
Hokkinin
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   Ven 17 Juil - 15:23

Une alarme s’était enclenchée. Agaçante, violente, trop haute en volume et impossible à ignorer. Bizarrement, elle s’enclenchait chaque fois que la voleuse de pomme ouvrait la bouche après avoir était mise au sol par mes soins. Elle hurlait, criait, en faisait des tas. Bizarrement, elle ne cherchait pas à me griffer ou quoi que ce soit, ce qui rendait l’option de la mettre en mode silencieuse à grand coup de plateau dans le nez un peu moins viable. D’un œil extérieur on aurait eu l’impression que j’étais celui qui l’agressait. Enfin, d’un œil extérieur sourd comme un pot, parce que l’agression sonore était impossible à ignorer.

A la place, je cherchais sur quels boutons appuyer pour la faire taire. J’en trouvais deux petits au niveau de la poitrine, sur lesquels je pressais et appuyais. Ca semblait faire effet, vu qu’elle s’était tut un moment. Elle s’était même mise à gonfler et devenir rouge. Puis à nouveau exploser verbalement en s’agitant dans tous les sens. J’essayais encore d’agir avec ses petits boutons, mais ça semblait aggraver le problème. J’avais sans nul doute trouvé le moyen d’augmenter le volume sonore, quelle tristesse. Dans le doute j’insistais et pressais de plus bel !

(Pour ceux qui me prendraient vraiment pour un débile ; j’étais au courant de ce que je faisais, et j’en profitais énormément vu l’énervement que cela suscitait).

Je battais en retraite face à l’agressivité disproportionnée dont faisait preuve la voleuse ! Elle tentait de m’arracher les yeux maintenant ! Au moins, j’avais réussi à attraper ma pomme et la mettre en sureté contre ma poitrine. Ma précieuse petite pomme ! On pouvait dire que je ne pensais qu’à ma pomme dans cette histoire, mais en même temps c’était normal de penser à sois de temps en temps, surtout dans un monde de brute où des fous furieux venaient vous exploser un plateau sur la tête avant de s’enfuir on ne sait où pour mourir.
Là je devais protéger ma pomme et ma pomme. Les protéger du même énergumène, une folle furieuse aux ongles trop longs pour être honnête ! Et qui n’avait presque pas de sein en plus. Aucun plaisir à se battre contre ça !

[Deus Ex Machina] – Y a un prof qui arrive !

Moment de silence intense. Comme si la nature réfléchissait. Le tri naturel s’opérait et les plus vifs réagissaient en premier. Une menace arrivait, et il fallait contre attaquer le plus rapidement possible, et c’était bien connu, si la meilleure défense, c’est l’attaque, la meilleure attaque était sans nul doute la fuite ! J’aurais étais en tête du peloton si je n’avais pas une affaire à régler avec une jeune demoiselle.

[Moi] – Bon, t’as du mordant, j’aime beaucoup ça ! Si tu tiens à croquer ma pomme, je te donne rendez-vous sur le toit qui relis les deux dortoirs de l’académie, cette nuit, quand la lune sera au plus haut !

Et je reculais de trois pas, mes yeux rivés dans les siens. Je m’assurais de me faire engloutir par le chaos des élèves qui fuyais autour de nous, pour disparaitre comme un nainja.
Bon, dans la pratique, ça ne fonctionnait pas aussi bien. Deux, trois personnes passaient entre la folle et moi, puis ensuite elle pouvait me voir fuir vers la porte au milieu de la foule. Les cours de disparition nainja, je les avais pas encore fais, d’accords !

Mais ce soir, nous reprendrions la suite de ce duel au sommet, oh oui !
Enfin elle sans doute, moi je n’allais pas y venir.


Alzufen signature
Alzufen signature2

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Réfectoire - Om nom nom (Ft. Azami)   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bagarre au réfectoire [Libre, venez vous défouler !]
» Rêve ou cauchemar ? [Pv Azami]
» Présentation d'Azami-Chan
» Une journée ordinaire....... (James / Ichigo / Junzo / Azami)
» Agenda ? Tsubasa ; Azami ; not yet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: 
L'Académie
 :: salles de cours
-