Partagez | 
 

 La faim de l'amitié. Akazami et Madoka Isatsu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Akazami
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: La faim de l'amitié. Akazami et Madoka Isatsu.    Dim 28 Juin - 20:07

Akazami commençait à comprendre le fonctionnement du village, il avait pris connaissance des 4 clans et l'utilité de chacun pour le bon fonctionnement de la vie des citoyens. Mais lui était toujours aussi seul, et n'avait adressé la parole a personne depuis son arrivée, il se contentait de rester en retrait et d'observer, son apparence n'étant pas non plus sa meilleure arme pour se faire des amis(e)s.

Le jardin lui sembla être un bon endroit pour venir souffler après cet entrainement harassant qu'il venait de subir. Il se posa à l'écart des autres et les observa, il y avait deux groupes de jeunes dans les jardins, appartenant à deux clans bien distincts, l'un était des Aisu, l'autre des Isatsu. Akazami était ébloui par la poitrine volumineuse que pouvaient arborer les Isatsu, de quoi faire tourner la tête a n'importe quelle adolescente. Il restât un moment à regarder et comparer les deux groupes, puis finit par se faire une opinion, les Aisu étaient superficielle et indue de leurs personnes, des gens qui certainement le mépriserait pour sa différence. Les Isatsu en revanche, Akazami les trouvaient sympathiques, simples, souriants, ne se prenant pas au sérieux, et c'est en les observant que pour la première fois il se demanda ce que serait sa vie s'il avait des amis(e)s. De plus il savait que les Isatsu étaient les maîtres nourrisseurs du village, et n'ayant pas pris ses marques, il ne mangeait pas à sa faim depuis plusieurs jours. Difficile pour un jeune solitaire, sans repère de se sentir chez lui, même dans un endroit si agréable.

Il ferma les yeux et s'allongea dans l'herbe, le soleil lui réchauffa le visage et cette douce caresse lui fit du bien. Quand soudain la chaleur cessa, et qu'il la vit au-dessus de sa tête penchée et souriante, c'était Madoka Isatsu. Akazami surpris eut un mouvement de recul qui fit éclater de rire la jeune fille, et se sentant bête au vu de la situation il ferma son visage et lui demanda de façon sévère.

- Qu'est ce que tu me veux toi ?

La jeune fille se redressa surprise par tant de réticence et de sévérité, mais ne se laissa pas impressionner.
Madoka Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La faim de l'amitié. Akazami et Madoka Isatsu.    Dim 5 Juil - 20:29

Enfin une journée plus ou moins calme pour les étudiants. Pas de test à la noix aujourd'hui, juste le temps de souffler un peu. Du coup, tout le monde était plus occupé à glander dans les jardins ou à réviser plutôt que de savoir quel coup de Trafalgar allaient préparer les profs pour encore faire morfler les drôles pour en faire des ninjas. Non, là le temps était à jouer, bouffer des sucreries et admirer ce que le sexe opposé avait à proposer comme spécimens. Bref, des trus d'ados.
Et les dieux savaient qu'à ce jeu, beaucoup de garçons convoitaient les gamines Isatsu, pour des raisons évidentes... Un bon point de discussion autour d'un bento, tiens.



- Quatre fois dans la même journée ?!
- Comme je te le dis. Certains étaient même célibataires. Y avait même une fille dans le lot. Tout ça pour s'afficher avec une fille à gros seins.
- Je vois vraiment pas pourquoi on se fait harceler comme ça. J'veux dire, c'est juste des boules de graisse.
- Demande à Lio, je suis sûre qu'il te fera un exposé en détail.
- S'il meurt pas d'hémorragie avant !


Un éclat de rire général acheva cette constatation parmi les Isatsu. Lio, survivre près d'une ou plusieurs Isatsu sans mourir d'hémorragie ? Difficilement concevable. Cependant, la conversation fut vite interrompue quand le groupe de donzelles remarqua un type qui ne se mêlait pas au conversations ou aux jeux. Mais ce n'était pas la solitude qui les fit remarquer le solitaire.


- Eh bah dis donc, vous avez vu ça là-bas ? C'est Akazami, non ?
- Dis donc, je mangerais bien dessus avec une carrure pareille.
- Tu m'étonnes. Je vais aller voir ça de plus près.
- T'as pas peur de te faire envoyer péter, Madoka ?
- Pas le moins du monde.


Être un ninja n'avait, heureusement ou malheureusement, pas réprimé les hormones des aspirants, et l'idée d'approcher d'un peu plus près l'un des rares types qui n'était pas taillé comme une arbalète parmi les aspirants était tentant. Même si Akazami avait la réputation d'être un peu rustre sur les bords. Mais on n'a rien sans rien, et même si ça ne donnait rien, ça lui ferait une bonne raison de discuter. Bon, le temps de s'approcher et il était déjà sur la défensive, c'était pas gagné...


- Woh, je viens juste te voir. T'es toujours tout seul dans ton coin, c'est pas bon de rester comme ça.
Akazami
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La faim de l'amitié. Akazami et Madoka Isatsu.    Mar 7 Juil - 19:55

- Woh, je viens juste te voir. T'es toujours tout seul dans ton coin, c'est pas bon de rester comme ça.

Il était complètement surpris, et il s'éloigna d'elle assez rapidement, ce qui fit éclater de rire le groupe d'Isatsu resté bien sagement au loin pour assister à la scène. Elle venait de lui faire perdre la face, et il rougit, mais pourquoi rougir ? Ce n'était qu'une fille, bon certes l'une des plus jolies de toute l'académie, avec sa chevelure rose soyeuse lui tombant loin dans le bas du dos, son petit corps très fin, et sa poitrine volumineuse dans laquelle il plongerait volontiers la tête, elle avait un sourire doux et sincère, et des grands yeux dans lesquels il pourrait se perdre bien aisément, bref ce n'était qu'une fille, mais pas n'importe laquelle.

- Euh... Je... Enfin...

Mais qu'est-ce qu'il lui arrivait, lui le solitaire, le bestial Akazami venait de se faire clouer le bec par la sublime Madoka Isatsu. Ses mains étaient devenu moites, et sa gorge s'était serrée, il ne pouvait détourner ses yeux des deux magnifiques attributs dont la nature avait fais cadeau à Madoka. Il prit une grande inspiration et d'une voix mal assurée.

- J'étais en train de te reg... de me reposer. Voilà c'est ça j'étais en train de me reposer.

Oufff il avait faillit vendre la mèche, il fallait se ressaisir.

- Qu'est ce que tu me veux ? Enfin je veux dire... tes copines la bas vont t’attendent, et puis je vais rentrer manger dans ma cabane alors je vais devoir te laisser.

Akazami tenta de se relever, mais ses jambes ne répondirent pas à la même vitesse que son cerveau qui voulait prendre la fuite, ce jour-là Akazami prit conscience de la bêtise de l'expression : " si tête veut corps veut ". Il pencha vers l'avant une fois relevé, ses jambes ne lui appartenaient plus, le haut de son corps approcha dangereusement de la jeune Isatsu et sa bouche effleura celle de Madoka. Les autres Isatsu resté à l'écart ne purent retenir un magistral : " OOOHHH "

Il ouvrit de grands yeux comprenant que la situation dans laquelle il venait d'atterrir contre sa volonté, aller le placer dans une drôle de situation.
Madoka Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La faim de l'amitié. Akazami et Madoka Isatsu.    Ven 10 Juil - 0:10

Eh ben, voilà qui était inattendu. Le rustre Akazami était visiblement comme tout le monde : on lui mettait une paire de nichons à portée et la sociabilité venait. Bon, il fallait avouer que c'était du calibre Isatsu, donc les calculs étaient faussés. Cela dit, le résultat était assez amusant à constater... Voir ce type avec sa carrure de déménageur breton être tout gêné devant une fille avait quelque chose de particulier. Cela dit, comme les filles l'avaient remarqué, c'était pas si mal que ça. Et si ça pouvait avoir une chance, même infime, de tenir les vicelards de service comme Lio à une distance... Net bénèf.

Et le petit lapsus révélateur qui achevait de le griller comme un nouveau membre dans le groupe des mateurs d'Isatsu. Bon, un de plus ou un de moins ne changerait pas grand-chose. Quoique pour une fois, c’en était un qui n’était pas désagréable à regarder… Il fallait bien avouer qu’avec un tel physique, Madoka ne cracherait pas de se retrouver là-dedans…
Hélas, la timidité finit par l’emporter et Akazami décida de retourner dans sa casbah, soit pour se remettre de tant d’interaction sociale, soit de peur de se ridiculiser encore un peu plus.
Quoique pour le ridicule, la barre allait être mise très haut dès le premier round ; car fruit de la maladresse ou plan astucieusement calculé, Akazami plia le genou et tomba bouche contre bouche sur Madoka. Bug dans la Matrice général. Madoka ne respirait plus. Le monde s’était arrêté de tourner. Au loin, le clan Toshiya ravala sa légendaire fierté pendant une seconde. C’était SI grave que ça.



- Geuh…


Réflexe ou volonté de rendre la pareille, mais Madoka avait rattrapé la montagne de muscles avant qu’il n’aille se faceplant. Et puis, au point où on en était, autant pousser les choses jusqu’au bout et finir ce qu’il avait commencé… En tout cas, c’était le master plan de Madoka, jusqu’à ce que le monde ne stoppe de tourner une deuxième fois. Pas à cause du fait que le truc rose avait roulé un patin à Akazami, mais parce qu’un objet volant non identifié venait de filer entre leurs deux têtes avant de se planter dans le sol à une vitesse qui devait être proche de Mach 1. Objet qui s’avéra être une banale serpe de paysan à laquelle était attaché un petit mot.


Le petit mot:
 


Le petit mot n'était pas signé par un nom quelconque, mais par un grossier dessin au stylo représentant un homme barbu portant un chapeau de cow-boy et une femme avec des seins de la taille de sa tête. Et les plus observateurs de l'académie pourraient voir au loin un buisson d'où dépassait une touffe de cheveux bleus s'éloigner sur la pointe des pieds. Mission accomplie, Nagisa Isatsu regagnait sa cuisine. Après avoir potentiellement bien pourri la touche qu’avait sa fille. Mais n’importe qui voudrait tenter sa chance avec Madoka Isatsu allait devoir s’attendre à avoir deux sociopathes sur le dos en guise de beaux-parents.
Akazami
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La faim de l'amitié. Akazami et Madoka Isatsu.    Ven 10 Juil - 19:21

Lorsqu'il sentit Madoka l'attraper au vol et le bloquer contre elle, pour lui fourrer sa langue dans la bouche, Akazami n'arriva plus a bouger. Le monde venait de se stopper, il sentait son abondante poitrine en contact avec ses pectoraux saillants, il sentait son parfum qui lui enivré les narines, la douceur de ses lèvres sucrés sur les siennes, et la chaleur son organe buccal contre le sien, pourvu que ce moment ne s’arrête jamais songea t'il, c'était son premier contact direct avec la gente feminine, mais il s’arrêta et de façon douloureuse, parce qu'un objet a ce moment non identifié venait de filer entre eux a pleine vitesse pour se planter dans le sol et que de surprise la jeune Isatsu l'avait lâché sans qu'il s'en rende compte, il prit conscience de la scène quand il heurta violemment le sol, tombant tel un poids mort sans même bouger le moindre membre pour se retenir.

Il lui fallut quelques secondes, qui parurent minutes pour se redresser et comprendre ce qui venait de se passer. Il la regarda les yeux vide, il était complètement perdu, puis il finit par apercevoir l'objet jusqu’à lors inconnue, une serpe. Il posa un regard d’incompréhension et interrogateur vers Madoka qui tenait dans ses mains un petit papier qu'elle avait quelques instants auparavant retiré de l'objet de travail des paysans.

- Mais qu'est ce que... qui c'est passé ?

Il gloussa, décidément le Fauve si charismatique n'était pas différent des autres en matière de femme.

- Qu'est ce qu'il y a sur le papier ?

Madoka lui tendit le message, qu'il survola avant de se raidir.

" Cher Akazami,

sache que ton intérêt pour notre fille a attiré notre attention. Il est normal qu'à votre âge, vous découvriez vos sentiments et tout ça, aussi nous ne dirons rien pour le moment.

Mais sache que si tu lui fais du mal d'une façon ou d'une autre, le clan Isatsu tout entier SAIT où tu vis. Et sache que dans ce cas, des restrictions de nourriture seront le DERNIER de tes soucis.

A bon entendeur, "

Il se releva, passa une main rapide sur ses vêtements pour les dépoussiérés. Puis leva les yeux vers Madoka, qui a sa grande surprise découvrit un Akazami métamorphosé.

- C'était sympa. Mais qui qu'il soit si il veut m'impressionner, ce n'est pas par un bout de papier qu'il va réussir. J'ai horreur des menaces.

Puis il passa sa main sur la joue de la jeune Isatsu avec douceur en guise de salutation, puis tourna les talons et quitta le jardins a grande pas. La colère était monté en lui, et il fallait qu'il aille l'évacuer il était impulsif et dangereux dans cette état et il le savait, mais sur le chemin pour regagner le quartier ou il vivait il se remémora ce baiser langoureux de la sublime Madoka, et sa colère quoi que toujours présente, se trouva apaisé.
Kokuryu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La faim de l'amitié. Akazami et Madoka Isatsu.    Mer 15 Juil - 1:21

Moment cocasse et agréable un peu de douceur dans ce monde de brut...

Je vous donne +1 en INT pour vos observations corporel mutuel

Akazami : +1 en INT symboliser l'avancement de tes capacités d'analyse en pratiquant la drague ou +1 en SAG pour le coté politique et social qu'à cette aventure sur ton personnage.

Madoka : +10 HP pour avoir survécu à l’apnée surprise dut au baiser ou +1 en SAG pour avoir décelé la part de lumière d'Akazami

Madoka Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La faim de l'amitié. Akazami et Madoka Isatsu.    Jeu 16 Juil - 1:43

Oh non, oh non non non non. Il fallait que les deux brindzingues s’en mêlent. Madoka n’avait eu qu’à jeter un bref coup d’œil à la « signature » du mot pour comprendre qui en était l’expéditeur : les deux zozos du clan Isatsu qui servaient de parents à Madoka. Voir le buisson à touffe bleue tenter de filer à l’anglaise ne faisait que confirmer les impressions de Madoka.
Bon, normalement, c’était le moment ou le prétendant qui avait appris à la dure que tenter de mettre le grappin sur une Isatsu lui mettrait tout le clan sur le dois pour le punir au premier écart, se confondait en excuses et jurait sur ses 25 générations d’ancêtres qu’il ne toucherait sa duclinée que du bout des doigts, et encore il demanderait la permission écrite avant, alors pitié pitié pitié me découpez pas en morceaux et me changez pas en bo bun.

Akazami, lui… Jouait le gros dur. Visiblement pas impressionné pour deux sous après avoir failli se faire soustraire la tête des épaules par une serpe supersonique (soit vraiment, soit pour rouler des mécaniques devant sa chérie), le grand baraqué répliqua qu’il faudrait essayer un peu plus dur que ça pour l’impressionner… Avant de s’en aller à grands pas, visiblement pas jouasse du tout de ce qui se passait. Il fallait le comprendre, cela dit : le type arrivait à Konoha sans connaître rien ni personne, il faisait ses trucs dans son coin et dés l’instant qu’il tentait de sociabiliser (certes, il cramait un peu les étapes), vlan ! Les adultes lui faisaient comprendre que c’était même pas en rêve. Donc, son refroidissement était excusable. Cela dit, c’était la catastrophe ! Allez imaginer s’il n’allait pas aller voir ailleurs maintenant, genre Hanako, Azami, ou, pire du pire… DAIISU. Il était temps d’aller voir ce buisson qui tentait de s’enfuir pour lui dire ses quatre vérités !



- Je sais que t’es là-dedans, M’man !
- Damned, je savais que faire confiance à ton père pour un camouflage était une mauvaise idée.
- Je peux savoir pourquoi tu bombardes un parfait inconnu avec des serpes ?!
- Ton parfait inconnu semble très intéressé par toi, appelle ça une… « Mesure préventive ».
- Tes mesures préventives m’ont peut-être coûté un rencard !!!
- Cent balles que d’ici 3 jours il t’invite à admirer le clair de lune. Et depuis quand les parfaits inconnus proposent des rendez-vous galants ?
- Grmblgr… ET SORS DE TON BUISSON !!!
- Nan, y a des groseilles dessus, je vais faire un gâteau avec.
- Et Papa pense quoi de tout ça ?!
- Il est en ce moment dans l’arbre à litchis près de l’entrée de l’académie, avec une pelle au cas où ton galant aurait eu de la suite dans les idées.
- RHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !!!!!



C’était décidément pas facile de vivre dans le clan Isatsu. Ou plus exactement, de vivre avec Mitsunari et Nagisa Isatsu comme parents.
Akazami
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La faim de l'amitié. Akazami et Madoka Isatsu.    Ven 17 Juil - 19:03

Akazami était en direction de sa cabane, toujours un peu énervé par les menaces prodiguées a son encontre par les parents de Madoka, mais en même temps l'esprit obnubilé par le baiser langoureux échangé avec la sublime Isatsu. Il s’arrêta et leva les yeux au ciel, mais qu'est ce que je suis en train de faire songea t'il, il tourna les talons et a grande enjambé le gaillard était de nouveau dans le jardin de l'académie ou Madoka était en train de se disputer avec sa mère, alors il se décida a répondre a ce petit mot de façon judicieuse et non par ses poings.

Il approcha sans discrétion vers Madoka qui fut surprise de cette réapparition soudaine, lorsqu'il fut a sa hauteur il lui glissa une main dans le dos et appliqua l'autre délicatement sur son visage avant de la vers pivoter vers l’arrière et tout en la maintenant fermement pour lui déposer de nouveau un sublime baisé passionné. Il sentit la jeune Isatsu se crispé quelques instant et finalement se détendre pour apprécié ce moment. Il la redressa et d'un regard vif toisa la mère Isatsu qui avait la bouche grande ouverte.

Il était fier de son action, non seulement il venait de goûter a nouveau a la douceur de Madoka, et il avait réussi grâce a tout ses entrainement de sagesse a calmer sa colère et réfléchir a une solution plus astucieuse pour faire payer les menaces. Il se tourna vers Madoka dont le regard un peu perdu se poser tour a tour sur Akazami et sa mère, puis lui demanda avec une voix clair.

- Alors ma sublime petite Isatsu, veux tu passer la soirée avec moi dans ma cabane, un repas et un massage pour soulager ton corps de rêve de tout les entraînements que l'on subit à l'académie ?

En présence de Madoka, Akazami était littéralement méconnaissable, il n'agissait plus de façon rustre et se découvrait même des talents de dragueur, mais il ne voulait les appliquer que avec elle, elle était a travers ses yeux de loin la plus jolie fille de Konoha et depuis le contact avec sa poitrine lors du baiser précédent il avait aussi découvert des envies plus intimes qu'il aurait aimé découvrir avec elle, et par la même occasion mettre en avant tout les entraînements qu'il c'était infligé pour lui montrer toutes son endurances. ( Oh oh oh Akazami a des idées bizarre ^^ )


le coeur de la bête n est pas mauvais si elle n est pas menacé.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La faim de l'amitié. Akazami et Madoka Isatsu.    

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» RETRO: REPORTAGE Haïti les émeutes de la faim 2008
» la faim plus fort que l'amour
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» L'amitié d'Herbert Pagani.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: 
L'Académie
 :: jardins
-