Partagez | 
 

 Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Saru Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Dim 5 Juil - 19:09

Comme à son habitude, notre futur légende s'en allait à l'académie. Maquillé plus qu'il n'en faut, vêtu d'un pantalon et d'une chemise de lin, il s'offrait toutefois la coquetterie d'un manteau fort léger. Bon d'accord, ça ressemblait d'avantage à une cape, mais ça ne manquait pas de classe, et il faisait plutôt frais.
L'apprentissage des futurs piliers de ce monde ne consistait pas qu'à lancer des bouts de métal et se taper dessus. Ils devaient aussi s'instruire sur le monde, et développer tout un tas de petites choses indispensables à leur future vie. Seulement avant de vivre il fallait survivre, et ceci était justement le sujet du cours que s'apprêtait à suivre notre Toshiya. Il connaissait les rudiments de la survie en pleine nature, ou tout au moins il en avait entendu parler. Cependant rien ne l'avait préparé à cette étrange vision. Un chapeau de paille, une tenue mêlant cuir et taches de terre, et une poitrine plus opulente que jamais fut leur enseignante du jour. Il ne la connaissait pas, et d'ailleurs il n'entendit même pas le nom de son enseignante, trop concentré sur les alentours de son plexus solaires. Il aurait pu faire demi-tour, prétexté une maladie ou un devoir urgent envers son clan, cependant il n'en fit rien, et Dieu sait comment il se retrouva en route vers la terre des Paysans.

"Depuis la création du village, les Isatsus assurent efficacement l’approvisionnement des greniers et entrepôts de tous. Ce sont à la fois de brillants chasseurs et des cultivateurs aguerris, et quand on parle de survie, nul autre n'a son pareil. C'est pourquoi aujourd'hui je vous emmène sur les terres de mon clan. S'il est important pour vous de maîtriser les arcanes des shinobis, il vous sera tout aussi utile lors d'une mission de savoir quoi, et comment se sustenter. De nombreux ninjas sont morts glorieusement lors des guerres de clan, ou plus simplement d'un shuriken habilement placé. Mais plus encore furent terrassé par le froid, la maladie... et la faim."

Elle avait beau être souriante et possédait une belle voie d'Alto, ce flot incessant de paroles finit par l'agacer. S'il reconnaissait l'importance de se nourrir, Saru n'avait jamais cru qu'il aurait eut un jour à se préoccuper de cela. Évidemment, tant qu'il restait dans l'enceinte dorée des Toyashis, la famine ne restera pour lui rien de plus qu'un mot, mais il n'avait pas l'intention de pourrir ici. En réalité, un chiot aveugle et boiteux serait sans doute plus apte à s'occuper de lui même que lui. Il ne connaissait l'adversité que dans ses rêves, et pour le coup, sa folie des grandeurs s'en vit atrocement diminuée.

Ceci dit le groupe arriva rapidement à destination, et Saru se rendit compte qu'il n'était jamais venu dans ce quartier. Il s'était toujours imaginé les Isatsu comme des paysans bavards et crasseux, mais il était tout simplement subjugué par la beauté des rizières. Ce charmant mariage des couleurs, ce doux mélange de nature et de poésie. Cela ne valait pas le faste des Toshiyas, mais ça ne manquait pas de charme.

"Et maintenant au travail!"

Évidemment, perdu dans son délire contemplatif l'adolescent n'avait pas tout à fait suivi les explications de sa charmante enseignante. Il était hors de question de demander de plus amples explications, mais alors que tout le monde commençait à s'activer, il ne pouvait tout simplement rester là sans rien faire! Attrapant l'épaule du premier gars qui lui tomba sous la main, il arbora son plus grand sourire, et usa de sa voix la plus humble.

"Hum... Désolé pour le dérangement, mais j'ai un peu de mal dans ce domaine. Tu m'as l'air d'un type brillant, peut être pourrais-tu me donner quelques conseils? Tu comptes t'y prendre comment pour eh... faire ce qu'on doit faire?"

Je vous l'accorde, Saru n'était clairement pas bon en improvisation. Ceci dit, il avait une belle gueule, et beaucoup de charme. Cela l'avait déjà aidé, et peut-être serait-ce tout aussi efficace aujourd'hui?
Kuroko Hokufû
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Dim 5 Juil - 19:59

Honnêtement, j’ai déjà eu des matins très rudes. Tous ceux qui ont déjà dormis sur un trottoir sous la pluie savent exactement ce que je veux dire. Avoir le dos cassé, un bon rhume et une petite fièvre, quelque chose que je connaissais bien. Mais c’était ma première vraie gueule de bois, et ça n’était pas la moitié d’un lendemain de cuite. Mon crâne est complètement dévasté, ma voix détruite et j’ai des courbatures partout.
 
D’un œil, je vérifie que je suis dans un endroit familier. L’infirmerie, parfait. Bon, maintenant j’essaie de reconstituer la soirée… Je me rappelle des danses ridicules, beaucoup de chant, et des poulets. Je ne sais pas comment, ni pourquoi, mais je sais qu’il y avait des poulets hier soir… Ah, et le chakra, je crois que j’ai réussis à utiliser du chakra sans me transformer en torche. Au moins une bonne chose qui ressort de cette soirée.
 
Je sors péniblement du lit, histoire de prendre une douche et prendre un petit déjeuné. Autant la douche est salvatrice, autant le repas est une véritable épreuve. Mon estomac semble vouloir recracher tout ce qui entre, en particulier ce qui est solide. Au moins j’arrive à boire de l’eau, il parait que c’est l’idéal quand on a trop bu. J’aurais bien ingurgité une mixture « anti-gueule-de-bois », mais je me voyais mal demander une recette à l’ogre qui servait les repas.
 
Le ventre presque vide (j’ai avalé une demi mandarine, youhou), je prends la direction du quartier Isatsu. Un élève m’avait indiqué que nous avions cours là-bas. Le temps d’un petit passage vomis aux toilettes, et j’étais parti.
 
Notre nouveau professeur, une charmante jeune Isatsu, avec une charmante poitrine, réussissait à éclaircir ma journée. Seul détail, elle portait un tablier particulièrement sale. Ca enlevait un peu de charme à l’ensemble, mais l’aspect « fermière » pouvait être attirant. Je n’ai pas écouté un mot de ce qu’elle disait, ça faisait trop mal d’écouter quoi que ce soit, mais visiblement on allait vers des champs. Peut-être pour travailler la terre. Je ne sais pas, et dans le fond je m’en fous un peu, parce que j’ai encore une fois envie de vomir.
 
Dommage, il n’y avait plus grand-chose à recracher, je me contentais d’un petit gout de bile qui remontait. Quel merveilleux matin !
 
Ah, tout le monde commence à se regrouper par trois ou quatre pour faire l’activité prévue. Très bien, je peux le faire, trouver un groupe de personnes motivées à faire mon boulot pour que je puisse vomir en paix. Un jeune homme, ou femme très masculine (le maquillage est trompeur), vient justement m’aborder.
 
Saru - Hum... Désolé pour le dérangement, mais j'ai un peu de mal dans ce domaine. Tu m'as l'air d'un type brillant, peut être pourrais-tu me donner quelques conseils? Tu comptes t'y prendre comment pour eh... faire ce qu'on doit faire?
 
Je lui adresse mon plus beau sourire, il ne fallait pas le laisser partir. Il ne savait pas ce qu’il fallait faire, mais il semblait motivé.
 
Kuroko – Pas de soucis mec, laisses moi juste deux secondes.
 
Je me retourne et cherche désespérément du regard quelqu’un de seul qui saurait ce qu’il faut faire. Mon regard se pose sur une jambe de bois. Je la remonte, et trouve un visage familier, celui de Sei… So… Du mec qui boite et qui est un rejeton des Isatsu. Je l’attrape et l’attire vers mon nouvel ami transgenre.
 
Kuroko – Hey, salut euh… Bro ! Super baston la dernière fois, pas vrai ? On fait un groupe ensemble ? Après tout on est une bonne équipe de mémoire ! 
Je lui adresse un petit regard de pitié, accentué par ma tronche de lendemain de cuite. Il ne peut pas résister, son instinct de sauveur va prendre le dessus. Je suis un génie. 
Seiya Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Dim 5 Juil - 22:50

Pour le plaisir des yeux:
 



{?}* Ah ! Enfin de la testostérone ! Marre des monologues avec des belles chevelures et de la musique, moi, je veux des couilles, des coups, et de la gerbe. Du sale quoi !
{Seiya}* Bon mettons-nous au clair, tu la fermes et tu fais ton taf, ils ne sont pas obligé de savoir que tu baragouine pour des gens au milieu de la nuit.
{?}* T’es con ou quoi ? Ils peuvent pas m’entendre, c’est que ton histoire, et pour le moment, l’audimat baisse coco…
{Seiya}* L’oquoi ?

Seiya avait été invité au cours d’introduction à la survie culinaire assuré par Kurea Isatsu. Il écoutait à peine ce qu’elle disait en introduction, il avait appris les bases de la survie comme tout Isatsu qui se respecte et regarder les jeunes hommes baver sur la poitrine opulente de Kurea était bien plus amusant et exotique pour lui.
Ayant grandi dans un univers où les soutiens- gorges servaient de hamac aux nouveau-nés, il n’avait appris qu’assez récemment le pouvoir que ces deux boules de graisse contenaient pour asservir le regard des hommes étrangers au clan.
Alors qu’il était dans ses pensées, il se sentit tiré vers le côté et reconnu le garçon qui avait aidé Yosuke lors de la bagarre pendant l’exercice de Fumiko.

{Kuroko}-Hey, salut euh… Bro ! Super baston la dernière fois, pas vrai ? On fait un groupe ensemble ? Après tout, on est une bonne équipe de mémoire !

L’ancien camarade de Seiya était accompagné d’un jeune homme qui jurait complétement avec l’univers dans lequel un Isatsu avait baigné. Habillé de tissus qui paraissaient fins et nobles, il avait le port de tête haut et le visage maquillé. Sa tenue était agrémentée d’une cape si légère que le moindre petit souffle de vent la faisait danser.

{Seiya}- C’est comme ça que tu t’habilles quand on te convoque à un cours de survie ?
La question était sortie toute seule, et pour ne pas avoir l’air rude alors que ses jeunes gens étaient invités sur le territoire de son clan, il camoufla sa franchise par un rire gras et les invita à le suivre.

{?}* Il te prenne pour un pigeon, moi jte l’dis.
{Seiya}* Tu parles de l’oiseau là ?
{?}* Ouais mais non, enfin, laisse tomber… Et fuck ton moyen-âge !

Une fois un peu à l’écart, il sortit les différentes gourdes que Kurea avait distribuées et les regarda d’un air interrogateur.

{Seiya}-Bon, alors qu’est-ce qu’a dit la gentille prof qui nous donne cours sur l’eau ? Devant leur silence, le visage de Seiya dessina un mince sourire. Ouais, je sais, avec les pendules qu’elle a greffés sur le thorax, c’est dur de suivre un autre mouvement. Sans attendre, il poursuivit. En gros, la première chose qu’il faut savoir avec l’eau, c’est que sa clarté n’est pas un signe de sa pureté, les bactéries contenues dans les sels et l’urine des animaux sont incolores par exemple, et de l’eau infusée à la diarrhée, je peux vous garantir qu’il existe plus hydratant comme liquide. Ces bactéries mettent un certain temps à se propager dans le corps, du coup en cas de vie ou de mort, il vaut mieux boire puis trouver l’aide la plus proche pour vous soigner ensuite, enfin, je crois…

Le monologue de Seiya fut stoppé par un haut-le-cœur de Kuroko, mais au grand soulagement de ses deux voisins, rien ne jaillit de sa bouche grande ouverte.

{Seiya}-N’importe quels tissus, sauf ceux que tu portes toi, trop léger, peut servir de filtre, le gravier aussi, le meilleur restant une combinaison des trois. Il joignit le geste à la parole et commença à fabriquer un filtre maison. D’abord, le tissu comme entonnoir, ensuite le charbon à l’intérieur et le gravier pour la couche supérieure. Il versa la moitié du liquide jaunâtre à l’intérieur. Et voilà, on a plus qu’à attendre. Une autre bonne manière est de la faire bouillir aussi, mais on peut le faire après ce procédé pour une eau encore plus pure.

Seiya n’arrivait pas à déterminé si ses camarades étaient intéressés, ou s’ils faisaient semblant. Sentant son discours un peu trop long, il attendit que l’eau soit filtrée en silence, écoutant le doux clappement des gouttes qui fusionnaient.

{Seiya}- Pas très marrant tout ça… Au fait, je me présente, Seiya Isatsu. Dit –il en tendant la main à l’étranger. L’heureux propriétaire d’une demi-bouteille d’eau-caca-mou, une nouvelle source proche de Konoha. C’est un liquide qui ferait fureur à la table de ton clan. Je t ‘en laisse pour un repas de famille ? Apparemment, ils sont aussi ennuyeux que les fêtes Aisu !

Il ne voulait pas l’agresser, et c’est avec un sourire chaleureux qu’il accompagna ses paroles. Après tout, entre clans, c’était de bonne guerre.




Saru Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Lun 6 Juil - 12:07

On disait souvent qu'il était né sous une bonne étoile. Fils d'une famille aisée, aspirant d'un tout nouveau village ninja, Saru avait dame chance de son côté. Ceci dit, aujourd'hui elle avait visiblement autre chose en tête, puisque de tous les étudiants, il était tombé sur le plus... frais? Et comme si cela ne suffisait pas, le troisième membre de leur groupe s'avéra aussi "qualifié" que le second. Une gueule et une jambe de bois, youhouuuu, cette journée commençait fort bien.
Évidemment, le petit prince n'offrit ni sourire ni le moindre signe d'approbation devant la "blague" de ce paysan. Car oui, il suffisait de le regarder pour comprendre ses origines. Cependant, et à sa grande surprise, ce garçon s'avérait plutôt instruit sur le sujet du jour. Pendu à ses lèvres, Saru buvait ses paroles encore mieux que le meilleur saké des Toshiyas, ne s'offrant comme distraction qu'un large pas de côté lorsque l'ivrogne mal éveillé fut son... intervention.

*Prend sa main, prend sa main, prend sa main.*
Cette pensée tournait en boucle dans la tête de notre roi du maquillage, mais même s'il savait que la bienséance exigeait cela, il ne pouvait se convaincre de la propreté d'un paysan. M'enfin, s'il devait être un shinobi, c'était le genre de chose qu'il devra surmonter! Aussi ils restèrent quelques secondes à se dévisager, puis, décrispant son visage, Saru accepta cette poignée de main. Il avait une poigne légère, et la délicatesse de son geste jurait avec le contexte actuel, mais il était fait ainsi.

"Non merci, nous avons nos propres mets. Ceci dit j'apprécie cet offre, car je sais que pour vous, ceci reste le meilleur cadeau que vous puissiez offrir!"


Lui aussi il avait du répondant, ceci dit si la voix conviviale de Seiya trahissait sa franche camaraderie, le ton plus retenu de notre héros pouvait porter à confusion. Quoiqu'il en soit, ne laissant à quiconque le temps de réagir, le bellâtre continua les présentations.

"Je suis Saru Toshiya, enchanté de faire votre connaissance! Et qui est donc ce jeune homme si bien éveillé?"

Il avait beau faire des efforts, cela ne l'empêchait pas d'avoir l'air d'un bourgeois hautain et coincé. Pourtant il affichait son plus chaleureux sourire, mais il faut dire qu'il était si bien habitué à jour les parvenus, qu'il ne savait plus vraiment faire autre chose. Comme quoi, aujourd'hui il avait appris comment filtrer de l'eau, mais peut-être découvrira-t'il également que le savoir-vivre peut parfois prendre des formes bien moins édulcorées.
Hokkinin
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Lun 6 Juil - 16:13

Un cours sur la bouffe aurait pu être intéressant et même très amusant, surtout si on analysait les résultats de notre apprentissage sur la durée. Moi par exemple, j’avais appris à l’instinct avant d’arriver à Konoha. J’avais bien entendu eus une formation basique dans le domaine de la survie avec ma famille. Ils m’avaient appris à chasser la nourriture dans les greniers qui ne nous appartenaient pas et qui n’étaient pas suffisamment bien gardé pour résister à une sortie en famille. Le fromage poussait près des vaches. Le pain se plantait dans les zones dotées de moulins etc. Bref, la base de la base. Il fallait juste partir à la cueillette en étant bien armé et plus nombreux que ceux qui avaient fait les récoltes.
Sauf qu’une fois seul, ces récoltes n’étaient plus possible, il fallait se débrouiller autrement. Heureusement, la nature était bien faite. Tout ce qui était vivant pouvait se manger. Y compris ce qui cherchait à vous manger. Dans mon cas, j’étais persuadé que les baies et autres fruits sauvages chercheraient tôt ou tard à me manger, donc j’anticipais et les attaquais sauvagement ! Dieu, j’étais sans doute devenu leur croque mitaine depuis le temps, elles devaient se murmurer ma légende pour faire peur aux jeunes pousses ! Je connaissais maintenant très bien les baies qui poussaient dans les environs ! La majorité d’entre elles n’existaient que pour vous filer une diarrhée explosive.

J’attendais donc beaucoup de ce cours, peut être allait-on apprendre des choses sur l’art de cueillir les baies qui ne font pas faire des caca qui coule, collant au culcul. Le genre qui provoquait des cacatastrophe. Bref qui nous foutaient dans la merde. (Je me sentais d’humeur poétique avec l’air frais de la campagne). Dans tous les cas, sortir des quatre murs de l’académie faisait du bien. Le monde extérieur c’était beau, je commençais déjà à l’oublier. Ca renfermait plein de jolies choses qui voyageaient par paire. Toujours attaché à une personne. N’en déplaisent à certains de mes camarades, le flacon avait moins d’importance que le contenu. Une tenue un peu sale ? Campagnarde ? Moi j’appelais ça avoir une saveur artisanale fort appréciable ! Du produit naturel élevé au grand air ! Bref, j’usais maintenant de ma technique de concentration différé. Les oreilles traitaient l’infos et faisaient un résumé au cerveau quand il n’était plus temps de baver. J’étais fier d’avoir développé une technique à neuf ans (supposément) que des millions de maris dans le monde cherchaient désespérément à acquérir.

C’était facile pourtant. Tellement que je pouvais vous l’expliquer là maintenant. Mais à la place je préférais baver.

Le cours allait démarrer. On apprenait à filtrer de l’eau. J’en ressentais une légère déception. J’aurais préféré qu’on apprenne quelques chose sur de la bouffe. Le nom du sujet laissait présager ça. Un cours de cuisine ou on apprenait les bienfaits du piment d’Espelette, comment vider la gallinette avant de la faire cuire, où poussait le jambon et comment le manger ou encore les techniques d’interrogatoire sauvage impliquant des oignons, de l’eau bouillante et des chèvres. Dans le jardon ça s’appelait cuisiner un suspect, ça pouvait coller non ?
Bon, j’arrêtais de divaguer (vaguer !) et je me mettais à ramasser ce qui était demandé. Un morceau de tissu, du gravier et du charbon. J’avais du mal à voir en quoi de la saleté ramassé au sol pouvait rendre de l’eau plus propre. Si c’était le tissu qui servait à retenir les saletés venant des deux autres matériaux, pourquoi ne pas garder que le tissu ? Hum. Si ça marchait comme ça, tant mieux, mais il fallait que je tente l’expérience avec un tissu uniquement. Il me faudrait donc un cobaye d’ici les prochains jours. –Personnellement, je jouissais du bonheur de faire des crottes solide et je ne comptais pas le perdre pour assouvir ma curiosité-

En attendant, le cours allait se révéler d’un ennui mortel si nous devions juste regarder de l’eau se faire filtrer. Et toute ces gouttes qui tombaient une à une, ça allait me donner envie de pisser ça !
Mademoiselle Kurea était fort charmante et avait de sérieux atouts génétiques, mais elle n’arrivait pas à la cheville de Takki en terme de divertissement. Elle ne bougeait pas, ou peu. Mince. Je n’aurais jamais cru que j’aurais pu m’ennuyer en admirant une paire de nichons. Comme si cela ne me suffisait plus. Etais-je en train de… mûrir ? Noooon. J’étais pas un fruit et encore moins un légume. Même si d’un point de vu extérieur j’avais dû passer cinq minutes immobile à me baver dessus.

Bref, ma bouteille mon filtre et moi cherchions un moyen de nous divertir. Et il se présenta sous la forme d’un groupe. De loin on aurait pu appeler ça comme un film. « L’handicapée, Le bourge et le sale connard qui empêche les gens de peloter durant des entrainements ! ». Avec un groupe comme ça, nul doute qu’on n’allait pas s’ennuyer. Du moins je l’espérais.
Pitié soyez divertissants.

J’arrivais à leur hauteur alors qu’ils étaient en train de faire les présentations. Tu parles d’une étape intéressante. On avait le garçon à la jambe de bois que se présentait comme étant Seiya Isatsu. Force était de constater que la nature était bien faite dans sa famille, seule les femmes étaient jolie à forte poitrine. Elle c’était tout, une vague blague pipi caca, qui était loin d’être le genre de blague que je ferais, et… Rien d’autre. Bonjour. Je suis un unijambiste avec une prothèse en bois et je ferais durer le suspense et je ne dirais rien à personne là-dessus jusqu’à ce qu’on pose la question. Haha. Je vois clairement dans ton jeu et je ne tomberais pas dedans. Je te forcerais à lâcher ton histoire de toi-même sans rien demander, tu verras.

Le bourge se présentais à son tour et… PUTAIN C’EST CHIANT JE VEUX SAVOIR !

[Moi] – T’es un pirate Seiya ?!

Et bonjour à toi mec pas très frais que je déteste pour je ne sais plus quelle raison.


Alzufen signature
Alzufen signature2

Kuroko Hokufû
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Lun 6 Juil - 16:31

Alors, l’exercice consistait visiblement à boire de l’eau récoltée directement à partir de merde. Génial, j’ai gagné mon quatrième haut-le-cœur de la journée. Un étrange réflexe me maintient la bouche ouverte juste avant l’expulsion de ma bile. Vu que je suis poli, je ravale le liquide qui a envahis ma bouche. Un véritable délice, comme toujours. J’en reprendrais bien une louchée, mais vu qu’il ne faut pas abuser des bonnes choses, autant garder cette idée au chaud pour une prochaine cuite.
 
Seiya a continué son monologue pendant que je me battais contre mon estomac. Visiblement maintenant on a des bouteilles avec gravier, cendre et tissu qui servent de filtre. C’est astucieux, l’eau ressort presque transparente. Si j’avais su ça quelques années plus tôt, j’aurais évité bien des problèmes. Le clapotement des gouttes est hypnotisant, et personne n’ose parler le temps que l’expérience se face. Parfait, ce silence soulage mon crâne.
 
Seiya – Pas très marrant tout ça.
 
Meeeeeeeecccc, j’allais m’endormir. Ça aurait été parfait, le meilleur moment de la journée ! Pourquoi fallait-il que tu sois blasé par ce doux clappement ? Bon, au moins il tacle l’homme-femme. Cette pique gratuite redore son blason, mais c’était la dernière fois que je pardonne une infamie pareille.
 
Saru – Non merci, nous avons nos propres mets. Ceci dit j'apprécie cette offre, car je sais que pour vous, ceci reste le meilleur cadeau que vous puissiez offrir!
 
Oh, ça tacle en retour ! Finalement c’est une super équipe que j’ai récupérer. Des gens qui crachent leur venin en toute amitié, on dirait un paradis. Manquerait plus qu’un striptease et un jambon à la broche. J’aime le jambon à la broche.
 
Saru – Je suis Saru Toshiya, enchanté de faire votre connaissance! Et qui est donc ce jeune homme si bien éveillé?
 
Kuroko – On parle de moi ?
 
Lio – T’es un pirate Seiya ?!
 
 Ah, bah visiblement non, on ne parle pas de moi. Mais attends, on n’était pas trois dans ce groupe ? Putain, mais c’est l’autre castreur. Ah, rien que de revoir sa tête j’ai des frissons et un besoin naturel de protéger mes parties. Ce gamin était un bébé lion. Il a l’air tout gentil mignon comme ça, et quand tu t’approches il t’explose les couilles. Saloperie.
 
Mais d’un autre côté, il avait raison, c’est quoi son histoire à Seiya ? Parce que bon, celle du bourge était probablement chiante à mourir, la mienne ne m’intéresse pas. C’est que je la connais déjà bien quoi. Par contre j’étais curieux de savoir ce qui avait amené un paysan à perdre une jambe et ensuite à se dire « Hey, j’vais devenir un guerrier ». Ce n’est pas très logique cette histoire…
 

Kuroko – Ouais Seiya, t’es un pirate ?
Seiya Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Lun 6 Juil - 18:33

Tous les yeux du groupe étaient maintenant braqués vers Seiya. Le petit (était-il si petit que ça ?) qui avait déboulé pendant les présentations avait posé la question fatidique. Celle qui allait tomber, pensait-il, à chaque fois qu’il rencontrerait quelqu’un à l’académie.
Azami n’avait pas demandé…
{?}*parce qu’elle s’en fout sûrement royalement.
{Seiya}*Ah non ! Pas encore cette fois ! Tu continues.
… mais le groupe semblait avide de la réponse. Seiya n’était pas vexé, le petit avait demandé cela si naturellement que l’on ne pouvait sentir la pitié habituelle qui accompagnait cette question, et cette intonation de voix l’avait libéré…
{?}*DELIVREEEEEEE ! ... Quoi ? C’est une chanson à la mode par chez-moi.
….de l'angoisse que la gêne due à son handicap vienne compromettre leur relation. Il voulait être un élève à part entière, raillé comme tout le monde, ni plus ni moins.
La réponse de Saru l’avait d’ailleurs plus réconfortée qu’offensée, elle lui prouvait qu’il n’était pas de ces hommes qui, par leur pitié vertueuse, faisaient resurgir chez l’autre le sentiment d’être pitoyable.
Il s’allongea et posa sa nuque dans le frais cresson bleu…
{Seiya}*le quoi ?
{?}*c’une poésie, rhoooo ! J’essayais d’innover...
…et tout en observant les nuages se mouvoir dans le ciel, commença son histoire.

{Seiya}-C’était un jour de pluie battante, en plein hiver. Tout le clan attendait que l’orage passe au chaud en entonnant les chants traditionnels. Mais moi, d’un coup, j’entends du bruit dehors, un petit bruit, comme si des petites pattes frottaient le plat d’une casserole. Bref, je sors, parce que la viande en hiver, c’est aussi rare qu’un ridicule bonnet C chez les Isatsu. Du coup me v’la dehors, pluie battante, je rappelle, ce qui rajoute au dramatique de l’affaire, et je tombe nez à nez non pas avec un rongeur, comme je le pensais, mais avec un ours qui fait trois fois ma taille. Le salaud est super rapide et balèze et j’ai à peine le temps de me retourner qu’il me chope la jambe avec sa geule. Douleur. Je crie à l’aide comme un dératé, mon père sort, voit la scène et commence à me tirer par les bras. Coup de griffe, la jambe saute, l’ours repart content avec de la bouffe pour les gamins, je chiale, fin de l’histoire.

Seiya se releva et observa le groupe avec gravité, avant d’éclater de rire.
{?}*Bon tu leur raconte la vraie version, celle où ton père ne laisse pas ta mère en jachère et du coup déforme son marmot à coup de ------- la suite de cette phrase est censurée par respect pour la communauté. Division du faudrait-pas-abuser-non-plus Ryomesque.

{Seiya}-Pour vous dire la vérité, je suis né ainsi. La marche hivernale que ma mère à effectuer durant sa grossesse l'a fatiguée, et me voilà en toute difformité !

Avec un grand sourire, il enleva sa jambe de bois pour dévoiler son moignon tout lisse.
{Seiya}-C’est incroyablement doux ! dit-il en caressant ce qu’il y avait du membre. Après avoir remis sa prothèse en place, il se releva.

{Seiya}-Allez, maintenant qu’on a fini l’eau, on peut passer aux choses sérieuses.

1-2. Vider et Découper des animaux. (Quartier Isatsu)
3-4 Chasse et fabrication de piège (Quartier Senjago)
5-6.Pêche et fabrication d'un radeau de fortune.(Lac Konoha, quartier Aisu)
7-8. Fabrication d'un feu et cuisine. (Quartier Isatsu)
9-10 Cueillette d'herbes médicinales. (Forêt de Konoha)


HRP for Saru:
 




Saru Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Mar 7 Juil - 0:20

Lancer de dés!
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Mar 7 Juil - 0:20

Le membre 'Saru Toshiya' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Dé examen - Dé chanc' :
Saru Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Mer 8 Juil - 22:39

"Eh salut..."

Sortant de nul part, le quatrième compagnon de leur pittoresque compagnie fit une entrée bouleversante. Ignorant totalement les salutations du Toshiya, il plongea cors et âme dans la conversation, et le pire étant que personne ne semblait s'étonner de cette intrusion. Bien au contraire, l'Isatsu semblait prendre un certain plaisir à cette occasion de raconter sa vie. Aussi, sans avoir son mot à dire, notre petit prince dut écouter cet histoire. Il décrocha son manteau, et le posant soigneusement sur le sol, il s'assit afin de profiter du conteur.

C'était à la fois épique et tragique, c'était une histoire puant la classe, avec le juste soupçon d'ironie du sort et d'acceptation pour glorifier le héro de cette épopée. Dommage que ça soit faux, car après ce récit, la vérité semblait trop fade.

"Surtout ne te sens pas obligé de..."

Hélas il avait réagi trop tard, et ignorant sa remarque, l'infirme eut l'idée lumineuse de leurs montrer son moignon. Il exhibait fièrement sa difformité, et malgré tout son savoir vivre, Saru ne put masquer son dégoût. La nudité entre pote, ce n'était définitivement pas son truc.

Heureusement, la charmante enseignante rompit cette trop grande promiscuité. Passant dans les rangs en gambadant, elle montra à tous toute l'étendue de la démocratie au village de Konoha. Autrement dit, elle assigna à chaque groupe sa tache, ne prenant compte d'aucune plainte, question, justification. Ceci dit, tout le monde semblait trop concentré sur autre chose pour dire quoique ce soit. Officiellement ils étaient donc un groupe.

"Bon ben allons-y."

Effectivement il manquait terriblement d'enthousiasme, mais il faut dire que venir jusqu'ici juste pour une gourde d'eau pas très net ça n'était, selon lui, pas forcément très pertinent. M'enfin il ce n'était pas comme si il pouvait discuter les ordres.
Allez savoir pourquoi, tous les groupes partirent au pas de course, et bien en bon mouton de Panurge Saru fit comme tout le monde. Petit problème : il n'aimait pas courir. Il avait ré-enfiler son manteau, et, le visage grave, il s'élança au galop. Bon d'accord, c'était plutôt un trot malhabile, mais l’extrême concentration qu'il avait alors interdisait d'office toute moquerie. Il n'était pas plus lent que les autres, mais là où certain avait la légèreté d'une gazelle, lui tirait plus du coté du vieux chien acariâtre.

Ceci dit, alors qu'il se lamentait intérieurement sur son manque d'endurance, le Toshiya se rappela la vision d'horreur qu'il avait précédemment affronté. Instinctivement, son regard se tourna vers Seiya, curieux de voir comment il se débrouillait avec une jambe et demi.
Kuroko Hokufû
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Jeu 9 Juil - 16:38

[Suite par ici.  ]
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   Ven 10 Juil - 14:37

Héhé, alors alors :

Saru Toshiya : +1 SAG pour résister à la vue des énormes seins du prof, +1 INT pour avoir eu la décence de serrer la main à un paysan, et +10 HP pour la course finale.

Hokufû : +2 VIT pour la gueule de bois

Seiya Isatsu : +2 SAG. Un point pour la pédagogie, et un autre pour tes talents de conteur.

Hokkinin : +1 INT pour essayer de découvrir pourquoi il a une jambe de bois ^^

BONUS DE RP DE GROUPE : +1 STAT au choix pour tout le monde.


La faim justifie les moyens...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Sans sel, sans saveurs! [Pv ?]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sans amour, sans ami(e)s et maintenant sans boulot...[LIBRE]
» Une boîte sans charnière, sans clef, sans couvercle; pourtant à l'intérieur est caché un trésor doré...
» J'vais me noyer sous un déluge, sans PC, sans mon cheval. Suicide en vue!
» Le conte des trois petits Grognons et du grand méchant Porc.
» Ces grands airs arrogants ! - Un hobereau qui... qui... n’a même pas de gants ! - Et qui sort sans rubans, sans bouffettes, sans ganses !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: 
Les résidences
 :: quartier Isatsu
-