Partagez | 
 

 La Faille [entrainement divers de Kokuryu en solo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Kokuryu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: La Faille [entrainement divers de Kokuryu en solo ]   Sam 11 Juil - 13:33

C’est à l’aube que Kokuryu s’était levé ce matin-là, un seul objectif en tête l’entrainement a la méditation. Il se mit en quête de l’endroit idéale. Il se souvint d’un lieu non loin de la qu’il avait découvert plus jeune lors d’une partie de cache-cache. Aussi il décida de s’y rendre pour voir s’il trouverait la quiétude et le calme dont il avait besoin. Quelques minutes plus tard le voilà arrivé devant une petite faille sur une paroi rocheuse. Il avait oublié qu’à l’époque il était plus petit. Le constat était amer, il ne pourrait passer à moins de modifier le passage. Tout en observant les alentours Kokuryu cherchait une solution.

*Il me faudrait de quoi faire un outil, ou encore de quoi ramollir le sol...*


Non loin de là Kokuryu aperçu un bosquet, la végétation pourrait certainement lui donner quelques solutions. D’un pas décidé il partit en direction du bosquet. Celui-ci était assez fournit contenant de nombreuses branches morte et feuille morte au sol. Le jeune homme se rappela alors d’une conversation qu’il avait eu étant plus jeune avec son père.

« Regarde Kokuryu, tu vois ces arbres ? Il est possible, grâce à son écorce, de fabriquer de la corde. Pour y parvenir tu dois
trouver de l’écorce sèche, la partie intérieur de celle-ci sera tapisser de fibre. Elles sont assez fragile séparément mais une fois récolter et tissé entre elles tu obtiendras un cordage relativement résistant. »


Kokuryu se mit au travail, il commença par transporter quelques dizaine de branche morte près de la faille puis à l’aide d’une pierre s’attela à ôter l’écorce de celles-ci. La tâche n’était pas extrêmement physique mais très redondante et l’écorce bien que sèche tenait remarquablement bien sur le bois. Kokuryu passa pas moins de deux bonnes heures à récolter sa matière première. Suite à cela il se mit à détacher une à une les fibres contenue dans le tas d’écorce qu’il venait de réaliser. Cette tache beaucoup plus minutieuse que la précédente s’avérait aussi plus longue et ardues qu’il ne s’y attendait. En effet Une fibre mal détaché devenait inutilisable de plus la probabilité de s’enfoncer des échardes dans les doigts était à son paroxysme.

_________________________________________________________________________________________________

Il était maintenant 16h et Kokuryu se tenait au milieu de tas d’écorce en charpie, ses mains était toute rouge irrité par les nombreuses échardes qui s’y était logé. Devant lui son dernier morceau d’écorce encore viable. Ses mains tremblaient de douleur alors qu’il tentait une nouvelle fois de retirer les fragiles fibres qu’elle contenait. Malheureusement il due se résoudre à accepter son échec, ses mains étant beaucoup trop affecter il ne disposait pas de la dextérité nécessaire pour réussir à récolter ces fichus fibres. Le chaos qui régnait autour lui donna une idée. Si ces fibres n’étaient pas utilisables pour réaliser un cordage elle pourrait en revanche lui permettre de réaliser plus tard un feu. Ne voulant perdre le résultat de son dur labeur Kokuryu poussa à l’intérieur de la faille la totalité des écorces déchiqueté. Il repartit ensuite en direction du bosquet ou il y récupéra de nouveaux branchage. De retour près de la faille il se mit en tailleur fermant les yeux il se remémora son début de journée. Analysant ses actions. Avec ses mains pleines de contusion il caressait une branche quand soudain quelque chose lui apparue. Juste la sous ses doigts, l’écorce formait une fine et longue rainure. Celle-ci courrait tout le long de la branche Kokuryu eu l’intuition qu’il devait frapper à cet endroit pour détacher l’écorce le plus simplement possible. Se saisissant d’une pierre le jeune aspirant frappa à trois reprises avant que dans un petit bruit sourd l’écorce ne roule sur le sol laissant la branche dénudé dans ses mains. Le jeune homme ne put s’empêcher de pousser un petit cri de victoire ! Il venait de comprendre comment récolter l’écorce qu’il convoité. Aussi il prit une résolution. Il passerait la fin de sa journée à peaufiner cette technique de récolte et demain après une bonne nuit de sommeil il reviendrait pour se fabriquer sa propre corde.
Kokuryu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La Faille [entrainement divers de Kokuryu en solo ]   Sam 11 Juil - 15:06

Le lendemain Kokuryu retourna près de sa faille, ses mains avait été bandé et était pour la journée quasiment inutilisable. Frustré de ne pas pouvoir continuer la tâche qu’il avait commencé la veille il n’avait pas pour autant l’intention de lâcher le morceau. En partant de chez lui il avait emprunté à son père un ancien ouvrage sur les outils de culture et leurs fabrications. Bien décidé a obtenir des informations sur la fabrication de cordage il s’installa à l’ombre d’un arbre et se mit à étudier l’ouvrage. Les thermes employés étaient très techniques et très vite le jeune homme se sentit perdu. Heureusement pour lui il avait pensé à prendre quelques feuilles et un crayon. Il se mit à prendre des notes, tentant d’établir des définitions pour les mots qu’il ne connaissait pas. L’exercice n’était pas simple mais très instructif.

Au bout de quelques heures Kokuryu décida de faire une pause et de synthétisé les informations qu’il avait réuni jusque-là. Voilà ou il en était :

« On peut distinguer quatre types d’outil différents, les primaires que l’on trouve à l’état naturelle sans aucune transformation. Ouai c’est ce dont je me suis servi hier comme ma bonne vieille pierre ou un bout de bois, pas très efficace en sommes. Ensuite nous avons les outils secondaire fabriqué à l’aide d’un autre outil, souvent un primaire d’ailleurs, par exemple une pierre utilisé contre une seconde pierre peut me permettre de façonner un couteau rudimentaire. Les outils dits composite maintenant, ils sont formés de plusieurs éléments distincts comme par exemple un arc fait de cordage et de bois leur réalisation est nettement plus complexe et nécessite déjà de bonne connaissance et artisanat, autant dire que j’en suis loin. Enfin il ne nous reste plus que les métaoutils, ils sont définit comme étant des outils permettant l’amélioration d’un autre outil mais cette catégorie n’est que vaguement cité jusqu’ici… »

Kokuryu reprit sa lecture entament un chapitre intitulé « les Bifaces et leurs utilités ». Le chapitre était assez conséquent énumérant les différentes roches pouvant être exploité, le protocole à suivre pour les créer ainsi que les différentes utilités qu’elles possédaient. Continuant de prendre des notes l’élève se demandait  ou il pourrait trouver ce genre de roche. C’est alors qu’il fut attiré par un petit schéma, lisant la légende explicative à voix haute.




« Après avoir débité le nucléus en de nombreux éclats, l'ouvrier va détacher d'un seul coup la lame qu'il souhaite obtenir. »

C’était décidé dès que ses mains seraient en état il se confectionnerait lui-même un outil mais pour cela il devrait en premier lieu mettre la main sur les bons matériaux. Reprenant sa lecture il prenait bien soin de noter ce dont il aurait besoin. La journée s’écoula doucement et plus le temps passait plus les feuilles se remplissait d’annotation qui pourrait a un moment ou à un autre lui servir. C’est la tête emplit d’interrogation et de nouvelles informations qu’il se mit en route vers chez lui. La nuit lui porterait conseil et demain il mettrait à profit sa journée d’étude en cherchant activement ce qu’il avait tant prit soin de lister mais pour l’heure il devait dormir.
Kokuryu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La Faille [entrainement divers de Kokuryu en solo ]   Sam 11 Juil - 17:07

La nuit fut courte pour le jeune Aisu, ses pensées étaient obnubilées par ses recherches journalières. Il y avait beaucoup d’informations à mettre en ordre et certaine technique décrite dans l’ouvrage lui semblait tellement abstraite qu’il imaginait une multitude de façons différentes de les mettre en pratique. C’est donc les yeux quelques peu collé qu’il partit de chez lui, s’allumant une cigarette ses mains étaient toujours bandé. Aujourd’hui en partant il n’avait pas oublié de prendre avec lui sa liste de matériaux à trouver ainsi qu’un sac pour pouvoir les transporter. Une fois arrivé près de la faille il sortit de sa poche la feuille légèrement froissé. Voici ce qu’elle contenait comme note :

-Silex, quartz ou roche volcanique
-Os d’animal ou bois
-Résine de conifère

La liste n’était pas bien longue mais déjà Kokuryu sentait que rassembler ces quelques éléments allait s’avérer bien périlleux. Après avoir chargé son sac d’un peu de filament d’arbre récolté deux jours plus tôt il commença par chercher du bois il se rendit donc dans son bon vieux bosquet. Le souci c’est, qu’après avoir soigneusement observé les arbres qui s’y trouvaient, il détermina qu’a part pour réaliser un cordage ses arbres ne lui seraient d’aucune utilité. En effet le bois était spongieux et filandreux ce qui lui conférait des propriétés proche de l’élasticité mais n’en faisait pas un matériel réellement solide et propice à la confection d’une bêche ou d’un marteau. Ce n’était rien le jeune homme se remit en marche, Suivant le chemin Kokuryu scrutait le sol à la recherche de pierre s’arrêtant de temps à autre pour en tester certaine, mais comment me direz-vous ? C’est très simple en réalité pour voir si les pierres trouvé était bien des silex le jeune homme tentait d’embraser un peu de filament d’arbre qu’il avait dans son sac mais jusqu’à présent tous les essaies réalisé s’était avéré infructueux.

« Ca craint, il est déjà 13h et j’ai toujours aucun résultat… »

Cela faisait bien quatre heures que Kokuryu marchait le long de ce chemin, la chaleur écrasante commençait à lui donner des vertiges. Il en déduit qu’il lui fallait une pause pour se restaurer. Observant les alentours le jeune homme savait qu’il n’était pas loin du lac des Aisu. Lac qui il le savait contenait pas mal de poisson. Un festin assuré, enfin fallait-il encore être en mesure d’en attraper. Une fois arrivé devant le lac, il laissa glisser son sac sur le sol et s’activa à enlever son haut. Plongeant dans l’eau claire du lac il s’accorda quelques minutes de détente dans l’eau fraiche et vivifiante. C’est alors que de son ventre sorti un bruit sourd et grave, comme un tuyau se vidant. Il était temps de manger. Prenant une grande respiration Kokuryu plongea sous l’eau. Se mettant à la recherche de poisson il pratiquait une brasse limite expérimentale. Il faut dire qu’il n’était pas un grand nageur ajouté à ca son manque de souffle dû à ses années de tabagisme l’immersion ne dura pas très longtemps. Qu’à cela ne tienne il n’avait pas dit son dernier mot, la persévérance n’était pas une qualité qui lui faisait défaut. Reprenant une bouffée d’air il replongea presque aussi tôt. Ses recherches se multiplièrent à mesure que le temps passait. Alors qu’il allait abandonner après avoir déjà laissé s’échapper plus de six poissons son attention fut attiré par une masse informe gisant au milieu de la flore aquatique du fond du lac. Prenant une nouvelle inspiration il descendit en direction de la dite masse. Arrivé à mi-chemin le souffle commença à lui manquer.

*Si je continue je ne vais pas réussir à remonter à temps….*

Son instinct de survie le poussant à remonter à la surface l’aspirant ninja réfléchissait déjà à un moyen d’accéder à sa découverte. Il sortit de l’eau et après avoir soigneusement vidé son sac il le remplit de pierre. Retournant tant bien que mal au-dessus de la masse en nageant il avait du mal à garder la tête hors de l’eau. Il n’avait pas le droit à l’erreur, le plan était simple plonger avec le sac pour accélérer la descente, identifier rapidement la masse en vidant le sac au font de l’eau puis remonter en se servant du sol pour se projeter vers la surface. La première partie de son plan se déroula sans embuche, autrement dit la descente fut rapide et bien exécuté mais tandis qu’il vidait son sac il se rendit compte de la réelle nature de la masse. Un cadavre de vache en décomposition, mais outre le caractère morbide de sa découverte ce qui intriguait Kokuryu était la présence d’un corps étranger dans le flan de l’animal. Flan qui comportait de larges lacérations, Il se saisit de l’objet et tira dessus de toutes ses forces. Un bruit de succions se fit entendre à travers l’eau et le jeune homme partit en arrière. D’un geste presque instinctif il saisit son sac et se mit à nager vers la surface. L’air commençait à lui manquer et le stress causé par l’extraction du corps étranger de la vache avait accéléré ses battements cardiaques. Il sentait la panique le gagner et fermant les yeux il força sur ses jambes pour accélérer sa progression. Quelques secondes plus tard il atteignait la surface, se sentant à bout de force il utilisa ses dernières ressources pour rejoindre la berge ou il resta allongé quelques minutes les yeux fermé. Quand il eut repris le dessus il regarda ce qu’il tenait entre ses mains. Un large sourire se dessina sur son visage en effet il tenait une dent aussi grosse que son point, une question le frappa alors.

*Mais si la dent fait cette taille l’animal a qui elle appartient doit être…..*

Réalisant qu’il aurait très bien pu tomber sur la bête Kokuryu décida de rentrer chez lui, sa journée n’avait pas été perdu certes il n’avait trouvé aucun des objet de sa liste mais il possédait désormais une dent acérée qui pourrait l’aider dans son projet de construction d’outil.
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La Faille [entrainement divers de Kokuryu en solo ]   Lun 13 Juil - 13:01

+1 DEX pour la tissage des corde, ou +10 HP pour ne pas avoir attrapé le tétanos
+1 INT pour potasser le machin sur les outils primaires, secondaires et composites (j'ai bien suivi Wink
+1 INT pour avoir rebrousser chemin devant la dent, ou +1 DEX pour t'être obstiné à trouver un silex


La faim justifie les moyens...
Kokuryu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La Faille [entrainement divers de Kokuryu en solo ]   Lun 13 Juil - 23:56

La veille, Kokuryu avait failli se noyer, Il n’était donc pas dans son assiette en ce début de journée. Ses mains le faisant encore souffrir, il décida de rester à la maison et de profiter de cette journée pour trouver une utilité à la dent récolté la veille. Reprenant le vieille ouvrage consulté deux jours plus tôt son attention se porta cette fois ci sur le chapitre intitulé « La sagaie définition, confection, et utilisation ». Voilà plus ou moins ce que cela racontait :

Définition : une sagaie est une arme de jet, lancée à la main comme un javelot ou à l’aide d’un propulseur. Une sagaie se compose de différents éléments : une hampe en bois et une pointe en bois de renne, en os, en silex ou en bois dur.

Confection :

La hampe se doit d’être sculpter dans un bois solide mais pas trop lourd, préférer des bois dit demi lourd comme le Charme, Châtaignier, Chêne, Érable, Frêne, Hêtre, Merisier, Noyer, Platane ou encore le Poirier. Elle doit mesurer au minimum 80cm pour un maximum de 2,5m être de forme tubulaire ayant un diamètre de 4,5 cm. L’une des deux extrémités doit être rainurée sur le diamètre à profondeur d’un centimètre tandis que l’autre devra être creusé en cône de façon à pouvoir recevoir le propulseur.
La pointe devra être adaptée en taille à votre hampe taillé dans de la roche dur les principaux matériaux utilisé sont les suivant, calcédoine, jaspe, obsidienne, quartz et silex. Pour fixer la pointe, utilisez une colle réalisée à base de résine et d’ocre.

Utilisation :

Particulièrement efficace lors de la chasse de grand faune elle nécessite tout de même un terrain dégagé. Son utilisation en pèche peut être fructueuse à qui sais s’en servir habilement. Prévoyez toutefois des réparations plus fréquentes si vous l’utilisez ainsi car l’eau use plus vite la colle que le sang.


Après avoir Observé attentivement le schéma, Kokuryu reprit sa lecture. La suite était une succession de recette de colle plus farfelue les unes que les autres. Plus tard dans la soirée il avouera à son père avoir survolé certain passage des recettes voir quelques recettes entière. Les pages se suivaient et étrangement il n’était pas assommé par les informations assez brutes qu’il lisait, bien au contraire il se surprenait à finir les pages de plus en plus vite.

Il n’avait pas vue l’heure mais son ventre le rappela à l’ordre dans un long grognement sourd. Kokuryu regarda son horloge, celle-ci affichait de façon insolente un jolie 14h 38. Le jeune homme referma son livre avant de se diriger vers la cuisine. Après avoir mangé il s’installa devant chez lui avec des feuilles et un stylo. Sous les rayons chauds du soleil de juillet l’aspirant ninja de Konoha passa son après-midi à réaliser ou plutôt à tenter de réaliser les plans de sa future sagaie. Oui car il l’avait décidé, dans deux jours il réalisera sa propre sagaie et une fois qu’il aura appris à s’en servir il ira chasser le propriétaire de la dent qu’il avait trouvé…
Kokuryu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La Faille [entrainement divers de Kokuryu en solo ]   Mar 14 Juil - 2:53

Trois jours, cela faisait trois jours qu’il avait les mains bandées. Imaginez son soulagement quand on lui enleva ses bandages. Bon effectivement ça n’avait duré que trois il n’y avait pas de quoi fouetter un dauphin rose avec un edelweiss. Ceci dit Kokuryu était ravis, sa journée commençait bien et il espérait bien que cela continue. Il avait pour projet, ce matin-là en quittant la maison, d’aller récupérer de quoi fabriquer sa sagaie. Première étape un silex.

Le silex, une roche si courante d’habitude mais qui visiblement fuyait le jeune Aisu. Alors qu’il se dirigeait vers le bois il ramassait ci et là de belle pierre. Il les rangeait dans soigneusement dans son sac de façon à pouvoir en rentrer un maximum. N’ayant pas une musculature excessivement développé il ressentit assez rapidement le poids des pierres. La matinée étant fraiche il lui mit quand même une poignée de minutes avant que son front ne soit perlé de sueur.

Après une bonne heure de marche il entrevu l’ombrage du bois, un sentiment de soulagement l’envahis. Accélérant le pas, Kokuryu fixait le vert du feuillage. Il aurait mieux fait de regarder ou il posait les pieds cela aurait pu lui éviter de marcher sur une pierre couverte de mucus. Sa surface glissante fit basculer le jeune homme qui tenta de se rattraper mais, et ce à cause du poids de son sac, ne put éviter la chute. Un craquement se fit entendre ainsi qu’un petit « BAM ». Quelques secondes plus tard le dos du jeune homme était couvert d’un liquide froid et collant, une douce odeur d’orange apparut dans l’air.

« Ho non, pas le jus… » dit-il d’un air suppliant.

Se remettant sur pied il reprit sa route vers le bois. Le temps qu’il s’installe à l’ombre d’un noyer sa veste ainsi que sa chemise avait séché enfermant entre les fibres des particules d’orange. Otant ses vêtements Kokuryu grommelait. En ouvrant son sac il constata sans surprise que son repas était en miette et sa bouteille de jus d’orange éventré. L’air fermé il sortit une à une les pierres qu’il contenait puis se mit à les tester pour voir si la chance lui avait souri et qu’il avait enfin trouvé un silex.
L’opération dura un certain temps, un temps certain même. Son bras montrait des signes de tétanie musculaire depuis maintenant une dizaine de minutes, il était temps de faire une pause. Le jeune homme en profita pour faire un bilan des pierres testé. Il avait testé les trois quarts des roches qu’il avait ramassé et pourtant aucun silex, il avait cependant un doute sur la nature d’une pierre qu’il mit de côté. Il ferait des recherches dessus ultérieurement et avec un peu de chance peut-être avait il mit la main sur un morceau de jaspe ou de quartz. Cette idée le réjouissait mais il devait se reposer. Il s’allongea dans l’herbe fraiche et observa un bon moment le ciel à travers les feuillages. Une petite brise vint le rafraichir et doucement il se sentit glisser dans les bras de Morphée.

Quand il se réveilla le soleil était en train de décroitre. Qu’à cela ne tienne, il rentrerait de nuit mais il aurait testé toutes les pierres avant de rentrer. Il se remit au travail, l’envie d’un repas occupait toute ses pensées. Une fois encore il n’avait rien mangé de la journée. C’est au milieu de maki, sushi, sashimi et autre yakitori que son regard fut attiré par une étincelle. Avait-il enfin réussi ? Baissant les yeux sur ses mains il entrechoqua une nouvelle fois les deux roches. Une étincelle jaillit dans la pénombre naissante. Un large sourire se dessina sur son visage. Il pouvait rentrer, et victorieux qui plus est. Cette perspective lui fit totalement oublier le désagrément de sa chute et attrapant rapidement ses vêtements il se mit à courir vers un bon repas. Demain il devrait façonner sa pointe, trouver de la résine, du bois sans oublier qu’il devait identifier la roche trouvé aujourd’hui…
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: La Faille [entrainement divers de Kokuryu en solo ]   Jeu 16 Juil - 11:26

+1 FOR pour le transport des cailloux.

Par contre, il est nécessaire de rappeler ici que les aspirants n'ont pas le droit de sortir de Konoha. Le RP est tout de même validé, car tous les joueurs ignorent cette règle


La faim justifie les moyens...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La Faille [entrainement divers de Kokuryu en solo ]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Classement solo en Greater Rift
» Camp d'entrainement pour un pseudo samourai (solo)
» Entrainement et agrandisement avant le combat d'arêne {solo}
» [Flashback - Entrainement solo] Il faut savoir se mouiller pour ses amis
» Parkour - Entraînement solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: 
Les résidences
 :: quartier Aisu
-