Partagez | 
 

 Nindo et effort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Seiya Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Nindo et effort.    Sam 18 Juil - 3:14

Seiya se pressait comme tous les aspirants de l’académie devant les poutres qui entouraient le grand escalier au rez-de-chaussée de l’académie. La date du test 2 étaient sortis, et c’était Hikari qui s’était chargé de l’épreuve.
Hikari.
Cela ne pouvait dire qu’une chose. Il était foutu.

C’est avec le cœur lourd qu’il se traîna à l’entraînement de Chikara. Il en oubliait même l’appréhension qu’il éprouvait à revoir celui qui l’avait vu échouer face à Yosuke. Le cours portait sur le lancer de divers projectiles, et les différentes courbes que l’on pouvait tracer avec la force centrifuge qu’on influait à l’objet ou un truc dans le genre quoi.

{Seiya}*Allez, c’était pas mal là.
{?}*C’était nuuul ! je suis pas académicien, mais ton histoire est tout juste digne d’être publiée en roman-photo, tu sais, ces chiffon trop vieux que tu lis que quand tu vas chez le guss qui soigne la chiasse et toutes les autres saloperies que la nature nous enfourne.
{Seiya}*…
{?}* … T’as de la chance que je sois payé, moi jte l’dis !

Seiya ne s’en sortit pas trop mal. Après trois mois de cours, ses lancers étaient plus sûrs et précis, cependant, dans la rotation qu’il voulait produire, il perdait souvent l’équilibre. Chikara annonça la fin du cours puis se dirigea vers le jeune Isatsu.
{Chikara}-Toi, tu restes. Lui lanca-t-il sur un ton que Seiya interpréta comme une menace. Après avoir rangé les ustensiles du cours, le large guerrier s’assit à côté du jeune homme.
{Chikara}-Assieds-toi. Bon, soyons clair, tu ne peux pas continuer comme ça. Tu comprends, les éclopés comme toi et tous ceux qui partent avec une longueur de retard doivent travailler plus dure que les autres. C’est injuste, mais c’est la vie, elle est injuste et sur un champ de bataille, ton ennemi ne regardera pas ta prothèse deux fois avant de te trancher en deux. Toutes les conneries de ton clan sur l’égalité des hommes, c’est du flan. Je suis née avec un corps taillé pour le combat, tu es un canard à trois pattes, tu peux me dire où est l’égalité là-dedans ? Seiya ne dit pas mot, il se contenta de regarder devant lui, curieux d’entendre ce que le professeur avait à lui dire tout en le redoutant. Tu vas t’entraîner avec moi après les cours. Ce n’est pas une proposition, c’est un ordre. Il faut que l’on te débarrasse de cette canne.
Sur ces mots, L’Aisu se leva et partit en direction des quartiers de son clan. Arrivé vers les portes de l’académie, il se retourna.
{Chikara}-Que t’ai-je dit bordel ? Tu comprends rien ? Entrainement avec moi après les cours, et c’est quoi là ? La fête du feu des Senjago ? Non, c’est la fin des cours, donc tu me suis et tu te bouges.

Le Lac de Konoha était de loin la plus grande étendu d’eau du village, c’était même la seule.
{?}*Rhooo ! La phrase bidon, l’auteur est en panne d’inspi ou quoi ?
Seiya se tenait au côté de Chikara. Face au corps titanesque du professeur, il avait l’air d’une anorexique des podiums, le style qui bouffe une pomme pour seul repas et le re-gerbe huit fois histoire d’avoir des rations pour la semaine.
{Seiya}*On remet le filtre anti-toi et on continue steuplait.

Après un long moment passé en silence, Chikara prit la canne des mains de Seiya et montra le lac d’un geste nonchalant du menton.

{Chikara}-C’est un beau lac, et il est beau tout autour. Va donc voir, tu cours, et tu fais le tour du lac, quand tu vois un obstacle, tu le contournes pas, tu l’affrontes. Allez, je t’attendrais ici.

Sans un regard de plus, il se détourna du jeune homme et sortit une gourde de sa sacoche. Seiya commença à courir, c’était surement ce qu’il détestait le plus après les courgettes, mais être entrainé personnellement par un des meilleurs guerriers du village était gratifiant et c’est avec un rythme soutenu que sa prothèse dansait avec son pied.
Il parcourut la rive du lac en tenant tant bien que mal en équilibre, mais lorsqu’il dut traverser des rochers glissants, il chuta lourdement. Le contact de son corps avec l’eau fut comme un électrochoc. Elle semblait lourde et prête à tout pour happer le malheureux qui s’aventurerait en son sein, lui, ne savait pas très bien nager et c’est la peur qui gela instantanément ses entrailles.

Après une lutte avec les flots qui lui sembla durer une éternité, ses doigts ankylosés par l’effort saisirent l’herbe du rivage et le hissèrent hors de l’eau.
Étendu sur le dos, Seiya respirait à pleins poumons pour récupérer de la frayeur qu’il venait de subir. Son cœur n’arrêtait pas de battre et soulevait sa poitrine dans un mouvement douloureux. Il fut soudain parcouru d’un frisson de honte et de doute. Et si cette voie n’était pas faite pour lui ? Et si la vie était comme le disait Chikara, et qu’elle l’avait destiné à être moins rapide, moins agile ? Épuisé, il retourna vers le quartier Aisu en s’appuyant sur les arbres, sa jambe ayant du mal à supporter son poids. Lorsqu’il arriva à son point de départ. Chikara n’était plus là et un vieil homme se tenait exactement à la place du professeur.
{Seiya}-Qui êtes…
{Vieil homme}-Tsss ! Ton professeur me charge de te dire que tu as été trop lent, tu n’auras pas ta canne aujourd’hui. Il t’attend demain dans les jardins de l'académie, à la même heure. Le vieil homme se leva avec une agilité et une rapidité étonnante pour son âge et s’éloigna à vive allure.
{Seiya}-M’sieur ? Eh ? Vous avez oublié votre parchemin !

Le vieil homme était trop loin. Piqué par la curiosité, Seiya déplia le rouleau de papier jauni.
L’écriture était rugueuse et précipitée, comme écrit dans un laps de temps très court. Dès les premiers mots, cependant, son esprit fut capté, et dès lors, plus rien n’exista autour de lui. Lorsqu’il eut fini, des larmes coulaient le long de ses yeux sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi. Il était traversé par autant de joie que de peine et ce bout de papier venait de les transformer non pas en sons, mais, pour la première fois de sa vie, en mots. Il relut le parchemin une dizaine de fois, récitant certains passages comme une véritable prière puis, lentement, il enleva sa prothèse, attrapa une pierre pointue, et, millimètre par millimètre, grava trois mots. Trois mots qui ne le quitteraient, plus. Trois mots qui, plus tard, formeraient son nindo de shinobi.

Désespoir Est Mort.


Le Parchemin:
 






Dernière édition par Seiya Isatsu le Mar 21 Juil - 3:49, édité 3 fois
Seiya Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Nindo et effort.    Lun 20 Juil - 1:11

{?}*Putain, tu m’as fait chialer, je crois qu’on peut te décerner la palme de la victimisation. En tout cas, moi, je risque pas de verser une larme en narrant tes péripéties, c’est sûr !
{Seiya}*Tu n'es pas très en forme aujourd'hui.

En cette période d’été, le soleil était encore haut en fin de journée. Seiya avait eu du mal à marcher toute la journée sans sa canne et il redoutait l’entraînement qu’allait lui faire subir Chikara. Il joua un petit air pour se détendre en attendant l’arrivée du professeur, mais rangea son instrument sitôt qu’il aperçut la silhouette imposante de l’Aisu. Le guerrier se posa devant lui l’attrapa par le col de la cape et le projeta en l’air.
{Chikara}-Quand je me présente à toi, la moindre des politesses serait de te lever. Je perds déjà assez de temps à faire bouger ton corps flasque pour que tu me manques de respect. Aujourd’hui, on travaille l’esquive. L’exercice de lancer que tu as effectué en ma présence n’était pas trop mal, mais tu n’as fait que contrer les projectiles et tu en as esquivé aucun. Tu seras donc désarmé pour que tu ne puisses contrer un projectile. Poste-toi devant l’arbre là ! Dit-il enfin en montrant un conifère situé à quelque pas.
{?}* T’es con mais on peut rien y faire !
{Seiya}* Quoi ?
{?}* Ouais nul che chais, mais ch’pas moi cha colle au dent che borguel, on shait une pfause, je feux fas brailler.









{Seiya}* T’es pas sérieux là ?



Le professeur s’assit sur un rocher et sortit une bouteille dont il bue goulument une partie. Sans avertissement, il attrapa une pierre d’une main leste et la jeta sur Seiya. Celui-ci, surpris, ne bougea pas et le reçut en plein sternum, le choc, lui coupa le souffle quelques secondes.
{Chikara}-Me dis pas que tu es attardé aussi mentalement sinon j’abandonne, bon, on continue esquive !
Chikara reproduisit le mouvement et Seiya l’évita d’un bond sur le côté qui faillit le désarçonner. L’exercice s’entendit sur la longueur et devint répétitif, Chikara lançait une petite salve de projectile que Seiya évitait, mais il n’était pas assez agile pour se défaire de la deuxième et chutait en général en tentant d’y échapper. Chaque fois que Seiya se relevait, le professeur sortait une gourde qu’il portait à sa bouche.

À mesure que le temps passait et que la boisson de Chikara diminuait, les projectiles devenaient plus rapides et douloureux à l’impact. Quand Seiya, à bout de forces, ne pouvait plus rien esquiver, le guerrier Aisu se leva et balaya sans détour le jeune homme qui eut le temps de se demander ce qu’il se passait avant de chuter lourdement au sol.
{Chikara}- Ton problème, c’est que tu es à cheval entre deux styles d’esquives. La pure, celle qui demande un timing parfait et une anticipation mesurée. Jette-moi une pierre vas-y.
Sans hésiter, l’élève s’exécuta. La trajectoire était bonne, le projectile filait tout droit vers le nez du professeur, mais, au dernier, moment, celui-ci inclina légèrement la tête. Laissant la pierre frôler son visage sans qu’elle puisse le toucher.
{Chikara}- C’est ça l’esquive pure, pas plus que le minimum. Recommence.

Chikara évita cette fois-ci l’impact d’une roulade qui le plaça sur le flanc gauche de Seiya, dans la fluidité de la rotation, il lança son pied qui faucha « les » membres du jeune homme.
La sensation de léviter recommença, il sentait son corps s’élever dans les airs, mais au moment où le corps était stoppé par l’apesanteur et qu’il allait entamer sa chute, il reçut un coup vertical dans le ventre qui accéléra sa déchéance vers le sol. Le choc résonna dans sa cage thoracique, lui coupant une nouvelle fois le souffle. Au loin, derrière le brouhaha de la douleur, il crut percevoir le ton sec et martial de son professeur.
{Chikara}-Voilà l’esquive dite « acrobatique », elle permet d’esquiver tout en changeant de position. Si tu veux vivre, il te faudra apprendre et maîtriser les deux. Demain, tu as un test, mais considères cela comme un cours.

Toujours au sol, le jeune Isatsu put voir les pieds de Chikara s’éloigner avant de revenir vers lui.
{Chikara}- J’avais oublié, tiens ta canne, profites-en tant qu’il en est encore temps.

Il lui jeta le bout de bois sculpté avant de repartir vers la grande porte qui menait à l’académie.




Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Nindo et effort.    Lun 27 Juil - 11:29

Seiya. Pour le premier post, je te mets +10 HP pour la course sans canne ou +1 DEX pour les lancers dans le cours de Chikara ou +1SAG/INT pour la lecture de Vercors.
Pour le deuxième post : +1 AGI, évidemment Wink


La faim justifie les moyens...
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nindo et effort.    

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Calypso || Aime la vie, même si elle te réclame beaucoup d'effort ?
» Après l'effort, le réconfort !
» Aid groups enlist Google to help in Haiti effort
» Après l'effort le reconfort...ou pas? ( Abdel, Samia et BOhe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: 
L'Académie
 :: jardins
-