Partagez | 
 

 [Convocation d'Aya] La scène

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Convocation d'Aya] La scène   Mar 4 Aoû - 13:29



C'est ici que les acteurs passeront le casting, mais c'est également le lieu d'où l'on verra le spectacle final. Scène en bois, rideaux en guise de fond, le décor est quasiement absent. Ca sera donc aux acteurs de créer l'ambiance de l'histoire. Un outils complétement neutre, c'est ce qu'il faut pour refléter son talent du mieux possible.

De là, les rangées de chaises en plastique paraissent sans fin. Mais ne vous y trompez pas, le jury, placé au premier rang, est bien là, même si les autres chaises sont vides.

Allez-y acteurs en herbe, étonnez vous et jouez avec le public. Mettez en nous plein la vue !

***


Règles de la section

Postez en un post votre interprétation. Ne pourrons poster ici seulement ceux qui passent le casting, ainsi que le jury qui peut donner ses impressions. Si les autres joueurs veulent donner leurs impressions, je les invite à le faire dans le sujet Salle B101.

N'attendez pas un commentaire automatique et spontané du jury à chaque fois. Vous serez dans ce sujet en parfaite autonomie.

MessageSujet: Re: [Convocation d'Aya] La scène   Jeu 6 Aoû - 0:10

Les lumières de la salle s’éteignirent.

Trois coût résonnent : ...Pan… pan…pan…

Le grand rideau rouge s’ouvre doucement, montrant une scène vide de décor. Cette absence de décor n’est pas le signe d’une pauvreté visuelle, mais le fait de l’obscurité qui pourrait s’apparenter à une grotte. Le public ne pouvait entendre que le souffle de leur propre respiration comme s’il s’agissait du vent ; ou bien était-ce le souffle de quelque chose de plus mystérieux ?

Le souffle devient de plus en plus fort ! Et l’obscurité se transforma tout d’un coup et on pu observer une petite lumière au fond de la scène, jusqu’à ce qu’elle devient rayonnante. Le public pu voir une immense montagne dorée représentant un tas d’or. En réalité, Akiharu avait parfaitement étalé sa cape dorée sur la scène afin que les spectateurs s’imaginent de loin qu’il s’agissait d’une immense fortune qui flamboyait sous les rayons des projecteurs.

Au bout de quelques secondes, la montagne d’or se mit à trembler et la tête d’Akiharu sortie doucement mais assurément du tas d'or. Ce dernier aurait bien voulu se transformer en véritable dragon, mais il ne maîtrisait pas encore cette technique. De fait, il avait changé sa coupe de cheveux afin qu’elle donne l’allure d’une tête de dragon. Tout aller se jouer par les mimiques de son visages et ses gestuels. Il se mit à se pavaner sur son trésor, son joyau le plus précieux. Il se délectait avec plaisir et chaque spectateur pouvait voir Akiharu non plus comme un adolescent, mais transcender en lui la folie de l’avarie des dragons. Lorsque tout un coup, ce dernier stoppa son déhanchement, tournant la tête de droite à gauche en scrutant le moindre regarde des spectateurs ; comme-ci il avait entendu quelque chose que seul son ouie indéfectible ne pouvait entendre. Avec une célérité incroyable, le jeune dragon sortie de son trésor et quitta l'obscurité de la grotte. La scène n’était dès lors plus sombre mais les projecteurs l’éclairaient à merveille. Le public comprit certainement que le dragon venait de sortir de sa tanière. Il se mit à voler et gambader sur toute la scène. Dès lors, les spectateurs le virent recouvert de sa cape flamboyante, comme-ci celle-ci représentée la magnificence de ses écailles. Akiharu arpentait encore et encore la scène, tournant de droite à gauche et ainsi de suite. Si bien qu’il sautait d’un coté à l’autre de la scène et se mit à sauter ensuite au dessus des spectateurs ; donnant ainsi l’illusion avec sa cape de voler tel un oiseau ; observant méticuleusement l’obscurité de la salle, comme-ci il recherchait quelque chose.

D’un coup net, le dragon d’or s’arrêta au sommet du plafond comme s’il planait dans les airs. La tête vers le bas, il regardait tout le monde et dit :

[Sahi] – « Bande d'humains pitoyables. La seule vue d'un dragon mythique vous fait trembler de tous vos os ».

Quelques secondes passèrent et il se laissa tomber droit devant le public, à 20 cm de leur tête, il fit un virage sec et il camoufla quelque chose sous cape d’or. En fait, Akiharu venait de prendre une chaise sur le coté et la cacha sous ses écailles dorées. Ceci fait, il s’en retourna sur la scène. Le visage du jeune dragon s’assombrit et de ses yeux blancs impassibles, il fixa chacun des yeux le public.

[Sahi] – « Vous avez raison, craignez-moi, haïssez-moi, maudissez-moi ! »

Le dragon souffla ardemment et un sourire machiavélique emplie son visage. Il se mit à cracher de petites flambes par ses narines. En fait, Akiharu avait discrètement craqué une partie de sa cap dorée et il l’avait découpé en petits morceaux. Le souffle de sa respiration fit le reste et le tissu doré donna l’illusion d’une petite pluie de feu qui tomba sur les spectateurs. Assurément, la finalité n’était point de terrasser les villageois, mais simplement de les intimider.

[Sahi] - « Je suis celui qui vous enlève votre fille, une si jolie enfant qu'il me serait difficile de ne pas la croquer ».

Quelques instants plus tard, Akiharu salua le public et retourna s’asseoir.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Convocation d'Aya] La scène   Mar 11 Aoû - 16:16

Le son des voies derrière le rideaux résonnaient dans la tête de Myzuki, bientôt les rideaux seront tirés. Il faut donc se préparer ! Chanceux d'avoir obtenu le costume d'un dragon lors du tirage le jeune interprète l'enfila. Il se coucha sur le sol en boule à la manière d'un chat et les rideaux commencèrent à se lever.
Rien...il ne se passait rien... le calme avant la tempête pouvons nous penser mais Myzuki aimait surtout ce moment où les spectateurs devaient avoir les yeux rivés sur lui en attendant quelque chose, en silence. Doucement, le costume se mit à bouger. Myzuki faisait bouger ce qui pourrait être la cage thoracique du dragon et soufflait aussi bruyamment que calmement.
Aux yeux des spectateurs: un dragon dormait
Encore quelques secondes passèrent et, avant que l'impatience ne se fasse ressentir Myzuki passa à l'action.
Le dragon se leva doucement, puis, comme perturbé par quelque chose, il tourna sa tête avec vivacité et observa le publique dans les yeux avec un regard meurtrier emplit de folie. Après avoir pénétré l'esprit du jury Myzuki s'en approcha en courant en zigzague. Au bord de la scène il s'arrêta et observa le jury avec une envie indescriptible puis, regardant les chaises vides, le dragon semblait attiré par quelque chose. Il se précipita au milieu des chaises et couru une nouvelle fois en zigzague. Sa vitesse s'amplifiait au fur et à mesure qu'il courrait.

Sahi
Bande d'humains pitoyables. La seule vue d'un dragon mythique vous fait trembler de tous vos os.


Le dragon commençait à s'élever dans les airs. En fait, Myzuki donnait cette illusion en sautant de plus en plus haut se dirigeant vers la scène. Le dragon commençait à être bruyant, il semblait excité par les évènements, il planait à quelques centimètres au dessus du sol (Myzuki courrait en décollant régulièrement et rapidement ses pieds du sol, le costume semblait donc planer) puis décolla et disparut derrière les rideaux. Après tout ce vacarme le calme soudain envahissant la salle surprit les spectateurs. De ce fais, ils étaient tous au aguets attendant la prochaine action du dragon et Ainsi, ils le virent au dessus d'un rideau, penché.

Sahi
Vous avez raison, craignez-moi, haïssez-moi, maudissez-moi !


Le dragon descendit en trombe vers le jury, atterri sur une chaise juste derrière eux, fit mine de prendre quelque chose et repartit avec difficulté comme ralentit par un poids. Cette fois le dragon de planait pas mais il glissait sur le sol. Le dragon tournait autour de la scène se rapprochant de plus en plus du centre et, une fois en plein milieu, il s'arrêta, regarda le publique, parcouru toute la salle du regard et:

Sahi
Car je suis celui qui vous enlève votre fille, une si jolie enfant qu'il me serait difficile de ne pas la croquer.


Les rideaux rouges se refermèrent rapidement comme sous le coup d'une impulsion, le silence reprit sa place dans la salle. Myzuki (sans son déguisement) alla saluer le jury et repartit laissant place à la prochaine audition.

MessageSujet: Re: [Convocation d'Aya] La scène   Mar 11 Aoû - 21:41

[désolé pour la longueur… =S ]

Ying était enfin prête à jouer son rôle. Elle n’avait pas eu de chance d’avoir, comme costume, le déguisement de dragon. Mais elle ferait de son mieux et avec de la chance... beaucoup de chance elle arriverait à quelque chose d’étonnant.

La jeune fille commença peu à peu à se mettre dans son rôle. Le Rideau était encore baissé et celle-ci commença à s'impatienter. Comment aura-t-il de juge ? Avait-il beaucoup de gens qui avaient choisi la princesse ? Toutes ces questions Ying n'en avait pas la moindre idée. Mais préférait ne pas y penser.

Le rideau commença à monter tranquillement Ying s'avança, regarda dans lès air comme si elle espérait voir quelque chose. Elle était dans une grotte et était d'une tristesse incomparable.

[Aya] me voilà prise au piège dans ce lugubre endroit...

Elle tomba à genoux et une larme tomba sur le sol. Avec un léger ton de sanglot elle continua.

[Aya] Qu'ai-donc bien pu faire pour mériter ça ?

Elle se releva puis essuya légèrement ses larmes en disant d'un ton qui retenait sa tristesse.

[Aya] on m'avait toujours dit que j'étais privilégiée de mes parents fortunés.

Elle froissa les sourcils et dit avec une voix remplie de méprit.

[Aya] mais regardez moi maintenant langue de vipère !

La jeune fille rebaissa les Yeux. Puis elle colla ses mains ensemble comme si elle souhaitait au plus profond d'elle que quelque chose d'heureux arrive, car elle était si triste...

[Aya] Et pourtant... oui, j'étais heureuse à cette fenêtre, à regarder les oiseaux, à rêver d'aventure et à espionner ce garçon.

Le rideau se ferma puis Ying enleva son costume de dragon. Elle le déposa sur la table puis sortie de la scène en souriant les juges.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Convocation d'Aya] La scène   Jeu 13 Aoû - 17:13

Du théâtre.... Du théâtre!!! Avec cet imbécile de vieux dans le jury!!! Comment tu veux que je montre tout mon talent avec ce vieux.... ce vieux!!!! Il est moche, ringard, arrogant, à la dèche et surtout..... il est vieux!!!! Jamais de la vie je ne pourrais être diriger par un mec pareille! C'est comme si je me retrouvais entouré par des centaines de Kenji! Non, non,non et non!! Jamais de la vie.... Mais je je fais quoi aussi? On m'a donné le texte, l'accessoire qui tue et je me retrouve devant le rideau pour le moment fermé.... Ren!! Je vais pas déballer mon talent pour ce tocard! Mais c'est vrai qu'il y a Aya aussi..... et Aya c'est.... Aya! Bon ok, j'vais le faire!! Mais c'est pas pour le vieux mais pour Aya et les gosses aussi. Si je veux devenir prof, cette pièce de théâtre pourrait m'aider à le devenir. Mais bon que veux tu que je fasse avec un bonnet de Noël pour imiter un dragon??? oue.... bon … j'suis pas sur sur je vais m'en servir.... Il pu en plus...et il est tout gluant.... ils l'ont pas lavé ou quoi?? Et puis y tiens à peine sur ma tête.... Arg!!! Je dois compresser ma tête pour quelle rentre dans ce foutu bonnet!! Mais que....? Aaaaaa!!! Nan n'ouvrez pas le rideau j'suis pas prêt!!!! Nann!!

Et voilà... Je suis devant le jury.... Un bonnet de Noël sur le tâte qui tient simplement par la pression qu'exerce mon crane sur les bords.... le vieux et la.... Aya également.... je suis sur la scène..... vide....sombre..... Qu'est ce que je fais?..... J'ai le trac?.... Pas possible....; je fais ça tout les jours.... nan c'est autre chose... de la honte?..... oui ça doit être cela..... Bon bah maintenant que j'y suis.....

Au vu de ma grande taille, il était peut être plus facile de me confondre avec un dragon. Je me jetais alors à quatre patte et j'avançais lentement vers le devant de la scène tout en fixant d'un air rageur le vieux. J'étais à présent sur le rebord de la scène, seul un bon mètre me séparait du jury. Je montrais alors toutes la souplesse de mon corps, je m'assis un peu comme un chien et je tirais sur tout mon corps pour me retrouver nez à nez avec le vieux. Putain qu'est qu'il pu de la gueule...

[Sahi] – « Bande d'humains pitoyables. La seule vue d'un dragon mythique vous fait trembler de tous vos os ».

Je montrais les dents au vieux, le dragon était entré en moi, ou peut ^tre était ce le contraire??? Enfin bref, si j'aurais pu le mordre je l'aurais fait mais trouillard comme il est, il recula la tête se mettant ainsi à l'abri.


[Sahi] – « T'as raison, crains moi, Hais moi, Maudit moi ! »

Merde... Me suis un peu sorti du rôle la non? Pas grave, je prouve mon talent ainsi. Je regardais sur le siège à côté. Aya sensei... Regardant la scène sans donner une seul émotion. Mais cela allez vite changer. Je bondis en dehors de la scène pour atterir au pied du vieux. Toujours en le défiant du regard, je saisis Aya dans mes bras puis petit cadeau de la maison.... Pfffft... petite attaqure chimique pour le vieux. Il sentira peut être meilleur comme cela. Je rebondis ensuite sur la scène, Aya sensei toujours dans mes bras.

[Sahi] - « Je suis celui qui vous enlève votre fille, une si jolie enfant qu'il me serait difficile de ne pas la croquer ».

Je fis un clin d'oeil à Aya avant de la poser. Je ne pus m'empêcher de sortir de la scène en fou rire lorsque je vis le vieux tousser comme jamais... Ça lui apprendra à pas me les casser. Je rejoignais alors les autres pour attendre une nouvelle fois mon tour.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Convocation d'Aya] La scène   Sam 15 Aoû - 2:53

Et revoici l'artiste mesdames et messieurs. Quelque levait de rideau avait eu lieu depuis ma dernière démonstration. Il était donc temps pour moi de revenir sur le devant de la scène. Cette fois ce n'était pas un horrible et méchant dragon que je jouais.... Mais une douce et jolie princesse. Enfin une princesse ayant fait du body building et qui fait un mètre quatre vingt dix....Pourquoi n'avais je donc pas prit le rôle du gentil ninja? Trop classique et beaucoup trop gentil pour me montrer ainsi devant le vieux... Mais bon, ce n'était pas la crédibilité qui était jugé mais belle et bien le talent d'acteur du shinobi. Et ça tombe bien, j'en suis un de talent.... Bon je me la pète un peu mais bon... Pas autant que le vieux!!!! C'est donc armé d'une griffe ninja que je montais sur la scène. J'avais encore une ou eux minute pour mettre en place le décor et je me demandais toujours ce que je pourrais faire avec cette arme. Pourquoi une princesse aurait elle une arme alors qu'elle pleurait pour qu'on la délivre? Pas logique.... Mais si cette arme était inutilisable.... D'un coup sec et fort, je plantais dans le bois de la scène la griffe. Personne ne m'en voudrait pour cela vu l'état de la scène.

Une minute, puis enfin, le rideau se lève. Les visages changèrent radicalement de ton lorsque mon impressionnante poitrine de muscle apparut devant le jury. Le vieux avait sans doute cru voir une douce et jolie jeune femme comme Soyate par exemple en voyant le rôle qui allait être joué, et bien manque de bol.... C'est moi!! C'est ce que je voulais lui dire en le regardant sourire au lèvre et l'air idiot. Mais bon cesse de plaisanterie. Je n'étais point la pour rigoler. Je commençais à me mettre sur les genoux, les mains enlacées l'une contre l'autre et en regardant loin au plafond comme s je pouvais observer l'extérieur.


[Hakai] Me voilà prise au piège dans ce lugubre endroit...


Je posais alors mes mains sur mon visage pour le dissimuler et je me mis à trembler légèrement comme lorsque l'on pleur....

[Hakai] Qu'ai-donc bien pu faire pour mériter ça ?

Je me retrouvais debout d'un bond, tendant les bras vers le cile comme si je priais le seigneur, mais il n'en fut rien... J'étais à fond dans mon rôle cette fois ci. Yen avait marre de se foutre du vieux, et en plus il réplique pas c'est pas drôle...

[Hakai] On m'avait toujours dit que j'étais privilégiée de mes parents fortunés.

C'était maintenant! Le tournant de l'histoire... L'expression de mon visage changeais et je fixais à présent à tour de rôle les personnes présente dans la salle. Je semblais être mis en colère et mis chagriné... Je me tournais alors vers mes griffes et je commençais à mimer un effort titanesque pour les retirer mais sans succès....

[Hakai] Mais regardez moi maintenant langue de vipère !


Je montais d'un pied sur la griffe qui s'enfonçait alors encore un peu plus dans le bois pourri de la scène. Je mimais à présent une scène d'observations en mettant ma main au dessus des yeux et j'observais Aya droit dans les yeux.... Peut être jouait elle le rôle du beau prince ninja?

[Hakai] Et pourtant... oui, j'étais heureuse à cette fenêtre, à regarder les oiseaux, à rêver d'aventure et à espionner ce garçon.

Je poussais un dernier soupir pour en rajouter une couche puis il était l'heure de céder la scène au second rôle. Mais qui sait? Peut être une perle se révélera du lot?

MessageSujet: Re: [Convocation d'Aya] La scène   Mer 30 Sep - 20:49

Myzuki : +4 XP
Akiharu : +5 XP
Hakai : +9 XP
Ying : +2 XP

Pause (?) XP.

MessageSujet: Re: [Convocation d'Aya] La scène   Mer 28 Oct - 13:44

[Aya] « Bla bla bla… »

[Chuemon] « Blaaaa bla bla. »

[Aya] « Mouhahaha ! Bla bla bla… » Blanc ! « Mouhahahahahahaha ! »

Aya s’étranglait devant la performance de certains candidats. Elle mettait une ambiance festive avec sa voix cristalline à souhait. La grâce avec laquelle elle se pliait en deux, trois, voir quatre parfois dans une position digne des petits habitants aux yeux bridés, ajoutait encore une touche de fraîcheur et d’originalité. Sans compter que son joli minois suffisait à lui seul pour rendre cette pièce de théâtre agréable à regarder.

[Chuemon] « Bla bla… »

Quelqu’un entra discrètement dans la salle obscure tandis que le dernier candidat terminait. C’était une petite femme menue, les cheveux bouclés à peine soignés, les lunettes sur le nez et un post-it à la main. Il s’agissait sûrement d’un des rats de l’administration.

Elle reconnut Aya à sa beauté légendaire, ou alors à sa voix si… enfin vous avez compris. Elle lui susurra un mot à l’oreille, des paroles d’admiration sans aucun doute. Les gens devaient même croire qu’elle était en train d’offrir sa vie entière à Aya en devenant son esclave.

Pourtant elle repartit aussi vite qu’elle n’était venue, allégée de son post-il qu’elle donna à Aya. Son teint si rosé devint l’espace d’un instant un peu plus pâlichon et les douces paroles de Chuemon, devenu complètement inutile, n’y changèrent rien.

Elle laissa Hakaï terminer son jeu, elle ne regardait presque plus. Perdue dans ses pensées les plus noires, elle réfléchissait déjà à la manière de rattraper ce caniche bouclé à lunettes et surtout, à la manière de lui faire extirper un maximum de cris de douleur. Cette petite conne !

Elle applaudit, les autres suivirent plus ou moins et monta sur scène.

[Aya] « Non non, je ne serai pas le candidat suivant… »

[Chuemon] « Vous seriez prise tout de sui… »

Elle coupa la parole du vieux d’une main. Les promesses de visites des coulisses des plus grands spectacles étaient déjà loin…

[Aya] « Ce que j’essaie de vous dire, c’est que le spectacle a déjà eut lieu… Une confusion de l’administration, indépendante de ma volonté, a transformé la date de rentrée des nouveaux élèves, la décalant d’une semaine… »

Elle ne voulait pas le dire, mais oui, tout ça pour ça. Elle soupçonnait d’ailleurs quelques Kunoïchi d’avoir manigancé tout ça pour l’humilier. Organiser un spectacle était une des choses qu’elle s’était jurée de faire dans sa vie, tout le monde le savait… Ces salopes aux gros culs et plates comme des planches à pain. Aya, elle, n’avait pas besoin d’utiliser un henge permanent pour se donner de l’allure.

[Aya] « Mais tout ceci n’a pas été inutile. Après tout nous avons vu Hakaï déguisé en charmante princesse. Je suis sûr que ça va lui ouvrir de nouveaux horizons ! » Elle toussa, pour éviter de s’étrangler. « Mais retenons une chose. Vous vous êtes forcés pour vous mettre dans la peau de quelqu’un d’autre, à penser, marcher, parler comme une autre personne. Sachez que dans une équipe, c’est comme sur scène. Pensez à vos coéquipiers, jouez un rôle devant vos ennemis, c’est la clé de la victoire. Profitez de cette journée pour en apprendre plus sur les autres et sur vous-même. »

Elle quitta la scène en sautant, puis d’un pas décidé elle quitterai la salle, descendrait les escaliers, retrouverait cette stagiaire sans aucun goût vestimentaire et commencerait par lui couper ses boucles au Katana, une à une, avant de l’enfermer dans un genjutsu dont elle a le secret.

On ne s’attaque pas à Aya sans en payer le prix.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Convocation d'Aya] La scène   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Répétition et Mise en scène - Morgan Ciallmhar (Rp)
» [Convocation d'Aya] Salle B101
» Convocation pour la première mission ?
» Convocation chez son directeur de maison à 18h
» Convocation militaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Konoha-