Partagez | 
 

 [Prime] Jotaro Kinari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Prime] Jotaro Kinari   Mar 9 Fév - 10:14

INTRODUCTION

CONTRATS.

Un large panneau, dominant le mur de la maison commune de Suigara, affichait à tous les voyageurs peu commodes du Marché Noir la liste des trouble-faits rançonnés. Xenetha s'arrêta sur le premier qu'il vit...

Citation :
Jotaro est un jeune homme bien connu des principaux services du marché noir.

On raconte qu’il aurait fait son éducation à Sunagakure et qu’il en serait parti quelque peu avant que le village caché ne se referme sur lui-même. On n’eut plus de nouvelles de lui jusqu’à il y a peu, où le garçon se remarqua par une série de meurtres au katana d’une précision et d’une rapidité intéressante. Paradoxalement, Jotaro n’est pas recherché pour ce crime, les personnes qu’il tua ne gênant alors plus personne.

Jotaro est un garçon qui, malgré son très jeune âge, possède et prône des valeurs morales très précises : il a la conviction que tous les hommes sont égaux et qu’ils méritent d’être traités de manière égale. Il ne se vante pas particulièrement d’être un fier représentant de la justice juste, mais c’est la raison qu’il donne à chacun de ses crimes. Pour cette cause, Jotaro essaye du mieux qu’il peut d’intercepter le plus de caravanes et de marchands en relation avec le marché noir, non pour les tuer ou quoi que se soit d’autre, mais simplement pour brûler leurs marchandises, détruire tous leurs produits. Il rôde dans les terres d’Ame ou de Kusa.

Prime : 850£

Le Nuke-Nin avait besoin d'argent, et cette proposition de tête lui convenait tout à fait.

" Alors il traîne en Ame ou en Kusa. Bon... Y va falloir s'y rendre alors. Ça fait un peu loin mais la somme en vaut l'effort hehehe."

Comme d'habitude, le Marché Noir grouillait de gens malhonnêtes et de pauvres dans le besoin cherchant à refourguer ou à dénicher la bonne affaire. Vu de l'extérieur, le Déserteur de Kiri n'était qu'un point sombre de plus dans la masse de fourmis de Suigara...
Cherchant avec difficulté la sortie, Xenetha se faufilait entre les passants la plupart du temps deux fois plus imposants que lui. En effet, l'art du Genjutsu ne l'avait pas exhorté à développer sa masse musculaire ni sa puissance physique, si bien qu'il avait l'air d'un gringalet au regard des Ninjas voyageurs ou déserteurs qui devaient sans nul doute maîtriser le Ninjutsu, le Taijutsu ou l'Eisei.
Le temps était plutôt agréable. Une petite pluie fine venait recouvrir les toitures et les chevelures d'une légère humidité pailletée, et rendait les sols parfois un peu glissants. Quelques uns se vautrèrent d'ailleurs avec fracas au milieu du Marché, ce qui eut pour effet de provoquer une chorale de rire estomaqués.

" Comment donc sera le gars que je vais massacrer... Un faiblard ou un courageux? Hehehe. On va voir un peu la puissance d'un sabreur tiens. Son sabre va pas lui servir à grand chose tu m'diras si je lui pète la cervelle ! Hahaha !
Bon allez, commençons par Ame.
"

Cela faisait des mois déjà que Zul rôdait dans les forêts brumeuses de Kiri. Son expérience de Nuke-Nin lui avait permis d'accroître son art et son assurance, déjà bien affirmée chez lui. Il avait sans nul doute, outre l'envie de se forger une réputation dans le milieu des Déserteurs et des Villages cachés, besoin de changer d'air, d'explorer de nouvelles terres. Cette chasse à l'homme allait lui ouvrir les portes de la nouveauté et de la découverte.
S'il voulait un jour prétendre à être un Ninja de qualité, il faudrait qu'il ait une bonne connaissance des territoires, qui plus est des contacts en chacun. C'est donc avec un entrain certain qu'il se décida à s'en aller momentanément du pays de l'Eau.

" Y a pas dix milles solutions... se dit-il. Y va falloir que j'me rende au port et que je prenne un bateau jusqu'à Kawa, puis là-bas je marcherai jusqu'en Ame et en Kusa. Y me reste assez de sous pour me payer une place sur un navire de transport, ça devrait aller. Bon allez en route... A bientôt Kiri no Sato hihihi... Quand je reviendrai tu auras davantage à craindre de moi, ça je te le promets. Haha !"

Le Nuke-Nin se mit en route, suivant simplement les chemins en sautant d'arbre en arbre avec célérité, se dirigeant vers le port le plus proche pour embarquer vers Ame...



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: [Prime] Jotaro Kinari   Mer 17 Fév - 14:30

JUSQU'AU PORT


Il la connaissait bien maintenant, la route qui menait au port de l'île Yagi. Mais elle serait un peu longue... Qu'importe, que valaient une journée ou deux dans la vie d'un Déserteur. Au moins cette fois-ci, il se déplaçait avec un but, et non dans l'errance la plus totale.
Comme à son habitude, Xenetha se réveillait aux premières lueurs du matin. C'est donc très tôt qu'il se mit en route, suivant très simplement le sentier tracé en terre battue, qui menait tout droit à l'embarcadère. Il zigzaguait d'arbre en arbre, prenant bien soin de ne point être vu par les nombreux passants qui sillonnaient la route principale du Pays de l'Eau. Il ne savait rien de la réputation qu'il avait, ni des autorités éventuelles qui le recherchaient, aussi il prenait le plus grand soin à rester dissimulé dans les cimes de arbres touffus.

On pourrait comparer une forêt à l'esprit du Nuke-Nin, tout aussi noir, profond, tout aussi diversifié, au moins aussi secret. D'ailleurs cela n'était pas pour rien qu'ils s'y sentait comme chez lui. Les arbres communiquant entre eux par le biais de leurs branches, comme chacun de ses neurones qui échangent par leurs synapses, le bruit du vent qui fouette la cime des arbres reflète le vide qui balaye sa mémoire, et la pluie qui parfois vient interrompre toute l'activité d'une forêt est semblable à ses accès de folie meurtrière...

Il avance, rapidement. Il lui faut trouver de quoi subvenir à ses besoins pour un moment, de quoi s'acheter des équipements lui assurant une meilleure protection dans sa vie de Déserteur. A cela s'ajoute l'attrait indéniable du combat, la volonté de mesurer sa force avec un homme dont on a mis une prime sur sa tête, d'affirmer un peu plus la puissance de son Genjutsu, et de rassasier un moment son besoin de tuer. Au moins, cette fois il tuerait avec un but précis.
Xenetha ne savait rien de son homme, si ce n'est qu'il jouait au bandit de grands chemins, et qu'il semblait manier son sabre avec habileté. Il ne voyait pas comment quelqu'un cherchant le corps à corps réussirait à l'atteindre avant qu'il ne lui ait démoli l'esprit de toutes parts.

Le voyage fut en effet bien long, et peu intéressant. Le lendemain, après une bonne journée complète à valser dans la canopée, Zul arriva aux abords du port de l'île Yagi. La garde se tenait devant l'entrée, et il ne faisait aucun doute que Kiri surveillait ce port majeur du Pays de l'Eau d'assez près. Il descendit donc des arbres, et fit en sorte de ne pas attirer l'attention sur lui, tentant d'imiter les gestes du quotidien et les attitudes des gens qui grouillaient dans le petit village portuaire. Il ne tarda pas à rejoindre les quais, et parmi une dizaine de matelots offrant leur traversés à qui payerait leur prix, il en choisît un au hasard.

" Bonjour. Ninja de classe Oi-Nin en mission. Je cherche à traverser jusqu'au sud du Pays du Feu et j'ai besoin de votre embarcation , dit-il en parlant en l'esprit du navigateur."

A ces mots, le Déserteur montra son masque au pêcheur qui crut au subterfuge et lui montra le bateau à prendre... Le Nuke- Nin alla s'asseoir calmement dans le petit voilier de taille modeste. Le marin se détacha du ponton, hissa la grand voile avec rapidité et dextérité et le bateau commença à avancer lentement sur l'eau.

" On va en avoir pour une bonne journée de route monseigneur Ninja... dit timidement le navigateur dont le ton semblait vouloir ne pas heurter le moindre poil de sensibilité de son hôte.

- Ça n'est pas grave, mais faites au plus vite. Vous recevrez une prime de la part de Kiri No Sato en réponse à votre dévotion.

- Oh très bien, je n'en attendais pas tant... Allez nous sommes partis.

- Mais taisez vous, dit sèchement Xenetha. J'ai besoin de me concentrer."

Zul sortit une carte des différents Pays de son manteau, et commença à tracer son itinéraire jusqu'en Ame. Il comptait longer la côte du Pays du Feu pour entrer en Kawa. Là il n'aurait pas trop de soucis potentiel car aucun village Ninja n'était répertorié. Il n'aurait alors qu'à traverser jusqu'en Ame pour commencer ses recherches plus approfondies sur ce Jotaro Kinari.



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: [Prime] Jotaro Kinari   Ven 19 Fév - 14:13

Les Terres des Laissés pour Compte...


Xenetha arriva sur le Sud du Pays du feu qui formait une Péninsule qui rejoignait le Pays du Thé. Il se mit en route dès sa sortie de l'embarcation, sa route était déjà pré-tracée et il savait où aller... Le Pays du Feu n'avait rien à voir avec celui de l'Eau. Les forêts bien que très denses paraissaient beaucoup moins sombres et étouffantes que ce qu'il avait connu. Les arbres étaient habitués à ne recevoir qu'une pluie moyennement fréquente, et l'on trouvait très souvent de vastes plaines d'herbe verte, qui auraient été rapidement remplacées par la mer chez lui, où l'Océan reprenait ses droits sur chaque parcelle de terre un peu trop plate.

Le Pays du Feu semblait plutôt riche. Du moins bien plus que celui dans lequel il avait toujours vécu. Les habitants ne se souciaient guère des menaces extérieures qui pouvaient survenir. Rien de plus normal dira-t-on puisqu'aucun village Ninja n'était en guerre ouverte. La population semblait jouir d'une tranquillité et d'un niveau de vie bien plus agréable que ceux de Kiri, cela était peut-être du à leur confiance très entière en leurs Ninjas de Konoha.

Quoi qu'il en soit, le Nuke-Nin ne passa pas plus de temps à observer les mœurs. Il ne savait toujours rien de la réputation qu'il avait au sein de la coalition des Villages Cachés qui lutaient contre les Déserteurs, et il ne souhaitait pas prendre le risque de tomber sur une quelconque équipe qui le recherchait.
C'est donc au terme de moins d'une journée de route qu'il arriva à la frontière entre les terres de Kawa et de Konoha.

Et quelle vision d'horreur. De l'autre côté des terres du Feu, gisaient, déjà visibles des dizaines de familles meurtries, malades, affamées, sur le bord de la route. Tandis que le Déserteur suivait son chemin, les gémissements et les supplications de quelques Ryos se levaient, telle une holà. Kawa était l'un de ces Pays, comme Ame, qui avaient malgré eux subits de plein fouet les retours de flamme des guerres des grands Villages cachés, qu'ils n'avaient pas contribué à créer. Semblable à une gigantesque Lande mort-vivante, le Pays s'étalait de tout son long, grisâtre, triste, pauvre à en respirer la misère. De partout les cadavres discutaient avec les survivants. Un véritable monde à part... Et telle une démence collective, tout le monde parlait aux morts, riaient avec eux.

Il ne faisait aucun doute que s'étaient déroulés des atrocités sans nom en ce Pays. Et cela n'était que le fruit de la soif de pouvoir sans cesse croissante de Konoha, Kiri Kumo, Suna et feu Iwa. Ils n'avaient pas pris le risque d'établir les champs de bataille sur leurs propres territoires, bien évidemment. Il avait fallu que des innocents soient sacrifiés pour des intérêts futiles. La puissance engendre la puissance, et sa recherche constante engendre la misère d'autrui.
Que faire aujourd'hui de Kawa... Il n'y avait rien à faire. Lentement les dernières âmes s'éteignaient à petit feu, les fantômes ne manqueraient jamais de hanter les voyageurs qui s'attarderaient ici, leurs rappelant l'injustice sur laquelle se sont fondées les forces militaires des villages cachés.

Tout cet endroit n'était finalement qu'un immense mausolée à ciel ouvert, une tombe béante qui ne demandait qu'à être recouverte au plus vite. Les hurlements plaintifs des passants semblaient des demandes, de simples demandes, pour abréger des souffrances infinies. Tout le monde ici avait perdu la raison, car leurs vies n'avaient plus aucun sens. Leurs logement étaient réduits en poussière, leurs familles brisées, leurs enfants décédés. Que pourrait vouloir un homme si ce n'est la fin la plus proche en de telles conditions...

X
enetha eut alors une idée. Pourquoi ne pas soulager la vie misérable et à jamais noircie de la population mendiante qu'il croisait. C'est ainsi qu'il crut bon de détruire l'esprit de chaque Kawéen qu'il croisait. Derrière lui, un sillon de cadavres puants et maigres semblaient suivre la route menant à Ame. Le Nuke-Nin croyait bien faire, et il poursuivit jusqu'à arriver à la frontière du Pays de la Pluie.

"AME". La pancarte en bois indiquant la frontière avec le nouveau territoire semblait se dresser tel un vestige du passé au milieu du champ de ruine commun que formait les terres de la Pluie et des Rivières. Rien ne pouvait distinguer les deux Pays hormis l'épais brouillard ambiant qui rappelait au Nuke-Nin le Pays de l'Eau et ses forêts marécageuses. La même atmosphère d'abandon, les mêmes plaintes atroces s'élevaient vers le ciel. Les âmes perdues de ces Pays ravagés n'avaient nul autre endroit où se tourner que vers l'inconnu et l'infini de la nappe des cieux.

Continuant de longer avec soin les routes les plus fréquentées, la voie principale qui traversait le centre des Pays, le Déserteur espérait qu'il se fasse attaquer par ce Jotaro. Il avait pénétré là où il sévissait, et il ne faisait aucun doute qu'il finirait par l'avoir. Cependant, quel intérêt pouvait avoir un jeune homme à s'attaquer à un passant solitaire. Il viserait sans nul doute des convois plus importants, risquant sa vie pour une somme d'argent bien plus colossale potentiellement.
De toute façon, pour le moment il n'avait pas vu une personne saine d'esprit depuis son entrée en Kawa.

Les Pays de la Pluie ainsi que celui de l'Herbe vers où il se dirigeait étaient très petits. Ils étaient aisément traversable en une petite journée de marche. Bien que n'ayant pas fermé l'œil depuis son départ de Kiri, Xenetha sentait les effets de la fatigue resserrer leurs étreintes. Il avait un besoin extraordinairement léger de repos, mais il lui en fallait tout de même. Et lorsque la torpeur vint le cueillir alors qu'il continuait d'avancer, il n'eut d'autre choix que de se laisser tomber par terre, déjà endormi avant de heurter le sol.

Dans son rêve, le Nuke-Nin s'efforçait de continuer à réfléchir sur le parcours qu'il menait. Il avait appris à mettre à profits ses pensées diurnes, pour optimiser un peu plus son temps de réflexion. Son corps avait besoin de récupérer, mais son esprit semblait infatigable, toujours prêt à visualiser les scènes qu'il prévoyait, toujours prêt à appréhender, à analyser, à déduire les choses auxquelles il attachait de l'importance. Cela était d'ailleurs devenu une habitude de vie pour Zul, de réserver la réflexion posée au moment du repos physique. Ainsi lorsqu'il se réveillait, tout était clair et prévu à l'avance, et son temps d'activité physique visait toujours un but déjà préconçu...

Quoi qu'il en soit, Xenetha se laissa divaguer un instant sur la stupidité des Villages Cachés les plus prestigieux. Il ne suffisait que de se rendre compte de la douleur omniprésente qui tordait le cœur des habitants de ces terres. Ils avaient fait naître des bombes à retardement. Si la haine est un sentiment banni pour le bonheur commun, il restait le seul qui animerait l'âme des quelques enfants malheureux assoiffés de revanche. Et Zul savait pertinemment combien cette haine, inconsciente ou non, décuplait les désirs d'apprendre, de maîtriser, pour finalement aboutir à la jouissance de la destruction.
Fous étaient ces Pays qui avaient semés les germes de leur propre mort. Le temps où les oubliés referont surface sera sans doute arrivé plus vite que prévu...



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: [Prime] Jotaro Kinari   Lun 3 Mai - 0:49

Il règnait dans l’air une senteur mêlant la fraîcheur de la rosée à l’herbe tout juste coupée. Un parfum qui laissait sommeiller un petit mystère, tant dans ses effluves que sa présence, dans cette étendue libre de toute vie. Les bourgeons n’étaient pas encore nés sur les arbres, timide de dévoilé leurs formes nues. Le décor semblait s’éveiller en même temps que la belle journée qui allait poindre. Aurore s’effaçait…

De la même maniète, la tendre muette s’évanouie dans les méandres de la tourmente folle… En même temps que le soleil s’éleva les paupières fines de la tentatrice, qui, allongée dans les bras des pins, offrit le luxe de profiter de l’instant. La nature se mettait en scène, affichant fièrement le théâtre de ses envies à une spectatrice qui n’avait pas trouvé de proie intéressante durant la soirée de la veille. Il ne manquait à cette actrice solitaire qu’une mélopée pianotée par les doigts du vent. L’impression qui se dégageait, c’est que tout srtait des bras de Morphée en même tant que la cruelle prédatrice. Même les oiseaux n’avaient daigné entraver son repos. Au-delà d’une symbiose parfaite entre le monde extérieur, il y avait comme une renaissance au sein de la jeune femme.

Par une journée si pure, que pourrait-il arriver de fâcheux ? Elle était là depuis peu en plus, elle n’avait pas encore eu l’occasion de se faire remarquer par des loubards, ou de trouver quelqu’un pour animer ses nuits : quelle tristesse. Il fallait remédier à cela, et ce, au plus vite, car cette situation devenait intolérable. Quoi qu’il en soit, n’a-t-on jamais dis que l’atmosphère d’un temps pluvieux qui caressait le corps d’une jolie demoiselle était le pêcher le plus séduisant pour une grande partie de la gente masculine ? En tout cas, à Ame, l’occasion risquait de se produire…

Comme une fleur, la vagabonde se cambra, pour se relever, étndant ses bras, décontractant ses muscles. Les tendres entrelassés de Morphée devenait un luxe en ce moment, comme si inconsciemment, elle sentait que quelque chose allait changer…

Lorsqu’onirisme et poésie se mêlent, et quà ça, vient s’inviter la fatigue, reconnaitre le vrai du faux était un merveilleux cadeau. Shin avit laissé quelque illusion artistique embrumer la tête de notre chasseuse, et cela donnait une couleur assez rose à un décor qui ne l’était pas. Peut-être que l’aveugle, en fait, ce n’était pas Meshii…

Sautant à pieds joints de son perchoire, la jeune femme vint piétiner la terre retournée et les herbes jaunies. La pluie avait bau être abondante, tous les alentours semblaient suffoqués, comme prit par un air chaud et brûlant. Mais ce n’était pas cela, il faisait plutôt froid dans ce pays. Ce n’était que la faucheuse. La mort avait décidé de sortir de ses eaux sacrées pour rendre visite aux personnes désolées de n’être que des anonymes. Ce pays était trise, ce pays mourait, mourait sous le joug des assaults que l’on menait à son encontre : lui, si faible, pliait sous le poids de son impuissance.

Hanako baillait…

Le chemin qu’elle avait parcourut pour voir un peu d’exotisme était effarant : tout cela pour quelques odeurs nauséabondes et des cadavres qui n’assouvissaient aucune de ses lubies. Elle avait beau être malsaine, elle avait tout de même des limites. Tout cela avait beau être répugnant, elle continuait de se soucier des envies qui la consumait, et étudiait les diverses manières d’accroitre la libido masculine. Elle ne vivait que pour elle, à quoi bon blâmer la misère des autres ?

Elle s’ennuyait, ici, pendant que d’autres agonisaient bruyamment. Ce n’était pas ses affaires : ils n’avaient rien pour elle. Elle marchaient, comme sur des œufs, recherchant la petite parcèle de terre où rien ne faisait obstacle à ses pieds. Quelques uns tentaient de gémir… Enfin, d’échapper une panthonime plaintes qui sonnaient comme une fausse note dans l’oreille de la demoiselle hautaine. Elle passait son chemin, en direction d’une route qui la mènerait à un village plus animé, plus nocturne…

Alors que trépassaient les innocents, Hanako se frayait un chemin jusqu’à un semblant de sentier pédestre dégagé.


Lorsque se brouille la confusion...

MessageSujet: Re: [Prime] Jotaro Kinari   Mar 4 Mai - 21:10

Au beau milieu du parfum vomitif des cadavres environnants et comblant chaque trou dans la terre s'élevait dans l'air une senteur bien connue du Nuke-Nin. Ce mélange d'eau fraîche et de rose enivrante. Lentement l'atmosphère nauséabonde semblait se dissiper autour de Xenetha, comme si les effluves éveillées venaient l'entourer d'une aura protectrice...

Aussitôt qu'il posa le regard sur ce qu'il voyait, le Déserteur avait compris quelle était la source de ce plaisir et ne l'aurait jamais oublié. A vrai dire s'il n'y avait pas pensé plus tôt cela n'était que pour l'unique raison d'un désir inconscient d'oublier cette femme dont les souvenirs le torturaient depuis des mois. Mais comment l'oublier...

Elle qui avait su le charmer, et qui pourtant l'avait abandonné après l'avoir poussé dans ses derniers retranchements psychologiques avait manifesté plus que de l'attirance envers lui, un semblant de sentiment. Depuis ce jour là il n'avait cessé de peindre son visage sur l'éclaircie illuminée qui le réveillait le matin.

Était-elle venu le hanter à nouveau ? Pourquoi le destin l'avait amené ici même, en Ame où personne ne devrait pourtant se trouver ? Aucune question suffisamment concise ne lui venait pour répondre à toutes ses interrogations, si bien qu'il se surprit à demander à sa douceur...

" Que fais-tu là perle de l'hiver ?"

A ces mots le temps semblait d'être figé comme lors de leur première rencontre... Plus rien n'importait pour lui à présent si ce n'est cette femme qui l'avait fui mais était revenue à lui inexorablement...



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: [Prime] Jotaro Kinari   Sam 8 Mai - 12:14

Il y avait en quelque part un regard qui la suivait. Observée, traquée, elle sentait le poids de l'ombre qui l'assaillait. Au-delà de cette atmosphère morbide à la couleur cendrée des jours tristes, il y avait une vie, une présence qui se portait dans les méandres du paysages. Egale à elle-même, elle n'y adressait guère plus qu'une ignorance profonde : elle marchait, d'un pas lent, d'un pas clair. Peu lui importait les souffrances des autres, tout ce qui l'importait, c'était son charmant minois. Et si par hasard, elle venait à marcher sur quelqu'un, elle n'aurait que bien sourire, sadique, avant de repartir.

Le décor semblait s'assombrir un peu. Même si la matinée débutait paisiblement, un épais nuage noir glissait dangereusement vers lui, pour l'enrober. Le pays de la pluie allait déverser ses larmes sur son peuple déchu. Le mal était caché ici, le malin, souriait devant son tableau crasseux.

Hanako apporta sa main sur son visage, essuyant une goutte qui perlait sur sa joue... La pluie allait commencer, plus tourmentée que jamais. Elle s'arrêta un instant, pendant un laps de secondes, elle eut l'impression étrange de reconnaître la voix de quelqu’un…

[Xenetha] : « Que fais-tu là perle de l'hiver ? »

Coupée dans son élan, elle se retourna, pour faire face à cette personne famillière. Un sourire sadique naquit sur ses lèvres… Qui aurit cru que deux fous se retrouveraient de cette manière dans ce monde si vaste ? Elle le dévisagea longuement, levant les yeux vers sa tête, les descendant vers ses sandales… Il n’avait pas tellement changer depuis tout ce temps. Il s’était un peu plus endurcit, du moins, il le semblait…

« Cela faisait longtemps. Pourquoi tes pieds battent-ils cette terre cendrée ? Tu trouves un intérêt à visiter ce lit de mort ? »

Tout en égayant la scène de sa voix enjoleuse, elle se rapprochait de l’homme qui restait de marbre, face à ce morbide spectacle, tout comme face à elle. Quelle attitude désinvolte… Puis ce fut le noir…


-------


Plus un mouvement, même plus un geste : elle était figée, la tête baissée, cachée par ses cheveux qui tombait sur son visage… Un petit détail semblait ne plus collait avec le succube qui était là précédemment… Ses épaules se cambraient vers l’avant, tandis qu’elle faisait bruyamment crier les os de sa nuque, d’un geste sec… Sur le peu de son visage qui était visible au travers de ses cheveux, il y avait un sourire terriblement malsain qui affichait une aura presque noire.

Un petit rire sournois parut, un son strident qui n’avait rien de commun avec la voix mielleuse d’il y a quelques secondes… La belle femme avait pris une posture sinistre, et son mimétisme était stressant… Même les morts avaient cessés de geindre.

« Qui es-tu, impoli… »


Lorsque se brouille la confusion...

MessageSujet: Re: [Prime] Jotaro Kinari   Mar 3 Aoû - 13:10

Quel étrange spectacle de changement. La jeune demoiselle qu'il avait toujours eu le sentiment d'aimer malgré lui avait joué là un spectacle palpable par sa force mais aussi transcendent dans l'esprit. Il était très étrange d'admirer la douceur et la somptuosité de ses courbes et de remonter en direction de son visage en proie à une folie qu'il n'avait encore jamais pu lire de façon si provocante chez elle.

Xenetha était un maître des esprits, il pouvait presque toucher de ses doigts les nuances psychiques et interpréter de façon claire les expressions involontaires du visage d'autrui. Rien de si formidable puisqu'il est normal pour un adepte du Genjutsu de commencer par lire l'extérieur omit de beaucoup avant de percer l'intérieur invisible pour certains.

Sa perle, sa rose. Elle s'était métamorphosée sous ses yeux aux aguets en une cruauté psychique qu'il ressentait au plus profond de ses entrailles. Ses traits mêmes en avaient presque changés tant sa personnalité semblait avoir muée entre ses deux questions.

Son rire finît de renforcer son impression. Elle semblait avoir un souci qu'il était cependant à même de comprendre sans pour autant qu'il veuille l'accepter. Il découvrait Hanako sous un autre jour que celui qu'elle lui avait offert il y a quelques mois de cela.
Il parla en son esprit, et savait qu'elle ne reculerait pas de peur car elle maîtrisait elle aussi l'art des mentalistes.

" Comme tu es restée belle... Les raisons qui m'amènent ici sont disons pécuniaires autant que bestiales. Je cherche à... torturer un homme, tout en gagnant de l'argent. Et j'ai trouvé preneur ! Hehe.
Ma douce perle, ne me traite pas d'impoli. Pardonne-moi d'avoir été sur mes gardes, mais laisse ton esprit se détendre et alors nous pourrons parler avec calme.
"

Le Déserteur approcha et tendit sa main froide et blanche vers la Voyageuse au regard absent.

" Tu m'as manqué, beauté de l'hiver..., dit-il à haute voix".



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

MessageSujet: Re: [Prime] Jotaro Kinari   Sam 11 Sep - 17:28

Je pense que le RP est en suspens ...

A la lecture des posts, il n'y a rien qui me poussent à vous donner des indications. Je les considère donc comme de simples RP.

Zul : + 25 XP
Hanako : + 11 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Prime] Jotaro Kinari   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Prime] Jotaro Kinari
» Prime et renom de l'homme au boomerang
» URGENT - SNOOPY vieux caniche qui déprime (Dépt 57)
» Y'Shahinn Nehleän - Prime Sorcière
» Un moment de déprime [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-