Partagez | 
 

 Un Avenir Radieux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Un Avenir Radieux   Mer 9 Fév - 18:49

[Keira] - Le monde évolue beaucoup plus vite qu’on ne l’imaginait. Konoha entreprend de grands changements pour se moderniser. Mon temps est sans doute passé.

[Reiko] - Keira-sama ! Vous parlez comme une vieille personne.

[Keira] - N’en suis-je pas une ?

Reiko secoua la tête d’un air désapprobateur puis sourit. Keira était tellement occupée à garder Konoha debout, qu’il lui semblait parfois qu’elle avait oublié tous sentiments personnels. Peut-être était-ce le prix à payer pour diriger un village de l’envergure de Konoha ?

[Keira] - Il y a deux Genin que le Conseil aimerait promouvoir. Malheureusement, je n’ai pas le temps de m’en occuper personnellement. Pourrais-tu les recevoir à ma place ?

[Reiko] - Bien sûr. Qui sont-ils ?

Keira saisit les deux dossiers au sommet de la pile qui dormait sur son bureau et les fit ensuite glisser vers Reiko. La directrice de l’Académie les ouvrit et constata avec un léger sourire que la promotion concernait deux visages qui lui était bien connus : Shinjin Hyuuga et Azumi Itô. Deux Genin de valeur si elle se fiait à leur dossier respectif. Deux jeunes gens qui n’avaient jamais posés de problèmes si elle se fiait à sa propre mémoire.

[Keira] - Comme tu le sais certainement, nous avons organisé une grande mission en dehors du village dans l’espoir que nous réussirions à mesurer nos effectifs de Genin pour en dégager quelque chose d’intéressant. L’objectif était de trouver de la fleur de Toge. Ces deux-là se sont montrés les meilleurs à cet exercice. Leur état de service laisse à penser qu’ils ont encore beaucoup à prouver, mais le Conseil leur fait confiance pour mener à bien leur nouvelle tâche, comme il te fait confiance pour le leur annoncer.

Reiko acquiesça sans ciller. Comprenant que leur entretien n’irait pas plus loin, la kunoichi se leva et prit les dossiers avec elle.

[Reiko] - Essayez de vous reposer, vous avez une mine affreuse.

[Keira] - Quand j’en aurais le temps, peut-être…


Le bureau de la directrice était tout ce qui se faisait de plus banal. Un bureau et trois sièges, quelques armoires, des rangs de livres posés sur des étagères, une grande baie vitrée avec vue sur le quartier tout entier. Reiko n’était pas une franche amatrice de décoration morbide et un peu trop personnalisée. Elle aimait les choses simples. Concises et simples. Reiko était accoudée à son bureau quand sa secrétaire entra en trombe. Visiblement essoufflée, il lui fallut plusieurs dizaine de secondes pour s’en remettre, ce qui ne manqua pas d’amuser la belle Juunin.

[Reiko] - Hana-chan… tu donnes l’impression d’avoir parcouru des kilomètres pour arriver jusqu’ici. Pourtant, il ne me semble pas que tu ais déménagé du centre-ville ?

La secrétaire se redressa en se tenant les côtes.

[Hana] - Ne vous moquez pas de moi !

Reiko réprima un rire en plaçant une main devant sa bouche.

[Reiko] - Très bien, excuse-moi. Azumi et Jin ont-ils été prévenus ?

La secrétaire acquiesça.

[Hana] - J’ai envoyé deux Genin les chercher à leur domicile, ils ne devraient plus tarder à revenir à présent.

Reiko bascula contre le dossier de son siège en étirant ses bras vers le haut. Elle n’avait pas fermé l’œil depuis plusieurs jours déjà. La faute à un programme de cours dont elle avait quémander la refonte quasi intégrale. A ses yeux, il était tout simplement hors de question que Konoha évolue sur le plan politique et que son Académie n’évolue pas dans le même sens. Cette évolution passait forcément par de nouveaux cours, de nouveaux programmes, un nouveau mode de fonctionnement qui entraînerait les jeunes pouces toujours plus haut et son sommeil toujours plus bas. Dire que quelques jours auparavant, elle avait osé faire la moral à la plus éminente représentante du Conseil à ce sujet…

En levant son regard au plafond, elle se mit à réfléchir à la meilleure manière d’annoncer à deux jeunes Genin qu’ils étaient à présent des Chuunin du Village Caché de la Feuille. Elle avait beau essayé de se rappeler sa propre promotion dans les moindres détails, très peu de choses lui revenaient en mémoire. A croire que la promotion en elle-même n’avait pas été des plus mémorables. Reiko sourit et secoua sa tête avant de se laisser aller à un profond soupire en ramenant ses yeux sur sa secrétaire.

[Reiko] - Hana-chan, as-tu gardé un souvenir de ta promotion Chuunin ?

Les joues de la secrétaire s’empourprèrent quasi instantanément.

[Hana] - Reiko-san ! Ne me dites pas que vous avez encore oublié ?

Reiko se pinça la lèvre en l’interrogeant du regard. Hana soupira à son tour en abaissant les épaules.

[Hana] - Reiko-san… c’était le mois dernier et vous me l’aviez annoncé vous-même…

Reiko s’étonna d’entendre qu’elle avait promu Hana. Elle n’en avait pas gardé un seul souvenir pourtant…

[Reiko] - Tu es sûre ?

[Hana] - Reiko-san vous êtes vraiment tête en l’… !

Les coups qui retentirent à la porte l’empêchèrent de terminer sa phrase. Reiko sourit pour elle-même, ses invités étaient sûrement arrivés.

MessageSujet: Re: Un Avenir Radieux   Ven 11 Fév - 23:24

Cela s'est passé deux jours après sa rentrer au village, à un temps où Konoha et sa politique changeaient peu à peu. Azumi n'était pas certaine de comprendre tous les événements qui s'étaient produit lors de son voyage à Testuyama. C'est pourquoi elle se réserva le droit de poser quelques questions à Hakai lorsqu'ils se croiseraient. En effet, ils n'avaient toujours pas eut de discussion depuis le retour de la kunoichi. Bien sûr, ils s'étaient vus, s'étaient dit bonjour, mais rien de plus.

Jusqu'à ce jour-là, la jeune fille ne reçut aucune information supplémentaire à propos du supposé « test ». Elle était donc légèrement déçue, mais également soulagée puisqu'elle craignait que les hauts gradés ne l'aient vu se chamailler avec son coéquipier pendant la majeure partie de la mission.

C'était un matin comme les autres. Au menu il y avait des céréales multigrains avec lait de soja (cela permettait une meilleure communication avec l'esprit, avait-elle lu quelque part) et petits pains bruns avec beurre faible teneur en gras. Une fois son petit-déjeuner terminé, elle alla s'habiller de son éternelle blouse blanche et de sa fameuse cravate verte à pois blanc. Azumi ne prit pas sa petite jupe rouge, puisque la température n'était guère appropriée pour ce genre de vêtement. Elle fit une boucle à ses lacets et s'apprêtait à lire : « Entre deux mondes », un livre qui racontait l'histoire d'un jeune garçon qui reste bloquer plus de vingt ans dans un jeu d'esprit, lorsqu'on toqua à la porte.

Surprise, la jeune fille referma le livre sans avoir pu y lire ne serait-ce que la première phrase et jeta un coup d'oeil furtif à l'extérieur de la maison depuis la fenêtre de sa chambre. Elle ne vit rien et c'était bien normal puisque la fenêtre donnait sur le jardin. Azumi descendit de son lit et se rendit au hall d'entrée. Hakai était chez les Uchiha, ce ne pouvait être lui. Et puis, lorsqu'on voulait parler à la kunoichi, on utilisait habituellement un faucon.

Lorsqu'elle ouvrit la porte, tel ne fut pas sa surprise lorsqu'elle constata que c'était Naoki qui l'attendait.

Azumi - J'avoue que je ne m'attendais pas à te revoir aussi tôt. Comment sais-tu où j'habite ?

Il leva un sourcil. Son visage n'était ni réjoui, ni fâché. Il se contenta de faire comme s'il n'avait rien entendu. Naoki fouilla dans l'une de ses poches et en sortit un papier plier, qu'il déplia et qu'il lu.

Naoki - Du comité d'enseignement du village cacher de la feuille, récita-t-il. Académie ninja. Azumi Itô est convoquée à voir la directrice de l'établissement, Reiko Kairi, pour très bientôt. Cordialement.

Il replia la feuille brusquement et observa la jeune fille une dizaine de secondes.

Naoki - Et dépêche toi, très bientôt c'est dans quinze minutes.

Azumi - Pourquoi suis-je convoquée ?

La fillette était persuadée qu'il y avait quelque chose qui clochait. Les convocations normales étaient envoyées par faucon. Envoyer un humain, c'était trop gros...

Naoki - Si je le savais, je ne te le dirais pas.

Azumi - Et toi, est-ce que t'es convoqué aussi ?

Les yeux de Naoki fixaient un point invisible. Il détourna la tête et dit :

Naoki - Bon, j’ai une autre personne à prévenir.

Azumi attendit que Naoki disparaisse de son champ de vision avant de courir chercher une veste plus chaude. Soit la convocation était très positive, soit très négative. C’est pourquoi elle se résigna à démontrer un quelconque signe de joie ou un quelconque signe de tristesse. Une fois bien habillée, elle arpenta les rues mornes de Konoha jusqu’à ce qu’elle atteigne enfin le grand bâtiment blanc qui servait d’académie. L’excitation ou la nervosité était à son paroxysme. Jamais elle ne s’était vu trembler de la sorte.

La jeune fille se remémora un exercice de respiration afin de se calmer un peu. Avant de pousser la porte d’entrée, elle avait reprit une teinte normale.

L’académie était bondée, comme chaque matin les jours de semaine. Azumi n’avait jamais discuté avec la directrice de l’école. Elles s’étaient croisées plusieurs fois, mais à peine s’étaient-elles échangées un regard. La kunoichi ne savait donc pas à qui elle avait à faire ni quelle attitude emprunter. Elle décida de rester elle-même.

La jeune fille se souvint que le bureau de Reiko était au dernier étage. C’est pourquoi elle ne se renseigna point sur le chemin à emprunter. En moins de temps qu’elle ne l’avait prévu, elle se tenait devant la porte du bureau. Azumi toqua et attendit qu’on l’invite à entrer. Elle tourna la poignée, entra, s’approcha de Reiko, tendis la main et…

Azumi - Bonjour, je suis Azumi, dit-elle en souriant. Enchantée de vous connaître. Un genin m’a dit que vous vouliez me faire part de quelque chose ?


Dernière édition par Azumi le Lun 15 Aoû - 1:18, édité 1 fois
Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Un Avenir Radieux   Sam 19 Fév - 21:27

C'était le lendemain du premier entraînement avec Higaï-sama. J'étais d'ailleurs censé le rejoindre, en dépit de mon corps qui voulait à tout pris s'écarter de cet homme. Quand je me dis que les étirements, réitérés quatre fois la veille, étaient censés atténuer la douleur et les courbatures, je ne préfère même pas savoir dans quel état je serais si je ne les avais pas fait.
Dans la cuisine, Ceto est venue assez tôt nous rejoindre, tandis que je faisais chauffer le riz pour Shizaké et moi. Ma mère l'a invité, Ceto est restée. D'ailleurs je soupçonne ma mère de se montrer de moins en moins couverte en présence de Ceto. Rivalité, jalousie? Même s'il y a peu de chance pour que ce soit ça, il n'en reste pas moins que j'ai une mère très sexy, et qu'elle veuille le faire comprendre à Ceto.

[Ceto] – N'empêche, si on m'avait dit un jour qu'on se levait aussi tard dans la prestigieuse lignée...

[Shizaké] – Du calme, petite. N'oublie pas chez qui tu te trouves. Le respect et les règles de politesses ne sont plus au jour dans la seconde lignée?

[Jin'] – Le riz est servi. Je pose un bol devant chacune d'elle, puis devant moi. C'est rare, les jours ou Shizaké est là, alors on prend le temps de déjeuner ensemble.

C'est maintenant à Kanzaki de débarquer en trombe dans ma cuisine.

[Kanzaki] – Jin', c'est l'heure de vérité. T'es convoquée chez Reiko.

[Jin] – Chez Reiko-sama? Mais je dois aller chez Higaï-senseï ce matin.

[Shizaké] – Higaï attendra, je crois qu'aller à ce rendez-vous est plus important.

J'embarque mon bandeau, que je noue maladroitement autour de mon épaule, mon bol de riz et des baguettes parce que j'ai une dalle monstre (ce qui peut s'expliquer par les efforts fournis la veille), et je suis Kanzaki en mangeant mon riz dans les rues de Konoha. Elle tourne autour de moi, me lançant des regards interrogateurs.

[Kanzaki] – On la voit beaucoup Ceto, ces derniers temps, avec toi. C'est ta copine?

[Jin'] – après avoir avalé sa bouchéeNon, c'est une amie.

[Kanzaki] – Vous avez fait la mission de la fleur de Toge ensemble non? Qu'est-ce qui se passe si tu es promu et pas elle, ou l'inverse.

[Jin'] – J'aviserai.

Elle savait que c'était un mensonge. Quoique que je fasse dans ma vie, j'ai tendance à tout anticiper, et j'avais déjà envisagé ça. Même si on peut faire le tour des toutes les possibilités, il n'en reste pas moins que c'est une des réactions que je ne peux pas anticiper. L'humanité de Ceto, ses qualités, ses défauts, ses sentiments, envers moi, le village, ou la rancune des deux lignées, trop de choses pour une trop petite équation. Pour une fois dans ma vie, je nage dans l'inconnu. Que ce soit pour Ceto, savoir si j'ai eu ou non cette foutue promotion, ce que me réservera Higaï, si oui ou non je vais être envoyer au temple du Châtaigner... si Ceto et moi avons un avenir en tant que couple. C'est une pensée parasite qui est venue. Comme s'il n'y avait pas assez de choses à gérer, je me suis trop de fois pris à penser à Ceto et moi. Un couple, quelle drôle d'idée... pour finir comme mes parents. Je ne pourrais pas dire quand, pour la dernière fois, ils se sont vus. D'ailleurs ça fait longtemps que je n'ai pas vu mon propre père. Kanzaki a compris, oui, car elle me laisse dans mes pensées. Et pourtant, sur le moment, je n'ai pas trop envie de penser.

[Jin'] – Fen et toi, je ne vous ai pas vu depuis longtemps. Ça vous dirait de sortir, un soir, avec Ceto et moi? Il y a un endroit qui a ouvert : chez maître Browly.

[Kanzaki] – Tu veux savoir comment je sais que tu n'es pas dans ton assiette? D'abord, tu marches avec beaucoup moins de souplesse que d'habitude, donc un entraînement difficile. Depuis quand Jin' subit-il un entraînement difficile? Ensuite, tu nous parles de sortir dans un endroit où tu n'as pas l'âge d'entrer... déjà rien que le fait de nous demander de sortir. Un endroit où l'on danse, et où on boit. Sérieusement?

[Jin'] – Alors d'abord, j'ai des contacts là bas, et je pourrais entrer. Ensuite, j'ai déjà subi des entraînements difficiles.

[Kanzaki] – Te fous pas de ma gueule. Les rares entraînements qu'on a fait, Fen, toi et moi, je t'explique comment ça se passait : Fen fournit deux fois plus d'efforts que la normale pour contrer son handicap, moi je suis en galère, et toi tu dors contre ou sur un arbre. Et quand, va savoir pourquoi, tu décidais de t'entraîner avec nous, tu fais ce pourquoi on travaille des heures en quelques minutes.

La lutte des êtres communs face à ceux qui ont des capacités héréditaires. Ça à toujours été une lutte, une injustice flagrante dans le monde shinobi. Mais ce qu'eux ne savent pas, c'est qu'en échange d'avoir une telle capacité, on nous demande d'être des armes, parfois plus que des shinobis. Mais elle a tord, je n'ai pas encore eu accès à ma capacité héréditaire, et c'est en cela, justement, que je ne suis pas un génie, comme elle l'insinue.

[Jin'] – C'est faux, je n'ai pas encore un Byakugan opérationnel.

[Kanzaki] – Tu as toujours la même rengaine, en quatre ans. Cette focalisation sur ton trait héréditaire. Faut que tu sortes de ça, Jin'. Regarde un peu autour de toi, tu es un génie, que tu le veuille ou non. Les rares fois où on a combattu... ce combat où tu as carrément plagié le bunshin sans même que je t'aie dis quoi que ce soit. Et ne me dis pas que tu l'avais étudié, tes clones avaient ma tronche!

À force de parler, on est devant le bureau de Reiko. Kanzaki me regarde, la tête inclinée, et je hausse les épaules : quoi?

[Kanzaki] – Tu veux vraiment y aller avec ton bol de riz?

[Jin'] – J'ai faim.

[Kanzaki] – Donne moi ça. Et entre! Je t'attends.

Je toque. On me dit d'entrer. Azumi est également là, je la devine avant d'avoir confirmation de son faciès. Reiko, quant à elle, est derrière son bureau. Je regarde la pendule dudit bureau. Si je devais y être pour une heure pile, j'ai quinze minutes de retard... et ce n'est pas la première fois que je suis en retard dans son bureau. C'est un élément qui peut malheureusement plaider à mon avantage comme à mon désavantage. Comme l'a dit Kanzaki, plus tôt, c'est le moment de vérité. Personnellement, je ne me sens pas trop prêt à passer chuunin. Ce grade implique trop de responsabilités, et donc un niveau à avoir, par des entraînement. Je serais plus étroitement surveillé. Les moments qui seront à moi, c'est quand je serais avec Higaï, et là, je n'irai plus jusqu'à dire qu'ils sont à moi, ou, si le destin le veut, quand je serais au Temple du Châtaigner, pour recevoir les enseignements des moines. Belles perspectives.

MessageSujet: Re: Un Avenir Radieux   Mar 1 Mar - 13:23

Spoiler:
 

Azumi Itô fut la première à entrer dans son bureau. Reiko l’observa de la tête aux pieds et lui sourit. La main tendue aurait pu être déplacée dans d’autres circonstances, mais Reiko la serra sans ciller. Un bref coup d’œil sur le côté lui fit remarquer la grimace d’Hana. Reiko appuya son sourire. Hana était trop académique pour comprendre ce genre de geste spontané que le stress pouvait naturellement déclencher.

[Reiko] - Oui, j’ai en effet quelque chose à te dire Azumi-chan, mais tu n’es pas la seule personne que j’attends. Si tu veux bien t’asseoir un moment.

Reiko lui indiqua l’un des deux sièges disposés devant son bureau. Elle adressa dans la foulée un hochement de tête à sa secrétaire qui sembla aussitôt se réveiller d’un mauvais rêve au travers d’un frisson. La seconde d’après, la porte du bureau claquait.

Le silence s’imposa de lui-même. Reiko jeta un regard au-delà de la baie vitrée, contemplant les détails qui s’imposaient tous les jours à elle depuis ce bureau. Cela allait des nuages mouvant dans le ciel, à l’apparition, parfois, de quelques silhouettes sur les toits environnants. Finalement, la bulle de silence éclata au retour d’Hana. Cette dernière s’approcha du bureau pour y déposer un service à thé, tout ce qu’il y avait de plus commun. Elle fit couler le précieux nectar dans quatre tasses distinctes, saisit la sienne, et retourna dans le fond de la scène qui se jouait entre Reiko et Azumi.

Reiko invita Azumi à se servir avant de porter une tasse à ses lèvres. Le thé était délicieux. C’était assurément l’un des plus grands savoir-faire d’Hana.

[Reiko] - J’ai rapidement parcouru ton dossier, Azumi-chan. J’ai cru remarqué tu avais réalisé très peu de missions jusqu’à maintenant, bien que ta condition physique soit bonne. Peut-être quelque chose de non-mentionné dans ton dossier te retient d’agir ?

Reiko accentua son sourire pour lui signifier clairement qu’il s’agissait d’une simple curiosité de sa part, non d’un interrogatoire maquillé afin de mesurer sa détermination.

Quelques minutes plus tard, le second invité entra dans la pièce. Reiko le salua sans relever ouvertement son retard pourtant conséquent - ce qui eu visiblement le don d’exaspérer Hana. Reiko fit signe à Jin de prendre une tasse de thé s’il le souhaitait et lui indiqua la place à côté d’Azumi.

La nouvelle génération était là, sous ses yeux. Reiko pouvait en quelque sorte contempler les fruits de son travail acharné au poste de directrice de l’académie. Ces deux graines n’avaient pas atteint leur pleine maturation, il lui suffisait de peu de choses pour s’en rendre compte. Malgré tout, Reiko décelait un grand potentiel en eux, quelque chose dont le village ne pouvait se passer, surtout à l’heure des grands bouleversements qu’il était entrain d’opérer.

A la manière des pierres précieuses, ces deux Genin avaient besoin que le temps les polisse avec soin pour en tirer le meilleur éclat. Le Haut Conseil avait décidé de leur confier des responsabilités précisément à cet effet. Le sourire de Reiko s’affina encore un peu plus.

[Reiko] - Je me suis entretenu avec le Haut Conseil, hier. Comme vous avez peut-être du le ressentir - elle fit peser son regard sur le Hyuuga - un vent de changement vogue sur le village depuis quelques temps. Je ne sais pas où tout ça nous mènera ni ce que nous en tireront précisément. Le Haut Conseil croit cependant que vous incarnez en quelque sorte ce changement. Keira-sama vous a donc nommé Chuunin du Village Caché de la Feuille.

Reiko marqua une petite pause durant laquelle son regard oscilla entre ses deux invités.

[Reiko] - C’est un grand honneur qui vous est fait. Un honneur qui n’est pas sans s’accompagner d’une importante prise de responsabilités. Je sais que vous disposez tous deux d’une maigre expérience sur le terrain, mais le village et son Haut Conseil vous font confiance pour remédier à cela.

Reiko tourna son regard vers Hana. Cette dernière vint se placer à sa gauche et conclut d’une voix délicate.

[Hana] - Quelques aspirants sont actuellement dans l’attente d’une intégration à une équipe. Si cela en intéresse l’un de vous, je lui donnerais la liste des concernés. En attendant, toutes mes félicitations pour votre promotion.

MessageSujet: Re: Un Avenir Radieux   Mer 2 Mar - 1:08

Dans d'autres circonstances, la fillette aurait joué avec ses doigts tant la nervosité était à son comble. Elle entrait dans le bureau de la directrice de l'académie. Cette académie qu'elle avait tant fréquentée et où elle avait passé les moments les plus difficiles de son apprentissage. Maintenant, elle se retrouvait devant celle qui dirigeait tout cela depuis sa petite pièce au troisième étage. Celle qui avait à sa disposition tous les dossiers les concernant. Reiko en savait sans doute bien plus sur la carrière d'Azumi qu'elle n'en connaissait elle-même. Et c'était sans doute à cause de cette ignorance que ses mains moites avaient envie de s'agiter.

Sur le visage de la directrice était apparu un sourire indélébile, mais elle ne répondit pas à ses salutations. Peut-être Azumi avait été impolie ou laisser des traces de boue partout sur le sol. Peut-être avait-elle une grosse tâche noire sur le nez. Peut-être qu'elle avait mouillé ses sous-vêtements. Ce ne serait pas étonnant puisqu'elle était nerveuse. Elle avait l'impression d'avoir fait quelque chose de mal et que la raison de sa venue n'était pas très positive.

Toutefois, son sourire ne s'effaça point et elle attendit patiemment que Reiko lui demande de s'asseoir. C'est alors qu'elle remarqua la présence d'une femme debout près du bureau. Elle ne semblait pas bien sympathique.

Reiko lui demanda enfin de s'asseoir. Quelle chance ! Azumi commençait à avoir les jambes molles et craignait de s'effondrer sur les pieds de la directrice. Deux sièges faisaient face au bureau et, derrière ce dernier, une grande baie vitrée donnait une vue éblouissante sur le village caché de la feuille. Azumi prit place sur l'un des sièges, se demandant qui pouvait bien avoir fait la même bêtise qu'elle. Peut-être était-ce Naoki ? Non. C'était lui qui était venu pour lui annoncer qu'elle était convoquée. Peut-être était-ce Sakura ? Non. Elle était bien trop « petite fille modèle » pour être ainsi tapée sur les doigts. Alors qui ? Azumi n'en avait pas la moindre idée.

Un long silence s'installa entre Reiko et elle. La directrice en profita pour admirer la vue. Une vue qu'elle avait sans doute admirée bien des heures. Puis, mettant fin à ce moment de gêne, la femme de tout à l'heure revint avec des tasses de thé. Reiko fit couler la substance brûlante dans quatre tasses et invita Azumi à en prendre une. La jeune fille détestait le thé ou toutes autres boissons chaudes. Mais, pour rester polie, elle prit une gorgée sans faire la grimace, un effort qu'elle n'aurait pas fait si elle n'aurait pas été en compagnie d'une aussi grande femme.

Reiko - J'ai rapidement parcouru ton dossier, Azumi-chan. J'ai cru remarqué que tu avais réalisé très peu de missions jusqu'à maintenant, bien que ta condition physique soit bonne. Peut-être quelque chose de non-mentionné dans ton dossier te retient d'agir ?

Azumi ne comprit pas très bien le but de cette question. Était-ce pour cela qu'on la convoquait ? Parce qu'elle ne faisait pas suffisamment de missions ? Quoi qu'il en fût, Azumi prit soin de trouver les bons mots pour ne pas paraître impolie.

Azumi - Um, je ne sais pas exactement ce qu'il est inscrit dans mon dossier, Reiko-San, mais la raison est sans doute que je suis un genin et que je ne peux sortir du village sans être accompagnée. Or, le responsable de l'équipe neuf a abandonné ses fonctions. Toutefois, quelqu'un a repris les rênes, donc je suppose que ce problème sera vite réglé. Pour ce qui est des missions de rang D, je croyais en faire suffisamment, mais je peux doubler les efforts pour en réaliser plus si cela n'est pas assez.

Quelques minutes passèrent et le retardataire n'était toujours pas arrivé. Puis, aussi subitement que la dame l'avait fait tout à l'heure, Jin' entra dans le bureau. Azumi le salua d'un signe de la tête et ne le quitta des yeux que lorsqu'il fut assis à ses côtés. C'est alors qu'elle comprit que la raison de sa convocation n'était peut-être pas aussi négative qu'elle le pensait quelques minutes plus tôt.

Après un petit discours de la part de Reiko, elle leur annonça qu'ils étaient tous deux promus Chuunin du village caché de la feuille. Bien qu'elle s'y était légèrement préparée, Azumi fut surprise de cette promotion et se demanda longtemps si elle était apte à assumer les responsabilités que ce grade impliquait. Elle n'avait que treize ans. C'était comme demander à un enfant de quatre ans de préparer le dîner... Il y avait des risques de brûlures

Jin' et Azumi s'entendait bien, mais ils ne pouvaient dire qu'ils étaient de grands amis pour s'être fréquentés que très peu. Toutefois, les deux shinobis semblaient se suivre de près. Ils étaient devenus genin le même jour et maintenant, ils devenaient Chuunin le même jour également. Si le Hyuuga méritait ce grade, la jeune fille était curieuse de voir à quel point il avait progressé. La dernière fois qu'elle l'avait vu en action, il s'était plutôt bien débrouillé.

Azumi était trop concentrée à songer aux futurs jours à venir pour prêter une réelle attention à ce que la directrice leur disait. Elle entendit le mot « terrain » et le mot « confiance ».

Hana - – Quelques aspirants sont actuellement dans l'attente d'une intégration à une équipe. Si cela en intéresse l'un de vous, je lui donnerais la liste des concernés. En attendant, toutes mes félicitations pour votre promotion.

C'était trop pour la jeune fille. Une équipe ? Mais elle était si jeune ! Comment pourrait-elle enseigner à des étudiants sans doute plus vieux qu'elle ? Il lui fallait du temps pour réfléchir à tout ça et surtout, elle aimerait bien boire un verre de lait pour se calmer. Ça l'aidait, le lait, à mieux respirer. Malgré tout, elle souriait.

Azumi - Oh, l'enseignement, pour moi, ce n'est pas pour tout de suite. Je suis honorée d'être ainsi promue au grade Chuunin. Toutefois, il me faudra un peu de temps pour encaisser toutes les responsabilités que ce grade implique. Je compte donc laisser la chance à quelqu'un de plus expérimenté d'enseigner aux étudiants et de les diriger. Malgré tout, merci pour la proposition, Madame.

Azumi se demanda si Jin' accepterait de recevoir la liste des élèves sans équipe. Il était vrai que le Hyuuga était un fin stratège, mais serait-il en mesure de diriger une équipe si elle ne l'était pas ? Elle en doutait fortement.

Shinjin Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Un Avenir Radieux   Lun 11 Avr - 12:49

Dans le bureau, il y avait Reiko, Azumi et une autre femme. Le bureau n'était pas très décoré... mis à part un plateau sur lequel trônaient une théière et quatre tasses. Derrière le bureau imposant se tenait Reiko-sama, ainsi qu'une autre femme, qui devait être une employée, si on en croyait les différentes aptitudes des protagonistes. Derrière Reiko, une baie vitrée avec une vue appréciable laissaient rentrer la lumière, éclairant tout le bureau, ce qui contrastait avec l'ambiance ombragée du couloir.
J'incline la tête respectueusement à mes deux supérieures hiérarchiques, et sale Azumi de la même façon, en dernière. Les civilités traditionnelles. C'est le moins que je puisse faire, déjà que je n'ai pas pu respecté les normes de ponctualités. D'ailleurs, je ne pense pas que m'excuser arrangera les choses. Il y eut un petit blanc, mais visiblement, l'employée n'appréciait guère mon retard, ce que je peux comprendre. Enfin, Reiko-sama se mit à parler.

[Reiko] - Je me suis entretenu avec le Haut Conseil, hier. Comme vous avez peut-être du le ressentir - elle fit peser son regard sur moi - un vent de changement vogue sur le village depuis quelques temps. Je ne sais pas où tout ça nous mènera ni ce que nous en tireront précisément. Le Haut Conseil croit cependant que vous incarnez en quelque sorte ce changement. Keira-sama vous a donc nommé Chuunin du Village Caché de la Feuille

Un vent de changement souffle sur Konoha? Est-ce une manière d'imager que la nouvelle génération va bientôt prendre ses droits et commencer à interférer dans les affaires du village? À toute nouvelle génération qui arrive sur la scène, il y en a une ancienne qui doit la quitter, et comme partout, certains refuseront de la quitter, au même titre que d'autres refuseront d'y entrer. Personnellement, j'espérai retarder au maximum cette échéance, mais visiblement, le village n'en pense pas moi. Et il est vrai qu'au niveau des effectifs, les Hyuuga ne représentent pas une très grande partie. Nous pourrions être plus, mais beaucoup continue d'expérimenter et de perfectionner la voie du Juuken, pour que les shinobis profitent de cet héritage.
Elle a posé son regard sur moi... je vais associer cela au « je ne sais pas où tout ça nous mènera », couplé à mon retard, on a une petite réprimande qui se cache.

[Reiko] - C’est un grand honneur qui vous est fait. Un honneur qui n’est pas sans s’accompagner d’une importante prise de responsabilités. Je sais que vous disposez tous deux d’une maigre expérience sur le terrain, mais le village et son Haut Conseil vous font confiance pour remédier à cela.

Au moins, le message est clair : nous ne somme pas nominés pour notre talent, mais pour faire du chiffre. Il s'agira de le faire de manière intelligente, en y allant progressivement. Comme Reiko-sama l'a souligné, on a également un peu plus de responsabilités, ce qui veut dire que quand nous sortirons, nous porterons un peu plus l'image du village, et que nos erreurs vont valoir beaucoup plus chères, dorénavant. C'est un beau programme. Je ne m'inquiète pas trop pour Azumi-chan, elle a déjà montré qu'elle sait s'en sortir en combat. L'idée, c'est que moi je vais devoir me mettre à niveau, et ça, ce n'est pas gagné. Mon petit côté fainéant va devoir prendre des vacances.

[Hana] - Quelques aspirants sont actuellement dans l’attente d’une intégration à une équipe. Si cela en intéresse l’un de vous, je lui donnerais la liste des concernés. En attendant, toutes mes félicitations pour votre promotion.

[Azumi] - Oh, l'enseignement, pour moi, ce n'est pas pour tout de suite. Je suis honorée d'être ainsi promue au grade Chuunin. Toutefois, il me faudra un peu de temps pour encaisser toutes les responsabilités que ce grade implique. Je compte donc laisser la chance à quelqu'un de plus expérimenté d'enseigner aux étudiants et de les diriger. Malgré tout, merci pour la proposition, Madame. 

Azumi ne prendra donc pas d'élèves... je me pense jeune, et donc dans l'incapacité d'avoir des élèves, mais elle, elle est encore plus jeune que moi. Mais elle parle avec plus de maturité que certains juunin. Il est vrai qu'un chuunin instructeur est surtout là pour transmettre son expérience à ses élèves, dans notre cas, il s'avère que de l'expérience, nous n'en avons pas à revendre. Trop peu de missions à mon actif, trop peu de données auxquelles se fier. La génération suivante va devoir attendre un peu, le temps que ses pairs se perfectionnent et récoltent de quoi bien les faire pousser.

[Jin'] – J'attendrai d'avoir quelque chose à transmettre, avant de prendre une équipe. Hum... excusez moi, est-ce que vous sauriez quelque chose à propos de Ceto Hyuuga? A-t-elle, elle aussi, été promue?

Comme ça, c'est assez audacieux de ma part de glisser ça dans la conversation, mais j'ai vraiment besoin de savoir. J'aurais pu dire que c'était important pour moi, mais cela coule de source, puisque la question est déplacée : je ne l'aurais pas posée si ça n'avait pas été important.

MessageSujet: Re: Un Avenir Radieux   Mer 10 Aoû - 4:47

Azumi (Niveau 24)
: + 40% Bonus Inclus
: + 19XP

Jin' (Niveau 15)
: + 30% Bonus Inclus
: + 17 XP

Reiko (as. Sho) (niveau 37)
: + 70% Bonus Inclus
: + 19 XP

: Merci pour cette session, c'était chouette =3
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un Avenir Radieux   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» L'avenir démocratique d'Haiti est menacé...
» L'avenir dira le reste.
» L'avenir de la VPC GW
» Une discussion pour l'avenir [pv Horus Vahalor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Konoha-