Partagez | 
 

 Setsu Aburame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Setsu Aburame   Dim 10 Avr - 22:56

.:: Nom ::.
Aburame

.:: Prénom ::.

Setsu

.:: Âge ::.
17 ans

.:: Village ::.
Konoha

.:: Grade Envisagé ::.
Aspirant

.:: Kekkai Genkai Souhaitée ::.
Aburame

.:: Citation caractéristique ::.
« Tout vient à point à qui sait attendre »


Dernière édition par Aburame Setsu le Mar 12 Avr - 21:21, édité 2 fois
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Setsu Aburame   Dim 10 Avr - 23:01

Aujourd'hui, tout allait changer pour Setsu Aburame, une jeune fille encore dans la jeunesse de l'âge. C'était aujourd'hui qu'elle allait atteindre ses treize ans. Si peu de gens n'y pas voyaient d'importance, cet âge comptait beaucoup pour elle. En effet, atteindre treize ans signifiait le début d'une nouvelle vie. Elle était maintenant en âge de s'inscrire à l'académie et frémissait rien qu'en y pensant. Elle aurait bien sauté de joie, mais s'adonner à cette pratique voulait dire revenir sur les apprentissages faits au sein du clan. Bien que physiquement elle n'en donnait pas l'impression, elle n'était pas du genre à exprimer ses émotions ouvertement. Bien qu'intérieurement c'était l'extase, extérieurement, elle faisait tout pour le cacher. Le clan lui avait toujours enseigné qu'un Aburame se devait d'être sérieux, respectueux et appliqué en tout temps. Elle ne voulait pas se montrer irrespectueuse face aux valeurs familiales – avouons-le tout de même, il y avait encore du chemin à faire.-

À huit heures tapantes, elle s'éveillait. Elle avait un immense sourire qui lui pendait jusqu'aux oreilles. Aujourd'hui, elle allait se présenter à l'académie pour s'y inscrire et ni le vent, ni la tempête n'allaient l'en empêcher. Les yeux grands ouverts, elle sauta hors du lit avant de le faire. Rien ne devait gâcher cette journée si parfaite et elle savait que si elle ne faisait pas preuve de discipline, de calme et maîtrise de soi, son père allait la réprimander et lui interdirait d'aller s'inscrire à l'académie prétextant le fait qu'elle n'était pas encore prête mentalement. Pourtant, elle l'était, même si cela n'était pas encore parfait. En même temps, c'était un grand jour pour elle et elle n'avait que treize ans. Le contrôle total viendrait avec le temps et le travail. Quoi de mieux que la carrière de Shinobi pour consolider des valeurs déjà importantes pour elle ? C'était l'expérience parfaite.

Quelques petits insectes bougeaient ici et là. Parfois sur les murs, d'autres fois dedans et cette fois-ci, sur le mobilier de la chambre de Setsu. À leur vue, elle ne put pas s'empêcher de s'approcher des petites bêtes qu'elle adorait tant, les saluant d'un gros sourire et d'un signe de la main.

[Setsu] – Oh mes chéries, je suis si contente. Affirma-t-elle d'une douce voix

Quelques petits battements d'ailes en guise de réponse et elle se remit à sa routine du matin. Il fallait dire que cela n'était jamais bien long. Sa chambre était toujours très propre et rien ne traînait. Il n'y avait donc rien à ramasser. À part son hygiène personnelle, il n'y avait rien d'autre à faire. Par ailleurs, elle brossa ses cheveux avec un vieux peigne tout usé, mais qu'elle s'entêtait à conserver. Aller savoir pourquoi... Il n'avait même pas de valeur affective, aucun passé, rien... C'était seulement un peigne comme les autres. Une fois cela fait, elle les attachait en queue de cheval avec une élastique. L'électricité statique contenue dans celui-ci lui créait quelques petites mèches folles qu'elle trouvait très mignonnes et décida donc de les conserver.


Elle n'avait pas eu le temps d'aller plus loin dans sa routine que quelqu'un toqua trois fois à sa porte. Sans hésitation, elle lui dit d'entrer et la porte s'ouvrit. Dans le couloir se tenait un homme d'une trentaine d'années. Enfin, dans la fin de la trentaine. Il était vêtu d'un long manteau clair et d'une paire de lunette teintée de noir elle aussi, l'habit tant reconnu du clan Aburame. Il s'agissait bien entendu du père de Setsu, Sei Aburame. Il tenait un paquet mal emballé qu'il essayait de dissimuler dans son dos, mais celui-ci était d'une taille assez raisonnable, des coins dépassait par-ci, par là. Cela amusait bien Setsu, mais elle resta stoïque à l'arrivée de son père.

[Setsu] – Bonjour papa dit-elle en s'inclinant poliment.

Il lui adressait un petit sourire, mais celui-ci était caché par le long col qui lui arrivait jusqu'au nez. Quelques mèches de cheveux lui couvraient les yeux et il les replaça avec sa main gauche avant de tendre vers sa fille le paquet de sa grandeur.


[Père] – Joyeux anniversaire Setsu

Elle prit le cadeau dans ses petites mains, mais il était assez lourd et elle dût le déposer sur le sol avant de s'incliner vers son père en guise de remerciement. Elle resta debout à le regarder, le stress la rendait complètement démunie face à son paternel qui lui fit signe d'ouvrir le paquet en le pointant du doigt. Ne perdant pas une seule seconde de plus, elle déchira le papier et ouvrit une grande boîte. Dans celui-ci se trouvait un long manteau comme celui de son père et une paire de lunettes. L'émotion la submergeait, mais elle fit des efforts démesurés pour rester transparente. Dès l'adolescence, les Aburame portent ce que l'on pourrait qualifier d'uniforme du clan et obtenir celui-ci signifiait que la personne entrait dans une autre étape de son développement. L'âge de treize ans était justement l'âge associé au début de l'adolescence. Pour Setsu, cela voulait aussi dire que son père la sentait prête à rejoindre les rangs des Shinobi de Konohagakure no kuni. Enfin, suivre l'enseignement de l'académie pour pouvoir un jour rejoindre les rangs.


[Setsu] –
Merci beaucoup père dit-elle en enfilant ses nouveaux vêtements. Ils sont jolis, je les aime beaucoup

Reiten s'approcha de sa fille avant de mettre un genou au sol. Histoire d'être à la même hauteur que sa progéniture.


[Père] – Il te va à ravir

Setsu s'inclina une dernière fois vers son père tandis que celui-ci quitta la pièce. Il n'avait pas eu à lui donner son approbation verbalement, puisqu'elle était en mesure de comprendre la signification plus profonde de son présent. Encore toute heureuse, elle jetait un coup d'oeil au miroir qui se trouvait non loin de ses petits amis. L'habit, bien qu'encore un peu grand pour elle était assez lourd, mais elle arrivait à supporter le poids des vêtements sans trop de mal. Une chose était bien certaine, les lunettes ne lui allaient pas très bien et la gênait un peu, mais cela allait passer avec le temps... Enfin, elle se disait cela pour s'encourager à les porter.

Une seconde personne traversa le seuil de sa porte encore ouverte. Une femme cette fois-ci. Elle avait le même âge que son père et il était aisé de constater certaine ressemble entre elle et Setsu. Cela était normal puisqu'il s'agissait de Kuroe Aburame, sa mère. Elle venait d'avoir vent du cadeau que son père lui avait donné et voulait voir à quoi ressemblait sa petite chérie.


[Mère] – Comme me l'a dit ton père, il te va très bien

Setsu était encore petite, sa mère exécuta le même mouvement que son père pour pouvoir regarder sa fille à une même hauteur. En effet, sa mère était plus grande que son père. Un jour viendra où Setsu atteindra sa taille adulte, mais ce n'était pas pour aujourd'hui.

[Mère] – Bonne fête ma chérie

Setsu lui répondit avec un gros sourire aux lèvres. Contrairement à son père, son manteau à elle n'avait pas un col qui lui remontait jusqu'au nez.

[Setsu] – Merci maman

Kuroe reprit sa taille normale et serrait son bras gauche, encore inquiète de ce que l'avenir réservait à sa fille. Elle savait le sort que réservait le métier de Shinobi aux gens imprudents et elle avait toujours espérée que Setsu prendrait le même chemin qu'elle, c'est-à-dire, une Aburame de maison ne pratiquant pas les arts ninjas. Ce type d'Aburame se faisait de plus en plus rare et elle n'était pas sans l'ignorer, mais une part d'elle espérait conserver sa petite fille. Sans dire un mot de plus, elle quitta la pièce pour descendre au premier.

Tranquillement, des insectes commencèrent à s'échapper des pores de la peau de Setsu pour aller recouvrir ses bras. Elle les regardait se déplacer avec admiration, adorant le bruit qu'ils faisaient et elle affectionnait particulièrement la sensation tactile que lui procuraient les milliers de pattes grouillant sur son corps.


[Setsu] –
Allons s'y mes petites bêtes chéries. J'espère que vous êtes aussi prêtes quoi moi

Dit-elle en fixant les Mushidama qui grouillait sur ses mains et sur ses avant-bras.


[Setsu] –
C'est parti

Sur ses mots, les petites bêtes retournèrent là où elles étaient l'instant d'avant. Setsu aimait bien cela les laisser sortir quelques instants pour les sentir se promener sur elle. Cela l'aidait à se rappeler qui elle était et à qui elle devait tout. Puisqu'elle mettait le rite subit très jeune sur le même pied d'égalité qu'un don des cieux.

Setsu descendit les escaliers menant aux premiers étages. Les plus vieux de la famille étaient déjà réveillés et vaquaient à leurs occupations. À l'extérieur, les entraînements avaient déjà débuté ou étaient sur le point de commencer. Setsu pouvait même apercevoir quelques membres de son clan quitter les lieux de la demeure familiale. Sans doute étaient-ils des shinobis allant à leurs dures journées de travail. Quoi qu'il en soit, Setsu ne voulait pas se laisser déconcentrer par ces gens qu'elle idolâtrait.

Avant de prendre le chemin de l'académie, elle prit le temps de prendre un petit-déjeuner bien rempli. Elle ne savait pas ce qui allait l'attendre et elle devait prendre des forces. Si ce n'est que pour nourrir convenablement les bêtes qui vivaient en elle. Puisqu'après tout, plus l'Aburame était en forme, plus sa réserve de Chakra était conséquente.

L'académie était une espèce de bâtiment de plusieurs étages de haut. La vie au coeur du village n'était pas à ignorer. Des passants peuplaient les rues comme les insectes peuplaient le corps de Setsu. Ils formaient une masse noire et grouillante. La seule différence résidait dans leur taille. Quoi qu'il en soit, Setsu détourna son attention des gens pour s'approcher des portes de l'académie. Ne sachant pas trop ce qu'elle devait faire, elle marchait tranquillement et plusieurs genins la dépassaient. Tous la dévisageaient, sans doute lui avaient-ils collé l'étiquette d'insectes sur patte à cause de l'uniforme Aburame tant connu. En gros, elle ne passerait pas inaperçue quand elle irait se promener dans le village.

Une fois la première porte passée, elle put constater trois choses. La première était une secrétaire derrière un bureau qui la regardait avec un sourire aux lèvres. La deuxième était un escalier qui allait vers le haut avec un panneau indiquant : « Salle de classe, chambres » et une flèche pointant dans cette même direction. La troisième était un couloir un peu en arrière du bureau d'accueil et dans le même principe que l'escalier, un panneau indiquait : « salle de classe, amphithéâtre et extérieur ».

La dame de l'accueil fit signe à Setsu de venir la voir, la pauvre semblait un peu perdue et il était évident de comprendre qu'elle était nouvelle. Au cours de son enfance, elle n'avait jamais vraiment eu le temps de venir visiter l'académie. Elle avait toujours passé la majeure partie de son temps à l'intérieur du domaine familial à s'entrainer avec ses petits amis. De plus, elle n'était pas pressée de venir à l'académie, même si c'était un rêve pour elle. Elle ne voulait pas précipiter les choses et elle savait pertinemment que tout vient à point à qui sait attendre. C'est d'ailleurs la citation qui lui allait le mieux.

[Dame] – Bonjour, miss ?

Setsu s'approchait de la dame et la regardait dans les yeux. Enfin, la réceptionniste ne pouvait pas apercevoir ses pupilles à cause des lunettes fumées, mais le concept était là.

[Setsu] – Setsu, madame ! Setsu Aburame.

La dame nota son nom sur une feuille qu'elle venait tout juste de sortir d'un tiroir.

[Dame] –
C'est pour une inscription ?

Setsu confirma d'un geste de tête

[Dame] –
Votre âge ?

Un petit sourire s'esquissa sur le visage de l'Aburame tandis que la dame remplissait des cases ici et là sur la feuille. Setsu n'arrivait pas à voir ce qu'elle écrivait et de toute façon, cela serait irrespectueux et décida de continuer à fixer devant elle.


[Setsu] –
Treize ans, depuis aujourd'hui.

La dame se leva de la chaise qui l'appuyait depuis plusieurs heures déjà avant de ranger ladite feuille dans un autre classeur. Elle fit signe à Setsu de l'attendre et elle partit dans le couloir. L'Aburame dut attendre plusieurs minutes avant de revoir la réceptionniste revenir, une autre feuille dans les mains.


[Dame] –
Setsu Aburame, voilà votre horaire, vous pouvez commencer dans une heure ou prendre une journée pour vous familiariser avec l'endroit, vous promener dans l'académie, pour voir où sont les cours, où sont les chambres ou pour faire connaissance tout simplement.

Setsu saisit la feuille dans ses petites mains avant de s'incliner en guise de remercient. Lorsqu'elle s'apprêtait à faire un pas en direction du couloir, la dame l'arrêta une dernière fois

[Dame] –
Oh et, bien que j'ai doute sur la réponse, allez-vous avoir besoin d'une chambre dans l'académie ?

Setsu stoppait sec son avancé pour se retourner vers la réceptionniste. Elle accompagna son non verbale d'un mouvement de la tête bien caractéristique à la négation

[Setsu] –
Non madame, je résiderais dans la demeure familiale. Merci quand même

Puis, elle reprit sa route en direction des salles de classe. Si elle savait ce que l'avenir allait lui réserver, se serait-elle engagée ?


Dernière édition par Aburame Setsu le Ven 15 Avr - 3:45, édité 3 fois

MessageSujet: Re: Setsu Aburame   Lun 11 Avr - 20:02

Je dois l'avouer, je suis déçu par ta fiche.

Ton texte comporte de nombreuses fautes et erreurs grammaticales que je ne voyais plus dans tes RP les plus récents. Ce qui est bien dommage. Du côté de ton histoire, c'est aussi la déception. J'ai l'impression que tu veux jouer une apicultrice en ayant vaguement lu en quoi consistait le métier. Tu veux le miel et l'argent du miel et éviter de te faire piquer.
Plus sérieusement, c'est juste un morceau de vie. Tu présentes la journée d'inscription à l'académie de ton personnage, et c'est tout. (En passant, à Konoha ils sont vraiment laxiste sur les inscriptions !). Quand tu m'avais dis avoir réfléchis à ton personnage, je m'étais imaginé une vrai fiche, complète, où on pourrait suivre et comprendre ton personnage. Pas un texte qui donne l'impression que tu as fais ça vite fait pour pouvoir tester une KG à travers un stéréotype de gamine-mignonne-victime-du-pédophile-dans-le-film-d'horreur-au-bout-de-cinq-minutes, qui a de vague attache familiale.

Je te demande donc d'étoffer tout ça. D'exploiter le cadre du clan. De corriger tes erreurs, et de présenter quelque chose qui soit plus à la hauteur de tes vraies capacités !

Ps : L'excuse du "je voulais développer tout ça dans mon RP après l'inscription" vaudra quinze pages words (verdana, taille 9) supplémentaire et intéressantes pour la fiche.
Daiisu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Setsu Aburame   Mar 12 Avr - 3:43

Setsu était là, assise sur le sol dans les profondeurs d'une forêt qui bordait les murs du village caché de la feuille. Assise au plus creux d'une partie de la forêt que seuls les membres de sa famille avaient accès. Là où vivaient en colonie les êtres qui avaient sauvé les Aburame voilà de cela un bon nombre d'années. Elle était là, méditant sur son passé, sur son présent et sur son futur. Elle se préparait mentalement à l'examen qui allait avoir lieu dans les jours à venir. Dans trois jours très exactement, elle allait devoir affronter un aspirant – comme elle – dans le cadre d'un examen pour obtenir son passage en grade et faire enfin partie des forces officielles du village caché de Konoha.

Cela faisait maintenant quatre ans qu'elle avait rejoint l'académie et qu'elle s'entraînait à la sueur de son front pour pouvoir un jour prétendre au titre de Shinobi. Quatre ans maintenant qu'elle passait à s'entrainer jour après jour. Parfois en compagnie de son père, lorsqu'elle avait besoin d'aide pour les techniques familiales. D'autres fois en compagnie des différents professeurs de l'académie, lorsqu'elle voulait en apprendre plus sur les techniques de type Katon. Elle n'était pas fanatique des dépenses en Chakra que lui imposait le Ninjutsu, mais elle avait suivi cette voie pour plusieurs raisons. En premier lieu, elle n'aimait pas les contacts physiques et faisait tout pour les éviter. D'un point de vue purement physique, elle était frêle et désavantagée à cause de son sexe. La voie du Taijutsu aurait été une erreur tactique qu'elle ne voulait pas commettre. Le Genjutsu était aussi à éviter, car il était plus coûteux en chakra que le Ninjutsu et n'oublions pas que les Mushidama étaient des bêtes particulièrement friandes de cette énergie vitale. Il ne restait plus que le Ninjutsu ou la médecine défensive. Elle avait chassé de son esprit la médecine offensive pour les mêmes raisons que le Taijutsu, mais en y ajoutant des dépenses en chakra plus que conséquentes. Aussi bête soit-elle, son choix s'était arrêté sur le Ninjutsu, car il lui permettait de se tenir plus à distance que la médecine. La seule et unique raison...

Cela faisait donc plusieurs heures qu'elle était assise au beau milieu de la forêt des Aburame. Elle avait les yeux fermés, regardant les abîmes de son être. Elle passait en revu ses apprentissages au sein du clan, avec son père, ses amis et avec son frère. Elle revoyait morceau par morceau les moments les plus importants de ses cours sur le Ninjutsu à l'académie et prévoyait différentes tactiques pour le combat à venir. Rien ne devait être laissé à la légère. Le hasard ne devait pas agir et elle devait être prête à toutes les éventualités. Elle avait abandonné sont corps aux centaines d'insectes qui grouillaient en elle. Ceux-ci étaient sortis de leur abri pour aller se promener partout sur l'Aburame. Rien ne devait être pris à la légère et elle était triste d'avouer qu'elle avait négligé ses Mushidama depuis quelque temps. Elle voulait consolider le lien qu'il y avait entre elle et ses insectes pour être aux mieux de ses capacités. Non seulement cela, mais elle avait besoin de se détendre et sentir des millions de petites pattes grouiller sur tous les centimètres de sa peau la calmait. C'était le seul contact qu'elle arrivait à tolérer, en réalité elle l'adorait. Cela la rassurait. Ironique non ? Pour quelqu'un détestant les contacts physiques.

Tranquillement, elle ouvrit les yeux, fixant son regard droit devant elle. Il faisait nuit et la lumière de la lune arrivait très difficilement à percer au travers des feuillages des arbres créés par les Senjuu il y a de cela un grand nombre d'années – depuis les débuts de Konoha -. Elle levait son bras droit à la hauteur de ses yeux essayant de voir les insectes qui grouillaient sur elle. Un petit rayon de lumière éclairait le sol devant elle. Cela était assez pour distinguer quelques masses noires sur une peau pâle, mais cela était difficilement percevable.

[Setsu] – Cela fait combien de temps que je ne vous aie pas accordé, ne serait-ce qu'un peu de temps pour vous laisser vous dégourdir les pattes et les ailes ?

Elle n'attendait pas vraiment de réponse de la part des Mushidama. Enfin, pas physiquement. Le lien qui l'unissait aux insectes était plus qu'un échange de bon procédé et cela, peu de personnes en dehors du clan ne semblait pas le comprendre. En effet, elle avait remarqué, au cours des quatre dernières années, que peu de gens en dehors des Aburame semblaient comprendre que le lien qui unissait les membres de sa famille au Mushidama était plus que physique. Elle arrivait à percevoir une sorte d'impression lorsqu'elle leur parlait. Enfin, tout cela n'était peut-être qu'un mauvais tour de son imagination, mais elle y croyait sincèrement.

[Setsu] – Trop longtemps oui...

Elle souriait. C'était devenu rare maintenant de la voir sourire. Comment avait-elle pu changer autant que cela en quatre ans ? Était-ce l'absurdité de l'enfance qui s'était échappée d'elle en même temps qu'est entrée la discipline militaire ? Ou bien est-ce que c'est en corrélation avec la discipline militaire ET la discipline Aburame ? Une chose était bien certaine, elle avait gagné en maturité. Si avant elle souriait pour un rien où lorsqu'elle était heureuse, aujourd'hui elle le dissimulait bien. Non pas qu'elle ne ressentait plus le plaisir, mais elle réalisait de mieux en mieux le poids qui pesait sur ses épaules. Dans trois jours, elle allait devoir affronter un aspirant. Dans trois jours, elle allait devoir montrer la force légendaire du clan Aburame. Autant dans ses entraînements et sa maîtrise des Mushidama que dans le contrôle de ses émotions et la gestion des tactiques militaires. Elle se devait de représenter un clan qui était tout puissant avant et qui l'est encore aujourd'hui.

[Setsu] – J'espère que vous êtes prêt...

Elle était tellement concentrée qu'elle n'entendit pas un homme s'approcher d'elle. Un petit bruit sourd la sortit de sa réflexion. Comme si une petite bulle de chewing-gum venait d'éclater. Sans se retourner, elle rappela en elle les Mushidama et effaça le sourire qui était présent sur son visage. Elle reconnaissait très bien ce bruit et cette odeur de fraise qui parfumait l'air ambiant. Il s'agissait de Reitan Aburame, un ami d'enfance aux comportements étrange. Reitan était un homme âgé de 19 ans. Il portait constamment un épais manteau noir accompagné d'un foulard de la même couleur. Ses cheveux rouges brique étaient cachés sous un capuchon et son regard, plus perçant que le mot lui-même n'était jamais caché par les lunettes de soleil familial. Reitan avait un petit côté bien à lui. Depuis la mort de ses parents, il a développé un trouble obsessionnel compulsif ou plus communément appelé, un TOC. Reitan mastiquait à longueur de journée un morceau de plastique. Le chewing-gum avait bien souvent la couleur de son état d'esprit, mais que des couleurs primaires, car il n'aimait pas les mélanges. Sa bulle sentait la fraise et avait une couleur bleu lorsqu'il était calme ou en colère. Au melon d'eau et de couleur jaune lorsqu'il était enjoué ou déprimé et rouge à la saveur citron lorsqu'il ressentait autre chose que de la colère, du calme, de la joie ou de la dépression. Reitan était mystérieux et personne ne savait vraiment comment il réfléchissait où ce qu'il ressentait puisqu'il pouvait aussi bien être colérique que calme. En gros, personne n'avait réussi à le cerner et c'était justement ce qui faisait son charme.

[Reitan] – Bonsoir Setsu

Setsu se releva avant de se retourner vers Reitan qui fit exploser une autre bulle de gum à la figure de son amie

[Setsu] –
Bonsoir Reitan, comment vas-tu ?

Froides, sarcastiques et incompréhensibles, voilà les métaphores que Reitan produisait...

[Reitan] – Aussi enjoué qu'un poisson suicidaire hors de l'eau et toi ?

Rien de ce qu'il disait ou faisait ne permettrait à quelqu'un de savoir ce qu'il ressentait. Enfaite, Setsu ne savait même pas si lui-même le savait.

[Setsu] – Pleine de ta salive, mais ça va

Il fit éclater une autre bulle

[Setsu] –
Merci...

Il déposait sa main sur l'épaule de Setsu

[Reitan] –
Maintenant, tu es pleine de gum...

Setsu dégageait la main de son ami d'un coup du revers de la main. D'un mouvement facilement qualifiable de dédaigneux.

[Setsu] – Ne me touche pas... Et ta salive seule m'aurait convenu...

Un bruit de déglutition transperçait le silence qui venait de s'instaurer. Suivi d'une main fouillant dans un sac plein de papier. Reitan ouvrit une nouvelle gum, rouge cette fois-ci et la mastiqua.

[Reitan] – Pas à moi Setsu... pas à moi

Reitan ne faisait rien pour rien. Sa présence voulait nécessairement dire quelque chose. Cela n'était pas dans ses habitudes simplement embêter quelqu'un. Enfin, pas aussi tard la nuit, ni aussi profondément dans la forêt.

[Setsu] – Qu'est-ce que tu fais ici ?

Une nouvelle bulle éclata, mais cette fois-ci Setsu fit un pas en arrière pour ne rien recevoir des microbes, salive ou autre truc que Reitan pouvait bien envoyer avec ses bulles de gum.

[Reitan] – Je t'embête...

Setsu hocha la tête en signe de non, mais la noirceur rendait la visibilité très difficile et Reitan ne parvint pas apercevoir le mouvement. Il était trop concentré à sentir l'odeur citronnier de son TOC

[Setsu] – Tu n'embêtes pas les gens pour le plaisir

Setsu décida de se rassoir quelques pas plus loin. Reitan tapa l'incruste et avançait du même nombre de pas.

[Reitan] – Maintenant si...

Un coup de pied de la part de Setsu le fit reculer du même nombre de pas précédemment. Setsu bâilla un bon coup, la fatigue commençait à la rattraper. Ajoutez à cela des bêtes vous dévorant le chakra nuit et jour et vous obtiendrez le lot quotidien des Aburame. Bien entendu, ceci peut être compensé avec de l'entrainement, mais elle n'était pas encore capable de passer 24 heures sans dormir et en stressant à fond.

[Reitan] – J'étais simplement venue voir où tu étais, mais je te dérange.

Setsu détournait son corps pour faire face à Reitan. Elle était un peu agacée que son ami ne lui révèle pas la véritable raison de sa venue.

[Reitan] – Ça fonctionne, j'ai réussi à t'embêter.

Setsu soupira avant de revenir dans sa position d'origine. Le mieux était sans doute de l'ignorer, peut-être partirait-il décourager de ne plus provoquer de réaction chez Setsu

[Reitan] – Je voulais simplement m'assurer que tu allais respecter tes engagements de demain. La cérémonie de commémoration, bien entendu.

En effet, le lendemain dans l'après-midi allait avoir lieu la dixième cérémonie de commémoration en l'honneur du Sendaime Hokage, Ryushi Aburame. Tous les ans, les membres du clan se rendent là où repose le corps d'un des plus grands Hokage de l'histoire de Konoha. Tous les ans, ils prennent un peu de temps pour honorer la mémoire d'un des leurs qui avait tant fait pour le village et pour les clans. Un homme mort en défiant le Mizukage.

[Setsu] – Très certainement, je ne raterais jamais cette cérémonie.

Et il repartit dans un nuage de fumée aussi rapidement qu'il était arrivé. Setsu connaissait assez bien son ami pour savoir qu'il n'était pas venu que pour cette seule raison. Dans l'état actuel de sa pensée, il ne se serait même pas dérangé pour ses parents « adoptifs » si ce n'était pas parce qu'il y gagnait quelque chose en bout ligne. En gros, soit il y gagnait, soit il ne faisait rien.

MessageSujet: Re: Setsu Aburame   Mer 13 Avr - 21:21

Après correction, il est plaisant de voir qu'il y a moins d'erreurs, même s'il en subsiste quelques unes ainsi que des tournures de phrase que je trouvais un peu trop lourde ou maladroite et quelques problèmes dans les temps sur la seconde partie.
J'aurais aimé te voir vraiment raconter l'enfance de ton personnage en tant qu'Aburame, son évolution et la cohabitation avec les insectes, plutôt que deux courts moment de la vie de ton personnage. Ta fiche me laisse toujours cet arrière goût de truc "vite fait pour tester" et je trouve ça bien triste.

Objectivement, tu en as assez fait pour être validé avec la KG et le grade que tu demandes, en revanche, je te laisse le choix de poursuivre ton BG, pour vraiment créer un personnage que tu n'auras pas envie de lâcher ou d'envoyer au suicide, et qui arrivera à se débarrasser de la sale impression qu'il me laisse.

A toi de voir.

Edit :

Tu as fais ton choix. Évites de le regretter.

Aburame Setsu : +20xp BG

XP réincarnation (Avril) : +30 XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Setsu Aburame   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un régime efficace !? [ Mission C / Aburame Kaïdô ]
» Un festival sous haute tension (Hyô Misory, Kenko Amaru, Aburame Kaidô)
» Clan Aburame (Konoha)
» Aburame Kishomaru ou l'art de l'indécision ultime (terminée)
» Aburame Miwako [Terminer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-