Partagez | 
 

 Quartier Résidentiel - Place Izumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Sam 18 Mai - 17:57

Aujourd'hui est un bon jour pour faire une annonce publique !

Voilà un peu près à quoi se résumait les pensées du Nidaime Mizukage en se levant tôt le matin. En effet, le brouillard ne s'était étrangement pas levé et on parvenait même à discerner les rayons du soleil à travers l'épaisse couche de nuages. Il interpréta cette météo favorable comme un signe des Eaux, ne croyant que de façon modéré au culte de Tsukimoto, la déesse lunaire.

Depuis qu'il avait été nommé Kage, il n'avait cessé de penser à ce fameux discours qu'il devrait inévitablement faire devant la majeur partie de Kiri. Il ne l'avait pas écrit à l'avance car le texte aurait perdu toute sa saveur, son sens. Il était légèrement anxieux. Après tout, il était un guerrier pas un politicien mais il savait au fond de lui que tout allait bien se passer. Il en était convaincu. Il avait analysé les différents chefs du clan Aisu, certains étaient charismatiques d'autres pas mais dans tous les cas, leur discours venaient du fond du coeur, de leurs croyances. Il devait en faire autant s'il voulait faire bouger les choses et rallier définitivement les kiréens à sa cause. Même si peu de personne s'accordait là-dessus, la première impression, selon lui, était la plus importante. Il devait marquer les esprits.

C'est avec cette conviction en tête qu'il fit tous les préparatifs nécessaires à l'annonce. Préparer l'estrade de la place Izumi, envoyer des annonceurs quérir la populace, demander au Daimyo d'y assister pour prouver sa nomination, déployer quelques membres de la milice en cas de débordement,... Les tâches étaient nombreuses mais obligatoire s'il voulait que tout se déroule parfaitement. Il avait prévu que l'événement se déroulerait peu avant midi et d'une durée plutôt courte pour ne pas gêner outre-mesure l'activité des shinobis et des citoyens.

Autre fait particulier, un groupe de personnes issues du dernier clan barbare de Mage venait tout juste d'arriver à Kiri. Des enfants et des femmes pour la plupart, le reste de leur village avait été anéanti. Il imaginait facilement dans quel état d'esprit devait être ses pauvres âmes à la lueur vacillante. C'est pourquoi le discours tombait à pique, il permettrait de rallumer cette flamme en eux et de clarifier la situation. Il était conscient que ça ne fonctionnerait pas autant qu'il le voudrait mais il espérerait au moins toucher les plus jeunes. Ils seront de toute façon mélangés au reste de la population juste après pour réduire les risques de discrimination et de rébellion.


Vint enfin l'heure tant attendu. Jiri était assis paisiblement sur une chaise bien campée sur l'estrade, légèrement en retrait. Derrière lui, debout, sa fidèle souffleuse du vide plongée dans une concentration édifiante. Une mouche aurait osé s'approcher du Daimyo qu'elle l'aurait coupé en deux du tranchant de sa main ! De l'autre coté, Name Aisu, chef du clan et de la milice observait lui aussi tranquillement la foule bien que moins concentré que sa collègue. Deux chuunins avaient également été placés dans les coins-avants de l'estrade pour prévenir d'un quelconque danger ou du moins pour impressionner sans doute. Tout est-il qu'ils n'avaient visiblement pas l'habitude de la foule et de la multitude de regards car ils transpiraient tout deux le malaise par tous les pores de leur peau. Il hésita un instant à les révoquer mais il s'abstint par... pure sadisme en fait. A ses yeux, cette situation relevait du comique et lui permit même de se détendre avant le moment cruciale.

D'ailleurs, il se trouvait au centre de l'estrade, debout avec les bras croisés en attendant que la plupart des retardataires n'arrivent. Il en profita pour contempler toutes ses vies qui seraient prêt à se sacrifier pour Kiri... ou pas, d'ailleurs. Tous n'avait sans doute pas cette idéologie mais ce n'était pas important, pour l'instant il n'était nulle question de sacrifice... du moins, pas pour tous. Quand il fut satisfait du nombre de personnes présentes, il se racla la gorge avant de commencer pour faire appel au silence. Mais ce fut pas vraiment efficace, les chuunins tentèrent de faire de même mais en vain. Soujuu, inspira une bonne dose d'aire dans ses poumons...

SILENCE !

Le résultat fut instantané, cette fois, ils étaient prêt à l'écouter. Si le bruit n'avait pas arrêté pour autant, il pouvait maintenant s'entendre parler.

[Soujuu] - Merci. Si je vous ai tous réuni aujourd'hui en cette place ce n'est pas que pour annoncer ma nomination au poste de Mizukage. Si cela n'avait été que ça, j'aurais simplement pu le faire annoncer par des crieurs de rue. De toute manière, j'ai l'impression que les rumeurs s'en sont très bien chargés à ma place. Non. Aujourd'hui, je vous ai rassemblé pour vous parler de l'avenir du village et de mes plans pour le futur.

Il marqua un court temps d'arrêt pour s'assurer qu'il avait réussi à capter son audience. Il avait souvent vu des chefs de clan faire ce genre de pause dans la même situation. Cela permettait d'assurer sa supériorité et de reprendre par la même occasion son souffle.

[Soujuu] - Depuis quelques siècles, Umijitaka n'est plus qu'un ensemble d'îles passant leur temps à se faire la guerre pour un bout de territoire ou une querelle antique. Qui parmi ceux originaires de ces îles ne se sont jamais un jour posés la question du pourquoi de ces combats inutiles ? Pourquoi ? Parce que tout simplement, l'un de vos proches, de vos parents est un jour tombé en défendant son clan ou même en attaquant l'un des clans adversaires mais ne croyez vous pas que vos adversaires ne ressentent pas la même rancœur à votre égard ? Eux aussi combattent pour la même raison ! Créant ainsi une cercle infini de haine que l'on pourrait croire instoppable... Mais le chakra et Jiri nous ont apporté la solution... et l'espoir !

Nouvelle pause, cette fois la foule se taisait. Ils étaient suspendus à ses lèvres, n'attendant que la suite de son récit pour continuer de respirer. La clé d'un discours était de directement parler au cœur des gens, de faire appel à leurs émotions les plus fortes. Ce qu'il avait alors en face de lui en était la plus belle preuve, tous avait connu ne serait-ce qu'une fois la tristesse de la mort.

[Soujuu] - Oui ! Cet espoir qu'un jour nos enfants n'aient plus à se soucier de savoir si son père reviendrait de la guerre ni de savoir tenir correctement une lance. Ne rêvez-vous pas d'un tel paradis pour les générations futures ? Un endroit où la haine ne serait plus qu'un lointain pincement au cœur des plus vieux. Pour réaliser cet objectif, le chemin sera dur mais je pense qu'il en vaut le coup, ensemble on peut y arriver ! Oublions nos différences, mettons nos connaissances en commun, domptons le fer et le chakra pour en faire nos armes ! Ensemble, nous pourrons unifier l'archipel sous la seule bannière du pays de l'eau !

Cette fois, cela marchait ! Il sentait que la foule commençait à être en sa faveur. Il pouvait même voir les yeux de quelques enfants rayonner tandis que d'autres, certainement touchés que les premiers par la mort relevaient timidement leur tête pour observer cet homme qui leur promettait avec tant de véhémence un meilleur avenir. Toutefois, le discours ne semblait pas avoir provoqué le même effet sur chacun d'entre-eux. Un enfant ou plutôt un presque-homme semblant faire partie du groupe arrivant aujourd'hui n'était pas du même avis que lui et comptait bien le faire remarquer à tous. Ce dernier haussa la voix aussi fort qu'il le pouvait pour se faire entendre de la foule.

[Random citizen] - Et tu crois qu'on va gober ça ?! Que tes belles paroles suffiront à nous faire oublier ce que tu as fait à nos parents, nos frères, nos sœurs, nos amis ?! Tu parles de paix pour les générations futures mais pour cela tu veux créer encore plus de guerre, de morts et de douleurs qu'il n'en avait déjà avant ton arrivée et celle de cet homme. Certains se laisseront peut être bercés par tes douces paroles et tes promesses mais pas moi et certainement pas ceux qui ont déjà perdu un être cher ! Tu fais le fier à fanfaronner derrière tes puissants soldats mais sans toutes tes armes et ce pouvoir vous ne serez rien face à notre clan, RIEN !

Dès l'instant où cet homme avait ouvert la bouche, il avait fait signe aux divers shinobis de ne pas intervenir. S'il n'avait rien fait, en moins de deux secondes, il aurait déjà vu son corps troué par au moins cinq lames. Mais ce n'est pas ce que les gens attendaient d'un leader. Il devait prouver qu'il était loin d'avoir envier quelque chose au moindre de ses soldats. Il ne pouvait laisser passer un tel affront, il servirait d'exemple. Il sortit lentement sa lame brisée de son étui ce qui valut pour les ignorant un petit rire moqueur face au reliquat de katana.

[Soujuu] - Pardonnez moi si je n'ai pas été clair tout de suite. Je n'ai pas été élu Mizukage pour mes talents d'oration mais pour ma force. Désolé de ne pas l'avoir précisé plutôt.

Sur ce dernier mot, il se laissa envahir par cette formidable puissance que les Eaux lui avaient accordé. Sentant l'afflux d'énergie parcourir ses veines, ses pupilles devinrent aussi blanche et pure que la glace et un vent froid se répandit dans la foule. En un instant, le pauvre fou perdit la vie. Une lame de glace lui transperçant le cœur. Pas la moindre goûte de sang ne toucha le sol, gelées dans l'instant. La foule mit une temps avant de se rendre compte de ce qu'il venait de se passer, les plus proche s'éloignèrent du cadavre. Si la lame de son katana avait fauchée sa vie au beau milieu de la foule, son porteur, pourtant, n'avait pas bougé d'un pouce.

Technique tout autant dévastatrice que surprenante pour l'adversaire, elle n'était pas exempte de défauts pour autant. Pour atteindre l'homme à une si grande distance, il avait du alléger la glace pour être capable de supporter le poids tout en la laissant assez épaisse pour ne pas casser au contact de la peau de l'inconscient. Il avait réussi son coup de poker mais son bras droit le fit souffrir tout le restant de la journée car évidemment il n'avait utilisé qu'un bras et avait même réussi à garder un visage impassible malgré la tension exercé sur ses muscles.

Pour ne pas créer une panique généralisé, il continua rapidement son discours afin de reprendre possession de la foule.

[Soujuu] - Aujourd'hui, ce que je demande à tous, c'est un sacrifice. De sacrifier votre haine, vos désirs de vengeance et votre temps pour construire dans un premier temps Kiri et par après le pays de l'eau tout entier. Pour ceux qui viennent d'arriver à Kiri, nous avons envoyé dans un premier temps une demande de paix, celle de rejoindre notre idéologie sans en venir aux armes. Je pense que vous connaissez maintenant leur réponse... Les clans qui ne nous rejoindrons pas de pleins grès seront supprimés. Seuls les enfants et les femmes seront épargnés et viendront grossir les rangs du pays de l'eau. Sachez toute fois que je ne tolérerais pas la violence gratuite et inutile lors des combats. Il y a déjà bien eu assez de souffrances en des siècles de guerre pour en rajouter par dessus.

Avant-dernière pause, il constata avec soulagement que la foule semblait déjà avoir oublié l'incident.

[Soujuu] - Comme vous venez de vous en apercevoir, je fais partie du clan Aisu. Un clan qui autrefois prospérait et vivait de leur commerce en toute tranquillité. Toutefois les siècles de guerre ont transformé petit à petit le clan. Nous avons été obligé à fuir, sans cesse pourchassés par un quelconque clan pour des raisons plus stupides les unes que les autres. Ne survivant bien souvent que par miracle ou encore par ce que nous appelons les Eaux. Aucun Aisu ne peut se vanter actuellement de n'avoir jamais connu la mort d'un proche et ceux bien avant notre rencontre avec Jiri Teiretsu. Le temps et le froid nous ont  façonné, nous ont rendus aussi froids et tranchants que la glace qu'aujourd'hui nous maîtrisons. Tout cela pour dire que nous sommes les mieux placés pour comprendre votre douleur mais qu'il est possible de la surmonter comme nous l'avons fait.

Dernière pause, il allait maintenant en finir avec ce discours qui n'avait que trop duré.

[Soujuu] - Maintenant, j'espère être parvenu à vous faire comprendre ma vision sur notre avenir commun. J'ai réalisé une dizaine de lois visant à atteindre notre objectif. Chacun devra les respecter sous peine d'en subir les conséquences qui peuvent aller jusqu'à la mort comme ce malheureux à pu vous le prouver. La plupart d'entre-elles ne sont qu'un rappel du bon sens et du respect d'autrui. Vous  pourrez trouver toutes ces lois sur le grand panneau juste à gauche de cette estrade. Assurez-vous d'en avoir bien pris connaissance avant de partir de cette place. Se serez dommage de mourir bêtement pour une règle que vous ignoreriez.

[Soujuu] - Vous pouvez maintenant reprendre votre journée là où vous l'aviez laissé. Pour les nouveaux arrivants, vous devez rester sur la place en attendant que les personnes désignées s'occupent de vous.

Il était globalement satisfait de son discours qui s'était au final mieux déroule qu'il ne l'avait espéré. Il rangea Senkao no Koken avant de sortir calmement de l'estrade. Les deux pauvres Chuunins émirent un tel souffle de soulagement à son départ qui signifiait la fin de leur calvaire qu'il se permit un large sourire. Un coup d'oeil à son seul supérieur hiérarchique lui fit comprendre qu'il avait également été satisfait de la tournure des événements. La souffleuse du vide, elle, était toujours aussi tendue qu'au début de son discours. Il ne put s'empêcher de faire un commentaire mental plutôt fleurit sur son agréable postérieur. La principale intéressée tourna instantanément la tête vers lui avec un regard courroucé. Jolie brin de fille mais elle n'avait pas volé son titre, c'était certain. Il lui adressa un bref signe de la main pour la taquiner et entreprit de retourner à son bureau où une montagne de paperasse l'attendait certainement.

Hana Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Sam 18 Mai - 19:11

Hanako se tenait, droite et sévère, aux côtés de son frère et de sa sœur. Kalisia, l’aînée, n’accorda pas un regard au Mizukage. Cela aurait pu être pris comme du manque de respect, mais Hanako savait bien qu’il n’en était rien : le regard de sa sœur était simplement attiré irrésistiblement vers la Souffleuse de Vide qui se tenait aux côtés du Daimyo. C’était le poste qu’elle rêvait d’obtenir, mais, Hanako connaissait suffisamment sa sœur pour le savoir, elle n’était pas jalouse de la garde du corps actuelle. Elle ne ressentait plus probablement rien d’autre qu’une admiration sans bornes. Hayao, lui, semblait détendu. Semblait seulement, car tous ceux qui le connaissaient étaient habitués à cette attitude tranquille qu’il s’efforçait d’adopter dès qu’il se trouvait dans une situation stressante.

Ce n’était pourtant pas une situation stressante. Au contraire, Hanako trouvait les mots du Mizukage plus qu’amusants. C’était un discours de guerre formé de mots de paix. Une remarquable performance pour un homme plus habitué à se battre avec ses bras qu’avec sa langue.

La juunin détacha son regard de son Kage pour observer un instant la foule. Shinobis, civils, tous étaient là. Tous écoutaient. Tous buvaient les paroles de ce nouveau seigneur.

Sei – Tu ne les trouveras pas là…

Hanako – Hein ? De quoi ?


L’esprit avait l’habitude perturbante de s’adresser à elle dans les instants où elle s’y attendait le moins.

Sei – Aïdo et Shinji… Tu sais, ton mari, ton fils…

Hanako – Aïdo n’est PAS mon mari.


Sei – Bon, il ne l’est plus, soit… Raison de plus pour arrêter de les chercher.

Hanako – Je ne les cherche pas !

Sei – Faut croire que si. T’étais tellement concentré que tu viens de louper tout le spectacle.

Hanako tourna vivement la tête vers l’estrade. Le Nindaime venait d’abattre sans la moindre hésitation un jeune homme.

Hanako – Putain… Je n’ai même pas entendu…


Sei – Tu parles d’une Juunin. Enfin, au moins, ça a mit un peu d’animation. Et les gens autour n’ont pas encore réalisé que tu parles toute seule ma pauvre.

Hanako poussa un profond soupir. Sei avait raison, elle s’était laissée déconcentré. La pensée de Shinj et… et d’Aïdo… parasitait son esprit.

Hanako – Ca ne durera pas longtemps.


Elle avait murmuré entre ses dents.

Hanako – Bientôt, ils n’occuperont plus la moindre place dans mon esprit.


Sei – Ah oui ? Et par quoi donc comptes-tu les remplacer ?

Hanako – Kiri. Kiri est ma famille.


Elle repensa à la conversation qu’elle avait eue la veille avec le Mizukage.

Hanako – Ma seule… vraie… famille.


Sei éclata d’un rire sec et froid.

Sei – Ne dis pas ça à ta mère. Oh… Je crois que c’est terminé. Et dire que tu n’as même pas écouté…

Hanako – J’ai compris les grandes lignes. Et je n’ai pas besoin de ce genre de discours pour renforcer ma dévotion…


Elle fit craquer les os de sa main, et regarda autour d’elle.


MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Dim 19 Mai - 15:04

Le discours du Mizukage m'avait fait progressivement sourire. À présent mes canines légèrement pointues étaient révélées en un rictus narquois et ravis à la fois.
Cet homme était un épatant. La plupart des gens de l'assemblée avaient été touchés par le discours de paix. Moi par le côté plus guerrier qu'avait la chose. Bande de gens trop crédules... Pourtant ça se sentait tellement le sens caché de cela... Il était même plus caché à force. Mais il n'était certainement compréhensible que pour les véritables cerveaux.

Je regardais le Mizukage descendre de l'estrade et soupirais quand il disparut de mon champ de vision. J'aurais bien aimé dialoguer un peu avec lui, cela va sans dire.
Un homme avec tant de charisme et une aura si puissante ne pouvait être que très intéressant... Que pourrait-il bien me dire et penser de mon humble personne? Enfin humble....
Je me retournais finalement et lançais un regard au corps à deux mètres de moi. Celui que le puissant personnage avait tué de sang froid quelques minutes plus tôt. Le fait que tout cela ce soit passé juste à côté de moi m'excitait énormément. Mais je contrôlais un peu mes émotions. Du moins autant que je le pouvais.

Il avait dit que les nouveaux arrivants devaient restés là et attendre, mais moi je ne voulais pas attendre. Je voulais que ça aille vite! Très vite. Mais même si j'étais à tel point surexcitée, que mes poings, serrés à l'extrême me faisaient mal, je devais me contenir.

Je me contentais donc de m'asseoir quelque part, loin de la foule inutile et me mis à observer les alentours. La place se vidait petit à petit et on pouvait à présent les petits nouveaux dans mon genre plus clairement.

-Bon, qui va s'occuper de nous maintenant?, pensais-je tout haut en m'étirant.

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Lun 20 Mai - 15:25

Junko venait de débarquer à Kiri. Elle n'avait pas eu le temps d'observer la beauté des paysages environnants, ni de profiter de l'ambiance des rues. Dès qu'elle eut posé le pied sur la terre ferme, elle fut happée par un groupe en délire qui défilait dans les ruelles étroites du quartier résidentiel. Malgré ses questions et ses contestations, elle ne savait pas où cela la mènerait. Finalement, l'attroupement parvint au centre d'une vaste place où une foule d'habitants stationnait déjà. Femmes, enfants, guerriers, artisans et plus encore composaient cette masse compacte et nerveuse. La cacophonie de leurs discussions se mêlait à la rumeur plus lointaine du port et de la mer pour ne finalement formé qu'un capharnaüm insupportable.
Junko jeta un regard alentours comme pour repérer un visage familier. Mais elle ne connaissait personne, elle venait d'arriver sur cette île. L'image des traits amicaux de Haruna défila dans son esprit puis disparue aussitôt. Elle aurait tellement aimé ne pas être seule en cet instant. Car cette liberté nouvelle qu'elle se voyait offrir, la terrifiait.
Finalement, en prêtant l'oreille, elle parvint à discerner une discussion qu'entretenait une femme, devant elle, avec son fils.

" Qu'est ce qu'il se passe maman ? " Demanda le gamin effrayé.

" Nous attendons l'arrivée du Mizukage. " Répondit-elle en posant un doigt sur sa bouche pour inciter l'enfant à se taire.

Comme pour soutenir le geste de la mère, une voix puissante et au ton autoritaire hurla à la foule de se taire; ce qu'elle fit aussitôt.
Surprise, Junko leva la tête et aperçue une silhouette surplombant toutes les autres. C'était lui : le Mizukage. Ses longs cheveux flottaient au vent tandis que son regard se faisait fixe. Il semblait confiant devant cette foule. Immédiatement, son charisme hypnotisa la jeune femme autant qu'il l'effrayait. Puis, elle remarqua les signes distinctifs dont il était affublé. Sans doute faisait-il parti d'un clan honorable.
Alors qu'il prit la parole, la foule, ainsi que Junko, se turent. Ils burent les paroles de leur nouveau chef sans montrer ce qu'ils en pensaient. Mais un homme, plus courageux ou plus fou que les autres interrompit le discours et prit la parole. Ile ne croyait pas au message de paix et d'unification que diffusait le Mizukage. Pour lui, il ne s'agissait là que de poudre aux yeux. Il le provoqua et en fit immédiatement les frais. Comme par magie, la lame brisée du noble seigneur s'allongea et vint percer l'homme en plein cœur. Son corps s'effondra sans vie en un bruit sourd et sinistre qui envahit la place. Rapidement son sang se répandit sur le sol humide.
Junko n'eut aucune réaction. Selon elle, cet homme n'avait eu que ce qu'il méritait. Comment pouvait-on entraver un tel projet de paix et d'harmonie ?

Comme si de rien n'était, le Mizukage reprit la parole. Il confirma rapidement les soupçons de la jeune femme. Il faisait parti du clan Aisu.
Soudain, une phrase précise du discours interpella Junko. Tout au long du discours, elle ne s'était pas sentie concernée par le programme du seigneur. Elle n'était qu'une servante qui venait d'arriver à Kiri. Mais cette phrase, qui était un ordre la concernait directement. On lui demandait de rester sur place, de même que les autres arrivants. Une pensée douce-amère la frappa. Elle n'avait plus besoin d'être effrayée par cette nouvelle liberté, car elle venait de la perdre.
Alors que la place se désemplissait, Junko la balaya d'un regard inquiet.


Dernière édition par Junko Yoshida le Jeu 23 Mai - 22:00, édité 3 fois

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Lun 20 Mai - 16:35

Sujet: Discours du Mizukage [1/?]
Dernier lieu Rp: Présentation

Après le discours pompeux du représentant de l'ordre, il fallait que je rejoigne mes frères. Même si les talents d'orateurs de ce gars semblaient évidents, il ne trompait personne sur les intentions du village à notre encontre. Le regard de son pote le contremaître avait trahi ses beaux propos. J'allais trouver son nom à cet enfoiré qui nous avait insulté tout le long de la route. Je lui ferais regretter de nous avoir humiliés, ce chien de Kiri !

En me dirigeant vers mon groupe, je savais qu'aucun mot n'était nécessaire pour comprendre notre sentiment général. La mine perplexe de Watanari était bien plus que suffisante. Arriver dans cette ville n'était que le début d'une longue descente aux enfers et il allait nous falloir du temps et de la patience pour nous en sortir. En pensant à toute cette situation, j'avais non pas l'impression d'être le chien de Kiri mais plutôt d'être un oiseau dans une magnifique cage dorée. Quoi qu'il en soit, essayer de s'échapper avec tout ce mouvement de foule autour de nous était impossible. La garde était omniprésente, entraînée et surtout armée comparée à nous.

Justement, pourquoi toute cette agitation ? La population se déplaçait toute vers un point particulier du village et les shinobis présents semblaient tendus, comme si quelque chose était en train de se préparer, mais un truc bien important !

[Shinobi de Kiri] Et vous là ! Suivez le mouvement, le Nidaime Mizukage va faire son discours d'entrée au pouvoir en tant que chef du village.

Ouais ... Ça se confirmait. Cette chose si incroyable pour que tout le monde se suit comme des moutons était un autre discours pompeux, d'un autre orateur pétant encore plus haut que son cul. On m'avait prévenu directement: ne pas faire de vague. Très bien, il n'était pas encore venu le temps de remuer l'Eau. Après un bref regard à mes frères, on suivait tous le pas pour se diriger vers une immense place.

Agglutiné les uns contre les autres, j'observais un peu ce qui se passait autour de nous. Pour parler franchement, j'étais pas rassuré de la tournure des événements. Sur une estrade, toujours aussi fiers d'eux et imbu de leur personne, y avait le chef des Aisu, la salope du clan Yamanaka et celui par qui tout a commencé, Jiri Teiretsu. Avec une arme à la main et si les shinobis n'étaient pas aussi présents, j'aurais tenté quelque chose pour mettre fin à cette mascarade. C'était sûr que j'allais crever derrière mais si au moins je pouvais en blesser un ou mieux, l'éliminer c'était déjà un pari gagné. Mes frères auraient fait le reste et fini la soit disante pacification de mes deux !

Le poing serré, cette envie me démangeait de plus en plus.

[Watanari] Calme toi. L'heure de ces morpions viendra bientôt. Gagne leur confiance et tu pourras un jour les approcher assez près pour que rien ne se mette en travers de ta lame et de leur corps.

[Wei] Leur lécher le cul hein ? Comme tu l'as si bien dis sur la route ...

[Kanabe] Ne t'enflammes pas gamin, ils sont à moi !

Quels cons ceux là ! Ils me feront toujours rire. Mais au fond, ils avaient pas tort. On essayait de se détendre comme on pouvait et faire les fanfarons c'était monnaie courante à la maison. Soudain, le type aux longs cheveux s'avança au bord de l'estrade et réclama le silence dans la foule, qui je l'avoue, gueulait bien comme un jour de marché. Instantanément, une bonne partie des gens la ferma. C'était donc lui, le Nidaime Mizukage. Pas très impressionnant de premier abord. Si c'était comme le précédent, il n'était pas invincible et tomberait certainement un jour lui aussi. Je me demande bien quelle tribu a réussi à la chopper la première ... Ça devait être un sacré spectacle !

Dès qu'il commença à parler, on sentait qu'il avait confiance en lui et en ses propos, il croyait dur comme fer aux conneries rapportés par Teiretsu. Unifier Umijitaka, le pourquoi du comment des guerres claniques, tout cela était tellement beau que j'ai failli en pleurer. Qu'est-ce qu'il en savait de ce que ma tribu a enduré ? Si tous les clans pouvaient s'en tenir aux accords et aux frontières établis autrefois, on en serait pas là aujourd'hui à entendre ça ...

Tout cela me semblait si amusant quand soudain, ce fou d'Hiroshi ouvrit la bouche. Si j'avais réussi à contenir ma vengeance en rigolant avec Kanabe, Watanari et quelques autres frères, Hiroshi lui n'acceptait visiblement pas la situation.

Tais-toi pauvre fou !

Tagueule !

Rien ni faisait, il continuait à débiter tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. On avait beau lui dire de la fermer, il n'en faisait rien. Ça sentait vraiment le roussi pour nous et ce qu'on redoutait arriva. Le Mizukage sortit une arme brisée et d'un coup, une lame de glace vint se loger dans le corps d'Hiroshi et lui ôta la vie. Instinctivement, on s'est tous reculé. Avec mes frères, on a même commencé à un peu à se disperser pour éviter d'être associé à lui. C'était lâche de notre part mais si on venait à être impliqué dans une tentative de rébellion, on pouvait dire adieu à notre liberté. Comme l'avait souligné Watanari, je devais me faire discret. En dernier hommage, je ne pouvais lancer qu'un dernier regard à mon ami. Il était un peu plus jeune que moi mais aucun doute que sa rage et sa fougue étaient aussi grandes que les plus anciens de la tribu.

Alors que je voyais au loin le corps sans vie d'Hiroshi, un élément vint me troubler dans la scène qui venait d'être étouffée par la reprise du discours. Le Mizukage était lui aussi un Aisu et donc manipulateur de chakra et de glace. Encore un adversaire de taille qui devrait tomber !

Absorbé par la vue d'Hiroshi, laissé là comme un malpropre et ignoré de tous, c'est quand Kanabe me tira la manche que je revins à moi.

Suis moi gamin.

Il m'emmena un peu plus loin, là où quelques frères s'étaient regroupés, les autres n'étant pas très loin pour que l'on puisse veiller les uns sur les autres. Toujours aussi protecteur depuis la mort de notre chef, Watanari prit la parole en chuchotant.

Ce que viens de faire Hiroshi était osé mais complètement inutile. Il vient de mourir pour rien alors qu'il aurait pu être un instrument de notre libération à tous. Je vous demande d'éviter ce genre de stupidités ! Restez tranquilles, fondez vous dans la masse, devenez des shinobis de Kiri et évitons de trop rester en groupe pour ne pas qu'ils nous soupçonnent. Le contremaître connait nos visages et nous surveillera. Soyons sur nos gardes et le moment venu, nous sortions tous de ce trou à rats, vivants.

Son discours se termina en même temps que celui du Mizukage. Ce dernier ayant demandé à ce que les nouveaux arrivants restent sur la place, Watanari nous conseilla de suivre cet ordre et d'éviter le plus possible les ennuis. Après ce qui venait d'arriver à Hiroshi, je ne pouvais que suivre ce conseil.

J'attendais, je ne sais pas encore quoi mais j'attendais ...


Dernière édition par Wei le Lun 24 Juin - 18:20, édité 3 fois
Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mer 22 Mai - 1:15

C'est en descendant fièrement les marches qu'il eut un bref flash de lucidité... il avait oublié de charger quelqu'un de guider les nouveaux ! Trop anxieux au matin et se répétant qu'il aurait le temps de s'en charger plus tard, il ne s'en était jamais chargé. Il devait absolument trouver quelqu'un pour faire le job mais quelqu'un de confiance. La première impression est toujours la bonne comme il aimait se le répéter. Essayant de se souvenir de quels shinobis avaient assisté au discours, il repéra finalement la silhouette svelte de celle qu'il allait envoyer à la mort dans les jours à venir... après tout, il n'était plus à ça près.

Se moquant éperdument du regard étonné de la foule, il sauta d'un bond puissant par dessus la foule pour atterrir juste à ses cotés la prenant presque par surprise. Cette dernière était avec sa sœur et son frère, ayant étudié son dossier complètement, il connaissait absolument toutes les personnes qu'elle avait pu fréquenter ses trois dernières années. La jeune Yamanaka semblait être en pâmoison alors qu'elle fixait sans sourcilier là où se trouvait Jiri...On lui avait dit que l'amour rendait aveugle mais il ne savait pas que c'était au point d'effacer 50 ans de différence. Boarf, après tout, qui était-il pour juger d'un amour d'adolescence ? Ah oui, le chef du village. Laissant cette pauvre personne qui ne semblait même pas l'avoir remarqué, il se tourna vers Hanako.

[Soujuu] - Désolé d'être aussi brutal mais c'est toi qui va devoir te charger de guider les nouveaux venus en ville et répondre à leurs questions en cas de besoin. Je t'enverrais quelqu'un pour te relayer avec des instructions plus précises en tant venu. Attend que la plupart soit sortit de la place, tu récupéreras ceux qui sont restés.
Hana Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mer 22 Mai - 10:35

Sei – Je te le dis, ma petite, ce mec est dingue.

Hanako avait été surprise par l’arrivée inattendue du Mizukage à ses côtés.

« Je dirais plutôt « brut de décoffrage »… »


Soujuu Aisu ne perdit pas de temps. Sans prendre le temps de saluer les trois Yamanaka, il demanda immédiatement à Hanako de s’occuper des nouveaux.

Hanako – Vous me demandez de faire la guide touristique … ?


Son ton était froid. Elle espérait quelque chose de plus glorieux.

Hanako – A … vos ordres…


Sei – Tu sais, ça s’entend dans ta voix que ça te fais ch…

« Ca ira, Sei, ça ira… »

Sei – Je disais ça pour toi…

« Trop gentil… »


Hanako se tourna se tourna vers son frère et sa sœur.

Hanako – Hayao, Kalisia, vous avez entendu… Je vais devoir rester un peu plus longtemps que prévu ici. Rentrez, je vous rejoindrais à la Demeure.

Une heure auparavant, elle avait demandé aux deux chuunins de les retrouver dans la demeure des Yamanaka. Elle voulait leur parler.

Sei – Dire que tes adieux déchirants vont être remis à plus tard…

« Tu ne te tais jamais ? »


Sei – Moi ? Je me tais quand tu arrêtes de penser… Tu te souviens ? Je suis simplement la petite voix dans ta tête…

« Misère… »


Le spectre avait cependant raison. Elle comptait aller saluer une dernière fois Hayao et Kalisia avant de disparaître officiellement de Kiri. Tant pis, les adieux attendraient.

La juunin attendit sur la place, guettant des yeux les « nouveaux » dont lui avait parlé Soujuu.

« J’espère au moins qu’ils ne seront pas trop cons… »


Sei – Allons, allons, on parle des jeunes recrues de Kiri, quand même.

« Tu te souviens comment j’étais, quand j’étais encore aspirante ? »

Sei se tut un instant, comme s’il réfléchissait.

Sei – Hum… je vois ce que tu veux dire.

Il eut un petit rire.

Sei – S’ils sont aussi naïfs que toi à leur âge, ça va être désespérant.

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mer 22 Mai - 17:49

Je fus assez surprise quand je vis le Mizukage sauter de l'estrade et s'avancer vers m...ah non. J'étais si près de la dites Hanako que j'avais osé espérer quelques secondes que ce soit près de moi qu'il vienne.
J'entendis clairement ce qu'il lui demandait. Ce serait elle qui nous servirait de guide. Ça semblait l'enchanter. Je dois avouer que j'avais tout sauf envie de me faire "escorter" par quelqu'un comme elle. Son allure ne m'enchantait pas et me donnait envie de taper. Sincèrement.
Une main sous le menton j'observais quelques minutes son manège et n'y comprenant pas grand chose je haussais les épaules avant de me mettre à jouer avec la lame d'un kunai. Finalement blasée de faire ça je sautais de ma balustrade et avançais vers le Mizukage et Hanako.

-Moi. Je suis une nouvelle arrivante.

Non pas histoire de lui faciliter la tâche. Juste parce que j'avais pas DU TOUT envie d'attendre plus longtemps.


Je me tournais vers le Mizukage et lui fit un salut assez rapide. Par flemme de faire plus de choses solennelle.

-Enchantée.

Et j'attendis. ENCORE!

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mer 22 Mai - 19:09

Sujet: Discours du Mizukage [2/?]

Quelques secondes après avoir terminé son discours, le Mizukage fit volte-face comme s'il avait oublié quelque chose. Je savais pas trop quoi étant donné que j'avais pas écouté la fin de son monologue mais apparemment, il était en train de discuter avec un petit groupe de trois personnes, plus particulièrement à une fille un peu plus vieille que moi. Elle était plutôt belle mais bon, j'allais pas commencer à m'intéresser trop à l'ennemi pour le moment, à moins bien sûr dans le but de bousiller leur lignée de gens merdiques avec un beau bâtard ...

Si la survie de notre tribu n'était pas aussi fragile, ce geste de folie en se jetant dans la fosse aux loups aurait coûté la vie à cet Aisu de malheur. Telle une meute fondant sur sa proie, on en aurait fait qu'une bouchée en l'attaquant tous en même temps et de toute part. Cependant, avec tous les gardes qui trainaient non loin de lui, les armes déjà dégainées pour éviter une nouvelle esclandre, il était certain qu'on aurait pas fait long feu nous aussi. Faire mourir onze personnes pour n'en avoir finalement qu'une seule, c'était un mauvais calcul. Il aurait été rapidement remplacé par un nouveau fervent de Teiretsu et voilà, le problème serait revenu en un rien de temps. Mieux valait garder nos forces pour les avoir tous en même temps ou pour les chopper un à un sans que la faute ne soit rejetée sur nous.

[Hisae] J'ai entendu ce qu'il dit ! Je l'ai entendu ! Elle reprit son souffle. La dame, elle va être gentille avec nous ! Elle va nous faire visiter !

Quelle adorable gamine ... Elle n'avait que dix ans et son innocence faisait d'elle la chouchoute de la tribu. C'était la petite dernière des nôtres et heureusement pour elle, si on peut dire ça, elle n'avait pas assisté au massacre du camp et des adultes qui s'y trouvaient. Sa mère avait eu la présence d'esprit de protéger sa fille en lui couvrant les yeux et les oreilles tout en se cachant des shinobis aillant bousiller notre chez nous. Par chance, ils laissaient en vie les femmes, les enfants et les invalides, et également ceux qui se rendaient comme moi et le reste de mes frères. C'est grâce à ce respect qu'Hisae et sa mère pouvaient encore vivre ensemble pour le moment. Son père n'avait pas eu cette chance lui ...

[Wei] Merci ma puce.

Je me mis à sa hauteur tout en passant une main dans ses cheveux pour la décoiffer. Je savais qu'elle détestait ça. Petite mais avec du caractère !

Wei ! T'es rien qu'un méchant !

Allez file Hisae, reste avec ta maman. Elle a besoin de toi tu sais ? Si tu t'éloignes trop d'elle, elle va s'inquiéter et se mettre à pleurer.

Mais maman et les autres ils font que pleurer depuis qu'on est parti ... Je voulais juste jouer moi !

Hisae !

Oui oui j'y vais ...

Elle courut vers sa mère et se jeta dans ses bras, un large sourire aux lèvres. La pauvre Sayoko fondit de nouveau en larmes quand la gamine demanda quand son père allait rentrer. Comment une mère pouvait-elle annoncer à sa fille que son père ne rentrerait jamais ? Je ne savais pas trop quoi penser de tout ça. A part protéger la petite, c'était pas mon rôle de lui dire ce genre de choses.

Bon, le Mizukage commençait à être long à force de parler avec sa chienne. S'il voulait faire quelque chose de spécial pour nous qu'il se dépêche, c'est pas forcément agréable d'attendre la coeur serré en ne sachant pas si la mort va arriver dans les minutes à venir. Avec Kanabe, on s'approchait lentement avec méfiance pour savoir de quoi il en retournait.

La place commençait petit à petit à se vider et bientôt il ne restait plus que les "nouveaux" du village. Autant de personnes qui pouvaient être des alliés comme des ennemis, tout dépendait du but de leur arrivée ici et de leurs motivations à rejoindre Kiri ...



Dernière édition par Wei le Lun 24 Juin - 18:20, édité 4 fois

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mer 22 Mai - 22:41

Tandis que la foule se dissipait, la place plongea dans un silence sinistre. Seul le bruit des pas du Mizukage, qui descendait les marches du promontoire, troublait le calme ambiant. Il rejoignit une belle jeune femme que Junko n'avait pas remarqué de prime abord. Ils échangeaient quelques mots lorsqu'une troisième personne, à l'allure étrange, vint à leur rencontre et salua brièvement le seigneur Aisu.
Junko ne savait que faire. Devait-elle, elle aussi, se joindre au groupe ou faire demi tour, l'air de rien ? Se disant qu'elle était restée statique trop longtemps et qu'elle risquait d'attirer l'attention, elle décida de s'avancer, non sans appréhension, vers le Mizukage et ses compères. Lorsqu'elle parvint à la hauteur du chef du village, elle sonda rapidement son regard avant de le saluer d'une révérence profonde et respectueuse. Elle sentait ses membres trembler alors que l'image de l'homme qu'il venait d'abattre s'imposa dans son esprit. Allait-il la tuer, elle la barbare, à titre d'exemple ?
Alors qu'elle se trouvait on ne peut plus proche de la belle jeune femme, Junko remarqua à quel point ses traits étaient délicats. Elle ressemblait à Dame Yamanaka, qu'elle avait servit durant tant d'années. Par respect, elle baissa la tête et évita ensuite de croiser le regard trouble de l'inconnue.
Soudain, le souvenir de sa vie d'avant lui revint comme un souvenir lointain dont elle aurait oublié les détails. Elle avait été une piètre servante, peu respectueuse des usages. Mais à l'époque elle n'avait à craindre que les occasionnels coups de bâtons. A présent, elle redoutait bien plus...

" Je suis Junko Yoshida, de l'île de Nagumo. " Dit-elle d'une voix fière mais incertaine.

A ses côtés se tenait la troisième personne, l'air détendu. Junko ignorait s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme, d'un nouvel arrivant ou d'un serviteur du Mizukage. Malgré elle, elle recula d'un pas. Elle n'avait confiance en personne.

Les questions affluaient dans son esprit. Pourquoi réunir les nouveaux arrivants sur cette place ? Quels étaient les désirs du Mizukage la concernant ? Quelle serait sa place à Kiri ? Même si elle n'avait aucune réponse à ces questions, Junko comptait tirer son épingle du jeu.

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Sam 25 Mai - 19:25

Le Kage vient de terminer son discours. La petite Mizu devait attendre bien sagement que cela soit terminer. Ce qui ne fut pas le cas, au grand dam de Suki, dont Mezumi lui avait confié la garde, pour la durée du discours du premier Kage de Kiri. Histoire de nouer des liens, comme elle avait dit. Le seul lien qu’il avait envie de nouer, pour le moment, était plutôt autour du coup de Mizu. Cette démonstration oratoire devait, normalement, lui permettre de comprendre ce qu’il en serait des politiques du village pour l’avenir. Peine perdu, courir derrière une boule d’énergie ayant une armée de chats sous ses ordres n’est pas le meilleur moyen d’écouter les propos d’un orateur.

Le discours terminé, Mizu cour toujours, zigzaguent entre les habitants du village venus écouter le Mizu Kage. Quand il réussit enfin à la rattraper, le Kage a déjà quitté l’estrade depuis quelques minutes, mais une partie de l’auditoire semble être resté malgré tout. Cela voulant surement dire qu’il y a autre chose à entendre, il maintient fermement sa prise sur la petite peste. Attendant la suite et espérant que cela ne soit pas une perte de temps pour quelqu’un qui a manqué la première partie.

Mizu – Je m’ennui, on ne pourrait pas faire autre chose? Le monsieur pas drôle est parti, c’est fini.

Suki -Attend, on doit encore attendre que Mezumi revienne de faire les courses.

Mizu – Maiheuuuuuuuuuuu, c’est long.

Suki – Chut.
Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mar 28 Mai - 15:52

Après mure réflexion, il n'aurait pas du donner cette tâche à Hanako. Au vu de sa mine, il n'avait pas besoin d'être Yamanaka pour comprendre qu'elle avait été déçue... Il devrait faire plus attention à ça la prochaine fois.

Alors qu'il comptait repartir à son bureau pour régler quelques affaires plus ou moins urgentes, plusieurs personnes s'étaient attroupées autour de lui et de son amie. Ils devaient venir d'arriver à Kiri voir du pays de l'Eau pour certains sans doute. Il n'y en avait pas un pour se ressembler, seul ceux en provenance du dernier village barbare arborait encore les même vêtements et les différenciaient fortement des autres. Il donnerait une directive pour leurs fournir d'autres habits, c'est essentiel pour une bonne intégration à son avis.

Il en profita pour les observer rapidement. Si les plus jeunes semblaient lui sourire, les plus vieux, eux, tiraient une mine sombre. Rien d'anormale au vu de leur situation mais ça pourrait devenir critique s'il n'arrive pas à changer leur esprit au sujet de Kiri. Parmi eux, il pouvait déjà sentir le chakra mais il n'en avait certainement même pas idée. Peut être que l'apprentissage de leur don leur fera changer d'avis sur le village.

Pour les autres, il n'avait absolument aucune idée d'où ils venaient ni même comment il en était arrivé à venir à Kiri mais s'ils étaient là, peu importe l'origine, ils travailleront désormais à faire rayonner le pays de l'Eau dans le monde de plein gré ou non. Une jeune fille à l'air farouche lui adressa même la parole, ses vêtements étaient sales et il était certain pour en avoir vu beaucoup durant sa vie que les tâches sur ses habits étaient bien du sang. Que pouvez bien avoir vécu cette petite pour en être arrivé là ? Il lui fit un bref signe de tête car il n'avait pas le temps de s'occuper de tout le monde, du moins pas pour le moment. Il avait un projet en tête pour évaluer ses nouvelles recrues ainsi que les plus vieilles mais il avait encore quelques bricoles à préparer avant.

[Soujuu] - Je te les laisse. J'essayerais de t'envoyer quelqu'un pour prendre la relève le plus rapidement possible.

Pour appuyer ses propos, il repartit aussi vite qu'il était arrivé en direction de son bureau.

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mer 5 Juin - 3:41

Alors qu’il cherchait toujours son chemin dans les rues anormalement désertes du village, Akira vit une foule au loin. Ils semblaient tous venir d’une même direction. En s’approchant il compris que quelque chose s’était passé, la foule avait l’air excitée, les centaines de conversations produisaient un bruit sourd qui s’estompait à mesure que les gens regagnaient les différentes rues. Il décida de remonter la rue par curiosité.
Il arriva sur une place gigantesque, desservi par trois autres rues. Une grande estrade surplombait les groupes de personnes qui quittaient la place. A ce moment un petit groupe passa à côté de lui, ses yeux se portèrent directement sur la démarche de la dernière personne du groupe, elle avait une démarche féline, gracieuse, elle marchait comme Elle. Akira leva les yeux, il allait enfin pouvoir demander où il devait aller.
Mais alors qu’il allait faire le premier pas, il s’arrêta net. Une certaine aura semblait émaner de ce groupe, ces gens-là ne devaient pas être des citoyens normaux. Son impression fut confirmée quand il sentit une vague de froid l’envahir à l’approche des deux hommes devant. Ce n’était pas encore pour cette fois-ci.

Sans se décourager, Akira décida de faire le tour de la place, un corps à terre était en train d’être drapé par deux gardes, il voulut s’approcher mais un garde l’arrêta net :

-où vas-tu comme ça petit ?

-nulle part monsieur, je me promène…répondit Akira

-où sont tes parents ? Tu devrais les rejoindre.

-je ne les connais pas monsieur, je suis un Yamanaka, je viens juste d’arriver à Kiri.

-ah. D’accord... Il y a une des tiens qui accueillent les nouveaux, ils sont là-bas, je te conseil de les rejoindre avant qu’ils ne partent.

Akira vit en effet une jeune femme avec un petit groupe de personnes qui marchait non loin.
-merci beaucoup monsieur a la prochaine !

-salut gamin…pff ces Yamanaka m’énerve, toujours arrogant ! Et quand ils font semblant d’être gentils, c’est pour t’offrir la corde avec laquelle tu te pendras ! dit le garde à son compagnon en regardant Akira se diriger vers le groupe.
Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mar 11 Juin - 13:29



Hanako, malgré ses réticences prend la tête du petit groupe qui s'était formé autour d'elle. Visiblement pas très enchantée de cette mission, elle ne prend même pas la peine de voir si tous le monde la suit bien. Avant de quitter la place, vous prenez le temps d'observer le tableau qui affiche maintenant les 10 premières lois de Kiri. Sans dire un mot elle passe dans une rue de taille moyenne jusqu'à déboucher sur le port commercial. (je vous invite à regarder les descriptions des lieux pour mieux vous rendre compte de l'aspect de la ville)

Elle décrit brièvement l'intérêt du lieu et sa fonction importante au sein du village. Elle marque une pause pour répondre à d'éventuelles questions.



ps : premier message édité pour afficher les lois.

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mer 26 Juin - 0:22

Sujet: Le prix de l'acharnement [1/?]


[Yosuke] Alors toi aussi tu as reçu cette lettre ?

[Wei] Ouais ... Qu'est-ce-que ça signifie ? Ils veulent que l'on s'entretuent c'est ça ?

Mais non tu n'y es pas du tout. C'est juste pour voir comment évolue les plus jeunes du village. Ce n'est qu'un petit tournoi amical ...

... Où la mort de son adversaire est permise ?

Yosuke resta sans voix.

Très amical en effet.

Ne t'en fais pas, je n'ai jamais vu de blessés graves dans ce genre d'affrontements. Toute la population est présente quasiment et les autorités essayent le plus possible d'éviter les bains de sang.

Ne pas y participer est une possibilité ?

Il ne vaut mieux pas. La justice de Kiri est implacable et ceux qui n'obéissent pas aux ordres sont purement et simplement mis aux arrêts, voire pire.

Et bien, quelle nouvelle réjouissante. J'allais devoir me battre contre des inconnus sans aucune raison valable, juste pour faire plaisir aux gros bonnets du village. J'espère que mes quelques frères enrôlés également en tant que shinobi allaient réussir à éviter les blessures. Je ne voulais également pas non plus me battre contre l'un d'eux, ça serait une honte bien trop grande pour moi que de devoir affronter l'un des miens pour une compétition sans queue ni tête.

En tout cas, il faut désormais te concentrer sur ton entraînement ! Dans deux semaines on y sera et étant donné que je suis Genin, nous pourrions très bien tomber l'un contre l'autre. Ce serait intéressant, le maître contre l'élève, le jeune contre le plus vieux.

Il se mit à rire comme un enfant de dix ans. Il prenait ça à la rigolade, comme un jeu.

Au moins, je pourrais voir si tu as réellement fait des progrès et comment tu pourras te battre en situation réelle. J'ai beau être plus jeune que toi, j'ai déjà un peu l'habitude dans l'utilisation de mes capacités dans un vrai combat. Toi par contre, ce sera une grande première.

Cela faisait une semaine exactement que j'étais arrivé à Kiri. Avec tous ces shinobis dans le coin, les yeux du contremaître dans mon dos et mon entraînement avec Yosuke, je n'avais pas vraiment pris le temps pour me concerter avec les autres Toshi sur l'avancement de notre plan. A vrai dire, je ne savais même pas ce que faisaient les autres en ce moment et si mes trois frères devenus shinobis avaient reçu cette lettre. C'était fort probable mais bon, j'aurais bien aimé m'entretenir avec eux. "Restons discret, mélangeons nous", Watanari l'avait conseillé, j'obéissais.

Yosuke n'avait pas tort quand il parla d'entraînement, je n'étais sans doute pas au niveau des autres shinobis en matière de chakra. Ce n'était pas avec mon unique jutsu offensif que j'allais pouvoir affronter des hordes d'adversaires. Qui plus est, ma maîtrise laissait encore à désirer. J'étais un bon gros novice et j'allais me faire bouffer si je ne m'améliorais pas. Même s'il en parlait en rigolant, Yosuke me torcherait sans difficulté si je devais me battre contre lui. Si mon père était encore là aujourd'hui, il m'aurait certainement conseillé de m'acharner jusqu'au bout même si je devais y laisser ma vie.

"Un Toshi ne doit jamais abandonner. Qu'il soit en meute ou en solitaire, le loup doit se battre à mort. Il vit jusqu'à son dernier souffle pour infliger une Mort Glaciale à ceux qui mettraient en péril la meute."

Ouais, c'était exactement ses mots quand il me parlait du clan, de l'importance d'être fort, etc. De bien belles paroles qu'il n'a pas su tenir ... Il m'avait transmis son savoir et je devais tenter de réaliser ce que lui n'avait pu faire. Je n'étais peut-être pas aussi téméraire que lui mais je devais faire mon possible pour mes frères, me montrait digne d'être un Toshi.

Hé t'es encore avec moi Wei ?

Yosuke agita ses mains devant moi. J'étais perdu dans mes pensées.

Euh ... oui, désolé. Tu as dis quelque chose ?

Ne t'en fais pas. Si tu t'inquiètes pour le tournoi, je veux bien continuer ton entraînement en passant à un niveau supérieur. Avec le courrier que nous venons de recevoir, je suis sûr que beaucoup de shinobis vont se diriger vers le parc Hakuchou pour s'améliorer. On pourrait s'y rendre nous aussi pour parfaire ton apprentissage.

Oui, si tu penses que c'est nécessaire pour moi.

Rejoignons nous dans une heure à la prairie où on s'est entraînés la semaine dernière ! Je dois prévenir quelqu'un avant.

Je n'avais même pas le temps de répondre qu'il détala comme il le fait si souvent. Qu'est-ce qu'il me préparait encore celui-là ?


MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mar 16 Juil - 12:28

La beauté sauvage de Kiri ne se dévoilait jamais autant que la nuit. L’obscurité dissimulait les imperfections des bâtiments et le chant des oiseaux nocturnes envahissait les ruelles du village. Malgré le calme apparent qui régnait sur les lieux, les activités illicites battaient leur plein. Chiyo s’adonnait à une promenade nocturne. Les évènements qui venaient de se dérouler dans sa courte existence l’avait bouleversée. Elle ne regrettait aucuns de ses choix mais sentait le besoin irrépressible de faire le point. Ce fut au détour d’une rue qu’elle pensa à la trahison qu’elle avait commise envers son propre clan. Cette trahison, elle l’avait jugé nécessaire. Son père n’avait jamais eu l’intention de la placer à la tête du clan Nakamura et cela était une trahison, une insulte envers son intelligence et ses ambitions. Malgré son jeune âge, Chiyo voyait les choses en grand. Puisqu’elle n’avait plus rien à gagner au sein de son propre clan, elle avait décidé de le trahir et de déplacer ses ambitions vers le village de Kiri. Elle était parvenue à offrir au village le génocide des siens, contre son propre asile et la possibilité de devenir ce qu’elle avait toujours souhaité devenir.

Sans s'en rendre compte, Chiyo arriva sur la place Izumi. Au centre de cette place, une eau claire s’écoulait paisiblement d’une petite fontaine. Un chaos sans nom régnait sur les lieux. Des débris en tout genre jonchaient le sol, signe qu’un évènement important avait secoué cette partie du village récemment. Le regard de la jeune fille fut attiré par un panneau d’affichage. Elle s’avança vers lui et put y lire les lois qui régissaient Kiri. Ce règlement était l’œuvre du Mizukage. Bien qu’elle n’approuve pas l’ensemble de ses prérogatives, Chiyo l’admirait. C’était un homme de pouvoir qui portait à lui seul des responsabilités lourdes de conséquences. De plus, les rumeurs disaient qu’il était beau mais cruel, ce qui n’égratignait en rien sa légende naissante. Après avoir intégralement lu la charte, la jeune fille s’assit lentement sur le bord de la fontaine. Le clapotis de l’eau était entêtant et apaisant à la fois. Elle laissa ses pensées couler, comme si elles s’évacuaient lentement de son cerveau.

" Tu as la marchandise ? " La voix était discrète mais pas suffisamment pour l’oreille attentive de Chiyo.

" Évidemment. Tu as l’argent ? " Cette seconde voix, haut perchée, était celle d’une femme.

" Ne me prend pas pour un con ! "

Un sourire imperceptible anima les lèvres de Chiyo. Elle se sentait à l’aise à Kiri. Elle était une traîtresse, certes, mais une traîtresse entourée de scélérats de toutes sortes. Elle n’était plus une anomalie mais représentait à merveille la normalité.
Un paquet fut confié contre une poignée de pièces clinquantes. La rumeur des pas des deux individus informa la jeune fille de leur départ discret.

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mar 16 Juil - 14:59

La nuit était tombée sur le village, et l'enfant-dieu appréciait tout particulièrement ce moment dans sa journée. IL ne fallait pas chercher bien loin pour comprendre cet intérêt. Car a aucun autre moment, la tranquillité et le calme pouvait s'unir en parfaite harmonie. Enfin tout était relatif, car dans un village en guerre constante , ou même en son propre sein, il connaissait bon nombre de scélérats, le calme parfait n'existait pas totalement. Mais il avait choisi ce village et il ne le regrettait nullement.

Il profitait donc d'autant plus de cet accalmie durant la nuit se baladant de ruelles en ruelles dans tout le village, sans but réel. Ou du moins si, le garçon-divin ne se déplaçait, ni n'agissait et encore moins n'ouvrait la parole sans une bonne raison. En cet instant, il avait remarqué qu'il arrivait au mieux à discuter avec son père, ce Dieu qui l'avait envoyé sur cette terre. Il se sentait souvent seul et abandonné dans ce monde ou il devait cacher pour un temps encore son statut, son sang. Et ses nombreuses conversation avec son "Père" était d'un réconfort extraordinaire.

De plus seul la nuit pouvait offrir, un tel spectacle pour qui savait observer, la magie des ténèbres mêlée à celle des étoiles. C'était féerique! Mais bien évidement, seul lui étant conscient du cadeau offert par leur dieu...par sa famille. Les Hommes étaient trop absorbés par leur historie insignifiante pour d’intéressé à tout cela. A cette simple idée, une colère s'empara irrémédiablement de lui, il aurait été prêt à broyer la tête d'un de ces écervelés, par caprice. Néanmoins, il regretta amèrement sa pensée, alors que son père intervint dans son esprit.

~Fils! Ne soit pas aussi intransigeant avec eux, ils n'ont pas notre vision! Ils sont en quelques sortes nos enfants, nos nouveau-nés que nous devons éduquer. Et bientôt, quand à mission sera terminé ici et que tu nous auras rejoins, cette tâche t'incombera aussi! Alors guilde-les! Mais tu es encore un jeune dieu, et tu apprendras aussi rapidement!~


Heiwa hocha la tête sans un commentaire pour le moment, gardant pour acquis et parole tout ce que lui disait son père. Mais il lui arrivait parfois d'essayer de chercher plus en profondeur, de comprendre et de poser des questions. Toujours en soif de connaissance, une soif aussi grande que celle du pouvoir! Mais pour l'heure, il avait d'autres questions, qu'il posa sans attendre:


~Père! Voilà quelques jours que je suis ici, et la vie sans être difficile, n'est pas pour autant un plaisir. Je ne désire qu'accomplir ma mission, mais sans avoir un signe pour m'y aider? Comment pourrais-je faire, si je ne leur avoue même pas ma véritable nature!~

LA voix chaleureuse retenti à nouveau dans son esprit, tel le père affectueux qu'il était, prenant un ton dans lequel on pouvait même imaginer le sourire en coin. Pour le plus grand désarroi du jeune ninja!

~Soit patient mon fils! Nos nouveau-nés sont facilement effrayé et impressionnable, il pourrait très mal réagir à la vérité... ~

Instantanément, le "Dieu" fut interrompu, alors qu'un échange se déroula devant Heiwa Jigoku, un homme et une femme discutant entre eux, tel deux amants prit sous le fait au clair de lune. Toutefois, il ne semblait pas très bon à les côtoyer, du point de vue du garçon. Mais il n'avait peur, pourquoi aurait-il peur, après tout? Même si son enveloppe charnel était mortel , lui était divin et immortel! IL fut plutôt surpris de se retrouver en pareil lui, sans s'en rendre compte. Son regard passant de l'homme à la femme, et de son regard perçant, il aperçut une autre jeune fille, qui devait avoir le même âge que lui, assis sur la fontaine.

~Est-ce une famille égarée? Je n'en ai pas l'impression, mais leur rites et coutumes mais encore bien trop étrange .~


Sans broncher ni ciller, et encore moins montrer une quelconque inquiétude, il resta aussi droit qu'un piquet devant le couple qui partait à l'opposé de la jeune fille. Laissait-il leur fille seule, ce soir? Pour quelle raisons? Alors que le couple suspicieux arriva à son hauteur, il lâcha un simple mot qui se répercuta dans tout le lieu tel un écho, légèrement coupé par le propre bandeau que l'enfant-dieu portait autour de son visage.

-Bonsoir!

A coup sure l'enfant assis sur la fontaine l'entendrait à cette distance! IL ne savait même pas pourquoi il les avait abordé alors qu'eux même tentait de l'ignorer. Mais ne s'en préoccupa toujours point!

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Lun 22 Juil - 9:53

" Bonsoir ! "

La voix, calme et sereine sembla trancher le chant anarchique et nocturne du village. Durant un instant, Chiyo chercha d'où elle pouvait provenir. La pénombre avait gagné l'ensemble des alentours et ce fut en plissant les yeux qu'elle aperçut un jeune homme à l'allure étrange. Le bas de son visage était couvert, ce qui rebuta la jeune fille. Qu'avait-il à cacher ? Elle ne le connaissait pas, mais décida de ne pas lui faire confiance. Une touffe de cheveux bicolores encerclait son visage harmonieux aux traits enfantins. Il était difficile de lui donner un âge. Il se dégageait de lui à la fois une aura emplie de sagesse et de zénitude, typique des personnes âgées, et un air puérile.

Pour toute réponse, Chiyo hocha brièvement la tête.

" Qui êtes vous ? " Demanda-t-elle d'un ton urgent.

Les yeux de l'inconnu scintillaient dans l'obscurité. La jeune Nakamura ne se sentait pas en sécurité. Pourtant, elle ne se démonta pas et s'approcha de lui afin de pouvoir surveiller ses moindres faits et gestes.

" Vous devriez rentrer chez vous. Les rues de Kiri sont dangereuses la nuit venue. " Dit-elle d'avantage pour lui faire peur que pour l'avertir.

Comme pour faire écho à l'avertissement de la jeune fille, la mort s'invita. Au loin, le son familier du poignard que l'on plonge dans la chaire retentit. Un long cri de douleur s'éleva dans les airs, suivi par la chute d'un corps sur le sol encore détrempé par les dernières pluies. La transaction illégale à laquelle Chiyo avait assisté avait sans doute pris une tournure plus violente que prévue. Il était courant que les habitants de se village se montre cruels et déshonorent leur parole pour ne serait-ce que quelques pièces.
Chiyo plongea son regard dans celui de l'inconnu alors qu'un sourire malsain apparut sur ses lèvres.

" Très dangereuses ! " Insista-t-elle.

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Lun 22 Juil - 21:09

Mais son acte de politesse n'eut aucun écho auprès du couple qui s'éloigna sans un regard pour lui. Mais encore une fois l'enfant-dieu resta impassible, son propre père lui avait dit d'être patient et discret pour le moment, alors pourquoi leur en vouloir de leur manque de culture et d'informations. Peut être que bientôt le regretterait-il et viendrait-il implorer son pardon et expier toutes leur fautes.

Néanmoins une réponse se fit entendre, alors que son regard, tout aussi étrange que ses cheveux bicolore, se posèrent sur sa nouvelle interlocutrice, la jugeant un court instant du regard. Elle ne lui avait adressé qu'un signe de tête en réponse à son bonsoir, pour enchainer de façon urgence voir sèche sur une question direct. IL était si difficile en tant que divinité de décortiquer le comportement et les paroles des mortels, mais Heiwa ne prit en aucun cas la mouche face à son comportement qu'on aurait presque pu qualifier d'agressif.

Mais voilà, qu'elle ne lui laissa même pas le temps de répondre, s'approchant de lui pour le "surveiller", tel un intrus ou une cible potentiellement recherchée, essayant de l’impressionner ou de lui faire peur au timbre de sa voix.

~Père? Pourquoi existe t-il de tel être aussi paranoïaque et agressif? Pourquoi laisser vivre un tel village qui bafoue continuellement votre précieux don que vous leur avait offert qu'est la vie!~

Mais étrangement, le garçon n'eut aucune réponse, laissant planer un silence religieux dans son esprit. Devait-il trouver la réponse seul? Ou bien son père avait-il plus urgent à faire à cet instant. Mais comme pour ajouter plus de poids à ses pensées, un cri déchira la nuit étoilée, alors que l'enfant ne lança qu'un regard en arrière, entre une neutralité totale, mais une légère tristesse dans les yeux. Ce n'était pas la première fois qu'il assistait ou entendait une telle scène, mais cela touchait toujours au plus profond de son âme le jeune garçon, qui discrètement entama une prière pour l'âme de la défunte. LE confortant d'autant plus dans son choix d'apporter la Paix à ce village, et surtout dans le fait de commencer ici!

IL se tourna aussitôt en direction de sa compagne du soir, ne réagissant toujours pas au sourire malsain, voir cruel de la jeune fille. Être aussi jeune et ne plus être touché ni même désemparé par ce qui venait d'arriver? Cela faisait peine à voir, l'innocence était même parti des plus jeunes. Finalement il devait agir, il devait lui répondre, car son silence pourrait certainement être mal interprété et son faciès changea donc pour la première fois depuis leur entrevue. En toute réponse à son sourire malsain, il lui sourit de façon amical et chaleureuse, peut être même réconfortante.

Alors qu'il laissait échappé son étrange aura autour de lui, celle-ci s'étirant comme les tentacules d'une pieuvre vers la ninja qui lui faisait face. Une aura douce, mais pleine d'une puissance, avec une étrange lueur de force brute cachée et profonde. A moins que tout ceci ne soit une simple idée éphémère? Dans tous les cas, Heiwa prit finalement la parole, avec toujours ce même timbre de voix qui se voulait doux. IL n'avait rien à en vouloir à la jeune fille alors pourquoi montrer sa détermination et son courroux...

-Bonsoir à vous aussi! Pour répondre à votre question, je suis un jeune ninja du village, qui vient d'arriver récemment sous les drapeaux du village. En ce qui concerne le danger qui parcours les ruelles du village, je n'ai rien à craindre...
L'enfant lui lança un large sourire pleine d'assurance à ses dernières paroles, alors qu'il continuait son discours! En ce qui concerne ce qui vient de se passer, en effet, nous avons eu la confirmation de vos paroles, et je suis navré pour la vie de cette pauvre âme. Mais où quel soit, je suis sûre, qu'à présent elle vivra en Paix. Après tout c'est la finalité que nous recherchons tous... Le Paix!

L'enfant-dieu émit un léger frisson de plaisir au simple mot: Paix qu'il venait d'exprimer! Bien évidement, c'était pour "Heiwa" qu'il vivait sur cette terre, pour elle qu'il avait cette mission d'une importance capitale. Actuellement, il n'avait d'yeux et d'énergie que pour cette Paix, cet "Heiwa". Puis reprenant petit à petit son sérieux, il reprit la parole:

-Mais vous, puis-je savoir qui vous êtes? Je pensais que ce couple... Était vos parents! Mais au vu de votre réaction, je me trompe lourdement! Veuillez m'excuser j'ai encore beaucoup à apprendre sur votre village!

Il lui sourit à nouveau chaleureusement, même si derrière cette façade on pouvait sentir une certaine force, un voile de mystère et d'inconnu, autant qu'une implacabilité surprenante dans des situations différentes. Même Heiwa avait encore du mal à tenir au secret son comportement et son statut divin...

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Ven 26 Juil - 10:37

Il ne faisait plus aucun doute pour Chiyo qu’elle se trouvait en présence d’un être pour le moins exotique. Au-delà de son apparence étrange, ce furent ses opinions qui étonnèrent la jeune fille. Il était aux antipodes de ce qu’elle-même était. Un frisson fugace sembla faire trembloter le corps du jeune ninja. Il semblait sincère dans ses paroles comme convaincu qu’il détenait l’ultime vérité. Soudain, il marqua un long silence et afficha un air absent mais concentré, comme si toute son attention était sollicitée dans son esprit. Chiyo pensa être en présence d'un fou.

" Nous ne recherchons pas tous la paix. Kiri en est la preuve ultime. La guerre est bien trop rentable pour que nous laissions la paix ruiner nos affaires. Dit-elle abruptement mais avec conviction. La violence, l'usurpation, la tromperie et le meurtre, voilà mon gagne-pain, et le vôtre aussi d’ailleurs. " Finit-elle en désignant le bandeau du shinobi d’un mouvement nonchalant de la tête.

Une brise chargée du sel marin fouetta le visage de Chiyo qui plissa légèrement des yeux. Ses longs cheveux de jais dansèrent au gré des caprices du vent. Son regard se porta de nouveau sur le jeune homme. Son air serein et confiant l’agaçait.

" Tout comme vous, je suis une actrice de cette pièce que joue le village. Mes intérêts vont en ce sens pour l’instant. Si les vôtres diverges, je ne donne pas chère de votre peau. " La voix de Chiyo était aiguë, enfantine.

Elle lissa son kimono noir d’un mouvement subtil de la main avait d’observer attentivement les réactions de son interlocuteur et d’ajouter :

" Les profits supplantent la paix. C’est l’ordre des choses et vous ne pourrez rien y changer. "

La petite place était déserte. On aurait dit que le village avait été abandonné et laissé aux mains de fantômes invisibles. Un frisson secoua les épaules de Chiyo, imitant ainsi le jeune ninja. Comme si elle était gênée de cette réaction subliminale, elle jeta un regard accusateur alentours. Personne. Le hululement d’une chouette  se fit entendre.

" La paix… Murmura Chiyo d’avantage pour elle-même qu’à l’ intention de son interlocuteur. Ce n’est que chimère. "

Alors que l'inconnu prononça le mot "parents", les pensées de la jeune fille se tournèrent vers son passé. Elle avait semé la discorde et amené la mort parmi les siens. Elle ne pouvait pas admettre l’importance de la paix et de l’harmonie. Seule la guerre lui permettrait d’atteindre son but.
Lorsque son regard croisa celui de l’inconnu, elle comprit qu’elle ne parviendrait pas à le faire changer d’avis. Il était intimement convaincu que la paix était la solution. Un sourire désolé se dessina sur les lèvres de Chiyo. Si elle était le noir, elle venait de faire la rencontre du blanc. Elle se demandait quelle serait l’issue de cet entretien.

" Effectivement, il vous reste de nombreuses choses à apprendre. Écoutez bien le seul conseil que j'ai à vous donner : oubliez vos idées de paix ! Elles pourraient vous causer de nombreux soucis. " La voix de la jeune Nakamura était tranchante, intransigeante. Mais au delà de ses propres convictions, son conseil était de bon ton.

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Sam 27 Juil - 21:22

Comme à son habitude et avec une extrême sagesse et un grand sang-froid, l'enfant-divin ne prononça aucune parole aux provocations de la jeune-fille gardant son sourire bienveillant sur elle. Son visage prenant des traits bien plus anciens que son âge ne le laissait entendre; A moins que cela ne provienne d'un passé douloureux dont les cicatrices parvenaient encore à le marquer inconsciemment. Néanmoins, sans réagir à toutes ses paroles qui à ses yeux n'avait aucune réflexion ni fondement, car innocente et jeune qu'elle était, elle ne pouvait voir plus loin que le bout de son nez. Au détriment de son sang à lui pure et qui deviendrait millénaire, qui lui conférait une vision plus global et général. Son statut n'était pas des plus simple à porter bien au contraire, il était dure de devoir se cacher au sein des mortels et de savoir la vérité sur ce monde. Néanmoins, Heiwa Jigoku fit les réponse dans son esprit, espérant inconsciemment faire intervenir son "Père"!

~Ma pauvre enfant, les mortels que vous êtes appel à la Paix depuis des générations, et c'est la raison de ma présence! Vous n'êtes que trop blessé par la perte de vos proches, mais rassure toi, je vais bientôt y remédier! Même si pour cela, je devrais vous faire passer par de plus grande souffrance encore pour y parvenir!~


IL garda le silence tout du long, même quand les fantômes de la nuit prirent leur place sur la place, les laissant investir les lieux comme des mirages d'un lointain passé. IL écoutait davantage les pensées dites à voix haute de la jeune fille. Une Paix? Une chimère? Elle était peut être bien plus atteint que prévus. Mais dans ce monde en guerre, rien de bien surprenant se rendit-il compte. Il aurait bien plus de travail à faire, mais la surcharge ne lui faisait pas peur, puisque les Dieux veillaient sur lui. Néanmoins, il arqua un sourcil de manière bien étrange, et impossible à identifier. Que pensait-il à ce moment ou que signifiait ce changement léger en lui.

Et finalement, la jeune fille se radoucit pour conclure sur ce qu'elle pensait être un conseil, il hocha simplement la tête avant de pousser un long soupir et de porter ses yeux au ciel étoilé, alors qu'au loin on pouvait entendre la mer milliaire se déversait sur la plage. Ses yeux brillèrent à nouveau d'une étrange lueur à la clarté des étoiles et de la lune, et son regard semblait percevoir quelque chose que seul lui pouvait voir, c'est ainsi qu'il s'adressa à elle et pouvait-on croire à une tiers personne. Et en effet ses paroles étaient destinées aussi à ses "protecteur".


- Peu importe quel chemin peut prendre un pays, un village ou même un clan ou un de ses membres. Peu importe à quel point elle puisse se perdre, la Paix est au final qu'une finalité que nous recherchons tous, et ce peu importe les chemins que nous pouvons emprunter et les mensonges que nous pouvons dire pour nous convaincre. Peu importe ce que le passé et les cicatrices du passé peuvent nous aveugler! Rien n'est aussi enrichissant que la Paix que l'on puisse acquérir.

Mais sachez que la Paix est un trésor qui est difficile à atteindre, peut être même le plus dure de tous, mais le plus cher! Et ce n'est surement pas par la parole que nous l'obtiendrons.


Alors que son visage ne bougea pas, ses yeux se tournèrent à nouveau vers la ninja, posant sur elle un regard mystérieux, tranchant comme s'il lui traversait l'âme, comme s'il lisait en elle, et presque inquiétant, tant on ne savait pas ce qu'il signifiait. Mais en aucun doute, l'enfant était à prendre à la légère ou à sous-estimait. Et c'est d'une voix plus froide et d'une folle confiance, qu'il continua:

-Non, seul une plus grande souffrance, seul le combat, le sang et l'enfer pourront apporter et reconstruire ce monde sur des bonnes bases!


IL reporta son regard sur les yeux, laissant ses paroles voler jusqu'à elle autant que sa détermination inflexible. Pour finalement chuchoter derniers mots destinés au ciel:

-Je n'ai aucun soucis à craindre car pour toujours on veillera sur moi!

Mais Aussitôt une alarme se déclencha dans sa tête, alors qu'un feu embrasa son esprit. Le courroux de son père vrillant son esprit, sa colère supplantant sa détermination et finalement la voix de son père se fit entendre tranchant et dominante:

~Fils! Tu vas trop loin, cesse à présent! N'oublie pas ou tu es, n'oublie pas que tu dois encore garder le secret! Les mortels ne sont pas encore prêt pour le savoir. Pour le moment tu es parvenu assez loin, ne gâche pas tout tes efforts pour le moment!~


Sous l'effet violent de l'intervention, Heiwa chancela sur ses jambes quelques secondes avant de se reprendre, ne laissant ce passage de l'ordre du mirage ou encore de l'imagination des protagonistes autour. L'enfant-divin s'excusa aussitôt mentalement, alors que la divinité se calme enserrant son esprit de sa lumière bienfaitrice. Même l'enfant-divin avait encore à apprendre et surtout à faire attention dans ce nouveau monde. IL devait être patient et bien manœuvrer. Tout comme se trouver des alliés de poids, même s'il ne s'entendait pas forcément avec ou devenir "ami" avec. Tel était le mot qu'il avait entendu durant ses voyages. Ce mot semblait signifiait beaucoup pour les mortels.

Heiwa se rapprocha donc de la jeune fille son sourire revenant aussi, alors qu'il s'adressa à elle de façon malicieuse. Peut être parviendrait-il à s'en faire une alliée sur qui il pourrait compter à l'avenir. Ou du moins point une ennemi

-Je pourrais te proposer quelques choses d'intéressant voir d'amusant pour l'avenir. Car il semble sure à présent que nous nous recroiserons souvent, et que indirectement nous serons liés. Pourquoi ne pas faire un marché? Pourquoi ne pas essayer de convaincre l'autre de sa façon de pensées, de ses rêves et ses ambitions. Pourquoi ne pas tenter de montrer "son Nindo" à l'autre dans les aventures que nous offrira ce monde!


Son sourire se changea en amusement, autant qu'amical avec un léger soupçons de provocation, ce à quoi la jeune fille semblait souvent répondre. L'enfant-dieu devant apprendre à cerner les gens à qui il avait à faire pour en tirer le meilleur partie à son avantage. Elle devait être joueuse, ambitieuse et déterminée tout comme lui, mais aussi provocatrice et implacable. Ils étaient deux opposés mais à la fois deux identiques...

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Dim 28 Juil - 20:20

Le regard de l'inconnu s'illumina d'un éclat nouveau. Lorsqu'il se posa sur Chiyo, une sensation de gêne envahit tout son corps. Soudain, il chancela sans aucune raison apparente. Au premier abord, la jeune fille crut à un malaise mais il se reprit aussitôt et s'approcha d'elle en souriant. Bien que légèrement intimidée par son audace et son comportement étrange, elle demeura immobile.
Mais Chiyo n'était pas au bout de ses surprises. Alors qu'il lui faisait une proposition pour le moins ludique, elle ne put s'empêcher de penser au terme "d'amitié". Elle n'avait jamais tissé de liens aussi étroits. La seule personne envers qui elle était attachée, elle lui avait tranché la tête. Depuis, elle était seule et ses sentiments s'étaient tournés égoïstement vers elle même.
Chiyo était également joueuse et elle ne put réprimer un sourire amusé. La proposition de l'inconnu la ravissait. Elle aurait l'occasion de lui prouver que sa version de la réalité qui les entouraient, était la seule. Mais bien qu'elle aimait s'amuser, elle était une très mauvaise perdante et ne prenait aucun risque inconsidéré.

" Très bien. Dit-elle d'une voix où transparaissait clairement son assurance démesurée. Quelle sera la récompense du gagnant ? " Demanda-t-elle curieuse.

Elle ne savait pas très bien pourquoi mais elle trouvait ce jeune homme sympathique, bien qu'agaçant. Et puis, peut-être pourrait-elle tirer des bénéfices de leur relation amicale. Sa vision des choses était naïve mais trouvait un fondement logique. Il était intéressant de débattre avec lui. Bien qu'elle ne l'admettrait jamais, elle appréciait aussi le fait qu'il lui tienne tête. Il ne semblait pas intimidé par son comportement, ce qui était une chose assez rare pour qu'elle le remarque.

" Chiyo Nakamura. " Souffla-t-elle afin de se présenter.

D'un mouvement de la main, elle invita le jeune homme à décliner son identité.
Au loin, la lune déclinait et les premiers rayons du soleil pointaient. L'aurore annonçait son arrivée imminente. Déjà, on entendait la rumeur du port dans le lointain. Les pêcheurs regagnaient la mer, les marchands préparaient leurs étals et leurs marchandises tandis que les lève-tôt sortaient dans les ruelles inanimées.
Une pensée traversa l'esprit vive de Chiyo. Le jeune homme allait-il survivre à cette journée ici, à Kiri, avec de telles idées en tête ? Elle savait que la plupart des habitants pensaient comme elle, même s'ils étaient nombreux à le nier. La violence était partout. L'argent changeait de main au rythme des coups bas qui étaient portés, parfois même entre amis. Bien que la mort de cet inconnu lui fasse gagner son pari, elle redoutait qu'il lui arrive une mésaventure.

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Dim 28 Juil - 20:48

L'enfant qui lui faisait face réagit exactement de la façon qu'il avait souhaité et qu'il avait imaginé. Soit un grand sourire amusé et une joie inconsidérée, Heiwa avait donc bien cerner cette personne ce qui le faisait progressé sur sa façon d'analyser les gens. Et surtout lui permettait de tisser un lien forcement important pour l'avenir, même s'il devrait probablement surveiller ses arrières avec elle. Néanmoins, il pourrait lui faire confiance face à un ennemi commun, il en était persuadé!

Mais voilà qu'elle s'emportait déjà, lui répondant de cette assurance qui lui semblait si typique. Il avait peut être même trouvé l'un de ses points faibles et connaitre le point faible d'une personne était un coup d'avance sur elle. Après tout, il avait cru comprendre que la vie mortelle était tel un jeu d'échec, le gagnant était celui qui prévoyait ses coups d'avance sur l'autre. Il se rapprocha à nouveau d'elle respectant toutefois la limite de sécurité et d'intimité, son visage éblouissant de son sourire. Non sans un regard provocateur quand il allait répondre, tout en pensant que cette faille en elle pourrait à l'avenir être sa perte.

- Si je me trompe, dans un tel pari et au vu de ton assurance, tu prendrais plaisir à ce qu'on mette nos vies en jeu! Toutefois, la vie est un don précieux que je ne mettrais jamais en jeu pour un simple pari, au cours de notre ascension, nous aurons bien assez de vie à prendre. Toi en tant que ton gagne-pain...Moi dans cette recherche de la Paix totale et indiscutable.

A partir de là , je te dirais que ton prix sera le mien! Mais comme ce pari se déroule pour un long moment, peut être pourrais-je te proposer quelques choses de si précieux et si richissime que cela pourrait faire briller tes yeux de mille feux!


L'enfant-Dieu resta à nouveau évasif et mystérieux sur ses dernières paroles, mais le ton employé arrêtait toutes questions pour répondre à cette dernière curiosité. LA jeune fille pourrait essayer tant qu'elle veut l'enfant n'y répondrait pas.

Mais dans la tête du "Divin" tout était clair, et le jour où il pourrait ouvertement affirmer son appartenance divine, là il lui offrirait tout ce qu'elle désire et plus encore. Seulement et seulement si elle gagnait ce pari qu'elle avait automatiquement perdu d'avance. Car son échec provoquerait la fin définitive de ce monde. A cette simple pensée, et au courroux des dieux, Heiwa fut parcourut d'un frisson.

Et par la suite, comme pour finaliser leur pari et leur nouvelle relation naissante, la jeune fille se présenta, laissant arquer un sourcil à l'enfant-divin. Et finalement, il s’inclina dans une légère révérence comme il avait pu voir dans l'ancien temps, tout en se relevant il se nomma à son tour ses yeux devenant aussi rouge que le sang, laissant présagé de profonde ténèbres en contraste totale avec l'être qu'il avait présenté jusqu'à Présent.

-Heiwa Jigoku, je suis enchanté de faire votre connaissance Dame Nakumara!

A nouveau, il avait parlé d'une façon posé et calme, mais trompant sur son âge. Laissant planer le doute sur son origine et sa jeunesse. D'autant plus que son nom qu'il venait de nommer signifiait pour qui connaissait l'ancien langage La Paix et Les ténèbres, la souffrance. Deux termes totalement opposés... Pour encore plus de mystère dans la vie du jeune garçon.

Et à nouveau l'enfant paisible et calme reprit ses droits, ses yeux devenant d'un étrange jaune, pour passer à un azuréen clair. Son sourire feintant la naïveté sur le visage. Il s'exprima d'une voix enjoué et presque heureuse.

-Il semblerait que nous ayons tissé notre premier lien, et mon premier lien que j'espère durer dans ce village; et nous avons comme témoin  le levé du soleil. J'en suis ravi et impatient que nous puissions travailler ensemble et poursuivre notre pari sur les étendues des îles de Kiri.

Le soleil se levait et donc eux deux avaient veiller toute la nuit sans s'en rendre compte, mais l'enfant-dieu était rempli d'une rare vitalité, il était même prêt à s'entrainer et pourquoi pas voir de quoi était capable cette nouvelle "amie". Les rayons du soleil vinrent aussitôt lécher le visage de l'élu comme une douce caresse de son père, le récompensant de cet effort, et pour confirmer ses dires, il senti la douce présence de son père dans son esprit, lui soufflant quelques mots, le laissant à nouveau sourire tel un enfant fier d'avoir l'approbation de son père.

~Tu es sur la bonne voie mon Fils!~

MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   Mer 7 Aoû - 22:48

Expérience

Soujuu - 25 XP
Hanako - 6 XP
Mi - 4 XP
Junko - 8 XP
Wei - 20 XP
Suki - 2 XP
Akira - 3 XP
Chiyo - 14 XP
Heiwa - 26 XP


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quartier Résidentiel - Place Izumi   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quartier Résidentiel - Place Izumi
» Quartier Résidentiel - Périphéries
» Quartier Résidentiel - Abords de la Cité Interdite
» Quartier résidentiel - Maison en ruine
» Quartier Résidentiel - Taverne du Dernier Soupir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Sequences archivées - 3e version-