Partagez | 
 

 Nocturne 1 - Konoa?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Ayena Satoru
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Nocturne 1 - Konoa?   Jeu 28 Mai - 18:44

Les journées sont tièdes, les nuits froides. Si les cerisiers fleurissent pour annoncer le printemps, ils ne dissipent pas la morsure des ténèbres où je distingue vaguement mes pieds.

Pas à pas, j'avance dans la silencieuse obscurité. Régulièrement mes doigts touchent l'écorce d'un arbre. Mes bras se fraient parfois un chemin dans les buissons de ronces, quand il est impossible de passer ailleurs. La brise légère qui anime les frondaisons accompagne d'un doux chant les hululements et autres cris d'animaux. Je suis seule dans cette noirceur… Bien seule.

Jusqu'ici j'ai toujours marché vers l'ouest. Suivant le couchant, passant par des plaines, des vallons et des forêts. J'évite, autant que faire se peut, les villes. De toute façon je n'y suis qu'une clocharde de plus, un peu mieux vêtue, sans doute. Je préfère encore croiser les petits rassemblements. L'hospitalité y est bien meilleure, généralement.

Voilà quelques kilomètres que la forêt s'épaissit. Il y a tout ce qu'il faut ici, c'est un vivier remarquable. Mais seule, je n'y survivrai pas. L'Ouest, toujours… Là-bas il y a des régions accueillantes.
---

Impossible d'aller plus loin. La jeune fille était morte de fatigue. Elle se laissa tomber dans le creux de deux racines d'un arbre gigantesque. Il y faisait humide mais elle n'y subissait plus le vent. Un feu? Il était bien trop tard pour en faire. Elle posa sa tête contre l'une des imposantes masses végétales et ferma doucement les yeux. Sur le point de s'assoupir, dans la seconde, elle les rouvrit en grand.

Fronçant les sourcils, Ayena porta son regard au loin. Elle secoua la tête plusieurs fois pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas. Il y avait effectivement une lueur dans le lointain de la forêt. Sans se poser plus de questions l'adolescente se releva et repris sa route. Devant elle la forêt s'éclaircissait. Moins de buissons, moins d'arbustes. Pourtant les grands arbres demeuraient: le signe d'une activité humaine.

Visant la lumière, droit devant, elle finit, après des minutes de marche, par débouler sur une sorte de clairière habitée. C'était bien plus qu'une clairière : un village. Et de ce qu'elle en apercevait, sous la douceur argentée de la lune, il était suffisamment grand pour accueillir plusieurs quartiers.


*Comment… ici?*

Les lumières étaient rares et, en réalité, une seule dominait: celle du bâtiment central. Imposant par son architecture, du moins comparé au reste du village, il semblait se constituer d'un corps central flanqué de deux tours.

Alors que les rues étaient désertes, Ayena continua d'avancer; le pas de plus en plus rapide. Une sombre excitation lui animait les entrailles; une excitation qu'elle n'avait plus ressentie depuis des jours. C'est presque par une marche rapide qu'elle atteint l'entrée Est du bâtiment, où sa main se posa sur la poignée de la double porte. Cependant, la tourner ou la secouer ne servit à rien.

Elle vérifia par-dessus son épaule: non, décidemment le reste du village était mort. Secouant alors une autre fois la porte, elle se risqua à crier dans le vide.


-  Il y a quelqu'un?!


Dernière édition par Satoru Ayena le Ven 29 Mai - 19:50, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Nocturne 1 - Konoa?   Jeu 28 Mai - 20:06

La nuit était le plus grand ennemie de Konoha. Perdu au centre d'une vaste clairière, le village était malgré tout entouré d'une forêt vaste et luxuriante. Cette même forêt était la première protection du village. Il y était difficile de s'y repérer, les branchages cachant la plupart du temps le ciel, rendant impossible de se répérer par rapport aux étoiles ou au soleil. Mais en contre partie, elle permettait à un contingeant armé de se camouffler pour attendre la nuit tombée. Il suffirait alors de quelques nuages pour camoufler la lune afin que l'on puisse envahir les rues du village et d'y répendre la mort. C'était dans le but d'éviter cela que des patrouilles furent mis en place dès le premier jour où le plan de construire un village à cet emplacement fut décidé.

Bien meilleure combattante que professeur, Takki Isatsu était la personne chargé de la sécurité du village cette nuit là. Le temps était clément. La lune beignait la clarière dans sa lumière et aucun nuage n'était à l'horizon. Aucun doute que cette nuit allait être calme. Rien ou presque ne pouvait échapper à son regard en cette nuit. Rapidement, elle donna ses ordres aux autres patrouilleurs. Ils formaient toujours des groupes de deux. Chacun devant patrouiller dans un secteur bien particulier sans jamais se rendre dans les feuillages de la forêt. Ainsi, ils devaient rendre leur rapport toutes les trente minutes. Pourquoi un délai si court? Pour la simple et bonne raison qu'en une heure, un éventuel ennemie aurait le temps de se faufiler dans le village et de causer d'énorme dégat. En moitié moins de temps, ils auraient à peine le temps de traverser la plaine et de fouler le sol du village. Cela laisserait alors le temps au village de se mobiliser et de concéder un minimum de perte.

Le village se voulait auto-suffisant. Il était alors ainsi fait: les champs l'entouré. Divers avoines comme le maïs, le riz ou encore des légumes comme des pommes de terre ou des carottes. Il y avait que peu de ferme, seuls quelques irréductibles fermiers ne souhaitant pas changer de mode de vie avaient décidé de construire de leurs propre mains ces huttes dans lesquels ils logeaient à présent. Takki avait beau les avoir prévenu qu'ils s'exposaient eux même en premiere ligne d'éventuel raid ennemie, rien n'y faisait. A croire que les hommes les plus valeureux étaient également ceux qui possèdaient le moins de chose dans ce monde. A moins que cela n'était de la folie.

Après les champs, le village en lui-même apparaissait, exposant ces divers quartiers. A chaque coin, l'on pouvait retrouver les divers clans. Cela pouvait allez de l'extravagance des Toshiya avec leur jardin et leur bassin d'eau en constrution, a la simplicité des demeures Senjago tous collés les unes aux autres et se ressemblant toutes.

Au centre de tout cela, se trouvait le symbole du village et premier bâtiment ayant vu le jour, la tour representant l'académie. Une toute nouvelle sorte d'école où l'on apprenait à de jeunes personnes comment survivre en tuant. C'était un projet ambitieux dans lequel Takki s'investissait personellement comme professeur. Le Chakra avait décidement changé les esprits et peut-être le cours des batailles voir, le monde.

Rapidement, les songes de la jeune femme disparurent. Une silhouette marchait dans la plaine. Son ombre trahissait ses mouvement et rapidement, Takki se mit en chasse. La première chose à faire, c'était de connaitre le nombre d'agresseur. Tout en restant dans les ténébres, elle se mit alors en quête de d'autre âme qui vivent. Elle s'y reprit à deux fois, sans jamais trop s'éloigner de cette ombre qui marchait inlassablement vers le centre du village. Sa démarche semblait faire croire qu'elle était épuisé. Prenant tout d'abord cela par une feinte, Takki du rapidement se contraindre à admettre que cette femme était belle et bien seule à envahir Konoha. Une menace bien fluette en somme.

La jeune professeur finit par sortir de sa cachette lorsque l'inconnue arriva devant l'académie. Il était bien évidemment impossible que Takki la laisse pénétrer à l'intérieur, les dieux seuls savent ce qu'elle pourrait y faire. Une pyromane peut-être? Takki executa quelques signes et rapidement, elle prit l'inconnue dans son piège de l'esprit. Un son insoutenable venait rapidement l'accabler si bien qu'elle s'étala comme un asticot contre la porte de l'académie. Comprenant rapidement que cette jeune personne était à bout de force, Takki annula son emprise sur elle.

Takki - Qui es-tu?

Ayena - Je m'ap...pelle... Ayena..." elle marque un temps. "Qu'est-ce que... j'ai... C'est vous qui...

La petite chose faisait presque pitié à voir. Mais Takki en avait vu des comédie dans sa vie. Elle n'était pas la responsable des interrogatoires pour rien. Chacun a des choses à cacher, et elle devait savoir ce que cette petite chose inofensive faisait ici. Pour autant, la torturer n'amènerait aucune réponse si ce n'est la mort du sujet. Takki devait d'abord qui elle était, pourquoi était-elle ici, si elle était seule... Bref, beaucoup de chose qui l'a fit soupirer.

Se rapprochant de la malheureuse victime. Takki s'empara d'elle, la soulevant sur une épaule. Non pas qu'elle était forte, mais une femme entrainé pouvait sans mal porter une autre femme. Elle prenait un petit risque d'aider cette jeune femme, et par tous les dieux, si elle l'attaquait, Takki n'aurait aucune pitié pour elle. En attendant, elle l'emmena vers l'infirmerie. Sur le chemin, elle croisa l'infirmière, ce qui la fit cligner plusieurs fois des yeux. Après un rapide entretient, Takki apprit qu'un élève était encore présent. Ce dernier avait du passer quelques examens pour des raisons que Takki ne pu s'empêcher de pouffer: il avait prit plusieurs coups dans les couilles.

Après s'être bien marré, elle indiqua à l'infirmière d'envoyer un message au poste de sécurité, histoire que tous soient au courant de la prise de la jeune kunoichi. Après cela, elle entra dans la pièce blanche. Un lit était déjà occupé par le garçon au bourse douloureuse. Elle ne put s'empêcher de ricaner en le voyant, puis alla poser la jeune fille sur la seconde couchette. S'attardant sur le garçon, elle remarqué qu'il était un Toshiya, comble de l'ironique quand on connait les raisons de sa présence ici.

Takki - Tu vas attendre dehors, jeune homme. Et j'ai bien dit attendre.

Le jeune homme qui n'était autre qu'Hakai resta silencieux sous la demande de la professeur, mais il hocha la tête. Bien que froid, le Toshiya n'était pas fou. Il sortit de la pièce, laissant ainsi l'étrangere avec l'experte en Genjutsu.
Ayena Satoru
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Nocturne 1 - Konoa?   Ven 29 Mai - 18:38

Ereintant, douloureux, presque létal… Comme un étau comprimant le cerveau, Ayena perçut un sifflement strident. Poser les mains sur ses oreilles ne suffit pas à éliminer la vive douleur qui saisissait son crâne entier. Dans un mauvais réflexe elle pressa ses paumes plus fort encore, gémissant sans pouvoir s'entendre. Rien n'y faisait, le sifflement demeurait.

Elle bascula en avant, posant son corps faible, amoindri et torturé contre la porte de l'académie, puis glissa sur ses genoux. Alors qu'elle finissait de s'allonger sur le sol une sombre silhouette lui apparut, la toisant de toute sa stature, le clair de lune dans son dos plongeant son visage dans l'ombre.

Le son disparut, laissant place à des sanglots étouffés par la fatigue.

- Qui es-tu?

Suffocante, haletante, Ayena tenta de se calmer par tous les moyens; en vain.

- Je m'ap...pelle… Ayena, lança-t-elle dans un premier temps.

Un moment de silence, le temps de reprendre ses esprits. La femme, face à elle, ne bougeait pas. Comme une idole de marbre ancrée sur le parvis du bâtiment.

- Qu'est-ce que… j'ai..? C'est vous qui…

Elle s'avança, provoquant un semblant de recul chez la jeune fille. Mettant son bras en opposition, comme pour se protéger, Ayena ne fit cependant pas plus de quelques centimètres au sol, coincé contre le mur dans une position entre l'assise et l'allongement. La main de l'Ombre la saisit avec force par l'épaule avant de la soulever. Inutile de résister… Un corps frêle et usé contre cette force-là ne pouvait rien. Aussi se laissa-t-elle emmener dans le bâtiment. Elle s'assoupit presque, pendant le trajet, ressentant comme une sécurité absolue que la tiédeur des lieux lui apportait.

Elle n'entendit rien des conversations qui se jouaient à côté d'elle. On la déposa dans un lit avant de faire vider la pièce. Quelques minutes passèrent. Elle manqua de s'endormir bien des fois mais cet accueil lui laissait entendre que l'on n'en avait pas fini avec elle. Aussi résista-t-elle comme elle put. C'est l'entrée de l'Ombre qui l'éveilla finalement. Cette dernière s'approcha d'elle et resta debout, à un pas du lit.

Silence…

Ayena regardait ces deux yeux observateurs, quelque peu impressionnée et dérouté. Bien que fatiguée, elle maintenait ses sens en alerte. La tiédeur des lieux avait disparu, le sentiment de sécurité avec, probablement grâce à cette blancheur si caractéristique des centre médicaux. Ainsi, son visage sale et marqué ne l'empêchait pas de mirer directement les yeux de son opposante. Clairement, l'Ombre semblait tout sauf amicale…

- Que fais-tu ici? Lança-t-elle froidement.

- Je... cherchais un refuge... pour la nuit. Annonça la jeune fille, hésitante.

De nouveau, un lourd silence s'installa. Chaque seconde qui passait semblait être une masse supplémentaire sur les épaules de l'adolescente. Elle ne déterminait cependant pas si tout se jouait en elle ou si l'Ombre y était pour quelque chose.

L'Ombre…  Elle ne bougeait pas et plongeait ses deux yeux en vous comme si votre corps n'était fait que d'air. Rien ne trahissait une pensée, une intention. Elle était… juste puissante.

- Comment nous as-tu trouvés?

- J'ai suivi la lumière… dit-elle en pointant la porte de l'infirmerie.

-J'arrive… de l'Est, bien plus loin à l'Est. Sa voix semblait s'éteindre à chaque fin de phrase. Comme happée par un courant où elle s'en allait mourir, loin de tout. Ce courant, c'était la détresse. 
- Mais… où suis-je?

L'Ombre marqua un temps, puis reprit.

- Konoha. Nous ne tolérons pas les intrusions.

*Construisez des murs… ça ira plus vite…*

- Et que se passe-t-il, à l'Est?

Les épaules de la jeune fille tombèrent et son regard glissa vers le sol.

- Rien… Sur des kilomètres, rien... Et puis la guerre. Elle soupira. Si vous préférez que je reparte, je dormirai en forêt et poursuivrai mon chemin. De toute façon, personne ne m'attend, nulle part.

Ce disant, elle jeta ses yeux gris dans ceux de l'Ombre. Elle semblait revigorée. Non… déterminée. Déterminée à ne pas mourir, avec ou sans leur aide.

MessageSujet: Re: Nocturne 1 - Konoa?   Ven 29 Mai - 19:29

Rien dans ce monde ne laissait plus de trace que la guerre. Cela détruisait les paysages, rasait des villages, fauchait des vies et marquait des corps. Takki en avait vu des batailles, des guerres, elle savait reconnaitre un corps meurtrit lorsqu'elle en voyait un. Après tout, cela n'était guère compliqué. Il suffisait d'un peu de boue mélangé au sang et à la sueur, quelques entailles et le tour était joué. Ici, cette Ayena ne présentait pas de blessures à proprement parlé. Mais l'on pouvait voir à son état de fatigue qu'elle arpentait les routes contre son gré. Probablement était-elle une nouvelle victime que la guerre avait chassé de chez elle.

Bien que compatissante, Takki ne pouvait en rien montrer sa compassion. La sécurité du village était en jeu et cette petite pouvait très bien être une espionne envoyé des autres clans dans le but de l'amadouer, puis d'apporter des informations. Pour autant, bien que l'idée de torture était sans cesse présent dans l'esprit de la professeur, elle n'en fit rien. Cela n'était guère nécessaire pour le moment, la jeune femme répondant sans détour à ses questions jusqu’à présent.

Le regard sombre et froid de Takki se baladait sur le corps de Ayena, cherchant des marques ou autres choses pouvant témoigner des épreuves que cette adolescente avait traversé. Elle avait parlé de guerre, c'est qu'elle-même devait en avoir été témoin. Sans surprise, après tout, la région n'était pas la seule sur cette terre. En viens alors la question la plus importante: Que faire d'elle à présent? Sans nul doute que des conservateurs traditionalistes décideraient que faire disparaitre cette jeune pousse réglerait le problème sans accroc et rapidement. Mais Takki était une Isatsu, elle respectait la valeur de chaque vie et ne s'abaisserait en aucune façon à pareil chose. Son esprit échafaudait divers plan, tous ayant un ou plusieurs défaut de poids. Finalement, après plusieurs minutes d'intense réflexion, elle reprit la parole pour sceller le sort de la jeune Ayesa.

Takki - Personne n'est autorisé à quitter le village sans autorisation du haut conseil. Qui plus est, tu connais notre existence à présent, tu représentes un danger pour la survie de ce village.

A première vue, cela pouvait paraitre négatif, causer probablement une peur croissante dans le cœur de la jeune rescapé. Mais Takki balaya rapidement cela d'un sourire. Il n'était pas froid, ni sadique, mais tout simplement rassurant. Contrastant totalement avec l'image de cette garde froide et sans cœur qu'elle avait pu donner jusqu’à présent.

Takki - Tu es faible, tu as besoin de repos. Lorsque tu seras reposé, nous reprendrons l'interrogatoire et nous déciderons alors ce que tu deviendras au sein de ce village.

Une nouvelle fois, Takki sourit. Cette petite Ayena n'avait personne en dehors, alors la spécialiste en Genjutsu s'imaginait que lui offrir un village comme compagnie devrait la ravir. Elle n'avait pas ce pouvoir, et s'avançait probablement auprès de l'étrangère. Takki était professeur et responsable des patrouilles, nullement membre du haut conseil, mais elle lui avait fait cette promesse... Elle s'acquitterait de celle-ci, quitte a perdre encore un peu de sa crédibilité.

Ayena - Au sein du village...? Je pourrais rester?

Takki hocha simplement la tête. Il n'y avait pas grand-chose d'autre à dire, elle ne voulait pas d'avantage affirmer des choses pour, le lendemain, venir annoncer à cette femme qu'elle lui avait débité tout un tas de connerie et que finalement on allait la pendre a un arbre. Chose qui risquerait d'arriver si Takki n'était capable de défendre le cas de cette petite... Mais chaque chose en son temps.

La Isatsu se tourna vers la sortit et l'ouvrit. Sans quitter la pièce, elle fit signe à quelqu'un d'entrer. C'était Hakai, le jeune homme qui avait précédemment quitté la pièce. Ce dernier, l'air neutre, posa son dos contre le mur, croisant les bras. Visiblement, il connaissait un minimum Takki pour prendre cette posture.

Takki - Voici Ayena, une réfugier politique. La femme présenta la patiente sur le lit. Tu vas l'emmener au sein du quartier Toshiya et ta famille prendra soin d'elle jusqu’à temps que le village décide de son sort. C'est compris?

Le petit haussement de sourcil du jeune homme témoigna de l'étrangeté de la requête. Il fixa Takki, s'attendant à la voir sourire ou rire, comme une énième plaisanterie de sa part, mais il n'en était rien... Se passant la main sur le visage, le jeune homme fixa alors celle qu'il allait devoir emmener sous sa demeure, sous son aile. C'était, comment dire, particulier. Ayena, qui n'avait visiblement pas son mot à dire, se permis malgré tout une petite question qui avait lourde responsabilité.

Ayena - Qu'est-ce que je n'aurai pas le droit de faire...?

Takki se retourna alors vers elle, toujours souriante et bienfaitrice envers la petite.

Takki - Contente-toi de te reposer et ne quitte pas le village. Quelqu'un doit toujours être avec toi. Je viendrais te revoir demain pour terminer notre petit entrevue. Sur ce... Bonne nuit à vous.

Sans un autre mot, la Kunoichi s'envola pour d'autre cieux... Probablement pour reprendre son poste car, après tout, elle devait bien continuer ce dont elle avait la charge. Laissant donc ainsi Ayena au bon soin d'Hakai, un simple aspirant mais membre du clan Toshiya. Ce dernier était probablement le meilleur choix que Takki pouvait faire. Bien qu'étrangère au village, Ayena ne méritait pour ainsi dire pas de croupir en cachot. La demeure des Toshiya était les plus douillettes du village, elle y serait en sécurité.
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Nocturne 1 - Konoa?   Ven 29 Mai - 21:13

RP Validé: +20 HP(Ayane); +2 Sag (Hakai)

Et bien, ton premier RP depuis ton retour. Un plaisir ^^ en espérant que tu feras de nouveaux de grandes choses sur Ryoma.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Nocturne 1 - Konoa?   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]
» Combat nocturne ou dans des lieux plus que sombres.
» Nuage nocturne premier entrainement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Konoha :: 
L'Académie
 :: Infirmerie
-