Partagez | 
 

 Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Shinzo
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Ven 14 Juil - 11:19

Shinzo s'était levé tôt ce matin ; les dernières révélations de Zabuza l'avaient troublé et de ce fait, il n'avait pas bu de la nuit. Il traversa le village de bonne heure et se rendit de bonne heure à l'Académie afin de consulter les dossiers que le Mizukage lui avait laissé sur chacun des élèves.

Une fois qu'il les eut tous lus, il se décide à aller placarder une annonce dans le hall principal.


"Les shinobi Darok Kempachi, Iba Hiyori et Sana-khan sont priés de se rendre en début d'après midi en salle 147 afin de subir suivre un entraînement théorique sur les parties vitales du corps humain et les techniques d'assassinat.

Etant donné que vous êtes des "maîtres" Ninjutsu, c'est un apprentissage vital pour vous, alors magnez vos petits culs et que ça saute."


Shinzo-sensei

Se caressant la barbiche, il relut son annonce d'un air satisfait, tout en buvant une gorgée de sake.

"Bon ça devrait aller dit comme ça. Y'a juste une rature, mais ils vont pas me saouler avec ça, hein !"

*On va voir ce qu'ils ont dans le ventre ces gamins... J'espère que la petite Sana-khan sera jolie et qu'elle s'habille court vêtue huhuhuhuhu... Avec un peu de chance, je pourrais avoir les mains balladeuses sous couvert de montrer les points vitaux...*

Satisfait par ces pensées peu vertueuses, Shinzo essuya le filet de bave qui coulait de sa bouche et partit attendre ses trois élèves en salle 147, non sans continuer à boire le long du chemin.

"Ah mais quelle belle journée ! *hic*"

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Ven 14 Juil - 22:06

Des raies de lumière, toujours les mêmes, revenant sans relâche, chaque matin, indiquant le levé du soleil. Levé du soleil et donc par conséquent le début d’une nouvelle journée. Il devait se lever, toutefois l’envie n’était pas là…
Il aurait souhaité faire la grasse matinée, rester au chaud sous sa couette bleue délavée. La fatigue s’était subitement abattue, hier, sur son pauvre petit être…juste après avoir fini de monter ces courses dans son modeste appartement.
La mission avait été éprouvante, tant physiquement que psychologiquement. En y repensant Shinzo, le nouvel instructeur jounin de Kiri était un sacré morceau. Le garçon savait pertinemment que s’il ne l’avait pas rencontré dans les bois, s’il ne lui avait pas parlé, à l’heure actuelle il le prendrait pour le premier des marioles. Néanmoins après cette discussion, le garçon avait réussit à cerner un peu le personnage, sa détresse qu’il tentait de noyer dans l’alcool…et de masquer sous un air désinvolte et joviale. Au fond en y réfléchissant, le garçon ne savait pas s’il devait accorder sa pitié ou bien son respect au personnage.
S’étirant, clignant des paupières, Iba amorçait son dur retour à la réalité, quittant son sommeil brumeux. En prenant appui sur ses bras, il se redressa et s’adossa contre le mur qui juxtaposait son lit. Il passa doucement ses mains sur sa nuque, pour la masser, et s’apaiser.
Sobrement il se leva, puis se dirigea vers sa salle de bain, passant au préalable par sa cuisine. Il se dévêtit prestement puis rentra dans la cabine de douche, tournant le robinet d’arrivée d’eau…
Rien…
Il tourna un peu plus, et toujours…


*Décidément la nouvelle de ma montée en grade c’est répandue vite…
Ils ont du crever le ballon d’eau…*


Passablement énervé, Iba sortit de la cabine, sec et se dirigea vers son évier, il tourna le robinet et cette fois-ci de le liquide incolore fut au rendez-vous. Heureusement pour le garçon, l’arrivée d’eau pour les douche et celle pour les éviers étaient différenciées…La structure du bâtiment étant particulièrement vieille, les canalisations pour faire parvenir l’eau aux douches n’avaient été installées que bien après celles pour les éviers…
Il eut été plus simple de faire des raccordements, mais selon le promoteur, s’eut été plus coûteux, et donc hors de question.
Iba prit une bassine qui se tenait non loin de l’évier et la remplis d’eau. Il se laverait à la dure^^

Propre, il retourna à sa chambre, cherchant des affaires propres. Au fond du meuble, se trouvait la petite cassette noire, reliquaire de ses souvenirs. Il passa affectueusement la main par dessus. Son regard s’emplit un court moment de mélancolie.


«- Vous tous…je suis devenu genin…
et…j’ai accomplit avec brio ma première mission hier…
J’espère que vous êtes fier de moi, là où vous êtes. »


Il finit sortir ses vêtements de son armoire, puis la referma, comme pour exorciser sa tristesse, sans réussite. Il se dirigea ensuite vers sa cuisine pour prendre son petit déjeuner. Grâce à la prime donnée à la suite de sa mission, il pourrait éviter de trop se serrer la ceinture durant plusieurs jours. Bonne nouvelle…
Une fois rassasié, le garçon se posa la question existentielle de tout début de journée…
Qu’allait-il faire ?
Voir Shinobu-sama…il avait plein de choses à lui raconter…ses visions pour le moins sanglantes, et puis l’apparition de ce pouvoir, pour le moins étrange qui le liait à l’eau.
Il avait beaucoup de questions et il espérait que son senseï ait beaucoup de réponses. Il quitta donc son logis pour se rendre à l’Académie, ou plutôt pour retrouver son précepteur.

Au bout d’une bonne vingtaine de minutes de marche, il arrivait enfin à l’endroit désiré. La cour était vide, peut-être à cause de l’heure matinale, à moins que les étudiants et autres ninjas de Kiri ne soient affairés à l’intérieur même du bâtiment. Le genin traversa la cour, d’un pas monotone…le regard perdu sur les arbres nus…
A l’entrée du bâtiment, une affiche…


Citation :
Les shinobi Darok Kempachi, Iba Hiyori et Sana-khan sont priés de se rendre en début d'après midi en salle 147 afin de subir suivre un entraînement théorique sur les parties vitales du corps humain et les techniques d'assassinat.

Etant donné que vous êtes des "maîtres" Ninjutsu, c'est un apprentissage vital pour vous, alors magnez vos petits culs et que ça saute.


Shinzo-sensei

*Je connais Darok, mais pas Sana-khan, un ou une nouvelle étudiante ? Peut-être est-ce un genin ou même un chuunin, puisque Darok est mandaté lui aussi…*

Iba reconnaissait bien là la patte du vieux…mais il n’avait que faire des directives d’un vieil alcoolique, son seul senseï était Shinobu-sama et il s’en allait de ce pas le trouver. Il erra de longues minutes dans le grand bâtiment, demandant où se trouvait son maître, sans jamais obtenir de réponse. Il n’était ni prêt de la machine à café, ni dans leur salle de cours habituel, ni…ailleurs. Il n’était plus là.
En désespoir de cause, le genin se dirigea vers la salle 147, frappant deux fois, puis entra. Il vit alors Shinzo adossé à une chaise, sa bouteille à la main…
Les deux autres personnes conviées ne semblaient pas être encore arrivées. Sans même un « bonjour » il alla droit au but…


«- Shinzo-san…où est Shinobu-sama ?
Shinzo
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Sam 15 Juil - 13:59

"Salut, gamin, *hic* tu es en avance. Shinobu ? *hic* Aucune idée... Attends que je réflechisse *hic*."

Shinzo sembla fouiller au fond de sa mémoire, en vain. Il caressa sa barbiche d'un air songeur. Il était bien mention d'un certain Shinobu dans les notes que Zabuza lui avait laissées, mais l'alcool matinal n'était pas le vieil homme à avoir les idées claires.

"Shinobu tu dis hein ? *hic* C'est qui Shinobu ? ^^;"

Iba eut l'air consterné. Comment ne pouvait-on pas connaître Shinobu ? Ou alors l'abus d'alcool avait-il définitivement détérioré les capacités de reflexion du Jounin ?

"C'est mon sensei... Un des Anbu de Kiri..."

"Aaaaaaaaah ce Shinobu là ! *hic* L'ancien Mizukage quoi ? *hic* Il est parti s'entraîner lui aussi. Mais si j'étais toi, je ne l'attendrai plus... Non pas que je doute de ses capacités, mais j'imagine que tu te doutes qu'il n'est plus vraiment "humain". C'est le destin des maîtres de l'eau..."

Iba resta interdit quelques instants, fixant le sol. Ainsi son maître risquait de ne pas revenir... Il eut une fois de plus la sensation d'être abandonné et seul au monde ; celui qui s'apparentait le plus à une famille pour lui était parti à son tour...

Shinzo remarqua le regard du petit garçon et la boule qu'il semblait avoir dans la gorge. Il reprit une gorgée de sake et regarda Iba.


"Ainsi est la vie des shinobi, gamin. *hic* Nous n'avons pas le choix de notre destin, nous devons *hic* nous battre pour notre pays et ne pas pleurer lorsque nous perdons un camarade. *hic*

En tant que maître de l'eau, ton destin sera difficile aussi *hic* Tu ne te sentiras sûrement jamais chez toi ailleurs qu'à Kiri, *hic* et vu le passif de ton nom, même ici les gens te rejetteront tant que *hic* tu n'auras pas faite tes preuves.

Mais Zabuza vous l'a dit hier à sa façon, *hic* notre famille c'est nous. Les autres Kiréens nous voient sûrement comme des mercenaires à sa solde, *hic* mais après ? Qu'est-ce qu'on en a à foutre ? *hic*"


Iba restait silencieux devant les vérités énoncées par Shinzo. Peut-être le vieil homme avait-il raison au sujet de ce que le Mizukage avait dit la veille, mais le petit garçon craignait en son for intérieur que ses camarades le répudient lui aussi pour son nom ; pourtant il aurait bien aimé avoir une famille lui aussi...

"T'en fais pas gamin, ça ira. *hic*"

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Sam 15 Juil - 18:23

Darok fut tiré de la tièdeur de son sommeil par d'insoutenables rayons lumineux. Il s'assit sur un côté de son lit, les cheveux en boule. Comme toujours, il fallait se lever, et faire quelque chose de sa journée. Lui, que pouvait-il faire aujourd'hui? Il essaya tout d'abord de se remémorer sa journée précédente.
C'est avec un large sourire que certaines brides de souvenir lui revinrent en tête...comme sa nomination par exemple. Il s'appuya sur ses deux mains et d'un bond, posa ses pieds au sol. Il s'étira bruyamment en contemplant sa nouvelle tunique. Resplendissante. Il fit sa toilette, rapidement. Puis, sortant de la douche, il choisit ses plus beaux habits. Un T-shirt noir sur lequel était inscrit le glyphe de Kiri, un pantalon de sport agréable au toucher. Il se dirigea ensuite vers la cuisine, où il déjeuna copieusement. Et bien sûr, lorsque tout fut fini, il revêtit sa toute nouvelle tenue Chuunin.

Voilà, il était prêt. Mais qu'allait-il faire? Il allait prendre son temps aujourd'hui, et saluer ses nouveaux collègues à l'académie. Là bas, il recevrait sûrement ses ordres et les noms des étudiants à qui il enseignera ses techniques. Puis dans l'après midi il les rencontrerai et l'entraînement commencera dès demain. Oui, c'était une bonne journée en pronostics.

Il sortit, vérouillant sa porte à clé, puis descendit les escaliers doucement. Il poussa la porte d'entrée de son immeuble, et marcha en direction de l'académie. En route, lassé de l'inactivité de sa ballade, il accéléra. Son pantalon était très souple et épousait ses moindres mouvements: Darok l'adorait. En quelques minutes, il se retrouva face au bâtiment où tout avait commencé pour lui. En à peu près une année, il avait gravit deux échelons, presque un exploit pour son jeune âge.

Le soleil qui l'avait si violemment réveillé continuait sa route éperdue dans le ciel. Il poussa les portes de l'académie. Il s'attendait à entendre un brouhaha inpossible, comme à sa toute première visite. Il n'en fut rien. Les couloirs étaient presques vides d'étudiants. Seuls quelques professeurs étaient présents. Il remarqua une affiche placardée sur le mur. L'écriture était légèrement pemchée, et il y avait une rature. Sans même lire le nom de l'auteur, Darok l'avait deviné. Il s'approcha de la pancarte, et put y lire son nom. Quelle surprise lorsqu'il vit qu'on l'invitait à un cours théorique.


*Oulà! Depuis combien de temps j'ai plus eut cours moi?...*

La question resta sans réponse, ou plutôt Darok ne savait pas compter aussi loin. Il fut autant plus surpris de voir les autre convives à cette réunion. L'Hiyori et une personne dont il ne soupçonnait pas l'existence. Peut-être étais-ce un nouveau ou un professeur discret...
Darok ne savait pas exactement si son nom était masculin ou féminin. Bah! Il le saurait bien assez tôt. Il regarda de nouveaux l'affiche. Le rendez vous était l'après midi, mais Darok s'était réveillé légèrement tardivement. Peut-être que l'après midi n'était pas si éloignée... La salle de réunion était la 147; il s'y rendit. Il se demandait bien ce qu'on allait lui dire. Le carrelage de l'académie était brillant. Cet endroit était toujours en parfait état et magnifiquement bien entretenu. Il mit un peu de temps à trouver l'emplacement de la pièce. La salle 147 se trouvait derrière une petite porte métallique, au bout d'un couloir. Il y avait dessus un écriteau "Réservé"...sans doute pour eux. Il entendait deux personnes parler à l'intérieur. D'un coup, elles s'arrêtèrent. Darok trouva ce moment opportun pour entrer dans la salle.

Il toqua à la porte puis l'ouvrit. La salle de classe était comme toutes les autres: rectangulaire. Les murs étaient bleus, il y avait quatre bureaux dont trois petits, et un grand tableau à craie. Darok s'y plaisait, et le souvenir de son test d'admission lui revint en mémoire. Il sourit faiblement.
Dans la salle, il y avait deux autres personnes: le jeune Hiyori, et le jounin Shinzo, la bouteille toujours collée à la main. Le fameux shinobi "Sana-Khan" n'était pas encore présent.


*Ça ne saurait tarder* espéra le Chuunin.

Il se serait bien permis une petite pique, s'il n'avait pas vu l'air grave des deux ninjas. Peut-être que leur sujet de discussion était un point sensible pour l'un comme pour l'autre. Finalement, il opta pour le silence et l'attente.

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Dim 16 Juil - 0:32

Après le départ du Mizukage, Sana-khan se trouvait momentanément sans directives précises pour poursuivre son entraînement. Elle en profita pour traîner chez elle le lendemain matin et rester à paresser sur le rebord de la fenêtre dans un rayon de soleil avec un livre qu’elle n’avait jamais trouvé le temps de finir. En début d’après-midi, elle quitta néanmoins son repaire pour aller aux nouvelles. Il était peu probable que le Mizukage soit parti sans avoir formellement déterminé à quoi chacun des élèves qu’il avait à sa charge devrait s’atteler durant son absence.

Alors qu’elle entrait dans l’académie, son regard fut attiré par une annonce placardée de travers dans le hall sur une feuille criarde. Elle fut devant le panneau d’affichage en deux pas lestes et lut l’annonce avec perplexité, tout en jouant machinalement avec le lacet qui fermait son col.


Citation :
"Les shinobi Darok Kempachi, Iba Hiyori et Sana-khan sont priés de se rendre en début d'après midi en salle 147 afin de subir suivre un entraînement théorique sur les parties vitales du corps humain et les techniques d'assassinat.

Etant donné que vous êtes des "maîtres" Ninjutsu, c'est un apprentissage vital pour vous, alors magnez vos petits culs et que ça saute."


Shinzo-sensei

*Shinzo-sensei…*

Le Mizukage l’avait déjà évoqué devant elle au cours d’un entraînement, mais l’image qui lui était alors venue à l’esprit était celle d’un digne maître de combat de la vieille école, fier, rigide et impitoyable.

*Sacré vocabulaire… il écrit comme un goret et se paie nos têtes avant même la première entrevue commune, s’il s’agit vraiment du personnage auquel je pense j’aurai tout le temps de méditer sur mon erreur…*

Elle se gratta la tête et passa la main dans sa tignasse ébouriffée en relisant les quelques phrases placardées au mur, puis vérifia d’un rapide coup d’œil sur la pendule du hall qu’elle était bien dans les temps avant de monter rapidement les escaliers en direction de la salle 147.

*"Les shinobi Darok Kempachi, Iba Hiyori…"*

Leur grade n’était pas précisé, mais Sana-khan se souvenait avoir également aperçu la veille les deux jeunes gens et savait qu’ils étaient un, voire deux rangs au-dessus du sien. Curieux assemblage.

Mais réfléchir plus avant était inutile, et lorsqu’elle arriva devant la salle dite elle toqua discrètement et entra dans la pièce sans attendre de réponse, avant de s’incliner devant les personnes présentes.
Shinzo
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Dim 16 Juil - 0:59

Alors que Shinzo eut fini de parler sérieusement avec Iba, Darok, puis Sana-khan, a quelques minutes d'intervalle, entrèrent dans la pièce. Le vieux Jounin les regarda à tour de rôle, de haut en bas, et sous toutes les coutures pour la jeune femme.

*Cet Iba est un peu gringalet, mais ce n'est encore qu'un gamin. Darok m'a l'air viable bien qu'un peu jeune pour un Chuunin. Sana-khan est pas trop mal, dommage qu'elle ait si peu de poitrine, par contre ses hanches huhuhuhuhu....*

S'essuyant la bouche et caressant sa barbiche, Shinzo retourna à son bureau et fit face à ses trois élèves.

"Bon, les jeunes, je vous ai mis tous les trois ensemble dans ce cours pour une raison. C'est une question d'affinité de spécialité, vu que vous êtes tous les trois sur la voie du Ninjutsu. De ce fait, vous avez le rôle le plus compliqué dans une équipe. Vous savez pourquoi ?"

Les trois shinobi se regardèrent, l'air intrigué, attendant le piège dans la question du vieillard.

"Evidemment vous savez pas... Hé ben c'est pas gagné ! Un spécialiste Ninjutsu a un rôle de tirailleur dans une équipe de trois ou quatre. Un maître Taijutsu sert de force de frappe, un maître Genjutsu ou un Médecin de soutien, mais le maître Ninjutsu, lui, doit pouvoir faire face à toutes les situations.

Vous serez amenés à combattre au corps à corps comme à distance, et pour bien faire votre boulot vous avez besoin de trois choses : du bon matériel, du cran, et savoir comment tuer quelqu'un en un coup."


Cette dernière phrase n'eut pas le même impact sur les trois compagnons d'arme. Iba fut un peu effrayé à l'idée de tuer quelqu'un ; l'idée ne lui avait jamais traversé l'esprit. Darok avait déjà tué un homme, mais c'était en combat singulier et cela lui faisait bizarre de penser à tuer quelqu'un froidement. Sana-khan, elle, ne fut pas le moins émue du monde.

"Avant de vous faire commencer un petit exercice pratique, j'aimerais vous rappeler une règle qui me semble importante pour tout maître en Ninjutsu. Ce qui est primordial pour vous, c'est de savoir agir en équipe. Si vous ne pouvez pas anticiper les réactions de vos camarades, vous serez de mauvais shinobi. Un bon tirailleur est celui qui s'adapte à la situation.

Passons maintenant à l'exerice en lui même. Darok et Iba, vous allez vous mettre en face l'un de l'autre et porter un coup mortel à l'autre. Le premier qui crève a perdu.

Toi, cocotte, pendant ce temps tu vas me masser les dos, j'ai des rhumatismes ^_____^

Et tu insistes bien sur la colonne vertébrale, c'est là où c'est le plus agréable. Si tu le fais comme il faut je ne dois pas sentir tes doigts.

Exécution, tas de chiffes molles."

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Dim 16 Juil - 12:01

[désolé d’avoir tardé à répondre, mais hier après le taff et les transports, j’avais vraiment pas la motivation ^^]

C’est un œil morne et privée de toute lueur d’intelligence qui s’abattit sur le garçon, décidément, cette maudite bouteille ne semblait jamais être vide…une corne d’abondance ?
Il lui fallut ensuite se remettre dans une position correcte, pour éviter d’être trop avachi et de ne pas pouvoir répondre au jeune garçon. Enfin s’il avait entendu la question…
Il y eut un vague murmure en giuse de salut, on aurait plus dit que l’homme se bavait dessus…


[Shinzo] «- Shinobu tu dis hein ? *hic* C'est qui Shinobu ? ^^. »

Quel idiot ! Iba, dans son précipitation avait complètement oublié de lui dire qu’il s’agissait de son senseï. Il était évidant que le vieil ermite ne puisse connaître tous les individus de Kiri…enfin quand même Shinobu n’était pas n’importe qui puisse qu’il enseignant aux étudiants. Le garçon était mitigé entre la consternation et l’étonnement.

«-C'est mon sensei... Un des Anbu de Kiri... »

La réponse de Shinzo fut explosive, tout du moins elle fit cette effet sur le garçon, qui manqua de perdre l’équilibre…

[Shinzo] «- Aaaaaaaaah ce Shinobu là ! *hic* L'ancien Mizukage quoi ? *hic* Il est parti s'entraîner lui aussi. Mais si j'étais toi, je ne l'attendrai plus... Non pas que je doute de ses capacités, mais j'imagine que tu te doutes qu'il n'est plus vraiment "humain". C'est le destin des maîtres de l'eau... »

*Cette fois c’est sûr, il vient de nous péter une durite… Shinobu, Mizukage ? plus « humain » ? Maître de l’Eau ? Et pourquoi pas pape par la même occasion…
L’alcool fait vraiment des ravages…*


Puis le regard de Shinzo s’illumina, son visage restait placide, faisant comprendre au garçon qu’il ne se moquait pas de lui. Il fallut une bonne minute au garçon pour admettre les paroles de l’ermite…même si pour la plupart elles semblaient improbables…
Si Shinobu était l’ancien Mizukage, cela voulait dire que Zabuza-sama l’avait tué…mais pourtant il semblait bel et bien vivant lors de son apprentissage…
Plus « humain » ?…Là résidait peut-être la réponse…Le destin des maîtres de l’Eau ?
Il ne comprenait pas le sens de la phrase énoncé par l’homme à moitié saoul qui se tenait devant lui, non, tout ce qu’il comprenait c’est qu’on venait de lui annoncé une nouvelle fois qu’il se trouvait seul…


*…seul…*

A cette pensée, une boule extrêmement dure se forma au niveau de on ventre, ses yeux commençaient à s’embuer…Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que le destin s’acharne sur lui ? Qu’avait-il donc fait pour mériter cela. Le garçon avait l’impression que tout les malheurs du monde lui étaient destinées, comme dirigé sur lui par une force inconnue.

[Shinzo] «- Ainsi est la vie des shinobi, gamin. *hic* Nous n'avons pas le choix de notre destin, nous devons *hic* nous battre pour notre pays et ne pas pleurer lorsque nous perdons un camarade. *hic* »

…Foutaises…C’est des…*

«- …FOUTAISES ! »

Une fois encore, comme dans le cabanon de l’ermite, Iba se sentait prêt à exploser, déverser sa rage et son aigreur sur la première personne qui lui tombait sur la main, mais, le vieux posa son regard sur le garçon, un regard qui en disait long et beaucoup, un silence qui racontait plus qu’un discours…
Cette expression sur son visage, son faciès, contaient les horreurs qu’il avait vu, ses camarades perdus…ses pleurs oubliés…
Le genin se calma subitement, il n’avait plus la force, ni la volonté de se rebeller.


[Shinzo] «- En tant que maître de l'eau, ton destin sera difficile aussi *hic* Tu ne te sentiras sûrement jamais chez toi ailleurs qu'à Kiri, *hic* et vu le passif de ton nom, même ici les gens te rejetteront tant que *hic* tu n'auras pas faite tes preuves. »

Iba comprit alors ce que désignait l’appellation « Maître de l’Eau »…Ainsi Shinobu et lui possédait le même pouvoir, et il ne s’en était jamais rendu compte…
La suite des paroles de Shinzo étaient difficiles à entendre, frappant le garçon comme des lames acérés…frappant juste. La vérité a trop souvent un goût amer, surtout dans la bouche d’autrui.


[Shinzo] Mais Zabuza vous l'a dit hier à sa façon, *hic* notre famille c'est nous. Les autres Kiréens nous voient sûrement comme des mercenaires à sa solde, *hic* mais après ? Qu'est-ce qu'on en a à foutre ? *hic*

T'en fais pas gamin, ça ira. *hic*


Comme toujours, Shinzo n’y allait pas par quatre chemins…
Iba aurait bien aimé être comme les autres…avoir une famille…toutefois c’était une douce chimère qu’il caressait seulement dans ses rêves les plus fou.
Soudain leur discussion fut interrompu par l’arrivée de Darok. Il avait revêtu une combinaison qui correspondait à son grade, et Iba, fut forcé de l’admettre : elle ne lui allait pas si mal qu’il l’aurait imaginé.

Un léger grincement de porte, une ombre venait de s’introduire dans la salle, les saluant d’un geste discret, mais visible. Ce ne pouvait qu’être le dénommé Sana-khan. Le garçon esquissa un faible sursaut, lorsqu’en dévisageant l’individu, il se rendit compte de son erreur…il s’agissait de la dénommée Sana-khan. En effet, en ce concentrant quelques instants, on pouvait le deviner, mais il se doutait que si l’envie lui prenait cela devenait impossible.
Encore candide, le genin se demandait si cela était fait exprès ? Quoi qu’il en soit, Sana-khan était beaucoup plus âgée que lui, déjà qu’il trouvait Darok, vieux, en comparaison avec sa personne…

Tout le monde venait d’être réunis. Shinzo commença donc à expliquer pourquoi leur présence avait été demandée. Le vieil ermite leur expliqua alors qu’ils tenaient un rôle spéciale dans une équipe…ils devaient être polyvalents.


[Shinzo] «- […] vous serez amenés à combattre au corps à corps comme à distance, et pour bien faire votre boulot vous avez besoin de trois choses : du bon matériel, du cran, et savoir comment tuer quelqu'un en un coup. »

La déclaration ne manqua pas de déstabiliser le jeune garçon…tuer…il l’avait déjà fait une fois, dans les méandres de son inconscient, contre une âme errante, mais pouvait-on vraiment considérer cela comme un meurtre ? Et maintenant aurait-il le cran de tuer, si on lui demandait ?

[Shinzo] «- Avant de vous faire commencer un petit exercice pratique, j'aimerais vous rappeler une règle qui me semble importante pour tout maître en Ninjutsu. Ce qui est primordial pour vous, c'est de savoir agir en équipe. Si vous ne pouvez pas anticiper les réactions de vos camarades, vous serez de mauvais shinobi. Un bon tirailleur est celui qui s'adapte à la situation.

Passons maintenant à l’exercice en lui même. Darok et Iba, vous allez vous mettre en face l'un de l'autre et porter un coup mortel à l'autre. Le premier qui crève a perdu. »


*…Comment ?…
Il ne veut quand même pas…Si ?*


Sans se soucier de Darok et de lui-même, le vieux fou demanda à Sana-khan de la masser. Cruelle erreur…le genin eut l’espace d’un instant, un peu de pitié pour le vieillard, enfin, juste un instant ^^…
Iba se retourna vers Darok, comment pourrait-il avoir une chance de la battre ?…C’était insensé, mais l’ordre était là, il ne pouvait se défiler. Le garçon médita alors sur les paroles de Shinzo, il devait y avoir un sens caché… « agir en équipe » ? Dans cette situation ?…improbable.
Si vous ne pouvez pas anticiper les réactions de vos camarades, vous serez de mauvais shinobi. Un bon tirailleur est celui qui s'adapte à la situation.
C’était ça…il ne pourrait jamais venir à bout d’un adversaire comme le chuunin Darok, tout du moins pas en une seule attaque, cependant l’inverse était fort probable. Il devait donc anticiper l’attaque qui ne manquerait pas de venir de la part de son adversaire, pour cela il ne pouvait pas jeter tout ces forces dans la bataille, en une seule fois.
Mais comment si prendre ? Il ne connaissait aucune technique lui permettant d’esquiver une attaque, et une simple esquive ne serait certainement pas suffisante.
Le genin sourit, il avait trouvé…comme quoi la mission aurait vraiment été utile, sur tout les plans.


*Est-ce que j’y arriverais ? Cette fois, les conditions sont différentes…je pourrais rater…*

«- Désolé pour le désordre… »

Le garçon ferma les yeux, puis les rouvrit peu après. Ses pupilles étaient devenues bleus argentées. Il commença à malaxer son chakra, l’air dans la salle se refroidit. Un halo bleuté commença à apparaître autour du garçon. Il tendit son bras en direction d’un mur, ses cheveux se couvraient d’un léger givre, tout comme son visage…
Le mur commençait à vibrer, de plus en plus fort, comme si quelque chose cherchait à en sortir.


«- Viens ! »

Le mur craqua, se fissura sur toute une ligne. De nombreux gravats tombaient sur le sol, ainsi qu’une grosse quantité de poussière. Iba venait d’exploser une canalisation, l’eau qui s’en échappait venait s’enrouler autour de lui. Ce dernier était étonné que l’exercice lui pose si peu de difficulté, il avait beaucoup plus souffert dans la ruelle avec Zabuza-sama…enfin il avait aussi détruit toutes las canalisations de la rue o_O…
Il concentra son chakra…soudain il s’aperçut que quelque chose avait changé…il ne s’en était pas rendu compte au premier abord, mais plongé dans cette état de symbiose avec l’eau, tout lui semblait réalisable, plus simple. Etait-ce là le pouvoir des Maître des eaux ?


*Pas de temps à perdre avec ses considérations…*

Il se mit à effectuer rapidement des signes incantatoires…tandis que se modélisait derrière l’eau, un des plus grands reptiles, redouté et craint de tous : un dragon.

«- Suiton ! Suiryudan no jutsu ! »

L’attaque était lancée…il s’attendait à une contre-attaque imminente et s’apprêtait à l’esquiver avec une nouvelle arcane.
Ce n’était certainement pas ce à quoi s’attendait le vieux, Iba avait juste interprété ses propos à sa façon. La jeunesse et l’inexpérience plaideraient en sa faveur.

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Lun 17 Juil - 0:49

Darok pénétra dans la salle. Le vieil homme se tenait face aux deux jeune shinobis lorsqu’une tierce personne entra à son tour. Darok ne douta pas un instant de l’identité de cette dernière. IL se retourna néanmoins pour la voir. C’était une fille… Elle était assez grande, plus que lui, le visage doux et fin, les cheveux lisses, le corps assez plat avec cependant de jolies formes au niveau des hanches. Shinzo devait se régaler d’avance.
Enfin bon, l’équipe était complète et le vieux pervers se mit à raconter son cours, comme on pouvait l’imaginer.


[Shinzo] « Bon, les jeunes, je vous ai mis tous les trois ensemble dans ce cours pour une raison. C'est une question d'affinité de spécialité, vu que vous êtes tous les trois sur la voie du Ninjutsu. De ce fait, vous avez le rôle le plus compliqué dans une équipe. Vous savez pourquoi ? »

Voilà qui était dit, les deux autres personnes ici présentes se destinaient au ninjutsu. Darok s’en doutait pour Iba, mais il ne savait rien de Sana-Khan. La première question du cours théorique était posé. Bien sûr, on avait rabâché la réponse des centaines de fois à Darok, mais, il ne prit pas la parole. Il redoutait un piège dans une question aussi simple. Il regarda ses partenaires, brièvement. Il faut dire qu’il n’en avait pas vraiment eut le temps. Shinzo enchaîna, sur un ton dépité…

[Shinzo] « Evidemment vous savez pas... Hé ben c'est pas gagné ! Un spécialiste Ninjutsu a un rôle de tirailleur dans une équipe de trois ou quatre. Un maître Taijutsu sert de force de frappe, un maître Genjutsu ou un Médecin de soutien, mais le maître Ninjutsu, lui, doit pouvoir faire face à toutes les situations. »

Finalement il n’y avait pas eu de pièges : le Chuunin se montrait parfois trop prudent… Le vieillard semblait prendre du plaisir à les taquiner, mais d’un coup, il devint sérieux et ses paroles inspirèrent le respect.

[Shinzo] «Vous serez amenés à combattre au corps à corps comme à distance, et pour bien faire votre boulot vous avez besoin de trois choses : du bon matériel, du cran, et savoir comment tuer quelqu'un en un coup.»

Tout était vrai. Pas besoin de le répéter, les shinobis s’étaient imprégnés de ses paroles, chacun à sa façon. Iba avait légèrement frémi. Sana-Khan n’avait pas bronché. Le Juunin continua sur sa lancée.

[Shinzo] « Avant de vous faire commencer un petit exercice pratique, j'aimerais vous rappeler une règle qui me semble importante pour tout maître en Ninjutsu. Ce qui est primordial pour vous, c'est de savoir agir en équipe. Si vous ne pouvez pas anticiper les réactions de vos camarades, vous serez de mauvais shinobi. Un bon tirailleur est celui qui s'adapte à la situation.

Passons maintenant à l'exercice en lui même. Darok et Iba, vous allez vous mettre en face l'un de l'autre et porter un coup mortel à l'autre. Le premier qui crève a perdu.

Toi, cocotte, pendant ce temps tu vas me masser les dos, j'ai des rhumatismes ^_____^

Et tu insistes bien sur la colonne vertébrale, c'est là où c'est le plus agréable. Si tu le fais comme il faut je ne dois pas sentir tes doigts.

Exécution, tas de chiffes molles. »


Exercice pratique ? Darok avait dû mal entendre… il croyais que c’était un cours théorique. On l’avait trompé sur la marchandise, et pas n’importe quelle marchandise… il devait tuer l’Hiyori. Enfin, c’est ce qu’avait dit le vieux… À en croire ses dernières phrases, il était improbable que l’ex-ermite demande une telle chose. Il est peut-être saoul, mais pas fou. À si peu de temps d’un carnage d’une guerre, il ne pouvait pas se permettre de perdre un élément, surtout un genin comme ce Réprouvé. Non, il y avait un autre sens ou un autre but à sa phrase. De plus Sana-Khan devait lui masser le dos. Le but de cet exercice semblait plus évident. Elle devait relaxer le vieux en touchant des points sensibles.
Selon le Chuunin, leur exercice visait à toucher les points sensibles en plein combat et à anticiper les attaques adverses. Cependant, il y avait un grand écart de vitesse qui allait rendre l’exercice ardu pour le Réprouvé.

Darok avait déjà décidé quel type d’attaque il allait porter. Il enfila ses gants ninjas, gants qu’il n’avait jamais utilisé, autrement que pour sortir ses plats du four… Il fit craquer ses doigts, sinistrement.
L’Hiyori semblait prêt lui aussi. Bien, il allait le laisser commencer. Le genin exécuta des signes incantatoires, signes que Darok identifia comme ceux du Suiton. Ils étaient lents. Darok se demandait franchement comment il comptait infliger une blessure mortelle avec une attaque de ce niveau. Il faudrait vraiment qu’il lui apprenne d’autres techniques.

Iba semblait avoir oublié une règle importante au dragon aqueux : il fallait de l’eau. Or, dans cette salle, la seule humidité était le filet de bave du vieux pervers. Finalement, un jet d’eau jaillit du mur…une canalisation pétée. Bizarre, Darok aurait juré que l’Hiyori avait prononcé un mot…De plus, c’est pas la première fois qu’il voyait le Répouvé à côté d’une tuyauterie cassée. Coïncidence ? Dans tous les cas, Iba mettait un temps fou à armer son jutsu, démontrant une faible maîtrise de son art. Le Chuunin avait du temps devant lui, il pouvait élaborer une tactique.
Il se doutait que le genin avait compris le but de cet exercice et s’était préparé à une esquive, dans le genre de permutation…


* Bon, il va bientôt me lancer son suiton…Si je l’attaque, il va permuter et pendant un instant je serai sans vision de lui. Il pourrait se cacher. Non, je sais comment je vais procéder…ça va être drôle.*

Iba lança son arcane. Le dragon dévastateur fondit sur le Chuunin inexpérimenté. D’un signe bref, il réalisa une substitution avec un petit caillou proche d’un coin de la salle. Il hésita pendant un instant à changer de place avec le vieux, mais il n’était pas certain que cela lui plaise. Alors que le dragon tournait dans la pièce s’abattant sur une grande partie de la salle (et manquant de peu le vieil homme et l’étudiante), Darok profita du couvert pour réaliser un clonage. Puis, sa besogne réalisée, il se métamorphosa en flaque d’eau, en priant que l’Hiyori soit trop occupé avec sa copie pour lancer une autre technique aqueuse. Il se voyait mal tourbillonner à toute vitesse…

Lorsque la vision redevint claire, un Darok surgit subitement devant Iba. L’étudiant n’avait qu’un très court temps de réaction. Et elle fut très étonnante. Sans aucun sceaux, une masse d’eau rectangulaire s’anima devant lui, comme pour former un bouclier. Tentant sa chance, la copie élança son poing vers la cervicale du jeune garçon. Le bras passa au travers du liquide, sans que rien ne se passe. Le poing de Chuunin arriva juste entre le cou et l’épaule gauche du genin, lui arrachant un cri. Le rectangle bleu se dissipa aussitôt.


* Mais qu’est-ce qu’il a foutu ? Il a rien compris à ce que vient de dire Shinzo ou quoi ? Il fallait anticiper, esquiver ou je ne sais quoi!*

Reculant sous l'impact, le Réprouvé manqua d'être déséquilibré...soudain le halo bleu qui l'entoura se renforça. Un nouveau rectangle de glace se forma sous ses pieds, pour l'absorber complètement.
Le genin venait de disparaître. Dans le dos du clone de Darok, à pas moins de deux mètres de hauteur, un nouveau rectangle apparut, par lequel en sortit l'Hiyori, qui s'écrasa violement contre le sol. Il ne maîtrisait pas sa technique et c'était flagrant.

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Lun 17 Juil - 14:11

Sana-khan s’était sentie vaguement mal à l’aise lorsque le vieil homme avait terminé son discours. Sa façon de faire était totalement opposée à celle de Zabuza, qui expliquait la théorie, donnait des indications précises et laissait ensuite ses étudiants tenter l’exercice. A l’inverse, Shinzo-sensei se contentait de prodiguer à ses élèves de vagues conseils généraux et leur donnait des instructions qui paraissaient complètement tirées par les cheveux, mais contrairement aux apparences, elle était persuadée que le vieillard savait parfaitement ce qu’il faisait et avait une idée précise en tête.

*vieux renard… qu’essaies-tu donc nous faire faire ?*

Travailler en équipe… Les trois shinobi étaient visiblement aussi perplexes les uns que les autres, et l’ordre farfelu donné aux deux premiers de s’entretuer gaiement dans la salle sous les yeux du professeur valait bien celui donné à la jeune femme de transformer l’académie en salon de massage.

Mais il fallait bien faire quelque chose. Comme il le lui avait demandé, Sana-khan passa docilement derrière le vieil homme, et d’une main experte, fit courir ses doigts sur son dos en une combinaison de mouvements précis qui eurent pour effet de lui bloquer la colonne vertébrale et de le contraindre aussitôt à une immobilité totale. Cela ne relevait pas de l’assassinat en un coup, mais ça le mettait au moins temporairement hors d’état de nuire, et elle remercia intérieurement le maître dont elle avait copié la technique sans jamais s’en servir jusqu’à ce jour.

Un peu plus loin, Iba avait attaqué Darok à l’aide d’un dragon d’eau impressionnant qui frôla un instant le professeur et l’étudiante, avant que le chuunin ne prépare sa contre-attaque.


Sana-khan revint face au vieil homme et se baissa légèrement pour se mettre à sa hauteur.

"Allez-vous réellement les laisser se battre jusqu’à ce que l’un d’entre eux essuie de sérieuses pertes ? Personnellement j’ai tout mon temps, mais vos « rhumatismes » n’apprécieront peut-être pas que le traitement de choc se prolonge…"

Shinzo ne pouvait peut-être plus bouger mais cela ne l’avait pas rendu muet ; pire encore, la situation avait presque l’air de l’amuser.

[Shinzo]
"hehehe, c’est du chantage, cocotte ? Tu crois vraiment qu’un petit gitan femelle dépenaillé comme toi peut me donner des leçons ?"

Sana-khan se redressa et croisa les bras. Elle ne parvenait pas à se décider entre l’agacement et un certain amusement engendré par l’attitude insolente du professeur, mais le vieillard était sans conteste un personnage, et elle se demandait avec une certaine curiosité de quelle force il pouvait faire preuve lorsque la situation l’exigeait.
Enfin, il sembla se décider à reprendre le contrôle des évènements.
Shinzo
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Lun 17 Juil - 15:27

"Bon les deux guignols, ça suffit !"

Shinzo cambra le dos et fit craquer sa colone vertebrale, se débloquant ainsi le dos et déboucha sa gourde pour boire une gorgée de sake.

"Pas mal ton petit tour cocotte, mais j'ai assez traîné dans des maisons de geisha et des bordels pour connaître la feinte huhuhuhuhu. On la fait pas deux fois à Shinzo !"

Le vieil homme se leva du bureau et se mit face à ses élèves, dos au tableau. Il caressa sa barbiche et toussa pour s'éclaircir la voix, puis reprit :

"Bien, après cette petit démonstration, je peux constater que vous êtes... MAUVAIS !!! Nuls ! A chier ! Ridicules ! Vous êtes des buses tous les trois !

Iba, comment veux-tu porter un coup dan sun point vital avec un Suiton ? Tu trouves ça discret ?

Darok, toi qui est censé diriger une équipe, c'est comme ça que tu gères une situation ? Pourquoi n'as-tu pas fait comprendre à Iba que c'était moi la vraie cible et pas lui ? A moins que tu ne sois trop bête pour savoir qui est ton adversaire ?

Et toi, cocotte ? T'es une ptite vicieuse et t'as saisi ce que je voulais, alors pourquoi tu m'as pas planté quand tu le pouvais, pendant que les deux autres faisaient diversion, hein ?"


Les trois shinobi se regardèrent, consternés. S'il y avait une chose qu'ils avaient compris en tout cas, c'était que Shinzo était bel et bien vicieux dans tous les sens du terme. Comment auraient-ils pu comprendre ce qu'il voulait qu'ils fassent ?

"Bien evidemment, votre lamentable échec ne m'étonne qu'à moitié. Dans un telle situation de stress et sans véritable directive il vous était difficile d'anticiper. Maintenant écoutez-moi bien.

Le travail d'équipe c'est avant tout réagir sur le vif et faire en sorte que tous les membres survivent, seul un rat galeux abandonnerait ses camarades pour sauver sa peau. Vous devez agir de concert ensemble, toujours. C'est ce qui forme une bonne équipe. Compris les bleus ?"


Darok, Iba et Sana-khan répondirent par un oui de la tête, ne voulant pas prendre la parole après le savon qu'ils venaient de se faire passer.

"Si ça peut vous rassurer, dans toute ma loooooooooongue carrière d'instructeur, il n'y a qu'un seul homme qui m'a planté sans hésiter pour sauver ses camarades. J'imagine que vous voyez de qui je parle..."


[Darok, Iba, Sana-khan, Zabuza (as Shinzo) : +5 EXP RP]

[Poursuivez.]

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Lun 17 Juil - 19:58

L’attaque était lancée, irréversible, le sinueux dragon s’élança sur sa proie, pour le déchiqueter en milles morceaux, et s’écraser ensuite sur le mur opposé, dans un bruit assourdissant.
Avait-il réussit à toucher le chuunin, c’était trop simple, à moins que l’attaque l’est complètement désarmé, et que désemparé, il n’est pas eut le temps de réagir, mais le genin n’y croyait pas.
Et il avait raison, le bruit caractéristique d’une course à pied retentit derrière lui. Ainsi Darok, par il ne savait quel miracle, ou plutôt technique avait esquivé son attaque et c’était retrouvé dans son dos, bien…
Le garçon s’était attendu à une telle contre-attaque. Le moment était venu de se défendre.

Son frère n’était plus avec lui…y arriverait-il ?


«- Hyuton ! Odori Makyou Hyoushou » (La Danse des Miroirs de glace)

Un miroir se créa derrière lui, petit à petit, l’eau s’assemblait pour former un rectangle plat et lisse, sans l’ombre d’une imperfection. Iba comptait faire passer l’attaque au travers, pour la détourner de sa cible, c’est-à-dire, lui. Toutefois, tout ne ce passa pas comme prévu, quelque chose rata, et le poing de Darok traversa, comme si de rien n’était, le miroir azur, atteignant sans difficulté le garçon qui poussa un cri.
Déstabilisé, le genin recula, d’un ou deux pas, il ressentait une cuisante douleur au niveau des ses cervicales. Le clone réarma son bras, il allait encore frapper, Iba devait s’échapper mais comment ?
Son corps agit seul, mécaniquement, pour se défendre, et créa un nouveau miroir sous les pieds du garçon, qui fut instantanément aspiré.

Il voyageait à travers le temps et l’espace, sans aucun contrôle. Ses sens étaient totalement perturbés, tout avait un goût de surfait, d’irréel. Les sons oscillaient de l’aigu au grave, à chaque instant, des flashs de couleurs ponctuaient la cacophonie. Puis tout cessa, en un instant, et Iba retrouva la lumière du jour, en même temps que le parquet rugueux et solide de la salle de classe.
Sonné, il lui fallut une bonne minute pour se remettre debout, que s’était-il donc passé ?
Il se retrouva dans le dos de son adversaire, la mâchoire endolorie, et les idées peu nettes. Le chuunin profita de l’instant de déconcentration de son opposant pour foncer vers lui et lui assener un autre coup.
Toutefois, alors qu’il s’apprêtait à frapper une nouvelle fois le genin, à demi-conscient, Shinzo s’écria :


[Shinzo] «- Bon les deux guignols, ça suffit !

L’appellation n’était guère encourageante, assez péjorative, mais le garçon n’eut pas la force de la relever, encore sous le coup de sa chute. De toute façon, il faudrait en prendre l’habitude, car le registre de langue, de l’individu « sac à vin » ne semblait guère élevé.
Le personnage précédemment énoncé se mit alors à se tortiller comme un ver, faisant craquer son dos, ce qui ne manqua pas de faire tirer à la grimace au garçon. Puis il attrapa sa « Corne d’abondance » et en but une grande rasade.


*Qu’est-ce que ça doit être quand il s’en va « vidanger »…il a pour dix minutes, au moins avec tout ce qu’il ingurgite…*

La pensée n’était certes pas très orthodoxe, mais l’ermite, et l’image qu’il apposait aux yeux de tous, avait de quoi en dévergonder plus d’un (ou une^^).

[Shinzo] «- Pas mal ton petit tour cocotte, mais j'ai assez traîné dans des maisons de geisha et des bordels pour connaître la feinte huhuhuhuhu. On la fait pas deux fois à Shinzo ! »

Iba, pour qui le sol venait de finir de tanguer, saisis les propos énoncés…
En combattant (si l’on pouvait vraiment appeler cela un combat) n’avait pas observé l’échange entre Sana-khan et le vieux, mais d’après ces paroles, il comprenait que sa nouvelle collègue l’avait mis dans une position plutôt désagréable…


*Elle lui aurait bloquer quelque chose dans le dos ? o_O*

Voilà des connaissances qui n’étaient pas anodines !
Il est vrai qu’il ne savait rien non plus de cette personne…cependant il n’avait pas envie dans savoir plus, les années de brimades l’avaient légèrement rendu asocial, il n’était plus du genre à aller vers les gens, pour une simple discussion, car généralement elle tourna court, et il rentrait chez lui en piteux état.
Non, il ne joignait qu’à d’autres lorsqu’il y était contraint…sa mission, son cours, là, maintenant…
Seul Shinobu avait réussit à lui faire changer d’opinion à ce sujet, peut-être parce qu’il n’avait rien dit, peut-être parce qu’il l’avait accepté, peut-être parce qu’il était ce qui se rapproche le plus d’un père…
Bref, il n’arborait pas cette Sana-khan, car si tant est qu’elle répondu à ses questions, elles même lui seraient posées, et il ne voulait en aucun cas s’étendre sur ce sujet.
Enfin, c’était certainement mieux ainsi, chacun garderait ses « petits secrets », son « jardin intime »…


[Shinzo] «- Bien, après cette petit démonstration, je peux constater que vous êtes... MAUVAIS !!! Nuls ! A chier ! Ridicules ! Vous êtes des buses tous les trois ! »

Le vieux n’y allait pas avec « des baguettes », il était cru, comme le poisson Razz, et direct, comme le crochet de Darok Razz Razz.
Ses paroles, bien qu’injurieuses, faisaient partis de sa personne, et de ce fait, elles n’atteignirent que peu le garçon. Néanmoins il n’avait pas tort, aucun des ninjas n’avait compris ce que demandait l’homme au nez rouges bariolés.


[Shinzo] «- Iba, comment veux-tu porter un coup dans un point vital avec un Suiton ? Tu trouves ça discret ? »

*…*

Le vieux avait beau avoir pas mal de défaut…ou plutôt peu de qualités apparentes (toujours rester positif ^^), il disait juste, Iba avait été navrant par sa nullité, il était complètement passé à côté de l’objectif. Shinzo ne s’arrêta pas là, et descendit à son tour, Darok, puis Sana-khan. Cette dernière semblait être plus près du but que les deux autres compères, mais d’un certain côté, l’ermite ne l’avait-il pas invité à frapper ?

[Shinzo] «- Le travail d'équipe c'est avant tout réagir sur le vif et faire en sorte que tous les membres survivent, seul un rat galeux abandonnerait ses camarades pour sauver sa peau. Vous devez agir de concert ensemble, toujours. C'est ce qui forme une bonne équipe. Compris les bleus ? »

Les trois ninjas hochèrent la tête tel des pantins bien réglés. Il s’agissait là de la morale…ainsi quelque soit les directives, ils devraient faire passer leurs camarades avant. Non, ce n’était pas cela…ce ne pouvait pas être cela, la mission passe avant tout.
La consigne était donc la suivante…en l’absence de consignes claires, ou d’objectifs bien définis, une seule règle devait être appliquée : garder ses compagnons en vie.


[Shinzo] «- Si ça peut vous rassurer, dans toute ma loooooooooongue carrière d'instructeur, il n'y a qu'un seul homme qui m'a planté sans hésiter pour sauver ses camarades. J'imagine que vous voyez de qui je parle... »

*Le père Noël ?…*o*…
A croire que Zabuza-sama a toujours su lire entre les lignes…*


«- Je conçois parfaitement l’importance de telles paroles…
mais quel rapport avec l’entraînement inscrit sur le panneau à l’entrée de l’Académie ?
N’étions nous pas sensé voir les techniques d’assassinat et les parties vitales du corps humain ? »


Iba ne savait pas ce qu’allait lui répondre son précepteur, tout ce qu’il espérait c’était que Shinzo lui permette de progresser.

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Lun 17 Juil - 21:43

"Pas mal ton petit tour cocotte, mais j'ai assez traîné dans des maisons de geisha et des bordels pour connaître la feinte huhuhuhuhu. On la fait pas deux fois à Shinzo !"

Sana-khan avait été désagréablement touchée par ce que sous-entendait la remarque, mais tâcha de ne rien en laisser paraître. La pique sonnait comme une mise en garde ; le sens de l’analyse du vieillard n’était pas à prendre à la légère.

En un sens, elle n’en était que plus vexée d’avoir été flouée dans l’exercice et fit appel à tout son bon sens pour ne pas se retrouver à tenir une seconde fois un discours en décalage avec ce qu’imposait la hiérarchie avant de quitter les lieux. Mais la présence des deux autres shinobi la dissuada définitivement de dire quoi que ce soit, et elle resta simplement les bras croisés à attendre que l’orage passe.


*Attaquer par derrière l’ancien sensei du Mizukage, kunai à la main… même dans le cadre d’un cours, il faudrait être complètement fou !*

Pendant que le vieillard tempêtait devant le tableau, elle surprit un bref regard d’Iba dans sa direction. Le contact visuel ne dura qu’une fraction de seconde, mais fut suffisant pour lui faire revenir un détail à l’esprit.

*Hiyori… j’ai déjà entendu ce nom quelque part… oui, j’y suis ! Une ménagère critiquait le fait qu’il ait été admis comme apprenti shinobi, aux bains l’autre soir, et pas plus tard qu’hier le clone de Zabuza l’invitait à "redorer le blason de sa famille"… y aurait-il des castes, à Kiri ?*

Une nouvelle injonction du vieux professeur interrompit sa réflexion.

"…compris les bleus ?"

Sana-khan acquiesça comme les deux autres, et ne put éviter de laisser l’étonnement se lire sur son visage lorsqu’elle entendit la remarque suivante ;

"Si ça peut vous rassurer, dans toute ma loooooooooongue carrière d'instructeur, il n'y a qu'un seul homme qui m'a planté sans hésiter pour sauver ses camarades. J'imagine que vous voyez de qui je parle..."

*Entre maître et disciple, la trahison ne peut exister, c’est une règle fondamentale. Que s’est-il encore passé...?*

Comme cela arrivait chaque jour depuis son installation au village, la remarque vint s'ajouter à un nouveau lot d’anecdotes qui la confortaient dans l’idée que l’histoire de cette contrée était décidément bien trouble, et que ses dirigeants et guerriers de haut rang semblaient tous dotés de parcours particulièrement nébuleux et atypiques. Mais à bien y réfléchir, peut-être était-ce une des raisons pour lesquelles elle restait à Kiri no Kuni... Elle ne pouvait nier que le mystère qui entourait les habitants de la région l'attirait comme un aimant, et plus le temps passait, plus les rencontres qu'elle faisait l'incitaient à en savoir plus. Shinzo-sensei en était un autre exemple particulièrement édifiant.

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Lun 17 Juil - 22:20

Iba s’était téléporté derrière lui, en utilisant une sorte de mirroir, comme dans la forêt. Etrange. La flaque d’eau de Darok se rapprochait de plus en plus du vieillard sénile alors que son clone faisait une parfaite diversion. Sana-Khan déplaça la colonne du vieux rabougri, l’empêchant de bouger, mais comme par magie, il se la remit en place. Plus que quelques mètres et il atteindrait Shinzo, et pourrait lui mettre son kunai sous la gorge, quelques mètres seulement les séparait. Sa copie enchaînait le Réprouvé. Soudain Shinzo se leva brusquement.

[Shinzo] « Bon les deux guignols, ça suffit ! »

L’appellation lui serra le cœur. Se faire traité de guignol par un autre du même genre, c’était assez affligeant. Enfin bon, sa ruse n’avait pas fonctionner, peut-être que la diversion n’était pas assez agréable. Il décida néanmoins de rester en mode flaque, juste au cas où la chance de continuer son travail persistait.

[Shinzo] « Pas mal ton petit tour cocotte, mais j'ai assez traîné dans des maisons de geisha et des bordels pour connaître la feinte huhuhuhuhu. On la fait pas deux fois à Shinzo ! »

Sana-Khan n’avait pas été loin du but alors que son exercice était plus simple, mais comme dit le dicton c’est pas au vieux singe qu’on apprends à faire la grimace. On avait dû lui faire le coup plusieurs fois. Dommage, c’était vraiment bien tenté de sa part.

[Shinzo] « Bien, après cette petit démonstration, je peux constater que vous êtes... MAUVAIS !!! Nuls ! A chier ! Ridicules ! Vous êtes des buses tous les trois !

Iba, comment veux-tu porter un coup dans un point vital avec un Suiton ? Tu trouves ça discret ?

Darok, toi qui est censé diriger une équipe, c'est comme ça que tu gères une situation ? Pourquoi n'as tu pas fait comprendre à Iba que c'était moi la vraie cible et pas lui ? A moins que tu ne sois trop bête pour savoir qui est ton adversaire ? »


En effet, convaincre le Réprouvé de la stupidité même de son action et de le persuader que son ennemi n’est autre que le vieux sensei d’une des seules personnes qui l’ait admis et compris en tant que membre de sa famille, était un plan bien astucieux et discret selon Darok, alors qu’en échange de deux coups, et de quelques secondes de plus, il aurait pu prendre par surprise le vieux. Mais c’est vrai qu’en tant que Chef d’équipe, il n’aurait pas dû laisser un membre de son équipe prendre des coups…
Pour cette fois encore, le vieux était dans le vrai. Le clone abaissa la tête, il fallait accepter pour le moment, tout ce que disait le renard.


« Et toi, cocotte ? T'es une ptite vicieuse et t'as saisi ce que je voulais, alors pourquoi tu m'as pas planté quand tu le pouvais, pendant que les deux autres faisaient diversion, hein ? »

Sana-Khan fut légèrement outrée par les propos du juunin, mais elle fit abstraction de cela après un regard avec l’Hiyori.

[Shinzo] « Bien evidemment, votre lamentable échec ne m'étonne qu'à moitié. Dans un telle situation de stress et sans véritable directive il vous était difficile d'anticiper. Maintenant écoutez-moi bien.

Le travail d'équipe c'est avant tout réagir sur le vif et faire en sorte que tous les membres survivent, seul un rat galeux abandonnerait ses camarades pour sauver sa peau. Vous devez agir de concert ensemble, toujours. C'est ce qui forme une bonne équipe. Compris les bleus ? »


La copie hocha la tête de haut en bas, et le reste de l’équipe l’imita. Shinzo n’était attiré que par les shinobis visibles, ou alors il faisait semblant de ne pas voir la flaque d’eau mobile.

[Shinzo] « "Si ça peut vous rassurer, dans toute ma loooooooooongue carrière d'instructeur, il n'y a qu'un seul homme qui m'a planté sans hésiter pour sauver ses camarades. J'imagine que vous voyez de qui je parle... »

*Zabuza-sama certainement.* pensa-til, alors que le vieux lui tourna le dos brièvement. *C’est ma chance !*

Darok reprit sa forme initiale, et sortit son kunai à une vitesse fulgurante. Le groupe fut surpris, mais, alors qu’il allait porter un coup à Shinzo, il se retourna tout aussi vite et assena un violent coup de bouteille de saké dans la joue de Darok, fissurant le verre.
Il s’étala sur le sol, et laissa échapper son kunai d’entre ses mains.


[Shinzo] « T’as pas cru que je t’avais pas vu au moins ? J’ai suivi tout le combat dans sa plus petite goutte. » puis il sourit perfidement…

Darok aurait sûrement un mal de joue pendant les heures à venir…
Shinzo
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Lun 17 Juil - 22:51

[Iba]
"Je conçois parfaitement l’importance de telles paroles… mais quel rapport avec l’entraînement inscrit sur le panneau à l’entrée de l’Académie ?
N’étions nous pas censés voir les techniques d’assassinat et les parties vitales du corps humain ?"


"Ah ces bleus ! Toujours impatients ! Bon, je vais vous expliquer. Vous n'êtes pas sans savoir qu'il existe huit points vitaux qui, une fois touchés, provoquent une mort quasi-instantanée ? Evidemment, si vous êtes malin et/ou vicieux - n'est-ce pas cocotte ? - vous avez compris qu'il y en a d'autres qui peuvent juste provoquer la léthargie ou l'inconscience, ou pire..."

Darok et Iba acquiescèrent ; en effet ils avaient déjà vu ça dans des livres à l'Académie. Sana-khan, elle, le savait par expérience. C'est le moment que choisit Darok, métamorphosé en flaque d'eau pour attaquer son sensei.

Manque de chance pour lui, le vieillard bien qu'alcoolique n'était pas dupe et le Chuunin se retrouva par terre, après un grand coup de bouteille généreusement distribué.


"T’as pas cru que je t’avais pas vu au moins ? J’ai suivi tout le combat dans sa plus petite goutte."

Depité, Darok fit disparaître son clone et retourna se poster à côté de ses camarades, attendant la suite des instructions du Jounin.

"Bon, z'êtes pas si tâches que ça, on avance. Je poursuis. Le but de la manoeuvre était double. Dans un premier temps, je voulais voir si vous aviez du cran ; c'est râté. Les deux macaques ne sont même pas allé jusqu'à faire sembler de s'entretuer, et la poulette hésiter à buter un vieux sans défense.

La deuxième, c'était de voir comment vous gériez un combat au plus vite. Les missions d'assassinat et de sabotage, c'est vous qui aurez à les faire, de ce fait vous devez pouvoir incapaciter un adversaire en un coup. Je vais vous montrer."


Shinzo sortit un kunai et demanda à ses trois élèves de se mettre en cercle autour de lui, ce qu'ils firent.

"Regardez bien. Comme ça on dirait que je suis cerné, n'est-ce pas ? Voilà ce que vous devirez savoir faire."

Il se tourna vers Darok, feignant de lui porter un coup de kunai et alors que celui-ci recula pour esquiver et qu'Iba s'approchait pour frapper le Jounin, ce dernier changea la course de son mouvement et pivota prestement sur sa jambe droite, attrapant le petit garçon par le bras et le faisant tournoyer en direction de Sana-khan sans le lâcher.

La kunoichi se mit en position défensive, et alors qu'il tourbillonnait, Shinzo décocha un violent coup de pied dans le sternum à Darok, l'envoyant au tapis sur le champ. Puis, il tira Iba dans l'autre sens et le frappa du plat de la main sur la nuque, l'assomant.

Il jeta alors le corps du Genin sur Sana-khan, dont le premier réflexe, conditionné, fut de le rattraper; grossière erreur. Le vieux pervers réapparut derrière elle et en profita pour l'immobiliser d'une clef de bras, glissant son kunai sur sa gorge et se collant bien contre elle, fidèle à sa réputation.


"Vous comprenez mieux comme ça ? Il faut savoir taper là où ça fait mal, comme des vautours. Bon, ce cours s'arrête là ; passons à la suite."

Shinzo relâcha la jeune femme et se rassis sur son bureau, puis lui jeta un rouleau qu'elle attrapa au vol.

"Sana-khan tu peux partir. Tu vas me lire ça et apprendre la théorie du Kage Bunshin, je viendrai te voir pour la pratique huhuhuhu.

Vous deux, les gros bras, vous restez avec moi, je vais vous apprendre des techniques plus compliquées pour maîtriser votre Chakra. Debout les gonzesses !"

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Lun 17 Juil - 23:58

Ah les vieux ! Il fallait croire qu’ils étaient tous identiques, tentant tant bien que mal de tempérer la fougue de jeunots, souvent pour leur bien. Toutefois Shinzo lui semblait bien unique…ou plutôt inimitable. On attaquait maintenant la vraie partie du cours. Un « pourquoi et comment » en bonne et due forme. Enfin des réponses.

[Shinzo] «- Vous n'êtes pas sans savoir qu'il existe huit points vitaux qui, une fois touchés, provoquent une mort quasi-instantanée ? Evidemment, si vous êtes malin et/ou vicieux - n'est-ce pas cocotte ? - vous avez compris qu'il y en a d'autres qui peuvent juste provoquer la léthargie ou l'inconscience, ou pire... »

*Cela me rappelle les paroles de papa…
Le jour du tournoi « chuunin » de Naru…l’homme aux yeux blanc…celui qui peut voir l’invisible.*


Iba se demandait s’il allait pratiquer pour apprendre l’emplacement de ces points. Soudain une flasque s’agrandit, s’allongeant sur un bon mètre, perdant sa teinte translucide.
Darok !
Mais comment alors qu’il était à ses côtés en ce moment même.
Un copie conforme du chuunin attaquait Shinzo avec un kunai. Le genin n’eut pas le temps de réagir, tout se passait trop vite. Shinzo, lui, avait conservé son calme, et mit un violent coup de bouteille dans la joue de son assaillant.


[Shinzo] «- T’as pas cru que je t’avais pas vu au moins ? J’ai suivi tout le combat dans sa plus petite goutte. »

Le sous-entendu était facile…Le Darok sur la droite d’Iba disparut dans un nuage de fumée, seul resta celui étendu sur le sol. Quand avait-il put réussir ce tour de force, le garçon était stupéfait…il n’avait rien vu…
La différence entre lui et son supérieur était assez flagrante. Shinzo, lui, il avait tout vu, même anticipé. Durant un instant il avait douté des capacités du vieux à réagir face à l’assaut mais plus maintenant. Et cela allait être confirmé par la suite.
Les explications continuaient de pleuvoir, ainsi l’exercice imposé par Shinzo était des plus retors et avait pour but de tester les trois ninjas sur tout la ligne.
D’abord sur le « cran », comme disait le vieux, et apparemment ce n’était pas encore cela…
Iba pouvait faire preuve de cran, mais aller jusqu’à attaquer un supérieur alors qu’on parlait de sa famille comme des traîtres…Shinzo avait placé la barre trop haut, jamais le garçon n’aurait put la franchir, enfin s’était passé.

Ensuite Shinzo parla de la gestion de combat, à savoir la mise en pratique des frappes sur les points vitaux, pour mettre le plus rapidement possible un adversaire au tapis. Une question traversa l’esprit du garçon et cette fois, comme elle ne semblait pas déplacée, il ne s’empêcha pas de la prononcée à voix haute et distincte.


«- Mais toucher les points vitaux, n’est-ce pas la panache des ninjas médecin, ou des maîtres Taïjutsu ?

[Shinzo] - Baka !Rien ne t’empêche d’apprendre…A quoi bon se fixer des barrières, pour briguer ses capacités ? Tu réfléchis pas dans ta p’tite tête… »

Iba ne répondis pas, s’était de tout façon inutile, le professeur venait de passer à un autre sujet, pas la peine de s’enfoncer encore plus. Le maître venait de sortir un kunai de sa veste et avait demandé à ses élève de l’encercler pour l’attaquer.
ce qui se passa par la suite, fut de plus expéditif possible.
A grand coup de feinte, de pivot et de coup, il vainquit les trois soldats de Kiri, guère glorieux ?
Pas tant que cela, Shinzo venait de démontrer qu’il avait bien été le maître de Zabuza-sama.
Iba, suite un coup sur la nuque, venait de sombrer dans l’inconscient.
Se fut Sana-khan qui le réveilla, les paupières s’ouvrirent lentement, et le visage flou de la charmante demoiselle se fit plus distinct. La différence d’âge entre les deux ninjas était flagrante…
Encore sous l’effet du coup, Iba commit un lapsus, en voyant le visage de Sana-khan.


«- Maman ? »

Le mot laissait encore transparaître la profonde jeunesse de l’étudiant. Sana-khan semblait génée. Se rendant compte de son erreur, il se rattrapa prestement, se perdant en excuses.

Après un court moment de gène, les trois coéquipiers étaient de nouveau debout, et Shinzo sur son bureau, un sourire taquin sur les lèvres.


[Shinzo] «- Vous comprenez mieux comme ça ? Il faut savoir taper là où ça fait mal, comme des vautours. Bon, ce cours s'arrête là ; passons à la suite. »

Shinzo remit un parchemin à Sana-khan, lui demandant d’apprendre les rudiments du clonage consistant.

[Shinzo] «- Vous deux, les gros bras, vous restez avec moi, je vais vous apprendre des techniques plus compliquées pour maîtriser votre Chakra. »

La suite promettait d’être palpitante…

[@Sana-khan : si ce que j’ai écrit ne te conviens pas, envoies moi un MP, j’éditerai.]

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Mar 18 Juil - 0:20

Darok se frotta la joue. Il éprouvait une certaine douleur. Sa bouteille de saké était faite en acier ou quoi ? Il était légèrement sonné et ne suivit pas le début des paroles de Shinzo. Il arriva néanmoins à écouter les explications de la sournoise opération du vieux bonhomme. En effet, elle avait deux buts majeurs.

D’abord, tester si les gradés avaient un tant soit peu de courage, en frappant réellement son adversaire. C’était réellement perfide, car comment un leader pouvait frapper quelqu’un de sa propre team ? Enfin, il s’était aperçu que leur intrépidité se résumait à un mot : rien…

Ensuite, il voulait voir comment on terminait un combat au plus vite. Il expliqua brièvement les quelques huits points mortels du corps, et les autres qui mettent en léthargie, immobilisent, ou autres…assez intéressant comme blabla, mais il ne faisait que tourner autour du pot, sans entrer avec détails dans le vif du sujet. L’Hiyori posa une brève question qui fut cloturer par une brève réplique, tout dans l’art et la politesse dont le vieillard pouvait faire preuve.

Il changea de sujet, préférant une petite démonstration de ses talents de guerriers de la brume. Il demanda aux trois shinobis de l’encercler et de l’attaquer ou de parer ses attaques.


[Shinzo] « Regardez bien. Comme ça on dirait que je suis cerné, n'est-ce pas ? Voilà ce que vous devriez savoir faire. »

S’ensuivit un enchaînement très rapide. Trop même. Alors que le vieux singe allait frapper Darok, par réflexe, il recula. En même temps, l’Hiyori l’attaqua dans le dos. Changeant de jambes d’appuis, il prit le jeune étudiant au dépourvu. En fait, sa manipulation visait à faire réagir l’étudiant. Il avait déjà anticiper…comme dans les Grands Lacs. À partir de maintenant, ils risquaient de se faire mener par le bout du nez. Ils ne pourraient plus berner Shinzo, et celui-ci entra dans sa danse, forçant Iba à suivre le rythme. Il l’envoya sur Sana-Khan alors qu’il donnai un coup dans le sternum du Chuunin. Le coup faillit le faire vomir. Etait-ce dû au hasard que ce vieil alcoolo avait touché ce point ? Improbable. Même bourré, il s’amusait avec eux trois. Puis, se déplaçant derrière l’étudiante, il l’immobilisa d’une clef de bras. L’étudiant se réveilla du choc, et sa première phrase en voyant Sana-Khan fut « Maman ? »…Le vieux ne s’en soucia même pas, il semblait d’ailleurs ne pas avoir entendu…

[Shinzo] « Vous comprenez mieux comme ça ? Il faut savoir taper là où ça fait mal, comme des vautours. Bon, ce cours s'arrête là ; passons à la suite. » dit-il en relâchant la jeune demoiselle et en se rasseyant à son bureau. Il prit une gorgée d’alcool. Puis, il lança un rouleau à la seule présence féminine de la salle. « Sana-khan tu peux partir. Tu vas me lire ça et apprendre la théorie du Kage Bunshin, je viendrai te voir pour la pratique huhuhuhu. »

Son rire n’inspirait rien d’encourageant pour la fille, mais elle s’inclina quand même.

[Shinzo] « Vous deux, les gros bras, vous restez avec moi, je vais vous apprendre des techniques plus compliquées pour maîtriser votre Chakra. Debout les gonzesses ! »

Peut-être que Shinzo ne l’avait pas remarqué, mais gros bras et gonzesse sont des contraires. Darok se demandait s’il visait Iba par cette appellation. En effet, « gros bras » pour un gringalet avec la constitution d’une brindille et la force d’un playmobil, ça le faisait pas trop, mais il se refusa à faire cette remarque. L’après-midi touchait à sa fin, mais apparemment Shinzo voulait faire des heures supplémentaires. Pas de mal en soit, surtout que Darok sentait que ça allait devenir palpitant.

Shinzo venait de lui mettre l’eau à la bouche… Il restait à leur montrer quelque chose de stupéfiant, de surprenant, d’incroyable…d’irréel même…
Il savait que l’ermite en était capable. Il le savait depuis qu’il avait subi son genjutsu lors de la mission. Il connaissait la puissance du juunin. Aujourd’hui encore, il confirmait ce qu’il pensait de lui. En les mettant au tapis tous les trois, il avait prouvé qu’il n’était pas qu’une éponge. Il a encore de des capacités de combats développées et de quoi épater ses disciples.


* Que va-t-il nous sortir… ? Personnellement, il y a bien quelques techniques que j’aimerai apprendre…mais euh…enfin, je ne suis pas sûr d’être assez puissant pour les maîtriser à leur juste valeur…

Ça ne coûte rien de demander…on peut toujours essayer…*


« Shinzo-san, connaîtriez-vous les jutsus rasengan et grande cataracte ? »

La question était banale. Espérons que la réponse soit positive…
Shinzo
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Mar 18 Juil - 1:44

Sana-khan sortit de la pièce, rouleau en main, non sans s'être au préalable inclinée poliment devant le vieux Jounin (plus par forme que par respect) et avoir lancé un regard qui voulait certainement dire "bon courage" à ses deux camarades. Et ils allaient en avoir besoin...

Avant de rentrer dans le vif du sujet, Darok s'aventura à poser une question à Shinzo.


"Shinzo-san, connaîtriez-vous les jutsu Rasengan et Grande Cataracte ?"

"De deux choses l'une gamin, d'abord c'est Shinzo-sama, même pour toi. Deuxièmement, évidemment que je connais ces jutsu, mais fais travailler les deux petits neurones que tu as ! Ce sont des techniques bien trop élaborées pour Iba qui n'est que Genin. Je te les apprendrai en solo celles-là.

Pour l'instant je vais vous apprendre quelque chose de vital. Vous n'êtes pas sans savoir que le Ninjutsu Elémentaire est un mode de combat qui consomme énormément de Chakra. Si vous vous êtes déjà battus, vous aurez sûrement remarqué que vous utilisez un Suiton grand maximum une fois par combat. C'est la contrepartie de votre art : un max de puissance, mais une utilisation limitée.

Ca bien sûr, c'est valable que pour les bleues-bites. Les vrais maîtres en Ninjutsu, eux, ont developpés des moyens pour économiser leur Chakra tout en conservant leur puissance de feu."


Darok, qui au début avait été un peu déçu de ne pas apprendre les techniques dont il rêvait, écoutait à présent Shinzo avec attention. Iba de son côté avait les yeux écarquillés de surprise. Personne ne leur avait jamais appris de telles choses auparavant, mais une chose était certaine : si le vieil homme passait souvent pour un pitre, ses connaissances semblaient sans limites.

"Je vais vous expliquer le principe. Vous savez déjà que le Chakra circule dans votre corps à travers ses propres vaisseaux et que ce sont les tenketsu qui permettent de l'expulser. Lorsque vous utilisez des jutsu, vous concentrez toujours votre Chakra sur un ou plusieurs des vos tenketsu.

Ce que peu de gens savent, c'est que le Ninjutsu Elémentaire occasione une perte résiduelle d'énergie, celle nécessaire à la création de l'élément. Vous devez donc apprendre à inverser la polarité de vos tenketsu pour régurgiter une partie de ce Chakra pendant même que vous lancez votre jutsu.

Inconvénient : vous allez mettre plus de temps à utiliser la technique ; avantage : vous conservez du Chakra, ce qui est vital. Allez les filles ! Exécution !"



[Darok, Iba, Zabuza (as Shinzo : +5 EXP RP]

[Sana-khan : +3 EXP RP]

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Mar 18 Juil - 13:25

Sana-khan venait de quitter la salle de cours et les deux garçons se retrouvaient seuls face au vieux pervers. Un léger silence s’installa, mais il ne dura pas longtemps, brisé par Darok et une de ses questions.

[Darok] «- Shinzo-san, connaîtriez-vous les jutsus Rasengan et Grande Cataracte ? »

Iba avait déjà lut quelque chose sur ces jutsus…il aurait bien aimé les apprendre, et c’était ce qui motivait la question de Darok, peu subtile. Pourquoi ne pas avoir directement demandé à l’ermite de leur enseigner ?
Une fois n’est pas coutume la réponse du vieil homme fut cinglante, non pas que sa répartie soit fabuleuse, simplement provoquante…surtout qu’on ne réponds pas au jounin qui a été le maître de Zabuza-sama…


[Shinzo] «- De deux choses l'une gamin, d'abord c'est Shinzo-sama, même pour toi. Deuxièmement, évidemment que je connais ces jutsu, mais fais travailler les deux petits neurones que tu as ! Ce sont des techniques bien trop élaborées pour Iba qui n'est que Genin. Je te les apprendrai en solo celles-là.

- Mais… »

La désapprobation d’Iba s’arrêta là. Etait-il si faible qu’il ne puisse apprendre ces techniques ? Il se refusait à le croire, il pouvait encore progresser, il devait encore progresser, et ainsi il pourrait accompagner Darok à son futur cours avec Shinzo.

[Shinzo] «- Pour l'instant je vais vous apprendre quelque chose de vital. Vous n'êtes pas sans savoir que le Ninjutsu Elémentaire est un mode de combat qui consomme énormément de Chakra. Si vous vous êtes déjà battus, vous aurez sûrement remarqué que vous utilisez un Suiton grand maximum une fois par combat. C'est la contrepartie de votre art : un max de puissance, mais une utilisation limitée. »

En effet, lors de son premier et dernier combat contre Hyrungo, il n’avait utiliser qu’une seule fois le dragon aqueux, plus parce qu’il ne pouvait faire autrement, question de timing que parce qu’il était à court de chakra…enfin dans le fond, le vieux n’avait pas tort, d’ailleurs cela ne devait pas lui arriver souvent.

[Shinzo] «- Ca bien sûr, c'est valable que pour les bleues-bites. Les vrais maîtres en Ninjutsu, eux, ont développés des moyens pour économiser leur Chakra tout en conservant leur puissance de feu. »

Voilà donc la fameuse technique que Shinzo allait leur enseigner. En pratique cela semblait dévastateur, continuer à lancer des jutsus puissants tout en conservant son chakra…
Où était donc l’astuce ?
Iba était étonné par ces révélations, il n’avait jamais entendu parler de telles techniques…
Darok lui semblait rester placide, peut-être aurait-il préférer passer directement aux techniques dites « supérieures ». Le genin ne pouvait pas lui en vouloir, mais il était certain qu’avec un peu plus d’entraînement, les futures leçons pourraient continuer de se faire à trois.

La suite fut des plus compliquées, Shinzo étalait sa science, Iba lui faisait bien attention de saisir toute les paroles de son précepteur. Il analysait ses mots, tentant d’en saisir tout leur sens, difficilement.
Le vieux conclu par …


[Shinzo] «- Inconvénient : vous allez mettre plus de temps à utiliser la technique ; avantage : vous conservez du Chakra, ce qui est vital. Allez les filles ! Exécution ! »

Aucun des deux étudiants ne bougea, chacun ressassaient les propos et règles énoncés par le vieil homme.

* Vous savez déjà que le Chakra circule dans votre corps à travers ses propres vaisseaux et que ce sont les tenketsu qui permettent de l'expulser. Lorsque vous utilisez des jutsu, vous concentrez toujours votre Chakra sur un ou plusieurs des vos tenketsu.
Si je me souviens bien il s’agit d’un système identique au sanguin, mais qui circule dans des canaux différents…

Ce que peu de gens savent, c'est que le Ninjutsu Elémentaire occasionne une perte résiduelle d'énergie, celle nécessaire à la création de l'élément. Vous devez donc apprendre à inverser la polarité de vos tenketsu pour régurgiter une partie de ce Chakra pendant même que vous lancez votre jutsu.
Comment faire pour y arriver ?*


Darok et Iba échangèrent un regard qui pour une fois, fut complice. Le vieux venait de leur prôner les vertus du travail d’équipe…ils allaient partager leurs informations, plutôt que de travailler chacun de leur côté.

«- Inverser la polarité des tenkestus ? Cela voudrait donc dire que nous devrions savoir faire circuler, dans notre cortex interne de chakra, ce dernier dans le sens inverse…

[Darok]- Mais pas uniquement…cela veut dire qu’au cours de la technique, il faut arriver à faire circuler notre chakra dans les deux sens pour éviter toute perte inutile. »

Comme poussés par une force mystérieuse, les deux ninjas arrivaient à combiner à la perfection leurs connaissances…

«- Ainsi la perte d’énergie serait dû à une surabondance de chakra, lors de notre malaxage…En malaxer trop, réduit donc l’efficacité du jutsu.

[Darok]- De ce fait si l’on est capable de retourner une partie du chakra dans le sens inverse lors de l’utilisation de la technique, c’est comme si l’on redonnait de l’énergie à notre système interne, ou bien que l’on réduisait les pertes par surabondance.

- La question qui reste maintenant est comment ?

[Darok]- Je crois avoir une idée…Malaxes ton chakra dans ta paume pour le rendre visible… »

Tout deux se mirent en position, s’arquant sur leurs jambes, bras droit tendu et paume vers le ciel. Ils se mirent à malaxer leur chakra en concert, et leur main fut entourer d’une aura scintillante. La sueur commençait à perler sur le front du genin, concentrant son énergie uniquement dans sa main, était un exercice éprouvant car la zone sur laquelle il fallait se concentrer était réduite.
Bientôt un anneau poudreux et blanchâtre apparut dans sa main. Naturellement le cercle se mit à tournoyer dans un sens.


«- Je suppose que je dois arriver à le faire tourner dans l’autre sens ?

[Darok]- C’est mon avis aussi. »

Les deux ninjas se concentrèrent et au bout de quelques minutes d’efforts, finirent par changer les sens de la circulation de chakra.

«- Il nous faut corser, le tout, augmenter la difficulté.

[Darok]- Créons un deuxième cercle… »

L’idée lancée semblait être la bonne. Shinzo de son côté regardait ses nouveaux étudiants s’affairer à découvrir les mystères de la circulation du chakra.
Là, encore il fallut pas mal d’efforts et de travail aux deux « gros bras » pour arriver à leur fin. Darok réussit un peu plus rapidement qu’Iba, normal vu qu’il lui était supérieur…enfin pas pour longtemps se disait intérieurement Iba, sans grand espoir.
Les deux cercles tournaient dans le même sens…qu’allaient-ils faire maintenant ?


[Darok continue...]

MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Mar 18 Juil - 14:45

Voilà, Shinzo avait, comme toujours, mal prit la question. Il avait, à son habituelle humeur et délicatesse, refouler le jeune homme, alors que sa question était bien posée. Il avait juste oublié un « -sama » de ses deux…
Mais bon, voilà que le vieil homme se perdait en explications pour économiser du chakra. Darok, n’ayant jamais eu de grandes réserves, écouta de son mieux. Les dires de Shinzo n’était pas trop durs à comprendre, mais Iba semblait peiner. Darok pensait que, dans très peu de temps, ce petit garnement serait capable de déployer une sacré dose d’énergie, et pourquoi pas d’atteindre le niveau du Chuunin.


[Shinzo] "Je vais vous expliquer le principe. Vous savez déjà que le Chakra circule dans votre corps à travers ses propres vaisseaux et que ce sont les tenketsu qui permettent de l'expulser. Lorsque vous utilisez des jutsu, vous concentrez toujours votre Chakra sur un ou plusieurs des vos tenketsu.

Ce que peu de gens savent, c'est que le Ninjutsu Elémentaire occasione une perte résiduelle d'énergie, celle nécessaire à la création de l'élément. Vous devez donc apprendre à inverser la polarité de vos tenketsu pour régurgiter une partie de ce Chakra pendant même que vous lancez votre jutsu.

Inconvénient : vous allez mettre plus de temps à utiliser la technique ; avantage : vous conservez du Chakra, ce qui est vital. Allez les filles ! Exécution !"


Ce qu’ils allaient apprendre ? Une manière détournée pour lancer un jutsu. En effet, les pores de la peau par lesquelles le chakra s’extrayait n’étaient pas tout à fait parfaits. Il y avait une perte résiduelle dû à un problème de surabondance. Pour éviter ce problème, le vieux leur proposer d’inverser la polarité des tenketsus, autrement dit, faire circuler le chackra dans le sens inverse. Entraînement auquel ils n’étaient pas préparés…
Mais il fallait agir de concert, c’est ce que le vieux voulait. Il venait de leur inculper la notion d’équipe, il s’agissait de l’appliquer en mettant les connaissance en commun. D’après le regard qu’il lui lançait, Darok devinait qu’Iba était du même avis.


[Iba] « Inverser la polarité des tenkestus ? Cela voudrait donc dire que nous devrions savoir faire circuler, dans notre cortex interne de chakra, ce dernier dans le sens inverse… »

« Mais pas uniquement…cela veut dire qu’au cours de la technique, il faut arriver à faire circuler notre chakra dans les deux sens pour éviter toute perte inutile. » renchérit Darok. Leurs connaissances additionnées, ils avançaient bien plus vite que seuls, avec deux têtes au lieu d’une seule.

[Iba] «Ainsi la perte d’énergie serait dû à une surabondance de chakra, lors de notre malaxage…En malaxer trop, réduit donc l’efficacité du jutsu. »

« De ce fait si l’on est capable de retourner une partie du chakra dans le sens inverse lors de l’utilisation de la technique, c’est comme si l’on redonnait de l’énergie à notre système interne, ou bien que l’on réduisait les pertes par surabondance. » approuva-t-il.

[Iba] « La question qui reste maintenant est comment ? »

Ce fut Darok qui proposa la première solution. Une hypothèse valable : faire circuler son chakra à l’œil nu pour en modeler la direction. Les deux shinobis s’exécutèrent, laissant apparaître des petites rafales blanches au dessus de leur main, paume tournée vers le plafond. Ils subissaient des vibrations sur tout le corps. Le cercle de chakra était très condensé. Il tournait machinalement vers la droite. Darok stoppa son flux et tenta de changer de direction. A côté de lui, Iba s’essayait à reproduire les moindres faits et gestes de son supérieur. Dans son coin, Shinzo s’était subitement transformé en un silencieux observateur.
Enfin ! Le flux changea de direction dans la main du Chuunin, alors que le chakra était toujours immobile dans la paume du genin. Pas pour longtemps… Inverser le flux de chakra procura une intense sensation dans l’abdomen de Darok. C’est comme s’il avait froid, comme s’il était gelé, et qu’on lui faisait avaler une cuillère de soupe bouillante. Il ne définissait pas cette sensation comme chaleureuse, mais comme brûlante. Une petite partie de son chakra précédemment expulsé était rerentré dans son organisme par la même voie.

Darok se doutait que cet exercice était de loin plus facile que celui que Shinzo leur réservait. Il devait donc augmenter la difficulté de manipulation avant de se lancer au contrôle du chakra dans le corps. Il proposa à son « camarade » de créer un deuxième cercle. Ce qu’il accepta. Les vibrations augmentèrent, faisant trembler tout le corps du Chuunin.
Le deuxième cercle se dessina au dessus du premier, et il tournait, lui aussi machinalement, mais cette fois vers la gauche. Les deux cercles tournaient dans le même sens, et Darok voulait que l’un tourne vers la gauche, et l’autre vers la droite. Il se concentra sur le cercle nouvellement créer. Il lançait des reflets argentés, parfois bleutés. Il s’arrêta instantanément, faisant osciller le corps du Chuunin. Le pauvre genin devait être pris de terribles convulsions lui aussi. Se concentrant dans un ultime effort, il tenta d’inverser le sens du cercle. Difficile. De grosses gouttes de sueur coulait de son front. Shinzo restait muet, imperturbable. Finalement, il réussit à faire en sorte que les cercles se déplacent chacun dans un sens. Il laissa les anneaux disparaître, et s’accorda un souffle en attendant qu’Iba termine à son tour l’exercice.
Quelques temps plus tard, le genin était venu au terme de l’exercice, mais il était épuisé.


« Bien, je te propose maintenant de faire circuler le chakra de notre corps en changeant très rapidement le sens, puis dans plusieurs à la fois. Qu’en penses-tu ? »

Le souffle court, l’étudiant hocha la tête pour toute réponse. Ils étaient partis pour la dernière phase de leur entraînement. Darok se calma, il ressentait parfaitement la douce chaleur du chakra dans son corps. Il l’invita à circuler dans tous son corps, dans un seul sens pour le moment, comme il le faisait d’habitude. Il tenta ensuite de faire circuler une partie du corps de bas en haut, et l’autre de haut en bas. Il réussit aisément. Mais c’était une circulation facile…

Il allait maintenant entrer dans la partie difficile de l’exercice. Il allait faire tourner son chakra en rond, un moment dans un sens et directement après dans l’autre. Darok composa un signe aidant la circulation du chakra. Il déglutit, et commença l’apprentissage. Son chakra forma un cercle à l’intérieur de son être. Il se doutait que la même chose se passait chez l’Hiyori.

Le flux était régulier, et d’un coup, le Chuunin inversa le cours de l’énergie. Enfin, il s’y risqua, plutôt. Car la tentative fut un échec. Le flux s’était stoppé pendant quelques secondes, bloquant pendant un cours instant la respiration du ninja.


*C’est plus difficile que je ne le croyais…la synchronisation doit être excellente.*

Il expérimenta une deuxième fois, se calmant et respirant à pleine bouche, se remplissant les poumons d’air. Il ressentait la fatigue et la faim. Il n’avait déjeuner que très légèrement… Il cala son rythme cardiaque sur sa respiration, il pouvait maintenant reprendre. Le chakra tourbillonna dans sa poitrine dans un sens. Réalisant son signe d’aide, il changea le flux d’une pensée. La même sensation l’envahit, comme s’il avait de l’eau bouillante dans un organisme froid. Ce n’était pas désagréable, au contraire. Il se sentait parfaitement bien…

De son côté, Iba semblait lui aussi avoir finit de maîtriser la technique...
Shinzo
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   Mar 18 Juil - 15:30

*Huhuhuhu on dirait que ces deux gamins ont enfin compris ce que signifie travailler en équipe. On va ptet pouvoir en faire quelque chose...*

"C'est bien les bleus, ça suffit pour aujourd'hui. Vous êtes moins nuls que ce que vous en avez l'air. Le plus dur pour vous sera d'utiliser cette technique a bon escient en plein feu de l'action, mais vous devriez vous en sortir. En même temps si vous n'y arrivez pas, vous finirez comme des rats crevés huhuhuhuhuhu.

Bref, repos soldats ! Vous avez bien mérité le droit de vous reposer après ce que je vous ai fait manger aujourd'hui. Demain nous passerons à autre chose. Je vais vous montrer la Grande Cataracte. Darok tu devras réussir à la maîtriser ; Iba, tu observeras, peut être auras-tu assez progressé sous peu pour pouvoir la réaliser aussi. Rompez ! Et que ça saute !"


Shinzo déboucha sa gourde de sake et en but une bonne lampée, comme pour célébrer un événement, et surtout par besoin. Il sentait depuis quelques minutes déjà ses mains trembler, signe de manque évident, même s'il était parvenu à se contrôler devant ses deux élèves.

"Bon, je me barre moi !"

Titubant, le vieux Jounin sortit de la pièce, gourde en main.


[Darok, Iba : +3 EXP Maîtrise du Ninjutsu acquise

Darok, Iba : +6 EXP RP]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan
» Cours théorique (ouvert à tous pour le moment)
» [Cours théorique] Les plantes médicinales 4ème, 5ème, 6ème et 7ème année
» Années 1 à 3 - Cours théorique n°1 - Introduction
» Cours théorique de psychologie pratique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Académie de Kiri-