Partagez | 
 

 Mais où a t'il été le chercher?[Hanako]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Mais où a t'il été le chercher?[Hanako]   Dim 29 Nov - 1:01

La chienne parlante qu’était Kinimo continuait son long voyage, toujours à la recherche d’une quelconque personne qui pourrait l’aider à résoudre cette énigme qui pouvait à elle seule résumer son existence. La chienne avait choisit de se rendre à Kumo en dernier, après Kiri et Konoha, tout simplement parce que c’était le village qui était le plus éloigné de son point de départ. De plus elle était partie sans aucune information sur ce village caché contrairement aux deux autres, elle avait donc du en récolter quelques unes avant de s’y rendre, dont au moins l’endroit où il se trouvait… après plusieurs jours de marche, quelques nuits installée confortablement sur un coussin d’une famille amicale et d’autres entre deux buissons épineux dont son arrière train se souvenait encore, Kinimo était finalement arrivée à destination.

Cette fois elle n’avait pas prit la peine de trouver un moyen de passer les portes du village sans avoir à expliquer aux gardes la raison pour laquelle une chienne s’avançait vers eux : elle avait agit comme n’importe quel autre voyageur l’aurait fait, se présentant devant les gardes, expliquant plus ou moins la raison de sa venue, puis avait passé les deux grandes portes sans trop de difficulté. En fait les gardes étaient restés interdit un court instant, donc Kinimo en avait profité pour reprendre sa route sans attendre de réponse. Sans doute avaient-ils simplement marqué sa venue dans une sorte de bouquin qui regroupait tous les passages, en tout cas ils n’avaient rien trouvé à redire sur le coup et n’avaient pas cherché à la retenir, heureusement pour elle.

Toujours est-il que maintenant que la chienne était arrivée à destination, elle constata sans grande surprise que Kumo ressemblait aux deux autres pays. Pas au niveau de ce qu’on pouvait y voir : évidemment, le pays de la foudre se distinguait des deux autres par ses nombreux lacs et toutes les montagnes qui les entouraient… non, elle pensait plutôt à la façon de vivre des gens, à l’organisation du village, aux réactions des hommes qu’elle croisait… mais il était vrai qu’elle n’avait pas passé énormément de temps à Konoha ni à Kiri, et qu’elle ne resterait pas très longtemps à Kumo non plus sans aucun doute. Pour le moment Kinimo ne faisait que du repérage : un des villages avait sans doute un plus grand potentiel que les deux autres concernant les invocations, elle devait savoir lequel. Jusqu’ici elle n’avait trouvé personne digne de poursuivre les recherches de son maître : en même temps pour repérer quelqu’un de plus doué que Kiel, qui avait passé absolument toute sa vie à étudier les invocations et tout ce qui tournait autour, il fallait vraiment qu’elle tombe sur un surdoué ou un autre vieillard ayant eut la chance de survivre un peu plus longtemps que celui qui lui avait tout apprit. Son but semblait hors d’atteinte, pourtant elle savait qu’un jour elle y arriverait… elle n’était naît que pour ça après tout.

Une discussion près de l’animal attira son attention : deux femmes âgées d’une quarantaine d’année venaient de parler d’un chien fou… Kinimo tourna la tête, fixant les humaines d’un air mauvais : ce n’était pas elle qui était qualifiée ainsi tout de même ? Elle n’avait même pas ouvert la bouche, et ne faisait que marcher au milieu de la rue… il n’y avait rien d’incroyable !
La chienne se calma en comprenant que les deux inconnues n’avaient même pas remarqué sa présence : alors de qui parlaient-elles ? Un autre chien ? Sans doute une pauvre bête qui avait perdu la raison et était devenue enragée… ne cherchant pas à en savoir plus, Kinimo reprit sa route, gardant néanmoins l’oreille tendue : elle entendit à nouveau parler de ce chien fou… puis encore une fois, et à nouveau là, deux gamins qui couraient… comment autant de personnes différentes pouvaient parler d’un même animal fou ? La petite curieuse commençait à vraiment vouloir savoir qui était cet étrange chien, jusqu’à ce qu’elle entende les termes « manger » et « chien fou » dans la même phrase… là, cette histoire devenait carrément vide de sens. Ou alors ce chien fou avait dévoré quelqu’un, et c’était la nouvelle du jour ? Les gens qui en parlaient semblaient bien joyeux pour des personnes en deuil…

Après de longues minutes d’incompréhension, la vérité éclata enfin devant Kinimo : face à elle se trouvait… un restaurant. Et le nom sur l’enseigne était « le chien fou ». La chienne plaqua une patte sur son visage, totalement dépitée de s’être laissée emporter aussi facilement : une des rares réactions humaines qu’elle tenait de son maître… il avait toujours fait ça lorsqu’elle agissait bêtement devant lui, et le jeune chiot qu’elle était à ce moment s’amusait à imiter son maitre… elle lâcha un sourire un peu triste en se remémorant ces quelques souvenirs : il lui manquait énormément… personne jusqu’ici n’avait réussi à lui faire oublier celui grâce à qui elle était en vie aujourd’hui.

Bon… il fallait peut être qu’elle bouge non ? Sinon c’était elle qu’on allait prendre pour un chien fou… une magnifique chienne aux poils lisses avec une jolie fleur posée derrière l’oreille ainsi qu’un petit anneau discret accroché sur cette même oreille, et qui restait assise au milieu de la rue à fixer le restaurant le plus côtoyé de la ville, remuant de la queue comme si elle attendait que quelqu’un l’y fasse entrer. Voilà à peu près ce que pouvaient voir les passants, bien que l’intention n’y soit pas. Kinimo était simplement en train de se demander la raison qui avait poussé le commerçant à nommer son restaurant ainsi…

MessageSujet: Re: Mais où a t'il été le chercher?[Hanako]   Dim 29 Nov - 7:23

Frigorifiée, tremblante, elle grelottait. Quelle sotte ! Cette pauvre demoiselle avait réussi à passer la nuit sans faire un malaise… Stupide… A Kumo, personne ne la reconnaissait, ils piaillaient, riaient d’elle. Ridicule… La sulfureuse demoiselle s’en voyait bien réduite, elle, sujet de moqueries de la journée, une beauté à l’air maladif, dont la peau se voyait encore humide, et sur laquelle la boue s’était agrippée… Totalement dénué de sens… La soirée de la veille avait été particulièrement pluvieuse, et elle, elle marchait, bêtement, sous la menace d’un homme qu’on nommerait amicalement : monstre. Pauvre enfant. Enfin une pointe de compassion… Les dires des gens étaient humiliant, rabaissant, ils la traitaient comme un chien. Oh, ils se le permettaient encore… Attendez qu’elle trouve un logis pour se remettre en état, et vous verrez la liste d’immatures personnages qui tenteront d’apprivoiser une perle qui se voulait muette. Le dédain et l’hostilité s’affichèrent ensuite sur les visages. Une manant, un rat ! De peur des représailles, elle marchait tête baissée, ses cheveux en pagaille, encore laqués par l’eau, s’occupaient de cacher son visage. Pourquoi l’humanité se voulait si misérable ?

La silhouette fine et svelte progressait dans la ville, foulant de ses pieds nus le sol qui se muait entre pierre et poussière. Enfin le silence… Une ruelle déserte, et personne pour la juger. Exténuée, elle s’appuya contre un mur, cherchant son souffle : si elle forçait encore trop sur son corps fragile, elle allait y laisser les plumes. En effet, elle avait parcourut énormément de chemin dernièrement, et n’avait à sa portée, que la possibilité de faire un repas tous les deux jours. Mais sous l’épreuve des efforts et de la fatigue, son corps ne voulait plus répondre. Elle ne ressemblait plus à rien, un déchet, mais elle ne voulait toujours pas rentrer au gite pour retrouver Kisagi. La vagabonde, dans ce piteux état, ne pouvait pas donner une image très agréable de la vie d’aventure de voyageur que s’imagine quelques ninja de l’académie. Ah, qu’elle les enviait. Elle n’avait pas mériter ce sort. Profitant de ce calme, elle retira sa cape, seul réel vêtement qu’elle possédait, et l’essora de toutes ses maigres force, trempant le parterre de quelques litres. La cape marquée d’une foultitude de plis, elle la remise sur elle, ce qui lui donnait un air de clocharde… Et dans sa tête résonnait ces mots : Je me suiciderai, Kisagi, à force d’épuisement et sous le poids de tes injures… Pauvre enfant ?

La vieille femme qui avait prononcé ces mots plus tôt sur la route de la demoiselle, elle l’avait suivie, se présentant là, face à elle… Silencieuse, elle ne préférait rien dire… La citadine tenta de s’approcher, mais l’errante recula d’un pas, aussi légèrement qu’indifféremment. Et ce fut ainsi que se brisa le silence.


[Vieille femme] : « Allons donc, n’aies pas peur. Tu dois avoir le même âge que ma petite fille, ça me rappelle de bons souvenirs » Heurtant le silence, elle n’eut guère de réaction de la voyageuse, si ce n’est un blanc de plus… « Tu as l’air mal en point, ne reste dont point ainsi. Tu veux de l’aide ? Je m’appelle Obaya, et je serai ravie de te recevoir. »

Elle, s’était Hanako, mais elle ne le lui apprendra jamais. Confrontées au mutisme le plus complet, la dénommée Obaya sembla se résigner, soupirant après son moment de bonté. Elle commença à s’éloigner, elle aussi, s’habillant peu à peu de dégout pour la chienne des rues, abandonnée. Elle lui jeta, vraiment comme à un chien, et encore, sans plus d’attention, une pièce, histoire qu’Hanako puisse se nourrir.

[Obaya] : « Tourne vers le chien fou. »

Sous ces mots qu’Hanako jugea incompréhensible, la vieille femme disparue, lui laissant l’énigme. Chien fou ? Elle parlait de sa petite personne, ou bien d’une légende locale ? Tout cela ne rimait à rien. La faim devait la faire délirer… Chien fou ? C’était sans doute une insulte de plus. Elles fusaient à son égare en ce moment. Et dire que ces même gens l’avaient secouru dix ans auparavant. Après avoir retrouver le souffle, la kunoichi se remit en route, dans le seul but de se préserver au minimum. Il serait totalement stupide de mourir de faim ou de froid dans un village caché, lorsqu’on a passé dix ans de son existence loin et hors de toute norme.

Peu à peu, cette solitude lui pesa sur les épaules… Voilà pourquoi elle retomberait sans cesse dans les bras de son bourreau : faible larve qui n’avait pour elle que sa beauté, une beauté qui plaisait malheureusement autant qu’elle ne plongeait dans une inquiétante angoisse, repoussant. Les avenues se remplirent au fur et à mesure de sa progression, et à nouveau ce brouhaha, ces moqueries. Elle ne disait rien, elle ne dirait rien. Sans doute Hanako était-elle masochiste, mais depuis toujours elle avait enduré les situations les plus critiques, et s’était contentée de se taire, comme pour en redemander. La jeune femme n’était pas prête pour une rébellion. Que se passait-il ? Ses jambes commençaient à trembler, entrechoquant ses genoux… Elle posa sa main contre une paroi pour soutenir tout son poids, lorsqu’en baissant la tête, elle entrevit une étrange boule de poils blanche. C’était ça ? Un chien fou ? Mais elle n’eut guère la possibilité de débattre quant à la candeur des villageois de Kumo car ses jambes, soudainement, ne supportèrent plus son poids. Elle s’affaissa, tombant à genoux sur le pavage, en toussant à pleins poumons. Qu’avait-elle réussit à choper… Un nouveau compagnon à l’image de Kisagi : Un virus ? Elle ne se concentrait plus de rien… La toux ne la lâchait pas, si bien que les piétons laissèrent une zone vide de présence autour d’elle, comme craignant la contagion.


« N’ayez crainte, la misère ne se transmet pas… »

MessageSujet: Re: Mais où a t'il été le chercher?[Hanako]   Dim 29 Nov - 14:35

La chienne entendit quelqu’un tousser derrière elle. Elle tourna simplement la tête, repérant la personne malade sans plus y accorder d’importance : son odorat fut également agressé par une forte odeur désagréable, un mélange de boue, de saleté et de tissu trempé qu’on laissait sécher sur soi. Mais le dégout que Kinimo ressentait pour cette humaine, si on pouvait encore l’appeler comme tel, se transforma assez rapidement en pitié : les jambes de la femme lâchèrent, l’inconnue tombant à genoux sur le sol dure de la ville, toujours prise par sa toux qui ne semblait pas vouloir s’arrêter. Mais le pire dans tout ça ? Les habitants de Kumo s’écartèrent rapidement de cette clocharde, certains lui lançant seulement un regard dédaigneux, d’autres l’accompagnant d’une petite insulte de plus, comme si son malheur n’était pas suffisant. Un cercle vide se forma autour d’elle, et Kinimo ne put que constater que personne ne cherchait à aider cette femme au sol, comme si tous se disaient qu’il serait mieux pour elle qu’elle meurt maintenant…

La chienne brisa le cercle vide autour de cette clocharde, osant s’approcher de ce corps qui pouvait renfermer bon nombre de maladies : Kinimo ne s’en inquiétait pas, la seule chose qui la répugnait un peu était toute cette boue et cette crasse qui recouvrait l’humaine, elle espérait que la pauvre n’aurait pas la mauvaise idée d’attraper la chienne entre ses bras… l’animal ne voulait pas que son doux pelage se retrouve dans le même état que les cheveux de la femme.
Elle s’assit devant l’humaine, balayant le sol derrière elle de sa queue touffue, puis se contenta de pencher la tête sur le coté en dévisageant celle qui se trouvait devant elle : en regardant de façon plus attentive, Kinimo remarqua que la femme avait pourtant un beau visage ainsi que des cheveux qui pourraient être splendides s’ils étaient propres… surtout qu’une simple baignade dans un lac suffirait à enlever la boue qu’elle avait sur le visage. Le problème devait venir d’autre chose…

La chienne se détourna de l’humaine, repartant tranquillement en marche arrière : cette histoire de chien fou l’avait probablement influencée, car elle n’avait aucune raison d’aider cette femme dans le besoin… et pourtant elle le faisait. Même si elle donnait l’impression de l’abandonner en pleine rue comme le faisaient tous les autres passants, la chienne revint finalement quelques minutes plus tard, un petit sandwich entre les dents qu’elle tenait à travers un morceau de papier protégeant la nourriture de sa bave. Hanako avait raté la réaction du vendeur, dommage pour elle… il faut dire qu’on ne voyait pas tout les jours une chienne bondir sur le comptoir pour déposer une pièce d’argent, et réclamer un sandwich… l’humain avait attrapé le repas d’une main, l’entourant d’une feuille de papier pour le tendre à Kinimo sans quitter la chienne des yeux jusqu’à ce qu’elle s’éloigne de sa petite boutique, le tout sans prononcer un seul mot. Il n’avait même pas vérifié la monnaie, heureusement pour lui la chienne n’était pas une voleuse, elle lui avait donné le compte.

Toujours est-il que maintenant, Kinimo déposait le pain entre les mains de la pauvre fille : c’est sûr qu’un sandwich n’était pas grand-chose à coté du restaurant qui leur ouvrait ses portes, mais non seulement le prix n’était pas le même, mais en plus ils ne laisseraient sans doute pas entrer une chienne et une clocharde facilement. D’ailleurs, depuis tout à l’heure Kinimo considérait cette femme comme une clocharde, mais peut être n’en était-elle pas une ? Avait-elle un toit qu’elle pouvait rejoindre ? Une quelconque famille ? Des amis ? Ou était-elle seule ? Elle devait être suffisamment bouleversée sans qu’en plus une chienne se mette à lui poser des questions sur sa vie… déjà qu’elle risquait de mal réagir à l’idée de se faire aider par un animal, il ne fallait pas plus l’embrouiller qu’elle ne l’était déjà.

Les gens autour d’eux les regardaient bizarrement, mélangés entre la surprise de le dégout, sans pour autant s’arrêter : certains gamins voulurent s’approcher de Kinimo, comme d’habitude mais leurs parents les retinrent pour les éloigner d’Hanako. En cet instant, les deux êtres étaient vraiment opposés : la beauté de Kinimo contrastait avec l’apparence repoussante de l’autre du moment, pourtant la chienne n’hésitait pas à s’approcher pour aider l’inconnue… restait à voir comment elle réagirait.

MessageSujet: Re: Mais où a t'il été le chercher?[Hanako]   Dim 29 Nov - 15:20

/RP annulé

MessageSujet: Re: Mais où a t'il été le chercher?[Hanako]   Ven 4 Déc - 16:27



    Kinimo : + 12 XP ( bonus voyageur débutant inclus )
    Hanako : + 7 XP

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mais où a t'il été le chercher?[Hanako]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mais où a t'il été le chercher?[Hanako]
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Place du Marché-