Partagez | 
 

 Remise en jambes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Remise en jambes   Jeu 3 Juin - 23:22

Il était plus que temps de se remettre à l’entraînement, le relâchement et la flemme n’allaient pas de pair avec la voie du shinobi. Kimaru l’avait choisie, de plein gré, motivé par le désir de retrouver cet homme qui le fascinait encore plus depuis qu’il avait lu une partie du journal d’Hayate. Se remettre tranquillement dans le bain : c’était l’objectif de la scéance d’aujourd’hui.

De plus, Kimaru savait qu’il devait être prêt si jamais Akame réclamait son duel dans un avenir très proche, pour cela il allait travailler dur et tenter de confectionner quelques petites surprises pour son adversaire, qui n’aurait certainement pas oublié le Genjutsu et sa puissance. Peut être s’y était-il également préparé, peut être avait il travaillé ses défenses contre les illusions, et c’est pour cela que Kimaru devait aussi travailler son impact physique, qui serait décisif lorsque le combat au corps à corps serait inévitable.

En réfléchissant un peu, il devint clair dans son esprit qu’il ne serait pas possible d’éviter à tout prix tous les combats au corps à corps : il y serait contraint à un moment ou à un autre, il valait mieux que cela ne le place pas dans une situation compromise dès le départ.

Le genin arriva sur l’aire d’entraînement, beaucoup plus déterminé que ces derniers mois, décidé à se remettre au ninjutsu et à quelques katas que son oncle Kyo lui avait montré. Il n’était pas venu les mains vides : il transportait avec lui une grande bassine qui lui servirait à mieux maîtriser son flux de chakra, lorsqu’elle serait remplie d’eau.

Kimaru avait échangé son kimono avec une tenue plus adéquate : un gilet noir, sans manches, ainsi qu’un pantalon s’arrêtant juste en dessous des genoux, noir lui aussi. Ses cheveux étaient coiffés en arrière, de manière à ne pas gêner sa vue, fermement maintenus par son bandeau ninja, et attachés solidement à l’aide d’un élastique. Le genin avait également changé ses chaussures : plus question de porter des tong décontractées, il avait rechaussé ses sandales qui lui maintenaient bien ses chevilles, et permettaient de se déplacer bien plus rapidement, en plus d’être moins gênantes. Cela lui épargnerait des égratignures entre les doigts de pieds, à coup sûr.

Ainsi arrangé, Kimaru se sentait disposé à bouger. Son oncle apprécierait certainement de le voir renouer des liens avec son entraînement. L’envie était de retour, plus percutante que jamais.

- Je me disais bien que tu te déciderais à bouger sans que je te le demande.

Kyo s’était approché très discrètement, comme à son habitude. Kimaru se retourna en souriant radieusement, avant que leurs poings ne s’entrechoquent doucement, en guise de salut.

- Je commençais à tourner en rond un peu trop souvent, entre la terrasse et l’appartement. Maintenant je vais pouvoir me consacrer pleinement à mon entraînement. Je crois que la douleur est passée, oncle Kyo.

Son oncle s’approcha en souriant et lui ébouriffa les cheveux. Il se rappela l’état émotionnel du jeune homme quelques mois auparavant, désemparé lorsqu’il avait découvert l’amour pour la première fois. L’amour véritable qui unit un homme et une femme qui n’ont aucun lien de sang.

- C’est bien, Kim. J’en suis très heureux, et Miya le sera également. En parlant de ça, il régnait une certaine agitation dans la rue tout à l’heure. Je crois avoir aperçu son frère Akame en train d’hurler sur un marchand, il l’accusait de savoir où se cachait Miya, je ne sais pour quelle raison. Personne ne semble savoir où elle est passée, et ton nom a été cité plusieurs fois, puisque selon Akame tu es le dernier à l’avoir vu. Est-ce vrai ?

- Oui, elle m’a rejoint sur la terrasse, puis après environ une heure elle s’en est allée. Je ne lui ai pas demandé où elle allait, je pensais qu’elle rentrerait chez elle.

- L’affaire va faire objet d’une mission il me semble. Tu pourrais peut être montrer ta bonne volonté à l’Académie en acceptant de t’en occuper. Et puis, c’est ton amie, et tout le monde s’embrouille sans vraiment faire avancer les recherches.

- Kimaru reprend du service, à partir d’aujourd’hui.

Mais Kyo ne s’y trompait pas : il faudrait du temps à Kimaru pour se réhabituer à bouger pour le village. Après tout, il conservait son éternel air rêveur mais peut être que la disparition de Miya l’avait bousculé plus qu’il ne le croyait.

*J’ai confiance en ce petit bonhomme.*

- Bon. Trêve de bavardages, il me semble qu’une bonne séance d’entraînement nous ferait le plus grand bien tu ne crois pas ? On ne va pas passer la journée à discuter comme des fainéants !

Petit pic lancé à l’intention de son neveu dans le but de le remuer.

- Qu’est ce que tu dirais de faire plusieurs fois le tour du terrain en courant, pour se mettre en jambes ? On enchaînera sur un kata.

Les deux ninja s’éxécutèrent, la course à pied avait toujours pris une place importante dans leurs sessions d’entraînements, dans le sens où elle permettait une bonne approche des prochains exercices en les placant tous deux dans leur bulle, de sorte à ce que chaque entraînement soit affranchi des soucis extérieurs, afin qu’il soit rentabilisé au maximum.

Une brise rafraichissante se leva et embauma l’air d’entraînement, insufflant sa force à Kimaru qui peinait à continuer, à l’approche du onzième tour de l’arène. Les secondes s’écoulaient lentement, et au bout d’un moment, Kyo lança :

- Hé, Kim !

L’interessé se retourna, hors d’haleine, et reçut un coup de poing au visage qui le fit reculer et vaciller sur ses jambes fatiguées de ne pas avoir eu de pause. Kimaru anticipa suffisamment et plaça sa garde vers le haut tout en se retournant. Il put ainsi intercepter à temps un coup de pied de son oncle qui lui visait la tête.

*Il est bien décidé, à m’en faire baver, aujourd’hui. Je n’avais qu’à me bouger un peu plus, et il y serait sûrement allé moins fort.*

- Haa !

Kyo ouvrit sa main en même temps qu’il fit retentir son Kiai, et dirigea sa paume vers le plexus de son partenaire d’entraînement. Coup au but. Un nuage de sable s’éleva dans l’air lorsque Kimaru heurta la sol, retenu par son coude.

- Woah tu ne m’avais jamais montré ça, oncle Kyo.

Kimaru tentait tant bien que mal de reprendre son souffle, encore sous l’effet de la fatigue de la course à pied, mêlée à l’énergie dépensée pendant le court mais intense échange de coups.

- Relève toi, il va falloir bosser, bonhomme. Tu n’étais pas si facile à avoir, il y a quelques mois. Tout ça devrait revenir très vite, et si tu comptes intégrer une équipe, tu ne peux pas te permettre de ralentir tes partenaires en étant à la ramasse physiquement ! Certaines missions te pousseront à donner le meilleur de toi même, tu ne peux pas te contenter d’abandonner et de souffler comme un boeuf après un échange aussi court. Lors d’un combat, ton adversaire cherchera à te fatiguer pour prendre l’avantage. Assure de toi de recommencer régulièrement ce genre d’exercice, comme avant, ok ?

- Ouais...Bien compris, oncle Kyo.

Le genin se releva et entreprit de retirer le sable et la poussière de la plaie sur son coude.

*Bof, pas très grave.*

- Bon, maintenant mettons nous en place pour la suite. Malaxe ton chakra, sens le à l’intérieur de toi, sens le circuler dans tous tes méridiens, fais le bouillonner.

Kimaru joint ses deux mains et se concentra sur son ventre, là où toute son énergie transitait. Une sensation plutôt agréable que de sentir cette énergie circuler selon son bon vouloir, pas seulement lors des moments d’émotion, comme cela avait été le cas bien trop souvent ces derniers temps. Le kata allait aider à reprendre le contrôle.

Les deux partenaires se placèrent côte à côte. Ils s’inclinèrent pour saluer, tournés vers le soleil. D’une même voix, puissante, imposante, sûre, ils prononcèrent :

- Hangetsu ! La demi-lune !

Ils terminèrent alors de se mettre en position, les jambes écartées de la largeur du bassin, les bras devant les cuisses, poings fermés. Les automatismes reprirent leurs droits : les deux hommes pratiquaient ce kata ensemble depuis que Kimaru avait 6 ans. 10 ans qui leur avaient permis de se coordonner parfaitement le temps de cet exercice.
Hangetsu était avant tout un kata respiratoire, qui libérait le chakra dans tout le corps et permettait d’apprendre à le maîtriser. Un exercice également intéressant pour les muscles, notamment pour les jambes, sollicitées par des positions basses, jambes fléchies.

Le moment fut intense pour Kimaru. Il se plongea complètement dans l’exercice, visualisant dans son esprit les différents adversaires qui l’entouraient. Le kata s’éxécutait lentement, il fallait inspirer sur les techniques de défense puis souffler son air lors des phases offensives, à travers des coups de poings le plus souvent dirigés vers le plexus des adversaires imaginaires.

Le genin malaxait son chakra continuellement, alternant entre les temps forts et les temps faibles. Fidèle aux vieilles habitudes, il se prépara au Kiai : ce bref cri puissant qui expulsait la force intérieure vers l’exterieur. A la différence des pratiquants ordinaires du karaté, qui n’étaient pas ninja, Kimaru modélisait son chakra en eau à ce moment précis.

Lorsque le moment vint, le genin plaça son index et son pouce droits près de sa bouche et expulsa son chakra. Un jet d’eau fila tout droit, puis forma une petite mare sur le sol du terrain d’entraînement.

Le kata se termina lentement, et les deux hommes saluèrent une dernière fois vers le soleil, revenus au même point de départ.

- Bien, Kim. Je savais bien que tu n’avais pas perdu ces habitudes là.
- Je sens mon chakra parfaitement, maintenant, c’est très agréable.
- Je vois que tu as apporté quelque chose pour te réhabituer à orienter ton flux de chakra. Essaie donc.
- Tout de suite.

Le genin ramena la grande bassine au centre du terrain.

- Suiton : Suisouzou !

L’épais filet d’eau libéré par Kimaru remplit la bassine à ras bord. Il entreprit alors de s’asseoir en tailleur, décidé à ne pas brûler les étapes. Concentré, il joint une fois de plus ses mains et tenta de diriger son flux de chakra vers ses pieds. L’exercice se révéla plus compliqué qu’il ne le pensait, et il n’avait jamais rééssayé depuis des années.

Son oncle observait attentivement, très patient et satisfait de l’attitude positive du garçon.

*Penser de façon circulaire. Tout n’est que cycle en moi. Le chakra va et vient au rythme de mes battements de coeur. Trouver un point de repère. Oui, les battements de coeur. Au milieu de mon ventre, tout est concentré ici. Déplacer le flux...*

Kimaru se concentrait intérieurement et se retrouva dans cette même sorte de stase que lorsqu’il jouait de la flûte.

Kyo attendait depuis environ dix minutes maintenant. Kimaru n’avait montré aucun signe particulier de perturbation, il semblait comme figé dans le temps, extrêmement concentré.

*Il devrait réussir sans trop de mal. Les choses sérieuses commenceront plus tard, pour apprendre des techniques difficiles.*

Au bout d’un certain temps, Kimaru se releva, les mains toujours jointes, et s’assura que son chakra était bien concentré dans ses pieds.

*Bon, ça devrait le faire.*

Il se plaça près de la bassine et inspira profondément avant de se lancer.
Il s’éleva parfaitement sur l’eau, comme sur le sol, quoiqu’un peu bancal au commencement, avant de s’habituer progressivement au sentiment de pouvoir marcher sur l’eau. Kimaru se concentrait pour garder son flux de chakra concentré dans ses pieds, sous le regard protecteur et fier de son oncle Kyo.

Tout heureux, le genin sauta de l’autre côté et se receptionna sur le sol, avant de se tourner vers son oncle, un air de défi dans les yeux.

- Hé, Kyo !

Celui-ci porta son regard sur lui, sans comprendre.

- Suiton : Suiryuudan !

L’ultime test de cette séance de reprise avait débuté. Kimaru reproduit les mêmes gestes que pour la création d’eau : un dragon d’eau plutôt bien formé fut expulsé de sa bouche à grande vitesse, comme pour se venger de la défaite survenue plus tôt.

*Le petit gars n’a pas de problème par rapport à la dernière fois, à ce que je vois.*

Le Chuunin esquiva habilement le jutsu avant de lever son pouce vers son neveu, un sourire bienveillant sur son visage.

-Qu’est ce que tu en dis, oncle Kyo ?

- Pas trop mal. Continue à travailler mon p’tit ! Allons manger un morceau et prendre un bon bain, maintenant.


[Voila, à l’issue de cette petite séance d’entrainement, j’aimerais valider les techniques : Yokusei-Maîtrise du Ninjutsu, et Suinen Hokouno Waza - l’art de marcher sur l’eau.]

MessageSujet: Re: Remise en jambes   Ven 4 Juin - 8:44

Kimaru : + 11 XP

Techniques validées.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» remise en vente des maisons abandonnees
» Amphithéâtre [évènements officiels et remise de diplômes]
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458
» Premier entraînement et remise à niveau. [PV : Nuage de Nuit et Nuage de Lune]
» [Edition 2009] Remise et Partage de cadeaux du nouvel an

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Terrains d'Entraînement-