Partagez | 
 

 [Mission D] - Gardiennage #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Mission D] - Gardiennage #2   Mer 9 Juin - 5:21

.:: Gardiennage 2 ::.
Chapitre 1 : Mission D
- Prologue -


Cela devait une longue et interminable semaine que j’étais revenu de mission. J’avais passé tous mon temps blottie dans des millions de draps sur un matelas des plus confortables. Dieu seul savait à quel point le confort de ma petite maison m’avait manqué. Mon frère et mon père avaient bel et bien essayés de me sortir de ma chambre, sans succès. Mon séjour de trois mois m’avait vidé de toutes mes forces et il me fallait bien quelques temps pour récupérer non ? Si je retournerai à ma routine normale, l’esprit ailleurs, mon travail n’en sera que déranger et comme je le disais toujours, si un travail méritait d’être fait, il méritait d’être bien fait. Voilà l’excuse que je donnais à ma famille qui, au final, abandonnais et me laissait dormir tranquillement. Bien entendu, les autorités en n’ont eu vent et était venu me rendre une petite visite. Visite ayant pour sujet, mon désire de ne pas travailler. Ils m’ont vite fait comprendre que si cela devais continuer ainsi, qu’ils auraient à sévir.

Voilà pourquoi je me retrouvais de nouveau dans une ligne devant une porte attendant l’ouverture du centre de mission. La fermeté avec laquelle le messager avait annoncé le message m’avait laissée un gout amer dans la bouche. Je n’avais pas envie d’avoir des problèmes avec lui. Je n’étais pas la seule à voir les choses ainsi, plusieurs Genin avec qui j’avais participé à la «descente» aux enfers était eux aussi en ligne et discutait les uns avec les autres. Tendant l’oreille, je pu facilement comprendre qu’il parlait desdits moment avec Soya. Je n’avais pas très envie de parler de cette mission, elle ne m’avait pas plus et Soya avait abusé de mes compétences en médecine. C’était pour me rendre plus forte sur le dosage de mon Chakra qu’elle disait. Au final, elle voulait assouvir ses désirs les plus fous. Enfin, c’était la version des Genins avec qui elle s’entrainaient. Si vous voulez mon avis, c’était sa façon à elle pour passer le temps.

[Sojime] – Seiki ?

J’étais griller, le seul garçon de l’équipe m’avait reconnu et avait prononcé mon nom assez fort pour alerter les quelques autres filles qui étaient là. Sojime était lui aussi un spécialiste en médecine. Au contraire de moi, il étudiait un domaine plus offensif que la médecine traditionnel. Je me souvenais même qu’une fois il nous avait dit que son plus grand plaisir était de casser les Os des gens. Cela m’avait tout de suite dégouter, mais j’étais la seule. Une des filles qui étaient là, Alice de son prénom partageait le même amour de la fracture que Sojime. Voilà pourquoi ils sortent ensemble. C’était vraiment inévitable ? Si vous voulez mon avis, sortir avec un Shinobi avec qui nous avons vécu près de trois mois, tout cela pour s’entre aider à passer le temps manquais légèrement de professionnalisme. Je n’ai rien contre les couples de Shinobi, regardé mes parents, mais je disais seulement que sortir ensemble pendant une mission était anti-productivité, mais cela restait que mon avis.

[Seiki] – Tiens, bonjour Sojime

Main dans la main, les deux tourtereaux s’avançaient vers moi laissant leur place dans la ligne. L’autre fille qui était avec eux, les suivait avec un peu de recul, elle se sentait de trop dans leur groupe et cela ce voyait. Elle devait penser qu’elle était de trop et que le couple discutait avec elle par pitié et parce qu’ils ne voulaient pas la blesser. C’était peut-être même elle qui avait débuté la conversation. Dans mes souvenirs les plus lointains, c’était elle qui avait toujours débuté les conversations le soir. Elle n’était pas timide, mais se sentait mal lorsqu’elle croyait être de trop. Comme présentement. Dans toutes les personnes qui étaient là, c’était avec elle que je m’entendais le mieux. En même temps, le seul gars était la personne la plus vantarde que j’avais eu le malheur de rencontrer. Si ce n’avais pas été d’Ayame - la troisième personne qui était avec eux – pour me retenir, il aurait reçu mon sac à dos au visage plus d’une fois. Ce qui me déplaisait chez Alice, c’était que ses nerfs avaient les nerfs. Façon de dire qu’elle était ne colère plus souvent qu’elle nous parlait normalement. Je ne savais pas comment Sojime l’endurait, mais cela devait tenir de l’exploit.

[Seiki] – Bonjour Ayame, comment vas-tu ?

J’ignorai totalement Alice et Sojime, je n’avais que faire d’eux. En même temps, n’étais-ce pas un peu hypocrite que de les saluer pour les ignorer par la suite ? Peut-être bien, mais cela ne m’importais pas.

[Ayame] – Je vais bien et toi ?

Je lui sourie

[Seiki] – Aurais-tu envie de faire une petite mission de rang D avec moi ?

Elle commençait à décompresser un peu, l’ajout d’une quatrième personne devait apaiser son sentiment de solitude avec ce couple. Comme je m’y attendais, Alice était tellement rouge de rage qu’on n’aurai dit un crabe qui aurai attrapé un coup de soleil. Sojime lui imita une toux pour marquer sa présence. Il voulait se faire remarquer, être le centre de l’univers quoi. En temps normal, quelqu’un n’aurai peut-être pas remarqué qu’il était vraiment hautin comme personne, mais après avoir passer 3 mois avec lui, ce n’était pas pour son caractère que l’on l’aimait.

[Sojime] – Tu sais Seiki, j’ai fait probablement plus de missions que vous deux réunie, je te serai d’un plus grand aide.

Cela enrageait encore plus Alice. Il l’avait totalement ignoré pour ce faire passer supérieur. En nous dégradant d’une certaine façon. Je n’avais pas demandé à Ayame si elle voulait faire une mission avec moi parce qu’elle en avait beaucoup a son actif, je ne savais même pas combien j’en n’avais fait, j’avais perdu le fil. J’avais demandé à Ayame, car j’étais certaine que cela l’aiderai à se sentir moins mal et parce que je l’appréciais.

[Seiki] - Sojime, je regrette, mais je ne voudrais pas vous déranger toi et Alice. Allez faire une mission en couple, fait lui part de ton expérience, je vais aller de mon côté avec Ayame.

Lui avais-je dit avec arrogance. J’avais tout de même essayé de rester polie, ce n’était pas mon genre d’aller insulter quelqu’un comme cela. S’il était assez vite d’esprit, il aurait compris tous seul que je ne voulais pas de lui. Heureusement, ce fut le cas, même s’il l’a pris un peu mal. Lui et Alice avait rapidement tourné les talons et avait repris de force leur place dans la ligne. Bousculant les personnes qui là leur avaient «volés». Ont-ils criés.

N’avais-je pas dit à quoi ressemblais Ayame avait de long cheveux brun. La longueur dans son dos était égale a la fin de celui-ci et en avant cela arrivait un peu plus bas que ça poitrine. Elle avait de jolie yeux noisette qui allais en parfaite harmonie avec sa crinière. Elle portait en permanence sa veste beige tournant vers le vert que sa mère lui avait offert pour son anniversaire. Le capuchon de cette veste était en permanence sur sa tête et ladite veste était toujours ouverte. Aujourd’hui, Ayame portait une camisole blanche sous le cadeau de fête. Ayame me regardais avec un très jolie sourire, elle était contente de faire une mission avec moi autre que de traqué des gens.

Une autre demi-heure, voilà le temps que cela nous avait pris pour arriver devant la personne en charge des missions. Enfin, à partir du moment où les portes s’étaient ouvertes. Contrairement à la dernière fois, je n’étais pas tombée sur une personne exécrable détestant son travail au plus haut point. J’irai même à dire que c’était tout le contraire. La personne qui était derrière ce petit cube était une ville qui avait un très jolie sourire. Le plus beau de cette place tellement elle nous le montrait souvent. Elle était enjoué et aimer donner des missions au vaillants shinobi qui ne restaient pas blotties sous leur drap.

Elle avait devant elle une pile de feuille, exactement comme la fois précédente, mais au lieu de prendre la première sur le dessus, elle nous laissait choisir. Chose que j’appréciais, bien que je ne regrettais pas du tout le choix de la dame la dernière fois, aussi simpliste était sa façon. Après quelques minutes de recherche dans cette montagne peu écologique – je doute que les gens savent vraiment recycler dans cet endroit – dans le pire des cas, rasons Konoha. Cette idée m’avait faire sourire. Une feuille m’avait intéressé en particulier. C’était une mission que j’avais déjà accomplie et que j’avais particulièrement adoré. Celui de garder des enfants. Ishi, Ni et San pour être plus précise.


[Seiki] – On prends celle-ci dit oui

Ayame avait l’air sceptique en lisant la feuille. Elle et les enfants, cela faisait deux personnes tellement distinctes qu’il y avait la distance entre kumo et kiri pour les séparer. Après plusieurs minutes de débats et de tentative de corruption avec une barre en chocolat, elle fini par accepter décourager de tous mes efforts.

***

Le trajet m’avait pris moins de temps que la dernière fois, nous disions à la blague que passer plusieurs mois dans un bois à traquer des gens nous avaient rendu plus rapide. L’idée d’être plus forte nous enchantaient fortement, même si physiquement parlant, nous n’en voyons pas vraiment les effets, aussi subtil étaient-elles.

[Cliente] – Encore toi ? Que fais-tu ici et qui c’est celle là ?

Ayame était très mécontente de notre première rencontre avec la mère. Elle se retenait pour ne pas lui faire la pire grimace qu’elle était capable.

[Seiki] – Nous sommes ici pour garder les enfants et elle c’est Ayame Tateshima, une de mes amies.

[Cliente] – Vous savez où sont les mômes, je dois y aller, je reviens ce soir.


Dernière édition par Seiki Naru le Mer 9 Juin - 18:59, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Mission D] - Gardiennage #2   Mer 9 Juin - 18:56

.:: Gardiennage 2 ::.
Chapitre 1 : Mission D
- Une petite surprise -


Comme je m’y attendais, les enfants étaient en train de jouer à l’extérieur, nous les entendions assez facilement. Ayame était entré en dernière et se tenais le bras gauche avec son bras droit. Petit signe que j’avais remarqué lorsqu’elle était gênée dans une conversation au cours de notre mission. Je ne pouvais rien y faire, on ne peut rien faire au sentiment des gens si ce n’est que d’essayer de les rassurer. Sur ce plan, je n’étais pas très excellente. Je fis signe à mon amie de garder ses souliers puisque nous allions sortir d’ici quelques instants. Il ne fallait que traverser une ou deux pièce pour atteindre la grande porte vitré qui donnait sur l’extérieur de la maison. Je m’étais arrêté un instant devant la porte. Les enfants ne m’avaient même pas remarqué, ni moi, ni Ayame qui venaient de faire pareil.

[Seiki] - Je n’arrive pas à comprendre comment ils font pour jouer sans cesse au ninja et ce, à longueur de journée sans s’écœurer.

Ayame les regardais en souriant, voir ses enfants si heureux avec un rien la rassurais un peu sur le type de travail qu’elle devait faire. Sa plus grande peur avec les gamins, c’est qu’ils se blessent et qu’en paniquant elle n’arrive pas à faire quoi que ce soit.

[Ayame] – Les enfants ont une plus grande imagination que nous, pour eux, même un caillou peut devenir autre chose. Avec le temps, cette particularité ce perd. Va savoir pourquoi. Quand j’étais petite, j’avais trouvé une chenille juste devant ma maison, j’ai passé deux jours à la regarder bouger et manger des feuilles juste parce que je croyais dure comme fer qu’en faisant cela, lorsqu’elle ce sera transformer en papillon, elle m’aurait amené dans un monde plein de couleur comme ses futur ailes. Ridicule non ?

Ayame avait raison, l’imagination des enfants est si immense qu’elle leur permet de faire n’importe quoi tout au long de la journée sans s’écœurer. Tel que jouer au ninja ou regarder un papillon manger.

Sans perdre de temps, j’ouvris la porte vitré pour aller saluer les enfants. Le bruit abominable qu’elle faisait avait attiré l’attention des gamins. Gamin qui ne perdit pas de temps pour me sauter dessus comme un lion saute sur une gazelle pour la dévorer. Quoi que cette image ne me rassurait en rien.

[Seiki] – Calmez-vous les enfants

Les enfants étaient si excité qu’ils n’avaient même pas remarqué la présence d’Ayame. Elle trouvait assez amusant la pile de gamin que j’avais sur le dos. N’étant plus capable de garder mon équilibre, je fis une sordide rencontre avec l’herbe de leur cours arrière, les enfants toujours sur le dos. N’étant pas une personne faite très forte physiquement, le poids de trois personnes sur moi commençait à m’empêcher de respirer.

[Seiki] – Piiiiiiitiez

Avais-je lancé sous se tas de gamin. J’avais espoir qu’Ayame m’entende et fasse quelque chose. Je ne voulais pas me relever trop sec. Blesser les enfants n’était pas dans le planning de la journée. Par contre, l’image d’un journal ou il était inscrit : «Aujourd’hui : Faire mal à des enfants» me faisait sourire. Comme prévu, Ayame avait entendu mon crie de désespoir et commençais à retirer Ishi, la plus grande et la plus lourde. Ce retrait m’avais permis de récupérer un peu de cette chose vitale que l’on appelle Oxygène.

[Ayame] – Arrêtez ou vous allez l’étouffer.

Les deux autres enfants s’étaient enlevé aussitôt. La voix d’une autre personne avec moi avait piqués leur curiosité.

[Ishi, Ni, San] – Tu es qui ?

Avaient-ils dit tous en même temps.

[Ayame] – Une amie et collègue à Seiki. Je me nomme Ayame Tateshima

Le mot collègue avait attiré l’attention des gamins. Ils savaient que j’étais une Kunoichi du village caché des nuages, donc le mot collègue signifiait qu’Ayame l’était aussi et cela, les enjouaient.

[Ishi] – Tu est Shinobi toi aussi ?

[San] – Tu as quel âge ?

[Ni] – Cela fait quoi d’être en mission ?

[San] – As-tu déjà tué quelqu’un ?

[Ni] – Tu nous montre ce que tu sais faire ?

[Ishi] – Tu peux te cloner ?

[Ni] – Tu sais marcher sur les murs ?

[San] – As-tu déjà tué quelqu’un

[Ishi, Ni, San] – Mais répond !!!

Voilà pourquoi le terme collègue aurait du être éviter. Avoir su, je l’aurais prévenu d’avance. Les gamins étaient partis sur une rafale de question. La dernière fois, j’avais réussi à m’en sortir, car je leurs avait dit que j’étais Shinobi juste à la fin de ladite mission.

[Ayame] – Oui je suis une Kunoichi, j’ai 17 ans, je n’ai jamais tuée personne, je peux me cloner, mais je ne le ferais pas, je ne vous montrerais pas ce dont je suis capable, c’est trop dangereux et je n’ai jamais essayée de marcher sur les murs, mais l’idée me plait

[Ishi] – Mais Seiki nous l’a montré elle

Ayame était une spécialiste en ninjutsu. Elle avait raison de dire que cela serai trop dangereux d’appelé la foudre. Nous ne sommes que Genin et les gamins étaient particulièrement déconcentrant, si Ayame était déconcentrer ne serais-ce qu’un seul instant, qui sais ce qui pourrais arriver, la foudre est très capricieuse.

[Seiki] – Calmez-vous, je vous l’ai montré seulement parce que Ishi c’était blesser. Qui plus est, mon domaine à moi, c’est la médecine. C’est beaucoup moins dangereux que ce qu’Ayame fait. Maintenant, j’ai peut-être une surprise pour vous.

[Ni] – Une surprise ?

[San] – C’est un Kunai ?

[Seiki] – Je vais d’abord en discuter avec Ayame.

Je fis signe à mon amie de rentrer dans la maison. Une fois cela fait, je fermai la porte. Des enfants, c’est si curieux qu’ils seraient capables de m’écouter juste pour savoir ce que serait la surprise.

[Seiki] – J’ai eu cette idée il y a très peu de temps et j’aurai besoin de toi. Je voudrai leur faire visiter l’académie, Est-ce que cela t’intéresse ?

[Ayame] – Oh, mais oui !

Il y avait un seul problème, je ne savais pas si j’avais le droit ou non

[Seiki] – Ayame, de nous tous, c’était toi la plus rapide, peux-tu allez voir si nous avons le droit ?

Ayame n’était pas enchanter à l’idée de devoir courir. Tout comme moi, elle n’aimait pas reparler de tout ce qui c’était passer là-bas, mais parfois, nous n’avons pas le choix de faire sortir le passé pour nous permettre d’avancer.

[Ayame] – J’y vais !

Sans perdre de temps, elle sortie par en avant et pris la direction de l’académie. Quant-à moi, j’étais retourné dans la cours arrière avec les enfants. L’idée de leur faire visiter l’académie me plaisait énormément, en plus d’être intéressant pour eux, elle ferait passer la journée assez rapidement. Qui sait, peut-être pourrais-je assister a un cours avec eux ? Ni vue, ni connue ? Certainement pas, les professeurs n’étaient quand même des shinobi de haut grade. En y repensant bien, les professeurs ne laisseraient pas des personnes non-inscrites à l’académie suivre leur cours. Il ne fallait pas rêver.

[Ishi] – Alors cette surprise ?

Les enfants attendaient avec impatience leur «cadeau», mais Ayame venait tout juste de partir, ils allaient devoir attendre un peu avant leur super journée.

[Seiki] – Ayame est partie la chercher, vous allez devoir attendre un peu.

MessageSujet: Re: [Mission D] - Gardiennage #2   Mer 9 Juin - 21:29

.:: Gardiennage 2 ::.
Chapitre 1 : Mission D
- Final -


Cela faisait maintenant plusieurs heures qu’Ayame était partie. Les gamins n’avaient pas arrêté de me poser toute sorte de question au sujet de leur surprise. Passent des questions normales à la devinette. Ils m’avaient même proposé un combat. Si jamais je perdais, j’aurai du leur donné toutes les réponses à leur question. J’eus bien entendu refusé leur demande. Une Kunoichi s’amusant à battre les enfants qu’elle était supposée garder. Cela sera comme signer son arrêt de mort… J’aurais du dire a dieu à ma place dans les shinobis de Kumo. La honte. Ils venaient tout juste d’arrêter de me harceler pour recommencer à jouer. Leur super équipe était toujours en place, mais cette fois si. Il avait un sensei… Moi… il ne m’avait pas même donné le choix. C’était la condition pour qu’ils arrêtent de me bombarder de question. Enfaite, ils me l’avaient donné, mais des enfants harcellent avait le don de m’irrité tout particulièrement.

[Ishi] – Alors Senseï, quand partons nous ?

Je me sentais un peu ridicule de jouer au ninja.

[Ayame] – Senseï ? Comme c’est marrent.

[Seiki] – Ce n’est pas ce que tu crois Ayame

[Ayame] – Mais non, mais non… Allez continue… SEN-SEÏ

Ayame avait dit le mot Senseï avec ses petits gestes bien propre à elle. Lorsqu’elle ce moquai de quelqu’un, elle levait la main droite devant son visage et pliais son dos en direction de la personne. En plus de cela, elle n’avait que l’index de lever vers la personne. Tous ses autres doigts étant fermés. Elle tourne son poignet de droite à gauche à chaque partie d’un mot. Pour Sensei, elle n’a fait que deux mouvements. Je trouvais son tic très amusant lorsqu’elle se moquait de quelqu’un d’autre, quand j’étais visé, ce l’était moins.

[Seiki] – Ne te moque pas ! Et alors ?

[Ayame] - Non, ils ne veulent pas

Je m’étais tournée en direction des enfants

[Ayame] – Les enfants, je suis allez chercher de l’argent, est-ce que des ramens vous intéresse ?

Les enfants c’étaient tous mis en ligne devant moi

[Ishi, Ni, San] – Avons-nous la permission Senseï ?

[Seiki] – Bien sur que vous l’avez

Plus le temps passait, plus je commençais à m’habituer à entre le mot Senseï pour me désigner. Il est vrai que j’avais envie de devenir professeur un jour, mais pas tout de suite. Pour le moment, j’étais encore dans les études… Comment quelqu’un qui na même pas terminer sa formation peut-il espère devenir Senseï… D’un côté, personne n’a jamais vraiment fini d’apprendre.

***

Nous étions assis là, dans un restaurant de ramen que je leur avait conseillé. En cours de route, les enfants s’étaient amusés à poursuivre un petit chat tout noir. Ils disaient que c’était leur mission. Bien que ce ne fût que des gamins, Ayame et moi avions eu de la difficulté à les suivre. En particulier lorsqu’ils se sont séparé pour « coincer » le chat. Pauvre petit animal sans défense poursuivi d’arrache pied par des enfants à l’imagination plus que fertile. J’avais profité d’un moment de répits pour demander à Ayame cela lui avait pris autant de temps avant de revenir. Elle m’avait expliqué que pour ce genre de demande, il fallait remplir un formulaire et le présenter à la personne chargé des demandes «autre» concernant l’académie. Manque de bol, la personne s’occupant de la validation des visites était de mauvaise humeur aujourd’hui et avait refusé de nous accorder ce petit privilège. D’une certaine façon, cela brimais l’idée que je m’étais faite du reste de la journée. D’une autre, je comprenais que l’académie ne voulait pas avoir de problème avec des enfants turbulents. Pour être turbulents, eux ils l’étaient.

Une petite cloche venait de sonner au niveau du contoir. Cela annonçait que les ramens que nous avions commandés étaient prêt. Sans perdre une seconde de plus, je m’étais levé pour aller chercher notre repas en plus de régler la note. Je ne voulais pas qu’Ayame paye notre repas alors qu’à la base elle ne voulait pas tellement venir garder. Au final, j’étais certaine qu’elle aimait cela, mais j’avais beaucoup insisté pour cette mission et je m’en serais voulu de laisse Ayame payer.

Une fois les ramens engloutis, nous sommes tous retourné chez les gamins. Leur mère était rentrée plus tôt que prévu. La personne avec qui elle avait passé la journée l’avait vexé et elle était rentrer aussi tôt. Comment ne pas vexer une personne comme elle ? Il fallait bien terminer cet avant midi sur une bonne note, pour Ayame et Moi du moins.

[Seiki] – La prochaine fois, je vais vous amenez visiter l’académie !

Je ne m’attendais vraiment pas à ce que leur mère rentre aussi tôt, c’était assez dommage car je commençais à prendre gout à leur jeu.
.:: Fin ::.

MessageSujet: Re: [Mission D] - Gardiennage #2   Lun 14 Juin - 16:35



Mission de rang D - Gardiennage #2 - Accomplie

Seiki : + 39 XP ( bonus genin et mission inclus )
+ 25 £ | + 1 Réputation

On dirait bien qu'on a trouvé une babysitter officielle à Kumo ^^ un conseil toutefois, il n'y a pas que des missions de rang D à ta disposition Wink
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission D] - Gardiennage #2   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [mission de rang D] Un premier gardiennage... Et le dernier?
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre-Ville de Kumo-