Partagez | 
 

 Taiki Nakamura

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Taiki Nakamura   Ven 18 Juin - 16:44

Nom :
Nakamura

Prénom :
Taiki

Âge :
15 ans

Village :
Kiri

Affinité :
Suiton

Grade Envisagé :
Genin

Techniques de départ :
Kiba no Fuyu - Les Crocs de l’Hiver

Toteikikan - Apprentissage du Taijutsu

Enchaînement : Ikari Shoubu - La Rage du Combattant

Histoire :

1ère partie : Les Nakamura.

Tout d’abord, il me faut préciser que les Nakamura n’ont jamais été des ninjas dans l’âme. Depuis longtemps, ils officiaient à Kiri en tant que bûcherons. Pour faciliter leur travail, ils vivaient en dehors du village, près d’une forêt. Leurs affaires furent florissantes jusqu’au jour où un incendie les eurent forcés à quitter leur maison.
Lors de ce tragique incident, la famille n’était composée que de quatre membres : Tori et Choaka Nakamura, les parents, et leurs enfants, Sakura et Chikiro (ce dernier est le futur père de Taiki), qui étaient alors âgés de 19 ans. Ils vécurent plusieurs jours en plein air avant que l’hiver ne les pousse à acheter un appartement à Kiri, mais malgré tout ils continuèrent leur métier.
Un jour, Chikiro, pendant qu’il travaillait, entendit des cris. Il se précipita et vit alors une jeune fille qui frappa violemment un tronc d’arbre. Sur son front était noué le bandeau frontal de Kiri.

« Une ninja ! pensa Chikiro. Mais que fait-elle ici ? »

Elle ne devait guère avoir plus de 22 ans et elle était plutôt jolie. Chikiro fut fort intrigué et l’observa discrètement jusqu’à ce qu’elle s’en aille. Le soir, ses parents furent surpris car leur fils n’avait pas dit un mot de la soirée et n’avait quasiment rien mangé.
Les jours suivants, il continua à l’espionner jusqu’au jour ou il vit la jeune fille… Courir sur le tronc ! Tout à coup, il entendit une branche craquer et un cri de frayeur. La fille allait s’écraser par terre ! Chikiro se précipita à toute vitesse et la rattrapa de justesse. À ce moment ils se regardèrent droit dans les yeux. Chikiro n’avait jamais vus des yeux aussi brillants, d’un vert éclatant. Tout deux rougirent, puis la demoiselle se releva et lui dit :

« Puis-je savoir pourquoi tu m’espionnais ? dit-elle d’un ton coléreux.
- Et bien… Hum… bafouilla Chikiro
- En tout cas, je te remercie de m’avoir sauvée. Je me nomme Kanema Atashira et je suis une kunoichi de Kiri. Je m’entraînais ici pour l’examen des chuunin.
- Je me nomme Chikiro Nakamura et je suis bûcheron. »

Par la suite, Kanema continua à s’entrainer en fendant les bûches que Chikiro coupait. Ils parlèrent de leurs situations respectives : Chikiro lui parla de l’incendie, de ses parents, de sa sœur, tandis que Kanema lui avoua tristement qu’il ne lui restait que sa grand-mère. Petit à petit, ils tombèrent amoureux. Lorsque vint l’examen des chuunin, Kanema fut confrontée à des épreuves plus dur les unes que les autres. Mais sa détermination et le soutien de Chikiro lui permirent de triompher ! Ce dernier tint à fêter sa victoire et lui déclara son amour en l’embrassant.
Plusieurs années passèrent durant lesquels nos deux tourtereaux vécurent heureux et un jour, Kanema annonça à son époux qu’elle était enceinte. Neuf mois plus tard, Kanema accoucha d’un petit garçon qu’ils nommèrent Taiki Nakamura.


Voila petite introduction en commençant par la rencontre des parents du héros, environ un quart de l'histoire. Je posterai la suite bientôt.


Dernière édition par Taiki Nakamura le Dim 4 Juil - 21:05, édité 4 fois

MessageSujet: Re: Taiki Nakamura   Ven 25 Juin - 12:46

2ème partie : La naissance d’un ninja.

Dès son plus jeune âge, Taiki se révéla comme étant un garçon gentil et doux, mais il pouvait être assez violent lorsqu’il était en colère, ce qui arrivait très rarement. Il avait des cheveux de couleur noir et des yeux d’un gris foncé. Les autres enfants se moquaient de lui, allant jusqu’à le traiter de corbeau en raison de ses cheveux. Mais malgré cela, Taiki parvint à se faire de vrais amis, c'est-à-dire ceux qui n’étaient pas assez idiots pour s’arrêter à la couleur de ses cheveux. Plus tard, ses amis rejoignirent l’académie des ninjas de kiri. Taiki voulut y aller aussi, mais son père préférait qu’il prenne sa succession. Ainsi Taiki, lorsqu’il atteint l’âge de 10 ans, alla à la fameuse forêt où ces parents s’étaient rencontrés. Son père lui apprit les bases et bientôt, Taiki devint un bûcheron confirmé. Mais un jour, Chikiro tomba malade à cause d’un virus ayant les propriétés d’affaiblir le corps. Ce fut donc Kanema qui accompagna son fils à la forêt, jugeant qu’il était trop jeune pour y aller seul.

« Maman, je peux te poser une question ? demanda Taiki en marchant.
- Bien-sûr mon ange. répondit Kanema
- Tu pourrais m’apprendre des techniques de ninja s’il te plait ?
- Je voudrai bien, mais ton corps n’est pas assez entraîné. C’est donc par là que nous allons commencer. »

Durant les années qui suivirent, Kanema enseigna à Taiki comment trancher le bois en deux (il s’entraînait sur des bûches, pas sur des troncs). Le corps de Taiki devint plus solide, en somme il commença à apprendre, sans le savoir, l’art des combattants à mains nues : le Taijutsu. Lorsque Kanema partait en mission, c’était Chikiro, dont la maladie avait soigné par un guérisseur de Kiri, qui entraînait Taiki, jugeant qu’un corps plus solide ne pourrait faire que du bien à son fils. Mais lorsque ce dernier eut atteint l’âge de 13 ans, sa vie fut entièrement chamboulée par un tragique évènement.

Kanema, qui avait alors quitté le village pour une mission, fut retrouvée morte au pied des portes de sa propre maison. Sa mort a été un choc pour la famille Nakamura. Chikiro tomba dans une profonde dépression. Mais Taiki continua à couper du bois. Seul. Pendant qu'il travaillait, des larmes coulaient sur ses joues. Il s'entraîna encore plus durement, en souvenir de sa mère. Il revenait de plus en plus tard le soir et un jour, après avoir vendu son bois, il fut abordé par une bande d’aspirant dont le chef était un genin de Kiri.

« Hé toi, le corbeau, tu sais où tu es la ?
- Sur la route pour rentrer chez moi, je crois.
- Ouais et bien ta route passe sur notre territoire. File nous tous ton blé et…

A ce moment, le ninja s’arrêta net de parler et s’effondra, plié en deux. Taiki l’avait frappé violemment au ventre. Les quatre aspirants se jetèrent sur lui, mais Taiki, débordé par sa rage et sa tristesse, se défendit vaillamment. Malheureusement, le genin se releva et utilisa mizurappa – vague violente. La force de cette vague projeta le jeune Nakamura contre un mur et l’assomma. Lorsqu’il se réveilla, les cinq voyous étaient partis, il était trempé et il n’avait plus d’argent. Il rentra chez lui, avec le goût amer de la défaite.

Au sommet d’un toit, quelqu’un l’observait.

En rentrant chez lui, Taiki se rendit compte que son père ne s’était même pas aperçu de son retard. Il continuait à regarder une photo de Kanema. Le jeune homme alla se coucher, les larmes aux yeux. Jamais il ne s’était senti aussi seul.

Le lendemain, en allant travailler, Taiki sentit que quelqu’un l’épiait. Il se retourna et cria :

« Qui est la ?
- Hun hun hun… ricana une voix.
- Je vous préviens, je sais me défendre !
- J’aime beaucoup ton regard… Hun hun… Je peux y lire la tristesse, la colère et la haine…
- Mais ou êtes vous ?
- Mais enfin… je suis la !!! »

Taiki sursauta et se retrouva nez à nez avec… Un géant. C’était le premier mot qui lui venait à l’esprit. L’homme devait mesurer environ 1m90 et portait un kimono noir. Son visage était recouvert par un masque noir avec deux fentes rouges à l’emplacement des yeux. Autour de son bras droit était noué le bandeau de Kiri. Ses cheveux étaient de la même couleur que ceux de Taiki ; il se dégageait de lui une aura inquiétante, comme si cet homme pouvait tuer quelqu’un sans hésitation, mais en même temps, Taiki sentait que cet homme n’était pas la pour lui faire du mal. Après quelques secondes d’hésitation, le jeune Nakamura lui demanda :

« Qui êtes-vous, monsieur ? Êtes-vous un Oï-nin ?
- … Non pas du tout… Je suis celui qui va réaliser ton rêve. répondit-il.
- Mon… Mon rêve ? De quoi parlez vous ?
- Tu ne veux plus devenir ninja ? Tu ne veux pas te venger ?
- Mais mon père…
- Ton père est tellement dépressif qu’il ne remarquera rien ! Laisse-moi t’entraîner.
- Pourquoi feriez-vous cela ?
- Je te l’ai dit. J’aime beaucoup ton regard… Et ainsi je paie ma dette. »

Taiki voulut continuer à poser des questions, mais le ton de l’homme était clair : le sujet était clos. L’homme l’emmena en dehors de la ville, dans une autre forêt au bord d’un lac.

« Bon et bien, c’est ici que tu vas souffrir… Je veux dire t’entraîner… Hun hun…ricana l'inconnu.
- Dites-moi, qu’allez-vous m’enseigner ? demanda Taiki.
- C’est évident, non ?
- Disons que…
- Ici tu apprendras le taijutsu, l’art du combattant. Tu n’as pas pour l’instant les capacités pour apprendre autre chose…
- Oui monsieur !
- Autre chose : je ne compte pas te dire mon nom ; tu m’appelleras donc senseï, est-ce bien clair ?
- Oui senseï. »

C’est ainsi que commença la nouvelle vie de Taiki. Tous les jours, il quittait le village pour se rendre à l’endroit indiqué, et débutait son entrainement. Son senseï n’était guère tendre : il imposait à Taiki des exercices démentiels. Il commençait tout d’abord par quatre séries de cinquante pompes avec seulement une minute de pause entre chaque, ce qui épuisait déjà fortement Taiki, voir complètement. Ensuite, après une légère pause (10 minutes), il parcourait 15 tours du lac en sprintant. Enfin, comme si cela n’était pas suffisant, un exercice d’esquive : Taiki devait éviter la multitude de shuriken que son sensei lui lançait ! À la fin de son premier entrainement, le jeune Nakamura demanda à son sensei :

« Vous voulez me tuer ou quoi ?
- Retient bien mes paroles : je n’enseigne qu’à ceux que je juge capable de survivre à mon entraînement. Si tu meurs, c’est que je t’ai surestimé. De plus cet entraînement fait partie de Toteikikan - Apprentissage du Taijutsu. déclara son senseï. »

En entendant ces paroles, Taiki reprit courage et ne se plaignit plus durant les entraînements. Pendant deux mois le jeune apprenti s’entraîna comme un damné. Il fit des progrès considérables, mais son père ne les remarqua pas. Pire, son état se dégradait et un jour, en rentrant, Taiki découvrit avec horreur son père allongé sur le sol, plongé dans le coma. Se sentant coupable, il décida de tout arrêter, mais son maitre le convainquit de continuer en lui apprenant sa première technique Taijutsu : Kiba no Fuyu - Les Crocs de l’Hiver.

« Pour apprendre cette technique, tu dois charger ton énergie dans ton poing, afin de créer un halo bleu autour. Met toutes tes forces ! » déclara son professeur.

Pendant deux heures, le jeune Nakamura frappa un épais tronc d’arbre de la manière indiquée par son professeur. Une faible lumière bleue se mit alors à briller autour de la main de Taiki.

« Senseï ! J’y suis arrivé ! s'exclamât-il.
- C’est tout ! rugit son senseï. Et bien je vais passer à la vitesse supérieure… N’oublie pas ! Tu dois mettre toute ta puissance dans ce coup. »

Soudain, il attrapa Taiki et l’approcha du lac gelé. Le colosse brisa l’épaisse couche de glace d’un simple coup de poing et jeta son jeune apprenti dedans. Puis, par une technique mystérieuse, regela le lac. Coincé dessous, Taiki commença à paniquer, puis se souvenant des paroles de son maitre, il se concentra. Il se concentra jusqu’à même oublier la froideur de l’eau. Un halo bleuté apparu dans sa main droite et il frappa de toute sa force la glace. Cette dernière explosa sous la puissance du coup. Il se hissa hors de l’eau et s’évanouit.
Lorsqu’il se réveilla, Taiki se trouvait dans une petite maison. Un feu crépitait dans l’âtre et un bol de nouille ainsi qu’une boisson chaude trônait sur la table. Son senseï était la, il regardait par la fenêtre. Taiki se redressa et son maitre lui déclara alors…

« J’étais sûr que tu remonterais, Taiki. Je te l’ai dit, si tu étais faible, je ne t’aurais jamais pris comme apprenti. Dit-il en se retournant.
Elle avait donc raison… Bon tu attends quoi pour manger ? Que ça refroidisse ? Hun hun… »

Taiki sourit, puis se leva et engloutit tout le contenu de son assiette.

Et voila second poste après des heures de relectures et de suppression. Je voulais tout poster d'un coup mais je préfère encore travailler un peu sur la fin.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Dernière édition par Taiki Nakamura le Dim 4 Juil - 21:05, édité 3 fois

MessageSujet: Re: Taiki Nakamura   Ven 2 Juil - 20:54

Bonjour,

Bienvenue sur Ryoma. Ta présentation est-elle finie ? En l'état est me semble suffisamment intéressante et bien écrite pour être validée avec tes demandes, toutefois, je reste un peu sur ma faim, avec ta "fin".

Je te demanderai donc quoiqu'il en soit de me ménager un peu la fin de ton deuxième post (à moins que tu en prévois d'autres pour ta présentation:))

D'où ma question.

Bonne soirée.

MessageSujet: Re: Taiki Nakamura   Sam 3 Juil - 16:42

3ème partie : COMBATS

Une année passa. Une année d’entraînement durant laquelle Taiki fit de grand progrès. Il développa grandement ses capacités physiques et mentales. Il avait nettement moins de difficultés lors des exercices -pourtant toujours aussi difficile- de son senseï. Le jeune Nakamura avait notamment exploité la puissance de sa technique des « crocs de l’hiver » en arrivant à maitriser la force qu’il avait utilisé pour briser la glace. Du côté familial, son père était sorti du coma et avait repris son activité de bucheron. Il savait que Taiki s’entraînait et avait même rencontré son senseï.

Un jour, Taiki se rendit à son entraînement quotidien, sous la pluie battante d’un violent orage. En arrivant sur l’endroit habituel, Taiki sentit une étrange présence. Soudain, un shuriken fusa sur le visage de l’apprenti. En se penchant, il parvint in extremis à l’éviter. Il hurla :

« Qui que vous soyez, montrez vous ! Vos shuriken ne m’atteindront pas !
- Hum… Tu es doué pour un minable bûcheron !

Sortant de l’ombre, un jeune homme apparu. Il devait avoir sensiblement le même âge que Taiki. Il était roux, possédait des yeux bleus et son visage était tordu par la colère. Ses vêtements étaient de couleur noir. l'inconnu se précipita sur le jeune Nakamura en essayant de lui infliger un coup de talon, mais il parvint à le parer. Le rouquin se dégagea et déclara :

« Espèce d’imposteur ! Tu oses te faire entraîner par mon maître !
- Que veux-tu dire ? demanda Taiki.
- Ne fais pas l’idiot ! L’homme au masque était mon maître, jusqu’à ce qu’il m’abandonne sans aucune raison ! Moi, Yama Seguito, je lui prouverai en te tuant que je ne suis pas faible.
- Essaye toujours, pour voir ! »

Avec un cri menaçant, Yama se jeta sur Taiki. Ce dernier pivota sa hanche, se trouvant ainsi décalé par rapport à son adversaire, bloqua le coup et frappa avec son point droit dans les côtes de son ennemi. Celui-ci se retrouva plié en deux, mais riposta en balayant les jambes de l’apprenti. Ce dernier se retrouva à terre. Yama sortit un kunai de son étui et s’apprêtait à le tuer, mais Taiki fit alors une roulade arrière, se redressa et frappa son adversaire à la tempe avec son pied droit. L’ennemi bâtit alors en retraite en criant :

« Tu vas mourir sans comprendre d’où viens l’attaque ! Métamorphose ! »

Yama disparut alors, métamorphosé. Il pouvait être n’importe quoi, un arbre, un rocher ou même un animal. Taiki se concentra. Il fallait à tout pris le débusquer. Le sifflement caractéristique d’un lancé de shuriken se fit alors entendre. Une douleur foudroyante lui arracha un cri. Ce n’était pas un shuriken qui s’était planté dans sa jambe gauche, mais un kunai qui, d’après la douleur qui se diffusait dans son corps, était empoisonné. La panique commençât à gagner le jeune apprenti, mais il lui restait une chance.

Yama avait dû annuler sa technique pour lancer ce kunai. Il devait être en train de recomposer les mudras nécessaires pour la réactiver. Voilà la faille. En tendant l’oreille, Taiki parvint à entendre les mouvements de ses mains ainsi le bruit d’un pas dans une flaque d’eau. Yama était derrière un arbre, 10 mètres derrière lui. Malgré la souffrance, Taiki se précipita, mais arrivé derrière l’arbre, il n’y avait rien. Refusant de se faire avoir, Taiki activa ses crocs de l’hiver et frappa un écureuil, qui disparut dans un « pwoof ». Yama réapparut en crachant des gouttes de sang. Taiki enchaîna en frappant à différent endroits du corps de son ennemi, qui ripostait violemment. Les crocs de l’hiver étaient connus pour les engelures qu’ils provoquaient, qui d’ailleurs ne tardèrent pas à apparaître. Yama, en désespoir de cause, plantât alors un autre kunai empoisonné dans le ventre de Taiki qui hurla sur le coup. Les deux adversaires n’en pouvaient plus. Les mouvements du rouquin devinrent de plus en plus lents, puis il s’effondra, le corps lacéré par le froid. Il regarda le jeune Nakamura en souriant :

« Tu… Tu as perdu… déclarât-il en s’évanouissant. »

Taiki savourait amèrement sa victoire. Le poison n’allait surement pas tarder à l’achever. En souriant, il se mit à genou, ses jambes ne supportant plus le poids de son corps. Il regarda le ciel, les gouttes de pluies ruisselantes sur son visage et ferma les yeux.
Lorsqu’ il les rouvrit, il se trouvait dans la maison où il s’était reposé après son entrainement sous le la gelé. Taiki pensa :

« Je… Je ne suis pas mort ? »

Se retournant, le jeune Nakamura vit sans surprise son instructeur avec une seringue à la main. Taiki lui demanda :

« Vous avez assisté au combat, n’est-ce pas ?
- Effectivement. Je t’ai administré un antidote, tu te sentiras mieux dans une heure.
- Qui était-il ?
- Mon ancien disciple. J’avais commencé à l’instruire mais… Il était faible. Et lâche. Il s’en prenait à des aspirants et dans ses combats, il avait recours à des méthodes indignes, comme le poison. Il était prétentieux et égoïste. Un jour, je lui ai donc annoncé qu’il n’était plus mon apprenti. Il l'a mal pris. Il m’a quitté en hurlant qu’un jour, il sera plus fort que moi et que je le regretterais.
- Et maintenant, qu’allez-vous faire de lui ?
- Je vais le laisser partir. Il ne mérite pas la mort. Le pardon est une chose rare à kiri, n’est-ce pas ?
- Vous n’avez pas tort…
- Bon ! Exceptionnellement, je te dispense d’entraînement. Repose-toi maintenant. Demain nous ferons deux fois plus d’exercice pour rattraper ! »

C’est ainsi que durant huit mois, Taiki acheva son apprentissage. Son maître, en récompense de ses efforts, lui appris un enchainement de niveau C : Ikari Shoubu - La Rage du Combattant. Sa maitrise ne fut guère simple, mais cela en valait la peine. Maintenant, Taiki, âgé de 15 ans, avait enfin le niveau d’un genin. Il avait beaucoup changé. Son habit préféré était un kimono noir, semblable à celui de son maitre. Ses cheveux avait beaucoup poussé et cachait son œil gauche. Il avait l’air maigre, mais son entraînement l’avait bel et bien musclé. Son caractère s'était également améliorer. Il était plus calme, plus patient et moins prompte à la colère.

« Voila. Tu es enfin près à te présenter à l’académie. déclara son instructeur, lors de leur dernier entraînement.
- Senseï…
- Non, tais-toi. Il faut que je t’avoue quelque chose d’important. À propos de ta mère. »

Il s’assit et commença à parler.

« Tout a commencé lors du départ de cette mission ou ta mère trouva la mort. J’étais avec elle, ainsi qu’un autre ninja de Kiri nommé Doshi. Nous sommes partis dans un but très simple : une livraison à Kumo. Mais sur le chemin menant à ce village, nous avons été attaqués par une bande de voleur. Doshi a été tué, mais ta mère et moi avons continué de nous battre. Malheureusement elle a été blessée gravement en voulant me protéger. Un peu avant de mourir elle m’a demandé :

« S’il-te-plait… Peux-tu… Peux-tu entraîner… mon fils, Taiki ?
- Mais… Je n’enseigne qu’à ceux que je juge capable de survivre à mon entraînement.
- Tu seras surpris… Il a du potentiel… Je lui ai enseigné les bases. »

Et sur ce elle est morte. Les voleurs étaient partis, découragé. J’ai donc terminé la mission et je suis revenu à Kiri. Pour toi. »

Taiki écarquilla les yeux. Des larmes coulaient le long de ses joues. Savoir comment sa mère était morte…

« Merci senseï. Merci pour tout. »

Son maître ne répondit pas. Il se leva et s’en alla. Le jeune homme ne chercha pas à le rattraper. Il s’en savait incapable. Un jour, ils se reverront. Taiki, se leva à son tour et rentra tranquillement chez lui.

Le lendemain, Taiki se rendit à l’académie dans l'espoir d'être accepté en tant que ninja. Mais sur le chemin, il entendit des coups et des cris. Le futur ninja se précipita et vit avec stupeur la bande qui l’avait agressé confronté à une autre bande ! Ces derniers avaient le dessus apparemment. Il s’apprêtait à faire celui qui n’a rien vu mais…

« Le pardon est une chose rare à Kiri, n’est-ce pas ? »

Les paroles de son maître lui revinrent brutalement à l’esprit. Il se retourna et entra dans le combat. Les cinq voyous, d’abord surpris, acceptèrent avec joie son aide. Ensemble, ils sortirent victorieux du duel.

« Aaah… Pas fâché que ce soit terminer ! déclara Taiki.
- Pourquoi nous avoir aidés ? demanda le chef de ses anciens ennemis.
- Tout le monde a le droit à une seconde chance, non ? »

C’est ainsi que Taiki se fit de nouveaux amis. Ces derniers le présentèrent à leur chuunin instructeur qui demanda à voir avant toute chose une démonstration des techniques du jeune Nakamura. D’abord déçu par le fait qu’il n’avait aucune technique ninjutsu, il changea vite d’avis en voyant son niveau de taijutsu. Le chuunin décida donc de lui remettre son bandeau frontal, la preuve qu’il était devenu un ninja de kiri. Taiki l’enfila en souriant autour de son bras. Il eut une pensée pour sa mère. Serait-elle fière ? Oui sans doute. Il sourit. Enfin, il réalisait son rêve.


Et voilà, fin de ma présentation. Je vous demande à tous (et particulièrement à toi, iba) de m'excuser d'avoir mis si longtemps à rédiger. Je vous rassure : j'écris plus vite en temps normal. Mais je tenais à avoir une présentation convenable. Maintenenant, c'est à vous de juger !




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


Dernière édition par Taiki Nakamura le Dim 4 Juil - 21:04, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Taiki Nakamura   Sam 3 Juil - 22:10

Bonjour à toi Taiki et laisse-moi te souhaiter une nouvelle fois la bienvenue.

Je viens de terminer de lire ta présentation et l'histoire me semble basique (ce qui est loin d'être une mauvaise chose ^^), il n'y a rien de méchant, de gros bill qui va aller défier l'Asahi. Tout cela me plait donc ^^. J'ai relevé quelque faute de terminaison comme "er" à la place de "é", de petites fautes qui pourraient être corrigées avec une relecture, rien de bien méchant en soit. Cependant, pour que tout soit clair, je te demanderais de mettre un code couleur dans tes futurs rp, mettre un peu de vie que diable ^^.

Sinon tout cela me semble ok, les techniques c'est bon, ton histoire également. Pour ma part tout est OK ^^ Un admin/ modo viendra te donner ta couleur/bandeau et tout le petit tralala qui fera de toi une vraie bête de Kiri Loul Mr. Green

Taiki: +25Xp
Hakai: +10Xp

MessageSujet: Re: Taiki Nakamura   Dim 4 Juil - 21:09

Merci Hakai ^^. J'ai suivi ton conseil et j'ai rajouté des couleurs dans les dialogues... Il est vrai que cela fait moins terne ! (Après si les couleurs ne conviennent pas, dites le moi...)


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Taiki Nakamura   Dim 4 Juil - 21:16

C'est à toi de choisir les couleurs, c'est à ton bon vouloir Smile du moment que tu respectes le codes couleurs pour chaque personne tout va bien
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Taiki Nakamura   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Taiki Nakamura
» [Fiche d'île] Nakamura
» Kira Nakamura [Pouffy]
» [Ruelles] Où dois-je aller ? [PV: Ayae Yûna Nakamura & Emi Kumiko]
» Deux long-bras de Nakamura très corrompus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-