Partagez | 
 

 Made in Flash Back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Made in Flash Back   Lun 27 Sep - 3:22

[Mash] - Et merde!

Le voyageur se déchaussa. Un odeur putride se répandais rapidement autour du jeune homme. Les kilomètres parcouru sans respect pour son hygiène, et particulièrement pour ses pieds pouvaient permettre d’établir une équation, Mash en était sure. Il suffisant de prendre en compte l’odeur, la qualité des chaussures et des chaussettes, le climat durant le voyage ainsi que le temps passé sur les routes. Avec toute ses donnée maniées habillement, il devait être possible de déterminer le nombre de kilomètre parcouru. Quel dommage que le vagabond ne possédait pas la fibre mathématiques! A coup sûr, il serait devenue célèbre et respecté parmi les meilleurs mathématicien du monde grâce à cette équation. Encore de bonnes idées perdues faute de talent. Encore une grande perte pour l’humanité.

Enfin, il dénicha le petit caillou qui partageait sa route depuis quelques minutes maintenant. Un partage de merde, certes. Le caillou était bien dans la chaussure; Au chaud, et, n’ayant pas de système olfactif il ne pouvait pas être repoussé par l’odeur d’immondice régnant en maître dans le coin. En revanche, Mash n’était pas bien avec le petit caillou. Celui-ci se déplaçait constamment, ne tenait pas en place tout en jouant avec les nerfs du jeune homme ainsi qu’avec son seuil se « suportabilité de petit caillou dans la chaussure ». Trop, c’est trop! C’est donc sans remord que Mash attrapa fermement cette petite merde, et le jeta au loin. Enfin paisible.

Il avait quitté la chienne nommée Kinimo à peine une demi-heure plus tôt. Celle-ci lui avait assuré que le village caché de Konoha n’était qu’à trois quart d’heure de marche. Théoriquement, il ne devait pas être loin de l’entrée de se somptueux village. Jamais il n’avait eu l’occasion de pénétrer dans ces villages militaire à grande réputation. Plus il marchait, plus sa gorge se serrait. Une boule au ventre se dessinait progressivement à l’idée d’être recalé et pris pour un ennemis dès son arrivé. Le feuillage des arbres changeait progressivement. Plus il marchait, mieux il voyait. C’était bon signe. Bientôt il y serait, bientôt.

Sur le cul. L’architecture de cette simple porte le mettait sur le cul. Il ne les imaginait pas si grandes, si imposantes! Le trac le pris. Comment avait-il pu s’imaginer un jour que la misérable créature qu’il était aurait une chance de rentrer dans un pareil village. La garde devait être impressionnante, et la méfiance devait être de rigueur. Lentement il s’approcha des portes. Elles étaient ouvertes, mais de fiers shinobis montaient la garde. Ceux-ci le dévisageaient, cherchant très probablement un indice sur sa provenance, ces intentions, et par conséquent, sur sa dangerosité potentielle envers le village. Mash ralentit. Il n’avait pas peur, il avait juste le trac de passer pour un imbécile pensant pouvoir entrer facilement dans le village caché de Konoha.

En face, il y avait deux gars. Le premier arborait avec classe de grands cheveux blonds coiffés en queue de cheval. Mise à part une vilaine cicatrice sur sa joue gauche, il n’avait pas de signes significatifs et marquant. Ses sourcils froncés indiquaient clairement que la présence du voyageur était mal perçue. Le second shinobi en revanche paraissait plus calme et moins inquiet. Celui-ci était châtain foncé, avec une coupe des plus banale. Ce qui le rendait un tant soit peu original étaient les pattes qui descendaient bien bas sur le visage, allant presque à former un collier, ainsi que de magnifiques yeux d’un vert émeraude. Les filles devaient lui baver dessus, à coup sûr. Les deux compagnons portaient tout deux l’habillage classique des militaires du village, le bandeau à feuille bien droit sur le front.

Ils se placèrent au centre du chemin, bien en évidence pour barrer la route du voyageur. Néanmoins, il ne firent aucun gestes brusques et ne parlèrent pas. Ils attendaient. Mash allait devoir engager lui-même la conversation.

[Mash] - Bonsoir Messieurs. Je me présente, je suis Mash.

Il attendit une quelque conque réaction, ne serait-ce qu’un « bonsoir », mais rien de vint. Quelques secondes de blancs très gênante et humiliante pour le vagabond. Il reprit, un peu hésitant:

[Mash] - Heuu, j’aimerai rentrer dans le village, est-ce possible?

Il ne pouvait pas ne pas avoir de réponse à cette question. L’un d’eux devait forcément lui répondre s’ils voulaient que la situation évolue. Sans réponse, ils allaient rapidement se faire chier, et Mash le premier.
Les shinobis se regardèrent brièvement, le blond hocha la tête puis son compagnon se mis à parler, avec calme et autorité.

[Garde Châtain] - Vous désirez rentrer dans un village militaire, mais ça, je suppose que vous le savez. Dites m’en un peu plus sur vous, on verra après. Surtout, soyez honnête, on repère assez vite les menteurs ici.

A ces mots, le blond ricana brièvement avant de reprendre son sérieux. Le jeune homme ne doutait en aucun cas du sérieux de ces dires. Il allait devoir être sincère, même s’il n’avait rien à cacher.

[Mash] - Très bien. Je m’appelle donc Mash, ça je vous l’ai déjà dit. Je suis un voyageur. Je n’ai aucune intention mauvaise, croyez moi. Ma venue à Konoha est purement amicale. Je ne souhaite que passer pour visiter ainsi qu’en apprendre un peu plus sur la médecine. J’ai commencé une formation de médecin il y a peu et j’aimerai me perfectionner. Je n’irai pas fouiner croyez moi, mais je prendrai toute info qui pourrait être bonne à prendre dans ce domaine.

Nouvelle pause. Nouveau stress. Visiblement, les deux autres essayaient de desceller un éventuel mensonge. Le temps passait sans que rien ne se passe. Oh, surement pas plus de quelques secondes, mais aux yeux de Mash, c’était très long, et même plus que ça. Il connaissait les différentes issues possibles à ce bavardage. Ou ils le laissaient entrer sans broncher, ou ils le vireraient avec de gros coup de pieds au cul. L’attente était vraiment intenable. Le blond qui ne s’était pas manifesté jusque là pris la parole, sans même interroger du regard l’autre shinobi.

[Garde Blond] - Et on est sensé te croire sur parole, comme ça? Mash? C’est pas un nom ça, pourquoi tu dis t’appeler comme ça? En tout cas, pour ma part, tu pues le mensonges à plein nez!

C’est pas vrais! Mash le prenait assez mal. Ne pas paniquer, c’était le mot d’ordre du moment. Répondre calmement et avec tact.

[Mash] - Mash n’est en effet pas mon nom, seulement, mon vrais nom j’ai choisi de l’oublier depuis que je sillonne les routes. Ma vie d’avant le voyage est complètement différente, et surtout, pas intéressante. J’ai donc pris un pseudonyme pour l’occasion. De toute façon mon vrais nom ne servirez à rien, je pourrais en inventer un comme ça, mais j’ai choisi la sincérité. Vous êtes dur avec moi.

Il prononça ces derniers mots avec une mine un peu boudeuse. C’est avec logique qu’il avait négligé la première question du garde. Tout simplement car c’était une question con qui n’était pas du tout à son intérêt. Il espérait que celui-ci n’allait pas revenir à la charge avec cette même question. Le châtain pris la parole, coupant ainsi un début de phrase de son frère d’arme.

[Garde Châtain] - Moi je vous crois. Seulement, je vous avertis; Si jamais on venait à vous surprendre de sabotage, d’espionnage, de vol ou autre, notre service de torture serait ravis de vous accueillir pour une petite thérapie.

Le blond le regarda assez mal, mais il ne dit rien. A voir l’aisance du châtain, Mash était prêt à parier que le celui-ci était mieux gradé que son collègue. D’ailleurs, l’autre ne disait plus rien. La conversation était visiblement finie, et le blond s’écarta pour laisser passer le vagabond.

[Mash] - Merci messieurs. Croyez-moi, vous n’entendrez pas parler de moi. Passez une bonne fin de journée!

Il n’obtint pas de réponse, mais il s’y attendait. En jetant rapidement un dernier coup d’œil vers les gardes, il aperçu l’un deux faire des signes à un autre garde placé lui en haut de la porte. Les signes étaient suffisamment compréhensibles. Il avait montrer les yeux, puis le voyageur. Une surveillance, Mash s’en contrefichait, il n’était pas là pour de mauvaises raisons. Pourquoi cela ce passerai mal?
Il franchi ainsi les portes. Premier objectif, visiter un peu, trouver un bar, et prendre un verre. C’est partit!

MessageSujet: Re: Made in Flash Back   Mar 28 Sep - 3:13

[Une fille] - Et c’est comme ça que vous lui avait sauvé la vie?

Mash se délectait du ton admiratif qu’elle avait pris. Cela faisait bien longtemps que quelqu’un ne c’était pas intéressé à lui. Il y avait bien eu Kinimo, mais est-ce que ça compte? Un chien bordel! Il n’y croyait toujours qu’à moitié, et se demandait toujours s’il n’avait pas rêvé tout ça. Enfin, il était quand même arrivé à Konoha, c’était le principal.

[Mash] - Oui tout à fait. Oh bien sûr, je ne m’en suis pas sortit indemne, quelques côtes cassés, une fracture du bras et des coupures un peu partout sur le corps! Mais j’ai agi pour le bien!

[Une fille] - Ben dit donc! Si j’avais cru rencontrer un héros en sortant de chez moi ce soir!

Putain qu’elle était conne! Elle avait beau être d’une beauté rare, sa simple connerie devait faire fuir la plupart des hommes! Mais Mash n’était pas n’importe qui. C’était un homme, certes, mais un homme soul! Il ne faut jamais sous estimer l’absence de lucidité d’un homme soul. Lui seul est capable de démontrer les choses plus étonnantes. D’ailleurs, il est de coutume de dire que tout les philosophes sont soul. Enfin, Mash le pensait.

[Mash] - Et ben vous en avez de la chance! Vous imaginez le mérite que vous pouvez tirer de coucher avec un héros? Hahaha, excusez-moi je suis soul, j’essaye d’être drôle.

[Une fille] - Hahaha, surement! Mais j’ai juré à ma maman de ne pas coucher avant le mariage. Elle m’a dit que je serais malheureuse toute ma vie si succomber au pouvoir charnel avant d’avoir un époux.

La pauvre malheureuse. Conne comme elle était, jamais elle n’allait pouvoir trouver un époux. Même Mash commencé à s’agacer sur la bêtise de son interlocutrice. Il était un peu déçu de l’ambiance que Konoha proposait dans ses rues la nuit. Ce n’était pas un village militaire pour rien. Tout devait être bien droit, sans bavure.
Conscient que cette fille n’accepterai très certainement pas un rencart, le voyageur décida de la planter en prétextant une envie pressante afin. Quelques minutes plus tard il retrouva sa chambre d’hôtel qu’il avait loué dès son arrivé. La bain qu’il avait pris avait était des plus parfait. Ses muscles s’étaient détendue petit à petit, laissant un sentiment de tranquillité et de bien être. Cette sensation il n’avait pas connue depuis longtemps. Quand était-ce déjà? Enfin, passons.

Mash s’allongea sur le lit sans prendre la peine de se déshabiller, laissant son esprit vagabonder. Il savourait ce moment. Un lit! Cela devait bien faire deux trois semaines qu’il n’avait pas pu en profiter. Dans le meilleur des cas, il trouvait un coin de paille sur lequel la nuit était plus moelleuse, sinon, c’était à même la terre. Rapidement il plongea dans un sommeil que seul l’alcool parvint à déranger une ou deux fois dans la nuits.


oooOOOoooOOOoooOOOoooOOOooo


[Hôtelier] - Room Service!

Lentement des yeux s’ouvrirent sur le visage palot du voyageur. Il ne comprenait pas ce qui se passait. Pourquoi chercher à comprendre quand on peut dormir, dormir, dormir…..

[Hôtelier] - Monsieur, s’il vous plait il est midi et demi, il faut libérer la chambre.

Réouverture des paupières. Un mal de crâne empêchait au vagabond de se concentrer. Il se souvenait de tout, même s’il avait pas mal abusé du Saké. L’effort était insurmontable. Difficilement il réussit à articuler quelques mots. La voix cassée et la bouche pâteuse. Ce n’est jamais agréable de parler dans de telles conditions.

[Mash] - Oui… Excusez moi monsieur. Relouez moi la chambre pour une nuit supplémentaire, je vais rester un peu.

[Hôtlier] - Très bien monsieur, mais je vais vous demander de régler en avance. Lorsque vous serez prêt, veuillez s’il vous plait vous rendre à l’accueil afin de régler les modalités. Pendant ce temps là nous passerons nettoyer votre chambre. Bon après midi!

Le « merci » n’avait pas réussi à franchir les lèvres du jeune homme. Il se serait bien recouché, mais ce n’était pas raisonnable. C’était pour se renseigner et visiter qu’il était venue ici, pas pour glander et ce bourrer la gueule une bonne partie de la nuit. Ce soir c’était décidé, il ne buvait pas! A cette révélation intérieure s’accompagnait une petite musique de victoire qu’il avait composé il y a un moment. Il l’avait appelait « Fina Fantasia Victoria » Etrange nom, on est d’accord.
Il prit rapidement une douche, puis sortit en peignoir pour aller à l’accueil. Il régla rapidement avec de l’argent piqué à la gueuse de la veille. Juste de quoi se payer une nuit de plus. Il avait de la chance que cette fille soit bien joyeuse après seulement deux verres.
Lorsqu’il remonta dans sa chambre, celle-ci était propre et sentait la campagne. De plus, sur une chaise proche de l’entrée se trouvait des habits propres prêtés par l’établissement, le temps que celui-ci lave ces vielles fringues puantes. Une bonne surprise de bon matin.

En contraste avec les nuit, le jour, Konoha brouillait de personnes en tout genres. Beaucoup de civils, et quelques shinobis croisés dans un restaurant servant des plats rapides. Mash avait l’habitude d’être seul, mais entouré de tout ce monde qui parlait et rigolait, il avait un pincement au cœur. C’est la dur loi du voyage en solo, la solitude. Il aurait tant aimé avoir un ami ou une amie fidèle avec qui partager ses expériences, mais malheureusement, il n’avait pas encore rencontré la bonne personne.
Mash se dirigea vers l’académie militaire. C’était très certainement le meilleur moyen pour faire des recherches purement théorique. Après, il ira à l’hôpital.

L’académie était assez simple à trouver. Des panneaux réguliers permettait de s’y rendre sans soucis. En entrant, il croisa trois garçons d’environ dix ans sortir en courant rejoindre leur parents qui les attendaient. Qui sait? D’ici une dizaine d’années ces trois là seront peut être en train de livrer fièrement bataille pour le village et leur pays. Mais seul l’avenir pourrait confirmer ces dires.
La secrétaire était ravissante. D’une beauté inespérée, sans pour autant être vulgaire ni artificielle. De la beauté naturelle, un diamant à l’état le plus brut, tout juste enlever de ses impuretés. Il sourit bêtement puis s’avança vers elle. Il prit sa voix la plus mielleuse pour engagea la conversation.

[Mash] - Bonjour Mademoiselle. J’aimerai avoir quelques renseignement si cela ne vous dérange pas.

Elle acquiesça avec un sourire… Un sourire! Un de ceux qui laisse sans voix, qui nous font baver, nous les hommes, et qui nous rend con et bégaillant. Mash n’y échappa pas, à sa plus grande gène.

[Mash] - Je, heu j’aimerai vous avoir, heu avoir des renseignements un peu divers.

Il rougissait le con. La secrétaire devait être habitué car elle ne réagit pas, ni négativement, ni positivement. Un bon ou un mauvais signe? Il ne le savait pas mais de toute façon il préférait ne pas y penser.

[Mash] - Voilà, je suis un homme des routes, je voyages entre différentes contrées et villages. J’ai reçu une brève formation médicale, et j’aimerai savoir dans quelle mesure Konoha pourrait m’aider à progresser un peu dans ce domaine, le temps de mon séjour en gros. Séjour de durée encore indéterminée que je passe seule.

Qui ne tente rien n’a rien comme on dit. Néanmoins, c’était très con comme conclusion, mais d’un côté, c’était ce qui faisait de lui ce qu’il était.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Portes du Village-