Partagez | 
 

 Port - Les Embarcadères

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Port - Les Embarcadères   Mar 11 Juin - 21:26

Sujet: Discours du Mizukage [3/?]
Dernier lieu Rp: Place Izumi


Pendant que j'avançais avec Kanabe vers le Mizukage et notre future guide touristique, je ne pouvais m'empêcher de détacher mes yeux du corps sans vie d'Hiroshi, maintenant recouvert d'un drap blanc et emmené par deux chiens de Kiri. Le guerrier à mes côtés me ramena dans la réalité quand je sentis un coup de poing discret derrière la tête.

[Kanabe] Reste avec moi. Gardons la tête froide tant qu'on ne sait pas ce qui va arriver.

Au fur et à mesure que j'avançais vers cet Aisu et sa copine, y avait de plus en plus de monde qui commençait à s'attrouper autour d'eux. Tous les petits nouveaux du coin se rameutaient en essayant eux aussi de comprendre ce qui se passait et une fois que le Mizukage se soit barré, on allait enfin être mis au parfum. Après un rapide échange avec son sujet, l'assassin d'Hiroshi s'en alla aussi vite qu'il est venu, nous laissant tous seul avec cette femme.

Quand elle se retourna vers nous, elle avait une tête dépitée. Visiblement elle était aussi enchantée que nous par la situation. Je lui aurais bien fait oublier ce moment sous la couette, si j'avais encore un lit ... Quelques-uns lui posèrent des questions mais elle ne leur répondait pas. Elle se contenta juste de lever la main pour indiquer la direction dans laquelle nous devions tous nous diriger. Sans un mot, elle se mit à avancer sur quelques mètres avant de s'arrêter à hauteur d'un panneau. Un petit vieux était en train d'y coller des affiches. Avec Kanabe, on força le passage pour voir ce qu'il y avait d'écrit.


[Wei] Quelle magnifique dictature nous avons là ! Et ces chiens qui prêchent la bonne parole avec leur pacification ... Ils veulent uniquement la main mise sur tout ce qui se passe au sein de ses murs. Je comprends mieux pourquoi ils veulent unifier tout l'archipel ...

Rallier tout le monde à leur cause ou les rassembler tous à Kiri serait idéal pour contrôler Umijitaka sans difficulté. Tous les récalcitrants seront bien évidemment tués ... Ils jouent sur la terreur pour se faire respecter.

Le temps qu'on fasse un peu le listing de toutes les règles, cette gonzesse était déjà repartie avec quelques personnes. D'un coup d'oeil, je regardais si mes frères et soeurs suivaient puis je me remis en route avec Kanabe. Ils n'étaient pas loin derrière nous, ils ne seraient pas perdus et si le Mizukage se tenait à son joli règlement, il ne pouvait rien leur arriver.

Pendant plusieurs minutes, on a dû traverser des dizaines de ruelles et même si cette cité ne m'était pas amicale, c'était intéressant de voir qu'en quelques années, elle s'était largement développée et remplie. Voir cette immensité me fit comprendre pourquoi nous avions été surpassé ... Ils étaient tellement plus nombreux, mieux équipés et les quelques gens qui utilisaient le chakra dans les ruelles me faisaient toujours froid dans le dos. J'étais pourtant assez habitué à me battre mais faire face à un pouvoir impalpable, c'était déstabilisant.

Durant toute la route, pas un mot ne sortait de la bouche de cette femme. Elle semblait préoccupée et toutes les questions que les gens pouvaient lui poser restaient sans réponse. Mouais ... Finalement, elle avait beau être bonne à croquer, elle devait être à la ramasse mentalement. Quoique ... Un homme ne rêve t-il pas d'une femme qui ne parle pas pour ne rien dire ? Dilemme ...

J'arrivais sur le port et ses embarcadères quand elle s'arrêta. Un son sorti de sa bouche, enfin elle nous parlait ! Bon, il faut avouer que c'était pas bien intéressant mais ça avait le mérite d'être instructif. Avec toute l'agitation autour de nous, on aurait quand même pu sans passer de ses explications ... Y avait des vendeurs, ouvriers et contremaîtres de partout. C'était une véritable fourmilière. C'était donc ici, sur le port, que tout se passait à Kiri pour développer son économie. L'argent, les futurs "esclaves", les marchandises, tous circulaient et se retrouvaient de main en main.

Avec mes frères, nous n'étions que des objets nous aussi ... Juste assez utile pour servir de chair à canon sur les champs de bataille ou pour servir de main d'oeuvre pas chère pour développer les bâtiments du village. J'avais tant d'incertitudes nous concernant. C'était donc ça la fin des Toshi ? Nous étions la morsure du froid et nous nous retrouvons maintenant édentés ... Les loups sanguinaires deviennent les moutons apeurés.

[Watanari] Excusez-moi. Que va t-il advenir de nous ? Outre le fait que nous allons travailler pour le village selon nos compétences, serons nous considéré comme des citoyens normaux ou le statut de mon clan sera un obstacle à notre intégration ?

Le vieux nous avait rattrapé et sans même le consulter, il parlait au nom de toute la tribu Toshi.

[Guide] Ne vous en faites pas. Vous serez effectivement considérés comme citoyens de Kiri. Un de mes collègues prendra le relais de cette visite et vous fournira des renseignements complémentaires. Il vous montrera également les résidences qui vous seront assignées, à vous comme aux autres citoyens venant d'arriver au village.

Très bien, merci beaucoup.

Il se retourna vers Kanabe et moi.

Très bien, on continue comme ça. Les choses se révèlent moins terribles qu'il n'y paraît mais méfions nous de l'eau qui dort. Restons à l'affût du danger.


Il essayait d'être rassurant avec nous tous. C'était sans conteste notre nouveau chef. Il était devenu le leader qui nous manquait pour affronter cette période après le décès tragique de Kotaro-sama.

La femme passa sans sourciller à une autre question, toujours avec sa mine désintéressée. J'étais tout de même perplexe pour la suite. On allait encore une fois être refilé à quelqu'un d'autre et même si on allait avoir un logement, je ne m'attendais pas à quelque chose de confortable. Cela ne serait pas étonnant que Kiri donne des taudis à ceux qu'il considère comme des barbares.

Patientions, encore ...
Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Ven 12 Juil - 22:55

Le tour du village coupa plus court qu'il n'était prévu. En effet, le récent Mizukage semblait avoir eu de la peine pour Hanako et l'avait rapidement déchargeait de sa lourde tâche.

Alors qu'elle s’apprêtait à quitter les embarcadères en compagnie de sa petite troupe, un Chuunin vint à leur rencontre. Il était plutôt grand et bénéficiait d'une stature qui imposait le respect. Pas vraiment le genre d'homme à se voir discuter ses ordres.

Aussi tôt qu'il reprit la relève de la Yamanaka, cette dernière s’éclipsa tel une ombre dans ce dédale que formait les ruelles du village. Le nouveau venu entreprit de tester chaque personne au chakra. Etant de type sensitif, il ne lui suffisait que d'un simple contact physique pour déterminer qui possédait cette formidable ou non.

[Chuunin sensitif] Ecoutez moi bien, je me répéterez pas deux fois. Je vais passer près de vous et vous toucher l'épaule, je vous dirais alors si vous avez un don pour le chakra ou non. Ceux qui le possèdent se placeront à gauche, les autres formeront un autre groupe à droite. Heijou les prendra en charge, je m'occuperais des "chanceux".

A ces mots, le dénommé Heijou qui venait d'arriver se plaça à la droite du groupe et se mit à attendre la fin du tri. Ce qui se fit rapidement et sans encombre, certains montrèrent leur mécontentement mais le regard sévère du Chuunin les dissuadèrent rapidement de se plaindre plus longtemps. Arrivé à la fin, Il reprit la parole.

[Chuunin sensitif] Bien. Ça c'est fait. Tu peux y aller Hei ! * sors quelques feuilles de sa poche * Quant à vous, prenez chacun une feuille dans votre main et focalisez toute votre attention dessus. C'est en quelque sorte votre premier cours sur le chakra. Il faut que vous parvenez à sentir cette énergie qui coule dans vos veines aussi surement que votre sang. Si vous avez du mal, essayez de fermer les yeux. Oubliez tous ce qui vous entoure pour vous concentrer uniquement sur cette énergie et la feuille. Voilà, comme ça.

[Chuunin sensitif] Regardez maintenant votre feuille. Si elle est humide, cela ne veut pas dire qu'elle a atteint l'orgasme mais bien que votre chakra est de type Suiton. Vous serez des adeptes de l'élément aqueux. Si au contraire, votre feuille s'est littéralement coupé en deux alors vous êtes de type Fuuton. Vous maîtriserez le vent aussi surement qu'un certain survolté du village que vous ne manquerez pas de connaître dans les prochains jours.

Alors que les membres du groupe constataient leurs résultats, Heijou fit un signe au Chuunin.

[Chuunin sensitif] Vous pouvez maintenant rejoindre le reste du groupe. Heijou vous trouvera un logement adapté et vous informera un peu plus sur la vie à Kiri.

Là-bas, plusieurs personnes se chargent d'inscrire vos informations tel que votre nom et votre âge pour faire votre fiche. On vous assigne également à une maison si vous n'en possédez pas encore une au village. Ceux ne possédant pas le chakra et n'ayant pas de réel formation travailleront comme simple ouvrier afin d'agrandir le village. Ils logent dans des dortoirs de bonne qualité et repartis de façon totalement aléatoire.

Les futurs shinobis reçoivent eux des appartements sommaires mais uniques. Il leur est également demandé de porter des habits plus conforme au village. Ces habits les attendent dans leur habitation personnelle.

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Dim 21 Juil - 20:01

Le tour du village fut interrompu au bout de quelques minutes quand un colosse s’approcha du groupe. Il discuta un instant avec la Yamanaka, celle-ci esquissa enfin un sourire et disparut très vite emportés par la foule dans les ruelles.

 
L’homme qui se dressai devant le groupe était pour le moins imposant, lorsqu’il parla, personne n’osa ne serai-ce que bouger le petit doigt.
Akira était encore abasourdi par tant de bruit et d’agitation, Kiri était déjà imposante à ses yeux, mais les innombrables chantiers en cours montraient qu’elle allait vite encore s’agrandir.
 
Akira écouta attentivement le Kiréen. IL parlait de « toucher l’épaule pour tester le chakra » Quand il s’approcha de lui, il parut encore plus impressionnant mais malgré sa carrure il posa délicatement la main sur l’épaule d’Akira.
Il ne s’était jamais demandé si il avait ou non le « chakra ». Il n’avait appris son existence que récemment. Il eut un bref moment de panique, peut-être allait-il finir ouvrier lui aussi ! Avec la disparition de la Yamanaka il ne pouvait même pas faire appel à son clan.
 
A son grand étonnement, il fut soulagé quand le chuunin lui demanda de se placer à sa gauche.

Cette sélection avait quelque chose de gênant. Les « malheureux » qui se retrouvaient à droite avaient la mine déconfite. Seul quelques courageux criaient à  l’injustice et à la division.
Mais devant la carrure et le regard du chuunins, tous en restèrent aux mots.

 C’est en silence qu’ils s’éloignèrent avec un dénommé Heijou.
 
L’instructeur leur distribua des feuilles en leurs demandant de se concentrer sur le chakra et sur la feuille. Akira ne sentait pas de chakra en lui, c’était donc assez fastidieux de se concentrer sur celui-ci. 
Mais prenant les conseils du chuunin aux mots, il fit le vide, autour de lui et les bruits s’estompèrent peu à peu.
 Il connaissait l’art de la méditation, il n’avait d’ailleurs fait que cela de sa vie.
Il se souvenait de la première fois qu’Elle lui avait demandé de fermer les yeux et de chasser les images qui couraient dans son esprit.
C’était d’ailleurs le plus vieux souvenir qui lui revenait en mémoire. Il était très jeune à l’époque et Elle aussi d’ailleurs. Plus il grandissait plus le visage de celle qui l’éduquait vieillissait rapidement. Il l’avait quitté vieille dame, alors que dans son souvenir il se souvenait d’Elle comme une jeune femme vigoureuse et splendide.
Il y avait bien des choses qu’il ignorait sur la seule personne qui avait accompagné sa vie.

Lorsque ces yeux s'ouvrèrent de nouveau, sa feuille commençait à être humide.
 Il voyait peu à peu l’eau s’immiscer dans chaque petite nervure les faisant gonfler instantanément.

D’où venait cette eau ? Quels dons les Sei avaient ils offerts aux hommes pour pouvoir faire cela et pourquoi ? Ce chakra était décidément très étrange.

 Le colosse reprit la parole dans le tumulte du port. Akira étais donc du type Suiton, certains étaient du type fuuton, enfin tout cela restait très obscure pour lui. Mais il avait hâte d’en savoir plus. Il ne s’étonnait pas d’être un adepte de l’eau, les Sei n’était-il pas eux même en partie des êtres aqueux ?
 
 
[Chuunin sensitif] Vous pouvez maintenant rejoindre le reste du groupe. Heijou vous trouvera un logement adapté et vous informera un peu plus sur la vie à Kiri.
 
Akira suivit le groupe jusqu’à atteindre un groupe de personne en train de noter des choses l’air interrogatif. Une femme à la mâchoire carrée vint à sa rencontre.
 
[Femme]Bonjour, je viens vous aider un remplir votre fiche de shinobi aspirant. C’est une démarche administrative obligatoire laissez-moi vous poser une première question. Elle avait dit cela sans reprendre sa respiration, d’une voix monocorde et le regard complètement désintéressé nom et prénom ?


[Akira] Yamanaka Akira madame.


[Femme]Ah vous êtes membre d’un clan du village très bien je vous place près du domaine de votre clan.


[Akira] Je voudrais bien une habitation au calme…


[Femme]Parce que vous croyez que c’est au choix ? Je vais voir. dit-elle d’une voix plus complaisante en faisant glisser son doigt le long d’une feuille. Tenez ! Près du domaine dans une rue calme au dernier étage, pas de vis-à-vis, vu sur les toits. Pas de négociation possible ! Bienvenue à Kiri. Elle lui tendit sa fiche, et deux clés. On vous y guidera, attendez avec ce groupe.
 
Malgré le poids de son sac, les jambes d’Akira montaient les marches portées par l’excitation. Il s’arrêta pour souffler quelques secondes sur le palier de la porte avant d’ouvrir.
 
Un large sourire éclaira son visage lorsqu’il pénétra à l’intérieur, ce n’était certes pas grand et plus fonctionnel que cosy mais c’était son premier vrai chez lui. Après avoir fait le tour du studio et essayé ses nouveaux habits, Il s’avança vers la seule  fenêtre du studio et s’assit sur le rebord. Il resta un long moment à contempler la ville, et les passants en bas. Cette  vue était parfaite, on aurait pu voir la mer et le port si le village de la brume ne portait pas aussi bien son nom.
 Il s’allongea sur le lit et malgré l’allégresse, s’endormit presque aussitôt.


Dernière édition par Akira Yamanaka le Dim 4 Aoû - 23:32, édité 1 fois
Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Dim 4 Aoû - 19:27

Il pleuvait. C'était son temps préféré. Elle adorait sentir les fines gouttelettes d'eau couler lentement sur ces bras à moitié-dénudés ainsi que le long de son corps tout aussi dévêtu... Quiconque l'aurait vu ainsi, le long des quais, chemisier court complètement trempé, seule comme rejetée de tous, l'aurait certainement prise en pitié et emmené ce réchauffer au coin du feu à l'abri de la tempête. Mais pas à Kiri et ce pour plusieurs raisons fondamentales.

D'une, il n'y avait pas âme qui vive dans le dédale de rue de la ville. Tout au plus quelques rats en quête d'un sac de vivre abandonné ou d'une habitation plus accueillante. Deuxièmement, elle connaissait peu de Kiréen qui serait capable d'une telle attention. Tertio, parmi ces derniers, aucun ne ferait l'erreur d’émettre une telle attention envers elle en particulier.

Et pour terminer, quiconque la verrait en ce moment n'irait s'imaginer une telle chose tant à bien voir son visage et à sa posture qu'elle savourait chacune des gouttes qui avait l'audace de toucher son corps. Et si elle frissonnait ce n'était pas à cause du froid mais bien grâce au plaisir que lui procurait cette pluie. Elle était tellement dans son élément qu'elle avait rapidement cessé de penser à sa mission et aux gosses qu'elle devrait prendre sous son aile. Arrêtant même de se demander si elle aurait droit à de beaux muscles bien saillants ou encore d'une fille mignonne... Mais avec toute cette pluie, elle accepterait bien n'importe qui après tout !

C'est ainsi qu'elle attendit ces futurs coéquipiers.

=============================================================

Maeda, Soujuu et Yosuke attendaient quant-à-eux à l'entrée d'un des entrepôts. Pas que Soujuu n'aimait pas la pluie mais il avait passé l'âge de "jouer dans les flaques" comme Mizugiwa prenait tant de plaisir à le faire. Les trois bateaux avaient été affrétés et il ne restait ainsi plus que les passagers pour partir dans trois directions différentes.

Yosuke n'aurait pas du déjà être là mais ce gamin était tellement partout qu'il les avait aperçu alors qu'ils se rendaient au port pour préparer les derniers détails. Comme quoi il n'aurait pas réussi à dormir à cause de l'excitation, ça promettait pour le reste du voyage !


Ibuki Senjago
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Mer 7 Aoû - 22:38

Wei : 8 xp's
Soujuu Aisu : 7 xp's
Akira Yamanaka : 7 xp's



MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Jeu 8 Aoû - 1:08

C’est son Sei qui, comme tous les jours, réveilla Akira.
La pluie qui martelait sa fenêtre produisait un bruit sourd alors qu’il prenait son petit-déjeuner. C’était un jour spécial, le Mizukage l’avait convoqué près des embarcadères et il était plus nerveux que curieux quant à savoir ce que le chef du village lui avait réservé.
Le sentiment d’euphorie et de puissance qu’il avait ressenti les premières semaines au village avait disparu avec le tournoi. L’idée d’un combat l’effrayait à présent, Il s’en voulait de s’être surestimé à ce point, il en voulait à son Sei, avec sa posture supérieure et moqueuse.


 C’est avec la boule au ventre qu’il s’habilla. Il s’arrêta quelques secondes sur le palier de la porte pour enfiler sa capuche, c’était son premier rempart contre le monde extérieur, une bulle factice et dérisoire certes, mais l’illusion de la sécurité du tissu lui entourant la tête lui était primordiale.

Les rues de Kiri étaient totalement désertes, au vu de l’averse qui sévissait sur le village de la brume ce n’était pas étonnant. Akira se dirigea vers le port tout en redécouvrant le village qui était désormais le sien. 
Il observa les enseignes des magasins avec soin, elles étaient bien plus ouvragées qu’il ne l’aurait pensé au premier abord. Il frissonna et respira l’air d’un froid mordant aux abords du domaine Aisu, s’enivra des senteurs des encensoirs qui, ayant été couvert, continuait de diffuser leurs parfums dans les rues bordant le domaine des Yamanaka. Malgré sa jeunesse, Kiri avait un charme et une ambiance qui ne pouvait laisser indifférent.

Lorsqu’il s’approcha du port, il aperçut une ombre sur un des quais, le brouillard conjugué à la pluie rendait la visibilité difficile.
Tout en essayant de se faire discret, il s’approcha doucement. L’ombre était en fait une jeune fille à la démarche féline. Elle ne semblait habillée que d’un court chemisier trempé qui laissait entrevoir un bikini et une plastique parfaite. Les milliers de gouttes qui perlaient sur son corps, ses cheveux noirs au carré, et ses yeux, à la fois joueurs et cruels, étaient hypnotisant.
Akira ne pouvait pas détacher son regard de la jeune fille. Une ou deux minutes passèrent, elle continuait d’embrasser la pluie de sa démarche provocatrice quand soudain, elle s’arrêta à quelques mètres d’Akira, composa un série de signe à la vitesse de l’éclair et projeta un mince filet d’eau en direction de la cachette de celui-ci. Il fut littéralement fauché et s’effondra de tout son flan sur le quai.


[Mizugiwa] Eh bien ! Ce n’est pas très poli de mater les jeunes filles à leur insu…


Sans attendre sa réponse elle recommença sa série de signe, cette fois-ci Akira fut toucher de pleins fouet une douleur aigu vint lui transpercer la jambe. Elle lui sourit franchement en se penchant en avant vers lui :

Lève-toi, je suis là maintenant, tu peux tout regarder de plus près.


Alors qu’il se relevait, son Sei complètement hystérique chantait :

[Sei] Oublions les catins,
Regarde-moi cette donzelle
Elle est plus que bonne, elle est belle,
Sois heureux tu ne te serviras plus de ta main.


Akira s’efforça d’ignorer la mélodie entêtante de l’esprit qui le hantait et planta ses yeux dans ceux de la jeune fille :

[Akira] Non ! Je ne matais pas, je passe toujours par là pour aller aux embarcadères c’est plus court…


[Mizugiwa] Ah oui ? répondit la jeune femme d’un air enjoué Et tu restes derrière un mur pendant deux minutes aussi, histoire de te reposer c’est ça ? Au vu de ton uniforme d’aspirant j’en conclue que tu es là sous les ordres du Mizukage. Tu n’es donc pas sorti seulement pour me regarder en secret, j’en suis déçu… elle déclencha sa technique en même temps qu’un sourire en visant les jambes du Yamanaka.

C’est par là. lui dit-elle en lui montrant du doigt un groupe de personne vers les entrepôts. Je profite encore un peu de la pluie et je vous rejoins.



[Sei] Pour les filles tu n’es vraiment pas doué,
Ne sais-tu donc pas que ce n’est pas à toi d’être mouillé ?


Akira se dirigea donc vers le groupe le pantalon trempé et en essayant d’ignorer son Sei qui chantait toujours à tue-tête.

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Jeu 8 Aoû - 17:22

Une nouvelle journée s'annonçait, mais cette fois-ci sous la pluie diluvienne du village de Kiri, vivant au beau milieu du pays de l'eau et de ses îles, cet élément liquide n'avait rien de bien extraordinaire. Et ne surprenait guère l'enfant-divin qui interprétait cela de différentes façons. Soit la tristesse des Dieux se déversait sur le monde, tentant d'exprimer leur ressentiment aux mortels qui restaient aveugle; Soit juste un don donné par les Dieux à mère-nature pour faire la pluie et le beau temps sur ce monde chaotique. Ce matin là, il n'en avait pas la réponse et son "père" faisait la sourde oreille, ou du moins resté mué. Surement avait-il fort à faire, et le garçon de lumière, le comprenait totalement. Quand on était un Dieu, il était difficile de rester auprès de celui qu'on aime, comme disait le proverbe le monde tourne, et encore plus quand il est en proie à la guerre et au chaos.

Ce jour-là, Heiwa Jigoku avait aussi fort à faire, car la veille, il avait reçu une missive des hautes sphères du village, le semant de venir pour une mission discrète à l'aube, accompagné d'une équipe et d'un leadeur. Première étape difficile pour le jeune homme qu'était de se faire à l'idée d'avoir un supérieur. Lui l'enfant-dieu, l'élu foulant de son pas le sol des mortels devant se museler et se rabaisser face à un mortel. Suivre ses ordres et obéir aux moindres de ses gestes. En toute logique, jamais "la lumière divine" n'aurait accepté pareil statut, mais sa mission autant que le regard de son père prévalait sur son ressentiment. C'est ainsi qu'il agirait donc, en bon élève et en fils exemplaire. Prenant son mal en patience pour le jour ou sa nature se dévoilerait à tous!

-Père, je vous assure que vous serez fier de moi! Je ne vous décevrais pas!

Il disparut du petit studio qu'on lui avait confié à son arrivé, équipé pour la mission à venir pour la première fois. Une première mission, un premier pas vers HEIWA la paix totale et inconditionnelle.

Son pas résonna donc en rythme régulier avec le clapotis de l'eau, son visage recouvert par un châle, alors que ses yeux si mystérieux se posèrent sur les intervenant tour à tour, nullement impressionné, nullement surpris, un simple regard neutre et étrange.

-Heiwa Jigoku, prêt pour la mission!

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Jeu 8 Aoû - 23:31

Sujet: Mission - Tête à tête avec le Daimyo ... [1/?]


Post précédent: Quartier résidentiel - Taverne du Dernier Soupir

Je suis flingué ... Les yeux hors des trous, la bouche pâteuse, les cris résonnants encore dans ma tête et cette odeur de bière infecte qui s'était incrustée dans mes vêtements, c'était assez horrible au réveil. Je ne sais plus vraiment comment j'ai fais pour revenir du bar jusqu'à ma cahutte mais ce qui était sûr c'est que j'étais dans un sale état. En passant ma main sur mon visage, je sentais les marques que le sol m'avait laissé dans mon sommeil. Quelques morceaux d'un goût douteux au coin de ma bouche aussi. A la vue de ce qui gisait autour de moi, j'avais dû vomir une bonne partie de la nuit. J'étais sonné et seul un bon bain pouvait me sortir de cet état comateux. En titubant, j'essayais tant bien que mal d'atteindre le petit coin qui me servait à me laver. Le pied de table que je venais de me prendre contre le mien me rappela l'ancienne douleur de mon orteil après ma journée sur le port.

Même si au final le Mizukage n'avait pas tort concernant le fait que je devais être frais et dispo pour partir en mer et rencontrer l'homme responsable de tous mes emmerdements, je ne pouvais pas lui obéir, ça aurait été trop facile pour lui et un manque de respect envers moi-même une fois de plus. En plus, je ne pouvais pas refuser l'alcool si gentiment offert au champion de Kiri, aussi dégueulasse soit-il.

En tout cas, c'était une journée de merde et cette "mission" s'annonçait comme merdique elle aussi. L'état vaseux dans lequel je me trouvais, la pluie abondante dehors, le soleil qui venait à peine de se lever, le peu de sommeil que j'avais eu et le "formidable" face à face que j'allais faire dans les heures à venir me réjouissaient tous aussi bien les uns que les autres. Dans mon malheur, j'avais au moins la chance de ne partir qu'avec Kanabe et Maeda. Même si ce dernier était au final dans le camp adverse sans qu'il s'en rende compte, c'était un bon gars dont la mentalité était proche de la notre. Il ne se trouvait juste pas du bon côté de la barrière, dommage pour lui. Mes parents auraient été heureux d'avoir un gaillard comme lui parmi nos rangs.

Un ours parmi les loups.

 

Vu l'état désastreux de mes vêtements et l'odeur dégueulasse qu'ils dégageaient, j'avais dû me résigner à porter l'uniforme de Kiri à contrecœur. Et puis ... je ne pouvais pas faire autrement si je ne voulais pas finir en charpie devant cet enculé de Teiretsu, il aurait pris ça pour un affront. Je ne pouvais pas laisser passer ma chance de l'approcher assez près pour lui enfoncer une lame à travers la gorge. Ma famille et mes frères comptaient sur moi. Avec l'enchaînement du tournoi et de cette mission, je n'avais pas pu m'entretenir avec Watanari et sur la marche à suivre maintenant que j'avais une opportunité de frapper. J'allais devoir improviser et Kanabe sera à mes côtés quoi qu'il arrive.

Mon clan, mes frères, Hiroshi, papa, maman, vous serez tous vengés bientôt. Très bientôt.

J'arrivais désormais sur le port et mes collègues de voyage étaient en vue. Certains n'étaient cependant pas prévus, comme le Mizukage ou d'autres personnes inconnues. D'anciens adversaires étaient présents comme le Yamanaka ou la fille du second tour. Le petit Yosuke aussi faisait parti de la bande. J’espérais qu'il se remettait assez facilement de notre combat de la veille. Même si nous avions prit la foudre l'un et l'autre, c'était quand même lui qui avait fini à terre le visage en sang. Pour ma part, les blessures superficielles qu'il m'avait infligé étaient recouvertes par des bandages, c'était sûrement moins importants que les hématomes et bosses qu'il devait avoir.

A proximité du groupe, je saluais tout le monde d'un rapide signe de main avant de me rapprocher de Kanabe et de Maeda.

[Wei] Ça fait beaucoup de monde pour rendre visite au Daimyo non ? C'est nécessaire tous ces gens ?

[Maeda] Haha ne t'en fais pas mon gars ! Il y a trois départs ce matin pour diverses destinations sur l'archipel. Comme je te l'ai expliqué hier soir, nous ne serons que trois pour effectuer notre rencontre.

Très bien ... Puisqu'on est au complet, qu'est-ce-qu'on attend pour partir ? Fréquenter autant de monde à cette heure là me rend nerveux et malade.

[Kanabe] Le feu vert du Mizukage ...

Je jetais un coup d'oeil rapide à ce type, situé quelques mètres derrière moi. S'il fallait patienter, soit.

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Lun 12 Aoû - 4:58

C’est à grosse goute que la pluie goutte le long de la venelle qui abrite Suki. Le jour du départ pour la mission, beaucoup d’appréhension dans l’air chargé d’humidité. Les embarcadères ne sont plus très loin, mais la pluie ayant redoublé en intensité, s’abriter en attendant que le plus gros de l’averse passe reste le mieux. En tout cas pour Suki. Mizu étant partie devant, la fleur au fusil, comme si de rien était. Réellement comme si de rien n’était, Suki étant toujours convaincu que la petite n’avait toujours rien compris à ce qui se passait. Quelle idée, aussi, de l’introduire dans une équipe. La sienne, en plus. Partir à trois aurait été mieux que de partir avec elle. Elle allait probablement se mettre en danger et faire une bêtise. La petite est qu’en même capable de casser une planche de chêne, elle manque trop de jugement pour quitter la surveillance de Mezumi. Qu’est-ce qu’elle a à s’inquiéter comme ça, elle ne va tout de même pas se faire enlever par des gens louches pour lui faire des choses, non? Non, non, non. Suki ne laissera pas ça arriver. Même si la petite est agaçante, bruyante, énervante et infantile, personne ne peut ne pas avoir envie de la protéger des gens qui veulent lui faire du mal. En tout cas, au moins autant que l’on a envie de lui faire du mal soi-même, par moment.

Autant passer ce temps d’attente à lire la mémo laissé par Mezumi, en attendant que ça passe. Comme il n’a rien d’autre à faire, ça l’aidera peut-être à empêcher Mizu de se blesser pendant le voyage. Mezumi avait bien préciser que ce n’était que des choses essentielles à savoir, s’il fallait qu’il gère seul Mizu pendant la mission.


Citation :
- Faire manger ses légumes à Mizu.
- S’assurer qu’elle prenne un bain.
- Vérifier qu’elle se lave bien derrière les oreilles.
- Lui dire de porter des sous-vêtements propres.
- Ne pas la laisser manger la nourriture qui est tombée à terre (la règle des trois secondes ne s’applique pas).
- Ne pas la laisser ramener avec elle tous les chatons trouvés en route.
- S’assurer qu’elle ne blesse personne.
- S’assurer qu’elle ne se blesse pas elle-même.

À mesure qu’il avance dans la lecture de la liste, il a de plus en plus de mal à savoir s’il doit être amusé ou consterné. Probablement les deux à la fois. S’occuper de Mizu risque d’être une mission tout aussi compliquée que la mission elle-même. Ça en devient presque frustrant. Au moins, même si cette lecture s’est avérée peu utile, la pluie a un peu diminué en intensité. C’est le moment de continuer à progresser vers les embarcadères.

La pluie dégoulinant des toits et coulant en filet sur les docs rend la progression hasardeuse. À plusieurs reprises une chute malencontreuse a été évitée de peu. Presque arrivé à destination, la pluie se remet à tomber drue, comme pour lui signaler de se presser davantage. À message clair réponse claire, il force l’allure jusqu’à sprinter. Mauvaise décision, en l’état. Les chutes évitées de justesses auraient dues lui servir d’avertissement, mais non. À cette vitesse, la première flaque traître, dissimulant un trou plus profond que pressenti, lui fait perdre l’équilibre et se vautrer sur le sol humide.

Mizugiwa – Alors, ma petite, on éclabousse les gens.

Devant lui, une paire de pieds nus, au niveau du visage du travestie visage, suivie d’une paire de jambes tout aussi nues.

Mizugiwa – Ce n’est vraiment pas bien.

Malgré tout, il tente de se relever. Les mains dans l’eau, il prend appuis sur le sol, réussissant à se mettre à quatre pattes.

Mizugiwa – Les gens n’ont même plus la politesse de s’excuser correctement. Il va vraiment falloir corriger ça.

Sans qu’il ne puisse rien faire, le pied nu de la femme vient percuter ses bras. Le mettant dans une position délicate, les genoux au sol, tout comme ça tête. Pour l’empêcher de se relever, elle lui immobilise les bras en les lui écrasant de son pied. Le dominant de toute sa taille.

Mizugiwa – Tu sais que tu as de jolies petites fesses.

Autour de lui, l’eau semble se soulever et venir danser en filament autour de la femme. Vue depuis le sol et avec les eaux qui dansent autour d’elle, elle a presque quelque chose de divin. Comme si elle était faite pour commander à l’eau et aux hommes. Devant cette beauté surnaturelle il en oublierait presque sa position. Un filet d’eau se détachant des autres commence à danser en solitaire et quitte son champ de vision limité pour passer derrière lui. La douleur qui suit a tôt fait de le ramener à la réalité. Le filament d’eau vient de lui percuter les fesses, comme un fouet, lui faisant lâcher un petit cri aigu.

Mizugiwa – Maintenant, tu vas t’excuser 100 fois.

Cette femme n’a rien d’une déesse, c’est un véritable démon. Encore sous le coup de la douleur, Suki ne sait quoi faire. Un autre coup de fouet vient lui mettre les chaires à vif et lui arracher un autre petit cri aigu.

Mizugiwa – Je suis pressée, donc, dépêche-toi de t’excuser. J’adore faire crier les filles, mais là, je n’ai pas le temps.

Voyant qu’il s’agit vraiment d’une personne dangereuse, il obtempère hâtivement. Baragouinant des «je m’excuse» en série. La femme aux pieds nus lui administrant de nouveaux coups pour avoir ralenti, parce qu’il ne semblait pas sincère ou simplement pour l’entendre essayer de retenir un petit cri.

***

C’est les fesses rougies par la technique de cette étrange créature et les vêtements trempés que Suki prend place dans l’entrepôt. Dans l’idéal, en évitant tout contact contre cette partie de son anatomie. Mais l’idéal n’est ne semble pas vouloir faire partie de cette journée. Bien qu’il y ait suffisamment d’espace pour que chacun puisse circuler à sa guise, le peu de personnes présentent semble presque s’être donné le mot pour systématiquement le repousser vers les caisses empilées çà et là. Ce n’est que douloureusement qu’il peut enfin arriver à l’endroit du rassemblement.
Soujuu Aisu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Mar 13 Aoû - 23:23

Tandis que les derniers retardataires arrivaient au port, Soujuu demanda à tous de le rejoindra à l'entrée de l'entrepôt. Bien entendu, seule Mizugiwa resta sous la pluie, bien heureuse sous la douche d'eau que lui livrait gracieusement mère nature.

[Soujuu] - Bien, tout le monde est là. J'espère que vous êtes au milieu de votre forme parce que la journée risque d'être longue. Je rappelle les groupes. Premier groupe : Maeda, Wei et Kanabe. Vous irez droit sur Shimatori pour rencontrer le Daimyio. vous pouvez embarquer.

Il attendit que Maeda guide ses partenaires de mission avant de poursuivre son petit discours.

[Soujuu] - Deuxième groupe: Mizugiwa, Suki, Mizu et Akira. Vous voyagerez jusqu'à Nagumo pour en explorer ses plaines. Richesse, ressource rare ou toute information qui serez susceptible d'être utile à Kiri. Votre mission secondaire sera également de chasser les éventuels bandits ou pirates qui auraient profité de la désertion des lieux pour faire leurs emplettes. Vous pouvez y aller également.

Alors que la deuxième équipe sortait de l'entrepôt pour trouver leur embarcation, Soujuu se tourna vers sa propre équipe.

[Soujuu] - Bon ! A nous maintenant. Nous nous rendons sur l'île Rantou qui fait partie de archipel d'Umijitaka. Elle est actuellement sous la coupe d'un groupe de bandit et notre but est de la libérer de leur emprise. Si cette mission réussit, nous pourrons rajouter une île de plus au pays de l'eau. Pour réussir cette tâche, nous accompagné par Ranma qui est un habitant de cette île.

Au moment où il finit cette phrase, il se retourna pour appeler la dites personne dans un coin sombre de l'entrepôt. Cette dernière sortit de l'ombre pour rentrer dans le cercle formé par leur petit groupe.

[Soujuu] - Il a participé au tournoi et même s'il a perdu dès le premier round il a su démontrer qu'il avait tout à fait le niveau d'un Genin. Des questions ? Non ? Parfait ! Suivez moi.

Il les emmena ainsi vers leur bateau où les attendait un marin qui connaissait très bien les courants marins de la région et savait manier une embarcation mieux que personne. Leurs missions pouvaient enfin commencer !


[HRP] http://expositions.bnf.fr/japonaises/images/3/069.jpg un truc dans ce genre selon MJ [/HRP]


mouhaha MOONWALK PARTYYY mouhaha


Dernière édition par Soujuu Aisu le Mer 14 Aoû - 16:31, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Mer 14 Aoû - 16:23

Sous l’appel du Mizukage, tous les shinobis se rassemblèrent dans un des entrepôts, seule la splendide jeune femme resta sous la pluie, s’appuyant de manière lascive contre le mur pour écouter les dernières recommandations de chef du village.


Il s’adressa tout d’abord au Champion du dernier tournoi qui semblait s’être difficilement remis des litres d’alcool qu’il avait ingurgité la veille.
Il allait avoir l’honneur de rencontrer l’homme qui avait unis les îles, celui qui était à l’origine du pays qu’ils allaient défendre durant toutes leurs vies.
Akira se remémora son combat contre Wei, l’impuissance et la honte quand l’affrontement fut stopper, Maeda qui ne lui avait guère parlé depuis.

 C’était sûr maintenant, il le savait, il ne serait jamais une force brute, un artiste du combat capable de transformer le corps en arme. Les trois hommes qui c’était rassemblés avaient tous un physique imposant et déjà sculpter pour le combat, Maeda et Wei bien-sûr, mais le troisième n’avait rien à leur envier, au contraire. Ils avaient l’air d’une bande de géant parmi l’assemblé, et seul le Mizukage ne faisait pas pâle figure sous leurs ombres massives. 
Il sortit de ses  rancœurs quand le groupe sortit de l’entrepôt, rejoignant leurs embarcations sous une pluie battante.

Lorsqu’il entendit son nom au milieu d’une série d’autres totalement inconnu, il se crispa et tendit l’oreille pour ne pas perdre un mot de l’objectif de sa première mission. Après le tournoi, il ne pouvait se permettre d’échouer. Son objectif était son île natale, Nagumo, mais il allait découvrir une nouvelle partie du bout de terre de son enfance.
Il avait rarement quitté son campement dans la forêt des esprits, ses seules sorties se résumaient à l’achat de denrée dans le village Yamanaka le plus proche. La partie qu’il devait explorer n’était qu’un vague souvenir dans les histoires pour lui. Un lieu de terribles batailles que l’on contait aux enfants des forets pour pas qu’ils ne s’éloignent trop des villages.
Les plaines du chaos étaient les terres des tribus sanguinaires et primitives qui avaient forcé le clan à diviser ses membres pour survivre, des terres inondé de sang où les arbres avaient refusés de pousser. Avec l’avènement du Daimyo, cette partie des terres avaient été reprises et pacifiés.

Akira essaya de rester impassible quand le Mizukage parla de bandits et de pirates, mais une appréhension naquit aussitôt dans son ventre, il n’était pas de taille à affronter des sauvages qui n’avait peur de rien.
Il ne connaissait pas les kiréens qui allaient l’accompagner, mais il espérait au moins avoir un Shinobi expérimenté avec lui. Le cœur battant à tout rompre il quitta l’attroupement.

Vers la sortie il croisa deux jeunes filles, l’une avait un visage doux et rieur, bien qu’un peu sale. Elle fit un sourire au Yamanaka qui se sentit enveloppé dans une chaleur réconfortante, l’autre fille avait l’air un peu plus grande, plus jolie aussi, en tout cas plus apprêtée.

Akira marmonna un « salut » tout en faisant semblant de chercher quelque chose dans son sac, il en sortit un livre qu’il entreprit de lire, ça faisait cool et mystérieux selon lui.   A peine s’était-il diriger vers le quai que la petite brune qui sentait un peu trop le poisson au gout d'Akira le lui arracha des mains et se dirigea vers le bateau sans se soucier de la pluie qui tombait.

[Mizu] Wow ! Les dessins sont en train de changer de formes ! Le contact de l’eau avec les pages avait en effet altérer les illustrations.

Akira lui, regarda les deux jeunes filles, le chef du village avait parlé de trois personne avec lui et non deux, si personne dans cette pièce sortait, il ne restait qu’une solution, la déesse effrayante était celle qui allait diriger leur groupe. L’excitation de son Sei était à son comble lorsqu’il embarqua sur le bateau.




Dernière édition par Akira Yamanaka le Jeu 15 Aoû - 0:52, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Mer 14 Aoû - 17:19

L'enfant-divin attendait patiemment que tous arrivent, ne manquant pas une seconde pour observer de son œil attentif et discret l'assemblée. Que ce soit les plus âgé, à ceux qui deviendront la prochaine génération, les nouvelles pousses de l'espoir! Celle-ci même que les Dieux lui offraient pour mener à bien sa mission. Heiwa s'approcherait bientôt pour envelopper de son manteau ce monde à la dérive. Il avait pris, néanmoins, plus de temps sur deux personnage qui attirèrent un peu plus son attention. Soit le Kage du village en personne dont l'aura resplendissait les lieux de sa puissance, mais un autre être bien plus mystérieux et étrange. Un certain Wei. De ce qu'il avait retenu, il était le grand gagnant d'un certain tournoi et avait impressionné le public de ses prouesses. De plus lui aussi portait un voile autour de son visage comme pour cacher quelques choses!

L'enfant-divin préféra cacher son aura supérieur à tous ces convives, se voulant prévenant et espérant que personne ne découvre sa véritable nature. Après tout, il était en présence des personnes les plus puissantes du village, il ne connaissait pas encore leur talent.

~Père! c'est donc ce petit groupe sur lequel je devrais m'appuyer pour apporter la Paix? je ne vois que des êtres qui ne désirent que toujours plus de combat! L'homme est un poison pour lui même, je commence même à me dire que vous devriez peut être déclencher votre courroux sur ce monde... Mais j'ai choisi ce village. J'ai pris la voie la plus difficile qui soit, je ne vous ferais rien regretter!~


Mais ne s'attendant pas vraiment à une réponse de son père, qui depuis quelque temps semblait faire le muet, il fut surpris et sursauta même quand sa voix résonna forte dans son esprit!

~Mon fils, ne soit pas aussi extrémiste! Nous ne voulons pas venir à cette extrémité, même si nous le ferons en cas d'obligation! Tu es leur seul espoir, et te voici devant ton premier acte de bravoure, ton premier pas sur Heiwa. Tu portes notre espoir, notre rêve et notre sang. Tout mortel qui soit ici présent, retiens que tu seras toujours au-dessus d'eux, mais traite les en égal!~

Se remettant de la surprise occasionné, il opina simplement la tête, son regard changeant sur les personnes présentes. Mais une question lui vint à l'esprit, pourquoi tant de monde avait été convié. Quelle mission leur réservait on? Il n'eut d'ailleurs pas besoin d'attendre la réponse plus longtemps car elle vint directement de la voix même du Kage.

Ainsi il y avait trois missions! Et même s'il était séparé du vainqueur du tournois avec regret, car en effet l'élu souhaitait voir en action cet être mystérieux, un léger sourire plana sur ses lèvres, alors qu'il compris qu'il serait avec le Mizukage et la jeune fille qu'il avait rencontré quelques temps plutôt. IL remercia discrètement son père, de lui avoir choisis un tel groupe et lui avoir donné ce petit coup de pouce. Sa proximité avec le chef du village lui apprendrait surement beaucoup. IL devait jouer la carte, ou du moins le jeu pour ne pas se faire remarquer mais en apprendre le plus possible sur lui!

Toutefois un intrus le chiffonna un peu, car une certaine Ranma devait aussi les accompagner. IL la tiendrait à l’œil bien plus que les autres. Et finalement la mission pouvait commencer, sautant de la caisse ou il s'était installé dans l'ombre de la bâtisse, ses yeux étrange comme seul preuve de sa présence, il se dirigea vers le kage le suivant docilement. Il n'articula aucun mot, ni un signe, montrant seulement de pas sa neutralité son consentement à partir!

~Père, veillez à ce que la mer nous mène sans encombre à notre destination! Je sais que vous pouvez en parler avec le Dieu ou la déesse qui en a la charge!~

Alors qu'il s'installa dans la barque à leur intention, l'enfant-de-lumière s'engouffra un peu plus dans le châle qui recouvrait son visage, alors que ses mains rentraient dans ses manches à l'abri de la pluie. L’élément naturel de l'eau ne le dérangeait pas plus que ça, mais il ne souhaitait pas être mouillé par ce derniers. Et sans qu'il s'en rende compte lui même, l'air autour de lui chassa quelques goutes le protégeant par moment. Et cela, seul un fin observateur pouvait le remarquer!

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Lun 30 Déc - 15:56

Spoiler:
 

Les premiers rayons du soleil s’insinuèrent au travers des persiennes et vinrent frapper le visage de Kin. Elle se réveilla en un bon avec la désagréable sensation d’avoir oublié quelque chose d’important. Malgré le brouillard dans son esprit, elle savait qu’elle n’avait rien de prévu. Pourtant, elle ne parvenait pas à chasser ce sentiment déplaisant.
La jeune fille se frotta les yeux avant de repousser le drap d’un mouvement maladroit. Au moment de poser les pieds sur le plancher, un frisson parcourut son corps, du bas du dos, jusqu’à la nuque. Elle se dirigea d’un pas maladroit vers son bain où la chaleur de l’eau dénoua ses muscles encore endormis. Son esprit aussi s’éveilla non sans que l’impression d’avoir oublié quelque chose ne la quitte.
Soudain, quelqu’un frappa à la porte. Kin s’extirpa de son bain en grelottant et enroula son corps moite dans une serviette avant d’aller ouvrir la porte. Mais à sa grande surprise, personne ne se trouvait sur le seuil. Il n’y avait qu’un rouleau de parchemin. Visiblement il lui était destiné. Elle s’en empara d’un geste vif, retourna à l’intérieur et claqua la porte d’un violent coup de talon.
Après avoir lu le contenu du message, Kin ne put réprimer un sourire franc. Il s’agissait d’un ordre de mission. Sa première mission. La première pensée qui traversa son esprit était qu’elle allait, au travers de cette tâche, rendre service au Daimyo. Peut-être était-il lui même l’auteur de cette missive. Si elle accomplissait cette mission avec brio, il l’apprendrait sûrement et voudrait à coup sûr la rencontrer... Non, cela était peu probable. Mais pas impossible ! Une nuée de larmes monta dans les grands yeux bruns de Kin. Elle attendait tant de cette mission qu’elle n’éprouvait aucune peur, aucune appréhension. Seule l’image du visage de celui qu’elle aimait hantait chacune de ses pensées. Elle visualisait parfaitement sa longue chevelure blanche, ses traits ciselés, la cicatrice qui parcourait son visage dur et froid... Elle donnerait tout pour y faire apparaître un sourire.
Son regard toujours embué de larmes se posa de nouveau sur le parchemin dans ses mains. Le message indiquait qu’elle serait accompagné par un autre aspirant ninja. Elle n’en connaissait aucun. Pourtant, elle était heureuse de l’opportunité de faire une nouvelle rencontre. Leur mission serait de soutenir l’unité de patrouille qui était en pénurie d’effectifs. Ils allaient sans doute s’ennuyer à mourir et sillonner le village dans le froid durant de longues heures. Mais tout cela n’entamait pas l’optimisme de la jeune fille. Kin remarqua que la sensation désagréable qui la hantait depuis son réveil disparue soudainement. Sans doute était-ce là un signe. Un signe qui lui indiquait qu’elle était faite pour accomplir cette mission.

La jeune fille se hâta de se préparer. Elle serait en avance pour son rendez-vous avec le ninja avec lequel elle devait accomplir la mission mais elle ne pouvait attendre une minute de plus. Elle enfila son kimono, peigna approximativement ses cheveux puis quitta sa misérable maison et s’engouffra dans les rues de Kiri. L’air était frais et la rosée du matin recouvrait encore le sol. Une brume épaisse recouvrait l’horizon, plongeant le village dans une ambiance étrangement calme. C’était comme si le brouillard protégeait les habitants des dangers extérieurs. Comme s’il le transportait dans une autre dimension, à l’abri de la guerre et des heurts.
Le pas de Kin était hâtif et son cœur bondissait dans sa poitrine. Était-ce du à l’effort ou à son impatience ? Elle ne su le dire. Mais elle n’eut pas le temps d’y penser car elle parvint rapidement au point de rendez-vous.
Les embarcadères étaient encore plongés dans le calme. Les pêcheurs étaient partis en mer beaucoup plus tôt et l’animation n’envahirait les lieux que dans plusieurs heures.
Les vagues frappaient les quais en un rythme soutenu. Kin tenta de calquer la cadence des battements de son cœur sur celle de la houle. Elle huma l'embrun en fermant les yeux tandis que le vent sec secouait ses cheveux. Elle patienta ainsi un certain temps en maudissant son coéquipier. Elle était en avance. Lui en retard...


Dernière édition par Kin Udono le Sam 25 Jan - 1:06, édité 7 fois

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Lun 30 Déc - 16:04

Spoiler:
 

J'étais encore au pays des songes quand j'entendis tambouriner à ma porte.

[Matsuo] – C'est quoi ce bordel il n'y avait pas d’entraînement prévus ce matin, si c'est une blague ce n'est pas drôle.

J'allais ouvrir la porte en traînant ma carcasse encore endormit

[Junichiro] –  Allez debout flemmard, j'ai une bonne nouvelle à t’annoncer.

[Matsuo] – Vous rigolez vous avez vue l'heure ? Le soleil n'est même pas levé.

[Junichiro] – Arrête de râler, petit insolent et va te préparer fissa, voilà ton premier ordre de mission.

Il me tendit une rouleau de parchemin cacheté. Il m'en énonça le contenu en même temps que je le lisais.

[Junichiro] – Les autorités chargées de la sécurité du village manque de bras en se moment. Il cherche donc de jeune shinobi plein de vigueur et d'enthousiasme pour effectuer des patrouille à l’intérieur et sur les fortifications du village. Et comme je sais que tu ne et toi même plein d'enthousiasme et de vigueur je leur ai soufflé ton nom.

Il était au bord d'éclater de rire. Mais le message stipulé bien qu'il s'agissait d'un mission officiel donc aucun moyen de refuser.

[Junichiro] – De plus pour cette missions tu sera en binôme avec une certaine Kin Udono, cela te permettra de faire connaissance avec d'autre aspirant et qui sais peut-être apprendre de nouvelle chose. Bon allez je te laisse le rendez-vous est dans une heure ne sois pas en retard, et ne me fais pas honte.

Alors me voilà trente minutes plus tard dans cette froide matinée satinée d'une brume épaisse, à me dirigeais vers le port de kiri ou le rendez-vous était fixé.    
A mon arrivé sur les lieux il ne fut pas difficile de trouver la personne que je cherchais, il faut dire qu'à cette heure il n'y avait pas grand monde sur le port, les quelques pêcheurs étaient partis avec la marée.

La kunoichi qui devait m'accompagner durant cette patrouille se trouvé la devant moi en m’apercevant elle me lança un regard qui en disait long sur le temps qu'elle avait passé a m'attendre.
Elle était plutôt charmante sans être une icône de beauté, elle semblais être un peu plus jeune que moi et elle était bien plus menue. Vue le temps que l'on aller passer ensemble il valait mieux faire amande honorable pour mon retard.

[Matsuo] – Bonjours, je suis Matsuo tu dois être Kin, désolé pour l'attente j'ai était prévenue au dernier moment. Apparemment nous allons patrouiller ensemble pour la journée et la nuit qui suive et vue le temps sa risque de ne pas être une partie de plaisir.

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Lun 6 Jan - 15:40

Spoiler:
 

Deux mouettes voletaient au dessus de Kin. Ce spectacle, autant visuel que sonore, fit patienter la jeune fille. Les longues ailes des volatiles se mouvaient gracieusement, jouant avec les puissantes vagues invisibles du vent. On aurait dit une sorte de parade amoureuse. Comme toujours, Kin pensa à celui qu’elle aimait : Jiri Tereitsu. Que faisait-il en cet instant ? A quoi pensait-il ? Autant de questions auxquelles la jeune amoureuse ne trouvait pas de réponses...
Son regard agacé se porta ensuite sur la brume qui recouvrait, de son manteau évanescent, la mer. Elle aspirait à être telle la brume, protégeant Kiri et son seigneur des dangers extérieurs. Cette idée, elle ne su dire pourquoi l’émut à un tel point que son regard s’embua de larmes. Elle tenta de se ressaisir, en se mordillant la lèvre, en vain. A chaque fois qu’elle songeait au seigneur Tereitsu, un flot d’émotion la submergeait.
Soudain, une présence attira son attention. Elle discerna au loin une silhouette s’approchant à grands pas. Elle plissa les yeux afin de distinguer des détails qui pourrait l’aider à deviner de qui il s’agissait. Rien. Mais il s’agissait sans nul doute d’un homme. Sa carrure, sa chevelure et sa démarche étaient autant d’indices qui ne laissaient aucune place à l’hésitation. Peu à peu, elle distingua les détails de ses vêtements, les traits de son visage, son expression... Bien qu’elle ne le connaissait pas, elle devina qu’il s’agissait de celui avec qui elle allait passer la journée à patrouiller : son coéquipier.
Elle le jaugea d’un regard qui aurait put paraître hautain voir mauvais. Pourtant, c’était bel et bien de la curiosité que Kin ressentait en cet instant. De quoi était capable ce jeune homme ? Il portait un katana, il maniait donc le sabre, une arme redoutable si l’utilisateur était habile.
Instantanément, un souvenir émanant de son passé surgit dans son esprit. Elle vit une lame étincelante exécuté un balai mortel. S’enfonçant dans la chaire, éviscérant, tranchant... L’arme ne laissait aucun répit à sa victime. La main qui la maniait était la sienne. Une vague d'excitation morbide l’envahit et une chaleur diffuse noua son estomac.
Sa première victime. Sa dernière également... Elle avait hâte de pouvoir à nouveau laisser libre cours à ses pulsions meurtrières. Sans s’en rendre compte, elle parcourut lentement ses lèvres de la pointe de sa langue en un geste avide, gourmand, le regard exorbité.

L’inconnu la tira de ses rêveries et se présenta ainsi que ses excuses pour son retard. Kin balaya sa remarque d’un geste maladroit de la main comme pour lui signifier que tout cela n’avait aucune importance. Puis, elle se présenta à son tour, en souriant :

- Effectivement, je suis Kin Udono. Enchantée de faire ta connaissance Matsuo. Un rire cristallin s’échappa de sa bouche entrouverte. Une partie de plaisir ? Dit-elle en gémissant. Qui sait...

Secrètement, Kin espérait que quelque chose se produise durant leur patrouille. Quoi que ce soit, elle priait pour qu'il y ait des coups échangés et du sang... Le comportement de la jeune fille en aurait inquiéter plus d’un. Mais Matsuo semblait garder son calme. Kin lui adressa un sourire ravi. Elle était heureuse de faire la connaissance d’un jeune ninja et avait hâte d’en apprendre d’avantage à son sujet.
Mais elle avait tout de même compris ce qui inquiétait le jeune homme : la brume. Effectivement, rien n’était visible à plus de dix mètres. Si cela dissimulait le rivage des assaillants venus de la mer, il était tout de même plus compliqué de surveiller les environs... Ce qui était justement leur mission.

Une main en visière, Kin sonda l’horizon devant elle, en plissant les yeux.

- Par où commençons nous ? Nous devrions établir un itinéraire. Cela nous faciliterai les choses. Et nous ne devons pas nous séparer. Sous aucun prétexte.

En effet, isolés, ils seraient des proies faciles. Même si cette pensée traversa son esprit, elle ne la confia pas à Matsuo de peur qu’il ne la sous-estime. Elle ne voulait pas passer pour une mauviette alors qu’ils n’avaient même pas entamé la mission. Et puis, il était plus que probable qu’ils ne rencontrent aucun problème durant leur patrouille. Encore moins un danger menaçant leurs vies.

- Enfin, si cela te convient... Souffla-t-elle finalement en adressant un clin d’œil complice à Matsuo.

S’ils étaient deux à exécuter cette mission, ce n’était pas pour que les décisions soient prises par l’un des deux pendant que l’autre les subissaient. Elle voulait son avis, former une équipe.


Dernière édition par Kin Udono le Sam 25 Jan - 1:07, édité 3 fois

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Mar 7 Jan - 2:46

C'était une bonne nouvelle, elle n'avait pas pas l'air de m'en vouloir pour mon retard. Elle m'avait même esquissé un sourire accompagné d'un rire mélodieux. Ma première impression était peut-être donc fausse elle avait l'air heureuse de faire cette mission et ma fois fort sympathique, cette mission n'était peut-être pas une si mauvaise chose. Nous étions tous les deux comme enfermé dans une bulle de brume, nous n'y voyions pas à dix mètres, de plus le froid était mordant en cette matinée. C'est deux élément combinés rendaient cette patrouille difficile.

- Un itinéraire oui pourquoi pas, il faudrait également découpé le village en secteur et définir dans quelle ordre et durant combien de temps nous y patrouillerons. J'ai une carte que mon senseï ma donné ce sera plus simple comme cela.

Il était temps de si mettre et même si je ne voulais pas me l'avouer, cette mission commençait à me plaire ma partenaire semblait très motivé et de mon coté je ne devais pas la décevoir ni elle ni mon senseï. Cette mission me permettrai peut-être de découvrir de nouvelle chose, et le fait de côtoyer d'autre aspirant ne pouvait pas être un mal.

- Et oui il est préférable de rester ensemble durant toute cette patrouille on ne sais jamais se qu'il peut arriver les bas quartier de kiri sont a se qu'il paraît de vrais coupe gorge la nuit et je ne voudrai pas qu'il t'arrive quelque chose, ce n'est pas que je te sous-estime loin de la mais seul contre 3 ou 4 personnes, tu comprend se que je veux dire.

Je ne voulais pas la vexé surtout que j'étais très curieux de voir de quoi cette fille était capable, elle était aspirante après tous et elle devait manipuler le chakra.

MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   Jeu 9 Jan - 17:44

Spoiler:
 

Kin grelotta. Un vent glacé souffla sur elle et Matsuo, agitant du même coup la carte qu’avait sorti le jeune homme afin de la montrer à sa partenaire. Cette dernière acquiesça en jetant un coup d’œil rapide sur le document qui paraissait être étonnement précis. On distinguait même la forme de certains bâtiments, le nom de certains quartiers...
Autre chose avait cependant soulever l’intérêt de Kin. Matsuo avait mentionné son senseï, qui lui avait confié cette carte. Elle, qui n’en avait aucun se sentit soudainement démunie et sans-intérêt. D’ailleurs, pourquoi n’avait-elle pas de senseï ? La question tournait en boucle dans son esprit, sans qu’elle ne trouve une réponse satisfaisante.
Matsuo chassa les doutes de Kin grâce à un discours qui concordait avec le sien. Il ne voulait pas qu’ils se séparent. Il mentionna les quartier à risques de Kiri et les dangers qui y rôdaient. Elle avait entendu certaines choses à leurs propos mais ne redoublait pas de prudence lorsqu’elle les fréquentait. Elle ne pouvait nier que ces lieux insalubres attisaient sa curiosité et réveillaient même ses pulsions les plus violentes, à défaut de l’effrayer. Un jour, la conversation d’un marchand avec l’un de ses clients intercepta son attention. Il racontait l’effroyable histoire d’un meurtre ayant eut lieu dans les bas quartiers de Kiri. N’épargnant aucuns des détails macabres de l’affaire à son interlocuteur, le marchand semblait toutefois enjoliver les faits.

- Cependant, nous n’aurons pas le choix. L’ordre de mission stipule que nous devons contrôler tous les quartiers du village sans exception. Dit-elle sans pouvoir se départir du sourire excité qui déformait son visage.

Malgré tout, Kin espérait qu’il y ait de l’action durant cette mission. Et si action il devait y avoir, ce serait sans aucun doute dans les quartiers les plus dangereux du village.

Le discours de Matsuo comportait également une touche de protectionnisme. Il ne voulait pas qu’il arrive quelque chose à Kin. Cela sous-entendait-il qu’il ne s’inquiétait pas de sa propre sécurité ? De quoi était-il capable au combat ? Elle balaya le jeune homme d’un coup d’œil curieux, afin de deviner ses aptitudes, en vain.
Puis, le regard de Kin se porta, de nouveau, sur le katana du jeune ninja. Il s’agissait d’une arme classique mais qui pouvait faire de graves dégâts. Elle s’imagina Matsuo au coeur d’une bataille, maniant le sabre et décapitant ses adversaires.

Une nouvelle rafale balaya les embarcadères ainsi que les pensées de la jeune femme. La carte manqua de s’envoler mais Kin la rattrapa aussitôt. Ce plan était un atout dans leur mission et il était inconcevable qu’ils le perdent par bêtise.
Kin se concentra sur l’objectif de la mission. La logique voulait qu’ils inspectent d’abord le port dans son entièreté étant donné qu’ils étaient déjà sur les lieux. La carte indiquait l’endroit le plus proche : un commerce. Le nom de l’établissement était inscrit minutieusement sur la carte : «Taverne du Dernier Soupir». Kin connaissait cet endroit bien qu’elle n’y soit jamais allé. D’ailleurs, il était visible des embarcadères. Elle leva la tête et jeta son regard en direction de la taverne mais ne distingua que la brume, tellement dense qu’elle dissimulait tout le reste du village.

- La Taverne du Dernier Soupir. C’est à deux pas. Expliqua Kin en désignant l’emplacement du taudis d’un vague mouvement de la tête. Nous devons commencer par là.

Kin était gelée et sa motivation de se rendre à la taverne en premier lieu tenait aussi du fait qu’ils pourraient sans doute s’accorder le temps de boire une boisson chaude afin de se requinquer.
Elle replia la carte avec soin puis la tendit à Matsuo.
Subitement, l’idée de se tenir près d’un brasero lui rendit le sourire. Peut-être même prendrait-elle le temps de poser quelques questions à son coéquipier afin d’apprendre à mieux le connaître. Côtes à côtes et plus motivés que jamais, les deux compères s’enfoncèrent dans la brume en direction de la Taverne du Dernier Soupir.

Spoiler:
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Port - Les Embarcadères   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Port du scramasax
» La bataille du Grand-Port...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Sequences archivées - 3e version-