Partagez | 
 

 [Mission D] Débordements

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Mission D] Débordements   Jeu 5 Nov - 20:15

Ce matin, le soleil illuminait le village de Kumo. Les rayons projetaient leur lumière dans chaque interstice, dans chaque fenêtre, dans chaque ruelle. Pourtant, la pièce où se trouvait Takeshi était plongée dans la pénombre. Aucune fenêtre, aucun trou ne pouvait laisser passer les rayons lumineux. Et c’est ce qui causa préjudice à Takeshi.

Il dût se lever en vitesse, car il savait que cette fois-ci, il était vraiment en retard. Il se doucha, s’habilla rapidement avec ses vêtements habituels, ne prit pas le temps de manger, prit son sac, et fonça vers l’académie. Pour plus de rapidité, il grimpa sur les toits, et se mit à courir. Il sauta par dessus les rues, les ruelles, s’épuisant, mais tenant bon, jusqu’à apercevoir le toit de l’académie.

Arrivé sur celui-ci, il glissa du chakra dans ses pieds, puis commença à courir sur le mur vertical de l’académie. Lui, à l’horizontale, sentait le sang lui monter à la tête, et parfois ses pieds dérapaient. Finalement, il arriva sans encombre sur le sol, où il fut assailli par une porte ouverte, qui le propulsa contre le mur. Une personne n’ayant pas vu qu’il était là était sortie de l’académie. Takeshi héla la personne qui avait violemment ouvert la porte, qui se retourna.

Cette personne fut surprise de voir celui qu’elle cherchait ici, se frottant le haut du crâne, et adossée contre le mur. Il s’agissait d’une jeune ninja, une Gennin, aux cheveux bruns longs, et aux lunettes noires.

« Tiens, je vous cherchais, Takeshi-kun. Vous êtes convoqués dans la salle des missions.
-Merci, merci. »

Il se releva en s’aidant du mur, et regarda avec un regard mélangé de reconnaissance et d’éloignement. Il pénétra à l’intérieur de l’académie et déboucha sur le hall d’entrée. Il n’y avait déjà plus grand monde. La plupart des étudiants avaient regagnés leurs classes, même si certains erraient encore dans les couloirs. Takeshi sourit, puis il se dirigea vers la salle des missions. Elle était à sa gauche, au bout du couloir. Il parcourut les quelques mètres qui le séparaient de la porte. Enfin arrivé en face de celle-ci, il écouta les bruits qui étaient à l’intérieur. Visiblement, il semblait y avoir une autre mission distribuée, et donc, quelqu’un d’autre dans la pièce.

Takeshi décida d’attendre à côté de la porte, le dos au mur, le regard perdu au loin, à travers la fenêtre de verre. Aujourd’hui, le soleil était haut, d’une couleur jaune éclatante, et ses rayons rendaient le ciel, si gris d’habitude, d’une couleur bleu-clair magnifique. La journée allait être chaude, même si l’air allait mettre du temps à se réchauffer. A moins que… A moins que le temps ne change du tout au tout. Et ça, c’était bien possible, à Kumo.

La chaleur augmentait progressivement. Progressivement, mais rapidement. Le soleil tapait fort, et malgré ça la majorité de la population du village était de sortie. L’académicien, lui, avait horreur du soleil et de la chaleur. Il ne supportait pas la chaleur, il ne pouvait rien faire quand elle dépassait les 35°. Et c’est ce qui allait se produire si cela continuait comme ça.

L’aspirant entendit des bruits de pas se diriger vers lui, à l’intérieur de la pièce. Ca y est, c’était à lui. Quelqu’un ouvrit la porte. Il s’agissait visiblement d’un Chûnin, mais il ne le connaissait pas, encapuchonné comme il était. Le ninja s’éloigna, puis il disparut de son champ de vision. C’était maintenant à Takeshi de faire son entrée. Il soupira, et s’éloigna du mur. Il frappa deux petites fois la porte, et s’éclaircit la gorge. Il pénétra dans la pièce et vint se placer au centre. En face de lui, trois personnes, comme il avait l’habitude de voir. C’était eux, qui distribuaient les missions. Takeshi s’abaissa, en se présentant :

« Bonjour ! Je suis Takeshi Miomu. Vous m’avez convoqué ? (Il se redressa.)
-C’est bien cela, fit celui tout à gauche.
-Et c’est pour une mission. Récemment, pour cause des récentes pluies, certains lacs naturels ont débordés. Je vous envoie donc y remédier.
-Vous devrez ériger un petit mur autour de ces lacs, grâce à du sable que nous vous fournirons. Il y a trois lacs, deux sont des étangs privés, et un autre un petit lac jouxtant le village. Vous vous occuperez en premier des lacs privés, car ils ont demandé notre aide, avec une petite somme à la clé.
-Vous avez toute la journée pour ça. Si les privés vous demandent un petit service, moyennant monnaie, vous vous y pliez, mais tâchez de le faire assez vite. Demain, vous vous occuperez avec l’aide de vos coéquipiers du grand lac. »

Coéquipiers ? Oupla… Il allait encore devoir travailler en équipe. Il allait encore devoir effectuer le pire travail, comme d’habitude. Bah, après tout, ce n’était pas si grave. Bon, il fallait savoir qui étaient ses coéquipiers, maintenant !

« Hum… Excusez-moi, mais je pourrais savoir qui sont mes coéquipiers ?
-Shinju Hagare (c’est comme ça qu’il s’appelle), et Hokûro Himi. Vous êtes tout trois aspirants, vous aurez le même travail. Je te charge de tout leur raconter sur place. Ils y sont déjà, mais sans aucune indication.
-Bien. »

On lui tendit une carte, pour qu’il puisse se repérer. Et il s’en alla, saluant tout le monde. Il passa par la porte, et se dirigea vers la sortie la plus proche, à savoir celle du hall. Il poussa les portes de celui-ci, et sortit à l’air libre. Bizarrement, l’air s’était rapidement refroidi. Il n’y avait pas de nuages en vue, mais tout pouvait changer. Takeshi se pressa vers le premier étang, là où l’attendaient ses coéquipiers. Shinju ! Son ami allait faire équipe avec lui ! Quelle coïncidence !

Il y arriva enfin. C’était une grande maison, à la limite est de Kumo, et elle était bordée d’un grand parc, avec une forêt ondoyante, et à sa lisière, un étang. Pour ne pas avoir l’air d’un voleur, il fallait frapper. Et il frappa, trois fois. Il entendit des pas, et quelqu’un vint ouvrir. C’était une femme assez âgée, qui devait avoir dans la cinquantaine. Ses cheveux étaient gris, certains blancs. Elle était assez mince, et d’une constitution faible. Elle portait un pull très léger en laine grise, et un pantalon noir très serré en coton. Elle était incapable d’effectuer ce travail.

Mais à ce moment précis arriva un homme d’une autre corpulence. Il était grand, approchant les deux mètres, large d’épaules, d’une corpulence forte. Il portait un pantalon en cuir noir large, et un T-shirt blanc avec quelques inscriptions incompréhensibles. Lui, par contre, il pouvait le faire, le boulot ! C’était quoi cette blague ? Il remarqua alors la béquille qui le soutenait du côté droit. Sa jambe était brisée. Il ne pouvait plus faire de grands mouvements. Cela devait être rageant. Pauvre homme…

Il salua les deux personnes, et expliqua la raison de sa venue.

« Ah, tu es donc le troisième ninja que l’on attendait ! Tes équipiers t’attendent près de l’étang. Viens, suis moi. »

C’était la femme qui avait parlé. Elle lui fit signe de le suivre, et lui fit traverser la maison. Ils débouchèrent sur un grand jardin, verdoyant, et couvert de fleurs. Au bout, on pouvait distinguer de formes assises près d’un point d’eau. Takeshi remercia la dame, et se dirigea à marche rapide vers les silhouettes. Au fur et à mesure qu’il avançait, elles devenaient moins floues. Il héla :

« Hey ! Vous ! Vous êtes prêts ? Moi je suis chaud ! »

MessageSujet: Re: [Mission D] Débordements   Jeu 5 Nov - 20:18

Les concernés se retournèrent. Surpris de voir arriver Takeshi, ils ouvrirent de grands yeux. En premier, Shinju se leva. Il salua l’autre académicien qui venait d’arriver. A côté de lui, l’autre, Hôkuro, se leva aussi. Il se présenta, même si Takeshi le connaissait déjà :

« Salut, je suis Hôkuro Himi, et je suis là pour vous aider pour la mission. Mais trêves de bavardages, que doit on faire ? »

Lui, au moins il était direct. Takeshi prit le temps, rapidement de le décrire. Il était grand, avec des blancs qui lui allaient jusqu’aux épaules, ses yeux étaient d’un bleu profond, et son sourire laissait apparaître des canines un peu plus longues que la normale. Ce n’était pas effrayant à vrai dire, mais Takeshi sentit qu’il devait ne pas trop le provoquer. Sinon, ça allait mal tourner pour lui. En tout cas, il leur expliqua, d’une voix claire, la mission :

« Bon. On m’a confié de vous expliquer le but de la mission. Nous devons, à l’aide de sable, fabriquer un sorte de « rempart » pour empêcher l’eau de déborder, et inonder cette maison. Nous allons travailler en équipe, mais on ne m’a fourni aucune information supplémentaire. »

Il fit une pause. Et après ? Que devaient-ils faire ? Ils n’avaient aucune expérience en maçonnerie ! Et ils ne savaient pas où trouver ce sable ! Ca allait être la galère… Takeshi ouvrit le rouleau qui contenait la carte. En bas, en relativement petit, il y avait écrit :

« Vous trouverez des sacs de sable dans la réserve, un entrepôt situé à l’ouest de la ville. Il est indiqué par un point violet sur la carte. »

Et en effet, un point sur la carte indiquait un bâtiment tout en longueur au sud-ouest de la ville. Il fallait prendre les choses en main. Takeshi s’adressa à ses deux coéquipiers :

« Bon ! Visiblement, puisque c’est à moi que l’on a donné les instructions, c’est à moi de diriger de l’équipe, vous avez une objection ? »

Hôkuro ne répondit rien. Shinju secoua la tête.

« Parfait ! Il existe une réserve de matières premières à l’autre bout du village ! Donc je vous demande de me suivre, et d’apporter ces sacs ici. Vous allez me suivre, et me faire confiance, ok ? »

Pas de réponse. Takeshi leur fit signe de le suivre, et ils sortirent rapidement de ce jardin. Ils empruntèrent un chemin assez rectiligne, tournant très peu, pour arriver finalement devant un bâtiment en pierre très allongé. Il y avait une grande ouverture de dix mètres de largeur et de hauteur, par laquelle passaient des ouvriers, du personnel, etc… Il y avait une espèce de petite pièce à l’entrée, avec un bureau, sans vitre, qui donnait sur le passage. Au bureau se trouvait un homme qui semblait tenir les comptes, et dont l’académicien chef d’équipe s’approcha.

« Bonjour ! Nous sommes les aspirants chargés d’ériger des barrages pour empêcher les débordements. Nous avons besoin de sacs de sable, et on nous a dit qu’on pouvait en trouver ici.
-Oui, je vois. Pour plus de sécurité, j’aimerais avoir l’ordre de mission, s’il vous plaît.-Bien sûr ! »

Et l’académicien lui tendit un bout de papier sur lequel était noté l’ordre de mission. L’homme le lut, nota quelque chose sur un cahier, puis rendit le papier à l’académicien.

« On m’a informé que vous disposiez de six sacs de sables pour chaque étang, et de douze sacs de sable pour le lac. Vous pourrez revenir autant que vous voulez en prendre. Mais lorsque vous en prendrez, vous devrez passer ici pour qu’on vérifie ce que vous prenez, est-ce clair ?
-Oui, monsieur. »

Takeshi le salua puis se dirigea vers le fond de l’entrepôt, là où étaient déposées toutes les matières premières servant peu au village. Il arrivèrent dans une zone remplie de sacs lourds de 25Kg, ce qui serait difficile à porter. Ils pourraient en porter un sur leur dos, mais pas plus. Il leur fallait un moyen de transport pour ne pas à avoir à faire trop de voyage. Le chef d’équipe scruta l’entrepôt, et aperçut enfin ce qu’il voulait. Des chariots étaient posés près du mur, et étaient à la disposition des ninjas en mission. C’était ce qui leur fallait.

Takeshi s’y précipita. Il tira ce chariot qui était finalement assez léger jusqu’à la zone des sacs de sable. Là, il demanda à ses équipiers de remplirent ce chariot des six sacs de sables, et de le tirer jusqu’à l’entrée. Cela serait de même un entraînement pour eux au niveau musculature ! Ils tirèrent donc le chariot pleins de sacs jusqu’à l’entrée, et ayant fait tout ce qui était nécessaire, ils tirèrent leur sable jusqu’à cette bâtisse.

Le voyage fut rude. Le grand Hôkuro avait moins de mal qu’eux pour tirer ce chariot, mais il suait quand même à grosses gouttes. Shinju tirait de toutes ses forces, et ses muscles étaient clairement visibles sur ses bras nus. Takeshi, lui, sentait ses muscles travailler à un tel point qu’ils semblaient lâcher. Pourtant, il devaient continuer. Et ils continuèrent. Ils firent quelques poses, et arrivèrent enfin en face de l’étang tant attendu.

Ils lâchèrent tout. Le chariot s’effondra au sol, et les académiciens aussi. Tous étaient essoufflés. Leur muscles étaient endoloris, et leur volonté était effacée. Et pourtant, il fallait terminer cette mission demain ! Ils devaient se dépêcher, quitte à y passer la nuit. Takeshi prit une inspiration et se releva. Pour motiver tout le monde, il hurla :

« Bon ! Vous êtes des mauviettes ou quoi ? Vous n’arrivez pas à faire ce petit travail de rien du tout ? Allez, au boulot ! »

Cela eut le don d’énerver Hôkuro, qui se leva rapidement et commença à sortir le sable. Il alla déposer deux sacs sur la berge, et revint en chercher deux autres, les alignant sur le bord de l’étang. Takeshi fit de même, mais étant de constitution un peu plus faible, il ne prit qu’un sac. Mais son aide était quand même la bienvenue. De son côté, Shinju faisait la même chose. Il allait moins vite que ses équipiers, mais il se débrouillait. Finalement, au bout de quelques minutes, tous les sacs étaient alignés sur la berge. Maintenant, c’était une partie qui n’allait pas durer longtemps.

« OK ! Maintenant qu’on a étendu les sacs sur la berge, cria Takeshi, il faut les vider, et au même endroit que là où vous les avez déposés. Vous le recouvrirez ensuite d’eau, pour laisser tout ça compact. Cela formera une petite barrière pour l’eau. C’est tout ce qu’on nous demande. Allez, c’est parti ! »

Et Takeshi prit un sac de sable d’une main, sortit un kunai de l’autre, et perça le tissu. Du sable s’écoula, et l’académicien secoua le tout, pour que ça tombe plus vite. Quand tout le sable fut déposé, il s’occupa d’un autre. Il préférait tout étaler, puis tout mouiller d’un coup. Et il continua, comme ses équipiers, à déverser le sable.

Quand tout fut prêt, Takeshi prit à nouveau la parole :

« OK ! Cette fois, il va falloir utiliser une technique Raiton assez puissante dans chaque direction pour provoquer une petite vague qui va aller gentiment se déposer sur notre petit tas de sable. Il va falloir contrôler notre force les gars. Je commence, par ce côté là. »

Il désigna la face nord du doigt, et concentra du chakra dans ses mains. En utilisant la technique récemment apprise, Choumanin, il réussit à concentrer une attaque assez puissante puis soulever une quantité d’eau suffisante pour immerger la petite surface sablonneuse. Il laissa faire les autres, qui avaient beaucoup plus de mal quant à utiliser cette technique. En réalité ils ne la maîtrisaient pas, et ils devaient compenser par une quantité plus importante de chakra. Du coup, ils s’épuisèrent beaucoup plus rapidement que Takeshi, qui dut terminer tout le reste, c’est à dire toute la face ouest et sud. Quelle galère !

Il se rappela que lui, il avait un bon sensei, Nagoshi-sensei, même si ce n’était pas lui qui lui avait appris cette technique. Non en réalité, il s’agissait de Seika-san, l’équipière de Sho. Elle avait été d’ailleurs assez dure avec lui, mais l’entraînement avait finalement payé, sans compter qu’elle avait dû sacrifier toute sa matinée à l’entraînement de Takeshi. C’était plutôt sympa de sa part, mais il ne fallait pas rêvasser trop longtemps. L’académicien revint à lui.

Ses deux équipiers étaient exténués. Cela en devenait déprimant. Takeshi tenta de les lever à l’aide de ses bras, mais ils refusèrent. Il abandonna donc. Réfléchissant à un stratagème pour les faire se lever, il fit mine de partir en direction de la maison des propriétaires. En passant, il leur jeta :

« Tant pis pour vous, si vous ne voulez pas, c’est moi qui empocherai tout l’argent. »

A la seule idée d’argent, il se levèrent en vitesse, rattrapant Takeshi en courant. Ils étaient donc quand même attachés à l’argent. C’était un défaut pour un ninja, mais si ça les faisait se bouger, pourquoi pas ? Ils continuèrent tout trois leur route, allant faire leur sorte de « rapport » chez leurs clients. Ils pénétrèrent dans la bâtisse par la porte arrière, et appelèrent. La femme descendit rapidement, bien habillée, comme si elle allait à une soirée. Or, ils étaient en plein après-midi. Malgré tout, Takeshi n’y accorda pas d’importance.

« Voilà madame. Nous avons fini. Vous pouvez constater par vous même.
-Oui, oui, c’est très bien. Mon mari jettera un œil, et il vous appellera s’il a besoin d’un service. Vous pouvez vous en aller, merci. »

Souriante, elle les conduisit à la porte d’entrée, et les jeta presque dehors. Visiblement, elle attendait quelqu’un, et ne voulait pas être dérangée. Ils ne s’interrogèrent pas plus sur la situation, récupérèrent leur chariot, et le tirèrent péniblement jusqu’au dépôt.

MessageSujet: Re: [Mission D] Débordements   Jeu 5 Nov - 20:19

Le second étang fut de même protégé par un rempart solide. Cela leur prit jusqu’au soir, et même une partie du début de la nuit. Ils rentrèrent chacun chez soi, exténués, et se donnant rendez-vous le lendemain au dépôt, pour le grand lac. Takeshi retourna au bar, mangea un bout, et monta se coucher. Cette journée avait été très fatigante, oh oui.

Au matin, il se leva en vitesse. Il se doucha, s’habilla de sa tenue habituelle, et fonça au dépôt. Il voulait prendre un peu d’avance pour ne pas perdre de temps. Lorsqu’il arriva, le dépôt était en train d’ouvrir, et le comptable était déjà à son bureau. Takeshi s’en approcha, et s’éclaircit la voix.

« Bonjour, je viens pour chercher le sac pour fortifier les rives du lac.
-OK. Vous pouvez y aller. »

Tout cela réglé, il entra dans le grand entrepôt, et s’approcha du coin des chariots. Ils y avaient déposé le « leur » la veille, et il le récupéra. Il le tira péniblement jusqu’au « coin des sacs de sables », et commença à déposer, un à un, chaque sac dans l’engin qui les conduirait jusqu’à cette étendue d’eau tant attendue. Puis, petit à petit, il plaça tous les sacs donc il avait besoin, au nombre de douze. Maintenant, il fallait le tirer, le chariot, et il ne pouvait pas le faire tout seul. Il sortit donc du hangar, et vit ses deux équipiers, adossé au mur du bâtiment, visiblement l’attendant. Takeshi se frappa le front.

« Depuis combien de temps vous attendez là ?
-Depuis dix minutes, répondit Shinju. Mais, et toi ? Qu’est-ce que tu foutais ?
-Ben, je chargeais le chariot. Maintenant, il faut le tirer les mecs. Allez au boulot ! »

Et ils le tirèrent, ce chariot. Et pendant longtemps, c’est moi qui vous le dis. Pendant un temps qui semblait durer des heures. Finalement, ils arrivèrent enfin devant une grande étendue d’eau, calme, lisse, reposante. Pourtant, ce qu’ils allaient y faire n’allaient en rien être reposant.

Ils commencèrent à décharger les sacs, et à les placer autour de l’étendue d’eau. Cela prit environ deux heures. La surface était deux fois plus grand que les autres étangs sur lesquels ils avaient travailler, et la tâche devenaient ardue. Une fois tout placé, il fallait percer les sacs, et les humidifier, de manière à en faire une barrière. Pour tout arranger, le ciel se couvrit subitement. La pluie commença à tomber, de plus en plus fortement. Elle assaillait les travailleurs, et le travail devint rude.

Et l’eau commençait à devenir folle, elle augmentait de volume, des vagues surgissaient de partout. C’était horrible ! Ils ne pouvaient pas travailler dans ses conditions ! Et pourtant, s’ils ne devaient pas tout fortifier avant que ça ne déborde, le village serait peut-être inondé ! Il fallait faire quelque chose, et vite !

La pluie emplissait les oreilles de l’académicien, qui n’entendait presque plus rien. Ses équipiers, d’ailleurs, non plus. Takeshi dut hurler à pleins poumons pour se faire entendre :

« LES GARS !! IL VA FALLOIR FINIR CA ! DEPECHEZ VOUS DE PERCER TOUS LES SACS, JE M’OCCUPE DU RESTE ! »

Et les gars se mirent au boulot avec une ardeur motivée par la pluie, ils coururent, ils y mirent toute leur force. Au bout de quelque minutes, le travail de perçage des sacs était terminé. Maintenant, Takeshi devait renforcer le barrage avec de l’eau. Il devait faire tout ça en une fois, pour éviter que ça prenne trop de temps. Il scruta les rivages du lac, et remarqua une petite barque accrochée à un ponton. Et il courut la rejoindre. Il se jeta littéralement dessus, détacha la corde qui la retenait au ponton, prit les rames et pagayait. Il s’approcha, lentement, la barque chancelant au gré de l’eau. Il fallait qu’il fasse vite, très vite ! L’eau allait atteindre un seuil critique, et il devait tout renforcer !

Alors prenant son courage, et sa force à deux mains, il concentra la quasi totalité de son chakra en surcharge de l’attaque Raiton. Un très puissant éclair s’écrasa dans l’eau et provoqua une vague de plusieurs centimètres de haut qui humidifia tout le rivage. C’était gagné, il avait réussi ! Il rentra rapidement au ponton, attacha la barque, et se précipita auprès de ses équipiers.

« Bon ! J’ai réussi. Mais surtout, on a réussi !Il faut ramener le chariot.
-Pas la peine, leur dit une voix. »

Takeshi se retourna. Il s’agissait d’un Chûnin, précipité à l’aide des aspirants alors qu’il pleuvait beaucoup. Il leur proposa gentiment de ramener le chariot. Puis, l’académicien chef d’équipe s’adressant à celle-ci :

« OK, regagnons l’académie pour faire notre rapport ! C’est parti ! »

Ils coururent à toutes jambes vers l’académie, et y entrèrent à grand fracas vingt minutes plus tard. Ils foncèrent vers le bureau d’admission des missions, et ils frappèrent. Quand la porte s’ouvrit, ils entrèrent. A l’intérieur, toujours les trois mêmes personnes.

« Miomu Takeshi, au rapport ! Mission réussie !
-Parfait. Rentrez-chez vous.
-… Ou restez là, avec cette pluie, vous allez vous tremper. »

Et, heureux d’en avoir fini, ils se retirèrent.

[FIN]

MessageSujet: Re: [Mission D] Débordements   Ven 6 Nov - 20:21



Mission de rang D - Débordements - Accomplie

Takeshi : + 35 XP ( bonus mission inclus )
+ 25 £ ...................
+ 1 Réputation ........
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission D] Débordements   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Les Autres Lieux-