Partagez | 
 

 Éléments Incontrôlables (Pv Taka)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Éléments Incontrôlables (Pv Taka)   Dim 22 Nov - 14:13

( Éléments Incontrôlables )
- 1 -

Seika ¤ Comment ça tu ne peux pas m’enseigner le Katon ?!

Hoshi ¤ Non je ne peux pas Shijima-san je viens de te le dire. Maîtriser une seconde affinité n’est pas encore de ton ressort, et puis je ne suis même pas sur que tu sois effectivement de ce type, et je n’ai pas le temps de chercher à le savoir.

Seika ¤ Espèce de… !

Hoshi ¤ Pas d’esclandre s’il te plait, sois patiente nous verrons ça plus tard. Tu n’as qu’à rester assister à mon cours si tu veux ?

Seika ¤ Je n’ai pas que ça à faire Uchiha-san.

Hoshi ¤ Allez ne le prend pas comme ça ! On verra ça plus tard promis !

Mais Seika n’écoutait déjà plus. Tournant les talons, ses pas l’emportèrent loin du professeur de Ninjutsu à la vantardise facile, loin de sa salle de classe où il passait à longueur de journées son temps à parler de ses exploits, et des techniques de Ninjutsu qu’il avait utilisé pour s’en sortir, sans les apprendre pour autant à ses élèves. Seuls les plus malin arrivaient à comprendre ce qu’il racontait, et arrivaient donc à retirer de l’amas d’informations inutiles ce qui pouvait servir à apprendre une technique. Mais ceux-là étaient rares. Et Shijima n’était pas de ceux-là.

Si Hoshi ne pouvait pas lui apprendre à faire ça, elle devrait se résigner, ou trouver un autre moyen de développer ses capacités. Mais comment apprendre à sentir le Chakra du feu en elle-même ? Elle n’en savait trop rien il fallait bien le dire.

Chaussée de ses chaussures de cuir noir, revêtue de sa robe blanche et de son corset en cuir marron, son bandeau autour du cou, un pendentif juste en-dessous, Seika avait tout de la personne énervée, ce qu’elle était effectivement. Il était rare de la voir marcher d’un pas si rapide, et plus rare encore de ne pas avoir sa mine agréable et souriante agitée d’un sentiment proche de l’exaspération, qu’elle affichait du coup en public sans chercher à dissimuler ce qu’elle ressentait. Loin d’elle l’idée de changer le point de vu que les gens pouvaient avoir d’elle mais, le fait était que pour le compte, elle n’y pensait même pas. Tout ce qu’elle voulait, et ce à quoi elle pensait, c’était au moyen d’apprendre le Katon sans l’aide de ce crétin d’Hoshi.

Mais l’entreprise devait se révéler plus difficile que ce qu’elle imaginait malheureusement. La jeune femme prit la direction de la bibliothèque, où elle arriva comme une tornade, cherchant encore et encore un ouvrage traitant de l’apprentissage d’une affinité nouvelle. La documentaliste finit par venir la voir pour lui demander de faire moins de bruit, mais Seika en profita pour redoubler d’intensité, et l’interroger directement sur l’existence d’un tel ouvrage.

Seika ¤ Existe-t-il un ouvrage ou un parchemin expliquant comment faire la reconnaissance et l’apprentissage d’une affinité chez un Shinobi ?

Documentaliste ¤ Attendez mademoiselle, vous vous fichez de moi ? Je viens de vous dire de faire moins de bruit, ce n’est pas pour hurler des questions par-dessus le marché !

Seika ¤ Répondez à ma question et je me calmerais, gronda-t-elle.

Sentant qu’elle avait à faire à une personne passablement « très » énervée, la documentaliste soupira et retourna à son bureau pour consulter des fiches de Chakra. Dessus il y avait la liste de tous les parchemins et ouvrages de la bibliothèque, mais seule la personne qui les avaient gravés pouvaient faire apparaitre la liste. Au bout d’un moment elle releva les yeux vers Seika, qui entre temps s’était un peu calmée, comprenant en effet que son attitude était ridicule.

Documentaliste ¤ Je suis désolé, nous n’avons rien de tel à disposition.

Seika ¤ … D’accord, excusez-moi pour le dérangement.

Documentaliste ¤ Si je suis me permettre, de quelle affinité êtes-vous ?

Seika ¤ Raiton madame, évidement.

Documentaliste ¤ Et de quelle affinité voulez-vous être instruite ?

Seika ¤ … Katon.

La femme marqua un temps d’arrêt. Peut être réfléchissait-elle à la personne vers qui elle pourrait aiguiller la Chuunin dans le village. Si jamais elle lui nommait Hoshi… Mais finalement, reprenant la parole, ce fût un autre nom, et une histoire, qui se démarquèrent de l’habituel du village caché.

Documentaliste ¤ Il y avait une Chuunin de Konoha dans le village dernièrement. Ils maîtrisent très souvent le Katon là-bas, peut-être pourriez-vous la trouver et lui poser la question si elle est encore à Kumo ?

Seika ¤ Où puis-je la trouver ?

Documentaliste ¤ Dans le centre du village surement.

La jeune femme à la chevelure d’ébène remercia chaleureusement la dame dont elle avait un peu dérangé le quotidien par son apparition, et prit donc la sortie. Son pas était toujours aussi rapide, mais ses idées étaient plus calmes, et son visage était redevenu souriant. Ainsi donc, il y avait une Chuunin de Konoha dans le village ?! Mais depuis quand ? D’accord Seika n’était pas affectée à la surveillance, mais cela n’empêchait pas qu’elle aurait bien aimée être au courant plus tôt de ce genre d’informations.

Traversant les couloirs de l’académie, elle tourna son regard de gauche à droite, observant ses collègues face à des élèves, en train de leur apprendre quelques techniques. Comment pouvait-on choisir de devenir professeur ? Elle-même n’arrivait pas à le concevoir. Même si parfois elle avait aidé à l’apprentissage d’une ou deux techniques certains Genin, elle était très loin d’avoir l’étoffe d’un professeur. Et surtout elle n’en avait même pas le centième de répertoire à apprendre à ses élèves alors…

Seika descendit les escaliers, arriva dans le hall, et prit directement la porte sans s’arrêter, de peur d’être appelée par je-ne-sais-qui. Elle voulait voir cette Chuunin de Konoha avant toute chose, et avant-même de lui poser des questions sur le Katon, pour peu qu’elle soit une pratiquante du Ninjutsu. Konoha… Le village caché de la feuille du pays du Feu. L’une des quatre grandes puissances Shinobis du monde, vu qu’Iwa était détruit. A quoi ressemblait ce village ? Et ce pays ? On disait du pays du feu que sa géographie était variable, qu’il y avait de petites montagnes, et de nombreuses forêts. Rien à voir avec le pays de la Foudre presque entièrement composé de montagnes et de lacs.

C’était bête à dire, mais elle aurait voulu visiter le monde. Elle qui n’était sortie de Kumo que par deux fois depuis qu’elle était arrivée toute petite dans le village, se prenait à rêver de l’extérieur, du monde. Shijima aurait voulu accompagner Sho, dans sa mission qui le retenait loin d’elle. Sho… Le rouge lui monta aux joues de lui-même, ce qui lui fit secouer la tête pour se calmer. D’accord elle l’avait embrassé, mais ça ne voulait rien dire voyons ! Haem, bref. Oui, le monde… Surement, une fois qu’il serait revenu, ils partiraient tous les deux en mission, et ainsi elle pourrait voir un peu de ce monde qui lui avait été caché pendant si longtemps. Seika n’était pas spécialement pressée bien sur, mais la curiosité, bien que n’étant pas son fort, n’en restait pas moins présente dans son âme d’enfant. Si jamais cette femme de Konoha était sympathique, peut être voudrait-elle bien lui raconter comment était son pays, et son village…

L’académie n’était qu’à quelques quartiers du centre du village, aussi la Kunoichi y fût rapidement. Mais là se posait le problème de savoir dans quelle auberge elle avait bien pu s’arrêter. Normalement elle devrait porter son bandeau, ce qui devrait la rendre plus facilement repérable. Seika, dans un coin du carrefour du centre du village, s’appliqua donc à détailler tous les passants, un à un, ses yeux volants de silhouettes en silhouettes, de vêtements en vêtements -et ça manquait de style tout ça-.

Mais enfin, la révélation ! Une femme, là, aux cheveux noirs, et qui avait un bandeau différent ! Elle ne marchait pas d’un pas bien rapide, surement flânait-elle dans le village. Ni une, ni deux, Shijima se détacha du mur auquel elle s’était adossée, et traversa la foule d’un pas rapide, avant de rejoindre en quelques secondes la dite personne, qu’elle détailla d’un peu plus près, et dont elle regarda encore une fois le bandeau Ninja, qui était bien à l’effigie de la feuille de Konoha… Seika prit une grande inspiration, et tendit le bras pour tapoter l’épaule de la personne, qui lorsqu’elle se retourna vers Shijima, put la voir s’incliner légèrement vers elle, avant de déclarer.

Seika ¤ Bonjour, excusez-moi de vous déranger mais, seriez-vous une Kunoichi de Konoha ?

MessageSujet: Re: Éléments Incontrôlables (Pv Taka)   Lun 23 Nov - 13:36

[Suite du Plateau]


Savoir, ô grand savoir… le temps passe et nous porte à toi sans que jamais les jours ne puissent nous permettre de mettre un terme à cette quête. Et de tout temps, nombre d’âme parcourent les routes sinueuses et infinies des sciences et des arts en espérant toujours avoir quelque chose à connaître ou à découvrir. Quels que soient le monde, l’origine, le lieu et l’époque, les races ou espèces qui peuplent les univers courent après ce breuvage dont la consommation n’apporte que plus de désir encore. Parfois, voire souvent, ce besoin et cette envie grandissants poussent à croiser d’autres personnes qui nous ressemblent. Ne reste plus qu’à savoir en tirer le bénéfice qui nous permettra d’avancer encore, l’instant d’après.

Marchant dans les allées que lui offrait le village, Taka faisait une nouvelle apparition à Kumo. Elle avait délaissé cette grande vallée qu’elle dominait en tout point depuis qu’elle avait découvert ce petit plateau, caché derrière une crête où seules quelques rares personnes allaient. Du moins, elle supposait que peu de monde aurait été prêt à risquer d’emprunter un sentier semblable à celui qu’elle avait parcouru plus tôt pour s’offrir calme et tranquillité. Ils l’avaient mené au terme d’une première étape dans la course à la connaissance, des connaissances dont elle se voulait propriétaire depuis qu’elle avait osé poser le pied en terre de la foudre. D’ailleurs, à l’instant même où elle s’était réellement décidé à se mettre à ces entraînement en pays étranger, elle n’avait plus qu’une seule image en tête, celle de ce papier qui se froissait sous ses doigts, lui indiquant que les prochaines réponses demeurerait là, dans le village des nuages. Ainsi, le choix avait été facile à faire.

Taka arriva rapidement dans le centre ville avec lequel elle s’était plutôt bien familiarisée depuis qu’elle avait posé bagages dans sa chambre. Elle pouvait prétendre à certains raccourcis qui avaient la fonction de rendre son cheminement beaucoup moins lassant. Pour aller où ? Elle n’en savait pas grand chose. En fait, elle réalisait simplement qu’il fallait se résigner à se tourner vers l’académie locale qui aurait vite fait de lui refuser l’accès à toute information. Elle se doutait que le savoir d’un village n’était pas ressource à profusion, d’ailleurs, si un étranger était venue la quérir en tant que professeur officiel de Konocha, elle même se serait empressée de le renvoyer d’où il venait en lui indiquant qu’il lui faudrait mieux être plus subtil à l’avenir. Partant sur cette piste, son cerveau s’était mis à fulminer afin de trouver quelque chose de suffisamment solide pour qu’elle prenne possession d’une technique ou deux typiques de la contrée. Pour ce faire elle ne disposait d’aucune information potable, rien que la bibliothèque n’ait pu laisser filtrer, rien que les élèves de l’académie n’ait dit sans trop faire attention.

Mains dans les poches, la kunoichi avançait le long de ce qu’elle avait défini comme l’allée principale du village. Son pas particulièrement lent témoignait d’un manque flagrant d’empressement ou alors d’une forte activité annexe telle que cette incessante réflexion qui taraudait son esprit et qui la menait toujours à la même conclusion. Elle s’arrêta un instant, levant son regard qui épiait le sol jusque là. La décision était prise, il lui faudrait user de ruse pour s’introduire sans souci dans l’académie et participer à un cours. Ce qui la freinait était simplement le fait de ne savoir si l’on procédait à des vérifications d’identité des élèves. D’ailleurs, elle ne savait même pas comment se déroulait l’enseignement de Kumo. Etait-ce semblable à Konoha ? Traitaient-ils les étudiants comme une masse informe de population dont la seule activité se résumait à envahir un amphithéâtre, gratter du papier pendant une heure ou deux et puis sortir pour aller s’entrainer… Une bien triste ronde selon elle car, dans un cadre identique, rien ne liait un élève à son professeur. Les gens se résumaient à des rôles et les rôles à des fonctions. Elle soupira avant de lancer un pied devant elle qui s’arrêta net et commença à se retourner une demi-seconde avant même qu’on ne touche son épaule.

[Seika] Bonjour, excusez moi de vous déranger mais, seriez vous une kunoichi de Konoha ?

Elle détailla la silhouette qui s’inclinait légèrement devant elle. Une robe blanche et des chaussures de cuir, un corset de la même matière surplombant le pâle équipage qui donnait à la tenue sa couleur dominante… cette jeune femme qui se redressait déjà devant Taka était ergonomiquement vêtue. La jeune Uchiha baissa rapidement les yeux sur ce pendentif qui trônait sous un bandeau de Kumo. Ainsi donc, elle était ninja. Taka haussa les sourcils puis baissa les yeux sur son propre bandeau, trônant toujours plus ou moins fièrement sur son bras, avant de revenir sur cette importune. Quelle tuile, même pas arrivée dans les locaux de l’académie que déjà elle était repérée.

[Taka] Euh… Je crois, oui. Pourquoi donc ?

Pour dire vrai, cette façon de se faire abordait lançait tout de même sa curiosité. Hors mis le fait qu’elle squattait gracieusement le village, les possibilités qu’on la fasse mander de la sorte étaient nombreuses, si toutefois il s’agissait d’un ordre. Elle en doutait quelque peu, car si tel avait été le cas, on l’aurait immédiatement nommée de façon plus ou moins formelle et, elle le pensait, l’on aurait surement envoyé plus d’une personne pour la ramener là où l’on estimait bon de la voir. Elle fronça les sourcils un instant, attendant la suite des évènements avec une certaine impatience.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Éléments Incontrôlables (Pv Taka)   Lun 23 Nov - 21:43

- 2 -

On ne pouvait pas dire que la principale caractéristique des Shinobis était l’imprudence, loin de là. Si certains l’étaient, imprudents, ils finissaient vite par déchanter. La vie et l’existence même de leur ordre était tourné vers l’univers des ombres, et pour de nombreuses actions, vers l’univers du silence. Ne dit-on pas que le silence est d’or d’ailleurs. Et si le silence est une chose que les personnes comme elle, se doivent de respecter, comment interpréter une question somme toute aussi banale de « êtes-vous bien la personne que je pense que vous soyez ? ». Seika n’avait aucune idée de la façon dont avait bien pu prendre cette personne de Konoha son arrivé et sa question. Son regard n’exprimait pas spécialement ce qui se pensait dans sa tête, ses yeux rouges n’avaient fais que la détailler, avant de répondre de manière prudente comme une Kunoichi se doit de répondre.

??? ¤ Euh… Je crois, oui. Pourquoi donc ?

Bon, même si la forme et l’hésitation pouvait laisser à douter, Shijima ne voyait pas une Kunoichi d’un autre village abordant à son bras le bandeau de son village s’amuser à mentir sur son identité en plein cœur de la cité. Au moins la réaction montrait un intéressement, pour cette démarche certes cavalière, mais pas dénué d’un certain courage. A vrai dire on n’avait rarement la possibilité d’approcher un Ninja d’un autre village, « dans » son village, et les gens préféraient les éviter. Méfiance était un maître mot de leur comportement. Seika aussi était méfiante bien sur, mais la curiosité avait emporté le pas sur cette méfiance.

Et la voici donc là, face à cette femme légèrement plus petite qu’elle, pour une poitrine qui en comparaison de celle de Seika… L’aurait fait rougir si elle avait porté la même tenue que cette femme. Bien sur la Chuunin n’était pas en reste et sa beauté était indéniable. L’allure, et la façon de bouger ses pieds, laissait penser à une forme certainement artistique de déplacement. Taijutsu, ou autre chose du même genre. Ca paraissait mal parti pour avoir droit à quelques renseignements sur le Katon du coup.

Seika n’avait toujours pas répondu à la représentante de Konoha, mais elle n’avait passé qu’une minute plongée dans ses pensées. Une minute, lorsque chaque seconde est passé à se demander ce que veut bien la personne qui vient vous importuner, ça peut paraitre long, aussi s’empressa-t-elle de répondre à son vis-à-vis.

Seika ¤ Et bien je… J’aimerais parler avec vous, si vous le permettez.

Mais ce n’était pas vraiment ça la vraie raison. Elle n’en dit pas plus dans l’instant, car autour d’elles, à travers la foule qui traversait le centre du village, il y avait des yeux et des oreilles qui les épiaient. Même si c’était une illusion né de la paranoïa, Shijima avait un sixième sens pour sentir lorsqu’on l’observait, et par extension, lorsqu’on observait quelqu’un proche d’elle. Il était évident qu’on n’allait pas laisser une Kunoichi d’un autre village se balader réellement « librement » dans Kumo. Si elle-même l’avait cru, elle s’était fourvoyée. A Kumo on était rarement seul : la surveillance du village était l’une des activités première de certains de ses hauts gradés. Les yeux et les oreilles de l’administration étaient partout…

Seika n’y échappait pas non-plus, surtout depuis l’épisode de Xang, ou elle avait plus d’une fois surpris au détour d’une ruelle une ombre fugitive. Et parce que ces ombres existaient, elle fit un pas en avant, puis un autre… Et brusquement jeta ses bras autour des épaules de la femme, tout en lui parlant avec un air heureux, bien que ses paroles n’aient absolument rien à voir avec son geste.

Seika ¤ En face de vous, de l’autre côté du carrefour, il y a deux hommes qui nous observent. L’un se concentre sur vous, l’autre sur moi. Pour des raisons différentes nous sommes des femmes dangereuses pour tous ces hommes arrogants, ça en serait flatteur s’ils étaient capables de nous lâcher la grappe de temps en temps.

Après cette mise en jambe rapide, mais qui n’avait pour autre but que de faire rapidement comprendre à la Chuunin que l’une comme l’autre, peu importe les raisons, étaient des objets de surveillance, Seika recula, laissa ses mains sur ses épaules et lui dit discrètement à l’oreille.

Seika ¤ On dit du village caché de la Feuille qu’il est une flamme dans la nuit. On m’a dit que ses membres, maniaient cette flamme, seriez-vous prête à m’en dire plus sur elle ?

Les termes employés, étaient ambigus, et le simple fait de les employer ainsi était dangereux. Techniquement, ces termes étaient ceux qu’on utilisait pour parler de la mentalité et de l’idéologie de Konoha dans les livres d’histoire. Autrement dit, autant pour cette personne que pour quelqu’un qui aurait écouté, on aurait pu croire que Seika venait tout simplement de lui demander un cours d’histoire. Peut-être la Chuunin était-elle plus vive, et comprendrait que ce n’était pas d’histoire que Shijima désirait parler. Que ce soit cette réaction ou pas, Seika se détacha complètement de la représentante de Konoha, croisa les bras sous sa poitrine, et tout en souriant, s’inclina une nouvelle fois et dit en se relevant, d’une voix normale.

Seika ¤ Je me nomme Shijima Seika, Chuunin de Kumo, auriez-vous la bonté de m’apprendre votre nom ? Et me feriez-vous le plaisir de m’accompagner pour une petite ballade dans le village ?

Le changement radicale de conversation pouvait surprendre, mais ainsi elle donnait le change, et faisait comme n’importe qui désirant ouvrir la conversation ferait : elle se présentait, invitait la Chuunin face à elle à en faire de même, et lui proposait une petite promenade, durant laquelle elles pourraient surement discuter, et faire plus en plus connaissance.

Mais encore une fois, pour que ceci se passe ainsi, il fallait miser sur une curiosité au moins égale à celle qui habitait Seika en cet instant, et qui la poussait à ses élans de discrétion…

MessageSujet: Re: Éléments Incontrôlables (Pv Taka)   Mer 25 Nov - 22:44


Taka décela le coup d’œil rapide que Seika venait de lui jeter. Un coup d’œil pendant et après lequel personne ne prononça un seul mot. L’instant parut interminable aux yeux de la Konohéenne qui se demandait si la jeune femme qui lui faisait face n’utilisait pas un ou deux artifices pour faire grandir exponentiellement une curiosité qu’aurait pu faire naître la première question posée. Sans doute n’avait-elle pas tort… ce n’était qu’infime mais Taka devait reconnaître que cette façon d’agir venait titiller ses nerfs et sa curiosité. Mais face à ce comportement, elle n’avait trouvé de meilleure arme que l’attente et la patience. Pour feindre un désintérêt certain, elle leva les yeux pour les poser sur un passant dans le dos de la kuméenne.

[Seika] Et bien… j’aimerais parler avec vous, si vous le permettez.

Rapidement, les deux iris noirs de Taka revinrent sur la jeune femme. Elle fronça légèrement les sourcils, jetant un regard perçant et méfiant sur Seika. C’était aussi un symbole de réflexion. Quel genre de conversation attendait-elle ? On ne lui avait pas précisé qu’il lui faudrait s’entretenir avec un shinobi local au milieu de son séjour… Mais cela n’infirmait pas l’hypothèse d’une démarche administrative visant à recadrer les activités de la kunoichi en territoire allié. De toute façon, il était déjà clair qu’elle devait faire l’objet d’une surveillance stricte comme n’importe quel village caché l’imposait avec les étrangers. Elle n’avait cependant jamais réussi à mettre de visage sur ses anges gardiens, depuis qu’elle était arrivée. Peut-être que Seika en faisait partie… Peut-être aussi qu’elle n’était là qu’à titre personnel. Cette dernière fit un premier pas en avant, rapidement suivi d’un second. Sous le coup, Taka fit glisser l’un de ses deux pieds légèrement en retrait, inondant instantanément son corps de chakra afin de subvenir à une urgence. Il n’y avait là aucun désir de combat mais plus une sorte de fuite dans la prévision d’une esquive.

Les mains de Seika se posèrent sur ses épaules. Taka les regarda vivement à tour de rôle puis elle écouta ce qu’avait à lui dire la jeune femme dont le visage arborait soudainement une heureuse expression. Les premiers mots ne semblèrent pas avoir de sens, pourtant la phrase prit rapidement une tournure compréhensible. Taka se mit à sourire grandement à son tour histoire d’entrer dans le jeu et feignant un souvenir soudainement remonté en surface… le souvenir d’avoir déjà vu Seika. Du point d’observation des deux gaillards, cela ressemblait finalement à des retrouvailles, de simples retrouvailles. C’était un instant visiblement ponctué de surprises… Et elle n’était pas au bout de la sienne. En effet, cette brave Kuméenne qui s’invitait dans la journée de la jeune fille n’avait besoin que d’un cours d’histoire, ou quelque chose dans ce goût là. Néanmoins, il se dessinait un sujet secondaire qui n’était pas tout à fait impossible, cependant il relevait plus de témérité que d’audace d’en parler.

Le contact se rompit entre les deux femmes. Seika revint à sa place, croisant les bras devant son abdomen en souriant. Taka perdit son expression surprise pour revenir à quelque chose de plus banal, de plus neutre. Elle fronça légèrement les sourcils et écouta attentivement cette brève présentation qu’on lui faisait. Quand la jeune femme qui lui faisait face eut terminé, elle afficha un sourire malin et pris parole à son tour en ponctuant le début de sa phrase d’un petit rictus.

[Taka] Et qu’ai-je à gagner ?

Elle rangea ses mains gantées dans ses poches et releva légèrement le menton, s’octroyant ainsi un petit air hautain que beaucoup détestaient lorsqu’un membre du clan l’arborait. Il fallait dire que la sobriété de la tenue et la sombre couleur de leurs yeux et leurs cheveux n’avaient rien pour atténuer cette impression. Elle poursuivit, faisant comprendre que cette introduction n’était que pure rhétorique.

[Taka] Sans doute un échange équitable ? A vrai dire, je ne suis pas là pour rien.

Son sourire malin s’agrandit légèrement.

[Taka] Uchiha Taka… Je serai sûrement enchantée de vous tenir compagnie, si toutefois vous pourriez m’en convaincre.




Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: Éléments Incontrôlables (Pv Taka)   Jeu 26 Nov - 13:11

- 3 -

Le grappin était mit comme on dit. La femme de Konoha perdit peu à peu son expression née de la surprise. Seika avait bien sentit qu’elle aurait pu faire pire que d’avoir cette expression sur le visage, si jamais la Chuunin avait eu des intentions belliqueuses. Du point de vue de cette Kunoichi, Kumo et ses Shinobis étaient des rivaux et des ennemis potentiels, même en temps de paix. Prévoir le pire, avant d’envisager le meilleur, c’était une philosophie des Ninjas. Son visage varia de l’impassibilité à un sourire de renard, et elle prit finalement la parole avec un petit rictus que Seika eut du mal à interpréter.

??? ¤ Et qu’ai-je à gagner ?

Bonne question en effet, mais elle sentait dans son ton que celle-ci était ironique. Ou bien Shijima se faisait des idées. Après tout, que faisait-elle, elle aussi en cet instant, en abordant cette femme ? Dans un sens, on pouvait voir cette discussion, et son but final, comme une trahison. Seika espérait que ce ne serait pas pris ainsi mais tout simplement comme un échange de connaissance, profitable aux deux personnes. Et la réponse des dirigeants serait alors « Mais est-ce qu’au village ceci était profitable ? ». Oui, répondrait-elle surement, car le fait de faire un premier pas sur une voie, ouvrait bien des chemins. La jeune femme face à elle rangea ses mains gantées dans ses poches et releva le menton, la regardant avec une certaine hauteur, alors que Seika était de la même taille, ce qui gâchait un peu l’effet hautain qu’elle se donnait, la faisant surtout passé à ses yeux pour une sorte d’adolescente prétentieuse sur le coup. Mais ceci n’était qu’un effet d’optique : et de toute façon, si son naturel était ainsi, cela ne serait que profitable aux deux femmes car elle donnerait le change à ceux qui l’observaient. Finalement elle reprit la parole, affirmant par ses mots, ce dont se doutait Seika.

??? ¤ Sans doute un échange équitable ? A vrai dire, je ne suis pas là pour rien.

Un échange, c’était tout à fait ça. Tout était donc pour le mieux, elles étaient toutes les deux sur la même longueur d’onde. Cette Chuunin aussi désirait des connaissances, mais il était évident qu’elle n’allait pas se pointer à la bibliothèque gardée de l’académie et dire « Bonjour je peux lire vos ouvrages secrets sur le Raiton ? ». Mais cela, lui fit penser aussi que de part sa présence, la Chuunin de Konoha semblait espérer depuis le départ qu’une telle situation se produise. Et si c’était le cas, on pouvait considérer que depuis le départ, elle espérait faire acte d’espionnage pour le compte de Konoha. Pensée intéressante, mais Shijima laissait au soin de la police secrète de l’Anbu de se charger de se genre d’affaires. Ce n’était surement pas à elle, belle Chuunin de Kumo au passé trouble et au présent mystérieux, de juger cette femme aux yeux rouges face à elle, et de dire si oui ou non elle était ici pour espionner quelque chose. Le sourire rusé de la Chuunin s’agrandit un peu, et elle ajouta comme un défi.

Taka ¤ Uchiha Taka… Je serai sûrement enchantée de vous tenir compagnie, si toutefois vous pourriez m’en convaincre.

Uchiha Taka… Uchiha ? Comme Hoshi ? Oh non encore un représentant de ce clan aux pouvoirs héréditaires et à l’arrogance qui, à première vue, devait être de famille. Au moins elle s’était aussi présenté, les mettant ainsi toutes les deux sur un pied d’égalité. Taka semblait attendre de Seika qu’elle titille encore plus sa curiosité, pour la « convaincre » de l’accompagner. Dit comme ça elle ne voyait pas vraiment quoi lui dire de plus pour faire qu’elle la suive.

Et du coup, Seika était un peu bloquée. Elle savait que la surveillance se prolongeait et que l’on devait déjà chercher à entendre ce que pouvaient bien se dire ces deux jeunes femmes. Son temps était limité. Le temps… Finalement Seika rendit son sourire à l’Uchiha en déclarant d’un ton espiègle.

Seika ¤ C’est peut être votre seule chance d’en apprendre plus Uchiha.

La Kunoichi fit un pas de côté, comme si elle allait partir, et se positionna à la droite de la jeune femme du pays du Feu, presque épaule contre épaule. Sans tourner la tête, Shijima déclara alors.

Seika ¤ Il suffit d’une étincelle pour enflammer le monde, vous devez surement le savoir. Si ceci ne peut vous convaincre, peut être que l’optique d’un simple duel de compétence vous attirera plus. J’aimerais bien voir quelle est la puissance des Shinobis de Konoha.

La jeune femme aux cheveux d’ébènes fit un nouveau pas en avant, et commença à s’enfoncer dans le flot de passants. Pourtant, sa voix s’éleva une dernière fois aux oreilles de la Chuunin de Konoha, avant que celle-ci ne soit trop éloignée.

Seika ¤ Rejoignez-moi au site d’entrainement n°7, si vous êtes convaincu, Uchiha Taka.

Puis se fût le silence, ou plutôt la reprise du brouhaha général régnant sur la place du village, son carrefour principal. Seika savait qu’elle viendrait, sauf si le sens premier de sa phrase lui échappait. Dire qu’il suffisait d’une simple étincelle pour enflammer le monde… C’était une menace voilée. Et oui, Seika savait être subtile de temps en temps. Comme Taka lui avait dit n’être pas venue à Kumo pour rien, même si ses paroles pouvaient être interprétées de différentes manières -genre elle était venu pour découvrir la cuisine et le paysage par exemple-, lorsqu’il s’agissait d’un Ninja le plus petit soupçon pouvait devenir source de vérité. Si Shijima apprenait cette conversation à l’Anbu, peu importe la méthode, Taka serait refoulée du village sous un prétexte quelconque. Autrement dit, elle n’avait que deux choix : venir à son rendez-vous, ou partir du village, volontairement ou non. Elle ne pouvait pas rester indéfiniment bien sur, mais quitte à rester un moment, autant rendre le séjour profitable, et sur ce point Seika était d’accord avec elle.

Finalement elles n’allaient pas marcher ensemble dans le village, toute cette partie de la conversation n’avait été qu’un prétexte au véritable qu’elle avait transmise. Ne restait plus qu’à rejoindre le site n°7, le Cercle Hakaishi, ou Cercle des Pierres Tombales, et attendre que Taka se montre et réponde favorablement à son invitation, en espérant que celle-ci ait assez titillé sa personne pour qu’elle daigne apparaitre. Sur le coup Seika avait surtout misé sur ses possibles ressemblances à Hoshi, en espérant qu’elle réagisse de la même façon et ne recule devant à priori aucuns défis…

MessageSujet: Re: Éléments Incontrôlables (Pv Taka)   Ven 27 Nov - 13:49

[Très, très court...]

Sa seule chance d’en apprendre plus… Bingo. Cette Seika savait taper là où il le fallait pour obtenir ce que chacune d’elles désirait. Elle se décala pour passer au côté de Taka, une dernière phrases aux lèvres afin d’achever le travail qu’elle avait commencé. Toujours dans le but de brouiller les pistes, la kunoichi de Konoha ne se contenta pas de rester droite et de laisser passer son homologue kuméenne de la sorte. Elle suivit son mouvement de la tête tout en souriant, masquant ainsi un intérêt grandissant chez elle. Ce n’était pas franchement le goût du défi, mais bien plus l’appel du savoir qui venait la titiller. Il fallait se rappeler qu’elle n’aurait pas à prendre de risque inconsidéré si une autre personne se voyait d’accord pour un échange resté secret. Taka se retourna finalement complètement, observant l’éloignement de cette jeune demoiselle qui finissait de fixer son rendez vous. Elle lui adressa un signe de la main en guise de « au revoir ».

[Taka] J’étais contente de te revoir !

Sa voix brisa le brouhaha de la ville l’espace d’un instant puis elle regarda la Kuméenne disparaître dans la foule. La première chose qu’elle fit fut de se tourner vers les deux observateurs. Sans grande surprise, l’un deux n’était déjà plus là. Elle regarda les alentours, à la recherche d’autres indices, se sentant un peu sotte de n’avoir pu les repérer plus rapidement. Certes, elle n’avait pas été en état de le faire chaque jour, mais le reste du temps, c’était quelque chose qu’elle aurait du élever au delà du rang de doute. La jeune femme reprit sa marche initiale, plus par souci de cohérence qu’autre chose. Elle traversa le centre ville pour s’en aller se poster à la table d’un café où elle ferait sûrement halte pendant un long moment. Sa commande passée, elle refit l’intégralité de la conversation dans sa tête, laissant paraître les quelques points clés qui, au final, laissaient clairement entendre les intentions de chacune des deux kunoichi.

Elle soupira, se rendant compte qu’elle venait de se lier pieds et mains. Cette jeune femme avait de quoi suspecter sa présence prolongée en terrain allié et certainement pas pour de nobles raisons, tout dépendant de la façon dont on abordait le sujet. Ainsi, elle serait obligée de se rendre sur ce terrain d’entraînement énoncé un peu plus tôt si elle ne voulait pas repartir bredouille de ce petit voyage à Kumo.

Le Cercle Hakaishi…

C’était là bas qu’elle irait, sans doute après une heure ou deux passées à tuer le temps et l’attention qu’on lui portait. Le plus marrant dans tout ceci, c’était l’aspect de fuite que la tournure prenait.

Fuir un jour pour continuer poursuivre son objectif le lendemain, c’était une bien belle façon de survivre…


Dernière édition par Uchiha Taka le Mar 1 Déc - 13:31, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Éléments Incontrôlables (Pv Taka)   Ven 27 Nov - 15:12


Arrow Suite du Sujet au Site n°7, Cercle Hikaishi

MessageSujet: Re: Éléments Incontrôlables (Pv Taka)   Ven 4 Déc - 16:34



    Taka : + 19 XP ( bonus chuunin inclus )
    Seika : + 26 XP ( bonus chuunin inclus )

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Éléments Incontrôlables (Pv Taka)   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les éléments du nouvel axe trilatéral Haïti-Vénézuéla-Cuba
» La bêtise de l'homme n'a-t-elle d'égale que sa folie ? [ PV Taka ]
» Entrainement RP. Duel Naeko VS Taka'
» Test des quatre éléments
» Le grand pouvoir des excréments ! Rang A. (Aku)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre-Ville de Kumo-