Partagez | 
 

 [BK003]- En route vers Odayaka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [BK003]- En route vers Odayaka   Jeu 24 Juin - 0:27

Yosuke- Au fait, tu connais Hakai ?

Question anodine qui pourtant fit remonter en Nara un torrent de souvenir, une soirée, un bain, un baiser… Les souvenirs asseyait l’esprit de la jeune femme et tendit qu’elle tentait vainement de le stopper, il continuait… Infini. Puis, aussi soudainement qu’il était arrivé, s’éteignit. Laissant à sa place une réponse simple et le goût amer d’une trahison qu’elle avait évité de peu.

Nara- Oui.

Une réponse courte mais pourtant en elle ce trouvait toutes l’amertume que la kunoichi ressentait lorsqu’elle ressassait cette soirée passer au bain, elle s’était maudit longtemps d’avoir céder a des pulsions qui la révulsait, d’avoir embrassé Hakai. Mais d’un autre côté, cet événement lui avait fait prendre conscience d’une chose, il n’y avait plus que Kenji qui comptait réellement pour elle et plus jamais elle ne trahirait sa confiance. Un sourire étira ses lèvres tandis que son regard se tourna vers les portes de Konoha, devenu minuscule. Peut-être ne reverrait-elle jamais ce village qui l’avait vu naître, grandir, qui avait vécu avec elle ses peines et ses joies. C’était son village et celui de centaine d’autre personne et elle avait le sentiment profond qu’elle donnerait sa vie pour le protéger. Son regard se posa doucement sur Yosuke, laissant ses pensées s’organiser et les souvenirs des paroles qu’Hakai avait prononcé en rentré dans l’entrepôt, non le quartier général, lui revinrent doucement en mémoire. L’entrepôt qui était en fait le quartier général d’une organisation que son sensei avait crée. La curiosité de Nara était trop grande et sans même qu’elle est penser une seule fois a ce qu’elle allait dire ses mots jaillirent d’entre ses lèvres, sans qu’elle ne puisse les empêcher.

Nara- L’organisation dont parlait Hakai, celle dont tu es le… chef. Quel est son but ?

Son regard perçant croisa celui calme de son sensei tandis que ce dernier semblait réfléchir. Nara patienta, laissant le temps qu’il faudrait à Yosuke pour lui répondre ou ne pas lui répondre s’il ne jugeait pas nécessaire de lui parler de cette organisation.

Yosuke - Bien... Pour le moment, je ne parlerai pas de chef, puisqu'il n'y a encore rien à gérer. J'essaie juste de réaliser un rêve.

Un moment de silence s’installa, uniquement rompu par le pas feutré des deux shinobis du feu. Tandis que la route qu’il empruntait traversait une forêt, le criaillement des insectes et le chant des oiseaux vinrent s’ajouter, brisant le silence comme l’on brisait un contenant en verre. Puis, après un moment interminable, Yosuke repris la parole.

Yosuke- Et ce Hakaï, tu le connais comment ?

La question avait pris Nara au dépourvu et la kunoichi prit quelques temps à en comprendre la réelle signification et elle mis un certain temps a ordonné ses pensées. Connaissait-elle réellement Hakai ? Non pas vraiment, même si il avait un moment fait partie de la même équipe, Nara n’avait jamais prêté attention au genin.

Nara- Mal… Mais ce rêve dont tu parle… Quel est sa nature ?

Quelques instants de réflexion suivirent la question de Nara et le silence reprit doucement ses droits, brisé uniquement par le chant des oiseaux. La kunoichi patienta, guettant avec impatience le moment où son sensei se déciderait à lui répondre.

Yosuke - Disons que je souhaiterais réunir un petit groupe de personnes pour faire bouger les choses et je pensais à Hakai. Peut-être que je t'expliquerai plus en détail mais là nous avons d'autres choses à régler, de manière plus... urgente.

Le message était clair, Yosuke ne voulait pas aborder le sujet avec elle, du moins pour le moment, et Nara abandonna l’idée de le questionner d’avantage à ce sujet pour ce pencher sur celui qui les avait pousser a quitter le village, la mission.

Nara- Il va falloir être discret durant cette mission…

Nara arrêta de marcher et sortit la petite boite que Takame lui avait confié il y avait déjà quelques temps. D’un mouvement fluide elle ouvrit cette dernière et en retira une lentille qu’elle plaça sur son œil avant de placer une l’autre lentille et de refermer la boite. Son byakugan était maintenant camouflé derrière deux lentilles vertes émeraude et la sensation que Nara redoutait n’était en réalité pas si terrible.

Nara- … Et un membre du clan Hyuuga, affichant son byakugan au vu et au su de tout le monde, est tout sauf discret.

Yosuke - Bonne idée. Jai déjà vu cette astuce et elle a plutôt bien fonctionné jusque là.

Nara ne s’étonna pas vraiment de la réponse de son sensei et tandis que sa main se rendait sur sa cuisse, à l’ endroit où son bandeau trônait habituellement, la kunoichi poussa un soupir. Elle se sentait nue sans ce bandeau, ce dernier avait vécu avec elle les péripéties qui avait jalonné son ascension dans le monde des shinobis, ce même bandeau qui l’avait vu passer à deux cheveux de la mort, ce même bandeau qu’elle avait porté fièrement lors du tournoi chuunin… Mais pourtant, ce n’était pas ce bandeau qui faisait d’elle une kunoichi et cette constatation pris doucement le chemin de la certitude. Elle était une kunoichi avec ou sans son bandeau. Sa main remonta doucement, tandis que ses pensées partaient en direction de son amant, Kenji. Il allait lui manquer durant cette mission mais lorsque cette dernière aurait véritablement commencé, la kunoichi ne doutait pas qu’elle n’allait pas avoir le temps de s’ennuyer de son Uchiha.

Le soir arriva rapidement et les deux shinobis décidèrent de s’installer dans une petite prairie qui bordait le chemin qu’ils empruntaient depuis le matin. Ils allèrent récolter quelques branches pour allumer un feu et revinrent sur leur lieu de campement qu’ils avaient choisis. Un tas de bois trôna rapidement au millieu de la clairière et Nara alla couper un tronc qu’elle déposa a proximité de l’amoncellement de bois, de façon a leurs permettre de s’asseoir. Le soleil se coucha rapidement et Nara décida qu’il était temps d’allumer le feu. Elle se pencha sur le côté du feu et effectua un processus qu’elle avait pratiqué longuement durant les dernières semaines. Sa main s’enflamma doucement et tandis qu’elle l’approchait du tas de branche, ce dernier s’alluma, diffusant une chaleur bienveillante. La kunoichi retira doucement sa main tandis que les flammes qui l’entouraient quelques secondes plus tôt s’éteignaient sans émettre le moindre crépitement.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Jeu 24 Juin - 20:00

[Yosuke] « Arrêtons-nous là. La nuit commence à tomber. »

Il n’avait que quelques heures de marches derrière, dans une autre situation cette décision aurait pu être très mauvaise, mais cette mission, voulant venger la mort d’un dès leur, n’était pas assez importante pour s’épuiser jour et nuit dans le trajet.

Il arrêta donc le cortège, et c’est sans enthousiasme aucun que Yosuke s’apprêtait à passer une nuit de plus dans la forêt du pays du feu. Le Soleil se coucherait bientôt, les températures baisseront lentement et bientôt, sans qu’ils s’en aperçoivent, ils auront froid.

Des nuits, il en avait passé entre ces arbres. Certes ce n’était pas exactement l’endroit puisqu’ils étaient parti en direction du pays de la cascade, Naoki et lui. Et désormais c’était avec un autre Hyuga, Nara de son prénom, qu’il commençait cette nouvelle mission. Peut-être était-il lié à ce clan par la destinée ?

Mais Nara n’était pas comme Naoki. Elle était plus jeune, sans doute intégrée au clan car elle ne cachait pas son pouvoir héréditaire à l’intérieur du village, et surtout c’était une fille, non une femme. Est-ce que la cohabitation serait différente ?

Il la regardait entasser des brindilles qui jonchaient le sol. Pour quelqu’un qui ne passait pas beaucoup de temps hors de la civilisation, elle s’attela déjà aux tâches de survies. Seulement Yosuke avait eu l’habitude de s’occuper du feu, affinité au katon, il savait l’allumer sans matériel aucun. Il attendait donc que la jeune fille sollicite son aide.

Elle avait grandi, sans doute mûri aussi, ça la mission le lui dira. Ses cheveux étaient un peu plus longs aussi et elle semblait plus athlétique sans pour autant perdre en féminité. Yosuke sentit le temps passé à cet instant.

Nara exécuta une technique inconnue au chuunin, ses mains s’enflammèrent et elle réussit à aller le feu avec ce procédé. Yosuke ne savait pas s’il devait être impressionné ou continuer de faire la moue qui s’affichait déjà sur son visage.

[Yosuke] « Bon ba… je vais chercher de l’eau. »

A moins que ça aussi, elle savait le faire ? Yosuke, lui, n’avait aucune affinité avec le suiton. Il fallait donc trouver de l’eau.

***

Il s’était installé en haut d’un arbre, comme il en avait l’habitude. Pas que la présence de Nara le dérangeait, pas du tout à vrai dire mais il voulait réfléchir tout en observant les étoiles. Chacune d’entre elles pouvaient représenter une personne, un vœu ou une divinité. Qu’importe, Yosuke s’aidait de ce spectacle pour s’éloigner un peu plus de son corps et vagabonder.

L’organisation, auquel il avait donné le nom de Sentinelles était sur le point d’être lancée. Seul ou pas, les premières semaines seraient décisives. Yosuke voulait changer les choses, à tout prix et à son image. Protéger le village, pourquoi pas, avoir le pouvoir de faire les choses comme on le souhaite, ça oui. Si on ne lui permettait pas de le faire au sein de Konoha, alors il le ferait ailleurs. La protection était une forme comme une autre, un moyen d’enrôler des gens également, surtout un bon atout de gagner en influence et en réputation. Ce que souhaitait Yosuke par-dessus tout était de combattre toute forme d’injustice. Pourquoi ? Il avait envie de dire qu’il n’en savait rien. L’accumulation de plusieurs faits l’avait sans doute mener à cette réflexion. Sa propre expérience d’étudiant était désastreuse. Il n’en gardait pas un agréable souvenir. Les missions ? Pas grand-chose non plus de ce côté-là, à part la dernière où il aurait pu mourir dix fois pour des broutilles, juste parc qu’il n’avait pas été formé comme il le fallait. L’enseignement était la première injustice qu’il voulait combattre. Les clans étaient la seconde. Pourquoi Uchiha et Hyuga ? Sous ces clans à l’influence titanesque se cachait un droit héréditaire exploité et à peine camouflé. Vous ne verrez pas d’Uchiha Hokage car ils n’en ont pas besoin. Ils ont déjà suffisamment de pouvoirs pour faire ce qu’ils veulent. Il avait des secrets qui plus est. Yosuke ne le savait que trop bien, il avait réussi à s’en procurer un sans que personne ne soit au courant. Mais il y en avait d’autres, et ce n’était pas juste. Les autres villages gardaient les leur, c’était donc al derniere forme à combattre, pour l’instant.

Il fallait surveiller l’Asahi de très bien, connaître leur but car des gens avec tant de pouvoirs et de puissances ne s’en servent pas toujours pour de bonnes raisons. C’est d’ailleurs ce qui effrayait le plus Yosuke. Il pouvait être l’incarnation d’une injustice impossible à combattre.

Hakaï était-il suffisamment mis à part du clan Uchiha pour rejoindre l’organisation ? Voilà le pari que Yosuke s’était lancé, un pari bien trop risqué…

***

La nuit était tombée depuis longtemps, la jeune femme, éclairée par les braises, attendaient patiemment le retour de Yosuke, perdue dans ses pensées secrètes. De temps en temps, elle se levait, attrapait une brindille et la jetait en direction du foyer, alimentant ainsi le feu.

Elle aussi, intriguée par ce ciel devenu si opaque, s’allongea. Ses yeux nacrés si précieux recouverts d’un éclat émeraude fixaient les étoiles. Comment le byakugan peut-il décrire une étoile ?

En contraste avec le feu, la forêt aux alentours paraissait aussi obscure que le ciel, peut-être même plus. Les animaux diurnes dormaient dans leur abri, les nocturnes vagabondaient à leur survie animale à la fois si simple et si dure, si injuste et si libre. Les buissons ronronnaient au bruit d’une légère brise, les feuilles provoquant ce bruissement si particulier.

Tout dans cette forêt pouvait prendre vie, d’une façon ou d’une autre, à un moment particulier ou sous l’action du vent, du feu ou de l’eau . Tout était animé, même les choses semblant inanimés aux premiers abords. Tout était question de perception. Le feu devenait braises petit à petit en même temps que le bois devenait charbon. La chaleur baissait et les flammes vacillaient doucement tandis que Nara, toujours les yeux dans les étoiles, était perdue dans ses pensées.

Le vent continua de souffler par petites rafales saccadées, faisant danser les dernières flammes à une allure folle. Bientôt il n’en restera que de la fumée. C’est d’ailleurs ce qui arriva, le feu s’éteignit, la fumée cendrée s’éleva doucement mais bientôt, elle fut dispersée par le vent qui souffla encore, tout cela sans que Nara ne réagisse.

Elle observait toujours les étoiles, désormais sans son écran protecteur lumineux et chaud. Les bruissements des arbres et des buissons continuaient toujours comme le ronflement d’une forêt endormie. Ses yeux s’habituèrent petit à petit à la nouvelle obscurité et les étoiles devinrent un peu plus belle encore.

Un peu somnolente, la belle arriva bientôt au bois dormant, rejoignant Morphée et sa musique lors d’une belle nuit étoile. Ses paupières descendirent doucement, et c’est dans les songes qu’elle sombra. Les petites étoiles s’éteignirent, le noir devint complet et c’est au pays des songes qu’Alice s’en alla.

Le vent souffla doucement au dessus de sa tête, provoquant encore ce doux refrain de ronronnement des arbres et des buissons. Doucement, un nouveau couplet arriva, plutôt subtil et harmonieux, elles n’entachèrent en rien la mélodie. L’herbe s’ajouta, les buissons étaient un peu plus présents aussi mais tout ceci participait à l’endormissement de la jeune femme Kunoichi.

[Yosuke] « Nara ! »

Bien qu’elle entendit ces paroles, Nara n’ouvrit les paupières que très doucement. Elle n’eût pas le temps de voir revenir Yosuke, kunai à la main, tapant et effrayant les deux loups qui s’étaient invités pendant que la jeune fille dormait.

Il ne lui fallut pas beaucoup de temps pour effrayer les bêtes et les mettre en fuite. Mais Yosuke afficha clairement son mécontentement. Il ne dit pourtant pas un mot et se contenta d’observer les dégâts que les canidés avaient fait à son sac. Malheureusement, ses provisions avaient été à moitié englouties.

Comprenant enfin ce qui venait de se passer, Nara sursauta et se releva très rapidement. Elle ne cacha pas sa gêne mais Yosuke ne la regardait plus, il se contentait de faire l’inventaire de ses provisions.

[Yosuke] * Pour seulement ce soir, et après c’est tout. *

Comment une chose aussi stupide avait-elle pu se produire ? Un chuunin accompagnée d’une genin s’était fait infiltré par deux loups affamés ! Quelle honte !

En plus, elle avait laissé le feu s’éteindre et il avait renversé le sceau d’eau qu’il ramenait pensant qu’elle était en danger.

[Yosuke] « Tu peux m’expliquer ce qui s’est passé ? »

La jeune fille était en train de fouiller son sac et elle perçut assez facilement le ton agacé du chuunin qui ne réussit pas à se contenir. Elle ne cacha donc non plus sa gêne.

Nara- Je regardais les étoiles et perdue dans mes pensées je me suis assoupie...

Yosuke la regarda encore quelques secondes. Savait-elle qu’il ne pourrait pas manger ce soir à cause d’elle ? Mais sa colère, même si elle était bien présente, l’état de Yosuek n’arrangeant en rien tout cela, Yami laissa la place à Reito, plus doux et conciliant. Comment pouvait-il lui en vouloir alors qu’il venait lui-même de rêvasser une heure durant.

Il préféra tout oublier, ou presque.

[Yosuke] « La prochaine fois, fais comme moi. Mets toi en haut d’un arbre en mettant les affaires à l’abri. Je vais rechercher de l’eau, occupe toi du feu. Et nous aurons à parler coopération à mon retour. »


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Lun 28 Juin - 23:35

La kunoichi resta quelques instants seule auprès du feu fraîchement rallumé. Une douce chaleur enveloppait ses membres frigorifiés. Elle recroquevilla ses genoux contre elle avant de les entourer de ses bras, espérant ainsi garder un peu plus de chaleur. Ses pensées quittèrent de nouveau le campement pour allez vagabonder vers konoha. Que faisait Kenji en ce moment ? Pensait-il a elle comme elle pensait a lui ? L’avait-il tout simplement oublié ? Des milliers de questions dont elle ne pourrait pas avoir de réponse se bataillait a l’intérieur de sa tête et bien vite elle du chercher un autre moyen de passer le temps. D’une main, elle attira le sac tandis que de l’autre elle en farfouillait le contenu avant d’en retirer un livre de taille modeste, quelques caractère dorée recouvrait sa couverture. Les sceaux de communication. Elle n’avait jamais étudié ce bouquin et c’est d’une main presque tremblante qu’elle en ouvrit la couverture, révélant l’écriture fine de sa mère. Alors qu’elle entamait le début de la lecture, Yosuke revint au campement et elle referma son livre avant de le déposé a ses côtés. Sa couverture bien en vu.

Yosuke- Il y a que des yeux de Hyugas pour pouvoir lire un livre avec si peu de lumière.

Nara lui sourit tandis qu’il rallumait rapidement le feu. Son regard venant flirter avec le livre qu’elle venait de poser a côté d’elle. Elle sursauta légèrement lorsque son sensei vint s’asseoir a côté d’elle.

Yosuke- Est-ce que ça va ?

Elle se passa doucement une main dans les cheveux, repassant en accéléré toutes ses pensées des dernières minutes. La kunoichi s’ennuyait et son partenaire de mission était en droit de le savoir et au profond d’elle, Nara avait la conviction qu’il lui suffisait d’en parler pour que cela passe.

Nara- Je m’ennuis de Kenji…

Yosuke- De… Kenji ? Oh !

Un moment passa, puis un autre et la kunoichi revint ce perdre a l’intérieur des méandres de son esprits. Comment en était-elle arrivée à demander des conseils amoureux auprès de son ancien sensei ? Après tout il n’y avait pas temps de mal de que sa, un sensei devait savoir aussi bien guider ses élèves sur la voie des shinobis que sur celle du cœur.
Yosuke- Je suis mal placé pour savoir comment gérer ce genre de chose... Par contre mon esprit s'égare asses souvent. Sauf qu'en mission, il faut savoir quand c'est possible...

Nara ne put s’empêcher de remarquer le reproche silencieux que lui faisait Yosuke. Il semblait toujours lui en vouloir pour l’attaque des deux loups même si elle ne pouvait pas du tout prévoir que les deux lupus allaient attaquer. Même si la kunoichi avait quelques peu provoquer l’attaque en laissant le feu s’éteindre mais cela n’était pas de sa faute. Elle était amoureuse il était donc normal qu’elle pense a Kenji. Son sensei revint s’asseoir a ses côtés, la sortant du même coup de ses pensées. Un livre tendu vers elle. D’une main hésitante, la kunoichi l’attrapa avant de le regarder de plus prêt.

Yosuke- Par exemple, si tu veux pouvoir le faire en forêt, une technique de ce livre devrait pouvoir t'aider.

Nara ouvrit doucement le livre, révélant des pages manuscrites. Sur l’une d’entre elle, la jeune femme découvrit le sceau dont parlait son sensei. Lui demandait-il a sa façon d’apprendre une technique avec lui ?

Nara- Kemonokeno Fuuin… Très utile en effet…

Son regard se reporta sur la description du sceau. Un sceau qui pouvait repousser les animaux, Nara en aurait bien eu de besoin une heure plus tôt. Elle devait l’apprendre, pour le simple fait de ne plus être sortit de ses pensées par deux loups affamé.

Nara- Tu veux que l’on apprenne ensemble ?

Le sourire de Nara s’étira doucement tandis que son regard pointait le livre qu’elle avait elle-même déposé, sa main attrapa se dernier avant de le tendre a Yosuke. Ce dernier l’attrapa avant de le poser a côté de lui.

Yosuke- Je ne connais rien sur les sceaux pour le moment. Je comptais m'initier pendant notre voyage. Mais, toi aussi on dirait. D'accord, avec notre maitrise de chakra réciproque, nous devrions vite en venir à bout.

Nara regarda son sensei, une lueur nouvelle dans son regard, une lueur de reconnaissance. Mais malgré le fait que le sujet de conversation est radicalement changé, la jeune femme ressentait toujours le besoin de se confier.

Nara- Je n’en doute pas une seconde… Tu ne voudrais pas savoir ce qui est advenu de ton équipe ? Kenji, Youso et moi ?

Son sensei ne put caché sa surprise et il prit quelques secondes avant de répondre, ses quelques secondes que Nara mis a profit pour préparer un résumé complet de ce qu’elle savait sur ses deux anciens coéquipiers.

Yosuke- Oui, enfin... Oui, bien sûr.

Le sujet paraissait rendre mal à l’aise mais Nara ne pouvait plus reculer. Elle avait besoin de confier ce qu’elle avait vécu durant les dernières années.

Nara- Commençons par Kenji, il est devenu un Uchiha. Il est adoré par son clan et a mon avis, il ferait un très bon chef de ce dernier. C’est le seul de nous trois qui est passé Chuunin et comme tu dois t’en douter, il est mon amant. Pour Youso je ne peux pas vraiment dire grand-chose car depuis que j’ai essayé de lui apprendre le chidori et qu’il s’est foulé une cheville, je ne l’es plus revu. J’ai cru comprendre qu’il avait arrêté d’être un ninja… Pour moi, il n’y a pas eu beaucoup de nouveauté, j’ai tué durant le tournoi chuunin, si tu ne le sais pas il y a eu une attaque… Ensuite je ne suis toujours pas retourné vers mon clan… cela fait maintenant huit longue années que je l’es quitté… Ma mère a déserté il y a quelques semaines et Kenji est devenu le seul être cher qui me reste…

Un long moment passa et Nara se perdit de nouveau dans ses pensées, mais contrairement aux dernière fois, ces pensées n’allèrent non pas vers Kenji mais plutôt vers sa mère et son supposé frère. Pourquoi avait-elle quitté le clan ? La version de Takame selon laquelle elle avait été viré du clan a cause de son côté rebelle qui ne devait pas déteindre sur sa personne ne tenait pas la route. Qu’elle était la vraie raison ? La voix gêner de son sensei la sorti de ses pensées, la faisant légèrement sursauter.

Yosuke- C'est... beaucoup d'un coup... je ne sais pas trop par quoi commencer… Je... suis désolé, Nara.

Il se leva doucement et s’en alla, laissant Nara seule avec ses pensées. D’un petit coup du pied elle poussa son sac a quelques pas d’elle avec de s’éteindre et d’y appuyer sa tête. Admirant les étoiles et s’émerveillant de la beauté de la nature. Le sommeil ne tarda pas à venir et bientôt, la jeune kunoichi dormi a poing fermé.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Mar 29 Juin - 15:53

C’est ainsi que Yosuke se retrouva encore au sommet de cet arbre, au beau milieu de la nuit, sous ce ciel étoilé, comme s’il ne l’avait jamais quitté. Pourtant, il s’en était passé des choses et, surtout, il en avait appris beaucoup d’autres.

Il se sentait tendu, pas vraiment stressé mais plutôt crispé, comme si les membres de son corps ne voulaient pas se relâcher. Ainsi avait-il besoin d’extérioriser cette tension malsaine. Même s’il en aurait eu envie par certaines occasions, il laissa tomber l’idée de s’acharner sur quelqu’un, ou même un être vivant. Les arbres ou les animaux ne lui avaient strictement rien fait et ce n’était pas son genre. Crier ne lui aurait pas déplu, mettre autant d’énergie dans une chose si futile mais pourtant venant du corps l’aidait parfois à s’échapper de certaines pulsions. Mais c’était impossible, il était en mission après tout.

Tout ceci pour expliquait qu’il avait un brun d’herbe en bouche. A défaut de servir de repas, puisqu’il était à la diète ce soir là, il découvrait le plaisir nouveau de coincer ce morceau de verdure entre ses dents, le faire voyager dans son palais, le broyer dans un élan de frustration tout en se contenant, car le brun d’herbe deviendrait inutilisable et il faudrait se lever pour en chercher un autre. Et ça, Yosuke n’en avait pas envie.

Kenji était donc Uchiha désormais. Si seulement il l’avait su à l’époque, sa vie aurait sans doute pris un autre tourment. Les crises auraient été plus nombreuses, plus violentes, et il n’aurait sans doute pas été aussi chanceux qu’Hakaï. Le combat aurait été plus court aussi. Mais bon, tout ceci n’avait plus d’importance pour l’instant.

Il se revoyait lors de leur première réunion. L’équipe 4 avait investi une sale de l’Académie. Chacun d’entre eux étaient là, si patients et si jeunes. Lui-même était jeune à l’époque, tout juste adolescent, beaucoup trop jeune pour être chef d’équipe d’ailleurs. Mais il avait réussi l’examen et ils manquaient de responsables. Aujourd’hui, tout était différent mais rien n’avait changé.

Du temps, il n’en avait pas passé beaucoup avec eux. Les obligations, les entraînements personnels, et bien d’autres choses encore avaient fait qu’il n’avait pas bien tenu son rôle. Le seul entraînement dont il se souvenait avait eu lieu aux sources chaudes, les apprentis essayaient de marcher sur l’eau, il les regardait, ne leur avouant pas qu’il ne maîtrisait cette technique que depuis quelques mois. Oui, le passé pouvait rendre n’importe qui nostalgique, Yosuke ne dérogeait pas à la règle.

Il roulait encore cette feuille entre ces dents, il aurait presque attrapé des tocs de fumeurs. Ca y ressemblait drôlement en tout cas. Mais le Katon produisait déjà beaucoup trop de fumée à son goût.

Ensuite, ah la suite, si on peut appeler ça comme ça, n’était pas plus joyeuse pour lui. Youso avait donc arrêté la vie de shinobi. Pourquoi n’avait-il pas su déceler ce doute chez lui ? Mais, pouvait-on parler d’échec ? Arrêter ce métier lui a sans doute permis de rallonger son espérance de vie. Mais c’était une petite déception, même si on ne pouvait pas lui en vouloir.

Et il restait le troisième membre de cette ancienne équipe, la seule fille, Nara Hyuga. Il savait qu’elle avait grandi rien qu’en la regardant. Mais savoir qu’elle sortait avec Kenji n’avait qu’intensifié son mal-être. Une vie amoureuse n’était pas à la portée de Yosuke. Pas que ça lui était impossible, mais quelque chose lui disait qu’il resterait éternellement seul, seul avec ses fantômes et ses crises de folie. Comme quoi un pouvoir n’était pas toujours utile, il pouvait se révéler être une vraie plaie. Et si le clan Kotodama n’avait pas survécu à cause de ça ?

Il se releva. Tourner ces pensées dans sa tête n’était pas bon pour lui, plus mauvais que pour n’importe qui d’autres. Malgré lui, tout ceci l’avait occupé le restant de la nuit et, c’est en regardant les premiers rayons percer qu’il descendit de son perchoir.

Il finit enfin de brasser tout ceci dans sa tête en se disant qu’il avait peut-être une chance de rattraper ses erreurs. Nara était là, disponible et voulant apprendre. La mission pouvait être l’occasion d’un apprentissage et d’une reconversion.

Agrippant ses affaires, il dit bonjour à la jeune femme qui était en train d’ouvrir les yeux. Il jeta son brun d’herbe pour en prendre un autre, plus frais et moins mâchouillé. Affaires rangées et sac sur le dos, il ne laissa que quelques minutes à Nara pour se préparer avant de repartir. Mais, il précisa quelque chose en direction de la genin avant de partir.

[Yosuke] « Pas que je t’en veuille, mais je n’ai ni mangé ni dormi cette nuit. Dès la prochaine halte, il faudra répartir les tâches. »

Il n’était pas aggressif ou rancunier. Seulement, si la mission se faisait en équipe, le voyage devait faire de même. Il ne connaissait pas suffisamment Nara. Peut-être se prenait-elle désormais pour la petite princesse qu’il faut dorloter, peut-être pas. Dans tous les cas, Yosuke devrait dormir et manger si elle voulait rester en vie.

Enfin, il restait moins de deux jours de voyage. Cela passerait très vite.


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Jeu 1 Juil - 1:13

Nara encaissa la remarque de son sensei, choisissant de retenir une remarque acerbe qui lui vint à l’esprit. Ses mains fouillèrent tout de même dans l’une des poches de son sac avant dans retirer quelques barres. D’un geste manquant quelque eu d’habitude, elle installa son sac sur son épaule avant de ce diriger vers Yosuke qui commençait déjà à marcher. Sa main attrapa sans même qu’elle s’en rendre compte celle de son sensei et tandis qu’il se retournait, la kunoichi lui tendit les barres qu’elle avait prises un peu plus tôt dans son sac. Le regard de ce dernier exprima sa surprise tandis que Nara continuait de sourire, s’amusant quelques peu de l’air étonné de son compagnon. Puis enfin, se dernier attrapa les barres avant de lui sourire en retour.

Yosuke- Merci…

Puis, ce dernier commença la marche tandis que Nara le suivait docilement. Ses pensées vagabondèrent de nouveau vers Konoha, que faisait Kenji ? Il devait être de nouveau en mission pour le village ou a s’entraîner durement pour ce dépasser. Elle avait hâte de revenir de cette mission pour se serrer dans ses bras. Plus elle pensait a la mission qu’elle allait devoir exécuté et plus elle se disait qu’elle allait peut-être échouer, une mission de rang B pour une genin… Elle trouvait cela un peu exagéré. Certes elle possédait le byakugan, un don héréditaire qui allait certainement lui être très utile durant cette mission mais après tout, elle n’était encore qu’une genin, une kunoichi de rang inférieur. Pourquoi n’avait-elle pas eu une mission de rang C ? Comme les autres genins ? Pourquoi lui avait-on confié une mission de cette importance ? Si cette mission avait une réelle importance car ne s’agissait-il pas tout simplement de fournir des renseignements pour exécuté une vengeance ?

Nara- Je me demande pourquoi j’ai été placer avec toi, je ne suis qu’une genin…

Yosuke- J'ai ma petite idée sur la question. En fait, je sais exactement pourquoi tu es là. Tes yeux sont l'atout de cette mission. Nous devons espionner, repérer et voir sans être vu. Donc tu vois, c'est plutôt à moi de me demander ce que je fais ici, car c'est toi qui devra faire le plus gros du travail.

Nara regarda quelques instants son sensei, une lueur de reconnaissance dans les yeux. Ce dernier, en quelques phrases, avait fait voler en éclat ses doutes même si une petite question lui restait toujours en tête.

Nara- Il y a des dizaines de Hyuuga plus talentueux que moi, ayant suivit l’enseignement du clan… Contrairement à moi. Alors pourquoi moi ?

Yosuke- Et pourquoi pas ? Fais tes preuves, après tu ne te poseras plus cette question.

Nara regarda Yosuke, interloqué. Ce dernier venait de nouveau de dissiper les doutes qui commençait a l’accablé en une simple phrase. Le village l’avait peut-être envoyé dans cette mission périlleuse pour le simple fait qu’elle fasse ses preuves. Cela pouvait être une explication plausible et c’est à cette dernière que Nara s’accrocha. La marche reprit le rythme soutenu qu’elle avait eu depuis le début, le silence reprenant tranquillement ses droits.

Nara- Nous allons devoir nous séparé a notre entrée en ville. Mais il nous faudrait un moyen de communiquer pour savoir si on le voit ou si on est en danger…

La jeune femme fouilla quelques peu dans son sac avant de ressortir le livre qu’elle consultait la veille sur le bord du feu. Une agréable odeur du bois brûler imprégnait la couverture. D’un geste quelques peu maladroit, Nara ouvrit le livre a la page qu’elle avait repéré la veille avant de le tendre a son compagnon.

Nara- Je n’est pas une très grande maîtrise des sceaux et non plus une grande réserve de chakra. Je crois que ce sceau qui permet de communiquer une émotion pourrait bien nous servir. Quand penses-tu ?

Yosuke- A condition d'avoir le temps de le maîtriser.

Yosuke se pencha quelques peu sur le livre, semblant réfléchir. La jeune femme en profita pour détailler quelques peu son sensei. Depuis la dernière fois qu’elle l’avait vu ce dernier avait beaucoup changé et elle se doutait qu’elle aussi avait beaucoup changé.

Yosuke- Je vais devoir m'y mettre sérieusement.

Nara regarda son compagnon, un sourire fendant son visage tandis qu’il reprenait la route, le silence reprenant de nouveau ses droits. La jeune kunoichi se replongea dans ses pensées, ne portant plus attention a ce qui se passait autour d’elle et lorsqu’elle rencontra par inadvertance le bois rugueux d’un tronc d’arbre, la jeune femme ne put faire autrement que de s’étaler de tout son long. Après quelques grognements de mécontentement, Nara se releva avant d’enlever la poussière qui maculait ses vêtements et de se frotter quelques peu son front douloureux. Puis elle retourna vers le sentier qu’elle avait quitté de quelques pas, elle fit un petit sourire gêné a son sensei.

Nara- Il faudrait vraiment que j’arrête de me perdre dans mes pensées…

Ce dernier se passa une main gêné derrière la tête, balançant cette dernière dans quelques signes d’impuissance.

Yosuke- Ca va ?

Nara- Oui je crois bien que…

Nara ne finit pas sa phrase, prise de nausée elle ne put que s’élancé vers un buisson proche avant de renvoyer son maigre repas sur les feuilles verdâtres de ce dernier. L’air contrit elle retourna elle retourna vers le chemin. Sa main alla flirter quelques peu avec sa nuque tandis qu’un sourire se voulant rassurant fendait son visage maladif.

Nara- Sa va mieux.

Yosuke- Tu es sûr de pouvoir continuer ? A moins que ce soit ce que tu as mangé hier soir qui...

Nara- Oui certaine et ne t’inquiète pas, ce n’est pas ce que j’ai mangé.

Puis, Nara se remit en route sans attendre une quelconque réponse de son sensei. Le sujet était clos. Les heures passèrent et aucun mot ne fut prononcé, les deux protagonistes étant plongé dans leurs pensées. La jeune femme laissa vagabonder ses pensées sur sa dernière rencontre avec Kenji, ce jour la il avait laissé libre court à leurs amours et doucement, un lien se faisait avec ses nausées qu’elle venait d’avoir. Trop tôt pour être certitude, le lien prit plutôt l’aspect d’un soupçon... Les heures passèrent et doucement le soleil finalisa sa décente dans un magnifique couché de soleil. Les tâches furent distribuées rapidement et Nara se chargea du feu tandis que Yosuke allait chercher de l’eau…
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Sam 3 Juil - 19:36

Les deux shinobis ne se parlaient pas beaucoup. Hormis le fait que Nara montrait désespérément des signes de maladresse, Yosuke n’avait aucune certitude sur les talents ou les progrès qu’elle avait pu réaliser.

Oui, Nara était une jeune femme très jolie, charmante et peu bavarde : ceci aurait pu être l’idéal féminin de tous. Mais pour un coéquipier, cela semblait un peu contradictoire avec le principe d’intégration. Il était loin de vouloir risquer sa vie à tout prix pour la protéger pour l’instant.

Déjà deux jours de marche, deux jours de voyage et de longs silences uniquement rythmés par les mésaventures de la kunoichi. Par deux fois déjà, Yosuke aurait pu se fâcher, piquer une crise ou autre chose. Mais à chaque fois, il n’en avait rien fait car elle avait ce petit quelque chose qui lui faisait pensé à Yosuke, enfin à l’ancien Yosuke.

Mais à part tout ça, le voyage ne semblait pas être franchement excitant. Et même s’il avait désiré cette mission, il n’y avait plus certes que l’argent qui le faisait encore avancer. Il pensait aux travaux qui l’attendait au QG, à l’ouverture officielle de l’organisation, aux gens qu’il pourrait accueillir, convaincre, former… Mais tout ça, il se gardait bien de le dire.

Encore perché sur son arbre, il avait ouvert le livre des sceaux que Nara lui avait montré. Les sceaux gris n’étaient pas sa priorité à vrai dire mais la mission l’exigeait. Et une mission réussit était une mission très lucrative, pour lui, le village, et l’organisation.

Un parchemin sur les genous, il n’avait pas eu besoin d’encre ou de pinceau, il écrivait en lettre de chakra, comme il avait appris à le faire grâce à son Keitou. Il tentait d’apprendre par cœur les motifs qui composaient le sceau. C’était nouveau, surtout qu’il n’avait pas forcément une mémoire photographique. Par chance, il avait plus de faciliter pour les mouvements et c’est plus dans l’exécution mécanique qu’il se retrouvait plutôt quand dans le résultat final. Il ne lui faudrait certainement pas longtemps pour s’appliquer ce sceau.

En attendant, est-ce que Nara serait capable d’en faire autant ?

***

De retour au camp plusieurs longues minutes plus tard, Yosuke apporta l’eau nécessaire au diner. Il déposa le récipient directement sur le feu que Nara avait allumé.

Nara ne fit aucune objection, elle ne daigna même pas réagir à son arrivée d’ailleurs. Plongée dans un livre, les loups auraient ôt fait de revenir qu’elle ne les verrait pas, une seconde fois. Elle n’avait plus rien à voir avec la Nara indépendante et caractérielle qu’il avait vu à la mairie.

Est-ce qu’elle supportait vraiment bien le voyage ?

Etait-il bien placé pour la juger ? Pour l’aider aussi ? Certainement pas. Il avait toujours du mal à dormir, et seule sa quête de justice lui permettait de garder sa lucidité. Raito et Yami luttaient toujours pour le contrôle. L’équilibre des deux laissait un semblant d’humanité en lui pour le moment et il arrivait à garder le change. Seulement la nuit, les barrières étaient bien plus fines…

Le travail, voilà la seule chose qui pouvait encore le contenir. Car, pour Yami comme pour Raito, ce n’est qu’en devenant plus fort que chacun pouvait suivre son but.

La justice, ou même l’injustive, voilà deux notionos que chacune des deux personnalités de Yosuke voulait faire respecter ou abolir. Seulement, elles avaient chacun une définition bien différente. Raïto pouvait maudire un clan Uchiha pour garder ses secrets sans en faire profiter les autres, sans donner les outils qui pouvait aider à défendre Konoha. Yami, quant à lui, les maudissait plutôt pour ne pas partager leurs secrets avec lui, à monopoliser un pouvoir qu’il voulait obtenir.

Yami avait attaqué Hakai, Raito l’avait épargné et maintenant les deux construisaient les Sentinelles pour des objectifs à la fois commun et différent. Tout ceci annonçait des orientations extrêmes au sein même d’un seul groupe.

[Yosuke] « Qu’est-ce que tu lis ? »

Il s’approcha, pensant trouver un livre de sceaux parmis tout ceux qu’ils avaient décidé d’apprendre. Pourtant, c’est au ninjutsu non élémentaire que Nara occupait ses pensées. La couverture, le chapitre, la page, tout ceci était très familier pour le chuunin. Il aurait pû être celui qui avait emprunté le livre juste avant Nara.

[Yosuke] « Chidori Senbon – Tu utilises le chidori? »

Nara répondit affirmativement d’un son aussi simple que concis. Et elle ne semblait pas vouloir développer son propos. Yosuke soupira intérieurement. Il n’y avait donc plus qu’une chose qui pourrait dénouer un dialogue inexistant sans aborder ces élans de faiblesse.

[Yosuke] « Je te ferai une démonstration plus tard si tu le souhaites. Mais d’abord je crois qu’il est l’heure de manger. »

Le regard de la jeune femme semblait avoir légèrement changé. Mais Yosuke fit mine de ne rien voir du tout pour aller tout simplement s’installer prêt du feu. Le repas débuta simplement, Yosuke accepta volontiers la nourriture qu’on lui proposait et tout ceci se termina dans un fond sonore de crépitement du bois.

***

Le jour ne tarda pas à faire surface. Yosuke avait pris le premier tour de garde et, ayant peur de s’endormir, décida de laisser la jeune femme se reposer toute la nuit. Il ne dit rien cette fois car c’était de son propre chef qu’il avait passé une deuxième nuit blanche. Il le regretterait sans doute très bientôt mais s’il ne dormait pas mort de fatigue, il avait peur de ce que l’une ou l’autre de ses consciences pouvait décider de faire.

Le camp fût rangé, les affaires emballaient soigneusement et un pas en annonça une autre puis un autre, et c’est ainsi que le troisième jour du voyage commença. Le silence les accompagnait encore et toujours comme une malédiction incurable.

Pourvu qu’ils survivent à cette dernière journée d’ennui mortel !


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Jeu 8 Juil - 7:53

Les deux shinobis de konoha s’étaient remis en marche, un silence morne régnant en maître sur leurs pas cadencé, brisés de temps a autres par le piaillement d’un oisillon ou encore le bruissement des feuilles sous le courant houleux du vent. Une pointe de regret s’immisça doucement dans le cœur de Nara lorsqu’elle regarda son ancien sensei qui semblait toujours aussi peu enclin a la discussion et malgré elle… Un soupir de résignation s’échappa doucement de ses lèvres avant de se rendre jusqu’aux oreilles distraite de Yosuke. Sa main alla essuyer avec délicatesse les quelques perles de sueur qui parcourait son visage. La chaleur était toujours supportable, même si elle était bien supérieure à celle du village caché de la feuille, mais l’humidité quand a elle, risquait bientôt de devenir insupportable. Lentement la main de Nara attrapa la gourde qu’elle tenait au niveau de sa cuisse, a l’ancien emplacement de son bandeau, avant de ramener le goulot de cette dernière au niveau de sa bouche, humectait ses lèvres pulpeuses qui était sur le point de sécher et hydratant sa gorge irritée par la poussière du chemin qu’il parcourait depuis déjà quelques jours d’une eau réchauffé par un soleil toujours plus brûlant. D’une main elle referma le bouchon avant de replacer la gourde dans l’étui qui pendouillait à sa taille, replaçant ainsi la gourde sur sa cuisse. Un petit soupir de soulagement s’échappa bien malgré elle de ses lèvres nouvellement humidifier lorsqu’un arbre vint caché le soleil de ses branches et Nara dû utiliser une bonne partie de sa volonté pour ne pas céder a la tentation d’allez s’étendre a l’ombre de ce dernier et c’est avec une certaine résignation qu’elle retourna sous les rayons brûlant du soleil.

Peu de temps ensuite, le paysage commença a changer, les arbres laissèrent place a des prairies puis doucement les prairies se transformèrent en champs de thé dans lesquels s’affairaient pour la plupart quelques paysans récoltant cette herbe qui avait donné le nom au pays dans lequel les deux shinobis venaient d’entrer, le thé. La kunoichi ne put s’empêcher d’être surprise, s’attendant implicitement à voir une douane ou quelques choses du genre séparant les deux pays mais rapidement sa surprise s’envola, éclipsé par une réponse tout simplement évidente. A quoi bon faire une douane entre un pays qui ne risquait pas dans un avenir proche de menacer un temps soit peu le puissant pays du feu ? La chaleur devint de plus en plus étouffante au fur et à mesure que le soleil grimpait dans l’infini étendu bleuté qu’était le ciel. Le regard de Nara parcourut ce dernier, à la recherche d’un hypothétique nuage qui pourrait cacher le soleil ne serait-ce que quelques minutes. Après plus d’une heure de marche, un immense étendu bleuté se révéla au regard éberlué du chuunin et de la genin, la mer. Une mer sans nom si les souvenirs de Nara étaient exacte et aussi si les instructeurs qui lui avait enseigné les quelques bases de géographie qu’elle possédait, ne lui avait pas menti. D’après leurs dire, jamais personne n’aurais jugé bon de nommer cette baie qui bordait le pays du vent, du feu et celui du thé. Peut-être pourrait-elle la nommer elle-même ? La jeune femme réfléchit quelques instants à cette hypothèse avant de l’abandonner. Quelqu’un d’autre s’en chargerait bien un jour ou l’autre. Après quelques minutes de contemplation des vagues venant se fracasser sur des récifs rocailleux dans des explosions d’écume, ou encore s’étaler sur quelques plages de sable blond, formant des lignes ondulés sur ces dernières, les deux shinobis de la feuille reprirent la routes, Odayaka ne devait plus être bien loin. D’après le petit descriptif de cette dernière qu’elle avait su tirer des lèvres de l’intermédiaire, Odayaka était une petite ville tranquille qui formait le point de croisement entre plusieurs routes commerciales. Elle se trouvait pas très loin de la mer ce qui rendait cette ville on ne peu plus attrayante pour le commerce, qui était d’ailleurs la principale activité économique de cette bourgade. La population de cette dernière étaient, selon les dires de ce même intermédiaire, composé de quelques famille bourgeoise ou simplement riche et bien évidemment, comme dans toutes les villes où il y avait un temps soit peu de commerce, une population douteuse nichait elle aussi a l’intérieur de la ville. Il restait le problème de l’hébergement, une ville accès sur le commerce devait bien avoir plusieurs auberges dans lesquelles ils leurs seraient possible de se restaurer devant un bon repas chaud et de dormir dans un lit douillet, mais restaient à savoir si il y aurait des chambres de disponible. Puisque la saison commerciale battait son plein et la plupart des lits devaient déjà avoir été pris. Après l’hébergement, il restait un autre problème… leurs identités. Yosuke pouvait très bien garder son nom car rien ne disait qu’il était shinobi, mais Nara elle allait devoir tout du moins modifier son nom de famille car si elle l’utilisait, ne serait-ce qu’une fois, les lentilles qu’elle portait n’aurait servit a rien. Ses pensées allèrent quelques peu vers Kenji et tandis que le doux visage de son amant s’imposait a son esprit, la kunoichi trouva son nom d’emprunt. Geneki, l’ancien nom de famille de son chéri avant que ce dernier ne découvre son appartenance au clan Uchiha. Le regard de Nara se tourna doucement vers son sensei.

Nara- Lorsque nous serons a l’intérieur du village, nous devrons nous camouflé… Ton nom a toi ne risque pas réellement de nous faire découvrir mais le miens, je dois au moins le changé… Car Hyuuga est un peu trop connu. Donc lorsque nous serons à l’intérieur d’Odayaka, tu devras m’appeler Nara Geneki.

Puis la kunoichi continua d’avancé et bientôt, le sentier qu’il avait parcourut depuis konoha se transforma en une large route. Des intersections commencèrent a apparaître tout au long du trajet et tandis que les deux shinobis se rapprochaient de plus en plus d’Odayaka, des caravanes composé d’une dizaine de chariot emplit de marchandise en tout genre et pour la plupart garder par une unité d’homme a l’allure peu fréquentable, des mercenaires. A plusieurs moments durant le restant du trajet, le chuunin et la genin durent marcher sur les bords de la route, lorsqu’une caravane un peu trop pressée décidait qu’ils devaient se mettre en dehors de leur chemin ou finir écrasé sous les sabots des bêtes qui tiraient les chariots composant la caravane. Le trajet qui aurait dû leurs prendre une heure au maximum leurs prit finalement le reste de la journée et alors que les deux shinobis songeait a monter le campement avant d’attendre la ville, cette dernière se révéla a eux dans une visions digne d’un conte de fée. Le soleil couchant teintant les bâtiments de cette dernière d’une touche orangé. Ces derniers semblaient avoir été positionnés avec soin pour faire en sorte que lorsque le soleil se couchait, la cité semble être faite de feu. Après un moment de stupeur, Nara concentra son regard sur le chemin qui pénétrait dans Odayaka. Quelques caravanes retardataires le parcourait encore et ces dernières bifurquait une centaine de mètres avant d’atteindre les premiers bâtiments du village, pour allez se positionner quelques parts parmi les centaines de caravanes qui campait sur les abords de la ville. Une palissade de bois clôturait les limites de la ville. Les deux shinobis qu’ils étaient auraient pus aisément la sauter pour rentrer incognito dans Odayaka mais la voix de la raison les fis emprunté le chemin qui menait a l’une des portes de cette dernière. Nara regardait avec une certaine admiration les gardes qui patrouillait un peu partout a travers les caravanes marchandes et lorsqu’elle vit l’un de ses derniers attraper un enfant d’une dizaine d’année, vêtu de loques et la poussée violement au sol avant de lui asséner quelques coups de pieds, Nara dû se retenir de ne pas allez défoncer la tête de cet homme sans honneur, elle ne devait surtout pas gâcher sa couverture et c’est a grand peine qu’elle détacha son regard du gamin ensanglanté qui parait du mieux qu’il le pouvait les coups du garde. Les cinquante mètres restants avant d’arriver a la porte ne furent pas bien mieux et Nara dû prendre sur elle a plusieurs reprise.

Puis enfin, les deux shinobis passèrent l’entrée du village sous le regard vigilant que leurs lancèrent deux gardes. Nara fut heureuse de remarquer que les gens qu’ils rencontraient ne leurs porte pas la moindre attention et la jeune kunoichi ne put s’empêcher de regarder les vêtements poussiéreux qu’elle et son compagnon portaient, les gens devaient assurément les prendre pour de quelconques voyageur de passage. Le regard de la jeune femme accrocha une pancarte sur laquelle l’on pouvait lire que c’était une auberge mais tandis que Nara allait bifurquer en direction de cette dernière, un petit panneau affichant complet la dissuada et c’est avec une certaine déception qu’elle continua sa marche a travers la rue bondé qu’elle et son compagnon parcourait depuis leurs entrée dans le village. Son regard scrutait les devantures des bâtiments, cherchant une auberge qui n’affichait pas complet. Après quelques dizaines de minutes de marche et de vigilance pour ne pas se faire dérober sa bourse, Nara entra enfin dans une charmante auberge. Un brouhaha impressionnant enveloppa la Kunoichi et son coéquipiers lorsqu’ils pénétrèrent a l’intérieur de cette dernière et tandis s’asseyaient a une table, attendant la venue de la serveuse pour commander leurs repas et aussi prendre une chambre pour quelques temps, un homme qui semblait partit très joyeux, une bouteille de sake a la main, commença a s’engueuler avec son voisin et avant que la tenancière n’est pu intervenir, un coup de poing fusa en direction de l’un des deux saoulons et rapidement, une bagarre éclata. Quelques secondes plus tard, l’un des protagonistes s’écroula, la mâchoire certainement fracturé a plusieurs endroits et deux hommes se chargèrent de le sortir de l’auberge en même temps que le protagoniste toujours debout. Puis enfin, la serveuse arriva a leurs tables. Cette dernière semblait avoir l’âge de Nara et possédait une taille menue et une poitrine quelques peu généreuse tandis que ses cheveux noirs tombaient sur ses épaules, encadrant un visage exempte de défauts, une chose était certaine, elle ne devait assurément pas laisser indifférent les hommes qui la rencontrait. Pourtant, la kunoichi ne vit aucune lueur de désir a l’intérieur du regard de son sensei…

Serveuse- Que puis-je pour vous cher voyageurs ?

Nara regarda la serveuse, un sentiment étrange monta en elle et elle le reflua rapidement. Ses pupilles immaculé croisèrent le regard ténébreux de la jolie serveuse et pendant une folle seconde les deux femmes se jaugèrent. Une lueur de désir parcourant le regard de l’une tandis que celui de l’autre restait impassible, mais derrière les lentilles vertes qu’elle portait, les yeux immaculé de la hyuuga témoignait inconsciemment des mêmes désirs.

Nara- Deux repas chaud et une chambre avec deux lits pour quelques jours…

Le regard de Nara jaugea un peu la serveuse tandis que l’esprit de la kunoichi oubliait Kenji, partit dans on ne sait quelle contré pour une mission dont il risquait de ne même pas revenir. Un sentiment qu’elle n’avait ressentit qu’en la présence de Kenji commençait a prendre forme mais la jeune femme le repoussa doucement. Elle ne connaissait même pas cette serveuse et même si elle ne pouvait nier qu’elle était attirante, même pour elle qui c’était toujours cru hétéro, elle ne pouvait tout simplement pas laisser de tel sentiment l’envahir. L’image de Kenji s’imposa doucement à son esprit, puis sans qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit, l’image de Kenji lui souriant fit place a un Kenji sanguinolent, mort sur un sol quelconque… Un mauvais pressentiment assaillit aussitôt Nara, cela devait faire deux semaines que l’Uchiha avait été envoyé en mission et la lettre qu’il avait laissé laissait présagé que cette dernière était une mission a faible probabilité d’en revenir vivant…

Serveuse- Je vais aller voir s'il nous reste une chambre avec deux lits et vos repas devraient arriver dans une trentaine de minute… Car comme vous le voyez, nous sommes quelques peu bondé se soir.

La serveuse lança un dernier regard accompagné d’un petit sourire a la kunoichi, qui ne put s’empêcher de s’empourpré quelques peu, avant de partir porté leurs commandes au cuisinier. Nara déplaça nerveusement une mèche de cheveux rebelle avant de regarder avec une nonchalance feinte les tables avoisinantes. Personne ne semblait leurs prêter la moindres attention…
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Ven 12 Nov - 3:53

Son regard se perdis un moment dans l’écume des vagues qui venait s’écraser violement sur les rocheux escarpé avant de se retirer de nouveau dans la mer et de recommencer de nouveau… La puissance qui se dégageait de cette étendue d’eau émerveillait Nara qui n’ayant jamais vus rien de semblable, ne trouvait pas de mot pour la décrire. L’on lui avait dit que c’était la mer, mais ce mot n’était pas assez puissant pour décrire ce que ses yeux voyaient et pour elle, cela aurait été une offense de l’appeler de par ce mot vide de sens...

Son regard se reporta enfin sur la ville qui se trouvait derrière elle, une plaine de quelques centaines de mètre séparait cette dernière du récif sur lequel la Hyuuga avait trouvé refuge, cherchant une réponse qui tardait à venir.

Quelques jours auparavant, la kunoichi avait eux la désagréable surprise de se réveillé et de découvrir que Yosuke avait totalement disparu, emportant ses affaires. Nara avait tout d’abord pensée que ce dernier était partit en reconnaissance mais après deux jours d’attente, n’ayant toujours pas reçu la moindre nouvelle et malgré l’interrogatoire qu’elle avait servis a la serveuse, la kunoichi devait se rendre a l’évidence, Yosuke avait bel et bien disparu sans laisser la moindre trace et rien n’indiquait qu’il est été découvert… Ainsi, Yosuke avait-il déserté ou simplement fait une erreur qui l’avait fait découvrir et assassiné ?
Maintenant, un choix lourd de conséquence s’imposait a elle, car visiblement seule elle ne pouvait tout simplement pas arriver a réussir cette mission, après tout elle n’était qu’une genin et une mission de rang B était hors de sa porté… Il ne lui restait qu’à choisir entre abandonner la mission et retourner à Konoha ou bien demander des renforts tout en continuant la mission seule en attendant des renforts…

???- Les vagues ont quelques choses d’envoutant n’est-ce-pas ?

Voix suave s’élevant dans le dos de Nara et tandis que cette dernière se retournait doucement pour voir a qui cette voix appartenait, un frisson glacé lui parcourut l’échine du dos. L’homme, forte silhouettes enroulé dans une cape de voyage, un capuchon rabattu sur sa tête empêche même le regard acéré de la Hyuuga d’en percer les traits, ajoutant une touche finale a l’apparence peut fréquentable de l’homme qui se tenait maintenant devant elle. Refoulant son instinct qui la poussait a fuir, Nara déglutit avant de planter son regard dans celui acéré qu’elle discernais a peine sous la capuche.

Nara- Pour quelqu’un n’ayant jamais vu d’étendu d’eau plus grand qu’un étang, elles ont plutôt un effet d’émerveillement teinté de crainte, la crainte que produit le fait d’avoir découvert quelques choses de plus puissant que lui.

L’homme ricana doucement tandis que sa main se levait dans un mouvement hypnotique et qu’une balle d’eau s’y formait doucement. Nara regarda d’un regard ébahi l’homme qui se tenait devant elle, ce dernier était donc un utilisateur du suiton… La crainte que l’homme qu’elle devait filler l’avait découvert avant qu’elle n’ais pus ne serait-ce que l’identifier, s’estompa doucement pour faire placer a la curiosité. Qui pouvait bien être cet homme ?

???- Pourtant, l’eau peut être contrôlé avec de la volonté… Tu porte les habits du voyageur mais pourtant ta démarche rappelle celle d’un félin et tu ne semble pas posséder les connaissances de base que dois posséder le voyageur… Qui es-tu ?

Nara sentit une goute de sueur froide lui couler le long du dos, cet homme la suivait donc depuis quelques temps, sinon comment aurait-il pus lui parler de sa démarche ? Ou peut-être bluffait-il tout simplement… Elle se devait d’être prudente dans sa réponse…

Nara- Mon nom est Nara Geneki, si cela peux t’intéressé je viens du pays du feu et cela ne fait pas si longtemps que je me suis lancer sur les routes, avant j’étais voleuse parmi tant d’autre dans les rues de Ryosuka, une ville plus ou moins importante dans le centre du pays du feu. Et toi qui est-tu ? Ton apparence me rappelle celle des tueurs à gages qui pullulait dans les coins sombre de Ryosuka…

L’homme sembla sourire de sous sa capuche et tandis que ses mains repoussait sa capuche, Nara retint un hoquet de stupeur en voyant les yeux blancs de son interlocuteur et les traits de ce dernier, en tout point semblable a ceux de son père, Hiro. Mais pourtant, une lueur dans les yeux de l’homme le rendait totalement différent de ce dernier, une lueur de malveillance. La kunoichi repensa soudain au lettre et au note qu’elle avait trouvé dans la pièce caché de Takame, ce pouvait-il que ce sois son frère ?

???- Mon nom ? L’on m’appelle Ryüku, le dragon…

C’était bel et bien lui… Mais que faisait-il ici ? Et surtout, comment allait-elle se sortir de cette situation délicate ? Le kunai qu’elle avait camouflé sous ses vêtements ne pourrait pas rivaliser contre la lame qui devait bien se trouver au bout du manche qui aparaissait entre les deux épaules du jeune homme que Nara savait désormais être son jumeau.

Nara- Étrange nom… Que me veux-tu ?

Un sourire que Nara trouvait tout sauf rassurant apparu sur les lèvres de son frère tandis que le katana de se dernier glissait doucement en dehors de son étui.

Ryüku- Je n’ais pas le droit de dire bonjours a ma sœur ? Je dois tout de même dire que ton histoire était presque convaincante… C’est pourquoi je vais te faire une proposition… Abandonne ton stupide village et prend la route avec moi…

Les lèvres de Nara s’étirèrent dans un rictus effrayant tandis que son regard se plongeait dans son homonyme, une lueur malsaine illuminant pour la première fois ses yeux rosés. Sa main défit les attaches de son manteau qui tomba doucement sur le sol, révélant ses vêtements de kunoichi qu’elle avait, par simple caprice, enfiler se matin avant de prendre son manteau. Dire qu’un caprice allait peut-être lui sauver la vie aujourd’hui…

Nara- Faisons vite…

Avant qu’elle n’eut finit sa phrase, la lame de Ryüku fit un arc devant ce dernier et Nara ne dut le fait d’être en un seul morceau qu’à ses réflexes et avant qu’elle n’est plus faire le moindre geste la pointe glaciales du katana vint se déposé sur sa gorge, faisant perler quelques gouttes de sang.

Ryüku- Penses-y bien… Si jamais tu viens a changer d’idée… Je devrais certainement être a Suigara…

Puis, son jumeau disparu dans un nuage de fumée, laissant Nara pantoise sur les récifs escarpés. Mais maintenant, sa décision était prise. Elle avait besoin de renfort de la pars de konoha et ce rapidement. Elle renfila son manteau, prenant grand soin a ce qu’aucune partit de son équipement ne fut visible et rabattis sa capuche sur son visage, avant de prendre la direction de Odoyaka…

Citation :
Chère mère,
Je suis arrivé il y a déjà quelques jours de cela a Odayaka, ayant trouvé refuge dans une charmante petite auberge du nom de « Le gigot et l’âne », mais avant que je n’ais pus commencer à visiter la ville, Yosuke a disparu et depuis quelques jours déjà je tente en vain de savoir où il a bien pus passé, l’on dirait qu’il c’est tout simplement volatilisé. De plus, j’ai eu la désagréable surprise de rencontré mon cher frère jumeau dont j’aurais bien aimé connaître l’existence… Je pense rester quelques temps encore a Odayaka, question de visité la ville comme je l’avais prévu mais je dois dire qu’un peu de compagnie ne me ferait pas de mal, si tu pourrais demander a un de mes nombreux cousins s’il voudrait bien venir me tenir compagnie. Car je me sens observé depuis le départ mystérieux de Yosuke…

Ta petite Nara qui t’aime...

Faignant d’envoyer une lettre a sa mère, Nara se rendit au volailler qu’elle avait entraperçu le soir de son arrivé, tandis qu’elle cherchait une auberge qui n’affichait pas complet. Ainsi, la kunoichi pénétra bientôt dans le bâtiment simple qui servait de point d’information dans ce village commercial. Un grand homme au teint basané l’accueillit.

Homme- Que puis-je pour vous ma chère ?

Nara lui lança un magnifique sourire avant de lui montrer la lettre cacheté qu’elle tenait a la main.

Nara- J’aimerais savoir si je pourrais utiliser l’un de vos rapaces pour transmettre un message a ma mère…

Homme- Bien sûr, votre mère ce trouve telle dans le pays du thé ?

Nara- Non, elle se trouve maintenant dans le pays du feu je crois… Aux dernières nouvelles que j’ai reçues d’elle, elle avait trouvé refuge dans le village de Konoha.

Homme- Son nom et son adresse ?

Nara- Je ne peux que vous donnez son nom, son adresse m’est inconnu malheureusement. Elle s’appelle Keiko Fukuda.

Homme- D’accord donner moi votre lettre et 10 ryos… Je vais me charger qu'elle se rendre a destination.

Nara lui tendis les pièces qu’il demandait ainsi que sa lettre avant de tourné les talons et de sortir du bâtiment, elle avait grand besoin de se reposer…
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Dim 21 Nov - 4:50

Quelques heures après l’envoi de sa lettre, Nara était toujours assise dans la salle a manger de l’auberge. Ressassant sans cesse une solution qu’elle rejetait depuis trop longtemps. Que pouvais t’elle faire en restant dans le confort d’une auberge ? Maintenant que Yosuke était partit, elle allait devoir user des talents de comédiennes qu’elle ne possédait pas. Pour elle, tout avait toujours été qu’une question de concret et jamais elle ne s’était attarder aux acteurs qu’elle avait quelques fois rencontré, mendiant quelques piécettes dans les rues de konoha en échange d’un spectacle. En réalité, elle n’avait tout simplement jamais compris l’intérêt de mimer ce qu’elle pouvait vivre réellement ? A quoi cela sert-il de jouer un grand guerrier alors que les mains qui sont tiennes n’ont jamais tenu autres armes que le couteau avec lequel tu apprête ton repas ?

Peut importait maintenant, sa survie dépendrais de sa crédibilité et elle ne pouvait que regretter de ne pas avoir eu la flamme de la scène en elle, car ce qu’elle allait devoir faire la répugnait au plus profond d’elle-même. Elle avait connu la vie dans les rues, mais c’était a Konoha, un village caché. Rien de comparable avec la ville dans laquelle la jeune femme ce situais a l’instant, point central du commerce dans la région sud-est du continent et qui disais centre commercial, disais aussi pègre en puissance. C’était dans cette dernière que devrais s’infiltré Nara si elle voulait découvrir ou se tapissait sa proie.

Ses mains caressèrent quelques temps sa bourse, tandis que son regard parcourait les tables vides de la salle. Le tavernier ne semblait pas prêter attention a elle, trop absorbé par la compte de son argent, et la serveuse, quand a elle, somnolait doucement sur une table tout au fond de la pièce. Son regard poursuivit sa course jusqu’à la cheminé dont la suie qui s’amoncelait a l’intérieur, témoignait du peu d’entretiens que lui accordait les propriétaires.

Nara se leva doucement et s’avança sans faire de bruit jusqu’à la cheminé, attrapant une bûche au passage. Le regard du patron pesa quelques instant sur son dos avant de retourner se poser sur les pièces qu’il rechignait a quitter. La jeune kunoichi passa doucement sa main dans l’âtre de la cheminé, longeant le rebord de brique, qui comme Nara s’en doutait, se prolongeait a l’intérieur de la cheminé, créant une cachette idéal pour sa bourse qu’elle s’empressa d’y dissimuler avant de jeter la bûche sur les braises mourantes de la dernière attisée.

La jeune femme se releva doucement, avant de prendre la direction de sa chambre. Elle devait maintenant trouver une cachette pour les objets qu’elle avait emmenés. En quelques minutes, la totalité de ses objets personnel fut ramassé et elle quitta sa chambre, fermant la porte délicatement, redoutant le moment ou cette dernière se refermerait totalement, telle une promesse de la dur vie qu’elle s’apprêtait a mener dans les jours prochains.

Lorsqu’elle passa dans le hall, le patron la héla fortement mais la jeune femme ne pouvait se résoudre a compter un quelconque mensonge a cet homme qui semblait si bon, ainsi elle continua sa route, rejetant sa capuche sur sa tête tandis que de son autre main elle poussait la porte de l’auberge qui cria, tel la plainte lancinante d’un destin qui ne voulait point la laissé partir.

Quelques dizaines de minutes plus tard, le pas feutré de la kunoichi parcourait en sens inverse le chemin qu’elle venait tout juste de prendre pour aller camouflé ses objets personnels sous un amoncellement de pierre comme il y en avait des centaines dans les parages. Elle avait hésité quelques instants a enlever son armure de shinobi, mais c’était bien vite rendu a l’évidence et l’avais placé dans la petites crevasse avec le reste de ses effets avant de camouflé le tout sous quelques dizaines de pierres.

Dans son accoutrement actuel, personne n’aurais pus deviné qu’elle était ou avait déjà été une kunoichi. Son débardeur était déchiré et sale tandis que son pantalon empestait le foin pourri, une autre précaution que Nara avait prise avant d’aller camouflé son sac. Même la cape qu’elle arborait avait tout perdu de son ancien éclat. Maintenant sale et puante, elle complétait à merveille son nouvel accoutrement qui serait le siens durant les prochains mois, voir même les prochaines années…
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Mar 23 Nov - 6:22

Cela faisait trois jours qu’elle était la, vagabondant parmi les étalages des trop nombreux marchands qui avaient élu domicile tout autour de la ville. La main de la jeune femme s’élançait de temps à autre, lorsqu’elle croisait un garde quelques peu distrait, vers les tables, dérobant une pomme ou encore une gourde d’eau que son propriétaire avait malencontreusement laissé traîner.

Nara vagabondait en ce moment dans cette même rue qui avait vu passé ses trois derniers jours, toujours inconnue des habituées de cette dernière par le simple fait que personne ne l’avait encore remarqué. Replonger malgré elle dans son passé de voleuse, elle avait retrouvé avec une facilité qui la déconcertait les capacités qu’elle avait développé a une époque qu’elle avait cru révolu.

Le regard de la jeune femme repéra sa prochaine cible, un homme dont l’aisance qu’il affichait sans la moindre scrupule envers les pauvres mendiant qui lui tendait la main, osant même pousser l’audace jusqu’à craché a la figure de ses derniers, ne pouvait que répugner la jeune kunoichi. Cette dernière évalua rapidement la situation, deux hommes accompagnait le noble, certainement les gardes du corps de ce dernier, et la foule semblait ce déplacé pour éviter de passé près de lui.

Elle passa a quelques mètre du noble a fin de vérifié l’emplacement de sa bourse avant de ce mettre derrière sa cible et de porter un regard nonchalant sur les étalages qui l’entourait tout en continuant, du coin de l’œil, a regarder les faits et gestes du noble, guettant le moment où les gardes du corps de ce dernier lui offrirait enfin le moment d’inattentions dont elle avait de besoin.

Ce moment ne tarda pas et bientôt Nara s’élançait en direction du noble qui venait à l’ instant de sortir sa bourse pour acheter une œuvre d’art. Mais avant que ce dernier n’ais pus sortir la moindre pièce, la jeune femme s’était emparer du petit sac d’étoffe et se fondait déjà dans la foule, les gardes du corps sur ses talons.

Tandis qu’elle courrait, la bourse a la main, Nara évaluait la situation. Elle aurait pus sans aucun problème s’occuper de ses poursuivants, mais elle ne voulait pas attirer l’attention, donc la violence était à proscrire. Son regard accrocha l’étalage d’un marchand, faisant germer une idée que la jeune femme s’empressa d’exécuté et ce fut sous le regard ébahis du marchand et des deux gardes du corps que la jeune femme se donna une poussé sur l’étale du marchand avant de ce projeté a une bonne hauteur dans les airs et d’atterrir dans la rue improvisé attenante a celle du marché, de l’autre côté d’un mur d’environ deux mètres de hauteur.

Comme l’avait prévu Nara, cette dernière était tout aussi achalandé que celle du marché et elle n’eut aucun mal à se fondre dans la foule avant que les gardes du corps n’arrive. Un sourire triomphant sur les lèvres, la jeune femme glissant la bourse remplis dans ses poches avant de replacer comme il se devait sa capuche qui s’était quelques peu déplacé lors de son saut. Toutefois, un regard insistant pesait sur son dos, lui faisant comprendre que son exploit ne semblait pas être passé inaperçu et Nara pressa le pas, désireuse de mettre fin a cette désagréable sensation d’être suivis.

Bientôt la kunoichi se retrouva de nouveau à courir parmi la foule, jouant du coude pour mettre de la distance entre elle et son invisible poursuivant. Puis la dense foule commença a s’éclaircir et bientôt Nara courait en travers des ruelles de la ville mais, comme elle aurait dû sans douter, bientôt elle ce retrouva face a un cul de sac.

Acculé, elle adopta une pose de combat classique qui, tout en restant très efficace, était relativement bien répandu dans le monde civil, tout en attendant que son poursuivant se montre enfin et tentant tant bien que mal de refouler les décharges d’adrénalines qui tentais de l’envahir.

Son poursuivant ne tarda pas a ce faire voir, enveloppé dans un manteau brunâtre, sa démarche rappelait celle d’un félin. De l’homme qui avançait en ce moment dans sa direction, émanait qu’harmonie et danger. Un équilibre qui émerveilla Nara a un point tel qu’elle abaissa sa garde pour lancer un regard béat d’admiration vers celui qui la pourchassait.

???- Bonjours jeune demoiselle…

Nara fut surprise de la marque de politesse tout autant que du fort accent de son interlocuteur, un accent suave dont les notes mélodieuses ne purent que mettre en confiance la jeune femme qui malgré cette petite voix qui la mettais en garde contre cet homme qu’elle ne connaissait pas, abaissa totalement sa garde avant de rabattre sa capuche sur ses épaules révélant sa longue chevelure et son visage blanchâtre a l’homme qui se trouvait devait elle.

Nara- Bonjour…

Voix suspensive, dernières traces de la méfiance dont elle faisait habituellement preuve face au étranger, la jeune femme ne pus s’empêcher de replacer machinalement l’une de ses mèches tandis que son regard tentais tant bien que mal de percer a jour le visage de l’homme qui venait de rabattre lui aussi son capuchon sur ses épaules, révélant un visage marqué par la dur vie de la rue mais dont chaque traits exprimais l’harmonie…

???- Pourquoi voles-tu ?

Question directe, cet homme, Nara le sentait, ne passerait pas par quatre chemin pour lui poser ses questions et ce dernier devait aussi être habitué a recevoir réponse a chacune de ses questions.

Nara- Pour survivre.

La réponse lui était venu tout naturellement et elle ne réfléchissait que maintenant a la profondeur de ses quelques mots. Pouvais t’on réellement survivre en volant ? Ou l’on ne faisait que retarder l’inéluctable fin de tout être vivant ?

???- Pourtant, ton adresse pourrais te permettre de gagner ta vie plus honorablement, dans un cirque par exemple…

Nara- Faire ma pitre pour gagner une pitance a peine équivalente a celle que je me fais en ce moment ? Pourquoi devoir ce forcer alors que l’on peu allez chercher l’argent a la source même ? Dans les bourses des nobles qui se croit tout permis, même de cracher sur ceux qui n’ont comme seul moyen de survis, la bonté d’autrui ?

L’homme lui lança un regard insistant, tentant a sa façon de percer a jour la jeune femme intrigante qui se trouvait devant lui. Il ne doutait pas que cette dernière possédait des capacités qu’elle cachait, la seule aisance avec laquelle elle c’était mise en garde de combat, la grâce qui avait exulté de ce simple mouvement, pourtant maintes fois exécuté, l’avais tout de suite convaincu, il venait de trouver son apprentie.

???- N’as-tu jamais pensé, un jour, arrêter de voler pour te consacrer à une cause plus importante ? N’as-tu jamais pensé utiliser tes talents pour le bien de ce monde ?

Nara- Ma réponse ne peut être très simple mais je vais la résumé en un mot. Oui.

???- As-tu un endroit où dormir ?
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Lun 17 Jan - 6:51

Nara s’étira doucement, faisant craquer son dos peu habitué à dormir ainsi sur une paillasse. Son regard se porta sur la petite boite qu’elle venait a l’instant d’extirper de sa poche, comment allait-elle cacher son don héréditaire a cet homme ? Elle ne pouvait pas dormir avec ses lentilles car ses dernières risquaient de provoquer une infection oculaire. De toute façon, la jeune femme trouverais bien un moyen d’évité d’être découverte en temps voulu et pour l’instant elle devait se rendre devant l’auberge, pour surveiller ceux qui y entrait et espérer qu’enfin les renforts demandés allais arrivé, si bien entendu Konoha avait acquiescé a sa demande ou si, il l’avait tout simplement comprise.

Ses yeux camouflés, Nara écarta les quelques loques qui servait de portes dans cette bicoque délabré qui, d’après l’odeur ambiante, ne devait pas se trouver bien loin des égouts. Son regard vagabonda sur le rare mobilier qui remplissait ce semblant de pièce principale. Une table basse délabrée autour de laquelle se trouvait deux morceaux de tissus rembourré de paille qui semblait faire office de coussins. Le reste des meubles consistait en un unique coffre dont la serrure, au contraire de tout ce qui semblait se trouver dans cette maison, semblait intacte.

Nara allait tourner le loquet rouillé de l’unique porte de la maison, lorsqu’une voix lui fit arrêter son mouvement et ce retourner doucement en direction de sa provenance. L’homme qui l’avait recueilli venait de sortir de la seule pièce que Nara n’avait pas visité et qu’elle supposait être la chambre de ce dernier. L’aura qui se dégageait de cet homme était pour le moins déconcertante, surtout venant de quelqu’un qui habitait une maison tombant en ruine.

???- Mais où allais-tu jeune demoiselle ? Partir sans prendre le thé ? Tu n’y connais pas réellement n’est-ce-pas ? Assis-toi. Je vais te servir une tasse.

L’homme c’était adressé a elle d’un ton nonchalant mais Nara perçu dans les derniers mots de ce dernier une certaine autorité, celle d’un homme habitué de ce faire obéir au doigts et a l’œil par leurs semblables. Pourtant, le port de ce dernier n’avait rien a voir avec celui d’un noble, aucun manière superflu qu’une harmonie omniprésente dans la totalité de ses gestes, comme si ce dernier n’aurait fait qu’un avec la totalité de ce qui l’entourait.

Nara, après quelques secondes d’hésitation, alla s’asseoir sur l’un des coussins de pailles, tandis que l’homme s’avançait une théière à la main ainsi que deux tasses en bois, certainement sculptées des mains mêmes de l’homme dont elle ne connaissait pas encore le nom. Quelques politesses d’usage furent échangées tandis que l’homme prenait place en face de Nara et s’en suivit un lourd silence simplement dérangé de temps a autre par le claquement d’une tasse que l’on redéposait après en avoir bus une rasade. Finalement, ce fut la voix mélodique de la jeune kunoichi qui brisa ce silence.

Nara- Je ne sais si cela vous paraîtra indiscret mais je ne crois pas que vous m’ayez donné votre nom.

L’homme sourit quelques instants, un sourire fictif qui devint bien vite un mirage tandis que l’homme posait un regard protecteur sur la jeune femme qui ne pus s’empêcher de frissonner en ayant l’impression que ce dernier pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert.

???- Je n’en ais rien fait car tu ne me l’avais pas encore demandé. Mais je ne connais pas le tiens non plus jeune demoiselle. Pour toi ce sera Hiyoko-san.

Nara ne put s’empêcher d’être bouche bée devant l’assurance dont étaient emprunte chacune des paroles que l’homme avait prononcé. L’impression que cet homme était bien plus que ce qu’il prétendait être devint une certitude pour la jeune femme et lorsqu’elle lui répondit, elle n’eux aucun remord a ne lui révéler elle aussi que son nom.

Nara- Nara… Maintenant, je dois vous quittez, ma pitance ne se gagnera pas en restant ici a boire le thé.

Puis la kunoichi salua cérémonieusement l’homme d’un mouvement de tête avant d’enfin quitter cette maison et son odeur épouvantable. Décidément, la vie des bas quartiers n’était pas faites pour elle, mais la jeune femme n’aurait pas le choix de s’y habitué car pour les prochaines semaines se serait son habitat permanent. Maintenant qu’elle se dirigeait vers la rue principale, elle ne pouvait s’empêcher de se demander comment elle allait mener a bien cette mission.

Déjà qu’au départ lorsque Yosuke était encore la, la mission ne semblait pas gagné d’avance, maintenant elle se retrouvait seule, elle, une misérable genin de konoha, en mission de rang B. Une mission réservée au ninja de haut niveau. D’accord ce n’était qu’une mission de surveillance et dû à son don héréditaire elle excellait dans ce domaine, mais le risque d’être découverte était bien présent et si cela venait a arriver, Nara ne pourrait rien faire pour s’en sortir.

La rue principale se dessinait doucement dans le détour des ruelles et Nara ralentit le pas pour ne pas attirer l’attention sur elle et tandis qu’elle arrivait sur la rue, elle se mêla a un groupe de voyageur qui semblait remonté dans la direction qu’elle se devait de prendre. Ce promener dans une foule avait l’avantage de ne pas attirer l’attention sur sois même ce qui lui permettait de passé inaperçu.

Le groupe entra bientôt dans une auberge et Nara n’eux d’autre choix que de marché en solitaire, longeant les étales des multiples marchand qui avait, certainement au prix de plusieurs pot-de-vin, obtenu le droit d’étaler leurs marchandise a l’intérieur de l’enceinte. Plusieurs mains se tendirent pour lui arracher son attention dans l’espoir de lui vendre un objet hétéroclite quelconque mais à chaque fois, elle ne fit que repoussé la main du vendeur envahissant et elle continuait son chemin.

Ce ne fut que passé une dizaine d’étalage qu’elle se stoppa enfin devant un étal, non pas car l’homme lui avait agrippé la main mais bien car l’un des objets divers qui jonchait le tissu qui recouvrait la table, avait attiré son attention. Ce n’était qu’une petite bague usée par le temps mais les quelques symboles délabré par le temps qui ornait cette dernière avait quelques choses de familier pour Nara. Un détail auquel elle n’avait jamais fait attention surgit dans sa mémoire, peut-être n’était-ce qu’une invention de cette dernière, mais il lui semblait avoir déjà vu cette bague a nul pars ailleurs qu’aux doigts de Takame.

Quelques larmes s’échappèrent des yeux de la jeune kunoichi tandis que son regard se porta sur le vendeur. Quelques syllabes furent articulé et l’homme ne pus malheureusement pas lui signaler d’où provenait cette bague. Un homme la lui avait vendue quelques semaines auparavant. D’un haussement d’épaule Nara repris contenance et se concentra de nouveau sur le but premier qu’elle devait atteindre, la réussite de cette mission et cette dernière commençait par rencontrer les renforts que l’on lui avait envoyé.

L’auberge apparu enfin dans le champ de vision de la jeune femme et cette dernière alla rejoindre un groupe de mendiant sur le côté de la route avant d’imité ses derniers et de tendre les mains, non pas en espérant recevoir une quelconque pitance ou piécette, mais bien une sensation qui lui indiquerait qu’un possesseur de chakra était tout prêt.

Cette sensation ne se fit pas attendre et après seulement quelques minutes de comédie, un frisson parcouru l’échine de Nara qui s’empressa de se camoufler dans l’ombre d’une ruelle pour regarder a son aise les passants, tentant de percer le secret de qui était le possesseur du chakra qu’elle avait perçu. Cela ne pris que quelques secondes avant que son regard se porte sur ce dernier qui, malgré un effort apparent de camouflé son accoutrement de shinobi, n’y avais pas totalement réussi, un étui a shuriken ornait toujours sa jambe.

Nara jura quelques peu et tapota l’épaule de l’un des mendiants avant de lui faire signe de s’approcher. Le doigt de la kunoichi pointa l’homme aux shurikens tandis que l’autre main de cette dernière glissait un bout de papier dans la main de l’homme ainsi qu’une pièce d’argent qui, offrirait a cet itinérant sa dose d’alcool pour les jours à venir. La jeune femme ne pus s’empêcher de sourire devant l’habilité apparente de l’homme qui alla déposer le papier entre les doigts du shinobi, tandis que son autre main extirpait les provisions du sac de ce dernier.

Le shinobi devait être surpris d’avoir reçu un bout de papier de la main d’un itinérant mais, en bon soldat il n’en laissa rien paraître et ne fit que repousser le sans-abri avant de continuer son chemin comme si rien ne s’était passé. Nara se félicitait encore d’avoir pris le soin de préparer cette petite note la nuit dernière et pris la direction du lieu de rendez-vous qu’elle avait indiqué sur cette dernière. La grève où elle avait enterré tous les effets qui la liait au monde shinobi.



voici la note donnée.
Spoiler:
 

MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Sam 22 Jan - 14:36

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Kyozetsu Hyuuga . Chuunin


Odayaka était un village comme un autre. Son lot d’étrangetés ne dépassait pas la normale et on pouvait résolument avancer qu’il en était de même pour son lot de banalités. Les gens allaient et venaient sous ses yeux d’un blanc laiteux sans pour autant remarquer sa présence. Le Hyuuga se tenait aux abords de l’entrée ouest du village, assis sur le balcon d’un appartement qu’il savait inoccupé. Il était arrivé le matin même, à l’aube, et s’était trouvé un petit nid de fortune perché à plusieurs mètres au coin d’une ruelle et du boulevard principal. Le balcon était le plus haut qu’on pouvait trouver dans les environs, personne ne pouvait l’apercevoir d’en haut, d’en bas, comme de côté. Le Hyuuga s’offrait en revanche une vue imprenable sur le flux de passants qui ne cessait de s’intensifier heure après heure.

Kyozetsu, c’était son prénom, se demandait encore ce qu’il était venu faire dans ce village. Venir en aide à une Hyuuga en difficulté, voilà qui était ironique. Konoha avait à sa disposition un panel de shinobi beaucoup plus expérimentés qu’il ne l’était, mais c’est lui que le village avait désigné, non un autre. Kyozetsu aurait bien voulu crier à l’erreur, mais il n’était pas dans ses accréditations de critiquer les choix de ses pères. Même si le voyage lui avait déplu, on lui avait demandé de retrouver cette Nara Hyuuga et de mener à bien la mission pour laquelle elle et un autre Chuunin avaient été réquisitionnés. Il était un shinobi comme un autre. Il obéissait aux ordres, et si les ordres ne lui plaisaient vraiment pas, il n’avait qu’à déserter. Mais une telle facilité n’était pas envisageable, pas à son échelle.

Le Hyuuga ne connaissait pas sa cible à proprement parler. Il avait reçu du centre de mission une simple photo et quelques informations de base à son sujet, rien qui ne permettait donc de la lier intimement à son entourage. En parcourant le descriptif de la mission, Kyozetsu en était venu à se demander ce qu’une fille de son niveau avait cherché à prouver en se lançant dans une mission d’un tel rang. Le bon sens aurait voulu qu’une Genin n’en ait pas besoin, mais celle-ci en avait vraisemblablement décidé tout autrement.

Kyozetsu – Espérons au moins qu’elle aura pris un peu d’avance.

Malgré les apparences, les missions d’espionnage étaient de loin les plus délicates à réaliser. Premièrement parce qu’elle nécessitait une excellente connaissance du terrain. Deuxièmement parce qu’il était pleinement impossible de prévoir les agissements de la cible à espionner. Et troisièmement parce que seuls les Anbu savaient faire ce genre de truc sans se faire repérer. Autant dire qu’aucune de ces trois données n’était à leur disposition. Et cela avait naturellement de quoi inquiéter le Hyuuga.

Il leva son regard inexpressif vers le ciel et se laissa aller à un soupire de lassitude. Dire qu’il avait toujours accompli ses missions sans le moindre problème – entre autre parce qu’il savait les choisir – et qu’aujourd’hui il se retrouvait à devoir accomplir un travail bien au-delà de ses compétences.

Kyozetsu – J’aurais au moins appris une chose, détaler au plus vite quand un adulte s’approche en me fixant avec un drôle de regard… ça m’évitera de me retrouver dans un pétrin comme celui-ci la prochaine fois.

Il faisait référence à Kengo Hyuuga, son oncle. C’est lui qui était venu le trouver au cœur du domaine familial. Lui qui l’avait fusillé de son regard à la fois ferme et grave. Lui qui lui avait annoncé que son nom avait été avancé pour porter de l’aide à une Hyuuga perdu au Pays du Thé. Lui qui l’avait envoyé dans ce bourbier…

Épuisé par sa propre lassitude, Kyozetsu se redressa et grimpa sur le toit le plus proche. Il étudia le panorama et en relevant qu’il serait facilement repérable depuis les autres toits alentours, se décida à trouver une cheminée qui lui permettrait de se cacher du plus grand angle qui soit. Son bonheur, il le trouva trois toits plus au nord. La bâtisse devait accueillir autrefois un relais pour les messagers ailés car le toit accueillait un box de cinq mètres sur sept où des cages vides et des perchoirs attendaient encore de pouvoir servir. Kyozetsu s’assit sur le sol, de sorte que le sommet de sa tête ne dépasse pas le petit muret et forma une série de taos qui se termina par l’explosion d’un nuage de fumée blanche qu’il évacua rapidement à grands coups de bras.

Assit face à lui, une parfaite réplique de lui-même le regardait avec une expression plus enjouée que ne l’était la sienne. Kyozetsu ouvrit son sac de voyage et en sortit une cape épaisse et des lunettes qu’il tendit à son double. Celui-ci les enfila sans broncher puis s’accroupit, la main droite en appuis sur le sol.

Kyozetsu – C’est une Hyuuga. Elle n’aura donc aucun mal à reconnaître mon chakra. Assure-toi de marcher tranquillement dans toutes les grandes artères du village pour augmenter nos chances qu’elle te repaire. Surtout, reste discret !

Le double acquiesça, leva la tête par-dessus le muret pour s’assurer que personne ne pouvait le voir, puis il l’enjamba et quitta le toit à toute allure.

Le plan de Kyozetsu était simple, se faire repérer pour mieux repérer celle qu’il était venu aider.

Retrouvant son calme, le Hyuuga prit une posture méditative et ferma les yeux pour se concentrer exclusivement sur son double. Celui-ci se confondait déjà à la foule qui marchait vers le boulevard principal, celui sur lequel la plupart des gros commerces étaient réunis. Pendant près d’une vingtaine de minutes, le double de Kyozetsu erra dans le village, s’arrêtant par moment pour observer un étal ou un autre avant de reprendre la route, quand un homme le bouscula. Le double le repoussa vigoureusement de la main avant de se rendre compte qu’un bout de papier avait été soigneusement placé dans son autre main. Du haut de son toit, Kyozetsu sourit plusieurs minutes plus tard en découvrant le message qu’il contenait.

Kyozetsu – Bon travail. Elle a mordu à l’hameçon.

Kyozetsu parcourut une nouvelle fois le message puis le rangea dans la poche avant de son veston. Dans la foulée, il forma un tao qui fit aussitôt disparaître son double, abandonnant de fait la cape et les lunettes sur le sol. Le Hyuuga prit soin d’enfiler la première puis de ranger les lunettes dans son sac, s’assura que personne ne pouvait le voir, puis quitta son nid de fortune en direction de l’ouest.

Quelques heures plus tard, il était le premier sur place, assit contre un rocher, son nécessaire de voyage à côté de lui. Le bandeau de Konoha recouvrait fièrement son front et ses pupilles vides contemplaient le bord de mer. Des bruits de pas se manifestèrent non loin de lui et aussitôt il comprit que sa première cible était arrivée.

Il tourna sa tête vers l’esquisse d’un voyageur, et rit.

Kyozetsu – Nara Hyuuga, tu peux te découvrir je suis le renfort envoyé par Konoha, Kyozetsu Hyuuga.


MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Mar 5 Avr - 12:32

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

    : La mission étant abandonnée, c'est un échec.

    Ayu s'est tout bonnement volatilisé. Peut-être réapparaitra-t-il un jour, quelque part, peut-être...

    KONOHA
    : -6 Prestige

    Kyozetsu (as Sho)
    : +70% Bonus Inclus
    : +14 XP

MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   Sam 5 Mai - 15:03

Nara: +70 D'exp


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
\\\"La mort n\\\'est que le visage caché de l\\\'Homme\\\"
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [BK003]- En route vers Odayaka   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FDJ 2015 : En route vers les sommets ! 1/3
» La route vers la mer [Libre]
» Maison de Nara
» Repons Peyizan en route vers le 14 mai
» Les Chroniques d'une Rôdeuse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0-