Partagez | 
 

 Un dernier combat - Mission Rang C

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Un dernier combat - Mission Rang C   Ven 21 Fév - 0:12

Mission Rang C : Un dernier combat

Il s'était à peine reposé depuis sa dernière mission, mais il avait déjà reçu une convocation pour en recevoir une nouvelle. Il n'allait pas se plaindre : c'était une bonne façon de mettre ses talents à l'épreuve, de tester sa force, et, surtout, de ne pas s'ennuyer. Passer ses journées à s'entraîner n'avait un sens que si cela lui servait à quelque chose. Il commencait à réaliser que, sans un bon professeur, ou un nouveau but, il risquait de stagner. Il avait appris les bases du Taijutsu, mais n'était pas sûr de vouloir poursuivre dans cette voie. Il avait rapidement regardé les armes sur le marché, mais il n'avait rien trouvé de qualité suffisante... S'il voulait s'essayer au Kenjutsu, il allait devoir fabriquer ses propres outils de mort... Et cela allait lui coûter de l'argent...

Kokei avait réussi à économiser quelques ryos, mais cela n'était sûrement pas assez. Et il n'avait pas vraiment envie d'avoir à s'endetter ! Ce serait des soucis dont il n'avait pas besoin, des tracas dont il ne voulait pas avoir à se préoccuper en mission. Pendant un instant, le jeune homme imagina s'ouvrir un carnet de note dans une forêt, et regarder l'état de ses finances, tandis que des Kunais volaient autour de lui... Mais son imagination enfantine fut interrompue par la douleur qui fusa dans ses bras, alors qu'il essayait de soulever plusieurs dizaines de kilos. Il grimaca de douleurs, forca un peu, avant de reposer ses haltères. Il transpirait à grosse goutte, mais était plutôt satisfait. Une fois de plus, il avait repoussé ses limites. Le Genin se redressa, et se dirigea vers sa salle de bain. Il s'inspecta rapidement dans la douche : ses muscles saillaient, gonflés par l'effort qu'ils avaient fournis. Il s'ausculta rapidement, massant ses épaules et ses biceps. Il ne s'était pas blessé, c'était une bonne chose.

Il avait été convoqué à l’aube, aussi le Dragon d’or décida-t-il de s’accorder une bonne nuit de repos. Le soleil commençait à peine sa descente, et son entrainement journalier était terminé, aussi le Genin se dirigea vers sa salle de bain. Il se lava à l’eau chaude, puis froide, afin de reposer un peu ses muscles. Encore nu, propre et frais, il s’étira une nouvelle fois, afin d’éviter tout risque de crampes et douleurs musculaires le lendemain. Puis, il enfila un kimono blanc, et se prépara un repas assez copieux, à base de volaille, de riz et de quelques légumes. Il termina son repas par un thé assez léger et quelques litchis. Puis, il se mit dans son futon, continua un peu sa lecture, un bouquin intitulé « Guerres, tactiques et stratégies », avant de s’endormir paisiblement, alors que la nuit n’était pas encore tout à fait arrivée…

C’est dès l’aurore que Kokei se réveilla. Il se sentait reposé, frais et prêt à réaliser de nouvelles missions. Il sortit de son lit d’un bond, prit quelques instant pour remettre ses draps en place, et s’habilla prestement. Il avala un verre de lait, mangea quelques biscuits secs, glissa une pomme dans une de ses poches pour la manger en chemin, et se passa un peu d’eau sur le visage pour finir de se réveiller. Quelques instants plus tard, il était dehors, en route vers la tour du Raikage, où l’attendait une nouvelle mission, une nouvelle opportunité…

« Une mission de rang C ? Mais c’est un enfant ! »

« Un enfant qui a fait ses preuves lors du tournoi. Et cette mission est largement à sa portée ! »

« Seul ? Il sera seul ! »

« Il n’y a pas de Shinobis d’impliqués. Son talent le tiendra à l’abri. »


L’homme s’apprêtait à rétorquer quelque chose, mais il entendit toquer à la porte, et vit Kokei apparaître sur le seuil. Il fallait admettre que le jeune homme était impressionnant, physiquement parlant. Large d’épaules, la peau bronzée, il émanait de lui une sensation de force et de violence mêlées. Ses traits fins étaient durcis par son air sérieux, et il se déplaçait avec souplesse, comme un félin. On aurait pu croire qu’il était lent, mais c’était une erreur évidente. Ces mouvements semblaient être d’une précision remarquable, d’une fluidité hors-norme. Il faisait un peu penser à l’ancien Raikage, Tenson, le poids des années en moins.  

« Bonjour jeune homme. »

Kokei hocha la tête, respectueusement. Il éprouvait un respect naturel envers les personnes plus âgées, respect durement enseigné dans son orphelinat. Plus jeune, il avait reçu quelques coups de bâtons, lorsqu’il oubliait de répondre à quelqu’un ou de saluer. Son tempérament calme et docile lui avait permis de rapidement se plier à ce qu’on lui demandait, et il n’avait pas été aussi souvent puni que certains de ses camarades.

« Votre prochaine mission est de rang C. Vous l’effectuerez seul, comme votre mission précédente. Votre objectif est simple : Enquêter sur un réseau de combat de rue, et éventuellement le démanteler… »

Kokei afficha un air surpris. Il ne connaissait pas toutes les lois, mais, de ce qu’il en savait, le pays de la Foudre n’interdisait pas grand-chose, et les combats de rue étaient légaux. On pouvait même parier sur l’issue du combat ! Seuls les combats à mort étaient interdits… Alors pourquoi se préoccuper d’une telle chose ?

« Pour quelles raisons dois-je enquêter ? »

« Des témoins affirment que les combattants disparaissent, lorsqu’ils commencent à gagner trop souvent. Nous pensons également que certains combats sont truqués… Ce qui est interdit. »

« L’idée, c’est que vous vous infiltriez dans ce réseau, en tant que combattant. Gardez l’anonymat jusqu’à ce que vous soyez sûr que ces combats soient légaux, ou non, puis intervenez. »

« Il n’y a aucun shinobis d’impliqués, donc cela ne devrait pas être trop difficile. »


Kokei n’hésita pas une seule seconde, et hocha la tête en signe d’assentiment. Il était bien plus excité et intéressé par cette mission que par sa mission précédente : le challenge était plus important, la dangerosité également, et il allait pouvoir connaître les joies du combat, de nouveau. Certes, il allait devoir se battre diminué, mais il estimait que cela ne faisait qu’ajouter du piment à ce qui l’attendait.

Le Genin prit donc le parchemin contenant les détails de sa mission, et les rapports qui la concernaient. Il prit l’après-midi pour lire tout cela, tout en prenant à chaque fois quelques minutes de réflexion. Il entrecoupait sa lecture de séances de musculation, afin de se vider un peu l’esprit et de reprendre dans de meilleures conditions.

Visiblement, le réseau opérait dans quelques bars, souvent dans des cours intérieurs plus ou moins bien dissimulées. Les parieurs et les combattants étaient souvent des habitués des bars en question, et il y avait plutôt beaucoup d’argent en jeu. Les gains étaient élevés, comme souvent, mais plusieurs combattants avaient disparus, et leurs familles s’étaient inquiétées. C’était leurs plaintes qui avaient mis la puce à l’oreille des autorités. Si jamais les combats étaient truqués, ou bien que des combattants mourraient, alors il était nécessaire d’intervenir.


Durant la soirée, le Genin prit le temps d’aller inspecter les lieux où étaient supposés se dérouler les combats. Il s’agissait d’établissements discrets, du genre de ceux à côté desquels on passait sans un regard. Pourtant, dans l’un d’entre eux, l’affluence semblait importante, même un peu trop. Les cris d’excitation qui résonnaient jusque dans la rue permettaient d’affirmer que des combats avaient lieu à l’intérieur : mais s’agissait-il pour autant de sa cible ? Du haut de son toit, Kokei ne pouvait l’affirmer, mais c’était fort probable. Il était dans l’incapacité de descendre vérifier pour le moment, sous peine d’attirer l’attention sur lui, mais au moins les informations qu’on lui avait donné était exact.

Après une heure d’entraînement, un bon repas chaud, le jeune homme aux cheveux blancs s’endormit paisiblement. Il se réveilla aux aurores, une fois de plus. Il s’entraîna un peu, puis descendit jusqu’au marché, où il acheta deux bouteilles de Saké, et des vêtements civils. Après son déjeuner, il continua de s’entraîner, tout en réfléchissant à ce qu’il allait faire, et dire. Il devait être crédible dans son histoire, pour pouvoir infiltrer le réseau de combattants.

Le soir même, Kokei enfila les vêtements qu’il avait achetés. Un pantalon assez simple, un t-shirt gris une veste de cuir noir, et un bandeau pour ses cheveux. Sa chevelure blanche attirait trop l’attention, et, après sa participation au tournoi, il risquait de se faire reconnaître en tant que Shinobi, ce qui lui aurait interdit l’accès aux combats. Puis, une fois la nuit tombé, il se rendit en ville.

Il se rendit près d'un des bars indiqués sur les rapports, qui semblait suffisamment rempli de monde pour que son plan réussisse. Il se glissa dans une ruelle sombre, en s'assurant que personne ne le remarque. Là, il s'aspergea de saké, vidant presque entièrement une des bouteilles sur lui. Ses cheveux étaient bien dissimulés, et il puait l'alcool. Il se gargarisa rapidement avec une gorgée du liquide, et le recracha par terre. Ce n'était décidément pas un plaisir de boire cette cochonnerie. Puis, d'une démarche trébuchante, il se dirigea vers l'entrée du bar...

« C'est qui ce gars ? Il est totalement saoul ! »

« Le laisses pas rentrer... »


Kokei vit un homme s'avancer vers lui, l'air menaçant. Il se laissa se faire attraper par l'épaule, mais, lorsque l'homme voulut le repousser, le Genin résista. Il ne bougeait pas, et se mit à hurler.

« J'veux juste un verre ! Lâches moi ou je te br... bri... J'te... Lâches ! »

Bien entendu, soutenu par le barman, l'homme ne lâcha pas prise. Au contraire, devant la résistance du l'ivrogne, il leva le poings, et s'apprêta à frapper. Mais, alors qu'il allait toucher sa cible, il reçut un uppercut qui vint le cueillir sous le menton, l'envoyant au sol, presque assommé. Deux autres hommes arrivèrent aussitôt : Kokei se laissa faire, encaissa un coups de poings, deux, puis riposta. Son pieds percuta la cuisse d'un de ses adversaires, le faisant tomber dans un grognement. Le second ne put esquiver le coups de tête du jeune homme, qui fit mine de trébucher suite à son attaque.

L'ambiance commençait à s'agiter : d'autres hommes se levèrent, certains sortirent des armes. La situation était tendue. Alors que Kokei pensait qu'il allait devoir se battre plus sérieusement, il entendit une voix grave, venant du fonds de la salle.

« Arrêtez ! »

Le ninja eut du mal à  ne pas sourire. Il savait qu'il avait réussi. Il s'était fait remarquer...


Assassin Sadique et Masochiste


"Le plaisir dans la douleur... La liberté dans la mort."
(Anciennement Kokei Ryukin)

MessageSujet: Re: Un dernier combat - Mission Rang C   Dim 23 Fév - 2:27

L'homme qui était intervenu portait des vêtements noirs, assez simple. Pourtant, on sentait qu'ils étaient de bonne facture : il s'agissait de quelqu'un de relativement fortuné. Kokei tourna la tête vers lui, assez lentement, comme s'il évoluait dans du coton. Il se contenta d'émettre un grognement interrogatif, du genre de ceux qu'émettent les ivrognes lorsqu'on les dérange. Il devait continuer à jouer son rôle, après tout. Il observa l'homme mystérieux s'approcher de lui, et lui tendra une main amicale, qu'il serra, les sourcils froncés, l'air interrogatif.

« Je pense que j'ai quelque chose à vous proposer... Si cela vous dit de gagner quelques ryos facilement... Revenez demain... Et sobre.»

Puis, il sortit du bar, laissant le jeune homme seul, ses adversaires se relevant difficilement. Le genin commanda une bière, qu'il but à moitié, avant de faire semblant de rentrer chez lui en trébuchant. Il se glissa sur un toit, salua un Shinobi en faction qui s'était approché, alerté par le bruit, et continua son trajet nocturne à toute vitesse, un sourire un peu fou sur les lèvres. Il retira son bonnet, et sentit le vent frais s'engouffrer dans ses cheveux, les faisant flotter autour de son visage, comme une crinière blanche. Il retomba silencieusement sur un toit, courut quelques mètres sur le sommet, avant de profiter de la pente naturelle pour prendre de la vitesse. Il plongea en avant, les bras écartés, tout en prenant une profonde inspiration. Il se sentait joyeux, presque enivré. Il sentait ses muscles obéir à son instinct au doigt et à l'oeil, sans même un instant de délai. Il se sentait vraiment vivre, et poursuivit ses acrobaties nocturnes jusqu'à son appartement. Il n'était même pas fatigué. Il ôta rapidement ses vêtements, les mit à tremper, avant de rapidement se laver. Il partit en suite se coucher.

Le lendemain, le Dragon s'occupa de mettre ses vêtements civils à sécher, avant de partir marcher un peu en vil, effectuer ses achats pour son appartement. Il acheta du riz, du lait et de l'eau, quelques fruits et légumes, un peu de viandes et de poisson. Il se fit plaisir et se prit également quelques friandises sucrées, pour grignoter, et un peu de nécessaire de toilette : un savon, une nouvelle serviette, et quelques vêtements. Il acheva ses achats en passant par son vendeur de thé : il passa une demi-heure à renifler les différents arômes, chercher la nouvelle saveur qui allait agrémenter ses moments de détente. Il finit par choisir un mélange fruité, de pomme, fruit rouge et épices. Il rangea cela dans son appartement, chaque chose à sa place, et partit ensuite s'entraîner au parc.

C'est là-bas, alors que l'après-midi était à peine entamé, que Kokei fit la rencontre de Emi Azuka, une Juunin. Le Genin était en train de réaliser ses exercices d'assouplissement habituel, et s'entraînait sur un mannequin de bois, afin de garder son niveau de Taijutsu, lorsqu'il remarqua une femme, plutôt belle, qui était en train de discuter avec de jeunes personnes. Elle était en train de leur apprendre une technique, visiblement. Kokei s'arrêta dans son entraînement, et l'observa un instant. Un léger sourire aux lèvres, elle expliquait jovialement quelque chose sur le Chakra et sa nature, sous le regard intrigué de ses élèves. Puis, comme pour leur montrer ce dont elle parlait, elle effectua quelques signes, puis, dans un 'pouf' de fumée blanche, fit apparaître un clone d'elle-même. Un Bunshin ! Le jeune homme avait entendu parlé de cette technique, mais n'avait pas encore eu l'occasion de la voir réaliser. C'était assez impressionnant ! Et l'utilité de la technique n'était pas à démontrer.

Profitant d'un moment de pause, Kokei s'approcha de la sensei. La Juunin le vit approcher avec un étrange sourire. Le Genin se présenta rapidement, et exprima son désir d'apprendre cette technique qu'elle enseignait. Après quelques paroles échangées, ils se mirent d'accord sur un lieu et une date. Le Dragon était donc convié à une séance d'entraînement, afin d'étudier davantage le ninjutsu, la base même de la voie du Ninja.

Le soir, après s'être habillé en civil, Kokei se rendit de nouveau au bar. Là, il fut accueilli par l'homme en noir, l'organisateur des combats. Il était convié à un affrontement, face à un bûcheron mal rasé. Son adversaire puait la sueur, et le dépassait en taille et en masse. Pour, il semblait incroyablement lent, et l'intelligence ne se lisait pas sur son visage. Le Genin lui fit face sans crainte : il n'avait même pas besoin de faire semblant d'avoir du mal à le vaincre. Le jeune homme effectua une feinte assez simple, et son poings droit vint percuter la mâchoire carrée de son adversaire. La foule hurla, et des billets changèrent de main : les paris étaient lancés ! Le combat se termina assez rapidement : Le Dragon fit en sorte d'encaisser deux-trois attaques, pour sauver les apparences, puis frappa plusieurs fois, sans technique, dans la cuisse du bûcheron, l'envoyant au sol dans un grognement de douleur.

Il enchaîna avec deux autres combats : un gars de son âge, à l'air hargneux, dont il se débarrassa rapidement, et un dernier combattant, plus expérimenté, contre lequel il simula davantage, et donna l'impression d'une victoire un peu à l'arrachée. Il aurait été nécessaire d'être un fin observateur pour voir que le Genin simulait, et la foule ne pouvait le remarquer. Beaucoup de personnes parièrent sur le jeune homme au bonnet. Il entendit même certaines personne le surnommer « le teigneux », mais il n'y fit pas attention. A la fin de la soirée, l'homme en noir s'approcha du jeune homme.

« Bravo, mon gars. Beaux combats ! Concernant tes gains... Si cela te va, je te les file plus tard, après quelques autres combats ! Comme ça, tu gagneras plus... »


Kokei, continuant de jouer son rôle de combattant légèrement stupide, acquiesça avec un sourire niais. L'organisateur sembla heureux de la décision, et lui donna un rendez-vous le lendemain, à un autre bar. Deux soirs s'enchainèrent ainsi, durant lesquels Kokei continua de gagner, avec plus ou moins de « difficultés ». Il se battait sans talent, se contentant d'attaquer plus fort et plus rapidement que ses adversaires. Il commençait à se faire apprécier du public, et de plus en plus d'argent était misé sur lui... Et ses gains étaient systématiquement récupérés par l'organisateur. C'était lui, qui dirigeait le réseau, mais il était souvent accompagné de deux ou trois hommes de mains, des types louches et massifs. Ils assuraient sa protection, et intervenaient dans les combats pour éviter les mises à mort... Certains combattants, entraînés par les vivats, avaient du mal à s'arrêter, et un cadavre aurait mis fin à ce business juteux.

Ce n'est qu'au bout de quelques jours, lorsqu'il fut sûr d'avoir identifié les responsables des combats, que Kokei se décida à agir. Il se dirigea vers l'homme en noir, lorsque le bar fut presque vidé de ses occupants. Le jeune homme était encore couvert de sueur et de sang, principalement ceux de ses adversaires, et il s'exprima lentement, toujours dans son rôle d'idiot du village.

« Euhhh... J'viens pour récupérer mon argent... »

La demande jeta un froid. L'homme en noir regarda ses bras droits, qui, sans un mot, firent sortir les dernières personnes présentes dans le bar. Ils revinrent se placer derrière Kokei, les bras croisés.

« Tu veux récupérer ton argent ? »

« Bah, euh... Oui... »

L'homme adressa un bref regard à ses hommes de mains, et hocha la tête, presque imperceptiblement. Le Dragon, lui, s'était raidi, près à agir. Il sentit une main se poser sur son épaule, et, une clignement de paupière après, il attrapait le bras de l'imprudent, et, d'une simple torsion, il le fit tomber à genoux dans un hurlement de douleur. Il s'apprêtait à lui briser le bras lorsqu'il sentit que l'on s'approchait de lui, dans son dos.

Kokei posa une main sur l'épaule de l'homme au sol, et se servit de cet appui pour frapper le lâche d'un coups de pieds au torse, qui le fit reculer de quelques mètres. Profitant de l'impulsion, le Genin effectua un salto avant, et retomba face à ses adversaires. Il retira son bonnet, et libéra ses cheveux blancs, avant de se mettre en position d'attaque. Face à lui se tenaient trois hommes, dont deux armés, et l'organisateur des combats, qui observait la scène d'un air presque inquiet. Se rendait-il compte de la situation exacte dans laquelle il se trouvait, et qui était exactement son adversaire ?

D'un bond, Kokei se jeta en avant, et attaqua l'un des hommes de main. Il le frappa rapidement, trois coups portés au ventre, afin de l’essouffler. Puis, alors que l'homme était plié en deux, cherchant à reprendre son souffle, il le frappa d'un coups de genoux dans le nez, le mettant hors combat pour de bon. Les deux autres compères s'avancèrent, surpris par la vitesse de l'attaque. Réunissant ses forces, Kokei en propulsa un contre l'organisateur, les faisant tous deux tomber au sol. Il se tourna vers le troisième, para deux attaques maladroite, et enchaîna avec un coups de coude porté sous le menton. La petite frappe fut soulevé par le coups, et retomba lourdement, inconscient.

Les deux derniers hommes le regardaient, l'air ébahis. L'organisateur fit mine de s'enfuir, mais il s'arrêta net lorsqu'un jutsu Raiton s'abattit sur le sol, à ses pieds. Il se tourna, choqué et surpris, vers le Genin, qui le fixait, la main encore tendue : des éclairs bleus disparaissaient doucement dans les airs, autour de ses doigts.

« Vous êtes en état d'arrestation... »

La suite fut assez simple. Le Dragon extorqua rapidement les quelques informations dont il avait besoin. Il conduisit les 4 malfaiteurs jusqu'à la tour du Raikage, et amena deux Shinobis jusqu'au lieu indiqué par l'organisateur des combats : les corps sans vie de plusieurs hommes, enterrés dans une arrière cour de bar, furent retrouvés. La culpabilité de l'homme en noir était évidente, à présent, et le réseau était démantelé...


Assassin Sadique et Masochiste


"Le plaisir dans la douleur... La liberté dans la mort."
(Anciennement Kokei Ryukin)

MessageSujet: Re: Un dernier combat - Mission Rang C   Jeu 6 Mar - 17:41

Expérience:

Kokei Ryukin: 22 points pour le RP

Message(s) concerné(s):
Kokei Ryukin:
 

Mission:

Kokei Ryukin: rang C, 50£




Évitez au possible de faire parler mon personnage dans vos RP (outre les citations), si vous en avez le besoin maladif contactez moi par MP afin que l'on puisse s'arranger.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un dernier combat - Mission Rang C   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Sequences archivées - 3e version-