Partagez | 
 

 Quelque part vers l'inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: Quelque part vers l'inconnu   Sam 29 Aoû - 14:44

¤,.°o°O Chapitre 9 : Un Fragment d'Avenir O°o°.,¤
« Quelques part vers l'inconnu »
1

Le vieil homme trônait paisiblement derrière son bureau. Ses yeux azur fixaient la seule fenêtre de la pièce sans vraiment la voir, comme si son attention voguait bien au-delà vers le ciel voilé. Le poids des années avait transformé son visage. Des rides profondes entaillaient le contour de ses yeux et de ses lèvres comme des cicatrices. Sa peau avait grandement perdu en fermeté et ses cheveux étaient partagés entre le gris et le blanc. Son corps avait beau ne plus ressembler à celui de ses jeunes années, son esprit, lui, avait réussi à s'épanouir et s'affûter avec le temps.

Kumo n'avait plus beaucoup de secrets pour lui. Tout ce qu'il fallait savoir, il le savait. Et tout ce qu'il ne devait pas savoir, arrivait d'une manière ou d'une autre à prendre forme dans son esprit. La politique, l'économie, le pouvoir, rien n'échappait à sa vigilance. Il était peut-être vieux et fatigué de porter sur ses épaules le poids d'une vie trop longue mais il comprenait tout ce qui se tramait dans l'ombre ; tout ce qui échappait aux yeux des kuméens les plus insouciants. Le monde était entrain de changer aussi certainement que la pluie s'apprêtait à s'abattre dehors. De nouvelles règles étaient entrain de naître, forgées par l'étroitesse d'esprit de quelques hommes. Un nouvel ordre était en marche et pour la première fois de son existence, il doutait que son propre village puisse y survivre. Kumo n'avait plus beaucoup de secrets pour lui. Il savait. Il comprenait que tôt ou tard le Mal frapperait ici, que tôt ou tard les faiblesses de ce pays seraient réduites en poussière. Mais dans son coeur brûlait encore une lueur d'espoir - une faible lueur mais une lueur tout de même. L'espoir qu'une génération puisse changer le cours des choses.

? # Le ciel se couvre, le monde se voile ...

Le vieil homme garda son regard dirigé vers la fenêtre. Cette voix suave, délicate, ce murmure presque inaudible, ne le fit même pas sursauter. L'habitude sans doute. Il savait qu'à quelques pas de lui se tenait une ombre plus grande que ne l'avait été la sienne au cours de son existence. Une ombre qu'il avait appris à apprécier et à aimer comme si elle avait été de son propre sang.

KOSUKE # Toi aussi, tu le ressens ?

Il dirigea son regard vers le fond de la pièce. Là où se tenait une silhouette assise sur le seul banc qu'il s'était permis d'acheter à titre purement décoratif. Un jeune homme au sourire énigmatique, le regard perçant. Sho Nagoshi. Ses yeux croisèrent les siens. De beaux joyaux de couleur ambre. A la vue de sa crinière hérissée baignée de rouge, un sourire se dessina sur ses lèvres. Ce garçon est fou. Sho répondit en hochant la tête. Lui aussi savait. Lui aussi comprenait.

Les deux hommes n'avaient pas besoin de beaucoup pour se comprendre - quelques regards suffisaient. Sho savait qu'il pouvait compter sur Kôsuke Hondô comme ce dernier savait qu'il pouvait compter sur l'eisei-nin. Leur relation était ainsi construite depuis le premier jour où Sho était entré dans cette pièce en quête d'un toit. Kôsuke était une sorte de père adoptif pour lui. Un père adoptif ayant l'immense qualité de ne jamais intervenir dans sa vie. Un plus. A le regarder attentivement, Sho lui trouva une mine fatiguée, désemparée. La joie de vivre qui était la sienne il y a encore quelques temps semblait avoir disparu. Ses traits étaient plus creusés et son regard absent. Pas besoin d'être un fin analyste pour comprendre que quelque chose l'affectait.

Ce quelque chose, Sho ne chercha pas à le découvrir. Question de respect ou peut-être était-ce cette loi étrange qui s'était installée naturellement entre eux ? Cette loi selon laquelle l'un n'avait pas à se mêler de la vie de l'autre si le premier n'en faisait pas ouvertement la demande au second. Allez savoir. Sho se contenta d'observer comme il le faisait toujours. Son esprit attendait patiemment de recevoir le moindre stimulus visuel pour établir un axe de recherche. Son esprit procédait toujours de la même façon. Le moindre geste, la moindre respiration, le moindre regard, le moindre mot, était analysé et transformé en déduction. Cette déduction attendait ensuite une confirmation auprès d'autres gestes, regards, mots, puis Sho la rangeait soigneusement dans un coin de son esprit. Il piochait ensuite, à sa guise, dans ses souvenirs pour reconstituer les puzzles qui se présentaient à lui. Tout ça dans un silence absolu et sans que cela ne se reflète un seul instant sur son visage.

Kôsuke arrêta soudainement de soutenir son regard et le reporta vers la fenêtre. Sa respiration se fit plus lente, plus saccadée aussi. Quelques soupires venaient interrompre le fil de ses pensées. Sho rangea toutes ces observations dans un coin de sa tête et bascula légèrement en avant pour que ses coudes prennent appuis librement sur ses cuisses.

KOSUKE # Je regrette le temps où je pouvais encore fendre l'air avec un katana sans ressentir de courbatures le long de mon corps.

Le regard de Sho n'oscilla pas. Il comprit que la vieillesse condamnait Kôsuke à l'inaction et que cette réalité le torturait en lui-même. La gloire de son passé n'était plus qu'une parcelle d'ombre derrière lui. Un fragment perdu dans son esprit. Sa force d'antan n'était plus, son agilité, sa dextérité, sa rapidité n'étaient plus. Il avait gagné la sagesse et l'intelligence mais le temps l'avait privé du reste. Que pouvait-il faire de sa sagesse si la vie l'avait placé derrière ce bureau et non derrière celui des autorités ? Que pouvait-il faire de son intelligence si la vie l'avait condamné à vivre au plus près du peuple et non au plus près du champ de bataille ? Que pouvait-il faire de tout ce qu'il savait si le village était attaqué ? L'inaction était définitivement une bien drôle de compagnie pour un vieillard de sa trempe.

KOSUKE # Mais tu dois avoir autre chose à faire que d'écouter les plaintes d'un pauvre vieillard. N'est-ce pas ?

SHO # Assurément.

Kôsuke soupira puis se mit à rire malgré lui. Il ne manque pas de cran.

KOSUKE # Quelles nouvelles m'apportes-tu du monde extérieur ?

SHO # Rien que vous ne saviez déjà.

Les lèvres de Sho étaient légèrement tordues en un semblant de sourire. La situation l'amusait particulièrement. Ce pauvre Kôsuke commençait à perdre les pédales. Il savait que ce n'était qu'un état passager mais cela méritait bien le coup d'oeil. Dans quelques heures, quelques jours, il retrouverait le vieil homme souriant et à l'optimisme débordant qu'il avait toujours connu ou plutôt le masque que Kôsuke Hondô s'était habitué à porter en public. Autant profité de sa faiblesse passagère pour mieux atteindre ses véritables sentiments, son véritable visage.

KOSUKE # Dans ce cas, qu'es-tu venu chercher ici ?

SHO # Je ne le sais pas moi-même.

Kôsuke sourit, prit appuis sur les accoudoirs, et se leva non sans mal. Sho le regarda se déplacer vers la fenêtre et s'y arrêter l'air songeur. Il abaissa ensuite ses yeux vers le sol. Il en avait assez vu.

KOSUKE # Tu te méprends si tu penses découvrir quoi que ce soit sur moi aujourd'hui, et surtout en te comportant comme tu le fais tout le temps.

Sho accentua la courbe de son sourire. Kôsuke rit de nouveau.

SHO # Vos secrets ne m'intéressent pas, c'est une chance pour vous.

KOSUKE # Oui, c'est ma chance.

Kôsuke se tourna vers Sho quand une silhouette féminine glissa devant la fenêtre et s'arrêta devant la porte d'entrée de l'office. Les deux hommes se sourirent l'un à l'autre. Leur petit jeu du chat et de la souris avait toujours eu le don de les amuser.

¤,.°o°O ... O°o°.,¤

MessageSujet: Re: Quelque part vers l'inconnu   Lun 9 Nov - 2:49



    Sho : + 9 XP ( bonus chuunin inclus )

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si jamais vous avez une centaine de secondes qui traine quelque part . ^^'
» Un départ vers les étoiles
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» « Je ne vous aurais pas déjà vu quelque part ? » [Taylor]
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre-Ville de Kumo-