Partagez | 
 

 Cimetière de Kiri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

MessageSujet: Cimetière de Kiri   Lun 20 Juin - 23:35

Rappel du premier message :

Paix à leurs âmes !

Vous pouvez vous receuillir sur les tombes des defunts !


Al: Pv: 60/60 Mp: 40/40
Pv:120/120 Mp:15/110
For:12 Agi:11 Vit:11 Dex:8 int:8 Sag:11
Tai:12 Nin:8 Gen:10
Tech:fiche
XP:7/120 Nv:8 £: 275
Ar:2Shuriken,2Kunai,Hallebarde(MQ),chaine,2PK,Katana(HQ).
Pot:d'aether,pte soin.

AuteurMessage
Lee
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Ven 28 Oct - 0:25

Le et Zabuza arriverent au cimetierre
apres avoir creusés un trou profond, ils y deposerent le corps de Sarutsyi


Lee rejoignit Zabuza face a la tombe puis prononça ces paroles:

Que la ou que tu aille, ton ame soit purifiée, efface de ton esprit les mauvais desseins qui ton fais parvenir a ces fins et devient dans mon coeur un homme bon, la verité comme tu me l'a fais promettre de l'ecouter, je la saurais tot ou tard, mais quoi qu'elle soit, je ne te percevrais plus de la meme maniere, depuis que j'ai vu une larme couler sur ton visage
chaque homme traverser par les sentiments est bon.
Je suis certain que s'en est de meme pour toi...

Lee se tourna vers son sensei
quelque chose a ajouter?...

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Ven 28 Oct - 0:39

"Je crois que tu as dit le principal, Lee. Je ne sais pas ce que tu vas apprendre de retour à Suna, mais il y a fort à parier que ce sera pour toi une épreuve difficile, surtout en ces temps troublés.

Peu importe les vérités, Lee. Ce qui compte c'est qui tu es à présent et ce que tu as accompli, peu importe ce que les autres en pensent. Vis pour ton nindo et accomplis ton devoir de shinobi avant tout.

Au fur et à mesure que tu avanceras dans la vie tu rencontreras des joies, des peines, des sourires, des larmes, des instants de bonheur et des moments de malheur, mais tant que tu gardes à l'esprit ce qui fait de toi qui tu es tu ne pourras pas te perdre."


La neige s'était remise à tomber alors que Lee et moi étions en train de parler et nous ne nous en étions même pas aperçu. Des flocons parsemaient de ci et de là les cheveux de Lee, et à ce moment plus que jamais je me rendit compte qu'il était encore un enfant et qu'il me ressemblait terriblement au même âge.
Lee
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Ven 28 Oct - 1:06

Merci sensei...enfin Zabuza, vous n'etes plus mon sensei mais quand je le pourrais je reviendrais ici, vous rendre visite...
Lee reboucha le trou et deposa une fleur sur la neige cueillit sur la route.
Bien je vais vous laisser maintenant, le chemin de retour est long
au revoir et merci...

Lee s'en alla remplit de tristesse et d'un grand vide.
Il traversa les long champs de neiges pour sortir du centre ville.
il lui fallait encore longer la plage et suivre les chemins menant a Suna, mais maintenant plus rien ne pressait...


[suite port interne]

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Ven 28 Oct - 1:10

Sans mot dire j'accompagnai Lee jusqu'aux portes du village.

[Lee, Zabuza : +2 EXP RP]

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Sam 29 Oct - 18:38

Le cimetière de Kiri, toujours plongé dans son épaisse brume et plongé dans un grand calme, reçu la visite de ces deux mêmes personnes une nouvelle fois.

Les silhouettes toujours aussi sombre que lors de leur premier passage, avançaient à la même allure.
Traversant les pierres tombales une à une, ils prenaient la direction de la sortie.


"Il y a de grand chamboulement dans nos plans."
"Il faut agir rapidement et proprement."
"La relique... Nous devons nous en emparer au plus vite sinon Asahi..."


"Tu m'en as dis assez pour que je comprenne la gravité de la situation."
"Nous devons profiter de la faiblesse actuelle de Kiri pour dérober la relique sinon, j'ose pas imaginer quelle sera la suite des évènements."


"L'Abysse est en suractivité. Contenir plus longtemps devient de plus en plus difficile."

"Nous ne devons plus perdre de temps."


Les deux ombres continuèrent leur progression, sortant du cimetière même, s'enfonçant dans le village.

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Lun 31 Oct - 23:09

Chihiro arriva au cimetière. A sa grande satisfaction, elle n'avait eu aucun mal à retrouver le chemin. Revoir le paysage de Kiri, qui lui avait tant manqué, l'avait réjouie. Mais elle n'était pas là pour quelque chose d'heureux. Elle venait vérifier une hypothèse qui l'effrayait. Plus qu'une hypothèse, c'était une certitude.

Elle erra un moment entre les tombes, lisant les noms qui y étaient inscrits. A l'opposé de l'entrée, elle trouva ce qu'elle cherchait. Elle s'élança alors vers le but de cette ballade macabre. La jeune fille enleva la neige qui recouvrait le tertre. Une fois cette tâche effectuée, elle ne sentait plus ces doigts. Mais peu lui importait le froid qui engourdissait ses membres, le vent mugissant qui rabattait ses cheveux sur son visage, et la neige qui tombait de plus belle. Ce qu'elle voyait la tétanisait.

"Ten-chan..."

Elle leva les yeux pour chercher des fleurs, mais rien ne poussait pas ici. Elle eut alors une idée. La kunoichi prit le kunai dont lui avait fait cadeau Tenten à son arrivée à Kiri. Elle s'agenouilla à côté du tertre, et serra l'arme quelques instants entre ses mains. Ses larmes coulaient, mais cette fois-ci elle ne les essuya pas.

"Je suis désolée. Je ne serais pas partie, tu serais peut-être encore en vie... Tu étais comme une soeur pour moi. Je vais faire en sorte que plus personne n'ait à souffrir de mon comportement, à présent. Tu sais, ils doivent me croire morte, là-bas, à Kumo. Et c'est sans doute mieux ainsi... Je... je... m'excuse..."

Chihiro sanglotait.

"Adieu, mon amie." sussura-t-elle.

Elle leva le bras et planta le kunai de toutes ses forces dans la terre dure. Celui-ci s'enfonça aisément.

Elle resta assise, les yeux dans le vide, durant plusieurs minutes. Lorsque ses larmes se tarirent, elle se releva et partit sans se retourner. Elle avait fait ses adieux à son amie la plus chère, et la jeune fille ne comptait pas revenir ici.


Je suis une vilaine

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Lun 31 Oct - 23:16

[Chihiro : +2 EXP RP]
Vantros
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Mar 1 Nov - 21:24

Vantros errant toujours dans Kiri sans retrouvé aucun de ses anciens amis s'attarde devant le cimetière. Il se souvient des tourments de Tenten, de tout les moments qu'ils avaient passé a assaillé d'illucider le mistère de la tombe au nom de Tenten.

*La Tombe...mais elle doit être là-bas!!!*

Vantros se précipite dans le cimetière, cela faisais longtemps qu'il n'y était pas retourné il perdit un peu ses repères dans sa précipitation. Perdu au milieu des tombes il les scruté une par une jusqu'a tombé sur celle qu'il cherchais.

*Non se n'ait pas possible...Pas ici!! Quesqu'il t'est arrivé? Si j'était resté j'aurais peut être put y changer quelque chose!!! Je regrette d'être partit, je regrette de ne pas avoir été là quand tu avait besoin de nous!!! Je me souvient je t'ais laissé dans un moment difficile de ta vie tes origines te ratrapé que fesais tu? Pourquoi autant de mistères? Qui a cresé cette tombe!!! Toutes ses questions sens réponses... Tu n'est plus là a présent pour y répondre. Tu été la personne la plus proche que j'avais dans se village, et maintenant tu es si loin...*

Vantros regardat tout autour de lui...personne...Il retiras son gand pour faire apparaitre sa main troué, il la serra de toute ses force pour en faire couler le sang, a cause de la compression le sang sortit petit a petit des bord du trou il déposa sa main sanglotante sur la tombe pour former un cercle de sang.


*Ces 2 dernier mois on été trés dur pour moi et a mon avis pour toi aussi... Maitenant sens toi sa va être dur mais je vais tenir bon. Je te remercit pour tout se que tu as fait pour moi...mon amie... ADIEU*

Juste avant de partir il vit le kunai planté a coté de la tombe.

*Tien quesque se kunai fait planté ici? Cela doit être quelqun d'autre qui l'as mit en guise de remerciment... Je vais le laisser!*


Vantros se lève et repart sens se retourné. Il sort du cimetière et se dirige vers le parc.


Dernière édition par le Mer 2 Nov - 22:42, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Mar 1 Nov - 21:28

[Vantros Bloo : +2 EXP RP]

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Mar 29 Nov - 1:01

La nuit était tombée sur Kiri no Kuni, et la neige avais recouvert le village de son manteau blanc. Dans le ciel les étoiles brillaient faiblement et semblaient pâles, c'était mauvais signe.

Je levai les yeux vers l'étoile du Nord ; depuis Suna elle devait être bien visible et resplendissante ...


*Satsushiki ... Que deviens-tu ? J'éspère que j'arriverai à te raisonner quand tu viendras ... *

Je posai ma main sur mon coeur et put sentir la plaque de fer du bandeau que j'avais porté à Suna et que je gardais à présent sur moi. J'avais un peu honte d'être parti du vllage du sable sans en avoir fait part à Nouss et Sakon en l'absence de Satushiki, mais je n'avais pas eu le choix. Je n'avais jamais eu le choix en rien ...

Je finis par m'arrêter près d'une stèle et m'accroupit devant la pierre tombale. Lentement et doucement, j'enlevai le lierre et fis tomber le givre et la poussiere qui la recouvraient.


"Ci-gît Rokuro Sanada, un héros, un patriote."

La tombe semblait avoir été laissée à l'abandon depuis des années, pu reflet de ce qu'avait été Kiri à l'époque : une nation de politiciens, sans respect pour les héros qui l'avaient défendue au péril de leur vie ...

*Rokuro ... Comment ont-ils pu te laisser sombrer dans l'oubli comme ça ? Quand je pense que j'ai sali mon honneur et que Yuhi a abandonné son nindo pour que tu restes dans les mémoires ...*

De colère, je frappai du poing contre le sol en repensant à l'exil forcé de Yuhi et de moi même, à toutes ces années où Chihiro avait du vivre sans père ... Dire que j'avais du trancher la gorge de la seule amie qui me restait pour que notre secret reste intact ...

"Et toi, Rokuro ? Qu'aurais-tu fait à ma place ? Chaque soir j'ai honte de t'avoir mélé à ça ... La culpabilité de vivre encore alors que toi tu es dans l'autre monde me ronge depuis déjà dix ans ..."

Je me levai et regardai une dernière fois la tombe de Rokuro. Je ne pouvais plus reculer à présent. Notre ambition était devenue réalité et Kiri avait besoin d'un chef fort et présent. Je ne pouvais me soustraire.

Lentement je me dirigeai vers la grille du cimetière ...


*Rokuro ... Yuhi ... Chihiro ... Je ne vous décevrai pas.*


[Zabuza : +2 EXP RP]

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Mar 13 Déc - 21:22

Chihiro et moi avions traversé le village de Kiri pour nous rendre au cimetièr en une lente procession. Au fur et à mesure que nous approchions de ce lieu de recueillement, je sentai la pression de son étreinte sur mon bras se resserer.

*Toi aussi tu as peur de ce que tu peux y trouver, hein ...*

Nous déanbulâmes à travers les rangées de sépultures pour nous arrêter devant une pierre tombale à l'abandon. Quelqu'un semblait l'avoir rafraichie récemment.

"Nous y sommes ..."

Chihiro baissa les yeux et put apercervoir les inscription suivantes sur la stèle : "Ci-gît Rokuro Sanada, un héros, un patriote."

Je baissai la tête, silencieux et aux prises avec ma culpabilité. Je m'en voulais de devoir emmener une enfant sur la tombe de son père alors que j'en étais le meurtrier.

Des souvenirs d'antan traversèrent mon esprit. Je revis Chihiro à l'âge de trois ans, promenant sur la plage de Kiri, tenant Rokuro et Yuhi par la main, riant de bon coeur comme une enfant de son âge.

Un frisson me parcourut alors que je baissai les yeux au sol ...

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Mar 13 Déc - 22:06

Chihiro demeurait silencieuse. Elle lâcha le bras de Zabuza, et s'approcha de la tombe de son père.

Elle ne savait pas quoi dire, elle ne savait même pas ce qu'elle ressentait.

"Je suis désolée, Père, mais je vous ai oublié. Je ne sais même pas si vous me ressembliez... Je n'ai plus aucun souvenir de vous. Le son de votre voix, ou encore un moment qe nous avons passé ensemble... Tout cela est perdu. J'ai l'impression de ne rien ressentir, mais ce n'est pas vrai. Je vais faire de mon mieux pour que vous soyez fier de moi, et que je puisse devnir une kunoichi acceptable pour Kiri. C'est difficile parfois. Ce que je voudrais par dessus-tout, c'est que vous aidiez Shihan. Je vois bien qu'il est rongé par les remords, mais il n'avait certainement pas le choix. Il s'occupe de moi maintenant, comme il l'avait promis à Maman, alors il me semble qu'il a expié sa faute, n'est ce pas? Je le détestais, mais je vois à présent qu'il n'a pas agit par intérêt pour lui-même, et combien cela a du être difficile. Je ne dis pas que je le pardonne, mais je comprends qu'il n'est pas totalement en tort. Je ne connais pas vraiment les détails, mais peu importe. Si cela s'est passé, c'est qu'il devait en être ainsi. Je ne peux rien y faire, et ce n'est pas ma colère qui va m'aider. Au contraire, je sens qu'elle m'aveugle. Je vous promets de redoubler d'effort pour être de digne de vous, à condition que vous allégiez un tant soit peu sa peine."

La kunoichi fixait la tombe des yeux, plongée dans sa prière. Elle se fichait que l'esprit de son père puisse l'entendre ou pas, elle ne savait même pas s'il était possible qu'un esprit l'écoute, mais il était indispensable pour elle de dire ce qu'elle avait sur le coeur, même sans mots, et même en s'adressant à une tombe. Elle souhaitait vraiment que son maître tire définitivement un trait sur le passé, et elle cherchait en elle-même de quoi lui pardonner. Mais elle ne pouvait s'empêcher de lui en vouloir, car il était tout de même l'assassin de ses parents. Toutefois, ce sentiment était bien moindre que la haine qu'elle avait ressentie au début. Ce qui la dérangeait le plus, c'est qu'elle n'éprouvait aucune tristesse, ayant perdu tout ce qui la raccrochait à son père, et à sa mère.

"Veuillez sur lui, où que vous soyez. Il a respecté ses engagements envers vous. Libérez-le de ses regrets à présent. Je n'ai rien d'autre à vous demander, rien à demander pour moi-même."

Chihiro n'avait rien à laisser sur la tombe. Seulement ses armes, mais aucun objet personnel. Elle ne pouvait pas faire ce qu'elle avait fait avec Tenten. Elle eut subitement une idée. Elle fouilla dans ses poches, et en ressortit le bandeau qui avait appartenu à sa mère. Elle le serra longuement contre elle, puis le déposa au pied de la pierre tombale.

"Je n'ai rien d'autre à vous offrir, Père. Je vous promets que je serai fidèle à Kiri jusqu'à ma mort, et que je deviendrai une grande kunoichi pour réparer mes torts."

Elle se tourna vers le Mizukage en se mordant la lèvre. Elle ne savait pas pourquoi lui venaient ses larmes, mais elle les retenait du mieux qu'elle pouvait. Comme elle ne voulait pas déranger Zabuza, qui semblait troublé, elle leva les yeux vers le ciel nuageux. Elle ne savait pas si ce qu'elle avait fait était la chose à faire, mais c'était ainsi qu'elle le sentait.


Je suis une vilaine

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Mar 13 Déc - 22:24

La prière de Chihiro m'avait ému et troublé. Malgré tout le mal que j'avais pu lui faire, elle pensait à moi avant de penser à elle.

*Yuhi ... ta fille a vraiment pris de toi à ce que je vois ...*

Je posai doucemement ma main sur l'épaule de la kunoichi. Je ne savais pas quoi lui dire, j'avais peur de la blesser, mais en même temps il fallait que je brise le silencen et pour elle, et pour moi même.

"Je suis persuadé que Rokuro et Yuhi te regardent de là où ils sont et m'ont pardonné mes actes. Mais je ne peux pas m'empêcher de me sentir coupable malgré tout.

Tamafune m'a dit que c'était mon destin, que ces choses étaient inéluctables et servaient la cause de Kiri ... Et pourtant je n'arrive pas à me pardonner ce que j'ai fait ... Même si j'ai agi à leur demande, j'ai tellement honte de moi ..."



[Chihiro, Zabuza : +2 EXP RP]

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Jeu 15 Déc - 20:08

Chihiro regarda le Mizukage dans les yeux.

"Vous continuez alors à vivre dans le passé, et viendra le jour où cela vous empêchera d'avancer. Etre rongé par le regret n'est pas une bonne chose. Si vous ne parvenez pas à vous pardonner, alors faites en sorte de faire quelque chose qui pourrait racheter la faute dont vous vous sentez coupable."

La voix de Chihiro tremblait, et elle essayait de se maîtriser.

"J'ai deserté Kiri, et chaque jour de ma vie sera consacré à l'effacement de cette erreur. Je me sens toujours aussi coupable d'avoir fait une chose aussi puérile et irréfléchie, et jusqu'à la fin de mes jours il en sera ainsi. Je peux donc comprendre ce que vous ressentez, même si les faits ne sont pas tellement comparables. Vous aviez raison, nous nous ressemblons sur bien des points, et je ne peux pas lutter contre ça. Alors je souhaiterais que vous essayez de trouver une manière de vous pardonner, comme moi je le fais. C'est loin d'être facile, mais peut-être qu'un jour vous vous réveillerez en vous sentant libéré de ce poids, car vous aurez transposé l'énergie que vous dépensez à vous en vouloir sur quelque chose de plus constructif."

La kunoichi détourna le regard.

"Comme je m'efforce de le faire avec la haine que je ressentais pour vous... Je vois bien que cela ne mène à rien. Aussi difficile que ce soit, et même si cela m'oblige à me remettre totalement en question, je m'y emploie."

"Finalement, nous avons tous les deux des efforts à faire."

Chihiro lui adressa un sourire et commença à marcher en direction de la sortie. Après quelques pas, elle se retourna.

"Je vous remercie de m'avoir accompagnée, Shihan. Je suis consciente que cela a du raviver votre peine et je m'en excuse. Toutefois, je pense que cela nous a été bénéfique à tous les deux."

Elle reprit sa marche, le coeur apaisé.


Je suis une vilaine

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Jeu 15 Déc - 23:04

Je restai silencieux quelques instants. Chihiro m'avait peut être en partie pardonnée mais ma conscience était toujours lourde de mes crimes. Une boule se forma dans ma gorge, mais je ne pouvais plus garder mes mots pour moi ...

"Je l'ai trouvé ma raison de vivre ... il y a dix ans de cela déjà. Mais aujourd'hui que je t'ai retrouvée et que j'ai fait de toi une kunoichi accomplie, j'ai peur de ne plus avoir de but ...

Je suis peut être le Mizukage, mais c'est un destin que je n'ai pas choisi ni désiré. Je vais devoir affronter Satsushiki alors que je sais que je n'ai aucune chance contre lui ... J'ai peur de ne pas être à la hauteur des éspérances que vous placez en moi ..."


Je baissai la tête et regardai le sol, tel un enfant ayant le sentiment d'avoir commis une bêtise.

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Jeu 15 Déc - 23:44

Chihiro s'arrêta, surprise.

"Vous avez peur, Shihan? Vous avez peur de mourir ou peur de ne pas réussir à sauver Kiri?"

La kunoichi se tourna vers son maître avec un sourire chaleureux.

"Je savais qu'un jour je verrais le Zabuza que mes parents ont vu en vous..."

"Il n'y a pas de honte à avoir peur. Ceux qui n'éprouvent pas ce sentiment au moins une fois dans leur vie sont aveuglés par leur stupidité. Etre ninja n'y change rien. Nous sommes avant tout des êtres humains. Et par l'aveu de votre faiblesse vous avez gagné mon estime, bien plus que par la démonstration de votre force."

La jeune fille se rapprocha du Mizukage et parla d'une voix plus basse.

"Vous n'avez pas choisi votre destinée. Aucun de nous. Nous allons peut-être tous mourir durant cette attaque. Mais nous aurons défendu Kiri jusqu'à notre dernier souffle, et notre trépas ne sera pas honteux, car nous aurons respecté notre parole. Nous avons confiance en vous, Shihan, chacun des habitants de ce village vous craint et vous respecte. Nous vous soutiendrons tous. Et même si notre défense est sans espoir, aucun de nous ne reculera, parce que vous serez avec nous. Vous avez le droit d'avouer vos peurs, mais ne les laissez pas vous guider. Nous avons fait don de nos existences à ce village, Shihan, même vous. Nous ne pouvons pas fuir. Vous ne devez pas cacher le danger à vos élèves, mais vous devez rester le chef fort que vous êtes afin de ne pas les déstabiliser. Nous serons tous avec vous, et nous donnerons sans regret nos vies pour vous protéger, vous et Kiri. Mais j'imagine aussi que vous n'allez pas vous laisser faire aussi facilement, n'est-ce-pas? Vous avez certainement un plan?"

Chihiro regarda autour d'elle.

"Ce n'est pas vraiment l'endroit idéal pour parler."

Elle prit la main du Mizukage et l'emmena vers la sortie du cimetière.

"Si vous voulez me faire part de vos plans, ou de quoi que ce soit d'autre, je suis à votre disposition, Shihan. Mais il me semble que je devrais voir mon équipe. Je les ai laissé trop longtemps, et nous devons élaborer une tactique pour vous vaincre."


Je suis une vilaine

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Ven 16 Déc - 0:11

"Je n'ai pas peur de mourir, je reviens de la tombe ... J'ai peur de ne pas être à la hauteur de Satsushiki et de ne pas pouvoir vous protéger, ni de lui prouver que je suis digne de son enseignement ...."

Un frisson me parcourut l'échine. Satsushiki était un de plus puissants shinobi de ce monde et seuls les fous osaient le défier, mais contrairement à d'autres, je ne voulais pas le vaincre, plutôt le sauver de lui même.

"Je savais qu'un jour je verrais le Zabuza que mes parents ont vu en vous..."

*Peut être alors que j'ai agi comme il le fallait avec toi même si je t'ai infligé bien des souffrances, Chihiro ...*

"Je ... suis désolé de t'avoir tant fait souffrir ..."

La jeune kunoichi me prit par la main et me mena vers la sortie du cimetière. Les souvenirs des jours heureux me revinrent en tête. Je me rappelai le jour ou Yuhi m'avait emmené à la carcasse du bâteau pour me montrer les décorations qu'elle y avait faites.

Elle aussi m'avait pris la main pour me montrer ce dont elle était fière ... L'image de Yuhi se superposa sur celle de Chihiro ; c'est vrai qu'elle ressemblait à sa mère à s'y méprendre ... Lentement, je revins à la réalité.


"Merci de m'avoir ramené à la réalité, Chihiro ... Je passerai te voir chez toi après ton entraînement si tu veux que l'on parle. A présent file leur montrer qui tu es, Chihiro Sanada !"


[Chihiro, Zabuza : +2 EXP RP]

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Ven 16 Déc - 0:43

"Très bien. Ne vous en faites pas, quoi qu'il arrive, nous donnerons tous le meilleur de nous même pour protéger Kiri. Ne perdez pas espoir, Shihan."

La kunoichi lâcha la main du Mizukage, s'inclina pour le saluer et partit en direction de l'aire d'entraînement des Diables de Kiri.

"C'était une bonne idée en fin de compte. Je me sens moins confuse. Je suppose qu'ils doivent tous être là-bas... J'ai hâte de recommencer à m'entraîner, ça fait longtemps! Avec le combat contre Tomohiko et tous les évènements qui ont suivi, je n'ai pas vu le temps passer. Je vais pouvoir apprendre de nouvelles techniques..."

Elle leva les yeux. Le ciel était nuageux et le vent se levait.

"J'ai atteint tous mes objectifs, rien ne m'empêche à présent à me consacrer intégralement à Kiri. Je ne suis plus hantée de questions et je n'ai plus rien à attendre. Je peux maintenant me détacher de tout ça, et me concentrer sur ces combats à venir... Je me demande si les autres ont trouvé une tactique..."


Je suis une vilaine
Tyra
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Sam 31 Déc - 13:17

Tyra venait de pénétrer dans un lieu des plus sinistre… Le cimetière du village…
« Pas terrible le parc… » Lança Tyra, se parlant a elle-même sur un ton de plaisanterie.

Elle arpenta entre les tombes du cimetière, le sourire aux lèvres.


*Les cimetières se ressemblent tellement. J’en ai pris l’habitude c’est fou !* Pensait-elle, posant sa main sur une des pierres tombale.
Alors qu’elle levait les yeux vers le ciel, elle fut prise par surprise par un homme qui avait comme apparut, derrière elle, sans que pourtant, elle n’entende le moindre bruit ! Elle se retourna et détailla le visage de celui-ci…

« Que faites-vous là ? » La questionna t-il, la regardant avec mépris…
Tyra passa sa main dans ses cheveux, et, comme l’air de l’homme ne lui plaisait pas, son coté des plus prétentieux apparut…


« Je me demande de quel droit vous pouvez m’adresser la parole en premier… En second, je ne suis en aucun cas obligé de vous répondre ! » Lui répondit-elle, faisant mine de ne pas le voir.

« Comment osez-vous ?! » Rétorqua t-il, irrité du comportement de la jeune femme.

« Comme cela simplement ! Prenez des notes ! »


Elle marcha vers cette personne inconnu, le poussa sur le coté et passa marchant vers la sortie.

*non mais ! Je n’ai pas de compte à lui rendre !*

Elle disparut du cimetière.

*Je voulais le visiter moi ce cimetière… Enfin bon !* Pensait-elle, un peu vexée…

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Ven 27 Jan - 21:14

Les corps des morts allaient enfin reposer en paix.
Ma mère arrivait, elle ne savait pas pourquoi elle était là. Quand elle découvrit mon père mort, elle pleura, elle aussi. Elle se mit dans un coin et pleura, je ne pouvais pas supporter la voir pleurer comme ça.


*Papa repose toi bien, je viendrais un jour te rejoindre*

Je pris une bonne poignée de terre pour la lancer sur mon père.
Ma mère avait apporté Kiru, il se jeta sur moi. Je le repoussais, je n’avais pas le temps de m’occuper de lui.


*A toi Hyre, amuse toi bien avec mon père*

Je jetais de nouveau une poignée de terre sur son corps tout froid.
Je m’approchais de Ikire.

*Tu ne voulais pas de moi dans ce monde, tu as raté, mon père à réussit à te tuer mais tu mérites un peu de respect*

Une fois de nouveau je jetais une poignée de terre. Je me tournais vers ma mère, Kiru me suivait. J’essayais de la consoler. Le neige se remit à tomber, je disais à ma mère de rentrer, moi je resterais ici pour aller faire ce qu’il me restait à faire.
Elle partit avec Kiru dans ses bras. Je pris le sac avec les armes et j’avançais vers l’armurier.


Une fois arrivé, je saluais l’homme en face de moi.

« Bonjour, je viens vous déposer des armes qui ne m’appartienne pas mais je voudrais vous donner ceci que vous mettriez en réserve, quand j’aurais assez d’argent, je reviendrais le chercher. »


Le banquier ne pouvait pas y croire, il y avait au moins 8 armes projectiles et un Katana de qualité.

« Oui, j’ai compris mais où tu as eu tout ça ??? »
« Je n’ai jamais vu un étudiant avoir autant d’arme »


« Ce n’est pas les miennes, merci de garder ça pour vous, même pour les supérieurs, je vous serais très reconnaissants »

Je partis de cette boutique, il commençait à 13 heures. Je fis un tour au cimetière pour voir mon père disparaître sous la neige. Je pleurais encore.
Ensuite je partis vers l’académie.


[Finish, pour les xps, il faut compter aussi les message de mon entraînement]
Shinobu
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Ven 27 Jan - 21:23

[Nous ne sommes pas aveugles ^^]
[Hyrungo +9XP RP]

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Jeu 31 Juil - 18:51

Parfois, il faisait bon de se recueillir auprès des personnes qui nous avaient quittés.
Sugimoto ne nous avait pas laissé, emporté par l’âge ou la maladie… au contraire, il avait laissé sa vie pour le bien de son village.
C’est lors d’une mission d’une grande importance que Sugimoto revint grièvement blessé. Celles-ci étaient si graves qu’il fût immédiatement transféré en soins intensifs car son état apparaissait critique.

Les Médecins donnèrent leur maximum, parvenant à stabiliser son état malgré tout les diagnostics précédemment établis. Il semblait condamné mais en début de soirée, son cas devint plus acceptable. Tout le monde y croyait, moi le premier.

Je commençais donc les visites, restant à ses côtés une bonne partie de la journée. Il était tout ce dont il me restait en ce bas monde.
Mes parents m’avaient abandonnés dès mon plus jeune âge, emportés par la maladie et la guerre… Me laissant donc seul, au beau milieu de ce monde difficile et sans pitié, et c’est là que vint Sugimoto.
Il prit la responsabilité de mon éducation… et fit de moi ce que je suis maintenant.
Je lui dois tout… pourtant, je ne lui ai jamais exprimé clairement toute ma gratitude. J’aurais tant voulu qu’il soit encore des nôtres, qu’il puisse voir les progrès réalisés.

Un Senseï, c’est ce dont j’avais besoin pour progresser et franchir tout les obstacles qui se dressèrent sur ma route… c’est ce dont j’aurais tant voulu. Qu’il soit mon Professeur… Mais comme on le dit si bien, avec des « si », nous sommes capables de refaire le monde.

Il en avait été autrement. Il n’était plus des nôtres et j’avais dû me débrouiller seul jusqu’ici.
Vivre par mes propres moyens pendant que je donnais le meilleur de moi-même à l’académie afin d’approcher les objectifs que je m’étais fixé.
Ma progression d’Etudiant à Genin, fut plus que rapide et ce, grâce à Sugimoto… Il avait été spectateur de mon attribution du titre de Genin, une grande fierté pour lui.
Il n’arrêtait pas de me dire que j’irais loin dans la voie du Ninja et que j’avais quelque chose que les autres n’avaient pas. Ce quelque chose que je devais maîtriser au mieux, m’apporterait bien des solutions à tous les problèmes qui pourraient se dresser en travers de ma route.
Je m’étais toujours demandé ce dont il pouvait s’agir mais avec le temps, je commençais à y voir un peu plus clair… Il devait certainement parler de ces fameuses pupilles rouges et noires qui m’offrent cette vision si particulière.

En y repensant, beaucoup ont été étonné de voir ces fameuses pupilles.
Pourquoi donc ? Ma foi, je ne saurais dire mais je ne compte pas les fois où ce fut le cas.
Je me rappelle de mon Chunin Instructeur à l’académie qui, à la vue de mes yeux, resta figé, immobile, silencieux. Aussitôt ses esprits retrouvés, il quitta les lieux puis revint, m’invitant à rendre visite au Mizukage lui-même.
Ce dernier me demanda d’afficher ces fameuses pupilles qui ne lui firent ni chaud, ni froid… Là résidait la puissance des Kage… Cette capacité à ne rien retranscrire de ses émotions.
D’un simple geste de la main et un bref regard et le Chunin Instructeur acquiesça et plus jamais il ne fut étonné, surpris ou quoi que ce soit d’autre, à la vue de ces pupilles.

Je me rendais compte peu à peu, que dans les hautes sphères, ou du moins, parmi les Ninjas ayant des postes à responsabilités, que j’étais regardé d’un œil différent… comme s’ils savaient quelque chose que je ne redoutais pas.
Cette impression me faisait parfois froid dans le dos mais je m’y faisais peu à peu.

Mais maintenant, je suis Genin depuis quelques années. Mon corps est entraîné, mon esprit aiguisé… Le moral revenu, je suis fin prêt à affronter les épreuves et gravir les échelons jusqu’obtenir la distinction de Chuunin mais avant d’y réfléchir sérieusement, il faudrait déjà qu’une équipe soit formée et qu’un Jounin se voit attribué la formation de cette équipe là.

Le cimetière était en vue.
Il paraissait immense de là où je me trouvais, je n’osais pas imaginer une fois à l’intérieur, ce que cela pouvait être réellement.
Je continuais alors ma progression arrivé enfin vers la grille faîte de fer forgé. Elle était d’une remarquable facture, ornée de dragons finement ouvragé… dragons qui dans les légendes de Kiri, hantaient les mers et les cavernes… Cela me rappelait le Jutsu intitulé le Dragon des Mer, en honneur à ces créatures mythiques qui vivaient, comme le disait les légendes, autrefois.

J’allais emboîter le pas quand un écriteau attira mon attention. Il y était gravé :

« Ici git les Ninja qui ont donné leur vie, jusqu’à la mort, à leur village et Mizukage. »

[Hanzo] *Il n’y a donc que des corps de Shinobi, inhumé ici…*
*Des héros parmi les héros. Des Ninja courageux, qui ont voué leur existence à leur village.*
*C’est une façon d’honorer l’existence des soldats de l’ombre, que de les faire reposer ensemble… comme une distinction, décernée à leur mort, une sorte de reconnaissance.*


Je continuais ma route.
J’étais venu chercher la tombe de mon tonton… Sugimoto… puis méditer et discuter avec d’autres illustres personnages du village de la Brûme, comme le Mizukage, personnage que j’avais eu l’occasion d’approcher une seule fois, cette fameuse fois où il me demanda de lui faire voir mes fameuses pupilles.
Ici, je pourrais me recueillir parmi les morts et méditer sur mon existence, trouver des réponses, faire le vide autour de moi et tirer un bilan de ces années passées.
Parmi la quiétude de ce lieu, je me ressourcerais.

Je m’étais rendu qu’une seule fois ici, lors de la cérémonie d’enterrement de Sugimoto.
Ce jour là, j’étais resté des jours et des jours entiers ici, à discuter seul… du moins, j’en donnais l’impression mais j’avais comme la sensation qu’ils étaient tous là, autour de moi.
C’est pour cette raison que je parvenais à rester tant de temps ici, à échanger quelques mots avec chacun… Dans les murmures qui traversaient mon esprit, j’y trouvais conseils, encouragements… comme si j’entendais leurs paroles.

Ce lieu paraissait glauque, étant donné qu’il n’était guère autant fréquenté qu’avant. Certains racontaient qu’il était hanté suite à la guerre contre Suna.
Il y eut beaucoup de morts, des deux côtés et l’animosité entre les deux puissances, existait encore chez certain… C’est la violence de cette guerre, les atrocités, les carnages, un conflit comme on en a jamais vu qui fait que certaines âmes n’ont trouvé le repos éternel.
On ajoutait qu’en période de pleine lune, on pouvait y voir des formes spectrales flotter au dessus de certaines pierres tombales et autres mausolées.

[Hanzo] *Que des histoires pour faire peur aux enfants ou effrayer les faibles et ignorants…*

Avant de retrouver la tombe de Sugimoto, je fis une halte au mémorial des Mizukage.
C’était un rituel que je m’étais promis de faire chaque fois que je me rendrais ici.
J’arrivais donc devant ce monument dressé au beau milieu du cimetière.
Il y avait les statuts des anciens Mizukage, positionnés autour d’une gigantesque pierre, taillée comme un livre au centre. Je m’y approchais pour y jeter un œil….
C’était les dernières paroles des Mizukage sur le départ… On pouvait y lire ce dont le précédent Mizukage, Zabuza Momochi, avait légué à ses suivants.

En parlant de Zabuza Momochi, défunt Mizukage, on avait raconté qu’il avait été déserteur, quittant les terres de Kiri pour celles de Suna.
Il y avait rencontré son mentor et maître, Satsushiki, celui par qui, vint la guerre dans le pays des vagues.
Cependant, son séjour à Suna, ne fût guère long… certainement dû à son apprentissage. Il avait déserté Kiri, suite à un échec dans sa tentative de renversement de pouvoir.

[Hanzo] *Il s’était donc rendu à Suna, dans le secret espoir de gagner une formation qui lui donnerait tout les outils pour parvenir à ses fins.*
*Sakray avait donc raison en disant que les conditions n’étaient guère facile à Suna, forgeant le mental de ses Ninja… Ils y trouvaient certainement la force de donner vie à leurs convictions.*


Son séjour ne fût donc pas très prolongé. Zabuza Momochi revint donc à Kiri, prendre le pouvoir par la force, force qu’il gagna dans l’enceinte du village caché du Sable.
Il remit le village de Kiri sur le droit chemin, inculquant une ligne de conduite nouvelle, influant un nouveau souffle afin de redonner au village, sa grandeur d’antan… chose qu’il parvint à réaliser.
Kiri pouvait, à nouveau, s’avancer sur l’échiquier des grandes puissances mais vint s’abattre comme un coup de tonnerre, les vents corrosifs du conflit à venir.
Les forces de Suna s’étaient rendues jusqu’en terre Kiréenne pour démarrer une confrontation qui restera marquée dans les mémoires.
Et c’est lors de l’ultime affrontement entre le maître et l’élève, que tout deux quittèrent le monde des vivants, laissant leurs suivants sans guide.

Désormais, il y a un Kage temporaire à Kiri, un personnage nommé Shinji Azechi.
Je n’ai jamais eu l’occasion de le croiser, le voir, ni même lui adresser la parole. Ce devait certainement être un personnage discret mais s’il fut choisi pour remplacer, même temporairement le Mizukage, c’est qu’il en avait les épaules.

Quoi qu’il en soit, je me rappelais, ce moment où j’avais rencontré le Mizukage lui-même, la légende de Zabuza Momochi.
Il était immense, faisant près de 1,90m et je ne parlais pas de son épée, véritable hachoir géant. A ce moment là, je me demandais comment pouvait-il bien faire pour manipuler une telle épée… Ce fameux grand sabre de Kiri… Il en existait 7 selon les dires…
Son regard était glacial, tout comme son attitude et pour couronner le tout, il portait un bandeau frontal rayé… la marque des déserteurs.
Mais il dégageait quelque chose d’anormal… un sentiment de peur, mêlé à un profond respect et une incroyable force. Il ne faisait pas bon de s’en faire un ennemi, c’était sûr.

En y repensant, je n’osais imaginer ce que à quoi, son maître, le Kazekage Satsushiki, ressemblait.
Le Mizukage y avouait, sur la fin, que tout ce dont il avait entreprit, n’était que pour le bien de son village. Malgré les morts, la désertion, la guerre… Qu’il ne fallait pas s’arrêter à ces choses là mais bel et bien, réfléchir aux raisons de ces actes, le pourquoi ?
Il ne souhaitait de redorer le blason Kiréen, afin qu’il reprenne la place qui était la sienne.

[Hanzo] *Il y était arrivé finalement… Dommage qu’il ne soit plus des nôtres, il aurait vu briller le village de milles feux.*

Je quittais alors le mémorial aux Mizukage pour finalement rendre visite à Sugimoto.
Sa tombe ne se trouvait guère loin d’ici et c’est après quelques mètres de marches, quelques tournants, au milieu de tous ces braves qui reposaient finalement en paix, que je trouvais le lieu de repos de mon tonton.
Sa tombe était simple. Une pierre tombale avec son nom gravé dessus.
Sa date de naissance, celle de sa mort… Il n’avait que 38 ans… La mort l’avait emporté dans la force de l’âge, me laissant par la même occasion seul. La mort était terrible… insensible à la peine qu’elle laissait derrière son passage…

[Hanzo] *Bonjour tonton… Ca fait déjà trop longtemps que tu n’es plus. Parfois, dans mes moments de nostalgie, je regrette les moments passés en ta compagnie… Tout ces moments me manquent et me font perdre la force de continuer sur la voie que tu m’avais tracé…*
*Chaque matin, je me lève et une pensée t’est adressée… J’essaie de trouver la force de te faire honneur malgré les difficultés. Chacun des obstacles est affronté avec force et volonté, comme tu me le disais si souvent.*
*Mais je suis là aujourd’hui pour te montrer ce dont je suis devenu, et pour que tu sois fier de moi… Tu étais présent quand j’ai été promu Genin… Je le suis encore, presque trois ans ont passés depuis cette promotion. Maintenant, la voie du Chuunin est en ligne de mire et je suis ici pour me ressourcer en ta compagnie et trouver les réponses, les conseils pour y parvenir.*
*Je me suis promis, qu’à travers moi, ton nom soit honoré alors je n’abandonnerais pas… Je ne peux pas rompre une promesse, surtout une faîte à la personne qui s’est tant occupé de moi, qui m’a tout apprit, qui m’a ouvert la voie du Ninja, voie qui rythme ma vie désormais.*
*Cependant, je n’ai toujours pas trouvé la force d’ouvrir cette fameuse lettre… J’ai bien trop peur d’y découvrir ce dont il se cache. Je ne suis pas encore prêt à affronter les vérités qui y dorment… Peut être que ce n’est qu’une question de temps…*


Je m’accroupissais pour dépoussiérer sa tombe et y arracher la mauvaise herbe qui commençait à pointer le bout de son nez.
Au vu de l’état de lieu, je devais certainement être la seule personne qui lui accordait un peu de son temps… Je ne pouvais permettre un tel manque de respect.
Sa terre de repos devait être entretenue, pour qu’on ne l’oublie pas. Quel pire châtiment pour un mort, que son entourage l’oubli… disparaissant des mémoires d’une famille non reconnaissante.

[Hanzo] *Je viendrais te rendre visite, sois en sûr. Je ne t’oublierais pas et puis tu pourras voir les progrès que j’aurais réalisés. Tu as toujours pas mon premier fan… et ce n’est pas parce que tu n’es plus vraiment avec moi, que tu ne l’es plus dans mon cœur.*

Je déposais une gerbe de fleurs sur sa pierre tombale en lui décernant une petite prière afin qu’il garde le repos.
La prochaine fois que je lui rendrais une petite visite, ce sera en lui lisant ses rapports de missions afin qu’il y ait toujours quelque chose pour le raccrocher au monde des vivants.

Quand j’étais plus jeune, je le voyais souvent gratter de plume, de nombreuses des cahiers qu’il posait souvent au même endroit. Plus tard, il m’avoua qu’il s’agissait de rapports de missions dans lesquels étaient écrits l’ensemble des informations concernant ses missions.
Descriptifs, méthode de travail… tous les détails y étaient entreposés.

Je m’éloignais peu à peu, franchissant l’immense portail d’entrée pour enfin m’engouffrer dans l’unes des nombreuses ruelles jouxtant le cimetière.

[Hanzo] *Reposes toi bien tonton…*

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Ven 1 Aoû - 12:50

Hanzo + 20 exp

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Ven 8 Aoû - 16:51

J’avais emporté avec moi un carnet de notes de mission de mon oncle, afin de lui conter ses aventures et ainsi toujours être raccroché à la vie.
Je me l’étais imposé, comme un rituel à la mort de nos ancêtres et Sugimoto ne méritait pas l’oubli au fin fond de ce cimetière.
Nombreux avaient été les recueils de mission de mon oncle et j’avais du faire un choix parmi la multitude. Mon choix s’était porté sur une mission de reconnaissance aux frontières du village… En effet, des évènements avaient attisé la curiosité du village de la brume quant à des soulèvements notoires concernant la légitimité du pouvoir en place.

Une équipe avait été dépêchée pour récolter le plus d’informations possibles afin de préparer la réaction adéquate car Kiri ne pouvait tolérer de pareilles exactions à l’égard du gouvernement qui avait mis toute sa confiance au village caché.

Certes depuis la mort de Zabuza, il s’est écoulé bien du temps, faisant de Kiri un village paisible… mais pour combien de temps ? Nous savions tous que la prospérité n’était qu’une chimère et que notre raison de vivre de résidait pas dans l’autosuffisance, nous étions des outils et il fallait que l’on nous utilise, telle était la voie du Ninja. Point de repos !

Je me rendais donc au cimetière rendre visite à mon oncle.
C’était la seule personne, qui à ma connaissance, était de ma famille… La seule personne qui avait accepté de porter le fardeau de mon éducation. Personne ne s’était porté volontairement pour tirer du destin, l’enfant qui avait vu ses parents le quitter.
J’étais encore tout jeune et pourtant, je n’avais pas profiter d’une existence au près de mes parents… Quelle cruelle destiné qu’était la mienne. Ils devaient être nombreux dans ce cas… Comment le monde pouvait laisser pareille chose se réaliser ?
Cependant, et dans la solitude qu’était la mienne… Sugimoto sortit des ombres et me prit avec lui, sous son aile, me forgeant dans les traditions Ninja, afin que j’en devienne un, moi aussi plus tard.
Et c’est ainsi, depuis la mort de mes parents, que je grandis ici, dans les terres du pays de l’eau, sous la tutelle de Sugimoto. Toutes ses histoires me fascinaient, à tel point que j’en redemandais encore et toujours.
Le monde Ninja, ses règles, son mode de vie… toutes les facettes de la voie me charmaient, je voulais devenir comme mon oncle, voir même plus fort, qu’il soit fier de moi et que ses efforts aient porté leurs fruits.
Mon passage en tant qu’étudiant, au sein de l’académie fut rapide, très rapide, voir trop rapide quand je voyais à quel point étaient grandes mes lacunes mais j’avais choisi la voie de la spécialisation. Il fallait en assumer tout ses contre coups.

Je ne fus donc pas très longtemps étudiant, car sous la responsabilité de Sugimoto, toutes les épreuves n’étaient que des obstacles à franchir, obstacles vaincus avec l’aide de mon oncle.
Mais depuis son départ vers l’autre monde, les obstacles furent difficiles, à tel point que j’en venais à me demander si j’étais vraiment fait pour ce travail là.
Et cela fait trois ans que ça dure… trois années pendant lesquelles, j’ai affronté la solitude, me remettant en question, me demandant si j’avais fais le meilleur choix.
Mais depuis quelques temps, je me sens envahi par un désir d’amélioration… Je me suis relancé et l’objectif de devenir Chunin le plus vite possible, devint à nouveau mon principal objectif.
Je ne pouvais abandonner après tant de temps passé sur la voie. Surtout pas après la promesse faîte à mon oncle. Je m’étais engagé, point possible de revenir en arrière… la route s’était effacée derrière moi.

Le doute avait laissé place à la détermination…

[Hanzo] *C’est mieux ainsi…*

Motivé de plus belle, le village désormais sous la responsabilité d’un Mizukage de transition, de nouvelles recrues… Le village était différent.
Certes sa puissance, acquise des mains de Zabuza, ne s’était guère estompée mais l’image que le village pouvait afficher, avait changé.
Il fallait un souffle nouveau, qui au travers de ses nouvelles recrues, lui serait insufflé.
Je voulais que l’on reconnaissance mes compétences, mes capacités, que l’on me juge digne et respectable, tout cela à la mémoire de Sugimoto.

[Hanzo] *Plus que quelques mètres et j’y suis.*

En effet, je ne me trouvais plus très loin de ce lieu sacré de recueil. J’allais enfin pouvoir retrouver mon oncle et échanger quelques mots en sa compagnie.
Il était toujours là, en moi, à me remonter le moral quand plus rien n’allait. Et je suis ce que je suis, grâce à lui. Les rôles étaient inversés désormais et c’est moi qui venait voir Sugimoto pour le rattacher un tant soit peu, au royaume des vivants via ses notes de missions.

Je passais ensuite devant le mémorial aux Mizukage, adressant à chacun d’eux, une pensée.
Les plus illustres des Ninja, désormais réuni en ce point. Toute la puissance et la magnificence se concentraient en ce lieu même.
Comment ne pas reconnaître leur œuvre et leur en être reconnaissant ?
Il avait bâti Kiri après le fruit de plusieurs années de travail. La guerre, la prospérité, les menaces… ils avaient tout connu et devant les tempêtes que isolait Kiri du reste du monde, ils ont réussi à aller au-delà, et placer Kiri parmi les grands villages cachés de ce monde.

Le seul dont j’avais eu la chance de connaître et de croiser, c’était le Mizukage Zabuza Momochi… L’ambition et la détermination personnifiée. Grâce à lui, Kiri avait survécu aux assauts de Suna

Ma route ne s’arrêtait pas ici… oh non !
Plus important que ce mémorial auquel je joue le plus profond respect, il était question de retrouver enfin mon oncle pour passer une partie de la matinée à ses côtés.

J’étais enfin arrivé à destination.
Rien n’avait changé si ce n’est encore quelques mauvaises herbes qui persistaient.
Je m’approchais alors que la pierre tombale pour commencer à y arracher la mauvaise herbe mais au beau milieu de cette herbe de piètre qualité, résidait quelques jeunes fleurs, magnifiques.
J’écartais la main, prenant soin de ne pas leur porter atteinte. De telles fleurs devaient pousser ici et fleurir de mille pétales. Etait ce un signe ? Peut être qui sait.
Elles allaient grandir et embellir ce lieu de repos… Ca lui rendrait son quotidien plus agréable.

Je me replaçait devant sa tombe, en lui adressant toutes mes prière et lui exprimer mon respect. Même s’il n’était plus des nôtres, il était quand même mon oncle… Je lui devais donc le respect, pour tout ce qu’il avait fait pour moi.

[Hanzo] *Bonjour mon oncle… J’espère que vous ne vous êtes pas trop ennuyé pendant mon absence. Je dois dire que mes journées sont plus chargées qu’auparavant. Pour sûr, entre la bibliothèque, mes explications à l’académie, mon entraînement… Ca en fait beaucoup au final.
Et du coup, je n’ai pas forcément le temps de vous voir régulièrement mais je m’y emploie, réservant au possible, au moins une matinée consacrée qu’à vous. Certes, ce n’est pas énorme mais je pense tout de même que c’est acceptable.
Je vous rattache du mieux que je peux à la vie… même si ce n’est pas très évident. La solitude doit vous ronger… Je suis désolé de ne pouvoir être plus souvent avec vous…

Je vous ai amené l’un de vos rapports de mission détaillé.
Ca vous rapproche de la vie, en entendant ce dont il est écrit à l’intérieur. Ces fameuses missions… C’était extraordinaire lorsque vous me les racontiez.
J’étais complètement sous le charme et c’est un peu à cause d’elles que j’ai finalement choisi la même voie qu’était la vôtre. Devenir un Ninja comme vous… Que vous soyez fier de moi.

Maintenant, voyez ce que je suis.
Certes, je suis toujours Genin, depuis cette date de remise des diplômes… Vous étiez présent ce jour là. J’étais vraiment heureux que vous soyez là, que vous assistiez à ma remise du bandeau frontal. J’étais Genin.

Désormais, c’est à vous d’écouter mes histoires, celles de vos missions quand vous étiez encore un illustre Ninja.
Par ma main, vous effacez les voiles de la solitude temporairement, pour goûter les joies de la vie… C’est le mieux que je puisse faire.*


Je sortais alors le carnet de mon sac, sac que j’avais déplacé soigneusement jusqu’ici. C’était les écrits de mon oncle. En lisant ces notes, je le revoyais me raconter ses histoires. Ce carnet était le seul point de connexion qui me restait encore avec Sugimoto.

mission de reconnaissance a écrit:


H-12
Nous avons réussi à infiltrer le village, en nous faisant passer pour des civils.
J’entends ici et là, des gens parler des évènements passés. Sur la place du village, un homme rassemble les foules avant ses paroles.
Il encourage tout le monde à aller jusqu’au bout de leurs idées, quitte à se battre pour y arriver. Ils ne pouvaient plus se contenter de cette misérable vie, et le gouvernement actuel en était la principale cause, abandonnant ces habitants.

Il va falloir s’infiltrer dans le mouvement pour en savoir plus sur leurs agissements.



H-7
Finalement, Renji a mis la main sur des informations d’importance.
Ils avaient l’intention de faire répandre leur mouvement aux villages limitrophes, créant un véritable effet boule de neige, qui prit en compte trop tard, pouvait devenir complètement ingérable.
Il fallait aller plus en avant… Avoir des noms, des lieux de rendez-vous, des dates… Il nous fallait du concret, afin d’apporter des preuves tangibles et ainsi soigner le mal à sa source.



H-3
Nous avions suivi celui qui semblait apparaître comme le leader du mouvement ici.
Kosaku l’avait pisté toute la nuit, jusqu’à sa demeure.
Il nous avait ramené des documents sur lequel des noms étaient visibles un peu partout.
Quelques rapports de réunions… Ca semblait correct et suffisant.
De toute façon, nous n’avions guère plus de temps. Il était clair que cet homme organisait quelque chose de pas net.


[Hanzo] *Chaque fois que je lis ce genre de rapport, j’ai l’impression d’être transporté sur le lieu d’opération. J’aimerais tellement pouvoir être sélectionné pour une mission. Ce serait la meilleur occasion de prouver ce dont je suis capable.*

Je continuais donc l’histoire.
Ils n’avaient plus le temps de tergiverser. Pas le temps d’établir un simulacre de jugement… Le temps jouait contre eux, et à mesure que celui-ci passait, ils voyaient la fenêtre se refermer… Ce genre d’occasions ne se présenterait plus de sitôt.
Sugimoto prit finalement la responsabilité d’envoyer ses hommes opérer dans la demeure du présumé instigateur de ce mouvement. Il fallait faire un exemple, frapper fort et impressionner les plus réticents, ceux qui firent se transformer cette mini révolte en véritable mouvement d’envergure.

[Hanzo] *Il est parfois préférable de tuer quelques personnes, que voir un massacre se perpétrer plus tard.
Préférable de sacrifier quelques vies, pour en sauver plein d’autres.

Voilà donc à quoi est soumis un Ninja ? Faire de pareils choix ?
Il n’y a point de place pour l’erreur, les conséquences seraient bien pires.

Et nous au milieu de tout ça ? Nous ne sommes que des outils entre les mains de ceux qui décident. Nous sommes le couteau qui vient frapper le dos de notre adversaire.

Surgissant des ombres, frappant en silence et quittant les lieux aussi mystérieusement qu’à l’arrivée.*


Je fermais le carnet… L’histoire était terminée.
Ce n’était que des notes… Pas de quoi tenir pendant des heures mais seulement un rapport précis sur la mission. Il n’en fallait pas plus et puis bon, ce n’était pas un écrivain en voyage mais un Ninja opérant en terrain ennemi avec pour but de remonter à la source et l’effacer de ce monde.

J’adressais une dernière prière à mon oncle, qui avait bien voulu m’accorder cette entrevue.
Ce n’était pas la première et ce ne serait certainement pas la dernière.

[Hanzo] *Au revoir mon oncle…

MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   Mar 12 Aoû - 0:26

Hanzo : + 16 exp
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cimetière de Kiri   

Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Cimetière de Kiri
» Cimetière de Konoha
» Piri piri piri [comme Kiri]
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
» Darok, Jounin spécial de Kiri - Accepté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Autres Lieux-