Partagez | 
 

 [Maison de Chuiko Mirate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Maison de Chuiko Mirate]   Ven 3 Juin - 2:31

Partie 3 : Rédemption
Chapitre 1 : Peur et Tremblements




Kabashi entra dans la demeure de celle qui sera son guide, il la trouvait bien jeune, saurait-elle combattre le mal qui l'habite ? Il en doutait, même s'il ne perdait pas l'espoir de voir une fin à toute cette histoire.

[Chuiko]"Installes-toi, ce qui va suivre pourrait bien te chambouler"


Kabashi s’assoit dans le fauteuil qu'elle lui désigna, non sans crainte, son cœur s'emballait peu à peu, il détestait la sensation qu'il éprouvait dans ces moments là, il l'avait déjà expérimenté, et rien de bien ne lui était jamais arrivé.

[Kabashi]"C'est le moment que je déteste le plus, pas moyen d'y couper ?"

Un rire nerveux ponctua son intervention, il était clairement anxieux.

[Chuiko]"On a pas le choix, j'ai besoin de connaître ce qui te fais souffrir pour mieux le combattre"

[Kabashi]"Je ne peux pas vous contredire, mais je n'aime pas montrer cette partie de moi."

Comme l'avait déjà fait Taka Uchiha lors de leur entretien, la jeune Mirate prit une fine lame dans sa sacoche et la dirigea près de sa main. D'un coup sec elle se fit une petite entaille, d'où se déversa le liquide rougeâtre, goutte après goutte, Kabashi se sentait comme hypnotisé rien qu'à voir ce spectacle. De terribles souvenirs lui revenaient en tête, et peu à peu il sombrait, sans pouvoir maîtriser ses sens et son esprit. Son passager noir était toujours là, tapis dans l'ombre.

[Chuiko]"Alors ? Tu te sens comment ?"

[Kabashi]"Comme si on m'avait enfermé depuis trop longtemps"

Le timbre de sa voix avait changé, son regard s'était assombri et son sourire en coin apparu.

[Kabashi]"J'aimerai voir ton sang couler davantage, tu pourrais me rendre ce petit service ?"

La Kunoichi resta silencieuse, l'ignorant totalement, et prit un instant pour l'observer, comme une bête de cirque. Comment le comportement du jeune homme pouvait-il changer à ce point, il s'agissait d'une forme très aigu de dédoublement de la personnalité. Chuiko n'avait pas besoin d'en savoir plus, et ce n'est pas cette deuxième personnalité qui lui donnerait la réponse. Elle utilisa un genjutsu suffisamment puissant pour assommer Kabashi, mais il semblait opposer une résistance plus forte que lors de leur entraînement. Kabashi s'évanouit dans le fauteuil, et sombra dans de terribles cauchemars, il devait se réveiller.

...

Kabashi se réveilla en sursaut, des gouttes de sueur perlaient sur son front, il était contaminé par la peur.

[Chuiko]"Tu n'as rien à voir avec le garçon courageux de tout à l'heure, on dirait que tu vas te mettre à pleurer."

Chuiko était resté assise en face de lui pendant son sommeil, observant chacun de ses mouvements

[Chuiko]"Je vais te préparer un petit remontant, tu en as bien besoin, t'as une mine de déterré."

Elle lui servit un thé dans une petite coupelle, une odeur très agréable s'en dégageait, il se rappelait de celui que lui préparait sa mère quand il était petit, bien sucré et plein d'arômes.

[Kabashi]"Merci pour le thé. Il s'est passé quelque chose ?"

[Chuiko]"Disons que tu avais l'air d'un détraqué et sans blaguer cette fois. Tu foutais vraiment les jetons, on se serait cru dans un roman d'épouvante."


[Kabashi]"Je suis si effrayant que ça..."

Il la regarda droit dans les yeux, comme s'il cherchait une réponse, mais il n'y en avait pas. La jeune femme avait l'air grave, et cela l'inquiétait au plus haut point, car elle ne semblait pas facilement impressionnable.

[Chuiko]"Je ne pense que tu puisses en guérir totalement un jour, mais à force d'entraînement tu finiras par le maîtriser"

Kabashi baissa les yeux, son inquiétude était grande, pourrait-il un jour sortir de ce cercle vicieux et se débarrasser une bonne fois pour toute de ses craintes, seul l'avenir le saurait, il ne faut pas perdre espoir maintenant.

[Chuiko]"Je vais aller dormir un peu, il est déjà deux heures. Tu devrais aller prendre l'air, tu n'es pas en forme."

[Kabashi]"Bonne idée, j'ai besoin de me vider l'esprit"

Kabashi se dirigea vers la porte d'entrée et sortit de la maison, il entreprit de faire un petit tour de la ville et de revenir dormir un peu, il ne savait pas ce que la Kunoichi lui avait réservé pour la journée, probablement un entraînement rigoureux et éprouvant. Alors qu'il déambulait dans les rues obscurs, il finit par atteindre le quartier marchand, seul endroit encore actif durant la nuit. Il n'arrivait pas à éliminer ses idées noires, pas moyen de faire le vide, il décida alors de pousser la porte de l'un des bars du coin, histoire de passer le temps.

L'endroit était bondé, des hommes ivres dans tous les coins. On disait que l'ivresse pouvait nous permettre de faire abstraction de tout, et de se détendre, Kabashi en avait besoin, mais il n'avait jamais bu une seule goutte d'alcool.
Il s'approcha du comptoir, et commanda un pichet de saké au barman, il versa la liquide transparent dans sa petite coupelle. Il l'approcha progressivement de ses lèvres, il ingurgita lentement le breuvage qui lui brulait la gorge, et recommença, jusqu’à ressentir les premiers effets de l'ivresse, il sentait que tous ses ennuis s'enfuyaient, mais il fut prit de vertiges et manqua s'affaler sur le sol. Il sortit rapidement du bar, il voulait rentrer, retrouver un lit douillai pour s'endormir, mais se jambes le portaient à peine. Il atteignit son objectif avec peine, mais ne réussit pas à ouvrir la porte de Chuiko, il tomba face contre terre, dans le jardin.

...

Le Soleil venait à peine de faire son apparition quand Chuiko ouvrit les yeux, elle se leva tranquillement, la jeune femme s'approcha alors de la fenêtre et laissa entrer la lumière dans sa chambre. Ses cheveux reflétaient les rayons lumineux, lui donnant un air encore plus angélique. Elle sortit ensuite de a chambre et se dirigea vers celle de Kabashi, elle frappa trois fois à la porte, mais personne ne répondit.

[Chuiko]"C'est l'heure de se lever ! Tu vas te bouger !"

Elle attendit quelques instants, mais aucun bruit ne semblait émaner de la chambre, elle décida donc d'entrer, et constata l'absence de Kabashi. Elle prit soin d'inspecter la cuisine et le salon, mais il n'y avait personne. Le seul endroit qui restait était le jardin, elle ne s'attendait pas à le trouver là et pensait qu'il avait probablement choisi de rentrer chez lui. Mais à sa grand surprise, Kabashi était bien dans le jardin, mais vautré sur le sol et inerte comme une pomme tombée de l'arbre.

[Chuiko]"Tu vas te secouer, t'as foutu quoi hier soir ?"

Kabashi entendit comme un sifflement dans ses oreilles, comme si quelqu'un essayait de lui parler, mais la migraine l'empêchait de comprendre ce qu'il entendait, il ouvrit lentement les yeux, les rayons du Soleil lui brulaient la rétine, et il avait l'impression que sa tête pesait une tonne. Soudain, il sentit des mains le saisir par le col et le relever d'un coup sur ses deux jambes, lorsqu'elles le lâchèrent, il tomba lourdement sur le sol, incapable de se lever et incapable de se souvenir comment il était arrivé là, une voix vint le sortir de son état de somnolence.

[Chuiko]"Debout !"


La voix de Chuiko lui transperça les tympans, il reprit petit à petit ses esprits et se leva.

[Kabashi]"Que c'est-il passé ?"


[Chuiko]"A toi de me le dire,tu es sorti hier soir, tu n'aurais pas été boire par hasard ?"

[Kabashi]"Je ne m'en rappelle pas, je me souviens seulement avoir quitté la demeure et de m'être rendu en ville."

[Chuiko]"Comme par hasard. Bon vas donc te changer, on commence l'entraînement dans dix minutes"

MessageSujet: Re: [Maison de Chuiko Mirate]   Mar 14 Juin - 3:57

Kabashi se prépara rapidement, il se demandait toujours ce qu'il avait bien pu penser pour aller boire de l'alcool, son éducation stricte n'avait pas suffit à entraver les pulsions d'un jeune adulte tourmenté par son propre esprit. Le genin se sentait, comme jamais encore, prisonnier de son esprit, il lui était impossible de s'évader pour fuir tout ce qu'il avait vécu jusqu'à aujourd'hui.
Il n'avait d'autre choix que de l'affronter, la tête haute, mais n'était-ce pas peine perdue ? Kabashi avait déserté car il avait perdu tout espoir, et il devait maintenant se battre pour le conquérir et le conserver. Le limite entre le bien et le mal est si infime, nul ne pourrait la définir clairement, pourtant on établit des règles strictes à ce sujet.

[Kabashi]"Je suis prêt, nous pouvons commencer"

[Chuiko]"Bien, nous allons commencer par un petit échauffement, j'aimerai que tu améliores ton utilisation du chakra, afin d'en avoir une meilleure maîtrise pour le genjutsu. Les illusions nécessitent une grande dépense de chakra, et tu risques d'être vidé rapidement, c'est la grand faiblesse de ces techniques. Tu as donc besoin d'en finir le plus rapidement possible, si le combat s’éternise tu mourras car tu n'auras plus de chakra. Tu dois apprendre à neutraliser les atouts de ton adversaire, puis l'attaquer avec des techniques plus puissantes ensuite. Je vais t'apprendre deux techniques aujourd'hui, d'abord Nakusu, puis Fukakuteisei. La première te permettra d'empêcher l'ennemi d'utiliser des armes, et la seconde de perturber son dosage du chakra, lui faisant gaspiller ce dernier."

Kabashi avait un niveau plus que satisfaisant pour maîtriser ces deux techniques, et à force d'efforts et de travail, il finit par les maîtriser plutôt rapidement. Son panel de techniques commençait enfin à s'étoffer un peu, car pour le maître en Genjutsu, il est important de connaître nombre de techniques, afin de répondre à tous les cas de figure, et enfin surpasser la force par l'esprit. Le Genin n'était pas fort physiquement, et cela lui porterai préjudice au corps à corps, l'important était donc pour lui d'apprendre à contrer le Taijutsu, mais aussi le Ninjutsu. Il regrettait un peu son corps faible, mais il comptait bien en faire une force pour tromper l'adversaire, et le faire tomber dans les pièges les plus diaboliques.

[Chuiko]"Très bien, tu progresses vite, mais j'aimerai savoir une chose avant de poursuivre, pourquoi désires-tu te battre ?
Certaines personnes combattent toute leur vie sans jamais le savoir, et c'est pourtant capital pour devenir un bon ninja."


[Kabashi]"Je ne crois pas qu'il existe de bon ou mauvais ninja, nous ne faisons qu'obéir aux ordres, non ?"

[Chuiko]"Je suis encore jeune, mais je pense que nous sommes avant tout présent pour protéger les plus faibles. C'est nous qu'on envoi pour empêcher les guerres, c'est aussi nous qui débarrassons le monde des pires fléaux"

[Kabashi]"Ce sont les fléaux désignés par nos dirigeants"

[Chuiko]"C'est vrai, et en réalité les bons ninjas sont ceux qui continuent de défendre les plus faibles même si pour cela ils doivent désobéir aux ordres."


[Kabashi]"Je n'ai jamais pris le temps de penser à être un bon ninja, j'ai toujours voulu satisfaire mes idéaux. Mais si je suis votre logique, vous préfériez mourir plutôt que de tuer un pauvre innocent."


[Chuiko]"En quelque sorte, mais cela signifie surtout que tu dois dévouer ta cause au peuple, et pas aux idéaux des autres ou des tiens"


[Kabashi]"Faire le bien dans un monde où la guerre peut éclater n'importe quand, c'est difficile"

[Chuiko]"Oui, mais c'est la devise des Mirate, c'est pourquoi ton grand-père est très respecté, il est probablement le plus droit des ninjas de ce village. Kanashi défend la paix, il ne cherche pas la gloire ni la puissance, il veut seulement d'un monde où les hommes faibles sont protégés par ceux qui sont forts."

Pas de pouvoir ni de reconnaissance, rien que la satisfaction d'avoir aidé quelqu'un, un sentiment simple mais qui semblait éveiller chez la Kunoichi un grand élan d'enthousiasme. Kabashi de son côté n'avait encore jamais pensé à voir les choses dans ce sens, il ne voyait pas les choses à grande échelle, il estimait à peine l'importance de Konoha, mais la jeune femme avait réussi à éveiller en lui une nouvelle vision du monde.

...

Kabashi vivait maintenant depuis près de deux semaines dans la demeure de Chuiko Mirate, il s'était habitué à l'entraînement quotidien et aux horaires. Il avait l'impression d'avoir gagné en sagesse, même si son désir de vengeance ne pouvait complètement disparaître, il avait davantage les idées claires.

Ce jour-là, le ciel était gris ne laissant aucune lumière atteindre Konoha, on entendait seulement le bruit du vent qui faisait claquer les volets en bois de la chambre de Kabashi. La pièce était meublée d'un lit, d'un bureau et d'une armoire, le strict minimum pour vivre correctement. Kabashi s'assit devant la fenêtre et contempla les gouttes d'eau qui ruisselaient le long de la paroi en verre, telles des larmes inconsolables. Le genin se tourna vers son bureau et ouvrit le tiroir le plus à droite, il en sortit un petit ruban de couleur rose, le tissu était doux et agréable au toucher, il le prit dans ses mains avec une extrême délicatesse, comme s'il s'agissait d'un trésor. Il s'agissait d'un ruban qui avait appartenu à sa mère, le seul souvenir qu'il conservait d'elle, aujourd'hui l'objet avait perdu toute son âme d'antan. Plus profond dans le tiroir, il y avait une photo dans un cadre en bois, en pouvait voir un homme portant un jeune garçon sur ses épaules, il s'agissait de Kabashi et de son père à la bonne époque, aujourd'hui le verre était brisé et la photo ternie par le temps. Soudain il entendit frapper, il rangea rapidement son tiroir et le referma, c'était Chuiko qui venait de faire son entrée.

[Chuiko]"Salut, bien dormi ?"


Le jeune homme souffraient d'insomnies à répétition, les nuits étaient courtes, et la fatigue commençait à s'accumuler au fil des semaines. Elle lui disait qu'il se triturait trop l'esprit, mais comment rester tranquille en ayant des souvenirs si noirs, il y pensait souvent, et il revoyait le visage de l'innocent qu'il avait tué, il en prenait pleinement conscience, il était un monstre.

[Kabashi]"Quatre heures c'est mieux que rien. Je me demande combien de temps je vais tenir ce rythme."


[Chuiko]"En deux semaines tu as changé."


Kabashi n'y croyait pas, malgré les efforts consentis, il sentait que son passager noir pourrait ressurgir n'importe quand et surtout au pire moment, il craignait la prochaine mission qu'on lui donnerait.

[Kabashi]"On ne change pas en si peu de temps, enfin je ne crois pas."


[Chuiko]"En tout cas tu es bien meilleur au fond de toi que tu ne le laisses penser."

[Kabashi]"Je n'en suis pas persuadé."


Il doutait fortement de ses qualités, il se considérait comme un ninja de seconde zone, pourtant il était passé par bien des périls pour en arrivé là, mais son échec était encore frais et les blessures ne cicatriseraient pas totalement, même le temps ne pourrait rien y faire, il faut apprendre à s’accommoder du passé pour avancé, mais Kabashi s'en sentait incapable.




MessageSujet: Re: [Maison de Chuiko Mirate]   Dim 26 Juin - 19:03

**
Soudain, Kabashi se retrouva dans la pièce où sa mère c'était pendue, il n'y avait rien, pas un bruit, quand tout à coup il entendit quelqu'un rire au fond de la pièce sombre, l'homme s'adressa à lui.

[Karito Uzukame]"Alors ? C'est quand que tu viens te venger ? Je t'attends, j'aimerai tellement te revoir mon fils."


Son père se moquait de lui, Kabashi sortit un kunai et se jeta sur son père, mais celui-ci disparu dans un nuage de fumée, Kabashi se retourna et scruta la pièce des yeux, il ne voyait pas son père, mais il distinguait clairement une ombre accroché à la poutre qu'il connaissait si bien, sa mère ouvrit les yeux et le fixa intensément.

[Massashi Uzukame]"Pourquoi ne m'as tu pas sauvé ? Je t'attendais, en plus tu as laissé ton père s'enfuir, tu n'es pas le digne héritier de notre famille, tu ne mérites pas de porter mon nom."

Puis le visage de sa mère se changea en celui de Akikazu Mirate.

[Akikazu]"Tu es un nuisible pour nous, tu n'as fais que du mal autour de toi, personne ne voudra plus jamais te faire confiance"

Puis le genin se retrouvait derrière Karito, il lui courait après aussi vite que possible, mais sans jamais le rattraper.
**

Le réveil fut brutal, la sueur recouvrait le front de Kabashi, il était pétrifié, rapidement il se dirigea vers la salle de bain et se passa la tête sous l'eau. Il faisait régulièrement ce rêve, et il commençait à penser qu'il n'atteindrait pas son but. Il se regarda attentivement dans la glace, il y vit le reflet de sa folie, il voyait un assassin, un déserteur. Il brisa la glace d'un coup de poing, du sang coulait dans le lavabo, il le regardait attentivement, et se laissait partir peu à peu dans l'obscurité.
Il entendait une voix dans sa tête qui ne cessait de répéter "Laisse moi sortir", il prit alors une paire de ciseaux dans le tiroir de la salle de bain, puis consciencieusement il commença à s'entailler les veines de sa main droite, le sang coulait de plus en plus, il finit par perdre connaissance.

...

Le soleil passaient au travers des rideaux de la chambre, il cligna des yeux, il était éblouit par la lumière extérieure, il sentait une présence près de lui, il tourna la tête dans sa direction. Il s'agissait de Chuiko, qui était assise auprès de lui, il était encore vivant, elle l'avait sauvé.

[Chuiko]"Heureusement que je t'ai entendu péter le miroir de la salle de bain, sinon tu serais mort à l'heure qu'il est. Pourquoi as-tu tenté de te suicider ?"


[Kabashi]"Je ne mérite pas d'être en vie, et encore moins qu'on me propose de l'aide"

[Chuiko]"Le passé c'est le passé, tu dois avancer comme je te l'ai déjà dis, tu dois te relever de tes échecs"

[Kabashi]"Les meurtriers doivent mourir, tôt ou tard, pour le bien de tous, et je préfère mourir tôt."

[Chuiko]"C'est un comportement égoïste, en pensant cela tu craches sur tout ce que ta famille a pu faire pour toi, tu n'es rien, pour le moment, c'est à toi de décider de devenir un homme bon, tes forfaits peuvent être effacés mais cela nécessite un engagement total pour ta famille et ton village."

Kabashi comprenait, il était trop bête pour penser aux autres, il se désignait comme un problème et désirait retirer le poids qu'il était pour les autres, mais ce n'était pas la bonne solution. Il devait changer à tout prix, pour tous ceux qui l'ont soutenu jusqu'à aujourd'hui.

[Kabashi]"Je suis borné, mais je comprends bien que je me comporte égoïstement. Désolé si j'ai pu me comporter comme un con, mais j'ai vraiment du mal à faire la part des choses."


[Chuiko]"Reposes-toi bien, tu as perdu beaucoup de sang, nous reprendrons l'entraînement dans quelques temps."


Encore une fois il avait été décevant, il avait voulu en finir sur un coup de tête, car il en avait marre de toutes ces histoires, mais une fois de plus ce n'était pas la bonne solution. Le seul remède contre la folie c'est le travail, il devait s'occuper l'esprit, pour oublier et se concentrer sur son entraînement. Son suicide raté était une tentative désespérée de décrocher de la réalité, il n'en pouvait plus de son esprit qui déraillait sans cesse, il n'en pouvait plus non plus de son père qui lui avait volé sa vie, il devait se raccrocher aux quelques personnes qui l'entouraient, Chuiko, Kanashi et aussi Jin.

Il demanda à la Kunoichi de ne pas parler de ce qui c'était passé, cela la contrariait mais elle finit par accepter. Finalement derrière son caractère dur se cachait une personne attentionnée, chaque jour de sa convalescence elle s'occupa de lui, et lui demandait de tenir bon, il savait qu'il pouvait compter sur elle.






MessageSujet: Re: [Maison de Chuiko Mirate]   Lun 27 Juin - 17:39

Partie 3 : Rédemption
Chapitre 2 : Le retour du ninja


Kabashi préparait ses affaires, il prit son équipement composé d'un grappin, d'une tenue de rechange, de plusieurs kunais finement aiguisés et de ses pilules de soins. Le jeune homme sortit tranquillement dans le petit jardin de Chuiko, il avait déjà passé pas mal de temps auprès d'elle, et ils avaient finis par bien s'entendre, même si Kabashi se sentait un peu mal à l'aise auprès d'elle.

[Chuiko]"Bonjour Kabashi. On ne va pas tarder à partir."


[Kabashi]"Bonjour sensei."


[Chuiko]"J'aimerai te donner quelque chose, tu n'es pas très doué au corps à corps, alors j'ai pensé que tu pourrais avoir besoin d'armes pour te protéger. J'ai acheter ces tonfas, ils sont fait d'un bois très solide, au corps à corps ils pourront t'être très utiles, le maître mot avec cette arme est la vitesse et je sais que c'est un de tes points forts."

Kabashi saisit les deux tonfas, il n'avait encore jamais utilisé une telle arme, le bois était parfaitement lisse et semblait robuste, ils mesuraient environ 40 cm ce qui correspondait bien à la taille de ses avants-bras.

[Kabashi]"Merci, mais je vais devoir apprendre à m'en servir."


Chuiko exécuta alors quelques mouvements dans le vide pour lui montrer quelques enchaînements avec les deux armes.

[Chuiko]"Tu vois, l'important c'est la vitesse et la coordination, tu n'as pas besoin d'énormément de force, un bon coup sec peut aisément assommer un adversaire, ou le faire reculer."

Le tonfa était une arme légère et maniable, mais son utilisation s'avéra beaucoup plus difficile que Kabashi le pensait, en effet il fallait avoir une bonne souplesse dans les coudes, et une bonne coordination des deux bras. Le genin se frappa lui même involontairement plusieurs fois avant de commencer à maîtriser les deux armes.

[Chuiko]"Tu vas avoir besoin d'entraînement, bon allons-y nous avons une grosse journée."


Kabashi et Chuiko devaient d'abord se rendre auprès de Akikazu afin de faire un bilan sur son séjour passé chez la kunoichi. Il retrouvait la maison simpliste du chef de famille des Mirate, mais cette fois ce dernier les attendait dans son bureau toujours en fumant sa pipe d'une longueur démesurée aux yeux de Kabashi.

[Akikazu]"Bonjour, ravi de te revoir Chuiko, asseyez-vous, mettez-vous à l'aise. Bon, vous savez pourquoi vous êtes là, alors débutons. Chuiko, commences je t'en prie."

La jeune femme semblait sure d'elle, et commença à donner son avis sur les progrès fait par Kabashi.

[Chuiko]"Bon, je commence par le pire, il a fait une tentative de suicide il y a une semaine maintenant, une grosse dépression à mon avis, mais il a refusé de m'en parlé. Je m'inquiète de son état psychologique, il a des hauts et des bas, mais cette fois là c'était vraiment dangereux, une surveillance plus accru devrait être envisagée, avec un suivi clinique éventuellement."

Kabashi ne s'attendait pas à ce qu'elle entre ainsi dans le vif du sujet, et elle parlait d'internement, il se sentait vraiment mal. Jamais il n'aurait pensé à en arriver à un tel point, mais la vérité était devant ses yeux, il ne pouvait que l'admettre.

[Kabashi]"Je ne suis qu'un pauvre imbécile, j'ai voulu en finir sur un coup de tête, mais au fond je ne veux pas mourir, pas maintenant."

Akikazu montra un large sourire.

[Akikazu]"Alors montres nous ce dont tu es capable, et agis comme le ferait un Mirate. C'est tout ce que je te demande."

[Chuiko]"A part cet incident tout c'est bien passé, il suit mon entraînement avec beaucoup d'assiduité."


La juunin craignait pour sa santé, mais Kabashi avait l'impression d'avoir déjà surmonté cette épreuve et d'être bien au-dessus aujourd'hui, même s'il ne s'attendait pas à être considéré comme prêt aujourd'hui il avait le désir de le devenir, bien plus qu'avant.

[Chuiko]"J'ajouterai qu'il a fait de bon progrès en Genjutsu, et je compte lui apprendre de nouvelles techniques de combat aujourd'hui."

[Akikazu]"Tu m'as inquiétée avec cette histoire de suicide mais quand je vois la détermination dans ses yeux j'ai bien envie de croire qu'on peut lui faire confiance. Je te laisse la main, tu me feras un nouveau rapport dans deux mois."

[Chuiko]"Oui maître, bonne journée."


L'entretien n'avait pas duré longtemps, Kabashi était rassuré, il avait l'impression que ses proches lui faisaient confiance, et il n'avait pas éprouvé ce sentiment depuis la disparition de ses deux parents.

Kabashi et Chuiko se dirigèrent ensuite vers la forêt pour commencer son nouvel entraînement, elle voulait lui apprendre de nouveaux genjutsu et de nouvelles techniques élémentaires, ils passeraient quatre jours dans la forêt.


MessageSujet: Re: [Maison de Chuiko Mirate]   Ven 5 Aoû - 18:11

Kabashi : (Niveau 8)
: +0% Bonus Inclus
: +27 XP
: Techniques Validées.

: Je ne connaissais pas Kabashi avant cette session, mais je dois dire que j'ai apprécié la visite de ses tourments lors de cette lecture. Continue comme cela, c'était le fun Smile
Kabashi Senjago
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Maison de Chuiko Mirate]   Jeu 2 Aoû - 19:06

La mort, douce mélodie qui transporte les hommes vers leur dernière demeure. Elle prend des formes divers et variées, allant de la mort naturelle à l'assassinat. Kabashi avait déjà travailler pour la mort, ou plutôt son passager noir avait travaillé pour elle, il éprouvait un fort ressentiment, chaque fois qu'il revoyait la scène en rêve il se réveillait couvert de sueur, le coeur tambourinant dans sa poitrine, et le souffle court. Ce n'était qu'un simple paysan, un pauvre homme qui passait par là sans savoir ce qui l'attendait, il avait surement une famille, une ferme, bref, une existence bien remplie. Il lui avait dérobé ce bien, par pur plaisir et pour prouver son allégeance, mais qui était ce Nuke-Nin ? Un lâche ? Un fou ? Il n'avait pas hésité à conduire son nouveau disciple sur des sentiers extrêmement dangereux, lui donnant un aperçu de l'horreur contenue dans ce monde. Puis tout avait pris fin, il se rappelait des mots de l'Oi-nin, il pensait que c'était la fin, que tout s'arrêterai et qu'il rejoindrait la demeure des traîtres et des déserteurs. Pourtant il était toujours vivant, profitant de sa nouvelle vie en la compagnie de Chuiko Mirate, celle qui l'avait conduit sur le droit chemin, celle qu'il considérait comme une amie, celle qu'il aimait secrètement. Il n'avait jusqu'à maintenant ressenti aucune émotion pour ses proches, ni pour personne, mais il avait regagner ce pouvoir, grâce à elle, et il pouvait enfin profiter de sa vie qu'il considérait comme misérable et pavé de vengeance et de haine. La route n'était plus toute tracée, il y avait maintenant des bifurcations, des détours, des sentiers cachés, qui ne le conduiraient pas uniquement vers son père. Il avait enfin reprit confiance, il pouvait avoir une vie normale, en dehors des contraintes morales de son existence. Il avait simplement envie de vivre.

[Chuiko] "Tu m'as l'air très pensif"

Les deux ninjas se reposaient après un dur entraînement, Kabashi avait largement progressé, il avait fini par s'intégrer, et les membres de son clan commençaient même à le respecter suffisamment pour lui faire confiance.

[Kabashi]"J'ai l'impression d'avoir traversé les ténèbres, et j'en sors enfin."

Il esquissa un sourire.

[Chuiko]"Toi et tes métaphores. Mais tu as raison, tu as grandi, tu es devenu plus fort et tu es devenu beaucoup plus sage."

[Kabashi]"C'est en grande partie grâce à toi. Tu incarnes la bonté, qui d'autre aurait accepté de m'aider."

[Chuiko]"C'était un ordre d'Akikazu."

[Kabashi]"Je ne crois pas qu'il te l’aurait imposé si tu avais refusé."

[Chuiko]"Tu as raison. C'est le leader rêvé pour notre clan, il a su apaiser les esprits. Il a même trouvé une solution pour toi"

[Kabashi]"C'est la plus belle et gentille solution que j'ai pu voir."

Le garçon hésita en prononçant ces mots. Il savait qu'il risquait d'être allé trop loin, mais la jeune femme ne semblait pas gêné par ce qu'il venait de dire.

[Chuiko]"Merci."

La jeune femme rougissait légèrement, son sourire était gêné.

[Chuiko] « Tu n’essaierais pas de draguer ton professeur ? »

[Kabashi] « Peut-être. J’en sais rien, on est presque de la même famille. Je suis peut-être aussi taré que je le pense. »

La jeune femme s’approcha de genin, et lui glissa un doux baiser sur la joue. Son cœur s’accéléra, il ne savait plus vraiment quoi penser. Il l’aimait, finalement c’était peut-être la seule chose importante.

[Chuiko] « La raison n’a rien à faire là-dedans, je t’ai tenu la main, et maintenant tu es quelqu’un qui vaut la peine d’être aimé. »

Elle lui donna un baiser langoureux, sa langue s’entrelaçant avec la sienne. Son baiser lui ressemblait, fougueux, puissant et dénuer du moindre regret.

[Kabashi] « Merci »





MessageSujet: Re: [Maison de Chuiko Mirate]   Jeu 2 Aoû - 19:08

Voilà je clôture l'histoire de Kabashi. Je me suis trompé de compte en postant, désolé.
J'ai fais court, le personnage ne m'intéressait plus et comme je ne reprends pas à Konoha.
Maître du jeu
Administrateur
Administrateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Maison de Chuiko Mirate]   Dim 5 Aoû - 11:01

Réincarnation acceptée. Douce retraite en perspective pour Kabashi.

Kotabe peut commencer la récupération de l'expérience à partir du mois d'août.

Kotabe : +6XP
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Maison de Chuiko Mirate]   

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre du Village-