Partagez | 
 

 Salle de Rencontre et d'Entraînement commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

MessageSujet: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Mer 18 Jan - 17:26

Rappel du premier message :

[J'ai decidé de creer ce sujet pour que l'on puisse, entre ninja de Konoha, se rencontrer et s'entrainer hors des combats...pour l'inxtant cette sallle n'est qu'un projet et n'a pas encore été accepté par les Sensei...Donc si vous avez des suggestions pour cette salle elles sont acceptés....]

AuteurMessage
Mogbo
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Mer 29 Mar - 0:13

"Je m’aaaaaa…" L’étrange garçon glissa à cause d’une flaque d’eau à terre qu’il avait sans doute formée en sortant de la piscine. Il tomba la tête la première et glissa sur le ventre. "…pelle Yosuke Hiromida, enchanté."

"Euh… Mogbo, enchanté. Faut faire attention où tu marches si tu ne veux pas tomber."

*Il n’est pas net lui, courir partout en sautant franchement il doit avoir une mentalité de gamin ça me rappelle quelqu’un.*

Yosuke ressemblait effectivement à quelqu’un que Mogbo connaissait car ce n’était personne d’autre que lui-même, enfin juste une facette de lui-même. Lui aussi, il laisse ses émotions s’exprimer librement et en devient totalement ridicule. Il repensa à cette journée qu’il avait passé : le garçon aux cheveux blancs n’avait pas eu de comportement étrange depuis que Armo-sensei avait commencé l’enseignement. C’était donc l’apprentissage qui rendait Mogbo normal.

Si c’est comme ça, je vais m’entraîner à chaque minute pour ne pas être aussi ridicule que lui. C’est la honte sinon.*

"J’étais venu m’entraîner un peu mais je vais te laisser la place, mon sensei m’attend sûrement. A vrai dire il ne sait pas que je suis là et j’aurai du le rejoindre il y plusieurs minutes déjà."

Mogbo allait s’en aller mais avant il voulait essayer quelque chose dont Armo lui avait parlé. Il malaxa son chakra avec autant de facilité que si il avait toujours su comment faire. Il ressentit le chakra dans sa forme pure et se rappela qu’elle pouvait être utilisé pour augmenter la force. Il transféra son chakra vers sa main droite. Il frappa alors de toutes ses forces un mannequin pendu ce qui le fit balancer plus loin que d’habitude mais Mogbo ne savait pas si c’était le chakra dans sa main ou tout simplement la force supplémentaire qu’il avait mit dans ce coup qui avait produit cet effet sur le mannequin. Quoi qu’il en soit il fut impressionné et ne fit pas attention au retour du mannequin qui le bouscula tellement fort qu’il en perdit l’équilibre et tomba sur le cul.

Il entendit Yosuke un peu plus loin ricaner de sa chute et le foudroya immédiatement du regard. Il se releva avec toute la dignité possible. Mogbo regarda le garçon puis lui sourit et se mit à rire par autodérision.

"Tu sait, tu devrait te contrôler au niveau émotionnel, sinon primo tu va passer pour un cinglé et secondo ça va devenir gênant pour ce que tu fait. Moi aussi j’ai ce problème mais j’ai trouvé un truc qui me transforme en quelqu’un de moins… comme toi mais en pire. On se reverra sûrement vu qu’on est tous les deux des étudiants."

Mogbo se dirigea vers la porte pour rejoindre la salle du Leaf Commando avant que son absence ne devienne dangereuse pour la continuité de ses études.

[Si tu veux me retenir avant que je parte te gène pas, sachant qu’il reste environ 5 min RP avant que je parte en courant de peur d’être viré de l’académie.]


MORT
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Mer 29 Mar - 18:12

[Mogbo] "Euh… Mogbo, enchanté. Faut faire attention où tu marches si tu ne veux pas tomber."

[Yosuke] *Arf ça fait mal, et puis me voila encore tout trempé.*

Il se releva péniblement et expulsa un profond soupir d’agacement. Trois chutes dans la même heure, ça commençait à bien faire. Il examina ses jambes pour voir si elles n’avaient rien, puis se redressa devant Mogbo. Le jeune homme aux cheveux décolorés était bien plus grand que Yosuke, au moins une tête de plus. La couleur de ses cheveux lui faisait penser aux yeux d’Akogare, l’autre garçon ninja de son équipe qu’il avait rencontré hier, et comme lui cette couleur lui donnait comme un style qu’on ne pouvait pas imiter. Il aurait bien aimé être comme eux, se différencier des autres au premier coup d’œil, alors que lui avait un look très commun. Mogbo lui donna la raison de sa venue, il voulait s’entraîner. C’était exactement ce que voulez Yosuke, voir quelqu’un d’autre s’entraîner et demander des conseils à quelqu’un de plus expérimenté en attendant la venue de Jujuko sensei. Mogbo était plus vieux et plus grand que lui, il pensait donc qu’il était un ninja entraîné et qui connaissait des techniques. Il s’apprêta à donner un coup de poing à un des pantins, Yosuke n’aurait rêvé mieux pour voir comment faire, peut être verrait-il une technique de Taijutsu, mais il fut très déçu quand il s’aperçut qu’il avait juste donner un coup, certes fort mais simple.

[Yosuke] « Ah zut je m’attendais à une technique et pas à un simple coup de poing ! »

Apparemment ces paroles qui lui avaient échappé n’avaient pas plus à Mogbo, il avait l’air faché, peut être vexé qui sait, mais en tout cas il était en train de partir.

[Mogbo] "Tu sait, tu devrait te contrôler au niveau émotionnel, sinon primo tu va passer pour un cinglé et secondo ça va devenir gênant pour ce que tu fait. Moi aussi j’ai ce problème mais j’ai trouvé un truc qui me transforme en quelqu’un de moins… comme toi mais en pire. On se reverra sûrement vu qu’on est tous les deux des étudiants."

[Yosuke] « Quoi ?! Tu es un étudiant ! Et puis je ne suis pas comme ça d’habitude, ce n’est pas de ma faute si je suis tombé. Non mais attends part pas. S’il te plaît, argh non ça fait des heures que j’attends quelqu’un. »

Mogbo allait franchir la porte et Yosuke, desespéré, ne savait vraiment pas comment le retenir. En plusieurs heures, il était le seul à être venu dans cette salle, et c’était juste pour le voir se ridiculiser encore une fois ? Il fallait qu’il réagisse vite. Comment faire ? Peut-être que s’il lui posait la question tout de suite, il s’arrêterai pour lui répondre, enfin il fallait l’espérer. C’était peut-être la seule chance de la journée d’avoir un avis extérieur, après tout il y avait des chances pour que ce ne soit pas son chakra qu’il ait ressenti. Il fallait l’avis de quelqu’un qui connaissait le sujet parfaitement. Même s’il n’était qu’étudiant la plupart d’entre eux savant malaxer leur chakra.

[Yosuke] « Excuse moi, tu n’aurais pas des conseils pour malaxer le chakra ? », il venait de se rendre compte qu’il affichait une fois de plus sa faiblesse au grand jour. Mais il avait déjà une sale réputation alors il n’avait vraiment plus de quoi avoir peur après tout. « Je ne suis étudiant que depuis hier et mon sensei n’a pas pu me prendre en main alors… j’ai ressenti une énergie mais je ne sais pas si c’est du chakra, est-ce que tu pourrais m’aider s’il te plaît ? »


Mogbo
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Mer 29 Mar - 19:10

[Yosuke]"Excuse moi, tu n’aurais pas des conseils pour malaxer le chakra ? Je ne suis étudiant que depuis hier et mon sensei n’a pas pu me prendre en main alors… j’ai ressenti une énergie mais je ne sais pas si c’est du chakra, est-ce que tu pourrais m’aider s’il te plaît?"

"Euh ben en fait, moi aussi je ne suis étudiant que depuis ce matin donc je sait pas beaucoup comme toi. Je viens tout juste d’aborder le malaxage de chakra et j’étais justement venu m’entraîner un peu à m’habituer au chakra dans mon corps. Je serais incapable de te répondre. Moi j’ai l’impression que j’ai toujours su malaxer le chakra tellement c’est facile. Est-ce que tu as ressentit en toi deux chose opposé qu’ensuite tu aurai mixer pour obtenir le chakra?"

Yosuke fit non de la tête. Il sembla déçu de comprendre qu’il n’avait pas ressentit quelque chose. Il en avait été pourtant persuadé. Mogbo remarqua l’attitude du garçon et décida de lui répéter les conseil de son sensei.

"Bon ce que je vais te dire c’est ce que mon sensei vient juste de m’apprendre. Pour malaxer le chakra il faut deux énergies différentes, l’énergie corporelle et l’énergie spirituelle. L’énergie corporelle est fabriquée par les cellules de ton corps alors que l’énergie spirituelle tire sa force de ton esprit. Il suffit de mélanger les deux et tu ressentiras quelque chose de complètement différent. Pour la première fois, j’ai du me concentrer énormément mais comme mon sensei l’a dit: persuade-toi que c’est facile et ça le sera. Je pense que c’est pour ça que j’arrive à malaxer facilement mon chakra tout en faisant autre chose maintenant, alors que je sais malaxer le chakra depuis seulement une quinzaine de minutes. Mince ça fait déjà un quart d’heure que je suis parti! Désolé mais je doit vraiment y aller là. Essaye tu verra c’est facile, si tu veux on peut se retrouver plus tard."

Mogbo se dirigea vers la porte en attendant la réponse de Yosuke.


MORT
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Jeu 30 Mar - 12:01

[Yosuke] *Deux énergies différentes… j’en ai bien senti une mais je ne l’ai pas manipulé et je ne l’ai pas mélangé non plus. Ce n’était pas mon chakra alors. *

Dans une situation comme celle-là , Yosuke s’attendait à dépérir à vu d’œil, à perdre confiance et à se décourager. Mais il lui était arrivé tellement de chose formidable que cette nouvelle ne changea en rien son moral d’acier qu’il s’était forgé ce matin. Il sourît à Mogbo.

[Yosuke] « Je te remercie pour tes explications, j’aurais été bien bête devant mon sensei si je lui aurait montré juste ça. »

[Mogbo] « si tu veux on peut se retrouver plus tard. »

[Yosuke] *C’est vrai que ça me serait utile, j’avais prévu d’aller en ville cette après-midi mais on peut toujours se rejoindre là-bas.* « Si tu veux bien on peut se rejoindre à la bibliothèque ninja cette après-midi, vers 16H ça te va ? »

[Mogbo] « Ok, désolé je n’ai pas le temps, à cette aprem ! »

Mogbo dévalait les couloirs à toute vitesse, il devait vraiment être très en retard. Yosuke fixait encore la porte, perdu une nouvelle fois dans ses pensées. Il éternua d’un coup, il était toujours à nu avec sa serviette qui était maintenant trempée. Il repartît donc en direction des douches. Il se sécha en enfila ses vêtements qui étaient encore un peu humide mais suffisament secs pour être porté. Sa veste noire était encore mouillée mais il préféra mettre sa nouvelle tenue d’aspirant à la place. Cette veste était d’un vert assez clair, deux poches pour mettre des parchemins, le symbole rouge de Konoha dans le dos, il y avait aussi un étui qu’on pouvait accrocher à sa ceinture.

[Yosuke] « Je suis peut-être déguisé en ninja maintenant, mais il est temps de le devenir. Voyons ce livre. »

Il remonta les gradins, s’assit de nouveau, et tourna à la page qui suivait les signes. Il prît une minute ou deux pour lire la page suivante.

[Yosuke] « A mais ce n’est pas vrai, tout était expliqué là. Je me suis laissé emporter avant d’avoir fini l’exercice. Ca décrit exactement ce que Mogbo m’a dit. Il faut que je m’entraîne à déplacer cette énergie, puis que je trouve l’autre pour faire de même avec elle. Je me demande si c’est la spirituelle ou la physique que j’ai trouvé en premier… »

Il continua l’entraînement. Il réalisa le tao du rat, c’était celui qui facilitait le plus le contrôle du chakra d’après son livre, puis rechercha la sensation qu’il avait ressenti il y a déjà quelques minutes. Il la trouva plus rapidement qu’auparavant, mais cette sensation était diffuse dans tout son corps alors qu’il était décrit dans le livre qu’elle serait locale. Il fît plusieurs essais, mais impossible de faire bouger quoi que ce soit s’il n’arrivait pas à localiser la source du flux. Agacé, il rouvrît les yeux et se gratta la tête. Il chercha de nouveau dans le manuel, peut-être n’avait-il pas encore lu toutes les instructions encore une fois, mais ce ne fût pas le cas. Il avait un problème, et il fallait le résoudre avant de continuer et le livre du chakra ne pouvait pas l’aider cette fois-ci.

[Yosuke] *Je ressens ce flux de manière diffuse dans tout mon corps alors qu’elle devrait être plus moins locales, et pour le déplacer j’ai besoin de connaître la position de ce flux… Peut-être est-elle locale mais que mes sens sont perturbés, mais pourquoi alors ? … Sans doute est-ce dû à l’endroit où se trouve le flux, il ne peut pas être partout à la fois à mon niveau, alors il est à un endroit qui me fait croire qu’il est partout. Peut-être que… il doit être dans le cerveau alors.*

Il se concentra sur cette zone de son anatomie mais le flux était toujours aussi partagé, il se concentra sur le mouvement de haut en bas, essayant de faire descendre la source de son énergie. Après plusieurs essais, aucun changement n’eût lieu, à part de fatiguer le garçon. Dans un dernier effort de concentration, il imagina son mouvement plus large, du cerveau jusqu’à ses pieds. Cela eût un effet mais pas celui prévu, il se rendît compte que l’énergie n’était pas logée dans son cerveau mais au niveau de sa nuque. Elle bougea un peu et se trouvait maintenant au milieu du dos, près de la colonne vertébrale. La sensation changea, maintenant que le flux ne se trouvait plus à un des centres majeurs de son système nerveux, elle était beaucoup moins répartie, et il sentait comme une vague difforme mais bien locale. Il avait mal à la tête, ça ne lui ressemblait pas, il réfléchissait à longueur de journée sans pour autant avoir des maux de crâne.

[Yosuke] *Si j’ai si mal, ça doit sans doute être mon énergie spirituelle. Si je me concentre encore un peu, je pourrais sans doute la déplacer, il faut surtout que je l’envoie loin de ma nuque.*

Il prît le courage de reformer le tao, et fît vaciller son énergie spirituelle de part et autre de son corps, gagnant au fil des secondes en rapidité et en aisance. Il sourît, c’est vrai que c’était simple. Il s’écroula sur son banc, son mal de tête avait doublé en l’espace de deux minutes.

[Yosuke]. « Ah… je pense que ça suffit pour ce matin. Je meurs de faim, Maman va m’attendre Je reprendrais l’entraînement avant 16H. »

Il se leva, partît récupérer sa veste dans les douches. Il se souvînt qu’il devait nettoyer les sols gorgés d’eau. Ce fût assez rapide, la plupart de l’eau s’était déjà évaporée. Il rangea la serpillière et le seau qu’ il avait trouvé dans un placard du couloir, et partît chez lui en marchant, trop fatigué pour rentrer en courant.

[ Arrow la maison]




Dernière édition par le Jeu 30 Mar - 18:30, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Jeu 30 Mar - 12:13

[Yosuke : +7 XP RP
Mogbo : +4 XP RP]
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Jeu 10 Aoû - 13:59

[Venant de La forêt interne ]

Son deuxième jour d’entraînement, ou plutôt la première journée entièrement dédiée à celui-ci. Il avait eu à peine le temps de croiser ses parents hier soir, il était tombé de fatigue et s’était couché aussitôt. La nuit s’est écoulée sans cauchemar, la première depuis quelques temps déjà. Mais le garçon avait décidé que cette nuit de sommeil serait courte, il se réveilla avec les premiers rayons du soleil.

Personne n’était encore levé, pas encore, peut-être que ce matin il pourrait y réchapper, il l’espérait de tout son cœur. En effet il n’avait qu’une seule hantise, la même que tous les matins, c’était bien sûr le thé de sa mère. Il mangea rapidement, prépara ses repas de la journée et courût dans sa chambre se changeait. Les sens en alerte, à l’affût du moindre son suspect, il termina de préparer ses affaires. Il releva la tête en une fraction de seconde. Le regard mauvais il fixait la porte, il soupçonnait sa mère de l’attendre de l’autre côté. Malheureusement pour elle et à la plus grande joie du garçon, elle ne savait pas que Yosuke sortait désormais par la fenêtre de sa chambre. Il entrouvrît la fenêtre le sourire aux lèvres, le premier privilège d’être shinobi lui rendait déjà un grand service, mais il ne s’arrêterait pas à ce seul avantage, il les voulait tous !

Sur les toits de la ville, Yosuke faisait son footing matinal sous les premiers rayons lumineux du ciel. Il s’y déplaçait plus à son aise et aussi plus rapidement, il arriva devant le bâtiment de l’Académie. Pourquoi avoir changé d’aire d’entraînement ? Yosuke avait quelques choses en tête et en plus d’être curieux il était aussi têtu. Il entra dans le bâtiment, fila immédiatement au premier étage, dévala littéralement le couloir pour atteindre la salle d’entraînement commun.

Pour une heure aussi matinale il ne fût pas surpris de trouver la salle vide de tout occupant. Mais même à toute heure le garçon s’était fait une idée bien précise de l’Académie : si elle n’était pas déserte c’est que quelque chose ne tourne pas rond. Il s’entraînera ici pour la matinée, il n’y avait pas beaucoup de risques que quelqu'un l’aperçoive ici.

Il se dirigea vers le premier banc des gradins pour y déposer ses affaires. A y regarder de plus près il n’y avait peut-être pas eu un seul occupant ici depuis la dernière fois. Il tînt fermement son kunai dans sa main droite, puis il déplia son fuma shuriken avant de le reposer. Il avait l’intention d’utiliser le boîtier de la salle. Il en connaissait les secrets et ce n’était rien que pour ce boîtier qu’il venant s’entraîner ici. Il essaya plusieurs boutons avant de trouver celui qui l’intéressait. Il s’avança au milieu de la pièce, une machine était apparue à l‘autre bout.

Les propos du vendeur lui étaient revenus en mémoire hier soir. Pour lui un combat se résumait à attaquer et à se défendre. Il avait su argumenter sur l’attaque mais pour la défense, à défaut d’encaisser les coups on pouvait très bien les esquiver.

Yosuke fixait le canon, il n’avait jamais été aussi concentré qu’aujourd’hui. Il fît feu, la bille de caoutchouc dévalait à toute vitesse dans sa direction. Un pas sur le côté suffît pour esquiver. Concentré sur le canon qui ne bougeait plus, l’attente paraissait interminable. Lorsqu’il fît feu Yosuke esquiva de la même façon sans soucis mais il fût surpris, le canon refît feu et ça s’apparentait plus à un rafale, quatre billes tirées à une seconde d’intervalle. Il réussit à esquiver la première comme les autres, la deuxième le prît de court, il la contra avec son kunai. Il dût sauter en l’air pour la troisième mais se défendre dans les airs est plus compliqué, surtout quand on n’en a pas l’habitude. Il reçut la dernière bille en plein dans les côtes.


[Yosuke] « Bon sang !»

Pas encore habitué à la douleur il resta coucher au sol, incapable de se lever. Il fît une grimace.

[Yosuke] « Je ne l’ai pas vu venir celle la, il faudra faire atten… Aïe ! »

Il releva la tête, le canon le visait toujours et il venait de lui tirer une balle dans le dos. Elle refît feu. Oubliant la douleur il se releva d’un bond, la bille ne fît pas mouche, pas encore…

[Yosuke] « Stupide machine ! Je fais comment pour l’arrêter. »

Une nouvelle rafale fût amorcée, cinq billes cette fois. Le garçon eût à peine le temps de faire les yeux ronds qu’il se jeta au sol puis se mît à couvert en dessous d’un banc. Le canon termina son attaque sur les gradins, laissant des traces noires de gommes brûlées par l’impact sur les tables.

[Yosuke] « Un peu fou comme entraînement. Le canon est en train de saccager la salle… »

Le boîtier était à une dizaine de mètres du garçon. Il avait son kunai, il faudrait viser le bouton pour faire disparaître l’engin infernal. Avec un seul entraînement de jet à son actif ce n’était pas gagné… Il se leva juste après une rafale et lança son kunai. Les boutons avaient beau être très gros, situés à dix mètres ce n’était pas la même difficulté. Il réussît à atteindre le boîtier sans pour autant toucher le bon bouton. Peu importe puisque le canon disparût, remplacé par une piscine un peu plus pacifique.

Il enleva sa veste pour regarder sa côte, il n’avait même pas un bleu, sa protection était très efficace. Pourtant la douleur était là, même si elle était déjà moins forte. Une pause s’imposait.

Il mangeait quelques biscuits qu’il avait apportés. Il essayait d’analyser sa situation, voir où il en était. Il resta quelques minutes comme ça, les yeux rivés vers le sol, le biscuit dans la bouche
.

[Yosuke] « Il n’y a rien à faire, c’est dans le chakra que je suis meilleur… »

Ce n’est pas que l’entraînement avait été un échec, il avait réussi à éviter plusieurs projectiles mais il savait bien qu’il n’avait aucun don particulier pour ça. Il croqua enfin dans son biscuit, il était devenu tellement mou à cause de la salive qu’il en avait perdu tout son goût sucré. Une grimace plus tard il en reprît un autre.

Il se leva et fît des sauts sur place pour jauger jusqu’où il pouvait sauter sans chakra. Puis il le malaxa dans ses jambes, toujours à la recherche du meilleur point d’appui possible. Il était fier d’avoir trouvé cet entraînement tout seul. Après plusieurs essais il avait trouvé ses repères tant au niveau chakra que physique et il commençait à sauter plus haut.

Fort heureux d’avoir progressé dans l’entraînement qui le motivait le plus, il s’arrêta pour chercher une serviette dans les vestiaires un peu plus loin. Encore quelques jours comme ça et il se déplacerait comme les autres ninjas.

Il revînt dans la salle, ses efforts lui avaient donné encore plus faim et il ressortît ses biscuits. Il s’assît et il resta la bouche ouverte lorsqu’il crût voir Mogbo à l’entrée de la salle. Comment cela pouvait-il être possible ? Etait-il sous l’emprise d’un genjutsu ? Il en avait le souffle coupé mais il n’en croyait pas ses yeux. Il frotta ses yeux, la fatigue lui jouait-elle des tours ? Quand il les rouvrit il s'aperçût que la personne en question était une femme, ce n’était pas Mogbo mais elle lui ressemblait beaucoup, les cheveux blonds surement. Un bandeau frontal l’informa tout de suite qu’elle était ninja et sa veste n’était ni celle d’un aspirant ni celle d’un genin. Elle était chunin, peut-être même jounin, en tout cas il ne l’avait jamais vu.


[Yosuke] *Ca alors, quelqu'un à l'Académie ? C'est surprenant. En tout cas je ne peux pas rester comme ça sans rien dire.* « Euh bonjour. Vous aviez besoin de la salle ? »

Il ne savait pas trop pourquoi il avait dit ça, mais il fallait bien entamer la conversation.



MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Jeu 10 Aoû - 20:12

La lassitude commençait à se faire sentir. Remplir des documents est certes utile, mais au ccombien épuisant. Cela faisait quelques jours que Tsubaki n'avait pas eu le temps de s'entraîner convenablement. Elle ferma son lourd classeur, le rangea vaguement dans un tiroir et sortit. La jeune femme ne ferma pas le bureau à clé, après tout, ce n'était pas le sien.

D'un pas tranquille elle parcourut les larges corridors. Elle avait un vague mal de tête, qui se dissiperai dans la journée, peut-être. Tsubaki n'était pas friande de travail nocturne, pourtant elle avait dû veiller pour avancer ses travaux.

Elle s'arrêta devant la salle d'entraînement commun. Sans savoir exactement pourquoi, elle n'aimait pas cette endroit. Elle y avait déjà jeté un oeil las, un jour. C'était une salle de débutant. Les activités proposées étaient faibles et particulièrement ennuyeuses. Mais après tout, l'Académie sert avant tout à former les étudiants, pas à maintenir en forme les ninja déjà aguerris.
Mais, Tsubaki savait qu'une piscine dormait ici. Et, là nage était une activité reposante. Avec un peu de chance, elle pourrait s'assoupir dedans.

Elle ouvre la porte et s'avance, se dirigeant vers les vestiaires. Elle savait qu'il y avait quelqu'un, mais pourquoi s'en soucier ? Sans doute un élève qui a trop forcé, et qui s'est endormi.


[Yosuke] - Euh bonjour. Vous aviez besoin de la salle ?

Tsubaki s'arrête et regarde sur le côté. Un jeune adolescent la regarde. Elle sourit poliment.

[Tsubaki] - Mmh, non, c'est une salle libre, je n'ai pas à la réquisitionner.

Parmi les quelques tâches qui lui avaient été données, il y avait celle des candidatures à l'académie et de l'archivage des étudiants. Ainsi que de leur suivi.

[Tsubaki] - Tu es étudiant. Tu attends ton professeur ou un autre élève ?

Il n'avait pas l'air particulièrement épuisé, aussi il était probable qu'il ait simplement attendu quelqu'un. Ou alors il venait pour s'entraîner en solitaire ce qui était aussi une possibilité.
C'était rare qu'un étudiant arrive si tôt à l'académie, surtout ses derniers temps. Konoha était un peu morose et les cours n'étaient plus réellement assurés, par manque de personnel. Pourtant, plusieurs missions sont lancés, deux exactement.
L'une est partie la veille, l'autre n'est aps revenu depuis un certain temps. Et Konoha n'est pas en mesure d'envoyer des renforts, ni de chercher des renseignements.

C'était principalement les Chunin qui assuraient la place de rouages du village.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Ven 11 Aoû - 23:49

Elle avait été très polie avec lui, elle souriait même. Peut-être pourrait-il enfin avoir une conversation normale avec un ninja ? Et comme c’est une femme ça serait sans doute plus facile. Pourquoi ? Et bien… et pourquoi pas ?

[Tsubaki] - Tu es étudiant. Tu attends ton professeur ou un autre élève ?

[Yosuke] *Hein ? Depuis longtemps que je ne l’attends plus celui là. Et mince, si c’est une Yamanaka je suis dans la M…..* « Héhé… non non je n’attends personne… *Gloup*.. Je suis bien étudiant… depuis un mois. Je venais juste faire quelques exercices solos. Je m’appelle Yosuke Hiromida… et vous êtes ? »

Bon ça va, la conversation normale et spontanée ça sera pour une prochaine fois. Et puis elle a beau être jolie il y avait plein d’autres questions intéressantes à poser. Comme quoi ? Ba… .

Yosuke remercia sa bonne étoile, ce n’était pas une parente d’Auroe, c’est que c’est assez traumatisant de ne pas pouvoir penser librement. Enfin sa bonne étoile, il était censé être tranquille ici…

Elle était donc chunin, il ne l’avait jamais vu ici, il n’avait pas vu grand monde ici d’ailleurs, dans le « No man land ». Yosuke a de quoi s’inquiéter, s’il y a quelqu’un c’est qu’il y a un truc qui colle pas. Ils doivent se cacher, ou sinon il faut se déplacer furtivement même dans l’Académie et il n’y a que lui qui n’a pas été mis au courant. Alors elle venait de perdre…


[Yosuke] * Faut pas que je la laisse filer !* « Vous venez vous entraînez ? Je vous laisse la place allez-y ! Je voudrais voir comment vous faîtes. J’ai un peu de mal avec ces trucs là. »

Il pointa du doigt son fuma plié et posé sur le banc. Il n’allait pas lui faire l’affront de lui demander si elle savait s’en servir, enfin il est tellement poisseux qu’il serait tombé sur le seul chunin de Konoha qui ne sait pas lancé un fuma shuriken. Ou alors elle n’a pas la graine éducative.

Elle se rapproche. De plus près on voit qu’elle est fatiguée.


[Yosuke] *Avec la tête qu’elle a elle n’a pas du dormir depuis des jours. Faudrait pas qu’elle nous tombe endormi ici ? Si ça se trouve le boîtier il a un bouton dortoir et je l’empêche d’aller dormir. Mais qu’est ce que j’ai à penser comme ça. Ca va pas aujourd’hui !*

Un peu dissipé le garçon…



MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Sam 12 Aoû - 14:57

[Yosuke] - Héhé… non non je n’attends personne… Je suis bien étudiant… depuis un mois. Je venais juste faire quelques exercices solos. Je m’appelle Yosuke Hiromida… et vous êtes ?

[Tsubaki] - Tsubaki, Chunin de Konoha.

La phrase lui avait échappé, sortant naturellement. C'était devenu une habitude que de prononcer ces quelques mots. Non pas qu'elle soit inconnue au sein de l'Académie, non, elle était plutôt renommée, mais les plus gradés se plaisent à faire décliner son identité à l'autre. Ce doit être gratifiant.

Elle plissa insensiblement les yeux lorsque le jeune adolescent poursuivit.


[Yosuke] - Vous venez vous entraînez ? Je vous laisse la place allez-y ! Je voudrais voir comment vous faîtes. J’ai un peu de mal avec ces trucs là.

Tsubaki voyait la piscine s'éloigner doucement, un sourire vaguement moqueur au coin des lèvres. Adieu, repos, la journée commence et la sieste est encore loin.

[Tsubaki] - Comment je fais ?

La jeune femme s'approche et effleura la Fume de Yosuke. Elle déplia les lames d'un mouvement, dévisageant d'un oeil critique les ailes d'acier. Elle passa un doigt sûr dessus avant de murmurer.

[Tsubaki] - Tu devrais le faire affûter.

Elle jeta un oeil vers Yosuke.

[Tsubaki] - Quand on a pas les connaissances, il faut savoir s'en remettre à sa lame.

Elle laissa le Fuma le long de sa jambe. D'une rapide torsion du buste elle se retourna, envoyant l'arme dans le visage en bois d'une poupée immobile, plus loin. Ses bras étaient parfaitement écartés, ses jambes solidement ancrées dans le sol, tandis qu'elle observait son jet.
Le Fuma ôta proprement la tête de la poupée d'entraînement, poursuivant sa route jusqu'à ce qu'une épaisse colonne le stoppe.

Tsubaki se redressa.


[Tsubaki] - Tu apprendras à mettre du chakra dans tes armes, plus tard, ça a son utilité.

La jeune femme ne le montrait pas, cachant cela derrière un sourire humble, mais elle était assez fière de son jet. Elle n'y avait pas mit sa pleine puissance, préférant ne pas avoir à repayer une partie du matériel, et l'arme était partie parfaitement. Elle était heureuse de ne pas avoir perdu de sa dextérité. Pourtant, manier le stylo du soir au matin n'est pas l'idéal au niveau de l'entraînement.
Avec élégance elle se déplaça jusqu'au Fuma, toujours profondément enfoncé dans la colonne de béton, et le retira d'une poussée.

Elle le tendit au jeune homme.


[Tsubaki] - Tire. Je suis assez curieuse de voir ce que l'on apprend aux étudiants.

Tsubaki sourit, et s'assit sur un banc, à la gauche de Yosuke. Elle réprima un bâillement. Ce n'était pas des bouts de papiers qui allaient la vaincre, tout de même. Malgré sa fatigue, la jeune femme conservait la totalité de sa perception et c'est d'un expert qu'elle observait la position de l'adolescent. Mais elle se garda de tout commentaire, patientant jusqu'au lancer.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Sam 12 Aoû - 19:48

Elle se saisît de son arme.

[Tsubaki] - Tu devrais le faire affûter.

[Yosuke] * Il est tout neuf, il n’a jamais servi… A quoi bon avoir une arme de meilleure qualité si je ne sais pas m’en servir.*

[Tsubaki] - Quand on a pas les connaissances, il faut savoir s'en remettre à sa lame.

[Yosuke] *Elle se la pète un peu là non ?*

Elle était peut-être fatiguée mais qu’est ce qu’elle lançait bien ! Son mouvement n’aurait pas pu être plus fluide et plus claire qu’il ne l’avait été. Elle avait pris appui sur ses jambes et avait fait pivoté tout le haut de son corps sans les bouger. Ce mouvement de hanche effectué, le fuma fût projeté dans les airs et vînt se planter dans la tête d’un mannequin à l’autre bout de la pièce. C’était ahurissant.

Le mouvement n’était pas du tout le même que pour le kunaï. Il suffisait de le lancer en balançant son bras vers l’avant, c’était le bras qui donnait toute la force et la précision alors qu’ici c’était le mouvement de rotation avec le fuma plus que les bras qui faisait le travail.


[Yosuke] *Et bien au moins elle peut se le permettre*

Elle se retourna doucement vers le garçon, sans aucun commentaire sur son lancer.

Tsubaki] - Tu apprendras à mettre du chakra dans tes armes, plus tard, ça a son utilité.

Yosuke fût surpris qu’elle puisse parler de chakra dans un entraînement au jet. Après tout il n’y avait aucun lien apparent. Mais si elle en parlait, elle devait s’y connaître en maîtrise du chakra.

Il fût extirpé de ses pensées par la chunin qui lui tendait son fuma.


[Tsubaki] - Tire. Je suis assez curieuse de voir ce que l'on apprend aux étudiants.

[Yosuke] *Gloups. Si seulement elle savait qu’on ne m’a rien appris du tout ! Et oui le petit Yosuke il doit se débrouiller tout seul depuis qu’il est là Madame. Enfin jusqu’à aujourd’hui.* « D’accord je vais essayer ! »

Il passa sa main dans l’anneau de son fuma. Tsubaki s’assît doucement sur l’un des bancs, décontractée, elle plia ses jambes et ne lâcha pas des yeux l’aspirant.

Celui-ci cherchait à imiter le mouvement de Tsubaki. Il fallait donc que ce soit le mouvement de rotation qui fasse tout. Il relâcha son bras droit comme s’il n’en avait plus le contrôle, il pendait le long de son corps, il n’y avait pas d’autre mot. Il prît appui, tourna doucement vers la droite et fît un brusque mouvement vers la gauche, le bras droit tendu à l’horizontal.

Un truc cloché, il le savait tout de suite et il put le voir : au lieu de partir tout droit le fuma fut lancé sur la gauche et il décrivait une trajectoire très bizarre.


[Yosuke] * Un Fuma ça boit du sake ? *

Le résultat était quand même là, il avait su lancé son arme à une dizaine de mètre alors que la veille il se plantait dans le sol à seulement un mètre, mais ça, Tsubaki ne le savait pas. Il se demandait comment elle allait réagir, allait-elle se moquer, étouffait un rire de moquerie en espérant que cela ne se voit pas ? Il la regarda, elle n’avait pas bougé d’un pouce et son visage était identique. Puis elle parla doucement.

[Tsubaki] « Allez, recommence. »

Sans trop savoir pourquoi il lui sourît, elle ne se moquait pas et était très patiente. Elle n’était pas comme les autres professeurs qu’il avait eu jusque là au collège ou au lycée.

[Yosuke] « Je vais le chercher ! »

Sans rien faire, avec juste deux mots, il se trouvait motivé à bloc. Il fît un bond pour aller récupérer son fuma qui avait percuté un banc sans pour autant se planter dedans et il revînt vite à sa position initial.

Il essayait d’analyser son dernier tir, il pensait avoir réalisé son mouvement à l’identique. Il aurait bien aimé pouvoir se regarder lui-même pour pouvoir comparer… C’est son bras qui n’allait pas, le laisser pendre comme ça, il ne pourrait jamais viser. Il devait moins se laisser porter par le mouvement.

Il recommença à prendre appui mais le bras plié. Il tourna de quelques degrés sur lui-même sans décoller ses pieds du sol, déplia son bras. Il synchronisa le mouvement de hanche et le mouvement de son bras en faisant attention à toujours garder son arme bien horizontale.

La trajectoire était beaucoup mieux. Il partait dans la bonne direction mais il échappa de justesse à la piscine et vînt se planter dans le bas du même mannequin décapité.

Le garçon ne savait pas trop quoi penser de cet essai, ne voyant pas ce qui clochait. Il se retourna vers celle qui pourrait lui répondre, hochant les épaules.



MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Sam 12 Aoû - 21:17

Le premier lancer était assez médiocre. Il n'y avait pas d'impulsion, et le placement général était branlant. Yosuke ne devait pas être familier au touché du Fuma qui est une arme bien particulière. On avait tôt fait de s'amputer un doigt, rien qu'en ouvrant les pales.
Ce qui handicapait grandement pour le jet en lui même, d'ailleurs.


[Tsubaki] - Allez, recommence.

Tsubaki étudiait attentivement le nouveau placement de l'adolescent. C'était mieux, mais elle n'était pas persuadée que le jet touche. Néanmoins, Yosuke avait comprit qu'il ne pouvait totalement recréer le geste technique de la jeune femme, en pliant son bras.

Une des lame s'enfonca néanmoins dans le bas du mannequin, qui décidemment ne survivrai pas à la matinée. Elle sourit à l'adresse de l'adolescent, et se leva gracieusement pour aller récupérer l'arme. Bien entendu, elle n'avait pas amené ses armes. Elles sont généralement peu utiles contre des classeurs.
En silence, elle retira la lame et revint aux côtés de Yosuke.


[Tsubaki] - C'était bien.

Elle sourit de nouveau. Vaguement, elle se doutait qu'il n'avait pas vraiment eu l'occasion de s'entraîner, et pour des premiers jets s'était réellement bien.

[Tsubaki] - Mais, je pense que tu n'as pratiquement jamais fait ce genre d'entraînement, non ?

Nouveau sourire rassurant, de façon à montrer au jeune homme que cela n'avait aucune espèce d'importance. Elle poursuivit de son ton calme :

[Tsubaki] - Le Fuma est une arme particulière. Très puissante, mais délicate à lancer. Déjà, son poids. Elle est lourde et notre bras a tôt fait de se soumettre à ce poids. Tu dois donc avoir le bras ferme et tendu au moment du jet, pour espérer toucher le point viser. Là, tu as relâché trop tôt, inclinant ta lame vers le bas. L'arme est partie cette fois, mais ce geste peut te coûter une balafre si tu es malchanceux.

Elle posa une main sur l'épaule de Yosuke, l'amenant vers elle. Peut-être que la surprise l'empêcha de résister. Elle lui donna le Fuma, prenant garde à ce qu'il ne se blesse pas. En silence, elle se positionna derrière lui, se baissant pour se mettre à niveau de son épaule. Ils avaient le mannequin bien en évidence devant eux.

[Tsubaki] - Tu ne dois pas quitter ta cible des yeux. Regarde le point que tu vises. Disons le torse pour cette fois, c'est la surface la plus large. Tu seras généralement de face pour tes lancers, et même si tu es de dos, ce ne sera pas gênant avec de l'expérience.

Elle prit la main de Yosuke, et la monta jusqu'à ses yeux. Deux des lames lui encadraient le visage, enserrant au passage le mannequin.

[Tsubaki] - Ta main bien ferme, et ton bras tendu, en préparation à l'effort qu'il va fournir.

Une des mains de la jeune femme resta sur l'épaule de l'étudiant, l'autre descendit à son bassin.

[Tsubaki] - Et reste campé sur tes jambes, si tu te déséquilibres, ton jet sera obligatoirement mauvais. Pour tirer, reculant ton bras, incline ton buste sur le côté pour épouser la direction du lancer, et ne quittes pas la cible des yeux.

Tsubaki s'éloigna doucement et murmura :

[Tsubaki] - Réessaye. Et n'oublie pas, garde l'ensemble de ton bras tendu, même après que la lame soit partie. Des doigt jusqu'à l'épaule, tu dois viser le mannequin.

Elle se déplaça légèrement, de façon à avoir le jeune homme de profil.
Tsubaki était peut-être trop fatiguée pour se rendre compte du trop plein de pédagogie dans sa méthode d'enseignement pour adolescent, mais pas assez pour ne pas remarquer le moindre défaut chez ledit adolescent.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Lun 14 Aoû - 16:52

[Tsubaki] - C'était bien.

Elle sourît, lui aussi. Une personne qui l’aidait dans l’effort, c’était un luxe qui ne pensait jamais avoir.

[Tsubaki] - Mais, je pense que tu n'as pratiquement jamais fait ce genre d'entraînement, non ?

Elle l’avait déjà percé à jour, mais ce n’était pas forcément très dur à deviner. Après tout il lui avait demandé de l’aide. Elle argumenta bientôt sur le fuma shuriken.

[Tsubaki] - Le Fuma est une arme particulière. Très puissante, mais délicate à lancer. Déjà, son poids. Elle est lourde et notre bras a tôt fait de se soumettre à ce poids. Tu dois donc avoir le bras ferme et tendu au moment du jet, pour espérer toucher le point viser. Là, tu as relâché trop tôt, inclinant ta lame vers le bas. L'arme est partie cette fois, mais ce geste peut te coûter une balafre si tu es malchanceux.

On ne pouvait faire plus clair, perdre un doigt rien qu’en lançant… L’idée ne lui plaisait pas plus que ça.

[Yosuke] *Je me demande si je ne vais pas me restreindre au kunai moi. *

Elle posa une main sur l'épaule de Yosuke, et l’attira vers elle. Avant qu’il ne s’en rende compte il avait le fuma dans les mains. Elle se mît dans son dos, elle était si prêt… il se sentait encadré, entre de bonnes mains. Il buvait toutes ses paroles et acquiesçait de la tête au fur et à mesure de l’explication pour montrer qu’il avait bien compris. Elle savait de quoi elle parlait et elle maîtrisait son sujet. Tous les détails étaient passés en revue, cela ne paraissait plus si compliqué, ni trop simple non plus mais il suffirait de travailler et le tour serait joué. Du moins c’est l’impression qu’il avait.

La position de départ n’était pas si différente, l’appui sur les jambes étaient un peu mieux. Ce sont surtout les petits détails qui font qu’un tire est plutôt bon ou excellent. Il contracta tous les muscles de son bras droit en serrant le poing sur son arme. Il fallait qu’il reste concentré sur son bras.


[Yosuke] *Les pieds sont bon, le bras est bon, il me reste donc plus qu’à…*

Il tourna un peu sur le côté mais garda le mannequin bien en vue tout comme lui avait conseillé Tsubaki. Il pivota, allant de droite à gauche mais aussi de haut en bas. Quand il fut redressé sur ses jambes il coupa net son mouvement tandis que son bras, entraîné par l’élan tout d’abord, poussa le fuma shuriken tout droit.

Yosuke ferma les yeux, crispé à l’idée d’échouer. Un bruit sourd… le shuriken avait percuté quelque chose, mais quoi ? Pas un mot, Tsubaki ne disait rien…


[Yosuke] *Allez, ouvre les yeux bon sang !* Il faisait trouble, ses yeux avaient étaient surpris par la lumière blanche des néons de la salle. Quand il regarda à dix mètres devant lui, il vît son fuma… exactement à l’endroit voulu.

Son cerveau mît le temps à réagir. Tout d’abord interdit, la bouche ouverte, la mâchoire décalée, les yeux sortant de leur orbite, il changea vite d’attitude. Il cria aussi fort qu’il le pût, sautant en l’air, courant partout, il laissa exprimer une joie qu’il n’avait pas encore eu la chance de savourer, la joie de réussir.

Il ne faisait plus attention à rien, ses yeux étaient ouverts mais c’est comme s’ils avaient posés congé pur fêter ça. En gros Yosuke était devenu complètement inconscient de ses actes pendant un court laps de temps… jusqu’à ce qu’il atterrisse au fond de la piscine.


[Yosuke] « Ma veste non ! »

Non non il ne souffre pas d’un dédoublement de la personnalité, être le plus heureux du monde un moment et être le plus malheureux deux secondes plus tard c’est bien Yosuke. Lunatique ? Qui sait…

Tsubaki était toujours là, assise sur son banc, perdue dans ses pensées… ou peut-être endormie, il n’y aurait pas une grande différence. En tout cas Yosuke pensait bien avoir le temps d’aller se sécher avant qu’elle ne parte. Il se déshabilla donc en quatrième vitesse, posa ses affaires mouillées sur les radiateurs chauds. Quelle idée de faire du feu en plein été… enfin ça l’arrangeait.


[Yosuke] * Je hais cette piscine… c’est la deuxième fois ! *

Il enroula une serviette autour de sa taille… sa tenue n’était peut-être pas descente pour rejoindre un chunin mais vu les circonstances…

Il avait le don pour mettre cette salle en désordre… sans tenir compte de l’eau de la piscine qu’il avait répandu sur le sol, il avait, sans en avoir le moindre souvenir, reversé son sac, son contenu gisant sur le sol. Gateau, Kunaï et livres… le sol n’était pas mouillé à cet endroit, une chance pour eux. Il rangea son kunaï, son livre du hakra, son livre des sceaux…


[Yosuke] * Tiens il m’en manque deux… Genjutsu et ninjutsu élémentaire*

Il s’accroupît pour voir s’il n’avait pas atteri en dessous des bancs mais aucune trace… Il leva les yeux, Tsubaki était monté de quelques gradins, les deux livres à la main… Il s’assît près d’elle.

[Yosuke] « Je vous remercie pour m’avoir montré les mouvements, je vais m’exercer pour lancer plus fort et je n’oublierai pas vos conseils, ça c’est sur… Un biscuit ? »

Il tendît la boîte de gâteau à la chunin, le sourire aux lèvres.



MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Lun 14 Aoû - 19:45

Tsubaki sourit devant l'engouement de l'adolescent. Décidemment, c'était bel et bien la première fois qu'il lançait son Fuma. Mais cela faisait plaisir à voir.
Elle se posa sur un banc, fermant les paupières. La fatigue s'était naturellement dissipée, pourtant elle pourrait s'endormir sans se forcer.

Le sac de Yosuke se renversa, répandant son contenu sur le sol prochainement humide. La jeune femme ramassa les deux livres les plus proches et s'en retourna sur les petits gradins.

Tsubaki s'assit, parcourant des yeux les couvertures. Le Genjutsu, et le Ninjutsu. Elle posa le livre sur le Genjutsu. C'était une discipline qu'elle respectait, mais elle ne l'avait jamais intéressée.


[Yosuke] - Je vous remercie pour m’avoir montré les mouvements, je vais m’exercer pour lancer plus fort et je n’oublierai pas vos conseils, ça c’est sur… Un biscuit ?

[Tsubaki] - Merci.

Elle saisit un petit gâteau, se rappellent alors qu'elle avait réellement faim. Tout en mangeant silencieusement, Tsubaki s'interrogeait. Yosuke avait dit être là depuis un mois. Normalement, même si l'enseignement est lent, on a largement le temps d'apprendre le lancer. C'est même un entraînement parallèle aux techniques elles-mêmes.
Or, l'adolescent venait d'apprendre à lancer un Fuma pour la première fois. Il n'y avait pas grand-chose à redire de sa prestation, le reste lui viendrait. Inutile de lui donner toutes les clefs dès le départ, il ne saurait plus quoi en faire.

C'est tout de même étrange qu'aucun professeur ne lui ait été alloué. Certes, il n'y en a pas énormément. Mais, un mois ? Tsubaki secoua la tête. Personne ne dirait rien si elle prenait l'étudiant sous son aile.


[Tsubaki] - Genjutsu et Ninjutsu... C'est les deux voies entres lesquelles tu hésites, ou bien ton choix est déjà fait ?

Tsubaki laissa le livre du Genjutsu sur ses genoux, ouvrant le second. Il y avait la marque de la bibliothèque. C'est plutôt inhabituelle comme méthode, que de s'en remettre aux livres, mais en l'absence de tuteur, c'est sans doute le choix le plus judicieux.
Néanmoins, le problème des livres, c'est qu'on a tendance à trop en savoir après. Cela peut paraître paradoxale, mais on sait encore moins comment s'y prendre par la suite, même pour réaliser quelque chose d'assez simple.

Tsubaki quitta des yeux l'ouvrage, trouvant le regard de Yosuke.


[Tsubaki] - Personnellement, je me suis spécialisée dans le Ninjutsu, sous toutes ses formes.

Et jamais la jeune femme n'avait regretté son choix. Elle était trop frêle pour le Taijutsu ou la Médecine, et le Genjutsu ne lui disait rien. Elle s'était naturellement portée vers la voie du Ninjutsu, montrant une maîtrise rare du chakra.

Cela remontait à quelques années déjà.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Lun 14 Aoû - 21:34

La chunin attrapa un biscuit. Tandis que Yosuke croquait le sien à pleine dent, Tsubaki reposa le livre de genjutsu, préférant celui de ninjutsu. Elle ne disait plus rien… Yosuke se pencha légèrement pour observer le visage de son interlocutrice du coin de l’œil, sans que cela soit trop voyant.

[Yosuke] * Ba non elle ne dort pas, mais elle a l’air moins fatiguée. A quoi elle peut penser ?*

Cherchant quelque chose à redire pour briser le silence, cela ne s’avéra plus nécessaire.

[Tsubaki] - Genjutsu et Ninjutsu... C'est les deux voies entres lesquelles tu hésites, ou bien ton choix est déjà fait ?

Intérieurement il avait espéré cette question, et il s’en posait lui également beaucoup sur Tsubaki. Quelle était sa fonction au sein de l’Académie, quel style de combat possédait-elle, Il fallait qu’il se trouve un style à lui, sa stratégie et il en avait toujours aucune idée.

[Yosuke] « Je déteste le genjutsu » ajouta-t-il sans aucune retenue. « Ou plutôt je le crains énormément. Ce livre m’a été utile lors d’un entraînement… qui a plutôt mal fini d’ailleurs. Mais il n’est pas à moi alors je voulais le lire avant de le rendre à son propriétaire. Puis j’adore lire alors… »

Il avait fini sa phrase à voix basse, ce livre ne l’avait pas vraiment aidé, il l’avait juste mis en confiance. Il ne comptait pas le lire non plus, voir une description des horreurs qu’il s’était infligé par l’intermédiaire d’Auroe ne ferait que le torturer un peu plus. Pourquoi garder ce livre ? Il voulait juste le remettre en main propre à Jujuko, comme un poids qu’il devait garder en attendant son retour.

Il s’était étonné de s’être perdu seul dans ses pensées, il n’avait pas fini de répondre à la question mais Tsubaki ne le pressait pas.


[Tsubaki] - Personnellement, je me suis spécialisée dans le Ninjutsu, sous toutes ses formes.

Il avait déjà une réponse à l'une de ses interogations mais comme
toujours il savait entretenir les flammes de sa curiosité trop intense pour être freinée.


[Yosuke] « Sous toutes ses formes ? Vous voulez dire ninjutsu élémental et non élémental ? Un peu comme ce que je suis censé avoir choisi… » Devant le visage interrogateur de la jeune femme il préféra commenter sa phrase, laisser comme ça on pouvait y interpréter beaucoup de choses. « Je ne suis pas d’accord avec la spécialisation, c’est un peu contradictoire avec ma notion du nindo… Mais bon qu’est ce que j’en connais du nindo pour l’instant. J’aurais préféré apprendre plein de choses dans tous les domaines possibles… Le jour de mon entrée on m’a dit que cela été impossible alors j’ai choisi le ninjutsu élémentaire, un peu au hazard… »

Il hésitait à continuer, il partirait sur une explication longue et assez personnelle. Alors il préféra abréger et changer de sujet, cela bien sûr sans paraître impoli. Après tout c’est lui qui avait une tendance à trop vitemontrer ce qu’il n’allait pas.

[Yosuke] « J’ai commencé l’entraînement il n’y a pas longtemps et d’après moi, c’est dans la maîtrise du chakra que je dois me tourner. Avant aujourd’hui je ne savais pas lancer un fuma shuriken, je ne sais pas me battre avec ou sans arme et je ne suis pas vraiment doué ou intéressé par la médecine, parce qu'il faudrait beaucoup étudier dans ce domaine en particulier sans avoir le temps de voir ailleurs. Disons que le hazard a bien fait les choses mais comme je n’y connais rien… Alors on vera. Sinon et vous , vous êtes chunin instructeur n’est-ce pas ? Vous m’avez appris à utiliser un fuma si rapidement. Vous êtes beaucoup à l’Académie ? »

Il laissa exprimer sa curiosité qu’il n’avait su retenir que quelques instants.



MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Mar 15 Aoû - 16:28

Elle tournait les pages machinalement, sans lire. Craindre le Genjutsu est fréquent, presque naturel. Personne n'aime savoir que son esprit est manipulé, personne n'aime voir certains souvenirs enfouis ressurgir. Tsubaki gardait en tête quelques combats contre des maîtres illusionnistes. C'était toujours éprouvant. A vrai dire, elle était rassurée que Yosuke ne désire pas se tourner vers cet art.

[Yosuke] - Sous toutes ses formes ? Vous voulez dire ninjutsu élémental et non élémental ? Un peu comme ce que je suis censé avoir choisi… Je ne suis pas d’accord avec la spécialisation, c’est un peu contradictoire avec ma notion du nindo… Mais bon qu’est ce que j’en connais du nindo pour l’instant. J’aurais préféré apprendre plein de choses dans tous les domaines possibles… Le jour de mon entrée on m’a dit que cela été impossible alors j’ai choisi le ninjutsu élémentaire, un peu au hasard…

Tsubaki secoue lentement la tête, levant les yeux sur Yosuke.

[Tsubaki] - Un nindo change avec le temps. Il y a plein de choses à savoir dans le Ninjutsu, et je suis moi-même loin de tous les connaître. Il vaut mieux éviter de ce dissiper. Après, tu peux toujours faire du théorique avec les autres voies.

[Yosuke] - J’ai commencé l’entraînement il n’y a pas longtemps et d’après moi, c’est dans la maîtrise du chakra que je dois me tourner. Avant aujourd’hui je ne savais pas lancer un fuma shuriken, je ne sais pas me battre avec ou sans arme et je ne suis pas vraiment doué ou intéressé par la médecine, parce qu'il faudrait beaucoup étudier dans ce domaine en particulier sans avoir le temps de voir ailleurs. Disons que le hasard a bien fait les choses mais comme je n’y connais rien… Alors on verra. Sinon et vous, vous êtes chunin instructeur n’est-ce pas ? Vous m’avez appris à utiliser un fuma si rapidement. Vous êtes beaucoup à l’Académie ?

Un nouveau sourire étira les lèvres de la jeune femme. Elle posa le livre sur le banc, au dessus du précédent. Elle garda le silence un moment. Yosuke ne lui ressemblait pas vraiment. Quand elle était arrivée à l'académie, elle savait beaucoup. Les enseignants se sont contentés de sculpter un diamant déjà présent, en toute modestie.

[Tsubaki] - Je ne m'occupe pas des étudiants. En temps normal du moins. Mais en temps normal, je ne m'occupe pas non plus des charges administratives.

Elle lève une main rêveuse à sa joue, se caressant le nez.

[Tsubaki] - Konoha est amputé d'une grande partie de sa force pour le moment. Chacun s'arrange pour s'occuper de ce qu'il peut.

Son attention se porta de nouveau sur Yosuke.

[Tsubaki] - Je m'occupe des quelques candidatures que nous avons à gérer. Je dois ensuite m'assurer de leur suivi dans l'académie. Mais, comme il manque des professeurs, j'assure ce rôle aussi. Chunin instructeur oui, on peut résumer cela comme ça.

Heureusement, il n'y avait pas énormément d'étudiants, le personnel enseignant n'avait pas trop de souci à se faire.

[Tsubaki] - Je n'y vis pas, mais je travaille à l'Académie. Je n'ai même pas de bureau vraiment à moi, en fait. Mais pour ce que j'y fais... C'est juste que dernièrement il y avait une reprise au niveau des postulants, mais ça s'est rapidement calmé.

La jeune femme s'étire. Elle murmura plus bas :

[Tsubaki] - Enfin, ce n'est pas important.

Tsubaki pianotait sur la couverture du livre. Son regard s'attarda sur la tête tranchée du mannequin. Le Fuma de Yosuke était toujours enfoncé dans son torse. Elle secoua la tête, réprimant un sourire et poursuivit.

[Tsubaki] - Tu ne peux pas continuer à t'entraîner seul, cela ne servirai à rien. Disons que je me substitut à ton professeur absent, en attente de mieux. Tu apprends vite, ce devrait être facile. Tu es d'accord ?
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Mar 15 Aoû - 21:00

Que Tsubaki remplace Jujuko ? En fait elle l’avait déjà fait il y a quelques minutes, et puis elle avait un certain talent pour enseigner.
S’il refusait, il devrait continuer tout seul pendant un moment, peut-être pour très longtemps d’ailleurs. Il progresserait au début, à allure modérée, puis dès qu’il devra passer à l’étape supérieure il serait coincé. Il resterait au même point que maintenant.
S’il acceptait, il passerait cette étape peut-être même dans la journée. Il apprendrait vite, mieux et surtout plus… Avait-il encore des arguments pour hésiter ? Tsubaki ne lui laisse pas l’opportunité de choisir, elle lui sauve la vie ! Elle avait parlé de chakra, elle doit savoir le manier comme personne, et toutes les formes de ninjutsu… ça c’est fascinant !


[Yosuke] « Je vais être franc. Je vous connais plus que je ne connais Jujuko et inversement. J’ai appris plus avec vous en dix minutes qu’avec lui en un mois. Il ne faut pas se leurrer… » *Jujuko je ne l’attends plus depuis longtemps, je crois que c’était plutôt elle que j’attendais. Mais lui dire pourrait paraître irrespectueux… et je m’attarde trop sur ça.* « Alors j’ai hâte de voir ce qu’une spécialiste en ninjutsu est capable de faire avec son chakra mais… j’ai une condition ! »

La chunin se braqua, apparemment surprise par la requête. Yosuke pointait son index devant son visage. Il prît son temps avant de dévoiler le fond de sa pensée.

[Yosuke] « Avant qu’on aille plus loin, je vous que vous alliez vous coucher ! Non mais vous avez vu votre tête ? Papier administratif ou pas un ninja pas en forme c’est vraiment pas joli à voir. Aller hop ! Je vous donne le paquet de gâteau, ils ne sont pas empoissonnés, promis. »

Il laissa les biscuits sur le banc et sauta des gradins pour atterrir sur le sol. Il se retourna, il sourît à celle qui serait maintenant son professeur et lui cria.

[Yosuke] « Je vous laisse la salle. Je vous attendrai dans la salle où je suis censé avoir cours mais ne venez que lorsque vous serez reposée ! » Il coura vers les vestiaires pour chercher ses affaires mais il s’arrêta avant d’ajouter. « Ah oui au fait, merci beaucoup ! » Et il disparût dans les douches.

Quelques minutes plus tard, Yosuke ressortait habillé de ses habits à peine secs, il attrapa son sac, y rangea le livre de genjutsu mais prenant soin de laisser celui de ninjutsu à Tsubaki. Il n’oublia pas d’extirper son Fuma shuriken du mannequin, qui était bien accroché, il eût un peu de mal à l’enlever.

[Yosuke] « L’eau est bonne, à tout à l’heure. »

Il prît le soin de refermer la porte derrière lui avant de s’avancer joyeusement dans les couloirs. Il laissa une centaine de mètres entre lui et la salle avant de s’époumoner bruyamment.
Et les autres cours ? On s’en fout !


Les événements du matin avaient eu pour conséquence, non seulement d’hausser le morale de Yosuke, mais aussi de reconsidérer l’emploi du temps de la journée. Tsubaki devait se reposer avant d’entamer l’entraînement, il ne fallait pas espérer la voir avant le lendemain et il était hors de question d’aller s’entraîner seul dans la forêt, il perdrait sans aucun doute son après-midi. Maintenant qu’il avait l’opportunité de travailler avec quelqu’un de qualifiée, il attendra ses conseils.

La question était donc posée : que faire ? Las et détendu, Yosuke s’appuya sur le rebord de la fenêtre, observant avec minutie les hauts toits du village de la feuille. Une pensée lui traversa l’esprit l’espace d’un instant, pourquoi pas ne rien faire ? Rester ici et contempler les nuages jusqu’à y perdre son esprit. Juste faire le vide, attraper chaque idée farfelue qui passe et la développer, en en faisant presque une réalité, un film peut-être, où il sera l’élément central et principal. En un mot, rêvasser.


[Yosuke] * Je suis donc si fainéant ? * Il soupira, ferma les yeux et leva les mains vers le haut. « Je me dégoûte moi-même des fois. Aller au boulot ! Je vais balancer des Fuma shuriken toute la journée. »

Ca ne sera pas trop dur, il avait su bien encrer la position adéquat dans sa tête, et puis il n’avait pas seulement copié Tsubaki, il avait réfléchi au geste, à pourquoi son premier essai n’avait pas été réussi pour ensuite l’améliorer. Même s’il avait oublié, il le retrouverait, ce n’était que de la logique.


[ Arrow Salle de classe ]




Dernière édition par le Ven 18 Aoû - 13:25, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Mer 16 Aoû - 1:14

Tsubaki regarda l'étudiant repartir, un sourire en coin. Elle se leva lentement, s'étirant à nouveau, laissant échapper un bâillement. Cela l'arrangeait à vrai dire que Yosuke parte maintenant, elle aurait de toute façon abrégée la conversation.
Dans un futur proche elle n'aspirait qu'à son lit, dans sa maison à elle.

Elle descendit les gradins, gardant à la main le livre du Ninjutsu. Yosuke a dû l'oublier, cela fait longtemps qu'elle savait par coeur le contenu de ce dernier. Tatillonne, elle pourrait même corriger quelques points. C'est la grande faiblesse des livres de cours : ils font tellement large, qu'ils en deviennent imprécis, voir parfois même faux.

Elle rejoint les douches, grimaçant devant leur aspect. Certes, elles étaient propres, mais pas vraiment confortable. Faisant contre mauvaise fortune bon coeur elle prend une rapide douche, sortant avec une grande serviette de bain. Elle se détache les cheveux et pénètre dans la piscine, délaissant la serviette sur le rebord sec. Délicate, elle réchauffa l’eau autour d’elle jusqu’à créer de la vapeur. On n’est jamais à l’abri d’une visite impromptue, ce qui serait somme toute assez gênant. Elle ferme les yeux, couchée sur l’eau calme.

Yosuke avait parlé de Jujuko. Tsubaki le connaissait plus ou moins, ils avaient déjà discuté brièvement de temps à autre, il y a quelques temps déjà. C’est sûr que si l’adolescent souhaite se tourner vers le Ninjutsu, Jujuko est relativement inutile. Il était sans doute occupé ailleurs. En mission ? Improbable, ou alors Tsubaki n’a pas été mise au courant, ce qui est toujours possible.

Comme prévu, personne n’entra. Cette salle était bien silencieuse ces derniers temps, et pour cause : les étudiants ne sont pas nombreux. Entraîner l’enfant lui permettrait de retoucher à son propre entraînement, qu’elle ferait en parallèle. Elle n’avait rien à apprendre, mais plutôt des choses à entretenir. En silence, elle quitta l’eau et se sécha.
Tsubaki contempla son corps, dans un des miroirs des douches. Au moins la fatigue se contentait de ses yeux et de son esprit.

Elle attrapa le livre et les gâteaux de Yosuke et quitta la salle. Sa maison n’était pas très éloignée de l’Académie, elle l’avait choisi exprès en fait, plaçant son travail au dessus de beaucoup de chose. Trop ? Il n’était pas l’heure de s’interroger.
La grande salle recouvrit sa prime quiétude, une fois la porte close et la jeune femme en route vers un repos inespéré.
En chemin, elle dévisagea la boîte. Puis finalement, haussant les épaules attrapa un biscuit.

Une raison de plus de reprendre l'entraînement. Si il y a bien quelque chose que Tsubaki soigne, c'est son corps.
Jiraiya
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Dim 3 Sep - 9:57

[ Yosuke: +19XP RP/Entraînement ]
[ Tsubaki (Akogare): +12XP RP/Enseignement ]

[ Je n'oublierai pas la manière dont vous avez parlé de mon PNJ adoré ! Bande d'ingrats ! :whine: ]

MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Mer 1 Nov - 1:25

[Suite de cette partie .
En deux posts car c'est trop long.]

Pour sa première leçon, Oroken avait trouvé le cours particulièrement détaillé et ne s’en plaignait pas. Il avait aussi fait la connaissance d’un certain Daisuke, nouvel arrivant tout comme lui. Tout deux avaient assisté au même cours et s’étaient séparés juste après un brève conversation dans le couloir. Cet étudiant prénommé Daisuke semblait quelqu’un de sociable qui n’avait pas vraiment tenu compte de la première vue que l’on peu avoir d’Oroken. Peut-être était-ce du au fait qu’il était nouveau au village.

Se demandant encore pourquoi cet étudiant avait recherché dès sa première leçon un contact, surtout auprès d’Oroken qui n’incitait généralement pas à ce qu’on vienne vers lui, le shinobi se dirigeait vers la salle d’entraînement commun qui était indiquée sur le plan à la sortie de la classe. Il n’avait entendu personne exprimer le désir de s’y rendre et comptait en profiter pour s’entraîner tranquillement dans son coin, histoire de se familiariser avec son chakra.

Il parcourut les quelques couloirs qui le séparaient de la dite pièce, en rencontrant à chaque croisement d’autres étudiant et d’autres instructeurs. Il n’aurait jamais pensé qu’en un lieu puissent être présents autant de groupes. Il se souvint alors des propos qu’avait tenus Tsubaki la matinée précédent le moment. Devait-il s’intégrer à un groupe ? Hors de question, toutes ces personnes lui semblaient inintéressantes au possible. De plus, certains regards eurent instantanément une lueur peu sympathique en le voyant.

Oroken ne répondait même pas la plupart du temps, ou alors se contentait de jeter un regard neutre et froid au possible. D’ailleurs, celui-ci fut plus intense lorsqu’il croisa un de ses voisins, un certain Morisato Yassan. Il ne s’attendait pas à le voir ici mais en réfléchissant bien, il se rappela qu’ils avaient le même âge. Cependant il ne savait pas pourquoi il avait tant attendu pour rejoindre l’académie lui aussi.

Quelques mètres après cette rencontre, Oroken arriva enfin au lieu qu’il désirait découvrir. Il regarda le panneau au dessus de la porte qui confirmait qu’il s’agissait de la salle d’entraînement. Il ouvrit doucement et pénétra dans la pièce. A première vue il n’y avait personne. Il se plaça dans un coin de la salle puisqu’il n’avait pas besoin d’espace, ainsi il ne gênerait pas les autres arrivants. Il déposa sa veste à terre afin d’éviter d’avoir trop chaud pendant l’effort et entama l’entraînement par une remémoration de la leçon, premièrement grâce à son esprit puis ensuite au notes qu’il avait prises, parmi lesquelles figuraient des reproduction des schémas.

Il parcourut les documents un par un afin de disposer d’une théorie connue sur le bout des doigts. Elle serait la base de toute pratique, et surtout de cette pratique de base. Il réfléchit alors un instant quand il repassa sur le fait que les Hyuugas pouvaient voir le système circulatoire du chakra. Il se demandait ce que ça pouvait bien faire de pouvoir transpercer les gens avec sa vue quand lui revint soudain un nom en tête : Hyuuga Akogare. Un ninja du village qui avait visiblement choisi la même voie qu’Oroken. Ou alors l’inverse, mais peu importait, le résultat était le même. Il pourrait peut-être lui demander de décrire la sensation.

Après cette brève parenthèse, l’apprenti shinobi reprit la lecture de ses cours en détaillant soigneusement les étapes de son entraînement. Il se rappela alors qu’il ne disposait pas de kunai pour pouvoir s’exercer selon les méthodes du Chuunin instructeur. Il se consola en se disant qu’il ne s’agissait pas de la première étape à franchir contrairement à ce qu’on lui avait exposé. Il devait tout d’abord apprendre où se situait le chakra dans son propre corps partant du principe que les documents expliquaient d’une façon générique, et que chaque être vivant pouvait être différemment constitué. Il se releva alors, posa son ‘cahier de cours’ et se maintint droit, les bras le long du corps et les jambes écartées de façon à ce qu’elles soient dans le prolongement du buste.

Lentement, le jeune Konomura ferma les yeux et concentra son esprit sur la région qui entourait son estomac. C’est vers cet endroit que devait se trouver sa réserve de chakra. Il devait ensuite se fixer un objectif car sinon il sentait qu’il ne pourrait pas correctement malaxer. Il devait avoir quelque chose à faire pour se servir de cette énergie encore mal connue. Il fit pour cela référence au système circulatoire, se rappelant que 361 ouvertures étaient disposées un peu partout sur son corps. Il savait ce qu’il allait faire.

La première étape de son entraînement était de ressentir. Pour cela il prévoyait d’extraire le chakra par le plus de tenketsus possibles. Il fit abstraction de ce qui pouvait se passer autour de lui et mobilisa toute son attention sur son ventre. Pendant plusieurs secondes il ne sentit rien. A vrai dire il considérait cela comme normale puisqu’il ne savait pas vraiment ce qu’il cherchait. Il ne savait pas du tout comment mettre en mouvement son chakra pour le faire circuler à sa guise.

Un peu dérouté, Oroken ouvrit les yeux et soupira. Il réfléchit un instant pour voir s’il ne pouvait pas tenter une approche un peu différente, mais ne connaissant pas bien le sujet, il ne pouvait trouver de solution vraiment adaptée.

Se résignant à utiliser de nouveau la même méthode, il referma les yeux. Encore une fois il mobilisa son esprit sur son corps, mais d’une façon plus élargie. Il fallait qu’il ressente la moindre variation, le moindre petit changement. Faisant appel à tout ces sens il entra dans une concentration profonde.

Une première seconde passa, puis une deuxième, puis une troisième. Le temps semblait long quand on se concentrait. Sembler long ? S’il pouvait penser à cela c’est qu’il était en train de se relâcher. Il balaya le temps de son esprit et l’instant d’après fut envahi par une sensation de chaleur.

L’étudiant rouvrit les yeux instantanément. Qu’avait-il fait ? Il n’en était pas sûr. Quelque chose avait changé dans son corps. C’était chaud et plaisant. Ca donnait l’impression de se faire chatouiller au départ, pour ensuite provoquer une sensation de plaisir. C’était presque excitant… Non c’était excitant.

Les yeux grands ouverts, Oroken tenta d’analyser tout ce qui se passait chez lui. Il rencontrait une grande difficulté dans cette tâche. Il y avait trop de choses en même temps dans son esprit. Des sensations, des pensées, des mots, des explications, des souvenirs. Oui, des souvenirs. Pourquoi ? Simplement parce que ça n’avait été qu’éphémère. Tout était retombé aussi vite que tout était monté.

Oroken-deshi s’assit et attrapa son cahier et son crayon. Afin de mieux s’aider pour comprendre le phénomène, il griffonna rapidement un schéma de lui-même et y marqua sa réserve de chakra, point de départ de ses impressions. Tâchant de se rappeler en détail ce qu’il avait ressenti, il dessina petit à petit la façon dont ça s’était propagé en lui. Peut-être pourrait-il s’en servir pour en tirer des conclusions plus tard.

Une fois ceci fait, il se releva et se mit dans la même position que précédemment pour effectuer son exercice. Encore une fois il ferma les yeux et concentra son esprit. A sa grande surprise, il eut moins d’efforts à fournir pour arriver au même résultat. Se pouvait-il que la barrière qui l’empêchait d’avancer soit son esprit ? Ca semblait logique si l’on s’en tenait aux explications de Jujuko-sensei. Il avait clairement dit que le chakra était scindé en deux. La partie corporelle et celle spirituelle, et que l’entraînement permettait de la développer.

C’était donc pour ça que la voie du nindo était longue. Chacun pouvait toujours essayer d’étendre ses limites, simplement en débloquant son esprit. Enfin… simplement n’était pas vraiment approprié, même pas du tout quand on voyait l’effort qu’avait du fournir Oroken pour simplement faire se balader le flux dans son corps. Et dire qu’avec cela, on pouvait créer des copies de soi ou encore cracher du feu...

Oroken se concentrait toujours plus pour ressentir de nouvelles choses. Il essayait d’étendre le chakra à tout son corps et non pas simplement à des endroits bien précis. Peu à peu, il arrivait à percevoir séparément les différentes parties du corps. Les endroits les plus faciles d’accès pour lui étaient la jambe gauche, le bras droit et une partie du buste qui comprenait le cœur.

Il était déjà satisfait d’avoir pu faire se mouvoir le flux en lui, mais il voulait encore plus. Il essayait de le diriger, afin de compenser et le répartir d’une façon presque homogène dans tout le corps. De toutes façons il avait tout son temps et ne gaspillait pas d’énergie puis qu’il ne l’extériorisait pas. Il ne savait pas le faire, du moins pas encore.

C’était dur, très dur. Mais l’étudiant ne démordait pas, il devait pouvoir profiter de tout son corps avant de se concentrer à la manipulation sur des parties précises. Et puis, chaque partie d’un être dépendait des autres, donc il était nécessaire de pouvoir tout débloquer. Mais pour débloquer le corps, il fallait débloquer l’esprit. Or, Oroken ne savait pas trop comment s’y prendre avec son esprit. Penser ne suffisait pas, il lui fallait de la conviction. Malheureusement elle était bien difficile à trouver.

Un peu découragé, le garçon ouvrit les yeux et s’allongea près de ses affaires. Il souffla un coup en se rendant compte qu’il avait fourni plus d’effort que prévu. Ca voulait dire qu’il avait besoin de beaucoup d’entraînement. Être découragé à ce stade, c’était vraiment nul, mais il ne fallait pas trop forcer non plus pour pouvoir maintenir l’effort sur de longues durées.

Oroken resta là, allongé pendant quelques minutes, histoire de se reposer.

Le jeune homme apprécia beaucoup ce petit temps de repos, mais les bonnes choses avaient une fin et il se devait de reprendre l’entraînement. Il se releva lentement pour se mettre debout bien ancré sur ses deux jambes. Il remua le bassin puis les épaule et enfin la nuque et la tête à la façon d’un chien qui se sèche. Il s’agissait de faire disparaître toute trace de fatigue.

Oroken fixa son esprit sur sa tâche et ferma les yeux en baissant un peu la tête. Il ‘regarda’ son ventre et se remit à son exercice. Le chakra remua, et commença à se déployer dans le corps comme précédemment. Il privilégiait toujours ces mêmes portions qu’il ne voulait pas quitter.

Sans trop savoir comme interagir avec, Oroken se disait de le faire monter, descendre, aller à gauche ou à droite, mais il n’y arrivait pas. Alors, pour comprendre de quelle façon se propageait le chakra, il l’extrayait puis cessait toute activité pour recommencer. Il dut répéter l’opération bien cinq ou six fois avant de mettre la main sur la réponse.
Pour se sortir du problème, il enregistra toutes les sensations qu’il ressentait lorsque le flux se déversait en lui. Il réfléchit ensuite aux actions qui avaient entraîné ces sensations et tenta de les reproduire petit à petit. Parallèlement à son travail, il sentit lentement ce qu’il espérait. On aurait dit que l’énergie progressait tout en ouvrant de nouveaux passages.

Comment l’envie de ressentir avait pu sortir Oroken de cette situation qui semblait sans solution ? Il ne le savait pas, mais il se contentait pour la minute de continuer de travailler. Tel de l’eau qui se répand dans des canaux d’irrigations à secs, le chakra investissait le corps du garçon.

D’expérimentation en expérimentation, il se rendit compte qu’en fait le chakra n’emplissait pas les canaux. Il y était déjà depuis longtemps, tout comme le sang est dans les veines, mais son débit était faible, voir très faible. Il sentait donc une intensification et non pas un remplissage.

Content d’avoir déjà tiré autant de conclusions, Oroken marqua une deuxième pause dans son entraînement afin de tout mettre à plat. Il s’installa sur ses talons, un peu à la façon d’un samouraï et se mit à réfléchir. Il repassa en revue tout ce qu’il avait fait et compris jusqu’alors et fit le tri afin d’en faire quelque chose de clair dans sa tête. Une fois l’ordre mis, il se releva et estima qu’il pouvait passer à la partie suivante.

Manquant de kunai, il se tourna vers son cahier et le ramassa. Il tendit le bras, paume vers le plafond, posa le petit ouvrage dessus. Il commanda le mélange entre énergie physique et spirituelle et le fit migrer, avec toujours quelques difficultés vers sa main droite. Un fois accumulé, il ne savait pas comment le conserver à cet endroit. Voilà encore une difficulté qui se présentait à lui.

Dans un premier temps, il pensa que cesser de faire circuler le chakra était une bonne idée. Cependant en réfléchissant un peu plus, il assimila le chakra à du sang. Etait-ce possible d’empêcher le sang de circuler ? Se trouvant profondément stupide pour avoir pensé à ça, une seule autre idée lui vint. Il n’existait qu’un seul type de forme géométrique qui empêchait toute sortie : l’ellipse ou le cercle. Mais, le réseau permettait-il une telle action ? Oroken ne pouvait qu’essayer.

Il regarda sa main afin de mieux se concentrer et envoya une petite dose de chakra dans sa main, car le temps qu’il réfléchisse, l’ancienne vague était déjà repartie. Une fois qu’il sentit une légère chaleur dans son membre il imprima tant bien que mal un mouvement circulaire. Il ne sentit aucun changement au niveau du cahier et pour voir si ce qu’il faisait était efficace, il retourna petit à petit sa main.

Malheureusement, à la première petite inclinaison l’objet s’écrasa au sol et s’ouvrit. L’étudiant regarda sa main en se demandant si c’était la bonne méthode, et ne trouvant pas de solution alternative il ramassa son carnet et recommença. Si la méthode ne changeait pas, il n’y avait alors qu’une solution. Augmenter la dose de chakra envoyée. Et peut-être rapprocher cette énergie le plus proche possible de la surface de la peau.

Sans vraiment se retenir, Oroken s’exécuta et fit migrer le flux vers cette même main. A sa surprise, le cahier ne colla pas. L’effet fut d’ailleurs tout l’inverse. Il fut projeté dans la salle, ricocha sur le plafond puis un mur avant d’atterrir une nouvelle fois.


*C’est donc ça. Ne pas concentrer la quantité nécessaire ne permet pas l’attraction, mais trop en mettre provoque une puissante répulsion. Enfin puissante, tout dépend de la taille ou la masse de l’objet et de la quantité envoyée si l’on reste logique.*

Oroken sembla encouragé par cette nouvelle trouvaille. Il alla ramasser son matériel d’entraînement et revint se placer près du reste de ses affaires. Il répéta les différentes étapes qui constituaient la tâche pour enfin se sentir prêt à retourner la main.

*J’y suis… Je le fa… Presque…*

Certes le cahier avait collé le temps d’une ou deux secondes mais était ensuite tombé. Cette fois-ci l’étudiant ne comprit pas. Il avait pourtant tout fait correctement pour une fois depuis le début de cet entraînement qui avait déjà pris quatre heures. D’où pouvait venir le problème ?

MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Mer 1 Nov - 1:26

*Récapitulons : Il faut mélanger les énergies spirituelle et corporelle. Il faut ensuite la faire migrer via le système circulatoire du chakra et les faire tourner en c… C’est ça… Maintenir le courant. Finalement, il ne faut peut-être pas totalement fermer la boucle mais renouveler l’énergie portion par portion afin de toujours maintenir l’attraction générée. Oui il ne peut y avoir que ça.*

Il fallait désormais lutter contre un autre adversaire que soi même. Le temps. Le prochain objectif de l’étudiant était de dépasser les 10 secondes. Il réitéra pour cela, une trentaine de fois son application. C’était dur et éprouvant. Son niveau était désespérant quand il pensa que les ninjas le faisaient naturellement. Bien qu’il se dit qu’il n’était qu’un étudiant et qu’il venait de passer sa première journée en tant que tel, il exigeait beaucoup de lui.

Il exigeait tellement qu’il faisait et refaisait sans voir le temps passer. Ce furent les rayons orangés du soleil qui le tirèrent de ses apprentissages. Il se souvint alors qu’il n’avait pas lé clés de chez lui et qu’il devait absolument passer voir Akane et cela avant la nuit sinon il se ferait pulvériser par ses parents.

Il ramassa donc tout son barda en quatrième vitesse et courut pour sortir de l’académie, direction la maison d’Akane et bien sûr la sienne.

MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Mer 1 Nov - 23:11

[J'ai oublié de préciser que c'est l'entraînement qui apprend à malaxer le chakra. J'ai pas encore pris l'habitude tout dire]

MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Jeu 2 Nov - 0:27

Oroken : +12 XP RP/Entraînement.

[Maîtrise du chakra validée. Normalement, tu n'as pas à prévenir que tu t'entraînes sur une technique, on devrait s'en rendre compte en lisant :p]
[Mais pour se faire valider, il faut en effet prévenir (par MP ou directement).]

MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Jeu 4 Jan - 5:03

[Suite du Cours d'apprentissage Taijutsu

L'entraînement qui suit est pour la maîtrise de la technique naturellement. Je demande sa validation après les deux posts qui suivent]

Le temps de sortir de l’académie, de se restaurer à l’étalager du vendeur de nouille et de revenir, Oroken avait déjà presque utilisé une heure de son après midi. Il avait prit comme précaution de ne pas trop remplir son estomac afin de ne pas tout vomir par la suite et était aussi passé prendre un ou deux fruits qu’il rangea dans son sac.

Il marcha quelques temps avant de passer de nouveau le portail de l’académie et d’arpenter les couloirs pour rejoindre une salle qu’il n’avait jamais vue auparavant. Il n’était d’ailleurs même pas au courant de l’existence de celle-ci. Afin de ne pas se perdre dans les corridors, il avait demandé, comme beaucoup de nouveaux élèves, son chemin à l’accueil qui une fois de plus disposait des renseignements convoités.

Se laissant ainsi guider par les instructions, le jeune Konomura se rendit à l’endroit désiré. Il n’était pas le premier du petit groupe de la matinée à se présenter, mais il n’était pas non plus le dernier.

Les autres s’étaient regroupés dans un coin de la salle où de nombreux mannequins étaient déjà disposés. Les étudiants se retournèrent vers lui et la plupart le saluèrent avec un signe de tête. L’une d’eux fit un signe de la main et invite le garçon à s’avancer et les rejoindre.


[Garçon 1] Il n’en manque plus que deux. Je pense qu’on peut déjà commencer.

[Garçon 2] Alors voilà ce que je propose. Dans un premier temps on pourrait simplement répéter tranquillement dans le vide. Puis comme ce matin on passe aux mannequins. Une fois que chacun se sent prêt, on peut organiser des sortes de minis combats pour affûter notre technique en situation réelle.

[Garçon 3] Han han… Les minis combats n’apporterons rien de bon à mon avis. On arrivera simplement à se blesser.

[Garçon 2] T’as pas écouté Jujuko-sensei ou quoi ? Il a dit que c’est normal qu’on ait mal.

[Garçon 4] Normal qu’on ait mal à cause de l’effort. Réfléchissons, on ne contrôle pas nos mouvements. Se battre serait donc se blesser inutilement sans faire avancer les choses.

[Fille 1] Bon les garçons… Commençons déjà dans le vide, ça évitera de trop parler et de ne rien faire.

Se mettant tous d’accord, les élèves se rangèrent de façon à ne pas se gêner mutuellement. Chacun à son rythme travaillait les mouvements de base vus le matin. Comme durant le cours, Oroken prêtait moins attention à la puissance pure du coup pour commencer. Il essayait de trouver le mouvement juste, celui qui pour le moins de fatigue occasionnerait le plus de dégâts.

Certains le regardaient en riant dans leur barbe, il le savait pertinemment mais passait outre. Il ne travaillait que pour lui et pour devenir le plus fort et le plus respectable.

Prenant garde à sa position, il vérifiait avant chaque frappe la façon dont il plaçait son corps et n’hésitait pas à aller très lentement dans l’exécution des coups pour cerner le fonctionnement de son corps et adapter son style à ses capacités. Coup après coup, il sentait quelle partie de son anatomie travaillait le plus. Si ça le dérangeait, il changeait de position, s’il se sentait à son aise, il n’hésitait pas à augmenter la puissance.

Pendant que les six élèves exécutaient leurs mouvements dans l’air, les deux attendus les rejoignirent. Apparemment il s’agissait d’un frère et d’une sœur.


[Garçon 2] Et bien ! Vous avez été longs ! On a pris une longueur d’avance, commencez à vous échauffer et essayez de nous rattraper.

*Il se prend pour le chef… Quel boulet, il ne se sers même pas de sa tête.*

Cet enfant là, qui venait de parler et pour qui Oroken avait autant d’estime que pour un poisson, restons poli, fut d’ailleurs le premier à donner son énergie dans un mannequin. Il était du genre à se mettre en avant et vouloir décider. Il frappait fort juste pour qu’on le remarque et/ou pour plaire aux filles.

Oroken était d’ailleurs assez étonné de voir des filles aborder le taijutsu comme voie principale. Non pas qu’elles ne soient pas faites pour, mais plutôt que ça manquait de féminité comme discipline.

Après presque une heure de répétition dans le vide, le jeune Konomura passa enfin à des choses plus intéressantes. Il se mit en garde face à un mannequin libre et se concentra quelques secondes pour se remémorer les paroles de Jujuko. Il souffla un bon coup.


*Le cœur, la rate, les poumons, le foie, les deux reins, l’estomac, les deux intestins, la vésicule biliaire, le pancréas et le cerveau sont les onze organes vitaux du corps humains. A main nue, on peut aussi tuer en frappant la gorge ou la nuque.

Je dois aller au point le plus proche avec le membre le plus proche et en mettant le plus de puissance possible. Ma respiration sera bonne si j’écrase mon centre de gravité.

Bien, j’y vais par séries de dix attaques.*


Oroken exécuta d’abord vingt coups de poing à différentes hauteurs et à rythme soutenu pour mettre sa respiration à l’épreuve. Il se mit ensuite à bonne distance et enchaîna avec dix coups de pieds perforants à gauche puis à droite, tous au ventre. Il ajouta à son exercice des coups de pieds circulaires au visage et à hauteur des côtes, encore une fois avec les deux jambes.

Déjà, avec ces quelques coups à grande puissance il se trouvait essoufflé. Il s’arrêta l’espace de quelques secondes pour respirer et faire le bilan de cette première expérience seule.


*Bon, sur les coups de pieds avec ma jambe gauche je manque d’équilibre il faut que je vois ce qui ne va pas entre les deux côtés. Pour les coups de poings c’est bon, je ne m’essouffle pas et je conserve une puissance constante et assez grande. Je vais reprendre les jambes il faut que je trouve.*

Considérant qu’il avait assez perdu de temps, l’étudiant jeta un œil autour de lui pour voir où en était les autres. Il fut déjà satisfait de ne pas être totalement lâché par le reste du groupe qui s’en sortait décidément bien. Ayant fait un peu le tour, il se tourna vers son mannequin et reprit les séries de coups de pied.

*Je ne comprends pas. J’ai vraiment du mal avec cette jambe gauche. Ca vient forcément de quelque part…*

[Fille 1] Excuse moi…

Stoppé dans son élan, Oroken arrêta son coup en plein air et reposa la jambe à l’endroit d’où elle était partie. De sa voix habituellement froide il répondit en se tournant vers la jeune fille qui venait de s’adresser à lui :

[Oroken] ?

[Fille 1] Euh, désolée de te déranger mais il n’y a quelque chose qui va pas quand tu frappes avec ta jambe gauche.

[Oroken] J’ai remarqué.

[Fille 1] De ce que j’ai vu, tu es plus penché en arrière que lorsque tu utilises l’autre jambe. Donc tu te déséquilibres en perturbant le balancier et tu perds en puissance.

*C’est donc ça ! Elle a l’œil. Maintenant que j’y pense, c’est vrai que mon dos travaille plus quand je frappe du pied gauche. Ca veut dire que ma colonne se cambre et pour ça qu’une seule explication : je suis penché.*

[Oroken] Je vais corriger ça. Merci.

La jeune fille sourit à Oroken et l’invita à reprendre son exercice. Il ne se fit pas prier et avait, de toutes façons, déjà pris la décision de continuer. Il se mit en position et monta le genou gauche. Il fit pivoter sa jambe d’appui et décocha sa frappe en s’efforçant de se maintenir plus droit que sur les précédentes frappes. Lorsqu’il reposa son pied quelque chose lui sauta aux yeux. Pour compenser le redressement, il avait instinctivement plié le genou de membre d’appui.

La jeune fille reprit la parole sous le regard froid et soutenu du jeune Konomura.


[Fille 1] Oui c’est beaucoup mieux… Je peux te demander quelque chose ?

*J’en étais sûr… Les gens ne font pas les choses par hasard ou par bonté.*

[Oroken] Je t’écoute.

[Fille 1] Et bien, nous avons été dans la même classe depuis le début de l’année. Et comme nous avons choisi la même spécialisation, je me suis dit qu’on pourrait peut-être s’entraîner plus souvent ensemble.

[Oroken] Pourquoi pas.

*Il est de glace ! C’en est presque frustrant !*

[Fille 1] Bien bien… Euh… Je m’appelle Hasegawa Takiko.

[Oroken] Konomura Oroken.

[Takiko] Enchantée.

La jeune étudiante accompagna sa phrase d’un grand sourire éclatant. Eclatant et assez troublant du point de vue d’Oroken. Très troublant même…

*Je ne lui fais aucun effet !*

[Oroken] Quel genre d’entraînement envisages-tu de faire ?

[Takiko] Et bien comme le disait le sensei ce matin il va falloir courir souvent et longtemps. Et je me disais que le faire seule n’était pas la meilleurs des choses pour se motiver. Et si cela s’organisait en groupe comme aujourd’hui, nous n’aurions pas tous le même niveau et il faudrait attendre trop de retardataires ou alors être attendu par trop de monde.

[Oroken] Qu’est-ce qui te dit que j’ai ton niveau, ou que tu as le mien ?

*Il fait chier avec ses répliques ! Mais au moins il sait quoi répondre.*

[Takiko] Je ne sais pas justement. Je tente ma chance au hasard et comme tu es le plus discret et bien c’est aussi l’occasion de te connaître.

[Oroken] Je vois. Nous en parlerons plus tard. Pour l’instant nous devons travailler.

[Garçon 2] Yo ! Qu’est-ce que vous faites tous les deux ? Ca drague ?

[Takiko] Non sûrement pas. Ca s’arrange pour les futurs entraînements.

[Garçon 2] Pourquoi tu viens le voir lui. Entraînes toi avec moi hé hé.

[Takiko] Ce hé hé et cette attitude sont deux des choses pour lesquelles je n’ai pas envie de m’entraîner avec toi.

[Garçon 2] Alors tu préfères demander à ce mec ? Quel gaspillage.

[Takiko] Au moins lui il ne perd pas son temps à se faire des idées totalement stupides.

[Garçon 2] Qu’est-ce que t’as dit ?!

[Oroken] -Toujours aussi froid- Lâche la.

[Garçon 2] Oh, tu las défends ?

[Oroken] Non, j’empêche de faire perdre du temps à tout le monde. Si tu tiens absolument à t’expliquer avec elle, tu le fais dans les couloirs. Et si tu tiens à ne pas te faire éclater par la suite, débrouille toi pour le faire en dehors de la vue des chuunins.

[Garçon 2] Tss ! T’as raison, je perds mon temps.


Dernière édition par le Ven 19 Jan - 22:41, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Jeu 4 Jan - 5:04

[Suite directe]

A la suite de ce petit incident et de cet échauffement d’esprits, ou plutôt d’esprit, chaque élève retourna sur son outil de travail afin de finaliser ses mouvements de bases. Le temps passait très vite et cela faisait déjà trois heures que l’entraînement durait. On notait de partout de grands progrès.

La force augmentait, les pauses se faisaient de moins en moins fréquentes et de plus en plus courtes. Chacun à son rythme prenait le coup et maîtrisait mieux ses mouvements. Le calme était revenu et perdurait. L’entraînement avançait bien. Ou avança bien.


[Garçon 2] Bieeen ! Je pense que ça suffit ! Passons aux choses sérieuses vous voulez !

[Garçon 1] Qu’est-ce qu’il va encore nous sortir.

[Garçon 2] Nous avons bien progressé, on peut désormais passer aux minis combats.

[Takiko] Quel lourdo celui là. Il y tient à ses combats.

[Garçon 2] Et oui ma belle, j’y tiens parce qu’au moins, en plus de rendre l’attaquant fort, ça rend le défenseur solide !

[Garçon 3] Il faut avouer que sur ce coup il n’a pas tort. Et puis voyons les choses comme elles sont, nous avons vraiment beaucoup avancé.

[Garçon 4] Ouais ouais ça va on va procéder aux combats.

[Garçon 5] Nous on va rentrer. Nos parents ont besoin de nous ce soir et il est déjà quatre heures et demie.

[Fille 2] Oui on vous laisse pour aujourd’hui. Bonne chance.

Sur ce bref échange, les deux de la même famille partirent. Takiko et un autre garçon se mirent en position face à face et commencèrent leur combat. Oroken arrêta de s’entraîner sur son mannequin pour voir ce que donnait la jeune fille en combat réel.

Il ne fut pas surpris de la voir très à son aise. Il savait qu’elle disposait déjà d’un bon œil ce qui était très utile pour se corriger soi même et puis par la suite scruter son adversaire et agir en conséquence. Le combat était d’abord très souple et le garçon n’osait pas vraiment y aller. Ce ne fut qu’après une demande de l’étudiante et un coup de poing bien envoyé qu’il se réveilla et passa aux choses sérieuses.

L’affrontement prit une autre tournure, les coups partaient plus vite et plus fort. Pour un début c’était dur d’encaisser si l’on n’avait pas un minimum de condition. Cependant, il ne suffisait pas d’encaisser, et la jeune fille l’avait très bien compris. La plupart du temps, elles esquivait et essayait de se positionner de façon à tirer un maximum de profit de la position de son adversaire.

En face, l’étudiant se fatiguait vite à frapper dans le vide. Il fut pris de vitesse et immobilisé au sol. Après cinq secondes, Takiko relâcha sa prise et le combat prit fin.


[Garçon 3] Bien joué Takiko. Tu es très forte.

[Garçon 2] A nous !

*Le grand chef va se battre. Je n’ai même pas envie de voir ça.*

Voyant ce qui arrivait, Oroken se retourna et reprit ses mouvements sur cible immobile. Il était du genre perfectionniste et tenait absolument à être au point avant son premier combat. Derrière lui, les deux garçons avaient commencé. C’était un bon combat et la détermination était au rendez vous. On veillait bien sûr à ce que ça ne dégénère pas.

*J’y crois pas ! Il ne me calcule même pas. Ni même mon combat !*

Le grand parleur se déconcentra l’espace de d’une seconde et pris un coup de poing de plein fouet. Il se releva et dans un enchaînement de coup de pied, il fit mouche à plusieurs reprises. Les autres ne furent pas efficaces mais ses coups firent quand même mal à la garde adverse. Le combat pris fin sur une victoire de ce garçon qu’Oroken ignorait.

[Garçon 1] Bien joué Uruki.

[Uruki] Tu t’es bien battu aussi.

*Enflure il continue de s’entraîner comme si de rien n’était.*

[Uruki] Hé blondinet, c’est à ton tour.

[Oroken] Forfait.

[Uruki] Arrête de te foutre de ma gueule ! On est là pour travailler en groupe !

[Oroken] Et bien prends ma place si tu tiens tant à t’exercer en groupe. Je n’ai pas envie de me battre.

[Uruki] Tu seras bien obligé !

[Takiko] Uruki !

[Uruki] Tout ça pour te la jouer devant Takiko hein ?

[Oroken] Je m’occupe simplement de moi.

Oroken leva son bras gauche et l’abattit sur celui d’Uruki qui l’avait attrapé juste en dessous du col. Sous le choc, le jeune garçon lâcha prise.

[Uruki] Enfoiré !

Se laissant emporter par la colère, le garçon envoya un grand coup de poing à Oroken qui l’évita de justesse en faisant un pas en arrière. Il fronça les sourcils dans un premier temps se mit en garde et eut un petit sourire en coin.

*Désormais, il ira jusqu’au bout.*

[Oroken] D’accord on va se battre. Mais il y a intérêt à ce que ce ne soit pas une perte de temps. On parle d’entraînement au Taijutsu.

[Uruki] T’inquiète ! Ce sera aussi un entraînement à la douleur !

Sur ces mots, Uruki se jeta sur son adversaire et lui balança un grand coup de pied qu’Oroken eut du mal à arrêter. Il du se protéger avec ses deux bras et reculer de plusieurs pas pour dissiper l’énergie reçue.

*Cr… Il frappe fort.*

[Uruki] Alors tu viens ?

Ils étaient rentrés dans le vif du sujet. Oroken se mit en position et fonça sur son adversaire. Une fois à portée, il fit mine de frapper et se décala pour envoyer un coup de pied dans la direction opposée au mouvement initial. Uruki bloqua comme il put mais fut à son tour repoussé.

*Génial ! Ils se battent super bien !*

A l’inverse de son adversaire, Oroken ne laissait pas de répit. A peine remis sur ses appuis, il fonça de nouveau et décocha un grand coup de poing que l’autre esquiva. Ce dernier contre-attaqua immédiatement et ce fut sur la joue d’Oroken qu’il écrasa son poing.

[Uruki] C’est tout ce que t’as dans le ventre ?!

Le jeune Konomura eut à nouveau un petit sourire et s’approcha. Il laissa son adversaire porter un coup qu’il esquiva et balança son genou dans le ventre de celui-ci. Il envoya ensuite un coup de pied frontal. Uruki fut propulsé et tomba sur le dos. Il se releva très vite mais accusait le coup.

Lorsqu’il chargea, Oroken lui balança un coup de pied circulaire qu’il esquiva. Une seconde attaque en coup de pied retourné arriva. Cette fois-ci il saisit la cheville du jeune Konomura. Cependant, il n’eut pas le temps de mettre un coup dans ce dos qui s’offrait à lui car Oroken fit pivoter son buste et envoya un coup de poing qui fut lui aussi saisi.

Profitant de ses deux attaches, Oroken s’en servit comme pivot pour envoyer un grand coup de pied directement sur les épaules d’Uruki qui se courba légèrement sous la pression. Konomura se retrouvait la tête en bas avec un poing prisonnier, une jambe aussi, et la deuxième bien ancrée sur le corps de son adversaire.

Il ne lui restait qu’une chose à faire. Il serra son poing libre et l’expédia directement dans le ventre d’Uruki qui lâcha tout pour se tenir ce nouveau point de douleur. En face de lui, son adversaire reprit ses positions à une grande distance.


[Oroken] On continue ?

[Uruki] C’est pas fini !

Uruki oublia ses maux et fonça à son tour. L’avalanche de coups qu’il abattit sur Oroken fut dans un premier temps inutile. Mais au fur et à mesure la garde du garçon baissait et la douleur l’envahissait. Il arriva un moment où le coup fut inévitable. Seulement, un deuxième le suivait de près ainsi qu’un troisième.

Oroken encaissa presque une quinzaine de frappes sans pouvoir réagir. Ses jambes, son ventre, ses côtes, son bassin et ses épaules étaient meurtris, mais il ne pouvait pas continuer à se faire battre ainsi. Il se rappela alors combien de temps il avait pris les coups de son père et les compara à ceux qu’il recevait à ce moment.


*C’est un petit joueur à côté de mon sale père… J’vais le buter !*

Profitant de la baisse de régime d’Uruki due à la fatigue, Oroken se sortit de cet éboulement. Il se remit en garde et fixa son adversaire qui était essoufflé après tant d’énergie dépensée.

[Oroken] On va en finir là.

Il n’y eut pas de temps de répit entre l’annonce et l’action. Oroken courut le plus vite possible vers son adversaire qui tenta en vain d’asséner un coup de poing au visage. Konomura fit le tour d’Uruki, lui attrapa l’épaule qu’il tira vers lui et lui fit un balayage en même temps. Lorsque l’inclinaison du buste dévoila la poitrine d’Uruki, Oroken mit un grand coup de poing dessus.

Ce geste clôtura le combat. Uruki était allongé par terre et reprenait ses esprits pendant qu’Oroken reprenait son souffle.

[Oroken] Fin du combat. Je dois rentrer.

Le jeune garçon alla vers ses affaires et les prit sur lui. Il s’approcha de la porte de la salle d’entraînement et se tourna vers Takiko.

[Oroken] J’habite à la pension Hinan’ si tu me cherches.

[Takiko] D’accord, à bientôt. Peut-être même demain.

Oroken ouvrit, passa l’encadrement de la porte et referma derrière lui. Il courut jusqu’à chez lui en prenant le soin de faire un grand détour et de continuer l’entraînement. Une fois dans sa maison, il termina la journée par une vingtaine de pompes avant de s’étirer et d’aller se prélasser dans un bain avant de se coucher.

MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   Jeu 4 Jan - 14:54

Oroken : +15 XP RP.

[Par contre, malgré la qualité des deux posts, je trouve cela trop léger pour une validation au vu de la technique convoitée. L'Apprentissage Taijutsu est vraiment *la* technique de Taijutsu Smile]
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Salle de Rencontre et d'Entraînement commun   

Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Konoha-