Partagez | 
 

 Salle des Professeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

MessageSujet: Salle des Professeurs   Sam 15 Mar - 14:31


La salle des professeurs de Konoha est le lieu immanquable pour chacun d'entre eux. Ils y passent presque tous, au moins une fois par jour. Certains y restent même plus longtemps qu'en cours ! Vaste, un mur est entièrement occupé par les casiers qui brillaient par leur diversité : d'aucun sont entièrement personnalisé, avec des autocollants ou des citations, certains sont ouverts et laissent s'échapper quantité de documents sans doute très précieux, d'autres sont verrouillés à l'aide d'un demi-douzaine de cadenas et autres systèmes de sécurité. On peut reconnaître le professeur sans même lire le nom (parfois illisible, hélas) : Tsubaki a plus de vêtement et de nécessaires de beauté que de documents officiels, Ran possède quantité de sucreries et autres objets sans doute volés à ses étudiants ("empruntés", s'empresse-t-elle de préciser), le casier propre et parfaitement rangé de Koi Masamune...

Il est facile d'y accéder, l'entrée est autorisée aux étudiants. Si la salle est enfumée, Daiki est là. Si un chat trottine, Toraneko n'est pas loin. Il suffit généralement d'un coup d'oeil pour savoir ce dont on a besoin, et il y a toujours quelqu'un pour accueillir les étudiants. La prise de rendez-vous se fait ici également, tout simplement parce que c'est l'endroit le plus simple pour voir son professeur ou bien pour parvenir à son casier et y laisser un mot. Selon le professeur, le mot a plus ou moins de chance d'être suivi d'effets.

La salle des professeurs est l'occasion de voir des choses extraordinaires comme, par exemple, les passionnantes discussions entre Yukenshi et Toraneko, où environ trois mots sont lâchés en tout et pour tout ; ou bien encore les agressions sauvages de Ran, qui s'accroche sur tout dos, musculeux ou non. Elle a une préférence pour celui de Sasaku qui se laisse faire par gentillesse (ou stoïcisme, impossible d'être sûr), mais rien ne l'empêche de s'agripper à celui, beaucoup plus délicat, de Tsubaki qui promet alors mille et une mort plus horrible les unes que les autres. Puis la belle jeune femme s'assied sur une chaise et jette des regards mauvais sur la petite fille, toute rayonnante, qui chantonne une comptine aux paroles hasardeuses.

Certains enseignants fréquentent ces lieux de façon occasionnelle, c'est le cas de Hiryuu Gesshoku qui, lorsqu'il est de passage, empreinte assez facilement les allumettes de Daiki sans jamais penser à les lui rendre. Hakuba Soba, quant à lui, brille par son absence. Pour le trouver il vaut mieux se lever de bonne heure... enfin... façon de parler, car le jeune homme ne se lève généralement pas aux aurores, en revanche, il est assez régulièrement l'hôte de la forêt externe où il s'entraine... à moins qu'il ne soit occupé ailleurs, dans une bagarre vraisemblablement. Mais dans la bande de ceux qui ne sont toujours occupés ailleurs, il y en a une qui a une bonne excuse : c'est Yasu Nakagawa, l'Anbu qui passe lorsqu'elle est de permission.

Et puis il y a les assidues, les "petites jeunes encore pleines d'espoir" comme aime à se moquer Hiryuu. Yoko Omoshiroi fait partie de celles là, ces jeunes filles pleine d'espoir et d'énergie... trop peut être. A l'opposé, il y a Uchiki Matsuda, la nouvelle prof de ninjutsu qui aimeraient bien ressembler à une souris pour pouvoir se cacher des énergumènes qui fréquentent ces lieux. Il y a aussi un autre ninja qui ne voit pas (sans faire de mauvais jeu de mot) le temps passer lorsqu'il est en salle des profs, c'est Yamiyo Shimizu, le Jounin qui est un artiste de l'illusion.

Heureusement pour tous, certaines heures sont plus calmes. Ainsi, lorsque Saya rentre, il est rare qu'elle adresse la parole à quiconque. Elle pose la tête sur la table, un café fumant devant elle et attend. Elle s'entend curieusement très bien avec Sayuri Uchiha, avec qui elle discute avec plaisir. Ou avec Reiko aussi. Mais celle-ci ne passe pas souvent.

Chaque enseignant a une façon différente d'enseigner. Il est important d'en tenir compte pour trouver celui qui correspond le plus à l'idée que l'étudiant se fait des shinobi. Mais d'une façon générale, les professeurs se succèdent dans les classes et parfois, les élèves ont la surprise de voir qu'aujourd'hui encore, c'est Daiki Senjago qui va s'occuper du cours.


Dernière édition par Akogare Hyuuga le Sam 7 Nov - 19:31, édité 6 fois

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Sam 15 Mar - 14:37

Professeurs de Ninjutsu :

Citation :


- Nom : Gesshoku
- Prénom : Hiryuu
- Sexe :
- Grade : Juunin
- Spécialités : Ninjutsu, Katon, Sceaux de Destruction
- Traits Particuliers : Hiryuu porte sur le torse un large tatouage représentant un dragon bleu. Son nom n’est certainement pas étranger à cette imagerie, mais il n’a jamais daigné jusqu’à présent en faire savoir l’origine à Konoha. Peut-être que quelques personnes connaissent la vérité à ce sujet. Autrement, quand il ne fait pas cours et qu’il ne s’entraîne pas, Hiryuu cherche à mettre au point de nouvelles techniques basée sur l’élément feu et il reste fasciné par le travail qu’avait entrepris en son temps Omae Jiga, l’archiviste des techniques Katon.
- Taille : 1m72
- Âge : 18 ans

- Description :
Il fait partie de ces génies qui comprennent tout avant tout le monde. On peut le reconnaître assez facilement par le tatouage qu'il porte sur le torse et qui remonte jusqu'à sa joue gauche : un dragon bleu. A dix-huit ans, il fait jeu égal avec la majeure partie des Juunin du village. Son ninjutsu est puissant et efficace. Il est né et a grandi à Konoha, et ne compte quitter le village pour rien au monde. Il travaille d'arrache pied pour inventer de nouvelles techniques et ainsi renforcer son arsenal.

- Pédagogie :
C'est le professeur qui obtient les résultats les plus rapides. Les étudiants qui participent à ses cours et s'entraînent en suivant ses conseils sont rapidement récompensés de leurs efforts. Il sait expliquer, détailler, rabâcher, et conseiller les élèves les plus curieux en usant de mots justes et parfaitement mesurés. Sa devise : apprend des autres, comprend par toi même, assimile les choses par ton travail.

- Réputation :
C'est un professeur assez froid qui, une fois le cours terminé, a d'autres choses à faire que de s'occuper des étudiants ninja. Il considère que le temps de cours doit être mis à profit par les élèves et que lorsque le cours est terminé, ils doivent être capables d'en extraire la substance pour s'entraîner et apprendre par eux-mêmes. Il reste néanmoins disponible pour approfondir certains points, mais il faut clairement que l’étudiant en vaille la peine.

- Attitude : Froid, intransigeant, puissant, passionné, impatient, raisonnable, fidèle

- Méthode d'Enseignement : Efficace

- Citation : « Ce dragon ? Dis-moi, est-ce que je demande pourquoi tu portes des lunettes ? »


Citation :


- Nom : Hasuno
- Prénom : Tsubaki
- Sexe :
- Grade : Chuunin
- Spécialités : Ninjutsu, Sceaux, la mode, les hommes
- Traits Particuliers : Tsubaki est renommée dans le village, pour des raisons plus pertinentes que sa plastique admirable. Elle a toujours été en avance sur son âge, manipulant le feu avec grâce et puissance et elle est toujours aujourd’hui considérée comme un génie brut. Sa maîtrise exceptionnelle du chakra, en particulier, lui a valu de nombreuses louanges. Cependant, cela ne l’a jamais intéressée et elle s’est faite remarquée pour avoir refusé une promotion Juunin en indiquant qu’elle ne se sentait pas la force de s’impliquer davantage. Elle n’aime pas beaucoup les combats, les missions, les batailles mais Konoha arrive encore à utiliser son formidable génie pour enseigner aux autres.
- Taille : 1m72
- Âge : 21 ans

- Description :
Très belle, Tsubaki ne s'en cache pas ; elle assume pleinement sa féminité, tellement que cela jette le trouble chez les étudiants et ses collègues. Talons aiguilles et minijupe, ongles manucurés et maquillage discret, c'est ainsi qu'elle envisage la vie. Elle voulait travailler dans la mode, elle s'est retrouvée à la place à partir en mission dans tous les pays, à patauger dans la boue. Ce n'est qu'à cause de ses pouvoirs et de son adresse qu'elle a été amenée sur cette voie, à son grand dam.

- Pédagogie :
Tsubaki n'est pas une professeur de formation et elle n’aime pas cela plus que nécessaire. Elle s'occupe de cette fonction parce qu'elle est douée et que c’est pour elle le poste le plus confortable qu’elle puisse envisager à présent. Néanmoins, ses étudiants se révèlent souvent parmi les tous meilleurs, pour peu qu’ils parviennent à profiter de son talent et à l’encourager à le partager. Surtout les étudiants mâles, murmurent les mauvaises langues. "Des jaloux", d'après Tsubaki.

- Réputation :
Presque parfaite. Peu en importe les raisons, sa beauté ou ses extraordinaires pouvoirs, le fait est qu'elle jouit d'une excellente réputation en tant que professeur. Presque parfaite, parce que certaines filles ("les petits boudins du fond", précise Tsubaki) trouvent qu'elle en fait trop. Elle a horreur qu'on l'appelle madame. C'est... strictement interdit.

- Attitude : Talentueuse, sexy, indifférente, charismatique, avancée, confiante, habile, perspicace, sûre d’elle

- Méthode d'Enseignement : Canon

- Citation : « Comment ça trop courte ? C’est une jupe, pas un drap. »

Citation :


- Nom : Kairi
- Prénom : Reiko
- Sexe :
- Grade : Juunin Spéciale
- Spécialités : Ninjutsu, Sceaux de Soutien, la gestion, support.
- Traits particuliers : Reiko est la directrice de l'Académie. Une vaste tâche qui lui vaut quelques situations de crise pour gérer autant de personnalités différentes et les amener à une même fin. Mais Reiko est douée et le corps enseignant évite soigneusement de déclencher l’une de ses célèbres et rares colères noires.
- Taille : 1m69
- Âge : 24 ans

- Description :
Reiko n'a jamais insisté pour devenir enseignante. Et pourtant, alors que l'Académie manquait de bras, elle a été propulsée dans cet univers et s'en est très bien tirée. Ses responsabilités l'angoissent parfois, mais ses amis sont là pour la rassurer. Et ses étudiants aussi, d'ailleurs.

- Pédagogie :
Excellente professeur, elle possède ce don naturellement. Sa patience, sa gentillesse et son charme l'aident à assurer le bon déroulement de son cours et la progression constante de ses élèves. Elle devient de plus en plus exigeante à mesure qu'ils progressent, mais sans jamais se départir de ses qualités. D’aucuns s’imaginent que ces dernières sont généralement peu adaptées à une kunoichi de son rang, mais Reiko les utilise avec élégance et sa gentillesse ne saurait être assimilée à de la faiblesse.

- Réputation :
Reiko est reconnue par ses pairs et ses étudiants. Elle est adorée parce qu'elle laisse une marge de progression à ses élèves, qu'elle s'adapte à eux selon leur niveau et qu'elle s'évertue à les tirer constamment vers le haut sans jamais les rabaisser. Elle n'étouffe pas les gens avec ses propres capacités qui sont, dans l'absolu, en-deçà de certains de ses collègues. Mais si elle est leur supérieure hiérarchique, c'est que tous sont d'accord pour admettre qu'elle est l'une des toute meilleure professeurs de l'Académie.

- Attitude : Sereine, efficace, adaptée, progressive, claire, intelligente, organisée, stable.

- Méthode d'Enseignement : Complète

- Citation : « C'est exactement ça... Mais pas tout à fait. »

Citation :


- Nom : Matsuda
- Prénom : Uchiki
- Sexe :
- Grade : Chuunin
- Spécialités : Ninjutsu, Fuuton, Ninjutsu de Combat.
- Traits particuliers : Uchiki est une toute jeune professeur. Elle a longtemps été particulièrement maladroite avec le Katon, ce qui s’expliquait par son affinité naturelle pour le Fuuton. Elle a mis au point quelques techniques de son cru basée sur cet élément et peu à peu, elle a pris de l’assurance avec le Katon, bien qu’elle soit loin d’égaler ses collègues. Pendant ses jeunes années, elle compensait sa maladresse par une grande application pour tout ce qui touchait au combat avec des armes et Uchiki a conservé ce trait et continue à pratiquer régulièrement.
- Taille : 1m69
- Âge : 17 ans

- Description :
Uchiki est une jeune fille plutôt timide mais qui aime bien plaisanter avec ses étudiants. Elle a toujours voulu enseigner à l'académie et c'est pour cette raison qu'elle a participé au Tournoi Chuunin il y a à peine quelques années de cela. Remarquée pour ses capacités innées à manipuler son chakra et à donner le meilleur d'elle-même, les autorités du village lui ont permis de réaliser son rêve. Elle commence donc tout juste.

- Pédagogie :
Le grand air est vraiment le terrain de jeu favori de Uchiki. Elle affectionne sortir de l'académie pour donner ses cours à l'extérieur des enceintes de l'académie. Sa grande devise c'est de faire participer tout le monde sans aucun esprit de compétition. Elle accorde une attention particulière à ceux qui ont des difficultés et donne volontiers de son temps pour permettre aux plus grand nombre de progresser.

- Réputation:
Simple, gentille, timide et maladroite, Uchiki est très appréciée par les élèves. Elle n'a jamais levé la main sur l'un d'entre eux et se laisse facilement chahuter, mais sans que cela ne prête à conséquence. Son travail la passionne, et elle est toujours là pour remonter le moral des plus faibles.

- Attitude : Timide, amicale, appliquée, maladroite, jeune.

- Méthode d'Enseignement : Débutante

- Citation : « Mais c'est génial ce que tu fais là ! »

Citation :


- Nom : Senjago
- Prénom : Daiki
- Sexe :
- Grade : Juunin
- Kekkai Genkai : Senjago
- Spécialités : Ninjutsu, Feu, Combustion, Violence et langage ordurier.
- Traits particuliers : Fondamentalement, Daiki est une définition vivante du terme salopard. Mauvais, sec, facilement violent et d’un naturel porté sur la destruction de tout ce qui peut être amené à le contrarier, il n’est clairement pas le genre de personne avec laquelle on gagne à hausser le ton. Il n’est jamais impressionné par les compétences de ses élèves, fussent-ils les derniers génies du feu à la mode. Lui en revanche est toujours particulièrement impressionnant, avec son gigantesque corbeau perché sur son épaule, qui lorgne d’un œil plus mauvais encore que celui de son maître les élèves de la salle.
- Taille : 1m88
- Âge : 28 ans

- Description :
Daiki n'aime pas les enfants, il n'aime pas les adultes, il n'aime pas les animaux - à l’exception notable de Obake, son corbeau. Il est violent, que ce soit dans sa façon d'expliquer ou de démontrer qu'il a raison. Parce qu'il a raison, c'est scientifiquement prouvé. Il fume énormément, et la fumée de ses cigarettes rempli bien souvent la salle, en dépit des fenêtres ouvertes. Gare à celui ou celle qui lui fera une quelconque réflexion (une légère allusion suffit) : professeur ou étudiant, sa réaction passe définitivement l'envie de tousser.

- Pédagogie :
À défaut d'être complètement abject, il court sur la ligne de l'odieux. Quand on lui pose une question, il n'y répond pas, à moins qu'il puisse rebondir dessus et démontrer que justement, il avait raison et qu'on l'a interrompu pour rien. Il ne demande rien à ses élèves, mis à part qu'ils se taisent et qu'ils dégagent vite dans les grades supérieurs pour qu'il soit enfin débarrassé d’eux. Curieusement, il n'a jamais envisagé de changer de carrière.

- Réputation :
Exécrable. Il n'est pas exagéré de dire qu'il est redouté et détesté de presque tous ses étudiants. Certains fous arrivent à croire qu'il possède encore un fond de sympathie, qu'elle est simplement noyée sous la violence. Il serait plus juste de dire que son dernier acte de sympathie remonte à son enfance, lorsqu'il a soulagé ses parents de sa présence exténuante. Il n’a pas beaucoup de contact avec ses collègues ; les rares fois où il est dans la salle des professeurs, il s'assied seul sur une chaise près de la fenêtre, fume cigarette sur cigarette et nourri son corbeau, Obake.

- Attitude : Violent, mauvais, odieux, ordurier, destructeur, irascible, agaçant, charismatique, confiant, désintéressé, incorruptible.

- Méthode d'Enseignement : Volcanique

- Citation : « Putain, tu me fais répéter encore une putain de fois, je te jure que j'explose ! »


Dernière édition par Akogare Hyuuga le Lun 18 Aoû - 14:20, édité 4 fois

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Sam 15 Mar - 14:44

Professeurs de Genjutsu :

Citation :


- Nom : Shimizu
- Prénom : Yamiyo
- Sexe :
- Grade : Juunin
- Spécialités : Genjutsu, illusion de masse, immobilisation, support.
- Traits particuliers : Yamiyo est aveugle de naissance et il a trouvé dans les arts ninja la force de dépasser ses difficultés et, pour ainsi dire, de les transcender. Il est connu pour avoir obtenu ses montées en grade rapidement et être un très grand travailleur. Yamiyo ne baisse jamais les bras et il progresse avec méthode et patience. Aujourd’hui, il dispose d’un niveau impressionnant, mais il avoue désirer avancer sur d’autres chemins encore.
- Taille : 1m72
- Âge : 17 ans

- Description :
Né dans un petit village du pays, Yamiyo, contracta dès la naissance une maladie dégénérative de l'œil. N'ayant pas eu accès aux soins, il perdit rapidement la vue et ses parents décidèrent de venir à Konoha pour consulter les plus grands médecins afin de trouver un remède. Malheureusement, il était trop tard, le mal était déjà fait. Enfant traumatisé et turbulent, ses parents décidèrent de l'envoyer à l'académie ninja pour qu'il réussisse à apprendre à vivre avec son handicap. Sa cécité est devenu sa force, Yamiyo a su développer tous ses sens et s'est trouvé un don pour le genjutsu. Il fut promu Juunin le jour de ses seize ans.

- Pédagogie :
Cet adolescent est devenu très calme et a une capacité incroyable à lire dans le cœur des gens. Il enseigne à ses élèves des valeurs qui sont celles qui lui on permit de devenir ce qu'il est à ce jour : patience, travail et rigueur. Il force donc les aspirants ninja à travailler longuement sur la même technique, et ceci, jusqu'à ce qu'ils en maîtrisent les moindres subtilités.

- Réputation :
Yamiyo aime beaucoup utiliser ses techniques pour créer de toute pièce des lieux fertiles à l'apprentissage. Du coup, ses étudiants lui vouent un profond respect et adorent être en sa présence. Toutefois, il n'est pas rare que Yamiyo se serve de ses techniques (et surtout du Yamiyo no jutsu qui piège ses victimes dans une illusion où ils perdent leurs repères visuels) pour punir et endurcir le mental de ses petits protégés.

- Attitude : Subtil, persévérant, travailleur, courageux, respectueux, serein.

- Méthode d'Enseignement : Tranquille

- Citation : « Non, tu n'as pas besoin de tes yeux pour voir l'homme. Cela, aussi, est une illusion. »

Citation :




- Nom : Kokoro
- Prénom : Ran
- Sexe :
- Grade : Juunin
- Spécialités : Genjutsu, interrogatoires, jeux d’esprit, jeux d’enfants et jeux de mains.
- Traits particuliers : très jeune, très sadique et très rose, Ran est une adolescente pétillante et parfois un peu cruelle. Il s’agit de la professeur la plus jeune de l’académie et Konoha lui fait totalement confiance pour faire de ses élèves les meilleurs éléments du village. Ran a la particularité d’être toujours en formation elle-même, auprès de Sayuri Uchiha principalement. Cela ne signifie bien sûr pas qu’elle n’est pas au niveau pour enseigner, seulement qu’il lui reste plus de points à perfectionner que les autres professeurs.
- Taille : 1m35
- Âge : 14 ans

- Description :
Joviale, enjouée, elle est souvent plus jeune ou du même âge que la majorité de ses élèves. Pourtant, la différence de niveau ne tarde pas à se faire sentir nettement. Elle est redoutable, et sa puissance ne vient pas seulement du fait que beaucoup d'étrangers la sous-estiment. Elle joue avec l'esprit de ses adversaires, les étire à sa convenance et en fait une caricature grotesque de ce qu'ils étaient autrefois, sans jamais se départir de son sourire joyeux. Son passé, pourtant, n'a rien de réjouissant, elle a été abandonnée très tôt aux portes d'un village. Un vieux couple l'a élevée, et elle refuse catégoriquement de dire ce qu'il s'est passé une fois qu'ils sont morts, lorsqu'elle avait huit ans. Le fait est qu'elle est partie dès dix ans dans le Pays du Feu, où elle a progressé d'une manière exceptionnelle.

- Pédagogie :
Elle n'en a aucune : elle ne connaît pas le mot. Mais elle n'est pas mauvaise pour autant. Elle arrive à captiver son auditoire avec facilité, à le faire rire souvent. Mais le rire se fige lorsqu'elle passe à la pratique : comme elle n’arrive pas toujours à entretenir une discussion formelle et à expliquer clairement les effets, elle préfère que ses étudiants visualisent bien les effets d'une illusion pour la maîtriser. Elle dit qu'elle est passée par là.

- Réputation :
Nombreux sont ceux qui ne l'apprécient pas, ou peu. Elle est troublante et son jeune âge en perturbe beaucoup. Il n'est pas concevable qu'une petite fille aussi insouciante puisse maîtriser un si grand pouvoir, et l'utiliser ainsi, sans aucune restriction éthique ou autre. Pourtant, elle aime énormément recevoir la visite de ses étudiants et jusqu'à présent, tout le monde en est ressorti entier. Sayuri Uchiha la fait surtout travailler sur la maîtrise de ses pouvoirs de façon à les égaliser, plutôt que sur leur accroissement.

- Attitude : Drôle, ludique, cruelle, immature, joyeuse, enthousiaste, petite.

- Méthode d'Enseignement : Jeune

- Citation : « On va jouer à un super jeu aujourd'hui ! »

Citation :


- Nom : Uchiha
- Prénom : Sayuri
- Sexe :
- Grade : Juunin
- Kekkai Genkai : Uchiha
- Spécialités : Genjutsu, psychologie, tortures, charme, gestion des équipes, Sceaux de Préservation.
- Traits particuliers : même si Sayuri était une parfaite inconnue, on aurait du mal à ne pas remarquer son affiliation au clan Uchiha. De longs cheveux noirs, un maintien naturellement fier et une certaine élégance la démarquent clairement, bien qu’elle ne porte le symbole du clan que très discrètement - sur sa manche ou à son col, en général - afin de ne pas trop estampiller son cours du sceau des Uchiha. Quand elle fait cours, les affaires des clans doivent rester en dehors. Il est à noter qu’elle entretient depuis quelques temps une relation avec Akogare Hyuuga, chef de la sécurité de Konoha et l’un des survivants de l’attaque de Kanda Shiuuku.
- Taille : 1m70
- Âge : 26 ans

- Description :
Sayuri est une Uchiha de renom. Charmeuse et charmante, elle a accumulé les conquêtes avec une régularité qui force le respect. Capable de se passionner pour quelqu’un pendant quelques jours avant de s’en désintéresser sans plus d’explications, Sayuri a toujours été d’une nature expéditive et changeante. Elle a longtemps été exposée à des missions périlleuses et a bâti sa notoriété avec patience et sans réellement y attacher d’importance. Elle a grandi à Konoha, au sein du clan Uchiha et plus précisément du Domaine du Cygne et si elle attache une grande importance à son clan, son amour pour Konoha est encore supérieur.

- Pédagogie :
Elle expose clairement, démontre avec beaucoup d'habileté. Ses étudiants ne ressortent que rarement terrifiés de ses cours. Elle répond aux questions avec gaité et précision, et sa classe ne manque jamais de volontaires pour démontrer un point précis. Ils ont confiance en leur professeur. Elle reste à l’écoute de tous, persuadée que ce sont surtout les étudiants qui font le cours et que c’est à eux de demander à ce que certains points soient approfondis ou explicités.

- Réputation :
Les étudiants l'aiment beaucoup. Elle a les épaules solides et force en quelque sorte la confiance. On a envie de partager sa grande expérience des missions - d’aucuns aimeraient partager sa grande expérience d’autre chose… - et de mettre à profit ses années de métier. Sayuri connait son sujet et elle est aimable ou, à tout le moins, juste et attentive. Pendant un temps, elle a été attachée au service des tortures de Konoha, une unité non permanente qui se réunissait lorsque le besoin s’en faisait sentir. Bien que cela soit indéterminé, il semble qu’elle ait pris ses distances par rapport à cette unité ; mais son expérience demeure.

- Attitude : instinctive, claire, subtile, joueuse, intelligente, séductrice, patiente, changeante, caractérielle.

- Méthode d'Enseignement : Structurée

- Citation : « On touche avec les yeux. Et encore… si on pouvait éviter, ce serait bien. »

Citation :


- Nom : Chiyoko
- Prénom : Toraneko
- Sexe :
- Grade : Chuunin
- Spécialités : Genjutsu, torture, interrogatoire, intimidation, missions en solitaire.
- Traits particuliers : Toraneko est toujours avec son chat gris tigré. Quand elle fait cours, il est soit sur ses genoux, sur le bureau ou à vagabonder dans la classe. Contrairement à sa maîtresse, il est très joueur.
- Taille : 1m69
- Âge : 27 ans

- Description :
Toraneko est une professeur peu souriante, qui ne se livre jamais à la confidence et qui est très difficile avec ses étudiants. En classe, comme à l'extérieur, elle est toujours accompagnée de son chat tigré... le seul être qu'elle arrive à chérir et à qui elle sourit.

- Pédagogie :
Elle est intransigeante, mais considère tous les élèves de la même façon : les bons comme les mauvais. Elle a enseigné à de nombreux ninja qui ont, pour une grande partie d'entre eux, fait leurs preuves. Ses méthodes sont certes contestables, mais très efficaces. Elle tient à ce qu'on l'appelle Toraneko-sensei et le moindre écart de comportement est souvent durement sanctionné : travail supplémentaire, soumission au genjutsu, expulsion sauvage du cours... Avec elle, les éléments indisciplinés sont vite mis au pas. En revanche, la sanction ne s'abat que s'il y a un écart dans la discipline ou dans l'assiduité au travail.

- Réputation :
Le mystère entoure ce personnage assez "à part", et les rumeurs vont bon train. On raconte notamment qu’elle aurait déjà mis en pièces un étudiant qui avait marché sur la queue de son chat, mais c’est de la spéculation et certainement la manifestation de l’aigreur de l’un de ses élèves punis. Ils s'en méfient toutefois tous, et les anecdotes sur les violentes punitions qu'elle inflige hantent les conversations des apprentis ninja lorsqu'ils parlent de cette professeur ou qu’ils s’apprêtent à suivre son cours.

- Attitude : Disciplinée, rigoureuse, solitaire, stricte, juste, exigeante.

- Méthode d'Enseignement : Rude

- Citation : « J'espère que tu as envie de progresser ? Bien. »


Dernière édition par Akogare Hyuuga le Jeu 8 Jan - 13:05, édité 5 fois

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Sam 15 Mar - 14:59

Professeur de Taijutsu :

Citation :


- Nom : Nakagawa
- Prénom : Yasu
- Sexe :
- Grade : Anbu (en permission)
- Spécialité : Taijutsu, Jutaijutsu (techniques de projections, de saisies, d'évasion, de clefs et de luxations), Ninjutsu de Combat, missions de rang A
- Traits particuliers : Yasu est une jeune femme qui, lorsqu’elle n’est pas cachée derrière son masque, présente un joli visage. En effet, la plupart du temps elle est en mission aux quatre coins du monde ou bien assure la protection du village pendant qu’il dort. Bien que cela n’ait pas été facile, Yasu est parvenue à convaincre les autorités de lui permettre d’enseigner ce qu’elle savait aux shinobi du village, sur son temps libre. Il semblerait que la jeune femme entretienne une relation avec un Juunin du village, Iki Namikaze.
- Taille : 1m75
- Âge : 21 ans

- Description :
Ne vous fiez pas aux apparences, cette jeune femme n'a pas la puissance d'impact d'un homme, mais elle est vive et ne fait aucun geste inutile : son taijutsu est très puissant et ses techniques redoutables. Pendant ses périodes de permission, Yasu vient donner des cours à l'académie. Fréquenter les petites têtes blondes de l'établissement scolaire lui permet de ne pas oublier son petit frère qui est mort lorsqu'elle avait 15 ans. Mélancolique et calme les gens la comparent souvent à un cours d'eau qui de temps en temps sort de son lit. Son rêve ? Elle n'en parle jamais...

- Pédagogie :
Ses cours sont découpés en plusieurs parties : l'endurcissement physique est la plus importante, suivie par l'enseignement pratique et théorique. Les jeunes ont souvent du mal à comprendre l'intérêt des exercices que leur professeur leur impose. Ils ne réalisent pas tous qu'il ne s'agit pas d'apprendre une technique pour savoir la reproduire et pouvoir la placer dans un combat : "tout ceci est un travail d'harmonie entre le corps et l'esprit, le physique et le mental" aime a rappeler Yasu.

- Réputation:
Lorsqu'elle va bien, Yasu a une grande capacité d'écoute et sait donner l'envie aux jeunes de pratiquer son art. Mais lorsqu'elle n'est pas d'humeur, elle peut devenir très vite un vrai démon. Imprévisible à cause de ce caractère un peu changeant, Yasu n'a aucun problème pour faire travailler sa classe, ses élèves se tiennent "à carreau". Même si elle n’a pas la disponibilité des autres professeurs, elle s’arrange pour assurer un certain suivi.

- Attitude : Légère, perfectionnée, harmonieuse, rapide, expérimentée.

- Méthode d'Enseignement : Intermittente

- Citation : « Mmh… Recommence, mais sans plier le bras autant. Ce sera beaucoup plus efficace. »

Citation :


- Nom : Soba
- Prénom : Hakuba
- Sexe:
- Grade : Chuunin
- Spécialité : Taijutsu, Dakentaijutsu (techniques à base de blocages et de coups frappés sur les points vitaux du corps humain, osseux, musculaires ou internes)
- Traits particuliers :
- Taille : 1m84
- Âge : 22 ans

- Description :
Voilà un jeune homme qui n'aime pas rester les mains dans ses poches. Derrière sa fière allure se cache un véritable spécialiste du combat rapproché. Sûr de lui, il fait facilement confiance aux gens et adore prendre part à l'entraînement de ses étudiants. C'est l'un des professeurs les plus accessibles et les plus ouverts de l'académie. En dehors des cours, il s'entraîne régulièrement dans la forêt externe du village pour améliorer ses techniques. Son objectif : être nommé parmi l'élite ninja pour partir à la recherche des ninjas dont le nom figure dans le bingo-book.

- Pédagogie :
Hakuba fait partie de ces gens que l'on appelle des "sanguins". Victime, selon lui, d'une injustice lors de son passage au grade de Juunin, il s'efforce d'être le plus juste possible avec ses élèves. Ses méthodes sont on ne peut plus classiques : il montre l'intérêt et l'usage que l'on peut faire d'une technique avant de commencer à l'enseigner à ses élèves. Il adore faire des démonstrations et fait participer la classe activement à ses cours. Ainsi, il est fréquent que tout l'amphi se retrouve à faire des exercices physiques à l'extérieur. Il y a très peu de théorie, avec lui, on apprend avant tout à se battre !

- Réputation :
Ce qui se dit c'est qu'il n'a pas été nommé Juunin à cause d'une bagarre avec l'un des évaluateurs. Il aurait été condamné à des travaux d'intérêt généraux : donner des cours à l'académie. Les étudiants l'adorent et la plupart des jeunes ninja qui apprennent le taijutsu veulent lui ressembler. Il semble y prendre un certain goût.

- Attitude : Actif, fier, confiant, déterminé, volontaire, accessible.

- Méthode d'Enseignement : Pratique

- Citation : « On est quand même mieux dehors ! Allez, c’est parti. »

Citation :


- Nom : Hazeguru
- Prénom : Minato
- Sexe:
- Grade : Chuunin
- Spécialité : Taijutsu, support, vitesse
- Traits particuliers : Minato impressionne par sa taille, le timbre de sa voix et son caractère intransigeant. Il prend à contre-pied les personnes qui ont tendance à mépriser le taijutsu en n’y voyant qu’une bête succession d’efforts sans finalité en méprisant à son tour les autres voies. Cela ne plaît pas à tout le monde. Il semblerait, bien qu’il n’en parle pas et n’en ait jamais fait clairement la démonstration, qu’il fasse partie de l’Ecole du Miroir d’Ambre.
- Taille : 1m95
- Âge : 23 ans

- Description :
Puissamment bâti, Minato ne laisse aucune place au doute dans sa vie. Il fait tout intensément, comme si c'était la dernière chose qu'il devait faire. Il est passionné, vivant, mais d'un sérieux redoutable, et, malheureusement, assez étroit d'esprit. Il y a un bon chemin et un mauvais chemin, il y a les puissants et les faibles. Toutes les autres spécialités ne sont, pour lui, qu'un ramassis d'ordures sans nom. Cela, bien sûr, à tendance à exaspérer ses collègues.

- Pédagogie :
Il parle avec passion. Sa voix rauque, grave, lui donne un charisme assez incroyable. Il peut littéralement fasciner ses étudiants pendant plus de trois heures, sans se fatiguer, et continuer ainsi toute la semaine. Il démontre chacun des points qu'il aborde avec méthode et talent...

- Réputation:
... et pourtant, il est relativement peu apprécié. Personne ne nie son savoir, ni même sa façon de le transmettre, mais il y a chez lui cette fierté, cette morgue qui irradie et qui tend à écœurer ceux qui le côtoient. Il ne cherche pas à se faire aimer, de fait, et se soucie peu de l'opinion d'autrui. Seule la sienne semble faire autorité chez lui.

- Attitude : Dynamique, vif, autoritaire, intransigeant, puissant, enthousiaste, intense, pédagogue.

- Méthode d'Enseignement : Passionnée

- Citation : « Avoir un coup d’avance, cela fait la différence entre le taijutsu et les autres daubes que vous pouvez apprendre. »

Citation :


- Nom : Oobaru
- Prénom : Yukenshi
- Sexe:
- Grade : Juunin
- Kekkai Genkai : Inconnue.
- Spécialité : Taijutsu, puissance de frappe, assassinat, transformation, mondialement connu, formation de Chuunin et de Juunin
- Traits particuliers : Yukenshi Oobaru est une légende du village de Konoha. Il aurait même un temps été pressenti pour devenir Hokage, peu après la disparition de Kuronishi, mais de toute évidence Yukenshi a rejeté la proposition. Ce n’est pas un très grand communiquant et son charisme est de ceux qui font peur, plutôt que de ceux qu’on admire. Il a notamment combattu le déserteur Zakeru Daitsuki au détour d’une mission, mais ce dernier, après un âpre combat, s’est volatilisé et Yukenshi n’a pas lancé de poursuites.
- Taille : 1m89
- Âge : Inconnu

- Description :
Yukenshi n'était pas destiné à devenir enseignant, surtout devant son peu de talents dans ce domaine. Il est arrivé à Konoha il y a une vingtaine d’années et il a toujours gardé la même attitude : renfermée mais confiante. Déjà très puissant à cette époque, les échelons n’étaient que des formalités pour lui. Ses activités en dehors de l'Académie demeurent incertaines. Les rumeurs voudraient qu'il soit engagé en tant qu'Oi-Nin et que son nom ait été mis à prix dans plusieurs pays. Il conserve le silence à ce sujet... comme sur beaucoup d'autres.

- Pédagogie :
Yukenshi n’aime pas beaucoup parler, de la même façon qu’il n’aime pas ceux qui parlent trop. Il est parfois si laconique que ses étudiants doivent se débrouiller avec seulement une poignée de phrases carrées et tranchées. Néanmoins, il expose l’essentiel et privilégie une pratique assidue. Si on le lui demande, Yukenshi consent à montrer les effets d'une technique, et il semblerait qu'il en connaisse énormément. En de rares occasions, il parle de ses expériences personnelles et de ses voyages dans les différentes écoles de taijutsu. Il dit que quelqu’un qui s’intéresse sincèrement au taijutsu ne peut pas échapper à ces écoles.

- Réputation:
Si la réputation était uniquement sa renommée, Yukenshi serait au sommet : tout le monde connait son nom, même dans les autres Villages Cachés. Ses cours ne sont pas remplis, d’une part parce qu’il impressionne et qu’il faut en vouloir pour aller puiser un peu de sa connaissance et d’autre part parce que son cours s’adresse à une certaine catégorie de shinobi, déjà expérimentés pour la plupart. Bien qu’il soit extrêmement occupé, il accepte de discuter avec ses élèves et à aller plus loin avec eux. Pris isolément, il semble plus accessible mais ne perd rien de son charisme.

- Attitude : Sans concession, discret, charismatique, efficace, puissant, silencieux, observateur.

- Méthode d'Enseignement : Carrée

- Citation : « Mon plus bel exploit… être venu ce matin répondre à cette question. »

Citation :


- Nom : Koshi
- Prénom : Asana
- Sexe :
- Grade : Chuunin
- Spécialité : Taijutsu, Ninjutsu de Combat, Sceaux de Soutien, traque, peinture
- Traits particuliers : Asana partage équitablement sa vie entre les cours et sa passion pour la peinture. Elle a par le passé été amenée à intégrer une équipe spécialisée dans les missions où il s’agissait de retrouver la trace d’un disparu, volontaire ou non, et elle y était particulièrement efficace. Mais elle sentait que ses rêves ne pouvaient pas se concrétiser dans cet environnement, aussi demanda-t-elle a devenir enseignante. Il lui arrive de montrer ses peintures, mais elle est parfois très timide à ce sujet.
- Taille : 1m70
- Âge : 20 ans

- Description :
Asana est certaine qu'il existe une possibilité de rendre les êtres humains meilleurs. Si cela doit passer par l'éducation, elle est heureuse d'assurer ce rôle et d'en faire sa raison de vivre. Elle travaille beaucoup à améliorer ses propres performances, mais sans négliger pour autant les plaisirs simples de la vie, que sont pour elle la peinture et ses amis. Elle est assurément très douée pour les deux et il n'est pas rare qu'elle demande à l'un de ses étudiants de poser pour elle. Elle aime beaucoup parler d'art et à ses yeux, le taijutsu est une certaine forme d’art quand il est pratiqué convenablement.

- Pédagogie :
Ses étudiants adorent son style, sa façon d'être et ses enseignements. Elle peine parfois à trouver ses mots, et ses explications manquent pour certaines de clarté, mais elle cherche constamment à s'améliorer pour rendre ses élèves les meilleurs possibles. Très souriante, elle aime beaucoup recevoir ses étudiants pour leur donner des conseils supplémentaires et des pistes d'améliorations.

- Réputation:
Les étudiants se bousculent à ses cours et ses collègues l'admirent, que ce soit pour ses compétences ou son attitude. Son style de combat est remarquable, bien que ce ne soit pas forcément celui qu'elle essaye de transmettre à tous ses élèves : un mélange de légèreté, d'élégance, et de puissance bien proportionnée. Pour elle, chacun d’entre eux doit utiliser son propre style.

- Attitude : Idéaliste, agréable, souriante, disponible, élégante, intelligente, régulière, timide, artiste

- Méthode d'Enseignement : Progressive

- Citation : « Un beau tableau, c’est quand on a quelque chose à exprimer. C’est la même chose pour un combat. »

Citation :


- Nom : Inconnu
- Prénom : Ryu'
- Sexe:
- Grade : Chuunin
- Spécialité : Taijutsu, Analyse, Résistance, Ninjutsu de Combat.
- Traits particuliers : Elle porte, fixée à chacun de ses gants, une petite plaque de métal prémunie de trois minces incisions dans laquelle elle y place des lames dont l'origine reste méconnue.
- Taille : 1m67
- Âge : 19 ans

- Description :
Jusqu'à tout récemment, Ryu' était tout bonnement inconnu au sein du village et même de l'académie. Pourtant, lors du dernier tournoi Chuunin, elle s'illustra brillamment de par sa capacité d'analyse qui lui permit non seulement de gagner son combat, mais bien de le faire sans porter le moindre coup. Récemment rentré au village, elle fut rapidement promu Chuunin et, à sa demande, elle enseigne désormais l'analyse tactique à l'académie.

- Pédagogie :
Nouvelle parmi le corps enseignant de l'académie, sa pédagogie s'en ressent. Toutefois, dès qu'elle prend la parole, les élèves qui daignent bien l'écouter en apprendront beaucoup. Toutefois ces derniers sont rares car elle semble incapable de faire naître la moindre discipline au sein de sa classe et la turbulence qui y règne habituellement nuit à l'apprentissage général.

- Réputation:
Toute jeune à l'académie, elle semble pourtant déjà s'être fait une bonne petite réputation parmi le corps enseignant. En effet, son intelligence et sa discipline semble avoir été remarquée, mais ce n'est, pour le moment, pas ce qui semble faire sa réputation. En effet, la gente masculine de l'académie semble s'être donnée comme défi de séduire cette jeune femme discrète et les paris circulent déjà parmi ces derniers sur qui séduira Ryu' le premier.

- Attitude : Intelligente, Disciplinée, Discrète.

- Méthode d'Enseignement : Changeante.

- Citation : « L'intelligence est la seule arme dont j'ai besoin. »



Dernière édition par Akogare Hyuuga le Dim 30 Mar - 15:54, édité 2 fois

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Sam 15 Mar - 15:04

Professeurs Eisei :

Citation :




- Nom : Hiroida
- Prénom : Sasaku
- Sexe :
- Grade : Juunin
- Spécialité : Eisei offensif, médecin de combat, destruction, sauveteur de terrain, Sceaux de Destruction
- Traits particuliers : véritable colosse, Sasaku est le doyen des professeurs de l’académie de Konoha, dans l’ensemble plutôt jeunes.
- Taille : 2m02
- Age : 32 ans

- Description :
Sasaku est tout en muscle. Il n'aime pas perdre son temps mais apprécie le contact avec les jeunes. S'ils ont envie de progresser et de devenir plus fort, il sera là pour les supporter. Il a vécu de nombreux combats et a sauvé beaucoup de vie. Il ne voit pas son existence ailleurs que sur les champs de bataille. Les déluges de feu et d'acier ne le distraient jamais de sa mission : sauver les blessés. Puis, quand cela devient nécessaire, il laisse exploser sa formidable force.

- Pédagogie :
Sasaku parle en termes simples, il va droit au but. Il enseigne une certaine rigueur de corps et d'esprit, nécessaires aux médecins. Il sait que ce qu'il enseigne est complexe, et il n'hésite pas à voir ses élèves en particulier, pour les pousser à se dépasser. Cela lui prend beaucoup de temps, néanmoins il ne quitte l'Académie qu'en temps de guerre. Parfois néanmoins, il lui arrive de passer rapidement sur certains points : il peut apprendre à un shinobi de conserver son calme et son talent en situation difficile, mais il lui sera plus délicat d'aborder la structure même d'une technique.

- Réputation :
Son calme et sa force, ainsi que ses continuels encouragements font de lui un enseignant admiré. Il inspire le respect et n'a jamais de problème de discipline. Ses collègues savent qu'ils peuvent compter sur lui.

- Attitude : Courageux, inébranlable, équilibré, expérimenté, puissant, charismatique, respectueux

- Méthode d'Enseignement : Musclée

- Citation : « La violence est inhérente à l'homme. Contrôlée cette violence, c'est là notre tâche »

Citation :


- Nom : Nabara
- Prénom : Saya
- Sexe :
- Grade : Juunin
- Spécialité : Eisei, archives, études anatomiques, manipulation du chakra
- Traits particuliers : Saya est à la tête du département des archives de Konoha. Elle se passionne pour son travail presque autant que lorsqu’il s’agit d’étudier sa médecine, parce que cela lui permet d’apprendre encore plus de choses. Personne ne sait pourquoi elle a autant envie de tout savoir et de tout maîtriser, mais chacun y trouve son compte.
- Taille : 1m65
- Âge : 22 ans

- Description :
Saya s'est tournée très tôt vers la médecine. À neuf ans à peine, elle commençait déjà à étudier la structure osseuse de l'homme et dès onze ans, elle travaillait sur ses premiers spécimens animaux. C'est sa plus grande passion. Elle s'occupe également du département des Archives, avec quelques autres membres, car elle s'intéresse également à l'histoire. Cela surprend beaucoup ses étudiants, mais Saya est une grande fumeuse. Il paraîtrait même qu'elle fume dans la salle des Archives, là où une multitude de papiers officiels et très précieux s'entassent sur les tables. Saya peut paraître morose ou un peu mélancolique dans les heures de creux, elle se transforme totalement lorsque vient le moment de travailler ou, dans une moindre mesure, d'enseigner.

- Pédagogie :
Car si Saya adore la médecine et tout ce qui s'y rattache, de près ou de loin (des corps humains jusqu'aux outils de dissection), elle peine à transmettre son savoir à ses étudiants. Elle hésite, s'interrompt au beau milieu d'une phrase pour reprendre sur tout autre chose. Elle n'aime pas ceux qui éprouvent des difficultés, ils ne font pas assez d'efforts : elle cherche l'excellence, pour elle-même et pour ses élèves. Cela ne plait pas à tout le monde.

- Réputation:
Malgré ses difficultés et son exigence rebutante, la plupart de ses étudiants l'aiment. Elle est heureuse, vraiment heureuse, lorsqu'ils viennent la voir pour qu'elle leur explique plus clairement tel ou tel point, et elle peut parler pendant des heures sans se lasser, avec cette fois-ci une clarté exemplaire. Parfois, elle ira même jusqu'à pratiquer aux côtés de son étudiant, ce qui est quelque chose dont il peut être très fier.

- Attitude : Exigeante, mélancolique, appliquée, impressionnée, excellente, avide de connaissances

- Méthode d'Enseignement : Inconstante et passionnée

- Citation : « Non, non, pas comme ça ! Tu as bien regardé ? »

Citation :




- Nom : Masamune
- Prénom : Koi
- Sexe :
- Grade : Juunin
- Spécialité : Eisei, chimie, science, pharmacologie
- Traits particuliers : Koi fait partie du département scientifique. Elle travaille sur la composition des poisons ou des antidotes.
- Taille : 1m70
- Age : 26 ans

- Description :
Koi est dynamique, pleine d'entrain et joyeuse. Elle aime enseigner et elle y consacre une partie conséquente de sa vie. Même si elle travaille également sur l'élaboration des poisons, elle est toujours ravie de présenter à ses élèves stupéfaits le fruit de ses expériences. Elle fait partie du département scientifique de Konoha, quoique cette facette de sa vie soit tenue secrète.

- Pédagogie :
Elle adore donner le meilleur d'elle-même pour que cela se réfléchisse sur ses étudiants. Ils travaillent bien, écoutant les explications claires et rodées de la jeune femme. Elle maîtrise son sujet à fond, s'assure de toujours pouvoir répondre aux questions. Malgré la rigueur qu'elle enseigne, elle n'oublie pas de plaisanter pour détendre l'atmosphère parfois pesante d'un cours de médecine. Elle connaît de plus de redoutables punitions en cas de nécessité : venir l'aider à l'élaboration d'antidote. La minutie extrême et la concentration redoutable que cela demande vaccine à jamais l'étudiant de recommencer à perturber quoique ce soit.

- Réputation:
Elle est clairement adorée. Il n'y a aucune tension entre elle et ses collègues, tout simplement parce qu'ils abordent la médecine sous un regard différent, et qu'ils proposent un enseignement propre. Koi est toujours ravie de répondre à un étudiant, ou de lui donner du travail supplémentaire, sous ses directives.

- Attitude : Joyeuse, dynamique, limpide, rigoureuse, détendue, accessible, concentrée

- Méthode d'Enseignement : Heureuse

- Citation : « Si vous en avez l’occasion, vous verrez que la chimie est passionnante ! »

Citation :


- Nom : Omoshiroi
- Prénom : Yoko
- Sexe :
- Grade : Juunin
- Spécialité : Eisei défensive, chirurgie, premiers soins, théorie
- Traits particuliers :
- Taille : 1m64
- Âge : 15 ans

- Description :
L'une des plus jeune professeur de l'académie avec Ran Kokoro, cette jeune fille de quinze ans ne manque pas de succès auprès des jeunes garçons de son âge. Elle abuse assez facilement de cet atout pour leur faire faire n'importe quoi. En avance intellectuellement, cette petite fille rigolote n'en oublie pas de travailler dur pour accumuler un maximum de connaissances. Malgré son jeune âge, c'est une ninja aguerrie qui ne manque jamais de rappeler qu'elle a déjà participé à des missions de rang A. Elle s'amuse souvent avec un masque de ANBU (celui de son père en réalité) pour intimider les élèves qui ne la croient pas. Studieuse et travailleuse elle donne quelques cours à l'académie pour gagner un peu d'argent, et parce que son père l'a forcé à le faire... mais son rêve, c'est de fonder une académie de médecine dans le village.

- Pédagogie :
L'ambiance de ses cours est plutôt détendue, mais cette jeune ninja enseigne beaucoup en s’appuyant sur les livres, ce qui peut rendre les cours assez difficiles et ennuyeux. Lorsque la classe commence à ronronner, elle n'hésite pas à se mettre en scène pour raviver les esprits et redonner un peu d'énergie à ses élèves. Elle demande aux étudiants de lire énormément avant d'arriver en cours. Pour elle, il faut absolument avoir un maximum de connaissances pour être un bon médecin, et ceux qui ne veulent pas apprendre ne pourront jamais être choisi pour aller sur le champs de bataille.

- Réputation :
Globalement les étudiants l'apprécient, mais il faut reconnaître que cette professeur est très scolaire, ce qui rend ses cours assez fatigants. Les garçons sont souvent heureux d'aller à ses cours, ce qui n'est pas forcément le cas des filles. Yoko a le don de les énerver rapidement et entretien sans le vouloir une certaine forme de compétition avec ces filles.

- Attitude : Intelligente, cultivée, théorique, charmante, drôle, ambitieuse, appliquée

- Méthode d'Enseignement : Scolaire

- Citation : « Vous trouverez plus d’informations dans l’excellent ouvrage de Oe Kanada. »


Dernière édition par Akogare Hyuuga le Ven 19 Fév - 12:41, édité 3 fois
Jiraiya
Mort
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mar 18 Mar - 0:56

Petite MAJ sympatoche:
- Ajout de 2 prof de NINJUTSU : Hiryuu Gesshoku et Uchiki Matsuda.
- Ajout de 2 prof de TAIJUTSU : Hakuba Soba et Yasu Nakagawa.
- Ajout d' 1 prof de MÉDECINE : Yoko Omoshiroi
- Ajout d' 1 prof de GENJUTSU : Yamiyo Shimizu
- Ajout des bandeaux correspondants aux rang
- Redimensionnement des images (cliquez sur l'avatar pour voir l'image en plus grand)
- EDIT du texte de présentation de la salle des profs pour y ajouter un petits passage sur les "nouveaux" profs.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mar 15 Avr - 22:50

[Venant de La forêt interne]

Il avait délaissé l'académie depuis bien longtemps. Sa crise, sa dispute puis sa réconciliation avec Saiko en étaient la cause, c'est certain. Il avait un professeur particulier qui le satisfaisait dans tous les domaines. Seulement il en avait marre du noir. Puis il avait entendu une rumeur. Certains professeurs ne seraient pas originaires de Konoha mais naturalisés. Il en était intrigué, tout ce qui sortait de l'ordinaire et plus particulièrement du village l'intéressait.

Il arrivait aux portes, puis dans le hall, il n'était pas revenu depuis ce jour...

La secrétaire lui avait donné l'information dont il avait besoin. Il les trouverait dans la salle des profs.

Il montait les marches doucement. Il avait été désorienté, perdu, déstabilisé. Aujourd'hui, son cœur battait fort, il se souvenait de ce qui avait suivi... Le premier étage baignait dans la lumière du jour, le temps s'annonçait magnifique. La dernière fois qu'il était venu ici, le ciel était gris, et ces cheveux étaient aussi gris que ce ciel si maussade, aussi blanc que ses yeux vitreux et son teint livide... Il s'était pensé malade, il voyait des choses, plutôt des gens. Mais aujourd'hui il savait qu'il n'était pas malade, qu'il avait un don, un de ceux qu'on a du mal à maîtriser.

Aujourd'hui il faisait beau, c'est tout ce qui comptait. Il s'arrêta quand même quelques instants dans ce couloir, à l'endroit où il l'avait vu pour la première fois. Pourquoi ne venait-il pas ? Il savait quoi faire, il avait la connaissance, il comprenait désormais. Alors pourquoi ?

Mais le ciel est clair, c'est tout ce qui compte.

Le soleil éclairait plus vivement le mur en son centre. En réalité, le mur habituellement gris avait bien un tâche blanche au milieu à hauteur d'homme. Le papier intrigua Yosuke, il n'y avait jamais rien d'afficher.

"Liste des Équipes de Konoha



Équipe N°1 :
Membres : Kyuza, Kento Uchiha, Tenson Saishi.
Chef d'Équipe : Sayuri Uchiha.

Équipe N°2 :
Membres : Oni, Harrada Shinji, Naoki.
Chef d'Équipe : Syo Tainoka.

Équipe N°3 :
Membres : Doufi Kajimo, Yosuke Hiromida.
Chef d'Équipe : Oroken Konomura. "


[Yosuke] " Un changement d'équipe hein... avec Oroken en plus. Ça promet. "

Il essayait de se souvenir de Doufi. Il l'avait bien croisé une fois il y a quelques mois. Une histoire d'agression dans les rues de Konoha, il avait fait preuve d'une bonne endurance. Faire équipe avec ces deux personnes ne pourrait que l'aider. Cela signifiait aussi que les choses sérieuse allaient commencer et qu'il devrait se montrer à la hauteur.

Il relut l'annonce une deuxième fois, aucune doute son nom était bien là. Puis, en oubliant complètement l'histoire de fantôme, il continua son chemin en sifflotant un petit air dont il avait oublié le titre et les paroles.

Il se rendit compte qu'il n'avait jamais exploré cette partie de l'académie. En même temps c'était la première fois qu'il entendait parler d'une salle des profs. Si elle avait existait plus tôt, il aurait aimer pouvoir y harceler Jujuko, Tsubaki et enfin Syo. D'ailleurs peut-être qu'il croisera l'un de ses anciens professeurs.

A son arrivée la salle était ouverte, on pouvait y entrevoir quelques casiers mais la salle ne dévoilait pas plus de mystères. Il eut une hésitation, puis se força à toquer poliment à la porte. Seule la personne la plus proche de la porte, une femme aux cheveux bleues préoccupée par ses papiers l'entendit. Elle mit quelques secondes avant de lever la tête vers lui.

[Reiko Kairi] " Oui attendez une seconde... Voila, bonjour je peux vous renseigner ? "

Il avait l'impression de gêner, d'empêcher cette femme de travailler. Il n'aimait pas cette situation, sa timidité n'aidait pas et il hésita même à s'excuser et repartir aussi tôt. C'est pourquoi il n'avait toujours pas répondu après dix bonnes secondes écoulées. Le regard de cette enseignante changea, pas en mal mais plutôt en curiosité. Yosuke se lança.

[Yosuke] " Bonjour Sensei. " Ce mot fît sourire la jeune femme. " Je cherche quelqu'un en réalité. "

[Reiko Kairi] " Un enseignant ? "

[Yosuke] " Oui voila je... "

[Reiko Kairi] " S'il vous faut des conseils pour votre entrainement je peux très bien vous aidez, il me suffirait de retrouver ce papier et je pourrais... "

Le garçon voyait très bien que le quiproquo s'annonçait et que s'il ne l'arrêtait pas tout de suite...

[Reiko Kairi] " Hum ça va peut-être prendre un peu de temps, allez donc ouvrir la salle au bout du couloir. "

Elle lui jeta une clé tandis qu'elle s'affairait à rechercher ce maudit papier. Il essaya bien d'ouvrir la bouche, mais elle se donnait du mal pour lui. Il ne voulait pas paraître impoli. Il vit demi-tour et alla ouvrir cette salle...

[Yosuke] * Je suis trop nul. Bien avec de la chance elle sera l'une des personnes qui serait susceptible de m'aider. il faut que je trouve un truc à lui demander dans les deux secondes.*

[ Arrow Amphi ninjutsu ]


Dernière édition par Yosuke le Jeu 10 Juil - 14:24, édité 3 fois

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mar 10 Juin - 13:59

Yosuke : +9 XP RP

J'étais sûr de les avoir déjà donnés, mais visiblement je n'avais fait que lire.
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mer 16 Juil - 15:55

[Venant de L'amphi ninjutsu]

[Yosuke] « Dis moi encore une fois que je suis un faux chuunin et on retourne directement à l’arêne. Comment les spécialistes taijutsu pourraient maîtriser deux éléments sans faire de ninjutsu ? »

Il n’aimait pas se faire taquiner ! Il savait embêter le monde mais quand c’est lui qui subissait ce n’était vraiment pas sa tasse de thé. Il savait bien qu’il ne pensait pas forcément tout ce qu’il lui disait, mais le problème c’est Yosuke pensait ça de lui. En plus dans une moquerie il y a toujours une part de vérité.

[Yosuke] « Je ne maîtrise peut-être pas assez bien le feu pour toi, tes blessures ne t’ont pas assez gratté ? »

Bon d’accord, ça avait à voir avec la fameuse paumade, mais c’est pas lui qui a du rentrer seul et en pleine nuit sans savoir faire un pas devant l’autre sans avoir envie de vomir à l’autre bout de la ville… d’ailleurs il avait fini la nuit dans le parc, mais ça personne ne le savait.

Naoki – Mais comment on va faire ? Il nous faudrai l’aide d’un professeur qui s’y connaisse en Raiton Ninjutsu et en Taijutsu, c’est mission impossible. Aucun des sempai n’est spécialiste dans ces deux domaines ! Je me demande si nous ne sommes pas un peu trop jeune pour apprendre ce genre de technique.

Ces craintes étaient plutôt fondées, c’était une combinaison plutôt ardues. Mais si un chuunin et un genin essayaient d’apprendre cette technique, c’est que c’était possible après tout.

[Yosuke] « Il y a bien un ninja à Konoha qui connaît cette technique. Et c’est en salle des profs qu’on a le plus de chance d’en trouver un. »

Ils ne partiraient pas là-bas bredouilles il en était certain. La dernière fois, il n’avait peut-être pas trouvé ce qu’il cherchait, mais il avait eu quelque chose.

[Yosuke] « Au pire, ils nous refourguerons une autre technique à apprendre. »

Il toqua à la porte pour entrer immédiatement. Il y a plusieurs personnes c’est vrai et la salle était immense, il y avait aussi plusieurs cloisons, on aurait pu penser que chaque professeur avait son espace personnel. Il fit un rapide tour d’horizon des yeux, il reconnut rapidement les cheveux bleus de cette enseignante.

[Yosuke] « Je connais cette prof, on peut aller lui demander… Bonjour Sensei. »

Reiko Kairi avait l’air aussi débordée que d’habitude. Nageant dans les papiers et les mares de café, elle se retourna gentiment. La vue d’étudiants avaient l’air de la rendre toujours aussi souriante.

[Reiko Kairi] « Je peux vous aider ? »

Et cette enthousiasme choquait toujours autant Yosuke.

[Yosuke] « Euh oui. On cherche un professeur qui serait capable de nous apprendre ça. »

Il lui tendit le livre. Elle y resta plongée pendant plus de deux minutes avant d’en ressortir, le sourire en moins. A l’occurrence, elle ne serait pas débarassée des papiers aujourd’hui.

[Reiko Kairi] « Sans doute Minato Hazeguru. Le coin des profs de taijutsu est dans le fond à droite. »

Ils la saluèrent gentiment pour ensuite trouver cette personne. Elle avait l’air dépitée la pauvre.

Une pancarte les aida, les bureaux étaient étiquetés et il était facile de trouver le bon bureau. Seulement, quand il le trouva, il y avait un montagne de muscles assises.

Yosuke poussa Naoki en avant qui ne comprit pas ce qu’il se passait.

[Yosuke] « Tu fais du taijutsu non ? Alors vas-y. »




Dernière édition par Yosuke le Jeu 24 Juil - 19:46, édité 2 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mer 16 Juil - 18:26

Naoki suivait Yosuke comme un petit chien. Après tout c’était lui le Chunin, c’est lui qui devait savoir où aller et qui demander. Lorsqu’ils arrivèrent à la porte des salles des profs, il hésita à franchir le seuil. Pour lui, cette porte c’était la porte interdite, celle qui ne fallait pas franchir, la porte des enfers avec je ne sais quel démon derrière.

Et finalement, il n’y avait que des professeurs comme d’habitude, rien de terriblement effrayant, même si c’était impressionnant de voir autant de puissance rassemblé. Et Yosuke qui s’y déplaçait avec aisance. Naoki se retrouvait presque écrasé par tant de supérieur impressionnant, il restait caché dans l’ombre de son ami autant qu’il le pouvait.

Ils arrivèrent tout les deux devant le bureau d’un professeur que Naoki connaissait bien. C’était vraiment un bon professeur mais il était très impressionnant avec tout ces muscles, le jeune spécialiste en Taijutsu aurait bien aimé lui ressembler. Il attendit de voir ce qu’il dirait à Yosuke mais ce dernier ne fut pas de cet avis.

[Yosuke] « Tu fais du taijutsu non ? Alors vas-y. »

Le traître, se venger de cette manière pour les petites réflexions que Naoki lui avait fait, c’était bien trouvé. Cependant, le Genin était de ceux qui n’aiment pas perdre, et il n’avait pas dit son dernier mot. Bien évidement, il était repéré, mais il avait une petite idée derrière la tête pour reprendre le dessus sur Yosuke.

Naoki – Bonjour sempaï.

Minato – Bonjour, Naoki c’est ça ? Qu’est-ce que je peux faire pour toi ?

Naoki – Mon ami Chunin est trop timide pour vous le demander. Alors je suis venu pour vous demander à sa place de lui donner des conseils pour le Chidori. J’avoue que cette technique m’intéresse beaucoup également.

Minato – Je vois… Bon, si vous voulez une démonstration, il va falloir aller dehors.

Le trio sortit de la salle. Minato avait lancé un regard à Yosuke comme s’il avait dit : *Dis donc, un Chunin de cet âge, il aurait put demander lui-même.* Et Naoki faisait tout son possible pour ne pas pouffer trop fort. Ils sortirent du bâtiment et se rendirent prêt d’un arbre.

Minato – Bon, je vais vous montrer puis je vous explique.

Très rapidement, un crépitement se fit entendre, un son qui se transforma en une sorte de pépiements d’un groupe d’oiseau. De l’électricité apparaissait autour du bras du sempai. Il se prépara à frapper, et planta sa main dans le tronc d’arbre. Il réussit à la ressortir aussi facilement qu’elle n’y était rentrée.

Minato – Ca peut paraître compliquer, mais il suffit de concentrer le chakra dans son bras, puis de donner à ce chakra la nature de la foudre. Une fois cela fait, il vous suffit d’utiliser votre bras comme une épée et vous pourrez percer quasiment n’importe quelle défense. Bien sûr, changer la nature du chakra n’est pas simple, ceci dit le processus est le même que pour une technique Katon, sauf que la c’est du Raiton.


Dernière édition par Heionkemono Naoki le Mar 26 Aoû - 10:13, édité 1 fois
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Ven 18 Juil - 11:46

Petit traître… il n’avait pas de bol avec les enfants aujourd’hui. Ils avaient décidément décidé de lui pourrir sa journée. Non, Naoki n’avait rien de Youso, heureusement d’ailleurs. Mais il garda ses soucis pour lui, ces enfants étaient sortis d sa vie jusqu’à ce qu’ils décident de mûrir et de le contacter.

Bon il était grillé par le professeur maintenant, bravo Naoki. Ca lui apprendra, après tout il a dix sept ans, Naoki était plus jeune, c’était à lui de prendre les responsabilités, c’est normal. A son âge, Yosuke n’aurait pas fait le quart de ce que avait déjà fait Naoki. Puis, il fallait bien l’avouer, il avait été impressionné par cet individu, une montagne de muscle.

En tout cas, même s’il avait pu entrapercevoir un regard suspicieux, le professeur accepta de suite et ils sortirent non loin de l’Académie, dans une petite cour d’entraînement.

Devant les explications, Yosuke resta sceptique, même si la démonstration fut très impressionnante il faut l’avouer. Charger le chakra dans sa main et lui donner la nature Raiton… plus facile à dire qu’à faire. C’est comme le katon ? Sauf que Yosuke changea la nature de son chakra inconsciemment, il avait appris comme ça et ne savait pas faire autrement. Ca s’annonçait au moins aussi difficile, si ce n’était plus, que pour le rasengan. Mais la technique était puissante, il avait presque fendu en deux un arbre avec très peu d’élan.

Il regarda Naoki, avait-il compris quelque chose en plus ?

[Yosuke] « Pourquoi le chidori est plus accessible au taijutsuteur qu’au ninjutsuteur ? Transformer son chakra en élément foudre est déjà loin d’être facile pour moi, alors pour quelqu’un pratiquant du taijutsu. »

[Minato] « Tu fais du ninjutsu c’est ça ? Ca ne m’étonne pas. »

Le crépitement recommença, le bruit des oiseaux était toujours aussi frappant. Est-ce que toutes les techniques Raiton faisaient ce bruit ?

[Minato] « La technique est beaucoup plus que du simple chakra à vrai dire. Elle puisse beaucoup plus dans ton énergie corporelle que spirituelle, contrairement aux techniques de ninjutsu, ce qui fait qu’on ne peut réaliser cette technique qu’un certain nombre de fois par jour, même si on a encore du chakra. »

Oui, il était toujours aussi dubitatif. S’il avait bien compris toutes les explications il fallait un corps fort et puissant pour puiser dans ses réserves d’énergie corporelle. Il regarda Naoki du coin de l’œil… ouais c’est pas gagné.


Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Sam 19 Juil - 21:32

La question de Yosuke était plus que pertinente et la réponse atteint Naoki comme une illumination. Il venait d’apprendre un truc tellement formidable, quelque chose qu’il n’avait jusqu’alors même pas soupçonné, l’essence même du Taijutsu…

Naoki - … l’énergie corporelle… Incroyable.

Bien sûr, il connaissait l’existence de cette énergie, ainsi que l’énergie spirituelle. Bien sûr, il avait comprit que l’entraînement physique lui permettait de devenir plus fort. Mais jamais il n’avait imaginé à quel point c’était important pour lui, spécialisé dans le Taijutsu, de poursuivre un entraînement draconien chaque jour, pour cultiver cette énergie corporelle qui lui permettait non seulement de se battre, mais en plus d’utiliser son chakra.

Il resta bouche bée de cette découverte et ce, malgré tous les regards qu’il sentait venir de la part de Yosuke. Le professeur de Taijutsu venant tout droit de Kumo était vraiment quelqu’un de géniale. Il savait un tas de choses et il était tellement musclé, rien n’y personne ne pouvait l’égaler.

Naoki – Et pourquoi cette technique utiliserait plus d’énergie corporelle que spirituelle. Je croyais que chaque Jutsu requérait du chakra et qu’il était un parfait équilibre entre les deux énergies.

Minato – Eh bien non justement, et c’est plutôt le contraire en général. La plupart des grands Shinobi ont pour habitude d’exploiter plus leur énergie spirituelle que l’autre. Ceci dit leur capacité à utiliser d’impressionnant Jutsu vient peut-être du fait qu’ils savent mieux exploiter le chakra qu’ils produisent. Par rapport, un spécialiste Taijutsu se sentira beaucoup plus limité, ça tient aussi du fait qu’il n’excelle pas dans l’art de la manipulation du Chakra mais il compense avec une puissance physique supérieure.

Cette fois là, le petit Genin ne comprenait absolument rien. Toute cette histoire lui était complètement floue. Il avait l’impression que le sempaï disait tout et son contraire, rien que pour l’embrouiller. De ce fait, il décida de prendre l’information comme elle venait : un spécialiste Taijutsu était plus apte à maîtriser le Chidori. C’était son avantage sur son camarade Chunin. Ceci dit il n’avait jamais changé la nature de son chakra.

Naoki – Et moi j’ai jamais fait de technique de type Katon, alors le Raiton pour moi… Faut se faire électrocuter c’est bien ça ?

[Arrow Entraînement de Naoki]


Dernière édition par Heionkemono Naoki le Mar 22 Juil - 12:36, édité 2 fois
Yosuke Isatsu
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Lun 21 Juil - 13:32

[Minato] « C’est là où ton ami aura l’avantage sur toi, même s’il ne sait pas encore manipuler l’élément foudre. »

L’instructeur se gratta la tête. Il répondait aux questions avec vivacité et sans jamais donner l’impression d’être pris au dépourvu. Chaque question possède une réponse, et lui savait la trouver rapidement et facilement.

[Minato] « C’est une question de sensation et d’image. »

La phrase devait sans doute laisser perplexe Naoki mais Minato fixait Yosuke maintenant. Oui, le chuunin spécialiste du ninjutsu savait exactement de quoi il voulait parler. C’est pourquoi Minato reprît la parole, en direction de Naoki cette fois.

[Minato] « Vous avez la chance de vous connaître et d’être chacun spécialiste dans votre catégorie. Aidez-vous, entrainez-vous ensemble le maximum de temps possible et vous verrez que vous apporterez quelque chose à l’autre. Je vous montre la technique une dernière fois. Examinez bien les deux étapes. »

Il se recula d’un bon dix mètre de l’arbre.

[Minato] « D’abord, l’élément foudre. »

Le bruit revenait encore et encore, cette sensation était très étrange mais ce chidori doit donner l’impression de contrôler une arme redoutable. Le prof avait l’air de se fatiguer, il réalisait déjà son troisième chidori consécutif.

Il se concentra un peu plus, ses jambes se crispèrent et dans un élan gigantesque il fonça comme une furie sur l’arbre, lequel était décidément fini d’être découpé.

[Minato] « Puis l’attaque pure et dure. Vous excellerez rapidement chacun dans une de ces étapes. Aidez l’autre à apprendre la seconde et votre meilleure chance de réussir à exécuter l’ensemble. »

Cette technique était monstrueusement puissante. Il aurait donc dans son arsenal deux puissances redoutables, les choses sérieuses commençaient réellement pour lui. Il regarda son coéquipier discrètement. Une telle puissance disponible si jeune… espérons qu’il soit assez mature pour l’utiliser prudemment.

[Yosuke] « Une dernière question… l’image, c’est laquelle ? »

[Minato] « Ca peut être différent selon les ninjas, moi j’ai choisi l’éclair. C’est lumineux, fin et rapide. Si vous avez de la chance, vous pourrez voir un orage. »

Il avait répondu à sa question, parfaitement d’ailleurs. L’entraînement s’annonçait long, fatiguant et pas simple. Mais Yosuke pensait avoir toutes les informations dont il avait besoin. Le ton du personnage n’était pas pressant, il resterait sans doute encore s’ils avaient encore des questions. Mais ce n’était pas le cas du chuunin. Naoki n’était-il pas un peu perdu ?

[ Arrow la forêt]



MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Sam 26 Juil - 14:00

Yosuke : +23 XP RP
Naoki: +11 XP RP

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mar 29 Juil - 17:56

Hiyori arrivat éssouflé à la salle des professeurs. Il se posat quelques secondes contre le mur pour reprendre son souffle avant d'entrer. Le petit Hyuga s'était égaré dans l'immense batîment qu'était l'académie, et après avoir parcourut des kilomètres de couloirs, et demandé son chemin une bonne dizaine de fois, il était enfin arrivé à bon port.
Il ouvrit doucement la porte et entrat dans l'antre des professeurs. Il jetat un rapide coup d'oeil à l'horloge qui était suspendue au mur en face de lui et vit qu'elle indiquait 10 heures pile. Il était tout juste à l'heure, et en soupirat intérieurement de soulagement. Puis il parcourut la salle des yeux et prit enfin conscience de la salle dans laquelle il venait de pénétrer. Plusieurs professeurs s'entretenaient debout, tandis que d'autres étaient installés derrière leurs bureau en train de trier des document, d'en rédiger, ou tout simplement de se poser un peu entre deux cours.

Les personnages qui l'entouraient impréssionèrent le jeune garçon, effectivement , il le savait, toutes ces personnes étaient de grands shinobi. Car pour pourvoir accéder au rang d'enseignant, il fallait avoir prouvé de multiple fois sa valeur au village, par le biaie de missions.
Hiyori s'approchat d'un grand ninja qui était juste à côté de lui et qui le regardait bizarrement, c'était le seul dans la classe qui semblait avoir remarqué la présence du jeune étudiant, ou tout du moins qui le montrait, car cela aurait été étonnant que des ninjas de ce calibre ne perçoivent pas une personne qui entrait dans la pièce où ils étaient.
Le Shinobi s'approchat de iyori. Il était impréssionant, de grand etaille, ils emblait sculper dans un rocher avec ses muscles saillants et ses traits durs. Il dévisageat l'étudiant et eut un air surpris, le jeune Hyuga était par de multiple façette étonnant, ses cheveux étaient roses et li longs, ses yeux plus blancs que la neiges, il était pied nue, et portait un kimono bleu. Le ninja enchaînat et lui dit sans sourire.

"Que viens tu faire ici petit?"

Hiyori ne se laissat pas torp impréssionnenr mais répondit tout de même d'une petite voix.

"J'ai été convoqué par mon chef d'équipe. Il s'agit de Sayuri Uchiha, savez-vous où elle se trouve sensei?"

Les traits du ninja se radoucirent alors, il eut un bref sourire puis dit:

"C'est donc toi le nouveau de l'équipe 3, sayuri est là bas au fond de la pièce."

Le ninja tendit le bras en direction d'un bureau à l'autre bout de la salle. Hiyori remerçiat et saluat rapidement le ninja puis s'approchat du bureau qu'on lui avait indiqué. Des chaises étaient disposées devant mais il ne s'assît pas tant que ne l'inviterait pas à le faire. Il observa La personne qui était en face de lui. Il s'agissait d'une superbe jeune femme aux cheveux noirs et aux yeux jaunes elle écrivait sur un parchemin. Ses gestes étaient plein d'assurances et Hiyori ne doutait pas que cette personnes était très puissante, non seulement parcequ'elle l'inspirait par ses mouvements fluides et précis, mais également parcequ'il s'agissait d'une détentrice du sharingan, un atout mortel.
Hiyori signalat sa présence par un bref toussotement, il avait peur de déranger sa chef d'équipe, mais elle l'avait convoquée, il était donc là, et se présentat avec le sourire:

"Enchanté sensei, je suis Hiyori Hyuga, vous m'avez convoqué ce matin."

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mar 29 Juil - 22:44

Sayuri rédigeait un ennuyeux rapport de mission. Elle s'était bien déroulée. Ne pouvait-elle pas simplement le noter ? Rien à signaler, les événements s'étaient enchaînés les uns aux autres avec logique, et personne n'avait même été blessé. Mais hélas, c'était à elle que revenait la pesante tâche de tout retranscrire. Elle avait bientôt fini, même si la salle inhabituellement bondée tendait à la tirer de temps en temps de son labeur.

Une voix s'était adressée à elle, Sayuri avait enregistré les informations sans vraiment y prêter attention. Elle releva la tête et adressa un sourire à l'étrange jeune homme qui lui faisait face.

[Sayuri] - Exact. Enchantée. Assied-toi je t'en prie, je termine mon rapport.

En disant cela, Sayuri eut la très nette impression que la vie des shinobi n'était pas si excitante que cela, tout compte fait.

Elle retourna à son travail, avec la même application.

[Sayuri] - Jolis cheveux.

Moins de deux minutes plus tard, elle mit le point final à son texte. Elle le repoussa loin sur la table et dégagea le centre de tout matériel superflus, puis s'étira longuement, avec quelque chose d''un chat. Elle reposa les yeux sur le jeune homme, Hiyori Hyuuga.

[Sayuri] - Hiyori, donc, déclara-t-elle, un sourire aimable aux lèvres. Moi c'est Sayuri, j'ai déjà deux membres dans mon équipe, tu les rencontreras quand tu pourras. Actuellement, l'un d'entre eux est en mission avec une collègue.

Avec Ginko. Cette pensée la fit sourire. Il en apprendrait beaucoup, sans doute, sur la vie des shinobi, grâce à elle. C'était important. Et peut-être même qu'il reviendrait un peu plus fort qu'avant, plus sûr de lui. Sayuri était assez impatiente de voir le travail accompli avec Tenson, il avait l'air talentueux, pour peu qu'on lui indique comme cueillir ce talent.

[Sayuri] - Mais normalement ce sera moi qui vous accompagnerez lors des missions. C'est davantage mon domaine qu'enseigner des techniques, à vrai dire, puisque je suis spécialiste Genjutsu et qu'aucun d'entre vous ne l'est.

Elle sourit. Souci d'équilibre. Avec l'équipe présente, ils avaient une puissance intéressante : un solide corps à corps, des illusions puissantes et un soutien de Ninjutsu prometteur.

[Sayuri] - Tu veux peut-être savoir des choses particulières ?

Elle ne l'avait pas quitté des yeux.

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mer 30 Juil - 3:21

Hiyori écoutat avec attention les paroles de son sensei. Elle était fidèle à la première impression que Hiyori avait eu en la voyant, sûre d'elle, féline, et allait directement aux points importants, comme dans sa lettre. Hiyori sourit pendant le discours de la jeune femme, il avait un sensei qui correspondait parfaitement à l'idée qu'il se faisait de la vie shinobi, et cela le ravissait, il progresserait rapidement avec un sensei comme elle, et son équipe aussi.
La remarque sur ses cheveux lors des premières paroles de la kunoichi, avait prise au dépourvue le jeune hyuga qui ne savait pas comment la prendre, si c'était une moquerie ou une constation. Comme la belle jeune femme n'avait pas insistée, et qu'elle avait l'air directe et franche, il optat pour la première solution.
A la fin du discours Sayuri lui demandat:

"Tu veux peut-être savoir des choses particulières ?"

Le fait qu'elle le fixe de ses yeux jaunes qui semblaient pouvoir le transpercer, gênat un peu le jeune homme, mais il ne scillat pas, et continua de regarder son professeur alors qu'il répondait:

"je voudrais tout d'abord vous remercier de m'avoir prît dans votre équipe et j'espère pouvoir me montrer digne de ce cadeau."

hiyori s'arrêtat quelques instants, il avait conscience que de telles paroles sortants de la bouche d'un garçon de douze an devait être étranges, mais il avait été comme ça, et ses paroles étaient sincères, il était reconnaissant à la ninja de l'avoir accepté dans l'équipe.
Il regardait toujours la kunoichi dans les yeux tout en déclarant avec un sourire:

"Et j'ai tant de questions à vous poser sur le monde des ninjas que nous pourrions y passer la journnée; je vais donc aller à l'essentiel. J'aimerais juste savoir comment se passerat la formation de l'équipe, si nous travaillerons en commun pour pouvoir être plus éfficaces lors des missions, ou en solitaire pour progresser plus rapidement dans nos domaines respectifs, ou encore un peu des deux. J'aimerais aussi savoir vers quel domaine sont orientés mes deux partenaires, pas vers le genjutsu vous me l'avez dis, mais il reste le taijutsu et ne ninjutsu, et je crois savoir, étant moi même orienté vers le taijutsu et vous vers le genjutsu, que si au moins l'un deux se tournait vers le ninjutsu, nous aurions une équipe assez équilibrée."

Hiyori s'arrêtat deux secondes pour remettre de l'ordre dans ses idées, et laisser le temps à son interlocutrice d'assimiler toutes ses paroles. Il sourit de nouveau en ajoutant:

"J'aimerais aussi savoir, si ça ne vous dérange pas, comment va se découper notre emploie du temps entre missions, entraînements, et administration. Et aussi quel genre de missions, de travail, nous attend à notre niveau.
Et pour finir je voudrais juste connaître le nom de mes partenaires si cela ne vous dérange pas."


Hiyori sourit d'un sourire un peu gêné, il avait peur d'avoir demandé trops de choses à la kunoichi qui semblait débordée de travail administratif. il avait également peur d'avoir fait preuve de trop de maturité dans ses paroles, comme à chaque fois d'ailleurs, cela n'allait-il pas donné une mauvaise impression de lui, ou encore qu'il avait préparé cet entretien à l'avance, ce qui était totalement faux, c'était juste sa nature d'être comme cela.
En attendant une réponse, il fixat sayuri de ses yeux plus blancs que la neige, il repoussat du bout des doigts une mêche de ses cheveux roses qui lui tombait devant les yeux.

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mer 30 Juil - 13:49

La perspective de passer la journée à répondre à des questions n'était pas forcément contraignante pour Sayuri, habituée des continuelles interrogations de ses élèves aux amphithéâtre. Ces derniers temps, les étudiants en Genjutsu se faisaient moins nombreux, mais cela lui permettait de s'acquitter en paix de son lot de mission. Ou de s'occuper de sa toute nouvelle équipe. C'était sans doute l'une des raisons pour lesquelles elle avait été pressentie à ce rôle.

[Sayuri] - Eh bien, pour être clair, disons que l'organisation de l'équipe dépend beaucoup de vous. Vous pouvez entrer en contact les uns avec les autres pour planifier des sessions d'entraînements, ou faire des petites mission de rang D ensemble. Moi de mon côté, je vous réunirai pour des missions de rang C, mais le reste dépend clairement de vous.

Sayuri ne voyait pas son rôle comme une poule-couveuse. Si ses étudiants voulaient se contacter les uns les autres, grand bien leur en fasse, leur travail d'équipe serait plus développé et intéressant ainsi. Mais s'ils préféraient étudier chacun de leur côté, ça lui allait aussi. Elle n'avait pas tellement autorité à leur dire de faire telle ou telle chose d'une certaine façon, dans ce domaine là, du moins.

[Sayuri] - Tes coéquipiers s'appellent Tenson Saishi, Ninjutsu, et Kyuza, spécialiste Taijutsu, comme toi, j'imagine.

Le garçon qui lui faisait face avait un esprit clair. C'était un plus appréciable, son jeune âge aurait pu lui faire préférer le balbutiement craintif ce qui, à terme, aurait été ennuyeux pour le bon fonctionnement de l'équipe. Les Hyuuga étaient fascinants, à leur façon. Pas très porté sur le sensationnel, ou sur les sens tout court, très professionnel, comme si on devait toujours leur donner une note à la fin de la moindre de leur action. Mais c'étaient également des esprits aiguisés et, oui, de fins politiciens, lorsqu'ils prenaient la peine de s'intéresser aux affaires internes au village. On pouvait compter sur eux, mais leurs méthodes pédagogiques n'étaient sans aucun doute pas les meilleurs.

Sayuri haussa mentalement les épaules. Ce n'était pas son rôle de contrevenir à cette famille. Elle avait eu un Hyuuga assez exceptionnel, fut-un temps, mais elle ne se souvenait plus de son nom...

[Sayuri] - Il sera rare que je m'occupe de vos entraînements, comme je l'ai dis. Cette sphère vous appartient. Je vous amènerai en mission lorsque vous serez tous là, vous serez parfois libre d'en choisir une qui vous plait et on la remplira ensemble. Je dirai que les missions occuperont 20% de notre temps de travail, pour 60% d'entraînement. L'administration, je m'en occuperai.

Elle eut un sourire encourageant.

[Sayuri] - J'en suis désolée mais pour le moment aucun des membres de ton équipe n'est disponible. Je ne sais pas comment tu comptes passer le temps ?

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mer 30 Juil - 14:20

Hiyori écoutait attentivement les paroles de sayuri, la jeune femme avait l'air de savoir ce qu'elle faisait, ils ne devaient pas être sa prmeière équipe.
Hiyori sourit légerement à la fin du discours de la jeune femme. Il était satisfait de la tournure que prenait les choses, en éffet Sayuri leur laissait une grande liberté et leur faisait en quelque sorte confiance pour leur formation, bref ils jouissaient d'une grande autonomie ce qui n'était pas sans plaire à Hiyori. De plus elle se chargeait de tout ce qui était administratif, un domaine que Hiyori ne connaissait pas très bien et n'était pas pressé de connaître.
Son équipe avait l'air d'être bien équilibrée, avec deux ninjas spécialisés dans le taijutsu, un dans le ninjutsu, et Sayuri qui était maître dans le domaine du genjutsu, ils devraient pourvoir s'acquitter de bons nombres de missions, de styles différents. Hiyori avait noté dans un coin de son esprit le nom de ses partenaires pour pouvoir les retrouver rapidement.
La Uchiha finit son discours par:

"J'en suis désolée mais pour le moment aucun des membres de ton équipe n'est disponible. Je ne sais pas comment tu comptes passer le temps ?"

Hiyori fut un peu déçu d'apprendre qu'il devait remettre à plus tard sa rencontre avec ses coéquipiers, mais enfin, il avait d'autres projets de toute façon et devait aller s'entraîner le soir même avec Youso, Cathi, et un ami à eux.
Hiyori sourit à la Uchiha la regardant toujours dans les yeux, bien que cela devenait de plus en plus dur car ses yeux jaunes avaient quelque chose d'hypnotisant. Puis il dit:

"Ce n'est pas grave je les rencontrerais quand ils seront libre. En attendant je vais certainement aller faire un tour demain dans les amphithéâtres pour pouvoir approfondir un peu mes connaissances, et mieux maîtriser mon chakra, ce serat toujours ça de fait. De plus j'ai rencontré d'autres shinobis hier, et on a rendez-vous ce soir pour s'entraîner un peu. Ne vous inquietez pas je n'ai pas de temps en trop."

Il sourit de nouveau à sa sensei.

"Sur ce je ne vais pas vous déranger plus longtemps, vous semblez avoir du travail à faire et je n'ai plus de questions; Si d'autres me viennent à l'esprit je repasserais vous voir.
Merci beaucoup, encore une fois de m'avoir accepté dans votre équipe, et de m'avoir accordé une entrevue aujourd'hui"


Il s'inclina légerement pour saluer sa sensei, puis attendit qu'elle le congédie avant de partir.

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mer 30 Juil - 15:38

Sayuri acquiesça doucement. Il était bien qu'il pense à profiter des amphithéâtres, et de l'enseignement de ses pairs. Peut-être... l'idée de le mettre en contact avec certaines personnes pouvait être intéressant. Sayuri avait l'avantage d'avoir beaucoup de contacts et, en général, beaucoup de contacts masculins. Mais il était peuy-être un peu trop tôt pour cela. La plupart des personnes qu'elle connaissait étaient de très haut niveau, et suffisamment occupées pour ne pas vouloir s'occuper de personnes tout juste arrivées.

[Sayuri] - Ok. Je suis disponible dans cette salle, si je n'y suis pas tu peux me laisser un message dans mon casier.

Elle sourit.

[Sayuri] - Je te recontacterai quand j'aurais récupéré les deux autres membres, on fera un point sur votre progression. Au revoir alors.

Son sourire s'élargit, manière polie de congédier le jeune homme, puis elle reprit un manuscrit qu'elle avait laissé de côté. Un vieux rapport, qui n'était pas d'elle, mais de l'un de ses collègues. Il avait foiré sa mission, ce qui était à la fois étonnant et inquiétant. Il lui avait envoyé la copie pour qu'elle lui donne une expertise, ou un avis. Pauvre Kyoko... Il avait dû présumer de ses forces, tout simplement, et les premières lignes lui donnèrent raison : s'attaquer seul à une mission de rang A à Nami, c'était stupide, compte tenu des modalités à remplir...

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Mer 30 Juil - 16:02

Akogare : +17 XP
Hiyori : +12 XP

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Jeu 31 Juil - 16:17

Hiyori écoutat attentivement les paroles de Sayuri, la regardant toujours dans les yeux. L'attitude militaire du jeune garçon avait quelque chose de comique, car elle contrastait avec son air juvénile et son aspect singulier; Il se tenait droit, le menton haut, et regardait son sensei dans les yeux, sans sciller pendant qu'elle parlait.
Il appréciait l'attitude de sayuri qui était directe, franche, mais gardait le sourire, et n'était pas plus autoritaire que ce qu'il fallait.
Lorsque son sourire s'élargit, Hiyori comprit qu'il était temps pour lui de partir. Il saluat alors Sayuri avec un léger sourire et en se baissant légerement.

"A bientôt sensei, et merci encore."

Il se redressat, sourit une dernière fois à la jeune femme qui se replongeait déjà dans ses papiers puis fît demi-tour et se dirigeat vers la sortie d'un pas léger.
En sortant de la salle il saluat le ninja qui l'avait acceuillit d'un bref signe de tête.
En fermant la porte il se sentit emplit de joie, il commençait petit à petit à s'approcher de son rêve, et la sensei qui lui était assignée avait l'air très compétente. Il était pressé de connaître ses deux équipiers, et espérait qu'ils étaient aussi sympas que sayuri. Et pas que son équipe finirait comme celle du jeune homme qu'il avait croisé la veille à l'hospital, et dont l'équipe semblait emplit de tensions.
Il se dirigeat donc vers la sortie d'un pas léger et un sourire illuminant son visage.

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Jeu 31 Juil - 16:22

Hiyori : +2 XP

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Jeu 25 Sep - 18:26

Mission de rang D - Part One
Fight Academy !


Une bonne douche et déjà j'étais sur pieds. Il était assez rare que j'arrive à me lever aussi tôt sans que je fasse trop cuire mes tartines, que mon oeuf au plat ne se casse, que le volet de la douche s'ouvre - tout seul, grand mystère de la vie - alors que le jet est - évidemment - en marche, la pression à son maximum, que je me trompe de pieds pour mes chaussures, que le coq ne chante trop fort, que je mette mon T.Shirt à l'envers, que je me prenne les pieds dans la latte qui ressort juste au niveau de la porte et que je m'étale dans le couloir soulevant un bol de poussière entier.

A croire que le voisin s'amuse tous les matins à saupoudrer la moquette de l'étage d'une fine nappe de particules intolérables pour les narines.

Le voisin justement. Dans mes plus mauvais jours, c'est à ce moment-là - si vous savez, celui relativement inconfortable où je fourre mon visage dans la masse de poussière, le pieds pris dans la latte, le corps allongé sur le sol - qu'il sort de chez lui, et qu'il n'oublie pas de me rappeler que nous avons fait trop de bruit hier soir.

Puis les menaces suivent, il va prévenir la mairie, le commissariat et tout le baratin habituel, qui fait que je me relève, délaissant le flot de parole tout à fait insupportable et descend les escalier en faisant bien attention de ne pas tomber et dans le même temps de me faire traiter d'ivrogne des grands matins.

[Sabi] *S'en suivrait les grands cours de moral sur la décadence de notre société, les critiques sur l'administration, la descente morale de l'homme, et les "dans quel monde vit-on ?" ou encore "la jeunesse c'est plus ce que c'était"....*

Non, ce matin, mes tartines furent étonnement mœlleuses au milieu, légèrement croustillante sur l'extérieur, le beurre fondant mais pas trop, la confiture sans morceaux, mais qui ne dégoulinait pas trop non plus, la douche ne fuyait pas et j'avais assez d'eau chaude, mes chaussures étaient lacés sans que je me rende compte quelques secondes plus tard que j'avais étrangement mal aux pieds -....- et la mon parquet rebelle était encore endormi apparemment. Mon voisin était déjà debout et lorsqu'il entendit le cliquetis de mes clés sur ma porte, il s'empressa de réquisitionner le perron.

[Voisin] - Ah vous tomb...

[Sabi] - Bonjour, O-san. Vous penserez à enlever vos poubelles du palier, ça sent jusque chez moi. Merci ! Et bonne journée !

Il resta bouche bée, jetant un regard plein de colère à sa femme qui avait oublié de ranger les détritus de la semaine dans son box office particulier. J'lui avais cloué le bec, au vieux. Tant mieux pour lui.

Ce matin il faisait plutôt froid et j'avais pris un bon manteau. Les mains dans les poches, je laissais le footing à la maison, au lit même, et je marchais à pieds dans les ruelles de Konoha. L'appartement était en plein centre, et contrairement au domaine Uchiha je n'avais pas besoin de passer vingt minute dans les rues pour arriver à ma destination. De ma poche je sortis une enveloppe que j'avais déjà ouverte, comme un malpropre d'ailleurs, et sortis une énième fois la lettre qui la contenait. Je la relus avec la même passion, et la rangea le plus proprement possible. Un léger nuage de vapeur sortait de ma bouche et de mon nez à chaque fois que je respirais, et sur le chemin je ne croisais personne. Quelques passants ça et là, mais rien de bien original.

Bien que la température frôle le catastrophique ce matin, le soleil ne semblait être obstrué par aucun nuage blanc aujourd'hui, et il pourrait s'élever dans la plus entière des sérénités.

Une nouvelle fois, il ferait beau à Konoha.

Je passais le pas tranquille les grandes portes de l'académie. C'était un lieu que des genin comme moi ou Riku avions déjà beaucoup côtoyé, et bien que je ne connaissais pas encore l'entière partie du secteur professorat, mon expérience en ses lieux était sûrement une des raisons pour que ce soit moi que l'on ai appelé.

*** ***


Dans une enveloppe format traditionnel, timbre traditionnel, tampon de l'administration publique. Aucun reçu demandé. J'ouvrais difficilement l'enveloppe, et sortait la lettre. Papier blanc version imprimante de l'administration. Ecriture calligraphique féminine je dirais. Ce n'était pas tappé à la machine.

°Ohayo Sabi-kun.

Au nom de toute l'équipe de l'académie, nous aimerions te confier une mission plutôt désagréable mais qui te sera évidemment dédommager.

Demain matin dans mon bureau.

Hakuba°


Toujours la même plume officielle mais amicale...

*** ***


Les couloirs étaient les mêmes, et je reconnaissais encore les différentes portes où j'avais frappé, quelques années auparavant, demandant simplement mon chemin. Les rires, la honte pur moi qui enflait le rouge de mes joues et je pénétrais pour la première fois par cette porte - mon regard se porta sur elle - rejoignant mon premier cours, et Reïko-senseï pour l'occasion. J'avais tant d'histoires et de souvenirs dans ma tête que j'en souriais presque, comme si j'étais subitemment devenu un vieillard...

Je tournais, encore et encore, le pas nonchalant. Je ne voulais pas être pressé, j'étais suffisamment en avance comme cela. Je tapais deux fois à la porte en bois, alors qu'une main invisible et intérieur à la pièce ouvrit la porte. Je pouvais voir la mine réjouie d'Hakuba, apparemment heureux de me voir ici, et si tôt.

[Hakuba] - Yoh Sabi-kun ! La forme ?

Je rentrais dans la pièce relativement bien éclairée, où se répandait dans la chaleur ambiante une douce odeur de café.

[Sabi] - Oui, sa va merci. Et vous ?

Hakuba sourit et finit d'une traite son verre, alors qu'il le jetait, d'un sérieux coup de poignet dans la poubelle quelques mètres plus loin.

[Tsubaki] - Hakuba ! Combien de fois il faudra dire qu'il faut pas jeter les verres !

Il soupira, me regardant d'un air désespéré.

[Hakuba] - Mais tu m'expliques ce que ça change ?

[Tsubaki] - Mais t'en fous partout par terre ! Baka ! C'est pas Sabi qui va passer la serpillière... Hein Sabi-kun ?

Je lançais un sourire gêné à la chuunin toujours aussi bien constituée - elle n'avait à vrai dire, rien perdu de sa splendeur.

[Sabi] - Oha, Tsubaki-senseï. Vous en faites pas pour moi.

Hakuba baissa la tête, les épaules et les oreilles, et s'avoua vaincu. Mais comme d'habitude, en tant que bon pigeon de l'administration, c'était à lui d'enchaîner. Il avait été *désigné* ainsi... A près tout, le mot n'était-il pas de lui ? Mais subitemment, sa motivation venait de s'évaporer sous le soleil torride de Konoha au sollstice d'été.

[Hakuba] - On est pas mieux deho... Non ? Bon d'accord. Bon, alors voila, j'te les présente pas hein, euh, ce sont tous tes professeurs. Bon, Yasu est en mission *intergalactique* selon elle, donc on l'a pas dérangé hein. Au fond y'a... la vilai... Tsubaki, hein. Sayuri est là aussi, mais en fait... J'crois qu'elle a vu un nouveau prof passé dans la cours, donc on va éviter de la déranger.

Et puis... Heu...

Tsubaki ! Elle est obligée de rester là ? Franchement...


Il pointa son regard vers la personne assise sur la chaise, au fond de la salle. Tsubaki se rapprocha d'elle, se pencha - agréablement.... - vers elle, pour voir si tout allait bien, puis certifia un oui accompagné d'un hochement de la tête qui faisait remuer ses longues mèches blondes.

[Tsubaki] - C'est sa première prof quand même...

[Hakuba] - Mouai... Tu parles d'une prof ! Bon, Reïko-chan aussi est là MAIS ! Car il y a une mais, elle est pas trop... en forme.

Tsubaki se rapprocha de moi alors que je passais à la scène deux acte dix huit de la pièce, sans entracte.

[Tsubaki] - En fait, elle est crevée, elle a beaucoup de travail.

[Hakuba] - UN LEGUME QUOI ! Tu vois mec, un légume ! Ce que tu veux comme légume, poivron, carotte, patate... Non pas patate, l'est pas aussi jaune.

[Tsubaki] - Haku !

[Hakuba] - Mais... Mais... Mais... Arrête de m'appeler comme ça ! Mince à la fin !

Je m'enfonçais dans l'obscurité de la salle, un peu plus en profondeur, évitant de déranger Sayuri en plein espionnage masculin, et laissais les deux chuunin se quereller tranquillement entre eux sans qu'ils n'aient de remords à faire ça devant moi.


Je me rapprochais doucement de Reïko, évitant d'arriver comme une brute, à la manière Hakuba, sans tact ni quoi que se soit du genre, juste uen bonne pose Nice Gay, et un coup de pieds canon quoi. Effectivement elle ne semblait pas bien. Ses cheveux étaient tout emmêlés, comme si elle avaient dormi pendant deux à trois mois, et elle ronflait vaguement, poussant un souffle rauque. Je commençais à me poser des questions... Reïko... C'était bien elle ? Pourtant c'était la même couleur de cheveux, les mêmes vêtements, la même odeur... Enfin odeur... Le *fond* de parfum avait quelques similitudes avec celui qui empestait les salles de ses cours. Bref, il y avait les bases, mais alors le reste, cela tirait du carnage.

[Reïko] - Ragnagna.... Roopuhilnianiani... Saniragnania... Hakubaninia vieurureurnia... Perv

[???] - Ola jeune homme c'est pas de ton âge ça !

Une main bronzée m'attrapa l'épaule et me recula de quelques mètres à côté du monument qui parlait dans son sommeil, et qui disait des choses bien étranges. Je découvrais Sayuri, sortie de sa torpeur hormonale. Je jetais un coup d'oeil par la grande baie vitrée, qu'elle remarqua bien évidemment, et fut quelque peu gênée avant que ce sentiment tout à fait inexistant à l'habitude chez l'Uchiha disparaisse en échange d'une espèce de fierté "Eh ouais, il a craqué sur moi nananère !", truc de gamin quoi.

[Sabi] - Oha Sayuri-chan !

[Sayuri] - Mais d'où tu sors ça toi, Oha.... C'est mignon ! Bon, viens avec moi avant que ces deux-là ne m'énervent pour de bon...

Elle m'emmena - presque - de force vers Hakuba et Tsubaki qui continuaient de se disputer comme un vulgaire couple d'adolescent. Sayuri se posa là avec moi, face à eux deux, et les regarda, avec un certain plaisir. Ils mirent une bonne minute avant de se rendre compte qu'on les attendait, puis une certaine peur se dessina sur leur visage... Celui de Sayuri ne semblait pas vouloir rire...

[Sayuri] - C'est quand tu veux, Hakuba-ka !

Il rongea sa lèvre inférieur, et inspirant une grande bouffée d'air frais, il se calma.

[Sabi] - Pourquoi je suis là en fait ? Je m'amuse bien mais...

Hakuba me sourit, puis son visage parut sérieux. Il ne fit que paraître, parce que le chuunin n'avait pas pour habitude de l'être réellement et dans cet exercice il était plutôt déplorable. Presque risible, comique. Et les deux autres prof se retenaient comme moi - le fait d'être un subordonné m'aidait évidemment grandement à garder mon calme - de pouffer de rire, et de clore définitivement la "calm-attitude" du chuunin.

[Hakuba] - On a une très importante mission pour toi, Sabi-kun. Elle se déroulera, si tu l'acceptes - j'ai pas dit que tu avais le choix, hein - ici même, au sein de l'académie.

Depuis quelques mois... il se passe des choses bizarres...




Votons pour Ryoma !


Dernière édition par Sabi le Jeu 25 Sep - 19:59, édité 1 fois

MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   Jeu 25 Sep - 19:37

Je restais perplexe devant la mine hilarante du chuunin. Il sortait, de plus, les grands mots. Il utilisait une espèce de formulation qui garantissait que la chose soit dramatisé dans un exposant dont je ne voulais pas savoir combien il avait de zéro devant la virgule. Le tout dans un jeu théâtrale tout à fait faux, qui faisait pouffer de rire les deux idiotes derrières mois. J'avais bien envie de rigoler, moi aussi, mais sur le coup je me rangeais dans mon genre, qui était jusqu'à preuve du contraire et ce pour les siècles des siècles - amen : masculin !

[Sabi] - Ou est-ce que vous voulez en venir, Hakuba-senseï...

L'éclat de rire qui venait de derrière moi finissait d'achever le chuunin. Il fit la moue, et respira comme il avait l'habitude de le faire dans de telles situations pleinement, expirant l'air de ses narines qui se gonflaient sous la pression tel un taureau en rut cherchant un morceau de rouge dans sa proie - sauf qu'Hakuba n'était pas encore si bigleux que l'animal...

[Hakuba] - On s'est tous réuni ici, pour toi. On t'as tous connu, et on t'a aidé. En gros...

[Tsubaki] - Oui en gros Hakuba, les cours commencent bientôt !

Il fronça les sourcils, et après son nez, se fut son regard qui se métamorphosa en un véritable lance-éclair de buffle violeur de lapin nain.

[Hakuba] - Eeeeeeennnn groooooooooos, on sait ce que tu vaux. On aurait pu faire appel à quelques autres genin comme toi, qui sont à un niveau plutôt élevé et qui ne sont pas sorti depuis deux semaines de l'académie, vantant ses plus hauts faits d'armes...

Sayuri se rapprocha de mon oreille pour y souffler quelques mots.

[Sayuri] - Il y a un mois, un élève sur qui il misait gros lui a fait faux bond....

Je faisais mine de comprendre la tristesse du professeur en un lent hochement de tête et continuais d'écouter son discours qui n'en finissait pas, au plus grand dame de Tsubaki qui commençait à se rongeait dangereusement les ongles.

[Hakuba] - Enfin voila quoi, on sait *à peu près* ce que tu vaux, et vu que t'es disponible pour la semaine, on a fait appel à toi.

[Tsubaki] - On a un gros soucis.

Ils se tournèrent tous vers la jeune femme, vieille chuunin en l'occurrence vu son âge - la plupart du temps, les shinobis de cet âge là sont soit mort, soit juunin - qui avait pris la parole n'ayant aucune pitié de couper celle de son collègue, et enchaîna dans un débit de syllabe un peu plus poussé.

[Tsubaki] - Depuis trois ans, nous avons remarqué quelques éléments perturbateurs. Mais ce n'est pas un phénomène récent, chaque génération à son quota d'imbécile sur patte. Le problème, c'est que nous avons des récidivistes, des incompréhensifs. On peut rien faire pour eux, et certains sont là, en première année depuis déjà belle lurette ! Certains ont ton âge, et leur seul talent, c'est d'avoir une imagination hors norme quant aux conneries qu'ils vont bien pouvoir nous faire ! a nous et à leurs camarades qui plus est !

La chuunin s'emportait légèrement, et si un regard un peu plus soutenu de Sayuri la remit dans le droit chemin, aucun des deux autres professeurs ne voulut l'arrêter. Je comprenais facilement que tous ce qu'elle disait était vrai, et qu'ils respectaient totalement son emportement et son ras-le-bol. Pour une idéaliste comme Tsubaki, cette situation devait être très embêtante...

[Tsubaki] - Ce qui a changé, c'est qu'ils se sont organisés. Déjà chaque année, les cancres s'assemblent, simplement parce qu'ils n'ont pas leur place dans le reste de la classe, et d'ailleurs personne ne veut d'eux, mais tous les craignent - enfin pas moi personnellement... Ils ont fondé un véritable groupe qui paralyse une bonne partie de l'académie, qui s'amuse à faire des projets pas bien méchants mais tout à fait affolant et qui nous font perdre un temps fou, quand ce ne sont pas les autres élèves qui sont terrorisés, ou simplement victimes.

Depuis plusieurs mois, nous cherchons un moyen de les trouver et d'en finir une bonne fois pour toute. Nous avons accentué notre programme devant les divers échec que nous avons rencontrés, et depuis maintenant trois semaines, nous ne revoyons leur visages insolents que dans les couloirs où ils courent comme des furies, balançant des boules puantes par ci ou des bombes à eau par là.


Elle semblait exténué, et le ton dramaturge qu'elle avait pris était tout sauf faux.

Devant la fatigue de cette situation, rien que d'en parler semblait lui vider les piles, Sayuri pris enfin le relais. Son ton était bien plus sérieux, comme si elle n'était pas vraiment concerné par tout ceci. Son rôle était peut-être plus de former des équipes et de les mener jusqu'à la puissance éternelle que d'enseigner à des bambins les bases du monde shinobi.

[Sayuri] - C'est une véritable organisation, Sabi-chou. Ils ont trouvé des planques dans l'académie, ils ont recruté, ont certains projets, et bloquent toute l'académie, et son administration. Tu connais les lieux, tu connais la plupart d'entre-nous, du moins assez pour ne pas te faire renvoyer.

Elle se tut, bien que sa dernière phrase ne voulait pas dire grand chose et que dans l'esprit de Sabi elle n'avait aucune importance. Il réunissait peu à peu toutes les informations que les trois professeurs lui avaient - finalement maladroitement - donné. Il réfléchit, et les autres ne dirent rien, le laissant seul dans ses pensées.

[Sabi] - En fait... explicitement... Vous me demandez de défaire ce réseau... Mais, pourquoi vous ne le faites pas ? Si vous faites confiance à un ninja amateur, un simple ninja chuunin serait capable de mener à bien cette... mission.

[Hakuba] - Nous n'avons pas le temps, et notre rôle n'est pas celui-ci, ici. Nous sommes des professeurs, ni plus ni moins. Nous devons déjà rattraper tout le temps que nous perdons avec les frasques de ces imbéciles, afin de permettre aux autres élèves de finir leur année. On ne peut pas se passer d'une année blanche, pas ici pas maintenant !

Ils se replongèrent dans leurs pensées. Reïko continuait de somnoler prononçant des mots peu élogieux à l'égard de Hakuba, qui rougissant parfois mais qui se disait habilement que personne n'avait rien à faire de ce que maugréait une vieille prof endormie après son hivernage de plus de six mois...

[Sayuri] - Tu aurais cartes blanche, bien entendu...

[Sabi] - Et... pour le sang ?

Cette questions valait presque un oui. Je m'inclinais devant eux, les interrogeant sur la pratique pure. Ils se détendirent d'un seul coup, comme s'ils venaient de passer leur examen fictif avec brio et se sourirent mutuellement.

[Tsubaki] - On a de très bonnes serpillières, Sabi-kun, Hakuba va adorer !

Il grommela quelque chose d'inaudible, alors qu'une sonnerie qui me défonça les tympan plus qu'autre chose retentit dans tout le bâtiment, faisait sursauter Reïko, prise de spasmes. Je jetais un oeil interrogateur et inquiet à ma senseï, alors que Tsubaki me raccompagnait par le bras. Elle semblait pressé. Je me rappelais alors que le début des cours était annoncé par un son similaire, bien que je ne me souvenais plus qu'ils soit si fort. Cela faisait deux bonnes années que j'avais quitté ces lieux. J'y étais revenu de temps à autres pour des cours personnels, mais les grandes sales de cours magistraux, tout cela était terminé pour moi.

[Tsubaki] - Ne t'inquiètes pas pour elle, c'est son jour de congé, et elle en a bien besoin ! Bon, j'te laisse, on doit y aller ! Tchou Sabi-kun.

Sayuri était déjà parti, à l'évidence, son rendez-vous - galant - venait de passer le couloir, et elle était parti le rejoindre. Hakuba me mit une *légère* tape dans le dos, me dépassa puis lança un large sourire en se retournant avant de percuter deux étudiants - à l'heure, eux ! - et de s'enfuir en courant.

[Tsubaki] - Et bon courage !

Chemise blanche fermée, manches retroussées, col légèrement ouvert et relevé de tout son long, si bien qu’il venait me chatouiller le menton, je déposais mon bandeau de shinobi dans la salle des profs. Puis je sortis. La masse, le flot d’étudiants me pris, et je prenais la décision de rester coincé contre le mur plutôt que de me voir assister à un cour dont je n’avais vraiment pas du tout envie de voir. Puis il fallait mieux que je me déplace sans mes apparats de genin, avec ma petite taille, certains étudiants semblaient bien plus âgé que moi. Certains devaient l’âtre d’ailleurs. Autour de ma ceinture, mon Kusarigama était enroulé et je souriais de pouvoir repeindre momentanément les murs de l’académie de Konoha. En dernier recours…




Votons pour Ryoma !
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Salle des Professeurs   

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Salle des Professeurs
» Salle des professeurs
» Potins à gogo ~ Ragots de la semaine n°6
» La Salle du Feu
» La salle du trône et le château

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: L'Académie de Konoha-