Partagez | 
 

 [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

MessageSujet: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mer 4 Mar - 20:15

Tristesse et larmes : La mort d'un ami.


Des pas retentirent dans le couloir. La pièce était sombre, l’air un peu lourd. On sentait que l’endroit était fermé depuis plus d’une journée. Dehors, le soleil n’arrivait pas à percer l’épaisse couche de nuages, laissant une fraîcheur, atypique pour la saison, s’installer dans l’atmosphère. Un climat à l’opposé de l’étouffante masse qui imprégnait la chambre. Les pas s’arrêtèrent, puis dans un bruit de doux frottement, un filet de lumière vint briser l’homogénéité de l’espace.

[Suzu] – Onee-sama ?

La voix cristalline rebondit entre tous les murs sans trouver de réponse. Dans l’entrouverture, un œil scrutait sans oser aller trop loin. Dans la pièce, l’inertie était à la plus haute intensité. Dans ce gris profond se découpaient néanmoins la chevelure noire et les habits virés au pourpre de Taka. Assise face à la fenêtre, elle aurait plus fait spectre hantant les lieux qu’une réelle personne.

[Suzu] – Onee-sama ?

La porte coulissa un peu plus pour que la lumière vienne agresser la peau et la tenue de l’adolescente. Elle ne répondait toujours pas, semblant totalement ailleurs, la tête baissée et les mains sur les cuisses. Derrière elle, la petite avança un pied avec prudence, comme si elle risquait sa vie, pour s’approcher un peu plus, toujours un peu plus. Elle s’arrêta après deux mouvements sans cesser de fixer sa grande sœur.

[Suzu] – On…

[Taka] Qu’y a t-il Suzu ?

L’enfant passa les main dans son dos, baissant à son tour la tête pour regarder ses pied tout en croisant une jambe derrière l’autre. Elle ne se lança pas immédiatement, chose qui s’avérait rare. D’ailleurs, elle était loin de déborder d’entrain comme à son habitude. Au lieu de ça, elle exécutait même les moindres actions précautionneusement, dans ne jamais remuer tout son environnement.

[Suzu] – Ca fait trois jours que tu restes dans ta chambre… D’habitude, même s’il pleut tu t’occupes, tu lis et tu joues avec moi. S’il y a…

[Taka] – Oui. Il y a… Il y a que depuis trois jours j’ai un mauvais pressentiment.

[Suzu] – Père et mère le savent ?

[Taka] – Ils doivent s’en douter… Comme tu dois le ressentir aussi.

L’enfant s’approcha encore un peu plus. Puis vint s’asseoir à côté de son aînée. C’est à ce moment là qu’elle remarqua que Taka n’avait pas simplement les main sur les cuisses, mais tenait en fait une photo où deux personnes se tenait l’une à côté de l’autre. Sur la droite de l’image, une jeune fille, l’air mi-sérieux mi-songeur, habillée légèrement avec un livre à la main et un bandeau rouge dans une chevelure courte et sombre. Sur son épaule droite était posé un coude appartenant à un jeune homme à l’air plaisantin dont le regard bleu pâle, très pâle, aussi clair que la peau de sa camarade, laissait naître une impression de joie.

Semblant opposés en tout point, elle petite lui grand, une brune et un blond, ces deux là avait la mine fort fraîche. Il avait le pouce en l’air et elle les yeux vers le bas. Et aujourd’hui encore, ses yeux noires regardaient vers le sol.

[Suzu] – Oroken-san…

[Taka] – Il n’est toujours pas sorti de l’hôpital. Je me demande ce qui…

Dehors, le son des cloches retentit pour venir faire vibrer les carreaux de la fenêtre. Taka leva les yeux pour les plonger dans cette mer grise de nuages menaçants. Une seconde passa avant que ses yeux ne s’écarquillent malgré elle. Sans vraiment s’en rendre compte, elle jeta le petit cadre et fonça à travers tout la maison. Elle déboula dans l’entrée où ses chaussures joignirent des pieds à une vitesse folle puis sortit dans le quartier. A peine le pied dehors elle bouscula vigoureusement la personne qui se trouvait devant l’entrée.

[Nobuo] – Taka !

Mais elle s’éloigna sans répondre…

A cet instant et pendant cette course follement désespérée, la seule goutte qui toucha le sol fut une larme dont le poids avait dépassé celui d'une perle au coin de l'oeil.

[Suite au Cimetière]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Mer 8 Avr - 21:33, édité 2 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Lun 16 Mar - 21:50

[Plus ou moins la suite de l'Amphi Ninjutsu]

Au terme d’une journée mouvementée et riches en diverses choses, Taka avait quitté l’académie pour se rendre directement chez elle établissant un programme pour son lendemain. De fait, elle fit un petit crochet par le panneau d’affichage afin de confirmer la première heure de cours qu’Uchiki donnerait, cette fois-ci sur le Bunshin, histoire de compléter sa formation de base. Ce fait, la jeune kunoichi parcourut les rues, tantôt en reconstruction tantôt totalement érigées, de Konoha jusqu’à gagner le quartier Uchiha qu’elle préférait toujours parcourir dans la plus grande discrétion afin d’éviter de se faire interpeller à même la rue.

Elle emprunta donc les petits passages qui la mettaient à l’abri des regards parfois indiscrets, surtout lorsqu’un des membre revenait sali et couvert de tout ce que la terre pouvait renfermer en son sein. A l’abri du soleil et des yeux, elle arriva au moins jusqu’à la rue qu’elle habitait sans que personne ne la remarque, mais il restait le plus dur à faire, traverser l’allée et entrer dans la maison sans qu’on ne la dérange. Elle s’approcha de l’angle d’une clôture en bois puis regarda à gauche comme à droite avant de conclure que le chemin était libre. Elle put donc franchir la route et le petit portail sans souci mais une fois arrivée dans la cours avant, un véritable boulet de canon sortit de derrière un buisson pour se jeter dans ses bras.

[Suzu] – Onee-sama !

Taka vacilla sous le choc et la fatigue puis attrapa sa petite sœur dans ses bras.

*Pour faire discret… on a vu mieux.*

[Taka] – Suzu… Je suis toute sale et tu as déjà pris ton bain.

La petite rit de bon cœur, affichant cette étrange bonne humeur qui donnait presque à douter des ses origines au sein du clan. Pourtant elle était bel et bien une Uchiha.

[Suzu] – En fait non… je me suis changée pour que mère y croit, mais je t’attendais pour qu’on le prenne ensemble. J’avais essayé la transformation au début, mais je me suis faite avoir de suite.

Avec sa bonne poire d’enfant, elle décocha un grand sourire à sa grand sœur à qui elle prit la main pour la traîner de force aux bains. Chose était sûre, Taka devrait laver les habits que Suzu avait portés avant que leur mère ne se rende compte du subterfuge, si ce n’était pas déjà fait. Mais bon, à dix ans, on est parfois, et même souvent, crédule et il valait mieux que cela reste ainsi encore un peu pensa la kunoichi.

Ainsi l’après midi et la fin de journée se passèrent en famille, avec le traditionnel repas bruyant du soir et tout ce qui allait avec. Même si quelque part, Taka sentait que quelque chose n’allait pas, elle savait d’où ça pouvait venir. Après tout, certaines choses avaient du se révéler pendant la matinée aux sources chaudes et ces faits là avaient de quoi se répercuter sur bien d’autres. Mais on n’en fit aucune part, ce qui était tant mieux.

Taka alla se coucher tôt, plus tôt que tout le monde, laissant le reste de la maison au milieu des récits de l’entrainement de Suzu. Fatiguée, elle se glissa sous sa couverture et trouva le sommeil en moins d’une seconde. Elle savait en plus qu’il lui fallait récupérer pour pouvoir attaquer dès demain matin et se libérer l’après midi pour aller flâner de ci de là.

Ce repos fut comblé par le futon douillet qui la protégeait de la fraîcheur des nuits de Konoha. Au petit matin, avant même que le soleil ne se lève, Taka était déjà debout, changée et dans la cuisine à se préparer son petit déjeuner. Elle s’attendait à rencontrer son père dont la mine grave allait surement s’étaler à cette journée encore, mais il n’en fut pas ainsi. Au lieu de ça, elle put préparer le repas pour tout le monde, disposer la table à la façon d’un hôtel-restaurant de luxe et s’habiller en opérant quelques changements stylistiques, surtout niveau couleur, laissant le rouge au placard pour un bleu pâle qu’elle affectionnait mais portait si peu souvent.

De retour à la table, elle tomba sur la petite qui se frottait les yeux, apparemment mal réveillée, l’air de ne pas comprendre ce qui se passait dans la demeure. Taka lui sourit puis alla lui dire bonjour comme il se devait entre ces deux là.

[Suzu] – Onee-sama ? Pourquoi tu es déjà levée ?

[Taka] – Pour te préparer à manger. Tu retournes t’entrainer ?

[Suzu] – Non… Keitaro-sensei nous a programmé une séries de missions toutes plus stupides les unes que les autres.

[Taka] – Keitaro-sensei ? Mon chef d’équipe ?

[Suzu] – Oui. Père et mère ont insisté pour qu’il soit le seul à me prendre en charge pour ce qui était du ressort de l’académie.

La petite bailla un grand coup avec bien peu d’élégance. Taka se contenta de rire doucement puis l’installa avant de repartir vers la cuisine pour lui amener de quoi remplir un estomac qui grondait déjà. Ainsi, Keitaro aurait aussi la responsabilité de Suzu comme il avait eu celle de Taka. Etait-ce si évident que ça ? Pourtant la kunoichi croyait bien cacher les personnes à qui elle portait une attention particulière. Bref, ce n’était pas forcément une mauvaise nouvelle, mais en était-ce une bonne pour autant ?

L’adolescente dut mettre plus de temps qu’elle ne l’avait pensé pour regrouper tout ce qu’il avait à servir car lorsqu’elle revint, toute la famille l’attendait, avec l’envie d’un grand sourire mais trop de fatigue pour arriver à le faire. Elle salua ses parents avec toujours autant de respect puis s’occupa de tout ce petit monde.

[Nobuo] – J’ai l’impression que notre petite Taka a déjà l’étoffe d’une épouse en or…

[Hatsue] – Nobuo ! Je t’en prie, pas ça.

[Taka] – Laisse mère… J’ai l’habitude.

Hatsue dévisagea sa fille pendant que son mari semblait de taper un petit tripe solo à embêter cette même enfant. Le repas passa dans la bonne humeur puis la maîtresse de maison débarrassa le tout pendant que chacun allait vaquer à ses occupations. Taka quitta le domicile prétextant qu’elle devait voir une autre kunoichi, ce qui n’était pas totalement faux au final.

[Suite à l'académie]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Mer 8 Avr - 21:42, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Jeu 26 Mar - 16:31

Taka : +14 XP

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mer 6 Mai - 21:01

Main de fer -Je prends les commandes

Le soleil avait déjà bien entamé sa course dans le ciel de Konoha lorsque Taka prenait le chemin du retour. Relativement fatiguée mais néanmoins heureuse de la journée qu’elle passait, elle arpentait les rues de pavé de la cité afin de gagner son domicile où sans doute un bon bain l’attendait. Elle n’avait pas une grande idée de l’heure qu’il était et se demandait qui de ses parents ou sa sœur pouvait se trouver à la maison. La question s’envola rapidement après qu’elle ait parcouru quelques pas et les souvenirs des moments passés avec Kenji en prirent la place. Elle aimait ce contact qu’elle avait avec le Genin, il y avait quelque chose qu’elle ne retrouvait ailleurs, que ce soit dans le clan ou à l’extérieur. C’était un petit détail inexplicable, un plus dont disposait le garçon qui en faisait un personne à forte valeur comme de rares autres. Comme les gens que l’on apprécie énormément et qui se comptent sur les doigts de la main.

Forte de toutes ces émotions, Taka traversa le village sans même s’en rendre compte, projetant de réitérer l’organisation de moments identiques à ceux du jour. Elle passa ce qui faisait office de frontière entre les quartiers du clan et le reste du village, sans voir ce que les gens faisaient autour d’elle, sans avoir réellement conscience de ce qui pouvait se tramer dans son environnement direct. Peu importait car de toute façon il n’y avait rien de vraiment intéressant. Une main dans une poche, l’autre sur la sangle de son sac, elle finit par joindre la rue qu’elle habitait. Elle marcha encore quelques secondes pour arriver à quelques mètres de la porte d’entrée de sa demeure où quelqu’un semblait frapper. On ouvrit à l’homme qui venait de marteler par trois fois l’accès de la maison, et la personne qui apparut dans l’ouverture était plus que familière. La jeune fille s’avança jusque dans la petite allée de pierres plates qui la guidait jusqu’à la fameuse porte.

[Hatsue] On ne vous attendait pas ! Je vais chercher Suzu ! Veuillez entrer s’il vous….

[ ??] Ne vous dérangez pas Hatsue-san. Je ne venais pas pour Suzu mais… est-ce que Taka est là ?

La voix était familière, la posture aussi pour être honnête. Taka fronça les sourcils et s’avança d’un pas encore. Il lui fallut une seconde encore avant de s’assurer qu’elle ne s’était pas trompée puis elle répondit d’elle même.

[Taka] Keitaro-sensei ?

L’homme se retourna, perdant son air gêné, puis sourit à l’adolescente. Il remercia la maîtresse de maison de l’avoir accueillit, même brièvement puis revint sur la jeune fille qui, il fallait l’avouer, gardait quelques séquelles physique de sa première partie de journée. Il se gratta la tête en souriant puis prit la parole.

[Keitaro] Tu tombes bien ! Je te cherchais.

[Taka] J’ai encore besoin d’un peu de…

[Keitaro] Je sais, je sais ! Mais ce n’était pas pour ça. Je venais te féliciter voilà tout.

Hatsue sortit sur le petit porche de bois intriguée par cette entrée en matière des plus étranges. De plus, l’air perplexe de sa fille avait de quoi l’alerter, ne serait-ce qu’un peu. Elle se joint aux deux autres sans prendre la parole, les regardant attentivement. Keitaro se figea l’espace d’un instant, presque comme s’il avait fait une bêtise. Puis il reprit un air normal juste avant que Taka ne prenne la parole à son tour.

[Taka] Me féliciter de ?

[Keitaro] Tu n’es pas au courant ? Etonnant… Bon, c’est tout frais et j’avoue l’avoir appris un peu par hasard mais, j’ai le plaisir de t’annoncer que tu as été… Promue en quelque sorte ?

La jeune fille plissa les yeux calmement. Elle cherchait au plus profond de son esprit les raisons et les causes de cette soudaine nouvelle qu’elle avait du mal à mettre en doute. Non pas par prétention, mais bien parce que Keitaro n’aurait jamais pris la peine de faire le déplacement pour une blague d’aussi mauvais goût. Hatsue regarda sa fille un peu abasourdie, lui reprochant presque de l’avoir caché à toute la famille, mais elle saisit clairement que Taka elle même n’était au courant.

[Taka] Que… Quoi ? Promue ? Quel genre de promotion.

[Keitaro] Le genre réponse et récompense pour un dur labeur. J’ai pris la liberté de me renseigner un peu, disant que j’avais procuration pour retirer un ou deux documents… Tiens les voilà.

C’est à ce moment qu’elle remarqua le petit dossier qu’il tenait sous son bras. Etonnant qu’elle n’ait pas percuté rapidement sa présence, elle était vraiment ailleurs. Elle l’attrapa alors qu’il lui tendait mais alors qu’elle s’apprêtait à l’ouvrir, le Jounin reprit son discours.

[Keitaro] Ce sont les fiches et les adresses de tes élèves.

Elle se figea sur place en entendant cette dernière phrase. Son visage resta bloqué dans une expression sceptique tandis que son corps refusait de bouger. Ce manque soudain d’activité se faisait à la faveur d’un cerveau qui semblait bouillonner, où toutes sortes d’idées et de choses venaient s’entremêler pour se donner l’allure d’un volcan de pensées en pleine effusion. Elle finit par ouvrir brusquement le dossier pour regarder en vitesse tout ce qu’il contenait. La première chose qu’elle vit fut la fiche d’une jeune fille dont le nom lui était inconnu. Une dénommée Ying Niwa, récemment acceptée dans les rangs étudiants, autrement dit une nouvelle de nouvelle. Toute sa formation était à faire bien qu’elle ait déjà un certain âge. La seconde fiche désignait un Hyuuga, descendant de la grande et respectée dynastie du même nom, dont le prénom était Akiharu. Agé d’un an de moins que la précédente, il était déjà Genin. Bien que perturbée, elle était assez lucide pour ne pas lire la fiche en détail, préférant le contact direct afin d’en dresser un profile.

Taka tourna la page et manqua de blêmir en voyant la suivante. Elle se limita à un froncement plus accentué encore et même si elle passa deux ou trois secondes de plus que sur les autres fiches, elle n’en lut que l’âge. Elle referma le dossier avant de lever les yeux vers Keitaro qui lui souriait, satisfait de la tournure des choses. Elle laissa un petit silence qu’il ne rompit pas, persuadé qu’elle allait lui parler. Ca ne rata pas.

[Taka] Depuis quand ?

[Keitaro] Et bien… A en croire ce que j’ai entendu, les nouvelles équipes ont été formées ce matin. Quant au choix de leur dirigeant, je ne sais pas trop comment ils s’y sont pris mais je crois que sur les trois ou quatre qui ont vu le jour, tu es la seule de ton rang.

Il semblait toujours plus content de seconde en seconde. A côté, Hatsue ne laissait rien paraître. Même si elle éprouvait une fierté énorme à cet instant là, elle préférait se contenter de faire croire qu’elle ne faisait que regarder. Pour dire vrai, elle observait aussi la réaction de Taka face à cette nouvelle. Elle ne put retenir un petit sourire qui s’effaça rapidement lorsque deux silhouettes apparurent derrière la jeune fille.

[Kiyouji] Voilà un petit monde qui tombe bien.

[Nobuo] Entrons, il faut qu’on parle. Keitaro-san ? Vous prendrez quelque chose à boire ?

La voix glaciale de Kiyouji avait retentie dans le dos de la kunoichi. Elle détestait ces instants là mais se gardait bien de le dire. A ce moment, elle avait une vague idée de ce qu’il pouvait penser, à défaut de ressentir. Encore que, elle était à peu près sûre que la frustration l’avait envahi. Pour quelle raison ? Elle n’allait clairement pas tarder à le savoir. Elle se retourna pour saluer respectueusement son père et l’homme qui l’accompagnait quand elle sentit une sorte de tension, une étincelle, dans l’air. Ses pupille gagnèrent le coin de ses yeux pour aller fixer Keitaro qui jaugeait Kiyouji et inversement. Depuis longtemps, ces deux là ne s’appréciaient pas des masses. Et le temps n’avait rien arrangé. Nobuo fit signe d’entrer à tout le monde, attendant toujours la réponse de Keitaro qui reçut un coup de pied discret de Taka.

[Keitaro] Euh… Ce que vous avez, ce sera parfait. Merci.

Tout ce petit monde entra dans la grande maison, Hatsue en première, Taka sous la bonne garde de Kiyouji. Alors que la maîtresse de maison s’en alla directement préparer le thé, les hommes et la jeune fille s’installèrent à la table du salon, pièce dans laquelle trônait – comme un peu partout d’ailleurs – magistralement un éventail accroché au mur, symbole du clan et de la fierté qu’il renfermait. Keitaro manqua de grimacer à la vue de ceci mais il se retint car il était en territoire ennemi. Une fois chacun en place, prêt à être servi, un lourd silence s’installa. Pendant de longues secondes, personne ne dit rien, jusqu’à ce que Nobuo apporte un peu de vie à tout ça.

[Nobuo] Nous revenons de chez Kuzako-sama qui nous avait convoqués Kiyouji-san et moi. Il paraîtrait que tu aies reçu la tête d’une équipe… Depuis ce matin visiblement.

Taka ne disait rien. Son dossier posé devant elle, elle se contentait d’hocher la tête pour dire oui. Comme souvent, elle ne parlait pas beaucoup et de toute façon, il était tôt pour s’exprimer.

[Nobuo] C’est une chose importante qu’il faut mûrement penser. Et Kiyouji-san a exprimé de sérieuses réserves.

Les dents de Keitaro grincèrent. Rapidement, Taka le pinça sous la table afin qu’il arrête immédiatement son jeu d’enfant, s’octroyant le regard foudroyant de Kiyouji et, il fallait l’avouer, celui de son père. Elle ne répondit que par une expression neutre, au premier parce qu’il ne méritait pas qu’on rentre dans son jeu, au second parce qu’elle savait que le temps des explications allait venir, une fois que la famille serait au calme.

[Kiyouji] Tu ne t’entraines plus et tu te laisses aller… Tu disparais sans prévenir, sans doute même quittes-tu les tiens au milieu de la nuit pour qu’ils n’en sachent rien. Comment pourrais-tu être digne d’incarner la tête d’une équipe ? Tu enverrais certainement ces gosses à la mort.

Il était méprisant et dédaigneux. C’était la première fois qu’il se montrait ainsi devant la famille de Taka. Elle le regarda sans sourciller puis se tourna vers son père qui semblait vouloir ajouter quelque chose. Elle l’invita à le faire avec un simple mouvement de tête et l’homme ne se fit pas prier.

[Nobuo] Je ne le présenterai pas ainsi, mais j’avoue m’inquiéter à ce sujet. Nous ne savons plus grand chose de toi, et tu étais des plus étranges hier encore. Je me demande vraiment ce que tu peux faire en ce moment pour n’être que rarement là et ne pas être à l’entraînement.

Un nouveau silence plana. Elle se tourna vers Keitaro qui allait visiblement se contenter d’être spectateur. Tant mieux, il aurait envenimé les choses et tant qu’à faire, il valait mieux éviter. Tant que Kiyouji n’était pas insupportable. Elle maintint son silence, sachant pertinemment que l’homme assis en face d’elle détestait ça. Mais finalement, les premières paroles prirent forme.

[Taka] Je viens d’être mise au courant par Keitaro-sensei… C’est un ordre de la hiérarchie, donc jusque là je vois mal comment je pourrais m’y soustraire.

Kiyouji serra la mine. Elle avait appelé un étranger sensei. Un étranger qu’elle estimait énormément en plus. Pour elle, c’était aussi un test pour voir si Kiyouji respectait les principes de Kuzako et du Tigre ou s’il s’en servait de façade pour cacher d’autres choses. Une fois, au milieu d’un entraînement, elle avait cru déceler des desseins peu charitables chez le Jounin, mais rien n’était moins sûr et un combat psychologique entre trois personnes s’était déclaré.

[Nobuo] Je comprends, mais si nous avions un peu plus de précisions…

Elle expira un peu plus fort que d’habitude. Pendant ce temps, Hatsue entrait dans la salle pour servir tout ce petit monde et s’installer à son tour. Personne ne la calcula si ce n’était Keitaro qui la remercia d’un chaleureux sourire et Taka qui lui fit un signe de tête sans même la regarder. La jeune fille porta le thé brûlant à ses lèvres avant de déglutir sa première gorgée. Elle posa son verre sans le lâcher.

[Taka] On verra un peu plus tard pour ça… Je préfère. Et… Je pense que je vais accepter la proposition, avant qu’on décide de faire pression pour que cette équipe change de professeur.

Même si elle balayait les interlocuteurs du regard, tout le monde avait compris de qui elle voulait parler. Kiyouji sentit monter un début de grosse colère en lui. Il s’était toujours mieux contrôlé que ça les fois d’avant, mais sans savoir vraiment pourquoi, il semblait que cette fois là fut plus complexe que les autres. Sa respiration s’accéléra sensiblement et la veine de sa tempe sembla se gonfler un peu trop pour montrer un calme certain. Par chance, c’était du côté que seule Taka pouvait observer. Elle tourna les yeux vers lui, un air provocateur et fier dans ceux ci.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Mer 6 Mai - 21:04, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mer 6 Mai - 21:04

(Suite)


Une petite voix vint couler toute cette ambiance. On tourna la tête vers la porte qui donnait dans le salon depuis le couloir pour voir la petite dernière de la famille se tenant debout.

[Suzu] C’est quoi tout ce monde ? Keitaro-sensei… ? Pourquoi vous êtes là ? Onee-sama ?

La première personne à répondre fut sa grande sœur. Sans même bouger de sa place, comme n’importe quel autre présent d’ailleurs, elle s’adressa à la petite.

[Taka] Suzu, retourne étudier, encore une heure.

[Suzu] Qu’est-ce qu’il se passe ?

[Taka] Rien qui ne te soit utile ou intéressant… Pour l’instant. Je t’expliquerai après, ca me concerne particulièrement, mais ne t’inquiète pas, ce n’est rien de bien méchant. Il y a deux ou trois choses à régler. Allez, file !

Un sourire bienveillant et protecteur à l’adresse de Suzu se dessina sur le visage de Taka. Cet esprit se répercuta directement chez Keitaro qui sourit lui aussi devant l’attitude de l’adolescente. Cependant, tout ceci retomba bien rapidement pour retrouver l’atmosphère précédente. Suzu n’avait même pas eu le temps de faire un pas.

[Kiyouji] Tu n’as pas le niveau ni les compétences ! Tu NE DOIS PAS diriger !

[Keitaro] C’est sûr que vu comme ça, la place ne lui revient pas.

[Kiyouji] De quoi je me mêle, étranger !

[Keitaro] Arrêtez votre cirque, Kiyouji. Ce n’est pas qu’elle ne doit pas, c’est que ça vous emmerderait pas mal si elle était promue de trop. Donc c’est que vous ne voulez pas.

[Kiyouji] Qui es-tu pour oser t’exprimer ainsi ?! Tu n’es pas Uchiha, tu ne saisis pas nos coutumes !

Non Keitaro ne s’écrasait, et ne s’écraserait, pas. Il se rendait compte qu’il avait plus ou moins perdu le contrôle et que le sujet avait finalement éclaté au grand jour. Depuis longtemps déjà Keitaro était soupçonné de s’impliquer de trop pour la jeune Taka, au point « d’aller lui mettre des conneries dans le crâne » comme diraient certains. Des choses futiles qui font qu’elle n’est plus objective, qu’elle n’est plus en passe de servir correctement son sang. En fait, tout s’accrochait peu à peu dans l’esprit de Taka. La réaction de Kiyouji affirmait clairement, du moins pour elle, qu’il était plus sur le régime du Cygne que celui de leur domaine. La soudaine perte de contrôle de Keitaro signifiait clairement qu’il y avait quelque chose de particulier entre lui et la kunoichi, au point qu’il se pouvait qu’il ne soit plus totalement lucide.

[Keitaro] J’ai au moins saisi ce que toi tu penses de ces coutumes.

Suzu ne comprenait plus rien. Nobuo semblait patienter, Hatsue était prête à éclater elle aussi mais son calme était encore de mise. Taka regardait tout ce beau désordre dont elle était clairement la cause et dont elle assumait déjà la responsabilité. C’était un point critique qu’elle redoutait tout en l’attendant. Elle regarda Nobuo qui restait impassible dans sa propre maison.

[Kiyouji] Tu penses ?! Tu n’as rien à penser et encore moins à dire ! Tu n’es pas chez les tiens ici ! Et elle ne prendra pas…

[Taka] Je prendrai la tête de l’équipe, je l’ai déjà dit.

Sa voix était glaciale. C’était rare qu’elle soit ainsi, en fait, c’était la première fois. Les parents de la jeune fille se figèrent pour la regarder puis un petit sourire commença à se dessiner sur les lèvres de Nobuo. Keitaro se tourna vers elle, bouche ouverte mais rien ne sortait. Kiyouji, en face d’elle, bondit en plaquant une main sur la table, renversant au passage son verre de thé et réussissant presque à faire tomber tous les autres. Le bruit fut sourd et il se retrouvait bien plus près de Taka, comme dans une sorte de défi.

[Kiyouji] Tu ne PEUX PAS ! Tu n’es pas assez forte ! Tu n’es pas assez expérimenté ! Tu n’es… Rien pour être promue de la sorte ! Tu n’es même pas une vraie Uchiha !

Encore et encore… Toujours ces mots là. C’en était trop, beaucoup trop. Keitaro faillit se lever mais une main puissante le surprit, plaquant tout son corps au sol depuis son épaule. L’air aurait pu être parcouru d’une intense électricité, le résultat aurait été le même. Dans un furieux élan, Taka se leva à son tour, mais elle ne visa pas la table. Sa main quitta l’épaule de son ancien chef d’équipe pour aller attraper le col de Kiyouji où la seconde était déjà fermement ancrée. Elle le tira vers elle afin que leurs yeux soient les uns dans les autres, moment où ceux de la kunoichi virèrent au rouge sang. La voix et l’aura assassines, elle prit la parole d’une façon qu’elle n’avait jamais affirmée.

[Taka] Il suffit ! Où te crois-tu, pauvres insolent ? Tu n’es pas chez toi ici. Tu es presque aussi étranger que lui. A part ton nom, rien ne nous relie. Écoute-moi… Tu n’es rien ! Tu ne vaux rien ! Et le doux plaisir de me posséder, c’est terminé. Tu ne m’auras ni moi, ni ma sœur. Tu n’as rien à espérer de cette maison que tu oses fouler du pied ! Il est hors de question que je te laisse plus longtemps essuyer tes semelles crasseuses sur cette demeure que tu considères comme un tapis, hors de question que je te laisse détruire tout ça pour ton plaisir.

Un grand temps mort. Nobuo souriait de plus en plus. Hatsue était stupéfaite sans pour autant que ce ne soit une grosse surprise. Keitaro était subjugué et abasourdi. Plus loin, Suzu qui ne comprenait pas était au bord de verser une larme, effrayée par sa soeur. Etait-ce la véritable Taka ? Avec ces yeux ? C’était une belle démonstration de force en tout cas, il fallait le reconnaître. Juste à quelques centimètres d’elle, Kiyouji avait perdu toute expression colérique et combative. Il semblait pris u dépourvu par tant d’audace et de rage, mais aussi par ces trois virgules qui brillaient par leur obscurité dans ce regard lumineux. Plus rien n’arrêtait l’adolescente.

[Taka] N’espère plus m’entraîner. Et ce n’est pas la peine d’essayer car je verrai directement avec Kuzako-sama. Maintenant, tu t’excuses et tu quittes ma maison.

Elle relâcha l’homme et le poussa pour qu’il se rassoie. Elle s’installa à son tour sans désactiver ses yeux, attendant qu’il s’exécute. Perdu, hébété, Kiyouji regarda autour de lui pour constater que tous les yeux étaient braqués sur lui, une lueur de sévérité dedans. Il se leva puis quitta les lieux sans même dire un mot. Juste avant qu’il ne sorte une voix commença à retentir.

[Keitaro] Tu vo…

[Taka] Chhhh!

Elle jeta sur lui son regard de sang pour qu’il se taise immédiatement. La porte se ferma dans un vacarme presque assourdissant. Un petit silence vint calmer tout ça, un silence qui arracha des sourires à tout le monde ou presque. Les yeux de la jeune fille redevinrent sombres puis elle s’empressa d’aller chercher de quoi essuyer le thé renversé. Il était temps de se calmer un peu. Suzu rejoint tout le monde un peu perdue et l’on finit de boire en discutant plus calmement sur les choses à venir et celles qui étaient passées sans qu’on le voie.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Sam 9 Mai - 13:13

(Suite)

Au lendemain de cette journée agitée, Taka était en proie à des sensations très étranges et assez contradictoires. Elle se réveillait un peu courbatue, relativement bien mais aussi préoccupée par quelques uns des mots échangés la veille avec ses parents. Elle ne s’était jamais doutée que ces deux là attendaient depuis quelques mois qu’elle montre un signe de rébellion. Il avait tardé à venir mais jamais ils n’en avaient douté. Cela faisait plaisir à la jeune fille qui n’avait aucune idée de la confiance qu’on plaçait en elle. A un point même, qu’elle commençait à douter de sa place relative dans la société, par rapport à sa sœur.

Cependant, ils lui avaient avoué qu’elle n’avait sans doute pas fait au mieux et que les retombées pourraient s’avérer sévères. Non pas pour sa famille, mais pour elle même. Encore qu’il était possible de jeter un sacré discrédit sur sa maison après un incident pareil. Elle ne savait plus vraiment si elle avait bien fait de laisser éclater sa colère, si remettre en place l’un des exécutants directs de Kuzako avait été une bonne idée. Une chose restait sûre, c’était que bien que ce soit d’un bon fond, elle n’avait pas eu tort de dire à Keitaro qu’il aurait mieux fait de ne rien prononcer. Après tout, il y avait une part de vrai dans le fait qu’il n’était pas du clan et que l’ingérence était relativement mal vue. Bonne chose fut qu’il ne s’en vexa pas, et il avoua même être heureux de parler d’égal avec la jeune fille. C’était encore une phrase qui résonnait dans l’esprit de cette dernière, car pour c’était l’une des rares fois qu’une personne qu’elle estimait tant la considérait comme de son rang.

Elle se frotta les yeux puis poussa la couverture qui était encore sur ses jambes. Après s’être longuement étirée, elle se leva pour gagner le couloir et vérifier l’état des lieux. Dehors il faisait déjà jour et visiblement tout le monde était levé et en train de manger. On se salua chaleureusement dans la maison puis elle rejoignit les autres à table. Quelque chose avait changé, l’esprit n’était plus le même. Etait-ce parce que l’événement était encore récent ? Serait-ce la nouvelle âme de la maison, maintenant qu’elle avait franchi un pas tant attendu ? Elle n’en savait rien et ne cherchait pas réellement la réponse. Cette atmosphère avait de quoi plaire et il ne fallait laisser qu’au temps la possibilité de répondre. On dégusta donc le traditionnel petit déjeuner dans la bonne humeur puis chacun quitta la table après avoir nettoyé son quartier. On se dirigea vers les chambres pour les ranger et on en ressortit tous vêtus avec ses habituels habits. Suzu partit en premier, elle avait rendez vous peu après avec son équipe pour apporter de l’aide dans le village. Nobuo semblait avoir à faire dans les bureaux de l’académie, quant à Hatsue, c’était journée de repos.

Alors que l’on s’échangeait rapidement les programmes de la journée, quelqu’un vint frapper à la porte. Taka, son dossier à la main, alla ouvrir pour tomber sur un visage qu’elle ne connaissait que vaguement. L’homme n’était pas très grand, assurément Uchiha et surtout du même cercle de Kiyouji. Elle fronça légèrement les sourcils puis écouta ce qu’il avait à dire.

[Hisashi] Oh ! Bonjour Taka... Justement c’est toi que je venais voir. Kuzako-sama te demande chez elle. Elle dit avoir des choses à discuter avec toi.

L’homme n’attendit même pas de réponse. Il sourit puis quitta le devant de la porte. Taka le regardait s’éloigner en subissant des mouvements confus dans son ventre. Ses tripes la torturaient soudain, son cœur battait rapidement, elle pouvait presque sentir le pouls dans son cou. Elle se tourna vers l’intérieur pour dire qu’elle partait mais visiblement, ce n’était pas nécessaire. Sa mère était juste derrière elle la mine un peu inquiète. En réponse, la jeune fille lui sourit, assurant que ça irait bien, que tout se passerait de façon correcte. Elle ferma la porte puis quitta le jardin de devant pour se retrouver dans la rue.

*Au pire… je risque l’exil ? Enfin… Hors du domaine ou du quartier.*

Elle se tourna résolue et arpenta les rues du quartier Uchiha sans même dire bonjour à personne. Ses documents sous le bras elle n’avait qu’une idée en tête c’était cet entretien qui l’attendait au bout de son trajet. C’était rare de rencontrer Kuzako, pourquoi à un instant pareil si ce n’était pour se faire frapper sur les doigts ? Elle ne voulait pas être défaitiste, mais il n’y avait clairement que cette possibilité. Elle ramena son dossier devant elle et le serra contre son corps, comme un enfant le ferait avec son doudou pour se rassurer. Lorsqu’elle arrêta de marcher, elle se trouvait face à l’imposante bâtisse que la chef du domaine occupait. Elle soupira puis s’approcha pour frapper à la porte. Mais elle s’ouvrit avant qu’elle n’ait pu faire quoi que ce soit. Derrière, la première dame du domaine elle même se tenait debout. Elle ne changeait pas, comme si le temps ne l’affectait pas, comme si rien ne l’affectait d’ailleurs. Pourtant, elle affichait une mine sérieuse qui ne rassurait en rien.

[Kuzako] Bonjour Taka. Tu as fait vite… Tant mieux, comme ça nous aurons fini plus tôt.

Elle sourit légèrement, visiblement plus par politesse que sincèrement. Puis elle se décala pour laisser entrer la kunoichi qui se trouvait devant sa porte. Celle ci avait l’impression qu’elle allait exploser tellement son corps s’agitait. Elle pénétra dans la demeure et suivit la jeune femme en silence. Elles débouchèrent directement dans le séjour mais ne s’arrêtèrent que sur le parvis de bois qui donnait sur une cours à l’arrière du bâtiment. De quoi s’installer avait été mis en place, l’occasion de profiter du soleil pendant qu’on se faisait littéralement exploser par ses supérieur, quelle charmante attention. Elles prirent donc place, face à face, et Kuzako l’invita à se mettre plus ou moins à l’aise. Tout ce que Taka put faire c’était… Poser son dossier sur la petite table. La jeune femme sourit.

[Kuzako] Tu allais voir ton équipe ? C’est une bonne idée. Comment as tu prévu de t’y prendre ?

La gorge nouée, Taka ne savait pas vraiment quoi répondre ni comment. Elle n’avait aucune intuition quant à l’objectif que son homologue poursuivait. Elle déglutit avec difficulté puis s’avança avec réserve.

[Taka] Je… Comptais les connaître séparément d’abord. Pour ne pas me lancer directement dans quelque chose d’ingérable. J’ai… la « chance » d’en côtoyer un depuis un certain temps déjà.

[Kuzako] Je vois… C’est une méthode qui se défend. Tu as toujours bien réfléchi aux choses avant de les faire, je ne me fais pas de souci pour toi. Là où je me pose un peu plus de questions, c’est sur ce qu’il s’est passé hier, chez toi.

Le léger silence qui s’installa n’avait rien de bon. Taka n’aimait pas du tout l’instant dans lequel elle allait plonger. Elle ne dit rien. Elle ne voulait pas parler si on ne lui posait pas de question ou si celles qu’elle voulait poser, elle même, ne brûlaient pas de trop ses lèvres.

[Kuzako] Je ne pense pas me tromper quand je me dis que tu as mûrement réfléchi le jour où tu jetterais tout ça au visage de Kiyouji. Il y a donc des choses qui te déplaisaient et tu n’en avais rien dit. Je veux tout savoir.

La subalterne baissa les yeux. Elle ne voulait pas dévoiler tout ceci et pourtant elle le devait.

[Taka] Je ne sais plus à quand ça remonte… Mais trop longtemps pour moi. Sensei devenait bizarre. Parfois il semblait jaloux, parfois ambitieux… Sa façon de parler était tout sauf bienveillante. Il voulait la main mise sur nous, sûrement plus sur ma sœur. Il dominait mes parents abusivement… C’est un mélange de tout ça. Pourquoi je ne l’ai pas dit ? Parce que… Parce que pour reprendre ses mots, je n’étais pas une vraie Uchiha. Du moins dans ses critères à lui.

Ce qui ne semblait pas être une fin en était une. C’était tout ce qu’elle avait à dire. Elle espérait s’être fait comprendre. Kuzako soupira avant de reprendre la parole.

[Kuzako] Je comprends. Kiyouji est parfois comme ça, avec cette philosophie des deux autres domaines. Une philosophie que je désapprouve mais qui à petite dose pourrait être un avantage certain. Preuve en est, je suis sûre qu’au fond tu as détesté ces paroles et que tu as tout fait pour qu’il ne les dise de nouveau. En quelque sorte, il a rempli son rôle de formateur, même si à ce titre, la pédagogie était loin d’être excellente…

[Kuzako] Cependant, je ne peux laisser de telles tensions au sein même du domaine. Particulièrement entre l’un de mes cadres et l’une de mes probables futurs cadres.

Taka releva les yeux totalement abasourdie. Qu’est-ce qu’elle venait de dire ? Avait-elle rêvé ? Etait-elle sûre de ce qu’elle avait entendu ? Son expression semblait faire sourire, voire presque rire, Kuzako. Elle reprit son discours.

[Kuzako] Les autres domaines pourraient profiter de la situation pour encourager ces choses là. Leur seul but, au Cygne comme au Lion, est de devenir le plus influent possible. Shinzei et Takeshi sont des personnes redoutables mais tu le sais déjà. Il y a eu une claire altercation entre ton tuteur et toi. Des sanctions viendront si rien ne s’arrange, j’espère que tu en es consciente.

Un simple signe de la tête répondait à cette question implicite. La jeune femme reprit donc.

[Kuzako] C’est un point qui se décantera avec le temps. Il y a autre chose qui me perturbe, c’est la suite de ton entraînement. Kiyouji te l’a fait remarquer, tu n’es pas encore autonome. Tu prévoyais de venir me voir, c’est ce qui me permet de te faire venir. Je vais m’occuper de toi à partir de maintenant. J’ai un peu perdu le fil depuis quelques temps, mais nous rattraperons tout ça. Tiens-moi au courant de ton emploi du temps, nous déciderons en fonction.

La joie se dessinait dans le cœur de Taka. Elle avait enfin l’occasion de toucher du doigt le plus haut rang du domaine. Elle devenait une part essentiel de tout ce puzzle que représentait le clan et elle s’en satisfaisait grandement. Elle n’exprima cependant rien par respect pour son nouveau professeur. Et surtout, elle ne voulait pas dévoiler que son ambition première était de devenir l’égal de cette femme qu’elle admirait tellement. Elle prit une seconde ou deux avant de répondre.

[Taka] Il n’y a qu’aujourd’hui que j’ai quelque chose de prévu. Juste, d’ici quelques jours je compte partir, sans doute pour prendre du recul.

[Kuzako] C’est un bon point et ça me va. Je te ferai mander quand nous aurons du temps pour nous. D’ici là, je te demande seulement de ne plus faire d’erreur. Une dernière chose… Ne te préoccupe pas de ta sœur. Vous n’êtes pas les mêmes.

La jeune femme se leva pendant que Taka la saluait très respectueusement. Elle se leva à son tour et se fit raccompagner à l’entrée. Encore deux ou trois paroles s’échangèrent et Taka quitta la bâtisse, fière d’être elle même pour une fois. Elle commença sa route en direction du village tout en ouvrant son dossier. Le premier nom était Akiharu Hyuuga, c’était donc lui qu’elle irait voir.

(Fin)


[Suite chez Akiharu]



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Dim 5 Juil - 18:56, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mer 10 Juin - 15:58

Taka :+45 XP

Ca gueule sec dans le machin konoha

Allez, Kuzako c'est la meilleure !

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Jeu 18 Juin - 13:15

Plus vite que la musique : demain arrive bien assez vite

Voilà une journée comme on les attendait impatiemment. Taka ne dérogeait pas à la règle. Cela faisait deux jours qu’elle était prévenue, deux jours qu’elle avait patienté, excitée comme un enfant devant son cadeau de Noël. Certes, elle avait tout fait pour qu’on ne le remarque pas, chez elle et dehors, mais elle devait s’avouer que toucher du doigt un avenir certain avait de quoi flatter les plus humbles. Ainsi, ce jour là serait celui de son premier entrainement avec Kuzako. Cette même personne qui inspirait tant de respect à la jeune fille, qui lui dictait sa ligne de conduite. Elle l’idolâtrait presque, jugeant qu’elle représentait tout ce qu’elle avait toujours voulu être. Rigueur, rigidité, justesse et ouverture d’esprit… C’était comme ça que la Chuunin voyait, et idéalisait sûrement, la dirigeante de son domaine.

Ces idées plein la tête, elle se leva de sa couche pour s’en aller directement vers son armoire, se vêtant de sa parure d’entrainement, fin prête à passer le cap avec elle. Elle se dirigea ensuite vers la toilette, se débarbouillant légèrement le visage et s’accommodant des tâches d’hygiène les plus basiques. Enfin vint le moment du petit déjeuner. A la table, comme souvent, les quatre habitants de la demeure étaient réunis en famille dans un repas calme. On y échangeait, presque à voix basse – encore que Suzu eut toujours eu du mal avec cette coutume, les programmes de la journée. Bien entendu, un figurait au dessus de tous les autres, celui-là même qui attendait la jeune fille. Fallait-il rappeler que pour une famille de shinobis, aux talents considérés comme moyens dans tout le clan, il était d’un grand honneur de se voir accepter dans les hautes sphères du domaine ? Non, et pourtant, même si l’on ne se le disait à table, l’idée restait très prenante, très présente.

Taka se leva en remerciant respectueusement ses parents du repas et en prenant le temps d’encourager sa petite sœur à suivre consciencieusement son entrainement du jour. Dans toute cette admiration qu’elle portait pour son aînée, la petite avait eu vite fait d’acquiescer du chef, un air séreux sur le visage. Les parents, devant tant de « complicité » ne pouvaient que se féliciter d’avoir construit un foyer aussi soudé, aussi rare fut un événement de ce genre. Après toutes ces cérémonies, l’adolescente quitta son domicile pour rejoindre celui de son professeur. Ce dernier jouissait d’une grande cours exploitable pour les situations telles que celle qui allait se présenter. La maison disposait d’une façade humble malgré l’imposante taille qu’elle offrait. C’était un peu le quartier général de Kuzako en plus d’être son domicile, ce qui expliquait souvent les va et viens des autres membres du domaine. Généralement on n’y retrouvait surtout les subordonnés directs de la jeune femme, mais il était loin d’être impossible d’y croiser des personnes moins importantes.

Alors qu’elle se présentait à l’entrée, Taka fit la charmante rencontre de Kiyouji. Dans un respect presque mutuel et bien froid, ils se passèrent juste à côté en se faisant un bref signe de tête en guise de salut. Puis chacun s’évanouit dans un autre endroit. La jeune Chuunin parcourut le couloir à la recherche du bureau de Kuzako quand quelqu’un l’interpella.

[Hisashi] Taka !

Elle se retourna pour voir de qui il s’agissait, mais la voix ne lui était pas inconnue. En effet, Hisashi l’avait rencontrée une ou deux fois, la dernière étant pour lui faire part d’une convocation dans cette maison même. Les deux se saluèrent vaguement avant qu’il ne reprenne la parole.

[Hisashi] Kuzako-sama est en entretien, viens avec moi, elle m’a dit de te faire patienter dans la cours. Ce sera l’occasion de voir où tu vas t’entrainer aujourd’hui.

Il sourit à l’attention de la jeune fille puis lui fit signe de lui emboîter le pas. Ainsi donc, tout le monde était au courant ? Non sûrement quelques proches et rien d’autre. Au fond, Taka cherchait bel et bien une forme de gloire, mais que la célébrité lui tombe dessus subitement… Tout ça n’avait rien de bon. Elle voulait se la construire elle même, au fil des mois et des années. Elle se savait à cet instant peu apte à supporter qu’on vienne l’enquiquiner un peu trop souvent. Le deux jeunes gens – parce qu’Hisashi n’était pas bien vieux – gagnèrent donc un coin un peu écarté de la cours où ils s’assirent sur deux rochers. L’endroit était paisible malgré l’effervescence que l’on pouvait rencontrer dans le grand bâtiment. Il n’y avait rien ici qui puisse les déranger. De l’herbe, quelques arbres, et des buissons qui les cachaient du reste aussi bien qu’ils arboraient de magnifiques fleurs. Au de là, il y avait cette place faite de terre et de petites pousses d’herbe par-ci par là, avec les deux gros rochers un peu excentrés. Taka n’avait pas dit grand chose jusque là et était prête à continuer, mais le jeune homme semblait vouloir faire la conversation. Il semblait de bonne humeur.

[Hisashi] Alala… J’ai l’impression de m’y voir. Tu en as de la chance.

[Taka] Pardon ?

[Hisashi] Être prise en charge par Kuzako-sama… J’aurais adoré moi aussi. J’y étais presque ceci dit.

[Taka] Il est toujours temps non ?

Le jeune homme éclata de rire.

[Hisashi] Je n’ai pas ton âge. Je fais peut-être jeunot comme ça, mais j’ai bien dix ans de plus que toi.

[Taka] … Je te voyais plus jeune que ça.

[Hisashi] Je m’en plains pas. Enfin bon… parfois c’est assez chiant quand des vieux se croient meilleurs que toi et qu’au final tu dois leur rappeler qui tu es. Bref… Je n’étais pas censé rester avec toi, mais je tenais à le faire pour t’encourager un peu avant que tout ceci ne commence. Et… pour te confier quelque chose, j’ai hâte qu’on puisse un jour travailler ensemble.

Il sourit de plus belle pendant que Taka s’interrogeait sur le sens de tout ceci. N’y avait-il pas quelques avances là dessous ? Non, sans doute pas. Elle sourit poliment pour ne pas rester de marbre. Un petit silence prit le pas sur ce brin de conversation puis il fut rompu par des pas qui approchaient. Soudain, entre deux buissons un peu écartés, Kuzako fit son apparition.

[Kuzako] Déjà en place ? C’est parfait. Je te remercie Hisashi, tu peux disposer.

[Hisashi] A votre service.
~A suivre~



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Jeu 18 Juin - 14:48

~Suite~



Le jeune homme se leva puis sourit une dernière fois à Taka avant de lui faire un clin d’œil d’encouragement. Cette dernière se redressa afin de saluer la chef du domaine qui lui fit signe de ne pas en faire tant. Elle prit immédiatement la parole.

[Kuzako] Bien… Nous avons du temps pour nous. Commençons immédiatement, comme ça nous aurons peut-être encore du temps pour parler un peu, ou boire quelque chose. Pour aujourd’hui, je vais commencer par t’apprendre une technique de Konoha. L’académie c’est bien, mais tu n’y mettras plus les pieds pour les cours désormais, décision qui ne se discute pas. Ceci dit… Tu vois rocher sur lequel tu étais assise ? c’est ta cible. Tu te mettras là, à dix mètres au maximum.

Elle fit signe à Taka de se mettre en place sans discuter. Après quoi elle exécuta avec vitesse trois signes incantatoires que son élève eut à peine le temps de voir mais qu’elle trouva très familiers. Elle plissa les yeux alors que Kuzako gonflait sa poitrine pour relâcher un grand jet de flammes bien une quinzaine de mètre plus loin. La chaleur ne retomba que lorsque la technique s’arrêta. La jeune femme se tourna alors vers son élève.

[Taka] Endan…

[Kuzako] Tu connais déjà ?

[Taka] Kenji me… l’a montrée.

[Kuzako] Kenji ?

[Taka] Kenji Uchiha, élève de Takeshi-sama mais aussi mon élève parce que membre de mon équipe.

[Kuzako] … Nous en reparlerons. Il nous donne un sacré coup de pouce. Puisque tu as vue la technique deux fois, même sans ton sharingan, tu devrais pouvoir arriver à la reproduire. Les signes sont…

[Taka] Buffle, singe, tigre. C’est une déflagration donc ca implique que, comme pour le goukakyu, on doive souffler puissamment dès le départ.

[Kuzako] Tu as toutes les cartes. Quand tu auras réussi à noircir le rocher là bas, on passera à la suite. N’hésite pas à mettre toute la puissance que tu peux.

De nouveau la jeune fille fronça les sourcils. Etait-ce si compliqué d’atteindre sa cible avec un jet identique à celui qu’elle avait observé ? Pourtant, ça semblait si simple. Mais Kuzako était de ces personnes qui prévoient souvent pas mal de choses en avance, sans doute avait-elle prévu une suite particulière. La Chuunin se mit en position face à son adversaire du jour puis elle ferma les yeux. Une dizaine de secondes s’écoula pendant laquelle rien ne se passa, du moins pas à la vue de tous. Elle était allée profondément en elle pour chercher la solution qui la mènerait le plus rapidement à la réussite. Le protocole demandait du temps mais généralement, elle n’avait pas à reprendre des dizaines de fois les choses parce qu’elle en venait à bout relativement vite. Enfin… Depuis un petit moment. Oui, cela ne faisait que quelques temps qu’elle s’était découvert des ailes qu’elle n’avait jamais soupçonnées. Sans doute depuis la rencontre avec la forme finale de son Sharingan. Tout était devenu soudain plus accessible, plus aisé. C’en était effrayant mais elle en ressentait un plaisir certain. Ce plaisir qui se transformait en orgueil chez beaucoup et qu’elle commençait à côtoyer tout en l’affrontant. Mais rien n’était perdu, avec un peu de temps dans les pattes, elle arriverait à se contrôler, à contrôler son sang. Elle finit par ouvrir les yeux, joignant ses mains dans une série de symboles identiques à ceux que Kuzako avait effectués. Pendant ce temps, son chakra s’emballa dans son corps, transformant les minces canaux de son système circulatoire en des torrents d’énergie. Très rapidement, deux flux distincts se mélangèrent dans ses poumons dans une harmonie étonnante qu’elle seule connaissait. Sa poitrine se gonfla à vue d’œil et elle se cambra légèrement en prenant son souffle. La seconde d’après, une déferlante rougeâtre emplit l’air, se dirigeant comme une balle sur sa cible. Malheureusement, il s’arrêta facilement à trois ou quatre mètres de cette dernière. Kuzako sourit alors que le brasier retombait.

[Kuzako] Comme quoi, la théorie c’est bien mais…

Taka n’était pas surprise. Elle regarda le rocher qui la narguait, à rester de marbre.

*Une pointe… Comme un foret qui traverse la terre… Oui... Ca me fera gagner quelques mètres sans que j’aie à gaspiller de l’énergie supplémentaire.*

La jeune fille se mit de nouveau en position puis elle ferma les yeux. Elle accumula un peu plus d’énergie que précédemment et ajouta à la danse déjà effectuée le mouvement de spirale auquel elle venait de penser. Elle respirait calmement en se préparant à créer un nouveau torrent de flammes. La spirale grandissait toujours plus en son sein pendant qu’elle repoussait encore et toujours le moment fatidique. Puis survint enfin le souffle après une ou deux secondes supplémentaires de concentration. Le jet de flamme transperça l’air qu’il réchauffa en un clin d’œil. Il fonça en direction du rocher tout en tournoyant pour aller s’abattre directement dessus. Malheureusement, ça manquait de saveur. Bien qu’elle ait pu tenir la déflagration pendant près de quatre secondes, elle ne put causer suffisamment de dommages. Lorsque tout s’arrêta, elle toussota quelque peu avant de se résoudre à retenter quelques instants plus tard en y mettant plus de cœur à l’ouvrage. Toujours sous l’œil attentif de Kuzako, elle reprenait tout au début en ne lésinant plus sur les moyens. Elle joignit ses mains dans les trois symboles puis malaxa son chakra comme précédemment tout en doublant la quantité utilisée. Sa poitrine d’imbiba d’énergie et sa bouche arriva rapidement à saturation à son tour. Elle expulsa le tout de façon brutale mais organisée. Un jet de flammes bien plus imposant que les essais antérieurs vint s’abattre sur le minéral provoquant des dégâts notables à sa surface. En face, la Chuunin eut le regard qui vira au rouge l’espace d ‘une demi-seconde avant de retomber dans le sombre initial. Taka termina d’expirer puis reprit son souffle.

[Kuzako] Je n’ai jamais réellement compris pourquoi on la classe au simple rang C… je la trouve plus compliquée que pas mal d’autres.

Il n’y avait rien à dire là dessus. Elle en avait bavé pour arriver à un maigre résultat mais il n’empêchait qu’elle avait clairement assimilé le protocole.

[Kuzako] Pourquoi empêches-tu ton sharingan de sortir ?

[Taka] Parce que je n’ai pas besoin de lui pour avoir l’impression de mieux contrôler mon chakra. Je n’en ai jamais eu besoin alors j’aimerais que ça ne devienne pas une nécessité.

Kuzako sourit en entendant ça. C’était bien des paroles dignes de l’adolescente qu’elle avait en face. Encore une chance que cet aversion pour son sang ne soit pas devenu quelque chose de néfaste. Non, au lieu de ça elle en tirait une force certaine qui ne l’empêchait pas pour autant de faire appel à ses pouvoirs héréditaires. Là dedans, la jeune dirigeante comprenait qu’il s’agissait d’un équilibre solide qui s’était instauré chez son nouveau disciple.

~A suivre~



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 18 Juin - 15:24, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Jeu 18 Juin - 15:22

~Suite~

[Kuzako] Bien… Je suppose que l’élément du feu n’a plus de grands secrets pour toi. Il n’est pas le plus compliqué à manipuler mais il n’empêche qu’après tant d’années de pratique, tu pourrais prétendre à un degré de maîtrise supérieur. Il faut que tu apprennes à diriger la moindre variation de ton chakra. Ce n’est pas une technique à part entière, mais un outil que tu pourras ajouter à ton panel lorsque tu auras recours à tes arcanes. Allons nous asseoir.

Elle fit signe à Taka de se diriger vers ce qui était son adversaire l’instant d’avant. Les deux femmes s’installèrent confortablement en tailleur puis Kuzako reprit la parole.

[Kuzako] Vois-tu… Certains ninjas ont trouvé un moyen d’élever le ninjutsu au rang « d’art divin ». Je n’aime pas cette appellation, mais il faut reconnaître que ce qui était une grande découverte est devenu une clé indiscutable de la puissance des plus grands maîtres de cet art. Pour trouver la façon dont tu dois te servir de ton chakra, tu dois être à son écoute. L’exercice est simple… Tu vas t’allonger et te concentrer. Je vais déposer ce petit galet sur ton ventre. Lorsque tu auras trouvé comment donner de la résonance à ton chakra, ce petit caillou devrait y réagir.

La Chuunin haussa les deux sourcils en regardant son professeur et désigna la pierre du doigt.

[Taka] Mais… il a quelque chose de spécial ?

[Kuzako] Il est juste un peu plus réactif au chakra qu’une quelconque pierre. Installe-toi.

Malgré les explications, Taka ne semblait pas voir clairement ce dont parlait la jeune femme. Elle s’installa sans ne rien dire, faisant aveuglément confiance à sa supérieure. Lorsqu’elle sentit la pierre fraîche sur son ventre, elle joignit les mains dans le signe le plus basique, celui de la chèvre. Elle ferma les yeux pour plus de concentration.

[Taka] Le ventre… parce que c’est le cœur de notre énergie ?

Même si elle ne disait rien, Kuzako confirmait les soupçons de la jeune fille. Cette dernière contrôla la réponse en ouvrant un œil qu’elle pointa sur son professeur, puis elle se recentra sur l’entrainement.

*Donner une résonnance à mon chakra… Visiblement, je dois arriver à optimiser le rendement d’une quantité donnée d’énergie. Je peux soit concentrer soit… le faire vibrer. Mais quel intérêt de… A moins que…*

Elle coupa court à toute pensée et entama un travail qui demandait toute son attention. Lentement, elle commença à malaxer du chakra sous sa forme pure afin d’en extirper une énergie. Peu à peu, son système circulatoire se gonfla, augmentant le débit dans la moindre parcelle de son corps. Taka essayait de ressentir la moindre variation en elle, tantôt à rétrécir, tantôt à dilater ses vaisseaux. Elle lança une grande valse dans la totalité de son corps où le principal et seul acteur était son flux vital. Une fois qu’elle eut fait passer ce dernier par tous ses organes pouvant interagir avec, elle le concentra au niveau de son ventre pour aller le mêler avec une réserve de chakra brut. Elle mélangea les deux dans un tourbillon puis ouvrit les yeux pour voir ce que la pierre faisait. C’était… sans résultat. Rien n’avait changé à l’extérieur, elle n’avait eu d’influence sur rien. L’adolescente reposa la tête sur la pierre et ferma de nouveau les yeux. Il fallait passer à la deuxième méthode. Un tourbillon simple ne suffisait pas, elle utiliserait donc le principe du rasengan. Des mouvements circulaires dans une infinité de directions. Elle fronça légèrement les sourcils sous le coup de la concentration puis mis en application ce à quoi elle pensait. Un chatouillement lui emplit l’estomac, la faisant sourire.

[Kuzako] Alors ?

[Taka] J’ai l’impression… Que la forme qui décrit mon chakra est… Une spirale, ou une sphère.

[Kuzako] Tu t’en approches, pour exemple le mien correspond plus à une ligne brisée. Continue.


C’était… Différent. Elle avait eu beau s’entrainer depuis des années, sous différentes formes, elle avait l’impression qu’elle découvrait à peine le monde des shinobis. Comme si elle se retrouvait à l’académie pour la première fois et qu’on lui demandait de mettre des images sur des concepts abstraits. Oui, à cet instant là, elle se sentait comme un vulgaire étudiant qui mettait à peine les pieds dans l’amphithéâtre de l’académie. Une sensation étrange la rappela à l’ordre. Son estomac la chatouillait de plus en plus, à tel point qu’elle ne savait même plus si c’était sa peau, sur sa peau ou en dessous. Elle prit le temps de bien se rendre compte de ce qu’elle ressentait puis ouvrit subitement les yeux pour les poser sur le galet. Ce dernier tournoyait non loin de son nombril, dans un mouvement fort identique à celui qu’elle inscrivait dans son chakra.

[Kuzako] Parfait. Deuxième étape, tu peux te lever. Maintenant, il faut que tu ajoutes tout ce que tu viens d’assimiler à une technique. Tu prendras encore ce rocher pour cible. Je n’ai rien à indiquer de plus.

Kuzako prit le caillou et le rangea. Un peu plus loin, Taka se mettait déjà en place face au minéral. Elle prit le temps de dresser un ordre des étapes à suivre puis se focalisa sur son objectif. La jeune fille se concentra un instant puis reprit la série de signes qu’elle utilisait jusque là. Dans son corps, une doses conséquente d’énergie quitta le foyer brut pour se retrouvée pétrie et malaxée par nombres d’organes. C’était lent mais c’était aussi un apprentissage. Rien ne pressait la Chuunin, il n’y avait aucun danger, aucune pression si ce n’était celle de se montrer à la hauteur. Mais là encore, Kuzako n’était pas des plus exigeantes sur la vitesse de progression, pourvu qu’on atteigne le niveau maximal. Ainsi donc, Taka s’octroya un peu de temps pour tout faire dans le détail, jusqu’à ce que le chakra gagne ses poumons qui se gonflèrent sous la pression. Elle prit une longue inspiration en s’appliquant à donner sa résonance à son flux d’énergie. Elle y était presque, elle avait la conviction qu’un seul essai suffirait. Encore cinq secondes et elle pourrait tout relâcher, cinq petites secondes de préparation. Après, elle n’oublierait plus jamais la façon dont elle devait s’y prendre pour réussir à utiliser le souffle enflammé conjugué à cet « art divin ».

Le calme régna sur les lieux un instant supplémentaire, et soudain une grande vague de flammes s’extirpa de la bouche de l’adolescente. Plus puissante, plus rapide, et pourtant constituée avec la même quantité initiale d’énergie. Ce grand flambeau fonça, en décrivant la même rotation que précédemment, sur le rocher pour aller l’agresser de son ardeur. Tout ceci dura facilement six à sept secondes durant lesquelles la température grimpa considérablement. Quand tout retomba à la normale, quand l’air naturellement chaud de Konoha devint frais après les évènements, Kuzako se tourna vers Taka, la mine satisfaite.

[Kuzako] Tu n’as plus qu’à pratiquer maintenant.

En face, la jeune fille toussotait, ayant rarement dû fournir autant d’effort dans une simple technique, sans doute à part les arcanes du clan mais elle ne s’en servait jamais. Elle reprit son souffle progressivement, profitant du temps mort que lui offrait son professeur.

[Kuzako] « Time over ». Tu as suffisamment récupéré. De toutes façons, il ne faut pas trop de reposer pour la suite, car maintenant, tu vas apprendre à agir dans des cas de fatigue extrême. Tiens, attrape ça.

La kunoichi sortit un morceau de papier rectangulaire de l’une de ses poches pour le tendre à Taka. Cette dernière s’en saisit, reconnaissant cet aspect et cette texture tout à fait particuliers. Ce n’était pas la première fois qu’elle rencontrait ce genre de feuille et la toute première fois qu’elle s’en était servie, c’était pour confirmer une généralité déjà connue de tous.

[Kuzako] Ce n’est pas comme il y a dix ans. Aujourd’hui je vais te demander de faire une technique qui nécessite concentration et attention. Pendant ce temps, comme la première fois, tu injecteras une autre part de ton chakra dans cette feuille de papier que tu connais déjà. Le but ? Te mettre en possession de tout ce dont tu auras besoin pour devenir une Jounin d’exception. C’est tout ce que je peux faire pour toi.

Sans vouloir plus d’explications, la Chuunin se mit au travail. Elle saisit le morceau de papier entre son index et son majeur gauche. Elle exécuta une série de signes très familiers aux deux personnes présentes puis gonfla au maximum ses poumons. Elle porta sa main droite à sa bouche, formant un petit espace entre son index et son pouce et commença à souffler progressivement jusqu’à atteindre un débit de croisière. Devant elle, une grande boule de feu se forma, dominant une grande partie de la zone. Lorsqu’elle atteint le point de la technique où sa concentration pouvait se reporter sur un fait annexe, elle amena sa main gauche non loin de ses yeux. Alors qu’un flux continu de chakra quittait ses organes pour joindre ses poumons puis sa bouche, un autre trajet s’offrit depuis la source de son énergie jusqu’au bout de ses doigts. Il se déversa ensuite outre la peau de la jeune fille pour aller emplir le morceau de papier. Encore une fois, Taka découvrait quelque chose chez elle qu’elle n’avait jamais senti. Entre ses doigts un picotement se fit ressentir puis la feuille se froissa subitement. Surprise, elle arrêta soudain sa technique pour se tourner vers Kuzako qui souriait avec malice.

[Kuzako] Ainsi donc tu serais en phase avec… la foudre ? Je ne peux pas t’aider plus pour ça. Mais en revanche, tu pourrais faire tes recherches de ton côté. Il y a au moins une technique célèbre de type Raiton à laquelle tu pourrais prétendre en restant ici. Pour l’heure, tu va recommencer un gôkakyû encore plus long et plus puissant que celui que t viens de faire. Ou quelque chose de plus couteux en énergie. Il faut que tu arrives presque à la limite de tes réserves. Continue.

Soudain pleine de détermination, Taka fit un signe du chef à Kuzako. Elle sourit légèrement puis activa son Sharingan à la puissance la plus élevée qu’elle pouvait assumer. Les trois virgules qui encerclaient sa pupille se fixèrent sur le rocher qui avait l’honneur d’en prendre pour son compte depuis le début de la journée. La jeune fille effectua une série de signes à laquelle fit suite une vague de chakra en forme de dragon. L’entité alla s’enrouler autour du roc. Puis Taka forma un disque de chakra qui tournoyait à toutes vitesses. Ce dernier s’en alla rejoindre le dragon. Pour terminer, elle forma les symboles du buffle, du singe et du tigre. Une vague enflammée se projeta en avant depuis sa bouche pour aller rejoindre tout ce qui avait été préparé la seconde d’avant. Une détonation… Puis l’explosion envahit les lieux. Le souffle mit les cheveux des deux jeunes femmes au vent tandis que les feuilles subissaient aussi les remous de l’air. Un dernier panache de feu vint conclure tout ce feu d’artifice, le clôturant par la belle apparition d’un dragon enflammé cette fois-ci. Le calme retomba aussi bien que Taka se retrouva un genou à terre. Kuzako haussa les sourcils.

[Kuzako] Il y a des choses qui ne sont pas conciliés dans tes entrainements…

[Taka] C’est parce que je ne les ai pas apprises avec Kiyouji-san.

[Kuzako] C’était donc ça les absences inexpliquées. Tout concorde, au final.


~A Suivre~



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Jeu 18 Juin - 16:37

~Suite~


[Kuzako] Bien ! Ce n’est pas tout, mais maintenant que tu es vide de chakra, il est l’heure d’en créer. Voilà le principe. Tu es en combat, tu tiens encore sur tes deux jambes mais ! Mais tu es à cours de chakra et rien n’est terminé. Il va falloir fabriquer toit même la source de tes techniques. Je préviens, ce sera douloureux.

[Taka] Peu importe, si ça peut sauver des vies.

[Kuzako] Je prends ça comme un « je continue ». Il va falloir que tu dépasses l’instinct de survie qui réside en nous. Tu vas devoir convertir l’énergie vitale de ton corps en chakra utilisable. Seulement, c’est très couteux et surtout, c’est un peu de l’automutilation.

[Taka] Donc ?

[Kuzako] Donc, je veux que tu arrives à me produire au moins trois techniques maintenant que tu ne peux plus en faire. Je t’ai d’ores et déjà donné des indices dans ma brève introduction, à toi de trouver tes outils.

La jeune fille posa une main sur son genou pour s’aider à se relever. Une fois sur ses deux pieds, elle respira un grand coup et se mit à réfléchir longuement. Elle passait et repassait le discours de son professeur dans sa tête pour en trouver la faille. Pour trouver ce qui allait bien pouvoir lui servir afin d’atteindre l’objectif qu’on venait de lui fixer. Elle se le rabâchait comme une bande peut tourner en boucle.

*Dépasser l’instinct de survie… C’est aller au-delà de l’envie de se préserver. Un travail psychologique pour m’infliger moi même des dégâts en portant atteinte à… mon énergie vitale. Je vais devoir convertir… Du vital en chakra. Rappelle toi des premiers cours…*

**


[Kiyouji] On t’a déjà expliqué comment le corps fonctionne n’est-ce pas ?

Elle ne répondit que par un signe affirmatif de la tête.

[Kiyouji] Alors tu dois savoir les façons d’interagir avec son propre corps, je me trompe ?

Elle commença par répondre comme pour la question précédente, mais le regard sévère de l’homme qui se tenait devant elle la dissuada d’en rester là. L’enfant se résigna, sous cet air menaçant, à ouvrir la bouche pour répondre normalement.

[Taka] Le système sanguin et les organes sont entourés du réseau circulatoire du chakra. Ce sont nos organes qui malaxent le chakra dont on a besoin, ils sont en liaison directe avec le sang qui circule. Donc le système circulatoire du chakra et le système sanguin sont intimement liés bien qu’en tant normal les canaux ne coïncident pas.

L’homme la regarda satisfait.

[Kiyouji] On pourrait faire quelque chose de toi…

Son sourire devint presque malveillant, il avait de quoi inquiéter et…

**


Ca suffisait… Les mauvais souvenirs, c’était pour plus tard. Par contre, Taka tenait sa réponse. Les réseaux indirectement liés devaient devenir comme les doigts d’une main. Dans l’absolu, c’était plus facile à dire qu’à faire. Mais encore une fois, il suffisait d’être à l’écoute de son corps et ça, elle commençait à comprendre comment faire.

*Je dois stimuler la production de chakra en rendant mon système sanguin hyperactif. C’est presque de la médecine… Qu’est-ce qu’ils doivent se faire chier.*

Sur ces pensées fort distinguées, elle ferma les yeux, se concentrant sur son rythme cardiaque et ses artères. Elle se remémora ses longues heures de méditation, à la recherche du calme et de la sérénité. Il était assez paradoxale, étrange et tout aussi amusant de voir que ce jour là, elle courrait complètement à l’opposée de ce qu’elle avait toujours voulu connaître. Cette fois-ci, elle voulait que tout s’emballe en elle, que tout aille beaucoup plus vite que le contrôle ne soit plus de mise. Peu à peu, son cœur commença à battre plus rapidement. Ses tempes commencèrent à claquer, et les artères de son cou devinrent légèrement saillantes. Elle s’efforçait de ne pas faire trop forcer son cœur, le tenant à l’écart du travail de malaxage pour ce coup-ci. Pour dire vrai, péter une durite ne l’intéressait pas vraiment. Elle avait tant de choses à accomplir avant qu’elle ne pouvait se permettre d’y rester pendant un entraînement… « À la con ». Et puis elle ne pouvait laisser sa petite sœur seule. Ces idées eurent pour effet immédiat d’accélérer le processus. Ca battait toujours plus vite, toujours plus fort. Elle commença à sentir des douleurs un peu partout dans son corps, des maux qui la firent instantanément grimacer et qui avaient pour effet de ralentir tout le travail qu’elle fournissait. La lutte psychologique était engagée. Elle se battait une nouvelle fois contre elle même, contre son instinct, contre sa capacité à se maintenir en bonne santé.

Le travail n’était pas de tout repos. Allez combattre des millénaires de nature, allez combattre cette fonction de survie inscrite en chacun de nous. Lorsque vous y serez arrivé… Et bien vous ne pourrez pas forcément venir me le dire, par contre les types qui vous emballeront dans un sac poubelle le confirmeront. Ainsi donc Taka luttait contre l’animal qui sommeil en chacun de nous. Elle sentait ce nouveau régime lui échapper peu à peu. Mais elle continuait encore et encore de forcer le destin. Les secondes passant, elle commença à assimiler la manière de s’y prendre. Le flux sanguin augmenta terriblement, lui donnant un mal de tête épouvantable. Des bleus apparurent sous sa peau. Pour couronner le tout, elle s’imagina ce jour là… Elle revit cette scène de bataille déjà perdue mais dans laquelle elle et son équipe se jetaient à corps perdu. Ce jour là où il fallait ramener des morts et des blessés. Elle sursauta.

Dans ses tripes, quelque chose était apparu de nouveau. Elle sentait que chacune des cellules de son corps était prête à s’engager sur cette voie. Elle sourit avec un air presque malsain. Ses yeux s’ouvrirent, ils étaient noirs. Elle cligna une fois, puis deux, ils étaient rouge sang. Une aura bleutée vint entourer doucement son corps, elle flottait tout autour d’elle comme la feuille flotte au gré du courant d’air. Peu à peu elle s’estompa et la jeune fille entama avec le symbole du tigre. Une flammèche se dégagea de sa bouche; c’était un test. Une nouvelle série de signes et ce furent des petites boules de feu qui quittèrent sa cavité buccale. Mais ce n’était pas fini, car rapidement un grand jet de flamme vint lui succéder. Certains bleus disparurent de sous son épiderme, laissant place à de petites entailles sanguinolentes. Elle s’apprêtait à essayer autre chose quand une voix familière résonna dans ses oreilles.

[Kuzako] Ca suffit ! L’entrainement est terminé.

Elle s’immobilisa puis se redressa. Tout en elle retomba à son rythme normal, ses yeux redevinrent les deux quartzs noirs qu’ils étaient à l’accoutumée, sa posture bien que légèrement courbée par la douleur était celle qu’on lui avait toujours connue. Elle était essoufflée. Il fallait le dire, ce n’était pas un effort commun. Elle regarda ses bras, touchés par un combat qui n’existait pourtant pas, et ce n’était pas du Genjutsu. Elle avait l’air presque dépitée.

[Kuzako] Mukô Sakai… ou Au delà des limites. Je te laisse imaginer si tu vas trop loin… Sache que ce sera la mort assurée. En attendant, bois ça, ca te revigorera.

Elle tendit une petite fiole digne d’un apothicaire à Taka. Cette dernière la prit et la descendit d’une traite. Elle se sentit soudain mieux et en était contente. Les plaies disparurent rapidement pour ne laisser que de vagues cicatrice qui, à en croire Kuzako, aurait vite fait de disparaître pour redonner à sa peau son aspect original. Une belle peau douce, une peau de jeune fille qui n’oublie tout de même pas de devenir une femme qui prend soin d’elle. C’était aussi l’un des objectif de la vie de kunoichi, ne pas oublier qu’elles sont des femmes, des épouses et… des mères.

~A suivre~



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Ven 19 Juin - 18:49, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Jeu 18 Juin - 17:25

~Suite~

[Kuzako] C’était pas mal. Reste assidue, c’est ce qui nous mène loin.

[Taka] Honnêtement… Je ne le fais plus pour le clan.

[Kuzako] Tiens donc… On pourrait t’enfermer pour ça, tu sais ?

[Taka] Kuzako-sama, vous le saviez déjà. Et puis… De toute façon, si je deviens meilleure, la réputation suivra le nom.

[Kuzako] Il y a une différence entre penser les choses et les dire tout haut. Rappelle toi que tu as prêté serment. Le clan est ce qu’il est mais il reste nos racines. Ce qu’on y fait, c’est autre chose. J’ai moi aussi mes convictions, mais je ne les affiche pas comme ça.

La jeune fille baissa les yeux. C’était un point qu’inscrivait la dirigeante du domaine. Un léger silence plana sur les lieux, un silence pendant lequel Taka fixait le sol sous la haute surveillance de Kuzako. Mais cette dernière n’appréciait pas ce calme, tant et si bien qu’elle le rompit.

[Kuzako] Dis-moi, Taka… En quoi crois-tu ?

La Chuunin releva les yeux, un peu surprise par la question. Elle se mordit doucement la lèvre en jetant un regard au loin, dans le vide.

[Taka] En moi ? Ou en l’homme… En ce qu’il est capable de faire.

La jeune femme sourit en entendant ces paroles presque candides. Elle savait cependant que dans la bouche de son élève, ces paroles étaient lourdes de sens.

[Kuzako] Alors tu crois au bien et au mal.

Un simple signe de tête affirmatif servait de réponse claire. Cependant, Taka n’arriva pas à s’arrêter là. Il fallut qu’elle enchérisse.

[Taka] Même s’ils sont subjectifs à chacun, oui j’y crois. On crée un mal pour un bien, et faire le bien provoque le mal chez quelqu’un, même si l’on ne le sait pas, qu’on ne le voit pas. C’est pour ça que les guerres existent, c’est pour ça que l’on invente toujours plus de choses partout… Dans l’absolu, pour effacer tout ça, il faudrait rallier tout les esprits sous la même bannière. Mais que chacun ne diffère en rien de l’autre serait aussi un mal en soi. C’est donc une utopie de croire que tout peut aller au mieux, que tout puisse être neutre. Il faut faire des choix…

C’était quelque chose de murement réfléchi. Le problème était insondable, et beaucoup de monde le savait. Du moins tous ceux qui y avaient pensé suffisamment un jour, mais elle continuait de croire. C’était un peu comme avoir la foi. A nouveau, le calme régna entre les deux femmes qui n’avaient bougé d’un millimètre si ce n’était leur thorax qui se gonfle et dégonfle sous l’effet de la respiration, et leurs lèvres qui se mouvaient sous l’action de la parole. Kuzako finit par sourire.

[Kuzako] Tu es bien mature pour ton âge…

[Taka] Non, pas vraiment. On est mature quand on sait les choses. Pas quand on croit.

[Kuzako] Tu ne sais rien ? Pourquoi ne pas être mature quand on ne les sait pas ?

[Taka] Je ne sais pas suffisamment. On est mature quand on peut réfléchir en profondeur, donc quand l’on tient suffisamment d’acquis en main. L’un ne va pas sans l’autre.

[Kuzako] Développe…

[Taka] On ne peut être mature sans savoir, et l’on ne peut savoir sans être immature. Voilà tout.

[Kuzako] Donc si tu es immature c’est que tu ne sais pas ?

[Taka] Reste cette exception. Savoir, et n’avoir jamais grandi…

Elle allait loin, très loin, surement beaucoup trop loin pour une simple adolescente. Mais quelque part, Kuzako se disait que c’était ce qui faisait la qualité de la Chuunin. Une sorte de projection, hors d’elle même, pour voir les choses d’un autre angle, sans l’aide de personne.

[Kuzako] Taka ? Est-ce que tu veux diriger ?

L’adolescente leva soudainement la tête. D’où sortait cette question ? Elle n’en savait rien, elle ne s’y attendait pas non plus. Pourquoi ? Pourquoi la poser ? Elle n’était même pas sûre d’avoir la réponse.

[Taka] Pas toute seule.

[Kuzako] Ah ? Avec qui et pourquoi pas ?

[Taka] J’aurais aimé… Avec Oroken. Il était juste et perspicace. Aujourd’hui… Sûrement avec Kenji, il est fort et deviendra vite quelqu’un de charismatique, pour peu qu’il ouvre les yeux. Et puis sûrement avec vous…

L’éloge était sincère, elle fit sourire Kuzako une nouvelle fois.

[Taka] Pas seule… parce qu’il y a des limites à l’impartialité. Un jour, je pourrais ne pas aimer quelqu’un et le brimer parce que je ne serai plus objective. Ou alors, parce que le contexte ne nous est pas favorable. Comme en ce moment dans mon équipe…

[Kuzako] Il y a un problème avec ton équipe ?

[Taka] Il se pourrait que… Qu’il y en ait. J’essaie d’inculquer l’esprit d’équipe. Mais… Les choses font que s’y côtoient Hyuuga et Uchiha. Ca risque de ne pas toujours être simple. Tout ce que je veux qu’ils comprennent, qu’ils assimilent, et qu’ils appliquent, c’est de veiller entre eux. Qu’ils se détestent, se méprisent ou s’aiment, ca m’est presque égal, mais qu’ils s’aident mutuellement, ce serait me dire que j’ai réussi à faire mon travail. Je pense que c’est l’une des raisons qui fait que l’on a choisi d’être shinobis.

[Kuzako] Je vois… Je te fais confiance pour ça. Je pense que tu peux les aider, c’est un bon début.

Un léger signe du chef pour remercier le professeur. L’entretien touchait à sa fin, ça se sentait.

[Kuzako] Rentre chez toi… Ca ira pour aujourd’hui. Ne te torture pas, et n’oublie pas de regarder ce que tu as accompli quand tu avances. Tu as un objectif long et difficile, ne te perds pas en route. Un jour tu seras Jounin, nous rediscuterons de tout ça.

[Taka] Le grade importe peu… le clan s’en fout de l’administration.

Kuzako rit un instant avant de la regarder avec bienveillance.

[Kuzako] Pas tout à fait, sinon le chef de clan n’aurait aucune utilité et le grand conseil suffirait. Konoha est une grande nation, une armée aguerrie et avec de l’expérience. Ne crois pas qu’on puisse remettre en question des siècles de vécu juste en claquant des doigts. Il faut parfois savoir faire confiance aux instances. Maintenant file, tu dois te reposer.

Il y eut un petit temps de latence puis Kuzako reprit.

[Kuzako] Ne te force pas à grandir trop vite, tu raterais des choses tellement belles. Tu as la chance d’avoir un foyer solide, alors prends du temps pour toi, même si tu as l’impression qu’être au plus haut le plus vite possible est un service à rendre à ta famille et à ton nom. Et… Sache que pour l’instant, tu n’es pas prête à diriger autre chose qu’une équipe.

Taka resta immobile un instant puis finit par saluer respectueusement Kuzako. Elle tourna les talons, prête à aller prendre un bain puis se coucher. Dans son dos, la chef de clan s’en alla, elle ne savait où, mais elle se sentait mieux maintenant qu’elle était loin. Pour une première fois, cet entrainement resterait dans la mémoire de la Chuunin.


~~~Fin~~~



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Dim 21 Juin - 13:38, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Sam 20 Juin - 21:01

Taka : +56 XP

C'était indiqué dans le MP :p

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Lun 22 Juin - 0:16

P.S. : les techniques sont validées.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Mar 23 Juin - 23:09

Le son de la pluie qui cogne sur les fenêtres du domaine, le grondement féroce du tonnerre qui retentissait dans la pièce sombre, éclairée par la douce lueur d’une bougie, au milieu de cette pièce un nombre impressionnant de livres et de parchemins en désordres sur un long bureau en chêne blanc. Affalé sur son bureau la tête entre les bras, Shusaku rêvassait, la chaleur de la pièce mélangée avec les violentes bourrasques de la tempête donnent à l’atmosphère une sensation de paix et de confort qu’il n’avait pas ressenti depuis un très long moment. C’est avec grand effort qu’il se redressa, ouvrit son tiroir gauche et y sortit un carnet de croquis. Il le feuilleta calmement et s’arrêta à peu près au milieu de ce dernier. Le dessin en question représentait la silhouette d’un homme sans visage, vêtu d’un long pardessus noir et dont les yeux étaient rouges sangs avec des pupilles noires en formes d’hélices. Il regarda un moment les yeux de l’inconnu puis une vive douleur lui pénétra le crâne suivit de vagues souvenirs de ses rêves avec cet homme. Le carnet tomba sur le sol tandis que le jeune homme se prit la tête entre les mains, son rythme cardiaque s’affolant, le teint pâle, suant du front. Il calma sa respiration, leva son regard vers le plafond et soupira.

[Shusaku]: Ces yeux… pourquoi j’ai la vague impression qu’ils ressemblent aux nôtres. J’ai beau regarder dans tous les ouvrages que j’ai trouvé, aucun ne parlent d’une pupille dont les branches ressembleraient à une hélice. Je devrais peut-être en parler au maître du domaine? Non, c’est juste un rêve…

Il se leva ramassa le carnet de croquis qu’il replaça dans son tiroir, puis commença à ranger les différents rouleaux de parchemins et de livres entassés un peu partout dans sa chambre. Il attrapa l’un des ouvrages nommé: L’évolution de l’œil des divinités. Il l’avait lu et relu des dizaines de fois. Cet ouvrage explique le développement de la pupille à partir de sa première forme, c’est-à-dire lorsque l’on peut apercevoir une branche, jusqu’à sa maturité lorsqu on peut apercevoir trois branches dans chaque pupille. Il replaça l’ouvrage dans son étagère ainsi que les tous les autres. Une fois son rangement terminé il se déplaça vers la salle de bain, il ouvrit le robinet d’eau et se passa un peu d’eau fraîche sur son visage. Après avoir répété ce geste quelques fois. Il releva la tête en direction de son miroir au dessus de l’évier. Dans une pulsion de frayeur il recula brutalement jusqu’au mur derrière lui, la vision qu’il avait devant lui était tout à fait terrifiante. L’eau qui coulait du robinet n’était plus de l’eau mais du sang, son visage et ses mains en étaient recouverts. Shusaku essaya de raisonner plausiblement sur ce qui se passait ici, de la peinture, une mauvaise blague peut-être? Il regarda une nouvelle fois dans son miroir, son reflet souriait et sortit la tête vers lui, traversant littéralement la glace qui les séparait.

[Reflet]: Alors gamin tu ne sais toujours pas qui je suis?

[Shusaku]: De quoi tu me parles? Tu n’es qu’un putain de reflet, rien de plus!!

Le reflet se passa la main devant les yeux un sourire sordide pendu aux lèvres, il lui attrapa les poignets et avec une force surhumaine l’emmena avec lui dans le miroir. Shusaku se débattit mais ne put se dégager de son étreinte.

[Reflet]: Bien maintenant tu es à moi.

Les yeux de son propre reflet se transformèrent en sharingan à trois branches puis doucement se transforma en une hélice noir sur fond rouge.

[Reflet]: Dommage, c’est pas demain la veille que j ’y arriverai.

Le reflet lâcha violement son étreinte, avant de disparaître telle une brume, le laissant tomber dans des ténèbres sans fin.


Shusaku se réveilla paniqué, il était allongé dans son lit. Il se leva rapidement se dirigea dans la salle de bain et fit couler de l’eau. Rien, elle était cristalline comme à son habitude. Il retourna dans sa chambre, son bureau était dans le même état qu’il l’avait laissé avant de ranger. Il soupira puis se dirigea vers son lit, son pied buta contre un petit roman, il le ramassa. On pouvait lire sur la couverture de ce dernier: L’illusion du miroir. Il afficha un sourire crispé qui se transforma en un rire nerveux, puis d’un seul coup il balança le livre par la fenêtre.

[Shusaku]: (haletant) Jamais… plus jamais de science fiction après avoir révisé.

Sur ces mots il se laissa tomber sur son lit le regard fixant une nouvelle fois le plafond. Le jour venait de se lever et annonçait une journée ensoleillée avec une brise légère. Shusaku se changea se préparant pour le début de son entraînement, essayant de chasser ce cauchemar de sa tête. Il devait penser avant tout à son entraînement après tout il était l’un des moins bon éléments du domaine et il avait déjà été prévenu qu’au moindre signe de relâchement il ne ferait pas long feu ici. Il attrapa ses affaires puis jeta un dernier coup d’œil à son reflet dans le miroir.

[Shusaku]: Toi je te préviens, tu as intérêt à te tenir à carreau sinon je te balance à l’étage en dessous. C’est compris?

Il pointait un doigt inquisiteur en direction de son reflet qui refléta son geste.



Le jeune Uchiha sortit de sa chambre, avec la ferme intention de prouver à ce domaine que lui aussi à sa place ici. Sur le chemin il aperçut une personne qu’il n’aurait pas aimé voir. Cette personne avait la soixantaine d’année, le regard sombre, un gros nez rempli de poils bien visible. Il portait une longue toge blanche ainsi qu’un grand chapeau noir qui ressemblait à si m’éprendre à un suppositoire. Pour dire vrai ce vieille homme était l’instructeur de son père il y a plusieurs années, cependant son très cher paternel était un combattant passionné et tellement habile qu’il faisait la joie de son maître. A tel point qu’il lui a brûlé son énorme chapeau noir lorsque ce dernier en avait après lui. Et maintenant c’est ce pauvre Shusaku qui paie les pots cassés à sa place.

[Shusaku]: Bonjour vieux sage, c’est un véritable honneur de vous rencontrer. Je suis désolé mais j’ai à faire, je dois partir pour mon entraînement.

[Ancien]: Une minute graine de cornichon!! Tu ne crois pas que je me promènerai près de ton appartement sans une bonne raison hein.

[Shusaku]:*Pas la peine de gueuler je suis juste à coté pépé!!*

[Ancien]: J’ai un message à te transmettre, tu dois rejoindre la team 6, Le jounin chargé de ton cas t’attends aux sources chaudes. Alors bouge tes fesses mauvaise graine!!

[Shusaku]: *Vieux débris, je te montrerai qui est le patron, prends garde à ton suppositoire géant.*

Shusaku se précipita hors de la vue de l’ancien est se dépêcha de partir en direction des sources. Le problème c’est que au vu de la distance, il était plus que probable qu’il arrive en retard à sa première rencontre avec sa Team. Il accéléra la cadence espérant limiter la casse.

[Shusaku]: J’ai la bonne impression que je vais bien me taper l’affiche comme d’habitude.

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Sam 4 Juil - 16:20

Shusaku : +8 XP

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 12 Juil - 18:53

Un bref écart


Les questions fusaient toujours dans l’esprit de la jeune fille. Comme souvent, trop souvent, le doute était maître de ses pensées et de son esprit. Elle avait souvent l’impression de changer, pourtant ses actes témoignaient peut-être d’une sévère stagnation dans son évolution, ne serait-ce qu’en tant que personne. Devant elle, les portes de Konoha se dessinaient. C’était un plaisir de retrouver son village, ces choses que l’on connaît si bien et qui nous cachent encore tellement. Pourtant, derrière cette palissade régnait une atmosphère qui bientôt l’agacerait. Cet air qui l’étouffait, lui serrant les entrailles et les poumons, cet univers clos qui résidait dans un autre cadre… C’était, en quelque sorte, un monde dans un monde.

Ce fut par un timide signe de tête qu’elle salua les quelques uns qu'elle avait cotôyés pendant cette affectation à la surveillance, puis elle prit la direction des quartiers de son clan. Marchant au gré des vents, ou presque, elle avançait le nez en l’air, ses yeux noirs pointés vers le ciel. Pourquoi les échecs se succédaient-ils ? Pourquoi tant d’épreuves ? Pourquoi devoir faire encore ses preuves ? Elle ne comprenait plus vraiment le sens des choses, si tant fut qu’un sens existe. Tout ce qu’elle savait, c’est que ce retour amer de garnison, aurait vite fait de lui causer souci une fois chez elle. Déjà parce que les siens étaient très à cheval sur la réussite, bien que l’échec puisse faire partie de leur route, mais aussi parce qu’elle avait depuis longtemps fait transmettre son rapport par message. Un compte rendu qui lui valait d'avoir encore failli, partiellement, à la protection d'un équipier. Etait-ce de l’incompétence ? Où étaient les années de pseudo-réussite ? Bien loin derrière. Dernière chose… Kiyouji aurait vite fait de se payer sa face. La traitant d’inutile mais aussi lui rappelant qu’elle avait laissé une équipe au village pour aller s'enfermer dans une tour de garde, n'aspirant qu'à s'éloigner de son sang. Elle aurait aimé donner raison à Keitaro, elle aurait aimé revenir avec un dossier clean sur une mission simple et faire fermer son clapet définitivement à son ancien tuteur, mais elle devait reporter tout ceci à plus tard. La patience serait sûrement sa meilleure arme…

A échafauder tout ce système complexe, elle n’avait même pas remarqué qu’elle avait franchi les portes de son propre quartier. Les deux gardes qui gardaient l’entrée la saluèrent de nouveau lorsqu’elle se retourna pour s’assurer qu’elle ne rêvait pas. Elle avançait, toujours un peu perdue, à travers les différentes rues qui la séparaient de chez elle. Elle ne voulait pas regarder les gens, elle ne voulait pas qu’ils la voient. En fait, elle aurait aimé être fantôme pour pouvoir se glisser jusqu’à sa chambre sans que personne n’en soit au courant. Elle se convainquit qu’elle avait réussi. Personne ne lui avait adressé la parole, personne ne lui avait barré la route. Elle s’approcha de la porte d’entrée de la maison et saisit la poignée pour faire coulisser la porte. Ses pieds quittèrent ses chaussures dans l’entrée, puis elle arriva jusqu’à sa partie privée de la demeure.

Il n’y avait personne, aucun bruit. La maison était toujours aussi claire, toujours aussi réconfortante. Elle lâcha son sac sur le sol de sa chambre et alla directement à ses étagères pour se munir de rechanges viables. En se retournant à nouveau, elle trébucha légèrement sur sa besace dont le cliquetis métallique lui rappela les deux armes dont elle avait la possession depuis le jour où s’était éteint. Elle regarda le sac avec un air mélancolique puis se dirigea vers la salle de bain où un brin de détente ferait surement retomber ce qu’il restait de pression et de tension. Elle verrouilla la porte derrière elle puis se prépara un bon bain chaud avant de s’y glisser doucement. C’était un plaisir tellement intense qu’il provoquait certaines réactions pas forcément désirées, des réactions qu’elle avait d’ailleurs rarement connues. Elle se laissa progressivement aller quittant le monde réel pour un autre parallèle. Puis elle finit par craquer. Quelques larmes coulèrent au milieu de ce flot qu’elle avait utilisé pour remplir le bain. Elle revint à elle quelques minutes plus tard, les yeux rouges encore gorgés de larmes. Depuis quand n’avait-elle pas pleuré ? Elle n’avait même plus le souvenir de l’avoir fait.

Peu de temps après, elle quitta la salle de bain. Retour à la chambre où elle vida ses affaires et rangea le tout. Une envie grandissait, celle de se rendre dès lors chez Kuzako, renouer contact avec elle. Pourtant, elle redoutait ce moment, elle savait que sa tutrice serait au courant de tout ce qu’il s’était passé en mission. Elle savait qu’elle aurait le droit à de nouvelles leçons, à des remarques… Elle n’en avait pas envie mais elle sentait que, quelque part, il fallait le faire. Elle laissa tout en plan pour quitter la maison. Kuzako n’habitait pas très loin, si par hasard Taka changeait d’avis, elle n’aurait qu’à se retourner et partir en courant. Mais elle s’y refusa catégoriquement. Elle franchissait déjà la porte d’entrée, il y avait toujours autant de monde dans le coin. Des va et viens incessants, des visages plus ou moins familiers. En fait, c’était comme ci ces derniers jours hors du village et du pays n’étaient jamais passés. Elle s’avança à la croisée de deux couloirs, où aller ? Sur la droite c’était la direction du bureau, en face, il y avait cette grande cours. De quoi Taka avait le plus besoin ?

Son pied gauche pris appui pour la propulser en direction de l’extérieur. Elle traversa l’allée pour aller rejoindre le petit pavillon qui donnait directement sur le gazon. Là, contre un poteau, elle reconnaissait une silhouette familière. Certes, elle ne l’avait pas des masses côtoyé, mais Hisashi était quelqu’un de sympathique à ce jour. Elle s’approcha dans son dos sans qu’il ne s’en aperçoive, elle finit par lui tapoter l’épaule. Comme sorti d’un rêve, il sursauta presque en se retournant vers la jeune fille. Il lui sourit grandement.

[Hisashi] Tiens donc, qui voilà ! Comment vas-tu ?

La mine de l’adolescente en disait long. Son visage avait perdu de sa douceur, son regard était devenu sombre et terne comme un cristal de d’onyx brisé. Il fronça les sourcils devant cette réaction silencieuse de la Chuunin.

[Hisashi] On dirait pas… Le voyage était agaçant je suppose.

Elle vint se placer juste à côté de lui, le regard perdu un peu plus loin. Elle ne semblait pas vouloir dire grand chose malgré qu’elle soit venue chercher le contact d’elle même. Elle se décida finalement à exprimer ses premiers mots.

[Taka] Ne faisons pas comme si vous n’étiez pas au courant Kuzako, Kiyouji et toi.

Lui, qui avait une expression si amicale, tomba le sourire. Il était soudain sérieux, plongeant à son tour ses yeux dans le lointain du jardin.

[Hisashi] Kuzako-sama a eu l’occasion de voir ton rapport. Sa première réaction… Ca a été de ne pas lire celui de ton équipier. Je vois pas grand chose à te dire, et je me doute que tu veux pas entendre des discours barbant ou quoi…

[Taka] Je m’en fous pas mal. Si j’ai des choses à entendre, que je les entende. De toutes façons on est sûr que ça viendra.

[Hisashi] Et bah… En première impression on peut dire que ça t’aura au moins mise de mauvaise humeur… C’est ce que va dire Kiyouji qui t’embête ?

[Taka] C’est un peu ça… Honnêtement, ça m’agace déjà.

L’homme se mit à rire légèrement, bien que ce fut la première fois qu’il entendait Taka parler de la sorte. C’était un mal passager, le traumatisme était réel même si elle n’en montrait pas grand chose, il savait qu’elle se mordait les doigts pour plusieurs raisons. Il ne voulait pas lui témoigner sa compassion, ce même si elle était véridique. En fait, il se disait qu’elle n’en souffrirait que plus. Cependant, il essaya quand même d’ajouter un mot ou deux.

[Hisashi] J’ai connu ça, si ça peut te rassurer. Ne t’inquiète pas trop… C’est une pilule à avaler mais souvent elle laisse des traces que l’on n’oublie pas. Des leçons que l’on tire de ses propres actes.

Taka posa ses yeux sur lui. Il semblait savoir de quoi il parlait. Elle lui fit un bref signe de tête en guise de remerciement. Décocher un sourire était encore trop difficile. En fait, plus le temps passait, plus elle se couvrait d’un masque la rendant vraiment inintéressante sur le plan discussion. C’était pourquoi elle avait si peu parlé jusque là. Mais ce n’était qu’un traumatisme… Enfin, il fallait l’espérer.

[Taka] Kuzako-sama est là ?

[Hisashi] Dans son bureau.

[Taka] Je te laisse…

[Hisashi] Non… Je viens.

Un haussement d’épaule et de sourcils. C’était tout ce que Taka avait proposé en guise de réponse. Hisashi lui sourit puis ils se mirent tout deux en route pour le bureau de la grande chef.

~~A Suivre~~



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Sam 24 Oct - 18:16, édité 2 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 12 Juil - 19:00

Ils tournèrent dans le couloir qu’elle avait ignoré précédemment et le parcoururent jusqu’au bout. Arrivés devant la porte, elle frappa par trois fois et attendit qu’on l’invite à l’intérieur. Lorsqu’elle entra, elle se retrouva face à Kuzako et Kiyouji. La jeune femme était à son bureau, l’homme regardait par la fenêtre. Hisashi entra à son tour et alla se poser un peu sur la droite, contre un mur qui lui soutenait vaillamment le dos.

[Kuzako] Tiens ! Te voilà rentrée ! Comment vas-tu ?

Elle haussa de nouveau les épaules, mais cette fois-ci le regard sévère et limite satisfait de Kiyouji la transperçait de part en part. Taka fit rapidement le tour de la salle, c’était la première fois qu’elle entrait là. Elle revint rapidement à Kuzako, toujours en gardant le silence et en attendant qu’ils rentrent dans le vif du sujet.

[Kuzako] Je vois… tu dois être fatigué. Néanmoins, c’est bien que tu sois là car nous étions en train de parler de toi.

[Taka] C’est mon rapport ça ?

La jeune femme hocha du chef.

[Kuzako] Exact… C’est la troisième fois que je le parcours. Ils sont toujours aussi détaillés.

[Taka] Ca évite de se faire une fausse idée… et puis bon, si c’était vital, je me limiterais au minimum.

[Kuzako] Soit… Alors ? Qu’est-ce que tu retires de cette mission ?

[Taka] Qu’est-ce que vous voulez entendre ?

[Kuzako] Ce que tu penses réellement.

[Taka] Si vous me passez l’expression, on s’y est pris comme des manches. Mauvaise tactique de combat, un manque de réactivité aussi. Il y a plein de facteurs, mais ça ne sert à rien de se voiler la face.

[Kiyouji] Tu as laissé fuir l'adversaire?

[Taka] Je crois avoir écrit qu’ils ont fuit oui. Je pouvais pas les poursuivre, mon équipier était au sol sans assistance.

[Kiyouji] Donc tu n’as même pas essayé de les retenir ?

[Taka] Quoi, d’en abattre un ? Et bien... Comme on était en poste, je suppose que la rotation de l'effectif était une stratégie sur le long terme. Les captif arriveront bien à un moment. Et puis, mon adversaire direct était complètement cramoisi mais tenait encore debout. Ca aurait servi à quoi que je le tue ?

[Kiyouji] A éliminer une menace…

[Taka] Pour qui ? Pourquoi ? Me venger ? Venger mon équipier ? Rien à carrer, la mission n'est pas terminé. Une autre équipe a pris le relais. Je préférais m’occuper de mon camarade plutôt que courir après un zombie calciné.

[Hisashi] Quand on y pense… Il y a une part de logique là dedans. L’essentiel c’est de savoir définir ses priorités, non ?

[Kuzako] Il faut reconnaître que priorités ou pas, la mission n'est pas vraiment une réussite.

[Kiyouji] Tu la défends par compassion ? C’est pas avec ça qu’elle avancera. Et je me rappelle pas avoir entendu que tu étais, ne serait-ce que partiellement, responsable de sa formation. On a déjà assez à faire avec les conneries de Keitaro.

[Taka] Tu laisses Keitaro en dehors de ça. Si j’avais voulu ne pas partir, je serais restée. Mais faut reconnaître que tu me gonflais trop… D’ailleurs c’est toujours le cas.

Dans son coin Hisashi sourit. Kuzako afficha une moue certaine et Kiyouji grinçait des dents. Taka, elle, restait de marbre devant tout ça. Elle avait tellement ruminé ce moment, tellement imaginé quoi dire qu’au final, elle pouvait rester calme.

[Kuzako] Il va falloir briller par tes faits d’armes si tu aspires à mieux. Je suis prête à parier que là tu serais refusée si tu essayais de monter en grade. En plus… Il y a autre chose. Pendant ton absence ton équipe a éclaté. Je ne sais pas ce que fait l’administration, mais il y a du avoir une nouvelle déclaration. Tu n’es plus chef d’équipe.

[Taka] Pardon ? Mais pourquoi ?

[Kuzako] Les raisons restent obscurs… Si j’en apprends plus, je te le dirai.

[Kiyouji] De toute façon, il suffit de voir ce que tu as fait sur ta dernière mission. C’est sûrement après ton rapport qu’ils se sont ravisés.

[Taka] Si tu continues, tu vas finir avec mon poing sur la tronche.

[Kiyouji] Parce que tu te crois en position de discuter ?

[Taka] Discuter ? Non… Par contre se laisser traîner dans la boue c’est autre chose. Dis-moi que t’as jamais fait d’erreur dans ta carrière et on en reparle. Dis-moi que tu n’as jamais eu de basse période… Alors ? Serais-tu infaillible Uchiha Kiyouji ? Est-ce que tes états de services et ta vie, peu important le domaine, sont brillants ? N’y a t-il rien que tu regrettes ?

[Kiyouji] Ne cherche pas l’embrouille, petite sotte. Tu risquerais de te brûler. Les derniers évènements te montent à la tête.

[Hisashi] Kuzako-sama, vous ne dites rien ?

Elle haussa les épaules à son tour.

[Kuzako] Ces deux là sont trop têtus…

[Taka] Tant qu’il arrête de me souler, ça me va.

[Kiyouji] Tu n’as pas grandi… Tu ne comprends toujours rien.

[Taka] Moi ce que je comprends, c’est que tu vas t’en prendre plein la tête, pour le coup.

[Kiyouji] Je demande à voir.

L’atmosphère changea soudain dans la pièce. En moins d’une seconde, quatre paires d’yeux virèrent au rouge, deux boules bleutées se formèrent et tous les corps fondirent sur une seule et même position. Dans les mains de Kiyouji et Taka, des orbes tournoyaient à toute allure frôlant déjà les habits de leur cible respective. Au milieu, Hisashi et Kuzako maintenaient fermement les poignets de chaque opposant. Hisashi sourit à Taka avec un air plutôt décontracté.

[Hisashi] Mais… c’est que tu te débrouilles bien en plus. Ca va un peu loin là, tu crois pas ?

Il y eut un petit temps mort durant lequel Kiyouji et Taka regardèrent Hisashi. Puis leurs voix résonnèrent ensemble.

[Kiyouji et Taka] C’est pas fini !

Chacun émit une petite impulsion de chakra qui le projeta en avant d’un ou deux centimètres. Les deux techniques entrèrent en contact avec le corps des deux ninjas et ils furent repoussés chacun d’un côté, s’écrasant lamentablement contre les murs. Kuzako et Hisashi se regardèrent dépités. Elle soupira.

[Kuzako] Au moins, ils se ressemblent plus que ce qu’ils veulent nous montrer.

S’annihilant mutuellement, les deux autres étaient tombés inconscient en se cognant la tête. La honte internationale, ou presque.

Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle était allongée sur son propre lit. Dans le salon des voix résonnaient. Elle reconnaissait celle d’Hisashi accompagnée de celle de sa mère. Dehors, la nuit était tombée. Discrètement, elle entrouvrit la porte de sa chambre. Un filet de lumière vint trancher l’obscurité de la pièce. Elle n’y passa pas l’œil pour ne pas attirer l’attention, cependant les voix devinrent bien plus audibles.

[Hatsue] Qu’en penses-tu ?

[Hisashi] ICa viendra, j'en suis sûr… Mais on n’lui rend pas la vie facile. Il faut qu’elle devienne rapidement celle qu’on attend, mais qu’elle soit elle même aussi. Kuzako a confiance, Kiyouji pareillement… Bien qu’il paraisse un peu sec et obtus, il mise beaucoup sur l’avenir de Taka, comme nous tous.

Les deux voix cessèrent de s’exprimer. La porte de la chambre coulissa de nouveau et la jeune fille qui s’y cachait alla se placer devant sa fenêtre. La lune était belle, comme souvent dans le ciel dégagé de Konoha. Les étoiles brillaient malgré la domination de la sphère d’argent, dessinant de nombreuses formes sur cette toile d’encre si reposante dans laquelle se reflétaient les yeux sombres de l’adolescente. Après que le calme soit tombé dans la maison, après que sa mère ait gagné sa chambre à son tour et que l’invité soit parti, Taka s’aventura à quitter le nid familial, elle avait besoin d’autre chose que la chaleur d’une couverture, d’autre chose que le douillet d’un lit qui lui avait été préparé avec soin. Elle s’était vêtue suffisamment pour ne pas subir la fraicheur masquée sous certaines brises. Dans les rues, rien ne bougeait, rien ne vivait, il n’y avait qu’elle pour se tenir compagnie, et un animal qui renverse une poubelle de temps à autre. Elle gagna le haut de la falaise dans cette atmosphère presque lugubre mais reposante. De là haut, tout semblait si… lointain. Il n’y avait plus grand chose d’important, comme si le panorama faisait tout oublier, comme si rien ne comptait à part le plaisir de jeter ses yeux dans le vide, à défaut de s’y jeter soi-même. Elle s’assit là sur ce rocher qui avait côtoyé son postérieur pendant bien des journées auparavant. C’était là que Ying avait eu son premier cours avec elle, lorsqu’elle était encore son élève.

Quand les choses avait-elles pu déraper ? Depuis quand décidait-on du destin de Taka sans qu’elle n’en sache rien ? Avait-on toujours cru en elle sans qu’elle ne s’en aperçoive ? Avait-elle eu toujours tort dans ses jugement ? Ces questions partaient et revenaient, souvent sans réponses, parfois avec des bouts de solutions qui s’avéraient au final totalement erronés. S’il y avait seulement un début de solution, elle aurait signé le contrat dans la seconde.Ses yeux balayaient la pénombre, seules quelques lumières résistaient encore à la nuit. Des lueurs chez les irréductibles que le sommeil ne soumettait pas, ou dans les établissements de nuits comme la discothèque qui se dessinait un peu plus loin. Pour le reste, c’était le noir, le ciel et la lune. Les forêts se découpaient dans l’horizon, formant des masses plus sombres encore que le reste du village. Konoha était calme, Konoha dormait… Elle, elle restait là à veiller sur tout ceci, avec presque l’allure d’un vengeur masqué. C’était pourtant une simple militaire parmi tant d’autres, bien qu’elle commença sérieusement à douter d’une vie normal… Ou paisible. Mais au fond, cherchait-elle vraiment la paix.

~~Fin~~



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Ven 9 Oct - 20:27, édité 2 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Dim 12 Juil - 19:03


Je deviens moi



Le soleil se lève à l’horizon, rendant au ciel sa couleur claire accompagnée de ce si célèbre liseré orangé. Une bande jaune subsiste cependant entre le bleu et la bordure enflammée, plongeant les lointaines contrées dans un dégradé à l’ambiance magique. Je crois avoir encore passé la nuit assise là, comme souvent ces derniers temps. J’ai l’impression d’être différente, de changer, mais au final, il reste que le monde change peu. Parfois, cela se fait lentement, parfois brusquement, pour les rare fois où quelque chose se produit. Néanmoins, le monde se meut, et ce même si nous tombons dans une routine lassante, que l’on brise par tous les moyens… Y compris avec d’autres personnes. Mère me dit que le changement vient en tout point, toute heure… Pour peu qu’on sache le provoquer. Il paraît aussi que ne rien faire, c’est déjà faire quelque chose. Ces leçons là s’appliquent-elles réellement ? J’essaie encore de le croire. Et au fond de moi, j’espère que ce papier que je garde là, dans ma poche, est une preuve d’un nouveau jour.

Comme le soleil, il faut que je me lève. Je quitte alors ce rocher que je côtoie depuis quelques temps maintenant, celui où j’ai rencontré cette dénommée Ying. C’était quand j’avais un soupçon de responsabilités. Des devoirs bien vite envolés après la mort de ce scientifique… Tant pis, il faut aller de l’avant. C’est ce que je vais faire, au moins physiquement pour ce jour. Le vide qui est sous mes pieds m’attire tellement que je risque de m’en aller froisser les anciens qui ont eu le droit de reposer là pour l’éternel. Il m’appelle encore et encore, et voilà que je le rejoins sans attendre. Il suffit simplement de dévaler la pente à toutes vitesses pour ne pas risquer de les offusquer de trop. Lorsque je passe entre Shodaime et Nidaime, j’en profite pour les saluer et m’excuser d’avance. Mon pied prend appui sur la joue d’Hishomaru Senjuu-sama et je me retrouve rapidement sur le dernier quart de la falaise. Plus bas, ce sont les tuiles de la mairie qui m’attendent. Une chance que ce bâtiment là ait été refait ou épargné par les dégâts… Au moins, aucune tuile ne décide de se dérober sous mon pied. Plus bas, le balcon est tout ouvert, je n’ai qu’à y descendre. Je me relève d’un petit saut, Konoha est toujours aussi beau.

Mes cheveux m’intéressent toujours autant, et j’ai longtemps attendu pour les voir devenir si longs. Ma main gantée passe parmi eux, replaçant certaines mèches, caressant simplement les autres. Lorsque mes yeux se posent sur mon gant, je repense à cette lourde décision prise… Mais je ne regrette rien, ces nouveaux habits sont tellement pratiques et l’on s’y sent tellement bien qu’il m’est impossible d’être trop longtemps nostalgique de mes anciennes tenues.

Il faut que je me presse, je n’ai pas le temps de réfléchir plus, je serre mon poing comme si je saisissais la vie, derrière moi se trouve une porte qui me guidera jusqu’au rez-de-chaussée, et probablement vers un avenir certain.


Team 4... Again


Au bureau d’accueil, un homme très moche et relativement affairé leva deux petits yeux narquois sur elle.

[Secrétaire] Je peux vous aider ?

[Taka] Voici ma convocation…

Elle lui tendit un petit papier que l’homme s’empressa de parcourir du regard. Ses yeux frétillaient derrière une mince paire de lunettes rondes. Il affichait un air névrosé, haletant presque à chaque fois qu’il effectuait un cycle respiratoire. Taka grimaça un instant, feignant un vomissement soudain, le temps que celui-ci s’occupe à lire la lettre. Il tira ensuite un tiroir après avoir froissé puis jeté la convocation. Il posa un dossier sur la table, juste devant la jeune femme.

[Secrétaire] Voilà le dossier qui vous est confié. Bonne journée.

Sans même prêter plus d’attention à la Chuunin, il se tourna de nouveau vers ses papiers et reprit son travail. Taka, quant à elle, saisit le document qu’elle ouvrit immédiatement. A l’intérieur, une belle surprise l’attendait… En première page, une fiche informative sur laquelle le nom de Ying apparaissait. Derrière elle, trois autres feuilles semblables avec trois autres noms qu’elle ne connaissait pas. Hors mis ce, il y avait une lettre typique de l’administration stipulant que l’équipe quatre revenait sous sa direction. Une chance, ou pas. Kenji n’était plus des siens, le Hyuuga non plus. En y pensant, cela faisait un certain temps qu’elle n’avait pas revu son ami, qu’était-il devenu ? Elle aurait sûrement le temps d’aller lui rendre visite, un peu plus tard.Sans calculer l’autre taupe qui pianotait furieusement sur son ordinateur, elle se retourna et quitta les lieux en parcourant les différentes fiches de chacun. Encore une fois, il semblait y avoir un certain potentiel, c’était juste dommage de se retrouver sans spécialiste du corps à corps. Enfin bon, encore une fois, elle ne se plaindrait pas, deux médecins étaient là, c’était une chance, tant qu’ils ne charcutaient pas plus qu’ils ne guérissaient.


~~Fin~~



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:21, édité 1 fois
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Sam 18 Juil - 12:29

Taka : +37 XP
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Ven 9 Oct - 0:35

Comme la plus part du temps à Konoha, le soleil braillait haut dans le ciel. La boule lumineuse envoyait ses doux rayons sur les habitants du pays du feu. Bien entendu, ils s'en délectaient. Qui n'aimerait pas être sous un doux soleil? Peut être les Kiréen qui préfère la pluie mais rappelons le nous sommes au pays du feu.

Hakai se baladait dans les rues du clan Uchiha. Cela faisait maintenant plusieurs année qu'il pouvait arpenter ces rues librement. Il s'était abreuvé et délecté de chaque recoin, que sa soit des parcs des petits bassin. Il avait tout exploré. Il connaissait peut être mieux le domaine du cygne que Konoha. Mais malgré tout, il allait pénétrer dans un lieu ou il ignorait tout. Le domaine du Tigre.

On lui avait déconseillé de s'aventurer dans les autres domaines. Le domaine du cygne était certes le plus puissant mais la puissance amenait la rancœur. D'autre domaine notamment le domaine du lion méprisait voir haïssait le cygne. Trop orgueil, trop fier peut être? Hakai avait la chance d'être assez différent. Il n'avait pas reçu la même éducation, il ne ressentait pas autant de fierté pour ses origines. Bien sur, il était heureux d'en faire partie mais jamais il ne s'en venterait.

Mais pourquoi Hakai allait au domaine du Tigre? Pour voir une vieille amie. Cela faisait des mois qu'il voulait la voir mais malheureusement elle n'était pas la. On lui avait dit qu'elle était partie en mission. Aujourd'hui elle était rentré et il ne comptait plus attendre pour la revoir. La dernière fois qu'il l'avait vu, il ignorais ses origines. Elle sera probablement surprise. De qui je parle? Taka Uchiha bien évidemment.

Il arrivait au domaine. Il ne savait pas s'il pourrait entrer. Mais après tout il ne voulait rien de mal. Juste parler avec une amie. Il marchait dans les rues. Le paysage ressemblait étrangement au domaine du cygne, sans les cygnes bien évidemment. Il était habillé d'un kimono noir avec le signe du clan brodé dans le dos. Il laissait fièrement son torse nue dépasser légèrement. Il croisa plusieurs personne avant de finalement demander à une femme d'un certain age.

[Hakai] « Excusez moi. Je suis Hakai Uchiha du domaine du cygne. Je cherche Taka Uchiha. »

[???] « Taka Uchiha? C'est la disciple de Kuzako sama. Mais que lui voulez vous jeune homme? »

[Hakai] « C'est une vieille amie. Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de la voir depuis beaucoup trop longtemps. »

[???] «Très bien je vais vous indiquer sa demeure. »

Le revoilà partie à l'exploration. Son dernier guide avait été justement Taka. Peut être qu'elle lui fera visiter son domaine? Cela faisait pas mal d'année qu'il ne l'avait pas vu. A l'époque il l'avait déjà trouvé belle, un peu comme Nora, sa sœur. Comment sera t'elle aujourd'hui? Aura telle changé? Peut être un peu plus grande?

Bref, Hakai suivi à la lettre les indications de la femme. Il passa devant des tonnes de demeures et des tonnes de jardins. Un bon petit paradis. Il arriva enfin devant un e grande demeure ressemblant à celle de Kenji. Il scruta longtemps les fenêtres de l'étages sachant pertinemment que les chambres si trouvaient. Il se décida finalement à s'avancer. Il fixa le garde dans les yeux sans trop d'émotion. Il ne souhaitait point faire mauvaise figure.

[Hakai] « Je me nomme Hakai Uchiha et je souhaiterais parler à Taka Uchiha. »


Dernière édition par Hakai Uchiha le Mar 3 Nov - 15:01, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Ven 9 Oct - 23:45

Géantes ces murailles : coeur libre pourtant en cage


C’était au mauvais moment. De toute façon, c’est toujours au mauvais moment et rien n’est fait pour nous aider. Pourquoi avait-il fallu que l’on vienne rendre visite ? Pourquoi juste là ? Et que faisait Suzu ? Enfin bon, il ne fallait pas se plaindre, pour une fois qu’elle écoutait ce qu’on lui disait et surtout… qu’elle obéissait.

**


Les temps de troubles ne semblaient pas terminés. Même si le doute perdurait, il fallait continuer de se maintenir sur pied, et pour ce faire, il fallait être de bonne humeur des le début de journée. C’était encore une grasse matinée qui était venue bercer Taka. Elle s’était levée bien tard pour directement gagner la salle à manger où elle dégusta un repas à la limite entre le petit déjeuner et le repas du midi. La maison était calme malgré l’évidente présence de Suzu. En fait, des affaires trainaient un peu partout, notamment grâce à cette dernière mode d’apprendre à faire de la poésie. Du coup, des parchemins déroulés ou encore neufs gisaient de ci de là, des encriers et des plumes semblaient dormir à même la table du séjour. Quant à l’auteur de tout se bazar, il ne se trouvait même plus dans la pièce.

Soupirant, Taka s’approcha de l’amas d’affaires en désordre afin d’y mettre un peu de clarté. Elle entama un rangement précautionneux et méticuleux, regroupant rouleaux, livres, parchemins, nécessaires à écriture et tout ce que la tornade de la maison avait pu semer sur son passage. Une fois qu’elle eut tout empilé, elle attrapa le barda et se dirigea vers la chambre de sa petite sœur. De l’intérieur, on vit soudain la porte coulisser, donnant sur un couloir si net et si propre que l’on aurait pu manger par terre. A l’inverse, la chambre dans laquelle venait de rentrer la jeune fille était dans un état déplorable. A l’intérieur, l’adolescente qui vivait dans la pièce était distraite, allongée à même le sol lui même recouvert de toutes sortes d’affaires. Elle agitait son doigt en l’air comme si elle dirigeait une symphonie ou incantait un sort. Elle cessa net lorsqu’elle vit, baissant uniquement les yeux, sa sœur, une mine à la limite du meurtrier sur le visage. Cette dernière lâcha ce qu’elle avait en main avant de serrer le poing. L’avantage, c’était que même en pyjama, elle arrivait à impressionner la plus petite.

[Taka] Suzu on te dit de ranger depuis hier… T’es encore allongée à rien faire alors qu’on voit plus le sol !

En face, l’adolescente s’était redressées à une vitesse folle, se mettant presque au garde à vous. Elle regarda autour d’elle puis revint sur son aînée avant de lui sourire, chose qu’elle ne prit pas avec grand plaisir.

[Taka] Range maintenant mais pas n’importe comment. Histoire que quand je reviens on puisse au moins voir la poussière par terre. Sinon tu vas te faire tuer encore et tu vas bouder comme une gamine.

[Suzu] … Et j’y gagne quoi ?

[Taka] La vie sauve… Parce que je sais que Père va venir te faire une remarque, que tu vas t’emballer et que je vais finir par t’épingler.

[Suzu] Tsss…

[Taka] Bon, comme tu sais que j’ai raison, tu vas le faire.

Bienvenue dans une des demeures Uchiha les plus agitées du moment.

Uchiha Suzu, quatorze ans, petite sœur de Taka et dernière née de la maison. Elle avait de quoi épuiser nerveusement la plus patiente des personnes. Mais il n’empêchait en rien Taka de l’aimer et la protéger à tout prix. « Au fond, elle n’est pas mauvaise » répétait-elle, et même si la petite était en pleine crise, elle restait quelqu’un qui méritait qu’on s’intéresse à elle.

Ce fut donc après cette brève discussion que Taka alla s’isoler dans le séjour, un livre à la main comme d’habitude, ayant néanmoins quitté les mangas pour des œuvres plus conséquentes. Elle passa un long moment à parcourir les pages de l’ouvrage, surveillant d’une oreille attentive les activités de la petite.

*Tu parles d’un repos… Elle me rend folle.*

Ce n’est que peu après qu’elle délaissa ce petit plaisir pour les responsabilités. Après tout, l’autre semblait bien travailler, et quite à lui promettre de sortir, autant le faire immédiatement après pour être débarrassée. C’était fort peu catholique dans le fond, mais peu importait, l’agacement général était plus fort que tout et il poussait à se libérer des corvées. Taka rejoignit donc la salle de bain où, elle l’espérait, quelque chose de vraiment relaxant l’attendrait. Surement un autre monde, un univers de rêverie et de flânerie, où elle pourrait laisser vagabonder ses idées comme elle le voudrait. L’eau, aussi lourde fut-elle, était le bon moyen de s’envoler loin dans ses pensées. Cependant…


**

… Il avait fallu que l’on vienne frapper pendant ces rares instants de tranquillité. La voix de Taka retentit dans toute la maison, appelant haut et fort sa petite sœur depuis la salle de bain. Mais parfois tout faire n’est pas forcément suffire, et prise dans son étonnant et efficace rangement, Suzu n’entendit rien de ces cris de détresse. Contrainte et forcée de se sortir du bain, la jeune femme se passa sous un rapide rinçage et s’empressa d’attraper la première étoffe pour sortir de la pièce. Elle se précipita vers l’entrée et ouvrit à ce qui ne pouvait être qu’une erreur.

De l’autre côté, un jeune homme se tenait plutôt droit, la chevelure longue et noir, les traits qui disaient vaguement quelque chose à la jeune femme. Il portait un kimono noir, visiblement de haute facture, classique du clan. Elle leva les yeux, attendant de savoir ce qu’il voulait.

[Hakai] Je me nomme Hakai Uchiha et je souhaiterais parler à Taka Uchiha.

Quelque part dans son esprit un déclic se fit. Hakai… Ca faisait longtemps, très longtemps qu’elle ne l’avait pas vu. C’est là qu’elle prit conscience de sa tenue. Une serviette recouvrant depuis le dessus de sa poitrine jusqu’à légèrement en dessous de ses hanches. Ses jambes étaient nues, ses pieds de même, ses cheveux encore mouillés, une mèche laissant ruisseler un goutte d’eau le long de son cou puis glissant jusqu’à la serviette. Elle écarquilla les yeux en les levant sur le visage du garçon, prise d’un certain malaise… Malaise qui provoqua deux rougeurs sur ses paumettes.

[Taka] Euh… Suzu…

Non… Ce n’était pas assez fort. Elle se retourna rapidement pour crier à travers la maison.

[Taka] Suzuuuuuuuu ! Viens vite !

Elle revint sur Hakai et lui fit signe d’entrer en s’excusant. De son côté, la plus jeune arriva à toutes vitesses, à la limite de la panique. Elle s’arrêta net en voyant la scène, puis elle éclata de rire. Elle s’approcha ensuite d’Hakai un regard malicieux sur le visage. Taka se retira à toute vitesse, direction la chambre.

[Suzu] Entre, entre… Je te sers quelque chose à boire ? En attendant qu’elle s’habille…

Un grand sourire s’afficha sur son visage, un sourire qui voulait en dire long. L’espièglerie, cette jeune fille respirait l’espièglerie.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:12, édité 2 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Sam 10 Oct - 2:27

Hakai ne savait pas s’il devait rire ou être gêné. La scène qui se passait devant lui était nullement embarrassante. Enfin pour lui… Le plus dure était de paraître insensible aux généreuses formes qui s’offraient à ses yeux. Il n’y avait aucun doute, c’était bien Taka. Elle avait peut être un peu grandi. Ses formes, comme il pouvait le voir, étaient bien présentes. Finalement deux taches rouges apparurent sur ses joues. Il fallait le comprendre. Hakai venait ici pour voir une fille qu’il n’avait pas vue depuis des années et la première image qu’il voit d’elle, c’est la voir nue avec une serviette comme seule protection. Auparavant, Hakai aurait probablement saigné du nez ou tout autre signe prouvant son désir mais aujourd’hui il se maîtrisait.

La jeune femme criait à près quelqu’un. Hakai ne savait pas si c’était pour le chasser ou autre chose. Ses doutes disparurent lorsque Taka, toujours gêné, l’invita à entrer. Il monta donc la marche en bois et se retrouva à couvert. L’entrée était typique des maisons japonaises. Une genre de véranda ouverte parcourait tout du long la façade. Il n’y avait pas cela chez lui mais il avouait une certaine attirance pour se style.IL entra ensuite dans la demeure par elle-même. Tout semblait propre à l’intérieur. Le sol brillait de mille feux sur son revêtement brun orangé. Les murs étaient colorés et décorés par de nombreuses décorations en tout genre. Hakai observa l’éventail du clan au dessus d’une bibliothèque dans un coin de la maison. Pas de doute il était bien chez des Uchiha. Plusieurs portes se trouvaient au fond de la pièce. Il ne s’aventura pas à chercher de quoi il s’agissait. Après un rapide coup d’œil, il reposa son regard dans celui de la jeune femme. Elle était toujours rouge de gêne. Mais qui ne serait pas gêné à sa place ? Passer du bonheur d’un bon bain au malheur de l’exposition. Quoi que, il y en à qui aime cela. Mais Taka n’était pas l’une de ces catins, Hakai en était persuadé. Non, elle avait du penser que c’était le garde.

Hakai finit par découvrir qui portait le nom de Suzu. Une ado cavalait à cent à l’heure dans un brouhaha digne d’un troupeau d’éléphant. La demoiselle effectua un superbe dérapage contrôlé et se stoppa magnifiquement au centre du couloir, la meilleure position pour observer la scène. Un échange rapide s’effectua. L’une monta en toute enjambé la marche pendant que l’autre approchait en éclatant de rire. Hakai se frotta sa chevelure sombre. Il souhaitait voir Taka et il devait patienter avec une ado en pleine puberté. Et pourquoi Taka prenait elle un bain à cette heure ? Il avait le don pour se pointer au mauvais moment. Enfin bon. Maintenant qu’il était la, il n’allait pas faire marche arrière. Il attendrait donc avec cette ado qui devait déjà s’imaginer tant de chose. Elle prit le bras d’Hakai et le promena dans la pièce.

[Suzu] Entre, entre… Je te sers quelque chose à boire ? En attendant qu’elle s’habille…

Ils pénétrèrent dans la pièce de vivre. Elle l’installa sur le coussin et lui afficha un grand sourire, attendant probablement encore une réponse. Hakai se frotta le crâne. Il n’aimait pas s’inviter ainsi mais d’un autre côté c’était la jeune fille qui lui avait proposé. De plus il ne savait pas pour combien de temps en avait Taka. C’était une femme. Les femmes mettent toujours des heures pour s’habiller. Il plongea son regard sombre dans celui de l’ado.

[Hakai] « Un thé à la menthe serait le bienvenue. Enfin si vous avez. »

Pourquoi un thé à la menthe ? Hakai n’en savait rien. Il n’aimait pas plus la menthe qu’autre chose. C’était la première chose qui lui état venu à l’esprit. De plus le temps de la préparation était assez conséquent. Et le temps de dégustation également. Avec tout cela, il était sur que Taka s’habille rapidement. Il avait tellement de chose à se dire. Hakai repensait à leur première rencontre. Il venait de sortir de l’académie. Il ne connaissait pratiquement rien du village. C’était par une banale coïncidence qu’ils s’étaient croisés. A l’époque, Hakai ne savait même pas ce qu’était un Uchiha. Aujourd’hui il se présentait devant elle en tant que tel. Le destin fait parfois des choses si étranges.

Sans même s’en être rendu compte, Suzu était en face de lui, son sourire toujours agrafé sur son visage. Elle avait déposé la tasse de thé devant Hakai. Il était tellement déconcentré en pensant à la fille de la pièce d’à côté qu’il en perdait la tête. Il pris délicatement la tasse brûlante dans ses mains et la porta à ses lèvres. Le liquide aussi chaud que les sables du déserts durant une journée ensoleillée s’engouffra dans son gosier. Il avait l’habitude à présent. Après toutes les brûlures qu’il avait subi dernièrement. Surtout lors de son combat contre Kenji. Hakai reprit une gorgée instinctivement.

[Suzu] « Alors… T’es son copain… Avoue. »

Belle réaction. Hakai recracha tout dans la tasse. Pour une surprise c’était une surprise. Il s’attendait à toutes sortes de questions mais la. Il regarda un peu embarrassé la jeune fille. Il s’étonna même à être embarrassé par elle. Ce n’était qu’une gamine pour lui après tout. Il ouvrait la bouche mais rien ne semblait sortir. Il du se forcer pour enfin sortir quelque mot.

[Hakai] « Euh… Pas à ce que je sache. Tu sais cela fait bien deux ans que je n’ai vu ta sœur. »

[Suzu] « T’es sur ? Tu ne mens pas ? T’es embarrassé ? »

[Hakai] « Euh… En suis-je sur ? J’en sais rien moi. Demande à ta sœur. »

Et en parlant de la sœur. Elle fait quoi ?


Dernière édition par Hakai Uchiha le Sam 10 Oct - 14:24, édité 1 fois

MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Sam 10 Oct - 14:18

* Aie aie aie ! Mais quelle idée de venir me voir comme ça ! Ca fait des mois que j’ai pas eu de nouvelles… Bon alors, vite quelque chose de présentable.*

Etrangement, l’ordre ne faisait pas tout. Taka avait beau regarder tous ses vêtements soigneusement pliés et rangés les uns à côté des autres, aucun ne semblait la tenter, pourtant il fallait bien choisir. Elle ouvrit tiroir après tiroir, sans grande conviction et dans l’empressement le plus total. Pour la énième fois, elle repoussa le meuble coulissant sans rien en sortir. La jeune fille cligna des yeux une seconde, se remémorant la tenue de son hôte surprise ; un kimono noir arborant le blason du clan… Classique, très classique, elle se devait de se hisser à ce niveau vestimentaire là, mais c’était bien trop guindé pour la journée qu’elle avait prévue. Encore qu’au niveau prévisions, rien ne s’était passé comme on l’attendait. Et de l’autre côté du couloir, l’imprévu poursuivait son histoire.

Suzu était allée dans la cuisine pour préparer le thé de l’invité, elle n’avait pas dit grand chose de plus et s’était contentée d’un démarche étrange, excessivement raide mais avec une sorte de dandinement du bas du corps. Il était clair qu’elle préparait quelque chose. Elle commença à sortir le service de table. Elle revint passer la tête dans l’ouverture qui séparait la cuisine du séjour, épiant les faits et gestes d’Hakai. Elle sourit en indiquant de patienter un peu que l’eau chauffe, puis, quelques minutes plus tard, elle revint avec un plateau et trois petits verres joliment décorés. Elle s’installa sur un autre coussin servit le tout et plongea ses yeux noirs dans ceux du garçon.

[Suzu] Alors… t’es son copain, avoue.

Ce grand sourire que beaucoup détestaient. Suzu était intelligente, intenable, agitée, énergique, vive… mais surtout intelligente. Elle avait pris l’habitude de l’afficher dans son attitude, chose souvent agaçante mais qui n’était, au final, pas grand chose quand on savait s’y prendre. Hors, Hakai la rencontrait pour la première fois, et même si elle avait tout faux, la réaction était plutôt intéressante. Il venait de recracher la quasi-totalité de son thé devant la mine réjouie de la plus jeune. Il ouvrit la bouche comme un poisson mais rien n’en sortit, du moins pas la première fois.

[Hakai] Euh… pas à ce que je sache. Tu sais, cela fait bien deux ans que je n’ai vu ta sœur.

Elle plissa les yeux, affichant un air entre la méfiance et la plaisanterie, un peu comme si elle voulait lire chez lui.

[Suzu] T’es sûr ? Tu mens pas ? T’as l’air embarrassé…

[Hakai] Euh… en suis-je sûr ? J’en sais rien moi, demande à ta sœur.

Sa bouche s’élargit en une large banane allant d’une oreille à une autre. Elle se tourna brièvement vers la chambre où l’on entendait des tissus se froisser encore et encore… Oui, dans sa précipitation, elle n’avait pas totalement refermé la porte de sa chambre. Encore une chance, elle ne disait rien d’audible ou de compréhensible, pas même quelques marmonnements, par contre, il était plutôt bizarre de ne la voir pas déjà sortir, vêtue de sa simple tenue habituelle. Suzu commençait sérieusement à douter de certaines choses. Elle jeta un regard en coin à Hakai puis laissa ses yeux se poser sur une main qui tirait la porte.

Dans l’ouverture, Taka apparut, cheveux encore humides, bien coiffés et toujours aussi raides. Elle affichait un sourire timide, encore troublée de l’événement. En habit ? Elle avait choisit un kimono elle aussi. Finement tissé, le vêtement avait une prédominance sombre, décoré de ci de là de motifs rouges et blancs et, naturellement, arborant dans le dos l’éventail du clan. Elle s’approcha doucement et délicatement de la table où elle s’installa en souriant à Hakai. Elle ne savait trop comment s’y prendre, après tout… cela faisait un certain temps déjà. Elle le regarda une seconde, constatant les changements majeurs puis elle sortit une petite bourse de son kimono.

[Taka] Ca faisait longtemps que je voulais venir te les rendre… Mais on est souvent occupés, n’est-ce pas ?

Sa voix était toujours aussi douce, rien n’avait changé de ce côté là. Elle était toujours calme, toujours aussi posée et accueillante. Elle poussa le petit sac rempli de pièces jusqu’à lui et resservit du thé en épongeant celui qui était tombé à côté.

[Taka] Tu te rappelles au restaurant ? Tu avais beaucoup trop payé. Le chef m’avait demandé de te ramener le surplus. Je n’ai pas vraiment eu l’occasion de te voir depuis.

[Suzu] Haaaan ! Vous êtes allés au restaurant ! Je le savais !

La plus jeune jeta un regard étincelant à Hakai puis s’en rapprocha subitement, l’examinant en détail. Elle en fit deux à trois fois le tour avant de se reculer en fermant un œil. Puis elle se mit à rire.

[Suzu] Taijutsu hein ? Elle a choisi un ninja en plus…

Taka était à la limite de la pulvériser. Elle ferma les, yeux, manquant de laisser saillir une veine au front. Elle se concentra de nouveau sur Hakai, laissant de côté les pitreries de sa jeune sœur.

[Taka] Fais pas attention, elle a les deux pieds dans l’âge bête. Tu es Uchiha maintenant ? Par mariage ?

Evidemment… Quelle autre logique viendrait à l’esprit. Il n’en était pas un avant, alors quoi de plus plausible que l’alliance. Pourtant, il ne portait en rien les traits distinctifs d’un époux. Elle le détailla une nouvelle fois… Il avait vraiment changé.



Age: 20ans | Taille: 1m67 | Poids: 60,2kg | Résidence: Konoha | Grade: Chuunin | Matricule: 000Z135R38T | Statut: Célibataire

~ Registre des missions ~
D:0/0 | C:2/0 | B:0/1 | A:0/0

~ Assassinats ~
Aucun


Dernière édition par Uchiha Taka le Jeu 12 Nov - 1:13, édité 1 fois
Hakai Toshiya
Aspirant de Konoha
Aspirant de Konoha
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   Sam 10 Oct - 16:05

Hakai fit les gros yeux. C’était les femmes qui dominaient dans cette maison ? Mais où était le chef de famille ? Y avait il quelqu’un pour le sortir de cet interrogatoire ? La petite faisait peur. Elle le fixait d’un regard un peu trop perçant au goût d’Hakai. Et quand le bras de Taka apparut et ouvrit la porte, c’était un sentiment très étrange, trop étrange qui envahit Hakai. Il avait devant lui une jeune femme séduisante habillée d'un kimono presque similaire au sien. Décidément, Hakai aura vue Taka sous toutes ses formes. Lorsqu’elle vint s’installer à la table en lui souriant, il n’eut d’autre choix que de rougir légèrement. IL observait les traits du visage de la jeune femme. Les courbes étaient parfaite, son visage était harmonieux et sa voix ressemblant à celle d’un ange.

[Taka] Ca faisait longtemps que je voulais venir te les rendre… Mais on est souvent occupés, n’est-ce pas ?

Hakai répondit par un simple mouvement de la tête. Il ne le savait que trop. La vie de ninja nous oblige à faire certaine chose, à en repousser d’autre. Trop souvent Hakai avait voulu rendre visite à Taka. Mais il ne savait pas comment faire, il n’était Uchiha à l’époque. Mais quand il le fut, on lui dit que Taka était en mission. Le destin n’avait voulu les réunir. A présent c’était fait et il en profitera à fond.

Hakai porta son regard alternativement sur la bourse puis sur Taka. Il se rappelait comment elle était têtue. Il lui avait pourtant fait cadeau du repas et avait donné plus d’argent au patron pour réparer les dégâts qu’il avait causé. Décidemment, les femmes étaient une science qu’aucun homme ne pourrait décrypter.

[Taka] Tu te rappelles au restaurant ? Tu avais beaucoup trop payé. Le chef m’avait demandé de te ramener le surplus. Je n’ai pas vraiment eu l’occasion de te voir depuis.

Et voila ce à quoi il pensait. Mais elle ne savait pas que depuis ce jour, Hakai avait été tant de fois à ce restaurant. Mais la chose qu’Hakai redoutait le plus se réveillait. L’ouragan approchait. Malheureusement il était trop tard. Sa force destructrice allait s’abattre sur lui.

[Suzu] Haaaan ! Vous êtes allés au restaurant ! Je le savais !

La pire chose qui pouvait lui arriver. Un autre interrogatoire… Elle s’empressa de faire le tour, de toucher les muscles, regarder les traits, les marques… Tout je vous dis. Elle sourit. C’était une brave fille, Hakai s’en doutait mais un peu collante tout de même. Pourquoi n’attendait elle pas la soirée pour tout demander à sa sœur ?

[Suzu] Taijutsu hein ? Elle a choisi un ninja en plus…

Hakai n’en croyait pas ses yeux. Il pensait que la présence de Taka allait arrêter la fille mais rien. Elle en rajoutait même une couche. Hakai avec son visage inquiet regardait à tour de rôle les deux sœurs. Il hésitait à se reculer pour ne point être touché par le conflit qui pourrait éclater. Mais la plus vieille des deux mit en pratique ses longues heures d’entraînement de self control. Elle rouvrit finalement les yeux sur Hakai. Ils avaient beaucoup de chose à se dire surtout sur certain point. Hakai savait que Taka n’allait pas hésiter à demander.

[Taka] Fais pas attention, elle a les deux pieds dans l’âge bête. Tu es Uchiha maintenant ? Par mariage ?

Hakai avait prévu le coup et n’avait bu de son thé. Mais il n’aurait cru qu’une question aussi embarrassante vienne de Taka et non de Suzu. Il oublia vite la présence de l’adolescente dans son dos et regarda droit dans les yeux Taka. Le mariage était la solution la plus probable mais il aurait fallu que Hakai soit persuadé que sa femme soit la bonne pour qu’il s’engage. Et malheureusement pour lui, il n’avait encore trouvé cette femme. Il bu à nouvelle fois le liquide brûlant persuadé qu’une autre questions embarrassante ne viendrait le déranger. Il ne savait pas trop quoi dire. Le fait qu’il n’était Uchiha à leur première rencontre et qu’il le soit à présent… Mais il décida de ne rien lui cacher tout en gardant une petite pointe de mystère et d’humour pour la petite sœur.

[Hakai] « Je suis devenu Uchiha par le sang. Je ne connais mes origines mais il semblerait que l’un de mes parents soit Uchiha. J’ai développé mon sharingan il y à pas mal de mois déjà. Aujourd’hui je le maîtrise jusqu'à la seconde virgule. »

Il fit un petit clin d’œil à Suzu avant de reprendre de plus belle.

[Hakai] « Et non, je ne suis pas marié. A vrai dire j’ai rêvé de revoir la femme que j’aime. »

C’était de la poésie pour lui. Récitait ce que le publique souhaitait entendre. Ici Suzu à l’occurrence. Il commençait à apprécier cette petite malgré son engouement pour rendre les gens mal à l’aise. Il finit d’une traite le reste du thé. Il revint alors sur la bourse. Il n’en voulait pas et Taka non plus il semblerait. Et bien il semblerait que sa sois son jour de bonté aujourd’hui. Il saisit la bourse et la lança à Suzu.

[Hakai] « Tiens. C’est un cadeau. »

Il lança un sourire qui pourrait rivaliser avec celui de la jeune fille. Mais il savait que Taka serait peut être contrarié par cela. Il décida donc de l’inviter à sortir histoire de s’aérer un peut et de passer un moment sans sa sœur.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre   

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Quartier Uchiha] Domaine du Tigre
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne
» Quartier Uchiha - Théâtre "L'Eventail"
» [Quartier Uchiha] L'Antre des Secrets
» Quartier Uchiha - Temple du Savoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ryoma - Le forum des Shinobi :: Ryoma 1.0 :: Centre du Village-